AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 7 sur 7
Au Coeur de Highgate Wood
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
Lizzie Bennet
Poufsouffle
Poufsouffle

Au Coeur de Highgate Wood - Page 7 Empty
Re: Au Coeur de Highgate Wood

Message par : Lizzie Bennet, Dim 13 Jan - 12:23


Alors c'est elle. Tara. Rachel. Celle dont Jace et Kohane m'avaient parlé, je l'avais sous les yeux… Que faire de cette information ? Fallait-il déjà prévenir les Mangemorts de sa présence, l'enlever l'air de rien ? Bizarrement, je ne pouvais m'y résoudre. J'avais besoin de plus. La dernière fois qu'on avait parlé avec Azaël, j'avais senti ses réticences à l'idée de collaborer avec des Phénix…

Pourtant ne devront-ils pas s'adapter une fois que le secret magique sera tombé ? N'est-il pas possible que, mis en face à face avec la réalité, leurs choix finissent à s'aligner aux nôtres ? Je crois qu'ils ont voulu nous protéger d'une guerre, mais que leurs choix sont dictés par la peur. Si on anticipe, si on prépare l'après, nous pouvons éviter la guerre. Et c'est avec leur concours que nous pouvons y parvenir, puisque leur compréhension du monde moldu est bien supérieur à la nôtre… A la mienne, en tout cas.

— Je ne connaissais pas. Mais aider, oui, c'est important.

Pourquoi cette précision ? Tara pense-t-elle déjà ne pas m'aimer ? Est-ce une mise en garde ? J'en serais vexée…
— Je crois qu'on m'en a parlé, mais je me mélange sans doute les pinceaux. L'empathie, je crois qu'étymologiquement ça veut dire souffrir avec, alors que la compassion se fait avec plus de recul…?

Expirant, j'hésite quant à la façon dont répondre. Je crois que, Tara ou pas, j'ai besoin de parler. Alors je me laisse aller.
— N'est-ce pas l'inverse ? Qu'est-ce qui va dans ce monde ? J'en peux plus de cette guerre, de ces attaques, de ce durcissement ministériel. J'ai deux enfants, tu vois. Et pendant quatre ans, je les ai cachés. A part leurs parrains et marraines, personne ne savait qu'ils existaient. On prenait du polynectar à tour de rôle, et s'il expirait avant l'heure, je me faisais passer pour la nounou.


Le rythme s'accélère sous l'effet de la douleur. Tout a besoin de couler.
— J'ai l'impression d'être maudite, que tout ce qui me touche est voué à se détruire. J'ai perdu des soeurs, trois. Trois Bennet pùtain ! Comment je peux protéger mes gosses de ce monde qui se crève sans les étouffer ? Je ne veux plus de tout ça, plus jamais. Depuis trois ans, j'essaie de les aider à découvrir plus, à vivre plus. J'ai l'impression qu'ils ont pris un retard sur l'émerveillement, qu'on a ensemble tant de premiers pas à rattraper… Mais je sais pas comment m'y prendre pour le faire sans les mettre en danger. Je fais confiance comme ça, d'un coup, et après on me donne tellement de raisons de m'en mordre les doigts !

Les lèvres se pincent dans une amertume impossible à contenir.
Revenir en haut Aller en bas
Tara Gambon
Tara Gambon
Apprenti.e sorcier.ière
Apprenti.e sorcier.ière
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Au Coeur de Highgate Wood - Page 7 Empty
Re: Au Coeur de Highgate Wood

Message par : Tara Gambon, Dim 13 Jan - 13:20


Tara se positionne un peu de biais pour pouvoir regarder la jeune femme plus facilement. Un doux sourire reste collé à ses lèvres tandis qu'intérieurement elle ne peut pas s'empêcher de penser aux enfants de Lizzie. Il n'y avait pas si longtemps elle avait aidé une jeune mère, alors elle avait comme le pré-sentiment qu'il serait une nouvelle fois question de ça. Il n'y avait rien de plus précieux aux yeux des parents après tout.

- C'est l'inverse. Compatir pour quelqu'un c'est souffrir avec lui ce qui implique qu'on ne lui donne pas forcément les bonnes solutions car on se laisse submergé par l'émotion. Mon but en proposant ce service à des personnes que je ne connais pas, c'est dont de faire preuve d'empathie. J'aimerais savoir, pour comprendre, ce qui va m'aider à aider.

Voilà pour le petit explicatif professionnelle, mais c'était bien beau la théorie, en pratique c'était toujours bien différent. Principalement parce que dans le cas précis elle connaissait un peu la personne en face d'elle. Mais elle était déterminée à faire aussi bien, à faire mieux que les fois précédentes. Déterminée à faire preuve d'autant de sincérité qu'avec les autres. Aider, sans rien demander en retour. Juste aider. Le monde en avait tant besoin. Elle en avait tant besoin elle-même. La rousse tendit alors l’oreille, laissant Lizzie vider son sac d'une traite. Son cœur se serra d'ailleurs à bien des moments, parce qu'elle se reconnaissait dans beaucoup de maux.

- Si tu savais combien de fois j'ai entendu ces mots. "Je suis maudite". Je les ai moi-même pensé à de nombreuse reprise. Comme toi j'ai fuis, je me suis cachée et je le fais encore parfois. Mais j’ai fait un pas immense, le jour où j’ai compris que j’étais la seule à entretenir mes souffrances. On ne pourra jamais tout contrôler et finalement peu importe que l'on ait choisie de faire le bien ou le mal, on est tous égaux face à la guerre et face à la souffrance qu'elle engendre.

Et si la guerre devait cesser demain, il en serait toujours ainsi. La colère, la souffrance, la détresse serait toujours là. Il fallait en faire fi et apprendre à apprécier et chéris les bons moments passer plutôt qu'à regretter ceux que l'on aurait jamais ou ceux que l'on pourrait ne pas avoir.

- Et je suis persuadée que tes enfants t'aiment. Du peux que j'en sais, je dirais même que tu es une bonne mère. Il n'y a rien de plus humain et naturel que ce que tu ressens. Tu dois arrêté de te culpabiliser parce que tu n'as aucune raison de demander pardon ou de t'en vouloir. Les enfants sont forts qu'on ne le croix et ils sont capables de comprendre bien plus de choses qu'on ce qu'on ne le pense. Ils vont s'en sortir. Il n'y a rien qui les empêche de s'épanouir et de grandir heureux.

Il était possible de survivre à tout lorsque quelqu'un nous aimait. Et pour les avoir rencontré, Tara savait qu'ils n'étaient nullement en retard.


Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
Lizzie Bennet
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Au Coeur de Highgate Wood - Page 7 Empty
Re: Au Coeur de Highgate Wood

Message par : Lizzie Bennet, Mer 30 Jan - 22:05


Bon, forcément c’était l’inverse, mais au moins j’avais bien retenu la nuance. Tu précises ta pensée, ton objectif, et je hoche la tête, compréhensive. Ou du moins attentive. C’est déjà un début, non ? Tu écoutes, toi, et j’ignore si tu me feras regretter d’en avoir dit autant. J’attends. Tu sembles te reconnaitre dans le sentiment de malédiction, et je suis à la fois rassurée et désolée de l’apprendre. Tu mérites mieux que ça. Je te connais pas mais je le sais. On mérite tous plus que ça.
— Merci…


Tu es même si bienveillante, si pleine de douceur malgré l’effroyable façon dont j’ai élevé mes enfants, malgré toutes mes culpabilités, que je pourrais en dire plus. Je pourrais, à toi plus qu’à Kohane, parler de Mkrovsk. C’est à lui que je dois beaucoup de ce que je suis devenue dans le sens où à travers la haine, j’ai senti ce jour là une féroce rage de vivre en moi. Un truc que sa main et ma peur ne suffisaient à éteindre. Après ça j’ai commencé le sport, enfin j’ai essayé toute seule dans mon coin. T’imagines, avant à Poudlard y avait pas de cours de sport. J’étais toute frêle, chétive, gringalette, taillée comme un fuseau. En un mot : faible.

Je hais le souvenir de mon impuissance d’alors. Je restais sur les trucs un peu basiques que le château peut nous transmettre : la course à pied, la nage dans le lac, plutôt les trucs en extérieur pour échapper à Poudlard. Après ce renforcement musculaire, j’ai rejoint l’équipe de Quidditch de ma maison en temps que batteuse.

Je ne sais ce que je hais le plus. Mkrovsk, sa violence, la peur qu’il m’a insufflé, l’idée de lui devoir autant de ce que je suis devenue. Mais quand je pense à la haine dont est pétri mon corps, c’est toujours à lui, à la terreur de sa force brute et de l’ignominie de cette après-midi que je reviens.
— Tu as déjà entendu le nom Mkrovsk ? C’est un ancien professeur de Poudlard…
Revenir en haut Aller en bas
Tara Gambon
Tara Gambon
Apprenti.e sorcier.ière
Apprenti.e sorcier.ière
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Au Coeur de Highgate Wood - Page 7 Empty
Re: Au Coeur de Highgate Wood

Message par : Tara Gambon, Lun 4 Fév - 20:39


La rousse laissa tomber sa tête en arrière, bien confortablement installé contre le tronc renversé. Elle ne savait pas ce que c'était d'être mère, mais elle avait l'impression que dans tous les cas cela ressemblait beaucoup à ce que lui décrivait Lizzie. Les doutes, les remords, l'envie de bien faire, de faire mieux et cette peur de rater et donc d'un jour ne plus être aimé. Et c'est ce qu'elle répondit à la jeune femme en d'autres termes, la voix douce et les yeux tournés vers le ciel. C'était si calme et reposant ici, si différent de la vie ces derniers temps.

Tara repensa à ce projet d'aider les autres. Cela faisait si longtemps qu'elle essayait de faire bouger les choses qu'elle avait peur aujourd'hui d'avoir mal fait. La rage, la peur, la haine... toutes ces émotions qu'elle avait cru maîtriser, elle avait cru transformer en quelque chose de bien lorsqu'elle avait rejoint les Phénix. Alors elle avait fait la guerre. En vain. Maintenant il était temps d'essayer la paix... P.E.A.C.E.

— Tu as déjà entendu le nom Mkrovsk ? C’est un ancien professeur de Poudlard…

Elle se redressa pour mieux réfléchir. Le nom semblait résonner dans son esprit, mais sans parvenir à trouver de prise concrète.

- Hm... Rurik c'est ça ? En tout cas je ne l'ai pas connu, il n'était déjà plus professeur quand je suis arrivée à Poudlard. Pourquoi ?

Lizzie venait de piquer sa curiosité et en même temps, elle redoutait le pire. Car Lizzie n'avait pas vraiment la tête de quelqu'un qui souhaiter parler d'une anecdote amusante de sa jeunesse et en partant de ce fait, Tara s'imagina tout de suite des choses horribles. Des choses qu'elle souhaitait fausse car personne ne méritait ça. Et aussi parce que maintenant qu'elle commençait à mieux là connaître... Bah elle n'avait pas envie de la voir souffrir. Tout simplement.

Était-ce mal de ne vouloir le mal de personne ? Vraiment personne ? Tara ne le pensait pas et elle n'avait jamais rencontré personne qui le pense. Alors une fois de plus elle en venait à se demander pourquoi elle se cachait. Pourquoi avait-elle besoin de toutes ces identités. P.E.A.C.E. fonctionnerait-il aussi bien si le monde savait que c'était une association Phénix ?
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
Lizzie Bennet
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Au Coeur de Highgate Wood - Page 7 Empty
Re: Au Coeur de Highgate Wood

Message par : Lizzie Bennet, Lun 4 Mar - 18:32


– Rurik, oui.
Tara n’a pas connu Mkrovsk : elle n’était plus élève quand il a pris poste à Poudlard. Je suis trop bouleversée par ce que je m’apprête à lui raconter pour remarquer qu’elle utilise son prénom sans avoir été son étudiante, ou même pour intégrer qu’elle est plus jeune que moi. Quand un électrochoc aussi violent nous anime, quand on s’apprête à déverser ce qu’on a sur le cœur, on serait parfois bien incapable de voir le nez au milieu du visage.

Enfin. Remontant un peu dans le temps, transportons-nous vers mes dix-sept ans. J’ignorais alors que j’avais un problème avec l’autorité à la russe, que Kholov incarnerait aussi à sa suite. Je ne sais trop par quel bout commencer, alors à mi-mot, je souffle :
– J’ai pas toujours été tendre quand j’étais jeune.


C’est le moins qu’on puisse dire. Dans ma prime adolescente, mon goût de l’expérience passait avant toute autre chose, de sorte qu’il m’est arrivé de faire des choses que tu n’aurais jamais excusées. Blesser des animaux, par exemple. En vérité, ce n’est pas un exercice auquel je me sois rompue tant de fois. Dans la mesure du possible, je ne travaillais que sur des cadavres. Celui d’un sombral m’avait vraiment donné du fil à retordre, après qu’un loup-garou ait mis son corps à sang…

Il m’est aussi arrivé de m’en prendre à des animaux vivants, et pour toi, pour Finrod et tant d’autres, c’est sans doute répréhensible. Bon, dans ce cours de médicomagie, c’était surtout pour me venger d’un étudiant que le masque portant le treizième matricule avait chargé de m’attaquer. Et qui essayait de me voler Shela. Et que j’ai fini par tuer, littéralement, quand il est allé trop loin, quand il a fallu qu’il me force à choisir entre lui et moi. Le choix n’existe pas quand il s’agit de survie.

A l’époque donc, quand Justin était encore vivant, j’avais été méchante avec son chat. Vois-tu, nous avions un cours de médicomagie, art dans lequel j’ai toujours été la plus piètre des créatures. Plus j’essaie de soigner, plus je blesse, surtout quand des sortilèges font partie de l’équation. De sorte qu’au final, tout soin passe chez moi par l’attaque. Je sais, c’est mal, pour retirer le bout de verre criblant mon bébé, je l’ai expulsé droit dans celui de Justin. Mkrovsk n’a pas apprécié.

Il a commencé à me sermonner durement, et je n’appréciais pas la tournure des événements, alors j’ai enchanté ses tatouages pour qu’ils écrivent quelques mots. C’est stupide au fond, mais un adulte ne devrait pas jouer de l’asymétrie de sa relation avec un élève pour humilier ce dernier devant sa classe. C’est un truc que je fais pas moi, maintenant que j’ai du recul sur les choses. J’essaie de raviver les choses, mais je dois vous admettre que je ne sais même plus quels mots s’affichaient alors sur ses bras. L’esprit fait parfois le tri entre les souvenirs, et le détail de ces images ne me revient pas.

– Je faisais souvent des bêtises pour attirer l’attention, je la jouais un poil subversive. Cela amuse certains enseignants, les farces d’un cancre. D’autres ne supportent pas qu’on conteste leur autorité. Mkrovsk était de ceux-là.

Je ne me souviens que du tremblement que j’avais dans le ventre à mesure qu’il levait la voix. Pour moi, ce jeu de tatouages des plus temporaires, il ne s’agissait que d’une pure provocation qui me permettait de ne pas trop baisser la tête alors qu’il me crachait à la face tout son mépris.

Ce n’était en rien comparable au sort utilisé tantôt, mais j’ai eu l’impression que sa colère était plus grande encore. C’est le manque de respect qui le rendait fou de rage.
– Un jour, j’ai poussé le bouchon trop loin. Alors après les cours, il m’a coincée dans une salle.

Le sourire de la femme libre, la malice de la sorcière, le contrôle de l’adulte, la dénégation de Sunil, tout est balayé par ce souvenir. Mes mains s’agitent et je les croise sous mes bras, lovant les doigts jusque dans les aisselles. Rien ne doit bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Tara Gambon
Tara Gambon
Apprenti.e sorcier.ière
Apprenti.e sorcier.ière
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Au Coeur de Highgate Wood - Page 7 Empty
Re: Au Coeur de Highgate Wood

Message par : Tara Gambon, Ven 15 Mar - 20:51


Il était parfois difficile de croire que tout avait un sens dans la vie, que rien n'arrivait sans raison ou que tout le mal pouvait se transformer en bien. Prenez le cas de Tara par exemple. Se serait-elle engagée si on ne l'y avait pas forcé en la brisant ? Aurait-elle été capable de mener à bien ce projet d'association, si ses expériences ne l'avait pas rendu froide et triste avant ? Parce qu'elle connaissait, le froid, la honte, le désespoir et la peur. Toutes ces émotions qui vous retournaient les tripes, le cœur et le foi, vous donnant envie de hurler. Ou de mourir. Aujourd'hui cependant, et alors que Lizzie allait plus loin dans ses confidences, Tara elle-même prenait peu à peu conscience du bon déroulement de sa propre vie.

La sorcière parlait d'un russe que Tara ne situait toujours pas, malgré les gymnastiques mentales. Et la fin de sa phrase laissait un arrière goût amer dans la bouche, retournant les boyaux de la Phénix, qui restait pourtant tout à fait sereine en apparence. Vous voyez... ça c'était grâce à un cœur rendu glacé par les années de pertes et de souffrances. La sorcière d'avant aurait fondu en larme depuis longtemps. larme annonciatrice d'un mal que finalement, elle ne connaissait pas encore.

Tara ne lâcha pas Lizzie du regard, l'encourageant silencieusement à continuer quand elle le serait prête. Le moment était bien trop important pour laisser son esprit divaguer vers les branches ballotter par la brise. Ou par autre-chose.
Déverse ta peine et ta colère sur moi douce et belle Lizzie. Je suis là pour ça.

Tel était sa raison d'être.
Protéger. Ecouter. Aider. Conseiller. Encourager. P.E.A.C.E.
La paix.
Pour un jour au moins.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
Lizzie Bennet
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Au Coeur de Highgate Wood - Page 7 Empty
Re: Au Coeur de Highgate Wood

Message par : Lizzie Bennet, Dim 24 Mar - 23:24


Par son silence, la fondatrice de P.E.A.C.E. m’invitait à parler. J’hésitais, mais il y avait des années que je n’avais eu le courage de poser des mots sur ce qu’il s’était passé ce jour-là. Lui raconter plus en détail n’allait pas être aisé en raison de l’affreux jeu dont Mkrovsk avait emmêlé mes souvenirs.
– Il est possible que ce que je m’apprête à te raconter soit inexact, ou du moins incomplet. Ce monstre a fini la journée par de la légilimancie, de sorte que mes souvenirs sont pour le moins imprécis…

Heureusement que la banque mémorielle m’a aidée avec ça. Enfin, ma banque personnelle, pas la pensine de Barjow & Beurk – il était hors de question que l’un de nos voleurs du dimanche tombe sur ces informations. J’ai pris l’habitude, à chaque flashback, de coller ma baguette à ma tempe et d’en extraire le fragment de souvenir. Bout à bout, ils semblent raconter une histoire – un moment dont mon cerveau avait surtout retenu la terreur plus que l’ordre des coups et des enchaînements.
– Je ne sais pas trop combien de temps cela a duré. Il s’y est pris à plusieurs fois. Il me cognait la gùeule contre le mur, puis me soignait. Il me tenait par la gorge et m’étouffait, puis rebelote. C’était comme un jeu pour lui, de me broyer les os pour ensuite me soigner sans ménagement.


Au fond, je m’en moquais moi, qu’il ait ignoré soigneusement toutes les précautions limitant la douleur des patients. Non, ce qui m’est resté, c’est la façon dont chaque brisure était répétée. C’était le caractère infatigable du russe qui m’avait le plus cassée. J’avais été rompue par l’habitude de ses attaques, et finis par arrêter de me battre.
– L’idée était de me remettre sur pied – enfin pas vraiment, j’étais principalement sur le sol ou suspendue par la gorge – enfin me rendre un minimum de vitalité pour, à chaque fois, avoir de nouveaux os à briser.


Un frisson vint finalement me secouer. J’avais vraiment cru y rester, au septième étage des cauchemars. Par la suite, me rendre dans cette aile du château, même dans les plus joyeuses entrefaites, était devenu un calvaire. J’avais arboré un sourire radieux, évidemment, et presque personne n'était au courant de cette scène de mon existence. A l’exception, cependant, d’un ami défunt…
– Je hais les adultes qui exploitent leur position de pouvoir pour réduire les espoirs des autres en cendres. J’ai eu de la chance, une dizaine d’heures plus tard, un autre enseignant m’a trouvée. Liam Riu… Ce n’était d’ailleurs pas la première fois qu’il me sauvait.


Si jusqu’ici je pouvais contenir une partie de mon émotion, parler de façon décousue mais en alignant deux mots à la suite sans m’interrompre pour autant, le souvenir de son visage fut le coup de grâce. Les sanglots me gagnèrent.
– Il ne restait rien, évidemment. Ni le sang ni les creux dans le mur là où ma tête avait cogné trop fort, rien qui puisse incriminer Mkrovsk. Juste la terreur. Liam m’a apporté tout le soutien dont il était capable, mais je crois que j’ai continué de trainer le traumatisme un moment...


Je me secouais la tête. J’étais si mélodramatique ! Et pourquoi en plus, quelques coups de trop ? Sans doute… Mais j'avais mal rien que d'y penser. Oui, d'autres ont vécu pire, mais le trauma était réel, c’était bien une chose dont je sois sûre, dans les brumes de l’altercation avec le professeur de médicomagie.
– Dans un monde aussi violent, je me doute que tu as l’habitude d’entendre pire. Mais j’avais dix-sept ans, ma famille et moi vivions à la rue, et quelques semaines après Mkrovsk est devenu le propriétaire du Chaudron Baveur. C’était une période compliquée pour nous, et avec mon stage au bar j’étais le seul salaire familial. Autant te dire qu’il avait à peine passé la porte que j’étais virée.

Je grimaçais à cette pensée. Oh, pourquoi Alniott n’était-elle restée à la barre ? Pourquoi fallait-il qu’il ait eu plus d’argent et se trouve en position de racheter le bar le plus mythique de Grande Bretagne ?
– Je ne l’ai jamais revu depuis. Je n’en ai jamais eu le courage.

Revenir en haut Aller en bas
Tara Gambon
Tara Gambon
Apprenti.e sorcier.ière
Apprenti.e sorcier.ière
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Au Coeur de Highgate Wood - Page 7 Empty
Re: Au Coeur de Highgate Wood

Message par : Tara Gambon, Jeu 11 Avr - 21:01


Pardon, je pensais avoir répondu.

La rage montait petit à petit et c'est une malheureuse brindille qui en paya les frais tandis que la voix de Lizzie se brisait. Voilà encore un bel exemple de ce que le monde faisait de pire, ni humain ni animal pas même sorcier, juste monstrueux. Et Tara empoigna sont bras gauche comme pour atténuer une douleur qui n'existait pourtant plus. Jamais elle n'avait connu la sensation d'un os qui se brisait, mais elle comprenait, imaginait déjà fort bien avec ce qu'elle savait de la douleur. Elle on l'avait brûlé, un peu, mais elle était loin, très loin, de pouvoir parler de torture.

Lizzie, de ce que Tara en comprenait, avait connu l'acharnement. Une violence inouïe, et au final c'était une douleur tout aussi physique que psychologique qu'elle traînait aujourd'hui derrière elle. Était-elle seulement capable de l'aider ? Que pouvait-elle bien dire ou faire qui puisse changer quelque chose pour cette mère formidable ?

- Je comprends... Il avait fait de toi un objet qu'il pouvait utiliser à sa guise sans se soucier du mal. Il s'est acharné sans en avoir le droit.

La sorcière espérait faire comprendre que non, elle n'était pas un objet et tout cela n'avait rien de normal, ce qu'elle avait vécu était terrible et n'aurait jamais dû arriver. Elle avait lu quelque part que souvent les victimes de torture en venait à douter. Pourtant derrière son air assuré elle avait terriblement peur de mal s'exprimer. De faire souffrir au lieu d'aider. Ce rendez-vous c'était un peu le baptême du feu pour la Phénix. Car si elle était capable d'aider Lizzie, alors elle voulait croire que même sans formation, juste avec un peu d'amour, beaucoup de bonne volonté et d'empathie, elle pouvait aider n'importe qui souhaitant venir à elle et se confier. Être une épaule chez qui pleurer plutôt qu'une guerre.

- Je n'ai pas les compétences pour réussir à effacer la douleur ou à te faire oublier. En revanche j'aimerais beaucoup d'aider à prendre conscience de ta force. Tu es forte Lizzie ! Regarde d'où tu es partie -tu n'avais rien- et où tu en es aujourd'hui. Propriétaire d'une boutique et maître des potions. Professeure à Poudlard -je crois bien avoir vu un article sur toi un jour. Et surtout, mère de deux supers enfants ! N'importe qui d'autre aurait été paralysé par la peur de continuer, mais toi... j'espère vraiment que tu as conscience de tout ce que tu as réussi à accomplir dans la vie malgré ce sale type ! Parce que c'est fantastique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Au Coeur de Highgate Wood - Page 7 Empty
Re: Au Coeur de Highgate Wood

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 7 sur 7

 Au Coeur de Highgate Wood

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.