AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc
Page 32 sur 32
Une petite sieste à l'ombre du parc
Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard

Une petite sieste à l'ombre du parc - Page 32 Empty
Re: Une petite sieste à l'ombre du parc

Message par : Elhiya Ellis, Mer 30 Mai - 16:31



La pomme au pied de l'arbre
 

PV Matthew
Avec son LA
Et mon LA accordé

Comment faire plaisir à Elhiya ? Céder à ses caprices tout simplement. Néanmoins, cela n’octroyait pas une place de choix dans son cœur ou son estime, juste, elle concédait à être calme quelques instant. Un accord validé, la baguette s’été relevée à nouveau pour un sortilège du sèche-linge sur le blondinet et un #calda bien mérité en plus. Faire les choses à moitié n’avait aucun sens vu que le faux français avait abdiqué énonçant qu’effectivement il n’était pas d’origines sorcière, expliquant plus ou moins la comparaison avec les sirènes. Pour le coup, la blonde sourit, ravie hocha d’un signe de tête en s’instant correctement en tailleur, la tête appuyée sur le tronc d’arbre à nouveau.

Les mots auraient sur se taire, et juste finir sur un remerciement,  ou un cookie partagé, mais c’était d’un clin d’œil que Matthew ponctuait ses aveux.  Haussement de sourcil dubitatif et sourire en coin  en demi-teinte sans le quitter du regard. Etrange façon que de détourner quelque chose d’assez mignon en moquerie fielleuse. Mais c’était surtout la suite des paroles qui interpellait la Serpentarde les cheveux débordant de sa capuche. Elle n’avait jamais compris ce besoin de cacher un état de fait aussi simple que des origines de sang, et haussa une épaule.

« Car les seules personnes capable de faire une comparaison avec des barrettes fraises et des sirènes, ne peut avoir en tête la tronche des peuples de l’eau du lac noir, à moins de vouloir se prendre un glacio à la place d’un fria dans la tête »

Un léger pouffement ponctuait les éventuelles futures répercussions à venir. Avec le beau temps, il était aisé de jouer avec l’eau, les risques d’affaiblissement de santé étaient amoindri, et offrait  diverse possibilité enfantine. Mais les derniers mots du blond ne donnaient guère envie d’une nouvelle bataille d’eau. Les opales le scrutant avec un peu plus de sérieux, Elhiya inclina la tête sur le côté, esquissant un faible sourire qui se voulait concerné

« Je vois. Tu n’es pas le premier à dire ça en fait. C’est dommage quand ça se passe mal à la maison car les gens ont oublié leurs ancêtres. Un de nos préfets aussi est né-moldu. Il a dit que ses parents avaient eu peur à l’éveil de ses pouvoirs c’est triste quand même. «

Triste n’était pas le mot, mais sur le coup, le vocabulaire n’avait pas voulu s’étoffer bien plus . Les doigts déchiquetaient par reflexe les brin, d’herbe présents en dessous, se remémorant la discussion nocturne avec Galway.

« Faut pas que ça te perturbe hein.  Si t’es sorcier, c’est que quelqu’un du coté de ton père ou de ta mère l’a été a un moment aussi hein. Et puis, là, j’peux dire que c’est mignon cette histoire de sirène, sinon, j’aurai été obligée de te noyer, désolée, sens de l’honneur tout cas »

Un clin d’œil, quand même, car il fallait pas qu’il boude le petit, y’avait pas de raison.
Revenir en haut Aller en bas
Matthew Edwards
Matthew Edwards
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une petite sieste à l'ombre du parc - Page 32 Empty
Re: Une petite sieste à l'ombre du parc

Message par : Matthew Edwards, Mer 30 Mai - 17:43


PV Elhiya
Avec son LA
Et mon LA accordé


La conversation s'établissait bien plus calmement que dans le lac, cette fois-ci il y avait un peu plus de sérieux même si les deux adolescents y allaient toujours d'une petite pique à un moment ou à un autre. Il semblait même que la blonde semble concerné par les dires du jeune homme, c'était une nouvelle facette de la jeune fille qu'il découvrait, avec un léger sourire elle réconforta le garçon qui devait avoir eu un visage plus grave que ce qu'il n'aurait aimer laisser paraître un peu plus tôt.


- Je comprend, en même temps c'est compréhensible, une partie de ma famille aussi a vu d'un mauvais œil mes dons, c'est quelque chose qui les dépassent, c'est dans l'ordre des choses je suppose... Mais tu sais, si je n'en parle pas ce n'est pas par honte, je n'ai juste pas envie que l'on s'apitoie sur mon sort, oui j'ai grandit seul, mais c'est ce qui fait ce que je suis aujourd'hui et c'est ce qui fait ma force. Je suis fier de qui je suis.


Le garçon avait le sourire, il n'était en rien malheureux de son passé, il s'était fait à l'idée, puis après tout il n'avait pas à se plaindre il existait bien pire dans la vie et il faisait désormais partit d'un monde totalement nouveau, il avait la chance de pouvoir recommencer de zéro et construire sa propre histoire.


- Ah ah t'inquiètes pas, je faisais bien référence à celles du monde Moldu...


Un petit sourire bienveillant suivit ces paroles. Matthew releva le nez vers les branches de l'arbre qui les abrités du soleil un instant avant de poser à son tour une question à la jeune fille.


- Et toi dis moi, c'est rare qu'on se montre aussi compréhensible vis à vis de mes origines Moldu, comment ça se fait que tu sois si bienveillante tout à coup ?


Il repensait à sa récente glaciation et aux différentes menaces échangées au fil de l'après-midi, pourtant elle semblait bien plus sérieuse qu'à l'accoutumée, y avait-il un lien avec le monde Moldu ?
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Une petite sieste à l'ombre du parc - Page 32 Empty
Re: Une petite sieste à l'ombre du parc

Message par : Elhiya Ellis, Ven 1 Juin - 17:03



La pomme au pied de l'arbre


PV Matthew
Avec son LA
Et mon LA accordé


Il tentait de rassurer à son tour, comme s’il avait pu s’inquiéter de ce que la blonde pensait. C’était mignon, mais en soit inutile. Elhiya n’était pas vraiment du genre à se soucier du passif des gens qu’elle ne connaissait pas, qu’elle ne croisait que dans les couloirs ou devant la cheminée, c’était trop contraignant de faire avec les soucis tout un chacun, trop contraignant pour qu’elle ne se le permette. Alors si la curiosité avait parlé, ce n’était que pour savoir si Galway était le seul à avoir des parents compliqués. Ca l’avait un peu perturbée sur le coup de découvrir que des parents pouvaient désigner leurs enfants ou les faire culpabiliser pour des pouvoirs qu’ils avaient ou non. C’était bien loin de ce que devait représenter un père et une mère à ses yeux. Les relations avec ses propres géniteurs n’étaient pas au beau fixe, néanmoins, elle ce n’était que pour des bêtises d’ancienne croyances qu’ils l’embêtaient, et non pour ce qu’elle était.

Un signe de tête d’acceptation, accompagné d’un léger soupir. La famille c’était toujours compliqué, pour beaucoup de monde si elle regardait bien. Aussi le jugement n’avait pas sa place sur la discussion, au contraire, Matthew, avec ses quelques années en moins semblait avoir justement qu’il fallait tirer une force de embuches existantes. Un garçon mature, chose étonnante. Peut-être que la blonde n’accordait plus assez de crédit ou d’attention à ces Autruis peuplant le monde depuis le départ d’Eurydice et Matt, à moins que ce ne fut depuis la mort de Lucy ? Pas bien sûr de savoir vraiment la raison, pas sure de vouloir le savoir non plus, la blondinette referma les yeux, appuyant sa tête sur l’écorce, soupirant de nouveau.   « Tu as raison de penser comme ça, c’est surement mieux ainsi ». Mieux que la rancœur et la colère très certainement, mieux que ce qu’elle était devenue elle, et dont elle taira les quelques détails possibles.

Et puis le retour aux sirènes permettait surtout de changer de sujet, d’ouvrir un œil amusé pour le poser sur sa tête blonde trempée et lui offrir un sourire en coin. Ça aussi c’était charmant, mais les serpentards trop gentils cachaient forcément quelque chose. Matt, SON Matt, pas celui-ci, était d’une douceur et d’une tendresse qui illuminait ses journées, néanmoins, le garçon devait cacher bien des difficultés et des souffrances pour avoir disparu si soudainement. Pourtant, c’était un amour avec elle, un de ceux qu’elle voulait préserver, et pourtant, lui aussi s’était volatiliser, comme tant d’autre, comme si c’était le court naturel des choses. Comme si on lui disait « c’est comme ça et tais toi ». Alors les silences nourrissaient le vide et le manque d’éclat de rire et instant d’insouciance, cherchant à se perdre dans d’autres, ceux encore vivant, ceux encore existant, se refreinant de leur crier son envie de ne jamais les perdre, de toujours caresser des yeux leur pétillement… Alors, ce gosse, il était bien gentil, mais elle ne se laisserait pas avoir une fois de plus, et ce, malgré ses questions.

La seconde opale s’ouvrait pour scrutait le Vert détrempé. Le costume de vipère était une chose aisée à revêtir, même si elle ne le portait en toute circonstance. Aussi, c’était d’un pouffement de rire élevé avec légèrement qui fit office de réponse dans un premier temps.

– T’as qu’à dire que je t’ai faire peur tant que tu y es ! Ca c’est franchement pas sympa, j’ai essayé de pas être trop désagréable vu que je t’ai atterrit dessus ! Mais mon amie d’enfance était moldue, j’ai toujours aimé être avec elle.  Je suppose que ça vient de là... Surement même, car ça ne pouvait être éternellement pour tenir tête à mon père à mon avis

Et pourtant, il y’en avait eu des éclats de colère avec Edwinn, refusant de voir l’autre gamine blonde, refusant à sa propre fille de la voir, jusqu’à ce qu’il abdique à force de la voir faire le mur dès qu’elle était en âge de sauter par la fenêtre sans se briser une cheville. Un léger sourire à ce souvenir.

-Puis t’as qu’a dire qu’on est tous des monstres à s’en prendre aux nés-moldus

Leger pouffement et clin d’œil en prime, car au final, depuis qu’elle était dans cette école, elle n’avait que rarement vu de vrai discrimination sur les origines de sang. A moins qu’elle ne fut toujours utopique et ne les percevait pas
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Une petite sieste à l'ombre du parc - Page 32 Empty
Re: Une petite sieste à l'ombre du parc

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 32 sur 32

 Une petite sieste à l'ombre du parc

Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.