AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 2 sur 4
Quand la musique sonne
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard

Quand la musique sonne - Page 2 Empty
Re: Quand la musique sonne

Message par : Elhiya Ellis, Ven 3 Nov - 11:27


Halloween, activité de cours élémentaire finie, tailler des citrouilles, s’entailler le pouce, hurler bouh comme des moufflets juste pour rigoler, et au final ne même pas avoir récolté une montagne de  bonbons. C’était mignon, mais fatiguant. Comme sourire et dodeliner de la tête quand marcher dehors dans le noir était plus inspirant que jouer avec des lampions. Quelques minutes avaient suffit pour se fendre dans la foule et quitter le Chaudron baveur, retourner dans les villes de la capital les talons frappant le pavé accompagné des cris joyeux et agaçant des bambins en pleine effervescence.

Un peu de calme, un peu de repos pour entendre la musique qui tournait dans sa tête comme un disque rayé. Un ancien air moldu, entendu au détour d’une rue, s’insinuant dans son esprit, sur des consonances un peu trop joviales.

Taper dans un caillou, le regarder rouler, les mains visées dans les poches de la veste piquée au cousin qui s’était rentré à la maison. Avoir la flemme de faire de même, suivre toujours le caillou, l’entendre taper quelque chose de « mou », quelque chose n’appartenant pas au mobilier urbain.

Sourcil arqué, soupire déjà agacé, éducation stupide obligeant aux excuses, la blondinette avait levé le nez pour voir ce que son projectile balancé avec trop de vigueur avait touché. Mouvements désarticulés, marches bancales, regard vide. Déguisements parfaits de zombi, un peu trop réaliste si les mirettes se collaient correctement aux agissements des silhouettes, une d’entre elles avait bousculés un passant, s’y agrippant et la… mordant. Niveau bisou c’est plus que passionnel pour le coup, ce n’était pas de l’affection là, mais bien de l’agression.

Un couinement du passant, un soupire désabusé de la gamine, aider les inconnus ce n’était pas son truc, si tout le monde restait dans sa Mer** c’était bien plus simple. Et puis, son caillou innocent avait attiré l’attention d’une autre créature qui avançait à grands pas –enfin tous est relatif-  vers sa direction. Sourire en coin rapide, transplaner et aller se coucher pouvait être une solution des plus simple, mais l’hésitation grandissait, intimant de rester et d’observer l’évolution de ces inferii, enfin, à condition de ne pas se faire grignoter également.

Brindille extirpée de la poche, stopper l’avancé de la bestiole, aider l’autre en train de se faire bouffer, pas longtemps à tergiverser hein


#incarcerem

1- A bah, totalement loupé, à croire que le caillou avait besoin de se faire ligoter, et en plus le bestiau a avancé d’un coup et a profité de la surprise pour griffer l’avant-bras de la blondinette. Ca fera plus crédible comme déguisement avec du sang qui dégouline (Echec critique)
2-4 Ligoter la victime sur le côté… pourquoi pas, au moins ça a eu le mérite de distraire l’inferi qui va rejoindre son pote (Echec)
3 Huhu, un joli saucisson stoppé dans sa progression, la blonde va pouvoir l’observer de plus près (oui chacun ses priorités) (Réussite)
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quand la musique sonne - Page 2 Empty
Re: Quand la musique sonne

Message par : Maître de jeu, Ven 3 Nov - 11:27


Le membre 'Elhiya Ellis' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Quand la musique sonne - Page 2 D-4-4-10
Revenir en haut Aller en bas
Anna Keats
Anna Keats
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quand la musique sonne - Page 2 Empty
Re: Quand la musique sonne

Message par : Anna Keats, Ven 10 Nov - 12:48


Quelle perfection, un requiem aussi beau qu'il prenait mon âme entre ses notes et la dévorait pour mieux lui appartenir. Les créatures bousculaient dans les rues de Londres, dans cette délicieuse ville qui ne pourrait mieux convenir à cette marche funèbre de corps sans conscience, comme une manifestation de gens sans intelligence.
Le défilé des morts se poursuivait depuis peu que c'était certains cris et surtout l'odeur putride de la décomposition qui m'avait attiré ou plutôt attisé ma curiosité. Quelle scène incroyable, le défilé des chevaliers de la nuit me donnait un certain frisson. Voir tous ces membres se mouvoir comme si l'âme avait tenté un dernier effort pour s'accrocher, mais que les portes de la vie étaient restées closes. C'était un orchestre où le chef était parti à d'autres occupations et avait laissé les membres sans partition. Jouez, jouez chers pantins, peut-être votre morceau sera reconnu dans les enfers qui vous attendent.
Un haut-le-cœur me prend d'un coup, le spectacle était bien trop beau pour mes pauvres organes internes qui rependaient leur contenu sur le sol affecté par la nuit. Ce n'était pas la meilleure position à adopter dans ce défilé, j'étais loin de mes faux airs aristocrates que je présentais d'habitude. Si une connaissance me voyait comme cela, la honte me prendrait à coup sur.  

J'essayais de grimper à une gouttière pour me placer sur un petit rebord suffisamment large pour accueillir mon postérieur. Encore à moitié écœurée, j'essayais de respirer doucement pour ne pas répéter l'expérience. Un bruit attira mon attention, une silhouette venait de débarquer dans la rue (Elhiya), une jeune fille, du même âge que moi. Elle semble s'être prise d'affection pour l'un des chevaliers et ce dernier répondant à ses avances voulait lui proposer une danse. La demoiselle se refusait de s'engager si vite, alors elle attira le prétendant vers une pauvre calamité sur le côté.
Joliment retourné, mais son idée de l'immobiliser pour l'étudier n'était pas mauvaise. Descendant de mon observatoire, je sortis ma baguette pour la pointer sur l'un des corps en mouvement et lançais un #Petrificus Totalus.
Plongée dans la pénombre, je me disais que quelque part avec ma tête baissée et mon capuchon, il ne me manquait plus qu'à chuchoter des trucs genre "okamari no suzoki". Ça ne voulait rien dire, mais cela faisait mystique alors peut-être serait-elle intriguée.

Citation :
1. Le sort toucha un chat qui sautait justement à cet endroit là, la pauvre bête tomba immobile et commença à se faire dévorer par l'ancien compagnon de la fille. Le spectacle était assez horrible. (Échec)

2. Le sort vint cogner contre une poubelle, ce qui a eu pour effet de pétrifier un vieux poisson bien dégueulasse et attirer l'attention de l'inféri sur ma pomme... Je n'avais plus beaucoup de temps pour réagir. (Échec)

3. Le sort vint embrasser le corps squelettique du chevalier de la nuit laissant tomber dans un son grave, mais pourtant harmonieux. (Réussite)

4. L'attaque ne se passait pas exactement comme prévu. Le sort avait ripé et était parti dans l'espace car au moment de le lancer la main d'une des créatures et était venue me choper la jambe provoquant ma chute dans la rue. Ma tête heurtait violemment le sol, un léger filet de sang commençait à couler sur mon front et ma joue et la créature refusait de lâcher mon pied. (Échec critique)
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quand la musique sonne - Page 2 Empty
Re: Quand la musique sonne

Message par : Maître de jeu, Ven 10 Nov - 12:48


Le membre 'Anna Schomann' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Quand la musique sonne - Page 2 D-4-2-10
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Quand la musique sonne - Page 2 Empty
Re: Quand la musique sonne

Message par : Elhiya Ellis, Ven 10 Nov - 15:25


Hum, manque de concentration, ou simplement manoeuvre tout aussi désabusée que celle qui avait jeté le sortilège. Le ligotage avait atteint la première victime. Offrande toute trouvée, sacrifice salutaire, le danseur desarticulé posait son devolu dessus. Met à partager avec un compère, ce détail ne semblait guère le gêner. Rapidement l'odeur du sang, du fer, devenait ennivrant, chatouillant les narines retrousées de la blondinette observatrice. Pas d'écoeurement, pas de panique cette fois ci.

L'écoulement carmin colorait les pavés sans qu'elle n'intervienne, laissant l'inconnu abandonner ses dernières brides d'espoir sous l'étreinte dévorante des deux poupées déchirées. Les opales hypnotisees par le spectacle se detournerent qu'à la perception d'un mouvement félin non loin. Irritation un faible instant.

Elle n'était pas seule. Quelqu'un d'autre avait joué les voyeurs silencieux. Une fille (Anna), au jugement de sa démarche et son timbre de voix discret. Une tentative d'immobilisation également, qui n'eut que pour effet d'attirer un nouveau partenaire de jeu vers la provenance du sort. Peut-être que rester sur son perchoir aurait été plus judicieux pour cette jeune encapuchonnee.

Toujours aucun désir d'aider ne coulait dans les veines de la blonde, cependant, elle aussi voulait continuer son étude des êtres qui otaient la vie sous un ordre supérieur. Ils étaient emplis d'une telle magie qu'il aurait été vraiment stupide de vouloir les enflammer directement. Ils étaient déjà morts de toute façon, nul besoin de les faire périr une seconde fois avec condescendance.

Sourire en coin figé, légère pointe d'agacement quant à la dispersion des sujets d'étude et finalement un sort lancé en direction de celui qui voulait s'occuper de la jeune sorcière ayant pétrifié un reste d'e poisson.

"#Aranea Telam"

Une toile d'araignée.. bien qu'elle avait hésité avec de la glace qui l'aurai forcer à jetter deux sorts. Et puis, les toiles adhérentes et gluantes c'etait quasiment tout aussi efficace normalement. Dans le pire des cas ca laisserai à l'inconnu l'occasion de se marrer, enfin normalement.

1-4 Souci de concentration... encore... la toile jeté était trop faible, l'ineferi s'est libéré de suite -ou presque- Par contre, il est franchement pas ravi le machin et il vient vers la blonde. Pire qu' une balle de ping pong cette bestiole (Echec)
2 Balancer un sort qui touche un matou passé pile sur le trajet du sortilège aurait pu être suffisamment honteux. Mais en plus de se faire agriper le bras gauche par le 4 ème inferi complètement oublié c était encore plus ridicule. On precisera pas que dans une réaction primaire, Elhiya avait reculé d'un bond sur le côté et se trouvait l'avant bras laceré -mais libéré- et dégoulinant de son essence de vie (Échec cririque)
C'est beau une vraie grosse toile d'araignée bien épaisse, bien collante. Et pour ca il avait juste suffit de rester bien concentrée. Inferi bloqué Anna peut à sa guise partir oi bien scruter leur prisonnier. En tout cas, Elhiya, elle, se rapproche pour voir de quoi il était composé (Réussite)
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quand la musique sonne - Page 2 Empty
Re: Quand la musique sonne

Message par : Maître de jeu, Ven 10 Nov - 15:25


Le membre 'Elhiya Ellis' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Quand la musique sonne - Page 2 D-4-4-10
Revenir en haut Aller en bas
Anna Keats
Anna Keats
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quand la musique sonne - Page 2 Empty
Re: Quand la musique sonne

Message par : Anna Keats, Lun 13 Nov - 0:30


S'il y avait bien une chose qui filait plus vite que tout en cet instant, c'était bel et bien le temps. Le sort venait de partir et allait rencontrer l'objet à détritus, ce qui ne manque pas de rabaisser le peu de confiance en moi qu'il m'avait fallu trouver pour descendre de mon perchoir. Dans le silence de la rue, ma simple voix avait suffi pour que les deux yeux glaçants se tournent vers moi. Il était là, face à moi, à quelques mètres. Le cadavre, l'être humain qui était mort, qui était encore une personne comme moi et comme tous ceux que je croisais chaque jour.
Voir la mort était loin de tout ce que l'on pouvait imaginer. Cette terrible sensation de malaise me prenait aux tripes et me faisait plaquer à la hâte ma main contre ma bouche. J'étais à deux doigts de recracher mon estomac sur le sol de Londres, mais en recroisant ce regard sans vie tout mon monde se stoppa net. Je me voyais moi, mes cheveux bouclés, mes doux yeux gris attachés sur une tête bancale et un corps désarticulé. Voir l'image de sa propre mort n'était pas une partie de plaisir.

Le truc se ruait sur moi, je devais me hâter de tenter quelque chose, mais j'étais d'ores et déjà coincée dans la boucle de l'effroi. Ma main était crispée sur ma baguette et s'était mise à trembler.
La créature se rapprochait, elle laissait danser ces membres comme si tous les os avaient été emportés et j'étais sur sa route, j'étais un repas qu'elle allait bientôt pouvoir savourer si mes membres ne se décidaient pas à agir.

L'inconnue lança un sort dans ma direction, le simple choc de ce dernier contre l'inferi me fit sursauter et je ne pus m'empêcher de lancer un léger cri. Mon dos heurta le mur de la rue et voyant le filet sur la créature, je sentis comme un profond soulagement. Comme un sursis donné à un condamné à mort. Seulement, au moment où la créature détourna son attention pour courir vers la blonde, j'avais levé ma baguette en direction de l'horreur sur pattes, mais je m'étais retenue un instant. Je risquais de la toucher elle, tant pis, je n'avais pas le temps.

#Terra Soluenta

Un sortilège rarement testé, mais c'était le premier qui m'était passé par la tête et que ne risquait pas trop de blesser ma partenaire de fortune.
D'un coup, je sens un profond mal de tête et un léger tremblement dans mes jambes. *Fait chi**, c'est pas le moment...* Certes ce sort était bien pratique, mais j'avais tenté le diable. Entre mes précédents vomissements, ma condition mentale loin d'être à son maximum et mon manque d’entraînement, mon corps me faisait défaut.

Citation :

1. Les portes de l'enfer s'ouvrent devant moi. Mon sort est totalement inefficace et ma tête se met à tourner encore plus violemment. En heurtant le mur de brique avec ma tête, celle-ci s'ouvre légèrement et ne manque pas de me faire perdre connaissance pendant quelques secondes. [Échec critique]

2. Le sort a l'effet voulu malgré ma faible condition. Ainsi la créature est bloquée jusqu'au cou dans les sables mouvants et ne peut s'enfuir. [Réussite]

3. Aie aie aie, le sol ondule à peine de quoi donner un mal de mer, alors immobiliser un cadavre, on est loin. La créature poursuit donc son chemin sans encombre vers l'inconnue. [Échec]

4. Le sort a pour effet de transformer rien du tout en sable, mais crier dans la rue a fait se retourner mon cher camarade vers moi et le voilà qui repart donc dans l'autre sens, ça pue. [Échec]
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quand la musique sonne - Page 2 Empty
Re: Quand la musique sonne

Message par : Maître de jeu, Lun 13 Nov - 0:30


Le membre 'Anna Schomann' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Quand la musique sonne - Page 2 D-4-1-10
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Quand la musique sonne - Page 2 Empty
Re: Quand la musique sonne

Message par : Invité, Lun 13 Nov - 1:15



Du haut de l’ivoire de leur considération, les deux masqués, démasqués uniquement pour l’un et l’autre, au sens métaphorique du terme, appréciaient le tambour funeste qui jouait pour leur oreille une si agréable mélodie. Les pantins de chair danse en chœur et entraînent avec eux les vivants : l’heure de la Sentence est arrivée. Il faut se repentir, pour ne pas en pâtir. Pourtant, cela semblait être le cas de deux écervelées. Des étudiantes. Connues de ce matricule, qui plus est, pour des raisons aussi diverses que variées. Mais principalement parce que les deux (principalement l’une d’entre elle), avait fait vœux d’assistance à l’Ordre Noir. Et qu’il n’était pas coutume pour cet Ordre d’abandonner de la chair à canon aussi fraîche dans une incartade aussi futile. Ne s’amusaient-elles pas ? L’une perdait connaissance. A trop vouloir se réjouir, l’on finissait pas en pâlir. Et tantôt, le sang finirait par être drainé de son pâle et tendre organisme.
Ce qui serait probablement fortement déplaisant.

Un regard morne d’échangé avec feu 57 plus tard, cette Ombre transplana, avant d’arriver non loin des demoiselles. De sa baguette, à laquelle obéissent les chairs en état de putréfaction, le matricule intima aux êtres animés d’une magie ben trop obscure de se détourner vers un autre chemin : il était temps de changer de cadence.

« - Vraiment, quel manque de goût ont ces membres de l’Ordre du Phénix, que de lâcher des Inferis sur Londres le soir de la Toussaint. »

Et sur ces paroles, sa sature sévère observa la demoiselle, puis l’autre évanouie, ne se décidant pourtant pas à retourner sur son piédestal.
Revenir en haut Aller en bas
Ebenezer Lestrange
Ebenezer Lestrange
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Quand la musique sonne - Page 2 Empty
Re: Quand la musique sonne

Message par : Ebenezer Lestrange, Lun 13 Nov - 11:36


L'observateur en eut assez du spectacle. Ou alors le spectacle était achevé. Allez savoir. Toujours était-il qu'il transplana pour suivre une Ombre. Nouveau jeu : celui des héros.

Capuche de cape grise rabattue sur le visage, on ne voyait pas son visage. On pourrait croire que c'était fait exprès et on aurait raison. Il fallait être bête pour se promener à visage découvert à côté d'un mangemort, non ? Oui, très. Après on passait pour un méchant. Un voleur et un réveilleur de cadavres alors qu'on avait pas fait grand chose à part ouvrir des portes, assister au transport, regarder à l'abri les dégâts causés.

Il y avait deux sorcières en plus de l'Ombre et de l'homme encapuchonné. Une était évanouie alors il se dirigea vers elle et s'accroupit à son chevet. Il sortit sa baguette pour la soigner. Un Revigor pour la faire revenir à elle, un simple Episkey pour la douleur. Et puis non en fait, pas d'Episkey, un peu de douleur était formateur. La plaie ne saignait pas suffisamment pour la refermer dans l'immédiat.

- La symbolique est un peu facile... Puis le respect des morts s'est évanoui. Foutus phénix !

La blessée devait se sentir en forme désormais. Il posa ses yeux sur l'autre sorcière présente. Elle ne lui disait rien. Elle n'avait pas l'air bien dégourdie. Il soupira, les élèves de Poudlard étaient mieux avant. Il se redressa, toujours baguette en main et jaugea les quatre Inferis. Quarante leur avait demandé de s'éloigner un peu pour laisser du répit aux demoiselles, Ebenezer ne savait pas trop pourquoi d'ailleurs. Il avait capté qu'elles devaient être dans le bon camp et que les phénix étaient les responsables. C'était suffisant. Maintenant, il fallait s'occuper des morts. Un avait encore l'étiquette de la morgue sur lui. Le détail fit ricaner le sorcier bien vivant.

1. Scoop (?) : Ebenezer est un boulet. Trop occupé à se demander quel sortilège il allait lancer pour avoir l'air badass, il ne remarqua pas qu'une des créatures s'était glissée sur son dos. Cette dernière le mord dans le cou. Allait-il se transformer en vampire ? [Suite au prochain épisode, suspens, suspens]

2. Un Bombarda tout mignon, un Inferi en moins. Pas le temps de niaiser.

3. Pour la chair morte, rien de tel qu'un Scios pour couper le machin dans le sens de la longueur. Le sort tranche comme s'il avait affaire à du beurre.

4. Un Incendio plus tard et une des créatures devenait torche. C'était l'heure de sortir les marshmallow à griller !


Dernière édition par Ebenezer Lestrange le Lun 13 Nov - 11:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quand la musique sonne - Page 2 Empty
Re: Quand la musique sonne

Message par : Maître de jeu, Lun 13 Nov - 11:36


Le membre 'Ebenezer Lestrange' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Quand la musique sonne - Page 2 D-4-4-10
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Quand la musique sonne - Page 2 Empty
Re: Quand la musique sonne

Message par : Elhiya Ellis, Lun 13 Nov - 12:04


Bon, autant voir le bon côté des choses : l’autre sorcière n’était plus la cible du pantin cadavérique, une bonne action ayant pris forme dans une étourderie. Pour le coup, c’était risible, un léger sourire désabusé avait fleuri sur les lèvres de la blonde, passablement agacé. Et puis ce cri… Comme s’il était nécessaire d’hurler comme ça en pleine rue, le son se réverbérait sur les murs de la ville, résonnant désagréablement, gratifiant Elhiya d’un léger mal de tête.

L’arrête du nez pincée entre deux doigts, un soupir lui avait échappé avant de glisser les yeux alternativement entre l’inconnue bloquée dans son coin et la chose désarticulée qui se déplaçait lentement. Quelques mots jetés dans le vide, un sortilège de sable mouvant. C’était original, mais de tout évidence absolument inefficace sur la cible visée. Au lieu de mettre à mal la progression du danseur chimérique, la sorcière de l’autre côté venait de perdre connaissance.

Haussement de sourcil dubitatif, moue désapprobatrice, et main resserrée sur la brindille. L’utilité de cette partenaire de fortune avait soudainement fondu comme neige au soleil. Pourquoi descendre de son perchoir pour finir par jouer la belle au bois dormant ? En plus, avec la chance de la blonde, elle allait devoir l’aider par la suite... autant commencer de suite. Un glacio ferait l’affaire, il suffisait d’être un peu patiente, de reculer, de faire en sorte que l’inferi intéressé patauge, de ne pas se précipiter, de laisser le second suivre les pas de son compère de… Les regarder changer de danse...

Incompréhension momentanée jusqu’à l’apparition d’une ombre, non loin, prenant la peine de faire claquer quelques mots sur sa langue, attachant un sourire en coin à la blondinette, attirant son attention à lui. Nul besoin d’être des plus clairvoyant pour comprendre que ces marionnettes étaient celles de l’Ombre qui avait jugé bon de les envoyer se promener ailleurs. Hésitation entre déception et gratitude. Le masque avait il eut peur que des pertes sorcières ne soient à déplorer ? Ou les estimait-elles trop faibles pour continuer à se divertir avec les jouets qu’il avait fait naitre dans les rues de Londres ?

Quoi qu’il en était réellement, les inferi n’étaient plus sur leur chemin, plus trop de distraction possible. S’enquérir de l’état de la sorcière au sol, relever le trait d’humour du mage noir, ou faire les deux à la fois. Adressant un signe de tête au représentant de l’Ordre noir en guise de salutation, Elhiya allait rejoindre la brunette au sol quand un nouvel observateur fit irruption et se déclara soigneur. Pourquoi pas, au moins, plus besoin d’aller jouer les infirmières. Haussement d’épaules désabusé devant le nouveau spectacle qui se jouait devant ses yeux. Pauvre cadavre, en plus de n’avoir pu effrayer grand monde, il se retrouvait remercier bien vite. Soupir.


«Au moins, ont-ils eu la bonté de ne fournir de quoi nous occuper ce soir, et toi tu préfères les faires flamber… »

Pas vraiment envie de faire un feu de joie, pas envie non plus d’aider ce type en fait

« En plus, tu les prends en traite.. Ils étaient partis s’occuper d’autre chose… C’est pas équitable #Ragnarok »

jet de dé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quand la musique sonne - Page 2 Empty
Re: Quand la musique sonne

Message par : Maître de jeu, Lun 13 Nov - 12:04


Le membre 'Elhiya Ellis' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Quand la musique sonne - Page 2 D-4-1-10
Revenir en haut Aller en bas
Anna Keats
Anna Keats
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quand la musique sonne - Page 2 Empty
Re: Quand la musique sonne

Message par : Anna Keats, Lun 13 Nov - 23:16


Entendiez-vous sonner les douces clochettes tintinnabuler, j'aurais juré avoir devant moi tout un concert de cuivres et de bois majestueusement disposés pour jouer une douce mélodie. Ma position précédente avait laissé présager que cette belle musique que j'entendais actuellement était un requiem, mais dans ces secondes où ma conscience était absente, je profitais d'un son pur pour accompagner ma lente agonie. En faisais-je trop, sûrement puisque déjà mon concert privé était terminé et laissait place à la musique de chambre qu'avaient créée les deux nouvelles présences.
Ouvrant péniblement et à peine les yeux dans un premier temps, les mots Ordre du Phénix et Londres arrivèrent à ma pensée, mais impossible pour moi de reconstituer la moindre phrase logique. Fermant les yeux pour replonger dans l'ombre, je sentis un souffle chaud se propager en moi. Ouvrant véritablement les yeux cette fois-ci, je découvris une silhouette encapuchonnée accroupie à mes côtés.  

- La symbolique est un peu facile... Puis le respect des morts s'est évanoui. Foutus phénix !

Phénix, inféri, oh bordel de mer** !! Un sursaut d'adrénaline bousculait mes veines. La situation, la créature, le sort, le noir. Tout me revenait en mémoire et les deux nouvelles apparitions m'avaient fait paniquer sur le temps passé inconscient. Relevée et droite comme un piquet, je saisissais ma baguette qui était bien restée dans ma main avec le peu de chance qui m'était resté. Je regardais à la hâte ce qui nous entourait et découvrais avec soulagement que les créatures, dont une en feu, s'étaient écartées de notre position. Qu'est-ce qui avait bien pu calmer leur frénésie et leur rage à vouloir notre mort ?
La réponse était devant moi, vêtu d'une cape et d'un masque encore inconnu à mes yeux. J'en avais vu des masques dans la cabane, je connaissais l'envers d'un en particulier, mais celui qui avait sans doute sauvé ma pauvre existence, je n'avais encore jamais croisé cette ombre. M'approchant timidement de l'une des cibles de ma dévotion absolue, je retiens ma main d’agripper sa cape de peur de paraître plus misérable que je ne l'étais déjà.

« Entraînez moi, maître. Faites de moi une personne forte et capable de me battre pour vous. »

L'occasion était trop parfaite, impossible pour moi de contenir cette impulsion et ce besoin de puissance. J'étais trop faible et bien trop inutile dans ce domaine. J'étais peut-être faite pour les potions, j'améliorais ces capacités pour me rendre utile, mais un tel niveau de médiocrité ne pouvait être possible, surtout si je me donnais à l'Ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quand la musique sonne - Page 2 Empty
Re: Quand la musique sonne

Message par : Lorelaï Peony, Lun 13 Nov - 23:42


Alors, aux dernières nouvelles, Sainte Mangouste, c'est dans le centre de Londres. Lorelaï ne devrait pas avoir trop de mal à rejoindre l'hôpital. Un grand magasin, Purge & Pionce, si la mémoire est exacte (ce qui n'est probablement pas le cas). Se diriger vers le centre. Faire abstraction de la fumée, des cris, du sang.

Avancer, marcher, marcher, marcher. Regarder par terre. Ne pas trop voir, voir le moins possible. Juste les dalles, la pierre. Des corps éteints peut-être ? Les contourner. Ne pas penser. Avancer. Ne pas penser.

Un coup, sec, rapide, qui l'ébranle, un lancement aigu, puissant, dans sa main. Lorelaï se tord de douleur. La silhouette s'en va déjà. Si ce n'était pas cassé, ça l'est à présent. Impossible de jeter un sort, elle est trop fatiguée.

Où est-elle à présent ?

L'horreur. Une silhouette noire, sombre, lugubre se détache de la foule.

Pétrifiée. Plus de douleur. Plus de souffle. Plus rien.


Info:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
Ulysse Daiklan
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Panthère de Chine


Quand la musique sonne - Page 2 Empty
Re: Quand la musique sonne

Message par : Ulysse Daiklan, Mar 14 Nov - 9:18


L.A de Lully

Je cherche dans les rues en contre-bas, rien. Un, deux, trois tranplanage. Je repousse mon corps éviter de tomber. Se stabiliser. Je ferme les yeux, sort ma baguette. Calypso. Execto patronum. Félin argenté.

- Trouve-la.

Il part dansuen course aerienne. Rapide, trop tapide. Je le suis pas transplanage jusqu’à ce que je le voit tourner, me regarder et descendre. Elle est là. Dernier tranplanage, courbure et acidité dans l’estomac, jusqu’à la gorge. Mes tripes coulent sur le toit, je met quelques secondes à récupérer. Aller un dernier, en bas de la rue. Arriver, plié en deux. Ca va le faire. Je m’inquièterais bien de mon odeur de mais celle de la mort est trop omniprésente pour y faire attention. Félin argenté évaporé, impossible de le maintenir tout en vomissant. Je me relève, vais dans la rue qu’il m’a indiquée. Elle est là, l’air pas bien du tout. Je me baisse vers elle dans la panique et vais dégager quelques mèches de ses cheveux.

- Lully, respire. Shh, calme toi ça va bien se passer.

Je regarde autour de moi, figé d’effroi par la scène se passant sous mes yeux. La serveuse au loin a l’air de supplier le g… mangemort ? Non c’est pas possible, j’ai l’impression d’avoir déjà vu ça. Elle et... lui. Je fronce les sourcils, la gorge nouée. C’est lui. J’ai compris, je le sais, je ne sais pas quoi faire de ce que je vois. Autour de nous les inferi rodent, pas le temps d’y penser, une tornade blonde attire mon attention.

- Elhiya ?!

Réfléchir, c’est pour les faibles, mais cette fois je ne peux pas jouer au rugbyman avec l’un des cadavre, au risque de laisser la Serdaigle à découvert. Baguette pointée sur le macchabée purulent près de la Serpentarde, je murmure un Flambios maxima .  Les souvenirs fixés sur la table Serdaigle, je tente de visualiser une forme et de m’y tenir. Un éléphant, taille réelle cette fois. Certes lent mais qui me demandera moins d’énergie.


Lancer de dés

1 Réussite : L’éléphant crée avance lentement vers sa cible. J’ai réussis à le maintenir assez pour qu’il vienne écraser l’un d’entre eux d’une de ses pattes.
2-3 Echec : L’éléphant de feu se crée, repoussant quelques cadavres un peu plus loin. Un peu de répis, mais vu l’état de mon énergie, le géant s’évapore rapidement. Trop rapidement.
4 Echec critique : Flan quoi ? Pas le temps de l’imaginer que sur mon bras tendu, un inferi vient se jeter. Sale morsure, j’ai beau me débattre il reste accroché. Il va m’en falloir pour me libérer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Quand la musique sonne - Page 2 Empty
Re: Quand la musique sonne

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 4

 Quand la musique sonne

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.