AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 1 sur 3
Ruelles passantes
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Ruelles passantes Empty
Ruelles passantes

Message par : Elhiya Ellis, Mer 20 Sep - 9:24


Le seul mur qui empêche d’avancer est celui de nos pensées
Pv Joshua


Fin de cours, début de soirée. Le moment où le soleil fanait pour donner vie à la nuit. Quelques instants de crépuscule que la gamine, assise dans l’herbe du parc de Pré-au-lard observait pastel à l’huile à la main. Les nuances chaleureuses reflétaient dans ses cheveux dorés, lui conférant des mèches fauves et rousses semblable aux bouts de ses doigts souillés par la peinture. Le couvre-feu n’allait pas tarder, pourtant, c’était sans hâte que le support de papier au gros grain reprenait place dans sa pochette cartonnée.

L’air se rafraichissait, les passants se faisaient plus rares, rapidement les premières lumières artificielles zébrèrent le ciel terni. Prémices d’une nuit fraiche. Un frisson avait hérissé les poils de ses bras, forçant l’enfant à se pelotonner dans sa cape de sorcier. Ses talons claquaient désormais sur les pavés des rues commerçantes. Indifférente au début d’effervescence qui étreignait quelques pubs et restaurant. Rentrer ne lui avait pas effleuré l’esprit, déambuler dans le noir semblait bien plus appréciable que faire semblant de s’intéresser aux discussions des gamines de son dortoirs.

Capuche visée sur la tête, mains fourrées bien profondément dans les poches, la blondinette cherchait un coin de quiétude possiblement libre afin d’observer les étoiles. Rien ne s’offrait à elle de prime abord, l’obligeant à parcourir ruelles et impasses du village sorcier, l’exaspérant un peu plus à chaque instant. Laissant filer le temps sans notion réelle, avec pour seul indication la naissance d’étoiles pas millier… Les badauds ne changeaient en simples ombre, la perception changeait, les brides d’illusions également.
Non loin d’elle une forme, grande, qui se déplaçait également, dans cette ruelle déserte. Aucune n’envie de communiquer, l’enfant aller passer son chemin, comme à chaque fois. Une autre ombre, même réaction..  
Revenir en haut Aller en bas
Enzo M. Aiken
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Ruelles passantes Empty
Re: Ruelles passantes

Message par : Enzo M. Aiken, Sam 4 Nov - 13:28


FICHE PAR SWAN -  bazzart & Azryel ( Pv Lizzie - L.A. accordée ).
Can you remember - me
because my eternal sunshine of the spotless mind, i feel so lonely...
Je regarde le reflet dans mon miroir, vague impression que tout va de travers en ce moment. Douleur irrépressible, maux de cœurs et des vertiges à en perdre la tête, je laisse ma peine m'engloutir, me ronger de l'intérieur comme si je n'avais plus que ça en tête. La colère venait comme elle repartait, laissant ma tendre amie me taquiner et essayer de m'emmener avec elle vers un monde meilleur, en permanence. Si tu savais que cette silhouette dans ce miroir, n'était que l'ombre de mon désespoir.

Dans leurs courses, mes iris s'emparent de chaque détails. Je me reconnais plus, je peine à trouver un nom sur cet anonyme au visage fatigué, épuisé par le temps, par les aléas d'un passé tourmenté. J'ai... Peur. Mon regard s'arrêtant au niveau de mon torse où j'avais, finalement laisse pendre à l'aide d'une fine chaine de métal et d'argent, deux bagues en or. L'une provenait de mon "père", l'autre... de "Maman". D'un geste qui me parait pénible, je remonte ma main jusqu'à ma poitrine, l'enlaçant doucement avant de fermer aussi fortement que possible, mes paupières, espérant me réveiller bientôt de ce cauchemar.

Silencieusement, je sens mes larmes s'écoulées sur mes joues, me laissant tomber assis sur le bord de mon lit avant que je ne prenne ma tête entre mes mains. Rongé par des remords, des regrets aussi, je constate que la réalité à fait de moi, un orphelin. D'un soupire, je redresse ma tête vers le plafond, massant ma nuque avant de me décider à enfiler ma chemise noire. Fermant un à un, chaque bouton, je finis par ensuite, remonter les manches jusqu'aux coudes.

Puis, d'un air détaché, je me relève pour aller attraper ma ceinture, la glissant dans les passants de mon jeans et ensuite, la boucler. Jaugeant mon look enfin prêt, je terminais par mes cheveux que je rabattais d'un coup de peigne et enfin, remettre mes piercings en place. Vérifiant ainsi que tout était parfait au millimètre près, je me dirige alors hors de ma salle commune, zigzaguant dans les couloirs pour ensuite me rendre, hors de Poudlard, plus précisément à Pré-au-Lard.

C'est ainsi, que lorsque je marche dans les rues à la recherche d'un bâtiment auquel je pourrais, sans doute, dépenser mes gallions pour faire à nouveau le plein de bonbons que je n'avais pas vu la demoiselle que je venais de bousculer. N'ayant pas non plus remarquer qu'Hope s'était déplacée de mon pour venir s'enrouler autour de mon bras. Reculant de quelque pas, je me dis qu'il fallait peut - être que je m'excuse, cette fois. Ce n'était pas la mer à boire ou comme si je passais mes a.s.p.i.c., non ? Même si en soit, l'idée n'était pas vraiment compliquée, j'étais mal à l'aise... Sincèrement.

- « Je suis désolé... Vous n'avez rien ? Je ne vous avais pas vu... »

Ainsi, reprenant une longue bouffée d'air, je me mords silencieusement la lèvre avant de baisser la tête vers " Hope", vérifiant qu'elle ne s'était pas fait mal, venant ensuite, lui embrasser le dessus de sa tête. Je me force même à sourire un peu pour ne pas l’inquiéter, remarquant qu'elle était un brin stressée à se tordre ainsi dans tout les sens...

- « Hey... Du calme, tout va bien... Elle a l'air de ne pas être blessée... Tu peux te détendre. »

Puis, doucement, je redresse ma tête pour regarder la jeune femme en question, trouvant son attitude étrange... Comme si elle ne pouvait pas me voir. Me ferais - je des illusions ou suis - je encore en plein cauchemar ?


Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
Lizzie Bennet
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Ruelles passantes Empty
Re: Ruelles passantes

Message par : Lizzie Bennet, Sam 4 Nov - 14:35



On dansait sous la pluie, langues tendues
Prises d’une furtive envie de vivre
On voulait goûter les gouttes
Comme des espoirs en poudre


J’parcours les rues de Londres comme on d’autres fouilles leurs poches. Elles me sont si familières et pourtant si pleines de mystères, de reproches, de passés effacés ou du moins estompés. Elles me rappellent d’autres symbioses, d’autres mélodies, qu’on esquissait l’air de rien. Pour une goulée d’air ou un verre de vin.

J’aurais dû me méfier quand tu t’es approchée
Saupoudrant ton sucre contre mes gencives
Sachant que je finirais par les lécher

Faut que tu t’éloignes, assez longtemps, pour que j’efface de ma mémoire ton odeur et ta candeur. Pour que je me recentre, me concentre, sans gaspiller mon énergie sur la folie que sont ces inepties. Sur Jean, déjà. Tu sais qu’il m’attend, que je dois le retrouver ce soir, sans avoir l’âme éparpillée, bouleversée par cette envie d’aimer.

De tes illusions je me suis entichée
Et t’es repartie
Semer tes rêves dans d’autres nuits


L’ennui a remplacé le quotidien de mes jours. Et de mes nuits, d’ailleurs, qui sont devenues d’autres jours. Si semblables, au fond - même si leur air est plus frais et leurs nuages plus lourds. Elles n'avaient plus le piquant des magmas mangemoresques. C'est pourquoi tout gravier contre lequel mon pied se perdait avait quelque chose de satisfaisant. J'aimais être surprise, le temps d'un instant. Être projetée hors de moi.

Oh, ce n'est pas un gravier qui m'attendait ce jour-là, non. C'était toi. A tes mots hésitants, j'ai tout de suite senti que c'était une mauvaise idée, une mauvaise voie. Mais il y avait pire que toi. Il y avait elle. Qui sifflait.
Logeant ma langue entre mes dents, j'ai tenté de persifler une réponse acerbe. Je ne suis, malheureusement, pas très douée en sifflements. Mais j'espère que mon air méchant a su intimider l'autre sinople.

- T'es sûr que ce soit ce dont t'es désolé ? J'crois que s'excuser quand on bouscule quelqu'un, ça sert à rien. C'est comme un prétexte. C'est pour les choses qui comptent qu'on se débine trop.

Lizzie, arrête de raconter ta vie au prochain passant. En plus, tu sais même pas à quoi il ressemble. Autant... tu le connais. Ce serait sans doute le pire.
Revenir en haut Aller en bas
Enzo M. Aiken
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Ruelles passantes Empty
Re: Ruelles passantes

Message par : Enzo M. Aiken, Mer 8 Nov - 13:49


FICHE PAR SWAN -  bazzart & Azryel ( Pv Lizzie - L.A. accordée ).
Can you remember - me
because my eternal sunshine of the spotless mind, i feel so lonely...
J'accorde, silencieusement, un sourire qui aurait pu être, pour d'autres, plein de sollicitudes s'ils avaient été sur d'autres regards, plutôt que d'être planter sur mon être décharné de la réalité. Plongeant mes prunelles sur ses lèvres, autre que les miennes, je remonte ces dernières sur son regard terne. Seulement, c'est moi et cette courbe folle qui doucement, s'imprègne de ma maudite aura, qui fait que la jeune femme semble être méfiante vis à vis de moi ou peut - être d'Hope, qui sait. Même si je suis tourné vers elle, ce n'est que dans un simulacre de connivence, ce n'est que pour la bienséance, que je l'observe avec une profonde curiosité. Restant cordial, courtois et polis, l'intonation de ma voix frôle une chaleur qui oscille les sens à bonne escients, dans plusieurs nuances caressantes, un brin séductrice, vu le mélange corrosif que j'étais.  

- « La société nous oblige à nous excuser en tout temps, pour diverses raisons. »

Nul besoin de préciser cette remarque pertinente, respirant l'essence même de l'insolence, courtoise et polie, malgré son double sens. Plaçant Hope autour de mon cou, je la laisse serpenté où bon lui semble d'aller, tandis que je laisses mes mots, une fois de plus, tirer leurs révérences à l'attention de la jeune dame qui ne manquait pas d'assurance.

- « Est-ce un crime de devoir s'y plier, même si le cœur et la raison ne sont pas de cette avis ? ... »

Même si certaines personnes se permettent de nous juger selon nos apparences, j'y voyais, là, une certaine admiration pour son étonnante patience à mon égard. Bien des gens auraient déjà fuient devant ma folie. Laissant ainsi, les ténèbres dévorés mon obscurité, la pénombre de mes souvenirs douloureux jusqu'au plus effrayant des cauchemars. Mes lèvres s'ouvrent d'un rictus démentiel, suivit de deux crocs effilés qui n'attendent que de se planter dans la chair de ma lippe inférieure. Ainsi, je savais pertinemment faire abstraction de mes problèmes quand il s'agissait de me cacher derrière un masque invisible que j'enfilais à chaque occasion, dés que j'avais de la compagnie pour animer la démence de mon être sans "importance". Effet perpétuel d'un délire maladif qui me magnifie et me donne, constamment un côté mystérieux et addictif, vous m'en voyez ravi lorsque je vous laisse profiter de mon agréable ou insupportable compagnie. Sans un mot de plus, j'attends, l'expectative de l'instant où mon cœur cessera de battre, frappant comme la foudre, ce moment où mes choix frapperont d'un éclair, chaque endroits, anéantissant ainsi, tout sur son passage. Je resterais debout, ce jour-là, spectateur de mes désirs inavoués, car je suis le créateur de mon monde, et mon terrain de jeu, ne sera que tombes, pour ceux et celles qui entraveront mon chemin, selon mes choix dans cet avenir incertain. Avalanche de désir enfouis six pieds sous terre, château de cartes qui s'abat comme s'ils ont exploseraient un verre à terre, c'est ainsi, sur une délectable et impérial prestance que je lâche un dernier soupire, un dernier regard pour une certaine idée exaltante. Artiste de mes idées noires, je peints silencieusement ma toile, caressant ainsi, d'un air absent, la tête de mon amical serpent.  


Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
Lizzie Bennet
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Ruelles passantes Empty
Re: Ruelles passantes

Message par : Lizzie Bennet, Dim 10 Déc - 22:16


Lui et le sifflement qui l’accompagnait m’agaçaient. Sans trop savoir pourquoi, en vérité. Enfin si, je savais, je savais que je détestais les gens qui rentraient dans le moule, les serpents, les excuses dans le vent, le vouvoiement, ouais bon ok, c’est pas un mystère de déceler pourquoi ils m’exaspéraient.

Et d’un côté, le mec avait pas tort. Le système était en faute. Il ne fallait pas s’en prendre aux individus mais aux carcans qui les façonnaient, les enfermaient, les modelaient. Il fallait faire une révolution pour retourner les institutions, les normes, plus que les gens en eux-mêmes. Et pourtant, pourtant il est tellement plus facile de s’en prendre à celui qui les applique, qui les respecte, à son échelle.

Un peu comme tous ces satanés touristes qu’on abhorre au lieu de remettre en question l’industrie du tourisme qui pousse à une sacrée invasion de Londres à la mi-saison. C’est toujours la même histoire. On regarde pas les impulsions institutionnelles, seulement leur manifestation juste sous notre nez. Il est temps de lever les yeux, Lizzie.

— Meh. Certes. C’est pas un crime, mais suivre son coeur ne fait pas de mal de temps à autre.


Je parlais, mais comme de loin. Etrangère à la scène dont je comprenais les mots avec un petit délai. J’étais un peu en état d’alerte, sans y être ; en panique, mais à côté de l’enjeu. Sans doute à cause du serpent. Pas moi, non, l’immédiat, le serpent. Pas que j’en avais peur, non ; mais généralement, les serpents et moi, ça faisait 10. On se prenait le bec, les écailles et le reste. Alors j’essayais, vainement pour être honnête, de détecter l’origine de ses mouvements.

— Sssssssss.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Ruelles passantes Empty
Re: Ruelles passantes

Message par : Invité, Dim 14 Jan - 18:36


Jeunesse partisane
PV avec Alexeï Dragonslav

Pré-au-Lard dans son manteau blanc dégageait une atmosphère calme bien différente de celle de la salle commune des Serdaigle. La pièce circulaire jonchée de tables de travail et canapés moelleux, aux murs tapissés de bibliothèques, baignait dans  un climat de sérieux qui incitait à parler bas et à faire tous ses devoirs d’une traite. Le petit village sorcier quand à lui était plongé dans une ambiance détendue, bienheureuse coupure juste avant la reprise des cours. Ces derniers temps, la japonaise avait été tendue, à la limite de l’angoisse, dès qu’elle mettait le nez dehors. Ici, près du château, elle se sentait enfin en sécurité, sans doute grâce à la missive de la direction à ses parents qui assurait qu’elle serait protégée. Elle avait bue la coupe jusqu’à la lie mais c’était terminé maintenant.

Il n’y avait aucune raison précise qui l’avait poussée aujourd’hui à sortir s’aérer dans les rues enneigées du petit village, à part peut-être l’envie de renouer des liens avec cet environnement qui lui avait tant manqué. Elle respira profondément, une épaisse fumée blanche s’échappant de sa bouche, alors qu’elle avançait dans les étroites rues parcourues de couples profitant d’être à l’extérieur de l’enceinte de Poudlard pour flirter. Elle retrouvait avec bonheur les bars mythiques du coin, ainsi que les boutiques. Un instant, elle inspecta la vitrine de Zonko, le magasin de farce et attrape, à la recherche du dernier gadget à sensations, la coupadingue.

L’air se rafraichissait, la luminosité commençait à décroître, il allait bientôt être temps de rentrer au château. Frottant ses mains gantées l’une contre l’autre, un bonnet enfoncée sur la tête et l’écharpe bleue et bronze de sa maison nouée autour du cou, elle prit la direction de son chez-elle en bifurquant dans une ruelle déjà éclairée par les lampadaires. Marchant d’un pas décidé, elle stoppa net en apercevant une affiche sur un mur, le mot « sécurité » inscrit en lettre capitales. S’approchant, elle inspecta le bout de papier, les sourcils froncés. Une affiche électorale apparemment, sans doute en lien avec les très récentes élections en Grande Bretagne que l’aiglonne avait manquées du fait de son absence. Une photo de gens au regard sévère, sans doute des membres de la police magique, accompagnait le gros titre « pour une SECURITE assurée » et quelques phrases telles « un couplage plus fort entre les Aurors et le Ministre ».

La japonaise, à la lumière de son récent passé, ne pouvais qu’approuver ce genre de propagande. Aujourd’hui, pour convaincre les électeurs il fallait parler de ce genre de sujets qui les concernaient et les inquiétaient tous. Quelque peu intriguée, elle détailla à nouveau l’affiche, soutenant les regards noirs des sorciers et décryptant les écrits tant bien que mal sans ses lunettes.
Revenir en haut Aller en bas
Alexeï Dragoslav
Alexeï Dragoslav
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Ruelles passantes Empty
Re: Ruelles passantes

Message par : Alexeï Dragoslav, Dim 21 Jan - 11:11


Pré-au-Lard est clairement le village où il fait bon vivre, l'air est frais quasiment toute l'année sans être glacial et la neige est souvent, voir quasi tout le temps présente au-dessus des chaumières et dans les rues. Alex aimait y passer du temps, l'atmosphère que dégageait ce lieu lui rappelait sans cesse sa Suède natale, qui par chance ressemblait beaucoup à l'endroit qu'il visitait actuellement, notamment car les deux lieux possèdent presque les mêmes températures et climat tout au long de l'année. La Suède manquait au jeune homme, c'est indéniable, c'est d'ailleurs pour cette principale raison que le slave passait le plus clair de son temps à enchaîner chocolat chaud sur chocolat chaud aux Trois Balais ou encore des bièraubeurre à la Tête de Sanglier.

Aujourd'hui cependant, c'était différent. Le jeune homme avait eu le plaisir de réceptionner un courrier de la chef des Aurors en personne, Elly Willsmith, l'invitant à la rencontrer pour parler de son avenir. Et quel avenir en perspective, car lors de leur première rencontre beaucoup de points avaient étés mis sur la table, discutant notamment de comment le Poufsouffle pouvait aider l'autorité magique. Il n'en fallait pas plus au garçon pour se préparer à la rencontrer la semaine d'après, et comme tous les hiboux de Poudlard étaient utilisés, Dragoslav avait choisi, par impatience, de se déplacer jusqu'à la poste de Pré-au-Lard pour apporter une réponse des plus rapides à l'Auror.

Sur le courrier, chaque mot avait été choisi pour ne pas trahir l'état d'excitation dans lequel était Alexeï, il éprouvait une joie immense mais ne pouvait pas la laisser totalement éclater. Dehors, les Aurors ne sont pas les personnalités les plus appréciées ou les plus respectées, Alex avait d'ailleurs eu le loisir de remarquer cette tendance avec ses parents qui haïssaient plus qu'autre chose les représentants de l'ordre. Le courrier envoyé, il était temps de rentrer à l'école et de continuer les révisions en prévisions des ASPIC de fin d'année.

Sur le chemin du retour, en prenant plus attention à l'environnement, Alexeï prenait le temps de détailler les diverses affiches disséminées sur quelques devantures de magasin. Si certaines parlaient du prochain concert se produisant ici même dans le village, certaines étaient beaucoup plus importantes. Une étudiante s'était d'ailleurs arrêtée devant l'une d'entre-elles. Curieux comme pas deux, le blond s'était dirigé vers elle pour lire à son tour l'affiche. La situation était plutôt cocasse, le sang-pur venait d'envoyer une missive à la Chef des Aurors et ... il se retrouvait devant une propagande vantant les mérites des Aurors. Quelle coïncidence. La jeune femme d'à côté, sans doute à Serdaigle d'après son écharpe semblait complètement absorbée par l'affiche. Éprouvant encore plus de curiosité qu'auparavant, le noir et jaune se décidait à ouvrir la conversation.

- Alors comme ça t'es intriguée par les Aurors ? T'es plutôt du genre à les détester ou à les admirer ?

Question simple mais qui méritait réflexion, la jeune femme ne savait pas qu'en face d'elle se trouvait une des possibles recrues de l'élite magique.


Dernière édition par Alexeï Dragoslav le Sam 10 Fév - 18:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Ruelles passantes Empty
Re: Ruelles passantes

Message par : Invité, Sam 3 Fév - 1:18


Une voix dans son dos vint tut-tuter la brune dans sa lecture. Tournant vers l’élément perturbateur un regard de curiosité et d’agacement mêlés comme à chaque fois qu’on l’interrompait, elle découvrit un garçon blond, d’environ son âge, juste derrière elle. Un ardélion mais de quelle sorte, simple bon à rien qui ne trouvait d’autre moyen de faire le singe, ou apprenant empressé et sérieux, curieux des avis de parfaits inconnus ? Optant pour la seconde solution et espérant ne pas perdre son temps, la japonaise répondit, le visage à nouveau tourné vers l’affiche jouant sur la malepeur.

- Disons que je suis mitigée. Je n’ai pas eu la chance de témoigner de l’efficacité des Aurors britanniques, mais les retours que j’en ai eu ne sont pas fameux j’en ai peur.

Aoi se souvenait encore très clairement de la discussion qu’elle avait eue avec Mered il y avait de cela quelques jours, au cours de laquelle cette dernière lui avait relaté l’efficacité toute relative des Aurors, ascèles tentant de juguler des mages noirs envoyant des Inferis à tirelarigot sur des pauvres Moldus dans les rues de Londres durant Halloween comme un certain archerot distribuait ses flèches durant la Saint Valentin.

- Je préfère attendre de pouvoir me faire mon propre avis avant de m’exprimer.

Elle gardait confiance en la possible capacité des autorités locales d’engager une opération de chaulage : se répandre parmi les sorciers tels un mangemorticide, détruire les mages noirs parasites et purifier la terre pour permettre au monde magique de renaître plus fort encore. En retrait, elle observerait les efforts fournis pour déterminer si ces gens là méritaient son admiration, bien qu’elle doute du fait que des défenseurs du droit et de la justice échouent lamentablement. Ils finiraient bien par s’apposer en tant que sceau de la sécurité, même si c’était un peu tard. Les Aurors scecutard ?

- Enfin, il y avait une bonne réponse à cette question j’imagine. Pro ou anti-Aurors ?
Revenir en haut Aller en bas
Alexeï Dragoslav
Alexeï Dragoslav
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Ruelles passantes Empty
Re: Ruelles passantes

Message par : Alexeï Dragoslav, Jeu 8 Fév - 9:46


Absorbée par l’affiche, la jeune femme ne semblait pas avoir entendu de prime abord Alexeï. Ce n’est qu’après sa lecture qu’elle avait daigné lever les yeux pour le toiser du regard. A en juger par son faciès, elle n’était pas native de ce pays, mais venait plutôt d’une contrée asiatique. Pourquoi donc était-elle venue se perdre en ces lieux ? Des écoles de magies plus proches lui auraient sans doute convenues. Ca restait une question à elucider. Comme beaucoup, la jeune fille avait un apriori sur les Aurors – et ça pouvait se comprendre, si on écoute tous les ragots environnant – mais néanmoins, contrairement aux autres, elle voulait se forger son propre avis. Elle n’était donc pas fermée à la discussion, ça lui faisait gagner quelques points.



Elle avait entièrement raison. En écoutant uniquement l’opinion d’autres personnes, nous ne sommes jamais vraiment nous-mêmes. Nos choix et nos envies sont dictés par des paroles dont nous ne savons même pas la  provenance. Il est entièrement possible que notre avis personnel diffère, c’est ce qui fait de nous ce que nous sommes. Du côté du Ministère, Alexeï allait peut-être pouvoir faire comprendre à la jeune que tout n’est pas blanc, ni noir.



-          Alexeï, enchanté.



La main tendue avec un sourire avant de continuer.



-          D’autres auraient peur d’en parler mais je suis fier de ne pas le cacher, je soutien la cause Aurorale. Du moins, j’essaye de les soutenir. Il y a certaines choses que je ne cautionne pas – et c’est normal – mais pour autant je pense que leur but est louable.



Soit elle allait fuir, soit au contraire elle voudrait en apprendre davantage. Dans les deux cas Dragoslav était préparé. Il allait bientôt soutenir officiellement Elly et ses subalternes, ça faisait de lui une personne bien placée pour converser à propos de l’autorité magique, bien qu’il n’ait pas encore officiellement prêté allégeance, Alexeï se considérait déjà comme un partisan des Aurors.



-          Tu avais l’air intriguée en lisant l’affiche, est-ce qu’il y a quelque chose qui te dérange ? Une question peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Ruelles passantes Empty
Re: Ruelles passantes

Message par : Invité, Mer 21 Fév - 18:45


Une main tendue et une identité déclinée, la discussion avait été confirmée pour un deuxième échange. Alexeï, un nom qui ne respirait pas l’Earl Gray ou la cornemuse, un patronyme aux sonorités nordiques et gelées, qui se fondaient dans le décor enneigé d’un Pré-au-Lard sur le point de s’endormir. Scrutant la main tendue, la bleue décida de la serrer, troquant ses coutumes contre des salutations plus occidentales.

- Aoi, enchantée également.

Le nordique était donc pro-Aurors. Haussement de sourcil à l’annonce de certaines réserves dans les rangs. Si même les partisans étaient mitigés sur certaines actions, la métisse était curieuse de voir comment il pourrait la convaincre que le Ministère était bon. Mais elle ne voulait pas partir avec des a priori malgré les manquements qui lui avaient été rapportés.

- Je me demandais si ces affiches avaient été faites avant les événements d’Halloween. De ce qu’on m’a dit, les Aurors ont un peu traîné la patte à venir en aide aux Moldus.

Scrutant le visage de son interlocuteur, les iris gris tentèrent d’y déceler une réaction. Mettre en avant l’incompétence de ses idoles n’allait sans doute pas être du goût du blond mais la jeune sorcière était curieuse de savoir s’il était en capacité de développer un esprit critique et d’ainsi reconnaître les erreurs des protecteurs du monde magique, ou alors s’il était de ceux qui avançaient avec des œillères.

- A moins que ce ne soit le genre de chose auxquelles tu pensais lorsque tu disais que tu ne cautionnais pas tout ?


Dernière édition par Aoi Baskerville le Sam 24 Mar - 16:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alexeï Dragoslav
Alexeï Dragoslav
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Ruelles passantes Empty
Re: Ruelles passantes

Message par : Alexeï Dragoslav, Mer 21 Mar - 20:07


Mon retard est le fruit de ton imagination.

L'asiatique en face était méfiante suite aux paroles d'Alexeï. Et c'était bien normal. S'ils s'étaient peut-être aperçus à Poudlard, ce n'était pas pour autant que les deux sorciers se connaissaient ou même éprouvaient quelconque sentiments d'amitié envers l'autre. Non, au contraire. Si l'expression du suédois restait neutre, son cerveau lui n'hésitait pas à charbonner pour répondre au mieux aux questions de la jeune femme. Aoi, de son nom, souhaitait connaître le point de vue du suédois quant aux événements d'Halloween. Il restait mitigé à ce point. N'étant pas présent sur les lieux à ce moment, il ne savait uniquement que ce qui avait été relaté depuis. Son avis était donc mitigé, et c'est ce qu'il s'apprêtait à raconter à la jeune asiatique.

- Malheureusement, je ne sais pas quoi penser ... C'est terrible, c'est sûr, mais comme je n'étais pas là au moment où ça s'est produit, je ne sais pas vraiment comment ça s'est dérouler ... Tu y étais ? Tu peux peut-être me raconter ?

Au moins, il était honnête avec elle. Le garçon, las de rester immobile proposa à Aoi de faire quelques pas, tout en continuant la discussion.

- C'est vrai que certaines de leurs ... mmh, méthodes, sont à revoir. Ils ne sont pas parfait bien sûr, mais je pense néanmoins qu'ils ont bon fond. J'ai rencontré la chef du bureau des Aurors, et je dois t'avouer qu'elle m'a fait une très bonne impression. Je ne la connais pas en détail, c'est vrai, mais en tout cas pour le moment, je l'apprécie.

Les pas du suédois s'enfonçaient dans la neige, laissant derrière eux la forme des chaussures qui le protégeait du froid. La neige semblait résistante, malgré la hausse des températures. Comme si le micro climat qui régnait ici ne suivait aucune règle de la nature.

- Tu en penses quoi toi ? De tout ça en général ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Ruelles passantes Empty
Re: Ruelles passantes

Message par : Invité, Lun 26 Mar - 18:14


La réponse se fit hésitante, contrite. La curiosité de l’azur en fut piquée. Il était de plus en plus évident que le garçon ne savait pas vraiment de quoi il parlait, ne disposait pas te toutes les informations. Elle garda le silence alors qu’il débitait ses opinions floues. Suivit le mouvement qu’il induit, branche prise dans un courant. Au loin, le château perçait la noirceur de la nuit de centaines de petits points promettant un repas chaud. Son regard fixé sur ses pieds qui laissaient derrière eux des traces éphémères dans la neige, la bleue prêtait une oreille silencieuse et attentive aux paroles qui flottaient dans l’air. Le fond plutôt que la forme, les impressions et sentiment prévalant sur les faits. Froncement de sourcils de la japonaise qui n’avait pas l’habitude de ce genre de procédé loin d’être objectif et scientifique. Puis une question perce les réflexions. Une interrogation large, prometteuse, discutable. Quelques secondes durant, l’azur s’enferma dans un mutisme pensif, tentant de faire concorder les sons de cloche si différents pour créer une réponse mélodieuse.

- A vrai dire, je n’en pense pas grand-chose. Heureusement pour moi, je n’étais pas dans les parages le soir d’Halloween, mais une de mes amies y était et je peux t’assurer que ce n’est pas son meilleur souvenir.

Pause respiratoire, les pensées bleues voletèrent jusqu’à Mered qui devait être restée au château. Le cœur se serra en repensant à l’horreur que cette épreuve avait dû représenter. Retour au présent.

- Mais comme je t’ai dit je ne veux pas baser mon opinion sur celles des autres. Tu dis que les Aurors ont bon fond. Je ne te suis pas vraiment. Ils n’ont pas à avoir de fond si je puis dire, ils appliquent les directives du Ministère. Mais soit, allons plus loin. Raclement de gorge discret. Si les méthodes sont à revoir, pourquoi ne pas se tourner vers d’autres ? Je veux dire, pas renier les Aurors, mais penser à d’autres ayant le même but mais empruntant d’autres chemins ?

Souvenir d’avoir jeté un œil à l’Etincelle, énième papier de propagande placardé partout qui aurait au moins le mérite de faire avancer leur débat. La brune avait encore d’autres choses à dire mais elle préféra laisser sa question prendre forme dans les volutes de fumées qui s’échappaient de sa bouche, laisser le temps à Alexeï de lui relancer la balle.
Revenir en haut Aller en bas
Alexeï Dragoslav
Alexeï Dragoslav
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Ruelles passantes Empty
Re: Ruelles passantes

Message par : Alexeï Dragoslav, Lun 2 Avr - 21:36


Aoi semblait vraiment campée sur ses positions. Comme si aucune parole du blaireau ne pouvait lui ouvrir l'esprit ou bien même encore lui donner une meilleure image de l'autorité magique. Le Poufsouffle était triste de discuter avec un mur. Malheureusement, certaines personnes restaient sur leurs gardes en permanence et ça, il le respectait. D'après l'asiatique, le soir de l'attaque de Poudlard avait été effroyable ... Sans doute qu'elle avait raison. Alexeï n'était pas là au moment où ça s'est produit, et comme les gens évitaient d'en parler, il ne savait que peu de choses sur cette attaque. Le suédois voulait en apprendre davantage mais Aoi ne semblait pas vouloir évoquer ce sujet là. Après tout, comme lui, elle n'était pas sur les lieux à ce moment non plus.

Elle continua sur la façon dont Alex idolatrait les Aurors. Bien sûr, le point de vue de la jeune femme était totalement louable, et le suédois voyait où en venir. Malgré tout, sur ce point, il ne partageait pas son avis. Dragoslav ne voyait pas vraiment où elle voulait en venir en parlant ... d'autres méthodes. Bien sûr, il existait une autre dream team qui prétendait vouloir faire régner la justice, l'Ordre du Phénix, mais nul doute que l'aiglon ne parlait pas d'eux. Du moins, le sang pur l'espérait. Néanmoins, il ne voyait aucune autre possibilité.

- Je crois voir où tu veux en venir ... Tu parles des Phénix c'est bien ça ?

Prenant son temps, le suédois continua.

- Je sais pas trop ... J'veux dire, je sais qu'eux aussi ont bon fond mais ils ne respectent aucune règle. Je ne comprends pas, ils sont hors-la-loi mais prétendent faire le bien ? Comment est-ce qu'ils peuvent inspirer la population alors qu'eux même sont des ... des anarchistes, si j'ose dire ?

Pause de quelques instants le temps de digérer l'information.

- Pour être honnête avec toi, je supporte et soutiens les Aurors dans ce qu'ils font. Ne va pas croire là que je chante leurs louanges dans la grande salle hein, bien sûr, mais j'espère devenir comme eux un jour. C'est pas juste un rêve de gosse, mais j'ai l'impression qu'ils correspondent vraiment à ce que j'aimerais devenir, faire respecter la loi, aider la population ... Tu vois où je veux en venir ?

Léger sourire vers la jeune femme, attendant avec impatience ses réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Ruelles passantes Empty
Re: Ruelles passantes

Message par : Invité, Sam 14 Avr - 17:45


La discussion s’avérait beaucoup plus intéressante que ce que la brune pensait. Le garçon avait compris l’allusion et se montrait ouvert au dialogue. Enfin, moins véhément que ce qu’il aurait pu serait plus juste. Il ne semblait pas porter les Phénix dans son cœur. Après tout, c’était plus ou moins égal à l’asiatique, elle ne s’était pas vraiment renseignée à leur sujet. Elle ne s’en tiendrait pas à l’avis d’Alexeï à leur propos mais ne partirait pas en croisade pour les défendre non plus. Mais elle n’était pas vraiment de son avis en ce qui concernait l’illégalité. Après tout, si l’ordre noir l’avait emporté un siècle plus tôt, ce serait-il aussi rangé derrière ce qui était alors été considéré comme « légal » ? Tout n’était qu’une question de point de vue.

Sa réponse suivante lui donna raison. Il avait pour but de devenir un Auror, c’était maintenant indéniable. Était-il toujours judicieux de prêcher la bonne volonté de l’Ordre ? À voir. Ce qui prévalait pour lui, c’était les idéaux, les valeurs. Et c’était tout à son honneur. Mais la notion de légalité n’était pas forcément liée à celle de justice. La brune resta silencieuse un instant pour tenter de ne pas se contredire alors qu’elle avançait sur ce terrain glissant que semblait être l’opposition entre les deux entités qui se présentaient comme appartenant au bien.

- Peut-être que dans de rares occasions où la poursuite d’une juste cause impose un acte d’anarchisme,  l’anarchisme de même peut devenir une juste cause ? J’entends par là que les « gentils » de l’histoire n’ont pas toujours été dans la loi.

La japonaise espérait que le garçon s’avérerait plus doué qu’un certain ver de terre en Histoire de la Magie et comprendrait l’allusion aux rebelles lors de la deuxième Guerre des Sorciers.

- Je ne mets bien sûr pas en opposition les Aurors et l’Ordre du Phénix, mais ils me semblent poursuivre le même but. Mais toi, qui soutiens les Aurors pour leur cause, ne peux-tu pas soutenir aussi les Phénix, bien qu’ils ne respectent pas la loi ? Je veux dire, on peut aussi considérer qu’ils ont plus de moyens d’atteindre leurs objectifs non ? Ou alors ma compréhension du sujet est si mauvaise que je ne comprends pas à quel point ils sont incompatibles ?
Revenir en haut Aller en bas
Alexeï Dragoslav
Alexeï Dragoslav
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Ruelles passantes Empty
Re: Ruelles passantes

Message par : Alexeï Dragoslav, Sam 28 Avr - 12:56


L'asiatique était vraiment bizarre, ne semblant pas vraiment prendre parti pour tel ou tel organisme, c'était comme si elle esquivait toutes les prise de parti. Depuis l'attaque du bar, quand Alexeï était encore enfant, il avait commencé à détester les phénix et ceux, même s'ils avaient pu sauver la bâtisse en un temps record. Depuis, les Dragoslav séniors avaient vouer un culte profond au groupe et s'en vantaient quasiment. Le benjamin n'avait jamais compris pourquoi ils avaient préféré les contacter eux, plutôt que les Aurors. Après tout, c'est leur but, de chasser les mages noirs.

C'était difficilement explicable, et les mots manquaient pour faire comprendre à la jeune femme où le garçon voulait en venir, ça relevait du domaine personnel mais malgré tout, l'histoire qu'il avait a partager pouvait peut-être intéresser Aoi, voir lui faire apprendre davantage de choses sur certains groupes.

- Tu parles d'anarchisme, mais honnêtement je suis pas sûr que ça soit vraiment indispensable pour ce qu'ils essayent de mener. J'suis d'accord que leurs intentions rejoignent un peu celles du ministère, mais j'suis pas vraiment fan de leurs ... pratiques ?

Elle parlait ensuite des gentils de l'histoire ... Des gentils d'avant. Le blond voyait exactement où elle voulait en venir, si les deux guerres avaient eu beaucoup d'échos, chacune des versions chantaient les louanges de l'Ordre du Phénix.

- J'ai l'impression que ... c'est différent maintenant. Fin, ils sont plus les mêmes qu'avant, comment être sûr que leur but est toujours le même qu'avant ? Puis, tu parle de respect de la loi ... Pour être honnête avec toi, j'y suis vraiment attaché. D'ailleurs je comprends pas pourquoi je suis à Poufsouffle ... C'est pas vraiment ici que j'aurais dû atterrir avec mes idéaux, mais bon. Là où j'veux en venir, c'est que je les comprends. Vraiment. Mais j'ai comme un blocage. Peut-être que si je rencontrais un de leur membre je pourrais changer d'avis, mais actuellement ... Je préfère rester sur ce que je sais et ce que je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Ruelles passantes Empty
Re: Ruelles passantes

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3

 Ruelles passantes

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.