AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 2
Page 6 sur 6
Salle de réunion
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard

Salle de réunion - Page 6 Empty
Re: Salle de réunion

Message par : Azaël Peverell, Mer 17 Avr - 22:18


TW : Pires que des lapins, déso



Léger haussement d'épaules comme unique réponse. Si tu recules, c'est pour qu'elle puisse elle s'approcher. Après tout, ce n'est pas toujours à elle d'avoir le plaisir d'être retenue. Tu continues à reculer, jusqu'à te retrouver semi-assis sur la table derrière toi, dans l'incapacité totale d'échapper à Elly, pour ton plus grand plaisir. Ses mains tâtonnent ton torse, et tu te demandes vaguement si elle peut ressentir les battements de ton coeur qui s'affole dès que ses doigts t'effleurent. Ton sourire ne fait que s'élargir lorsqu'elle te demande si tu veux vraiment jouer à ça. Comme si tu pouvais répondre non.

Elle sort alors ta baguette de ta poche intérieure et tu hausses un sourcil devant la permission qu'elle se donne de l'utiliser. Tu aurais sans doute complètement pété les plombs si c'était n'importe qui d'autre. Mais c'est Elly, alors tu t'en moques royalement. Elle peut bien faire ce qu'elle veut de ta baguette. D'autant plus lorsque c'est pour vous donner un peu plus d'intimité dans un endroit qui peut à tout moment se retrouver envahi de sorciers et sorcières un peu trop surmenés.

- Prends toutes les précautions que tu veux...

T'as pas l'intention de l'en empêcher. De l'empêcher de quoi que ce soit en fait. Tu réponds à son baiser tandis que ses caresses te tirent des frissons de plaisir impossibles à dissimuler. Lorsque ta veste tombe au sol, tu as déjà perdu toute volonté consistant à lui tenir tête pour pimenter un peu les choses. Tu refuses d'attendre plus longtemps. Tu veux lui arracher ses vêtements, redécouvrir son corps, encore et toujours davantage. Tu veux éveiller chaque pore de sa peau d'un simple souffle, lui tirer des gémissements uniquement en déposant tes lèvres sur elle. Tu veux la sentir réagir au moindre de tes gestes. Mais elle est plus rapide que toi cette fois-ci. Elle a décidé de prendre les choses en main.

En la voyant s'accroupir devant toi, tu ne peux t'empêcher de te mordre la lèvre. Tu sais parfaitement ce qui va suivre, et l'idée t'est plus que plaisante. Tu hoches alors doucement la tête avec un sourire de plus en plus satisfait.

- Avec toi je suis prêt à jouer absolument n'importe quand et n'importe où...

T'as du mal à décrire ce que tu ressens à cet instant. En la voyant ainsi à tes pieds. Une profonde fierté, évidemment. Mais aussi une puissante bouffée de gratitude envers elle. Parce que tu n'as pas l'impression de mériter si bon traitement. De la mériter elle, tout simplement. Mais tu ne peux t'empêcher de penser à elle. Elle hante tes pensées, et tout semble s'éclairer chaque fois que tu la vois. Chaque fois que tu peux la toucher. Et voilà qu'elle veut te donner du plaisir. Juste à toi. T'es sans doute l'homme le plus chanceux qui soit.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Salle de réunion - Page 6 Empty
Re: Salle de réunion

Message par : Elly Wildsmith, Mer 17 Avr - 22:40


TW : bah c’est toujours la même chose avec les deux-là, hors de contrôle

Au-delà des envies et pulsions qui inondaient ses veines, la Magenmage devait bien reconnaitre qu’il y avait une certaine relation de confiance qui s’était tissé entre elle et lui. Qui pouvait poser ses doigts ainsi sur la baguette de Peverell sans risquer de perdre sa main ? Personne. Hormis elle. Et elle devait bien admettre que ce traitement de faveur de sa part avait de quoi satisfaire la jeune femme. Elle se sentait différente, et cela l’encourageait forcément à mener la danse.

Le sourire qu’il lui offre là, alors que son regard ne la quitte pas, la perturbe et la trouble. Il semble si … heureux. Comme s’il était exposé à des radiations puissantes et magnétiques de bonheur. C’est aussi troublant qu’enivrant et elle n’y résiste pas. Elle est accroupi face à lui, ses mains posées sur le rebord de son pantalon, prête à agir alors qu’il lui confirme qu’il est prêt à jouer partout et n’importe quand avec elle. Sourire satisfait en réponse à celui de Peverell alors qu’elle se redresse, se relève. Lui fait face de toute sa hauteur.

Elle veut jouer avec lui. Alors elle s’amuse de lui, un peu, rien qu’un peu. Juste assez pour que lui aussi disjoncte. Pour qu’ils se retrouvent ensemble sur le même accord d’un désir passionnant et passionné. Ivresse de son parfum autour d’elle, de ses mains sur son corps. Elle se met sur la pointe des pieds, délivre quelques soupirs à son oreille, quelques murmures enivrants en même temps qu’elle dépose des baisers là, juste sous son oreille. Avant de lui abandonner un « Tu m’as manqué » qui sort du fin fond de son cœur. Alors qu’elle ose, enfin, lui avouer la vérité. Soupir de soulagement d’avoir réussi, avant de reprendre l’exploration du bout des doigts, avant de faire voler l’attache de son pantalon, et d’entreprendre de le faire coulisser sur ses jambes à mesure qu’elle descend, retour accroupie face à lui.

Son regard ne le quitte pas, moment qu’elle aimerait graver à tout jamais dans sa mémoire, juste pour se souvenir, se rappeler du bonheur avec lui. Si jamais quelque chose devait les séparer. Pour continuer à vivre, simplement. Mais elle chasse ses pensées névrosées alors que ses doigts saisissent l’objet du plaisir, alors que sa langue accompagne les mouvements lascifs destinés à l’emporter sur des rivages plaisants, ou au moins enivrants. Et son regard, jamais, ne défaille, prunelles ébène plantées dans ses émeraudes.

Elle s’active, s’applique aussi. Pour réussir la mission qu’elle s’est auto-attribuée. A genoux face à lui elle n’arrête pas ses mouvements, continuant à faire monter le plaisir de Peverell. Elle veut le voir défaillir, revoir dans ses yeux ce plaisir qu’elle avait aperçu déjà au dirigeable.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Salle de réunion - Page 6 Empty
Re: Salle de réunion

Message par : Azaël Peverell, Jeu 18 Avr - 22:00


TW : Et ça continue encore et encore, et c'est que le début, d'accord d'accord...


Elle remonte vers toi, son souffle chatouille ton cou tandis que ses mots s'envolent doucement jusqu'à toi. Tu te pinces les lèvres, pour résister un peu plus longtemps. Mais tu ne parviens pas à penser à autre chose qu'à Elly, qu'à ce moment que vous allez pouvoir partager ici. Tu veux tout immédiatement, t'es en train de devenir fou tellement cette attente te semble interminable. Il faut dire qu'elle dure depuis la fin de cette soirée au Dirigeable. Mais les derniers mots qu'elle t'abandonne valent le coup, réellement. Tu lui souris doucement, en lui adressant un léger signe de tête.

- Toi aussi, tu m'as manqué... Beaucoup trop.

Trop en tous cas pour que tu lui permettes une nouvelle disparition sans rien dire comme tu l'as fait. Non, t'as assez morfler comme ça, maintenant que tu l'as, tu ne la lâches plus. Tu refuses totalement de la voir s'éloigner. Mais pour l'instant, la question ne se pose pas, puisqu'elle semble bien partie pour vouloir elle-même rester à tes côtés. La pression de ton pantalon se relâche un peu lorsqu'elle l'ouvre, te tirant déjà un grognement satisfait. Ce qui n'est rien comparé à ce qu'il suit.

Elle éveille en toi des sensations incroyables, inimaginables, décuplées par le bonheur que tu ressens à cet instant. Un enfant à Noël ne pourrait sans doute pas être plus excité, ni plus heureux. Tes mains s'agrippent au rebord de la table sur laquelle tu es appuyé tandis que tu tentes sans y parvenir de cacher le plaisir que tu ressens et qui t'envahit de part en part. Ses mouvements divins ont cependant bien vite raison de ta volonté à te contenir. Tu te laisses aller à ce moment qu'elle t'offre en lâchant simplement son prénom, de temps en temps, dans des râles des plus équivoques.

L'une de tes mains descend sur ses cheveux. Non pas pour la guider ou la faire changer quoi que ce soit, simplement pour accompagner ses mouvements, pour qu'elle sache que tu profites pleinement de ce cadeau qu'elle est en train de te faire. Ton souffle devient de plus en plus court, et tu finis par l'arrêter, malgré l'envie dévorante qui te ronge à petit feu. Tu la respectes bien trop pour continuer ainsi. Tu souffles simplement un mot.

- Reviens.

Pour qu'elle remonte vers toi, pour que tu puisses la remercier comme il se doit de ce présent inestimable à tes yeux. Ce moment absolument magique. Tu veux qu'elle soit dans le même état que toi. Tu ne veux pas être le seul à prendre du plaisir, la laisser sur le côté. Sûrement pas. T'as bien l'intention de la combler pleinement.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Salle de réunion - Page 6 Empty
Re: Salle de réunion

Message par : Elly Wildsmith, Jeu 18 Avr - 22:56


TW : comme elle a dit, ça continuuuuue.

Femme appliquée à la tâche, mains et langue occupée au labeur. Artisane de son plaisir elle ne relâche pas son regard, se galvanise à chaque étouffement de plaisir qu’il laisse s’échapper. Ses sens se révulsent à chaque fois que son prénom s’échappe de ses lèvres. Le regard allumé de bien étranges lueurs. Comme si elle s’amusait de le voir ainsi qui s’agrippe à la table, résiste au plaisir qu’elle veut lui offrir. C’est presqu’elle aurait un rictus machiavélique si elle le pouvait.

Sa main sur les cheveux de la brune lui autorise plus d’audace, symbole d’un plaisir ressenti et partagé. Oui, même par la Magenmage qui est occupée à la tâche. Le voir ainsi à un quelque chose de divin. Une sorte de pouvoir sur lui, comme lui l’a sur elle. C’est étrange, particulier. Savoureux. Sa main devient caresse, s’abandonne parfois à certains mouvements de la brune. Un mot s’extirpe simplement en un soupir. Un « Reviens » qui électrise le corps tout entier de l’ancienne auror.

Elle pourrait jouer encore, le faire dérailler. Mais son « Reviens » ainsi murmuré l’appelle à lui. Elle se redresse, profitant au passage pour déboutonner la chemise de Peverell, le regard enflammé toujours rivé dans le sien. « Tu as aimé ? » qu’elle demande avec un air satisfait sur le visage. Et sans en attendre la réponse, elle pose ses lèvres sur les siennes, l’enferme entre ses bras. Parfois, ses doigts s’accrochent à ses cheveux, ses ongles se plantent dans sa peau, écorchent l’épiderme.

Elle répète parfois, dans un soupir « Tu m’as manqué », comme pour s’assurer qu’il était bien réel. Pour s’assurer qu’il ne s’agissait pas d’un rêve à en tremper les draps d’une chaleur éphémère et qu’il ne s’agissait pas, non plus, d’un cauchemar où la disparition de Peverell ne tarderait pas à arriver. La chemise de Peverell tombe et la brune part une nouvelle fois à l’exploration de son corps. Comme si elle cherchait à graver dans la pulpe de ses doigts le tracé parfait du corps de l’auror. Elle effleure chacune de ses cicatrices, les compte presque, aimerait en devenir le pansement, se surprend à penser ça. Comme si elle pouvait panser les plaies qui jonchent son âme. Elle murmure, comme un aveu qui la désarme « Je ne veux plus que tu souffres, je ne veux plus que tu sois loin de moi », et l’embrasse, jouant avec sa langue une danse effrénée qu’elle commençait à connaître, à apprécier.

Elle s’arrête un instant, s’écarte légèrement, le contemple. Ses yeux qui alpaguent et ses mains qui réclament davantage. Elle le sait, elle n’avait pas le droit. Et pourtant, que lui arrivait-il, là, face à lui ? Elle ne pouvait pas s’y méprendre, elle ressentait des choses pour cet homme qui dépassait ce qu’elle avait pu ressentir jusqu’à présent. Comme si leur complicité d’hier, née des problèmes qu’ils avaient chacun eu, avait pu les rapprocher, spécialement pour cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Salle de réunion - Page 6 Empty
Re: Salle de réunion

Message par : Azaël Peverell, Ven 19 Avr - 17:59


TW : Toujours pareil


Elle remonte vers toi, cessant ses divines caresses auxquelles tu te serais pourtant divinement abandonné si tu n'avais pas tant besoin de l'entendre elle aussi gémir son plaisir en ta compagnie. Chose difficile à faire sous ces conditions, d'où ton appel pour qu'elle te revienne. Sa question te tire un sourire ironique tandis que tu réponds à son baiser avec une fougue non dissimulée, lui donnant un indice clair sur le fait que tu as plus qu'aimé ce qu'elle venait de te faire. Tandis qu'elle déboutonne ta chemise, tu la libères de la veste de son tailleurs, et tes doigts s'attaquent bientôt aux délicats boutons de son chemisier.

- Il me semble que oui... Faudra recommencer pour que mon avis soit vraiment définitif.

Regard angélique tandis que vous vous embrassez à nouveau, que ses ongles entrent dans ta peau en te tirant de doux frissons électrisants. Son chemisier ne tarde pas à se retrouver au sol tandis que tu détaches en douceur son soutien-gorge, dévoilant ainsi à tes yeux affamés sa poitrine parfaite. Décidément, tout en elle semble fait pour te plaire. T'en viens presque à te demander si c'est légal d'être aussi belle et désirable. Honnêtement, c'est un coup à faire dérailler n'importe quel homme normalement constitué. Toi, en tous cas, dès qu'elle est dans la même pièce que toi, tu dérailles complètement. T'es totalement sous son charme, et elle pourrait faire de toi absolument tout ce qu'elle veut.

L'aveu répété que tu lui as manqué fait bondir ton coeur dans ta poitrine. Tu reviens un instant à ces semaines d'angoisse, sans savoir si tu la reverrais ou non, si elle accepterait de te parler ou non, si tu pourrais la tenir à nouveau dans tes bras ou non. Heureusement, elle est là, avec toi, et tous tes doutes ont ainsi été balayés. Lorsque tu la serres contre toi, lorsque vos peaux viennent en contact l'une avec l'autre, lorsque ses mains suivent tes cicatrices, dès lors qu'un toucher est instauré, c'est comme si une connexion plus puissante que tout venait vous relier. Comme si vous étiez faits pour être ensemble, ainsi.

- Pas autant que toi.

Petit sourire en coin, un peu triste uniquement parce que tu y as repensé. Mais tu te reprends rapidement. Tes mains posées sur sa taille la font pivoter, pour échanger vos places. A présent qu'elle est contre la table, tu t'occupe de déboutonner son pantalon, le laissant glisser le long de ses jambes de déesse. Son sous-vêtement vient avec, tu n'as pas envie de devoir t'en occuper plus tard. Tu veux tout tout de suite, ton impatience est palpable. Tu l'embrasses à nouveau tandis que tu la soulèves légèrement pour qu'elle puisse réellement s'asseoir sur le meuble derrière elle.

Et tandis que tu l'embrasses tendrement, une de tes mains joue avec sa poitrine tandis que l'autre s'enhardit, descend plus bas, par à la découverte de vallées dont ta langue se souvient encore du goût divin. Quelques nouveau baisers dans son cou avant de revenir inlassablement vers ses lèvres que tu mangerais si tu le pouvais. Nouveau murmure.

- Alors ne disparais plus jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Salle de réunion - Page 6 Empty
Re: Salle de réunion

Message par : Elly Wildsmith, Ven 19 Avr - 19:20


TW : contenu pouvant heurter la sensibilité des plus jeunes - PEGI 18 :mm:

Murmure électrisant, galvanisant, quand il lui indique qu’il a apprécié le traitement de faveur qu’elle lui avait accordé. Sourire étincelant, vraiment. De savoir que l’un comme l’autre ils prenaient du plaisir, ici, dans les murs austères du Ministère. Comme quoi chaque endroit désagréable il était possible d’y trouver des délices. Le chemisier de la brune ne tarde pas à rejoindre le sol, apothéose des sens lorsque leurs peaux s’usent l’une à l’autre. Lingerie qui s’envole, nuage d’euphorie dans l’esprit, abandon des sensations à ses mains délicieuses.

Mains qui dirigent, qui emmènent, qui virevoltent. Places échangées entre l’auror et la magenmage. Le pantalon – et la culotte – deviennent inutiles, futiles, rejoignent le chemisier déjà abandonné quelques secondes plutôt. Nue face à lui, devant son regard de braise, elle ne peut que sourire d’une manière quelque peu idiote, portée par le désir qu’elle ressent dans chacun des pores de sa peau.

Léger soulèvement des corps, le brun se colle à elle, elle se retrouve assise sur la table contre laquelle elle se tenait quelques instants plutôt. Elle le laisse découvrir, s’enhardir, ses mains voyagent en terrain connu, comme s’il l’avait déjà vu, touché, caressé. Comme s’il savait exactement ce qu’il devait faire pour la transporter de plaisir. Au-delà de la partition qu’il semble vouloir jouer avec ses mains, il y a ses multiples baisers qui frôlent sa peau, transmet une envie, une attirance.

Les premiers soupirs s’échappent, yeux mi-clos, lèvres entrouvertes. Les mots s’échappent du Peverell « Alors ne disparais plus jamais » et la brune frissonne alors qu’elle prend conscience de ce qu’elle avait fait en s’éloignant de lui ainsi. Son regard ne perd pas cette lueur d’envie, de besoin même, qu’elle ressent à son égard. Elle l’appelle, le supplie d’un « Viens » qu’elle souffle du bout des lèvres alors qu’elle s’accroche à lui, demande intense de le prendre dans ses bras, de sentir sa peau bouillir contre la sienne.

Il lui semble qu’elle respire désormais, beaucoup mieux qu’auparavant. Elle lâche pourtant, pas convaincue « Et si nous nous trompions ? ». Premier nous, symbole de beaucoup. Pourtant ses mouvements lascifs qui l’appellent à elle ne tarissent pas. Difficile de faire taire ses démons intérieurs, surtout lorsqu’il y en avait un, plus puissant que les autres qui rugissait et demandait plus, toujours plus. L’exaltante présence de Peverell à ses côtés changeait tout, elle avait l’impression qu’elle pouvait tout faire avec lui, tout accomplir.

Le monde semblait être à leurs pieds alors qu’ils exultaient l’un avec l’autre. Les mains de la brune caressent les épaules de son amant, parcourent les muscles de son bras alors qu’elle le dévore du regard et se mord les lèvres, attente d’un plus. Beaucoup plus alors qu’elle murmure doucement « Je ne partirais plus jamais ». Sa tête bascule sur le côté alors qu’elle demande « Promets-moi », les mains passent sur le torse de l’homme « Promets-moi que toi non plus tu ne partiras pas ». S’enchaîner à lui, à son corps, à ce plaisir décuplé. A son parfum enivrant, à son corps qu’elle veut contre le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Salle de réunion - Page 6 Empty
Re: Salle de réunion

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 6

 Salle de réunion

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 2-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.