AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 7
Baker Street
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Baker Street Empty
Baker Street

Message par : Maître de jeu, Dim 12 Nov - 1:00


Rendue célèbre par son 221B, adresse mythique de toute une saga romanesque du siècle dernier, Baker Street a toujours été un lieu de vie particulièrement apprécié par la population Londonienne. En effet, non loin du grand Regent's Park, elle offre de nombreux divertissements tels que des musées, et ce depuis plusieurs siècle déjà, des librairies où s'accumulent des perles rares, ou encore des boutiques à thèmes plus ou mon farfelus. Longue rue large, elle apparaît comme plus aérée que ses consœurs et permet également de respirer un peu plus qu'en plein centre-ville. Bordée de cafés et de bazars en tout genre elle permet de s'asseoir, de se rencontrer et d'échanger à son aise. C'est une rue qui ne dort jamais vraiment, toujours agitée par quelques joies et peines.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 91
Mangemort 91
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Baker Street Empty
Re: Baker Street

Message par : Mangemort 91, Lun 13 Nov - 13:59


Pv Shae L. Keats
LA accorde

Nous avions un jeu stupide que nous apprécions beaucoup. Un jeu que nous nous plaisions a retrouver les nuit glacial, a cette heure ou toutes les rues sont désertes. Ou seuls nos pas et la fumée de notre gorge tendait a trancher avec le vide qui nous entourait. Pas un chat, aucune ombre autre que la notre. C’était étrange de voir Londres aussi vide. Trop d'anniversaires morbides pour bien trop de capitales. L'impression que seul notre cœur résonnait, que celui de la ville aussi était endormi, jusqu’à demain. Nous avions la nuit pour dormir, pour survivre.  

Nous commencions alors par un regard dans un reflet. Dans une vitrine. Tracer un 9 et un 1 du bout des doigts, discrètement, pour que personne ne voit. Pour que personne ne sache. Pour laisser une emprunte quelque part. Et puis fixer les jouets mis en avant par la vitrine, les antiquités, les vieilles poupées de son. De cire. Fixer les yeux de plastiques, et les montres a gousset.
Et puis voir l'autre dans le reflet.
Les yeux gris reconnaissables.

Nous nous raidissons presque instantanément, nous ne l'aimions pas beaucoup, nos présences simultanées nous angoissait, mais nous ne devions rien laisser paraître. La dernière fois l'ingenu·e avait fini a l'eau, et nous avions manque de finir de la même façon, dans le même geyser, si une main inconnue ne nous avait pas tous repêchés. Mais ce soir nous ne tentions rien.
Nous le·a regardions dans le blanc des yeux,
en attendant un geste de sa main.    
Revenir en haut Aller en bas
Shae L. Keats
Shae L. Keats
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Baker Street Empty
Re: Baker Street

Message par : Shae L. Keats, Mar 14 Nov - 2:48


RP avec 91


C'est presque solennel cette façon d'avancer
sans tanguer. sans bouger. sans ne rien faire. Seulement contempler au travers de deux orbites ce qui entourent. La fumée. Et se laisser guider. Pour en finir dans un face a face imprévu
-a se contempler l'un.e l'autre dans le blanc des yeux.

Tu ne détournes pas le regard,
malgré cette envie de fuir a toutes jambes. cette envie de courir bien loin du soir de la Tamise, votre dernière rencontre t'ayant poussée a finir au fond de cette dernière. 26 jours. Mois. Ans.
Au-part
a vent.

Et pourtant il y a quelque chose dans cette façon que la fumée a de mystifier ce masque qui t'intrigue. Peut-être une lueur qu'il n'avait pas la dernière fois dans le regard. Celle d'un être suffisamment perdu pour se retrouver avec soi-même de nuit
-dans une ruelle.

Et pourtant la crainte s’évapore dans l'embrun.
En gouttelettes de pluies.
Qui maculent les paves blancs.

Il y a dans ta crainte, une façon d'invoquer l’océan.
phénomène rassurant.
Alors le visage se lève lorsque l'averse inonde. Vers le ciel. Un visage barre d'un rire de verre. Qui crisse autant qu'il séduit.     Un rire qui était reste coince depuis bien trop longtemps
un rire qui fait autant de mal que de bien.

Et pourtant il y a ce regard aussi tendre qu'insolent que tu poses sur l'autre toi. Dans une envie de l'accompagner, de lui montrer comment rire. Comment s'amuser. Comment ne plus avoir honte de rien, parce qu;il ne reste plus rien. Alors la main s'avance. Se lève. Tendu a la verticale vers l'autre. Comme une invitation muette a une trêve. A une paix. Pour apprendre a voler.
Parce qu'il n'y a plus une seule goutte d’énergie a gaspiller dans de vulgaires querelles.      
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 91
Mangemort 91
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Baker Street Empty
Re: Baker Street

Message par : Mangemort 91, Mer 15 Nov - 17:31


C'en est presque étonnant de simplicité, la lame d'un couteau tranchant la banalité. Parce qu'il y a dans le regard de l'Autre une lueur qui nous étonne. Une peu nouvelle, un peu étrange, surtout bancale. Le fil d'un rasoir ou iel jouerait a funambule. Tombera, tombera pas, dans cette rengaine presque enfantine. Et cette envie forte et dévastatrice d'en prendre les paris.     Une part de nous aurait aimé l'en poussait -nous le haïssions d'une haine rare- Mais l'image du corbeau vénitien près du corps ne nous ravissaient point. Que dirait-il si nous étouffions totalement notre bien sous la métaphore d'une gorge enserrée ? Une gorge nue,
fragile, et si vulnérable qu'il suffirait juste de s'en approcher un peu, la rumeur d'un fétichisme bizarre auquel nous n'avions jamais vraiment cru. Qui endormirait l'autre plus qu'il ne réagirait. L'envie de tenter, de briser la cage de verre et de se jeter dessus a corps perdu. De lui briser les os, un par un, les espoirs les rêves. L'envie de n'en laisser qu'une enveloppe aussi vide qu'iel nous avait rendues.  

Sauf que le geste n’était pas attendu.La main de l'autre qui se tend et la notre également, autant par étonnement que par obligation. Parce que si les fils du pantin commençaient a tomber, l'ombre de l'artisan n’était jamais bien loin. Une lucarne, une luciole sur l’épaule qui ne partaient jamais vraiment. Lumière tamisée de conscience aussi gênante que fascinante. Dernier élément empêchant la soudure entre le fer et la chair. Et la main effleure le reflet de l'autre- équilibre parfait de Tarzan et de Jane -sans réellement savoir quel rôle étaient le notre. Impulsif ou cultive, deux traits incompatible qui a regret ne pourraient jamais faire un. Trop grand nombre de paradoxe. Misanthrope philanthrope. Et ce jeu du miroir entre deux opposes. Jeu qui nous agaçait, et le point qui s'envole pour impacter le visage de l'autre. Pour le lui briser comme dans un éclat de verre.
La paume et les jointures fendues par l'impact.      
Revenir en haut Aller en bas
Shae L. Keats
Shae L. Keats
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Baker Street Empty
Re: Baker Street

Message par : Shae L. Keats, Lun 1 Jan - 22:27


J'ai cette envie de lui pardonner.
J'sais pas pourquoi
ni d’où ça vient
les poignets en sang
l'eau glacée qui mord
et j'suis prêt a oublier
a faire comme si rien
toujours
comme
rien

rien ne compte plus.

Les fils de coutures dans ma tête ont rompu. Les émotions reviennent et la cicatrice se rompt alors que les mains cote a cote et collées réussissent a s'unir. J'pensais pas retrouver un jour un éclat de miroir comme ça. Mais ce n'est pas qu'un seul qui se profile alors que ses mains viennent s’écraser en mon sein, me fissurant le visage et fêlant ma tour de verre et de reflet. J'ai mal de son regard, de ses dires, de ses mouvements. J'ai mal de ce que je vois et que je n'arrive pas a cerner, une colère sourde qui ne m'est pas destinée, érigée contre d'autres sans que je sache qui.
Sans que lui ne s'en rende seulement compte.

J'ai mal de savoir
que tu te hais autant
que tu ne pardonneras jamais vraiment
dualité des chances.
qu'est-ce que le monde
t'a fait
rien
ce sont les main les jours de vent
un manque de chance.
qu'est-ce que
rien
et pourtant je vois la flamme dans ce regard dans cette soirée sans mots.  
je vois
une colère
vive
-hante.  
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 91
Mangemort 91
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Baker Street Empty
Re: Baker Street

Message par : Mangemort 91, Jeu 4 Jan - 2:54


Il n'y a rien d'autre que cette colère a l’égard de l'autre qui nous habite désormais. Rien d'autre que le vide,
la tempête et l'envie. L'envie de lui faire mal, d'expier, de le pousser a bout, a la limite de la mort pour qu'iel se rende compte qu'iel a encore a perdre.

Mais nous ne le ferons pas ce soir. Le regard emplit de venin, mais le tout s’arrêtant la,nous nous détournons rapidement le temps de faire quelques pas et de revenir admirer l'autre réfugié dans la vitrine. un regard un dernier et du venin toujours. t'es pathétique de te croire irrattrapable. Meurs ou avance, mais cesse de stagner dans l'entre-deux. C'est être un poids pour tout ceux qui t'entourent, sans raison. Reprends-toi ou je t’achèverai moi-même. Puis s'offrir au néant dans un crac sonore.
Ne laissant derrière soi qu'une ruelle vide.


Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Baker Street Empty
Re: Baker Street

Message par : Daemon Stebbins, Lun 5 Mar - 12:33






Visite au musée sorcier...

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins
“ Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée de sorcier. ” ♫♫♫


En cours d'histoire de la magie, on nous avait réservé la surprise de nous organiser une visite au muséum de celui de Baker Street à Londres. En entendant cela, j'avais été totalement emballé. Seulement le doute m'avait pris d'un coup. Et si nous devions y aller par année ou encore si les septièmes n'étaient pas concernés. Lo et moi ne pourrions pas y aller ensemble. Heureusement le professeur avait mis fin à mon supplice en disant que nous irions par maison et uniquement ceux qu'ils le désiraient parce que cela serait facile à gérer vu le nombre d'accompagnateurs qu'il aurait fallu sinon. J'étais trop heureux. Cela voulait dire que je pourrais passer toute une après-midi pendant les cours avec ma petite amie tout en étant dans un lieu que j'adorais et à Londres en plus. Oui parce que bien évidemment, vu le passionné que j'étais, ça n'était pas la première fois que je m'y rendais. Surtout qu'il avait souvent des expositions très intéressantes et surtout très bien organisées. Bien sûr en tant que préfet, je devrais certainement surveiller mais ce n'était pas un gros sacrifice. Généralement les trois premières années étaient attentifs. Les deux dernières étaient assez grands pour agir en débile. La cinquième trop stressait par les BUSE. Seul les quatrième posé réellement soucis.

J'étais donc sorti comme une fusée du cours pour rejoindre ma déesse et lui dire la grande nouvelle. A moins qu'elle n'était déjà au courant, chose à laquelle, je ne pensais pas sur le coup. Elle avait du avoir l'impression de voir un gamin dans un magasin de bonbons quand je lui avais parlé de tout cela. Certainement, j'avais les yeux brillants d'excitation car il ne pouvait en être autrement lorsqu'on me connaissait. Il faudrait que je patiente encore deux semaines avant l'événement...

Le jour arriva bien trop lentement à mon goût. Les heures de cette fichue matinée s’égrenait bien trop lentement à mon goût. Déjà que le cours de potion n'était pas ma passion mais là c'était bien pire. Surtout que j'avais finalement complétement abandonner l'idée de devenir auror. Mon choix était fait, je ferai des études pour devenir archéomage. Il faudrait d'ailleurs que j'en parle avec le professeur afin de lâcher les potions pour l'année prochaine. Ainsi je serai un peu moins chargé en septième et j'aurai l'esprit beaucoup plus tranquille pour mes ASPIC. L'aiguille de la pendule avançait avec une lenteur exagérée. Limite si je n'imaginais pas un complot pour me faire devenir fou.

Enfin la grande horloge sonnait la fin des cours de la matinée. Ca avait été un véritable supplice. Je descendais donc vers la grande Salle pour rejoindre Loredana pour le repas. Je dévalais les marches et allais m'installer à ses côtés.

- Coucou ma déesse. Alors prête pour cet après-midi ?

Dire que j'étais suréxisté était un euphémisme. Mais bon, elle devait avoir l'habitude des mes emballements présent vue que cela faisait trois mois que nous étions un couple officiellement.

- J'ai trop hâte qu'on soit pour ma part. Que demander de plus que de passer son après-midi avec sa copine et dans un lei rempli de votre passion. Enfin si il y une seule autre chose de mieux mais nous la dirons pas devant les oreilles indiscrètes qui nous entourent.

Oui, c'était plus judicieux vu que certains de nos amis étaient arrivés à ce moment là. Cependant, je restais un peu dans ma bulle avec ma gryffondore. Le repas se passa dans le bonne humeur entre les blagues de Aiden, les commentaires de Trystan qui n'arrêtait pas de charrier Aria et Jo qui observait la table de serpentard pour voir son beau Louis comme elle disait. Sur ce dernier point, je ne fis pas de remarque d'ailleurs. Je ne voulais pas m'en mêler même si je gardais l’œil ouvert. Il fallait dire que nous avions eu un différent durant quelques temps après ma rupture avec la verte à cause de mon attitude envers une de ses amies. Mais ce n'était pas quelque chose que j'aimais me souvenir. Je préférais largement que notre relation soit redevenue ce qu'elle avait été depuis le début.

Repas englouti. Il était temps d'aller rejoindre le point de rendez-vous dans le parc. Tout le monde irait par porteauloin. Ainsi tout le monde arriverait en même temps et les plus jeunes ne seraient pas livrés à eux-même. Le départ était prévu à 13h00. Une fois, les groupes fait, le moment était venu. Il y avait divers objets dont certains insolites qui en firent office. Moi je me trouvais avec des élèves de premières années afin de les guider.

Le déplacement se passa plutôt bien. Nous avions perdu personne et tout le monde allait plus au moins bien. Il faut dire que l’atterrissage n'est pas des plus évident. Enfin nous allions à notre destination. Le musée se trouvait dans Baker Street mais côté sorcier. Lo m'avait rejoint. Nous arrivions devant le bâtiment. Rien que cela valait déjà le déplacement. Il ressemblait beaucoup au British. Une grande façade à l'antique, blanche avec des escaliers et des colonnes comme dans les temples romains. Une pure merveille...

- Tu as vu comme l'extérieur est beau déjà.

Je tenais sa main tandis que le professeur nous expliquait comment cela allait se dérouler. Quand il avait eu terminer. Nous étions passer devant lui et avions récupéré le questionnaire qui correspondait à notre niveau. Evidemment, il s'agissait d'une sortie scolaire, il fallait bien rendre un devoir à la fin. Nous avions grimpé les marches et pénétraient à la suite des autres. Nous avions consignes de nous diriger dans les diverses salles afin de remplir nos feuilles. Déjà de petits groupes se dissipaient à droite et à gauche. Je n'avais pas envie que d'autres viennent avec Lo et moi. donc je m'étais arrangé afin que nous prenions deux gamins de premières années. Ainsi nous étions responsables mais tranquilles.

- Allez c'est parti. Hannah et Tom. Vous venez avec nous pour la visite. Mais attention si vous faites n'importe quoi, vous aurez affaire à moi. Compris.

Je reprenais la main de Lo et nous allions dans la première salle de droite. Celle qui était consacré à l'antiquité...


Code Daemon



Dernière édition par Daemon Stebbins le Lun 5 Mar - 22:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
Loredana Sparks
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Baker Street Empty
Re: Baker Street

Message par : Loredana Sparks, Lun 5 Mar - 19:39



Elle n'avait pas beaucoup dormi. Il y avait toujours des choses qui traînaient dans sa tête et qui l'empêchaient parfois de trouver le sommeil, c'était simplement impossible. Elle avait dû dormir quatre heures grand maximum et une grosse journée l'attendait aujourd'hui. Il y avait une sortie au musée de Baker Street à Londres, cette après-midi et Daemon avait insisté comme un enfant pour qu'elle l'accompagne et elle n'avait pas pu dire non. Il faut dire qu'il lui était difficile de lui refuser quelques choses quand il était enthousiaste comme cela.
C'était il y a deux semaines environs, après un cours de Métamorphose qui lui avait demandé de l'énergie, comme à chaque fois d'ailleurs. Alors qu'elle était en train de marcher dans les couloirs en cherchant un parchemin qu'elle avait laissé traîner dans son sac et où elle avait écrit des notes. Toujours bien organisée...
Elle n'avait pas vraiment fait attention où elle allait et Daemon était arrivé en courant et lui avait presque sauter dessus et comment dire... Une personne de sa taille...Lore avait failli se casser la figure et pourtant elle n'était pas petite, elle ne voulait même pas imaginer si elle avait mesurer 1m60 voire moins...Non, ça serait trop bizarre la différence. Le voir dans cet état lui avait déjà redonné le sourire, elle lui avait demandé ce qu'il avait et il lui avait sorti d'une traite et tellement rapidement qu'elle n'avait entendu que certains mots comme « sortie », « musée », « Londres », « toi », « moi ». Voilà. Finalement, elle était parvenue à comprendre une fois qu'il s'était bien calmé. C'était à ce moment-là qu'il lui avait expliqué que lors de son cours d'Histoire de la Magie, leur professeur leur avait expliqué qu'il organisait une sortie au Musée avec les élèves qui le voulaient bien et par maison. Le rouge et or s'était donc empressé de lui en parler afin d'être sûr qu'elle l'accompagnerait.
Connaissant sa passion pour ce genre d'endroit, elle ne pouvait pas refuser. Entrer dans son univers était une chose importante pour le connaître davantage. En le voyant aussi rayonnant, elle avait même accepté de le suivre avec plaisir, en espérant qu'on ne le force pas trop à jouer les préfets durant cette sortie scolaire.

Et ils avaient passé les deux semaines suivantes à attendre. Enfin... Daemon attendait, elle, elle subissait son impatience. Il était devenu une vraie pile électrique, on ne l'arrêtait plus ! Elle en était même venue à faire demi-tour en le croisant dans un couloir. Évidemment, il l'avait vite rattrapé et appréciait enfermer sa belle dans ses bras, afin qu'elle ne s'échappe plus. Cette bonne humeur était tout de même contagieuse et faisait du bien à la jeune femme. Un peu de gaieté ne leur faisait pas de mal ni à l'un, ni à l'autre. Elle était simplement heureuse qu'il soit heureux.
Le jour-j était enfin arrivé. Loredana avait directement rejoins la Grande Salle pour le repas du midi. Elle avait très faim, puisqu'elle n'avait pas pris le temps de passer par la case petit-déjeuner ce matin. Elle avait déjà commencer à manger lorsque son lion l'avait rejoint à la table, lui demandant si elle était prête pour cette après-midi. Elle avait répondu avec une légère ironie.

- Non, non, absolument pas, c'est pas comme si tu me bassinais depuis deux semaines avec ça !

Et elle l'avait embrassé pour lui dire bonjour.
Il n'avait bien évidemment pas pu s'empêcher de faire une petite allusion à leur moment intime qui aurait pu rendre cette journée encore plus parfaite. Elle avait simplement secoué la tête en souriant tandis que tous les amis de Dey nous rejoignaient à table. L'ambiance était plutôt bonne et c'était agréable d'être détendu pour une fois.
Ils s'étaient ensuite rendus au point de rendez-vous et avait voyagé en Portauloin jusqu'au lieu de la sortie. Daemon semblait tout à fait émerveillé par tout ce qu'il voyait et il est vrai que l'extérieur était simplement magnifique. Elle comptait aussi sur lui pour la laisser copier sur lui pour le questionnaire, c'était un Optimal assuré là. Quoi ? Comment ça elle profite ? Alors qu'elle s'attendait à ce qu'ils puissent faire la visite à deux, il fut contraint de s'occuper de deux élèves de première année. Ou plutôt, il devait simplement faire son boulot de préfet et c'est elle qui subissait tout cela. Les deux pré-ados avançaient lentement et sagement tandis que Lore râlait.

- Je te rappelle que c'est toi qui m'a remplacé en tant que préfet, m'occuper d'eux n'est plus mon rôle. Demande à Ulysse pour ça !

Évidemment, il fallait prendre tout cela avec humour, quoiqu'il y avait peut-être un fond de vérité.
Ce qu'ils voyaient était splendide, mais Loredana n'y connaissait rien. Il y avait toute sorte d'objets et de sculpture datant de l'antiquité. Elle se tourna vers lui et attendait avec impatience son cours d'histoire.

- Alors professeur Stebbins, j'attends une analyse complète de ce qui se trouve ici. Tu connais l'histoire de tous objets ? C'est vraiment les originaux ou est-ce qu'il s'agit de copies à ton avis ?

Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Baker Street Empty
Re: Baker Street

Message par : Daemon Stebbins, Lun 5 Mar - 23:36






Visite au musée sorcier...

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins
“ Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée de sorcier. ” ♫♫♫


Lo poussait un peu le bouchon trop loin pour me charrier comme toujours. Mais je ne rentrais pas dans son jeu de la façon qu'elle attendait quand je lui aurais sorti ma réplique. Et là on verrait bien qui serait pris dans les filets de l'autre. je me tournais vers elle en lançant :

- Ah si tu le désires. Pas de soucis, je prends les gosses et je vais passer mon après-midi à lui raconter tout, à l'embrasser furtivement dans un coin alors que personne ne regardera. Ca va être extraordinaire.

Donc je faisais semblant que j'allais appeler Tom et Hannah quand je recevais à cette seconde un coup de coude dans l'estomac de la part de ma brunette pour m'apprendre à m'être moquer d'elle.

- Quoi ? c'est toi qui a tendu le bâton pour te faire battre ma déesse. Tu sais bien qu'à ce genre de jeu, je ne suis moins doué que toi.

Je lui embrassé rapidement le bout du nez pour la faire râler encore un peu plus. Et je me mis à rire alors que Les deux premiers années revenait.

- Daemon, tu peux nous aider aussi quand tu auras finis d'embrasser ta copine.

Lançait Hannah alors que Tom faisait la grimace en disant  :

- Beurk. C'est dégoutant. Jamais je ne ferais ça.

Je rigolais encore plus en entendant cela et lui révélait :

- Dans deux ou trois ans, je t'assure que cela, tu ne diras plus et que même tu en redemanderas.

Je terminais ma tirade par un clin d’œil.

- Je vous aiderais tous à condition que vous essayez un peu de trouver. Il est hors de question que je vous mâche le travail. donc pour cela, vous deux vous tenterez de lire les choses un peu et vous reviendrez d'ici quinze minutes. On fera cela pour chaque salle. Il y en a une dizaine de salles donc ça devrait caler parfaitement dans le temps de notre visite. Alors zou filer.

Les gamins repartirent dans l'autre sens en rigolant et certainement heureux de ne pas taper une mauvaise note. Je me tournais vers ma petite amie et lui soufflait :

- Quant à vous, mademoiselle Sparks, il va falloir être très gentille avec votre petit ami si vous voulez que ce dernier vous prête main forte et surtout lui promettre une récompense pour son dévouement. Surtout avec les moments que, grâce à son talent, il a obtenu de la part des petits monstres.

Oui j'étais fier de moi en cet instant. Je lui prenais la main et avança jusqu'à la première antiquité. Il s'agissait d'une pierre sumérienne. Première trace d'un sortilège écris en – 3479 avant Jésus-Christ. Puis elle me défiait de me mettre en mode professeur et je m'engouffrais dans le brèche et me lançais dans les explications.

- Donc cette pierre est le plus vieux sort recensé du monde. Comme tu peux voir il date de -3479 avant Jésus-Christ, on l'a trouvé en Irak  qui répondait à la région de Sumer. Qui faisait parti de l'empire Mésopotamien. Le plus ancien que l'on connaît pour le moment. On ne sait jamais, on pourrait trouver plus ancien. D'ailleurs quand on regarde, je suis impressionné par le fait que les archéomages est pu déchiffrer ces lignes sans avoir de base. Ce n'est pas extraordinaire ?

C'était fantastique. J'aurais aimé être une souris pour les voir travailler à cette époque...


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
Loredana Sparks
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Baker Street Empty
Re: Baker Street

Message par : Loredana Sparks, Mar 6 Mar - 12:06



Daemon répondait comme il pouvait aux coups de provocations de Loredana. Évidemment, il essayait de l'avoir à son propre jeu et ça lui plaisait plutôt bien. Malgré tout, elle ne se retint pas un petit coup dans l'estomac de son petit-ami, rien de méchant, juste un simple signe de leur complicité. Il savait qu'elle plaisantait, c'était l'essentiel. Il l'avait rapidement embrassé sur le nez et cela avait directement fait réagir les gamins. Et c'est dégoûtant et moi je ne ferais jamais ça. Bla bla bla. Tout ça parce qu'il venait de lui effleurer le nez ! Elle avait jeté un regard à Daemon qui voulait dire « Super l'après-midi à deux, j'apprécie beaucoup! ». Elle n'avait jamais eu beaucoup de patience avec les enfants et jeunes adolescents. Elle n'avait pas ce côté maternelle que beaucoup de femmes possédaient naturellement. Son manque d'amour de la part de ses parents y était sûrement pour quelque chose et peut-être que cela changerait plus tard. Néanmoins, dans l'état actuel des choses, les enfants, ce n'était clairement pas son truc et elle se fichait s'ils le remarquaient. Elle risquerait peut-être une remarque de Daemon à ce sujet.
Malgré tout, il s'y était pris comme un chef pour faire en sorte qu'ils s'éloignent. Elle avait vraiment l'impression de ne pas être sympa du tout avec eux, mais c'était plus fort qu'elle. En dehors de ses débordements vis-à-vis de ses sorties nocturnes à répétitions et de ses notes qui avaient été en chut libre, peut-être que son manque de tact envers les plus jeunes lui avait également coûté sa place. Le Gryffondor était bien plus fort qu'elle !

Aussi, il n'avait pas manqué de dire à la jeune femme qui réclamerait tout de même une récompense s'il l'aidait, sachant très bien que Loredana n'avait pas assez travaillé durant sa scolarité pour avoir autant de connaissances. Les seules matières où elle s'en sortait étaient les Potions, les Défenses Contre les Forces du Mal et le Soin aux Créatures Magiques. Pour le reste, elle ne se foulait pas vraiment, ce qui l'opposait à Daemon. Et lui, il lui faisait carrément du chantage et le pire, c'est que ça marchait tellement bien... Il gagnerait comme toujours, puisque ses besoins de jeune adulte étaient encore bien trop fort pour qu'il se permette de perdre à ce petit jeu.
Ils avaient commencé leur petite visite à deux et Daemon s'arrêta devant une première Antiquité. Loredana n'y connaissait absolument rien et devait lire ce qui était écrit pour savoir de quoi il s'agissait. Cependant, le rouge et or s'était mis dans la peau d'un vrai professeur, ce qui avait fait sourire la jeune femme. Ainsi, elle pouvait en apprendre plus sur tout cela et les explications fourni par son petit-ami était bien plus intéressante que ce qui se trouvait à l'écrit. L'entendre parler avec passion était tellement agréable. Elle savait qu'il était très intéressé par l'Histoire.

- Très impressionnant en effet. On n'a pas les noms de ceux qui ont fait ces découvertes ? Ça a l'air d'être important dans l'Histoire, j'espère quand même qu'ils sont devenus des Archéomages reconnus. En tout cas, tu ferais un très bon professeur d'Histoire de la Magie ! Je t'assure !

On pouvait voir la fierté dans les yeux de la jeune femme qui avait confiance en lui à propos de son avenir. Il était trop ambitieux pour se louper, qu'il sache quoi faire ou non, il prendrait les bonnes décisions. Les deux jeunes premières années étaient deux petites piles électriques, ils étaient revenus vers eux afin de poser une question et Daemon et la fille, Hannah d'après ce qu'elle avait compris, avait posé la question à Loredana sur l'antiquité qu'elle venait de voir avec le préfet. Elle tenta d'expliquer tant bien que mal avec sers mots à elle, ce qui fit rire Daemon, mais il ne pouvait pas lui reprocher de ne pas l'avoir écouté.


Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Baker Street Empty
Re: Baker Street

Message par : Daemon Stebbins, Mar 6 Mar - 16:39






Visite au musée sorcier...

Loredana Sparks
Daemon Stebbins
“ Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée de sorcier. ” ♫♫♫


Lo m'écoutait comme à chaque fois que je me lançais dans des explications sur de l'histoire magique ou moldu ou sur de l'art ou d'ailleurs sur n'importe quel sujet. J'adorais cette attention qu'elle avait envers. Cela me donnait la sensation, que ce que je disais, avait de l'importance ses yeux. c'était la première que quelqu'un me portait au temps d'attention. Ma sœur ne supportait pas ce genre de discussions. Ma mère n'y connaissait rien réellement parce que l'enseignement était très différent au Japon. Mon père avait quelques connaissances mais ce n'était réellement pas son truc. Il était plus un homme d'action. J'étais donc plus un ovni pour eux, comme eux l'étaient pour moi. Peut-être que cette passion venait de mon admiration pour l'autre Daemon dont j'avais toujours aimé lire le journal et avait adopté comme modèle. Non parce qu'il avait été le premier sorcier de notre lignée ou qu'il était un héros de la seconde guerre. Mais plus certainement parce que l'on se ressemblait sur beaucoup de points. Chez les moldus, il auraient parlé de réincarnation. Heureusement je ne croyais pas en ces fadaises. Je concédais que le destin pouvait exister et avoir une influence. Cependant pour moi, rien n'était écrit et c'était à la force de nos mains que nous façonnions nos propres vies...

- Non. En 1834, quand la découverte a été faite à cette époque, c'était le musée qui récupérait toute la gloire car il finançait toute l’expédition. Tu sais c'était les prémices de l'archéologie. C'est l'empereur Napoléon Bonaparte qui a créé cette discipline de manière scientifique. Parce qu'avant il se basait sur ce que la religion chrétienne disait. D'après eux, l'univers était âgé de cinq mille ans maximum. Alors que nous savons aujourd'hui que l'univers des milliards d'années...

Je l'entrainais vers la vitrine qui se trouvait à coté. Il y avait toute une série de vitrines qui contenaient des vases, des pièces et d'effigies. Parmi eux, je reconnaissais certaines représentations de magiciens et de sorciers.

- Tiens regarde c'est Circé. Pour les moldus, il ne s'agit que de mythologie, d'histoires inventées. Mais elle a été l'une des plus grandes magiciennes de cette période. Avant ils les appelaient des déesses. Dans la Mésopotamie Antique, c'était Inanna la reine des cieux. En Egypte, civilisation prédominante de l’antiquité, elle s’appelait Isis. Au pays de Canaan, son nom était Astarté. Toutes dominaient les forces sacrées de la vie et de la mort donc de la magie. Nous, sorciers, savons que tout cela est vraie. Mais les moldus ont du mal avec tout ce qui les dépassent donc cela les rassures de croire que se sont que légendes..

J’attrapais sa taille et collais Loredana contre mon côté gauche.

- Mais par contre moi, j'ai la chance d'avoir la plus d'entre toutes juste pour moi.

J'observais chacune des pièces présentées. Elles étaient magnifiques.

- Tu as vu comme les détails sont précis. Les gens qui ont fait ses œuvres avaient un talent extraordinaire. Tu te rend compte comme elles sont en super état alors qu'elles ont entre moins de 2500 à 1954 an avant Jésus-Christ. C'est un témoignage impressionnant des anciens temps qui nous contemple ici et que nous pouvons appréciés à a juste valeur.

Oui j'aurai pu passer des heures ici, à contempler chaque objet afin de les connaître dans le moindre détails.

- J'espère que je t'ennuie pas avec tous ces détails et explications. Je sais que je m'emporte facilement quand je suis passionné par quelque chose...

Je la regardais et j'ajoutais :

- ou quelqu'un.

A ce moment, le désir devait se lire dans mes yeux. Celui-ci était provoqué par tout ce qui m'entouraient mais pas seulement...


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
Loredana Sparks
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Baker Street Empty
Re: Baker Street

Message par : Loredana Sparks, Mar 6 Mar - 19:51



Il semblait apprécier l'attention qu'elle lui portait, mais à vrai dire pour elle, tout cela lui semblait normal. Elle était consciente que beaucoup dans ce monde, moldu comme sorcier, beaucoup ne pensaient qu'à leur propre personne, qu'à leur propre désir, leurs passions et peu accorder de l'importance à tout ce qui les entourait. Loredana ne pensait pas comme ça. Elle avait son petit côté égoïste bien sûr, elle n'était pas parfaite, mais elle voulait connaître la vie de la personne qui partageait désormais la sienne. Il était important de s'y intéresser. De connaître les passions de l'autre, ses qualités, ses défauts, tout n'était pas acquis parce qu'ils possédaient le statut de « couple ». Ils étaient encore jeunes et ils avaient tellement à apprendre.
Elle posait les questions et il y répondait de manière exemplaire. Elle ne comprenait pas toujours ce qu'il racontait cependant. Certaines choses la dépassaient un peu à certains moments. Il faut dire que Dey parlait du monde des sorciers, mais aussi celui des moldus et parfois Lore avait un peu de mal à se retrouver.

- Euuh... C'est qui ce Napoléon Bonmachin ? Un moldu ? Ça me dit rien du tout. Qui pouvait bien croire que le monde n'avait que cinq mille ans ? C'est complètement absurde.

Il l'avait ensuite entraînait vers une vitrine qui regroupait toute sorte d'objet qui avait probablement une certaine valeur. À en voir le regard de Daemon, c'était probablement le cas. Il lui parlait des différentes déesses qui avaient existé Isis, Circé, Ianna... Ça, ça lui disait tout de même quelque chose, même si elle n'était pas du tout au point sur ce sujet, ni aucun qui pouvait porter sur l'histoire d'ailleurs. Daemon avait probablement oublié Loredana dans sa présentation des déesses... Ah non, il venait de la cité, elle qui était encore sur terre pour lui. Depuis leur première rencontre, il l'avait appelé comme ça. Elle avait mis ça sur le fait qu'elle avait chamboulé sa vie, telle une créature venue de nul-part qui avait était le soleil de ses idées noires. C'était probablement et elle appréciait qu'il puisse l'appeler ainsi, tant que ce n'était qu'elle, ça lui allait très bien. Jamais elle n'accepterait de partager ce surnom avec une autre.
Il regardait les pièces une à une et Lore tentait de le suivre afin d'en examiner les détails. Il avait raison, ces objets dataient étaient d'une extrême vieillesse et pourtant presque parfait.

- Ils ont peut-être lancer un sort pour que ça reste en état....Ou...Peut-être que les moldus ont trouvé un moyen de les conserver. Je sais pas un produit ou quelque chose dans le genre. Je doute que ça se conserve comme ça. Ou peut-être que si, je ne sais pas. Et non, tu ne m'ennuies pas du tout, j'aime quand tu parles ainsi. Par contre, je te demanderais d'arrêter de me regarder ainsi. Je ne sais pas si tu te rends compte qu'on dirait que tu vas me dévorer dans la seconde.... Et il y a des gens.... Et nous sommes dans un musée. Bas les pattes, mon beau.

Elle l'embrassa tout de même sur la joue et tenta de passer à autre chose, espérant qu'il garde sa faim pour plus tard.

- J'avais entendu dire que certaines pratiques de sorcelleries avaient été découverte par des moldus dans l'Antiquité et au Moyen-Âge et que ça avait été très mal vu. Comment ça se passait quand des sorciers étaient découverts ? Est-ce la raison pour laquelle nous devons nous cacher des moldus ? Et est-ce que tu reconnais ici un objet quelconque qui a pu servir de rituel ou je ne sais quoi dans le passé ?

Elle posait peut-être trop de questions. C'était venu spontanément. Elle connaissait la haine de certains sorciers pour les moldus, pour avoir grandi dans ce genre de famille. Mais qu'en était-il des moldus qui avaient la haine contre les sorciers ? On n'en parle moins souvent de ça hein ? Mais n'était-ce pas une étape importante de l'Histoire de leur monde ?
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Baker Street Empty
Re: Baker Street

Message par : Daemon Stebbins, Mar 6 Mar - 22:12






Visite au musée sorcier...

Loredana Sparks
Daemon Stebbins
“ Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée de sorcier. ” ♫♫♫


Loredana avait un peu de mal à suivre mais c'était ma faute. J'oubliais qu'elle ne connaissait pas l'histoire moldue. Évidement je me traitais mentalement d'imbécile. Moi qui voulait qu'elle se sente bien, j'avais raté le coche encore. De ce fait, je m’étais empressé de rectifiait le tire en lui disant :

- Excuse-moi. J'oublie que tu n'as pas eu cet apprentissage de l'histoire moldue. Si tu es d'accord, on pourrait ajouter cela à ce que tu apprends avec moi sur eux. Enfin, si cela t'intéresse bien sûr. En attendant, je vais te faire un petit topo. Alors jusqu'en 1793, la France était comme nous et avait une famille royale. Seulement il y a la révolution en 1789 et comme le roi a fait n'importe quoi le peuple français l'a décapité. Ils sont devenus une république. Je te passe les détails parce que c'est un peu complexe. Mais au final Napoléon s'est emparé emparer du pouvoir après un coup d'état. Puis plus tard, il est devenu Empereur. Cependant même si c'était un tyran d'après les puissances étrangères, on ne peut concéder une chose, c'était un génie. Il a su modernisé son pays et les pays qui ont été conquis par lui. Il a créé des lois, des diplômes, des avancer pour le peuple,etc etc. Et c'est surtout lui qui a organisé la première expédition en Egypte avec des méthodes scientifiques pour relever les objets trouvés.

J’espérais que je ne l'avais pas perdue dans mes explications.

- Ca va, je ne t'ai pas trop embrouillé ? Et tous les moldus croyaient cela. L'Eglise catholique dominait la plus part des états. Donc ce qu'elle disait, était accepté sans discuter. Bien sûr les choses ont changé au début du XXième siècles. La science a pris le dessus sur la foi et donc tout ce qui était scientifique a pris le dessus. Tu sais chez nous aussi, il y a eu des croyances stupides comme sur le sang.

Je ne voulais pas trop insisté sur ce point parce que j'avais peur de raviver ses blessures au sujet de sa famille. Quand je l'écoutais me répondre alors que mon regard la détaillais, je m'étais mis à rire. Puis, il y avait un baiser sur la joue. Parfaitement insatisfaisant mais c'était déjà agréable.

- Désolé, je n'y peux rien. Tu me possèdes totalement. Je suis ton prisonnier.

Toutefois, moi aussi, j'aimais jouer et dire les choses comme elle étaient parce que j'aimais la voir rougir et être mal à l'aise. J'approchais ma bouche du lobe de son oreille et ajoutas discrètement à cause du monde autour :

- Et complètement affamé de ton corps qui me fait perdre la raison chaque fois que nous ne faisons qu'un. Je promets jamais personne n'a eu une telle emprise sur moi. J'ai toujours dominé mes envies. D'ordinaire, c'était plutôt mes partenaires qui n'arrivaient pas à oublier le moment partagé et pas l'inverse. Plus je te goûte et plus je me rends compte que jamais je ne pourrais te laisser partir. Mais ce n'est pas seulement mon corps qui réagit de la sorte. J'ai les mêmes impressions pour ton esprit envers le mien. De mon ton cœur pour le mien... C'est chaque particule de mon être et de mon âme qui t’appartiennent... Mais rassure-toi, je sais parfaitement où je me trouve. Et je ne violerai jamais le virginité de ce lieu qui m'est bien trop cher...

Evidemment, j'étais sincère dans ce que j'avais dit. Mais aussi de l'effet que cela lui provoquerait. Un sourire charmeur était apparu à la fin de ma tirade montrant que j'étais fier de moi. Il y avait eu un flottement d'une minute puis elle m'avait posé des questions qui me ramenèrent à plus de sérieux.

- Oui les moldus ont découvertes certaines choses au Moyen-Age. Tu sais la peur de l'inconnu peut faire faire n'importe quoi aux gens sorciers ou moldus. Certaines moldus nous accepteraient et nous acceptent. Regarde les parents de nés-moldus en majorité sont heureux pour leurs enfants. Mais ce n'est pas le cas pour tous. Et la situation est exactement la même chose chez les sorciers. Voit comme certains cracmols sont traités par leur famille...

Oui certains se retrouvaient à l'orphelinat du jour au lendemain parce qu'ils n'avaient pas de pouvoir ou envoyer au loin pour cacher cette disgrâce.

- Les moldus ont été pris de frénésie paranoïaque. Ils ont tenté de brûler le sorciers. Sauf que la plus part des victimes ont été de pauvres moldus qui ne collaient pas avec la manière de bien penser des gens. Mais ou c'est pour cela aussi que le secret de notre monde doit être garder. C'est malheureux parce que ce fait nous ne pouvons pas être complétement honnête lorsque nous avons des amis moldus. Nous devons faire attention.

Oui je n'aimais pas mentir aux gens que j’appréciais.

- C'est pour cela que généralement, les nés-moldus sont partagés. Mais qu'il finissent par perdre leur lieu avec leurs amis moldus parce qu'ils peuvent pas tout dire. Généralement ça se produit au décès de leurs parents. C'est triste pour eux.

Je remettais une mèche de cheveux derrière son oreille et lui répondait à sa dernière question :

- Attend je regarde.

Je passais en revu à nouveau alors les objets.

- D'après ce que je vois, pas vraiment. Enfin si certaines statuettes ont pu servir pour invoquer de la magie. Mais ceux sont généralement ceux qui font parti de la branche de magie noire. A non, celle-ci permet de créer une potion pour soigner je crois.

Je réfléchissais en fouillant ma mémoire pour être certain quand je vis les deux petits rouges revernirent vers nous.

- Daemon. Daemon, on a tout fait ce que tu nous a dis.

Déclara Hannah en souriant timidement en baissant les yeux alors que je l'observais.

- J'ai même réussi à répondre à une des questions

Disait fièrement Tom à son tour en bombant le torse ce qui me donnait envie de rire....



Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
Loredana Sparks
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Baker Street Empty
Re: Baker Street

Message par : Loredana Sparks, Mar 6 Mar - 23:30



Alors attendez, en quelle année on est déjà ? Et je suis où là ? 
Elle était parfaitement déboussolée par les mots de Daemon qui n'avait fait qu'augmenter le fait qu'elle voulait se retrouver seule avec lui. Elle avait rougi, elle s'en était rendue compte. Ah et sa bouche était entrouverte aussi. Une situation qui semblait amuser le Gryffondor qui prenait un malin plaisir à lui faire perdre la tête. Heureusement pour elle, il ne comptait pas aller plus loin ici, ni jouer avec ses nerfs. Elle avait pu reprendre lentement ses esprits et repenser à ce tout ce qu'il venait de lui dire. Alors ok. Il parlait de la France qui avait eu une famille royale jusqu'après la révolution française où le roi avait été décapité. Ok. C'était glauque, mais jusque là, elle avait compris. Le fameux Napoléon Bonmachin a pris le pouvoir et est devenu Empereur. Certaines choses étaient encore un peu confuses dans sa tête, mais elle avait tout de même l'impression d'avoir compris.
Elle savait que les sorciers de sang-pur avaient longtemps considérés les moldus, les sangs-mêlés, les cracmols et les nés-moldus – tout ce qui n'était pas eux quoi – pour des moins que rien, des personnes qui n'étaient pas dignes d'étudier la magie, ni de devenir des grands sorciers comme ils pouvaient le devenir eux. Bien que sang-pur, la brune ne s'était jamais considérée comme au-dessus des autres. Elle avait son caractère, évidemment, mais quand elle envoyait quelqu'un sur les roses, elle se fichait de savoir de qu'elle famille il venait, ni de leur puissance. Daemon était la preuve vivante qu'une bonne famille n'était pas forcément de sang-pur. Et Loredana était la preuve vivante qu'une famille de sang-pure pouvait être une honte pour la société actuelle. C'était la sienne. Évidemment.
Elle avait écarquillé les yeux quand il lui avait dit que les sorciers étaient parfois brûlés. Comment pouvait-on fait une chose pareil ? La peur de l'inconnu, elle l'avait compris, mais c'était quand même atroce comme mort. Ils avaient le temps de souffrir le martyre avant de succomber.

- Je n'ose même pas imaginer la sensation que ce doit être de se faire brûler vivant. Avait-elle dit la tête ailleurs. Si je venais à mourir, je voudrais que ce soit rapide : Le sortilège de la Mort me conviendrait parfaitement.

Elle secoua la tête et revint à elle. Elle comprenait pourquoi il valait mieux garder le secret envers les moldus, mais quelque chose la tourmentait tout de même.

- Mais si on doit cacher tout cela aux moldus, comme tu expliques que des sorciers puissent se marier avec eux ? Tu es un sang-mêlé, tu as peut-être la réponse à cette question. À quel moment annoncent-ils ce qu'ils sont vraiment ? Réagissent-ils tous aussi bien ? Et si ce n'est pas le cas, que ce passe-t-il ? On leur efface la mémoire?

Se rendant compte qu'elle ne savait pas s'arrêter, elle s'excusa.

- Désolée pour toutes ces questions. Seulement, certaines choses sont encore brouillon dans ma tête.

Les deux première année venaient de revenir à eux et fonçaient sur Daemon. Celle-ci le regardait avec supplice, lui demandant par le regard de trouver un moyen qu'ils retournent s'occuper ailleurs. Non, elle n'était pas sympa, elle avait juste rarement l'occasion de pouvoir être avec lui durant les cours, elle voulait en profiter.
La petite Hannah semblait intimidé par Daemon. Vu sa grande taille, ce n'était pas vraiment étonnant... Loredana n'avait pu s'empêcher de lancer un « Ouah » ironique lorsque le jeune garçon avait fièrement annoncé qu'il avait répondu à une question du questionnaire. Dey lui avait d'ailleurs lancé un regard noir auquel elle avait répondu avec un haussement d'épaule, comme l'aurait fait une gamine en pleine crise d'adolescence.
D'ailleurs, elle l'avait oublié ce questionnaire qui était bien... chiffonné dans sa poche pour changer. Elle le sortit et appela innocemment son petit-ami, toujours en le faisait passer pour le professeur.

- Professeur Stebbins ? J'aurais besoin d'aide pour le questionnaire.

Pour votre information, elle n'avait même pas lu les questions.

Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Baker Street Empty
Re: Baker Street

Message par : Daemon Stebbins, Mer 7 Mar - 1:24






Visite au musée sorcier...

Loredana Sparks
Daemon Stebbins
“ Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée de sorcier. ” ♫♫♫


Loredana n'était pas emballé par le retour des gamins et elle l'affichait même si eux ne se rendait pas vraiment compte. Je lui lançais un regard noir pour le signifier que c'était pas franchement cool d'agir ainsi. Mais ma brunette se contenta d'un haussement d'épaule en guise d'épaule.

- Je regarde ce qu'ils ont fait et je viens t'aider et répondre à ce que tu m'as demandé.

Je me retournais donc vers les deux rouges.

- Alors voyons.

Je découvrais le questionnaire. Le professeur avait été vraiment sympa avec le premières années les questions étaient assez facile.

- Oui ta réponse est juste. Mais en voyant les demandes de notre prof, je me dis qu'avec un peu d'attention, vous pourriez réussir à répondre à un peu plus de choses tous les deux. Attention, je n'ai pas dis que tous était facile. Mais un petit effort de recherche supplémentaire ne serait pas du luxe. Alors retournez y et on se retrouve à l'entrée dans dix minutes pour passer à la suivante. Ok ?

- Ok

Répondit Tom en soufflant un peu

- D'accord

Disait Hannah en rougissant alors que mes yeux se posaient sur elle. Il filèrent de nouveau à la recherche des informations. Quant à moi, je retournais vers mon élève indisciplinée qui était accessoirement ma petite amie et qui se faisait certainement un plaisir de me mettre mal à l'aise devant les deux gosses. donc je rentrais dans le rôle qu'elle m'avait attribué pour me venger. Je prenais donc ma démarche de félin et m'apprêtait à me saisir de ma proie à ma manière.

- Miss Sparks, votre attitude laisse vraiment à désirer et me déçois beaucoup.

J'avançais encore plus et la faisait reculait dans un coin où personne n'était et pouvait nous voir. je baissais légèrement la voix et dis de manière provocatrice en me penchant vers elle :

- C'est un comportement qu'il va falloir que nous corrigions sans tarder ce soir dans la salle sur demande. Et je vous préviens, je ne vous ménagerez pas afin que vous appreniez enfin la discipline qui visiblement vous fait défaut aujourd'hui.

Je penchais un peu plus, déposant mes lèvres en une caresse sensuelle e furtive dans la naissance de son cou. Je me redressais rapidement, toujours aussi heureux de constater l'effet que je lui faisais dans ces moments là. Cependant, elle n'aurait pas dû me provoquer et agir ainsi. Action, réaction comme disait Trystan. Je reprenais une attitude des plus normales en quelques seconde et me décidais à répondre à ses interrogations précédentes

- Bon revenons à nos moutons. Avant de pouvoir marier avec un moldu quand on est sorcier, il faut prouver que ce dernier est au courant de la situation et qu'il a accepté. Parce que si cela se passe mal, la brigade magique intervient et il n'y a qu'une solution : l'oubliette. Malheureusement quand il y a une mauvaise réaction, souvent le concerné, une fois la mémoire modifiait de son compagnon ou de sa compagne, va choisir de mettre un terme à cette relation. Parce que comment veux-tu continuer à avancer quand tu sais que l'autre déteste ou a peur de ce que tu es c'est impossible. Tu ne peux pas non plus construire d'avenir; que feras-tu lorsque il y aura des enfants et qu'il développerons des pouvoirs. C'est impensable. Ma séparation est la seule solution...

Ou cela devait être très délicat pour la sorcière ou le sorcier qu devait affronter seul cette vérité sur l'être aimer. je n'avais jamais envisagé ses questions même si j'en connaissais les réponses. Mais il faut dire que le seul cas que je connaissais bien était celui de l'autre Daemon. Après tout son père était un moldu et sa mère une sang-pur. Deux mondes complétement opposés. Je savais qu'elle avait fui sa famille parce qu'elle n'avait pas les mêmes idées qu'eux et parce qu'elle ne voulait pas se retrouver dans un mariage arrangé à la fin de sa scolarité. Elle s'était caché d'ailleurs dans le monde moldu. Puis elle avait rencontré son futur mari. Ils s’étaient mariés en sachant ce qu'elle était. a j'en étais sûr. Cependant dans le journal de mon ancêtre, aucune allusion n'était faite à la réaction de son père. Sa famille était unie et aimante. Ca, il le disait très souvent. Mais rien de plus.

- Voyons un peu aussi les questions que nous avons vu qu'il faut le rendre à la fin de la visite.

J'observais le parchemin et me rendis compte que à part trois ou quatre question qui portaient sur des dates d'objets ou des détails sur de nouvelles pièces, je pouvais y répondre en entier.

- Bon pour moi, le mien n'a rien de dur non plus. J'en ai pour dix minutes à le remplir. Passons au tient. Montre le moi.

Je récupérais la feuille qui était dans un sale état. Mais remarquez qu'on avait peut de différence entre le sien de septième année et le mien de sixième.

- Pas trop de différences. On les fera quand on se posera pour la pause vu que c'est prévu dans le planning. Enfin si cela te convient ? Ainsi on pourra profiter de la visite sans se prendre la tête avec ça. Bon direction l'entrée pour passer à la suivante avec les deux monstres.

Je lui prenais la main et l'entrainais à ma suite rejoindre les deux autres rouges et or...


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Baker Street Empty
Re: Baker Street

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 7

 Baker Street

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.