AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 1 sur 4
Bureau de la Directrice Adjointe
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Bureau de la Directrice Adjointe Empty
Bureau de la Directrice Adjointe

Message par : Maître de jeu, Mar 14 Nov - 11:32


Le bureau du directeur se situe dans une tour au troisième étage du château. Pour y accéder, il faut donner le mot de passe à un tableau situé devant, qui s'écartera et révélera des escaliers en colimaçon magiques si celui-ci s'avère être correct. Dans le cas contraire, le directeur adjoint sera prévenu d'une tentative d'infraction.

Il s'agit d'une grande pièce rectangulaire dont la décoration s'adapte à l'occupant des lieux. Les murs peuvent se parer de tableaux, de bibliothèques et de bien d'autres choses encore. De larges fenêtres offrent une vue incroyable sur le parc du château, le lac et la forêt interdite, permettant au directeur de profiter du paysage tout en surveillant ses élèves. Une petite volière se situe à proximité de l'une des fenêtres.

Hrpg : Seuls les membres du Personnel de Poudlard connaissent le mot de passe. Il n'est pas possible d'entrer dans le bureau en disant que votre personnage a eu de la chance.
Les deux moyens sont : soit être emmené par un membre du personnel, soit avoir fait un rp avec un membre du personnel qui aura donné le mot de passe à votre personnage. Il est à noter que le mot de passe change souvent, donc il faudra à chaque fois le justifier par un autre rp.
Revenir en haut Aller en bas
Azénor P. Benbow
Azénor P. Benbow
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 2)


Bureau de la Directrice Adjointe Empty
Re: Bureau de la Directrice Adjointe

Message par : Azénor P. Benbow, Mar 9 Jan - 18:40


rp ft. Azaël et Artemis
vous avez le LA de Tatouine si vous voulez


Les murs de mon bureau sont décorés de différents tableaux magiques, la hiérarchie de l'école, les anciens Directeurs, les anciens Directeurs Adjoints. Il y a même un tableau à l'effigie de Kholov endormit. Il dort les sourcils froncés, visage bouffit. Je l'ai déplacé pour ne pas le voir dès que je le lève la tête. J'ai également installé ma bibliothèque personnelle. On y trouve une multitude de livres d'Histoire, des biographies, des manuels scolaires de mon temps, des manuels scolaires modernes. J'ai bien évidemment à cœur de me tenir informée de ce que les élèves étudient. Même si j'ai de moins en moins le temps de lire et de m'instruire.
Dans toute la pièce sont installées différentes bougies allumées qui donnent au lieu une atmosphère reposante et paisible. Quel paradoxe. J'emmène Tatouine au travail. En fait elle me suit partout, mon chat blanc comme neige, très câline, qui n'hésite pas deux fois avant de sauter et de s'installer sur le premier venu. Elle fait un peu partie de la décoration ces temps-ci.
Depuis plusieurs heures déjà je suis installée à mon bureau, lisant et répondant aux différentes lettres envoyées à l'école, m'occupant du côté administratif du château... Le travail de Directrice Adjointe simplement.

Sacrée journée, pas prête d'être terminée. Mais je commence à m'y faire aux élèves pénibles, disons qu'il faut juste accepter cette nouvelle génération de fainéants. J'attends la venue d'Azaël et Artemis, qui ne devraient d'ailleurs pas tarder. J'ai pu recevoir divers échos de la part de quelques uns des professeurs. En clair, le duo Azarty comme il se fait appeler, fout la m*rde. Les discours de morale ne vont pas très bien aux gamins dans leur genre, les menaces ne leur font pas vraiment peur. Alors assez pacifiquement j'agirai autrement. J'attends d'avoir les deux phénomènes en face de moi cependant. Mais je ne pense pas que le château puisse manquer de leur présence durant quelques jours.
Je pourrais les menacer, je veux dire, violemment. Mais ce n'est plus vraiment les méthodes employées à Poudlard, autant ne pas attirer l'attention. Je pourrais les séparer, inutilement. Ce ne serait pour eux qu'une raison de plus pour se retrouver et emm*rder le monde. Je pourrais leur faire la morale, oui, si je voulais que rien ne change. A cet âge là on est naïf et stupide de toute façon. Il n'y a que le temps, simplement le temps qui calmera leur puérilité. Tout cela étant, Poudlard a bien changé. Et c'est attristant. Souvent je regrette le temps où on avait à peine le droit de respirer trop fort en cours. Je regrette les professeurs qui inspiraient presque la peur. Je regrette le respect aussi. Ce que je veux garder, c'est la réputation de l'école. Alors ce n'est pas deux élèves qui vont m'empêcher de garder l'école sur son piédestal. Certainement pas.

Un long soupir. Un coup d’œil à l'horloge accrochée au mur. Les élèves ne vont pas tarder. Bientôt j'entendrai les escaliers en colimaçons se mouvoir et je pourrais accueillir Azaël et Artemis comme il se doit.

Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Bureau de la Directrice Adjointe Empty
Re: Bureau de la Directrice Adjointe

Message par : Azaël Peverell, Mar 9 Jan - 19:47


Vous voilà convoqués dans le bureau de la Directrice adjointe. Elle avait prévenu pendant le cours d'enchantements, plus tôt, dans la journée. Et comme si elle se doutait pertinemment que vous ne viendriez pas, elle a même renvoyé une lettre à chacun d'entre vous pour vous rappeler le rendez-vous. Quelle touchante attention, à croire qu'elle ne peut pas se passer de vous. Toi, t'as pas très envie de la voir. Vous allez encore vous taper une leçon de morale à deux balles par quelqu'un qui essaie de vous faire rentrer un respect inexistant dans le crâne. L'intérêt est limité. Mais voilà, faut au moins donner l'illusion de faire un effort. C'est donc tout naturellement qu'Arty et toi vous vous trouvez devant le tableau menant au bureau.

Le mot de passe était donné dans la lettre. Un truc stupide qu'elle va changer ensuite par peur que vous ne veniez fouiner dans ses affaires. Comme si elle était si intéressante. La seule chose que vous auriez pu faire, c'est y coller un bazar monstre, comme dans la salle des profs. Et au final, ça ressemble surtout à un bizutage de bienvenue, rien de bien méchant, pas vrai ? Tu lâches le "Malice Réglisse" attendu par la statue, et voilà un escalier en colimaçon qui se découvre devant vous, prêt à grimper dans la tour pour vous amener au bureau. Faut bien admettre que c'est plutôt stylé comme entrée.

Vous finissez donc par débarquer dans le bureau, sans frapper, bien évidemment. Inutile de préciser que vous avez dix bonnes minutes de retard. La ponctualité, c'est surfait. De toute façon, elle ne devait probablement pas s'attendre à mieux venant de vous. C'est une question d'amour propre. on vous convoque, vous venez, mais quand vous l'avez décidé. Azarty ne reçoit pas d'ordre. A peine entrés dans le bureau qu'un petit chat blanc vient se frotter à vos jambes avec affection. Tu te contentes d'avancer d'un pas pour échapper à la bestiole. T'aimes pas les chats, ça te fait penser à ta tante. Celle que Leo a assassiné pour toi. Bref, tu plantes ton regard dans celui de Philaester, d'un air de défi.

- Vouliez nous voir.

Genre t'as pas la moindre idée de ce que tu fais ici... L'insolence suinte de chaque pore de ta peau. T'es déjà en train de chercher une façon de l'agacer le plus possible. Et tu sais que tu peux compter sur l'aide d'Arty pour ça. C'est beau, l'amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Azénor P. Benbow
Azénor P. Benbow
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 2)


Bureau de la Directrice Adjointe Empty
Re: Bureau de la Directrice Adjointe

Message par : Azénor P. Benbow, Mar 9 Jan - 20:47


Dix-huit heures sonne et les élèves ne sont toujours pas là. C'est pas comme si je m'attendais à un changement de comportement soudain de leur part. Je ne m'attends plus à rien de toute façon. Pas de leur part. Que voulez-vous. Leur cas est bel et bien perdu et je ne serai pas celle qui les remettra dans le droit chemin. J'ai d'autre chat à fouetter, expression grotesque. C'est quelques dix minutes plus tard que du bruit se fait finalement entendre en bas des escaliers. Un soupir, la journée est bientôt terminée. Je me prépare à leur arrivée pendant que Tatouine se lève, curieuse. Elle aussi a comprit que les remouds des escaliers signifiaient nouvelle venue. Simplement la politesse exigerait que les invités toquent à la porte. Mais encore une fois, nous avons affaire à Azaël et Artemis, pas à quelqu'un d'un minimum éduqué. Les deux élèves arrivent donc ensemble et avancent dans mon bureau jusqu'à la table derrière laquelle je me trouve.

- Vouliez nous voir.

Je lâche un léger rire. Ah bon. Je les invite à s'installer chacun sur les chaises présentes en face de moi. Il y en a deux. C'est parfait. J'attends qu'ils s'installent et je dépose mes coudes sur le bois vieux, mains nouées entre elles. Je regarde le duo de choc successivement. Je ne me prive pas d'un sourire mesquin, qui prouvera aux deux énergumènes ce que bon leur semblera. Après tout, ce n'est pas moi à qui cela intéressera. Je me racle la gorge, et commence à parler.

- Sacrés phénomènes. Vous êtes célèbres, tout le monde ne parle que de vous. Belle réputation. De quoi vous aider quant à votre vie professionnelle future, à la bonne heure.

Air guilleret. Quitte à ce qu'ils se foutent ouvertement de ma gueule et du corps enseignant, pourquoi ne pas faire de même. C'est comme ça que l'on procède avec les enfants n'est-ce-pas? Je reprends.

- Vous comptez changer?

Dernière chance. Je n'attends pas leurs réponses vocales mais le mensonge dans leurs yeux. Je suis legilimens souvenez-vous, on ne me ment pas à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
Arty Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Bureau de la Directrice Adjointe Empty
Re: Bureau de la Directrice Adjointe

Message par : Arty Wildsmith, Mar 9 Jan - 21:16


Arty voulait être comédien. Comme son papa. Mais ça c’était avant, avant de rencontrer les Mangemorts, avant de rencontrer une membre de l’Ordre, avant de se faire lacérer la peau par des zombies, avant de rencontrer Elly, aussi. Bref. Tout s’emmêle dans sa tête mais surtout, ne pas perdre le nord. C’est important. Ils étaient entrés dans cette pièce avec une seule idée derrière la tête, évidemment, faire du grand Azarty. Le fait qu’ils soient dorénavant dans le bureau de la directrice adjointe ? Ça ne change rien, il n’y a que les petits joueurs qui se dégonflent devant une telle fausse identité. Ça fait bien longtemps qu’ils parsèment Poudlard de leurs coups, le feu dans les cachots, le saccage de la salle des profs, la course de kart, le bizutage de la garde-chasse, sans compter les cours. Aaah les cours, c’était ça les véritables bons moments. Voir leurs visages dépités, exaspérés, et pourtant, rien. L’autorité Poudlarienne dans toute sa grandeur. Alors le petit bout de femme qui se tenait à son bureau devant eux, franchement, une pacotille.

Au contraire, Arty était fier. C’était comme une consécration. Ça se voit à la manière dont il se tient, tout droit et souriant, il croit qu’on va lui remettre la médaille du plus grand génie de connerie de Poudlard. Avec Aza. Une double récompense. Si c’était pas magnifique tout ça. Le pire c’est que Philaester ré-enchéris. Les mots qu’elle prononce fait frétiller les oreilles du Blaireautin. Phénomènes. Célèbres. Réputation. Rhalala, elle ne lésine pas sur les compliments la jeune femme, ça fait plaisir. Alors d’enthousiasme, il donne une petite tape sur le bras de son pote, à côté, mine de dire, t’as vu comment on a la classe mec ? Il passe même sa main dans ses cheveux, il fait le beau.
Puis une question fuse. Vous comptez changer ? Ça résonne dans la pièce, petit silence, le Poufsouffle ne comprend pas. Il gonfle les joues d’air, tête de hamster. Changer quoi ? « La litière du chat ? » Le Respect est mort, véritablement. Alors il éclate de rire. Il expire l’air comme jamais. Il en peut plus le gamin de sa blague, rien ne le retient, même pas la douleur qu’exercent ses côtes parce qu’il est tout secoué.

Parce qu’évidemment il avait très bien compris, c’était du jeu, je vous l’avais dit qu’il voulait être comédien. Mais il se reprend, petit à petit, et ponctue ses prochaines paroles de gloussements. « Non, on changera pas, au moins on ne pouvait pas lui reprocher de mentir à c’t’enfant. C’était une qualité, l’honnêteté, n’est-ce pas ? Plus sérieusement. A vrai dire, je sais même pas pourquoi on est là. Oui, par contre, la mauvaise foi, ça c’est définitivement une brillante qualité. On a fait un bonhomme de neige, visiblement vous n’avez pas nos qualités de jury question style, - on se souvient tous de cette fameuse conférence de presse où ils ont brillé en jugeant les figurants - vous l’avez tué. Bon. C’était pas bien, mais on va pas en faire un fromage. On accepte vos excuses. On est pas rancuniers. » Il termine le tout avec un clin d’œil. Oui, il ose. Et dire qu’il n’a pas conscience de tout ce qui est en train de se dérouler dans cette pièce serait mentir. Il sait très bien. Juste, il s’amuse beaucoup trop pour être sérieux, et responsable, et mature, et grand, et tout ce qui va avec.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Bureau de la Directrice Adjointe Empty
Re: Bureau de la Directrice Adjointe

Message par : Azaël Peverell, Mar 9 Jan - 22:02


Elle vous fait signe de vous asseoir. Sauf que vous restez debout. Petite provocation supplémentaire. L'air de dire que vous faites ce que vous voulez. Ton sourire s'élargit en entendant ses propos. Même le contact d'Arty qui te donne une tape sur le bras ne peut te l'enlever. Tu te contentes de lui lancer un simple regard d'avertissement. Et puis il y a la blague pourrie de ton pote qui te fait un peu marrer quand même. Fallait la sortir celle-là. Bon, tu te tapes pas le même fou rire que lui, hein, tu te tiens un peu mieux que ça. Toi, tu gardes le mépris et l'arrogance sur le visage. Parce que c'est tout ce que tu aimes renvoyer face à l'autorité. Et Philaester est l'autorité.

D'ailleurs, lorsque la véritable question arrive, tu ne peux t'empêcher de hausser un sourcil. Arty répond parfaitement. Non, vous ne changerez pas. Et le voilà qui en rajoute une couche. Nouveau rire de ta part. Lorsqu'il s'agit de se foutre de la gueule du monde, il est vraiment très fort ce petit. Tu hausses alors les épaules, d'un air faussement désolé.

- J'crois qu'il a tout dit. On changera pas.

Par contre, il a soulevé un point très intéressant. Que tu te dois d'appuyer. C'est qu'en vrai, vous n'aviez rien fait de mal lors du cours où elle a débarqué. Enfin pas encore. C'est elle qui a foutu une mauvaise ambiance. Faut qu'elle l'assume un peu.

- Mais sinon, on est là pour quoi du coup ? Parce que faire un bonhomme de neige c'pas interdit par le règlement.

Enfin du moins tu l'imagines. Tu l'as jamais lu. Dans tous les cas, ce serait hyper précis comme règle, alors t'es bien persuadé que c'est pas écrit noir sur blanc dedans. Et puis Philaester a décidé de se foutre de vous. Alors pouvez bien lui rendre la pareille, y'a pas de raison pour que ça ne soit que dans un sens. T'as déposé toutes tes pilules, tes poudres et tes plantes dans ton dortoir avant de venir. Au cas où. Faudrait pas qu'elle tombe dessus. Surtout que vu ton état de tout à l'heure, ce serait étrange qu'elle n'ait rien remarqué.

T'es loin d'être redescendu d'ailleurs. T'as avalé quelques pilules avant de venir. C'est que tout ça est devenu une habitude. Ton état normal, c'est les yeux explosés par la drogue et le manque de sommeil, ainsi que l'esprit qui file dans toutes les directions sans s'arrêter nulle part. Disons que ça limite les dégâts dont est capable l'Azaël clean et totalement dépressif qui n'a plus rien à perdre. Au moins, là, tes yeux brillent un peu. On va dire que c'est une lueur de vie. Sans tout ça t'es mort à l'intérieur. Et encore plus destructeur.
Revenir en haut Aller en bas
Azénor P. Benbow
Azénor P. Benbow
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 2)


Bureau de la Directrice Adjointe Empty
Re: Bureau de la Directrice Adjointe

Message par : Azénor P. Benbow, Mar 9 Jan - 23:28



Non pas que je m'attendais à une réponse intelligente, mais enfin là je ne pensais pas tomber aussi bas. La blague d'Artemis me rend presque...Mal à l'aise. Pourtant je ne pense pas être pommée en terme d'humour. Loin sans faux. Qu'importe. Je m'apprête à faire tomber ma sentence quant Artemis reprend la parole. Encore cette histoire de bonhomme de neige. Et je lève un sourcil quand j'entends on accepte vos excuses. Je ris légèrement.

- Oh, je vous suis très reconnaissante d'accepter mes excuses, vous m'en voyez ravie.

Azaël surenchérit, prétexte ne pas savoir pourquoi il se trouve ici avec son compagnon d'infortune. Oser parler de règlement devant moi. Je me demande quelque part s'ils savent qui je suis, en combien de temps je peux faire d'eux ne serait-ce-qu'un vague souvenir. Amusant l'ignorance. A eux deux ils se pensent maîtres de l'univers et franchement, en toute honnêteté, je trouve cela attendrissant. Désolant aussi, vu leur âge. Mais ça, c'est autre chose.
A en regarder l'état d'Azaël, je comprends presque ce qui le pousse à agir ainsi. Cela doit faire quelques temps déjà qu'il n'est plus vraiment maître de ses faits et gestes, qui sait. Je suis d'avis qu'il ne changera pas d'avis. Quant à Artemis, serait-il tombé dans les méandres de son alter ego vert et argent. Qu'en saurais-je? Je m'en suis intéressée, au début. Plus maintenant.
Mais trêves de plaisanterie, passons aux choses sérieuses. Je regarde d'abord Azaël, droit dans les yeux, toujours assise confortablement pendant que les deux jeunes gens ont décidé de rester debout.

- JE suis le règlement donc si JE dis de ne pas faire un bonhomme de neige en cours VOUS la fermez. Point barre. Le fait que Miss De Lanxorre l'ai autorisé est un autre problème qu'il n'est certainement pas à vous de résoudre.

Je plante mon regard ensuite dans celui du préfet jaune et noir. Une petite idée. Je veux simplement instaurer un grand doute dans son esprit. Qu'il se sente con, qu'il craigne que ses doutes se révèlent justifiés. Lui en dire ni trop ni pas assez. Lui faire penser que je suis celle qu'il a rencontré sans le lui avouer.

- Quand à vous Artemis, je vous pensais plus... Disons plus prometteur. J'espère que vous savez pertinemment que d'un claquement de doigt je peux vous réduire au néant. Mais bien entendu, Je ne vais pas te faire de mal, je veux simplement prendre le temps de discuter avec toi...

Mais oui Arty, tu te souviens? Tous les deux, à marcher, au clair de Lune, à parler avenir et poussière d'espoir. Eheh coucou c'est moi. Je reprends, calmement. Paisiblement. Comme si j'annonçais le menu du dîner de ce soir.

Deux jours? Disons trois. Cela vous permettra peut-être de revenir dans une état plus... Convenable, n'est-ce-pas Peverell? Une conjonctivite hein?
Je vais de ce pas prévenir vos tuteurs légaux de votre renvoi temporaire. Il me semble que c'est la très chère Alhena, votre tutrice légale, n'est-ce-pas Azaël? Oh quelle joie. Vous partez dès ce soir, escortés chez vous par nos soins. Quelle aubaine.

Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Bureau de la Directrice Adjointe Empty
Re: Bureau de la Directrice Adjointe

Message par : Azaël Peverell, Mar 9 Jan - 23:54


Tu hausses légèrement les sourcils lorsqu'elle appuie le fait d'être le règlement. Bah tiens, elle a surtout un ego surdimensionné celle-là. Dire que la première fois que tu l'as croisée dans un couloir en pleine nuit tu l'as presque trouvée sympa. Y'a que les imbéciles qui changent pas d'avis. Tu la détestes. T'as envie de la faire redescendre, de lui prouver qu'elle peut se carrer son règlement où tu penses. Tu ne peux t'empêcher de lui répondre, avec insolence, bien que ton sourire ait totalement disparu.

- Faut arrêter d'se prendre pour l'centre du monde comme ça, hein. C'pas une petite promotion qui vous place au-dessus. L'respect c'dans les deux sens. Et respecter l'travail des autres c'est du savoir-vivre. M'enfin, l'art est sûrement un peu trop complexe pour votre esprit.

Tu commences à t'énerver sérieusement. En plus, quand elle parle à Arty, t'as limite l'impression qu'elle parle en langage codé. Enfin, c'est sûrement juste toi qui déraille. Avec tout ce que t'as pris, ce serait pas forcément étonnant. Du coup, tu relèves pas, tu te contentes de lancer un regard interrogateur à ton pote. Il pourra peut être t'expliquer plus tard. Ou pas, dans cinq minutes t'auras sûrement oublié toutes les questions que t'es en train de te poser. De toute façon, t'as pas le temps de t'attarder là dessus. Parce qu'une sentence tombe, comme ça, sans prévenir. Pour une fois que vous étiez presque sages en cours, il faut qu'on vous punisse. Elle est où la justice ?

Le fait d'avoir trois jours d'exclusion ne te dérange pas le moins du monde. Pour toi, c'est surtout trois jours de vacances. Non, ce qui te dérange, c'est la suite des propos. Le fait que les tuteurs légaux soient mis au courant et tout ça. Parce que t'es pas bien sûr qu'Alhena va bien le prendre si tu te fais renvoyer comme ça. Et t'as pas envie de la décevoir. Enfin, tu la déçois sûrement déjà, suffit de voir dans quel état t'es en permanence ces derniers temps, faudrait qu'elle soit aveugle pour passer à côté. Même Philaester s'en est aperçue. Une conjonctivite, tu parles, elle sait très bien de quoi il s'agit. Et le fait qu'elle se foute de toi aussi ouvertement t'énerve un peu plus encore.

Non mais pour qui elle se prend celle-là ? Juste parce qu'elle est Directrice adjointe, elle pense pouvoir s'adresser à vous comme aux derniers des crétins ? Z'êtes peut être pas les plus futés, mais quand même. Tu bous intérieurement. Tu la fixes, d'un regard assassin, comme si tu pouvais l'intimider de la sorte. Et tu lâches d'une voix glaciale, comme si tu gérais parfaitement la situation :

- J'vois pas en quoi ça regarde Alhena, j'suis majeur, si j'suis viré c'est moi que ça regarde. D'ailleurs, faudrait songer à revoir votre système pédagogique, j'suis pas sûr que prendre ses étudiants pour des cons ce soit hyper reconnu comme méthode qui a fait ses preuves.
Revenir en haut Aller en bas
Azénor P. Benbow
Azénor P. Benbow
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 2)


Bureau de la Directrice Adjointe Empty
Re: Bureau de la Directrice Adjointe

Message par : Azénor P. Benbow, Mer 10 Jan - 0:39



J’ai le droit au discours d’Azaël qui se veut moralisateur. Woaw merci mini Peverell rappelle-moi de ne jamais t’appeler si j’ai un soucis, vu les conseils à deux balles qu’il est capable de me sortir. J’ai du mal à comprendre comment on peut ne serait-ce que penser avoir un semblant de crédibilité après ça. Et avant. Et pendant, je veux dire c’est insensé. Mais je me demande bien ce qui a du sens en ce moment. Et moi je jubile à lire toute la haine dans ses yeux. Dieu ce que ça a du bon d’être legilimens. Pratique, en toute situation.
Je commence à rire, pas trop fort quand même, je reste distinguée.

-Vous me parlerez de respect quand vous serez convaincu vous-même d’en faire preuve Peverell. Épargnez-moi vos discours semblables à ce que vous me reprochez. Les discours moralisateurs.

Azaël s’énerve, Azaël pert patience. Azaël est un peu perdu selon moi. Mais malgré les apparences ces deux phénomènes ultra célèbres dans l’école -vous parlez d’une célébrité- ne sont pas des cas perdus. Au contraire. Mais je ne suis pas dupe. Un des deux seulement s’est révélé être allié de mon camp. Les jeunes, les amis, les meilleurs amis, ça parlent entre eux. De tout et de rien. Beaucoup de tout. Des convictions, des valeurs. Pas de jugement non, simplement le fait de savoir. S’ils étaient dans le même camp, Azaël serait un allié de l’Ordre du Phénix lui aussi. Rien qu’à l’imaginer, ça sonne bien mal. Le Peverell doit se confronter à la vraie vie. Et si cela ne tenait que de moi, cette amitié devrait cesser d’exister. Mais ça pour le coup, c’est pas vraiment de mon ressort. Ils décideront bien seuls, quand leurs chemins leur ordonnera de s’entretuer, dans quel camp ils sont, hein. Enfin bon.

Je comprends vite que c’est la partie Alhena qui déplaît fortement au petit frère. Ah bah je vais me faire un plaisir de prévenir la collègue. Et encore des leçons de l’élève mais il se prend pour qui. A mourir de rire les jeunes d’aujourd’hui. J’en hurlerais d’incohérence. Je ne tombe même plus des nues mais je préfère continue dans mon sens, jouer au plus con, au plus malin.

-Ah merci M.Peverell j’avais justement besoin d’un coup de main pour me souffler les règles pédagogiques.
Encore une fois. JE suis le système pédagogique. JE dis quelque chose, VOUS la fermez. Une troisième ou vous pensez avoir comprit?
Alhena sera prévenue et je ne pense pas vous avoir demandé votre avis.
Ici c’est Poudlard, ici l’autorité c’est moi et le corps enseignant. Le respect va dans les deux sens, oui. Il n’y a aucun problème avec d’autres étudiants, vous pensez être le souffre douleur? Je vous en prie vous n’êtes pas le centre du monde.  Prouvez-moi simplement que vous êtes digne de mon respect et il n’y a aura plus aucun problème. Jusqu’à preuve du contraire désobéir, répondre aux enseignants, arriver en retard à une convocation, déranger un cours et j’en passe ne relèvent pas du respect mais du pur et simple foutage de gueule.


Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
Arty Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Bureau de la Directrice Adjointe Empty
Re: Bureau de la Directrice Adjointe

Message par : Arty Wildsmith, Mer 10 Jan - 9:34


Il sait qu'il peut toujours compter sur Aza, dans n'importe quelle situation absolument catastrophique dans laquelle il se trouve. Ici, il a beau répondre avec un irrespect insolent à la directrice adjointe de Poudlard, le Serpentard got his back anyway. Et c'est absolument magistral. C'est qu'il se ferait même avocat de la défense puisqu'effectivement, l'interdiction de bonhomme de neige n'était écrit nulle part. Mais à vrai dire, Philaester prend un peu trop la confiance là, en énonçant ainsi, le plus tranquillement du monde qu'elle était le règlement. Arty hausse un sourcil, s'il suffisait de dire à voix haute quelque chose en appuyant sur le pronom personnel, il pouvait le faire, absolument. Il était aussi son propre règlement.

Puis elle s'adresse à lui. Il cligne des yeux, sourcille, se demande pourquoi cet intérêt sur sa petite personne et non pas sur le couple qu'il formait avec Aza. Les mots parviennent à son esprit, mais il grimace. C'est qu'elle est devenue un peu folle, d'un coup, comme ça. Il ne comprend pas du tout ce qui est en train de se passer, il sait pertinemment qu'elle ne peut pas lui faire de mal. De une parce que son pote est à côté, de deux parce qu'elle est l'autorité de Poudlard et le meurtre d'élèves, quand bien même elle se défendait d'être le règlement, c'était bel et bien interdit. Alors il loupe l'information qui se contente d'atterrir derrière lui, lâchement sur le sol, il n'a pas compris qu'il était en présence d'Octavia. Est-ce que cela aurait changé quelque chose ? Certainement pas, en réalité, il faisait la différence, ses croyances et ses actions pour un monde meilleur, et son intérêt personnel : s'amuser. Ce n'était pas la même chose, à peine lié. D'ailleurs, si ça l'était, il ne ferait pas les quatre cent coups avec un partisan des ténèbres.

Alors il hausse les épaules et se contente d'appuyer les paroles du Vert & Argent en hochant exagérément la tête, positivement. C'est vrai qu'ils n'avaient pas eu le temps d'organiser une petite commémoration pour Léopold. C'était peut-être absolument le bon moment. Mais contrairement à son pote, le Blaireautin demeure extrêmement calme avec toujours cette étincelle sur le coin des yeux soulignant que son espièglerie était loin d'avoir disparu. Si Zaza s'inquiète que sa sœur puisse être au courant de son exclusion, cela passe aussi au dessus des mèches rebelles d'Arty. Ses parents le connaissent, que trop bien. Pourquoi pensez-vous qu'ils se réjouissent de n'avoir qu'à le supporter pendant les vacances ? Il assiste donc amusé à l'échange entre le Serpentard et la directrice adjointe. Fight. Les yeux qui roulent de l'un à l'autre, spectateur attentif et parfait. Mais certainement pas objectif. Il voit bien qu'elle le pousse à bout, qu'elle sait avoir touché une corde sensible en mentionnant Miss Peverell. Et elle en profite, rien que pour ça, son cœur se serre. C'est que c'est à peine supportable que de voir le bonheur dans sa posture alors qu'elle blesse Azaël. Les lèvres du Poufsouffle émettent alors un bruit d'exaspération.

- Vous pouvez pas nous parler comme ça. Alors on va rester souple sur le langage. Vous nous posez des questions et nous dites de la fermer l'instant d'après. De ce que je vois, votre autorité n'est pas très cohérente, madame.
C'est qu'il savait le faire. River le regard et mouvoir ses lèvres calmement, sans éclats de rire. Personnellement, vous avez perdu mon respect en assassinant Léopold de la sorte. Du coup, je ne chercherai pas le votre. Il tourne en rond, revient toujours à la même chose, comme si ça ne pouvait dépasser le gosier. Puis il réfléchit. Brièvement. Par contre vous ne pouvez pas me ramener en Irlande, j'reste chez Aza. Parce qu'il ne peut pas lui dire, qu'il ne veut pas retourner là-bas, attirer l'attention des Mangemorts qui connaissent son identité sur ses parents, qu'il veut les laisser loin du monde magique, pour leur sécurité. Mais le ton ferme qu'il emploie ne permet pas une certaine négociation, du moins il l'espère.

C'est d'ailleurs peut-être à ce moment précis qu'il tique. Ça ne lui fait absolument rien d'être exclu, au contraire, il n'aurait pas envie de revenir en fait. Parce qu'il y a d'autres choses plus importantes à l'extérieur et que Poudlard ne lui laissait pas l'opportunité de laisser vagabonder son imagination. Ces trois jours vont nous permettre de réfléchir, madame. A l'état convenable dans lequel on voudra revenir. Un regard vers le pote, c'est qu'ils allaient devoir tout mettre en œuvre pour marquer leur retour. Quelque chose de légendaire, qui restera marqué à jamais dans les livres de Poudlard. Parce que le convenable, c'est subjectif.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Bureau de la Directrice Adjointe Empty
Re: Bureau de la Directrice Adjointe

Message par : Azaël Peverell, Mer 10 Jan - 13:50


Elle te gonfle. Mais genre vraiment. Elle se croit au-dessus de vous uniquement parce qu'elle est Directrice Adjointe. T'aimes pas qu'on te rabaisse de la sorte. T'en as marre qu'on te prenne pour un gosse qui n'a pas le droit à la parole. C'est pourtant pas tellement demandé, un peu de crédit quand tu dis un truc. Au moins qu'on t'écoute. Mais non, elle s'enfonce dans son égocentrisme, invente ses propres règles sous prétexte qu'elle peut. Toi, t'es pas bien sûr qu'elle puisse vous dire de la fermer comme ça. Tu grommelles quelques mots.

- C'pas parce que vous le répétez plusieurs fois que ça devient une vérité.

C'est les gosses qui font ça, non ? Qui répètent encore et encore ce qu'ils veulent dans l'espoir que ça devienne réalité. Suffit de demander à Arty quand il fait ses caprices, il réagit pareil. Il répète des "non" en boucle, jusqu'à ce que la partie adverse cède. T'as l'habitude. Et elle est sans aucun doute bien moins têtue que vous deux réunis, surtout vu comment vous vous soutenez mutuellement. De toute façon, vous avez raison et elle a tort. Elle aurait pu vous serrer sur n'importe laquelle de vos conneries. Mais juste pour un pauvre bonhomme de neige, toute cette histoire part beaucoup trop loin. Dire qu'Alhena va y être mêlée en plus t'énerves davantage encore. T'as envie de lui faire ravaler son rire à grands coups de sorts en pleine face.

D'ailleurs, ta main s'est glissée dans ta poche pour se refermer sur ta baguette. Mais tu gardes le contrôle et ne la sort pas. T'as déjà attaqué de Lanxorre en plein cours, tu vas peut être pas récidiver sur la Directrice Adjointe, ça ferait beaucoup dans la même journée. Mais ça permettrait de te défouler un peu. De te débarrasser de ce surplus de haine et de colère qui ne cesse de grandir en toi. Heureusement, Arty reprend la parole. Il énonce les choses clairement. T'as pas grand chose à ajouter. De toute façon, t'es surtout focalisé sur le fait de ne pas péter les plombs tout de suite. Tu finis par esquisser un sourire en l'entendant répéter la phrase de Philaester. Réfléchir pour revenir dans un état plus convenable. Elle peut toujours courir. Tu vas passer trois jours à te défoncer la tronche comme c'est pas permis, ça te fera des vacances.

- Ouais, on y réfléchira vaguement.

Regard vers ton pote. Il veut venir chez toi. T'y vois pas d'inconvénient. De toute façon, la Crèche est vide, il n'y a plus que toi là-bas. Et même si Leo ou le Perché débarquent, ils n'y verront probablement aucun inconvénient. Pis tu fais ce que tu veux et voilà.

- T'peux venir à la Crèche. Mais t'prends le lit du Perché, j'te préviens.

Parce que c'est le lit du haut. Et que la fuite n'a jamais été réparée. Et toi, t'as pas envie de te prendre des goutte d'eau sur le front toute la nuit. C'est ton pote, mais quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Azénor P. Benbow
Azénor P. Benbow
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 2)


Bureau de la Directrice Adjointe Empty
Re: Bureau de la Directrice Adjointe

Message par : Azénor P. Benbow, Mer 10 Jan - 16:57


Toujours quelque chose à dire, toujours une remarque à faire, quelque chose à discuter. Et que vous pouvez pas nous parler comme ça, et que ça se fait pas, et que vous nous respectez pas, bla-bla-bla. Je peux pas vous parler comme je veux haha, try me bitch. Ah et nouvelle du jour, mon autorité n'est pas cohérente. Je regarde Artemis droit dans les yeux en cet instant précis, mais je décèle aucune fausseté dans ses dires. Je crois que le pire, c'est qu'il est persuadé d'avoir raison. Enfin la suite, à mourir de rire. Vous n'aurez pas mon respect parce que vous avez tué Leopold. Ah. Très bien. C'est pas ça qui va m'empêcher de dormir la nuit de toute façon. Mais ensuite le préfet de Poufsouffle rétorque qu'il ne peut techniquement pas aller chez lui, en Irlande. Je fronce les sourcils, distingue dans ses yeux qu'il en va de sa sécurité, que cette partie de la conversation est très sérieuse. Soit, il ira chez Azaël. C'est pas comme si j'avais grand espoir que ce virement temporaire les fasse vraiment changer, les fasse mûrir. Même si Artemis parle de réflexion, dans l'état dans lequel ils voudront revenir, je décèle encore une fois du foutage de gueule, comme j'ai pu le dire il y a moins de cinq minutes. Cette fois-ci je ne dis rien, je me contente d'attraper un parchemin vierge, m’apprêtant à écrire aux parents d'Artemis et à Alhena.

Azaël à son tour tente d'argumenter des dires que j'ai cessé d'écouter. "On y réfléchira vaguement" qu'il dit. Grand bien vous en fasse mes amis, grand bien vous en fasse. Il s'adresse ensuite à son ami, prévoit ses plans pour la nuit. J'attrape une plume, la trempe dans mon encrier d'un noir aussi sombre qu'une nuit dangereuse, et commence à rédiger d'une écriture fine et appliquée "Madame, Monsieur..." bla-bla-bla. Je ne continue pas plus, mais la plume à la main, je lève le nez, voyant que les jeunes gens ont à priori finit de parler.

- Très bien, et bien je vous laisse aller faire vos valises.
Sauf si vous avez une dernière remarque? Pertinente, si possible.


Je les regarde successivement. J'ai hâte que la journée se termine. Mais je dois encore envoyer quelques courriers, les tuteurs légaux, les personnes chargées de les rapatrier, Aaron aussi, histoire qu'il soit au courant de ce qu'il se passe dans son école. Et Ian aussi, pour le prévenir de mon retard qui commence à être répétitif.

Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
Arty Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Bureau de la Directrice Adjointe Empty
Re: Bureau de la Directrice Adjointe

Message par : Arty Wildsmith, Jeu 11 Jan - 23:41


Au moins cette entrevue ne s’éternise pas. Le Blaireautin hoche la tête lorsqu’Aza l’autorise à rester chez lui, sur l’Allée des Embrumes. Beaucoup de pyjamas party en perspective, ça lui réchauffe le cœur, énormément, de savoir qu’au moins durant ces trois jours il pourrait rester collé à nounou attitrée. Mieux, en réalité, il sait qu’il y sera en sécurité. Alors évidemment, il n’y a que la narratrice qui connaît le comble de cette solution, mais Arty pas du tout, tout naïf qu’il est. Quant au problème du lit du haut, il s’en fiche pas mal, ce n’était pas comme s’il portait le sommeil dans ses priorités, au contraire. L’hyperactivité réduisait grandement ses nuits. Puis les lits superposés nourrissaient cet imaginaire de la fraternité, des nuits à discuter et à rigoler, alors forcément, le gamin est enchanté.
Il observe vaguement Philaester rédiger quelques lettres, sûrement très ennuyantes, les fameux mots administratifs complètement vides de sens qui les feraient passer pour coupables. Toujours est-il que c’était là leur billet de sortie pour trois jours de vacances, d’air.

Finalement elle les délivre. Tout ça n’avait servi à rien du tout. Aucun intérêt, elle avait voulu faire preuve d’autorité et s’était risquée à tenter prendre le contrôle d’Azarty, en vain. La pauvre, elle devait se sentir bien ridicule. Du moins, c’était ce qu’il pensait. Nen. J’pense qu’on s’est tout dit. C’était un dialogue de sourds de toute façon. Puis il fallait empêcher Aza d'exploser, ce n'était pas le moment propice pour cela, il y aurait d'autres occasions. Surtout, elle n’avouerait jamais avoir eu tort sur ce coup-là, qu’ils n’étaient responsables de rien, aujourd’hui, ou presque. La mauvaise foi du Poufsouffle rendait flous les contours de la réalité. Un mouvement de tête vers la porte, adressé au pote pour indiquer qu’il était vraiment temps de partir, ils n’allaient pas camper là de toute façon. Mais pour la route, tout de même, c’est qu’il est d’une politesse parfaite : Au grand plaisir de vous revoir Madame, à bientôt et merci ! Ça ruissèle d’hypocrisie et d’insolence mais c’est fait exprès, évidemment. Parce qu’il a prévu, un peu, dans sa tête, que la prochaine fois qu’il reverrait la directrice adjointe ce serait pour du grandiose. Il n’accepterait plus d’être convoqué pour un événement médiocre. Vraiment, l’urgence de penser à quelque chose d’épique se faisait sentir dans sa poitrine, ça grondait.

Puis direction la sortie. Arty donne un dernier petit coup sur le bras d’Aza, de une parce qu’il ne pourra pas répondre et de deux parce qu’il avait besoin de l’interpeller, tout simplement. Tu m’feras des pancakes hein ? Ma mère me ferait des pancakes. Clin d’œil. Il pouvait toujours rêver, sûrement. Oh mec au fait, les Mangemorts ont mon nom comme ennemi des Ténèbres. Classe ou pas classe ? Alors évidemment il avait vrillé de sujet brutalement, mais ça lui semblait important que celui qui le protégeait pratiquement chaque jour soit au courant de ce qu’il se passait dans sa vie, puis bon, c’est important d’établir une relation de confiance avec son garde du corps et pote. Et le pire, c'est que ça le fait rire.


Azarty out, merci  amour
Revenir en haut Aller en bas
Azénor P. Benbow
Azénor P. Benbow
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 2)


Bureau de la Directrice Adjointe Empty
Re: Bureau de la Directrice Adjointe

Message par : Azénor P. Benbow, Sam 13 Jan - 18:54



Artémis répond pour son ami, rien à ajouter, parfait. Je vais pouvoir enfin me retrouver seule avec mes songes et avoir le temps de fermer les yeux. Le préfet des Blaireaux emploie un ton très poli qui ne lui va pas vraiment. Je sens une touche d'ironie dans sa phrase, évidemment. En un soupir je me demande ce qu'ils vont bien pouvoir préparer pour leur retour. Peut-être que les virer pendant trois jours c'est prendre le risque que justement, ils aient tout le temps nécessaire pour préparer un coup machiavélique. De toute façon, prochain avertissement, c'est Aaron qui s'en charge. Mais j'ai un fâcheux pressentiment qui  me dit que c'est exactement ce qu'ils veulent. Avoir à faire à Jiménez. Le big boss, le patron. Quoi qu'il en soit, les élèves sont en chemin vers la sortie, discutant entre eux. Leur exclusion leur passe complètement au dessus, ils en ont strictement rien à foutre. Que voulez-vous. Je vais pas non plus les éduquer les p'tits morveux.
La porte claque et je lâche un long soupir. Je rédige mes lettres pour les parents de O'Toole, puis la lettre à Alhena. Et je fais le nécessaire pour changer le mot de passe de mon bureau, avec ces affreux, on ne sait jamais...


fin du rp




______________________________________________




nouveau rp avec Azaël,
LA de Ian et LA de Azaël accordés
disons que je t'ai donné le mot de passe inrp auparavant: vive la Bretagne



Assise sur mon bureau j'ai toujours cette même position, les coudes plantés sur la table en bois, les mains liées, la bouche appuyée contre mes doigts, les yeux dans le vide ou rivés sur des tableaux qui bougent. J'ai l'esprit tourmenté on pourrait presque dire. En fait c'est compliqué. L'autre jour, j'ai raconté à Ian une des nombreuses mésaventures avec le couple d'amis Artémis et Azaël. Et puis j'ai vite compris que Peverell était quelqu'un pour Benbow. Alors que je l'enfonçais le jeune vert et argent, Ian voyait en lui un certain potentiel. Il a pas voulu tout me dire, je l'ai bien senti. Il a ses secrets hein. Quoi qu'il en soit, Azaël redouble sa dernière année à Poudlard. Et en ce début d'année, avant que tout commence réellement, j'ai décidé de le convoquer dans mon bureau. Voir un peu si il a changé. En quelques mois. M'attarder davantage sur son soit disant potentiel...
Mot de passe communiqué, heure précise demandée, un coup d’œil à la grande horloge; il ne devrait pas tarder. Je décide d'enlever tous les aprioris que je pourrais avoir sur Azaël. Je repars de zéro. Il faut bien qu'au moins un de nous le fasse. Je ne m'attends pas à un amour, pas non plus à un garçon changé et compréhensif. Il est ce qu'il est. Il est ce qui le rend intéressant sous certains yeux. Souvent je m'imagine quelle mauvaise influence il a sur O'Toole. Je ne sais vraiment pas vraiment à quoi m'attendre de cette discussion de ce soir. On fera à l'impro hein, dans le calme et le respect, je préfère, toujours. Mais je crois que pour lui faire cracher les mots de la bouche, ceux qui veulent sortir depuis un moment déjà, il faut bien lui rentrer dedans...

L'heure de rendez-vous passée d'une seule minute, j'entends les escaliers bouger en bas. Ça doit être lui. Quelques secondes plus tard, quelqu'un toque à mon bureau, j'autorise tout de suite à entrer. Azaël se tient debout devant le pas de la porte. Un sourire amical s'installe sur mon visage. Bien commencer. Je l'invite à s'installer devant moi. Je me dis intérieurement que cette fois-ci il a bien raison de s'être assis, cela risque d'être plus long que la dernière fois.
Je sors d'un tiroir deux verres en cristal, et une bouteille de whisky. Bah il est adulte après tout. Je nous sers deux verres, qu'il touchera ou non. Je le rajoute un glaçon et les pose sur la table s'il désire s'en prendre un ou non. Une façon comme une autre de l'amadouer comme je peux, lui faire passer le message que je ne suis en aucun cas contre lui. Que je ne veux pas que le monde s'acharne sur lui. Qu'ici il peut se livrer.
- Bonsoir Azaël. Je vous ai convoqué par rapport à votre redoublement. J'espère que vous comprenez la décision prise. Il faut que vous vous ressaisissiez, pour passer vos ASPIC et les réussir. C'est très important dans une vie de sorcier, c'est votre pass d'entrée à la vie adulte.


Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Bureau de la Directrice Adjointe Empty
Re: Bureau de la Directrice Adjointe

Message par : Azaël Peverell, Lun 15 Jan - 22:24


Contenu sensible, addictions, comme d'hab


La nouvelle année scolaire commence bien. T'es déjà convoqué dans le bureau de Philaester. Pourtant, t'as rien fait pour l'instant. A part te rendre complètement défoncé en cours quoi. Mais aucun événement particulier n'est à relever. Tu comprends pas pourquoi elle veut te voir. T'es déjà sur la défensive, avant même de te rendre à ce rendez-vous. Parce que t'as dans l'idée qu'elle va te prendre la tête. La dernière fois que tu t'es retrouvé dans ce bureau, c'était avec Arty, et ça a fini en renvoi temporaire. Alors même que tu n'avais rien fait de bien méchant. Du moins de ton point de vue. Du coup, t'as pas trop confiance en ses réactions. T'as pas trop confiance en elle tout court d'ailleurs.

Pourtant, tu y vas. Presque à l'heure en plus. Tu mériterais une médaille. T'es toujours complètement défoncé. Mais ça, c'est une question d'habitude. T'arrives plus à t'en passer. T'as besoin de tout un tas de substances pour te soustraire à la réalité. Ça fonctionne pas des masses. Mais les addictions sont plus fortes que le reste. Alors tu continues de te détruire à petit feu, à coup de pilules et de poudres que tu te colles allègrement dans le nez. Mot de passe donné, escaliers montés. Tu te retrouves face à la Directrice Adjointe. Aucune émotion ne transparaît. Tu te contentes de t'asseoir en face de son bureau dans le silence le plus total. En attente de ce qu'elle a à te raconter. Parce que clairement, toi, t'as rien à lui dire.

Et voilà qu'elle te sourit et sort deux verres de whisky. Ok, celle-là, tu ne t'y attendais pas. T'es de plus en plus suspicieux, mais t'acceptes le verre. Tu t'en saisis en observant le liquide ambré. T'es sensé avoir arrêté l'alcool. Etre sevré. Mais à vrai dire, t'as absolument pas la volonté de refuser. Et tu te moques royalement de foutre ta vie en l'air. T'es déjà loin d'être clean et bouffé par tes addictions. Une de plus ou une de moins... C'est pas ça qui va changer la face du monde. Avec un peu de chance, ton corps lâchera avant toi. Ton foie, ton coeur, n'importe quoi. Tu verrais plus ça comme une délivrance finalement. C'est pas comme si ta vie était un bain de bonheur.

Mais évidemment, elle ne t'a pas convoqué juste pour boire un verre avec toi. Dommage, ça aurait été une bonne surprise. Non, elle veut te parler de ton avenir, de tes ASPIC, de ta future vie d'adulte. Qu'est ce qu'elle croit ? Que tu ne le sais pas tout ça ? T'as essayé de te mettre à bosser en début d'année précédente. Et ça n'a pas fonctionné. Rien ne t'intéresse, si ce n'est apprendre davantage de sorts et maîtriser totalement ta baguette pour pouvoir te défendre et attaquer ceux qui le méritent. Tu veux juste être plus fort. C'est ta seule ambition. Et c'est pas les cours de Poudlard qui t'y aident. T'as besoin de liberté, pas d'être enfermé dans un carcan, entouré de camarades inintéressants. T'as juste envie de te barrer de là. Et c'est ton unique motivation pour avoir tes examens. Sauf que pour partir, y'a d'autres solutions qui te semblent vachement moins prise de tête. Genre faire la connerie de trop. T'y songes de plus en plus.

Tu la fixes un instant et avales plusieurs gorgées de ton verres. Et tu finis par le vider d'une traite. L'alcool te brûle la gorge et l'oesophage. Tu le sens passer dans ton corps. T'avais oublié cette sensation. Ce goût qui reste dans la bouche. T'as envie de plus. Besoin de plus. Regard vers la bouteille restée sur le bureau. Et léger soupir. Pour répondre d'un ton légèrement désinvolte.

- Je sais tout ça. Fallait pas vous embêter à me convoquer pour me le dire. C'est tout ?

Non parce que si c'est ça, autant que tu te barres tout de suite. Pas besoin de perdre davantage ton temps ou celui de Philaester. Quoique le sien ne doit pas être trop précieux si elle te convoque pour te balancer une banalité pareille. T'es pas complètement débile non plus, t'es au courant de tout ça. Mais étrangement, ça te fait ni chaud ni froid. Si t'as besoin d'un truc, tu le prends. Pas besoin d'avoir un diplôme pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Bureau de la Directrice Adjointe Empty
Re: Bureau de la Directrice Adjointe

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 4

 Bureau de la Directrice Adjointe

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.