AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 3 sur 3
[Habitation] Thermidor
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Kohane W. Underlinden
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005

[Habitation] Thermidor - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Thermidor

Message par : Kohane W. Underlinden, Lun 5 Nov - 11:13



Je referme doucement la fenêtre. C'est qu'avec la saison, il fait rapidement froid dans les pièces. Je reste un instant debout, à regarder, depuis derrière la vitre, le balcon. Le paysage alpin.
La chambre est vide, silencieuse.
Elle n'a pas changé d'un pouce depuis qu'Asclépius n'est plus là. J'ai laissé ses oreillers, ses peluches, ses papiers en vrac que j'ai mis dans les tiroirs de son bureau, ses livres, sa garde-robes. Qu'il puisse tout retrouver le jour où il reviendra. Même si, à mesure que le temps passe, je doute de plus en plus de cette possibilité. Néanmoins, comme une sorte de déni, je continue de tout faire comme si ça allait être le cas. Entretenir sa chambre, l'aérer régulièrement, s'assurer que ses affaires soient toujours en place. Ne rien jeter si ce n'est les ingrédients de potion périssables. Garder une chambre éternellement fermée. Ne laisser personne dormir dedans. Comme si elle lui était réservée. A lui. A lui seul. Les potentiel-les invité-es dorment dans ma chambre. Ou dans le salon. Mais pas chez Asclépius.

Tout à coup, un bruit en bas attire mon attention.
Mes poils se hérissent sur mes bras, surprise dans le ventre. Qu'est-ce que c'est ? Qu'est-ce qu'il se passe ?
Jamais personne ne vient ici ;
Personne ou presque ne sait comment venir ici. Excepté la famille, Peter, Asclépius et moi.
Le bruit me pousse à me précipiter à toute allure en haut de l'escalier, d'où je peux apercevoir le salon.
Comme l'espoir fou, insensé, que ce serait un retour, que je me pourrais lui crier dessus de m'avoir laissée si longtemps sans nouvelle et lui dire à quel point il m'a manqué, à quel point j'ai besoin de lui.
Mais la silhouette que je reconnais bien vite près de la cheminée fait retomber aussi vite qu'elle est montée toute l'adrénaline.
La déception, faisant suite à l'espoir fou, alourdit le cœur comme une enclume.

Ce n'est pas Asclépius.
Mais Magda Von Sacht qui s'impose à moi.
J'ai envie de fermer les yeux, comme pour me dire que je suis dans un mauvais rêve. Elle sait que je n'ai pas envie de lui parler. Parce que je ne suis pas prête à me battre contre elle. Contre ses ambitions et ses envies de grandeur. Parce que, prise dans ses projets, elle ne saura entendre ma propre douleur, comprendre à quel point Asclépius comptait pour moi, qu'il était tout et que ma vie a pris l'eau du jour au lendemain.
Néanmoins, elle m'impose cette visite.
Parce qu'elle sait que je ne pourrai pas continuer de fuir.
Alors, résignée, je descends l'escalier jusqu'au salon. Oreo, le chat, est roulé en boule sur le tapis. Il ne frémit même pas quand je passe près de lui.

-Salut, je lance d'un ton oscillant entre le neutre et le froid.

Je ne prends même pas la peine de l'inviter à boire un café ou autre. Sans doute que, diplomate et accroché à l'étiquette comme il l'est, Asclépius aurait réagi tout à fait différemment. Enfin, s'il avait été là, Magda Von Sacht ne se serait pas pointée. Quoique, avec l'histoire du certificat de stérilité de Pius, je m'attendais bien à ce qu'elle débarque un jour. Mais entre temps, il a disparu et son certificat -toujours accroché sur le frigo- est un peu passé à la trappe.

Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


[Habitation] Thermidor - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Thermidor

Message par : Kohane W. Underlinden, Dim 9 Déc - 12:53



RP avec Rachel

-Oh non, Oreo !

Le chat me regarde. Comme s'il ne comprenait pas. Après tout, il ne faisait rien de mal. Il a juste tâté le terrain, tâté le matelas pour évaluer son confort moelleux, a tourné, retournée, commencé à se lécher, changer de place, changer de position, à deux doigts du gros dodo. Une vie de chat, quoi.

-Mais regarde moi ça, tu mets des poils partout !

Il continue de me regarder avant de se remettre à son activité toilette, sans d'autre commentaire. Je soupire et l'interromps, le soulevant du matelas sur lequel il s'était si allègrement installé. Ses griffes tentent vaguement de se retenir à la couverture, sans succès. Pourtant, il ne rouspète pas. Oreo est un chic type, en règle général. Avec un caractère facile, bon vivant, un poil de nonchalance, peu de violence. Manger, dodo, sortir, dodo, manger, dodo, un bon résumé de sa vie.
Je n'ai rien contre le fait qu'il roupille sur le canapé. Ou même sur mon lit. Un peu agaçant lorsqu'il est en période perte de poils mais, grande âme, je le laisse quand même faire.
Là où ça coince, c'est quand il s'installe alors que je viens juste de changer les draps. Et que je fais des efforts pour tout maintenir propre et en l'état dans cette pièce. C'est jamais une bonne impression, de revenir et retrouver son lit couvert de poils.
Je l'éloigne donc de la chambre d'Asclépius, que j'ai eu le malheur de garder ouverte le temps de descendre les draps dans la salle de bain. Draps qui ne sont, d'ailleurs, en théorie même pas sales puisque plus personne n'a dormi dedans depuis belle lurette. Mais, habitude du quotidien et arme de déni face à l'inexplicable disparition, je continue de faire comme s'il était là. Même si, lorsqu'il était là, il s'occupait de ses affaires tout seul, comme un grand. Monsieur Propre, c'était plutôt lieu, manique comme il l'était.
En son absence, c'est moi qui gère.
Parce que je sais qu'il aurait aimé que ça reste nickel. Comme ça.

Oreillers laissés en place, draps régulièrement changés, chambre aérée, garde-robe intouchée. Les peluches, silencieuses, qui demeurent. Installées sur le matelas. Comme en l'attente, elles aussi, d'un improbable retour.
Vous savez, un peu comme cette chanson Moldue

File la laine et file les jours
Garde ma peine et mon amour
Livre d'images des rêves lourds
Ouvre la page à l'éternel retour


A ceci près que je ne file pas la laine. Et puis quoi, encore ? C'est un coup à vous rendrez encore plus dépressif-ve. Mieux vaut être dans l'action, toujours dans l'action, pour ne pas penser.
Les 3B, Lizzie, ses gosses...
Beaucoup d'occupations.
Et malgré ça
Il y a, parfois -souvent?- les pointes d'angoisse, de tristesse, de

Oreo tente de s'échapper de mes bras, je raffermis ma prise.
Grogner un tu restes là, toi et descendre dans le salon. Klaus-le-Moke est là, sous la plante en pot, à prendre les derniers rayons de soleil hivernal. Ce n'est que la fin d'après-midi, mais déjà, la nuit commence à se faire sentir. Le poêle est allumé, pour une sensation de chaleur bienvenue dans ce chalet si solitaire.
Je pose Oreo sur le canapé. Bien vite, il retrouve ses marques sur la couette qui traîne ici depuis des années.
Un cadeau de mariage assez original. Une couette portant, en guise de motif, un agneau reposant sous un grand tilleul ainsi qu'un papillon et une abeille voletant autour d'eux.
Comme la couper en deux pour avoir chacun sa part eût été un crime, nous avons décidé de la mettre ni dans la chambre de l'un ni dans la chambre de l'autre. Mais de la laisser sur le canapé du salon. Ou elle est très bien.
Je regarde un instant le chat qui a repris sa toilette là où elle en était restée. Et j'écoute, avec une pointe de tristesse, le silence du paysage.

Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
Rachel Ester Pasca
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation] Thermidor - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Thermidor

Message par : Rachel Ester Pasca, Mer 9 Jan - 21:05


LA Peter

Était-elle la seule à ne pas aimé prendre sa douche ? A en croire l'éloge que faisait en général les autres êtres humains à leur salle de bain, il n'y avait rien de comparable en ce triste et sombre monde. Pourtant il faisait froid. Avant, après et parfois même pendant. Toujours, si comme Rachel vous aviez étudier un peu l'eau et que maintenant vous aviez l'impression d'user de la gentillesse d'un être vivant en laissant l'eau couler sans cesse. M'enfin, elle en prenait quand même, on ne pouvait pas vraiment dire que la société laissait le choix. D'ailleurs était-elle vraiment la seule à trouver qu'il était désagréable d'être humide, les cheveux souvent encore dégoulinant, les oreilles engorgées d'eau chez soi ? Plus encore si le froid vous avait fait mettre des vêtements collants.

Non elle n'aimait pas ça, mais il y avait une chose qu'elle aimait encore moins : l'ennuie. Car l'ennuie, voyez-vous, l'obligeait bien trop souvent à penser. Penser était non seulement souvent néfaste -car bien souvent c'était à ses problèmes qu'on pensait-, mais en plus cela menait la plupart du temps à l'insomnie. Les grands insomniaques pourront vous le confirmer : on ne dort pas avec une idée en tête. Et c'était d'ailleurs bien pour cela que les moldus avaient inventé la télévision (boîte à image pour les sorciers).

Et maintenant, il suffit encore de vous expliquer que Peter travaillait vaillamment sur un projet et vous aurez tous les éléments en main pour comprendre pourquoi elle se baladait dans un grenier avec une serviette autour de la tête et uniquement un peignoirs en soi blanc (motif de fleurs rose et noir, ceinture à nouer et poignet bleu nuit) sur le dos. Chausson boursouflet rose au pied. Cependant le plus intéressant dans l'histoire c'était bien le fait que le grenier n'était pas celui du manoir McKinnon. Non pas du tout ! C'était plutôt celui d'un ou d'une inconnue dans lequel Rachel était entrée grâce à une armoire à disparaître. Juste par curiosité quoi. La sorcière avait réellement très envie de découvrir qui était l'être si proche de son homme pour que celui-ci en vienne à joindre leur maison par des armoires. Pas vous ?

Avec prudence et minutie, la sorcière s'engagea donc dans la demeure. Résidence secondaire peut-être ? Rachel y avait pensé, mais elle avait aussi trouvé ici et là quelques informations qui laissait clairement supposer que l'habitation n'était pas vide. Elle redoubla donc de prudence, non pas par peur, mais bien parce qu'elle ne souhait pas s'imposer outre mesure. Débarquer à l'improviste chez des inconnus ce n'était pas vraiment dans ses habitudes.

- Kohane ?!?
Revenir en haut Aller en bas
Personnage
Personnage
PNJ
Personnage

[Habitation] Thermidor - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Thermidor

Message par : Personnage, Ven 11 Jan - 14:37


Comme disait le proverbe « on est jamais mieux servi que par soi même ». Magda avait compris cela, le jour où elle s’était fait une raison sur le fait qu’elle ne verrait jamais l’héritage familial. Elle en avait voulu à ses parents, d’être la dernière née de la famille. Celle qui ne pourrait avoir que les miettes. Cela aurait été suffisant pour la majorité des personnes, mais pas pour Magda Von Sacht. C’était pour cela qu’elle avait épousé Rudolf. Avec ses atouts, elle avait pu se placer socialement et elle comptait bien voir son nom perdurer pour les générations futures. Enfin. Pour cela, il faudrait encore que sa petite fille apprenne à voir dans son sens et accepte de se remarier.

Depuis quand avait-il disparu celui-là d’ailleurs ? Elle ne le savait plus, mais ne l’avait jamais apprécié. Même s’il avait des manières, la sorcière n’était pas stupide. Elle avait rapidement compris qu’il s’en servait pour se débarrasser d’elle et la tenir éloignée de sa petite fille. Magda n’était donc pas plus chagriné que cela, bien qu’elle aurait apprécié qu’il prenne le temps de donner une progéniture à la famille Werner avant de passer la baguette à gauche ! Jusqu’au bout, il aura été agaçant.

Même si elle ne se souvenait plus depuis quand Asclépius avait disparu, il était plus que grand temps que Kohane tourne la page et se reprenne ! Elle ne pouvait pas rester toute sa vie à l’attendre ou à regretter. Cette dernière était trop courte pour se payer un luxe du genre. Afin de lui faire entendre raison et sachant que le message ne passerait pas via l’écrit, Magda avait décidé de s’inviter chez sa petite fille. Oooh, elle savait que cela ne lui ferait pas plaisir, mais la sorcière s’en moquait bien. Après tout, elle avait financé une partie du chalet et jamais elle n’a été invitée pour prendre une collation. La petite devait tenir sa de sa mère. Les traditions se perdaient.

S’enroulant dans un châle fin, la sorcière vérifia son reflet dans le miroir avant d’entrer dans la cheminée et de lâcher une poignée de poudre de cheminette en prononçant distinctement l’adresse de Kohane. Retenant un léger toussotement, elle n’était pas particulièrement fan de ce moyen de transport, Magda s’extirpa de la cheminée et regarda d’un air songeur le salon. Mmm, ça n’était pas bien grand pour recevoir, mais mieux que ce qu’elle pensait. Après tout, il s’agissait d’un chalet et non pas d’un manoir. Faisant quelques pas, elle s’arrêta en entendant du bruit et regarda sa petite fille descendre les escaliers. Elle lui lança un « salut » qui peina Magda. Kohane ne se rendait pas compte que sa grand-mère ne voulait que son bien… mais elle finirait par comprendre.

- Kohane. Je désespérerais d’enfin recevoir une invitation de ta part, j’ai donc décidé de me l’octroyer. Comment te sens-tu ?

Autant commencer doucement avec les politesses d’usage.
Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


[Habitation] Thermidor - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Thermidor

Message par : Kohane W. Underlinden, Dim 27 Jan - 18:06



Réponse à Rachel

-Kohane ?!?

Wuuuut... ?
En entendant une voix féminine pas si inconnue prononcer mon nom, dans MON chalet habituellement si silencieux, mes pensées disjonctent un court instant. Oreo est toujours là, tranquille pépère. Sûr qu'il ferait pas un chien de garde : il n'a même pas flairé la présence d'une étrangère. En même temps, Oreo n'est pas un chien mais un chat. Ceci expliquant cela. Puis l'est pas très méfiant, comme animal, avec une sale tendance à aimer tout le monde.
Lentement, je détache mon regard du félin à moitié endormi pour chercher la source de l'éclat de voix. Et sur qui je tombe ?
Une sorte d'apparition à l'effigie de Rachel, vêtue d'un peignoir et de chaussons roses en forme de boursouflets, crâne surmonté d'une serviette ayant sans doute pour but de contenir des cheveux mouillés après lavage.

Je continue de bloquer sur cette si incongrue apparition. Les pensées ne parviennent pas tellement à faire le lien entre elles et je ne sais même plus si je suis en danger ou pas.
La seule chose qui me vient en tête, pour l'heure, c'est m'interroger sur ce que j'ai consommé dans les heures précédentes. Outre des repas des plus banals, il y a dû y avoir du philtre de paix, aussi, comme si souvent. Mais rien qui puisse justifier d'une telle hallucination.
Le temps semble comme suspendu.
Et je regarde la drôle de silhouette, plisse les yeux, dubitative.
Si ce n'est pas une hallucination, comme ça se fait que Rachel soit dans MON chalet perdu au milieu de nulle part et très content d'être perdu au milieu de nulle part, d'ailleurs, personne ne nous a jamais embêtés ainsi. Puis c'est calme. Reposant. Relaxant.

Mon corps finit enfin par se réveiller quelque peu et, contournant le canapé, je fais un pas vers Rachel -ou l'image à l'effigie de Rachel. Elle n'est pas agressive et paraît toute aussi perdue que je le suis. En plus, vu son accoutrement, c'est à croire qu'elle venait de sortir de sa douche lorsqu'une faille spatio-temporelle (enfin, uniquement spatiale, pour être précise, nous n'avons pas changé d'époque) l'a engloutie. Gloup. Avalée par le gouffre pour émerger ICI.
Mais b*rdel !
Pourquoi chez moi, hein ?
Et pourquoi elle ?
Ca aurait pu être n'importe qui d'autre mais pas elle !

-Qu'est-ce que tu fiches là ?

Enfin, ma voix m'est rendue, mes pensées recommencent à fonctionner normalement.
Air méfiant, je regarde autour de moi, le salon qui n'a pas bougé, toujours fidèle à lui-même. Et l'intruse. Rachel. EN PEIGNOIR ! Est-ce une façon de se présenter chez les gens, déjà ? Puis habituellement, on frappe avant d'entrer. Et on évite aussi de rendre visite à l'amie qu'on a si honteusement trahie.
Loin d'arborer un air aimable et avenant, je reprends :

-J'peux savoir pourquoi et comment t'es venue chez moi ?

Qu'on mette les choses au clair. Ce serait déjà un bon point. Elle n'est pas censée savoir où se situe le chalet. Personne ne le sait vraiment. Même Peter, qui n'est jamais venu ici en transplanage n'en connaît pas la localisation exacte. Alors, par la barbe de Merlin, comment a-t-elle atterri ici ?!



_____________

Réponse à PnJ

Toujours très noble et très digne, Magda Von Sacht. Ca, c'est une chose qu'on ne lui enlèvera jamais, j'en suis certaine.
Je la regarde, méfiante. De son côté, elle paraît plutôt calme. Presque peinée de mon accueil loin d'être chaleureux. Enfin, c'est pas moi qui me suis immiscée dans une demeure qui n'est pas la mienne sans prévenir avant.
Polie et calme, elle m'explique qu'elle s'est auto-invitée parce qu'elle sait bien que, sans ça, elle ne viendrait jamais ici. Un point pour elle. Je vois qu'elle a compris certaines choses. Notamment que sa présence n'était pas, n'a jamais été et ne sera jamais souhaitable ici. Ce petit bout de terre et ce chalet étaient un cadeau. Qui nous appartient, pleinement. Nous n'avons aucun compte à lui rendre et nous sommes toujours bien tenus à ne jamais le faire. Je sais que les relations de Pius avec sa propre famille étaient assez différentes : un rapport toutes les semaines qu'il abrégeait bien souvent, pas besoin de tout raconter, seulement dire que ça va, en quoi le reste peut regarder le monde ?

Je me sens un peu déstabilisée face à l'aspect si calme, si soigné, si droit de Magda. Elle a cette volonté de fer qu'il est dur de faire plier. Une vraie tête de mule, en somme.
Immobile, tendue, je me demande si je dois l'inviter à s'asseoir. Telle qu'elle est partie, je pense qu'elle ne se contentera pas de faire demi-tour sans avoir, au minimum, déballé tout ce qu'elle voulait dire en venant. Voire avant de m'avoir convaincue de rejoindre son point de vue.
Je me sens subitement si lasse. Comme si j'avais besoin d'elle en ce moment. C'est déjà bien assez la m*rde comme ça sans ça.
Je frotte un peu mon front, comme pour calmer un mal de tête. Avant de grommeler :

-C'est une question rhétorique, savoir comment je me sens ?

Je grommelle encore quelques mots avant de planter mon regard dans celui de la matriarche et d'hausser les épaules :

-Bah j'me sens comme... quelqu'un qui ne dort plus sans philtre de paix, s'est retrouvé seul du jour au lendemain et a perdu une personne chère. A part ça, on va dire que tout va bien.

Nouveau haussement d'épaules. Puis, d'un geste résigné, j'invite Magda Von Sacht à prendre place sur un des fauteuils. Tandis que je me laisse tomber dans le canapé, près de mon chat. Je ne propose rien à boire, faut pas exagérer. Déjà, j'ai la flemme de traîner mes pieds jusqu'à la cuisine pour préparer une tasse d'un quelconque breuvage. Et puis, avec un peu de chance, ça permettra d'accélérer la cadence ; autant en finir de suite. Tandis qu'avec une tasse, on prend beaucoup plus le temps.

-J'suppose que t'es pas venue là pour t'enquérir de mes états d'âme... alors quoi ?

Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
Rachel Ester Pasca
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation] Thermidor - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Thermidor

Message par : Rachel Ester Pasca, Dim 17 Fév - 16:58


Non d'un gobelin, j'avais oublié qu'elle est aussi aimable d'une porte de prison... D'abord honteuse et désolée de s'imposer de la sorte sans avoir été invité, Ester oublia toute notion de politesse lorsque la voix de la jeune femme vînt chatouiller ses oreilles. Elle leva les yeux au ciel, l'air aussi peu aimable que celui de Kohane. D'accord elles n'étaient pas en de bon terme, mais ce n'était pas une raison.

- Me parle pas comme si c'était quelque chose que j'avais voulu. Tu vois bien que non !

La sorcière écarta les bras pour permettre à sa meilleure ennemie d'observer à loisir -si jamais ce n'était pas encore fait- tout le ridicule de sa tenue. C'était le genre d'accoutrement qui n'était acceptable que lorsqu'on décidait de passer sa journée/soirée cloîtrer chez soi sans voir personne. Et encore. Même Peter elle n'avait pas prévu de le croiser ce soir alors même qu'ils vivaient dans la même demeure.

Puis passez un peu l'énervement, Ester souffla pour faire disparaître le reste de colère. Son regard devînt plus doux, sans pour autant être tendre et elle observa un peu la pièce. Comme ça, par curiosité. Finalement elle trouvait la situation assez drôle. Enfin, elle était plutôt certaine de la trouver drôle dans quelque temps, ce qui lui permis de se mettre un peu à la place de Kohane. La disparition d'Asclépius, cet intrusion... Elle ne devait pas être spécialement en forme.
Cette baraque empeste la tristitude...

- L'armoire, dit-elle simplement en pointant son index vers les étages du haut -là où d'elle venait. A disparaître.

Petite précision. Au cas où. Elle se demandait tout de même si Peter avait continué à voir la jeune femme ou pas. Depuis leur dernière conversation dans la serre, ils n'en avaient plus jamais parlé. Kohane avait été rayer de la vie du couple. Mais avait-elle été rayé de la vie du jeune homme ? L'idée que cela puisse être possible dérangeait, il fallait bien l'avouer. Un peu de jalousie. La peur de devoir un jour réparer les chaudrons cassés. Ce genre de chose.

- J'étais curieuse de voir où elle menait, mais au vu de ta surprise j'ai comme l'impression qu'elle n'est plus beaucoup utilisé. Je me trompe ?

Confirmes-moi juste que vous n'avez pas garder contacte et que Peter n'est pas en danger.

- M'enfin, puisque je suis là... Comment tu vas ?

Le ton employer ne laissait pas de place au doute : ester ne comptait pas rester. Elle posait la question par politesse et aussi parce qu'au fond... simplement c'était dans sa nature de vouloir aider les autres. Leur amour s'était évaporé, mais ce n'était pas pour cela que la sorcière était prête à simplement tourner les talons.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

[Habitation] Thermidor - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Thermidor

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3

 [Habitation] Thermidor

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.