AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 1
[Habitation Secrète] 39 Talfourd Road
Peter McKinnon
Peter McKinnon
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation Secrète] 39 Talfourd Road Empty
[Habitation Secrète] 39 Talfourd Road

Message par : Peter McKinnon, Mar 24 Juil - 8:29


_________________________________


Voici l'habitation secrète (Appartement) des Mangemorts.

Ils peuvent poster dès à présent.


_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
Mangemort 67
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


[Habitation Secrète] 39 Talfourd Road Empty
Re: [Habitation Secrète] 39 Talfourd Road

Message par : Mangemort 67, Mar 24 Juil - 9:11


[Post réservé pour la description de l'habitation]
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
Lizzie Bennet
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


[Habitation Secrète] 39 Talfourd Road Empty
Re: [Habitation Secrète] 39 Talfourd Road

Message par : Lizzie Bennet, Mer 15 Aoû - 23:35


Post unique — LA de Brutus & Autorisation des Mangemorts

Cependant, quand il offrit de m’aider à emporter la seconde armoire, il n’était plus question de faire la fine bouche, son aide me serait précieuse. Je l’interrogeais quelque peu sur la magie des elfes, que je supposais semblable à la manumagie. Cela aurait confirmé nos racines communes et aurait eu quelque chose de rassurant à mes yeux.

Il dut trouver que cela tournait trop à l’interrogatoire et esquiva avec finesse. Je n’insistais pas. Ensemble, nous positionnions au mieux l’armoire dans le repère des partisans. Je l’avais choisie parmi nos modèles les plus anciens et les plus onéreux ; d’or et d’ébène, elle était merveilleuse. Oh, tiens, ça fait Ebenedor, c’est comme Ebenezer avec le nez bouché, normal qu’elle soit fantastique !

Très satisfaite, je l’astiquais un peux vérifiais la disposition. Non, elle tranchait trop avec le mur blanc ; elle irait mieux contre le mur brun de l’autre côté du salon. Je n’osais plus déranger Brutus et il s’affaira de son côté ; il ne resterait pas.

J’en profitais pour déposer mon découter et lui montrer comment celui-ci fonctionnait ; Brutus fut très surpris d’entendre ainsi surgir du néant une voix aurorale... D’ailleurs, cela lui sembla être une responsabilité intéressante pour les Mangemorts et me promit de penser à écouter quand il en aurait l’occasion.

Nous en restâmes là de nos discussions ; au prochain passage, on en aurait probablement fini.

Revenir en haut Aller en bas
Enzo M. Aiken
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation Secrète] 39 Talfourd Road Empty
Re: [Habitation Secrète] 39 Talfourd Road

Message par : Enzo M. Aiken, Dim 10 Fév - 9:01






We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
   You must become the missing piece.
RP pv avec Matricule 87.

En ayant reçu, la semaine dernière, cette lettre anonyme commençant par des marques politesses très obscures. Je me suis montré si méfiant qu’après l’avoir lu dans son entièreté, j’ai fini par prendre mon briquet et m’allumer une cigarette mentholée. D’un soupire qui s’échappe au-delà de mes lèvres jointes pour tenir la barrette rafraichissante, malgré sa chaleur interne. Je finis par attraper la lettre d’une main, cette chose toxique de l’autre. Ensuite, je regarde le tout se consumer, le tout disparaitre en cendre dans un nuage de fumée, placé là, dans la corbeille qui se trouve sur la table de ma cuisine. Puis, je relève la tête avant de filer prendre ma douche pour pouvoir me mettre les idées au clair et pour avoir l’espoir de paraitre plus détendu que nerveux aussi. Et si c’était le premier Mangemort que j’ai croisé qui me donnait « Rendez-vous » pour que j’lui fasse un retour de situation, je ne sais pas. Ça me remue un peu l’estomac, parce que j’essaye de réunir les infos que j’trouve à ma façon, méthodique et organisée, en gros. Je secoue ma tête pour penser à autre chose, en profite pour me détendre sous l’eau salvatrice de ma cabine, dans cette salle de bain. Et puis, une fois lavé, j’en ressors pour m’essuyer et filer m’habiller. J’enfile mon sous-vêtement, mon jeans noir et un tee-shirt assortit. Je complète le tout de mon gilet à croix blanche qui parsème un peu partout, ce dernier. Je visse une casquette sombre sur ma tête, même s’il ne fait pas particulièrement beau dehors. Ensuite, je fais un dernier tour dans ma maison, range ce qui traine, mets mon dragon miniature en cage et laisse Kraw vagabonder où il veut. Je les nourris même tout les deux avant de sortir de chez moi, de fermer la porte à clef derrière moi jusqu’à coincer ma baguette dans la manche de mon gilet, pour pouvoir l’avoir à portée de mains en cas de pépin aussi, je suppose.

- « Mppfh… Bon… C’est partie… »

Dis-je à moi-même, sans doute, pour me « rassurer » un peu. Alors, je ferme les paupières et d’un CRAC plus tard, je disparais de Pré-au-lard pour atterrir dans les rues de Londres. Je dois bien compter quelques minutes pour ne plus avoir la nausée du transport, me remuer le contenu de mon corps. Je me tiens au mur tout en passant une main sur mon visage avant de me redresser et papillonner du regard. Remarquant que j’entre dans un quartier assez sombre, par sécurité et pour celle de cette personne qui m’a donné Rendez-vous, je me déplace sous ma cape d’invisibilité. Ainsi, je disparais sans prévenir aux yeux des regards indiscrets et m’approche de la porte de la maison. Et d’un léger mouvement de la main, je toque à celle-ci tout en espérant que l’on m’entende à l’intérieur.

- « Bonsoir… Il y a quelqu’un ? »

Dis-je discrètement, regardant autour de moi en constatant qu’il n’y a personne. Alors, je me risque à dévoiler en retirant ma cape pour la ranger dans mon sac. Ensuite, je m’accorde le luxe de regarder le décor extérieur autour de moi. Je ne saurais dire ce que je vois, si c’est joli ou pas. J’ai un peu perdu la notion du beau comme du laid, depuis que je n’ai qu’une envie, c’est de tout retourner au sens propre comme du figuré. Pourtant, je fais au mieux pour ne pas exposer mes sentiments au monde entier. Alors, en attendant que l’on m’ouvre la porte, je me contente de rester appuyé contre le mur, surveillant involontairement les alentours au cas où l’on m’aurait suivi. Chose que je n’espère pas vraiment, surtout ces derniers temps.
 
CODAGE PAR AMATIS
 
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 87
Mangemort 87
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Manumagie (Niveau 1)


[Habitation Secrète] 39 Talfourd Road Empty
Re: [Habitation Secrète] 39 Talfourd Road

Message par : Mangemort 87, Dim 17 Fév - 22:32


Tu l’as invité à l’habitation des partisans. Tu voulais le voir. Tu voulais lui parler. Il y a tant de choses que tu aspirais à lui dire, des choses qui ne touchaient pas forcément aux priorités des Mangemorts… Il n’était prêt à les entendre, cependant ; et tu portais le secret de ses incertitudes dans ton sein. Tu te souvenais pourtant de votre discussion, la dernière fois que tu — le je masqué — l’avais vu, de la douleur avec laquelle il évoquait l’amnésie qu’il suspectait. Un jour, il aurait des questions…

Tu secouas la tête de gauche à droite. Il n’était guère le temps d’avoir des doutes éthiques quant au sort auquel tu l’avais condamné, quant à la vie que tu continuais de lui cacher. Depuis une fenêtre ayant vue sur le perron, tu guettais son arrivée. D’abord, tu ne vis rien, puis sa silhouette se dévoila. Au vu des protections de l’habitation, il était impensable qu’il dispose d’une possibilité de transplaner directement ici ; il avait dû dissimuler sa venue d’une autre façon. Sans doute avec un casque sombre ou une cape du même acabit…

Tu t’éloignas de la fenêtre, troublée, et vins lui ouvrir la porte.
— Maljour.

Tu lui fis signe d’entrer. Tu aurais aimé pouvoir converser de tant de réalités plus urgentes avec lui, mais tu savais qu’il n’en était pas l’heure —
Parce que votre présent est une catastrophe

Parce que votre existence est une catastrophe

Parce que votre trajet est une suite de naufrages

Parce que vous avez pris les mauvais aiguillages

Parce que votre ordinaire est terne et monotone

Parce que vous n'avez pas aimé les bonnes personnes
Parce que vous vous mentez tous les jours à vous-même

Parce que vous préférez l'ennui aux problèmes

Parce que vous avez froid parce que vous avez peur

Parce que vous avez honte parce que vous êtes en pleurs
Parce que vous avez tout sacrifié à l'habitude

Parce que vous êtes le sosie de la multitude

Alors tu songeas que tu commencerais par lui parler des moldus et des Jeux. Et de fils en mots on ne saurait dire que vous étiez morts —
Parce que vous avez mis vos rêves sous l'éteignoir
Parce que vous avez tué vos idéaux et vos espoirs

Non, jusqu’au bout, dans votre oubli bicéphale, vous aurez vécu. A n’en point douter même dans la mort vous seriez vivants car vos rêves pétriraient les âmes du monde.

Ne dit-on pas que la chance sourit aux audacieux ? Tu le guidas dans le salon. Tu essayais d’imaginer ce qu’il pouvait ressentir en te retrouvant ; en principe, du fait de tes maléfices, il venait de se rappeler de toi, de lier tes joues et ton corps et tes yeux à la discussion qu’il avait eu avec une ombre féminine. Ce devait être un peu comme reprendre un rêve et y retrouver une personne rencontrée quelques nuits auparavant, sans qu’il soit jamais possible de se rappeler de son visage au réveil.

tu es le rêve des âmes damnées
Revenir en haut Aller en bas
Enzo M. Aiken
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation Secrète] 39 Talfourd Road Empty
Re: [Habitation Secrète] 39 Talfourd Road

Message par : Enzo M. Aiken, Lun 18 Fév - 0:26






We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
   You must become the missing piece.
RP pv avec Matricule 87.

À en voir la porte, l’embrasure de celle-ci et la décoration environnante, cela ne m’étonne plus de voir que je ne suis pas même surpris de la froideur de mon comportement. Il ne fait ni nuit, ni jour, nous sommes justes au crépuscule de cette « journée », au crépuscule de mon nouvel avenir aussi, qui sait ? D’un soupire, je baisse mon regard en croyant que personne ne viendra ou pire encore. Que ceci n’est qu’une farce, qu’un autre test pour vérifier si j’ai le cran de venir jusqu’ici, de venir dans un endroit aussi lugubre que la personne qui avait osé m’envoyer un tel message aussi. Et puis, au moment où je m’apprête à faire demi-tour, un crissement de la poignée se fait entendre et attire mon attention. Surtout lorsque j’aperçois ce corps que je n’ai pas oublié depuis ma dernière entrevue, à défaut de pouvoir me souvenir de son visage, encore une fois. Un maljour parvient à mes oreilles et un léger sourire bienveillant se dessine sur mes lèvres, bien qu’il parait plus faux que vrai, compte-rendu des circonstances qui ont fraient que j’essaye de faire au mieux de me montrer de bonnes humeurs, alors qu’il n’en est rien.

- « … J’ai pris le soin de brûler votre lettre afin que des personnes trop curieuses auraient eu l’idée de fouiller dans mes affaires chez moi, j’sais pas si j’ai bien fais… »

Pourtant, pas un autre mot ne s’échappent des lèvres de l’Ombre pendant qu’elle semble me montrer la direction du salon et m’y accompagne aussi. Et pendant cette marche devenue presque trop silencieuse, je me montre muet à mon tour, juste assez pour me permettre de me mordre l’intérieure de ma joue, parfois ma lèvre aussi jusqu’à remarquer que j’ai un problème avec mes mains. À force de me poser trop de questions en tête, mes nerfs commencent légèrement à flancher au point où mes muscles ont des spasmes incontrôlés aussi. Alors, je les secoues avant de les cacher dans les poches de mon bas, pendant que mon regard balaye les alentours d’un air semi-attentif, semi-distant. Puis, je reporte mon regard vers l’Obscurité, ne faisant que de rester dans l’entrée du salon sans me risquer à m’assoir sur l’un des sièges présent, à moins que j’ai mal regardé cette pièce en y arrivant.
 
CODAGE PAR AMATIS
 
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 87
Mangemort 87
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Manumagie (Niveau 1)


[Habitation Secrète] 39 Talfourd Road Empty
Re: [Habitation Secrète] 39 Talfourd Road

Message par : Mangemort 87, Mer 27 Fév - 22:56


Tu n’es pas à l’aise. Tes mains tremblent, Enzo. Je les vois. Tu me parles de ta prudence mais les hésitations de ton corps te trahissent. Et pourraient me trahir à mon tour, si ton corps devenait trop bavard. Je veux partir, quelque part n’importe où. Je veux partir pour ne pas risquer plus longtemps de m’exposer au moment où tu comprendras, où tu relieras les éléments les uns entre les autres, où tu tisseras la toile de tes souvenirs dans des fils rouges, à la manière dont les Aurors accrochent leurs indices les uns aux autres. Je veux m’éloigner de toi, me retirer de nous.

Je reste silencieuse. Je ne veux m’épendre en mots qui pourraient t’aider à m’identifier, user d’un jargon qui te soit trop familier. Je tranche pour quelque chose de plus minimaliste dans mon expression. La simplicité s’illustre sans doute plus précisément dans les silences, l’épuration de la langue, la faible présence des adjectifs et participes présents. J’évite les conjugaisons. Je fuis tout ce qui peut te ramener à moi.

– Bien.

La distance nous sublime. On se trouve, se retrouve toi et moi dans une langue contemplative mais non perceptive. Le pendant d’un Joris Lacoste parsemant, sublimant le réel de blocs de mémoire. Un réel voilé d’une moustiquaire. Un cocon, non de liège comme celui de Proust, mais d’errance, d’oubli. D’inconsistance, où l’on suit du doigt un texte sans buter sur les sauts de lignes, sur la perte de sens, où l’on regarde les passants sans imprégner la couleur de leurs yeux, la dureté d’une mâchoire, l’absence d’un sourire. Où le brut se perd dans un adoucissement sans goût. Où l’on se tient compagnie et s’oublie.

Bientôt, tu partiras et l’on pourra, chacun de son côté, se déprendre de tout.
– Parle-moi des Jeux Olympiques moldus.

Qu’en sais-tu ? Te fais-tu une idée de la couverture médiatique dont ils bénéficient ?
Revenir en haut Aller en bas
Enzo M. Aiken
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation Secrète] 39 Talfourd Road Empty
Re: [Habitation Secrète] 39 Talfourd Road

Message par : Enzo M. Aiken, Ven 1 Mar - 11:29






We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
   You must become the missing piece.
RP pv avec Matricule 87.

Mon regard devine qu’il y a de quoi s’assoir dans ce salon, je m’y avance prudemment pour aller m’assoir sur l’un des fauteuils alors que les paroles de l’Ombre sont plus courtes, moins familières. Je ne sais pas trop ce qu’elle me réserve jusqu’à que sa question me laisse perplexe. Je m’attendais à une engueulade personnalisé, un remontage de bretelles parce que j’ai du mal à arriver au bout de ma première mission. Et pourtant, les efforts ne manquent pas pour y arriver. Même si je ne me laisse pas abattre et que je ne me reposes pas sur mes lauriers, je me sentais anxieux à cette idée. Cependant là, la donne est différente, puisqu’elle voudrait que je lui parle des « Jeux Olympiques Moldus ».

- « … Qu-Hein ? »

L’étonnement se fait ressentir dans ma voix, se lit aussi sur mon visage avant que je pose mon regard vers ces yeux que je n’arrive pas à définir si je les ai déjà vu ou non. J’hésite même à vouloir regarder autour de moi, pour vérifier que ce n’est pas une blague de mauvais goût ou un complot étrange pour se moquer de moi. Mon premier réflexe est de prendre ma baguette en main, parce que je me méfie instantanément de la scène, comme pour me préparer inconsciemment au pire. Je ne sais même pas pourquoi je fais ça, comme si mon subconscient avait peur de quelque chose…

- « … Heu…À ce sujet… »

De quel manière pourrais-je lui annoncer que je n’y connais strictement rien à part le vocabulaire. Trop directe et j’ai bien peur de finir en pâté pour chien, trop subtile et elle pourrait ne rien comprendre parce que j’ai bien remarqué que quand je parle trop… Les autres personnes finissent par s’égarer. Donc, je sers inconsciemment ma baguette dans ma main avant de pincer légèrement mes lèvres…

- « Pour être honnête… Je ne sais pas trop ce que c’est, jamais entendu parler, même… »

Dans ma tête, je m’imagine fermer les paupières par peur de mourir dans d’atroces souffrances ou que sais-je, mais extérieurement parlant, je m’accorde juste le droit de coller mon dos au dossier du fauteuil, reposant mon regard sur ma baguette tout en passant une main sur mon visage. Je mets de côté mes soucis personnels et tente de me détendre à ma façon pour éviter de penser au pire dans cette situation. J’aimerais presque ramener mes jambes vers mon torse, mais pour une raison que j’ignore, je ne fais qu’éviter du regard l’Ombre, pour ne pas lui montrer que certaines choses se remuent sans cesse dans ma tête. C’est vrai que je ne suis pas à l’aise, aujourd’hui, mais c’est parce que j’ai trop de chose en tête et qu’à cause de ça, je parais nerveux, alors que je suis juste contrarié, frustré aussi… Alors, sans un mot, au risque de me faire punir, je me redresse pour aller près de la fenêtre pour me risquer à m’allumer une cigarette mentholée, la dernière de mon paquet. J’hume l’air au même moment en espérant que je puisse paraitre plus calme aussi.
 
CODAGE PAR AMATIS
 
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 87
Mangemort 87
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Manumagie (Niveau 1)


[Habitation Secrète] 39 Talfourd Road Empty
Re: [Habitation Secrète] 39 Talfourd Road

Message par : Mangemort 87, Mar 12 Mar - 18:53


En plus, tu ne sais même pas ce qu’est l’événement dont je viens te parler. Un peu comme Fañch quand je lui ai filé une mission liée au zoo magique. Sérieusement, va falloir que nos petits se mettent à faire un peu de veille événementielle, à défaut de nous apporter des informations politiques. J’expire d’un air désespéré, en avançant exagérément la mâchoire inférieure. Bientôt ma mèche danse de façon peu crédible avant de retomber sur le bout de mon nez. Deux mouvements de tête sont nécessaires pour retrouver un semblant de visibilité.

— Tu n’as jamais entendu parler des JO ? Mais tu vis dans une grotte ou quoi ? Chez les sangs-purs, le mépris est parfois si poussé qu’il flirte avec l’ignorance…

On dirait presque que t’as été amnésié pour méconnaitre à ce point ce pan culturel. Sauf que je ne peux pas en parler sans nous amener sur un territoire dangereux. Du coup je ré-aiguille l’affaire, en direction des conservateurs relous qui ne font pas vraiment partie de nos soutiens, au XXIIe. Je te regarde avec un petit haussement de sourcils, l’air de dire « Okay, cela concerne les moldus, mais quand même, là t’abuses ! »

En vrai, ils font tellement de bruit de façon cyclique qu’on a fini par comprendre de quoi il s’agissait ! A croire que le secret ne marche que dans un sens hein, parce que si on essayait de leur faire la pub de nos supers coupes de Quidditch, je suis à peu près sûre que la démarche serait jugée illégale. Alors que de leur côté, ils sont bien capables de nous vendre des tickets…

— Va falloir que tu prennes l'habitude de te renseigner plus que ça sur le monde qui t'entoure, si tu espères avoir un impact sur celui-ci ! Mais c’est une compétition sportive internationale, avec des athlètes moldus du monde entier. Et c’est tellement populaire chez dans la communauté moldue qu’ils ont une couverture médiatique hyper poussée.

Du regard, je t’invite à manifester tout signe de compréhension.
Parce que tu es quand même Enzo, et que si j’ai pensé à toi ce n’est pas pour rien. Je te connais, je te sais capable de défendre notre Ordre.
— On compte faire quelque chose là bas… Et ta présence sera nécessaire. Tu recevras les instructions avec ceci.


Je plonge ma main dans l’une de ces poches d’une largeur excessive et en tire un bague en argent toute simple.
— Tu vois, ce sont les deux traits qui changent de couleur. Et cela signifie…

Je souffle à son oreille le code couleur rattaché à l’artefact.
— Elle marche dans les deux sens, donc si t’as besoin de nous tu peux aussi nous contacter. Enfin, n’en abuse pas non plus, ce serait mal vu de déranger de trop les masqués.


Je te laisse te familiariser avec la bague tout en te donnant quelques indications supplémentaires.
— En attendant… Je sais pas si t’as lu Témoins moldus, mais c’est un livre sur les moldus qui ont échappé au sortilège d’oubliettes et qui ont gardé le souvenir d’éléments magiques de notre communauté… L’une de nos partisanes compte recenser les témoins moldus de notre siècle, alors si tu as des pistes sur des moldus suspectant la magie qu’on peut interroger, n’hésite pas à y réfléchir. Il est possible que nous ayons besoin de prendre contact avec eux plus tôt qu’on l’imagine….
Revenir en haut Aller en bas
Enzo M. Aiken
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation Secrète] 39 Talfourd Road Empty
Re: [Habitation Secrète] 39 Talfourd Road

Message par : Enzo M. Aiken, Jeu 14 Mar - 18:51






We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
   You must become the missing piece.
RP pv avec Matricule 87.

Ce ton employé me tend à penser qu’il y a une certaine amertume dans l’air à mon égard. Alors, je revois mon jugement envers celle que je prenais pour exemple depuis notre précédente rencontre. Un deuxième rendez-vous, loin d’être le premier avec l’un d’entre eux. Dire que je collectionne les entrevus avec eux et mon sentiment s’en retrouve bifurqué dans plusieurs sens. Tantôt, je me dis que je ne perds pas de vue, le but que je me suis fixé dans l’ombre, tantôt, je ne sais pratiquement pas dans quoi je me lance, mais rien que l’aperçu me parait périlleux et parsemés d’embûches. De quoi faire pâlir certains objectifs que je m’étais fixé d’ailleurs. Puis, je l’entends parler de Sangs-purs et à cette réflexion, je me demande ce que je suis à mon tour, mais impossible de mettre l’accent dessus sans me souvenir de cette nuit où tout ce dont je me souviens, c’est de cette identité « fictive », persuadé que je m’appelle celui que je suis aujourd’hui… J’ai même fini par l’adopter, contrairement à l’ancien nom… Mais lorsque mon regard se ternit sans que je ne puisse y faire quoi que ce soit, je me rends compte que la vie, elle-même, est bien plus fragile que je ne l’aurais cru.

- « … Pas besoin de me faire la morale, si j’m’en souviens pas, ce n’est pas de ma faute, tu sais… »

Je n’énonce pas encore le fait que ma marraine est responsable de mon amnésie. De toute façon, à ce sujet, j’me dis aussi qu’un Mangemort n’en a que faire de mes problèmes, ça ne revient qu’à moi de les gérer, parce que j’ai passé l’âge aussi de devoir me reposer sur les autres. Pourtant, j’ai un peu de mal à gérer ma crise de nerfs, parce que l’évènement est récent en termes de révélation à moi-même et j’ai bien « peur » que quand je verrais « Lizzie », de ce dont je serais capable de faire. Je ne sais même pas ce que je ferais, si je vais l’engueuler, si je vais m’enfuir ou pire encore. L’inconnu me stress et c’est pour ça que je suis là sans être là, n’écoutant que d’une oreille, alors que la situation ne s’y prête pas et que l’Ombre se doit d’avoir toute mon attention. Alors, je me force d’écouter son discours avec une douleur qui s’accroit dans mon ventre, que je peine visiblement à camoufler dû à mon manque d’expérience, puisque je suis relativement « jeune » encore. Après tout, je n’ai que dix-huit ans…

- « Oh.. Je… C’est promis, j’me pencherais là-dessus. »

Puis, je l’entends parlé d’une chose qu’iels ont prévus de faire. Ainsi, donc, je me sens flatté de voir qu’iels pensent que je dois faire partie de leurs projets. Je me remémore les paroles de la première Ombre, lorsqu’elle me parlait d’une confiance à gagner et à en juger par l’aveux de celle-ci, il semble que j’ai fini par l’avoir. Un sourire léger s’étire sur mes lèvres tandis que je regarde la bague en argent qu’elle semble me tendre…avant de me murmurer à l’oreille le code-couleur qui semble aller de paire avec celle-ci.

- « … Qu’est-ce …qu- ?... »

Je m’interromps dans ma propre phrase avant de sourire davantage à cette phrase. Apprendre que j’ai un bijou-informateur me rend particulièrement plus heureux en ce moment-même. Je ne me fais pas prier pour l’installer à l’un de mes doigts en cherchant lequel pourrait l’accueillir avant de la contempler sous toutes ses coutures. Elle est plutôt belle et j’en apprécie même la forme. Elle me fait penser aussi à celles que je réserve pour mes fiançailles avec ma copine. D’ailleurs, elle aussi, va falloir qu’on parle, suite à ma rencontre avec son ancien binôme, du tout où j’étais encore à Poudlard…

- « … Oh, heu… Que puis-je dire… à part merci ? »

Ensuite, mon regard se repose sur elle, lui accordant un énième sourire, celui-ci plus satisfait que le précédent. Pendant qu’elle me parle du livre Moldu, je plisse un peu du regard en tentant de me souvenir de ce nom. Et au mot « oubliette », je tressaille à en faire une légère grimace. Nerveusement, je me réinstalle plus confortablement sur le fauteuil face à la Mangemorte avant de me mordiller la lèvre inférieure.

- « … Malheureusement, j’m’en souviens pas de ça non plus…Désolé…Cependant, il faut que j’t’explique pourquoi j’m’en souviens pas. J’ai pas envie que mes aveux passent pour de la négligence de ma part. En fait… J’ai été oublietté au début de mes 16 ans, je ne connais juste pas le motif…Seulement, j’ai pris conscience de ça que tout récemment, donc, c’est un peu difficile pour moi de « tout gérer » en même temps. Mais j’y travaille, hein. »

Puis, je me contente de coller mon dos au siège en jouant nerveusement avec cette nouvelle bague, fraichement reçu entre mes doigts. Une seule question me vient à l’esprit lorsque je la regarde… Me forçant à redresser la tête, malgré la peur d’avoir un rappel à l’ordre de sa part ou que sais-je encore.

- « … Par contre, ôte-moi d’un doute… Mais admettons que si un jour, j’ai besoin de ton aide ou l’un des leurs, comment je fais pour imposer l’une des couleurs dont tu m’as parlé ? Y a un sort pour ça, j’imagine ? »

Parce que dans le feu de l’action, si je ne pose pas la question maintenant… J’aurais bien l’air con à y réfléchir plus tard. Surtout s’il m’arrive des bricoles et que je serais incapable de réagir tout aussi rapidement que maintenant. Quoi que même, pour l’instant, je ne sais pas trop dans quoi je m’embarque, même si je suis pas mal surexcité par la nouvelle et la confiance que l’on m’octroie après des mois à trimer pour réussir à leurs prouver que j’en suis digne d’avoir la leur, surtout.
 
CODAGE PAR AMATIS
 
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 87
Mangemort 87
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Manumagie (Niveau 1)


[Habitation Secrète] 39 Talfourd Road Empty
Re: [Habitation Secrète] 39 Talfourd Road

Message par : Mangemort 87, Sam 23 Mar - 17:33


Enzo a encore beaucoup à apprendre, mais il est sur la bonne voie. Il balbutie quelques remerciements avant de reprendre un semblant de contenance. Tu te sens mal à l’aise face à sa reconnaissance. S’il connaissait toute l’histoire, tiendrait-il le même discours ? S’il savait qui tu es, exprimerait-il ce type de gratitude ?

En ton for intérieur, tu sais que Sunil ne peut montrer de signes trop vifs de chaleur. Les félicitations ont été faites, les marques de confiance données, qu’il n’aille pas s’attendre à recevoir de nouvelles louanges. Il est temps qu’il accomplisse le devoir qui lui est confié… Et tu sais qu’il est capable de déployer toute la harangue possible pour mener la tâche qui lui est confiée avec grâce et adresse.

Tu ne veux plus vivre à côté de toi-même, mais il est difficile d’apprendre à connaître celle que tu es sous les pulsions, sensations et sentiments. Tu te tiens distante face à ses déclarations. Tu ne réponds que lorsque c’est vraiment nécessaire, comme sur les questions pratiques liées à la bague qu’il a essayée à presque chaque doigt.

— Un sort suffit, oui. Tu te souviens des sorts de coloration, ou sont-ce aussi des choses que tu as oubliées ?

C’est dit sans jugement, et avec des mots qui ne te ressemblent pas. Rien ne doit lui permettre de faire le lien… Pas maintenant. Il n’est pas prêt, ou du moins tu ne crois pas qu’il le soit.

Tu en reviens donc au dernier mouton.
— Tu as des pistes pour les moldus non-oubliettés ? Une connaissance dont l’un des parents est moldu et donc bien informé sur notre existence, un acte magique en zone moldue dont tu serais l’auteur…

Revenir en haut Aller en bas
Enzo M. Aiken
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation Secrète] 39 Talfourd Road Empty
Re: [Habitation Secrète] 39 Talfourd Road

Message par : Enzo M. Aiken, Mer 27 Mar - 15:53






We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
   You must become the missing piece.
RP pv avec Matricule 87.

Je suis toujours assis face à cette Ombre aux milles visages. J’ai cette sensation de déjà-vu qui persiste dans ma tête, cette impression de connaitre son visage, sa façon d’être, alors que je ne me rappelle jamais qui, elle peut bien être. J’apprécie sa bienveillance, elle semble si gentille contrairement aux autres Masqués qui se plaisent à essayer de m’ébranler. Pourtant, un Mangemort reste un Mangemort, une Obscurité capable de nous terroriser que d’un regard, parce qu’ils se doivent de se faire respecter à toutes épreuves, je suppose… Ainsi, donc, je soupire tout en savourant cet instant de légèreté. C’est un moment que je tente de graver dans ma mémoire afin de ne jamais l’oublier, du moins, volontairement. Cette personne, je la perçois comme une amie, une confidente, mais aussi comme une mère. Sa façon de se comporter avec moi, me mets à l’aise, si bien que je ne pense plus à me montrer méfiante. C’est comme si je lui voues une confiance aveugle, étrange en sachant que j’ai une peur bleue de l’inconnu, par moment, du moins. Ensuite, je me rends compte qu’elle me demande si je suis capable de me souvenir du sort qui permets de modifier la couleur. À l’instant même de cette réflexion, je me demande une certaine chose en posant involontairement la question à voix haute.

« Est-ce possible que ça soit le même, qui puissent permettre un changement de couleur de cheveux ? »

S’en suit d’une seconde question qui me laisse perplexe. Aurais-je connu ce genre de chose…. Le seul qui me vient en tête, c’était l’épisode avec Artemis en plein milieu d’un parc moldu… Mais les témoins, y en avait-il seulement eu ?

« Je crains fort de te décevoir… J’ai bien commis un acte magique dans une zone moldu, seulement, pas de témoins moldu… Juste un ancien Aurors, sous civile, qui a tenté de fouiller l’intérieur de ma tête, quand j’ai commencé à parler de ma cousine…»

D’un coup, je soupire longuement en me retrouvant à serrer les poings. C’est bien à cause de lui que je tente de m’échapper hors de ses filets. Je ne veux pas finir comme lui, à combattre les seules personnes qui m’accordent l’attention que j’reçois après tant d’années.

« Enfin… C’était plutôt un sort que j’ai lancé innocemment en voulant nettoyer sa chemise après avoir renverser son café en lui rentrant dedans. …. J’ai été salement refroidit lorsqu’il m’a fait part que j’pouvais risquer la prison pour un acte aussi stupide de ma part. »

Mes mains se resserrent encore alors que je repose mon regard sur le visage méconnaissable de cette femme qui se tient face à moi. Je sais que mon visage se crispe parce que je suis en colère à propos de mon cousin par alliance. Il est aussi la raison de mes agissements qui deviennent de plus en plus déterminé, en terme de vengeance personnel aussi.

« Cependant, j’essayerais de m’informer auprès de mon entourage si je croise des moldus ou qui que ce soit, si ça peut vous aider... »

Et puis, mieux vaut que je détourne le sujet, hors de portée d’Artemis, je n’ai clairement pas envie de le croiser pour l’instant. Il a déjà fait assez de mal comme ça, vis-à-vis de moi.
 
CODAGE PAR AMATIS
 
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 87
Mangemort 87
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Manumagie (Niveau 1)


[Habitation Secrète] 39 Talfourd Road Empty
Re: [Habitation Secrète] 39 Talfourd Road

Message par : Mangemort 87, Ven 29 Mar - 20:06


Il t’interroge sur le sortilège à utiliser lors de l’activation du bijou. Si seulement tu étais Legilimens ! Tu aurais alors pu procéder à un meilleur examen de son cerveau avant de le modifier ainsi. Il est fort dérangeant qu’un de vos partisans soit aussi ignare, surtout en magie. Puisque c’est ta faute, tu prends comme nouvelle mission de l’aider à se développer intellectuellement et magiquement. Tu comptes le guider sur chacun des chemins qu’il désirera emprunter – comme une étoile ou une marraine.

– Mh, le sortilège destiné aux objets est le Colovaria. Pour les cheveux, il peut marcher mais on lui préfère le Cambiare Crinis Color, suivi de la couleur ciblée.

Il ne croit guère avoir commis d’actes dont des moldus auraient pu être témoins. Ah, si en plus il attire l’attention des Aurors ! En même temps, le pauvre n’y était pour rien – il avait seulement voulu nettoyer une tache de café. Comment peut-on menacer un enfant de prison pour si peu ? Ce système marche sur la tête.

– Je suis désolée d’apprendre que tu aies eu affaire à un sorcier aussi vieux jeu. Désires-tu me parler de ta cousine ?

En effet, il semble fortement ému par cette évocation. Cela t’intrigue au plus haut point : est-ce une sorcière que tu connais ? A-t-elle un lien avec son vrai cousin, Lïnwe, ou s’agit-il de fabrications semblables à celles unissant l’enfant aux frères Aiken ?

Il s’engage à garder l’œil ouvert quant aux témoins moldus, et tu souris à cette remarque. Il est toujours prêt à s’améliorer, à s’investir… Il devine le retard que son amnésie crée en lui, et est prêt à tout pour le rattraper. Cette pugnacité t’émeut. Et tu es bien déterminée à le convaincre d’en faire plus.

– Si tu ne connais pas de témoins pour l’instant, tu peux aussi en faire… Une démonstration magique, tant qu’elle ne met personne en danger, devrait suffire à attirer l’attention. Tu n’es pas obligé de le faire seul : je pourrais te mettre en binôme avec quelqu’un partageant tes idées… Il est bon de savoir que la voie de nos idéaux n’est pas poursuivie dans la solitude la plus totale.


Tu es là pour répandre la voix de la vérité, et aider ses locuteurs à trouver d’autres personnes parlant la même langue. Ce qui fait sens, c'est ce souffle dévastateur qui va révéler les pulsions les plus inavouables et les plus vraies. Cet idéal, cette vérité coupante, est le seul remède qui t’aide à tenir debout.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

[Habitation Secrète] 39 Talfourd Road Empty
Re: [Habitation Secrète] 39 Talfourd Road

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

 [Habitation Secrète] 39 Talfourd Road


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.