AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse
Page 1 sur 2
[Habitation] Un Cocon pour une Pivoine
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Anthony Adams
Anthony Adams
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


[Habitation] Un Cocon pour une Pivoine  Empty
[Habitation] Un Cocon pour une Pivoine

Message par : Anthony Adams, Mer 19 Sep - 22:42


_________________________________


Voici l'habitation de Lorelaï Peony.

Elle peut poster dès à présent.


_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Un Cocon pour une Pivoine  Empty
Re: [Habitation] Un Cocon pour une Pivoine

Message par : Lorelaï Peony, Jeu 18 Oct - 17:25


Une chaumière sous un toit, où il fait surement un peu trop humide, certainement un peu trop froid l'hiver, et inéluctablement trop chaud l'été. C'est là que Lorelaï avait choisi de s'installer. C'est là qu'elle avait posé ses valises, pas si pleines finalement. Une vie en dortoir commun lui avait appris à ne pas trop accumuler. L'espace - même restreint - qui s'offrait à elle, lui donnait soudainement l'impression qu'elle pouvait tout s'offrir. A présent, elle aurait la place pour peindre, écrire, lire et cuisiner.

La propriétaire, Mrs. Pomodora, une vieille sorcière italienne, lui avait accordé la location du dernier étage de son immeuble, dans l'une des longues parallèles du Chemin de Traverse. Ce n'est pas son emploi au Chicaneur qui avait convaincu la vieille dame - au contraire, une drôle de grimace s'était dessinée sur son visage quand Lorelaï lui avait annoncé fièrement son contrat tout frais. C'était plutôt son statut de vendeuse aux Halles Magiques qui lui avait permis d'avoir l'appartement.

Les blagues et les sourires de la jeune femme n'avaient d'ailleurs aucune influence sur Mrs Pomodora, qui la regardait telle une urluberlue, la plupart du temps. Pourtant, Lorelaï ne se démontait pas. Elle savait que sa propriétaire vivait au rez-de-chaussée, et avait déjà prévu de lui offrir un panier de muffins au citron et graines de pavot dès qu'elle en aurait l'occasion.
Mais pour le moment, il était question de s'occuper de cet appartement.

Situé sous le toit, il avait l'avantage d'être lumineux presque toute la journée. C'était ce qui avait convaincu Lorelaï de l'acquérir.
La porte d'entrée donnait directement sur le salon, une belle pièce, chaleureusement décorée, au plafond duquel pendait un perchoir parfaitement conçu pour l'aiglonne. Des tapis et des plaids réchauffaient encore l'atmosphère aux couleurs pâles et pastelles. Quelques notes de rose venaient relever le beige ambiant.
Lorelaï avait pris soin de déposer de doux coussins sur le canapé trois places, et quelques lampiotes magiques qui rappelaient les luminaires moldus, afin de tamiser la lumière en soirée.
Elle rêvait déjà d'étreintes et de confidences partagées autour d'une tasse de thé.
Sur le mur en face du canapé, une cheminée réchauffait la pièce et permettait à la jeune femme de voyager et de communiquer au travers du monde magique.

Dans le coin de la fenêtre donnant sur la rue, le jeune femme avait déposé quelques coussins, faisant face à une petite bibliothèque aménagée dans le mur.
Elle se voyait déjà y lire ces derniers livres ses romans à la lumière des vieux lampadaires de la rue, ou de quelques bougies, le soir avant d'aller se coucher.

De l'autre côté de la pièce, Lorelaï avait installé son bureau, simple mais organisé, derrière lequel elle comptait bien écrire plusieurs articles notables, quelques lettres, et peut-être même commencer la rédaction de son livre. Dans un coin de la table, elle avait posé une lampe de sel qu'elle allumait à la bougie. Aux pieds du bureau, une grande plante verte - une dieffenbachia - se tenait noblement pour veiller sur elle durant ses insomnies. Au mur, un grand calendrier lui rappelait les événements importants de sa vie, ainsi que ses deadlines que lui imposaient Mrs Pasca et Mrs Ertz.
Empilés sur le côté gauche, trônaient ses cahiers aux diverses couleurs, dédiés aux différentes parties de sa vie et à ses multiples passions.

En se retournant depuis sa chaise de bureau, Lorelaï a vue sur sa cuisine ouverte, simple et pratique.
Deux hauts tabourets créent ainsi un espace où elle peut petit-déjeuner avant de s'en aller travailler. Elle peut également utiliser la haute table comme espace de travail quand elle cuisine. Quelques armoires collées au mur du fond permettent le rangement des vivres et condiments, tandis que quelques plantes tombantes - des callisias - donnent de la vie à la pièce peut-être trop blanche.

Entre le bureau et la cuisine, une petite porte vitrée donne accès au balcon de verdure, premier espace que Lorelaï a aménagé en arrivant dans son nouveau chez-soi.
Avec l'aide de son père, ils avaient choisi les plantes les plus adaptées à l'environnement extérieur, humide comme toujours à Londres, et peu lumineux, comme toujours en Angleterre. Plantes sorcières et moldues se partageaient l'espace, se nourrissant l'une l'autre, s'enrichissant mutuellement. L'entente harmonieuse des deux univers si complémentaires touchait particulièrement Lorelaï, résonnant si justement avec son vécu de sang-mêlée. Finalement, cette importance de concilier les deux mondes se reflétait dans chaque aspect de sa vie.
Dans le coin du balcon, elle avait placé un fauteuil en osier peint, tandis qu'à l'autre bout, une planche de bois et deux tabourets l'invitaient à déjeuner en compagnie de ses amies de verdure.

Deux autres pièces sont encore à visiter. La première est la chambre à coucher, dans laquelle Lorelaï à subtilement placé un lit deux personnes - on ne sait jamais - sur lequel sont affalés draps et coussins aux mêmes couleurs simples que le salon. Le rose pâle et le blanc cassé se partagent la chambre, dans l'attente du retour de la jolie locataire. Là encore, des plantes - des pilea glauca aquamarine - viennent rehausser les couleurs et apporter plus de vie à la pièce.
Le doux tapis dans lequel il fait bon glisser ses orteils, invite à la détente. La petite table de nuit invite, quant à elle, à une tisane avant de s'endormir, ou à un petit déjeuné au lit.
En face du lit, une grande armoire blanche et une commode gardent précieusement ses vêtements, et objets les plus chers.
Dans le coin de la chambre, Lorelaï a installé son chevalet et ses pinceaux. C'est l'endroit où on la retrouvera toujours, plus souvent même qu'à son bureau ou derrière ses livres. Elle aime jouer avec la peinture et la magie. Elle aime découvrir de nouvelles manières de donner vie à ses toiles, avec ou sans sa baguette. Quelques branches de cerisier déposées dans un grand vase transparent accompagnent l'artiste, petite touche rappelant la composition du bois de sa baguette.

Pour finir, en traversant le court corridor qui relie la chambre à coucher à la salle de bain - et en passant devant un petit placard bien pratique - Lorelaï peut se refaire une beauté. La salle de bain est petite. Elle ne dispose que d'une douche à la porte vitrée, et d'un évier en céramique blanc au-dessus du quel elle peut se brosser les dents évidemment, ou arranger ses cheveux raides face, au miroir.
Dans un coin est placée la toilette, au-dessus de laquelle des rangements sont aménagés.

Tout ceci formant un joli Cocon, pour une jolie Pivoine qui ne demande qu'à fleurir.


[Habitation] Un Cocon pour une Pivoine  Img_2010


Dernière édition par Lorelaï Peony le Dim 30 Déc - 11:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Un Cocon pour une Pivoine  Empty
Re: [Habitation] Un Cocon pour une Pivoine

Message par : Lorelaï Peony, Sam 10 Nov - 20:46


RP Avec Max

Sous une Pluie d'Automne

Il pleuvait. Il commençait à faire froid. Lorelaï n'avait pas envie de descendre, mais elle avait besoin de pain. Elle enfila son imperméable noir, son écharpe et ses bottines, puis elle agrippa son parapluie et son sac avant de dévaler les marches du grand et vieil immeuble.
La jeune femme ouvrit la porte et se retrouva sous une drache bien londonienne.
N’apercevant même plus la boulangerie pourtant à quelques mètres seulement, elle retient sa respiration avant de faire le grand plongeon. L'eau tapait sur son parapluie, ploc ploc ploc, tandis qu'elle marchait dans des flaques, flok flok flok.
La blonde à quel type de pain elle allait acheter : serait du pain gris, meilleur pour la ligne ? Ou du pain blanc, moins nutritionnel mais bien meilleur en bouche ? Le suspense était à son comble !


Dernière édition par Lorelaï Peony le Mar 18 Déc - 20:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
Max Valdrak
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


[Habitation] Un Cocon pour une Pivoine  Empty
Re: [Habitation] Un Cocon pour une Pivoine

Message par : Max Valdrak, Sam 10 Nov - 23:16


Avancer. Marcher. Boiter. Je ne savais pas vraiment où j'allais. Ma jambe me faisait souffrir malgré les soins. Comme mon cou qui me brulait à chaque coup de vent. Malgré le col de ma chemise et ma veste, la plaie était encore visible et sujette aux attaques répétées des éléments. J'aurais peut-être du prendre une écharpe. Et un parapluie aussi. Même si l'eau qui coulait sur ma peau me faisait du bien.

Le chemin me semblait interminable. Mon rythme plus lent qu'à l'habituel. Pourquoi n'avais je pas commandé cette cane par hibou? Je levais les yeux vers le ciel. Dream était sûrement là haut à m'...nous observer. Plusieurs jours qu'il avait disparu, je ne me faisais pas beaucoup d'illusions. Le temps faisait son effet et j’espérais pour lui qu'il avait pu voir qu'il voulait avant de rejoindre les étoiles.

Zip sur l'épaule. Petit pas après petit pas. La blessure était peut-être trop récent pour bouger autant. Mais j'avais besoin d'air. De changer d'air. De m'éloigner de la forêt. Ne plus penser à la forêt. Juste le temps d'une journée. Quand soudain...Un grognement.

Le tonnerre. Je me figeais. La peur dans les yeux. Le tonnerre ou un animal? Je ne savais pas. La peur m'envahit totalement. Plus aucun mouvement possible...
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Un Cocon pour une Pivoine  Empty
Re: [Habitation] Un Cocon pour une Pivoine

Message par : Lorelaï Peony, Dim 11 Nov - 17:33


Les cheveux trempés malgré le parapluie qui gouttait, le vent qui collait ses cheveux sur son visage, Lorelaï avançait, peinant, un pas après l'autre, espérant atteindre la boulangerie malgré la tempête. Elle commençait à se demander si se nourrir valait vraiment tant de peines.
C'est là qu'elle aperçut une ombre à sa droite, qui bougeait bizarrement et semblait en difficulté.
Un éclair dans le ciel. Le tonnerre. Lorelaï couvre sa tête dans un réflexe. Le choc passé, elle s'arrête, regardant la silhouette à présent figée. Une seconde seulement, le temps de prendre sa décision. Elle allait devenir Chevalier, elle ne pouvait pas laisser les bons gens en détresse sans intervenir.

Changement de cap, la blonde détourne ses pas vers la silhouette.
- Excusez-moi, dit-elle en essayant de recouvrir le bruit de la pluie qui tapait sur les flaques au sol et sur son parapluie. Vous allez bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
Max Valdrak
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


[Habitation] Un Cocon pour une Pivoine  Empty
Re: [Habitation] Un Cocon pour une Pivoine

Message par : Max Valdrak, Dim 11 Nov - 17:50


Des pas. Qui se rapprochaient. Doucement. Petit à petit. Je ne pouvais rien faire. J'étais prise dans un tourbillon de souvenirs. Grognement. Douleur. Choc. Noir. Noir, un voila qui se déposait au fur et à mesure. Apeurée tel un animal sans défense. Je ne savais plus quoi penser. Mon esprit partait à droite puis à gauche. Mais le corps ne fit rien. Puis un pas juste à côté de moi. Je fermis les yeux.

Une voix. Douce. Qui peinait à se faire entendre par dessus la pluie. Voile relevé sur les pensées. Prise de conscience légère. Regard perdu. Qu'est ce qui s'était vraiment passé? La forêt...Pourquoi j'avais pensé à la forêt? L'ordre mit un peu de temps à se faire. Le flou un peu de temps à se dissipé. Je regardais celle qui m'avait aidé malgré elle.

- Cela ira...juste mauvais souvenirs et douleur...

Je n'arrivais pas à faire une phrase correcte. Le vent venait de fouetter ma plaie au même moment. Je ne pus me retenir de porter ma main à mon cou. La cacher. Qui voudrait voir cela?
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Un Cocon pour une Pivoine  Empty
Re: [Habitation] Un Cocon pour une Pivoine

Message par : Lorelaï Peony, Dim 11 Nov - 18:44


Elle la connaissait, cette silhouette. Il s'agissait de la Garde Chasse.
- Mrs. Valdrak ? demanda Lorelaï, interrogative. Vous n'avez pas l'air d'aller bien du tout.

La garde chasse passa sa main sur son cou et Lorelaï suivit son geste des yeux. Elle n'allait manifestement pas bien, elle ne pouvait pas la laisser dans la pluie et le froid.
- Madame Valdrak, c'est Lorelaï Peony, j'étais étudiante à Poudlard jusque l'année passée. Vous vous souvenez de moi ?

Lorelaï était consciente qu'elles n'avaient jamais fait que s'entrapercevoir dans les couloirs, mais elle espérait que peut-être ces quelques mots lui inspirent confiance.
- Je ne peux pas vous laisser sous la pluie. J'habite à exactement deux minutes, suivez-moi, on va se sécher et attendre que la pluie cesse. On sera bien mieux là-bas.

La jeune femme tendit le bras pour soutenir son aînée. Elle aperçut alors une petite créature sur l'épaule de la garde chasse. Un sourire apparut sur son visage.
- Toi aussi tu seras mieux bien au chaud ! On va allumer la cheminée. Je dois avoir quelques biscuits ou quelques noix qui devraient te plaire, dit-elle dans un clin d’œil.
Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
Max Valdrak
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


[Habitation] Un Cocon pour une Pivoine  Empty
Re: [Habitation] Un Cocon pour une Pivoine

Message par : Max Valdrak, Dim 11 Nov - 20:46


avec le LA de la demoiselle

Une aigle. Les aigles aussi attaquent les écureuils parfois. Se méfier. Sur ses gardes. Ne pas bouger. Impossible de fuir. Puis revenir. J'étais partie. Encore dans les pensées. Trop de pensées. Je n'arrivais plus à les contrôler. Pourquoi étais-je venue ici en sachant que ce n'était pas forcement une bonne idée?

Je hochais juste la tête. Mes cheveux habituellement en vrac étaient bien tassés. Faute à la pluie trop insistante. Ils ne repondaient pas au hochement. Ils se contentaient de rester figés. Sur mon épaule par contre il y avait du mouvement. Zip saluait à sa manière l'ancienne élève. A mon avis, l'estomac parlait un peu trop chez lui.

Je ne pouvais pas refuser l'hospitalité si gentiment proposée. Je pris son bras droit et avançais en la laissant me guider. Je m'efforçais de garder un rythme pas trop lent. Mais il fallait bien l'avouer se remettre de blessures comme celles ci n'allait pas prendre deux jours. Si seulement je m'étais transformée à temps j'aurais pu limiter les dégâts. Sur mon corps les marques pouvaient faire croire à une attaque par un dragon à la vue de la taille des griffures. Mais non, c'était bien un loup. Un loup attaquant un écureuil trop prit dans la tornade de la peur pour laisser sa conscience le guider. Une boule rousse sauvée par un chien qui par je ne savais quel miracle avait trouvé le chemin de l'infirmerie. Une histoire que personne ne croira. Que personne ne découvrira. Car ce corps qui voudrait le voir?
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Un Cocon pour une Pivoine  Empty
Re: [Habitation] Un Cocon pour une Pivoine

Message par : Lorelaï Peony, Dim 11 Nov - 22:08


LA Max

Le petit écureuil avait l'air partant pour les noisettes, mais quid de la dame ? Un hochement de tête. Lorelaï n'en demandait pas plus. Soutenant Mrs. Valdrak, elle l'accompagna à son rythme, en essayant de recouvrir la garde chasse du parapluie à peine utile. Tant pis si elle rentrait encore plus trempée.
- On y est, dit-elle en s'arrêtant.
Lorelaï sortit ses clés et ouvrit rapidement la porte afin de laisser Mrs. Valdrak entrer.
- Allez-y.
Une fois à l'intérieur, la jeune femme sortit sa baguette et la pointa sur son ainée,
- Vous permettez ? demanda-t-elle avant de lancer un sort permettant de la sécher.
Elle envoya le même sort sur elle-même.

C'est là que Mrs. Pomodora, la propriétaire - et concierge - de l'immeuble fit son apparition.
- Miss Peony ! Vous êtes sérieuse ?! Vous êtes sortie par ce temps ?! Mais je vais en dire deux mots à votre grand-mère la prochaine fois que je la vois, ce n'est pas possible. Qu'est-ce qui a bien pu vous passer par la tête ?!
- Je... J'avais besoin de... tenta d'expliquer la blonde, avant d'être coupée par la vieille italienne.
- Je ne veux rien entendre ! Vous allez tout de suite monter allumer la cheminée et vous mettre sous une couette ou j'appelle votre grand-mère de suite ! criait presque Mrs. Pomodora, avant de s'arrêter en voyant l'invitée. Mais ! Mademoiselle ! Dans quel état vous êtes ! C'est comme ça que vous prenez soin de vos invités Miss Peony ? Je vais en toucher un mot à votre grand-mère, je sais qu'elle est une bonne anglaise qui vous a mieux éduquer que ça ! Je ne voulais pas vous le dire mais... vous devriez avoir honte !

La vieille italienne s'approcha de Mrs Valdrak pour l'aider à avancer.
- Vous allez bien Mademoiselle ?
Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
Max Valdrak
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


[Habitation] Un Cocon pour une Pivoine  Empty
Re: [Habitation] Un Cocon pour une Pivoine

Message par : Max Valdrak, Dim 11 Nov - 23:18


Avec le LA de la dame et de la demoiselle

Je suivais mon guide. J'étais trop perdue pour réfléchir. Doucement les pensées redevenaient cohérente. Il fallait du temps. Du temps pour que le chemin se fasse. Du temps pour oublier aussi. Nous marchâmes à un rythme qui me laissait le temps de trouver mes appuis. Nous arrivâmes assez rapidement devant la porte d'entrée. Je laissais mon hôte passer devant puis me sécher. Cela plaisait bien à Zip qui venait de grimper dans mes cheveux. Ces derniers avaient repris un peu de vie et l'écureuil s'amusait bien. Puis il se cacha dans ma poche quand une dame avec un accent italien prit la parole.

J'allais répliquer quand elle reprocha à la jeune aigle son hospitalité. Mais je n'eus pas le temps de dire un mot que Zip avait sauté de ma poche pour rejoindre Lorelaï et que la dame m'attrapa le bras pour m'accompagner. Il y avait quelque chose de très maternel chez elle. Je ne savais pas bien quoi. Mais cela me faisait chaud au corps. Combien de temps avais-je passé à vivre seule? Peut-être trop longtemps. Je ne me souvenais plus de beaucoup de choses. Mais cela était agréable. Je lui murmurais alors.

- Il ne faut pas lui en vouloir. J'ai eu la bonne idée de sortir alors que l'on m'avait conseillé de au lit avec mes blessures. Elle n'a fait que m'aider.

Premières phrases complètes du jour. Je souris. J'ai peut-être un peu trop l'habitude de parler avec mes animaux. J'en oubliais presque parfois comment former des phrases. Mais c'était revenu. Un peu. Je me sentais bien ici. En sécurité.

- Et puis elle a promis des gâteaux à Zip

Je souris. Puis je retire doucement ma veste. La plaie du cou est plus visible. Je le savais mais je tentais de l'ignorer. Le frottement des vêtements était trop insupportable. Veste à la main je regardais mon hôte et laissait s'envoler quelques mots.

- Merci beaucoup pour votre accueil Lorelaï... Je crois que Zip vous apprécie d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Un Cocon pour une Pivoine  Empty
Re: [Habitation] Un Cocon pour une Pivoine

Message par : Lorelaï Peony, Lun 12 Nov - 14:48


Exaspérée, mais attendrie par la gentillesse mordante de Mrs. Pomodora, Lorelaï ne dit rien et suivit les deux dames dans les escaliers pour atteindre son appartement. L'écureuil décida se la prendre comme ascenseur, ce qui la surpris fortement dans un premier temps. Néanmoins, elle prit rapidement plaisir à servir de véhicule au p'tit bout qui avait lui aussi séché à présent.
- Viens, lui dit-elle en chuchotant, je vais te donner les fameuses noix !

Les trio, plus écureuil, entra dans l'appartement.
Pendant que Mrs Pomodora s'occupait de Mrs Valdrak, Lorelaï mit de l'eau à chauffer pour le thé. Elle apporta également une serviette à la garde chasse, et proposa à la propriétaire de rester prendre une boisson chaude et un biscuit.
- Mh. Oui, d'accord, dit Mrs. Pomodora, je ne veux pas vous laisser prendre soin de cette jeune dame seule. Je préfère m'assurer que vous la traitiez bien. Je prendrais un thé noir sans lait, avec une tranche de citron et un sucré. Pas deux !

La propriétaire invita Mrs. Valdrak à la suivre sur le divan, tandis que Lorelaï arrivait avec des noix dans un petit bol et des biscuits au citron pour les dames.
- Comment vous vous sentez Mrs. Valdrak, demanda-t-elle ? Vous avez mal quelque part ?

Une seconde, son regard se posa sur le cou de la garde chasse. Son état n'était pas anodin.
Lorelaï se leva, passant devant la fenêtre qui donnait sur la rue où pleuvait encore des cordes. Elle alla vers la cheminée qu'elle alluma d'un coup de baguette.
- Mrs. Valdrak, je vous présente Mrs. Pomodora, c'est la propriétaire de l'immeuble. Mrs Pomodora, voici Mrs. Valdrak, elle est garde chasse à Poudlard.

Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
Max Valdrak
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


[Habitation] Un Cocon pour une Pivoine  Empty
Re: [Habitation] Un Cocon pour une Pivoine

Message par : Max Valdrak, Mar 18 Déc - 20:25


avec le LA de la charmante demoiselle

Quelques mots de politesses supplémentaires. Les convenances. Une présentation. Un serrage de main. Mais pour la courbette cela n'était pas le bon jour. Le douleur me paralysait encore. Je préférais donc éviter cela. Éviter de trop en faire. Ne pas passer pour quelqu'un de trop étrange. Cela faisait un moment que je n'étais pas venu chez une autre personne. Je ne savais plus très bien comment faire. Ni comment bien le faire. Alors je me raccrochais au passé. Aux enseignements. A la politesse.

Politesse que le petit semblait oublier un peu. Il redemandait encore quelques noix à notre hôte du jour. Il faisait les yeux doux. Avec le berger allemand il avait été à la bonne école. Les deux faisaient bien la paire quand il s'agissait de demander quelques attentions. Comme des enfants. Mais je ne pouvais résister. Il m'apportait tant et je ne me voyais pas leur refuser de la nourriture ou des câlins. Et en parlant de câlins, faute de pouvoir trouver des noix et finit par trouver refuges dans les bras. Un drôle de petit phénomène avec lequel j'aimais bien aller courir quoiqu'un peu moins ces temps ci.

Les mots volaient dans la pièces. Ils dansaient. Comme si la discussion suivait sa propre mélodie. Comme si chaque mots prononcé était une note de plus sur la partition qui se constituait sous nos yeux. Celle ci prenait des déviations. Quelques dissonances par moment pour éviter les questions comme celle de mon état.

Le temps lui suivait son cours. Il ne nous attendait point. Les aiguilles avançaient dans leur ronde répétée comme une chorégraphie minutieusement exécutée. Le tic tac marquait les temps de la mélodie verbale. Un rock puis une valse des mots. Une allure un peu plus aléatoire avant de revenir sur quelque chose de plus stable.

Par la fenêtre un regard de jeté. La pluie ne tombait plus. Mais la nuit commençait à prendre place dans la rue. L'heure était peut-être aux "au revoir". Au plaisir de repasser un nouveau moment à discuter. Profiter pour s'évader. Puis prendre un petit temps en l'absence de la propriétaire pour avertir l'hôte que je lui expliquerais l'histoire des cicatrices la prochaine fois. La remercier de nouveau chaleureusement. Puis une dernière salutation. Regretter de nouveau de ne pouvoir faire une légère courbette. Enfin reprendre son chemin en espérant recroiser le sien bientôt.

Fin de RP pour moi
Revenir en haut Aller en bas
Evan
Evan
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


[Habitation] Un Cocon pour une Pivoine  Empty
Re: [Habitation] Un Cocon pour une Pivoine

Message par : Evan, Mer 2 Jan - 17:45





Se protéger du Monde
With Lorelaï


Voilà plusieurs semaines que j'avais reçu une lettre d'une ancienne élève, qui m'avait demandé de lui venir en aide. Si autant certaines demandes pouvaient être barbantes et me passaient au-dessus de la tête, j'avais pris sa requête à coeur, plus que pour d'autres en tous cas.

Peut-être était-ce mon besoin de pardon qui me courait après depuis quelques temps qui m'avait poussé à accepter ? Je ne savais trop. Mais le fait était que dans sa missive elle avait mentionné l'attaque des Inféris de l'année passée. Que j'avais orchestré avec mes confrères... Si autant je ne regrettais pas l'attaque, le fait qu'elle le mentionne avait déclenché ce petit pincement au cœur, que sa lettre n'aurait jamais eu lieu sans cet acte, et que, par conséquent, lui venir en aide serait une sorte d'expiation.

Une parmi tant d'autres que je ne pourrais jamais faire...

Alors, après avoir conversé avec elle nous avions convenus que l'entrevue se ferait chez elle, aussi bien pour que je puisse sonder un peu plus le problème en elle, que pour pouvoir répondre à ses différentes attentes. Je ne lui avais pas demandé comment elle en était venue à me contacter moi, alors qu'au delà de la Métamorphose, mes particularités ou talents cachés étaient connus de bien peu de monde. Peut-être me ferait-elle une demande élémentaire au final, comme un Oubliette ?

J'arpentais le Chemin de Traverse balloté par quelques vents glacés, sous un ciel gavé de nuages menaçants qui promettaient une belle averse prochainement. Si je voulais l'éviter, valait mieux que je presse le pas. Comme toujours, le Chemin regorgeait de sorciers venus faire quelques emplettes, que ça soit pour leurs bambins ou leur plaisir personnel. Moi, je fendais tout ce petit monde sans même me retourner, emmitouflé dans un pull bleu marine et un jean assorti, baguette attachée près de ma ceinture.

L'après-midi était à peine entamée, j'espérais qu'elle serait prête à s'investir dans différentes possibilités, car j'avais le souvenir d'une élève en proie à ses émotions, et là dans tous les cas, la concentration lui serait primordiale. Je ne tardais pas à trouver l'adresse indiquée par la blondinette dans le parchemin reçu, et toquais quelques coups à la porte d'entrée après avoir jugé de l'extérieur somme toute assez banal, attendant qu'elle ne m'ouvre.
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Un Cocon pour une Pivoine  Empty
Re: [Habitation] Un Cocon pour une Pivoine

Message par : Lorelaï Peony, Jeu 3 Jan - 21:56


LA Evan

Lorelaï errait depuis déjà trente minutes dans son appartement, regardant l'horloge qui trônait tic-taquant dans le salon, sur la cheminée allumée. Le vent s'était soudainement levé en fin de matinée, et les nuages pointaient le bout de leur nez, était-ce les meilleures conditions pour travailler sur ses peurs ?
La jeune femme alla à son bureau, reprit la lettre du professeur indiquant qu'il viendrait discuter avec elle de la possibilité de l'aider à surmonter son traumatisme.


« ... mais gardez à l'esprit que cela vous demandera un gros travail mental et sur vous-même, et que ça ne sera pas de tout repos »



Ce qui n'était pas de tout repos c'était cette peur qui l'accompagnait partout et qui l'épuisait tant mentalement que physiquement.
Lorelaï reposa la lettre et se frotta les yeux. Elle voulait se débarrasser de ses peurs, apprendre à vivre avec, les rendre moins envahissantes.
Elle se demandait comme son professeur pourrait l'aider, à quels « arts » il faisait référence dans sa lettre.
Elle se demandait pourquoi il avait accepté, et, surtout, pourquoi elle s'était adressée à lui spécifiquement. Monsieur Lival était l'un des professeurs qui l'avait le plus impressionnée durant ses années d'étude. Il semblait si sûr de lui, son aura était empli d'une puissance magique qui fascinait et effrayait quelque peu la jeune étudiante.
C'était peut-être pour ça qu'elle l'avait choisi.
Elle était convaincue qu'il savait de quoi il parlait... Et Monsieur Benbow n'enseignait plus à Poudlard. Aurait-elle eu plus confiance en Benbow ? Certainement à certains niveaux, pas à d'autres... Elle ne l'aurait en tout cas jamais invitée chez elle.

Lorelaï regarda autour d'elle, tout était bien à sa place. Elle pensa que sa grand-mère ferait une crise cardiaque si Lorelaï invitait un ancien professeur dans une maison en fouillis.
Quelqu'un s'annonça à la porte. Lorelaï descendit les marches de son appartement et s'arrêta devant la porte d'entrée.
Mrs Pomodora, la concierge italienne n'était pas sortie, tant mieux, elle se serait interrogée sur les fréquentations de la jeune femme.
La grande silhouette de Monsieur Lival se dessinait derrière la vitre.
Elle se racla la gorge et ouvrit la porte. Quand elle croisa le regard de son enseignant, elle rougit et se cacha le visage derrière les cheveux.
- Bonjour Monsieur, je vous en prie, montez, c'est au troisième.

Soudainement, la jeune femme fut gênée de son appartement trop petit, trop simple. Monsieur Lival avait-il une maison ? Ou ses appartements à Poudlard constituaient son seul foyer ? Après tout, Lorelaï avait entendu que son épouse, Mrs Wildsmith, était aussi devenue professeure au château...
Elle suivit son enseignant dans les escaliers, et une fois arrivée en haut, elle lui ouvrit la porte.
- Voilà, c'est ici, j'espère que ça ira, dit-elle. Je vais préparer du thé si vous en voulez, installez-vous. Ou vous préférez peut-être du café ?
Revenir en haut Aller en bas
Evan
Evan
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


[Habitation] Un Cocon pour une Pivoine  Empty
Re: [Habitation] Un Cocon pour une Pivoine

Message par : Evan, Mar 15 Jan - 16:12







Quelques secondes légères qui s'envolaient, quand la porte s'entrouvrit, et, je voyais apparaître, le minois de la blondinette qui sembla s'empourprer légèrement à ma vue. Ses mèches blondes entravant dès lors son regard grisâtre et pourtant paisible, alors que je lui offrais un sourire discret de mon côté, répondant à son invitation.

« Bonjour Lorelaï ! Merci bien !»

Je la précédais, dans le dédale des escaliers, bien moins traître que ceux maintes fois empruntés, de l'école et leurs pièges incessants. Je me retournais de temps en temps, jetant quelques regards à mon ancienne élève, souriant, espérant qu'elle ne soit pas trop tendue pour les exercices à venir s'il devait y en avoir.

Elle me précéda pour ouvrir la porte de son appartement, me lâche une phrase presque gênée, qui fit immédiatement tilt dans l'esprit de mon narrateur pour balancer un clash gratos du style "Non, ça a l'air moche, je préférerais encore qu'on aille dans un bar miteux", mais heureusement pour elle, mon narrateur m'avait doté de moins d'esprit blagueur, du moins pas envers la gente féminine. Aussi, je lui offrais un sourire plus large cette fois avant de la suivre à l'intérieur.

« T'inquiète pas ça sera parfait ! » lui glissais-je alors qu'elle filait vers le coin cuisine. «Un café s'il te plait ! Noir, sans sucre, je te remercie ! »

Bon, un whisky m'aurait pas dérangé non plus, mais autant garder cette entrevue purement professionnelle pour le moment, sans savoir où celle-ci allait se diriger. Il restait beaucoup de zones d'ombres à éclaircir, et j'en profitais un instant pour scruter la pièce de vie particulièrement lumineuse, simple et à la fois jolie.

Je la vis aller vers le coin cuisine, une des plus moderne, un rideau blanc voltigeant donnant un bref regard sur un balcon qui devait éveiller les sens à n'en pas douter. La pièce se parfumait de tons grisâtres délicats, de quelques nuances plus joyeuses, de touches boisées parfumées qui donnaient une ambiance atypique et tout à fait charmante. J'allais m'asseoir sur le canapé en prenant soin de virer le coussin de mon côté en le posant par terre, la dernière fois que je m'étais assis sur un par mégarde, c'était chez Elhiya, et il y avait eu des animaux observateur de délices cette fois là.

Ma pensée aussi exquise était-elle s'évaporait quand je voyais le petit bureau sur le côté où elle devait certainement avoir beaucoup travaillé, et la cheminée qui faisait face au canapé et rendait de suite l'atmosphère plus chaleureuse en imaginant des soirées ici dans un confort de petit nid douillet. Mon regard s'évadant du sol au plafond, absorbé dans ma contemplation, tant j'aimais m'imprégner des lieux que je visitais.

« C'est très charmant chez toi ! Vraiment ! Ça a l'air paisible et enchanteur ! Un lieu parfait pour la concentration autant que l'évasion ! Alors... Dis-moi... Qu'attends-tu de moi exactement ?»
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

[Habitation] Un Cocon pour une Pivoine  Empty
Re: [Habitation] Un Cocon pour une Pivoine

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2

 [Habitation] Un Cocon pour une Pivoine

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.