AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Heurtoir
Page 1 sur 2
Salle Peverell
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Salle Peverell Empty
Salle Peverell

Message par : Elly Wildsmith, Ven 23 Nov - 23:35


Salle Peverell



C'est LA plus grande salle du Heurtoir. Direction le sous-sol via un escalier dans le salon d'accueil et vous voilà face à la salle Peverell aux dimensions plus que généreuse puisqu'elle englobe quasiment toute la surface au sol de l'établissement. La salle Peverell est relativement simple malgré ses dimensions hors normes. Une succession de cibles d'entraînement longe le mur du fond. Prêt à être decouper en morceau par les sortilèges de nos abonnés. La salle Peverell est nommée ainsi car ... oh, vous vous en doutez bien. C'est un caprice de l'entraîneur en charge de celle-ci. Mais parce qu'on ne peut rien lui refuser à celui-là, la salle s'appelle comme ça.

Spoiler:
 


 
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Salle Peverell Empty
Re: Salle Peverell

Message par : Azaël Peverell, Dim 23 Déc - 19:51


PV Elly avec son LA


La journée a été éprouvante. Pas forcément en termes de clients, puisque tu n'en as pas eu des masses, mais en termes d'entraînement. Tu n'as pas arrêté une seule seconde. Les cibles de ta salle en ont pris pour leur grade, tout comme nombres d'esquiveurs qui sont à présent en morceaux puisque tu les as totalement laminés en deux coups de crocs lorsque tu as décidé de t'amuser sous forme canine. Entre les entraînements physiques, magiques et sous ta forme d'Animagus, t'as tout simplement exploser ton record d'épuisement à la fin d'une journée. Et pourtant, ce n'est pas fini, loin de là.

En effet, comme régulièrement, Elly va te rejoindre ici pour une petite séance de légilimancie. Vous avez vos habitudes maintenant. Tu essaies de fermer ton esprit, elle essaie de le pénétrer. Et chaque fois qu'elle y parvient, vous recommencez. C'est important pour toi de parvenir à maîtriser l'Occlumancie. Et malgré les échecs répétitifs, tu refuses d'abandonner. Parce que tu sais que t'en es capable à présent. T'as commencé à lui demander de t'aider de ce côté-là que tu n'étais pas encore Animagus. Bien deux ans se sont écoulés depuis ton premier essai à fermer ton esprit, et si tu t'es amélioré, t'es encore loin d'être au point. Vraiment très loin.

Mais ce n'est pas pour ça que tu abandonnes. Il y a bien trop de choses dans ton esprit pour que ce dernier soit accessible à n'importe qui. Des identités masquées, notamment. Et tu refuses d'être un si gros point faible. Tu y parviendras. Au-delà de cette volonté de protéger certaines personnes, tu dois aussi te protéger toi. Parce qu'Elly n'est pas la seule à être entrée dans ton esprit. D'autres y ont vu des bribes de ton passé, que tu aurais préféré garder pour toi à tout jamais. Et une telle chose ne doit plus arriver. Tu prendras le temps qu'il faudra, mais tu y parviendras. Abandonner n'est pas une option. Et jamais tu ne remercieras assez Elly de t'octroyer de son temps ainsi pour apprendre à fermer ton esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Salle Peverell Empty
Re: Salle Peverell

Message par : Elly Wildsmith, Ven 11 Jan - 21:20


Désolée, pas les notifs !

Il était revenu. Austin était revenu. Après l’avoir cherché pendant des mois, il était là. Ce n’était plus une chimère qu’elle ne pouvait pas saisir des doigts mais bien un corps chez elle, allongé dans son lit, dans ses draps. Qu’elle pouvait tenir dans ses bras. Elle ne savait pas combien de temps cela durerait. Elle avait dans les entrailles une inquiétude palpable, que tout cela ne soit qu’un rêve. Un rêve dont elle ne voulait pas sortir.

Une soirée où elle aurait pu rentrer directement, mais où son fidèle gérant avait besoin d’elle. Les leçons pour l’apprentissage à la fermeture de son esprit se faisaient toujours. Plus espacée, mais toujours. Le gamin, qui n’en était plus vraiment un, avait fait des progrès. Elle devait redoubler d’effort pour réussir à percer son esprit. Mais ce n’était pas assez au gout du gérant. Il avait des secrets à partager. Secret qu’elle connaissait, pour certain. Bien qu’elle soit persuadée qu’il voulait camoufler d’autres choses.

Elle arrive, en retard. Décidément c’est redondant avec elle. Elle regarde vite fait le Heurtoir – mais se détache déjà de l’établissement – il serait peut-être temps qu’elle prenne une décision. Elle prend la direction du sous-sol. Inutile de se poser la question, elle est certaine qu’il a passé la journée dans sa salle. La bien-nommée Peverell. En descendant les escaliers, elle voit qu’il remet en place les cibles, usées, abîmées par sa journée. « Et bah Azaël, on ne prend pas soin du matériel ? » Un sourire guilleret, l’humeur est taquine. Les cernes sont toujours là, mais quelque chose a changé dans son regard, dans les traits de son visage.

Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Salle Peverell Empty
Re: Salle Peverell

Message par : Azaël Peverell, Dim 20 Jan - 20:14


T'as limite l'impression de passer plus de temps à ranger ta salle pour la remettre en état que de t'entraîner dedans. C'est sûrement le cas d'ailleurs, parce que tu n'y vas jamais de main morte, et tu fais en sorte que les clients puissent se donner à fond également. Heureusement qu'en quelques coups de baguette toute la casse peut être au mieux réparée, au pire évacuée. Et tandis que tu remets les cibles réutilisables à leur place, Elly finit par se montrer pour votre entraînement du soir. Enfin ton entraînement qu'elle supervise en attaquant ton esprit sans relâche. Ouais, c'est une façon comme une autre de tisser des liens.

Elle est sans doute l'une des personnes en qui tu as le plus confiance. Elle sait énormément de choses sur toi, plus que beaucoup de gens. Si ce n'est plus que tout le monde. Au fur et à mesure des séances, elle a eu accès à des souvenirs que tu aurais préféré garder enfouis toi-même. Et puis, elle te connaît, tout simplement. Toi, tes réactions, ton besoin constant de reconnaissance et d'attention. Sa petite pique te tire un sourire tandis que tu fais disparaître les débris des pauvres Esquiveurs qui ont subi la colère foudroyante de tes crocs acérés.

- Tu me connais, j'ai tendance à m'emporter un peu facilement.

Sourire de presque excuses mais pas vraiment, parce qu'au fond tu te fous royalement de tout détruire sur ton passage tant que le Heurtoir dans sa globalité reste sur pied. Du matériel, tu trouveras toujours un moyen de t'en procurer. D'un nouveau mouvement de baguette, tu fais venir deux chaises à vous. C'est que tant qu'à s'escrimer l'un contre l'autre psychologiquement, autant le faire en étant correctement installés. A peine assis, tu te concentres quelques secondes sur ta respiration, afin de te mettre dans le calme nécessaire à l'entraînement de Legilimancie.

Tu ne peux t'empêcher de voir alors une lueur nouvelle dans le regard d'Elly. Comme si elle était... Heureuse ? Tu hausses un sourcil. Tu ne l'as pas vue ainsi depuis un bail. C'en est presque étrange.

- T'as l'air... Enfin... Bref, ça a l'air d'aller.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Salle Peverell Empty
Re: Salle Peverell

Message par : Elly Wildsmith, Ven 1 Fév - 11:55


S’emporter facilement. L’image la fait rire. D’une part parce que c’était la vérité. Oui, le gamin, qui n’en était plus un, s’emportait comme le vent emporte les remous d’une mer auparavant d’un calme olympien. D’autre part parce que c’était, selon elle, une infime part de vérité. Facilement n’était pas le terme adéquat à son sens, mais elle ne releva pas l’information erronée et se contenta de rire à la phrase de son gérant. Voilà une journée bien agréable pour la jeune femme.

Lui, de son côté, il sourit. Mais ne s’attarde pas et continue son rangement, avant de faire parvenir jusqu’à eux deux chaises sur laquelle la jeune femme prend place immédiatement. Inutile de rester debout alors qu’elle sait que l’exercice va s’avérer difficile. Parce que plus ça va, plus le jeune homme résiste aux assauts. Il semble avoir compris comment protéger son esprit aux attaques de la brune, et cette dernière doit redoubler d’effort pour perforer la brume de plus en plus lourde et opaque dans l’esprit d’Azaël.

Mais il y a quelque chose qui interloque le jeune homme. Un sourcil qui remonte, symbole non-verbal d’un interrogation sous-jacente. Qu’il ne tarde d’ailleurs pas à formaliser. « Ca a l’air d’aller ». Sourire et nouveau rire cristallin qui s’enfuit de la gorge de la brune. « Oui, ça va plutôt bien ». Et comment ne pas dire le contraire quand elle sait qu’Austin l’attend chez elle ? Qu’il est de retour, même si c’est furtif, fugace, même si ça ne dure pas. Du temps volé, à l’abri des autres. Du monde entier autour. « Tu t’inquiètes pour moi ? ». Le sourire est de mise alors qu’elle croise ses jambes, pose sa baguette le long de sa cuisse, et lui indique, joyeusement « Tu me dis quand t’es prêt ! ».

Quoique. Elle pourrait peut-être le prendre par surprise, sans lui laisser un quelconque répit. Parce qu’au final, celles et ceux qui voudraient avoir accès à son esprit ne lui laisserait que peu de temps pour réagir. Alors avec une dextérité magistrale, elle le vise, et marmonne un « [blur]Legilimens(/blur] » voué à faire chavirer l’esprit du brun.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Salle Peverell Empty
Re: Salle Peverell

Message par : Azaël Peverell, Ven 1 Fév - 22:47


Tu aimes l'entendre rire. T'as l'impression que ça fait une éternité que tu ne l'as pas entendu rire de si bon coeur, sans se forcer, sans essayer de paraître, mais simplement par envie. Et tu dois admettre que ça te fait du bien. Peut être que ça te rassure de voir qu'elle commence à passer à autre chose. Tu sais que les derniers mois ont été très difficiles pour elle. Tu sais qu'elle est passée par bien trop d'épreuves d'un coup, même pour quelqu'un qui possède sa force. Mais la lueur que tu vois briller dans son regard et la clarté de son rire te feraient presque oublier tout ça.

Elle confirme donc ton impression. Elle verbalise la chose. Et pour la première fois depuis longtemps, t'as envie de la croire. Elle a l'air sincère. Quelque chose a changé, tu ne sais simplement pas quoi. Sa question te tire un léger sourire, pas vraiment gêné. Davantage... Blasé. Parce que la réponse est pour toi une évidence, et elle devrait l'être tout autant pour elle. Mais puisque c'est visiblement le moment de se montrer sincère en toute simplicité, tu ne déroges pas à la règle implicite qui vient d'être posée. Tu réponds donc dans un simple haussement d'épaules.

- Tu sais bien que oui.

Depuis sa tentative de suicide et son séjour à l'hôpital, tu t'es soudain rendu compte qu'elle était humaine. Qu'elle avait ses faiblesses, comme tout le monde. Qu'elle pouvait craquer elle aussi. Que le masque qu'elle portait continuellement cachait un mal-être profond dont tu n'avais jamais imaginé l'existence. Alors t'essaies d'ouvrir un peu plus les yeux la concernant. Tu ne veux plus te rendre compte des choses trop tard. Tu veux pouvoir être là avant que le malheur ne frappe.

Tu hoches légèrement la tête lorsqu'elle te demande de lui dire quand tu es prêt et tu commences une nouvelle fois à te concentrer pour parer ses assauts. Mais tu as à peine le temps d'élever une ébauche de protection qu'elle a déjà pénétré ton esprit dans une attaque des plus sournoises. T'as beau t'être amélioré, t'es très lent pour occulter correctement ce que tu veux garder pour toi. T'as besoin d'une concentration énorme. Et son attaque surprise ne t'as même pas laissé le temps de poser des bases solides pour y résister.

Quelques images d'une confrontation entre Arty et toi et un membre du bureau des Aurors ont le temps de poper avant que tu ne lances un #Protego par réflexe. La surprise de l'attaque a fait resurgir tes réflexes en duel, et ton corps semble avoir réagi de lui-même, utilisant ta baguette pour contrer le sort d'Elly. Et c'est étonnant tout ce qu'un Protego peut faire, même lorsqu'il est involontaire. Car le sort de ta patronne semble s'être étonnement retourner contre elle...
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Salle Peverell Empty
Re: Salle Peverell

Message par : Elly Wildsmith, Sam 2 Fév - 1:17


Dans cette demi-seconde qui suit l’incantation, la brune est persuadée qu’elle aura pris son gérant à défaut. Qu’il n’arrivera pas à repousser son attaque. Elle est persuadée d’être concentrée, prête à l’affronter sur le terrain de leurs esprits. Mais elle ignore totalement la suite. Cet entraînement ne sera jamais comme les autres, c’est une certitude qui prend place alors qu’elle l’entend formuler un Protego.

Et elle non plus, n’était pas prête, alors qu'elle arrivait tout juste à percevoir dans l'esprit d'Azaël une silhouette qui lui disait vaguement quelque chose. Ses pensées s’éparpillaient sur ses retrouvailles avec Austin, sur ses doigts qui parcouraient son corps. Sur les frissons qu’il créait sur sa peau. Elle était là, sans être là. Et elle non plus n’était pas prête à parer la portée de son propre sortilège. Qui rebondit, s’arc-boute et la percute de plein fouet.

Ses pensées sont partagées, son esprit divisé. Elle le sent. Azaël, là, qui prend ses marques. Qui pose sa patte d’animagus dans les souvenirs de la brune. Et le premier qui lui saute aux yeux, qui n’a de cesse d’hanter la brune. C’est les rencontres avec Austin. La colère dans sa maison, les objets qui volent. Et puis l’image qui saute. L’appartement de la brune. Le lit défait, les rires heureux. La promesse d’un lendemain plus doux.

« Arrête ». Mais l’image ne s’arrête pas, ne saute pas. Et elle n’arrive pas à le repousser hors de sa tête. Bien trop heureuse, bien moins méfiante. Voilà ce qu’il advenait lorsque l’on ne prenait pas garde à ce que l’on faisait. Lorsqu’on arborait un ton léger. Elle aurait dû s’y attendre. Les gestes d’Austin sur son corps repassent encore. Une boucle infernale. Elle ferme les yeux, se mord violemment la lèvre. « ARRETE ! ».

Cette fois-ci, elle hurle. Et son esprit se referme comme une huitre. Se rétracte comme si un afflux de nerfs permettait, enfin, de repousser Azaël à l’extérieur de sa tête. Elle suffoque, agonise presque. Sa peau se révulse des souvenirs auxquels il a eu accès. Ce qu’il n’aurait jamais dû voir. Mais après tout, n’était-ce pas ce qui la rendait heureuse ? Ses dents toujours plantées dans sa lèvre inférieure, elle perçoit le sang qui s’écoule, insicive férocement figée dans la peau tendre de la bouche. Saignant ce qu’il y avait à saigner. Rageuse, la brune demande « Content ? ».

Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Salle Peverell Empty
Re: Salle Peverell

Message par : Azaël Peverell, Sam 2 Fév - 12:02


Tu ne t'attendais pas à ça. Déjà parce que tu n'avais pas du tout prévu de lancer un Protego par simple réflexe, et ensuite parce que tu n'aurais jamais pensé que cela aurait pu faire rebondir un tel sort sur son lanceur. T'es à présent dans l'esprit d'Elly, et tu comprends à peine ce qu'il s'y passe. Jamais tu n'aurais pu croire qu'entrer dans la tête de quelqu'un ainsi était possible. T'as l'impression d'être dans un endroit où tu n'as pas du tout les accès. Où tu n'es pas sensé être. Tu n'en as pas le droit, et pourtant, t'es comme obnubilé par cette sensation totalement nouvelle et les images qui défilent devant tes yeux.

Tu la vois avec l'autre abruti d'Austin. Il lui a cherché des poux à elle aussi. Pourquoi faut-il toujours que ce type fasse ch*er le monde ? Pourquoi est-ce qu'il s'en prend à tous ceux qui comptent pour toi ? Les muscles légèrement raidis, tu te promets intérieurement de lui faire payer. Tu rêvais déjà de vengeance contre lui après ce qu'il a pus dire à Arty, ou même à toi, bien que cela ne passe qu'en second plan à tes yeux. Mais qu'il ose s'en prendre à Elly en plus... Le mec va payer, et t'as bien l'intention de le faire morfler.

Sauf que ça n'en reste pas là. L'esprit d'Elly est bien plus complexe. Sa vie est bien plus complexe. Et ce que tu vois après, c'est ce qui lui a rendu le sourire. Pas besoin d'en savoir plus pour le deviner. Son aventure avec Austin, ou plutôt ses retrouvailles avec lui, ce moment partagé, ces promesses faites... Voilà pourquoi elle a tant changé en si peu de temps. Il est revenu dans sa vie pour lui accrocher de nouveau le sourire aux lèvres et l'espoir dans les yeux. Elle te demande d'arrêter, mais tu ne l'entends pas. T'es complètement perdu dans les méandres brumeux qui s'ouvrent à toi.

T'as envie de buter Austin. T'as envie qu'il paie pour tout ce qu'il a fait. Pour tout ce qu'il a dit. Mais tu ne peux pas. Tu ne peux rien faire, pas tant qu'il est l'instrument du bonheur dans la vie d'Elly. Tu n'as aucun droit de lui retirer cela et ne serait-ce qu'oser penser tenir à elle. Et tandis que les images continuent de se poursuivre, te mettant clairement en position de voyeur sans que tu n'en aies la moindre envie, elle te hurle de sortir de son esprit. Et tu t'en sens repoussé violemment. De retour dans la salle d'entraînement, t'as l'air légèrement hébété, le temps de reprendre tes propres esprits.

T'as franchement pas l'habitude de faire ce genre de choses, et l'expérience est des plus déroutantes. Sauf qu'Elly a l'air de t'en vouloir énormément. Tu ne peux pas la blâmer, tu viens tout simplement de violer son intimité alors qu'elle essaie de t'aider. Tu pousses un soupir.

- Désolé, j'ai pas fait exprès... J'était pas prêt, j'ai réagi par réflexe. J'pensais pas que ça ferait... ça.
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
Arty Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Salle Peverell Empty
Re: Salle Peverell

Message par : Arty Wildsmith, Mar 5 Fév - 10:24


Autorisation pour poster
Loredana & quelqu'un du staff


C’était étrange, every single time, c’était étrange. La dernière fois qu’ils avaient fait du transplanage d’escorte c’était pour quitter rapidement rapidement Ste Mangouste et rejoindre tranquillement à la Cabane. Aujourd’hui, ils avaient atterri dans cette rue moldue – sans aucune considération de la part du Wildsmith bien évidemment – devant l’établissement du Heurtoir. Un léger doute, un court instant d’hésitation. Sa sœur en était la propriétaire, son meilleur copain un des entraîneurs, et lui, lui petit Blaireautin débarquait avec Loredana qu’il avait agressée, puis invitée, et à qui – soyons francs – il tentait de faire la cour. Mais voilà, il n’avait rien dit de tout ça ni à Zaza, ni à Elly. Chose étonnante qu’un Arty qui tait ses dernières aventures, lui dont la langue se faisait déliée la plupart du temps. Une déglutition donc, il allait devoir faire preuve de joyeuseté et de comédie afin d’éluder les éventuelles questions. Pour une fois, il croisait les doigts afin de rencontrer le mutisme ordinaire de son colocataire, car il avait cette qualité, jamais il ne posait de questions.
On y va ? Qu’il lance en désignant du doigt la maison typiquement londonienne, façade qu’il avait involontairement incendiée il y a quelques mois de ça. Aujourd’hui réparée, elle rayonnait. Plus aucune trace de l’ours monstrueusement enflammé.  

Quelques pas traditionnellement bondissants et le gamin tient la porte avec galanterie pour que l’ancienne Gryffondor pénètre dans l’entrée, le tout accompagné d’une jolie pirouette polie, parfait majordome qu’il était. Après toi très chère ! Là, il la laisse émerger dans le vaste hall d’entrée alors que lui se dirige immédiatement sur un des canapés. Il saute pour s’y affaler, les baskets déposées sur la table basse. J’ai pas prévenu que je passerai ! Mais t’inquiète, quelqu’un va bientôt venir s’occuper de nous. La présence de la métamorphomage ne réduisait pas la taille de la couronne que le Jeune Loup se plaisait à imaginer sur ses boucles folles. Il était là, assis, et ne doutait pas une seule moindre seconde qu’une silhouette allait se précipiter à leur rencontre pour les renseigner, les aider, s’occuper d’eux. Le client est roi, tout ça.
Une attitude insolente pour balancer les interrogations qui lui passaient dans le creux des rides du front, comme soucieux. Une appréhension qui gronde à l’intérieur de se retrouver de nouveau baguette face à Loredana. La crainte de faire surgir la violence dont il avait été capable la dernière fois, à pratiquement assassiner de doigts froids la jeune fille. Alors oui, il en faisait trop, prétendait être parfaitement très bien absolument à l’aise dans ce salon d’entrée, à essayer de ne pas serrer crisper la mâchoire à chaque fois qu’il pensait aux moments d’entraînement à venir. Il se raccroche à une dernière bouée, l’humour déplacé, il le maniait à la perfection. Stressée ? La dernière fois qu’on s’est retrouvés baguette contre baguette t’as perdu ! Héhé. Faussement, il pouffe de rire, comprenant immédiatement qu’il aurait mieux fait de se taire. Enfin, tu vas pouvoir prendre ta revanche du coup. Il continue, ne semble pas pouvoir s’arrêter. Bien qu’au fond il le sait, si duel d’entraînement il y avait, il la laisserait gagner.
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
Loredana Sparks
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Salle Peverell Empty
Re: Salle Peverell

Message par : Loredana Sparks, Mar 5 Fév - 17:30



Notre disparition avait provoqué une danse de feuilles mortes, un souffle de vent tandis que nous nous dirigions tout droit vers Londres. Je n'avais jamais mis les pieds au Heurtoir, je connaissais très peu la propriétaire et n'avais entendu parlé de cet endroit que lorsqu'il avait été réduit en cendres par celui-là même qui était à mes côtés. Mais ça, je l'avais su bien plus tard, évidemment. Je le suis sans poser de question, nos pas se dirigent vers la devanture du Heurtoir. Un nœud se forme dans mon estomac, pourquoi l'avais-je demandé de m'accompagner déjà ? Ok, il avait insinué qu'il voulait m'y accompagner et je m'étais servie de cette excuse. Il y avait autre chose : Une envie de savoir qui se cache derrière ce lycanthrope encore jeune. J'avais vu quelque chose de bon derrière ses crises de colères.

Il pousse la porte d'entrer afin qu'on puisse pénétrer à l'intérieur de l'établissement. Rapidement, il part s'installer sur un des canapés tandis que je regarde la pièce, je tente de me familiariser avec ce lieu tout à fait inconnu. Un endroit simple et chaleureux. Un petit salon accueillant, probablement une sorte de salle d'attente, je suppose, puis le comptoir que l'on connaît tous. Je ne m'attendais pas vraiment à cela, à vrai dire, mais m'attendais-je vraiment à quelque chose en venant ici ? Je pensais simplement qu'il s'agissait d'un lieu d'entraînement. Qu'il n'y avait absolument rien d'autre que des salles d'entraînement. Il m'arrivait, oui, de ne pas voir plus loin que le bout de mon nez.

Après quelques instants à scruter la pièce et à en regarder tous les recoins, je me décide à rejoindre Arty, sur le canapé, installé comme à la maison, mais c'était peut-être ce que c'était pour lui. Sa remarque était...inappropriée. Il avait compris que cela m'agaçait qu'il reparle de tout cela comme s'il s'agissait d'un simple jeu. Pourtant, à cet instant, ce fut un rire qui sortit de ma bouche. Pas un rire sincère, complice avec une tape sur l'épaule en disant "Haha ouais t'as trop raison !". Non. Plutôt un rire mi-gêné, mi-amusé. C'était osé et elle s'était décidée après leur longue nuit à l'Occamy de passer au-dessus tout cela, d'aller de l'avant. Il l'avait peut-être compris, après tout, je ne m'étais pas énervée contre lui depuis pas mal de temps. Alors, je me contente de rentrer dans son jeu.

- Mmmh, mais cette fois-ci, je n'ai personne à défendre.


Allez savoir pourquoi j'avais pris ce ton de défi, comme si aucun réel stress n'était en train de traverser tout mon corps jusqu'à mes doigts qui commençaient à devenir moites. Je lui avais expliqué au restaurant que je m'étais volontairement faite prendre pour cible, même si j’ignorais à ce moment-là que ça allait aller si loin. Il m'avait dit que servir de punching-ball n'était pas la solution et plus j'y réfléchissais, plus je me disais qu'il avait raison. Ce manque de contrôle de moi-même, il l'avait sûrement compris, lui-même avait ce même problème. J'espère seulement qu'aujourd'hui, il n'oubliera pas que je ne suis pas, ou plutôt que je ne suis plus, son ennemi. 
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Salle Peverell Empty
Re: Salle Peverell

Message par : Azaël Peverell, Mar 5 Fév - 18:00


C'est l'Elfe de Maison du Heurtoir dont tu ne retiens jamais le nom (ou peut être celui d'Elly ? Un jour je poserai la question) qui est venu te prévenir qu'il y avait deux clients qui attendaient dans le hall d'entrée. Tu prends le temps de faire disparaître tes cibles totalement détruites d'un simple coup de baguette avant d'aller voir ce que tu peux faire pour les aider. Aussitôt arrivé en haut, tu ne peux que reconnaître Arty et... Loredana ? Ouais, un truc comme ça. T'es un peu surpris. Tu pensais pas qu'ils traînaient vraiment ensemble. D'ailleurs, t'as jamais compris pourquoi elle avait squatté chez vous. Parce qu'elle avait pas l'air bien, mais elle avait pas non plus l'air franchement proche d'Arty.

Un jour, tu demanderas à ton pote ce qu'il en est exactement, mais pour l'instant tu t'en fous royalement donc tu ne fais aucun commentaire. Tu te contentes de t'approcher d'eux pour faire signe à ton pote qu'il ferait mieux de se lever du canapé s'il voulait vraiment demander un truc. Ouais, t'essaies de lui apprendre la politesse sur tes heures perdues, histoire de voir ce que tu peux faire de lui. Et ça marche plutôt bien en vrai. Quoi qu'envers toi, ça lui vient plutôt naturellement en fait.

- Salut, qu'est ce que vous faites ici ?

Non parce que tu trouves ça bizarre quand même. T'as du mal à croire que l'idée d'un petit entraînement au Heurtoir leur soit venue comme ça. Surtout que t'es à peu près certain que la jeune femme n'a pas d'abonnement à l'établissement. Et la dernière fois qu'Arty est venu, il a globalement tout détruit.
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
Arty Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Salle Peverell Empty
Re: Salle Peverell

Message par : Arty Wildsmith, Mer 6 Fév - 15:33


Elle ne se dégonflait pas, c’était peut-être ça qu’Arty appréciait chez Loredana. Une témérité – peut-être naïvement folle – qui la menait dans des situations rocambolesques comme celle-ci. Alors il lui rend son sourire, parce qu’il n’était pas étranger du fait de devoir défendre un être aimé, et ne pas savoir où donner de la tête entre se protéger, se sacrifier et tuer. Tout s’emmêlait se mélangeait et ça finissait en catastrophe, cadavre à cacher et tout le tralala. Il remue la tête, comme soudainement impatient de voir ce qu’allait donner cet entraînement. Une situation au cours de laquelle ils auraient le plaisir de se connaître davantage, en espérant que la Bête se fasse minuscule et discrète. Se voir lui-même se restreindre pour ne pas aller trop loin, et surtout surtout, éviter de se mettre à bougonner de mauvaise foi devant la Gryffondor. Un peu de tenue.
Et cela commençait maintenant tout de suite alors qu’il se lève précipitamment en voyant Azaël pénétrer dans le salon d’accueil. Debout sur ses baskets, poli, tel l’enfant voulant rendre fier son paternel – mais n’allons pas jusque là.

Hey ! Pas de présentations, les deux s’étaient déjà sûrement croisés rencontrés. Juste un salut enthousiaste immédiatement suivi d’une gêne que les boucles n’avaient pas vue venir. La main dans les cheveux, le gamin tente de répondre à cette question ma foi tout à fait banale avec le plus de naturel possible. C’est qu’il ne pouvait pas balancer tranquillement que puisqu’il avait agressé Loredana cette dernière avait décidé d’apprendre à se défendre. Non, c’était provoquer la réprimande, raconter encore l’histoire, remuer le passé qui était loin loin loin derrière eux, du moins l’espérait-il. Alors il préfère mentir par omission tout en entortillant ses doigts dans ses mèches folles. Heu bah, comment dire, un Arty qui cherche ses mots, c’est toujours mauvais signe, en fait Spouik voulait que j’lui apprenne à se défendre, étrange, pourquoi lui ? Déjà son discours rencontre une incohérente pépite. Du coup j’me suis dit qu’un p’tit entraînement ici, enfin, voilà quoi, ça pouvait être cool quoi. Tu peux nous entraîner ? Après tout, c’était son métier.
Avant de détourner l’attention sur autre chose, une anecdote, ça sert toujours les discours embarrassés : promis, j’mets le feu nulle part ! Petit clin d’œil à qui veut bien le recevoir tout en se disant que ça faisait longtemps qu’il n’avait pas été spectateur d’un incendie flamboyant. A retenir comme prochaine activité pour une soirée épique, mettre le feu quelque part. Après tout, certes c’était redondant, mais c’était ce qu’il aimait l’petit, que voulez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
Loredana Sparks
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Salle Peverell Empty
Re: Salle Peverell

Message par : Loredana Sparks, Jeu 7 Fév - 7:54



Des simples mots posées sur la table. Peut-être une petite conversation qui ne devrait pas avoir lieu. Malgré tout, nous en parlions avec plus de légèreté, peut-être même que l'on finira par en rire, si tout se passe bien d'ici là. C'était étrange oui, inutile de le nier. Les petites minutes de pause étaient terminés. Azaël, que je reconnaissais désormais, venait de faire son apparition dans le hall du Heurtoir. D'un simple mouvement, je me lève de ce confortable canapé et laisse Arty prendre la parole face à ce sorcier qu'il connaissait bien mieux que moi. À vrai dire, la véritable raison était que je ne savais pas vraiment quoi répondre à cette question. Mieux valait donc le laisser prendre la parole, même si ses mots me firent sourire face à la situation. Comment réellement expliquer, même aux amis proches la raison de notre venu, ici. Il passerait pour l'agresseur stupide qui se prend d'affection pour l'une de ses victimes et moi, pour la sorcière suicidaire qui tentait de suivre les conseils de celui qui avait voulu lui prendre la vie. Un drôle de schéma.
Les mains dans les poches arrières de mon jean, j'essaie tant bien que mal de dissimuler les petits gestes qui pourraient trahir mon appréhension. Depuis ma sortie de Poudlard, quelques années déjà, je n'avais pas eu l'occasion de m'exercer, ni de faire un duel. Je ne compte pas celui complètement raté avec Arty. J'espère seulement que rien ne me trahisse, surtout pas mon corps qui n'en fait qu'à sa tête. Il faut bien que je parvienne à me contrôler, même si lors de l'entraînement, cela serait bien plus compliqué. Même une très bonne comédienne – ce que je n'étais définitivement pas – n'aurait aucune chance de dissimuler ses véritables ressenties si elle était Métamorphomage.

- J'ai pas énormément de technique, de réflexes... Je n'ai pas eu l'occasion de m'exercer après Poudlard alors...Arty m'a simplement proposé de venir par ici.

C'était peut-être l'excuse la plus probable à cet instant. Ce n'était pas tout à fait un mensonge, sans être une vérité non-plus. De toute façon, pouvait-il refuser ? Je n'en savais rien, finalement. Après tout, l'ex Poufsouffle avait tout de même mis le feu à cet établissement et moi, je ne suis qu'une simple inconnue qui ne sait probablement pas ce qu'elle fait. Je ne sais pas trop dans quoi je m'embarque. Comme à mon habitude, je ferme les yeux et je fonce. Ce n'est qu'un entraînement, après tout ? Même si la peur que les vieux souvenirs remonte, je ne compte pas reculer. Au contraire, cela pourrait éloigner définitivement ce mauvais souvenir qui avait laissé ses traces. 
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Salle Peverell Empty
Re: Salle Peverell

Message par : Elly Wildsmith, Jeu 7 Fév - 23:18


GérantBadass

Il avait accéder à tout. Ou presque. Des souvenirs qu’elle voulait garder pour elle, cloitrés derrière ses paupières, gardés dans son cœur. Loin des autres. Mais non, Peverell avait tout vu. Il avait saisi la nature d’abord houleuse d’Elly et d’Austin, puis beaucoup plus charnelle. Passion dévorante, feu ardent. La lèvre de la brune saigne, elle a réussi à expulser Azaël de son esprit, mais elle a pris du temps, beaucoup trop de temps. Il avait tout vu, elle en était certaine.

Et là où elle s’attendait à une crise de colère comme son frère lui avait offert, Azaël lui, se contenta de s’excuser. Ce qui désarçonna la brune. Elle s’attendait à tout, véritablement tout. Mais pas à ce genre d’excuse, pas à ce visage hébété, ni cette voix qu’elle sent sincère. « Oh ». Surprise alors qu’elle se laisse retomber sur sa chaise. Ses doigts viennent toucher sa lèvre abîmée. Cela finira par se soigner, inutile d’user de magie là-dessus. « Je suis étonnée ».

Il fallait qu’elle le lui dise. Qu’elle parvienne à faire sortir de ses pensées les mots qu’il y avait. « Je croyais que tu … ». Une pause, finalement, elle se relève de sa chaise, tourne autour de celle-ci, semblant vouloir trouver les propos qui lui échappent. « Que t’allais réagir comme lui … ». Lui. Arty, le jeune frère. Qui avait explosé de colère en découvrant Austin auprès de sa sœur. « Enfin … c’était violent ». Une suite de propos incohérents, comme si la brune s’attendait à ce que son gérant comprenne le cheminement de sa pensée. Chose assez difficile en y pensant, tant son esprit partait loin.

Elle se rassoit. Relève son regard vers lui. Reprend tout, depuis le début. « J’savais pas non plus … pour le Protego » Menton levé vers la baguette, faible sourire esquinté « Mais bon réflexe ». Vraiment très bon réflexe. Personne ne pourrait accéder à ses souvenirs s’il réagissait à chaque fois de la sorte. L’entraînement payé, s’en était la preuve. « Arty à mal réagis ». Et elle ajoute, aussitôt « Pour Austin ». Parce qu’il fallait que ça sorte, qu’elle comprenne. « Des choses que j’ignore ? ». La différence avec Arty, c’est qu’Azaël pouvait tout lui dire. Ils partageaient non pas un lien de sang – puisqu’elle n’en possédait pas non plus avec Arty – mais davantage une sorte de respect mutuel, dû au fait que la brune lui avait fait confiance ? Ou parce qu’ils se battaient côte à côte dans leurs sorties nocturnes ? Quoiqu’il en soit, elle lui était reconnaissante de ne pas exploser comme son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Salle Peverell Empty
Re: Salle Peverell

Message par : Azaël Peverell, Ven 8 Fév - 16:52


Arty et Loredana



Arty a franchement pas l'air à l'aise. Tu l'écoutes d'une oreille distraite tandis qu'il essaie de monter une histoire qu'il est sans doute le seul à trouver cohérente. Comme s'il avait besoin de te mentir ainsi, tu lèves les yeux au ciel, pas dupe un seul instant. Il y a clairement un truc qui cloche entre ces deux-là. Mais vu que visiblement t'es pas sensé être au courant et que la situation risque de vite devenir gênante pour tout le monde, tu ne poses pas de question. En contraste avec la mine agitée d'Arty, Loredana semble plus timide, plus en retrait. Tu notes dans un coin de ta tête qu'il faudra que tu parles avec Arty ce soir. Juste histoire qu'il te tienne au courant, ça t'évitera peut être de faire une gaffe. Ou ça lui évitera d'en faire une à lui...

- Oui, j'peux vous entraîner. Par contre t'es pas abonnée, alors ça te fera un Gallion.

Petit sourire vers la jeune fille. Dommage qu'Arty soit abonné, lui, tu l'aurais bien fait payer également. Juste histoire de remplir un peu les caisses du Heurtoir. Et une brillante idée te vient bientôt à l'esprit. Tu sors Moloch de ta poche pour la coller sous les yeux de ton pote avec un petit sourire en coin.

- Et y'a une offre spéciale aujourd'hui. Tu peux t'entraîner avec Moloch, la baguette à la puissance destructrice immense, et cela pour la modique somme de 10 Gallions. C'est une offre unique, ce serait dommage de passer à côté, pas vrai ?

Ton sourire s'élargit au fur et à mesure que les mot sortent de ta bouche. Il n'y a pas à dire, lorsqu'il s'agit d'arnaquer les gens, même ton meilleur pote, tu lésines pas sur les moyens. D'autant plus que tu sais pertinemment qu'il ne pourra résister à une offre comme celle-ci. Moloch ne peut que le faire rêver, lui et ses pulsions dévastatrices. Et il est hors de question que tu lui prêtes en dehors de l'établissement. En attendant qu'il se décide, tu commences à te diriger tranquillement vers le sous-sol pour les amener à ta salle.


- - - - - - - - - -


Elly


La réaction d'Elly est des plus surprenantes. Quelques secondes auparavant, t'aurais juré qu'elle t'en voulais, et pourtant tes excuses ont suffit à la calmer aussitôt. Elle a l'air aussi perdue que toi quant à ce qu'il vient de se passer. Elle laisse échapper des bribes d'informations que t'as du mal à mettre bout à bout pour leur donner du sens. Et t'as beau essayé, t'as pas la moindre idée de ce dont elle est en train de parler. Tu l'interroges du regard, restant muet le temps qu'elle reprenne ses esprits d'elle-même. Qu'est ce qui a bien pu être violent ? De quoi veut-elle parler ?

Elle se calme cependant, puisque la voilà qui reprend place sur la chaise en face de toi. T'as toujours pas bougé, tu ne l'as pas quitté des yeux, te contentant d'essayer de saisir ce qu'elle essaie de te dire. Tu esquisses un sourire en constatant qu'elle se contente d'évoquer le Protego et tes bons réflexes. Tu parles d'un changement de sujet radical. Comme si elle pouvait réellement penser que t'allais laisser passer ça si facilement. Tu lui réponds tout de même, légèrement moqueur.

- Je sais, j'ai toujours eu de bons réflexes.

Tu lui sors ton petit air sur de toi, quelque peu arrogant. Tu sais très bien qu'elle ne fait pas partie de ceux qui le prenne au sérieux, et c'est tant mieux. Elle te connaît trop bien pour se faire avoir par l'un des quelconques masques que tu portes. Et enfin, elle aborde ce qui semble lui tenir à coeur depuis ton entrée dans son esprit. C'était d'Arty dont elle parlait. Et si c'était violent... Tu réprimes une grimace. Tu commences à te douter légèrement de ce qui est arrivé. Mais t'espères que tu te trompes lourdement.

- Qu'est ce qu'il s'est passé ?

Et voilà la dernière question. Celle qui est la plus embarrassante maintenant que tu sais comment Elly et Austin sont liés. Quelque chose qu'elle ignore ? Très probablement. T'hésites un instant avant de te lancer dans un haussement d'épaules.

- Quand j'suis devenu Animagus... Juste après, c'est Arty que j'suis allé voir en premier, à son boulot. Y'avait Austin, ça a vite dégénéré, des deux côtés. Mais il a été vraiment... Abject. Surtout avec Arty.

Enfin, avec toi aussi, mais c'est moins important. Toi, tu peux passer outre si ça signifie qu'Elly est heureuse. Tu vas simplement t'assurer qu'il ne lui fasse jamais de mal. Sinon, tu risques fort de la prendre cette vengeance que tu t'étais promis. Mais Arty... Il a tendance à être rancunier le gamin. Et il faut bien dire qu'il a de quoi. Tu pousses un léger soupir.

- Mais c'était y'a quelques temps... J'en parlerais à Arty si tu veux. Histoire qu'il soit plus tranquille.

T'as toujours eu cette étrange autorité sur lui. Peut être qu'il prendra mieux les choses venant de toi, sachant que tu as les mêmes griefs que lui en ce qui concerne Austin. Tes mots, ajoutés à ceux qu'Elly lui a déjà probablement servis auront peut être un effet positif sur sa manière d'aborder la situation... Ou pas d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Salle Peverell Empty
Re: Salle Peverell

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2

 Salle Peverell

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Heurtoir-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.