AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-31%
Le deal à ne pas rater :
Ordinateur portable Gamer – LENOVO Legion – 15 »
899 € 1299 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande
Page 34 sur 38
Dans la salle de détente.
Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 33, 34, 35, 36, 37, 38  Suivant
Théodore Winderfelt
Serpentard
Serpentard

Dans la salle de détente. - Page 34 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Théodore Winderfelt, le  Mer 13 Mai - 1:16

Porte à 6 mètres capitaine. Encore un petit effort. Bientôt la fin de l'enfer. On y est … pas. Théodore leva les yeux au ciel en sentant une poigne forte agrippé son épaule. « Je vois que les nouvelles vont vite, peut-être un peu trop vite... Que pensez-vous de tout ça ? » Rurik. Non franchement ce n'était pas le moment adéquate pour discuter des hormones en ébullitions des élèves et de leur envie de fête alcoolisée. D'ailleurs, devait sûrement avoir du Kiwicot qui circulait ici. « Franchement j'aurai préféré ne pas être mis au courant de l’événement, mais puisque vous êtes là je vous laisse le soin de vous en occuper comme il se doit. » Le professeur d'étude des moldus venait de parler à une vitesse folle, voulant absolument se barrer d'ici. Il se dégagea donc de la patte d'ours du russe mais fut bien vite réceptionné par une petite main plus fragile. Trop tard, Shela l'avait vue. « T'es sérieux, Winderfelt ? Professeur ? - Tss, pas ici Shela. » Marmonna t-il en lançant un regard discret aux autres personnes présentes dans la pièce. Seul Altaïr était au courant pour lui et la jeune fille, et il tenait à ce que lui seul reste au courant. D'ailleurs, à l'idée que Rurik soit occupé avec Hugh, Théodore poussa la serpy un peu plus loin des deux adultes. « J'sais pas moi, t'aurais pu, t'aurais pu dire quelque chose puta*n. - Shela.. Reprit-il d'un air agacé - Prof... C'pas croyable.  » Un soupir s'échappa d'entre les lèvres du professeur. Qu'est ce qu'elle attendait de lui exactement ? D'accord ils s'étaient bien amusé, mais il ne lui avait rien promis. Elle ne semblait pas non plus avoir montré des signes du genre ''épouses moi Théo' !'' alors où était le problème ?

« Eh bien, je te laisse à ce pourquoi tu es là. Joues bien à la nounou »
Et la voilà qui repartait déjà, le laissant planté là comme un con. Il ne supportait pas qu'on lui parle ainsi, elle le savait pourtant. L'enseignant était sûr qu'elle l'avait fait exprès, pour le provoquer. Le pire dans tout ça, c'est que ça marchait. Levant les yeux au ciel le brun se faufila entre les élèves pour entourer le biceps de la jeune femme avec sa main, l'attrapant sans aucune délicatesse, et la tirant déjà derrière un paravent qui allait sans doute servir à se changer. Se changer ? Pourquoi ça ? Bref, peut importe, c'était pas le moment. Une fois derrière celui-ci, il attrapa le deuxième bras de Shela pour la forcer à se tenir en face de lui. Ainsi, il pouvait ancrer son regard dans le sien plus facilement. « A quoi tu joues là ? J'te pensais plus mature que ça. - Il enchaîna rapidement pour ne pas se faire couper. J'étais même pas sûr de l'avoir ce poste à la base, et quand bien même je ne l'aurai pas eu qu'est ce que ça aurait changé, hein ? » Là, il lui demandait de la franchise. Le serait-elle ? Non parce que même s'il lui était déjà arrivé de penser à une relation plus approfondie avec la demoiselle, il n'avait jamais pus s'imaginer sauter le pas. Elle n'avait que 16ans, mais comme Altaïr le lui avait fait remarqué : ce n'est peut-être pas simplement l'âge qui bloque l'ancien serpentard. Il n'était pas près à se stabiliser au moment où il flirtait avec Shela, l'était-il maintenant ? Peut-être depuis qu'il avait rencontré cette Laura, et encore. Il n'était même pas sûr de ce qu'il voulait d'elle ; un détail venait de le percuter. Elle était déguisé en licorne ? « Ça t'va bien. » Il parlait rarement sans réfléchir, mais Shela avait toujours eu ce petit truc qui faisait que.. Bah il parlait sans réfléchir. Néanmoins, juste après ces mots, il relâcha ses bras en jetant un coup d'oeil pour être sûr que personne ne les écoutait. Enfin, c'était une excuse pour fuir son regard, mais ça elle n'était pas obligé de le savoir.
Invité
Anonymous
Invité

Dans la salle de détente. - Page 34 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Invité, le  Mer 13 Mai - 14:16

- Franchement j'aurai préféré ne pas être mis au courant de l’événement, mais puisque vous êtes là je vous laisse le soin de vous en occuper comme il se doit.

Grognant légèrement, Rurik ajouta :

« Hrmf... Je suis même pas sûr d'approuver tout ça, au final, il y a des détails qui me posent problème... »

Une étrange sensation le tiraillait lorsqu'il observait l'instigateur de cette soirée (qui venait tout juste de se "dénoncer" à Noah). Quelque chose qui réveillait toutes ses habitudes en tant que mafieux... Avec tout ce qu'il avait fait de "mauvais" dans sa vie, couplé à son don de légilimancie, il avait toujours du mal à mettre le doigt sur le souci.

Se tournant encore une fois vers Hugh, vu que l'autre professeur semblait être en pleine dispute avec une élève sur des affaires de cœur (ou de cul, mais il s'en fichait un peu), il rajouta :

« Je sais pas vraiment s'il faut les laisser continuer, en fait... Je crois que quelque chose de pas net se cache sous cette ambiance un peu trop sage... »

Sans vraiment attendre de répondre de la part du concierge, jugeant que la musique l'empêchait de réfléchir, il fit signe au Mr. Dey qu'il allait sortir, lui accordant une tape dans le dos en passant (de quoi lui arracher les poumons, probablement, mais sur le coup il n'avait pas fait attention).

« Bordel que ça fait du bien... » grogna-t-il une fois dehors.

Une fois la porte refermée, l'on n'entendait absolument rien. Comme quoi, la salle sur demande savait aussi se transformer en zone insonorisée... Remarquant qu'il n'avait plus sa bouteille de vodka, il commença à faire le rapprochement avec la jeune fille qui était venue se coller un peu trop près de lui pendant un bref instant... Il l'avait ignoré pour ne pas s'énerver pour un rien, mais finalement, ses intentions avaient été extrêmement cruelles ! Le priver de SA boisson ? Son héritage de sang !

Se passant une main sur le visage, il grogna, l'air amusé : en fin de compte, il ne pouvait pas les laisser faire la fête comme ça à l'insu du directeur. Il aurait été tellement plus simple de lui demander une autorisation, de faire le nécessaire pour cela, l'autre russe n'était sans doute pas si cruel que ça... C'était bien beau de se rebeller contre les règles, mais elles n'étaient pas là pour rien, si tout le monde en faisait ainsi, cela deviendrait ingérable et les employés de l'école ne pourraient rien faire en cas d'accident ou de catastrophe.

Sans s'en rendre compte, il s'était éloigné : la porte de la salle sur demande venait même de disparaître. Il n'y avait personne d'autre dans les couloirs... Haussant les épaules, il se dirigea en direction de son bureau : il y avait laissé Arngrim tout seul depuis bien trop longtemps... il fallait qu'il vérifie si le loup allait bien avant de faire quoi que ce soit (retourner se coucher ou aller voir le directeur...hmmm... quel choix difficile). Plus que quelques jours à tenir, et l'animal aurait un meilleur endroit pour vivre.

Ashton Parker
Ashton Parker
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Dans la salle de détente. - Page 34 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Ashton Parker, le  Mer 13 Mai - 18:34

LA de Lizzie

Comme d'habitude, Ashton était à la bourre. Mais pour une fois ce n'était pas vraiment de sa faute. Cela faisait à présent plusieures minutes qu'il attendait Lizzie devant la Salle Commune des Poufsouffles. Il devait être un peu plus de minuit et ils devaient tous les deux aller à la fête d'anniversaire de Leister ce soir. Le Serdaigle entamait sa quinzième année et en avait profité pour organiser une petite soirée sympa bien illégale à Poudlard. Deux jours plus tôt le Gryffondor avait reçu une lettre de sa part lui demandant s'il pouvait venir et il fallait le savoir, Ashton ne ratait jamais de fête, jamais. Surtout si c'était interdit. Un peu plus tôt dans la journée, McKinley était passé pour lui prendre un ou deux Kiwicots histoire que sa soirée soit réussie.

Le sang-mêlé avait passé du temps dans son dortoir à lire un livre sur la Métamorphose, oui parfois il lui arrivait de lire. Une demi-heure plus tôt il s'était rendu dans la salle de bain pour se préparer et s'habiller. Leister lui avait dit qu'il pouvait venir déguisé mais le Lion n'avait pas eu ni le temps ni réellement l'inspiration pour trouver quelque chose et avait donc préféré s'habiller normalement. Beau gosse quand même, mais pas déguisé du coup. Vers minuit il était descendu dans la Salle Commune et était sorti, ignorant complètement les regards étonnés que lui lançaient les autres élèves présents. Lui il en avait rien à faire qu'il y ait un couvre feu ou qu'il y en ait pas.

Et puis, il était là devant la Salle Commune des blaireaux à attendre l'autre Pouffy. Et visiblement elle prenait son temps. Ashton et Lizzie ne se connaissaient pas plus que ça auparavant, mais depuis qu'ils s'étaient bien amusés sur Hugh avec la poupée vaudou ils s'entendaient plutôt bien. C'est alors que, enfin, Mademoiselle se décida à sortir.

- Eh ben ça va, surtout te dépêche pas, hein !

Ils se dirigèrent tous les deux vers la Salle sur Demande, en faisant bien attention à ne croiser ni préfet faisant sa ronde, ni professeur voulant appliquer le nouveau règlement. Une fois face au mur, la grande porte apparu et ils entrèrent. Il y avait déjà pas mal de monde, Shela à qui il avait déjà dealé du Kiwicot, Eléna, Morgan, et d'autres élèves qu'il connaissait plus ou moins. Ashton s'empressa d'aller féliciter l'organisateur.

- Salut Leister ! Joyeux anniversaire ! Pour l'instant ta fête à l'air super, j'espère que t'en profite bien.

Le Gryffondor alla alors discuter avec divers personnes, puis la porte s'ouvrit à nouveau. Et ce fut Noah Alniott et Rurik Mksdfgjh qui entrèrent. En voyant la directrice de Poufsouffle et le professeur de Médicomagie, une bouteille à la main, Ashton se figea légèrement, s'attendant à ce qu'ils foutent la soirée en l'air. Mais pas du tout.

-Bonsoir à tous les insomniaques de Poudlard !

Alors ça c'était super cool, non seulement ils ne les eng**ulaient pas mais en plus ils ramenaient de l'alcool ! Un grand sourire s'étira alors sur les lèvres d'Ashton, qui sentit qu'il allait passer une super soirée. Puis ce fut au tour d'Astrid, à qui il avait parlé de la fête, d'arriver. Et puis ensuite... Théodore et Dey ? Tout le personnel de Poudlard comptait se ramener sans punir personne ou ça se passait comment ? Apparemment oui, le prof de Médicomagie quitta la salle et Shela réglait ses problèmes avec Winderfelt. Ashton prit lui aussi une bouteille d'hydromel que Noah avait ramené et but une gorgée d'alcool avant d'aller parler à Lizzie.

- Cette soirée à l'air d'être absolument n'importe quoi, j'aime beaucoup ! Pas toi  ?
Evelynn Kayne
Evelynn Kayne
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Dans la salle de détente. - Page 34 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Evelynn Kayne, le  Jeu 14 Mai - 9:32

Alors qu'Eléna n'en était qu'à son premier verre, non alcoolisé pour le moment, pleins de nouvelles personnes entraient dans la salle. La lionne en reconnu quelques-unes, mais ne leur prêta pas plus d'attention. Ils étaient soit venus accompagner, soit ils allaient voir d'autres gens. Non loin d'elle se trouvait Aurea, la lionne l'avait rencontré au parc. Elle décida donc de s'en approcher et de commencer une petite discussion. La Gryfone aimait bien passer du temps avec la jaune et noire. De l'autre côté, vers la porte, Rurik venait d'entrer, suivi de Théodore, deux professeurs de Poudlard. Si Sergeï voyait ça dis donc..

- Salut Aurea, comment ça va depuis l'autre jour ?

Elle lui lança un sourire avant d'observer Rurik en train de crier pour un whisky, une bouteille de whisky. S'il continuait comme ça, il tomberait peut-être dans un coma idyllique. Haussant les sourcils, Eléna vit Asthon entrer, la lionne irait sûrement lui parler au cours de la soirée, mais pour le moment elle était avec Aurea. La musique résonant dans la tête, elle attendait sa réponse.
Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Dans la salle de détente. - Page 34 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Lizzie Cojocaru, le  Jeu 14 Mai - 13:24

LA de Parkoush

Vingt heures. Vingt heures, c’était bien trop tôt pour une soirée. Surtout s’ils prétendaient que ça allait être cool. Okay, McKinley était un mioche, mais tout de même... c’est quelque chose que chacun sait, non ? Une soirée qui entend débuter avant 23h30 n’en est pas une. T’façon, elle avait des choses à faire, la Bennet. Genre à l’heure du repas, passer en douce dans le dortoir des Gryffons masculins piquer la cape d’invisibilité de Parker. Non, elle n’avait aucune preuve qu’il en ait une, mais elle le croisait trop peu souvent lors de ses rondes pour qu’il en soit autrement. Et il bossait pas n’importe où, s’il n’en avait acheté -après tout, c’était un gobelin-, il en aurait à minima volé une.

Pour en revenir à la Salle Commune des rouges et ors, ils ne faisaient aucun effort, aucun j’vous dis, pour en garder secret le code, c’était dépitant. Il avait suffi à Lizzie de se balader plus tôt dans la journée devant le portrait de la Grosse Dame pour entendre deux jeunots crier l'info. Mais comptez pas sur moi pour vous le filer, c’est comme tout, faut payer. Le tableau avait été le seul à lui prendre la tête, mais une histoire à dormir debout de fraudeur recherché pour meurtre de chouette professorale avait fini par le convaincre. Contrairement à ce que la blairelle avait anticipé, la maison n’était pas composée exclusivement de gloutons. En effet, quand, après quelques fouilles dans des chambres choisies au hasard, elle reconnut deux-trois artefacts indiquant qu'elle était au bon endroit, s'y trouvait un colocataire qu’elle ne connaissait pas était en train de... danser ? Ça y ressemblait en tout cas. *Version maladroite et non-coordonnée, tu m’étonnes qu’il attende que les autres s’empiffrent.* Il s’arrêta, rouge de honte, en la voyant entrer, mais n’appela pas. A croire qu'il s'était pris un #Bloclang sur la tronche. Probablement traumatisé par sa réputation. Ou le fait qu’il soit en caleçon. Qui sait. Faisant peu cas de cette présence, donc, elle entreprit de fouiner, et finit par mettre la main sur la cape. Par-fait. Comme le mec restait planté là, trop gêné, la jaune et noire lui fit un petit signe de la main en sortant. Pis avant qu’il reprenne contenance et s’habille pour la balancer au premier venu, elle se retourna et lui colla un #Oubliettes pour qu’il ne garde souvenirs de leur rencontre. Elle n’y avait pas mis trop d’énergie afin d’éviter qu’une perte de mémoire soit jugée trop alarmante par ses amis et que des questions suffisent à remonter jusqu’à elle.

Assez satisfaite de sa trouvaille, la préfète endossa la cape et partit récupérer de quoi grignoter dans les cuisines. Franchement, l’interdiction de taper la discute aux elfes, c’était ridicule. De bons petits esclaves qui ne faillaient jamais à la nourrir... Ils méritaient bien qu’elle vienne leur mimer c’vieux crapeau de Fudge ! Seul inconvénient ? Elle n’avait pas même besoin d’user de menace pour obtenir leur obéissance, donc elle faisait vraiment l’animation. Du coup, elle finissait par se tourner vers les esclaves pseudo-rebelles de sa maison. Une petite ronde par ci, une petite colle par-là... En plus, elle l’aimait pas c’lui-là, il faisait le malin mais était bien trop bruyant pour être un fauteur de trouble. Elle l’aurait bien envoyé dans les pattes de Delabruti, mais elle était certaine qu’il n’était pas assez doué pour le déranger plus de cinq minutes. Bref, l’heure passait et... *ah ouais, les tenues ! C’est ça que je zappe !* Car très accessoirement, Leister avait demandé des fringues, mais c’était hors de question qu’elle file les siennes. Imaginez, pour un peu, si c’est Delaube qui doit les enfiler... Jamais elle pourrait les porter après. Du coup, considérant que plus c’était moche et serré plus les mecs seraient ridicules, la préfète avait «gentiment» demandé la «permission» d’«emprunter» quelques vêtements aux premières et deuxièmes années qui gloussaient bruyamment après le repas. Pof, un regard incendiaire, 5 tenues de ville ! Et avec les dents qui claquent pour la plus jeune ! Easy. Pis comme ça allait être petit et moulant, y’aurait moyen de savoir quels mecs avaient des abdos dignes de ce nom et de juger les autres. Un #Exsuperabilis et son sac engouffrait les vêtements des gamines ainsi que la cape de Parker. Bref. Tout était prêt. Plus qu’à rattraper le Gryffon.
- Eh ben ça va, surtout te dépêche pas, hein !

- J'ai une gueule à me magner pour te faire plaisir ?
répondit-elle de façon purement rhétorique.

Les septièmes années filèrent vers la Salle sur Demande, et, après avoir salué Leister-ex-gardien-nouveau-contrôleur-de-magicobus et l’avoir remercié pour l’organisation -un jacuzzi quoi, la liste des invités était plus critiquable-, Bennet laissa le chaton se sociabiliser à son habitude. Il n’avait apparemment pas remarqué qu’elle lui avait foutu, à la première occasion, une poudre violette dégueulasse dans le cou. De son côté, la blairelle s’élança à l’assaut des boissons. C’tait pas du Whisky pur feu, ça ? Cool ! Lorsqu’elle vit sa patronne et le russe se ramener, rapidement suivis du Deybile et de Windernewb, elle murmura pour elle-même «Oh ce Leister est trop prévoyant, il nous offre des profs en pâture... Enorme ! Ririk en robe XS, ça doit être magique !» Malheureusement, à croire qu’ils l’entendaient penser, la majorité déguerpirent. *Petites natures.* Bennet pesta dans son verre de Whisky, un rien curieuse quant à la sortie conjointe de Shela-la-chasseuse et du nouveau prof. Alors qu’elle se laissait aller aux spéculations et hésitait à jouer les espionnes pour faire chanter la blonde, une silhouette familière apparût dans son champ de vision. La préfète sourit en voyant Parker revenir vers elle, constatant avec joie que le violet lui allait si mal et que nul ne l’en avait averti. Elle lui réserv'rait les sous-vêtements en dentelle de la même couleur dès que Leister lancerait les essayages.
- Cette soirée à l'air d'être absolument n'importe quoi, j'aime beaucoup ! Pas toi ?

Glissant sa main le long du bras de son interlocuteur, comme en une furtive caresse, elle lui piqua l’hydromel et le porta à ses lèvres.
- Mouais, ça manque un peu d’action... On initie la bataille d’eau ? fit-elle avec un sourire malicieux. Avec toute cette poudre, ça pouvait vite virer dégoulinant... et hop ! On enchainerait avec les habillages collectifs. Bon plan. Sans attendre son accord, elle visualisa le jacuzzi juste derrière et, agrippant discrètement Kaunan qui ne quittait jamais sa poche, informula un #Repulso.
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Dans la salle de détente. - Page 34 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Noah Alniott, le  Jeu 14 Mai - 19:23

HRP: rp édité sur demande Leister ... . Rp écrit depuis mon iPhone je corrige les fautes et je met des couleurs des que jai un meilleur accès au forum !



-Monsieur Delaube, ravie de vous voir ! Moi me déguiser ? On n'est pas au Chaudron Baveur mais à Poudlard ne mélangeons pas tout.

Répondit Noah d'un air sérieux au préfet. Avec son verre à la main, et son déhanchement naturel sur la musique, elle avait pourtant plus l'air d'une barmaid que d'une directrice de maison...

-Ah et je suis au courant de cette soirée parce que vous ne rangez pas vos affaires !

La petite brune souleva son verre en l'air avec un sourire et fit mine de trinquer avec le jeune homme avant de s'en éloigner. Elle aperçu le professeur d'études des moldus discuter avec Rurik et manqua de s'étouffer. Décidément les gosses n'avaient pas été très discret, ils prenaient de gros risques. Certe Winderfelt était un jeunot dans l'équipe, et connaissait par conséquent certains élèves personnellement, mais tout de même ..!

Noah avala un deuxième verre d'hydromel, puis se lança dans la conception de cocktails pour les élèves qui le désiraient. Cela ne lui vint pas à l'esprit à un seul moment qu'inciter ainsi les jeunes à boire était quelque chose de très mal et complètement irresponsable. Ils avaient tous plus de 14 ans à vue d'œil, donc selon elle suffisamment d'autonomie pour décider des conneries qu'il était bon de faire ou non dans une vie. Ou pas ?

-Bon alors ? Ça s'ambiance ou je dois faire un numéro de pôle danse ?
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Dans la salle de détente. - Page 34 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Hugh Dey, le  Mar 19 Mai - 21:04

[Excusez-moi pour ce gros retard, j'ai fait en sorte de synthétiser...]

J’avais tout découvert et j’allais les faire plonger ces petits malins ! Fin ça, c’était ce que je m’étais dit dès le début. Parce que Kholov me faisait grave peur. Et que si je les débusquais pas, ma réputation allait en pâtir. Fin, allait en pâtir un peu plus. Parce qu’elle était pas au plus haut t’façon. Donc, fallait que je la remonte.

Mais ça, c’était sans compter sur Winderfelt, sur qui j’étais tombé en courant comme un dératé. Parce que je lui avais tout dit, et du coup il allait me piquer une partie du mérite. Et c’était pire encore en arrivant là-bas, parce que y avait l’armoire à glace avec un nom imprononçable, et Noah. Outre le fait que j’avais grave envie de la serrer dans mes gros bras à la virilité déconcertante, j’allais surtout perdre ma super idée, alors que c’était moi qui les avait découvert.

Parce que oui, Winderfelt voulait laisser tomber et Mk-machin posait trop de questions. A moi en plus. Comme si je détenais toutes les réponses. Finalement, je lui avais pas répondu et il s’était cassé. Je pensais bien que tout espoir était perdu et qu’il était parti avertir Kholov. Mais bon, je pourrais dire que j’étais dans le coup aussi. Y avait plus qu’à attendre le directeur.

En attendant, je me retrouvais ébahi devant la poudre que les gens tenaient dans un sac. Je piquais un sac au petit mec déguisé en flic (Leister), et, après m’être bien léché les doigts, je plongeais la main dedans. J’adorais ça et je savais ce que c’était. Sans plus attendre, je retirais mes doigts plein de poudre du sac et les léchais un par un. Mais y avait pas à dire, cette poudre acidulée, faite pour les bonbons, avait bien moins bon goût que ce que je pensais quand j’avais planté ma main dedans. Non sérieusement… Y avait rien d’acidulé là-dedans. Et ça me faisait même tousser…

Du coup j’essayais une autre technique, en en mettant sur mon doigt et en reniflant très fort avec le nez, mais ça me faisait que tousser davantage. Alors je m’approchais du bar pour prendre un verre de Whisky Pur Feu. Je descendais deux grandes gorgées d’une traite pour calmer ma toux, puis je gardais mon verre contre ma taille, et j’avançais près des élèves. Non loin, y avait les deux qu’avaient joué à la poupée l’autre fois. Mes cheveux s’en étaient bien remis, mais dans mon slibard c’était pas la joie. Ils étaient bizarres eux… Et d’ailleurs, la grande rasade d’eau que je me pris en plein poire, venant inonder mon verre de Whisky, venait sans doute de leur part. Pourtant je restais stoïque. Je leur lançais juste un regard très accusateur, tout en contractant ma mâchoire. Vivement que Kholov arrive.

Pour la peine, je m’approchais du duo, et de la fille plus particulièrement (Lizzie). Si le sac que j’avais en main était mouillé, je l’avais fermé, donc j’espérais que la poudre collait pas trop. Parce que, vu que c’était pas bon, et que ça se reniflait pas, je pouvais lui verser le contenu sur la tête. Le bleu lui irait à ravir.
Ashton Parker
Ashton Parker
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Dans la salle de détente. - Page 34 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Ashton Parker, le  Mer 20 Mai - 19:02

Beaucoup de monde était finalement venu à la fête d'anniversaire de Leister, même plus que ce à quoi le Gryffondor s'attendait. Mais c'était carrément bien parce que comme on dit, plus on est de fous plus on rit. Ashton se trouvait à présent avec Lizzie pas très loin du jacuzzi, sa bouteille d'Hydromel à la main. Enfin, sa bouteille s'était vite dit, il s'était juste approprié une que Noah avait gentiment ramené du Chaudron Baveur. Sauf que la Poufsouffle décida qu'il était temps pour elle de la lui piquer histoire de pas finir la soirée sobre. Ce serait dommage quand même, aussi il la laissa boire une gorgée dans sa bouteille.

- Mouais, ça manque un peu d’action... On initie la bataille d’eau ?

Sans attendre de réponse, la préfète sortit sa baguette et le Gryffondor se retrouva dans l'eau. Bon, au moins elle était chaude et c'était plutôt agréable donc il le prit bien. Mais si elle comptait s'en sortir indemne elle se fourrait le doigt dans l'oeil jusqu'au trognon. Dégainant sa baguette apparemment waterproof, il lança un #Everte Statum sur la Poufsouffle afin qu'elle le rejoigne dans l'eau. Peu après ce fut l'organisateur de la soirée qui vint le voir afin de lui demander quelque chose que seul Ashton possédait ici. Il était bien entendu question du Kiwicot, le fameux fruit hallucinogène de Charli que l'élève dealait de temps en temps dans Poudlard. Lorsqu'il s'était lancé, Leister avait été l'un de ses premiers clients et il avait dû apprécier les effets puisqu'il en redemandait. Mais cette fois pas seulement pour lui, aussi pour les autres élèves présents dans la salle. Et éventuellement les adultes s'ils voulaient.

- Ouais je suis aussi de cet avis, mais t'inquiète pas j'ai ce qu'il faut, répondit-il avec un clin d’œil.

Parker avait en effet prévu de la marchandise avant de venir. Il fouilla un peu dans ses poches pour en ressortir les fameux fruits. Il y en avait clairement beaucoup trop pour l'usage d'une seule personne, par contre s'ils partageaient avec tous les autres il y avait de quoi se mettre bien. Ashton avait apporté les derniers Kiwicots qu'il lui restait, s'il en voulait d'autres il faudrait probablement qu'il retourne en acheter soit à la BAMN soit chez Proulx. Il donna ceux qu'il avait à Leister avant que celui-ci ne s'éloigne pour discuter avec Malena.
Shela Diggle
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Dans la salle de détente. - Page 34 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Shela Diggle, le  Mer 20 Mai - 21:49

Je fallis perdre espoir qu'il reste lorsqu'une main m'attrapa et m'entraina à l'écart. Je ne fis rien pour me dérober à cette prise d'otage, mais Winderfelt trouva plus judicieux de m'enfermer les deux épaules et figea son regard dans le mien. Je fus décontenancée de pouvoir être distraite un instant par ses prunelles en un pareil moment.

- A quoi tu joues là ? J'te pensais plus mature que ça.

Pardon ?! S'il y avait bien une insulte qui atteignait mon estime, c'était celle-ci. J'ai beau être tarée, rancunière, téméraire et pas mal d'autres choses, je suis bien loin d'être immature. Et si je l'avais été, je refuse de le voir. Je fusillais le brun du regard, incapable de prononcer un piètre mot en guise de défense, ayant bien trop peur d'aggraver mon cas en de puérils accès de colère. De toute manière, il coupa court à mes déblatérations.

- J'étais même pas sûr de l'avoir ce poste à la base, et quand bien même je ne l'aurai pas eu qu'est ce que ça aurait changé, hein ?

Silence. Comme un brusque éveil. Il n'avait pas tort. Qu'est ce que ça aurait changé ? Qu'attendais-je exactement ? Pas une relation fermée et officielle, c'était certain. Mais quelque chose à l'idée de devoir l'abandonner à mon passé m'en rendais affreusement jalouse. Parce que je déteste terminer les choses, en particulier celles en lesquelles réside encore du mystère. Parce qu'il y a ce truc en lui. Parce que sortir avec moi n'est pas son intention, et réciproquement. A y réfléchir, c'est moi, et non lui, qui foutais tout en l'air. Foutue situation. Fallait sortir de cette mauvaise passe. Que souhaitait-il entendre ? Au mieux, j'arriverais à ne rien dire. Au pire, je mentirais. Pas question de lui dévoiler le fond de mes pensées, aussi troubles soient-elles, pour moi en première.

- Ça t'va bien.

Mmh, quoi ? Je du prendre quelques secondes avant de pouvoir mesurer ses paroles. C'était à mon tour de me demander à quoi il jouait. D'un côté, il m'offrait la magnifique opportunité de changer de sujet, mais de l'autre, c'était un changement brutal... Où voulait-il en venir ? C'était des paroles insensées, hors du temps, qui n'avaient aucun rapport avec notre échange. Peut être que continuer sur ce chemin si attirant par sa simplicité était-il préférable pour moi.

- Je sais.

Ton neutre, ni amical, sans animosité non plus. Dériver vers tout à fait autre chose était repousser le problème. En gros, c'est lâche. Mais pourquoi pas, le temps d'une soirée ? Soirée qui s'était annoncée libératrice, ironiquement. Je n'éviterais pas ses questions indéfiniment, quoi qu'il en soit, mais les laisser en suspend me donnerait au moins l'occasion de rattraper le coup. J'n'avais, contrairement à d'habitude, absolument pas calculé cette situation, ce que je faisais toujours pour les disputes qui s'annonçaient. Et pourtant je savais que j'allais lancer la première pierre. Quelle imbécile.

- Si tu restes, ils te feront tout beau toi aussi.

Une invitation plus qu'un défi à laisser tout ça de côté. Ma colère calmée, je savais la culpabilité pas loin, et mieux valait lui échapper rapidement en buvant un peu. Mais avant de m'enfuir encore, je lui devais une once de sincérité, histoire qu'il ne pense pas que je prenne ça à la légère.

- Je n'en sais rien, fis-je beaucoup plus bas. Prends cette réponse comme tu l'entends.

J'attrapais un instant son regard et tourna à nouveau les talons, sortant à découvert avant de m'enfoncer dans une foule rassurante. J'expirais longuement. J'avais finalement été assez sincère : je ne savais pas trop trop. Quoi donc ? Ce que j'attendais, ce qui aurait changé, ce qui se passera... Je ne savais trop que penser, mais penser était dangereux, alors j'y repenserais demain. Même si je le croisais à nouveau, ce qui serait probable, je refusais de continuer sur cette corde raide. Pas maintenant. J'étais tendue, et en tombant sur Leister, ris nerveusement et lui demandais s'il n'avait pas quelque chose de bien fort histoire de m'détendre un brin quand un grand bruit d'éclaboussures résonna dans la pièce. Tournant la tête, je vis le concierge et Ashton - qui devait avoir des choses intéressantes, d'ailleurs - dégoulinants. Lizzie, sympathique connaissance, monta d'un cran dans mon estime, et encore un de plus lorsqu'elle se retrouva couverte de poudre rose et jetée dans la piscine. La poudre. Fallait que j'aille chercher la mienne. Mais d'abord, une bouteille, s'i'ou plaît.
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Théodore Winderfelt
Théodore Winderfelt
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Mamba noir


Dans la salle de détente. - Page 34 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Théodore Winderfelt, le  Ven 22 Mai - 19:20

« Je sais. » Évidemment qu'elle savait, tout lui allait à cette nana. «  Si tu restes, ils te feront tout beau toi aussi. - Je n'compte pas rester. » Non, clairement pas. Il était venu pour mettre un terme à tous ça, mais il n'allait pas stupéfixer tout les élèves pour les forcer à retourner dans leur dortoir. Ils étaient trop nombreux et Noah semblait de leur côté, Hugh lui... avait disparu de la circulation. Quoi qu'il en soit, Théodore irait tout de même avertir Leister qu'il risquait gros avant de partir. « Je n'en sais rien » Hein ? Sortant de ces songes, le jeune homme observa l'adolescente face à lui. De quoi parlait-elle au juste ? Il n'avait posé aucune question pourtant. Ah, si. Ce qu'elle attendait de lui, en gros. Elle n'en savait rien ? Eh beh par Merlin, ils n'étaient pas avancés. « Prends cette réponse comme tu l'entends. » Il aurait voulu la retenir, mais pourquoi faire ? Pour lui dire quoi ? Poussant un soupir discret, le professeur fixa la forme féminine qui s'en allait jusqu'à ce que celle-ci disparaisse dans la masse.

« Chers participants, merci encore de votre présence ! » Fronçant les sourcils, le brun reconnu la voix de Leister. P'ti con. Il contourna le paravent pour le chercher des yeux … Haha ! Trouvé ! Toujours sa cape d'invisibilité à la main, Théodore traversa la salle avec difficulté non sans remarquer que le serdaigle était entrain de balancer des … maillots de bain ? Oooook ça devenait vraiment n'importe quoi. Quelques secondes plus tard, l'enseignant fut mouillé des pieds à la tête. Puta**. Il allait le tuer ! « Et je vous invite à tous prendre un verre sur le bar. C'est ma tournée ! ». Une fois près de lui, le né-moldu attrapa le gamin par le bras pour l'attirer dans sa direction. « Y'a deux solutions McKinley, soit tu arrêtes ça tout de suite et tu recommences une autre fête un autre jour avec l'accord du principal, soit tu continues ton délire mais tu mets la scolarité de plusieurs personne en danger y compris la tienne. » Il ne bluffait pas, Sergeï avait été très clair : les exclusions, temporaires et définitives, seraient de mise à partir d'aujourd'hui. Relâchant le bras du bleu et bronze, Théodore se mit à chercher Hugh du regard. Il était où lui ? C'était lui entrain de sniffer de la poudre ? Ok. Là c'était littéralement du délire.  La chemise blanche du professeur lui collait à la peau à cause de l'eau projetée par Leister, et c'était pas très agréable. Il se surprit à chercher des têtes connues de ces yeux émeraudes, des gens qu'il forcerait sûrement à quitter la salle avant que le directeur n'arrive. Parce que oui, c'était sûr que Kholov apprendrait la nouvelle. Pire encore, peut-être était-il déjà au courant ?
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Dans la salle de détente. - Page 34 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Lizzie Cojocaru, le  Mar 26 Mai - 23:50

Waterproof Ashton était aussi dégoulinant que ridicule. Sérieux. Le violet s’accrochait mieux encore, et vous pouvez tenter de me bassiner avec votre «ça va bien aux teints pâles, c’est super sensuel», le violet, c’est dégueulasse, quelque soit notre genre, et ça n’allait vraiment pas au Gryffon. Malheureusement, Leister interrompit le spectacle pour -ah, bah déjà le spectacle était moins cool, apparemment elle était dans l’eau, et pis, elle était colorée. Du bleu d’aiglon. Qui avait osé ? Eb allait encore croire qu’elle était sa secrétaire et répandait sa marque partout. Bennet trouva le coupable en un Deybile encore toussotant dont elle se promit de s’occuper à la première occasion. Pour en revenir à Leister, donc, il avait rappliqué pour piquer du kiwicot au chaton mouillé. De fait, Bennet se détourna vite de son interlocuteur et suivit l’hôte nocturne en détention des fruits hallucinogènes. Z’étaient à elle. Surtout si une fois de plus, on lui d’mandait pas de payer -elle était pauvre et n’allait pas s’abaisser à ça. Essuyant le bleu (ou plutôt, le tentant, en s’en tartinant du haut de la paupière à la tempe gauche), la préfète s’approcha des bouteilles à présent magiques. Pendant que le Serdaigle passait une petite annonce -agrémentée d’une pluie de maillots et d’H20 pour mieux coller la poudre dont elle ne semblait pouvoir se débarrasser- elle s’enfila cinq-six gorgées de Whisky Pur Feu auxquelles des fragments de kiwicot étaient mêlés. Quelques secondes passèrent.

Elle savait plus trop combien en vrai. Tout ce qu’elle savait, c’est que des maillots reposaient partout alors qu’elle voulait voir Parker en nuisette violette à fleurs. Elle le voulait Purée. Elle devait savoir s'il sentait plus la guimauve après le bain. Dans son univers ouaté et merveilleusement coloré par plus que cette poudre qui collait, elle s’aperçut pourtant que Winderchose semblait pas d’humeur bisounours. Non seulement il n’offrait pas de cadeau à McKoush, mais en prime, il lui faisait les gros yeux. C’était franchement pas gentil. Du coup, elle s’avança pour le défendre, non sans s’arrêter avec un regard fou devant le champ de pissenlits qui s’étendait sous ses pieds. Re-belote, sans plus d’explication, elle n’était plus sur pieds mais à quatre pattes, caressant le sol d’un geste maladroit.
- Dandelion. Pissenlit. Taraxum. Jaune et blanche. Faux pouffy. Comestible. Hors-marché. Jouuuli.

Pis elle tenta de cueillir un truc qu’elle pouvait pas soulever. Frustrée, elle leva les yeux. C’est vrai que la tige était longue. Et pas très florale. Une licorne ? Trop classe ! Bam, Bennet était à nouveau sur pieds, câlinant Shela. Pis des bruits retentirent. Azy il comprenait rien aux câlins ce Leister. Elle eut pitié de sa solitude de mioche malaimé, et lui caressa le sommet du crâne avec empathie. Mais il divaguait complètement. Il parlait de la fin de la fête. Genre y avait des gens qui allaient partir sans une fleur de sa part.

Toute d’eau et de bleu, la blairelle s’éloigna. Il fallait être polie, montrer qu'elle était pas timide ou sectaire, que des fleurs, elle en offrait pas qu'aux jolies blondes. Baguette en main, comme inspirée par la substance, elle retourna vers le truc à bulles et lança un #Aqualundae Continuate. Y avait encore de la poudre bleue et violette post-baignade, ils seraient trop craquants ! Ça lui donnait d'avance une folle envie de leur offrir des fleurs. Mais pour que la surprise soit totale, fallait utiliser la mini-échelle en fer du jacuzzi. Rien de naturel. Des fleurs incandescentes nageant dans le jacu. Ouais, c'était ça l'idée ! Personne n'en manquerait ! #Terasectum et pouf, le fer se mêlait à l’eau pour venir lécher les papattes des gens. C’était mignon, non ? Pis ça faisait vraiment comme des algues urbaines ! Des algues au milieu des pissenlits quoi ! Trop trop classe. (NDLR : No comment sur la rapidité du refroidissement du métal au contact de l’eau.) Mais une surprise, pour être efficace, n’a qu’un moyen de marcher. Ne souhaitant priver personne de sa générosité, elle songea que, quoiqu'elle en ait une hantise sans pareille, un feu d'artifice faisait souvent triper les gens. Du coup, s’rappelant qu’elle n’avait toujours pas vidé ses poches depuis l’autre cours de l’embrasseuse de faux détraqueur, elle sortit une des quatre perles explosives et la jeta dans le vide. 15, Bennet regarda les réactions des gens, un peu déçue qu’ils comprennent pas que c’était elle qui leur faisait le cadeau. La discrétion, c'est cool, mais seulement quand on mène pas des projets de ouf. 10, elle sortit la cape d’Ashton et s'en vêtit. 5, elle était dans le couloir après avoir clôt la salle, toute fière. Pis elle rit. D’un son irrégulier mais enfantin. Avant de s'en retourner loin des bougres ne semblant apprécier ses attentions, elle offrit un #Orchideus au prochain qui emboîterait ses pas. Qui comprendrait ? Qui la retrouverait ? Oh, c'lui-là, il n'avait fini de se voir offrir des fleurs. Ça demandait d'la motivation de quitter une fête, et un Charmanpetibouket pouvait aider. Direction la tour d’astronomie, il lui fallait tout compter aux étoiles en attendant d'être retrouvée.
Sergeï Kholov
Sergeï Kholov
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans la salle de détente. - Page 34 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Sergeï Kholov, le  Mer 27 Mai - 0:28

Suite de ce RP

Mkrovsk expliqua rapidement la situation à son directeur, qui ne tarda pas à froncer les sourcils. Tout cela était bien étrange. Ainsi donc le professeur de médicomagie avait assisté à une partie de la fête d'anniversaire, mais sans intervenir, malgré son imposante carrure et sa position d'autorité... Quelque chose clochait dans cette histoire et cela ne plaisait pas du tout à Kholov. Lui qui aimait les situations claires et carrées, la moindre chose équivoque le rendait suspicieux. Et là, il avait de quoi être méfiant.

Le russe se fit la promesse de découvrir le fin mot de cette histoire, puis se leva de son fauteuil et se dirigea vers la porte de son bureau. Il passa devant son employé, et se mit en route vers cette fameuse salle sur demande. Pour l'avoir utilisée à maintes reprises lors de sa scolarité, l'ancien serpentard savait exactement comment y accéder. A part quelques escaliers capricieux et tableaux trop bavards, le trajet se fit donc sans encombre.

Une fois arrivé au septième étage, le regard du doyen tomba sur un bouquet de fleur. Celui-ci était déposé à l'exact emplacement de l'entrée de la salle sur demande. Kholov, peu affecté par cette provocation, se contenta de le faire disparaitre d'un Evanesco. Il passa ensuite trois fois devant le mur faisant face à la tapisserie de Barnabas le Follet, tout en songeant à un endroit idéal pour une fête d'anniversaire. Après quelques secondes, une porte se dessina là où se trouvait auparavant les fleurs et Kholov posa la main sur la poignée, prêt à l'ouvrir. Grâce à Miss Blanchet, il ne doutait pas qu'il y ait une fête à l'intérieur, mais l'absence de tout bruit l'étonnait tout de même. La magie devait sûrement avoir des propriétés insonorisantes.

Le directeur jeta un coup d'oeil derrière lui, afin de vérifier que le professeur l'avait suivi, puis il pénétra dans la pièce et s'arrêta sur le seuil, bloquant ainsi la sortie aux élèves. Il y avait un brouhaha incroyable à l'intérieur, entre les cris, la musique, les discussions, mais surtout l'agitation générale. Kholov avait l'impression d'avoir débarqué dans une fourmilière paniquée. Certains semblaient sur le départ, d'autres tentaient tant bien que mal de ranger la pièce et d'autres encore buvaient allègrement un liquide qui n'était sûrement pas de l'eau. Et puis il y avait cette espèce de fumée blanchâtre, qui agaçait particulièrement l'ancien serpentard. Il n'y voyait strictement rien.

Alors que les fêtards commençaient à réaliser la présence du directeur, celui-ci dégaina sa baguette et lança un Silencio sur la foule. Cela lui permettait de soulager ses oreilles tout en attirant sur lui l'attention.

- Quelle belle brochette d'infractions au règlement : Non respect du couvre-feu, rassemblement de plus de trois élèves, consommation d'alcool... Je ne veux pas entendre d'excuses, explications ou quoi que ce soit de la sorte. Cela ne m'importe pas, je ne me préoccupe que des faits. Vous enfreignez les règles, vous en payez les conséquences. C'est aussi simple que ça. Vous allez arrêter immédiatement ce que vous êtes en train de faire et venir calmement vers moi.

Le sorcier balaya ensuite la salle du regard, et constata non sans surprise que la directrice des Poufsouffle, le concierge, et le nouveau professeur se trouvaient là, en compagnie des étudiants. Son regard se durcit. N'avait-il pas été suffisamment clair lors de la réunion avec le personnel ? Ces trois-là avaient intérêt à faire profil bas afin de ne pas aggraver leur cas. Kholov n'en revenait pas... Si même les adultes, censés être responsables et matures, se mettaient à enfreindre le règlement, amener Poudlard à la perfection risquait d'être un travail long et fastidieux.
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Dans la salle de détente. - Page 34 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Hugh Dey, le  Mer 27 Mai - 18:06

J’attendais qu’une chose : que Kholov arrive, et vite. Je me sentais pas du tout à ma place. J’étais tout mouillé, y avait trop de bruit et je voulais pas boire. Parce que le whisky m’avait fait du bien, mais comme maintenant y avait de l’eau dans le verre, ça servait plus à rien. Je reposais le verre et j’essayais tant bien que mal de comprendre la logique de cette fête.

Heureusement, McKinley indiqua que c’était fini, qu’il fallait tout ranger, et ça m’arrangeait bien. Moi je regardais Noah et Winderfelt comme pour essayer de trouver une cohérence. Je ne pouvais qu’appuyer ses gestes quand il faisait les gros yeux sur le bambin déguisé en flic.

Et heureusement, Kholov arriva. Je devais avoir une sale tronche, avec de la poudre colorée, mais le voir comme ça dans l’encadrement de la porte était rassurant. D’autant plus qu’il avait fait taire tous les gosses. Le silence me faisait un bien fou. Tout dégoulinant, j’allais le voir, parce qu’il le méritait. Pis du coup je faisais un peu comme il avait dit aux élèves, sauf que moi je lui tendais la main, dans l’espoir qu’il me la serre.

« Bonsoir M’sieur. Content que l’armoire à glace soit venu vous prévenir, j’avais trop peur qu’ils se barrent avant votre arrivée. On a fait ce qu’on a pu pour les canaliser. Vous leur prévoyez quoi comme punition ? Parce que du coup va falloir qu’on se mobilise pour marquer le coup dans tous les esprits. »
Contenu sponsorisé

Dans la salle de détente. - Page 34 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Contenu sponsorisé, le  

Page 34 sur 38

 Dans la salle de détente.

Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 33, 34, 35, 36, 37, 38  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.