AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -41%
Cdiscount Mobile : offre 60Go à 9,99€/mois ...
Voir le deal
9.99 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande
Page 37 sur 38
Dans la salle de détente.
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38  Suivant
Eurydice Wildsmith
Serpentard
Serpentard

Dans la salle de détente. - Page 37 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Eurydice Wildsmith, le  Jeu 2 Fév 2017 - 16:10

Le temps filait à toute vitesse. Il y avait tellement de choses à faire, à découvrir, à commencer, à achever. Vivre sa vie à toute allure lui plaisait. Elle ne dormait de toute façon que très peu ; ce qui lui laissait du temps à combler. Toujours.
Eurydice avait ce besoin irrépressible de mouvement et se rendait à la bibliothèque.
Cependant, elle avait vu plus tôt une jeune serpentard qui semblait emplie de mélancolie traversait le couloir juste devant elle. Elle la suivit alors d'un pas tranquille jusqu'au mur vierge qui se dressait devant. Une porte se dessina alors au bout de quelques instants. C'était la première fois qu'elle était témoin de ce phénomène et cela eut le don de l'intéresser au plus haut point. Qu'est-ce-qui se cachait derrière?
Elle songea alors *laissez-moi la rejoindre !*
En un clin d’œil, elle fut à l'intérieur d'une pièce très lumineuse. Elle battit des paupières plusieurs fois, éblouie comme en plein jour. Elle se rendit compte que non seulement elle avait suivi quelqu'un mais avait aussi un peu forcé l'intimité de celle-ci. Un peu d'initiative ne lui ferait pas de mal, elle qui préférait l'observation avant tout. C'était le moment de s'ouvrir.
Cette pièce transpirait la confiance. Eurydice n'allait pas être jugée, oppressée, mal à l'aise car l'environnement ne s'y prêtait pas.
Une mélodie inonda ses oreilles peu après. Une chanson qu'Eurydice ne reconnaissait pas et ne comprenait pas. L'allemand avait le mérite selon elle d'être toujours franc et rude. C'étaient des qualités ou défauts  qu'elle appréciait.

Optant pour une approche raisonnable elle interpella la jeune demoiselle et parla d'une voix claire :

« Bonsoir, je ne voulais certainement pas te déranger dans ta lecture … Qui à l'air d'ailleurs très intéressante. Mais puisque je suis entrée certes sans autorisation, *et de manière fracassante et peu aimable, d'accord pensa-t-elle* je suis à ta disposition pour toute conversation ! Viens-tu souvent ici? » ajouta-elle par simple curiosité.

Elle avait sorti les derniers mots en guise d'excuse.
Eurydice était plutôt d'humeur à bavarder même si cet excès de gentillesse et de sollicitude ne lui ressemblait pas. L'expression du visage de sa camarade lui rappelait le sien des années auparavant. Cette salle ne pouvait-elle pas être le berceau de quelque chose de nouveau ? Pouvait-elle réellement changer ? Au moins le temps d'une conversation. Écouter était une deuxième nature. Et puis, une nouvelle connaissance ne lui ferait pas de mal ! Dans le pire des cas, rien n'indiquait que la sortie n'était pas une option ; elle n'était pas d'un naturel timide.
Cielle Matsumoto
Cielle Matsumoto
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans la salle de détente. - Page 37 Empty
Dans la salle de détente
Cielle Matsumoto, le  Ven 3 Fév 2017 - 20:24

RP Eurydice

Cielle était dans ses pensées mélancoliques entrain de fredonner l'air de la musique Vogel im Käfig qui voulait dire L'Oiseau en Cage.

Die sehr weite grüne Erde
Das reiche schöne Wasser
Die grandiose Natur sorgt immer noch für ihre Kinder


Les vastes plaines vertes
L’eau, riche et belle,
La sublime nature s'inquiète toujours pour ses enfants

Hoffentlich können wir es irgendwann verstehen
Wir gehen zur anderen Seite des Horizontes
Hoffentlich können wir es irgendwann verstehen
Wir gehen festen Schrittes


Avec un peu de chance, nous pourrons le comprendre un jour
Nous allons de l’autre côté de l’horizon
Avec un peu de chance, nous pourrons le comprendre un jour
Nous avançons d’un pas déterminé

Alors qu'elle était profondément dans ses pensées, elle fut interpellée, Cielle se retournait surprise, devant elle se trouvait une jeune femme brune aux bleus. Elle avait l'air plus âgée que Cielle.

« Bonsoir, je ne voulais certainement pas te déranger dans ta lecture … Qui à l'air d'ailleurs très intéressante. Mais puisque je suis entrée certes sans autorisation, *et de manière fracassante et peu aimable, d'accord pensa-t-elle* je suis à ta disposition pour toute conversation ! Viens-tu souvent ici? » ajouta-elle par simple curiosité.

- Ce n'est rien, je n’étais guère concentrée de toute façon. c'est un livre fort intéressant en effet, de plus j'avais presque terminer de le lire. Non je viens ici pour la première fois en fait. J'avais besoin d’être un peu seule afin de réfléchir à la semaine mitigée que je viens de passée et toi ? As-tu passé une bonne semaine ? Viens-tu souvent dans cette salle si particulière ? Demande-elle curieuse.
Eurydice Wildsmith
Eurydice Wildsmith
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans la salle de détente. - Page 37 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Eurydice Wildsmith, le  Sam 4 Fév 2017 - 13:37

RP avec Cielle

« Ce n'est rien, je n’étais guère concentrée de toute façon. c'est un livre fort intéressant en effet, de plus j'avais presque terminer de le lire. Non je viens ici pour la première fois en fait. J'avais besoin d’être un peu seule afin de réfléchir à la semaine mitigée que je viens de passée et toi ? As-tu passé une bonne semaine ? Viens-tu souvent dans cette salle si particulière ? » Demande-elle curieuse.

Une bonne impression se dégageait de la jeune fille qui se tenait devant elle. Elle avait ce côté légèrement fragile que l'on pouvait comparer à une plante moldue. Les crépitements et la chaleur détendaient ses muscles engourdis.  

« Il me semblait bien, tu n'as pas les pieds sur terre depuis un bon moment non?Je pense que tu m'aurais aperçue. Je suis d'une discrétion légendaire ! Semaine tranquille et assez riche pour tout te dire mais et toi ? Il y a quelque chose qui te tracasse visiblement. On pourrait presque entendre tes soupirs intérieurs. »

Tout en disant cela, elle prit place sur un des coussins anthracites de la pièce. Rester debout ne parut pas correct vis-à-vis de l'autre serpentard. Des tas de questions se bousculaient dans sa tête muent par de la pure curiosité. Notamment ce livre qu'elle tenait entre ses mains. Se montrant peut être quelque peu méfiante elle la scruta quelques secondes puis continua sur une lancée plus neutre en haussant les épaules. Le brune en face d'elle ne semblait pas si surprise de la voir. Peut-être s'étaient-elles déjà croisées? Peu probable.

Elle renchérit :

« Fureter est un passe temps comme un autre. Je n'ai  pas vraiment eu du temps pour explorer cet endroit et pour tout te dire c'est la première fois. Cela explique mon engouement d'être ici. Tout à l'air possible. On se croirait enfermé dans une autre dimension »ajouta-t-elle avec emphase.
C'était exactement cela, se trouver hors du temps.

Eurydice se demanda alors à quoi aurait pu ressembler la pièce qu'elle aurait créé. Si cela se nourrissait des désirs immédiats ou les plus ardents. Quels auraient été les siens ? Il fallait qu'elle revienne une autre fois, seule. La petite brune se félicita d'avoir suivi un instinct. Cela lui avait permis une belle découverte.
Cielle Matsumoto
Cielle Matsumoto
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans la salle de détente. - Page 37 Empty
Dans la salle de détente
Cielle Matsumoto, le  Dim 5 Fév 2017 - 17:34

RP Eurydice

- Beaucoup de choses sont sont passée sur une semaine, j'ai fait la rencontre d'un jeune homme avec qui j'ai passé un bon moment, avec qui j'ai même échangé mon premier baiser et puis c'est parti en cacahuète totale. Je n’arrête pas de penser à lui, ça ne m'est jamais arrivé, je ne sais plus quoi penser. Et puis tout à l'heure j'ai reçu un hibou de mes parents me disant que mon petit frère de quatre ans ne va pas bien du tout, qu'il est tout le temps malade. J'avoue être très inquiète pour lui, tu sais mon petit frère c'est la prunelle de mes yeux, il est tout pour moi. Je suis désolée de t’ennuyer avec cela. Dit-elle d'un ton triste.

Cielle vit son interlocutrice s’asseoir à ses côtés, elle avait l'air dans ses pensées

- Je n'ai pas souvenir de t'avoir déjà croisé, cependant j'avoue que la plupart du temps je suis le nez dans un livre. J'avoue que j'avais déjà entendu pas mal de choses à propos de cet endroit mais lorsque l'on y met les pieds cela dépassent toutes nos attentes. Je pense que maintenant que j'ai découvert ce lieu, je viendrais un peu plus souvent.

HRPG

Code:
Je me suis permise de rajouté les lignes concernant la rencontre de Cielle avec ce garçon car cela c'est bien passer cette semaine. J'espère que cela ne te dérange pas trop. Si c'est le cas j'en suis désolée.
Eurydice Wildsmith
Eurydice Wildsmith
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans la salle de détente. - Page 37 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Eurydice Wildsmith, le  Lun 6 Fév 2017 - 18:21

RP Cielle

Eurydice écouta avec attention tout ce que disait son interlocutrice. On aurait dit que cet endroit avait enlevé des barrières. Cielle se confiait tout simplement. Elle se livrait à elle. Elles étaient bel et bien dans un autre part. Poudlard pouvait offrir des "autre part".

« Je ne sais pas vraiment ce que c'est que d'avoir un frère ou une sœur et l'attachement que tu éprouves pour lui, mais avec de la persévérance, même si les chances semblent minimes, les médicomages trouveront une solution à la maladie de ton frère. Tu dois garder espoir beaucoup pour lui et un peu pour toi. »

Elle remarqua ce voile de tristesse devant ses yeux. Elle essayait de se montrer compatissante parce que s'il y avait bien une chose à laquelle elle ne pouvait résister c'était l'amour. Dans sa tête se tramait une pensée * Chacun vit des choses difficiles apparemment*
A son tour, jugeant qu'elle lui avait fait confiance elle s'exprima :

« Tu sais, j'avais l'habitude d'écouter ma mère parlait pour me raconter des histoires. Je ne devais jamais l'interrompre. J'ai pris ce goût de l'écoute comme ça »

Un sourire se peignit sur son visage. Eurydice semblait un peu plus illuminée. *A défaut d'avoir un père elle aurait bien un homme à ses côtés* ironisa-t-elle.

« La rencontre de l'amour, j'en suis sûre doit être exceptionnelle tout en étant banale. Le plus important ne sont pas les événements survenus lors de votre rencontre mais ce que tu ressens avec lui. Il n'est pas important de savoir pourquoi tu l'aimes mais quelles sont les sensations produites sur toi. Je suis sûre que tes réflexions sont justifiées mais parfois il suffit juste de vivre au jour le jour avant de comprendre un beau jour. »

La serpentard avait préféré finir avec le sujet le plus enjoué pour que cela soit une bonne note. Pour que, qu'importe les situations difficiles, la jeune brune en face d'elle se souvienne de garder une pensée positive. Heureusement qu'il n'y avait pas du monde autour d'elles, elle aurait eu horreur de cela.

HRPG:
 
Cielle Matsumoto
Cielle Matsumoto
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans la salle de détente. - Page 37 Empty
Dans la salle de détente
Cielle Matsumoto, le  Lun 6 Fév 2017 - 19:51

RP Eurydice

- Il m'arrive parfois de penser que mon petit frère fait de moi une personne plus humaine. Je pense que sans lui, je serais encore plus enfermée dans ma solitude. - Je l'espère car s'il venait à mourir, je ne pense pas que je pourrais l'accepter. Dit-elle tristement.

Cielle pensait à tous les moments passés avec Léo et elle se dit que si elle venait à perdre cela. La jeune femme ne s'en remettrait certainement pas. Elle aimait si fort son petit frère que le vide qu'elle ressentirait dans son cœur, ne s'en'irais jamais.

Lorsqu'elle entendit la jeune femme à ses côtés parlait de sa mère au passé, elle se demandait soudain pour quelle raison cependant par souci de pudeur, elle ne posa guère la question.

- Maintenant que j'ai pris du recul et que j'ai pu réfléchir. Je sais qu'il est ce qu'on appelle le premier amour. A la seconde où je l'ai vu la première fois, je me suis sentie étrange, comme si le temps c'était arrêter. Nous avons fait connaissance puis sous une impulsion j'ai posé mes lèvres sur les siennes. Sur le moment j'ai eu l'impression d'avoir un feu d’artifice en moi, d'ailleurs sur le moment je ne savais guère mettre de mots sur mon ressenti mais maintenant je le peux. Lorsque je suis à ses côtés j'ai l'impression de pouvoir être moi-même, sans faux-semblants, ni artifices, juste lui et moi. Dit-elle rougissante.

- Désolée, je me suis un peu emballée. - Es-tu déjà tombée amoureuse ? Demanda Cielle un peu gênée de poser une question aussi personnelle.
Eurydice Wildsmith
Eurydice Wildsmith
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans la salle de détente. - Page 37 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Eurydice Wildsmith, le  Mar 7 Fév 2017 - 17:44


« Tu as peut être eu la chance que je n'ai pas eu alors. J'attends toujours ma seconde chance pour ne plus m'enfermer dans cette solitude, pour plus  m'ouvrir, me trouver un job où je rencontrerai du monde, de beaux visages, des sourires factices ou sincères ... »
répondit-elle avec certitude.

« Je sais c'est facile à dire, mais tu seras obligée de vivre, de continuer à avancer qu'importe l'issue de la situation. Qu'importe la situation tu n'en ressortiras que plus grande, car tu auras affronter la mort. Bien sûr, je ne l'espère pas pour toi ! » ajouta-t-elle plus gentiment.

Elle savait bien que la douleur se gérait plus ou moins bien selon les personnes. Au moins, la petite brune savait que Cielle aurait quelqu'un derrière elle, prêt à la retenir si elle tombait.

« Dans un certain sens, je comprends à chaque fois que je rentre chez moi, que je vois le sourire de ma mère toujours aussi pimpante, ça m'adoucit. » dit-elle avec une pointe d'amusement dans la voix.

Cependant, elle ne pouvait nier, quelque chose était mort en elle des années auparavant. Rien ni personne ne pourrait le remplacer. Cela ne l'avait pas empêcher d'essayer de donner du sens à sa vie autrement. Elle n'était encore qu'une jeune fille mais elle avait tant d'envies en elle, de besoins, d'aventures à accomplir. Une nouvelle page avait commencé, beaucoup d'encre avait coulé.

« Tu sais, parler d'amour mielleux à une célibataire c'est comme mettre un whisky à la vue d'un alcoolique mais bon. On te pardonne parce que tu as un joli minois avec des joues toutes rouges. Si tu as besoin, en te baladant, tu sauras où me trouver. Je serais toujours ton oreille attentive » . Eurydice avait cette assurance devant la douleur qui était inespérée. Tout en continuant de parler, elle lui fit un clin d’œil.
Les premiers amours sont les plus fous. Ce qu'elle désirait était une passion ardente et pas une multitude de conquêtes dont elle ne saurait que faire. Les hommes étaient en général très décevant. C'est ce qu'elle pensait à l'heure actuelle. Son fichu caractère y était peut-être pour quelque chose.
Cielle Matsumoto
Cielle Matsumoto
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans la salle de détente. - Page 37 Empty
Dans la salle de détente
Cielle Matsumoto, le  Sam 11 Fév 2017 - 21:11

RP Eurydice

- Je suis certaine que tu l'auras un jour, ta seconde chance. Dit-elle sincèrement. Je sais à quel point il est dur de ne pas s'enfoncer dans la solitude. Parfois elle est la seule chose que l'on à afin de ne pas sombrer.

- C'est sur que je devrais faire face et continuer à avancer mais Léo est tellement pour moi que je ne vois pas ma vie sans mon petit frère pour venir me réveiller le dimanche matin en sautant sur mon lit, et puis il vient me chatouiller jusqu’à ce que je sorte du lit.

- Je vois que ta famille est aussi importante pour toi, cela nous fait un point commun. Cela me fait bien rire lorsque les gens disent que les Serpentard ne sont que des personnes froide et sans cœur. S'il savait comme ils se trompent. Ils se tairait d'avantage.

- Je suis navrée, je ne voulais guère te déranger avec mes histoires d'amour, cependant j'avoue que je n'y connais rien. Une chose est sûre c'est très nouveau pour moi et que je ne m'attendais pas à ressentir cela. Dit-elle rougissant en repensant à ce qu'elle avait ressenti lors des baisers échangés avec Lay.

- Merci, je sais que l'on ne se connait guère bien mais si un jour tu as besoin d'une oreille attentive, tu me trouvas soit à la bibliothèque ou bien ici. J'avoue que j'apprécie particulièrement cet endroit.

HRPG

Je suis désolée de ne répondre que maintenant mais je n'ai trouver l'inspiration qu'aujourd'hui. Gomen
Eurydice Wildsmith
Eurydice Wildsmith
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans la salle de détente. - Page 37 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Eurydice Wildsmith, le  Dim 12 Fév 2017 - 18:47

Je suis certaine que tu l'auras un jour, ta seconde chance.

Eurydice se demanda s'il y avait de la noirceur à l'intérieur de chaque serpentard. Elle aimait l'apparence glaciale, et l'aspect sinueux d'un serpent. Elle aimait ses sifflements imperceptibles parfois, et le silence de ses déplacements. Tout en lui respirait la confiance et cela l'inspirait énormément. Elle écoutait attentivement les propos de sa compagne. Elle voyait bien certains regards méprisants à son égard. Cependant, elle ne s'en offusquait pas ; les siens devaient être pires.
Elle réfléchit à ce que la Serpentard lui disait tout en tirant furieusement sur une de ses mèches ondulés qui lui barrait le visage.

« J'ai eu pleins d'occasions de sortir de la solitude mais je ne l'ai pas fait. Alors, s'il y a une responsable c'est bien moi, ce n'était pas un dernier recours. Je ne me plains pas ni en ce jour ni demain car cette situation je l'ai choisie. Si je pouvais être un peu moins difficile envers mes congénères ce serait parfait »
affirma-t-elle dans une grimace.

« J'ai commencé une nouvelle vie le jour où j'ai tenu ma baguette dans les mains. Être honnête avec moi-même aujourd'hui serait une autre étape. Je me sens juste quelque peu bridée. Parler ici librement doit être le luxe de ce lieu. La communication n'est pas aisée avec moi car toutes mes idées s'entremêlent.
En ce moment, j'ai une grande envie de renaissance et d'exaltation. Calme plat pour l'instant. »
soupira Eurydice.

« Ne t'inquiète pas, tu n'es pas la pire énamourée que j'ai connu et j'y survivrai .» répondit-elle dans un regard teinté d'amertume. C'était un sentiment paradoxal que de désirer l'amour, de ne pouvoir y résister si elle y était directement confrontée et de le dénigrer avec une telle force que cela en était insoutenable.
De la fragilité émanait des mots, des gestes de son interlocutrice. Ce n'était plus aussi étrange ; un certain charme l'enveloppait.

*comme c'était beau la jeunesse, il ne manquerait plus que je rate la mienne, ce serait hi-la-rant*


Soudain une idée lui traversa l'esprit. Elle avait envie de quelque chose de gaie, d'amusant pour changer encore une fois son quotidien et marquer sa nouvelle rencontre. La petite brune voulait se remémorer combien il est bon de se promener en Angleterre, et plus spécialement dans les parcs et jardins de Londres. C'était toujours comme cela, vif et impulsif.
Maîtrisant des sortilèges simples, celui-ci, elle ne l'avait encore jamais testé. Eurydice s'empressa de sortir sa baguette sans animosité pour éviter que la sorcière en face d'elle aie un arrêt cardiaque puis se mit à chuchoter fermement :

#Voluptas Garden !


Elle ne sut si sa magie avait fonctionné sur Cielle mais lança un regard bleu perçant impatiente d'avoir sa réponse.
Doug Rippringham
Doug Rippringham
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans la salle de détente. - Page 37 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Doug Rippringham, le  Dim 2 Avr 2017 - 12:42

Après l'effort, le réconfort.
Avec Elizabeth Goodlynch
Suite de ce RP

Doug était épuisé après cette mésaventure rocambolesque. Ce n'était pas tous les jours qu'on sauvait un félin énervé d'une branche d'arbre malicieuse. Cependant, le rouge et or était très heureux de la tournure qu'avaient pris les événements : le chat était sauvé et il avait rencontré Elizabeth. La jeune Serdaigle semblait vraiment sympathique et cela attristait Doug qu'ils doivent se séparer si tôt. En même temps, il avait l'espoir qu'ils pourraient rester encore bavarder quelques instants. Après tout, ils semblaient partager un même attachement pour la protection des animaux. La jeune fille aurait pu, il est vrai, laisser ce pauvre chat prisonnier mais au contraire, elle avait demandé de l'aide à Doug et en unissant leur force, ils avaient réussi à le délivrer. Oui, ce serait vraiment génial qu'ils apprennent à mieux se connaître.

Mais avant cela, le Gryffondor avait hâte de rejoindre le château. Il faisait vraiment trop froid dehors et il aurait tout donné pour se retrouver au coin d'un bon feu de cheminé brûlant. Pourtant très concentré sur ce souhait, l'attention du rouge et or fut captée par un détail assez surprenant. Alors qu'il parcourait l'un des multiples couloirs de Poudlard avec Elizabeth, il remarqua une porte qu'il n'avait jamais vu ici. Peut-être n'y avait-il jamais fait attention? En tout cas, cela l'intriguait vraiment. Doug n'était pas vraiment un enfant très curieux mais lorsque son attention était captée par un mystère, il devenait difficile pour lui de s'en détacher et d'abandonner l'idée. Il s'approcha donc avec hésitation de la porte.

Elle n'avait rien de particulier en soi. Aucune indication ne révélait ce qu'elle cachait derrière elle et aucun portait ne semblait garder la pièce de l'autre côté, au contraire de la Salle commune des Gryffondor que protégeait la Grosse Dame. D'ailleurs, il n'y avait aucun portrait dans le couloir. Pas le moindre signe non plus d'un éventuel membre du personnel de Poudlard à l'affût d'une quelconque bêtise ni même des élèves pour les dénoncer. Le couloir était désert. Rien pour les déranger et surtout, personne pour aller rapporter leur petite enquête. C'était comme si l'école voulait leur envoyer un signe. Doug se retourna vers Elizabeth avec un petit sourire.

- Je n'ai jamais vu cette porte. Et toi? demanda-t-il. Elle ne semble pas verrouillée, dit-il en approchant sa main de la poignée. On pourrait aller y jeter un œil, qu'en penses-tu?

D'ordinaire, Doug se serait certainement convaincu de passer son chemin et de rejoindre ses camarades Gryffondor mais avec l'aventure qu'ils venaient de vivre, il se sentait comme plus assuré et il avait envie de découvrir un peu plus Poudlard. Oui, il se sentait pousser des ailes. Il espérait juste que personne ne viendrait lui tirer dessus dans son envol.
Georges Cloman
Georges Cloman
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans la salle de détente. - Page 37 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Georges Cloman, le  Mer 3 Mai 2017 - 16:59

J'aurais pu aller autre part, mais je voulais découvrir tous les secrets de Poudlard. Mon père m'avait parlé de ceux de Beauxbâtons, où il était allé quand il était jeune, mais il ne connaissait pas le château anglais. J'entrais donc dans cette salle, dont un élève de septième année m'avait parlé, ce matin. La porte s'ouvrit sur une salle sympathique, avec de confortables fauteuils, et une cheminée allumée, ainsi que des étagères remplies de grimoires. Elle était grande et chaleureuse, et invitait à se détendre et à profiter des quelques instants qu'on allait passer ici. Les soucis disparaissaient et l'on se sentait léger comme un oiseau. Je m'assis et profitais de ce moment, loin des cours, un livre intitulé "Les sortilèges Informulés" de Jean-Baptiste Flitwick. Je le finis rapidement, et me mis à dormir. Je ne savais pas si je ronflais ou pas. Je me réveillais en entendant du bruit à la porte.
Invité
Anonymous
Invité

Dans la salle de détente. - Page 37 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Invité, le  Ven 14 Juil 2017 - 12:59

Le sujet me semblant libre, je me permet de poster, me mp si problème
Au fil des pages
PV avec Lina Park



Il y avait comme une impression de déjà vu. En cette matinée, les élèves du collège Poudlard emplissaient les couloirs de rires et de cris. Parmi eux, une jeune asiatique tentait désespérément de trouver du calme pour lire un peu. A vrai dire, c’était un peu plus important que cela, et il lui fallait du silence. Exaspérée, elle déambulait parmi les apprentis sorciers, jouant des coudes pour fendre la foule. Pourquoi toutes ces énergumènes n’allaient-ils pas chahuter dehors ? Il faisait un temps radieux, le lac reflétait le bleu de ciel sans nuage, et le soleil incitait les oiseaux à donner de la voix. Aoi aurait bien aimé profiter de cette météo estivale, mais il lui fallait du calme et une table, ce qu’elle était certaine de ne pas trouver dans le parc.

Ce n’était pas la première fois qu’elle se retrouvait dans une telle situation. Mais la dernière fois, cela ne s’était pas très bien passé : elle s’était chamaillée avec une Serpentard, qui avait finit par lui envoyer un hibou assassin auquel elle avait préféré ne pas répondre. C’était bien là une preuve d’intelligence que de ne pas répondre aux provocations d’une imbécile pareille, qui n’avait que son agressivité pour avancer dans la vie. Quoi qu’il en était, l’azur était toujours en mal de sérénité, il lui fallait trouver un endroit parfait au plus vite, sinon, elle ne pourrait pas rentabiliser sa journée. Aujourd’hui, elle avait emprunté à la bibliothèque de l’école un manuel prometteur, Arbres carnivores du monde, qu’elle comptait croiser avec son grimoire Encyclopédie des champignons vénéneux dans le but de faire avancer son projet secret. Elle était fébrile et le fait d’être constamment bousculée commençait à réellement lui taper sur le système.

Sans s’en rendre compte, la brunette avait gravit les étages depuis sa sortie de la bibliothèque, et elle état à présent dans un couloir un peu plus tranquille que les autres, au septième étage. Passant devant un mur vide et lisse, elle se remémora un cours de Métamorphoses qu’elle aurait préféré oublier, et un cours d’Etude des Moldus assez spécial. Revenant sur ses pas, elle observa le mur, ses pierres grises, histoire de s’assurer qu’elle était au bon endroit. Personne dans le couloir, elle fit des allers-retours jusqu’à voir la porte sortir de la pierre. Elle la franchit et découvrit une salle ensoleillée, aux fauteuils dépareillés. Dans un coin, la bleue avisa une table en acajou. S’installant dans un profond fauteuil de velours orange, elle sortit la baguette et lança un #Wingardium Leviosa sur la desserte pour que cette dernière vienne se poser délicatement devant elle. Ravie, elle déballa ses manuels ainsi que son petit carnet sur le bois sombre. Cela faisait déjà quelques semaines qu’elle s’était lancée dans son projet, mais son petit calepin n’allait pas tarder à manquer de place. Profitant de sa tranquillité, la jeune fille lança un #Exsuperabilis sur le petit objet bleu. En apparence, rien ne changea, ce qui fit douter la japonaise sur la réussite de son sortilège. Mais lorsqu’elle l’ouvrit, elle se rendit comte que le milieu du petit livre s’était élargi de plusieurs centimètres, prêt à recevoir de nouvelles pages. Satisfaite, l’aiglonne rangea sa baguette et se mit au travail, dans la quiétude de la petite pièce.


Dernière édition par Aoi Baskerville le Mer 16 Aoû 2017 - 17:10, édité 1 fois
Lina Park
Lina Park
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans la salle de détente. - Page 37 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Lina Park, le  Mar 8 Aoû 2017 - 17:51

Désolé pour le retard ^^

Je déambule dans les couloirs du château avec mes livres de cours dans les mains à la recherche d'une salle calme pour pouvoirs terminer ce que j'avais commencer d'entreprendre dans ma salle commune avant qu'on vienne me déranger. Les élèves sont tellement bruyant des fois, ils parlent tellement fort qu'ils ne se rendent même pas compte que d'autres personnes aimerait étudier. En premier me suis dits qu'as la bibliothèque, je n'allais pas être déranger, mais finalement ma marche à l'air de me mener vers la salle sur demande. Ce que j'aimerai plus particulièrement étudier, c'est le cours de métamorphose. J'étais déjà totalement à la masse lors de son dernier cours qui portait sur les énigmes, je ne veux pas être totalement largué lors de son prochain cours sinon ma moyenne en prendrait un certain coup. Du coup je me suis dis qu'étudier un peu ne me ferai pas de mal. Je vais revoir tout le bouquin puisque notre chère professeur à toujours le don de trouver des thèmes plus farfelu les un que les autres. Autant dire qu'avec tout le travail que j'ai pris j'en aurais largement assez pour y passer le reste de la journée.

J'arrive devant une porte qui vient tout juste de sortir de la pierre. Je me demande bien qui à eu l'idée d'inventer de telles passages... En tout cas si le but est de ne pas la trouver ça fonctionne très bien. Sans me faire prier d'avantage, j'entre dans la pièce. Une grande satisfaction m’envahis en découvrant une jolie salle illuminée qui dégage une ambiance chaleureuse. Ici on se croirais presque chez sois ! Moi qui aime travailler dans de bonne condition, là on peut dire que je suis servie. De plus il n'y as personne, parfait. Enfin, ça c'est  ce que je croyais avant de détourner ma tête vers le droite et de découvrir une Serdaigle d'environ mon age en train de travailler sur je ne sais quoi. Tiens c'est étrange son visage me dis quelque chose... Ha mais oui ! Elle aussi elle était à se fameux cours de métamorphose. Si je me souviens bien il me semble que je l'ai aperçus au tout début du cours quand nous étions encore dans la salle principale avant de devoir partir respectivement par maison. Je n'oublie jamais une tête et elle n’échappe pas à la règle. Cette bleue à l'air calme, douce et gentille. Mais surtout sérieuse. De ce que je vois dans la salle, la seule place qu'il reste se situe sur un siège à coté d'elle. Devrai je m'y installer ? Je ne voudrais pas la déranger... Ho et puis moi aussi je vais étudier je ne vais pas faire autant de bruit que les animaux qui se trouve dans ma salle commune.

Je m'avance douce vers elle et lui murmure doucement  afin de ne pas déranger son calme qui à l'air si paisible Heu...Je peux m’asseoir ici ? Je lui offre un timide sourire afin d'avoir l'air un peu plus sympathique. J’espère que ça réponse sera positive sinon je devrai trouver une autre salle et ça me ferai perdre un temps précieux. Déjà que mon dernier examen de défense contre les forces du mal était loin d’être parfait, j'ai intérêt à excellé au prochain cours de métamorphose sinon ça n'ira pas. La jeune fille qui se tient devant moi possède des origines asiatique, enfin, en la voyant il est difficile de se tromper. J'ai toujours été passionner par la culture asiatique, je me demande bien de quel pays elle proviens d'ailleurs. Peut être qu'elle sais parler le japonais, le coréen ou bien le thaïlandais. Si c'est le cas, ce serai vraiment très intéressant et je l'envie beaucoup.
Invité
Anonymous
Invité

Dans la salle de détente. - Page 37 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Invité, le  Ven 18 Aoû 2017 - 0:55

Les bruits extérieurs, qu’ils proviennent du parc ou des couloirs, étaient inaudibles depuis la petite pièce, à tel point qu’on pouvait croire qu’elle se trouvait loin du château, dans une bâtisse abandonnée où le silence était roi. Il fallait aussi souligner que la japonaise était tellement concentrée sur ce qu’elle faisait qu’elle n’était plus vraiment consciente de ce qu’il se passait autour d’elle. Elle ne remarqua d’ailleurs pas lorsqu’une autre personne entra dans la pièce, peut-être aussi parce qu’elle était persuadée que personne d’autre n’aurait l’envie de faire apparaître la même salle qu’elle aujourd’hui. Mais l’autre élève était tout de même là, et l’aiglonne fut très surprise lorsqu’elle entendit sa voix résonner dans l’air chargé de poussière.

La brune tourna ses iris argent vers la nouvelle venue. Une Poufsouffle à la peau bronzée, aux cheveux et aux yeux bruns et à l’air hésitant. La première chose qu’Aoi se dit, c’est qu’elle ne connaissait pas du tout cette fille, bien que son visage lui dise quelque chose. Peut-être l’avait-elle croisée lors d’un cours, mais elle aurait été incapable de dire lequel. Après tout elle n’était pas ici pour se faire des copines, alors elle prenait rarement le temps de détailler ses camarades. La seconde réflexion qui lui vint à l’esprit fût que la venue de cette fille était des plus inattendues. Dans un premier temps, c’était une sacrée coïncidence qu’une autre élève ait eu l’idée de venir faire un tour dans la Salle sur Demande, qui plus était pour imaginer la même salle qu’elle. Ensuite, parce que de tous les sièges qu’elle aurait pu prendre dans la pièce, il fallait absolument qu’elle veuille prendre celui qui était juste à côté d’elle. Après tout, elle avait sans doute besoin de la table, mais tout de même. Cette analyse terminée, la brune acquiesça de la tête. Elle n’avait pas non plus besoin de toute la place, et elle pouvait comprendre la recherche de calme de sa condisciple. Elle espérait juste que cette dernière était effectivement venue pour travailler.

Elle se remit elle-même au travail, histoire d’inciter sa camarade à en faire autant. Son occupation du moment n’était pas très intellectuelle, plutôt digne d’une enfant de cinq ans. Du découpage collage bête et méchant. Elle créait de nouvelles pages pour son carnet bleu, qui en manquait cruellement. Remarquant qu’elle avait étalé ses affaires sur la quasi-totalité de la table en acajou, elle les ramena vers elle pour laisser à la blairelle la place nécessaire pour les siennes. Bien que la japonaise feigne l’indifférence polie, elle était tout de même curieuse de savoir ce que la jaune allait réviser. Elle ne comptait pas lui apporter son aide, ou encore se joindre à elle, elle avait d’autres fléreurs à fouetter, mais elle voulait savoir dans quelle matière la jeune fille péchait. Elle n’avait pas vraiment eu l’occasion de côtoyer de Poufsouffle depuis son arrivée à Poudlard, mais de ce qu’elle avait entendu dire à propos des élèves de cette maison, elle ne les tenait pas en haute estime. Ils étaient réputés fainéants, laxistes et bêtes, tout l’inverse des valeurs prônés par la maison bleu et bronze, ainsi que de ce que l’azur pensait être. Mais cette fille contrait à elle seule l’image pas forcément très positive et reluisante que la bleue avait d’elle et ses camarades, et cela attisait sa curiosité.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Dans la salle de détente. - Page 37 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Elhiya Ellis, le  Mer 17 Jan 2018 - 21:47


Life is sweet like a lolipop



Pv Marjorie
LA accordé pour tout le rp
Après le cours de DCFM


Bon. Avoir des gens qui font la tête juste car ils décrétaient qu'ils m'aimaient pas, ca ne me dérangerait pas. Au contraire même. Ca elliminait rapidement le nombre d'abrutis à qui il fallait parler. Par contre avoir une amie qui me faisait la tête car je ne pouvais pas être hypocrite c'etait nettement plus compliqué. Autant quand Jace boudais je savais quoi faire : quelques popcorn dans la tête, quelques que chatouille et ça passait. Au pire s'il était recalcitrant, j'etais dire que je trouverais rapidement quoi faire pour le faire sourire. Par contre concernant Marjorie je marchais un peu à l'aveuglette.

On s'était jamais brouillée avant, en même temps, y'avait pas de raison. Aujourd'hui non plus, pour moi y'avait rien qui justifiait une quelconque bouderie. Mais dans le doute, je lui avais fait parvenir une missive via Crumble pour lui proposer de venir en ce premier soir de week end pour me raconter ce qui la tracassait. En soit, je me doutais bien que c’était le petit serpent calineur qui était la cause de ces mourons, mais peut être avait elle besoin d'en parler un peu plus.

Du coup, plantée devant la supposée entrée de la salle sur demande, j'attendais, nouvelle fournée de biscuit en sac, pour une soirée pyjamas. Depuis la disparition de Lucy, je n'avais plus eu l'occasion de m'adonner à ce genre d'activité, ça finissait par me manquer un peu.. tachant de ne pas me laisser pollué par quelques souvenir douloureux, je marchais de long en large en imaginant ce que je voulais dedans.

Contrairement à mon idiot d'ex, je ne dévoilais jamais des pièces avec une multitude de détails -ou rarement- ayant tendance à me concentrer  que sur l'essentiel. Sauf que pour une pyjamas party, même le nombre de peluche ou de coussin avait son importance. Mon cousin aurait pu attesté pour avoir réussi à se sentir bien dans une de ces soirées. Grâce aux oreillers, j'en étais persuadée. Il fallait donc que j'en fasse un bon nombre, et surtout très confortables. Et puis il y'avait le stock de friandise à ne pas oublier. Très important. Et aussi de quoi engourdir l'esprit si besoin. Non je ne parle pas d'alcool mais de film ou dessin animé un peu trop mielleux, Lucy aimait toujours quand elle avait une peine de cœur.

Second passage devant la supposée porte. Il nous fallait une assise confortable. Pas un canapé, mais des matelas au sol, et de quoi faire un château de drap, car bizarrement, j'ai toujours aimé. Non pas de jouer les princesses, mais d'avoir une forteresse imprenable.  Mes pas continuaient à élimer le plancher pendant que j'essayais de ne rien oublier.


Dernière édition par Elhiya Ellis le Mar 23 Jan 2018 - 16:54, édité 1 fois
Marjorie Lunas
Marjorie Lunas
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans la salle de détente. - Page 37 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Marjorie Lunas, le  Ven 19 Jan 2018 - 3:39

Douche chaude. Le jet d'eau fumant frappe mon dos, soulageant un petit peu mes muscles contractés. Sensation agréable de se libérer des problèmes au rythme de l'eau qui ruisselle dans mon dos. Petite enfant exténuée, la noirceur de l'hiver s'est emparée de mon esprit. Qu'est-ce que j'aimerais parfois, me débarrassée de mes pensées ! Cette petite voix dans ma tête qui tourne en boucle. Elle fait un tri sélectif, s'appliquant à garder le mauvais. J'ai besoin d'une pause, de laisser cette voix quelque part au fond des cachots du château et de la laisser là.

Je tourne la petite bague argentée, quelques gouttes encore tombent. Plic ploc. Je me sèche rapidement et enfile mon pyjama. Je l'ai peut-être trouvé, ma parenthèse enchantée. Ou pas. Je verrais bien. J'avais reçu une lettre d'Elhiya, bravement apportée par Crumble. Je l'aime bien ce hibou, il est attachant, et pas seulement parce qu'il porte le nom d'une douceur du palais. Bref j'avais eu une seconde d'hésitation avant de l'ouvrir, ça faisait un moment que je lui avais pas parlé à la verte. Pas qu'elle m'ait fait grand mal, mais elle avait choisi Elius. Chacun fait ce qu'il veut, je suis bien d'accord, libre à elle de s'entourer de qui elle veut. Alors je l'avais laissé partir. Ou plutôt je m'étais éloignée. Du coup je me retrouvais bien seule, dans ce grand château. Y avait plus personne pour me comprendre. Y avait plus que mon reflet pour me regarder pleurer. Il est pas bavard ce reflet. Il te dit rien et il te regarde pleurer. Il a le regard vide il sait plus quoi penser. Résultat je savais pas comment réagir à cette lettre. Ca m'avait étonnée un peu quand même. Ah t'avais remarqué mon absence ? Pas moi. J'avais oublié que j'existais.

Je retourne dans le dortoir. J'attrape mon sac de cours et je le vide par terre, au pied de mon lit. Je sais pas trop quoi mettre dedans, j'aurais bien pris des cookies, mais à coté de ceux de la mère d'Elhi, ils auraient l'air bien ridicule. Je vous épargne ça les biscuits, pas la peine de vous ridiculiser et je finirais bien par vous manger. Alors j'y met juste mes peluches. Mon éternel nounours, tout doux, et puis une peluche que la verte m'avait offert à Noël. J'attrape ma cape et m'enroule dedans. Je glisse mes pieds dans mes chaussons. Ils sont beige avec de la fourrure dedans. C'est tout chaud !

Mon sac sur une épaule, je me dirige vers le couloir donnant sur la salle sur demande. Elle est déjà là, à faire les 100 pas. Je m'arrête et j'attend, j'attend que la porte se dessine. Je veux pas l'interrompre. Et puis je m'approche d'elle. Je sais pas trop quoi faire. Vous savez, ces personnes là qui sont dans votre vie, que vous connaissez suffisamment assez pour leur dire bonjour mais pas assez pour leur faire la bise. Alors vous êtes là comme 2 débiles, à faire un petit sourire crispé. Bah là c'est pareil. Enfin non c'est pire. Je la connais assez pour courir vers elle et lui sauter dans les bras, et je la boude pas suffisamment pour lui faire juste la bise. Ca mettrait un froid. J'ai déjà le cœur glacé j'en mourrais. Alors je m'approche doucement, et je dépose juste une bise sur sa joue. Pas un bisou rapide comme ça à l'arrache. Un vrai bisou, avec tout plein d'amour dedans.

- Coucou Elhi.

D'habitude je crie partout, mais je suis fatiguée d'être heureuse tout le temps. Je m'éforce un peu tous les jours, à faire croire à tout le monde que je suis heureuse et que je me prend pas la tête. Regarde Elius ! Je suis plus un jouet, je suis libérée nananère ! Mais ce soir j'ai pas envie de faire semblant. J'ai pas envie de lui mentir.
Contenu sponsorisé

Dans la salle de détente. - Page 37 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Contenu sponsorisé, le  

Page 37 sur 38

 Dans la salle de détente.

Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.