AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Valise rigide à roulettes pivotantes AmazonBasics – 68 cm
44.55 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande
Page 38 sur 38
Dans la salle de détente.
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38
Marjorie Lunas
Poufsouffle
Poufsouffle

Dans la salle de détente. - Page 38 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Marjorie Lunas, le  Ven 19 Jan 2018 - 3:39

Douche chaude. Le jet d'eau fumant frappe mon dos, soulageant un petit peu mes muscles contractés. Sensation agréable de se libérer des problèmes au rythme de l'eau qui ruisselle dans mon dos. Petite enfant exténuée, la noirceur de l'hiver s'est emparée de mon esprit. Qu'est-ce que j'aimerais parfois, me débarrassée de mes pensées ! Cette petite voix dans ma tête qui tourne en boucle. Elle fait un tri sélectif, s'appliquant à garder le mauvais. J'ai besoin d'une pause, de laisser cette voix quelque part au fond des cachots du château et de la laisser là.

Je tourne la petite bague argentée, quelques gouttes encore tombent. Plic ploc. Je me sèche rapidement et enfile mon pyjama. Je l'ai peut-être trouvé, ma parenthèse enchantée. Ou pas. Je verrais bien. J'avais reçu une lettre d'Elhiya, bravement apportée par Crumble. Je l'aime bien ce hibou, il est attachant, et pas seulement parce qu'il porte le nom d'une douceur du palais. Bref j'avais eu une seconde d'hésitation avant de l'ouvrir, ça faisait un moment que je lui avais pas parlé à la verte. Pas qu'elle m'ait fait grand mal, mais elle avait choisi Elius. Chacun fait ce qu'il veut, je suis bien d'accord, libre à elle de s'entourer de qui elle veut. Alors je l'avais laissé partir. Ou plutôt je m'étais éloignée. Du coup je me retrouvais bien seule, dans ce grand château. Y avait plus personne pour me comprendre. Y avait plus que mon reflet pour me regarder pleurer. Il est pas bavard ce reflet. Il te dit rien et il te regarde pleurer. Il a le regard vide il sait plus quoi penser. Résultat je savais pas comment réagir à cette lettre. Ca m'avait étonnée un peu quand même. Ah t'avais remarqué mon absence ? Pas moi. J'avais oublié que j'existais.

Je retourne dans le dortoir. J'attrape mon sac de cours et je le vide par terre, au pied de mon lit. Je sais pas trop quoi mettre dedans, j'aurais bien pris des cookies, mais à coté de ceux de la mère d'Elhi, ils auraient l'air bien ridicule. Je vous épargne ça les biscuits, pas la peine de vous ridiculiser et je finirais bien par vous manger. Alors j'y met juste mes peluches. Mon éternel nounours, tout doux, et puis une peluche que la verte m'avait offert à Noël. J'attrape ma cape et m'enroule dedans. Je glisse mes pieds dans mes chaussons. Ils sont beige avec de la fourrure dedans. C'est tout chaud !

Mon sac sur une épaule, je me dirige vers le couloir donnant sur la salle sur demande. Elle est déjà là, à faire les 100 pas. Je m'arrête et j'attend, j'attend que la porte se dessine. Je veux pas l'interrompre. Et puis je m'approche d'elle. Je sais pas trop quoi faire. Vous savez, ces personnes là qui sont dans votre vie, que vous connaissez suffisamment assez pour leur dire bonjour mais pas assez pour leur faire la bise. Alors vous êtes là comme 2 débiles, à faire un petit sourire crispé. Bah là c'est pareil. Enfin non c'est pire. Je la connais assez pour courir vers elle et lui sauter dans les bras, et je la boude pas suffisamment pour lui faire juste la bise. Ca mettrait un froid. J'ai déjà le cœur glacé j'en mourrais. Alors je m'approche doucement, et je dépose juste une bise sur sa joue. Pas un bisou rapide comme ça à l'arrache. Un vrai bisou, avec tout plein d'amour dedans.

- Coucou Elhi.

D'habitude je crie partout, mais je suis fatiguée d'être heureuse tout le temps. Je m'éforce un peu tous les jours, à faire croire à tout le monde que je suis heureuse et que je me prend pas la tête. Regarde Elius ! Je suis plus un jouet, je suis libérée nananère ! Mais ce soir j'ai pas envie de faire semblant. J'ai pas envie de lui mentir.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Dans la salle de détente. - Page 38 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Elhiya Ellis, le  Mar 23 Jan 2018 - 16:41


Life is sweet like a lolipop



Pv Marjorie
LA accordé pour tout le rp
Après le cours de DCFM


Tourner en rond, ne pas oublier le moindre des détails, les couvertures toutes chaudes, le tas de peluches géantes, les saladiers de bonbons, les thermos remplis de douceurs réconfortante, les dvds indispensables, une cheminée, car j’aimais le feu qui crépitait et qui faisait fondre les marshmallows.. ne pas dévier les pensées sur le soirées passées avec Lucy, ne pas refaire son grenier, refaire le miens, juste le mien, en plus coloré, plus chaleureux, avec autant de bétises magiques que moldus… Et finalement entendre la porte derrière moi s’ouvrir l’entement, lâchant des effluves de barbe à papa et de caramel. J’crois bien que j’avais pris un peu de mon rêve en compagnie du blond, les parfums et quelques décors, j’espérais que ça lui plairait à la petite. Moi à son âge j’aurai adoré, enfin… même au mien je me délectais toujours de ces douceurs.

Mais d’un bisou posé sur ma joue, elle m’interdit toute question, nourrissant un sourire chaleureux au creux de mes lèvres. Elle était venue au final. Peut-être même qu’elle m’avait regardée frotter le plancher de mes bottines habituelles sans rien dire. Elle en était bien capable, après tout, cela faisait plusieurs jours qu’elle ne m’adressait plus la parole. Et puis, vu son bonjour, j’pouvais juste pas lui faire passer un interrogatoire stupide, j’savais bien ce que ça faisait quand on avait l’impression d’être trahi, on n’avait pas envie de sourire pour tout et pour rien. Par contre, souvent, le désir de se changer les idées pointais le bout de son nez. Je pariais là-dessus d’ailleurs en lui attrapant le bras et l’entrainant dans la réplique modifiée de mon grenier.

– Hey, t’es pile à l’heure, tu vas me dire ce que t’en pense

Bah oui, moi je souriais, de manière générale je souriais toujours quand on me connaissait, ce n’était pas ma faute si j’estimais inutile de prendre le temps de connaitre tout un chacun. Après on ne pouvait plus porter l’attention que tous méritaient si on s’éparpillait, et on se retrouvait dans une situation bancale comme maintenant. Franchement, pourquoi fallait forcément choisir entre deux personnes, juste car elles n’arrivaient plus à communiquer. Est-ce que moi je choisissais entre les deux salamandres hein ? Non même pas, elles étaient derrière moi, maintenue en l’air par un sortilège de lévitation que je maintenais jusqu’à les glisser dans le brasero de la pièce.

-J’te laisse te poser où tu veux, tu reconnais je pense, à part quelques modifications pratique, c’est comme à la maison

Abandonnant son bras, puis mon sac, je scrutais en même temps qu’elle ce que j’avais réussi à reproduire, les yeux glissant sur le chat en peluche immense. J’adorais ce truc, même si je ne l’avais pas en vrai, il me semblait que je le créais machinalement à chaque fois que je venais dans la salle sur demande. C’était tout doux, tout mou, un appel au câlin en soit. Y’avais aussi ce stock de choconours qui sans surprise s’était imposé à moi. Mais là où j’étais fière, c’était pour la reproduction de télévision et de pile de films et dessin animé. J’avais dû faire avec mes souvenirs de biens que Lucy possédait, et pour le coup, ce n’était vraiment pas mal. J’avais pris la télécommande, juste pour voir si ça fonctionnait, et me tournait vers la petite Jaune.

–Hey, un bout de monde moldu qui fonctionne grâce à la magie, c’est super ça ! J’avais un doute

Bon, y’avait pas de prise électrique, je supposais donc que l’objet était tout simplement enchanté et s’était plié à ma volonté. Juste parfait. Ne restais plus qu’un détail avant de m’installer sur un des oreillers énormes : passer la bonne tenue. Chaussures délaissées dans un coin, ma cape sorcier trouva place sur haut du canapé qui ne servait en soit à strictement rien, et j’exposais mon pyjama nounours fièrement. Beige avec ses petits dessins roses fushia.

– Et hop, prem’s sur les guimauves à faire fondre ! Et t’as vu, j’ai même pensé au salé, sur l’autre table, vu que je savais pas ce que tu préférais !

Bon, c’était vite dit, car moi, je préférais tout ce qui était sucrée et que les personnes avec qui j’avais tendance à grignoter aussi. Mais Un bol de cacahuète grillées, noix de cajou et charcuterie trainait dans un coin quand même.

Large sourire aux lèvres, je lui jetais la télécommande dans les mains et commençais à faire mes brochettes roses et blanches destinée à subir le supplice de la cheminée.
Marjorie Lunas
Marjorie Lunas
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans la salle de détente. - Page 38 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Marjorie Lunas, le  Ven 23 Fév 2018 - 2:50

Me voilà scuse moi pour le retard ma Elhi... amour
LA mutuel


L'accueil d'Elhi me met un peu de chaleur dans le cœur, je m'en veux de pas lui avoir parler pendant tout ce temps. Fuir les personnes dont on a le plus besoin, nouvelle spécialité de Marjorie... Je lui décroche mon plus beau sourire en réponse au sien. J'ai envi de lui sauter dans les bras, de lui dire que je suis désolée, et que je l'aime très très fort. Mais l'image d'Elius m'agrippe sans cesse, sans que je puis me dégager de son étreinte empoisonnée. J'ai l'impression de tout perdre avec lui, même mes amis. Mais heureusement c'est ma verte qui fait le premier pas. Je crois que contrairement à ce que je pensais, elle me comprend un peu. Je la laisse me trainer dans la salle qu'elle a créer, resserant un peu plus son bras contre moi. La porte s'ouvre et je reconnais immédiatement le lieu. Son grenier. Y a quelques petits trucs de changeaient, mais c'est parfait. Tout est parfait. Elle me fait même remarquée la présence de la télévision. J'y avais pas plus fait attention, habituée à ce genre d'appareil, mais c'est vrai que venant d'une sorcière-née, son attention me touchait un peu plus.
Je jette un coup d'œil sur toutes les friandises et autres gourmandises qu'elle avait "commandées". Je peux pas m'empêcher de lui demander dans un petit pouffement :

-Il y a des crèmes canaries aussi ?

Elhi a déjà pris possession des lieux, vêtue de son super pyjama, elle s'installe devant le feu, armée d'une brochettes de guimauve prête à cuire. Je me met alors moi aussi dans ma tenue de combat et attrape une brochette aussi pour m'assoir à coté d'elle. Mais je reste pas longtemps à ma place, à peine quelques secondes. Je viens me coller à elle, attrapant son bras libre pour le poser sur mon épaule. Je m'impose un peu dans ses bras mais tant pis. Je dépose un bisou sur sa joue déjà rougie par la chaleur des flammes. Je sais pas quoi lui dire, je reste quelques minutes comme ça, reformulant mainte et mainte fois ma phrase dans ma tête. J'y arrive pas. Tant pis pour les jolies phrases, je vais lui dire les choses telles qu'elles se présentent.

- Pardon Elhi, j'ai été trop trop nulle ces jours-ci... Et je m'en veux quand je vois tous les efforts que t'as fait. Elle est parfaite cette soirée. T'es la meilleure !

C'est pas un grand discours, j'arrive pas à me libérer, mais je me sens mieux, je me sens bien. Petite parenthèse enchantée, j'appuie ma tête contre son cou, le regard perdu dans les flammes.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Dans la salle de détente. - Page 38 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Elhiya Ellis, le  Lun 26 Fév 2018 - 15:35


Life is sweet like a lolipop



Pv Marjorie
LA accordé pour tout le rp
Après le cours de DCFM


Elle souriait la petite. Elle avait peut etre le cœur encore meurtri mais elle arrivait à sourire, et pas de simple façade. Enfin, il me semblait, d’ailleurs, je ne connaissais personne capable de me réclamer des crèmes canaris en étant en plein dépression. Ce truc pouvait vous faire déprimer à la moindre bouchée ingurgitée. J’avais pouffé et secoué la tête de gauche à droite. Ce genre de chose n’était pas quelque chose à quoi je pensais naturellement, je les avais oubliés. Honte à moi. Prochaine fois qu’on se ferait une sortie ou autre, je notais que je devais lui apporter un stock de ces cochonneries, juste pour lui faire plaisir. Mais là, l’heure était aux brochettes de marshmallow. Petit pécher mignon en hiver.

Lui donnant son bien à faire griller, je m’afferer à surveiller le mien avant qu’elle ne m’agrippe le bras pour se caller dessus. Moooh élan d’affection. Normal vu la situation après tout non ? Un sourire ourlait mes lèvres pendant que je baissais les yeux sur elle, lui demandant silencieusement ce qui avait. Un jour, c’était promis, j’arrêterais de poser aux gens des questions qu’ils ne pouvaient entendre. Un jour où je ne serais pas collée continuellement à mon cousin avec qui j’avais pris cette mauvaise habitude. Un jour quoi…

Seul le crépitement du feu était bavard. Si elle avait besoin de temps pour trouver les mots, ou quelle voulait juste rester les yeux rivés sur les flammes ça m’allait très bien. Moi, quand ça n’allait pas, je me murais dans le mutisme le plus complet de manière générale, j’aurai été très mal placé pour lui dire qu’elle devait évacuer tout ce qu’elle avait sur le cœur, même si le bon sens exigeait qu’il en soit ainsi. Les guimauves avaient commencé à roussir, le cœur serait bientôt tout liquide, je les retirais au même moment ou Marjorie décida qu’il était temps pour elle de trouver quelque chose à dire.

J’avais souris avec douceur et pouffé très légèrement en lui tendant la gourmande à croquer.

-Ho t’inquiète pas pour ça. Ce n’est pas grave tu sais. J’peux comprendre hein.

Enfin, il me semblait. Moi et les chagrins d’amour ça faisait un peu 15. A son âge, les garçons étaient bien le dernier de mes soucis, trop stupides, trop agaçants, je ne voyais pas trop à quoi ils pouvaient servir à part à être des cibles pour sortilèges. Et même maintenant, je trouvais que la vie était nettement plus simple sans eux quand même, ils étaient presque tous nuls et ne méritaient pas de polluer notre soirée.

- Etre la meilleure je sais pas, en tout cas, t’inquiètes que ces bonbons sont les meilleures comme ça ! croque dedans et dis-moi qu’ils savent colorer le monde en rose. Enfin… tes doigts en tout cas !

Je rigolais franchement, bien loin de lui en vouloir pout quoi que ce soit et détachais un morceaux de sucre ramolli du bout des doigts. La matière s’effilait, dégoulinant de tout son long pendant que j’essayais de l’enfourner dans la bouche pour en me marrant. Les arômes de la gourmandise emplissaient ma bouche avec délice. Chaud mais super bond

»Ch’connais pas de gars capable de richalicher achec cha ! » Nan j’avais beau réfléchir je voyais pas et pouffais de rire de plus belle avant de prendre ma baguette pour envoyer le pop-corn dans aluminium au feu. »T’sais, si tu veux en parler hein. C’est mieux que faire semblant que tout va bien. Crois-moi »

Venant de ma part ça pouvait faire bizarre, mais la gamine n’était pas au courant de ce qui s’était passé les longues semaines ou j’avais prétendue être suffisamment forte pour me remettre d’un deuil, d’un abandon et d’un sentiment d’inutilité extrême. Et puis, il était toujours plus facile de se préoccuper des autres que de soit même non ?  Nouveau sourire pour l’encourager à ne pas faire de manière entre nous quand quelque chose de chaud sur ma main attira mon attention douloureusement. Le maïs soufflé crépittait joyeusement, mais hors de son emballage, nous offrant un feu d’artifice salé agréssif.

-Gniiiii les légumes se rebellent ! Aux abris vite !

Par reflexe, j’avais pris un grand oreiller et m’en servait de barrière entre les agresseurs et nous en me marrant, adieu l’image possible de grande sœur maintenant. Quoi que… je ne pensais pas l’avoir jamais eu un jour après tout. Qu’il était doux de restait une enfant au final
Marjorie Lunas
Marjorie Lunas
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans la salle de détente. - Page 38 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Marjorie Lunas, le  Jeu 22 Mar 2018 - 19:59

Grillades sucrées tout juste retirées du feu, c'est Elhiya qui se lance la première. Guimauve dégoulinante et apparemment un peu chaude, je peux pas m'empêcher de rigoler en la voyant. A mon tour de croquer dans le bonbon chaud, je sens d'abord l'arome sucré se répandre dans ma bouche. Et puis je sens le chaud qui me picote les joues. J'agite les mains tout en soufflant, comme si ça allait refroidir quoi que ce soit, réflexe idiot...
D'un coup de baguette, la verte fait voler le maïs dans le récipient en aluminium au dessus du feu puis me demande de vider mon sac, de pas faire semblant. Plus facile à dire qu'à faire, je reste muette quelques instants, et puis je commence.

- Je crois que j'étais vraiment vraiment en colère pendant le cours d'enchantement, et puis le lendemain à mon heure de colle, y a De Lanxorre qui m'a parlé et....

J'ai pas le temps de finir ma phrase qu'un attaque aérienne de maïs survient. Le pop corn explose un peu partout devant nous dans un joyeux crépitement. Elhi s'équipe d'un oreiller-bouclier et je fais de même, tombant à la renverse pour éloigné mon visage des boules brulantes. J'étire mon bras pour récupérer ma baguette et lancer un #Fría sur l'aluminium. J'espère de tout coeur que mon sort a fonctionner car j'attrape le récipient à pleine main avant que les explosions ne reprennent. Je jette un rapide coup d'œil dans le plat avant d'éclater de rire. Il y en avait plus par terre et sur nos pyjamas que dans le plat lui même. Décidemment, le peu de cuisine que je pouvais faire avec elle finissait toujours en feu d'artifice culinaire... Je me lève et secoue mon pyjama pour faire tomber tous le pop corn accrochait, en mangeant un ou 2 au passage. Bon... Il a le mérite de ne pas être mauvais, mais manque d'une couche de sucre tout de même ! Je tends le plat vers la verte :

- Bon.... T'en veux toujours du coup ?

Avant de partir dans un énorme éclat de rire.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Dans la salle de détente. - Page 38 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Elhiya Ellis, le  Mar 27 Mar 2018 - 20:50


Life is sweet like a lolipop



Pv Marjorie
LA accordé pour tout le rp
Après le cours de DCFM

Pauvres explications courageusement confiées à une oreille qui avait taché tant bien que mal de les suivre avant une agression de pop-corn. Du chant des explosions régulières, de mes bout de doigts collés par la guimauve ou de l'inutilité de mon bouclier, je n'aurai su dire ce qui me faisait le plus rire. Impossible d arreter de me marrer en voyant Marjorie rouler en arrière derriere sa maigre protection avant de jeter un sort quasiment à l'aveuglette.

Prunelles humide, côtes douloureuses, la tête dépassant de mon coussin, j'osais un regard à la situation potentiellement maîtrisée. Le combat semblait en trêve, mais malgré mes pouffements je me méfiais. Le maïs c etait dangereux! C'etait fière de cette brillante conclusions que la gamine à côté de moi avait décidée de verifier ce qu'il en etait vraiment. Telle une heroine de bouquin moldu, elle avait enserré de ses mains le récipient responsable du carnage. Halo de lumière dorée, musuqye l'épopée glorieuse l'accompagnait dans ma tête avant de rigoler de concert face au volte-face de qa frimousse.

La mine grave avait laissé place à l'insouciance caractéristique de son age en réalisant que nous avions limite retapissé notre zone de detente en cimetière de maïs soufflé. Le pire, fut l offrande du plat quasi vide.

-Autant goûter les survivants, ils payeront pour les crimes de leurs aînés!

J avais adopté, avec beaucoup de difficulté, un ton qui se voulait solennel avant de rigoler de plus belle. Tant pour la crédibilité, tout sourire les quelques gourmandises disponibles croustillaient rapidement sous mes dents. Et là. .. deception... y avait meme pas de sucre... un vrai sacrilège..

-Je crois qu on va oublier cette partie du programlme pour le coup. J ai meme pas mis de quoi les faire carameliser! Au moins la guimauve c est une valeur bien plus sûre! Tu m en passes d'autres? Tu disais quoi du coup?

C'était pas que j'avais pas écouté rappellez vous... on m avait distraite...
Marjorie Lunas
Marjorie Lunas
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans la salle de détente. - Page 38 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Marjorie Lunas, le  Mer 18 Avr 2018 - 4:43

Elle persiste ma verte, elle veut les gouter, ses pop-corn ratés. Alor je la laisse piocher dans le maigre butin. A sa tête, ça a vraiment pas l'air génial... Solidarité féminine oblige, je me lance aussi. Petit maïs soufflé coincé entre mes doigts, il est encore un peu chaud. Je le fourre dans ma bouche et croque le pop-corn. Beuuuurk ! Je confirme que sans la petite couche de sucre en poudre, il perdait vraiment toute sa valeur... Mine de dégout sur le visage, je déglutis difficilement, avalant le maïs sans gout. Elhi semble lire dans mes pensées et rêve aussi d'une petite couche de sucre caramélisé, mais sans l'ingrédient indispensable, elle préfère se rabattre sur les brochettes de guimauves, à sa demande je lui attrape le précieux élément, valeur sûre.
J'opte pour le paquet de choconours, rien de mieux que le chocolat pour effacer le gout du pop-corn raté. Je réfléchis à la question d'Elhi aussi... Qu'est ce que je lui disais déjà ? Ah ouais ! C'est bon ! Ca me revient !

- Ouais je disais que le lendemain j'ai parlé avec De Lanxorre, et en fait elle m'a de laisser tomber et de plus recommencer. J'ai pas chercher plus loin et je suis partie. Elle est cool en fait cette prof !

Je fourre le chocolat dans ma bouche, mmmmmh j'adore ! La meilleure thérapie possible et inimaginable, je suis persuadée que l'avenir de la vie est là dedans, je pense que le chocolat à un grand rôle à jouer, je sais pas trop comment, mais c'est l'une des meilleures création de la terre !

Le temps que la verte finisse sa brochette, je me lève et scrute rapidement la pile de CD qu'Elhi avait... "commandée". Coup d'œil furtif vers la pile de film, c'est sur celle de dessins animés que je m'attarde. J'arrive pas à me décider, y en a certains que j'ai déjà vu et que j'adore, d'autres que je n'ai jamais vu et qui me tentent bien, mais je sais pas ce qu'ils valent vraiment... Encore quelques secondes d'hésitation et j'en choisi un que je n'ai jamais vu. Je me tourne vers la blonde :

- ça te va ça ?

Télécommande en main, j'allume le petit écran. Décidément, elle s'en sortait vachement bien Elhi, première télé sans électricité qui fonctionne plutôt vachement bien !
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Dans la salle de détente. - Page 38 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Elhiya Ellis, le  Mer 18 Avr 2018 - 9:59


Life is sweet like a lolipop



Pv Marjorie
LA accordé pour tout le rp
Après le cours de DCFM


Morceau de guimauve s’étirant entre mes doigts, je ne pus m’empêcher un haussement de sourcils aux paroles de Marjorie. Laisser tomber ? C’était bien un conseil des plus…. Avantageux pour l’enseignante bien sûr, quoi de plus simple pur évincer une possible rivale que de lui dire d’abandonner directement tout espoir. Une façon comme une autre de faire, dans un duel qui ne se jouait même pas à armes égale. Comment une mome de 12ans pouvait rivaliser avec une plantureuse jeune femme au sommet de sa fraicheur. Ridicule. Mais une chose était certaine : passer outre cette histoire ridicule était la meilleure des choses à faire.

J’acquiessais d’un signe de tête et mâchouillais ma sucrerie :

-Moui, cha chert à rien de rester bloqué là dechus. Puis j’crois pas qu’Eliush shois bien fidèle comme garchon

Autant dire même que je n’y croyais absolument pas. Entre ses allusions à Matt, son trémoussage devant Lysse, et le viol de la bouche d’Arty avant le voyage scolaire, le petit serpent était tout aussi frivole que moi après ma rupture avec l’autre idiot de gryffondor. Mais pas besoin de s’étaler là-dessus. Si la gamine veut passer outre et avancer, c’était très bien, jusqu’à ce qu’elle croise le chemin d’un autre abruti congénital.

Tapant dans les choconours, je la regardais fouiller dans les DVD disponible. Je les avais forcément tous déjà vu car je m’étais inspirée de la collection de Lucy. Les revoir ne me gênait pas pour autant. J’attendais qu’elle trouve son bonheur, décapitant allégrement un nounours en chocolat.

-Prends pas un truc sentimental hein, sauf si tu veux balancer des pop corn cramé à la tête de l’héroine !

Déjà, j’aimais pas les livres ou les film de romance, et puis dans le contexte actuel ca aurait été du vrai suicide. Finalement, Marjorie me montre une comédie , humour potache, premier degrès et blagues facile, ca m’allait parfaitement, rien de mieux qu’un film débile pour égayer la soirée.

–Moh oui c est stupide mais sympa comme tout s’truc !

Chocolat viennois portée à mes lèvres avant de m’installer correctement contre un coussin moelleux. La position coocooning semblait être le signal de départ pour ma troupr de boursoufflets et les deux salamandres qui virent nous envahir sans plus fe pricedure. Holly et Myrtille s'engouffraient dans les cheveux de Marjorie perdant leurs barrettes par la même occasion. La gamine se retrouvait avec des petites ailes et un petit bonnet en épingle coincés dans sa chevelure. Je pouffais de rire avant de lui demander de ne pas bouger
Marjorie Lunas
Marjorie Lunas
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans la salle de détente. - Page 38 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Marjorie Lunas, le  Lun 30 Avr 2018 - 2:51

J'esquisse un petit sourire : Elhi valide mon choix, comme conseillé, pas de romantisme en vue, j'ai pas besoin de ça, j'ai beau dire que je veux oublier tout ça, c'est pas facile quand même... Et puis rire ça fait du bien non ? Ecran allumé, je lance le DVD avant de venir me bloquer contre la peluche géante en forme de chat. Ainsi blottie, tout est en place pour passer la plus belle des soirées. Mais c'était sans compter sur l'attaque inattendue d'Holly et Myrtille ! Je pousse un petit cri de surprise et entend Elhi pouffer à côté de moi. Je ne sais pas si les 2 petits boursoufflets avaient décidé de se transformer en cache-oreille, mais leur rôle était clairement à redéfinir... Sur les conseils d'Elhi je ne bouge pas, attendant que les 2 boules de poils daignent bouger. C'est Myrtille la première qui bondit sur mon épaule avant de rejoindre le sol, mais Holly semble moins décidée, ses 2 petites ailes s'emmêlant dans mes cheveux, alors je me penche doucement vers Lili :

- Tu peux m'aider steuplait ?

Je laisse la blonde faire, elle galère un peu je crois, à libérer le boursoufflet, mais elle finit par y arriver. Je regarde les 2 petites bestioles avant d'exploser de rire, décidément, elles en ratent pas une ! J'attrape Myrtille dans mes bras - on se connaît un peu elle et moi - et la caresse doucement de mes doigts fins, je me recale contre la peluche géante et me concentre sur le film. Mince, j'ai raté le début mais enfin c'est pas grave.. C'est pas un film d'action, juste un enchaînement de gags, alors pas la peine d'une grande concentration pour suivre le film ! Je rigole bien d'ailleurs, la verte avait raison ! Le temps d'un instant j'oublie mes soucis, j'oublie tellement que je sens mes yeux se fermer parfois, somnolant à moitié devant la télé, c'est qu'on est bien ici...
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Dans la salle de détente. - Page 38 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Elhiya Ellis, le  Jeu 3 Mai 2018 - 15:31


Life is sweet like a lolipop



Pv Marjorie
LA de Marjo
Après le cours de DCFM

Mise en place du film. Marjorie s’en occupe. Heureusement, car je ne savais absolument pas comment tout ce basar fonctionnait. Déjà, je m’étonnais que la salle sur demande ait pu reproduire avec tant de fidélité cette pièce. Enfin…. Ça servait à ça au final. J’y aurai bien réfléchi plus longuement, mais un cri suraigu me vrillant les oreilles me fit sursauter. Un regard dubitatif à Marjorie et réalise qu’une attaque de boursoufflet était en train d’atteindre son paroxysme. Atteindre les oreilles pour les mâchouiller jusqu’à ce que mort s’en suive ! Dangereux ces bestioles, personnes ne réalise vraiment ! Un seul ca va mais quand il fallait en gérer 6 d’un coup, ça devenait de suite un vrai problème.

Tentative de récupérer Holly dont la barrette s’est coincée dans les cheveux de la brunette, pour le coup : barette-boursoufflet. C’était sympa, faudrait que j’y pense lors de ma prochaine séance de couture. Je m’appliquait pour ne pas arracher de cheveux, et fini par rire aux éclats en regardant la nouvelle coupe très… sauvage de Marjorie.

« Coiffée avec la prise électrice c’est ça l’expression ? »

Je n’étais pas bien certaine de mon coup, mais ça semblait coller parfaitement avec ses mèches brunes dans tous les sens. Le temps de se remettre de nos émotions, de se caller correctement contre les oreillers moelleux, et la suite du programme fila tellement vite que ce ne fut qu’au matin que j’ouvrai un œil. Je n’avais pas su si la télé invoquée magiquement avait pu fonctionner plus que 5 minutes –chose dont je doutais réellement-, mais n’ayant reçu aucune remarque de la part de la Jaune, je supposais que de toute façon elle s’était endormi immédiatement elle aussi. La fatigue de la semaine avait repris le dessus, rien d’étonnant.

Baillant allégrement, m’étirant comme un chat, je regroupais les boursoufflets encore endormi et saluais Marjorie qui s’éveillait à son tour. Discussion classique du matin avant de réaliser que nous allions devoir rentrer dans nos dortoirs en pyjamas. L’idée de ne pas trop trainer pour éviter le maximum de personne ne mis pas longtemps à émerger dans notre esprit. Rapidement nous récupérions nos affaires et la porte de la salle sur demande claquait derrière nous.


[Fin du Rp – Merci Marjo :kiss: ]
Contenu sponsorisé

Dans la salle de détente. - Page 38 Empty
Re: Dans la salle de détente.
Contenu sponsorisé, le  

Page 38 sur 38

 Dans la salle de détente.

Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.