AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 44 sur 45
Le parc de Pré-Au-Lard
Aller à la page : Précédent  1 ... 23 ... 43, 44, 45  Suivant
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor

Re: Le parc de Pré-Au-Lard

Message par : Josephine Campbell, Mer 7 Juin 2017 - 13:24


Elle était intriguée, qu’est ce qu’il était en train de faire avec son doigt ? Elle le vit le rapprocher de plus en plus de son visage jusqu’à atteindre le bout de son nez. Elle sentit la fraicheur de la glace s’estomper pratiquement tout de suite lorsqu’elle fut en contact avec sa peau. Jo s’était mise à loucher pour voir l’étendue des dégâts, elle ne prêta attention à Artemis que lorsqu’il prit sa joue dans sa main.

- Et qu’est ce qui te fait croire que ce n’est pas toi qui te lasserais ?

Son cœur manqua un battement à en faire presque mal.

Elle le vit se rapprocher de plus en plus, complètement incapable de réagir. Il s’orientait vers son nez. Il allait vraiment faire ça ? Lui lécher le bout du nez ? D’appréhension, elle ferma elle ferma es yeux en les fronçant. Elle ne s’attendait pas spécialement à une réaction désagréable mais elle anticipait plus la réaction nerveuse de son corps qui était très réceptif aux chatouilles.

Mais ce ne fut pas sur son nez qu’eu lieu le contact attendu, mais sur ses lèvres.

Cela n’était arrivé qu’une seule fois auparavant. Son amie Ellana, pour s’amuser, lui avait sans le savoir volé son premier baiser. Cela avait été bref et inattendu. Dans notre cas, inattendu n’était pas vraiment le terme. Inconsciemment, Jo avait espéré ce moment puisque lorsque leurs bouches s’unirent, elle ressentit comme un soulagement et ne put retenir un soupire. Elle avait des papillons dans le ventre et elle commençait à ressentir des vertiges.

Elle n’avait pas envie que ça se termine mais pourtant elle ne put s’empêcher d’avoir un mouvement de recul pour se détacher du baiser d'Artemis et posa une main sur la sienne. Elle avait du mal à respirer et du prendre quelque secondes avant de parler.

- Parce que jamais je ne pourrai me lasser de ça.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Le parc de Pré-Au-Lard

Message par : Artemis Lhow, Mer 7 Juin 2017 - 16:58


Pivoine : c'était exactement la teinte de peau qu'arborait Artemis lorsque ses lèvres entrèrent en contact avec celles de la demoiselle.

Cramoisie : c'est la deuxième étape. La couleur qui change doucement lorsqu'elle lui susurre ses douces paroles.

* Geeeeuh ..... *

Décidément, ce baiser avait quelque chose de ... déconcertant. Même le Jiminy Cricket du jeune homme semblait complétement aux fraises. Il restait là, blottit dans un coin de son esprit à passer sa main sur ses lèvres, les yeux dans le vague comme un vulgaire insecte alors que son protégé avait grand besoin de se reprendre.

Posant ses yeux dans le regard azuréen de la petite fée, le jeune homme semblait perdu dans les méandres de ses pensées. Son cœur battait la chamade. Sa peau picotait au contact de celle de Jo'. Ce baiser lui semblait si beau, si ... irréel.

« Il y a bien d'autres choses dont on pourrais se lasser, mais pour dire vrai actuellement, je m'en fiche... »

Il sentait en son cœur battre de nouvelles couleurs.

Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le parc de Pré-Au-Lard

Message par : Josephine Campbell, Mer 7 Juin 2017 - 20:28


Artemis avait prit des couleurs, elle ne devait pas être bien différente de lui. Il avait plongé son regard dans le sien et elle n’arrivait pas à s’en détacher. Elle était complètement hypnotisée par les iris sombres du jeune homme.

*T’as complètement perdu la tête là. Si ça continue, je ne pourrai plus rien faire pour toi ma grande…*

Elle s’en fichait. Là à cet instant il n’y avait qu’Artemis et son baiser, rien d’autre.

- Il y a bien d'autres choses dont on pourrait se lasser, mais pour dire vrai actuellement, je m'en fiche...

Elle lui sourit, ne le lâchant pas du regard.

- Ça tombe bien, moi aussi.

Puis elle se pencha pour prendre possession de ses lèvres à son tour. Elle passa sa main libre derrière la nuque de l’Auror, laissant ainsi tout le loisir à son index de jouer avec ses cheveux. Elle n’avait pas eu envie que le premier baiser se termine pourtant s’était bien elle qui y avait mit un terme. Maintenant elle se disait que ne plus pouvoir respirer ou se sentir partir était une raison bien futile pour faire cesser une chose si délicieuse.

*Les lèvres d’Artemis c’est un peu comme la drogue, tu y gouttes une fois, tu replongeras… Il n’y a que moi qui pense que la drogue c’est dangereux ou quoi ?*

Même si elle n’en avait pas envie, elle fut ramené la réalité par quelque chose de froid qui lui tomba sur le bras. Elle poussa un petit cris de surprise et se dégagea de son partenaire pour voir ce qui l’avait agressé de la sorte. Ce n’était rien d’autre que la glace du jeune homme encore une fois laissée à l’abandon qui avait décidé de s’échouer en partie sur son bras. Elle prit un air espiègle.

- Le nez, puis le bras… La prochaine étape c’est quoi au juste ? Si ça continue les abeilles vont bientôt venir me voir pour faire leur miel.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Le parc de Pré-Au-Lard

Message par : Artemis Lhow, Ven 9 Juin 2017 - 10:42


Les yeux plongés dans les ceux du jeune homme, la demoiselle affirma qu'elle se moquait tout autant que lui des choses dont ils pouvaient se lasser. Avant qu'il n'ait le temps de répondre, elle se pencha sur lui et maitrisa chacun de ses mouvements. Se lèvres entrèrent en contact avec celles du garçon. Une explosion de couleurs lui déchira le cœur. Il avait l'impression que des milliers de petits papillons de papiers s'amusaient à voleter dans son bassin.

La main de Josephine" lui caressant l'arrière du crane, Artemis passa sa main dans le cou de la jeune fille. Presque aussitôt, elle se dégagea. Poussant un petit cri de surprise. Était-elle sensible à ce point ? Le cou était-il son point sensible ? Non. En fait, il avait juste fait tomber sa glace sur le bras de la demoiselle. Souriant à sa bêtise, il nettoya le tout d'un rapide coup de baguette.

Le regard espiègle, elle taquinait le garçon ouvertement. Tout semblait si simple, si naturel ... si rapide ...

Son cœur se contracta doucement, bloquant petit à petit l’ouverture aux mille couleurs en même temps que son visage se ternissait de la joie qui était sienne quelques instant auparavant. La peur prit la place du bonheur. Se relevant doucement, il observait la jeune fille avec un mélange de tendresse et de tristesse. Il ne pouvait pas rester. Il fallait qu'il prenne ses distances, et vite. Il ne fallait pas qu'il aille trop vite. Il avait besoin de temps pour évaluer les risques et prendre ses précautions. Pas questions de vivre une seconde rupture ...

« Je suis désolé, je vais devoir y aller ... tu ... on se revoit vite. »

Ne lui laissant pas le loisir de répondre, il déposa un dénier baiser léger sur ses tendres lèvres. Frissonna une fois encore au contact de celles-ci et se détourna. S'éloignant du banc de ses premiers émois.

Artemis s'en est allé, merci ma Jo' Razz

Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le parc de Pré-Au-Lard

Message par : Josephine Campbell, Sam 10 Juin 2017 - 15:02


Quelque chose changea en lui. Quelque chose qu’elle n’arrivait pas à saisir. Tout était nouveau dans ce domaine pour elle, si bien qu’elle ne fit aucun geste pour le retenir lorsqu’il commença à se lever du banc. Son visage s’était terni d’un air qu’elle ne lui connaissait pas. C’était la première fois qu’il le lui laissait voir et s’était également la première fois de sa vie qu’elle était face à une situation pareille, du fait de son non-expérience, mais elle savait d’ors et déjà que ça n’avait rien de bon.

- Je suis désolé, je vais devoir y aller ... tu ... on se revoit vite.

Elle aurait pu se poser à cet instant les un milliards de questions qui avaient l’habitude de trotter dans sa tête, mais son instinct lui disait que c’était inutile. Il y avait un problème et ce problème ça ne devait être qu’elle. Il avait réparé son œuvre de glace fondue contre peau et lorsqu’il avait reposé les yeux sur elle, son regard avant changé. Elle n’y voyait plus la petite lueur qui brillait dans ses yeux. Elle ne voyait que du regret ? De la tristesse ?

Ils allaient se revoir vite ? Elle l’espérait… Mais au fond d’elle, elle sentait qu’il n’y pensait pas une seconde.

Il se pencha  sur elle et lui offrit un dernier baiser avant de lui tourner le dos et de partir. Elle le regarda s’éloigner un silence complètement déboussolée par ce qu’il venait de se passer. Elle ne voulait pas qu’il parte. Leur rencontre avait été trop courte, elle n’avait pas eu le temps de savourer sa présence. Pourquoi était il si cruel avec elle ? La sentit aussi ? Avait il sentit cette chose qui lorsqu’ils se touchaient  se diffusait dans tout son corps ? ça rendait euphorique, ça rendait heureux et en même temps ça faisait mal.
Il n’était presque plus dans son champs de vision. Elle pria intérieurement qu’il se retourne vers elle une dernière fois.

*Cela prouverait quoi ?*

Rien sans doute.

*Cela voudrait dire que quelque part il tient peut être un peu à toi ?*

Peut être.

Il n’en fit rien.

La jeune fille ramena ses jambes contre sa poitrine  et ferma les yeux. Elle avait mal… Elle eu un rire nerveux puis se cacha le visage entre ses mains laissant échapper des mots que sa conscience n’arrêtait pas de lui souffler depuis que Jo avait rencontré Artemis.

-Non mais, quelle idiote…

Fin du RP

Merci Arty-Chou amour
Revenir en haut Aller en bas
Charli Proulx
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le parc de Pré-Au-Lard

Message par : Charli Proulx, Mar 20 Juin 2017 - 21:35


PV Elhiya Ellis

Depuis qu'il s'était réveillé, on ne pouvait pas dire que la vie de Charli était vraiment trépidante. Il n'avait pas de travail, il ne savait pas dans quoi il était bon et cela rendait la recherche d'autant plus compliqué - enfin pour ça, fallait-il encore qu'il recherche. Il n'avait plus d'ami si ce n'est Jean qu'il avait rencontré quelques mois plus tôt. Il en était même à se demander si il en avait eu un jour. La rencontre avec Kyara l'avait conforté mais puisqu'il ne les avait toujours pas vu, il ne pouvait pas en être certain.

Il était donc là, aujourd'hui, par cette belle journée ensoleillée à arpenter le parc de pré-au-lard. Il se disait que dans sa jeunesse, il avait dû y passer de nombreux moments lors d'excursion hors de Poudlard. Mais il ne parvenait pas à s'en souvenir. Par moment, il était quelque peu nostalgique, se demandant presque si sa vie valait toujours le coup d'être vécu. Mais, très vite, il parvenait à trouver des pensées plus rassurantes et à se réconforter en se disant que c'était l'occasion pour lui de se refaire une vie. D'autant qu'il était maintenant riche, il pouvait vraiment faire ce qu'il désirait, l'argent n'était plus un problème.

Charli était assis sur un banc, regardant ce qu'il se passait autour de lui. Plusieurs jeunes étaient là, papotant tranquillement ou se baladant main dans la main pour certain. Son regard se porta soudain sur une demoiselle qui passait seul devant lui. Elle n'avait pas l'air moche et semblait assez vieille comparé aux autres jeunes du parc. Il venait de trouver sa distraction. Après tout, pourquoi se refuserait-elle à lui ? Cependant, il n'avait pas envie de l'aborder de manière conventionnelle, il préférait faire ça selon son art. D'un geste, il attrapa sa baguette et lança un #Atshum Draconis devant elle, espérant ainsi la faire tomber à ses pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le parc de Pré-Au-Lard

Message par : Elhiya Ellis, Mer 21 Juin 2017 - 11:15


Belle journée ensoleillée, les dortoirs s’étaient vidés à une vitesse fulgurante, tout le monde ayant décidé de profiter des rayons de soleils chaleureux. L’idée était bonne, autant leur emboiter le pas. Troquant sa tenue d’étudiante pour une jupe courte blanche et un top sans manche fluide aux motifs floraux, ainsi qu’une barrette papillon pour tenir sa frange bien trop longue qui lui tombait dans les yeux, la blonde agrippa son sac à main, son bloc de dessin et sa boite de fusain. Ne pas pouvoir jouir de la présence de sa meilleure amie ne l’empêcherait pas de lézarder toute la journée dans un parc, ou au bord du lac. Bien sûr, un peu de compagnie aurait été plus agréable, et avec cette chaleur, même la présence du bébé Gryffon ne serait pas de refus, elle aurait pu l’amener chez le glacier, et servir de justificatif pour prendre une immense glace également.

Tant pis, le délice glacé attendra un peu, glissant une bouteille d’eau dans son sac, elle fila vers la gare direction Pré-au-lard. Le train était bondé, dur de trouver un wagon vide encore frais pour profiter d’un voyage agréable. Fort heureusement, le trajet était court. Pré-au-lard, ses boutiques et sa foule lui tendaient les bras, mais la blonde posa son dévolu sur le parc. Balade, calme et ombre au programme, avec en prime la possibilité de dessiner tranquillement et améliorer son coup de crayon. Parfait ! OU presque, car visiblement, pas mal de monde avait eu la même idée.

Entre les couples qui se promenaient mains dans la main, les groupes de gosses qui chahutaient, les solitaires qui bouquinaient ou profitaient simplement de l’air doux, tous les bancs étaient occupés. Un coin d’herbe sous un grand chêne ferait parfaitement l’affaire sinon. Plus qu’à trouver l’emplacement rêvé. Bloc de dessin sous le bras, la blonde cherchait où se poser, regardant les moindres recoins avec espoir. Regarder où elle mettait les pieds auraient peut-être été plus judicieux vu qu’elle glissa sur quelque chose de particulièrement visqueux et gluant, lui faisant perdre l’équilibre, l’envoyant valdinguer vers le banc présent à quelques pas devant elle.

Plusieurs choix possibles s’offraient à elle : s’étaler de tout son long sur le sol, tenter de profiter de la chute pour atterrir sur le banc ou encore finir sur le sombre crétin qui avait décidé de s’assoir dessus. Aucune de ces options ne lui convenait, mais surtout, elle n’était pas libre de choisir. Lâchant machinalement son calepin de croquis pour essayer de reprendre l’équilibre, la blonde minimisa les dégâts en terminant sa glissade incontrôlée à genoux sur le sol de gravier, les bras appuyés sur l’individu du banc. Outre le frottement douloureux de ses genoux sur la chemin du parc qui lui arracha une grimace, Elhiya reconnu le bruit sourd et caractéristique du bloc à dessin percutant quelque chose, ou quelqu’un


« Bordel de @# !%?, c’est quoi ce truc par terre? Aaaah pardon ! »

Décidée à se relever rapidement, la blonde avait pris appui sur l’inconnu qui lui servait de reposoir sans réellement prêter attention à sa présence. Ce ne fut qu’en posant les yeux sur lui qu’elle réalisa où elle posait les mains. C’était un jeune homme, plus âgé qu’elle, en tout cas, pas un étudiant de dernière année, brun, cheveux courts et ébouriffé, barbe naissante, pas désagréable à regarder, mais en tout cas pas supposé être là pour qu’elle s’affale dessus. Elle retira rapidement ses mains, rougissant un peu, et lui sourit faiblement en remarquant que son bloc de dessin lui avait, en plus, atterrit dessus, décidément….

« Hum… Désolée... Vous permettez?”

Prenant place aux côtés du jeune homme, elle tendit la main pour récupérer son bien. Par chance, les feuilles ne s’étaient pas détachées et éparpillées dans le parc, elle pourrait s’occuper de ses genoux rapidement. La douleur lancinante l’agaçait, mais toujours moins que la chose non identifiée sous ses semelles, c’était quoi ? De la morve ?
Revenir en haut Aller en bas
Charli Proulx
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le parc de Pré-Au-Lard

Message par : Charli Proulx, Mar 27 Juin 2017 - 20:26


Le plan de Charli avait fonctionné à merveille. En effet, la demoiselle avait glissé sur la substance visqueuse et s'était retrouvé avec toute l'élégance du monde aux pieds du jeune homme. A cette vue, il esquissa un grand sourire. Faire tomber les filles à ses pieds était vraiment trop facile. Par contre, il n'avait pas prévu le bloc de dessin qui l'avait percuté. Mais ça, ce n'était que du détail, il n'allait pas en souffrir. La demoiselle semblait quelque peu surprise en voyant qu'elle était tombée sur quelqu'un et ne semblait pas être tombée avec douceur au vu de sa tête déformée par le frottement qu'avait dû subir ses genoux contre les graviers du sol.

« Bordel de @# !%?, c’est quoi ce truc par terre? Aaaah pardon ! »


- C'truc ? J'sais pas vraiment, on dirait d'la morve mais j'sais pas vraiment c'qu'elle ferait là... A moins qu'un gobelin soit passé par là avec un terrible rhume.

Pendant qu'il parlait, un large sourire se dessinait ses lèvres, fier de son mensonge. Il ne voyait aucune raison pour que la jeune femme pense qu'il s'agissait d'un acte totalement prémédité. Sinon, elle lui aurait déjà très probablement fait subir les conséquences. Toujours était-il qu'il avait le carnet de la demoiselle en sa possession et cela pouvait être très intéressant. Deux possibilités s'offraient à lui : lui rendre comme le gentil enfant de coeur qu'il n'était pas - mais lui permettant peut-être de gagner des points - ou regarder les merveilles qui se trouvaient dedans.

« Hum… Désolée... Vous permettez?”

Vous permettez ? Hmm. Non. La deuxième option était la meilleure, joueur comme il était. Charli se contenta de la regarder et se mit à feuilleter le petit carnet afin de voir ce qu'il se trouvait à l'intérieur. Rien de bien intéressant si ce n'était quelques dessins plus ou moins bien réalisés. Enfin, il n'avait pas du tout l'oeil pour se genre de chose et trouvait même qu'il s'agissait d'un passe temps totalement inutile. Il ne savait pas quoi en faire mais pour éviter qu'elle le reprenne tout de suite, il se leva du banc ou la jeune femme était maintenant assise et la toisa avec.

- Mmmh, j'sais pas si tu mérites vraiment d'le récupérer. T'y tiens vraiment ? Non parce que j'me disais p't'être que t'es p'tits copains là bas m'achèterais ça une fortune ?

Il ne savait pas si ses petites menaces en l'air marcheraient sur la jeune femme. Il ne la connaissait pas et ne savait absolument pas qu'elles étaient ses relations avec ses collègues dans l'école. Il espérait simplement que ça marcherait un peu, juste le temps de s'amuser au moins quelques petites minutes. Par contre, après ça, il n'était pas vraiment certain qu'il arriverait à tirer son coup, sauf si elle arrivait à voir quelque chose en Charli derrière tout ça.

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le parc de Pré-Au-Lard

Message par : Elhiya Ellis, Mer 28 Juin 2017 - 9:50


Un gobelin qui serait passé par là ? L’idée était tirée dans les cheveux, de mémoire, ce genre de créatures préféraient s’enfermer dans leur banque ou autre poste de travail que lézarder au soleil, mais pourquoi pas après tout. L’explication parut satisfaisante pour le petit serpent qui s’était contenté d’hausser une épaule en signe de reddition, inutile de chercher plus longtemps d’où cette chose pouvait provenir, tout ce qui lui importait était de réussir à retirer le surplus qui lui collait les semelles de ses ballerines. Elle frotta vite fait les pieds sur le gravier avant de reporter son attention sur l’homme qui prenait son bloc en otage.

Voilà que ce type ne voulait pas le lui rendre, prétextant l’éventualité de le revendre à d’autres élèves de Poudlard. Haussement de sourcil d’incompréhension de la part de la blondinette qui fixa d’autant plus son interlocuteur. Etait-il sincère ou plaisantait-il ? Avec sa capacité à tout prendre au sérieux, l’étudiante avait encore du mal à cerner le second degré. Cependant, à bien le regarder, debout, carnet de dessin en main, en train de la toiser, il était impossible de ne pas pouffer de rire. Elle rit doucement. Son comportement était  totalement stupide. Un sourire plus qu’amusé aux lèvres, elle farfouilla dans son sac à la recherche de sa baguette.


« De deux choses l’une, soit vous  avez un sacré découvert à combler à Gringotts, soit vous me prenez pour une moldue échouée à Pré-au-lard.. . Ou pire encore, vous me prenez  pour une blondasse ingénue..  J’hésite encore... »

Ça ressemblait pas mal à la 3ème solution, il y’avait de quoi se vexer si la blonde n’avait pas la fâcheuse tendance à apprécier toutes personnes qui lui tenait tête, ou qui lui compliquait la vie. Aussi, récupérant sa baguette, elle n’hésita pas longtemps, un simple accio lui aurait rendu son précieux sésame -qui ne comportait que les dessins et croquis de créatures magiques rencontrées ou celles du folklore moldu-, mais vu que le brun semblait croire que les griffonnages avaient une valeur quelconque, ou un pouvoir de pression sur elle, autant le lui laisser. Elle se leva également, et posa rapidement  sa baguette sur le bloc de dessin pour éviter de jeter son sortilège sur le jeune homme.

«Hum, #Gemino. Voilà, gardez-donc un exemplaire, je m’en voudrais de vous priver d’une mornille soutirée à un gosse. Enfin… à condition que vous arriviez à en tirer quelque chose, bien entendu. Je serais curieuse de voir ça, cela dit en passant. »

Elle avait récupéré dans ses bras la copie parfaite du carnet de croquis, un sourire enorgueilli sur les lèvres. Sa meilleure amie lui avait appris ce maléfice en première année,  la seule difficulté était de ne pas dupliquer l’objet choisit en 10aines d’exemplaires, un peu de concentration suffisait. Satisfaite, elle feuilleta à la va-vite le bloc de feuille, vérifiant que chaque croquis était bien présent. La vue du Moremplis en dernière page la conforta dans l’idée que le maléfice avait bien fonctionné. Regard moqueur à l’attention du jeune homme avant de reprendre place sur le banc pour s’occuper de ses genoux.

D’un geste léger, la blonde frotta les zones endolories pour détacher les gravillons qui s’étaient collés. Quelques gouttes de sang suintaient des éraflures mais rien de méchant.  Une grimace remplaça le sourire amusé, la médico magie n’était pas son fort, tout simplement car elle n’avait jamais pris le temps de s’y intéresser. A tort.  Il y’en avait bien un  sortilège pour ce genre de blessure mineur, par contre, la formule lui était sortie de la tête.

*Episko, Espika, Espikir.. Episk quelque chose, mais quoi ? Je devrais essayer d’être un poil plus attentive…*

Bon, tant pis, autant faire à la façon des non-magiques avec un mouchoir et de l’eau. Récupérant ce dont elle avait besoin dans son sac, elle posa sur le jeune homme un regard des plus malicieux.


« Et bien, vous n’êtes pas parti faire un commerce de dessins finalement ? Mon coup de crayon ne vous plait plus ? »

Moqueuse. Mais il l’avait cherché après tout, quelle idée que de vouloir lui faire du chantage avec son carnet de dessin ? Comme si ce genre de chose pouvait l’inquiéter, et surtout comme si un élève irait gaspiller de l’argent là-dedans. Et dans le pire des cas, il n’aurait pas été bien compliqué de récupérer les croquis au près d’un autre étudiant.  Elle lui adressa un sourire amusée tout en tamponnant son genou avec le mouchoir mouillé.

« Vous devez sacrément vous ennuyer quand même, pour en être à tenter du chantage sur une élève de 7ème année.. Ou alors vos techniques de drague laissent clairement à désirer. »

Pour le coup,  la jeune femme pariait surtout sur l’ennui, elle irait même presque à le soupçonner de l’avoir fait glisser juste pour l’amuser quelques instants, mais n’en fit rien, trop occuper à nettoyer son genou.[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Charli Proulx
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le parc de Pré-Au-Lard

Message par : Charli Proulx, Jeu 29 Juin 2017 - 13:59


Malheureusement, la jeune fille ne prit pas les menaces de Charli comme il l'avait espéré. En effet, au lieu de prendre la mouche et de tout faire pour récupérer son beau petit carnet plein de dessin, elle rigola. L'espace d'une petite seconde, Proulx fut légèrement désemparé par la situation, se disant qu'il n'était qu'un minable incapable de réussir ses plans foireux. Mais, il relativisa vite, voyant le potentiel que la demoiselle avait. Si il arrivait à renverser la situation, il pourrait peut-être parvenir à renverser la situation de sorte à l'avoir à ses côtés. Après tout, cela pouvait toujours s'avérer être utile en cas de besoin.

« De deux choses l’une, soit vous avez un sacré découvert à combler à Gringotts, soit vous me prenez pour une moldue échouée à Pré-au-lard.. . Ou pire encore, vous me prenez pour une blondasse ingénue.. J’hésite encore... »

Le découvert à Gringotts. Si elle savait ce qu'elle disait la petite. A ces mots, Charli se mit à sourire. Il était maintenant riche. Il avait cambriolé la banque récemment et était parti avec une petite fortune. Et ce n'était sans compter son précédent cambriolage qui datait d'avant sa perte de mémoire. Tout l'argent n'était pas dans son coffre dans la banque mais petit à petit il y faisait des transferts afin de renflouer le compte et d'y assurer son argent. Il avait au moins la certitude du remboursement si il se trouvait à Gringotts alors que celui qui se trouvait sous son matelas, c'était une autre histoire. Enfin, pour le trouver, il fallait d'abord oser entrer chez lui et ce n'était pas une mince affaire.

- La blondasse, ça t'va bien. Ouais. J'vais t'appeler comme ça maintenant. Hein ma p'tite blondasse.

La blondasse se leva pour se mettre devant Charli et se mit à sortir sa baguette. Elle voulait donc vraiment jouer à ça. Elle ne savait absolument pas à qui elle s'affrontait. Si il ne se souvenait plus de quelques sortilèges dû à son amnésie, il était certain que sous un duel frénétique, ses capacités à se battre reviendraient vite. Ce genre de chose, c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas. Enfin, il l'espérait fortement. Mais, au lieu de l'agresser lui, elle se contenta de dupliquer son carnet, laissant à Charli l'original. C'est qu'elle n'était vraiment pas débile la petite. Il l'aimait de plus en plus. Aucune déstabilisation face à une attaque, il y avait tout un certain potentiel à exploiter.

« Et bien, vous n’êtes pas parti faire un commerce de dessins finalement ? Mon coup de crayon ne vous plait plus ? »


- Mmh, non. J'ai changé d'avis, j'me suis dit que t'façon j'en tirerai rien. Ca doit même pas valoir une noise...

« Vous devez sacrément vous ennuyer quand même, pour en être à tenter du chantage sur une élève de 7ème année.. Ou alors vos techniques de drague laissent clairement à désirer. »

La dessus, elle n'avait vraiment pas tord. Depuis que Charli avait perdu la mémoire, il ne faisait rien. Il errait à la recherche d'on ne savait quoi et il s'occupait comme il pouvait et ce n'était pas toujours très passionnant. Comme aujourd'hui. Quelle idée avait-il eu que de balancer de la morve sous le pied d'une blondasse ?

- T'inquiète pas que si j'avais voulu t'draguer, j'm'y serais pas prit comme ça.. J'te fais tomber en un clin d'oeil. Une p'tite blondasse comme toi, on en fait c'qu'on veut. J'suis sûr qu't'es l'genre de nana à courir après les hommes. Le genre de fille facile qu'on appelle ça.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le parc de Pré-Au-Lard

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 29 Juin 2017 - 22:25


Blondasse, forcément la seule chose que cet ahuri avait retenu c'etait ca. Et en plus il s'en servait pour lui parler, de mieux en mieux... autant ne rien dire pour le moment, cependant elle le fixait froidement lorsqu'il l'appela "ma petite blondasse". Ce surnom lui tapait déjà sur les nerfs, pire que lorsque Luna l'appelait "princesse". Agacée, elle avait hésité à l'envoyer balader, mais récupérer son bloc était plus intéressant.

Tamponnant ses genoux avec de l'eau, elle l'écoutait dénigrer ses talents de dessinatrice . Pas grave, pas grand chose à dire à sa remarque, il avait surement raison quant a leur valeur monnaitaire.  Tous les dessins étaient personnels de toute facon. D'un simple haussement d'épaule pour seule réponse, elle jeta un oeil à son mouchoir parsemé de sang. Bref soulagement : ce n'etait que superfiel, ca devrait aller une fois l'éraflure séchée.

Elle chercha des yeux une poubelle lorsque les propos du brun la fit sortir de ses gongs. Les yeux grand ouverts par la surprise, elle resta coite un instants. Pour qui il se prenait? Pour le donjuan sorcier a qui il suffisait de claquer des doigts pour que tout le monde tombe sous son charme? Ri-di-cu-le. Et il venait de dire quoi? Qu'elle était une fille facile qui courrait après les hommes? Mais il se prenait pour qui?

Elle se leva d'un bond, gardant sa baguette en main, gonflant ses joues dans une moue boudeuse -pur réflexe enfantin-. Sourcils froncés elle planta ses yeux clairs dans les siens, le fixant durement


"Car monsieur se croit irrésistible? Juste car vous avez réussi à fricoter uniquement avec des ècervelées vous estimez être un maître en la matière? Laissez moi rire. Peut importe la situation, je doute que vous arriviez à faire ce que vous voulez de moi sans un sortilège de confusion! Vous n'arriveriez même pas à obtenir un semblant de baiser de ma part "

Un bisou, une caresse ou ne serait-ce qu'un mot doux, ce type ne risquait pas de lui soutirer quoi que ce soit. Pourtant, a être aussi près de lui, elle pouvait remarquer qu il avait de jolis yeux, avec un regard indéfinissable. Ce n'était ni de l'ennui, ni de la lassitude que la blonde lisait en eux. Impression étrange et intriguante. Mais si on l'avait collèe chez Serpentard, ce n'etait pas pour son altruisme sans égal et sa douceur naturelle. Les problèmes et autres soucis ternissant la vie des inconnus ne la concernaient pas.

De plus, outre le caractère borné d'Elhiya, la blonde voyait généralement les beaux parleur d'un mauvais oeil. Trop bavard pour rien, trop de phrases pré-fabriquées, trop d'illusions pour peu de choses. Son petit coeur n'en avait jamais été victime, mais son opinion était déjà bien tranché. Un dernier regard méprisant pour l'inconnu avant de lui cracher quelques mots qui ne demandaient qu' a dépasser la barrière de ses lèvres.


"Et je m'appelle Elhiya! Et je ne serai jamais Votre blondasse!"

Agrippant son sac, la blonde amorca son départ quand le reste de morve sous ses ballerines la fit de nouveau glisser sur l'illuberlu malpoli. Dans sa tentative de sauvegarder ses genoux blessés, le pztit serpent avait plaqué des deux mains sur le torse du brun, réduisant à nean la crédibilité de son élan de colère. En relevant le nez, elle lui adressa tout de même un regard noir, comme s'il était responsable de cette nouvelle chute. Elle resta silencieuse, histoire de garder sa contenance.
Revenir en haut Aller en bas
Charli Proulx
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le parc de Pré-Au-Lard

Message par : Charli Proulx, Dim 23 Juil 2017 - 23:04


Plus Charli parlait et plus la jeune fille avait l'air de s'énerver, ce qui ne passa pas inaperçu aux yeux du jeune homme qui s'en réjouissait. C'était facile, beaucoup trop facile même mais il s'en fichait. Lui, il s'amusait et c'était le principal. Les journées à rien faire étaient longues et il était toujours sympathique de se distraire même si cela devait se faire en compagnie de petite fille. Grande petite fille certes, mais toujours pas assez mûre pour de quelconques sujets bien plus intéressants.

"Car monsieur se croit irrésistible? Juste car vous avez réussi à fricoter uniquement avec des écervelées vous estimez être un maître en la matière? Laissez moi rire. Peut importe la situation, je doute que vous arriviez à faire ce que vous voulez de moi sans un sortilège de confusion! Vous n'arriveriez même pas à obtenir un semblant de baiser de ma part "


Qu'est-ce qu'elle en savait qu'il n'avait fricoté qu'avec des écervelées ? Lui-même ne savait plus. Il se doutait bien que quelques unes avaient dû y passer, c'était tellement plus simple avec ce type de personne, surtout quand il s'agissait de seulement tirer un coup. On se fait passer pour un prince, on galope sur son cheval et le lendemain, plus personne. C'était la base. Sa base en tout cas. Après, il était persuadé qu'il n'y avait pas eu que ça. Il était au courant pour Axelle avec qui il avait eu une longue relation et dans ces cas là, il ne devait certainement pas s'agir d'une écervelées. Jamais il n'aurait pas rester aussi longtemps avec sinon. Mais pour le reste, rien. Son hippocampe avait décidé qu'il n'était pas encore le bon moment pour le découvrir.

Charli allait répondre à la blondasse, histoire de la provoquer encore un peu plus mais celle-ci ne lui en laissa pas le temps à croire qu'il avait vraiment réussi à la mettre sur les nerfs. Et pour ça, il était très fier. Il pouvait jouer à ce petit jeu là toute la journée si il le pouvait.

"Et je m'appelle Elhiya! Et je ne serai jamais Votre blondasse!"

- Mouais, Ma Blondasse c'quand même vachement plus beau que Elhiya ! Tu pourrais t'appeler n'importe comment, ça changerait pas grand chose. Et j'aime ce sentiment d'appartenance. Tu es à moi maintenant, ma petite blondasse !

Sûrement vexée, la jeunette se mit sur son départ mais le destin en voulu autrement. En effet, elle glissa de nouveau et tomba droit sur Charli, se retenant à son torse. Voyant la situation arrivée, il ne manqua pas de ne pas la laisser s'échapper en plaçant un main involontairement évidemment sur son postérieur. Pour lui, il avait réussi son coup. Elle était en train de lui tomber dans les bras, littéralement. Avec un peu de chance, il ne repartirait pas seul de ce parc.

- Bah alors, j'croyais que j'pouvais pas faire c'que j'voulais de toi ? Pourtant c'est toi qui vient d'jeter dans mes bras comme ça. T'sais que t'es un peu jeune quand même mais j'comprends qu'tu puisses pas résister.. En même temps, t'es pas la première à me tomber dessus comme ça. T'sais qu'ça servait à rien de faire la fille qui veut pas, on aurait pu passer à la vitesse supérieure bien plus vite si j'avais su..

Il savait pertinemment que ça ne passerait pas mais il s'en fichait royalement. Pendant ce temps, il avait maintenu son étreinte et profité de ce qui s'offrait à lui. Qui était-il en même temps pour refuser pareille invitation ?
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le parc de Pré-Au-Lard

Message par : Elhiya Ellis, Lun 24 Juil 2017 - 14:38


Qu’est-ce qui aurait pu arriver de pire que de finir dans les bras de ce type ? A vrai dire, pas grand-chose... a... en fait si… Qu’il en profite par la même occasion, non mais, il se croyait tout permis vraiment ! Comme si c’était tout naturel de venir s’agripper à sa jupe ?! Enfin à ce qu’il y’avait dessous, car le tissus ne semblait absolument pas bouger. Fulminant intérieurement, la blonde lui adressa un regard noir, si elle avait pu lui jeter un Avada, là, de suite, maintenant, elle l’aurait fait§ Mais où était passée cette fichue baguette ? Jamais là quand elle en avait vraiment besoin. Dans la chute, le précieux objet avait du prendre la même trajectoire que son sac et finir le sol.

Pas le temps vérifier, dans l’urgence, elle voulait surtout qu’il retire sa main de son postérieure, elle n’avait rien à faire sur elle. Et surtout,  sentant son étreinte et ne s’empêchait de rougir, ce qui l’agaçait encore plus.  Se tortillant pour récupérer assez d’élan pour le repousser,  elle vociférait sans vergogne après son « sauveur »


« Non mais lâchez-moi, LACHEZ-moi ! »

Le repoussant avec vigueur, la blonde, cœur battant, estima qu’il était grand temps de se calmer. D’une large inspiration, elle ferma les yeux une fraction de seconde. Il se jouait d’elle, elle n’avait qu’à pas réagir au quart de tout ainsi. Elle finit par reporter son attention sur le brun, reposant sur lui des yeux d’un bleu glacial. Non content d’avoir précisé qu’il préférait continuer à l’appeler « SA blondasse », il semblait bien fier de lui, juste car elle avait été obligé de se raccrocher à lui pour en pas finir face la première sur le gravier. C’était désolant. Elle soupira, désabusée, de toute évidence cet abruti était plutôt du genre à profiter de n’importe quelle situation, autant essayer de ne pas envenimer plus les choses, car, autant l’avouer il semblait déjà parfaitement s’amuser à son détriment. Elle le toisa, à nouveau, et accepta d’abdiquer quelques instant.

Lui hurler dessus ne servait à rien de toute façon, autant passer outre ce malencontreux accident. D’un soupire accompagné d’un sourire en coin –quand même toujours un peu fachée- la blonde soupira avant de reprendre froidement.


« Vous devez alors sacrément manquer d’option pour en venir à décréter qu’une gamine est votre.  En plus, j’aime pas être une solution de secours, je crains que vous ne deviez trouver quelqu’un d’autre dans cas pour tomber volontairement au creux de vos bras. Enfin… Si vous êtes capable de ce que vous clamez. Sincèrement j’en doute. Mais au pire, montrez-moi, il y’a ce qu’il faut ici, si vous êtes venu chasser pour assouvir votre manque d’affection. »

Bon, ce n’était pas peut-être pas très judicieux d’adopter ce genre de comportement avec ce gars, mais vu qu’il avait passablement réussi à l’énerver, aucune autre idée qui aurait pu s’avérer plus intelligente ne lui avait effleuré l’esprit. Donc tant pis, elle avisera si ce dernier trouvait que la provocation était déplacé, maintenant qu’elle avait repéré sa baguette. Cette dernière avait fini sur le banc, avec le sac d’ailleurs, comme si la blonde n’avait pas voulu partir. Il n’y avait qu’un geste à faire pour la récuperer en cas de besoin.

En attendant, elle restait debout, les bras croisé, à scruter chaque mouvement du brun, se demandant quel âge il pouvait bien avoir pour la trouver ci jeune. Ok elle était petite, visiblement sa croissance lui en voulait stagnait pour le moment à 1m60, mais quand même, ca se voyait qu’elle n’était pas en 2ème année. Vexée, d’être ainsi traitée de gamine, Elhiya adressa un regard sarcastique à son interlocuteur


« Et monsieur qui doit bien approcher de la retraite, évitera de faire une démonstration en utilisant une pauvre 5eme année si possible, c’est un peu trop facile. »

L’Exagération de mise au vu de comportement imbuvable du jeune homme. A bien le regarder, il avait même pas 10ans de plus qu’Elhiya, mais si elle arrivait à l’agacer ne serait-ce qu’un tantinet, alors la blonde serait ravie. Et puis.. C’était de bonne guerre non ?
Revenir en haut Aller en bas
Charli Proulx
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le parc de Pré-Au-Lard

Message par : Charli Proulx, Lun 28 Aoû 2017 - 12:38


La blondasse n'avait pas l'air de vraiment apprécié le sauvetage de Charli au vu du regard noir qu'elle venait de lui jeter. Peut-être avait-elle peur de cette nouvelle proximité qui amusait tant le garçon. Il la sentait gesticuler entre ses bras afin de se dégager de son emprise, gesticulations suivis de près par des petits hurlements de plaintes qui l'amusait beaucoup. Cependant, afin de ne pas rameuter tout le parc, il décida de lâcher un peu prise sur la demoiselle afin qu'on ne pense pas directement à une tentative de viol. Il ne voulait pas en arriver là. Dans ce cas, le consentement était tellement meilleur.

- T'sais que t'es mignonne quand tu t’énerves comme ça ? Dit-il d'un air enjoué.

Il commençait à la cerner un peu. Elle était décontenancé par la présence de Charli et n'avait pas l'air d'apprécier le langage tactile d'un inconnu. Il était temps qu'elle se détende un peu et qu'elle profite de la vie cette petite. Tel le gentleman qu'il était, il allait s'occuper de son cas et la dérider un tant soit peu, surtout qu'elle avait le caractère parfait. Les filles faciles sont bien mignonnes lorsque l'on veut tirer son coup sans problème mais il n'y avait la dedans aucun challenge. Ici, il était de taille et la récompense n'en serait que meilleure. Il mettrait le temps qu'il faut, mais il y parviendrait. Si ce n'était pas aujourd'hui, il la recroiserait forcément un jour et continuerait son petit jeu.

« Vous devez alors sacrément manquer d’option pour en venir à décréter qu’une gamine est votre.  En plus, j’aime pas être une solution de secours, je crains que vous ne deviez trouver quelqu’un d’autre dans cas pour tomber volontairement au creux de vos bras. Enfin… Si vous êtes capable de ce que vous clamez. Sincèrement j’en doute. Mais au pire, montrez-moi, il y’a ce qu’il faut ici, si vous êtes venu chasser pour assouvir votre manque d’affection. » et elle rajouta « Et monsieur qui doit bien approcher de la retraite, évitera de faire une démonstration en utilisant une pauvre 5eme année si possible, c’est un peu trop facile. »

La blondasse voulait jouer. Elle allait être servie. Bien sûr qu'il pouvait aller voir ailleurs pour lui prouver ses capacités mais ou en était l'intérêt. A l'instant ou il partirait en chasse d'une autre demoiselle en détresse, elle serait partie tel une petite bestiole chétive prenant la fuite face à un prédateur et ça, il ne l'envisageait pas une seule seconde. Mais il fallait le dire, il appréciait l'invitation. La voir ainsi, pas vraiment sûre d'elle, à essayer toutes manigances pour se débarrasser de lui sans partir d'elle même. Il y avait là du bon, cette petite avait un certain avenir.

- J'pourrais te montrer mes talents mais qu'est-ce que t'aurais à découvrir après ? Le retraité va t'apprendre la vie ma p'tite blondasse. Ca n'sert à rien de te défiler. J'sais qu't'aime bien ma présence, pourquoi tu s'rais retourné dans mes bras sinon ? Pis tu peux t'l'avouer tu sais, t'aime bien ça m'avoir près d'toi. T'as peur de c'que tes p'tits camarades là-bas peuvent penser à t'voir fricoter avec un p'tit vieux ? Tu leurs apprendra la vie toi aussi derrière, t'inquiète pas.

Pendant qu'il disait tout cela, il se rapprocha de la jeune fille et eut une idée qui le fit sourire. Joueur il était, alors il allait jouer avec elle. Sans lui demander son avis, car il savait bien qu'elle refuserait si jamais il l'avait fait, il l'embrassa, juste quelques secondes et répliqua

- Voilà, c'comme ça qu'on fait. T'peux l'dire tu sais qu't'as aimé ça et qu't'y retournerais bien. J'te mangerai pas pour ça, quoi que...
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le parc de Pré-Au-Lard

Message par : Elhiya Ellis, Lun 28 Aoû 2017 - 14:37


Mignonne ? Non mais vraiment, son but était de la faire sortir de ses gongs ou quoi ? Car rien que la main qui s’était raccrochée là où il ne fallait pas c’était déjà bien plus que ce qu’elle était capable de supporter. D’ailleurs, naïvement, elle avait cru avoir été claire, en le houspillant, mais ça n’avait aucun effet. Ou du moins pas celui escompté en fait, car au lieu de détourner son attention sur une autre fille qui trainait dans le parc, le brun avait réduit l’espace qui les séparait pendant qu’il bavassait, assurant qu’en fait elle était volontairement retournée dans ses bras. Bah ouai bien sûr, c’était prévu, et puis c’était quoi cette morve au sol quand même, c’était loin d’être naturel ce machin. Maintenant, elle était plus que persuadé que ce type en était le responsable à 100%

D’une moue renfrognée, fixant toujours aussi durement son interlocuteur, Elhiya n’avait rien vu venir, quand d’un mouvement, le brun lui volait un baiser, la laissant coite un instant. Comment il avait osé, et ou été cette put*in de baguette ? Jamais à portée de main quand il le fallait visiblement. Si elle avait pu lui balancer un endoloris là de suite maintenant, en plein parc alors qu’il était en train de sourire, elle l’aurait fait sans hésiter. Enfin, ca c’était ce que son impulsivité lui disait de faire alors qu’en fait aucun mot n’arrivait à franchir la barrière de ses lèvres, choquée.

Il lui avait fallu une demi-seconde pour arriver à reprendre ses esprits, se rendre compte qu’elle rougissait bêtement et comprendre ce qu’il avait baragouiné, et que sa baguette était bien sûr par terre. Merci la seconde chute… Machinallement, elle le repoussa, des deux mains appuyée sour son torse pour le forcer à reprendre un minimum d’espace de sécurité, pas sûr que ça puisse marcher vu qu’il était plus grand qu’elle. Ne se déparant pas du regard glacial qu’elle lui avait adressé, elle ne pu lui adresser qu’une moue boudeuse les joues toujours parées de rouge. Et si elle avait repris la parole pour l’envoyer paitre et lui dire sa façon de penser, le ton de sa voix était en demi-teinte, pas assez dur, un peu troublé


« Non mais sérieusement ! Ça vous prend souvent ce genre de chose ?!? J’vous ai pas permis que je sache ! Et puis si c’est comme ça que vous essayez de vous attirer les bonnes grâces des filles, pas étonnant que vous deviez vous rabattre sur des gamines ! C’était tellement insignifiant et plat que vous ne risqueriez même pas de persuader votre pauvre victime de vous suivre quelque part ! Vous me faites plus de peine qu’autre chose ! Ca doit être bien triste de ne pas savoir mieux faire ! »

Et puis, jusqu’à présent jamais personne ne lui avait jamais volé de baiser, pourquoi il fallait que ce soit cet abruti qui s’y essaye et qui, en plus, y arrive directement… franchement…. Sa la déprimait tout autant que ça l’agaçait maintenant. Du coup, récupérant sa baguette qui était par terre, elle releva les yeux sur le jeune homme en soupirant.

« Et quitte à me voler mon premier baiser, vous pourriez utiliser mon prénom au lieu de Blondasse, et me donner le vôtre. Que je connaisse au moins le nom de la première personne sur qui je passerais mes nerfs sans soucis dès que ma j’aurai fini la scolarité…. »

Non pas que son prénom l’intéressait vraiment, car elle ne comptait pas raconter cet accident de parcourt à ses copines dès qu’elle retournerait à Poudlard. Mais quitte à voir retrouver ce type pour lui faire payer l’affron de l’avoir peloté et volé son premier baiser, elle préférait avoir un nom sous la main, plutôt que se dire« un abruti brun et plus âgé que moi ». et puis quand on menaçait quelqu’un il valait mieux connaitre son nom, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Charli Proulx
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le parc de Pré-Au-Lard

Message par : Charli Proulx, Mar 26 Sep 2017 - 11:02


La petite blondasse paraissait assez troublé du geste que Charli venait d'entreprendre à en entendre sa voix. Après tout, ce ne devait pas être tout les jours que quelqu'un venait l'embêter pour lui voler un baiser derrière. Elle s'était, certes, dérobé de son approche et tentait plus bien que mal de remettre l'ancien serpentard à sa place pour ce geste mais il n'en restait pas moins amusé. Elle avait eu la réaction qu'il voulait et c'était tout ce qui comptait pour le moment.

Il ne savait pas si il aurait fait la même chose avant sa perte de mémoire mais un petit quelque chose lui disait que ce genre de chose était inné chez lui. Mémoire ou non, il était capable de faire ce qu'il voulait en n'importe quelle situation et aujourd'hui, il était d'humeur taquin et un peu lourd. Pas de chance pour la blondasse, c'était tombé sur elle. Mais ce qui importait à Charli, c'était s'amuser et faire passer le temps et si son vieux plan fonctionnait c'était encore mieux. Malheureusement, il savait très bien qu'il n'arriverait pas à la ramener chez lui, sans utiliser la force du moins mais il ne comptait pas la violer. Il voulait qu'elle vienne à lui de son plein gré et la première étape, à savoir de la perturbé avait plutôt bien fonctionné.

« Et quitte à me voler mon premier baiser, vous pourriez utiliser mon prénom au lieu de Blondasse, et me donner le vôtre. Que je connaisse au moins le nom de la première personne sur qui je passerais mes nerfs sans soucis dès que ma j’aurai fini la scolarité…. »

A l'idée qu'il lui avait volé son premier baisé, il sourit d'avantage. Il était très fier de son coup et était quasi certain qu'elle penserait à lui. C'était bien tout ce qui comptait pour le moment. Sûrement perdue, la petite était en train de récupérer ses affaires. Lorsqu'elle eut finit, Charli s'approcha d'elle et attrapa de sa main son menton, la forçant ainsi à le regarder dans les yeux.

- Moi c'est Charli, s'tu m'cherches, j'habite pas très loin. N'hésite pas à venir me rendre visite, j'sens qu't'en meurs d'envie...

Il la lâcha alors et dans un dernier regard légèrement provocateur, s'en alla les mains dans les poches.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Le parc de Pré-Au-Lard

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 44 sur 45

 Le parc de Pré-Au-Lard

Aller à la page : Précédent  1 ... 23 ... 43, 44, 45  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.