AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Sélection d’ebooks gratuits en ...
Voir le deal
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande
Page 20 sur 20
La salle des objets cachés
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20
Lïnwe Felagünd
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
En ligne

La salle des objets cachés - Page 20 Empty
Re: La salle des objets cachés
Lïnwe Felagünd, le  Ven 14 Avr 2017 - 13:11

Le sourire fourbe d'une scène de comédie, après les rideaux levés l'orchestre joue. Le regard taquin comme l'heure et le temps mesquin. Temperence lui prend l'appareil. Cet étrange objet aux angles rebondis barbare entre ces mains douces sonne comme une évidence. Une délicate mélodie en prose qui s'élève sur la scène où le parquet craque et les tyroliennes grincent au-dessus des têtes.

« Eh... » reculant de quelques pas,
elle lève l'objet devant elle. Et lui la regarde, encore stupéfait par cette impulsivité reptilienne
si soudaine. Que fait-elle, les bras levés les yeux cachés ? Le regard au ciel perdu derrière l'objectif.

Flash.
« Aoo !... » cligne des yeux
pour mieux faire passer la lumière
ça pique ça pique pour ces
pupilles frauduleuses.

Et ses paroles qui se répercutent comme un orgue dans une cathédrale
« Voila ce que c’est. Un moyen de piéger le temps... Tu sais Lïnwe, il est des regards qui ne trompent pas... Il faut vivre même si parfois on en a plus réellement envie. La vie ne va pas nous attendre pour continuer son cours. Le temps, il est inéluctable, il s’écoule comme une rivière qui ne tarie jamais. Le seul moyen de la figer, c’est de la geler et il en est de même pour le temps, le seul moyen de le stopper, de le tuer entre guillemets, c’est de le figer dans des photos... C’est peut-être à cela que pensait Joseph Nicéphore Niépce... » déposant déjà le polaroid et sa photo du temps figée. Leur première expérimentation pour causer malheur au temps. Première théorie philosophique reposant sur la rivière gelée et le temps figé. Coulant coulant coulant comme une montagne de fromages.

Les yeux du garçon s'illuminaient d'intensité irrégulière en entendant ces mots. L'évidence brillait comme le soleil et se perdait comme le vent et sa feuille. S'écoulait comme le fleuve et aussi profond que le néant lui-même. Un temps assassin qu'il fallait tuer de ses propres mains. Il faut s'en débarrasser. Il faut l'asphyxier comme lui les a étouffé.

La salle des objets cachés - Page 20 Photo_10

La photo était floue... et totalement immobile.
Et c'était cette atroce banalité qui l'étonnait et le fascinait de
plus bel — « Elle ne bouge pas ! Et pourtant, je suis flou. »

Et c'était cette fascinante atrocité qui l'étonnait de tant de banalité
« C'est incroyable... » bien qu'il aurait pu
l'agrémenter de quelques mouvements avec un sortilège
mais il n'en fut pas. Gardant cette belle exécution du temps
pendu par l'instant fixe immobile dans le temps et à la fois
hors du temps. Deux étrangetés paradoxes improbables
et conscients.

« viens » une main prenant l'épaule de la fille
le regard joyeusement assassin et le pola
juste devant eux qui s'exécute comme
une sentence et le temps à la potence

pour se souvenir éternellement
de cet instant de ce moment
à deux - à tuer le temps.

Flash.

La salle des objets cachés - Page 20 Photo_12

Temperence Black
Temperence Black
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La salle des objets cachés - Page 20 Empty
Re: La salle des objets cachés
Temperence Black, le  Mer 19 Avr 2017 - 1:37

« Elle ne bouge pas ! Et pourtant, je suis flou. »

La brune sourit. Sa réaction l’amusait. Pour elle, il ressemblait à un enfant qui découvrait les choses du monde qui l’entourait. Un grand enfant, certes, mais un enfant quand même. Il semblait assez fasciné par cet objet moldu qui faisait parti du quotidien d’antan. Maintenant les appareils étaient plus perfectionnés, ils étaient « numériques ». Temperence ne savait pas ce que cela signifiait mais elle se doutait que cela était en rapport avec un truc moldu mais quoi précisément, elle ne le savait pas.

La brunette se mit à réfléchir. Réfléchir, elle ne faisait que cela , à longueur de journée. Les seuls moments où ses neurones se mettaient en pause, c’était quand elle se droguait lentement à l’aide d’un tabac jamaïquain peu recommandable et encore, dans ce moments là, les souvenirs étaient trop flous pour qu’elle puisse se souvenir de son activité cérébrale. Dans ces moments d’errances, elle en avait fait des conneries mais celle de fumer avait été la plus importante. Elle ne pensait pas qu’on pouvait devenir accros à ces trucs moldus, du moins elle ne savait pas que l’organisme sorcier réagirait de la même manière que l’organisme moldu avec la nicotine. L’étincelle de magie qui vivait en chaque sorcier aurait très bien pu inhiber l’action dévastatrice de cette petite chose à l’allure inoffensive mais il fallait savoir que non. Moldus et sorciers avaient ce point commun. La drogue, la clope, l’alcool,... Toutes ces choses provoquaient des cas de dépendances dans les deux mondes. Le seul avantage à être sorcier était qu’on ne mourrait sûrement pas d’un cancer des poumons, la magie avait le pouvoir de régénérer les voies respiratoires pour le bien de certains fumeurs compulsifs et au grand damne des parents qui voyaient leurs enfants jouer avec les trucs moldus en se disant que la magie pourrait les réparer en cas de pépin.
Une fois de plus, la brunette réfléchissait. Parfois, elle partait loin, trop loin dans ses réflexions inutiles. Réflexions inutiles qui pouvaient la tenir jusqu’au petit matin. Mais cette fois, il était là. Il la ramena sur Terre une nouvelle fois.

La main du blond se posa sur son épaule et elle, tout ce qu’elle lui répondit fut un regard d’incompréhension en réponse à son regard un peu trop luisant. Il avait un truc derrière la tête mais quoi ? Puis la seconde main du blond actionna le bouton et le flash piqua les rétines claires de la brune. Il apprenait vite le lascar quoique le système pour prendre la photo n’avait rien de complexe. Un bouton sur le dessus et son utilité n’avait pas besoin de mode d’emploi lorsqu’on savait à quoi servait l’appareil.  Alors elle se frotta les yeux. Si elle avait su que le flash était si luisant, elle ne lui aurait pas fait quelques instants auparavant.
Elle observa la photo dans les mains de jeune homme.

« C’est vrai que de voir le temps totalement stoppé dans cette image immobile surprend mais je trouve que l’assassiner en l’emprisonnant sur ce papier est assez sympa... Je suis persuadée qu’il ne tient qu’à nous de rendre cet assassinat plus drôle à l’aide d’une bien belle grimace pour ce moquer de lui en supplément. » Elle souriait. Encore et toujours. Elle souriait. Juste amusée de leur comportement si puéril et libérateur.
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
En ligne
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - 1/8 vélane


La salle des objets cachés - Page 20 Empty
Re: La salle des objets cachés
Lïnwe Felagünd, le  Dim 23 Avr 2017 - 21:37

LA de Tempo

La tête refaite comme une séance de maquillage. Flash exaspère. Elle est étonnée comme si on jouait une pièce de théâtre comique dramatique, le regard à côté. Joueurs. Rieurs parfois. Ça prenait aux tripes, et ça faisait du bien au cœur à l'âme et à l'esprit. Le moral. Des rires lointains mécaniques qui s'échappent comme des volutes de fumée sur cette grande horloge à pendule. Un tiroir qui tremble en entendant parler la jeune Black.

« C’est vrai que de voir le temps totalement stoppé dans cette image immobile surprend mais je trouve que l’assassiner en l’emprisonnant sur ce papier est assez sympa... Je suis persuadée qu’il ne tient qu’à nous de rendre cet assassinat plus drôle à l’aide d’une bien belle grimace pour ce moquer de lui en supplément. » regard complice
et encore ce même regard
rieurs
joueurs.

Enfants gâtés par la messe aux objets
ils frottent
dansent
et tournent
autour du coffre
à jouets.

Et une capacité d'adaptation remarquable. La main en l'air. La volonté en fer. Les épaules en avant. La tête penchée. Le buste remonté. Un regard en arrière. Saisir l'angle parfait. En une image pureté. Le silence alentours offre attention au beau discours. Les lèvres chevrotantes. Les dents qui claquent. Le tiroir qui tremble. Et une voix plate : « ensemble » qui tire de l'avant. Fait passer un espoir dans l'objectif. Et le cliquetis parasite. Les joues d'artistes à vedettes. Et la seconde qui suit, immuable. Flash.

La salle des objets cachés - Page 20 Photo_13

Une dernière photo car l'appareil n'a plus aucune réserve. Des papiers qui s'envolent et qu'on récupère à la baguette
sur le passage déjà ouvert parmi les cimetières d'ustensiles et d'outils divers. Montrant fièrement cette nouvelle pensée
en l'air. Et un « merci » reconnaissant pour cette journée. Il la regarde avant de franchir la
petite porte et en un instant suspendu, ces derniers mots : « est-ce que je peux le garder ? »
alors un hochement de tête féminin

« je le garderai précieusement » comme pour se rassurer la rassurer les rassurer
et la porte passée, un dernier regard de ces yeux de croyance absolue et se retourne

« tiens. Ca*, c'est pour toi. On se reverra, Tempo,
j'en suis certain »
résonnent
encore dans la salle aux objets cachés
d'un rythme perdu dans le fil du temps
incongru.


|Départ de Lïnwe|

_______________
* la dernière photo
merci pour ce RP, le concept génial. :3
A la prochaine, car moi aussi, je suis sûr qu'on se reverra.
Temperence Black
Temperence Black
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La salle des objets cachés - Page 20 Empty
Re: La salle des objets cachés
Temperence Black, le  Jeu 27 Avr 2017 - 23:03

LA accordé
Il y eut un nouveau flash qui s’amusa à assassiner leurs regards. Une nouvelle fois, l’appareil fit glisser un bout de papier glacé où se trouvait deux visages figés dans une grimace éternelle. C’était l’avantage et le désavantage des photos moldues. Elles étaient immobiles, fixes, intemporelles. Un souvenir précis dessiné sur cette mince couche brillante.

Ca l’amusait la brune de se mettre ainsi en scène malgré son âge qui lui dictait qu’il fallait devenir plus sérieuse, plus mature. elle s’en fichait la brunette qui avait l’impression d’avoir le même âge que le blond. D’ailleurs, elle ne savait même pas son âge, elle savait juste qu’il était plus jeune mais elle ne saurait dire de combien d’année avec précision. Il l’a remercia et elle ne put que lui sourire. Elle aussi avait apprécié ce petit moment visant à tuer le temps.

« est-ce que je peux le garder ? » il la quittait. Il partait. Il allait sortir de la pièce et retourner là où le temps continuait sa course effrénée.  Elle acquiesça. Il pouvait le garder l’objet. Elle n’en avait pas l’utilité mais lui si alors autant le lui laisser.
« je le garderai précieusement »

« Je te fais confiance pour ça, au moindre problème, n’hésite pas à venir me voir. » Puis il passa la porte. Ca y était, il était de retour dans le monde réel avec comme souvenir une boîte qui lui fabriquait toute une nuée de nouveaux souvenirs qu’ils soient gaies ou malheureux. Puis un demi-tour vive, le temps d’une main tendue et d’un don. L’image, la trace de leur moquerie face au temps. « Tiens. Ca, c'est pour toi. On se reverra, Tempo,
j'en suis certain »


La brunette attrapa le bout de papier tandis qu’il filait. Son ombre disparaissant au détour d’un couloir.

Parti. Il était parti.
Seule. Elle était seule.

Temperence resta dans la salle quelques instant, attrapant le livre noircit qui avait attiré son attention. Elle ressentait ce petit vide renaître en elle. Petit vide que lui avait comblé le temps d’une après-midi. Petit vide qui ne pourrait jamais être comblé de nouveau. Un ombre passa dans son regard, un voile de tristesse. Temperence posa la photo face caché. elle voulait en voir le dos et non la face. elle attrapa un crayon noir qui traînait dans un coin et elle grava le souvenir à même l’ossature de l’image. « Lïn&Tempo » . Elle saisit la photo entre son pouce et son index puis elle tendit légèrement son bras pour l’observer. L’écriture était fine et grise mais lisible. Nouveau coup de main et leur face lui faisaient face.

« Moi aussi Lïn, j’en suis certaine. »

Seul les murs furent témoins de ces paroles. Elle attrapa ses affaires et garda précieusement la photo en la rangeant dans la poche de son jean. Elle la garderait. Pour elle. Pour lui. Pour le duo d’assassin temporel. Le livre en main, la photo en poche, la veste sur le bras. Il était temps pour elle aussi de quitter la scène de cette pièce mélancolique et respirant l’éternité. Il fallait reprendre le cours de la vie, suivre les cours et observer les aiguilles s’amuser à faire le tour des cadrans des horloges.

La brunette enfin prête quitta la salle sans regret ni regard en arrière. Le pas de la porte passé, cette dernière claqua dans son dos faisant voler une mèche de cheveux esseulée. Ainsi allait la vie entre rire, larme et envie. Le livre en main, elle n’allait pas attendre le lendemain pour assassiner ce carnet à secret.

Dear Diary,
My name is William-Elone. Please let me tell you my story, so that I can finally forget everything that the time spent here made me undergo....


~Fin du RP~
Lina Park
Lina Park
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La salle des objets cachés - Page 20 Empty
Re: La salle des objets cachés
Lina Park, le  Jeu 8 Juin 2017 - 21:00

Rp privé avec Rose Underhill


La salle des objets cachés, voici mon but en cette belle fin de soirée.  J’avais une soudaine envie d’y aller et me voici à présent entrain de roder dans les couloirs a la recherche de cette fameuse salle. Je me demande bien ce qui peut y résider…. Sûrement des tas de paperasse et des objets inutiles, mais je suis parie que discrètement dans la pénombre de cette pièce si tiens quelque chose de plus précieux que ce qu’on ne le pense. La curiosité, voilà ce qui c’est emparé de moi. Cette envie de découvrir de nouvelle chose et de leurs trouvé une utilité.

J’arrive finalement devant mon point de rendez vous. Devrai je entrer ou pas ? Après tout on m’en a tant parlé alors autant aller vérifier moi-même. L’endroit est immense et dans chaque coins se trouve un ramassis d’objet indéterminés, connus ou non.  Un silence de plomb règne ici, avec pour seule compagnie une vielle horloge dont le pendule tape les seconde  avec une élégance qui colle parfaitement a cette endroit. Je m’avance doucement, afin de trouver la perle rare qui me fera passer le temps et tuer l’ennuie.

Je peux tout faire dans cette endroit, trifouiller dans n’importe quoi sans que quiconque ne me dise quoi que ce sois car tout cela restera secret avec pour seul témoin mon ombre qui s’avance avec moi au fur et mesure que je m’enfonce dans cette pièce qui semble sans fin.

C’est apaisant pour une fois de ne pas se sentir épier et être libre de faire ce que l’on veut sans la moindre répercutions. Je me sens comme un oiseau, libre de battre des ailes et de m’envoler comme bon me semble.

Maintenant commençons la recherche, a ma droite se trouve un tonne de montre a gousset, ils y en a de toutes sorte, mais la plus part date du siècle dernier et le métal est usé.

A ma droite se tiens une pile de livre, des anciens livres. Il me semble que je n’en connais aucun. Peut être es ce le moment de faire de nouvelles découverte.  Je m’avance donc et arrive devant ces fameux bouquins. J’en prends un au hasard, la couverture est d’un joli bordeaux et le titre de livre est écrit en lettre d’or. Il m’a l’air bien mystérieux… Il m’intrigue je continue donc de l’observer

Peut être es ce une nouvelle histoire qui commence....
Rose Underhill
Rose Underhill
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La salle des objets cachés - Page 20 Empty
Re: La salle des objets cachés
Rose Underhill, le  Mar 4 Juil 2017 - 22:57

Éclairée par l'astre céleste, tu te faufiles dans les couloirs presque vides. L'ennui est ton pire ennemi, et malheureusement, il t'envahit en cette longue nuit d'été. L'obscurité étant ton alliée, tu passes inaperçu, même dans les endroits où tu ne dois pas être vue. Tu cherches, tu observes, tu marches. Ce petit jeu semble durer une éternité. Ton ventre cris, alors tu décides de faire un arrêt aux cuisines. Deux, trois trucs et tu es repartie. Une baguette t'illumine. Un regard de feu et la lumière disparaît. Et puis, plus rien. Aucune autre distraction à ta mission. S'en est presque une fixation.

Mais que cherches-tu? Pour une fois, tu as une idée bien précise. Citrouille ensorcelée, chaperon égaré, chat botté. Tout cela ce trouve dans un vieil ouvrage. Tu es à la recherche de divertissement, alors c'est exactement ce qu'il te faut. Grâce à ta mère moldue et à ton père sorcier, tu as eu connaissance des deux mondes imaginaires. Celui des très célèbres frères ou encore de la fameuse marmite, ainsi que de Cendrillon et du Petit Poucet. Cependant, pour ce soir, tu souhaites te plonger dans les écrits de Perrault. Tu avais un exemplaire de son recueil de contes, mais tu la égaré. Tu a un peu honte de l'avouer, toi qui est assez organisée. Il ne reste plus qu'un endroit où tu peux le trouver, là, maintenant, immédiatement (enfin... si la chance te sourit).

Tu l'imagine, comme s'il pouvait se matérialiser. Couverture enflammée, calligraphie ambré. Tu sais exactement de quel objet il s'agit. Depuis combien de temps tournes-tu en rond? Quinze, vingt, trente minutes? Ou peut-être une heure... Tu ne sais point, mais ce qui est certain, c'est que tu n'abandonneras pas. Entêté et fière de l'être. Tu t'acharnes à repasser dans ces couloirs que tu as maintes fois observés jusqu'à finalement te trouver devant la porte. Tu as l'impression qu'elle te regarde de haut, qu'elle se moque. Non, tu sais que c'est ton imagination. Après avoir passé quelques secondes à admirer l'entrée que tu as heureusement trouvée, tu entres.

Silhouette dansant à la lueur des torches, tu t'approches. Tu croyais être seule, mais tu as de la compagnie, ce qui n'est pas regrettable. L'inconnue semble concentrée sur son livre, alors tu ne fais pas de bruit et tu observes. Tic-tac. L'horloge t'énerve, néanmoins, la salle te plaît. Un endroit parfait bouquiner ou pour discuter, le tout dans le plus grand calme. Tu continue de contempler la pièce, les bouquins... Attends un instant ! Tu te retourne brusquement vers l'élève. Mais c'est le livre que je cherches ! Sans ménagement, tu t'approches et lui arrache carrément le recueil des mains. Tu cherches depuis trop longtemps pour faire preuve de politesse à cet individu sûrement mécontent.

Tu l'ouvres, tu examines, tu admires. Oui, c'est bien lui. Une fois sortit de ta béatitude, tu regrette ton attitude. Elle ne te connais pas, mais doit déjà te détester. Tu te tournes vers elle un peu gênée et t'excusa:

- Oups, désolée. C'est juste parce que ça fait longtemps que je cherches ce livre, tu marques une pause, en fait cette salle en général.

Livre en question:
 
Lina Park
Lina Park
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La salle des objets cachés - Page 20 Empty
Re: La salle des objets cachés
Lina Park, le  Jeu 3 Aoû 2017 - 22:12

Le temps semble s’être arrêté, figé. Je suis seule dans la salle des objets cachés avec ce livre mystérieux qui repose délicatement entre mes doigts. Il dégage quelque chose indescriptible, quelque chose de mystérieux. Je me demande bien quel secret peut garder ce bouquin, le seul moyens de le savoir, l'ouvrir. Lire chacune de ses parcelles afin de dénouer le nœud de l’intrigue que cette histoire peut bien raconter. Chose certaine, j'adore la lecture. Elle qui nous apprend tant de choses, des révélations parfois mais qui nous bordais aussi le soir en attendant que le fameux marchand de sable passe et ferme délicatement nos paupières pour qu'on puisse tomber au pays des rêves. Cette pur innocence ne m'as jamais vraiment quitté mais c'est envolée peu à peu tel un oiseau libérant ces ailes pour s'enfuir loin d'ici.  Je veux retrouver ce sentiment que j'ai tant convoiter durant mon enfance, quelque chose me dit que la lecture de ce livre va m’être plus que bénéfique pour la recherche de ce semblant de magie.

Alors que j'allais doucement m'enivrer de cette lecture palpitante, une jeune bleu m'arrache brusquement des mains ce qui allait pouvoirs me faire passer le temps durant les prochaines minutes voir même les prochaines heures. Mais pour qui elle se prend celle là ? Quand on est polie on demande la permission  avant de prendre quelque chose. Moi qui pensait que les Serdaigles était généralement calme poli et libre d’esprit, on dirait par contre que cette jeune fille échappe à se cliché des maisons. Ça dois certainement être l’exceptions qui confirme la règles comme on dit. Ça me plaît bien. Par contre ce n'est pas une excuse pour justifier son acte. Voler les affaires des autres c'est pas cool. Ses yeux se mettent à briller de milles feu quand ces derniers se posent sur la couverture du livre. Elle a l'air au anges. C'est pas juste. Ce sont mes pupilles qui devrait refléter cette lueur. Moi je l'observe dans son extase à cause de ce fameux bouquin, finalement, on dirait que la miss viens d'enfin remarqué ma présence et mon mécontentement puisque qu'elle décide d'un pas gênée de m'adresser la parole afin de briser cette air glaciale qui c'est installé dans la pièce à son arrivé.

- Oups, désolée. C'est juste parce que ça fait longtemps que je cherches ce livre, en fait cette salle en général.


Blablabla voilà ce que ça fait dans ma tête quand elle parle. Je ne la connais que depuis quelque instant mais j'arrive déjà pas à la voir en peinture cette fille là. Je m'en fou complètement que ça fasse des heures que cette bleu cherche cette salle, ce livre m'appartenait, c'est moi qui l'ai trouvé. Premier arrivé, premier servi comme on dit, dommage que la règle ne s'applique pas cette fois ci étant donné que c'est dans ses mains et non les miennes que réside le livre en ce moment. Bon, au moins ses excuses mon été présentées ce qui est déjà pas mal venant de la part d'une mauvaise bleu. D'ailleurs, je ne pense pas l'avoir vu ne serai ce qu'une seule fois dans ce château. Ses cheveux couleur feu sont plutôt joli il faut l'avouer, cette couleur rare m'as toujours intriguée. Heureusement que ma chevelure ne se rapproche pas de cette teinte. A elle ça lui va parfaitement mais certainement pas à moi, cette couleur me rappelle beaucoup trop la chaleur que je ne porte pas vraiment dans mon cœur, avoir une telle couleur je n'aurais pu le supporter. Je me décide finalement à lui répondre histoire de ne pas lui mettre un vent mais aussi pour savoir où cette petite bataille pour ce livre va nous conduire.

- Tu cherchais peut être ce livre, mais c'est moi qui suis tombée dessus la première et j'avais décidé de l'utilisée comme tue temps pour le reste de la journée. Je suis donc bien embêtée que tu veuille toi aussi le garder.

Durant cette phrase que je viens de prononcer mes yeux perçant n'ont cessé de la fixer d'un air froid et de compétition. En ce moment cette jeune fille dois certainement me trouver arrogante et insolente mais je le veux et dés maintenant. Je veux être la première à résoudre ses mystères et ses secrets. Je n'ai jamais été très patiente, c'est même l'un de mes plus gros défaut avec ma curiosité. L'impatience et la curiosité sont deux bien joli défaut mais c'est ce qui me caractérise, ça fait parti de ma personnalité. Je me décide finalement à prononce une deuxième phrase, on ne sais jamais si cette rousse n'aurait pas compris mes vrais intentions, après tout, touts les Bleu ne peuvent pas être submergé d'intelligence.

- Que ce sois clair, je compte bien garder ce livre.

Un peu de compétions ne fait jamais de mal.
Ulysse Daiklan
Ulysse Daiklan
DirectionGryffondor
Direction
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Panthère de Chine


La salle des objets cachés - Page 20 Empty
Re: La salle des objets cachés
Ulysse Daiklan, le  Mer 20 Juin 2018 - 19:20

RP unique pour l'Ordre du Phénix
Suite d'ici
Suite ici


Un pas, deux pas, trois pas.

Le cœur qui bat. Lentement. Quelque chose qui fait mal. Mais il est temps que les gens voient, qu’ils comprennent. Alors je continue, sur ma lancée. De l’extérieur jusqu’à la grande salle. Les informations restent, mais combien de temps ? Pas assez.

Une salle que je connais bien. Certes, cachée, mais là où tout ceux qui cherchent à cacher quelque chose vont la jeter. Et ou tout ceux qui veulent trouver quelque chose, vont la chercher. Je passe devant ce mur qui a connu quelques de mes fantaisies. Je ne veux pas cacher, je veux faire perdurer. Dans le temps, à l’avenir, là où chacun doit voir les frasques de l’oiseau de feu. Là où certains auront l’informations, quand ils s’y attendent le moins. De quoi attirer les regards, même des années plus tard.

Entrer dans la salle, regarder en face. Un monticule d’objet déjà présent je met l’affiche, de telle sorte à ce que personne ne pourra la rater en entrant dedans. Aranea Telam. Atshum Draconis. Encore.

Puis repartir. Pour l’extérieur cette fois. Une marque pour perdurer, les autres doivent être vu plus rapidement.



Hors-RP:
 
Contenu sponsorisé

La salle des objets cachés - Page 20 Empty
Re: La salle des objets cachés
Contenu sponsorisé, le  

Page 20 sur 20

 La salle des objets cachés

Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.