AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
ASOS : code réduction -15% cumulable avec la ...
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande
Page 40 sur 42
Un endroit calme
Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 39, 40, 41, 42  Suivant
Ulysse Daiklan
DirectionGryffondor
Direction
Gryffondor

Un endroit calme - Page 40 Empty
Re: Un endroit calme
Ulysse Daiklan, le  Dim 26 Nov 2017, 20:58

Elhiya & Ulysse

LA Mutuel ♥



Ma chemise sur son dos me fait bizarre. Un sourire en coin nait sur mon visage, cette couleur lui va bien aussi, assortie à ses yeux. Pas le temps de m’inquiéter plus que nécéssaire ou d’appréhender ce qu’elle pense qu’elle m’éclaircit ses pensées.

Un levé de sourcil et un sourire naissent sur mon visage à ces paroles. Dieu moi aussi que j’ai faim, mais visiblement il faudra se contenter de maïs soufflé sucré au caramel. Ça me va, surtout si on ne doit pas en parler. Ça me va, parfait rien à dire. Ça s’est passé, c’est finis, pour l’instant.  Sa main retourne prendre du pop-corn tandis qu’elle me fait un bisou sur la joue. Apparement ça ne change rien, et tant mieux. Je m’en seras voulut de devoir me retenir à cause de cela. Ok j’avoue dans tout les cas je ne me serais pas retenu. A la limite je l’aurais un peu plus cherché m’enfin, ça c’est un détail. Je me retiens de faire une blague vaseuse sur le fait que l’aguamenti était désormais inutile, ce serais juste complètement beauf.

- Pas de soucis, œil pour œil, dent pour dent.

Puis, mon objectif n’avait pas disparu. Bon il était un peu désuet maintenant, mais la battre magiquement pourrait vraiment être une fierté. Je récupère du pop-corn, répondant à son clin d’œil d’un regard goguenard. Je suis bien là en boxer, à côté d’elle. J’ai pas envie de bouger, en plus il fait beau, je pourrais bien dormir ici. De toute façon c’est pas comme si quelqu’un allait me dire quoi que ce soit à la tour Gryffondor. Je veux dire, Lydie s’en ficherais, Aria aussi, et … oups. Ah oui non, va falloir que je rentre. Je préfèrerais éviter de sortir de cette salle en même temps que la copine de Dey, et qu’il l’apprenne comme ça. Ou qu’il l’apprenne. Je repense à la trêve et grimace. Je crois que c’est foutu. En même temps j’ai accepté cette trêve parce qu’il m’a dit qu’elle allait mal, donc clairement lui je m’en fiche mais bon. Voilà.

La demoiselle me distrait de mes pensées. Prétendre. C’est compliqué de prétendre en face de la personne qui t’as expliqué que c’était mieux de prétendre. Trop de prétendre. Je lui rend son sourire amusé.

- Oh oui quel dommage alors. Oh la la Elhiya Ellis qui vous réconforte mais qui voudrais ça ? L’horreur.


Je tends la main pour lui ébouriffer ses cheveux déjà désordonnés. Les minutes passent, le feu s’amenuise. Il faut vraiment que je rentre ? Oui évidemment qu’il faut que je rentre. En plus faut que je trouve un peu de sommeil. Je ne sais pas combien de temps nous sommes restés dans les vapes mais wah. Il est largement temps d’aller aux dortoirs. Je soupire, de nouveau cette non-envie de retourner à la réalité. Les cours, les profs, tout. Je regarde le feu qui s’amenuise, le pop-corn aussi. Je fais claquer mes mains si mes genoux, un sourire vers elle.

- Je crois qu’il est temps d’y aller !

Je commence à enfiler mon pantalon, elle se levant pour s’habiller aussi. Je cherchais ma chemise en réalisant que… oups elle est sur la blonde. Hors de question d’aller la récupérer moi-même. Je renfile mon veston comme ça directement sur ma peau lui signifiant qu’elle me rendra le vêtement plus tard. L’avantage d’être partit sans rien, c’est qu’il en faut peu pour être prêt par la suite. En revanche, je la vois récupérer toutes ses affaires, son thé, son chat, son post-it. Encore un peu et je m’attendais à ce qu’elle récupère les tasses de la salle mais non, ça, ça va elle le laisse. M’enfin. Une fois tout récupéré nous sortons de la salle. Je prends une grande inspiration d’un air amusé et me tourne vers elle.

- Bon bah. Bonne nuit Lhiya.

Je m’attendais simplement à devoir partir mais la demoiselle choisis de me narguer un peu plus, un baiser sur mes lèvres avant de me renvoyer une bonne nuit et de partir. Je secoue la tête de droite à gauche en levant les yeux au ciel. Décidément cette fille est surprenante. Je regarde la porte de la salle sur demande se refermer, emprisonnant avec lui les traces d’une soirée qui a un peu plus que dérapée. Mes talons se tournent, direction le dortoir. J’en connais un qui va bien dormir ce soir.  

Fin du RP pour nous deux, merci Louvette :kiss:


Fergus Blake
Fergus Blake
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 40 Empty
Re: Un endroit calme
Fergus Blake, le  Sam 23 Déc 2017, 00:03

Quand ça fait trop longtemps

PV Lorelaï Peony


Ah, ça fait du bien de se sentir libre. Cet après-midi, j'ai remis le dernier devoir d'une longue liste de travaux qui s'allongeait beaucoup trop depuis quelque temps. Et voilà, tout est fini, tout est remis, et j'ai même super bien mangé! Par la fenêtre, le soleil se couche tranquillement, lentement mais certainement, prêt à laisser place à la lune pour les prochaines heures. Moi, je me lève, je quitte tranquillement la grande salle pour parcourir les couloirs de l'école. Je n'ai qu'une chose en tête ; je vais revoir Lorelaï. Ça me fait drôle, ça fait longtemps que nous ne nous somme pas vus. J'ai bien hâte de revoir ces yeux bleus, cette peau pâle... Puis, je repense à la dernière fois que je l'ai vue, devant ce tableau enchanteur, c'était...

Je secoue la tête. Ce n'était pas grand chose. C'était super, certes, mais ce n'était rien de spécial. Enfin, si, ce l'était. Une amitié du tonnerre, quoi. Sur le chemin vers la salle sur demande, cette fameuse salle qui s'accommode à tous nos besoins, je repense aux choses que je veux raconter à ma petite Serdaigle. Je me dis aussi, surtout, que j'ai très hâte d'entendre ce qu'elle a à me raconter, de son côté, en espérant que sa vie, dernièrement, ait été plus divertissante que la mienne!

C'est un beau vendredi soir. Les élèves profitent de la chaleur du chateau, des flambeaux, des torches, alors qu'on peut apercevoir, par la fenêtre, le temps froid. Tout le monde semble calme, tout le monde semble bien. Je marche donc lentement, en harmonie avec toute cette ambiance chaleureuse. Après tout, nous avons toute la soirée pour discuter, ce ne sont pas quelques minutes de plus ou de moins qui vont faire la différence! Ça me ferait mal au coeur de marcher rapidement, brisant toute cette jolie atmosphère!

Quelques instants plus tard, je tourne un coin, et j'aperçoit, devant moi, l'endroit où la salle sur demande devrait m'ouvrir son passage.
J'avance, lentement. Mes pas sont légers, doux. J'entend un petit quelque chose. Je vois une porte qui commence à se matérialiser sur le mur. La voilà qui se montre! Je me demande ce que j'y trouverai... Je n'ai pas nécéssairement besoin d'une pièce spéciale, tout ce dont j'ai besoin, c'est d'être avec Lorelaï et d'être au calme... Je lève la main, la pose sur la poignée. Je pousse...
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 40 Empty
Re: Un endroit calme
Lorelaï Peony, le  Sam 23 Déc 2017, 00:23

[LA Mutuel Accrodé]

La journée n'avait pas été trop longue, les cours s’espaçaient pour laisser bientôt place aux examens. La jeune sorcière avait bien mangé, elle était retournée dans le dortoir après le souper pour se changer. Il était hors de question qu'elle revoit Fergus dans son uniforme qu'elle n'aimait toujours pas.

Posée devant la glace, elle fixait ses yeux gris devenu un peu terne avec les défis de la vie.
Fergus... Ce nom semblait résonner de si loin. Il s'était passé tant de choses depuis leur rencontre devant le tableau magique. Elle releva sa robe rose au-dessus de la cuisse, regardant ses cicatrices dans la glace, tant de choses, et si peu en même temps.

Elle avait finalement ouvert son cœur, elle s'était laissée prendre au piège. Pourquoi ?

Elle inspira longuement, laissant retomber le pan de sa robe rose à la texture de satin. Elle s'attacha les cheveux et posa son collier libellule autour de son cou, Fergus aimait ce collier, il le lui avait dit à la table des Serdaigle.

La jeune sorcière reprit la lettre qu'elle avait reçu quelques jours plus tôt. Il voulait lui dire des choses, le hasard faisait moins d'efforts ces derniers temps... Ou peut-être faisait-il des efforts pour d'autres ?
Quoi qu'il en fut, il avait raison, il fallait prendre les choses en main.

Lorelaï enfila son long gilet bleu ciel et se dirigea vers la salle sur demande. Salle secrète connue de tous. Elle passa trois fois devant le mur, pensant à un endroit agréable ou rencontrer le jeune homme. Un lieu avec un fauteuil par exemple, aux couleurs chaudes, avec vue sur la mer peut-être ?

Une porte apparue et la jeune fille l'ouvrit sans plus attendre.

Dès qu'elle déposa un pied dans la pièce, la lumière se tamisa, un tapis rouge aux poils longs se dessina sous ses pieds soudainement dénudés. Elle vit Fergus dans un coin de la pièce, debout, qui l'attendait. Elle se dirigea vers lui et déposa un petit baiser sur ses lèvres.
- Comment tu vas Fergus ?

Elle le prit par la main et le traîna vers le fauteuil qui trônait au milieu de la pièce.
- Ça m'a fait tellement plaisir de recevoir ta lettre !

Elle prit ses mains dans les siennes, un grand sourire aux lèvres,
- Contente que tu sois encore en vie.


Dernière édition par Lorelaï Peony le Sam 23 Déc 2017, 01:11, édité 1 fois
Fergus Blake
Fergus Blake
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 40 Empty
Re: Un endroit calme
Fergus Blake, le  Sam 23 Déc 2017, 01:06

La voilà. Elle est superbe, dans son long gilet bleu ciel. C'est bien elle, c'est bien Lorelaï qui s'approche de moi, dans cette merveilleuse petite salle faite juste pour nous deux. Je la reconnais, mais d'une certaine manière, je ne la reconnais pas. Tout semble normal, pourtant j'ai cette impression, cette toute petite voix, qui me dit que quelque chose n'est pas pareil. Enfin, soit c'est une fausse impression, soit j'en saurai plus en lui parlant.

Je sentis le rose me monter aux joues alors qu'elle déposait un tout petit baiser sur mes lèvres. Baiser auquel je répondit. Je me rappelai du goût de ses lèvres, de son odeur, tout revenait. Enfin, je retrouve ma Lorelai, et c'est réel.

- Comment tu vas Fergus ? Ça m'a fait tellement plaisir de recevoir ta lettre !

Je la suivit, prenant place sur le fauteuil, qui était très confortable. Alors qu'elle prenais mes mains dans les siennes, je lui répondit que, de mon côté, tout va bien. Je remarquai, à son cou, ce joli collier avec une petite libellule. Le porte-t-elle souvent? Peut-être l'a-t-elle mit pour moi, aussi. Je me rappelle lui avoir dit que je l'aimait beaucoup. Je remarquai alors que je ne m'étais pas changé, que je portais toujours ma chemise blanche, un peu déboutonnée et ressortie de mon pantalon pour le confort. Mon pendentif, caché sous ma chemise, est un peu froid sur ma peau, mais je m'y suis habitué au cours de la journée. J'aurais pu faire un effort sur l'habit, mais l'important, c'est que je sois là, non?

- Contente que tu sois encore en vie, me dit-elle, un grand sourire aux lèvres.

Je compris alors ce qui avait changé ; ses yeux. Ils n'était, d'une certaine manière, plus aussi éclatants que dans mes souvenirs... J'aimerais bien croire que ce n'est que moi qui les ai imaginés plus brillants, mais je crois fortement ne pas me tromper. Ses yeux sont plus ternes. Je lui sourit en retour, d'un sourire chaleureux, doux. Je cherchai une bonne façon de répondre à ça. "Contente que tu sois en vie", c'est un peu lugubre comme début de conversation, non?

- Moi aussi, je suis content de te revoir, Lorelaï...

Je pris une grande respiration, plongeai mon regard dans le sien.

- Dis-moi, comment tu vas, toi? J'espère que personne ne te cause de problèmes, ces temps-ci.
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 40 Empty
Re: Un endroit calme
Lorelaï Peony, le  Sam 23 Déc 2017, 01:27

Il semblait heureux de la revoir, elle était tout d'un coup comme à la maison... Ne plus faire semblant, elle n'en avait plus besoin.

Avec Fergus, il n'y avait aucun enjeux, aucune attentes, simplement deux cœurs qui résonnaient ensemble dans des instants parenthèses. Elle plongea ses yeux dans les siens, un sourire aux lèvres. Il avait remarqué son pendentif... Il avait aussi remarqué autre chose. Elle le vit à la manière dont il prit une inspiration deux fois trop longues avant de l’interroger.

Comment allait-elle ? Quelqu'un lui posait-il des problèmes ? Elle sourit, penchant la tête. C'était elle le problème.
Elle baissa les yeux, regardant leurs mains entrelacées, elle lui raconterait. Elle lui dirait, Jace, Ulysse, les Aurors, la peur qu'elle traînait avec elles depuis des semaines. Mais avant, elle voulait juste profiter de sa douceur, de sa présence, sans qu'il ne s'inquiète trop. Elle serra sa main, la fit voler un peu et la redéposa entre eux.
- Toi dis moi d'abord ! Si je commence à parler je m'arrête plus, tu me connais ! Dis moi, comment tu vas ? Tu étais où ? Tu te cachais pas de moi alors ? Je l'ai un peu cru tu sais...

Et posant sa tête contre le fauteuil, elle ferma les yeux, ce qu'elle aurait donné pour une tasse de chocolat chaud épicé à cet instant. Une odeur des plus délicieuse attira son attention, elle ouvrit les paupière et un large sourire apparut sur son visage. Elle lâcha la main du sorcier pour prendre la tasse chaude à l'odeur d'hiver qui était apparue sur une table basse aux couleurs azures. Lorelaï fit la moue. Cette table n'allait pas du tout avec le tapis rouge. Elle ferma les yeux et imagina un tapis de sable blanc qui se dessina immédiatement sous leurs pieds.
- C'est fou comme tu m'inspires la mer, c'est peut-être lié à notre rencontre devant le tableau...
Fergus Blake
Fergus Blake
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 40 Empty
Re: Un endroit calme
Fergus Blake, le  Sam 23 Déc 2017, 09:57

Je voyais bien que quelque chose n'allait pas, mais je ne souhaitais pas la forcer à parler. Je me doutais bien qu'elle finirait par le faire, et je la laissai donc changer de sujet, comme à son habitude. Après tout, tout était doux, tout était bon, ici, maintenant. Nous étions au chaud, confortablement reposés sur un fauteuil digne de ceux qui se trouvent dans le manoir de mes parents, dans une salle obéissant à nos besoins et nos désirs. Nos mains toujours l'une dans l'autre, elle répondit.

- Toi dis moi d'abord ! Si je commence à parler je m'arrête plus, tu me connais ! Dis moi, comment tu vas ? Tu étais où ? Tu te cachais pas de moi alors ? Je l'ai un peu cru tu sais...

Elle avait l'air en paix, les yeux clos, la tête posée sur le divan. Je me demandais à quoi elle pensait, et la réponse ne se fit pas attendre. Deux tasses remplies de chocolat chaud épicé firent leur apparition sur une petite table juste devant le fauteuil. Nos deux mains se laissèrent, attrapant chacun une tasse de ce délicieux breuvage chaud. Je pris une gorgée. Ça sentait bon, un mélange de sucré et d'épicé, et ça goûtait pareil. Un vrai délice.

- Tout va bien de mon côté! J'étais seulement pris sous une immense pile de travaux, et j'ai un peu perdu le contrôle, donc j'ai du travailler un peu plus fort... Et non, jamais je ne me cacherais de toi, ma belle petite Lorelaï!

Je coupai ma phrase sec. Ça avait sorti bizarre. "Ma belle petite Lorelaï", comme si elle était à moi, comme si je souhaitais qu'elle soit mienne. Je secouai légèrement la tête ; je pense qu'elle me connais assez bien pour savoir que ces phrases qui sortent toujours trop vite de mes lèvres ne veulent rien dire de sérieux. En fait, peut-être qu'elle n'a rien remarqué et que je m'en fais pour rien. Peu importe. J'aperçut le tapis changer de couleur pour ressembler à du sable très pâle, qui s'agençait merveilleusement avec la table basse aux teintes de bleu. J'eut un sourire en coin, je savais que c'était une idée de Lorelaï, le tapis. Aussi, il me rappelait beaucoup ce fameux tableau...

- C'est fou comme tu m'inspires la mer, c'est peut-être lié à notre rencontre devant le tableau...

Je n'avais pas tord, alors! Je pris une grande gorgée de chocolat chaud avant de déposer ma tasse, caressant instinctivement l'avant-bras de la petite serdaigle. J'essayais de repenser aux dernières semaines, à ce que je pourrais bien dire à Lorelaï. Ma vie n'a pas été des plus trépidantes dernièrement, mais il doit bien y avoir un truc... Pourtant, la seule chose qui me vient, c'est cette fille... Je ne l'ai vue qu'une fois, et je ne suis pas du tout certain de ce que je pense d'elle, mais elle a un petit quelque chose... Normalement, je ne repenserais plus à elle, mais j'y repense encore de temps à autres...

- Oui, c'est sans doute ça, le tableau... Je devrais retourner le voir, un jour. Voir s'il m'évoquerait autre chose, cette fois.

J'hésitais à parler d'Olivia à Lorelaï. Je ne sais pas pourquoi. D'un côté, je sens qu'elle adorerait en apprendre à ce sujet. D'un autre, j'ai l'impression d'être stupide, tout simplement. Ce n'est qu'une rencontre parmis tant d'autres entre deux élèves... Mais..! Olivia est une serdaigle, elle aussi! Elles se connaissent peut-être...

- Sinon, dernièrement, à part les travaux... Il ne s'est pas passé bien des choses... Mais j'ai rencontré une fille! Une serdaigle, comme toi!
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 40 Empty
Re: Un endroit calme
Lorelaï Peony, le  Sam 23 Déc 2017, 14:35

Le chocolat semblait lui plaire, il en prit une gorgée, puis, la regardant de ses beaux yeux aux couleurs mystérieuses, il mit des mots sur son absence. Il avait disparu sous une pile de travaux, il avait perdu le contrôle. Lorelaï lui sourit, et son cœur fit un petit bond quand elle l'entendit prononcer ces derniers mots. Ma belle petite Lorelaï...

Il semblait gêné, elle ne l'était pas. Elle se pinça les lèvres, le voyant paniquer un peu. Il était touchant son Gusgus, à se poser des questions sur leur relation, à tenter de la définir, alors qu'ils le savaient tous les deux, ils n'étaient rien d'autre que ce qu'ils se portaient à être. Evidemment, elle pensait parfois à lui, comme lors de ce cours d'enchantement où elle avait subtilisée une pierre de Lune pour la lui montrer. Et dire qu'elle avait oublié de l'apporter...
Mais, même si elle pensait parfois à lui, ce n'était pas lui qui la hantait jour et nuit.

Tandis qu'il déposait sa tasse, passant sa main réchauffée sur le bras de la jeune femme, Lorelaï revoyait le visage de celui qu'elle n'aurait certainement jamais. Elle trahit quelque peu son ami en imaginant un instant Ulysse assit sur ce fauteuil, en face d'elle, et elle dû retenir une larme qui montait de sa gorge. Comment avait-elle pu tout foirer à ce point, comment se faisait-il qu'ils se passaient toujours à côté ? Alors que parfois, il lui semblait voir dans ses yeux qu'il l'aimait peut-être aussi un peu... Et pourtant, la vie en avait décidé autrement.

Lorelaï déposa sa tasse sur ses jambes, la tenant d'une main, et se concentra sur les mots de son ami, il parlait du tableau, d'y voir autre chose. La jeune femme n'y était jamais retournée. L'instant avait été magique, y retourner aurait été pour elle comme un désir de le modifier, d'y ajouter quelque chose. Elle préférait s'y replonger en pensées et en émotions.
Puis, finalement, après une longue hésitation, il aborda le sujet qui semblait le tirailler. Une jeune Serdaigle faisait battre son cœur. Lorelaï sursauta un peu d'enthousiasme et manqua de renverser son chocolat sur sa robe. Elle posa sa main libre sur la jambe du Gryffon,
- Une Serdaigle ? Je la connais sûrement, elle a quel âge ? Tu connais son nom ?

Puis, se rendant compte qu'elle allait peut-être effrayer le jeune homme avec ses questions, elle se pinça les lèvres et reprit une gorgée du nectar épicé.
- Vous vous êtes rencontrés comment ?
Fergus Blake
Fergus Blake
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 40 Empty
Re: Un endroit calme
Fergus Blake, le  Sam 23 Déc 2017, 20:55

Je remarquai, en la touchant, un petit quelque chose. Elle s'était comme crispée, un tout petit peu. C'était presque imperceptible, mais je l'avais ressenti. C'était minime, mais je voyais bien qu'il y avait un petit quelque chose qui la tourmentait, à l'intérieur. Elle posa à nouveau son regard sur le miens, elle porta attention à ce que je lui dis sur Olivia, et elle sembla retrouver sa bonne humeur, cette joie que j'aime bien voir en elle, cette excitation qu'elle a lorsque nous parlons. Elle s'agita un peu, posant sa main sur ma jambe, ses yeux plus vifs me regardant avec toutes sortes d'émotions positives.

- Une Serdaigle ? Je la connais sûrement, elle a quel âge ? Tu connais son nom ?

Je m'en doutais, qu'elle poserait un tas de question. Je ne sais pas pourquoi j'ai hésité à lui en parler, je savais qu'elle réagirais comme ça, et ça me fait plaisir. Je la reconnais mieux, maintenant, ma petite Lorelaï. Je me remémorai alors ma rencontre avec Olivia. Je ne sais pas quel âge elle a, mais elle doit être à peu près du même âge que moi et Lorelaï. Je la regardai reprendre une gorgée avant de me demander comment je l'ai rencontrée. Je repensais à la manière dont cette autre serdaigle m'avait presque ordonné de l'escorter à l'infirmerie, à son attitude assez directe, un peu manipulatrice même, mais qui, j'en étais certain, cachait un petit quelque chose de plutôt charmeur.

- Elle s'appelle Olivia... Je crois qu'elle est de la même année que nous!

Je pris une bonne inspiration, cherchant une bonne manière de décrire ma rencontre avec Olivia. À bien y repenser, mieux vaut éviter, pour l'instant, de tout raconter en détail. Après tout, elle n'a été gentille envers moi que pendant l'instant où elle avait besoin d'aide, et que si Lorelaï la connait bien, elle risque de penser ça, elle aussi. Pourtant, je ne voulais absolument pas me faire éclater ma petite bulle. Je voulais bien croire qu'il y avait quelque chose de doux sous cette carapace de reine que se donnait la jeune aux cheveux d'ébène.

- On s'est rencontrés alors qu'elle allait en cours. Elle m'a bousculé, tous mes livres sont tombés... Elle semblait un peu pressée, mais elle a comme changé d'idée, elle m'a demandé tout gentiment de l'accompagner jusqu'à l'infirmerie, elle se sentait pas bien...

Quoi dire de plus? Qu'elle m'avait presque envoyé promener avant de me faire les beaux yeux pour que je l'aide? Non, pas envie. J'aurais pu parler de ses gestes délicats lorsqu'elle s'était appuyée sur moi, de ce sourire si charmant qu'elle m'avait adressé... Je ne sais pas pourquoi, j'avais envie de garder quelques détails juste pour moi. Je pris une ou deux gorgées de ce délicieux chocolat chaud, puis posai la tasse sur la petite table basse, à nouveau. Je me retournai pour être plus face à Lorelaï, lui souriant gentiment.

- Je ne sais pas, il y avait ce petit quelque chose, chez elle, qui m'a intrigué, qui m'a attiré...
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 40 Empty
Re: Un endroit calme
Lorelaï Peony, le  Sam 23 Déc 2017, 21:25

Lorelaï remarqua que les yeux de Fergus avaient changé d'intensité quand elle lui avait posé des question sur son coup de cœur. Elle ne pouvait rien lui cacher, elle allait devoir lui expliquer tout ce qui se jouait en elle, sinon il s'inquiéterait pour rien. Autant qu'il s’inquiète en connaissance de cause... Néanmoins, au regard de son expression quand elle l'interrogea sur la fameuse Serdaigle, elle sentit qu'il était rassurée de la retrouver. Elle l'était aussi. Et pour mieux en profiter, elle déposa sa tasse sur la table basse et se cala doucement dans les bras du jeune homme.

Elle s’appelait Olivia et était probablement de la même année que Lorelaï. La blonde hocha la tête, elle connaissait en effet une brunette qui était dans sa classe. Mais elle semblait toujours de mauvais poils. C'était peut-être d'ailleurs ce détail qui expliqua le temps d'attente entre la question de Lorelaï et la réponse du Gryffon. Il devait tenter de trouver une belle manière de présenter cette petite teigne. Lorelaï sourit et attendit patiemment que le jeune homme trouve ses mots.

Ils s'étaient rencontrés en cours, elle l'avait bousculé. Jusque là, ça collait avec le personnage. Mais... étrange, elle lui a demandé gentiment de l'accompagner à l'infirmerie. Lorelaï tourna la tête vers Fergus, son visage était très près du sien. « Mh mh » fit-elle en souriant, le laissant poursuivre.
- Je ne sais pas, il y avait ce petit quelque chose, chez elle, qui m'a intrigué, qui m'a attiré...

Le regard dans le vague, Lorelaï laissa son esprit voyager, retourner au Marché de Noël quelques jours plus tôt... Ce petit quelque chose, elle le connaissait. Ce petit quelque chose qui fait que. Qui change tout. Inexplicable et pourtant évident. Cette connexion insoluble.
- Je vois... dit-elle rêveuse.

Et se relevant un peu,
- Je crois que je la connais ton Olivia, elle est dans mon dortoir. Une brunette non ? Qui aime bien manger je dirais.

Elle eut un sourire malicieux en repensant à la bleue protégeant son assiette. Sourire qui disparu rapidement quand elle se souvint de la présence d'Ulysse ce jour là à la table de Serdaigle. Elle sentait à nouveau sa main dans son dos. Tout paraissait si évident à l'époque.
Fergus Blake
Fergus Blake
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 40 Empty
Re: Un endroit calme
Fergus Blake, le  Sam 23 Déc 2017, 21:56

- Je vois...

L'expression qu'elle avait, le ton rêveur qu'elle avait pris... Oui, je crois bien qu'elle voit ce que c'est, ce petit quelque chose... Est-ce en lien avec ce sujet qu'elle ne semble pas avoir trop envie d'aborder? Peut-être a-t-elle, elle aussi, trouvé quelqu'un qui avait ce petit je-ne-sais-quoi... Elle eut un petit sourire alors qu'elle pensait à ce que je venais de lui raconter sur Olivia. Elle semblait heureuse d'en entendre plus.

- Je crois que je la connais ton Olivia, elle est dans mon dortoir. Une brunette non ? Qui aime bien manger je dirais.

Une brunette qui aime bien manger... Oui, tout a fait, c'est elle, c'est certain. Je souris à mon amie, dans mes bras, qui perdit son sourire à elle, alors qu'elle semblait une fois de plus perdue dans ses pensées... Ça faisait mal de la voir comme ça. Lorelaï a toujours été, avec moi, plutôt heureuse, et même si je voyais cette joie en elle, ce soir, je remarquais qu'il restait une tristesse en elle, qui ne venait pas du moment présent, mais de ses pensées, d'un souvenir... Je passai ma main dans son dos, la caressant un peu, puis je la serrai contre moi.

- Oui, c'est elle, aucun doute là-dessus...

Je pris une grande respiration.

- Lorelaï, dis-moi ce qui ne vas pas. Dis-moi ce qui te tracasse.

J'ai pris les devants qu'elle ne prenait pas, sachant qu'à sa place, j'aurais aimé que quelqu'un les prenne, justement, les devants. Je ne sais pas si ce qui la fait se sentir ainsi est bien grave ou si ce n'est qu'une petite peine, mais je veux quand même qu'elle puisse se confier à quelqu'un, laisser sortir le méchant. Je me reculai, la regardant dans les yeux, un air sérieux mais réconfortant dans le regard. Puis, je repensai à la lettre qu'elle m'avait envoyé, à ce truc qu'elle avait mentionné, des films... Je n'y connais pas grand chose, mais je crois que c'est un peu comme une pièce de théâtre dans une petite boîte...

- Et après, tu me montreras ce que c'est qu'un film. Je n'en ai jamais vu, après tout!
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 40 Empty
Re: Un endroit calme
Lorelaï Peony, le  Sam 23 Déc 2017, 22:40

Sûrement pour la rassurer, le jeune homme passa sa main là où Ulysse avait passé la sienne des mois plus tôt. Un frisson parcouru le corps de la jeune femme, et une larme coula le long de sa joue tandis qu'elle écoutait les mots de son ami. Oui, il s'agissait bien de la même brunette.
- Je comprends qu'elle ait fait chavirer ton cœur, cette fille est... intense. C'est le moins qu'on puisse dire.

Elle se serra contre lui, il posait enfin la question. Elle devrait lui répondre. Il se recula, la regardant dans les yeux, elle ne pouvait plus cacher ses larmes. Elle se sentit soudainement contenue dans son regard. Et, entendant ses mots, elle pouffa de rire.
- Oui, on regardera un film, promis... J'en ai un magnifique à te montrer... dit-elle en se collant à nouveau contre lui.

Elle n'aurait pu tout lui raconter les yeux dans les yeux, il lui fallait le vide, la mer...
Doucement, les murs de la pièce s'espacèrent, disparaissant dans les brumes, comme pour lui ouvrir l'espace nécessaire à sa pensée, laissant place à un paysage marin, des vagues aériennes venant se cogner au divan sans le mouiller. Lorelaï passa sa main dans l'eau claire, elle en ressortie à peine plus fraîche. L'eau n'était qu'air. L'odeur d'iode et de sable régnait dans la pièce, le soleil d'une journée de printemps les recouvrait, une douce brise passait dans leurs cheveux. La table avait disparue, les boissons chaudes aussi... Elle pouvait enfin se dévoiler.
- Mmmh... gémit-elle. Comment tout cela a-t-il commencé ?

Elle inspira l'air marin qui lui emplit les poumons,
- Je crois que j'étais tellement bouleversée par la mort d'Edward que j'ai pas compris tout de suite que je tombais amoureuse d'Ulysse. Je crois que ça a commencé comme ça... Comment pouvais-je aimer Ulysse alors que je venais de perdre Edward dans mes bras ?

Les larmes coulaient doucement le long des ses joues, elle n'avait jamais pu prononcer ces mots. Elle n'avait même jamais pu se les avouer à elle-même. Serrant fort sa tête contre le Gryffon, elle poursuivit.
- J'étais censée aller voir mon père le soir d'Halloween, rentrer pour les vacances, mais... T'aurais dû voir ma tête Fergus, il l'aurait vu tout de suite. Il aurait vu que j'étais dévastée. J'ai pas pu rentrer chez moi... à la place j'ai passé la soirée au Chaudron Baveur, je me suis laissée emportée par Jace qui m'a convaincue, mais il n'en a pas fallut beaucoup, c'est pas sa faute... qui m'a convaincue de lancer un sort de confusion sur un moldu pour mieux lui faire croire qu'on avait l'âge légal à la consommation d'alcool et de cigarette. Et, en rentrant au bar, le propriétaire avait appelé une Aurore, ils nous ont menacé, je sais plus... je me souviens plus très bien, mais j'ai couru, j'ai couru, des heures j'ai l'impression... Et finalement Ulysse m'a trouvée...

Elle s'arrêta, penchée vers l'avant, manquant soudainement de souffle.
Fergus Blake
Fergus Blake
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 40 Empty
Re: Un endroit calme
Fergus Blake, le  Lun 25 Déc 2017, 03:52

- Je comprends qu'elle ait fait chavirer ton cœur, cette fille est... intense. C'est le moins qu'on puisse dire.

Oui, elle est intense... C'est peut-être ça, le petit quelque chose qui a attiré mon attention vers cette fille. Mais Lorelaï ne pensait plus à ça, elle pensait à ce qui n'allait pas bien de son côté. Alors que ma main touchait son dos, un frisson la parcourait, une petite larme se montrait, descendant sur sa joue, tombant de son visage pour se perdre on ne sait où. Alors qu'elle semblait sur le point de laisser cette tristesse ressortir, de laisser ses larmes couler librement, elle éclata de rire. Je la regardais, un peu confus, attendant des explications. Qu'est-ce qu'il y a de si drôle?

- Oui, on regardera un film, promis... J'en ai un magnifique à te montrer...

C'est ça qui est drôle? Je ne pensais pas que regarder un film permettait de chasser la peine, mais il faut croire que j'en ai beaucoup à apprendre sur les moldus. Eux aussi, ils peuvent avoir des petits remèdes magiques, parfois. Des fois, même, j'ai l'impression que les leurs fonctionnent mieux que les nôtres. Les nôtres... On croirait entendre mes parents... Nous, les sorciers... Bref. La jeune serdaigle, qui n'aime pas trop porter son uniforme mais qui portait quand même un chandail bleu se resserra sur moi. La pièce se mit à changer. Ce n'était presque plus une pièce, on aurait cru être là, sur la plage du tableau, sur le bord de l'eau, prêt à recevoir de bonnes vagues froides et salées. Pourtant, les vagues n'étaient qu'une illusion, qu'un sortilège... Mais l'effet était là. Le confort laissait place à la liberté, et je crois que c'était Lorelaï qui en avait besoin, de cette liberté. Laisser aller librement toutes ces émotions qui semblaient prises en elle. Elle y arrivait. Lentement, elle pris une bonne respiration, elle choisit ses mots.

- Je crois que j'étais tellement bouleversée par la mort d'Edward que j'ai pas compris tout de suite que je tombais amoureuse d'Ulysse. Je crois que ça a commencé comme ça... Comment pouvais-je aimer Ulysse alors que je venais de perdre Edward dans mes bras ?

Ah, je vois. Il est vrai que, perdre quelqu'un dans ses bras, ça n'aide jamais la bonne humeur à se montrer. Je n'ai pas connu Edward, et je ne connais pas ce Ulysse. Le nom me dit quelque chose, c'est très certainement un élève ici, mais c'est tout. Pourtant, je ne vois pas le mal à tomber amoureuse de quelqu'un. Se sent-elle mal envers Edward? À mon avis, aimer un autre l'aiderais... Je sentais ses larmes couler alors qu'elle enfonçait sa tête contre moi. Elle n'osait pas me regarder, mais je la comprenais. Je faisais de mon mieux pour être accueillant et réconfortant.

- J'étais censée aller voir mon père le soir d'Halloween, rentrer pour les vacances, mais... T'aurais dû voir ma tête Fergus, il l'aurait vu tout de suite. Il aurait vu que j'étais dévastée. J'ai pas pu rentrer chez moi... à la place j'ai passé la soirée au Chaudron Baveur, je me suis laissée emportée par Jace qui m'a convaincue, mais il n'en a pas fallut beaucoup, c'est pas sa faute... qui m'a convaincue de lancer un sort de confusion sur un moldu pour mieux lui faire croire qu'on avait l'âge légal à la consommation d'alcool et de cigarette. Et, en rentrant au bar, le propriétaire avait appelé une Aurore, ils nous ont menacé, je sais plus... je me souviens plus très bien, mais j'ai couru, j'ai couru, des heures j'ai l'impression... Et finalement Ulysse m'a trouvée...

Puis c'est tout. Elle s'arrêta comme à bout de souffle. Moi, je prenais le temps d'assimiler. Ça faisait mal de voir mon amie ainsi. Elle semblait si fragile, tout d'un coup, comme une petite fleur, une jolie petite fleur, qui se fait attaquer par le froid de l'hiver, qui devient de plus en plus petite, raide... Je ne savais pas trop quoi dire. Je ne connais pas non plus ce Jace, et je ne crois pas que c'est le moment de développer là-dessus. Je ne savais par où commencer. Je décidai de garder Ulysse pour plus tard, car décidément, elle a du mal à en parler, et je me doute bien que ce n'est pas un amour facile à vivre.

- Dis-moi, tu as eu beaucoup de problèmes avec cette Aurore? C'est réglé, tout ça? Si non, je t'aiderai, promis...

J'essuyai quelques larmes sur ses joues, je voulais qu'elle me regarde, je voulais croiser son regard, je voulais qu'elle voit que je l'aime, que je tiens à elle. Je voulais lui montrer cette affection que je ne montrerais qu'à une amie très importante, comme elle, qui a besoin de moi.

- Aussi, parles-moi de ce Ulysse... Comment t'a-t-il trouvé? Que s'est-il passé? Comment t'a-t-il rendue ainsi..?
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 40 Empty
Re: Un endroit calme
Lorelaï Peony, le  Lun 25 Déc 2017, 04:35

Ses mots étaient sortis, comme libérés d'une prison où ils avaient été retenus trop longtemps. Lorelaï sanglotait à chaudes larmes. Larmes qui touchaient les vagues sans s'y confondre. Ouvrant les yeux, elle remarqua un changement dans le bleu de l'eau qui était devenu plus intense, plus profond, peut-être plus sombre... Elle se connectait enfin à son intérieur, ce qui la terrifiait.
Pourtant, elle sentait qu'elle en avait besoin, elle devait se purger de tout ce qu'elle portait en elle, elle devait exorciser ce qui la hantait depuis trop longtemps. Les larmes chaudes coulèrent longuement tandis que Fergus l'interrogea sur les Aurores. Lorelaï hocha la tête de droite à gauche, elle n'avait plus de problème avec la justice. Tout était réglé.

Elle sentit sa main passer sur sa joue, l'invitant à se tourner vers lui. Elle le regarda, les yeux mouillés, puis posa son visage sur son torse. Le pleurs ne s'arrêtaient plus, mais son cœur se calmait quelque peu, dans ces bras, elle pouvait traverser le Tsunami qui l'envahissait.
- Aussi, parles-moi de ce Ulysse... Comment t'a-t-il trouvé? Que s'est-il passé? Comment t'a-t-il rendue ainsi..?

Comment l'avait-il rendue ainsi ? Rendue comment ? Éperdument amoureuse ? Ulysse n'y était pour rien dans l'état de Lorelaï, Ulysse était la raison pour laquelle Lorelaï respirait encore. Il était sa raison de se lever le matin, espérer le voir en cours, le croiser au détour d'un couloir, l’apercevoir dans le Parc... Il amenait le sang à son cœur, il n'avait rien fait d'autre que de lui redonner goût à la vie dans un moment où elle n'était plus qu'amertume.
- Ulysse n'a rien fait, marmonna-t-elle la tête toujours posée contre le Gryffon. Ulysse m'a sauvée. Et pas seulement le soir d'Halloween. Il m'a sauvé plus de fois qu'il ne le sait lui même... Et il m'a fait mal aussi, quelques fois. Mais ça, il ne s'en rend pas compte. Et c'est par ma faute qu'il ne s'en rend pas compte. J'aurais pu lui dire mille fois que je l'aimais. Parce que je l'aime, je l'aime fort, tellement fort... Mais je n'ose pas lui dire.

Elle déglutit, se rendant compte de ce qu'elle venait de s'avouer à elle-même. Elle l'aimait. Bien plus que ce qu'elle n'aurait cru.
Une pépite d'or révélée par le torrent du Tsunami...
Inspirant grandement, s'essuyant les yeux qui semblaient n'avoir plus de gouttes à déverser, elle poursuivit.
- J'ai tellement peur tu sais... J'ai peur que si je lui dis que je l'aime, il me regarde gentiment et me tapote la tête comme il le fait toujours. J'ai peur qu'il ne me voit que comme une gamine... Je n'ai rien des filles avec qui il a déjà été, 'fin... en tout cas je ne ressemble pas du tout à Violet, ça c'est sûr... J'ai l'air d'une gamine à côté d'elle...

Et, sentant qu'il y avait plus, qu'elle avait plus à dire, Lorelaï ferma les yeux, un sentiment de chaleur brumeuse envahit sa tête et son corps, elle sentit une vapeur chaude lui traverser doucement la poitrine. Explorer, elle devait explorer cette vapeur,
- C'est comme si...

Elle se releva, regardant son ami dans les yeux,
- En fait Fergus, j'ai peur.

Un bruissement dans sa poitrine, un tremblement qui transparu dans ses yeux,
- J'ai tellement peur... Je sens... Je sens que c'est pas rien. Je sens que c'est tout. Elle ferma les yeux, laissant l'émotion se propager dans sa tête, prendre forme. C'est comme si,... J'ai peur que ce soit magique, que ce soit magnifique, mais qu'ensuite ça s'écrase.

Elle déglutit, prenant la main du Gryffon entre les siennes.
- En fait j'ai déjà peur de comment ça pourrait se finir.

Respirant pleinement à nouveau, et remarqua que le décor avait à nouveau changé. Radicalement. Le fauteuil était resté égal à lui même, mais ils étaient à présent assis dans un salon de chalet d'hiver, un feu crépitait dans une cheminée décorée aux couleurs de Noël. Un sapin trônait fièrement dans le coin gauche de la pièce, quelques cadeaux mystérieux sous ses pieds. Un doux tapis couleur taupe aux longs poils recouvrait le sol, et par dessus était réapparue une table basse, en bois cette fois, sur laquelle quelques biscuits et deux tasses pleines d'un liquide chaud attendaient d'être dégustés.
- Oh... J'suis désolée, je sais pas ce que je fais faire à cette salle. J'espère que tous ces changements te donnent pas la nausée.
Fergus Blake
Fergus Blake
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 40 Empty
Re: Un endroit calme
Fergus Blake, le  Lun 25 Déc 2017, 08:46

Je l'écoutais parler d'Ulysse. Elle me disait qu'il la sauve, qu'il lui fait mal, mais qu'il n'y est pour rien. Elle semble si petite, tout d'un coup, ma Lorelaï. La salle change, elle s'agite alors que mon amie affronte ses sentiments. Moi, je m'efforce à ne me concentrer que sur elle, à défaut de pouvoir faire quoi que ce soit, j'essaie de lui envoyer de l'énergie positive. Elle l'aime, Ulysse. Elle l'aime vraiment, elle l'aime beaucoup. J'ai envie de lui dire d'aller le voir, de lui confier cet amour. Si elle l'aime, il ne peut pas être bien méchant. Je le connais de vue, ayant passé mon entière scolarité dans le même dortoir, et je ne crois pas qu'il soit méchant. Pourtant, je me doute qu'il y a une autre raison pour laquelle elle n'ose pas lui en parler.

Comme si elle lisait dans mes pensées, elle reprend.

- J'ai tellement peur tu sais... J'ai peur que si je lui dis que je l'aime, il me regarde gentiment et me tapote la tête comme il le fait toujours. J'ai peur qu'il ne me voit que comme une gamine... Je n'ai rien des filles avec qui il a déjà été, 'fin... en tout cas je ne ressemble pas du tout à Violet, ça c'est sûr... J'ai l'air d'une gamine à côté d'elle...

Je soupire. Je la serre contre moi. Une gamine? Non. Je vois ce qu'elle fait, ce qu'elle est en train de s'infliger à elle-même. Elle se compare, elle se juge. Elle se voit par rapport aux qualités d'autres alors qu'elle devrait regarder les siennes. Elle en a tant. Je la regarde, ma pauvre amie, alors qu'elle semble elle-même réaliser des choses. Ses mots semblent partir plus vite que sa pensée, et elle en apprend comme moi en s'écoutant parler. Soudain, elle se relève. Elle cesse d'esquiver mon regard, elle plonge le sien dans le miens. Enfin. Je la regarde, à l'écoute.

- C'est comme si... En fait Fergus, j'ai peur.

Je vois l'émotion, la fébrilité dans son regard.

- J'ai tellement peur... Je sens... Je sens que c'est pas rien. Je sens que c'est tout. C'est comme si... J'ai peur que ce soit magique, que ce soit magnifique, mais qu'ensuite ça s'écrase.

Elle ferme les yeux, comme pour se concentrer.

- En fait j'ai déjà peur de comment ça pourrait se finir.

À ce moment, elle prend mes mains, je ressens toute cette émotion qu'elle ressent. Je me rends compte que mes petits questionnements face à Olivia ne veulent pas dire grand chose face à ça. Je suis loin d'être aussi éperdument en amour que mon amie, devant moi, l'est envers Ulysse. Alors que la pièce change, reprend un aspect plus classique, dans le style chalet de noël, j'invite Lorelaï à s'installer confortablement sur le fauteuil. Je jette un oeil aux alentours, je prends l'assiette de biscuits, je lui tends. Je sens qu'elle a dit ce qu'elle avait à dire. Je comprends mieux, maintenant...

- Oh... J'suis désolée, je sais pas ce que je fais faire à cette salle. J'espère que tous ces changements te donnent pas la nausée.

Je ris, un tout petit peu.

- T'inquiètes-pas, je devrais survivre.

Je reprend un air un peu plus sérieux.

- Tu devrais manger un biscuit, ça te remontera un peu le moral... Je soupire. Mais tu sais, Lorelaï, tu ne devrais pas être aussi sévère envers toi-même. Je vois mal comment Ulysse, ou qui que ce soit, pourrait te considérer comme une gamine. Tu es merveilleuse. Affiches tes couleurs, montres-lui cette bonne humeur que tu m'as toujours montrée. Aussi, tu devrais lui dire ce que tu ressens pour lui. Quand tu seras prête, bien sûr.

Je me sens un peu maladroit. Je n'ai jamais vécu un amour comparable, après tout. Je cherche quoi ajouter, je cherche une solution, mais je sais bien que ça ne vient pas comme ça. Je prend un biscuit pour moi, je le mange. Il est délicieux. Je regarde les yeux argentés de mon amie.

- Surtout, ne te fais pas de mal avec tout ça. Ne laisse pas cette histoire t'anéantir...
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 40 Empty
Re: Un endroit calme
Lorelaï Peony, le  Lun 25 Déc 2017, 13:34

La jeune fille, les yeux piquants, prit un biscuit que lui tendait le Gryffon. En le déposant en bouche doucement, elle s'aperçut qu'il s'agissait d'un sablé alsacien recouvert de sucre, comme ceux que sa grand-mère lui préparait il y a bien longtemps. Le goût de cannelle l'emporta loin, au creux des bras de son grand-père dont le salon ressemblait un peu à celui dans lequel elle se trouvait à l'instant. Toute petite, posée au chaud entre ses grands bras, lisant une histoire pleine de dessins. Elle passait son doigts sur les pages qui changeaient imperceptiblement de couleur, une boule de Noël rouge devenait rose. Son grand-père se rendait-il compte à l'époque des talents de sorcier dont faisait preuve sa petite-fille ? Était-il seulement au courant que sa belle-fille avait été une sorcière ?
Elle aurait tant aimé lui parler à cet instant, elle aurait tant aimer communiquer avec lui, connaître son avis, son point de vue, l'entendre la rassurer, comme le faisait Fergus.

Une pensée furtive rappela à sa mémoire qu'elle possédait ce livre qu'elle avait acheté sur l'Allée des Embrumes.
- T'inquiètes-pas, je devrais survivre.

Fergus.

Lorelaï le regarda, un peu surprise. Elle inspira grandement. Elle était partie loin.
- Mais tu sais, Lorelaï, tu ne devrais pas être aussi sévère envers toi-même. Je vois mal comment Ulysse, ou qui que ce soit, pourrait te considérer comme une gamine.

Peut-être en la regardant ? Elle avait toujours cet air ahurit qu'on les enfants. Elle était toujours dans la Lune, et toute l'école la connaissait pour sa bravoure à se cacher sous les tables.
- Tu es merveilleuse.

Merveilleuse.

Elle le regarda, l'air peu convaincue, les yeux rouges et gonflés.
- Mh.

Il poursuivait,
- Affiches tes couleurs, montres-lui cette bonne humeur que tu m'as toujours montrée. Aussi, tu devrais lui dire ce que tu ressens pour lui. Quand tu seras prête, bien sûr.

Lorelaï inspira longuement, une inspiration saccadée. Il avait raison. Evidemment, elle devait lui dire. Et lui rendre un peu de cette joie de vivre qu'il imprimait en elle. Elle se mordit la lèvre, déposant le reste de biscuit dans l'assiette et reprenant un verre de jus d'orange au sirop d'Edelweiss qui venait d’apparaître. Le goût sucré et frais se rependit dans sa gorge, libérant de l'espace à l'intérieur.
- Mhmh, fit-elle, hochant la tête. Mais comment je fais ça ? Comme on dit à quelqu'un qu'on l'aime ? Tu lui as dit toi à Olivia que tu l'appréciais ?
Fergus Blake
Fergus Blake
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 40 Empty
Re: Un endroit calme
Fergus Blake, le  Mer 27 Déc 2017, 01:49

- Mh.

Bon, j'ai essayé, au moins. Je ne peux pas vraiment la faire changer d'avis comme ça, ce serait trop facile... Je soupirai. Je regardais la salle aux alentours, j'étudiais chacun de ses détails. Ils provenaient de l'imagination et de l'inconscient, ou plutôt du subconscient de Lorelaï, après tout. Ils pourraient m'aider à l'aider. Je sursautai en voyant le verre de jus d'orange apparaître. Je jetai un oeil vers mon amie qui semblaient toujours mal. Elle avait la respiration saccadée que les sanglots ont l'habitudes de causer. Ces saccades qui sont un peu casse-pieds mais qui, pour moi en tout cas, font toujours un peu de bien. Elle déposa le reste du biscuit pour goûter au jus.

- Mhmh.

C'est un peu mieux.

Elle hocha la tête.

- Mais comment je fais ça ? Comme on dit à quelqu'un qu'on l'aime ? Tu lui as dit toi à Olivia que tu l'appréciais ?

Je ne pus m'empêcher de sourire. Bien sûr que non, que je ne l'ui ai pas dit! Je ne sais même pas si je l'apprécie tant que ça, juste qu'elle m'a attiré l'oeil, voilà tout. Et pourtant, je me retrouve à vouloir à tout prix me convaincre. Je l'apprécie peut-être, en fin de compte. Mais c'est trop rapide. Je lui en parlerai si jamais j'en ressens le besoin, si jamais je la revois. Vais-je simplement lui reparler? Je n'en sais rien, et au pire, ce n'est pas grave.

- Non, mais moi c'est pas pareil, lui dis-je en souriant. Je lui dirai un jour. Mais tu sais, il n'y a pas de bonne manière de dire "je t'aime". Lorsque vous vous verrez, n'essaie pas de passer par quatre chemins, de lui faire comprendre sans lui dire. Dis-lui clairement, dis-lui ce que ça te fait. Montre-lui comment tu l'aimes. Il va te prendre au sérieux, c'est certain.

Je pris un biscuit dans l'assiette, en pris une bouchée. Il était vraiment bon, délicieux. Si bon, même, que je fermai un court instant les yeux pour mieux le savourer. Je me demandais quelle heure il était. Lorsque les conversations sont intéressantes, lorsque l'on parle de choses importantes, moi, je perds complètement la notion du temps. En général, il est plus tard que je le pense dans ces moments-là. Bon, peu importe, c'est vendredi et je me sens bien dans la salle sur demande. Au pire, j'aurai à faire preuve de discrétion lorsque viendra l'heure de retourner à mon dortoir. Au mieux, je sortirai de la salle au matin, personne ne remarquera quoi que ce soit d'anormal.

Je souris à mon amie.

- Bref, moi je crois que tu devrais lui en parler, mais je ne peux pas t'aider bien plus que ça... Dis-moi si jamais je peux faire quoi que ce soit.

Je m'étirai, me laissant un peu plus tomber dans le confort du fauteuil.

- Tu ne m'as toujours pas montré ce qu'est un film!

Je lui fis un clin d'oeil. Fini la mauvaise humeur, je veux la voir sourire.
Contenu sponsorisé

Un endroit calme - Page 40 Empty
Re: Un endroit calme
Contenu sponsorisé, le  

Page 40 sur 42

 Un endroit calme

Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 39, 40, 41, 42  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.