AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -46%
Promo rare sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
Voir le deal
206 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande
Page 41 sur 42
Un endroit calme
Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 40, 41, 42  Suivant
Fergus Blake
Gryffondor
Gryffondor

Un endroit calme - Page 41 Empty
Re: Un endroit calme
Fergus Blake, le  Mer 27 Déc 2017 - 1:49

- Mh.

Bon, j'ai essayé, au moins. Je ne peux pas vraiment la faire changer d'avis comme ça, ce serait trop facile... Je soupirai. Je regardais la salle aux alentours, j'étudiais chacun de ses détails. Ils provenaient de l'imagination et de l'inconscient, ou plutôt du subconscient de Lorelaï, après tout. Ils pourraient m'aider à l'aider. Je sursautai en voyant le verre de jus d'orange apparaître. Je jetai un oeil vers mon amie qui semblaient toujours mal. Elle avait la respiration saccadée que les sanglots ont l'habitudes de causer. Ces saccades qui sont un peu casse-pieds mais qui, pour moi en tout cas, font toujours un peu de bien. Elle déposa le reste du biscuit pour goûter au jus.

- Mhmh.

C'est un peu mieux.

Elle hocha la tête.

- Mais comment je fais ça ? Comme on dit à quelqu'un qu'on l'aime ? Tu lui as dit toi à Olivia que tu l'appréciais ?

Je ne pus m'empêcher de sourire. Bien sûr que non, que je ne l'ui ai pas dit! Je ne sais même pas si je l'apprécie tant que ça, juste qu'elle m'a attiré l'oeil, voilà tout. Et pourtant, je me retrouve à vouloir à tout prix me convaincre. Je l'apprécie peut-être, en fin de compte. Mais c'est trop rapide. Je lui en parlerai si jamais j'en ressens le besoin, si jamais je la revois. Vais-je simplement lui reparler? Je n'en sais rien, et au pire, ce n'est pas grave.

- Non, mais moi c'est pas pareil, lui dis-je en souriant. Je lui dirai un jour. Mais tu sais, il n'y a pas de bonne manière de dire "je t'aime". Lorsque vous vous verrez, n'essaie pas de passer par quatre chemins, de lui faire comprendre sans lui dire. Dis-lui clairement, dis-lui ce que ça te fait. Montre-lui comment tu l'aimes. Il va te prendre au sérieux, c'est certain.

Je pris un biscuit dans l'assiette, en pris une bouchée. Il était vraiment bon, délicieux. Si bon, même, que je fermai un court instant les yeux pour mieux le savourer. Je me demandais quelle heure il était. Lorsque les conversations sont intéressantes, lorsque l'on parle de choses importantes, moi, je perds complètement la notion du temps. En général, il est plus tard que je le pense dans ces moments-là. Bon, peu importe, c'est vendredi et je me sens bien dans la salle sur demande. Au pire, j'aurai à faire preuve de discrétion lorsque viendra l'heure de retourner à mon dortoir. Au mieux, je sortirai de la salle au matin, personne ne remarquera quoi que ce soit d'anormal.

Je souris à mon amie.

- Bref, moi je crois que tu devrais lui en parler, mais je ne peux pas t'aider bien plus que ça... Dis-moi si jamais je peux faire quoi que ce soit.

Je m'étirai, me laissant un peu plus tomber dans le confort du fauteuil.

- Tu ne m'as toujours pas montré ce qu'est un film!

Je lui fis un clin d'oeil. Fini la mauvaise humeur, je veux la voir sourire.
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 41 Empty
Re: Un endroit calme
Lorelaï Peony, le  Mer 27 Déc 2017 - 22:36

Sa question était stupide, elle se doutait bien que Fergus n'avait rien dit à la bleue. Ils se connaissaient à peine, c'était pas pareil... Mais est-ce que Fergus avait déjà connu quelque chose d'équivalent à ce que Lorelaï vivait ? Savait-il ce que c'était de sentir son corps s'enflammer pour l'autre, et cette douleur. Cette douleur, comme une déchirure de sa peau, comme un liquide si froid qu'il en devient brûlant, déversé sur sa poitrine. Cette douleur qu'elle redoute, mais que quelque part elle recherche. Par laquelle elle se sent encore en vie.

Lorelaï regardait son ami qui parlait, déversait des mots justes, qui résonnaient dans son être. Peut-être n'avait-il pas connu cette flamme ou cette douleur, mais ses paroles n'en étaient pas moins vraies. Il n'y avait pas de bonne manière de lui dire qu'elle l'aimait, elle devait simplement le lui dire, lui parler de ce tambour dans sa poitrine à chaque sourire qu'elle percevait. Que pourrait-il arriver de pire ? S'il ne l'aimait pas en retour, elle en serait attristée, mais au moins, elle serait fixée. Plus d'incertitude. Elle saurait que tout n'était que dans sa tête, dans ses fantasmes, que ce n'était qu'elle. Elle pourrait s'arrêter d'imaginer, de se projeter. Et pourtant, elle l'avait senti, ce désir partagé de s'écarter ensemble pour simplement vivre sur une île déserte, loin de la vie et ses misères, proches l'un de l'autre.
Lorelaï gémit un peu, tout était si compliqué. Lui dire serait plus simple. Lui dire simplifierait tout. La décision était prise.

La jeune femme passa ses mains sur ses yeux et bascula sa tête en arrière sur le canapé, inspirant grandement.
- Je vais le faire.

Fergus s'étira et prit un biscuit. Elle lui offrit un sourire en coin,
- Merci Gusgus.

Il avait l'air à l'aise affalé dans le fauteuil, il n'avait pas été submergé par l'émotion de la blonde, par son histoire. Il avait survécu. Peut-être le pouvait-elle aussi ? Peut-être ses problèmes n'étaient-ils finalement pas si graves ? Peut-être n'était-ce pas si grave d'avoir peur ? Il était fort le lion.
- Tu ne m'as toujours pas montré ce qu'est un film!

Le film !

Lorelaï se reprit directement, elle plia ses jambes en tailleur sur le fauteuil et imagina une salle de cinéma pour deux. La lumière s’éteignit, une grande toile blanche apparue devant eux, éclairée par un projecteur posé derrière le fauteuil, du pop-corn sucré et salé surgirent sur la table, accompagnés de soda de toutes sortes. Deux plaids des plus doux apparurent également, ainsi que plusieurs coussins. Elle se tourna vers Fergus, le regardant droit dans les yeux, un grand sourire aux lèvres.
- Tu vas a-do-rer ! Mais... Il manque quelque chose.

Elle regarda la table basse et se concentra jusqu'à ce qu'une boite de mouchoir surgit entre les paquets de pop-corn.
- Voilà !

Lorelaï se recourvrit du plaid et prit un coussin dans ses bras, le pop-corn sucré pas très loin.
- Ça s'appelle Love Story. C'est une histoire... Tu verras.

Le projecteur entama le film, dévoilant sur la toile vierge, un paysage enneigé, souligné par une musique qui prit la jeune femme directement aux tripes.

« What can you say about a twenty five years old girl who died ? That she was beautifull and brilliant ? That she loved Mozart and Bach ? The Beetles ?... And me. » - dit le narrateur.
Fergus Blake
Fergus Blake
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 41 Empty
Re: Un endroit calme
Fergus Blake, le  Jeu 28 Déc 2017 - 9:38

Dans un élan de conviction, elle cacha ses yeux, basculant la tête vers l'arrière. Une bonne respiration, suivie d'une prise de décision, me firent sourire.

- Je vais le faire.

Elle me rendit par ailleurs un petit sourire en coin, ce qui provoqua une petite sensation de chaleur, de réconfort, en moi. Elle me remercia, puis m'observa un instant avant de penser au film. Soudain, la pièce changea. Une toile fit son apparition, ainsi qu'un objet, derrière nous. La nourriture, les boissons, ça je connais. Les couvertures et les coussins aussi, bien sûr. Mais pour la toile et le truc, derrière moi, qui émettait une lumière vers cette toile, c'est la première fois que je vois ça. La lumière formait une image sur la surface blanche. Impressionnant, ce que les moldus savent faire sans même pouvoir utiliser la magie.

Alors que je replaçais les coussins pour me caler bien confortablement dans le fauteuil, Lorelaï s'était retournée vers moi. Elle me regardait dans les yeux et avait un magnifique sourire. Voilà! Ça c'en est un vrai, de sourire. Je ne put m'empêcher de lui rendre ce sourire, et après tout, je ne vois pas pourquoi j'aurais dû m'en empêcher. J'étais heureux. Mon amie aussi, elle semblait l'être, pour un moment du moins. Pour le moment, c'est tout ce que je souhaite, donc je suis comblé.

- Tu vas a-do-rer ! Mais... Il manque quelque chose.

Et elle fit apparaître une boîte de mouchoirs. Pourquoi? Le cinéma ça fait quoi au nez?

- Ça s'appelle Love Story. C'est une histoire... Tu verras.

Ah... Love Story... D'après moi, les mouchoirs, c'est plutôt pour les yeux. J'ai bien hâte de voir ça! La serdaigle était maintenant toute emmitouflée dans sa couverte, un coussin dans les bras, et je ramenai mes jambes sous ma couverte, sur le fauteuil, histoire d'être moi aussi bien installé. Si ça dure aussi longtemps qu'une pièce de théâtre, mieux vaut être bien, car ça peut être assez long. Une fois bien installé, je posai de nouveau mon regard vers l'image lumineuse formée sur la toile. Love Story... Je me demande pourquoi elle a choisi ce film... Est-ce en lien avec Ulysse? peut-être est-ce simplement une belle oeuvre... C'est une oeuvre, un film?

À ce moment, ça a commencé. Un paysage en hiver, avec une musique qui jouait par dessus. Wow! Soudain, une voix apparut, me faisant légèrement sursauter. Était-ce l'homme qu'on apercevait de dos qui parlait? Probablement... C'était spécial, le film, comme expérience. L'image changea alors lentement vers un décor d'intérieur, puis c'était une fille qui parlait. Avant même de m'en rendre compte, j'était complètement absorbé dans l'image et les sons, j'observais chaque détail. J'écoutais attentivement. Le pop corn, qui m'avait franchement attiré plus tôt, était maintenant loin derrière, et je n'y touchai pas une seule fois.
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 41 Empty
Re: Un endroit calme
Lorelaï Peony, le  Jeu 4 Jan 2018 - 23:23

Une fois que Fergus fut installé, le film se lança et les deux étudiants gardèrent le silence durant l'heure et les trente-neuf minutes qui suivirent. Silence ponctué par de nombreux reniflements et mouchages de la blonde.
Complètement plongés dans l'histoire de Jennifer et Oliver, elle serra quelques fois la main de Fergus dans la sienne.

Cet amour avorté par le jeu de la vie résonnait bien trop fort en elle. Pourquoi s'était-elle infligé cette vision qui ressemblait de plus en plus à une purge ? Elle avait besoin de pleurer l'autre pour se pleurer elle-même.

Lorelaï avait essuyé tant de pertes en si peu de temps, à la mort de son grand-père son cœur s'était refermé comme une huître qui protège sa perle, quelques temps plus tard, elle s'était aventuré à l'ouvrir à nouveau pour se refermer encore mieux à la mort d'Edward...
Une seule personne lui avait donné envie par la suite de libérer cette perle rosée pourtant si bien enfouie.

Et si, cette fois encore elle perdait ce qu'elle chérissait ? Et si cette fois encore elle se refermait ? Elle sentait qu'elle ne pourrait plus s'ouvrir avant longtemps.

Allait-elle prendre un risque pareil ?
Comment pouvait-elle se risquer à tout avouer ?
Pourquoi avait-elle fait une telle promesse à Fergus ?
Elle pouvait pas, ce n'était pas possible. Elle risquait trop gros.

Cherchant d'abord le regard de son ami, Lorelaï, les yeux rouges et gonflés, prit toute sa chevelure entre ses mains et les passa devant sa tête, cachant ainsi son visage. Derrière le rideau ainsi formé, elle marmonna,
- T'as aimé ?
Fergus Blake
Fergus Blake
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 41 Empty
Re: Un endroit calme
Fergus Blake, le  Mer 10 Jan 2018 - 0:13

C'était vraiment quelque chose de spécial, que de regarder un film. J'avais l'impression d'être plongé dedans, de vivre avec Oliver et Jennifer, de ressentir toutes leurs émotions avec eux. Je remarquai à quelques reprises que Lorelaï pleurait, et je lui serrais la main pour lui montrer que je suis là. Certains détails du film m'échappaient, comme je ne connais pas très bien le monde des moldus, mais dans l'ensemble, j'ai très bien compris cette histoire d'amour, qui tourne au drame... C'est vraiment une très jolie histoire, malgré la fin plutôt triste, et c'est encore plus touchant puisque le personnage d'Oliver me fait penser à moi, avec ma famille...

Puis, on revit la même scène qu'au début, celle d'Oliver, assis, de dos, en hiver, seul. Une musique se mit à jouer, puis c'était la fin du film. Fini! Ça m'avait semblé si court...

- T'as aimé?

Je me retournai vers mon amie, qui avait tous les cheveux devant son visage. Je levai ma main pour dégager ses cheveux, lorsque j'aperçut ses yeux, rouges, gonflés. Je lui fit une petite caresse sur la joue avant de la serrer très fort dans mes bras.

- Oui, j'ai adoré...

Je me reculai un peu, un petit sourire en coin.

- Toi, tu l'as trouvé si mauvais que ça?

Je ne put m'empêcher de rire, un petit peu, doucement. Je savais bien que ce n'était pas pour ça qu'elle pleurait. Même si l'histoire est très bonne, elle est aussi très triste, et je suis presque certain que ça lui a rappelé son histoire à elle... Je me sens un peu mal, ne pouvant pas faire grand chose face à tous ces problèmes qu'elle porte avec elle... Tout ce que je peux faire, c'est lui montrer que je suis là pour elle.

Soudain, je me rends compte qu'il doit être tard, lorsque l'irrésistible envie de bailler viens à moi. Je n'ai pas vraiment idée de la durée du film, mais je suis à peu près certain qu'il a été plus long qu'il n'en avait l'air... J'espère simplement que nous n'aurons pas de problème à sortir d'ici... De tout façon, ce ne serait pas ma première escapade nocturne dans le chateau, mais j'aime quand même éviter les ennuis lorsque je le peux.

- Tu as l'heure? lui demandais-je, me retournant vers ma bouteille de soda pour en prendre une gorgée.
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 41 Empty
Re: Un endroit calme
Lorelaï Peony, le  Jeu 11 Jan 2018 - 22:13

La voix de Fergus se fit entendre derrière le rideau de cheveux qu'il avait entre-ouvert. Il avait aimé. Elle lui sourit sincèrement. L'expérience lui avait plu malgré le film qui datait, la prochaine fois elle lui montrerait un film moderne, il en reviendrait pas, c'est sûr.
- La prochaine fois on se fait un autre film, t'en reviendra pas.

Beaucoup de mystère dans ces mots, mais Lorelaï aimait garder une part de mystère aux yeux des hommes. Ou elle ne savait juste pas encore quoi lui montrer exactement.
- Toi, tu l'as trouvé si mauvais que ça? dit-il en regardant ses yeux rouges.

Il riait, elle rit aussi.
- Nan mais c'est triste aussi, comment tu fais pour pas pleurer ? T'as bien compris qu'elle était morte hein ? On est d'accord ?

Pour toute réponse, le lion bailla, Lorelaï regarda sa montre, elle n'allait pas s'endormir avant plusieurs heures, mais pour un humain normalement constitué, elle pouvait comprendre qu'il était tard.
- Il l'heure d'aller dormir petite marmotte, dit-elle en se levant. Je dormirais bien ici, mais bon, je crois qu'il est préférable de monter aux dortoirs.

Elle s'approcha de Fergus et déposa un petit bisou sur sa joue,
- Bonne nuit Gusgus, j'ai adoré passé ce moment avec toi.

Puis, le serrant dans ses bras, elle ajouta.
- Merci.
Fergus Blake
Fergus Blake
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 41 Empty
Re: Un endroit calme
Fergus Blake, le  Jeu 18 Jan 2018 - 20:54

- La prochaine fois on se fait un autre film, t'en reviendra pas

Je ressentis une petite chaleur monter en moi lorsqu'elle me sourit. Ça fait du bien de la voir comme ça. Je me demande, d'ailleurs, à quoi ressemblera ce prochain film... Elle doit vouloir garder la surprise... Pourquoi pas, ce sera encore mieux au moment ou je le verrai, si c'est une surprise. C'est alors qu'elle me demanda comment j'ai fait pour ne pas pleurer, à la fin du film. Pendant un instant, je me sentis un peu mal, comme s'il avait fallu que je pleure, face à la fin plutôt triste du film.

- Non, enfin, oui, j'ai compris qu'elle était morte... C'est juste...

Je ne savais pas trop quoi dire. Oui, la fin était émouvante, mais je ne sais pas... Je n'avais pas l'envie de pleurer.

- Je sais pas, les larmes ne viennent pas...

Conscient que ma réponse n'était pas très satisfaisante, je baillai de nouveau. Décidément, la semaine m'avait épuisé. Je pense que Lorelaï remarqua très bien cette fatigue. Après avoir jeté un oeil sur sa montre, elle se leva.

- Il l'heure d'aller dormir petite marmotte. Je dormirais bien ici, mais bon, je crois qu'il est préférable de monter aux dortoirs.

Petite marmotte. Ce petit surnom me fit sourire. C'était mignon, mais je ne voyais pas très bien en quoi je ressemblais à une marmotte... Enfin, c'est un joli petit surnom amical.

- Bonne nuit Gusgus, j'ai adoré passé ce moment avec toi.

Elle s'approcha de moi, déposant un petit bisou sur ma joue. Une petite chaleur se fit ressentir dans mon visage, alors qu'elle s'approcha un peu plus pour me serrer dans ses bras. Je passai aussi mes bras autour d'elle. Elle me semblait fragile, surtout après l'avoir vue, ce soir. Elle me remercia, et je cherchai quoi répondre... Merci? Pourquoi? Pour avoir été là, tout simplement, je crois. Je souris silencieusement, content de l'avoir un peu aidée... Après un instant, je la relâchai, me dirigeant lentement vers la porte.

- Merci à toi aussi... J'ai adoré, moi aussi.

Puis, je quittai la salle, avec pour objectif, mon lit.


[fin du rp pour les deux]
Temperence Black
Temperence Black
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 41 Empty
Re: Un endroit calme
Temperence Black, le  Mar 30 Jan 2018 - 23:24


Cure d'inventivité

With Proteus Boot

[L.A Mutuel]

Esprit inventif.
Envie de tester.
Nouvelles choses.
La brunette s’était éveillée avec l’envie d’inventer des choses ce matin. Elle avait envie de créer des choses et d’innover dans un domaine qu’elle métrisait un peu, les potions. C’était une lubie un peu étrange dite comme cela mais oui, la brunette appréciait travailler les ingrédients pour en faire des potions mêmes s’il y avait parfois des loupés mais cela restait une chose normale pour une élève qui apprenait encore. Si elle avait la science infuse, elle n’aurait rien à faire entre ces murs.

Elle sourit et se dirigea directement vers une salle où elle savait qu’elle pourrait mettre ses envies d’invention sur le papier et dans le chaudron sans qu’on ne vienne la déranger pour n’importe quelle raison qu’elle trouverait sûrement inutile et peu intéressante tellement elle était pressée de mettre en œuvre les plans dont elle avait songé toute la nuit.

Ses pas claquaient sur la pierre froide du sol du couloir tandis qu’elle jetait de discrets regards derrière elle pour s’assurer que personne ne soit dans son dos, à l’affut du moindre de ses mouvements. Ses chaussures plates l’aidaient à marcher en silence et seul le frottement de son sac sur sa veste était perceptible.

Un.
Deux.
Trois.
Elle passa trois fois et attendit que la porte se trace dans le mur pour pouvoir pousser le bois et entrer dans la salle que son esprit avait imaginée. La porte apparue, elle appuya sur la poigné et, d’un petit coup de pied, elle l’ouvrit avant d’entrer et de fermer la porte avec rapidité. Un regard à l’endroit avant de laisser échapper un soupire de soulagement. C’était parfait, l’endroit était celui qu’elle espérait. Il y avait ce feu dans un coin, un feu brûlant à vive allure avec un chaudron reposant au-dessus puis il y avait cette table où elle déposa directement son sac et la recette écrite sur un morceau de parchemin partiellement déchiré. Tout était là, il y avait même ce petit coin douillet où elle pourrait s’installer pendant que la potion serait en train de mijoter. C’était l’endroit parfait, la salle avait su lire dans son esprit avec une aisance déconcertante pour former l’endroit adéquat pour les expérimentations de la brunette.

La brunette retira sa veste et la déposa sur le fauteuil avant d’attacher ses cheveux en une queue sur le sommet de son crâne. Elle retira par la suite sa chemise blanche pour ne rester vêtue que d’un simple débardeur noir accompagné d’un slim tout aussi sombre et de chaussures brune. Elle n’avait nulle envie que la potion entache trop ses vêtements alors elle avait opté pour des fringues qu’elle ne mettait que peu souvent. Le slim était limé au niveau des genoux, il laissait voir quelques morceaux de sa peau tandis que le débardeur sombre comportait déjà quelques tâches dû à une expérience avec un produit moldu qui se nommait eau de javel. Elle n’en avait jamais entendu parler avant mais elle se souvenait parfaitement des détails de l’expérience et notamment de la brûlure qu’elle avait eu après.

Un frisson lui parcourut l’échine en repensant à cette expérience. Elle s’était promis de ne plus faire ce genre de choses un peu trop dangereuses mais le danger semblait apprécier l’appeler et, comme à chaque fois, elle ne résistait pas. C’était plus fort qu’elle, c’était un challenge qu’elle voulait relever même si la vie lui criait parfois qu’il y avait des choses à ne pas tester. Elle se rappelait de l’escalade avec Nya, du jour où elle et la rouquine avait escaladé à mains nue une tour du château pour se poster au sommet et observer les étoiles. Elles auraient pu y rester mais non, l’appelle de la prouesse était là alors aucune d’elles n’avait résisté et elles y étaient parvenues. C’était sûrement là un des plus beaux exploits qu’elle avait réalisé à Poudlard.

Le temps passait lentement et la brunette s’activait autours de la table et du chaudron. Elle mélangeait les ingrédients, elle en coupait d’autre tandis que le mélange frémissait silencieusement. La potion avait une couleur avenante, une teinte rouge pâle. La teinte rappelait celle de certains cocktails moldu mais l’odeur, elle, n’était pas présente. C’était sûrement la chose qui inquiétait le plus la brunette car elle ne sentait rien.

Quelques gouttes de sueur étaient sur son front alors qu’elle se penchait au-dessus du chaudron pour rajouter quelques feuilles de menthe qui firent un drôle d’effet à la mixture. Celle-ci se para d’un seul coup d’une couleur bleu lagon légèrement translucide et une douce odeur de menthe poivré s’en échappait. Elle ne savait pas ce que cela allait donner mais la potion était alléchante alors, décidant qu’elle devait mijoter un peu à petit feu, la brunette s’installa sur un des fauteuils.

Ses joues étaient légèrement rouges et des petites tâches noires étaient disposées sur son visage. Tâches de suie et d’encre dont elle avait eu besoin dans la potion, elle était belle la brunette, ressemblant à un dalmatien délavé à la peau translucide et quelque peu rosée par endroit. Elle attrapa alors un livre et se plongea dans l’histoire du roman. Elle avait le temps. Il fallait que le mélange boue durant un minimum d’une demi-heure avant d’aller plus loin.
Proteus Boot
Proteus Boot
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 41 Empty
rp cure d'inventivité: Une foulée andiablé
Proteus Boot, le  Ven 2 Fév 2018 - 0:10

Une nouvelle année venait de commencer et les cours étaient de nouveau au centre de toutes préoccupations. Mais Proteus ne s’était pas arrêté aux simples enseignements de ses professeurs. Son habituelle nature curieuse avait finalement repris le dessus. Il avait épluché beaucoup de livres dans la bibliothèque, qu’il emportait ensuite en salle d’étude pour s’intéresser de plus près aux exemplaires qui avaient retenu son attention en particulier ceux traitant des créatures magiques. Il faut dire qu’il n’avait pas vraiment réalisé de grandes sorties avec sa mère pour aller observer certains miracles de la nature inexplicable de son point de vue. Néanmoins l’intéressé n’en voulait pas à celle-ci qui avait dû l’élever seule durant près de 8 ans.


Cela faisait maintenant cinq jours que l’élève s’était plongé dans son ouvrage, Vie et habitat des animaux fantastiques, qui semblait biblique à ses yeux. La salle d’étude était une très grande pièce où d’immense tables se faisait face, une cheminée crépitait en son coin, il y avait aussi une tête de cerf accroché à la paroi juste au dessus du foyer.  Proteus s’était assis à une table en bout de rangée à l’écart des autres élèves.
« Le bruit n’était pas un ami qui lui permettrai d’accomplir sa tache quotidienne » se disait il à chaque fois qu’il voulait mettre la main à la pâte. Semblable au passionnant livre qu’il tenait dans ces mains, notre jeune homme silencieux repensait à ses nouvelles découvertes.
Les sujets d’études défilaient dans sa tête les uns après les autres, il avait déjà étudié depuis le début de l’année les Niffleurs et les Scroutts à pétard entre autres.

Soudain alors qu’il apprenait que les piqûres de Billywigs donnait le tournis, celui ci entendit un groupe d’élèves se rapprocher. Ces personnes discutaient calmement et n’avaient pas pris soin de regarder autour d’elles à la recherche d’éventuelle oreilles indiscrètes. Les trois mots qui parvinrent à Proteus le firent frissonner et il finit lâcher son livre des yeux. Il n’avait jamais entendu cette expression:  
« salle sur demande »
Il entreprit alors d’interpeller le groupe,
« qu’est-ce que la salle sur demande ? » quémanda-t-il au perturbateur qui avait prononcé ces mots.

L’ individu lui expliqua qu’il s’agissait d’une pièce de Poudlard à l’aide d’une carte du château. Voyant l’insistance, la persévérance et l’intéressement de Proteus, cette personne de peur que le jeune homme ne pose trop de questions, lui prêta sa carte. Visiblement pressé par le temps l’étrange groupe partit ensuite à toute hâte prétextant un examen de potions.


C’est ainsi que notre héros avait pris la direction de la salle sur demande tout en regardant la carte. Il était tellement intéressé par cette dernière qu’il en bousculât certains élèves se trouvant sur son passage à l’entrée de sa zone de travail.  Il traversait dorénavant les somptueux couloirs ornés des différents tableaux de personnages célèbres. La carte révélait qu’il devait passer par un passage secret bloqué par un tableau. Il finit par se trouver en face de celui d’ Ariana Dumbledore, une chance ! Il était déjà venu à cet endroit lors d’un de ces nombreuses voyage à travers le château.
« Les bleus vaincront » chuchota t’il dans la direction du tableau qui s’ouvrit.

Il continua son périple pendant quelques courts instants dans un dédale de petits couloirs sombres donnant une ambiance hostile.
Lorsqu’il crut avoir enfin trouvé, Proteus releva la tête il observa le mur en face de lui, pencha de nouveau la tête en fronçant les sourcils tout en fixant la carte,  releva sa tête et se mit à penser à haute voix.
« Quoi... personne ne peut donc accéder à cette fichue salle » songea-t-il.

Il décida donc de rester là le temps qu’il faudrait pour mettre cette histoire au clair.
Il se mit alors à regarder de nouveau la carte « cet homme aux potions lui avait-il menti ? ».
À peine avait-il évoqué cette personne que le mur en face de lui s’éclaira de motif d’un style ancien lui faisant penser à la tapisserie de ses grands-parents. Puis de la végétation poussa jusqu’à former un rectangle parfait, à l’intérieur duquel une porte en bois apparut. Il contempla cette apparition, cette porte qui semblait étrange au toucher, et qui n’avait pas de serrure ni de poignée. Proteus stupéfait observa alors les gongs, et s’intéressa de plus près au motif sur le mur. C’est alors que ceux-ci commencèrent à disparaître. Au début cela allait doucement mais le rythme avait fini par s’accélérer de façon exponentiel, si bien que le jeune homme n’eut d’autres choix que de prendre son élan et de se jeter dans la pièce, son épaule prête à encaisser le choc.


………………………………………………………………………………………………………………
(je sais c’est pas beau)



Proteus se réveilla doucement encore étourdi par la puissance de l’impact qu’il avait encaissé. En effet, la porte qui n’avait pas de poignée s’était ouverte toute seule avant même que Proteus n’entre en contact avec. Ne sachant pas comment l’ouvrir, le garçon avait couru tête baissé, grave erreur ! Il avait pris tellement de vitesse qu’il n’eut même pas le temps d'observer la nouvelle pièce dans laquelle il venait d’arriver qui visiblement semblait occupé. Une chose était sûre il avait fini sa course dans quelque chose de dur. Sans doute un mur. Le fait qu’il n’y avait pas de tapis pour amortir sa chute avait sans aucun doute aggravé son état. Quoi qu'il en soit il n’était pas mort, sa respiration était faible mais son pouls s’était pourtant accéléré. Mon Dieu que sa tête lui faisait mal, ses oreilles sifflaient et ses petits yeux clignotaient envoyaient seulement un flash lumineux à son cerveau.
Temperence Black
Temperence Black
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 41 Empty
Re: Un endroit calme
Temperence Black, le  Jeu 22 Fév 2018 - 22:36

Bang.
La rencontre violente.
Un corps et un sol.
Le bruit avait été puissant. La brunette était là, assise sur le divan tandis que la potion mijotait à petit feu puis la porte avait grincé. C’était le signe qu’on la poussait, qu’on l’ouvrait. Il y avait une âme qui voulait venir se perdre et la brunette avait dégainé sa baguette, prête à identifier l’inconnu et à faire disparaître tout ce qu’il y avait sur la table mais la personne entrait tête baissée. Elle courrait et, par un joyeux malheur, elle glissa sur le parquet ciré de la salle. Temperence n’eut le temps de réagir qu’il chutait déjà contre les lattes de sapin.

La brunette sauta sur ses deux jambes et se dirigeât vers le garçon allongé au sol. Inconscient. Il était inconscient mais, passant une main au niveau de son nez et de sa gorge, elle se rendit compte que la respiration était toujours présente et le soulèvement de sa poitrine marquait bien sa non-mort. Elle poussa un petit soupire et décida de le laisser là, sur le sol afin de ne pas lui faire de mal si blessure il y avait.

L’inquiétude passait sur le doux visage de la brunette de la même manière qu’une goute d’eau perlait sur la joue d’une personne en train de s’adonner aux larmes. Elle se redressa et déposa timidement la tête du jeune homme sur ses genoux repliés. Elle voulait tout de même éviter le sol dur sous sa boite crânienne jusqu’à ce qu’il se réveille mais les évènements semblaient vouloir jouer contre elle. La potion se mit à bouillir avec ardeur, il fallait qu’elle aille voir ce qu’il se passait dans le liquide car cette ébullition, elle ne l’avait en rien prévu dans le déroulement de la recette élaborée par son esprit.

Délicatement, elle souleva la tête du garçon et la reposa contre le sol, prenant bien soin de ne pas apporter un coup ou un choc un peu trop brusque. Il semblait dormir comme un enfant, le visage serein sans trace apparente de la chute. Elle caressa tendrement sa joue et attira à elle un coussin qu’elle déposa à côté de la tête, pour la maintenant droite. Il n’était pas question de la laisser sur une chose aussi haute et souple que l’était le coussin du divan, ce serait un coup à lui blesser la nuque.

Elle couva le garçon du regard tout en s’éloignant vers sa potion. Elle jeta un coup d’œil à la montre en argent accrochée autours de son poignet gauche. Si dans dix minutes il ne reprenait pas connaissance, elle irait voir Shield, l’infirmière de l’académie magique. Elle lui apporterait le jeune homme, lui expliquant ce qu’il lui était arrivé sans plus donner de détail sur ses propres occupations dans la salle sur demande. Elle l’avait vu une fois l’infirmière, une seule fois. C’était lors de l’attaque de Poudlard, Temperence se souvenait encore de ce moment.

Elle revoyait encore les bris de verre dans son corps et dans celui de ses camarades, elle se souvenait du mal de crâne qu’elle avait eu, de son équilibre, de Benbow qui avait essayé de s’occuper d’elle alors qu’elle sombrait. C’était un épisode trouble qu’elle préférait oublier, dont elle ne voulait plus se souvenir maintenant qu’elle commençait à tracer son chemin entre les différents camps.

Elle s’occupa rapidement de sa potion, baissant le feu et jetant une nouvelle poignée d’ingrédients à l’intérieur. La couleur ne variait plus et l’odeur s’affinait doucement. Elle sentait bon cette potion de l’inconnue, elle sentait la noix de macadamia, la vanille et un parfum inconnu qui la faisait chavirer. C’était une chose pour cette potion que de sentir bon mais fonctionnerait-elle ? Aurait-elle l’effet escompté ? Elle ne le savait pas, elle n’en savait rien mais elle voulait la faire et peut-être même la goûter elle-même au risque d’y laisser la vie. C’était comme cela qu’on inventait les choses après tout, c’était en jouant la carte du risque. Les français avaient bien eu le courage de manger des escargots pour découvrir qu’ils étaient comestibles et si le légendaire champignon rouge à poids blancs était classifié comme poison, c’était bien la preuve que des hommes avaient dû avoir le courage de le manger et d’y laisser la vie pour le classifier dans la catégorie des poisons. Peut-être allait-elle mourir en cette joyeuse journée dans la salle sur demande, peut-être allait-elle découvrir une nouvelle potion ou juste en sortir vivante après un long moment de séquestration dans l’infirmerie. Seul le temps lui dirait ce qu’il allait se passer alors à quoi bon essayer de tout prévoir.

Le regard de la brunette vagabondait entre les bouillons du liquide et le jeune homme assoupi. Elle aurait pu et même dû l’envoyer sur le divan ou directement à l’infirmerie mais elle ne devait en aucun cas le bouger de sa position actuelle en cas de blessure. Il ne lui fallu pas cinq minutes pour émerger de son sommeil. Temperence abaissa alors le feu sous la potion mijotant et se dirigeât vers lui le pas doux et le visage calme. Elle retrouva sa place d’un instant auparavant quoique cette fois-ci elle n’avait pas sa tête sur ses genoux. Elle lui offrit un timide sourire tandis que ses yeux papillonnaient sur le monde les entourant. Elle choisit de le laisser émerger en douceur avant de le saluer.

« Bonjour jeune homme… Comment te sens-tu ? »
Proteus Boot
Proteus Boot
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 41 Empty
Sujet: rp cure d'inventivité: Un réveil vampirique
Proteus Boot, le  Mer 7 Mar 2018 - 21:25

Un des bruits les plus affreux au monde est sans doute celui qu'entendait actuellement notre héros :
« wriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii... »

Ses oreilles sifflaient alors que le jeune homme reprenait peu à peu connaissance. Une douleur pour le moins coriace lui parvint correspondant sans doute à celle qui lui avait fait perdre connaissance. Il grimaçait face au mal qui l’étreignait, pendant qu'une sensation liquide toute particulière lui parcourait chaque vertèbre de sa colonne, cela lui paraissait irréel car il ne pensait pas avoir transpiré autant. Proteus le savait bien, cette impression ne pouvait être qu’une seule chose.

Proteus était allongé là dans cette salle qui s’était ouverte comme par enchantement, cet endroit qui l’avait vu lourdement chuté. Il tentait bon gré mal gré de contrôler sa respiration, il le savait il ne fallait pas angoisser dans le moment présent. Le stress aurait pu être dû au sentiment de solitude qu’il ressentait de façon minime parfois le soir seul dans sa chambre à lire dans la pénombre. Ce même sentiment qui petit à petit l’envahissait puisqu’il se sentait bien seul dans son immense bourde.

C’est au plus profond de sa micro-dépression intérieure que Proteus sentit une présence non loin de lui ! Sa tête avait bougé toute seule ! C’est seulement au bout de plusieurs secondes en sentant le froid du sol sur son visage qu’il avait fini par en être convaincu quelqu’un avait été tout près de lui.
Puisqu’il était maintenant conscient avec la tête complètement dans les étoiles. Proteus décida d’essayer d’ouvrir les yeux. Le flash lumineux qu’il percevait perdit progressivement de son intensité. Il lui fallut quelques instants pour distinguer des formes, pour le moins confuses dans un premier temps. C’est alors que la forme ovale d’un visage humain se dessina.
C’était donc à cela que ressemblait le paradis et Dieu, non il s’agissait d’un ange, puisque ce visage avait des cheveux longs.

Notre héros voulant profiter de cette vue et avait cligné des yeux pour essayer de nettoyer sa vue. Proteus dut faire un effort pour remettre le visage dans le bon sens et s’était aperçu qu’il s’agissait en fait d’une étudiante qui au regard de Proteus lui paraissait plutôt vielle. Elle portait à merveille l’uniforme réglementaire, et c’est à son grand regret que Proteus avait remarqué le blason de Serpentard ornant son haut. Mais mon Dieu que cette femme était pâle pensait Proteus.
La personne parlait mais Proteus n’entendait que la moitié de ce qu’elle disait :

- « Wriiiii...homme...wrii…sensu … wriii... » avait prononcé la personne.

Mais où était-il encore tombé ? dans la fameuse secte vampirique de Poudlard ? C’était tout à fait possible à en croire ce qu’il venait d’entendre. Il se souvenait aussi de bruit de couloir intempestif qui décrivait des agissements secrets d’étudiants. Bien que frissonnant face à ce présumé vampire Proteus entrepris tout d’abord de demandé de l’eau à cette personne d’une voix complètement asséché. Il dut s’y prendre à plusieurs reprises avant de s’apercevoir qu’il avait bien été compris.
La jeune femme s’était écarté de lui.
C’est alors que Proteus regarda les dégâts qu’avait occasionnés la collision sur son corps. C’était ce qu'il pensait depuis le début, son bras droit était en bien piètre état, une flaque de sang s’était formé sous son muscle endolori. Cette flaque, que la jeune femme n’avait pas pu observer puisque l’entièreté de la serdycape de Proteus la cachait discrètement, avait trempé tout les vêtements du jeune homme et commençait à remonter le long de sa chemise.

Proteus avait déjà eu le bras cassé il connaissait la mauvaise expérience que c’était. Mais cela ne ressemblait en aucun cas à son vécu. C’est en essayant de bouger son bras qu’il en avait maintenant acquis la certitude, son bras pourrait se plier aisément d’ici une heure ou deux. La chance lui avait sourit néanmoins il s’était ouvert méchamment et ne pourrait pas s’enfuir très loin dans les dédales du château avec une bande énergumènes à ses trousses.
Le jeune homme s’était mis à réfléchir sérieusement il y avait deux options  :
_ soit la jeune femme allait lui prodiguer quelques soins et par miracle le laisserait sortir avant bien sûr qu’il jure de ne rien répéter à personne.
_ soit la secte l’emporterait.

Il espérait au fond de lui que la témoin du crash ne lui boirait pas ce qu’il lui restait en sang mais qu’au contraire celle-ci connaissait quelque rudiment de soin magique et qu’elles les appliqueraient.
Notre héros avait pendant qu’il réfléchissait repris son ouïe en main celle-ci ne sifflant plus mais bourdonnait seulement à intervalles réguliers. Il avait aussi regardé autour de lui et finit par s’arrêter net, il venait seulement de le remarquer qu’ils n’étaient que deux dans la pièce avec un chaudron et une table de préparation sur laquelle étaient soigneusement posés différents ingrédients. Ce ne pouvait donc pas être un club ou une secte se convainquit-t-il.
Proteus pria, il était de moins en moins sûr de lui en LA voyant approcher.
Temperence Black
Temperence Black
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un endroit calme - Page 41 Empty
Re: Un endroit calme
Temperence Black, le  Sam 14 Avr 2018 - 1:06

Temperence lui offrit un sourire avant de froncer les sourcils. Il semblait mal en point. Vraiment. Elle sentait la panique monter en elle, la peur intoxiquer ses veines et son cœur battre plus fort après chaque pulsation mais elle n’avait pas le droit de céder à la peur, elle devait se contrôler, respirer et agir la tête froide. Elle devait rester logique et l’aider même si cela devait passer par le transporter jusqu’à l’infirmerie. La santé d’un élève était chose plus précieuse qu’une potion imaginée lors d’un sommeil au rêve s’effaçant.

« Je… je… »

Elle ne trouvait les mots à user pour le rassurer alors elle retourna à sa place, pliant le genou à ses côtés pour observer de plus près. Elle n’était pas médecin, loin de là mais elle avait déjà eu plusieurs petits accidents. Pour une fois ses aventures infructueuses allaient pouvoir l’aider, lui venir en aide au lieu de lui causer de nouvelles cicatrices ou de nouvelles ecchymoses qu’il faudrait cacher.

« On va te mettre sur le divan d’accord ? Ne bouge pas pendant l’acte, ne panique pas sinon tu pourrais te faire du mal d’accord ? »

Elle attrapa sa baguette et la pointa sur le corps du jeune homme avant de lancer un #WingardiumLeviosa. Le corps se mit à flotter dans les airs, comme tiré vers le haut par des ficelles invisibles. Tandis qu’elle le déplaçait en grimaçant devant la flaque de sang sur le parquet, elle murmurait des mots doux, des paroles réconfortantes pour le rassurer et le garder calme.

Elle était lente mais elle ne voulait pas faire de mouvement brusque. Elle voulait que le tout soit fait dans une chaîne de douceur pour qu’il ne ressente aucune douleur. Il fallut deux minutes à la jeune femme pour allonger le jeune homme sur le divan confortable avant qu’elle ne se penche sur lui.

« On va commencer par ta tête d’accord ? Ne bouge pas, ne panique pas. Je ne vais rien faire, juste regarder… »

Sa voix était aussi douce que de la soie. Elle ne tremblait ni ne chevrotait. C’était là une partie du talent de Temperence, elle savait rester douce pour apaiser, rester douce pour aider. Ses mains pâles passèrent une première fois dans les cheveux du jeune homme pour chercher le point de l’impact, la zone ouverte et laissant couler assez de sang rougeâtre pour teindre le parquet.

Le regard concentré, elle analysa la plaie avant de soupirer. Rien. Il n’avait rien.

« C’est bon jeune homme, c’est juste une coupure. La tête saigne toujours beaucoup mais il n’y a aucune raison de s’inquiéter, tu vas juste être un peu étourdi. Je vais te donner un verre d’eau, ça va passer d’accord ? »

Temperence se leva en vitesse pour attraper un verre d’eau sur la table où elle venait de travailler la potion étrange. Les gestes, trop brusques, firent chuter une pomme, ronde et juteuse, dans le chaudron avec un plouf sonore. L’injure se bloqua dans la gorge de Temperence qui leva les yeux vers le ciel quant à son erreur de brusquerie avant de revenir vers le jeune homme. Pas grave, elle recommençait plus tard son expérience, là, elle avait un patient sur le dos.

« Et voici pour toi jeune ami, un verre d’eau fraîche pour te rafraichir et faire en sorte que ta tête ne tourne pas, ne tourne plus. »

Posant le verre d’eau en équilibre sur le sofa, elle se pencha vers le bras du jeune homme, grimaçant quant à l’angle qu’il formait. Il devait être cassé et pas qu’un peu.

« Par contre, lui, il est cassé et ce n’est pas qu’une impression… Je pense qu’on va aller faire un tour vers l’infirmerie d’accord ? »


Plouf:
 
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Un endroit calme - Page 41 Empty
Re: Un endroit calme
Elhiya Ellis, le  Mar 12 Juin 2018 - 14:04

Pouf on pique on sera pas long
En cas de souci MP
Pv Alex
LA Signa

Salle sur demande -15h- pour causer.

Le truc qui sonnait clairement comme un rencard si on ne savait qui tu devais retrouver devant la porte. En plus, tu relisais ses derniers mots « viens seule et sans baguette », comme si tu étais du genre à aller pleurer au près d’Ulysse ou Jace quand t’avais un problème à régler. De manière générale tu tachais de te débrouiller seule le plus possible, sauf cas exceptionnel. Quant à son « pas de baguette », franchement, il s’attendait à quoi ? A ce que tu ne saches pas tenir parole car t’étais chez serpentard ? Ridicule à souhait, de quoi t’irriter directement…

Enfin, t’étais présente à l’heure devant le fameux couloir, mais lui… tu ne le voyais pas….. Seconde pointe d’agacement, ca filait rendez-vous et il était pas à l’heure… Quoi que non, en vérifiant ta montre t’avais quelques minutes d’avance…. Un soupir t’échappait, voila que tu t’agaçais toute seule, comme si ce genre de discussion te tenait à cœur, comme si tu avait quelque chose à faire qu’il fasse la guele ou qu’un malaise stupide soit entre vous…. Enfin… normalement tu t’en fouttais, du coup, tu ne cherchais même pas à réfléchir quand tu tournais en rond bêtement pour faire apparaitre une pièce vide, aux murs blanc et molletonné, une moquette au sol, et aucun meuble, aucune décoration, juste du vide éclairé par un plafond vitré donnant sur un ciel bleu baigné de soleil. Ca suffirait amplement. Après tout, tu n’étais là que pour parler.

Un miaulement de Muffin te tirait de l’observation de la salle fraichement apparut. Bout de nez levé, tu croisais les opales azures du Blaireautin attendu. Sourire en coin pour contrer ton regard trop froid et claquement de langue agacé.

–J’t’attendais… Tiens, comme ça tu diras pas que je te prends en traite.

Frêne confié à Muffin, attachée à son collier, tu pénétrais dans la pièce sans rien en main.
Alexeï Dragoslav
Alexeï Dragoslav
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Un endroit calme - Page 41 Empty
Re: Un endroit calme
Alexeï Dragoslav, le  Mar 12 Juin 2018 - 14:26

Tu ressassais pas mal les derniers mots d'Elhiya, ses lettres et le ton qui traversait ton esprit quand tu lisait ce qu'elle t'avais écris. T'y avais peut-être été un peu fort à réagir comme ça, mais c'était un peu ta façon d'être. Tu as beau être chez les Poufsouffles, tu garde en toi une certaine fierté qui t'es propre, te méfiant un peu de tout mais surtout de rien.

Le rendez-vous, si on peux appeler ça comme ça, c'est toi qui l'avais quasiment imposé. Un peu maître de la situation, vous deviez vous retrouver dans la salle sur demande pour discuter de cette fameuse soirée où certains mots avaient dépassés les pensées, où certains actes auraient dû être évités.

Tu grimpais rapidement les escaliers pensant à comment formuler tes inquiétudes à la blonde, sans pour autant vouloir la déstabiliser ou encore la blessé. Tout ce que tu voulais, c'était de comprendre. Comprendre qui tu étais, comprendre qui tu étais en train de devenir.

Presque 15 heures et tu étais enfin arrivé devant la salle. Aucun signe d'Elhiya aux alentours, alors tu t'étais mis à faire les cent pas pour faire apparaître la porte. Tu savais exactement ce dont tu avais besoin et pourquoi tu étais là, alors cette dernière n'avait pas tarder à apparaître, te laissant le loisir d'explorer un endroit quasi secret du château.

A l'intérieur, deux animaux et une sorcière. Sourire crispé, tu saluais l'objet de ta présence ici.

- Salut.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Un endroit calme - Page 41 Empty
Re: Un endroit calme
Elhiya Ellis, le  Mar 12 Juin 2018 - 14:38

Les salutations, de base, comme une politesse obligatoire pour dire « on se met pas sur la gue*le maintenant », principe que t’avais oublié. Un simple hochement de tête pour y répondre, pas envie de perdre du temps en manière et autre bienséance. Après vous être évité quelques jours, vous étiez au-dessus ça après tout… d’un geste tu mettais Muffin dehors et refermait la porte derrière le blond, glissant un regard discret sur sa bouille. Il ne semblait pas serein dans son uniforme scolaire. Les tenues plus décontractée lui allait mieux. Pensée étrange traversant ton esprit, rajoutant une point d’énervement. Depuis quand ce genre de chose pouvait t’intéresser. Vraiment n’importe quoi… Vous n’étiez même pas potes !

– Bon, j’t’écoute, c’est quoi le problème ?

Regard glacial, bien plus simple pour chasser toute impression de malaise et possible excuse pour le dérapage de l’autre nuit. Car ce n’était clairement pas prévu, et tu ne jouais généralement plus à ce genre de jeu depuis quelque temps, sauf cas de nécessité extrême. L’autre soir n’en faisait pas parti, ce garçon avait juste piqué ta fierté en taquinant sur tes capacités à bécoter les gens, rien de plus… en temps normal t’aurai juste ricané et balancé une autre pique au lieu de rentrer dans son propre jeu. Et maintenant, v’la qu’il devait se faire des idées…

– J’te laisse commencer, ca sera plus simple…

Nouveau soupire désabusé. Quelques pas de plus pour former une distance plus que convenable entre vous. Tu te calais contre un des murs capitonnés, te laissant glisser au sol, les genoux dans les bras, air coupable. Pourtant, t’avais rien fait qu’il ne t’avais pas réclamé
Alexeï Dragoslav
Alexeï Dragoslav
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Un endroit calme - Page 41 Empty
Re: Un endroit calme
Alexeï Dragoslav, le  Mar 12 Juin 2018 - 14:52

L'ambiance qui régnait dans la pièce était plutôt froide, palpable, comme si les mots ne voulaient pas sortir de vos lèvres alors que pourtant tu mourrais d'envie de lui balancer tout ce que tu ressentais au fond de toi. Elhiya t'avais blessé, sur des choses que tu pensais tellement insignifiantes, mais pour autant quand même importantes. Ces choses qui te faisaient grandir peu à peu, ces mêmes sujets sur lesquels elle t'avais taclé.

Avant de la lancer sur le sujet fallait que tu sache de quoi elle se rappelait. Toi personnellement, t'avais rien oublié. Du sortilège que tu avais lancé pour faire apparaître les constellations. Ces mêmes étoiles qui te berçaient la nuit quand tu avais du mal à t'endormir, celles qui symbolisaient ton avenir.

- Tu te souviens de quoi déjà ? Faut qu'on commence par là.

Logique imparable.

Elle ne s'était peut-être même pas rendue compte de ce qu'il s'était passé, comme les deux étaient dans un état second. Imagine même que t'ai juste mal interprété ce qu'elle avait dit. Vous en reveniez à votre manque de communication qu'elle avait souligné dans sa lettre ... Heureusement que cette fois, vous assumiez vos paroles avec cette entrevue.

Les étoiles te manquent.
Contenu sponsorisé

Un endroit calme - Page 41 Empty
Re: Un endroit calme
Contenu sponsorisé, le  

Page 41 sur 42

 Un endroit calme

Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 40, 41, 42  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.