AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -34%
Perforateur burineur SDS+ MAKITA DHR202RM1J avec ...
Voir le deal
295.99 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande
Page 17 sur 19
Nuit des amoureux
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19  Suivant
Nyx Spero
Serpentard
Serpentard

Nuit des amoureux - Page 17 Empty
Re: Nuit des amoureux
Nyx Spero, le  Sam 24 Juin 2017 - 22:35

Douce Haine... Doux Désir...
RP avec Lala la Sale Gosse
LA Mutuel pour tout le RP.



La Mort se cachait.
La Vie se faisait dure.
La Lumière disparaissait.
Plus rien n’était sûr…


Les épisodes s’enchainaient.
Que devait-elle faire ?
Elle perdait le contrôle.
Rien n’allait.

La nuit était compliquée.
N’arrêtant pas de se retourner encore et encore dans son lit.
Sa bien-aimée était partie.
Son Ange la détestait vraiment.
Son Amie était dans une situation délicate.
Sa Famille n’arrangeait pas les choses.

Soupire.
Elle se leva.
Se contentant de rouler un bâton qui n’allait pas tarder à être fumé.
Un de plus.

Enfilant un short,
Ainsi que sa chemise,
Cheveux attachés,
Laissant quelques mèches rebelles tomber,
Elle se dirigea vers la sortie,
Prenant sa cape noire avec elle.

Direction le Parc.
Parce que le Parc c’était la vie pour elle.
La Vie parce qu’elle pouvait fumer tranquillement à cette heure-ci…
Drôle de paradoxe.
Fumer tuait.
Mais elle fumait pour vivre.
Tout cela n’avait aucun sens.
Mais, est-ce que quelque chose avait réellement du sens pour elle ?

Recrachant la fumée,
Elle réfléchit.
Elle n’avait que ça à faire.
L’air frais lui faisait du bien.
Fermant les yeux.
S’abandonnant une nouvelle fois à cette drogue…

Ses poumons avaient mal…
Son cerveau était lent.
Son Esprit était au repos…


Elle resta un petit moment à contempler la beauté des étoiles.
Douce Nuit éclairée par le scintillement des étoiles…
Petite Lumière l’hypnotisant.
Bougeant lentement dans un ciel infini.
Le Temps était inexistant dans un tel environnement.

Cependant,
L’appel de la fraicheur la réveilla.
Lui rappelant qu’elle ne pouvait pas passer la nuit dehors.
Le sommeil ne l’appelait pas.
Elle ne voulait pas retourner dans son dortoir.
Alors, elle se contenta de se pavaner dans les couloirs.
Montant une marche après l’autre.
Dans l’Obscurité.

Septième étages.

Des sanglots se firent entendre.
Qui pouvait bien avoir une telle idée que d’aller pleurer dans un couloir ?
Les toilettes était toujours mieux.
Se rapprochant doucement.
Voyant une silhouette dans les ténèbres.
Une silhouette qu’elle arriva à identifier,
Une fois arrivée à quelques mètres d’elle.

Petite Blonde…
Aux Yeux d’Aciers…


Elle ne savait pas vraiment quoi faire.
Restant immobile quelques instants.
La regardant.
Pleurait-elle par sa faute ?
A cause de l’épisode de la bibliothèque ?
C’était fort probable.
Elle souffrait par sa faute…

Son cœur se resserra.
Devait-elle partir ?
Ou s’approcher ?
Elle ne s’était jamais sentie aussi perdue qu’à cet instant.

Elle décida de s’approcher doucement.
Car, il n’y avait que ça à faire.
Elle ne pouvait pas la laisser là.

- Petit Ange…


Petit murmure en s’accroupissant devant elle…
Elle allait sûrement se recevoir une gifle.
Ou une remarque peu charmante.
Elle s’attendait à tout de sa part.
Les cachots étaient la preuve qu’elle pouvait la tuer.

Ses yeux aciers croisèrent ses émeraudes.
Yeux gonflés par les larmes.
Son cœur se resserra une nouvelle fois.
Approchant doucement sa main de sa joue pour essayer ses larmes…
Geste doux et tendre…

Les paroles n’avaient plus aucun effet.
Ellana prit sa main.
Non pas pour la dégager…
Non.
Elle la serra.
Son cœur rata un battement.
Elle aurait peut-être dû partir.
Mais… Non.
Elle ne pouvait faire aucuns mouvements.
Juste rester là… à regarder ces yeux aciers rougis par les pleurs.

Approchant lentement sa tête vers elle.
Déposant un baiser sur le front de son Ange.
Protection ?
Elle devait arrêter d’agir ainsi avec elle.
Elle la détestait.
Elle devait s’y résoudre…

Mais voilà,
L’Ange l’attira de nouveau vers elle,
Cette fois-ci,
Pour coller ses lèvres sur les siennes.
Baiser auquel elle se contenta de répondre.
Parce qu’elle en avait envie.
Parce que c’était une drogue.
Parce que ça lui retournait le cerveau.

Caressant doucement sa joue.
Profitant au maximum de ces lèvres qu’elle connaissait parfaitement.
Mettant fin au baiser.
Se rappelant qu’elles étaient au beau milieu d’un couloir, en pleine nuit.
Cependant, pas n’importe quel couloir…
Elle se leva.
Proposant une main à Ellana pour se lever.

- Viens.

Un simple mot.
Son regard interrogateur en disait beaucoup.
Mais, elle ne tarda pas à accepter la main proposée.

Regardant le mur.
Fermant les yeux.
Pensant fortement à ce don elle avait besoin : un coin tranquille, où elles ne pouvaient pas être dérangées.
Une porte apparue après quelques secondes.
Nyx se dirigea vers celle-ci.
Un regard vers la Princesse.


- Tu as peur ?
Vanille Fleury
Vanille Fleury
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Nuit des amoureux - Page 17 Empty
Re: Nuit des amoureux
Vanille Fleury, le  Dim 25 Juin 2017 - 9:10

Plus envie de rien
Comme si tout avait disparu
Je me sens vide, seule, abandonnée.
Accès de faiblesse, mes démons en profitent
Mon coeur bat mais le sang perle, coule, assèche.
J'ai mal, je sers les dents
Les yeux clos entre mes draps blancs, je me tourne encore et encore sans parvenir à trouver le sommeil.
Souffrance qui me transperce la poitrine, je veux crier.
Ma main se pose sur ma bouche, les dents rencontrent la chair et je crie silencieusement, son étouffé.

Quand je sens la première larme tomber je me lève,
Petite Princesse a la robe blanche, je sors du dortoir le coeur battant.
Entre mes mains un bout de tissus que je serre contre moi comme si la vie en dépandait.
Une cape que je lui ait achetée, bout de tissus sans valeur pourtant auquel je m'accroche comme à une bouée de sauvetage.
Pardonne moi Kalis...

Un pas, un autre, je me perds dans le château,
Sans but, sans vie, avec cette unique douleur qui me déchire.
Puis soudain je n'en peux plus.
Mes jambes ne sont plus capable de le porter
Les yeux veulent laisser couler leur fardeau, les larmes qui m'empêche d'avancer.
Dis contre un mur, je me laisse glisser au sol,
Mes genoux se replie contre moi, mes mains prennent mon visage entre leurs doigts et les douces perles transparentes se mettent à couler.
D'abord lentement puis de plus en plus vite,
Se transformant bientôt en long sanglots incontrôlables.
C'est ma faute... C'est ma faute... C'est ma faute...

Un murmure comme un souffle sans cesse répéter.
Devenu muet comme une simple inspiration
Et serre contre mon cœur la cape noire.
Mais un bruit, un nom...
Je savais, je veux lui demander qu'elle s'en aille
Lui crier qu'elle n'a rien a faire là,
Que ça fait déjà assez mal comme ça...
Mais je n'en suis plus capable.
Je n'ai plus la force de me battre.
Pas cette fois.

Je l'entends, la sens qui se rapproche,
Je n'ai plus peur, j'ai l'impression que quoi qu'il arrive cela ne peut être pire que ce cauchemar dans leUel je suis déjà plongée.
Elle s'acroupis devant moi,
Je lève les yeux, des yeux gris brisé, un regard qui lance des appels de détresse.
Sa main passe sur ma joue séchant doucement les larmes qui perlent de plus en plus lentement.

Ma main attrape la sienne, je n'ai pas envie qu'elle parte, plus envie d'être abandonnée de cette façon.
Mes doigts serrent les sons tendus que je ne la lâche plus du regard.
Petite diablesse... Vais-je donc encore me perdre dans tes ténèbres ?
Baiser sur mon front comme souvent,
Mais que signifie ce geste a t-elle donc envie de me protéger ?
Comme on voudrait aider une jeune enfant.

Je la regarde et tant dis que les pensées cheminent,
Je me rend compte a quelle point je suis cruelle
Mes yeux se posent sur elle,
J'ai besoin d'elle, de sa présence, de ses lèvres
J'ai besoin qu'elle me serre pour me perdre
Noyer mon chagrin d'à d'autre bras même si mon coeur ne lui appartient pas.
Si j'ai libéré le gardien de celui ci de ses fonctions sans avoir pu le récupérer.
Mon amour est loin d'ici,
Peut-être est il mort avec le temps ?
Mais alors qu'elle est donc cette sourde douleur qui me consume délicatement ?

Je l'attire à moi et pose mes lèvres sur les sienne
Un énième baiser volé sans amour
Où est passée ma culpabilité ?
Je me sers d'elle jouant avec ses sentiments.
Traîtresse sans coeur prisonnière de son désir.
Pardonne moi diablesse, même toi tu méritais mieux que moi.
Pourtant je n'éprouve rien a lui faire du mal.
Je n'éprouve plus rie du tout.
N'ayant plus qu'une envie, celle de mourir, maintenant tour de suite brulée entre ses bras.
Comment peut elle encore me vociférer comme un ange ?
Alors que ne fais que jouer avec toi.

Mes yeux se ferment, je veux penser qu'il s'agit d'autre lèvres.
Que c'est dans les bras de Kalis que je me trou e et non dans les siens.
Mais je n'ai pas le choix, plus jamais.
Douce caresse sur ma joue puis elle se détache.
Retour à la réalité, ça fait mal.
Elle se lève et m'invite a la suivre sans que je ne comprenne ce qu'elle veut.
Je prend sa main et tant dis qu'elle passe trois fois devant un mur je comprends où nous sommes.
Une porte apparaît, amenant un interrogation de sa part.
Mais je suis encore à des kilomètre de là.

Mains dans la sienne je passe la porte sans un regard pour la pièce.
Je sais qu'elle aurait réalisé ce que Nyx veut.
C'est bien évident et je ne suis pas sûre d'avoir envie de me perdre dans ses bras.
Je me retourne vers elle est mes certitudes s'effondrent
Lui attrapant l'autre main, je la force a reculer jusqu'au mir le plus proche.
Je ne veux plus qu'elle arrive a rompre mes baisers.
Prisonnière entre le mur et moi, je ne lui laisse plus le choix.

Ma cape noire glisse un peu plus loin et je posée mes lèvres sur les siennes, tendrement.
Long baiser avant que je ne me détache enfin.
Je lui ai menti...
Je lui ai dis que je ne l'avais jamais aimé.
Je... J'ai voulu le protéger.

Les larmes.gagnent mes yeux et coulent brûlantes.
Je l'aime, ma diablesse, je l'aime et j'ai mal...
Mes mains tremblent, les larmes coulent.
Je la serre contre moi comme si ça oui ait arranger quelque chose.
Parce que j'ai besoin de me perdre et que c'est tout ce qu'il me reste...
Nyx Spero
Nyx Spero
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Nuit des amoureux - Page 17 Empty
Re: Nuit des amoureux
Nyx Spero, le  Dim 25 Juin 2017 - 12:42

La Salle sur Demande.

L’endroit où la tranquillité régnait.
L’endroit où le Désir était présent.
L’endroit où elles pouvaient être tranquilles.


Main se glissant dans la sienne en guise de réponse.
Avait-elle peur de passer cette porte avec elle ?
Peut-être oui.
S’abandonner au désir n’était pas toujours évident…
Et pourtant…

Passée la porte,
La Princesse l’entraîna tout de suite avec elle.
Faisant voler sa cape.
Ne tardant à faire la même chose, avant de se retrouver bloqué entre le mur et l’Ange.

Un nouveau baiser l’entraînant dans l’oubli.

Un long baiser.
La Raison n’était qu’une petite chose bien lointaine.
Le Désir prenant le dessus,
Dans ce tourbillon de sentiments incompris.
Un Baiser remplit de tendresse…
Lui retournant le cerveau.
Faisant battre son cœur.

Ses lèvres quittèrent les siennes… à grand regret.
Emeraudes regardant les deux Aciers.
Les paroles s’envolèrent.
Les larmes étaient de nouveau présentes.
Son cœur rata un battement.

Douce Douleur l’empêchant de bouger…

Elle l’aimait…
Elle ne pouvait rien y faire.
Pourquoi insister ?
Pourquoi était-elle là ?
Avec elle ?
Elle n’avait rien à faire ici.
Mais pourquoi n’arrivait-elle pas à bouger ?
Se contentant seulement de la regarder…

Les larmes coulaient…
Ses mains tremblaient…
L’Ange la serrait contre elle…
A quoi jouait-elle ?
Elle savait très bien qu’elle était faible face à elle.
Cependant,
Elle devait mettre ses sentiments de côtés.
L’Ange en avait aucuns pour elle.
Lui offrir son cœur ainsi n’était pas une bonne idée.
Un cœur qu’elle ne méritait pas.
Un cœur qu’elle pouvait prendre.
Un cœur qu’elle détruisait à petit feu…

Une main sur sa joue.
La caressant avec tendresse.
Comme si c’était une chose délicate qui pouvait se briser à tout moment.

Elle n’avait aucun regret sur ce qu’elle avait fait.
Elle s’en fichait qu’ils ne soient plus ensembles.
Elle avait brisé son couple sa bien-aimée…
Alors,
Savourer la vengeance était la seule chose qui lui restait à faire.
Voir la Princesse pleurer ainsi,
Etait une petite victoire pour elle.

- Tu as donc un cœur…

Petit murmure pour soi-même.
La regardant de son regard émeraudes.
Essayant de chercher une raison pour ne pas la tuer sur place.
L’entendre parler de ce pouffy de cette manière lui faisait mal…
La mettant hors d’elle.
Cependant, elle devait garder son calme…
Parce qui si elle le perdait,
Elle ne le retrouverait plus aussitôt.

Elle ne savait plus trop comment agir avec elle.
Devait-elle l’embrasser ou simplement lui planter un couteau en plein cœur ?

Personne ne pouvait les déranger…
Personne ne pouvait les entendre…


Décision prise.
Levant doucement son menton pour que leurs regards se croisent,
Nyx posa doucement ses lèvres sur celles de la Princesse.
Un simple baiser.

- Tu as brisé mon couple. J’ai brisé le tiens. On est quitte. Maintenant arrête de pleurer. Ça ne le fera pas revenir. Puis… il sera sûrement plus heureux sans toi. Tromper quelqu’un… c’est pas beau. Jouer avec lui… encore moins.

Nyx fit pivoter la Princesse contre le mur.
Devanant la prisonnière à son tour.
Mettant ses mains dans les siennes en les bloquant contre le mur.

- Jouer avec une personne est… malsain.

Se collant lentement contre elle…
Désir se faisant sentir toujours plus.
Simple envie de sentir sa peau contre la sienne.
Le goût de ses lèvres…
Cependant,
Il fallait faire durer le jeu…
Car tout cela n’était qu’un simple jeu…
C’était ce qui faisait un Désir aussi pointu.

Le Danger de se perdre…

Direction son cou…
Pour y déposer quelques baisers.
Son cou était si appétissant…
Non qu’elle était une vampire… Non. Mais, elle aurait bien aimé pour le coup…
Nouvelle direction.
Mordant doucement son oreille…

- C’est un jeu dangereux… auquel tu finiras par te brûler toi aussi…

Elle en était certaine.
Mais à présent,
Elle allait profiter du fait que personne ne puisse les déranger.
Regard dans ses yeux.
Petit sourire au coin.
Se collant un peu plus contre elle.

Petit baiser sur ses lèvres.
Faisant durer le désir.
Avant de s’y perdre de nouveau.

Nouveau tourbillon de sentiments…

Se perdre ainsi ne devait pas être permis.
Le monde autour d’elle ne semblait plus exister.
Le temps semblait s’arrêter.
Le goût de ses lèvres l’envoutant entièrement.
Comme si la Mort l’entraînerait si elle mettait fin à ce baiser…
Vanille Fleury
Vanille Fleury
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Nuit des amoureux - Page 17 Empty
Re: Nuit des amoureux
Vanille Fleury, le  Mar 27 Juin 2017 - 7:25

Encore un soir, encore une nuit.
Et je me cherche, me demande.
Qu'ais-je donc à faire ici bas ?

Ais-même le droit de respirer ?
En suis toujours capable ?


Je suis une princesse, petite hypocrite,
royaume de larmes aux sentiments déchus.
J'offre mes lèvres à défaut de réussir à ouvrir mon cœur.
Sourde douleur, j'ai du mal a respirer.
Je voudrais ne plus parvenir penser, cesser de raison. Je suis l'unique coupable.
Petite Ellana à le cœur brisé, l'enfant des démons veut des bras pour la serrer.
Trompeuse, manipulatrice, menteuse, voleuse.
Traîtresse.
Je peux continuer, je peux pleurer, les blessures saignent abondement,
c'est tout ce que j'ai mérité.
Pardonne-moi, je t'en prie oublie-moi.
Kalsi, je t'aime, laisse moi hurler que j'ai menti.

Je voudrais retrouver le doux parfum de ses lèvres,
la tendresse de ses bras que je ne méritais pas.


Mais ce n'est...
Qu'une douce illusion.
Prisonnière dans les bras de la diablesse.
Celle même que l'hypocrite pourrait traiter de coupable.
Elle ne doit pas avoir de remord, pas plus que je n'en ai eu en l'embrassant devant sa copine.
C'est ainsi, c'est... Injuste. Mais existe t-il vraiment une justice ?
Mon cœur me crie que non.
Douces caresses, jolie tendresse.
Les larmes continuent de couler.
Coup de poignard qui se retourne dans la plaie.

Ais-je donc vraiment un cœur ?
Je n'en suis plus sûre, regard déchiré.
Non. Il est parti avec lui.
Ses lèvres se posent sur les miennes, bref instant,
elle se remet à parler.
Je balaye tout sans y accorder d'attention.
Mais soudain...
Il sera sûrement plus heureux sans toi.
Mon cœur rate un battement.
Les larmes s'arrêtent brusquement.
À mon tour captive, je ne bouge plus.
Figée dans le temps tant dis que mes jambes veulent se dérober.
Mais elle me tient, me colle contre le mur.

Il sera sûrement plus heureux sans toi.
Le vide. En moi, si profond.
Je ne parviens plus à faire le moindre geste.
Comme la mer qui se retire avant le tsunami.
Haletante, je n'y arrive plus, ne parviens plus.
Je sombre, j'étouffe, ma vison devient noire.
Je ne l'entends plus, ne sens plus rien.
Perdue dans un autre monde sans lois.
Je me replie sur moi même tendis qu'elle retrouve mes lèvres.
Peu à peu je perds mon humanité.
Et loin, si loin, quelque chose se brise en moi.
Je m'entends hurler.
Est-ce vraiment moi ?

Je me libère de son étreinte,
tombant à la renverse.
Sur elle, nos lèvres si proche.
Cœur battant trop vite, bien trop vite.
Je me lève doucement, recule lentement.
Des yeux qui la regardent sans la voir.
Qui es-tu donc ?
Je recule encore, brisée à l'impossible.
Je ne résonne plus, n'ai plus de but.
Démone qui me tourmente...
Et je crie de toute la force qu'il me reste.
QUE M'AS TU FAIS ?!

C'était un jeu...
Juste un jeu...


Mes jambes ne me portent plus,
la douleur est trop intense.
La pièce bascule et je tombe à la renverse.
Mon corps ne me répond plus, je tremble, j'ai mal,
hurlement déchirant la nuit, voix cassée.
Je me recroqueville en empoignant des mèches de mes cheveux,
je tire, tire, rien ne vient, la douleur me déchire.
Il sera sûrement plus heureux sans toi.
Non... Non. NON !
Il sera sûrement plus heureux sans toi.
La phrase tourne dans ma tête, de plus en plus vite, de plus en plus fort.
Il sera sûrement plus heureux sans toi.

Le souffle coupé, je me relève.
Nyx ?...
Voix tremblante, hésitante.
Sa main vient ouvrir la fermeture de ma robe.
L'habit blanc tombe au sol.
De dos, je ne le regarde pas.
Pardonne moi...
Dis la manipulatrice.
Je me suis déjà brûlée...
Affirme la voleuse.
Je... Je t'aime...
Promet la menteuse.
La traîtresse se retourne et regarde sa diablesse.
Prête à mentir pour me perdre dans ses bras.
Je me déteste, je me joue d'elle, joue avec elle.
Mon regard me trahis. Vide.
Comme si toute émotion l'avait définitivement déserté.

Je veux bien m'enfoncer, la tromper,
si je peux y gagner ce dont j'ai besoin.
Son cœur brûle encore, elle est capable d'aimer.
Pas moi et je veux lui voler, salir ce qu'elle a encore.
Le lui arracher palpitant de mes ongles.
Simplement la voir souffrir comme j'ai mal en ce moment.
La faisant tomber, je joint mes lèvre aux siennes.
Tendrement, passionnément, à la folie...
Une main détachant ses cheveux,
l'autre tentant de déboutonner sa chemise.
Je n'attends plus rien de cette vie, ce que certain appellent ainsi.
Je ne vois que les ombres, les démons qui rongent.
Comme si le désir s'était mué en un besoin vital,
j'ai envie de la sentir près de moi,
mes mains passent dans ses cheveux,
je ne quitte pas ses lèvres.
Nul amour, tout n'est qu'un mensonge.
J'ai peur de vivre, peur d'aimer.
Mais besoin de lui faire croire...
Juste quelques secondes de plus...
Nyx Spero
Nyx Spero
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Nuit des amoureux - Page 17 Empty
Re: Nuit des amoureux
Nyx Spero, le  Mer 28 Juin 2017 - 4:50

Jeu dangereux…
Attention Nyx, tu te brûles…


L’incompréhension.
Je ne comprenais plus rien.
Libérée de mon étreinte,
Tombant dans mes bras,
L’inquiétude commençant à me ronger.

De nouveau sur ses pieds,
Ses yeux aciers me regardèrent d’un regard vide.
Je sentais mon cœur réagir…
Réagir d’une façon que je ne savais définir.
Une sensation vraiment désagréable.
Cette sensation s’amplifia dans les secondes qui suivirent…

Une question.
Une question à laquelle je n’avais, moi-même, aucune réponse à donner.
Une réponse qu’elle ne tarda pas à donner à ma place.
Mes yeux la regardant.
Elle continuait de mettre de la distance entre nos deux corps…
C’était peut-être mieux ainsi.

Un cri.
Un cri arrivant comme un Poignard en plein Cœur.
Une nouvelle Question.
Une question à laquelle je pouvais donner une réponse…
Une réponse qui tordait mon cœur dans tous les sens.
Une réponse qui avait déchiré mon âme.
Une âme naviguant dans les ténèbres.

Inquiétude, Inquiétude…

De nouveau présente,
Lorsque la Princesse s’écroula à terre.
Me précipitant vers elle.
N’osant pas la toucher…
Seulement la regarder de mon regard inquiet…
Que devais-je faire ?!
Une réponse qui ne vint pas.
Un regard sur elle.
La regardant souffrir sans même pouvoir l’aider…

Tout cela était de ma faute.
Ma faute…
Seulement ma faute…


Mâchoire serrée d’être aussi impuissante face à cette situation.
Je ne savais pas quoi faire.
C’était ce moment-là que l’Ange avait choisi pour utiliser ses Petites Ailes pour se remettre debout.

Prénom prononcé.
Le mien.
Une voix hésitante.
Une voix tremblante.
Mon cœur rata un battement.
Je ne disais rien.
Je la regardais juste.
Faisant tomber sa robe au sol.
Dos à moi.
Sa nudité de ne me surprenait pas, l’ayant déjà vu.
Mais sa beauté… était bien réelle.

De nouvelles paroles sortant de sa bouche.
Souffle coupé.
Mon cœur ne comprenait plus rien.
Battant de plus en plus vite chaque seconde.
Des excuses…
Pourquoi ?
Pourquoi maintenant ?
Pourquoi faisait-elle ça ?
L’incompréhension la plus totale.
Mais, je voulais y croire.
Oui, je voulais y croire.
Parce que je la désirais.

Une nouvelle phrase.
Une phrase que je ne compris pas tout de suite.
Une phrase que je compris grâce à ce qui suivit.

Je… Je t’aime…

Non.
Non.
Non.


L’avait-elle vraiment dit ?
Avait-elle vraiment prononcé ces mots ?
L’incompréhension.
Mon cœur était perdu.
Perdu dans le néant.
Je ne savais plus où je me trouvais.
Seul la personne qui se trouvait devant moi comptait réellement.
Tout le reste, me passait au-dessus.

Je t’aime…
Elle l’avait dit.
Ces mots m’étaient-ils réellement destinés ?
Je voulais y croire.
Oui je le voulais.
Mes sentiments pour cette fille étaient forts.
Des sentiments auxquels je ne voulais pas mettre de mots.
Des sentiments que je ne pouvais plus garder cachés.
Des sentiments qui pouvaient se lire dans mon regard…
Me rendant aveugle.

Ellana se retourna vers moi.
Me dévoilant de nouveau sa nudité.
Une nudité qu’elle affichait plus facilement qu’à notre première rencontre.
Cette rencontre qui avait tout changé.
Cette rencontre qui avait eu de lourdes conséquences…
Des conséquences dont je ne connaissais pas encore leurs réelles ampleurs.
Continuer à jouer ou tout arrêter ?
Tel était le dilemme.
Tout arrêter aurait été beaucoup plus sage…
Mais… Son Ange en décida autrement.
Se collant contre moi,
Me faisant tomber à la renverse,
Joignant ses lèvres aux miennes,
Me laissant emporter par les ténèbres.

Désir, Amour, Haine…

Mon cœur battait à toute vitesse.
Encore brûlant,
Par les paroles prononcées quelques minutes plus tôt.
Finissant par enlever ma chemise,
Sa peau nue contre la mienne.
Je voulais qu’elle reste.
Qu’elle reste toujours près de moi.
Mes mains parcourant son corps,
Faisant monter mon désir en flèche.
Ses lèvres ne quittèrent pas les miennes.
Ma langue entamant une danse avec la sienne.

Ce n’était pas assez…
Ce n’était jamais assez…
Je voulais toujours plus…

(BOOM un lit à côté, c’est pas génial ça ? Tu l’avais pas vu celui-là hein ?)

La Salle sur Demande.
Une vraie joie.
Un détail important auquel je n’avais pas oublié de pensé avant d’entrer : un beau lit.

Quittant les lèvres de la Princesse,
Je la pris dans mes bras,
L’emmenant jusqu’au lit aux couleurs de notre maison,
Avant de la poser dessus,
Et d’enlever les derniers tissus qui couvraient ma peau,
Pour faire arme égale avec son Ange.

Petit sourire narquois se dessinant sur mes lèvres déjà gonflés.
Je la dévorais du regard.
Son corps m’appelait.
Je ne pouvais plus rester plantée là.
M’allongeant délicatement sur elle.
Je la regardais comme jamais je ne l’avais regardé,
Caressant lentement sa joue du bout de mes doigts.

Mon cœur n’était plus là.
Mon cerveau enivré depuis que mes lèvres étaient entrées en contact avec les siennes.

- Je t’aime…

Un murmure presque inaudible.
Regard rempli de tendresse.
Douces caresses continuant.
Aveuglée par les sentiments.

Je voulais y croire.
Mon cœur battait tellement fort qu’il était difficile de savoir s’il était encore en train de battre…
Je voulais plus.
Je voulais aller plus loin.
Je voulais la sentir près de moi.
Je voulais la voir comblée.

Mes lèvres se joignant de nouveau aux siennes.
Mes mains caressant sa peau, la collant un peu plus à moi.
Rompant le baiser,
Pour déposer des baisers sur son cou, sur son corps…
De jolies marques laissées,
Pour montrer qu’elle m’appartenait.
Possessive ? Oui.

Je mordis délicatement sa lèvre,
Voulant la manger toute entière,
Mon regard rencontrant de nouveau le sien.
Mon regard la dévorant toute entière…

- Tu es sûre de vouloir faire ça… ?

Une simple question à son adresse.
Pour être sûre…
Pour ne pas lui faire de mal.
Parce qu’elle voulait la protéger.
Parce qu’elle voulait la rendre heureuse…

Qu’étais-je en train de faire… ?

Nyx… Tu te perds…
Vanille Fleury
Vanille Fleury
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Nuit des amoureux - Page 17 Empty
Re: Nuit des amoureux
Vanille Fleury, le  Jeu 29 Juin 2017 - 10:33

Douce hypocrisie, alors que mes yeux se ferment,
les lèvres que je veux sentir contres les miennes,
ne seront plus jamais les siennes.


Je sens la noirceur s'accaparer de mon être,
nuée, brume, vide. Je suis simplement absente.
Monstre sans chaire, visage angélique de mensonges,
et la douleur. Qui ronge, consume et viole la fantôme que je suis.
Plus forte, si seulement, debout, encore un espoir.
Être là. Me dresser, à contre courant, dans l'autre sens. Toujours.
Je veux cracher la souffrance qui me bloque la gorge,
gueuler ma rage à ce monde trop naïf.

Je suis partie. Nulle liberté, simple gouffre fou.
Un pas ?... Serais-tu donc prête petite Ellana.
Marcher. Crever dans ce désert à la terre aride.
Lèvres craquelée de ne pouvoir boire à la source.
Être néfaste, diablesse entre mes mains, ça fait mal...
N'est-ce pas ? Fumée acre qui tourbillonne.
Elle, moi, pourquoi ? Ne sachant que vouloir ?
La signification même du pouvoir.
Fuis princesse de la nuit, envole toi de ses bras.

Les flammes rongent la chaire, je veux hurler,
douleur intense. Vieille habituée.
Sommes nous donc tous des chiens, à la merci de nos désirs ?
Vouloir couper les ficelles, se battre, encore, plus loin.
Enfant prise au piège, yeux poussière à la recherche
d'une prétendue lumière

Femme est poison pour l'homme,
mais succombe également aux douces courbes.
Le désir monte, flammes vives qui étreigne.
Mais le cœur en cendre, ne bat plus, ne veux plus.
Lutter. Désormais tout est si compliqué.
Arraché, mutilé, brisé. Comme des centaines d'autres.
Fillettes perdues, sentiments déchus.
Par choix ? C'était mon choix...
Souffrance, où sont donc les jours heureux ?

Ma diablesse... Je te déteste.
Mais l'autre ne pouvait le savoir.
Vouloir tellement y croire.
Moi aussi j'aurais aimé, me perdre à aimer.
Mais... Non. Nul sentiment pour cette alchimie décadente.
Yeux fermés, je me laisse entrainer.
Douceur des draps contre ma peau.
Sans gestes, pas de mouvement.
Je pourrais bien me perdre. Crever ici même.
Plus rien à faire.

Délicate, je la sens me rejoindre.
Sa peau contre la mienne, le regard s'ouvre.
Poids ses yeux sur mon, se courbe le dos,
les épaules pèsent des tonnes,
la culpabilité à l'état pur. Pardon.
Tremblement au touché. Ses doigts contre ma peau,
velours d'une joue d'enfant.
Grands yeux battants innocemment.

Je t’aime…
Néant. Une attente ?
Peut-être un battement de cœur. Un surprise.
Une absence. Juste le vide.
Résignation. Je sais. Pas de remord.
Aucune nouvelle vague de douleur.
Regard froid, regard de glace.
Je ne sens pas ce qu'elle éprouve.
N'en suis plus capable.
Regard interrogatif. Je ne comprend pas.
Elle semble à mille lieu, dans un autre monde.

Merveilleuse danse de nos corps.
Tu es si belle ...
Doigts qui passent, s’emmêlent, s'enfuient.
Je laisse faire, apprendre, recommencer.
M’abandonnant à elle. Sûre de garder le contrôle.
Puisqu'elle n'aura jamais mon cœur.
Ses lèvres viennent, repartent,
pas un mot, pas un geste.
Rendant les baisers les un après les autres.
Puis une question. Froncement de sourcil.
Je la regarde. Non. Je ne veux pas.

Ne comprends-tu donc pas ?
Je ne veux pas de toi. Ou peut-être que si...
Oh si seulement tu pouvais être un autre,
si tu pouvais être lui. Je n'hésiterais pas je...
Je l'aime... Lui. Pas toi.
Douleur. Déception. Prête à mentir,
prête à voler, un cœur qui ne m'appartient pas.
Bien plus pur que le mien.


Non... Bien sûre que non...
Je ne serais plus jamais sûre de rien.
Qu'importe.
Avis sans importance. Raison est morte.
Laisse moi me perdre dans tes bras,
laisse moi... T'aimer...

Je me colle contre elle avant de grimacer dans son dos
mensonge, mensonge, un de plus.
Mes mains parcourent sa peau.
Gentille fille de la nuit.
Mouvement tendre, lèvres douces.
Je ne cherche pas à faire mal.
Sauf si elle meurt de douceur.

Ange délicat, doucement je l'allonge,
effleurant sa joue de ma main,
descendant jusqu'à sa hanche dans le même mouvement.
Visage innocent, mains baladeuses,
je joue de mes lèvres comme de mes doigts,
sur ses courbes que je dévore du regard.
Terrain inconnu, j'y pose un pied,
doux soupire, doux désir.
Alors que seule la haine fait battre mon cœur.
Mes lèvres rejoignent les siennes.
Tendrement, délicatement.
Tout en douceur, contrôler les ardeurs.

Tu veux bien rester avec moi ?
Voix triste, presque suppliante.
Rôle joué à la perfection.
Le remplacer dans ma vie ?
Suis-je si bonne comédienne ?
Où désespère t-elle d'y croire ?
Je retient un cruel éclat de rire.
Si peur de faire rater tous mes plans.
Doucement les idées s'échafaudent ma tête.
Je vais la brisé, lui voler son humanité.
Jouer avec elle et m'en débarrasser.
Je veux la voir souffrir, prête à en mourir.
Qu'elle s’éteigne lentement.
Avec le goût de la trahison,
sur les lèvres. Comme le mot devenu,
ma marque de fabrique...
Nyx Spero
Nyx Spero
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Nuit des amoureux - Page 17 Empty
Re: Nuit des amoureux
Nyx Spero, le  Sam 1 Juil 2017 - 21:10

Un bisou pour me faire pardonner de mon retard ? :c


Suspendue entre deux mondes.
Celui de la Réalité…
Celui de l’Illusion…


Regard énamouré la regardant, elle
Douce peau n’étant que Désir,
Caresses cruelles,
Jouant méchamment avec le plaisir.

Le son de sa voix m’envoutant entièrement.
Je l’écoutais.
Elle avait l’air indécise.
La culpabilité commençant à m’envahir.
Avais-je fait un pas de travers ?

Laisse-moi me perdre dans tes bras,
Laisse-moi… T’aimer…


Des mots qui mirent une éternité à arriver.
Perdre dans mes bras ? M’aimer… ?
Etait-ce donc vrai ? Ai-je réussi à gagner son cœur ?

Petit Ange… tu ne sais donc pas dans quoi tu mets les pieds…

Corps de nouveau collés.
Frissonnements ressentis lorsque ses mains touchent ma peau.
Douceur enivrante…
Je me laisse faire.
Dévorant du regard cette personne,
Qui me retournait le cerveau d’un simple touché…
Elle avait les commandes.
J’étais la marionnette.
Fermant les yeux.
Profitant de nouveau de ses lèvres.
M’offrant un baiser rempli de tendresse…

Mon cœur battait à toute allure,
Faisant un bruit fou,
Me demandant même si mon Ange n’allait pas finir par l’entendre.

Une vague d’émotions ne tardant pas à arriver,
Pour simple cause, deux questions.
Regard incrédule face à cette demande.
Cherchant inconsciemment l’erreur…
Douce Illusion…
Cherchant à discerner son regard,
Pour distinguer le vrai du faux…

Aucune réponse ne me vint.
Un simple oui aurait suffi.
Mais aucun son ne sortit.
Comme si les paroles s’étaient envolées.
Partie dans un autre monde.

Je suis perdue.
Perdue face à cette fille qui me demandait l’impossible.
Triste, Suppliante.
Je ne l’avais jamais vu ainsi.
Brisée à tout jamais.
Comme si la Mort serait une meilleure possibilité…

Culpabilité naissante,
Face à ce regard vide.
Etait-ce encore possible de faire le bien ?
Mon cœur criait oui.
Ma tête criait non.

Douces caresses venant se poser sur sa joue,
Je ne savais plus vraiment ce que je désirais.
Désirais-je son cœur ou simplement son corps ?
Sa beauté me paralysait.
Ses paroles m’achevaient.
Emotions inexpliquées venant tordre mon cœur.
Douce douleur mélangée à un malsain plaisir.
Envie de jouer ? Ou tout arrêter ?
Le jeu devenait beaucoup trop dangereux.
Les flammes nous entouraient déjà.
Etait-il trop tard pour faire marche arrière ?

Mon regard parcourant son corps,
Pour ensuite venir se poser sur ses yeux Aciers.
Elle avait l’air si innocente…
Simple illusion ravageant mon cerveau déjà endommagé.
Le Désir prenait le dessus.
En guise de réponse, je l’embrassai une nouvelle fois,
Sentant ses douces lèvres contre les miennes…
Tendresse, Passion, Désir.
J’en voulais toujours plus.
Mes mains parcourant son dos,
Son dos, où logeait un nombre incalculable de cicatrices…

Nouvelle sensation se faisant sentir : La Peur.

Peur de lui faire du mal.
Peur de la briser de nouveau.
Peur de me perdre…


Je voulais y croire,
Mais une chose me bloquait…
Avertissement ?
Je n’en avais rien à faire.
Sentiments trop forts pour y résister.
J’étais faible.

La nuit était gardienne des secrets.
Cette nuit-là,
Tout allait changer.
Deux cœurs brisés trouvant du réconfort.
Haine, Amour…
Qui allait l’emporter sur l’autre ?
Les choses ne se passaient jamais comme prévu…

Dans cette salle,
Je voulais m’y perdre,
M’abandonner dans les bras de cette personne qui avait déjà osé me mutiler.
Un simple mot : Diablesse.
Je l’avais mérité.
Jouer avec elle n’était plus une fierté à cet instant.
Je voulais juste… oublier.

Décidant de me mettre au-dessus d’elle,
Je la fis délicatement pivoter sur le côté,
Contemplant une fois de plus son corps,
Avant de joindre la douceur de sa peau.
Je la dévorais du regard.

- Je te veux, pour moi seule.

Me mordant la lèvre,
Je la regardais.
Admirant sa beauté.
Mes lèvres rencontrèrent de nouveaux les siennes,
Dans un baiser plus passionné,
Laissant mes deux doigts effleurer sa peau.
Doux frissonnements de plaisir…
Douce chaleur ressentie…
Mon esprit divaguait,
Ne voulant qu’une seule chose : elle.

Nos deux corps nus s’entremêlant,
Sa peau contre la mienne m’arrachant un soupire de plaisir,
L’oubli… seulement elle comptait à cet instant.
Mes lèvres se détachant des siennes pour s’aventurer dans un autre monde…



***



Allongée dans ce lit aux couleurs de Serpentard,
Regardant le faux plafond étoilé,
Mes doigts jouant avec les cheveux de l’Ange,
La gardant précieusement contre moi.
Tête sur mon épaule,
Je repensais aux mots employés précédemment…

Laisse-moi me perdre dans tes bras,
Laisse-moi… T’aimer…

Tu veux bien rester avec moi ?
Le remplacer dans ma vie ?


Je ne lui avais toujours pas donné de réponse.
Je ne savais pas quoi lui répondre.
J’étais perdue.
Elle l’était aussi.
Savait-elle vraiment ce qu’elle désirait ?
J’avais peur.
Peur de lui confier mon cœur.
Un cœur qui était déjà abimé.
Un cœur qui n’allait pas assumer une nouvelle chute.
Pouvait-elle donc lui faire confiance ?
Elle avait un sérieux doute…
C’était Ellana…
Cette fille qui la détestait.
Elle l’avait vu dans ses yeux,
Ce soir-là, dans les cachots…

Mon regard se tourna vers elle.
Ses Yeux Aciers me firent hésiter.
Je ne savais plus vraiment ce que je voulais.
J’avais peur.

- Ellana… Etais-tu sérieuse ?

Une Question.
Une Question qui avait tout son sens.
J’étais sérieuse.
Mes émeraudes ne la quittèrent pas.
Voulant discerner ce qu’elle cachait.
La peur commençait à m’envahir.
Je voulais fouir.
Mais une partie de moi voulait rester à ses côtés.
La garder dans mes bras pour toujours.
Caressant délicatement sa peau de bébé…

- Je ne veux pas le remplacer. Je ne veux pas être ta roue de secours.

Une vérité.
Ton cassant.
Remplacer une personne ne l’intéressait pas.
Elle voulait le mieux… et ça… c’était le pire.
Du bout des doigts, je caressais délicatement sa joue.

- Tu me détestes…

Des paroles qui me firent mal.
Je savais que c’était la vérité.
Mais je voulais entendre autre chose.
Peut-être, que finalement, j’avais tout faux ?
Peut-être, que derrière cette Haine se cachait de l’Amour… ?

Un simple baiser sur son front,
Avant de regarder de nouveau le faux plafond étoilé,
Et de continuer à jouer avec quelques mèches de ses cheveux.
Comme une enfant de cinq ans.

L’impression d’être dans un autre monde,
Loin de tout…
Nous étions seules.
M’abandonnant à mes pensées,
Je voulais rester en compagnie de cet Ange,
Le temps d’une Nuit…  
Vanille Fleury
Vanille Fleury
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Nuit des amoureux - Page 17 Empty
Re: Nuit des amoureux
Vanille Fleury, le  Mar 4 Juil 2017 - 12:48

:kiss: Mm... Bon allez ok x)

Cette nuit j'avais décidée de me perdre,
cette nuit je m'étais promise de ne pas arrêter le contact,
je ne veux pas m'enfuir, comme à notre précédente rencontre,
je ne veux pas à nouveau la perdre, même si c'est mal, que je me mets en danger, parce que je ne veux plus me mentir.
Oui j'éprouve du désir pour elle, une attirance qui lentement me brûle au fil des contacts. Et je me perds déjà.
J'ai décider d'arrêter de lutter, lui offrir une partie de moi pour la manipuler.
Lui donner mon corps comme une vulgaire poupée.

Diablesse, tout n'est plus qu'un jeu,
je sens le pouvoir et l'enivrement de tenir les fils.
Tu es a moi, juste à moi. Mains caressant sa peau tendre, sans honte sans regret.
Alors que je voudrais être près d'un autre, quelqu'un à qui je n'ai pas besoin de me retrouver dans cet état pour être heureuse.
Je replonge dans les souvenirs douloureux, ce moment merveilleux dans les eaux du lac,
l’atmosphère magique qui régnait autour de nous, entre nous.

Dans ses yeux je sens le désir,
de ses mains j'arrache le plaisir,
je me laisse faire sans résistance, laissant ses lèvres retrouver les miennes,
baiser passionné, envie enflammée, n'est-ce pas une mauvaise idée ?
Mais l'envie contrôle tout, l'envie dévore bien trop vite.
Je te veux, pour moi seule.
Une larme, perle argentée, coule, roule, tombe.
Je l’essuie rapidement, la cachant à son regard.
Je me sens sale, je me sens horrible.
Et pourtant je n'en ai plus rien à faire.

Lèvres enflammée, doigts courant sur sa peau;
Je ne veux plus partir, j'ai peur de périr.
Son cœur à moi comme le reste, je pouvait faire ce que je voulais.
Mais que voulais-je donc vraiment ?
Quelle que soit la réponse elle ne la rendrait pas heureuse.
Je devrais partir, il faudrait que je m'en aille, vite avant qu'elle ne me vole entièrement.
Sa peau contre la mienne, dans un fou gémissement de désir.
Je raisonne puis je m’abandonne.

***

Doux calme après la tempête de sens.
Finalement j'aurais réussit, survécu à l'incendie.
Allongée contre les draps, contre elle.
Tête reposant sur son épaule.
Je suis juste bien ici.
Ellana… Étais-tu sérieuse ?
Non...
Bien sûr que non.
Jamais personne ne pourra le remplacer.
Et surtout pas toi.
Je ne veux pas le remplacer. Je ne veux pas être ta roue de secours.
Douces caresses, je ferme les yeux.
Comme si tu pouvais me porter secourt...
Impossible.

C'est impossible...
Tu as déjà eu plus de moi que lui.

nouveau mensonge, je garde les yeux fermés,
ne pas me faire trahir, pas maintenant.
Elle n'a que mon corps, ce que je donne sans barrière,
parce qu'il est déjà trop abîmé, parce qu'il ne compte plus.
Jolie peut-être, marquée de douleur.

Tu me détestes…
Elle l'affirme à nouveau, sans réelle envie d'y croire.
J'ouvre mes paupières.
Mes lèvres délicatement viennent rejoindre les siennes.
Maintenant qu'elles n'ont plus de secret pour moi,
que je les connais si bien.

C'est faux...
Doux murmure à son oreille.
La fatigue accumulée ses derniers jour me prend dans ses bras.
Tu sais...
Tu sais que je t'aime même si je ne veux pas.

Belle hypocrite, je me laisse emportée dans le sommeil.
Lentement le rideau tombe, les spectateurs applaudissent.
Mais quel beau jeu Miss Lyan.
Ce serait digne de vos parents.
Vous devriez les remercier.

Merci papa...
Merci maman...
D'avoir fait de moi cette petite peste incapable d'aimer.
J'aurais voulu pourtant, être heureuse avec elle.
Mais il est là, partout.
Dans ma tête, dans mon cœur.
Même et surtout quand je suis avec elle.


Lala dodo Ange
Nyx Spero
Nyx Spero
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Nuit des amoureux - Page 17 Empty
Re: Nuit des amoureux
Nyx Spero, le  Sam 8 Juil 2017 - 20:39

Désolée pour ce vilain 700 caractères Ange



Une affirmation que je venais de soulever,
Des yeux me regardant de nouveau,
Comme si tout cela pouvait changer,
Cachant la tempête derrière le calme de l'eau...

Un baiser pour me prouver du contraire.
Je me laissais entraîner,
Me laissant distraire,
Ignorant les conséquences déjà préparées.

Des paroles s'envolant à ma destination,
Faisant battre mon coeur.
Haine et Amour comme équation,
Les spectateurs me regardant d'un regard moqueur.

Je n'étais plus rien face à elle.
Ses paroles m'avaient achevées une nouvelle fois.
Comme si tout cela était irréel,
Entraînée toutefois.

Joignant une fois de plus mes lèvres aux siennes,
Dans un simple baiser.
Le désir n'étant que la moyenne,
D'un plein d'émotions cherchant à s'évader.

Je la regarde rêver.
Je la regarde s'endormir.
Voulant simplement la protéger.
Je la regarde partir.

Le monde du rêve.



Nyx dort aussi, fin du RP :kiss:
Alicia Steinfeld
Alicia Steinfeld
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Nuit des amoureux - Page 17 Empty
Re: Nuit des amoureux
Alicia Steinfeld, le  Mar 21 Nov 2017 - 15:56

[PV Ethan Turner]

Tandis que le soleil se couchait tout doucement à l’extérieur, Alicia marchait tranquillement, silencieuse et seule, dans les couloirs de cet endroit si fantastique qu’est Poudlard. Cette année avait été particulièrement difficile pour Steinfield et bon sang qu’elle était épuisée. En fait, ce n’était pas réellement de la fatigue à proprement parler, mais plus une surdose d’émotions, de craintes et de fatigue. Soupirant légèrement, elle était heureuse d’être au moins en santé et d’être capable de tenir le cou encore. Toujours en marchant dans ces couloirs, le regard de la blonde fut attiré par une porte à sa gauche. S’arrêtant net, Alicia regarda autour d’elle, puis à nouveau cette porte. * Je marche souvent ici pour me calmer l’esprit et pourtant… C’est la première fois que je remarque cette porte. * pensa la jeune femme avant de sourire faiblement. Son regard bleu s’agrandit un peu plus, laissant apparaître cette lueur si distinctive dans le regard de la blondinette. * La salle sur demande! * C’était impossible que ce soit autre chose que celle fameuse salle! Sur le coup, Alicia voulu pénétrer la pièce rapidement, avant de s’arrêter. * Pourquoi tu es apparue devant moi aujourd’hui? * Tant de question et si peu de réponse. Peut-être que c’était toute cette solitude qui grandissait en elle? Haussant les épaules, elle déposa sa main sur le porte, prête à ouvrir, puis tout en prenant une grande respiration, la Poufsouffle ouvrit cette dernière et y entra.

La salle sur demande était aussi fascinante que tout ce qu’elle avait entendu dire jusqu’à présent. Car dans sa malchance, possiblement, c’était la première fois depuis sa première année qu’Alicia eut l’occasion de découvrir cette fameuse porte magique et bon sang que c’était… tout simplement magique! La pièce était tout à l’image de la jeune femme. Aussitôt qu’on y entrait, c’était évident. On y sentait une chaleur réconfortante, mais pas étouffante! Juste agréable. Une bonne odeur fruité enivrante envahissait la pièce. Une odeur légère, douce et agréable, comme Alicia. Très grande, la salle sur demande avait en ce moment une apparence toute simple. Il y avait un immense fauteuil qui semblait bien plus que confortable, un lit douillet énorme dans un coin, une table remplie de délicieuse à manger. Une bibliothèque énorme à l’opposé du lit possédant sans doute beaucoup trop de livre était également présente. De plus, le plafond n’en était pas un, non c’était un peu à la manière de la grande salle, un ciel étoilé, la lune bien visible et tous brillaient. Bref, la pièce était invitante et donnait envie de se détendre.
La jaune ne put s’empêcher de sourire légèrement de nouveau avant d’avancer et de se diriger vers la table. Elle se prit quelques choco-grenouille, des raisins et quelques morceaux de fromage avant d’aller s’asseoir sur l’énorme fauteuil le pour grignoter, le tout, tout en regardant le ciel au plafond. Cependant, même si cet endroit était magnifique et agréable, Alicia se sentait tout de même un peu seule en ce moment. Son petit… Non… Le petit de sa sœur lui manquait terriblement, ses parents également et pire encore, Alicia se sentait coupé du monde à Poudlard. Peut-être que d’avoir quitté un an l’école pour y revenir n’était pas une si bonne idée finalement? Incertaine de ses choix, de ses envies et de ses sentiments, elle soupira. Tandis qu’elle était ici pour y rester un moment, vaut mieux se mettre à l’aise un peu. Terminant une choco-grenouille, elle déposa son plat sur le fauteuil, puis se leva. Après un petit effort, elle retira en partie son uniforme aux couleurs des Poufsouffles et alla les déposer sur un coin d’une petite table près de la porte d’entrée. Elle retira également son deuxième chandail. Alicia avait souvent froid en classe. Ali retira également ses chaussures. Elle était à présent avec sa jupe, sa cravate plus lousse au cou et sa chemise blanche. Ayant moins chaud et étant plus à l’aise à présent, elle retourna vers le fauteuil, observant le ciel.  Après un moment, elle coupa le silence, se demandant quelque chose. Cette pièce faisait bien répondre à toutes les demandes… non ?

Motivée d’essayer, car après tout, personne ne pourrait entendre. (Si?...) Ali s’installa un peu plus droite sur le fauteuil, fermant les yeux et pris une grande respiration avant d’entreprendre la seule chose qu’elle faisait plus que bien, sans avoir à travailler pour. Car Alicia était une battante, une travaillante (malgré sa lâcheté!) et elle atteignait toujours ses objectifs, surtout dans les sortilèges. Cependant, même si elle avait une capacité magique incroyable, elle travaillait fort pour atteindre un tel niveau en sortilèges.
Puis tout d’un coup, Alicia se mit à chanter. Pour une rare fois, elle pouvait se laisser aller et ne pas retenir le son de sa voix. Sa voix était douce, mélodieuse et agréable à entendre.

Alicia singing (Emily Kinney)


Alicia n'entendit pas la porte de demande s'ouvrir derrière elle. La salle sur demande, avait jugé bon, visiblement, de laisser entrer un jeune homme ici. Peut-être était-ce le destin qui voulait les réunir? Qui sait...
Ethan Turner
Ethan Turner
Maitre de JeuSerdaigle
Maitre de Jeu
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Nuit des amoureux - Page 17 Empty
Re: Nuit des amoureux
Ethan Turner, le  Mer 22 Nov 2017 - 5:26

Cela faisait déjà quelques semaines qu'Ethan n'avait pas eu de nouvelles de son ami Karver, qui était maintenant étudiant de Beauxbâtons suite aux démarches de ses parents, qui trouvaient que Poudlard n'était plus un endroit assez sûr pour leur enfant. Il s'était donc décidé de lui écrire une lettre, celle-ci racontant les derniers événements de son cours d'enchantements, et comment il avait passé près de mourir en intervenant dans un règlement de comptes afin de sauver une consœur de sa maison. C'est en se rendant à la volière de l'école, au septième étage, pour y envoyer sa lettre, qu'il passa devant une porte particulièrement étrange. Étrange de par le fait que le bleu et bronze était passé dans ce même couloir à quelques reprises déjà, et qu'il n'y avait jamais eu de pièce à cet endroit dans ses souvenirs...à moins que...?

Sortant son fidèle grimoire de son sac en bandoulière, il y feuilleta les dernières pages, sur lesquelles il avait dessiné auparavant une carte grossière du château comme il l'avait exploré. Quatrième étage, cinquième, sixième, Ah! Septième étage... Il avait raison...il n'y avait jamais eu de pièce à cet endroit. Se pouvait-il qu'après tant d'années, il avait finalement trouvé la salle sur demande!? Ou bien était-ce elle qui l'avait trouvé? Il était vrai qu'il se sentait assez vide depuis que Karver avait quitté l'Angleterre pour la France, peut-être la salle l'avait sentie, mais dans ce cas, qu'est-ce qu'il trouverait s'il y entrait?

La lettre qu'il avait écrit pour son ami rétrécissait à vue d'œil dans l'esprit du garçon de Serdaigle alors que celui-ci s'avançait vers la porte, qui semblait légèrement entrouverte, de la lumière s'échappant de l'entrebâillement et...une voix? Une voix de fille qui chante? Mais qu'est-ce que...

Ethan ouvrit lentement la porte, observant avec émerveillement les détails de la pièce qui se dessinait devant lui. Il y régnait une ambiance féminine, douce et chaleureuse, tout comme la voix qui s'en élevait. Même l'air avait une odeur agréable, sans parler du ciel, et d'une fille assise sur un fauteuil, et d'un lit plus loin. Qu-qu-quoi? Un lit? C'était la chambre de quelqu'un? Non, c'était la chambre d'une fille!? Ethan sentit la chaleur monté à ses joues alors que celles-ci rougissaient à cette pensée; il tenta d'éloigner cette idée de son esprit en se rappelant qu'il s'agissait en fait probablement d'une pièce magique. Mais pourquoi elle aurait besoin d'une chambre dans ce cas? Est-ce que c'était lui en fait qui avait besoin d'une chambre? Son regard scruta la demoiselle blonde qui était dans la pièce, mais il détourna le regard vers le sol lorsqu'il vit que celle-ci le fixait également. Elle était belle, radieuse, il ne se souvenait pas l'avoir déjà rencontré dans le château, encore plus de questions fusaient dans son esprit. Il s'agissait d'une élève? Une enseignante vraiment bien conservée? Une auror peut-être? Il avait entendu parler d'histoires d'aurors qui venaient parfois enquêter à Poudlard...mais elle semblait si calme...

Faisant un pas maladroit dans la pièce, il s'assura que la blonde avait terminé son chant mélodieux avant de lui demander, d'une voix qui dévoilait malheureusement un peu trop sa gêne à son goût :

-Pardon mais...est-ce qu'on est vraiment dans la salle sur demande ou bien...

Non, il n'y avait pas d'alternative, il ne fallait pas qu'il y aille une alternative. Une réponse négative à sa question signifierait qu'il s'était immiscé dans la chambre à coucher d'un membre du personnel de l'école, et son coeur s'accéléra à cette seule pensée, en plus qu'il s'agissait d'une fille...
Alicia Steinfeld
Alicia Steinfeld
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Nuit des amoureux - Page 17 Empty
Re: Nuit des amoureux
Alicia Steinfeld, le  Mer 22 Nov 2017 - 18:41

La poufsouffle semblait un peu perdue dans la lune lorsque Ethan ouvrit la porte. Elle l’observa, un moment en silence. Elle était persuadée que cette pièce était Impossible à trouver… À moins que lui aussi se sentait seul et épuisé?

C’est la question d’Ethan qui la fit revenir sur terre. Un peu comme si Alicia comprenait exactement ses craintes et ne put s’empêcher de rougir légèrement. « Hm, oui oui c’est bien ça… Je crois bien en tout cas. J’étais complètement épuisée lorsque je me promenais dans les couloirs et je… »Alicia se tut un instant, soupira légèrement avant de continuer rapidement. « je me sentais terriblement seule disons-le ainsi. » La jeune blonde lui fit de nouveau un sourire, cachant rapidement la tristesse qui envahissait son cœur depuis bien trop longtemps à présent. « Tu peux ignorer le lit et te concentrer sur la partie nourriture, livre et fauteuil si tu veux. » ajouta Ali tandis qu’elle se dirigea tranquillement vers Ethan.

Toujours sans soulier, elle n’avait au soulier que ses bas qui lui arrivait au genou, de couleur noir avec une petite ligne de jaune au niveau du genoux. Arrivé près d’Ethan, elle tandis sa main vers ce dernier, se présentant ainsi à lui. « On va faire ça un peu plus officiel, je ne crois pas t’avoir déjà parlé, je m’appelle Alicia Steinfield. Tu peux m’appeler Alicia, ou même Ali si tu as envie. Je suis une élève de septième de Poufsouffle! Et toi? »  Lorsqu’elle s’était présentée, Alicia avait l’air particulièrement fière et heureuse de sa maison.

Silencieuse à présent, elle observa Ethan avec intérêt. Elle n’était pas encore certaine, mais quelque chose chez lui était fascinant et intéressant à regarder. Peut-être que c’était le contraste entre sa chevelure et ses yeux? Hmm… Ou peut-être tout simplement ses yeux bleus? Incertaine, elle remarqua que ce dernier, même s’il avait l’air un peu plus jeune qu’elle, ce dernier était un peu plus grand… Mais bon, Alicia était reconnue pour être petite, délicate, fragile d’apparence et mignonne en générale. Alicia n’était peut-être pas la fille typique, voluptueuse, belle et remplie de… Sex appeal, mais elle était mignonne, son visage doux et angélique faisait son charme, tout comme ses grands yeux bleus toujours pétillant d’intérêt et de tendresse. Un peu comme Ethan en fait, il avait des trait mignon et agréable à regarder. Cependant, il n'était pas de type matcho super entraîné et visiblement bourrin. Il était mignon, avec un beau visage, mais semblait un peu comme Alicia, être plus délicat et adorable que remplie de Sex appeal.

« Oh et tu sais, si jamais tu veux rester un peu avec moi, tu es le bienvenu ici. Je crois… Que la salle s’est montrée à toi également pour une raison. Peut-être que la salle nous croit compatible tous les deux et voulait que nous nous rencontrions? » ajouta rapidement Ali avant qu’Ethan ne puisse se présenter.
Ethan Turner
Ethan Turner
Maitre de JeuSerdaigle
Maitre de Jeu
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Nuit des amoureux - Page 17 Empty
Re: Nuit des amoureux
Ethan Turner, le  Jeu 23 Nov 2017 - 6:36

Un sentiment de soulagement envahi momentanément Ethan, selon cette fille, il était effectivement dans la salle sur demande! Il avait tellement entendu de légendes sur cette pièce; maintenant qu'il connaissait son emplacement, il avait tellement d'études à faire sur celle-ci. Il allait prendre son grimoire pour noter l'entrée de la pièce sur sa carte lorsque son interlocutrice se leva pour se présenter à lui. Son sentiment de soulagement venait de disparaître. En fin de compte, il était bien moins gêné quelques secondes auparavant, alors qu'il y avait une certaine distance entre eux; elle était si près maintenant qu'il n'avait d'autres choix que de la regarder, son visage fin, ses longs cheveux soyeux, sa peau pâle, ses yeux bleus...

La jeune femme tendit la main vers lui, et utilisa une formule plus que cordial pour se présenter. Cela eût pour effet de calmer un peu le bleu, qui se sentait à l'aise de cette distance verbale; elle ne sautait pas d'étapes, contrairement à sa camarade de classe, Lolly, qui ne s'était même pas présentée avant de lui poser des questions sur sa famille. Il n'eût par contre pas le temps de lui répondre qu'elle enchaîna en l'invitant à rester avec elle dans cette pièce, non, plus qu'une pièce, ce studio, et insinua même qu'il s'agissait peut-être d'une rencontre arrangée par la pièce en elle-même. C'est possible ça? Le regard d'Ethan balaya brièvement les alentours lorsqu'elle mentionna ce dernier point, comme s'il s'attendait à voir une réponse écrire quelque part, formulée par la pièce elle-même et camouflée parmi les décors. Il reporta néanmoins très rapidement son attention vers celle qui se tenait devant lui. Comme ça, il s'agissait bien d'une élève, de Poufsouffle qui plus est, et de septième année elle aussi; il semblait que tous ceux qu'il rencontrait ces derniers temps étaient des élèves de septième.

Ethan rendit sa poignée de main à celle qui se nommait Alicia, en lui répondant d'un ton cordial :

-Je... Enchanté Alicia, je suis Ethan Turner, tu peux m'appeler Eth' ou Ethan, ou comme bon te semble en fait.


Tu t'égars mon pote, donne un coup de barre avant de te perdre dans tes mots.

-Je suis de Serdaigle pour ma part, et en cinquième année.

De Serdaigle? Non pour vrai? Tu crois sûrement que ta robe de sorcier aux couleurs bleu et bronze est trop difficile à identifier peut-être? Il donnait toujours des informations qu'il finissait par juger inutiles après coup, c'était plus fort que lui, il n'avait jamais eu beaucoup de contacts sociaux en dehors de son ami Karver, et lorsque son interlocutrice était une étudiante dans les mêmes âges que lui, son anxiété sociale était décuplée.

-Eh bien, enfin, oui je veux bien rester si tu le veux. Ça semble... vraiment bien comme endroit pour étudier, avec le ciel et tout. Enfin, je dis étudier mais ça semble bien pour faire autre chose aussi...

Il rougit lorsqu'il comprit comment sa phrase pouvait être mal interprétée.

-Je veux dire, comme...relaxer et...et parler hein.

Il se devait vite de trouver des questions à lui poser, histoire de rapidement faire oublier ce sous-entendu involontaire, et parce qu'il était bien plus doué pour écouter les filles que pour leur parler, visiblement.

-C'est vraiment intrigant, non? comment tout ça est apparu. Cette pièce te rappelle un endroit en particulier peut-être?
Alicia Steinfeld
Alicia Steinfeld
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Nuit des amoureux - Page 17 Empty
Re: Nuit des amoureux
Alicia Steinfeld, le  Jeu 23 Nov 2017 - 17:19

Alicia sourit lorsque ce dernier se présenta à elle. Ethan? Ah voilà un prénom assez simple à se souvenir. Tandis que ce dernier rajouta qu’il était de Serdaigle, Ali observa ses vêtements puis le visage du jeune bleu devant elle et quelque chose la frappa de plein fouet. Il semblait très mal à l’aise et elle avait cet impression qu’Ethan se réprimandait sans cesse mentalement. La poufsouffle ne put s’empêcher de rigoler faiblement avant de sourire un peu plus tout en lâchant la main d’Ethan.

« Oh! J’adore Serdaigle! » avoua la blondinette. « Je me souviens à ma répartition, Serdaigle était mon choix de rêve à cette époque, par-contre avec les années, j’ai réalisé que Poufsouffle était véritablement la maison parfaite pour moi et plus important encore. Une personne qui n’est pas de Serdaigle, peut être tout aussi intelligente qu’un élève de Serdaigle. Après tout, chaque maison nous sert d’un repère vite fait, mais cela ne veut pas dire que quelqu’un de Serpentard ne peut pas être incroyablement intelligent, loyal et courageux. »

Les gens en général, remarquait assez rapidement qu’Alicia était véritablement disons centré sur la balance des choses. Pour elle, la magie noire n’est pas une mauvaise chose, si elle est un minimum contrebalancé avec de la magie blanche. Elle ne dit pas que les atrocités causées sont bien, mais elle reconnait par-contre que la magie noire ne peut exister sans magie blanche et vice versa… Tandis qu’elle observait un peu Ethan, elle entreprit de remettre rapidement ses chaussures, le tout en faisant pénétrer son pied dans la chaussure tout simplement.

Ethan acceptait son invitation, ce qui semblait lui faire plaisir, vue son sourire et ses yeux pétillants. Cependant, le reste de sa phrase la fit se figer un instant, puis rire un peu alors que le Serdaigle se reprit rapidement. « Bien sûr, je comprends, ne t’inquiète pas! Tu peux te relaxer tu sais. Je ne vais pas te mordre, je ne vais pas non plus te trouver moins gentil ou je ne sais pas quoi. Juste… Relaxe et sois toi-même sans stress. » Elle lui fit un petit clin d’œil avant de se diriger vers la table remplie de nourriture. Elle se versa un verre de jus au fruit, car elle détestait la citrouille, et le but d’une traite. Chose faites, elle retourna sur le gros fauteuil, tout en observant toujours Ethan. Sa question sembla l’intriguée et elle se mis à réfléchir.

« Sincèrement, je ne sais pas. C’est vrai que c’est intriguant. » Avoua Alicia qui semblait toujours faire dévaler une tornade de pensées dans sa tête. « Le décor ne me rappel pas vraiment un endroit particulier non. C’est plus… Un sentiment qui me revient… Disons cet impression de confort et cet agréable chaleur… Tout ça me fait penser comment on se sent lorsque l’on est entouré des gens que l’on aime et des personnes avec qui nous sommes bien. C’est réconfortant. J’imagine que le fais que je m’ennuie beaucoup a créer cet pièce. » avoua la blonde avant de soupirer faiblement.

« J’ai du passé un peu plus d’un an en dehors de l’école. J’ai pu rattraper rapidement mon année scolaire pour ne pas perdre de temps à la maison… Ma jeune sœur de 16 an est du genre un peu têtu et en manque d’attention. C’est une Cracmol et elle est furieuse. Je ne dis pas que c’est uniquement pour cela, mais… Elle a gaffé… » Alicia prit une pause et son visage changeant légèrement. Elle ne souriait plus et semblait triste. « Elle est tombé enceinte d’un garçon… Quand je l’ai appris, je suis partie pour la maison, pour m’occuper d’elle, l’aider et je voulais être là pour ma petite sœur… Mais lorsqu’elle a mis l’enfant au monde, même si sa décision était de le garder, elle est partie… Comme ça! » Bien qu’Alicia bouillît de colère à l’intérieur, son visage ne changea pas, ni son ton de voix. « Mes parents travaillent tous les jours… Alors je suis celle qui s’est occupé de Liam. De la naissance de son fils jusqu’à ces 9 mois, ma sœur n’a pas donné de nouvelle et c’est moi qui m’en occupait… Tous les jours… Je suis finalement partie de la maison car je ne me sentais plus à ma place, alors que Liam a maintenant 11 mois. Je suis de retour depuis peu et je me sens un peu… perdue avouons-le. »

Alicia fit un autre petit sourire, un peu plus triste avant de lever les yeux au ciel. « Je n’ai jamais eu énormément d’amis ici, par-contre, je me suis toujours sentie interpellé par Poudlard, je sais que ma place est ici… Je suis persuadée que c’est ici que ma place elle est et que je vais trouver exactement comment atteindre mes rêves. Par-contre d’un autre côté, je suis furieuse contre ma sœur et je m’ennuie de Liam. C’est son fils, pas le mien, mais je l’aime sans doute autant sinon plus qu’elle. Par-contre, je serai toujours présente pour eux et je serai la meilleure tati du monde. » Alicia redescendit ses yeux de nouveau sur Ethan.
Ethan Turner
Ethan Turner
Maitre de JeuSerdaigle
Maitre de Jeu
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Nuit des amoureux - Page 17 Empty
Re: Nuit des amoureux
Ethan Turner, le  Ven 24 Nov 2017 - 10:15

Bon, son sous-entendu involontaire avait fait rire son hôte, c'était déjà ça. Ethan espéra par contre qu'elle ne le trouvait pas trop ridicule, puisqu'il devait vraiment dégager l'image de quelqu'un qui ne sait pas comment s'y prendre avec les autres. Il avait plein d'autres talents! Mais malheureusement chacune de ses relations semblait devoir commencer par un rapprochement humain, il ne pouvait pas simplement faire des sortilèges classes et devenir amis avec ceux qu'il impressionnait? Ça aurait été si simple, la vie... Une part du bleu et bronze fut déçue lorsqu'elle cessa de lui serrer la main; la sienne était chaude, agréable au toucher, elle avait quelque chose de rassurant. Il ne laissa par contre rien transparaître de ce sentiment qui fut d'ailleurs très bref, puisqu'Alicia enchaîna assez vite avec un sujet de conversation.

Alors comme ça elle adorait Serdaigle, mais pensait que chaque personne d'une autre maison pouvait être aussi intelligente qu'une de sa maison, ou même que des Serpentard pouvaient s'avérer aussi courageux que des Gryffondor. Ethan était sceptique; mais n'osa pas partir un débat sur le sujet. Le bleu adorait les argumentations verbales, puisque pour lui c'était le meilleur moyen de faire avancer le monde, mais il était bien au courant que son point de vue sur le sujet était loin d'être partagé pas tous, et ne voulait en aucun cas créer un froid avec sa nouvelle... connaissance.

Puis elle lui demanda de se relaxer, d'être simplement lui, sans stresser. Elle avait le mode d'emploi pour ça? Parce qu'il l'aurait bien utilisé, et recopié en plusieurs exemplaires, au cas où, avant de lui rendre. Ethan avait toujours maudit l'école pour ne pas inclure de sciences sociales dans son programme scolaire; il était persuadé que s'il y aurait eu une matière scolaire pour apprendre à parler aux gens, il aurait été bien moins inapte socialement. Il essaya tout de même de se relaxer, et parut être moins crispé, plus à l'aise. Il s'agissait néanmoins d'une simple parure; il avait relâché ses muscles, mais son coeur et sa tête travaillaient toujours à une vitesse vertigineuse. D'ailleurs, qu'est-ce que pouvait bien signifier ce clin d'oeil à son endroit? C'était en lien avec le fait qu'elle avait dit plus tôt qu'elle ne mordait pas, une espèce de conclusion à sa blague? C'était un signe de complicité? Non, ils venaient seulement de se rencontrer...elle l'invitait à la suivre peut-être?

Ethan l'observa aller se verser un jus, et il s'avança légèrement dans la pièce, se retournant vers la porte, se demandant brièvement s'il devait la laisser ouverte, tel un issus de secours si jamais il se sentait devenir trop mal à l'aise. Puis, dans un élan de courage surhumain, il ferma délicatement la porte derrière lui, reportant son attention sur la jeune femme de Poufsouffle, qui alla s'asseoir sur le grand fauteuil dans lequel elle se trouvait avant de venir se présenter à lui.

Le bleu et bronze s'approchait lentement du fauteuil pendant que la blonde répondait à sa question, et ce n'est que lorsque celle-ci mentionna qu'elle se sentait vraiment seule qu'il daigna s'assoir à côté d'elle, sur le fauteuil qui était bien assez grand pour accueillir deux personnes. Il resta assis sur la pointe du coussin, arqué par en avant plutôt que confortablement installé sur le dossier de celui-ci. Il était vraiment gêné d'être assis là à ses côtés, mais c'était déjà plus tolérable que d'être le centre d'attention en restant debout.

Puis la jeune femme de Poufsouffle se mis à parler, encore et toujours plus. Au début, Ethan regardait devant lui, évitant par gêne le regard d'Alicia. Plus son discours avançait toutefois, et plus le bleu et bronze se sentait devenir réellement à l'aise; il n'avait pas beaucoup de blabla à faire et la blondinette s'ouvrait réellement à lui, lui racontant des évènements beaucoup plus personnels que ce à quoi il s'attendait. Son histoire était d'ailleurs un peu triste, et l'aiglon ne put s'empêcher de ressentir de la compassion à son égard. Il osa se tourner vers elle, observant le flot de mots sortant de ses lèvres... Elle n'avait jamais eu beaucoup d'amis à Poudlard, qu'elle disait, un peu comme lui, qui n'avait eu que Karver pendant toutes ces années, mais elle s'y sentait tout de même chez elle. C'était un sentiment qu'il comprenait bien évidemment, comme il le ressentait depuis bien longtemps déjà.

Ethan hésita, suite au monologue de son interlocutrice. Il était réellement intrigué par les motivations qui avait pu pousser la soeur d'Alicia à fuir ses responsabilités de mère, mais cela semblait être un sujet trop sensible pour être le premier qu'il abordait. Il opta pour quelque chose qu'il jugeait un peu plus joyeux pour commencer.

-C'est vraiment incroyable que tu aies été en mesure de rattraper ton année aussi vite avec tout ce qui est arrivé dans cette dernière année pour toi, tu dois être une excellente sorcière. Tu sais ce que tu va faire lorsque tu vas avoir passé ta septième année? Tu parlais de réaliser tes rêves...

Alicia Steinfeld
Alicia Steinfeld
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Nuit des amoureux - Page 17 Empty
Re: Nuit des amoureux
Alicia Steinfeld, le  Ven 24 Nov 2017 - 18:45

Alicia semblait un peu moins triste à présent. Ou du moins, son sourire était à nouveau bien ancré sur son visage. La poufsouffle était à présent plus ou moins assise sur ses genoux dans ce grand fauteuil confortable. À la remarque d’Ethan sur son exploit, Alicia haussa les épaules. « J’ai travaillé très fort durant l’année chez moi. J’avais un enseignant privé et des examens… et des devoirs comme vous ici. J’ai du passé un examen avant d’intégrer la septième année par-contre. » Expliqua la sorcière avant de réfléchir à la question du serdaigle. Hmm…

« Et bien, pour être franche, c’est un peu compliquer. Dans un monde idéal, j’aimerais travailler à Poudlard… Enseignante en Enchantement… ou peut-être même Directrice de ma maison ou quelque chose… Cependant, le métier de Médicomage m’intéresse beaucoup également. Ma mère fait ce métier et j’ai grandit dans cet univers là également. » Alicia souriait alors qu’elle parlait de ces deux envies principales. Bien sûr, elle ne parlait pas de son grand rêve secret… Ou un jour elle pourrait former une cinquième maison… ou un espèce de Club des 4 maisons, qui regrouperait des élèves comme elle. Des jeunes qui croit avec conviction que les maisons peuvent toutes s’entendre et ne former qu’une grande et seule famille au finale…

La poufsouffle avait rapidement apprit avec les années que la plupart des gens ne pensait pas du tout comme elle, malheureusement…
Alicia passa une main dans sa longue cheveux doré et sourit à Ethan. « Et toi? Tu as encore quelques temps devant toi, mais est-ce que tu as une bonne idée de ce que tu veux faire? Tout dépendant de ton rêve, tu vas devoir travailler et étudier fort certains sujets plus qu’un autre… Quoi que je suppose que cela te fait plaisir? » Elle lui sourit de nouveau avant de rire faiblement. « Moi tu vois, j’ai toujours cru que j’aurais fais une bonne Serdaigle également. Cependant, je déteste étudier, lire et travailler… Je suis particulièrement lâche sur les travaux et l’études… Par-contre, une fois que j’ai commencé, je n’arrête plus et je n’arrête jamais avant d’atteindre mon objectif…. C’est comme ça que j’ai réussi à me rendre en septième année à la maison. On me dit souvent que mes sortilèges sont particulièrement puissants, surtout en enchantement, mais personne ne se doute du travail que je mets dans mes sorts et toute la volonté que je mets dans chacun de mes sortilèges… Chaque fois, j’y met tout mon âme. » Alicia disait tout cela sans aucune prétention et ne semblait pas se venter également. Elle avait même les joues légèrement en feu. Cependant, elle ne mentait pas non plus. Autant sur le fait qu’elle travaillait avec le double, voir le triple d’effort… Mais qu’elle se donnait toujours à 110% lorsqu’elle lançait un sortilège.
Contenu sponsorisé

Nuit des amoureux - Page 17 Empty
Re: Nuit des amoureux
Contenu sponsorisé, le  

Page 17 sur 19

 Nuit des amoureux

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.