AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite
Page 5 sur 22
Opération spéciale
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 13 ... 22  Suivant
Emy Stewart
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle

Re: Opération spéciale

Message par : Emy Stewart, Mer 27 Fév - 15:28


Lucie observa du coin de l'oeil Winchester qui agrandissait sa baguette magique. A présent, celle-ci avait d'avantage l'aspect du bâton en cristal. Puis il passa en premier et toucha un arbre dont une brûlure marquait le tronc, un bruissement retentit et il tourna la tête vers la droite. Lucie suivit son regard mais ne vit rien. Elle ne posa pas de questions et emboîta son pas, la baguette dans sa main à l’aguet du moindre bruit ou mouvement. Soudain, le directeur et Padma s’arrêtèrent brusquement mais cela devait être une fausse alerte car il recommença à marcher presque aussitôt. Puis il parla, prévenant les trois filles de ce qui allait les attendre à présent. Cette partie de la Forêt semblait bien étrange, Lucie avait hâte de la traverser, même si elle devrait affronter ses peurs. La jeune fille avait secrètement peur de trois choses : vieillir, souffrir et mourir. Mais comme l’avait dit Winchester, elle ne subirait pas ce dernier point et elle en était bien heureuse. Le fait que les autres ne puisse pas voir ce qui leur arrivait la rassura, elle avait moyennement envie que Winchester la voie sous la forme d’une grand-mère.

Restant silencieuse, elle continuait d’avancer, se préparant mentalement à ce qu’elle allait subir. Elle sentait un souffle d’air chaud faisant voleter ses cheveux, et bientôt, elle s’aperçut que l’endroit où elle se trouvait n’avait plus rien à voir avec la Forêt Interdite. Il faisait bon, les arbres étaient chargés de fruits, le sol parsemé de fleurs, même l’obscurité semblait s’être dissipée. Revigorée par cet endroit, un sourire éclaira son visage alors qu’elle approcha sa main d’une pomme bien rouge. Mais au dernier moment, elle baissa la main, cette histoire lui rappelait trop le Jardin d’Eden. La préfete avait momentanément oublié la mise en garde de Winchester, elle se semblait tellement à l’aise, elle avait envie de sauter, de danser, de se rouler dans l’herbe verte. En regardant les petites violettes qui poussaient à ses pieds, elle remarqua un détail qui détonnait avec le décor.

Le cœur serré, elle leva sa main devant son visage et constata qu’elle n’avait rien à voir la sienne. On aurait dit qu’elle appartenait à une dame âgée, ses veines saillantes sous sa fine peau tachetée de marron clair. Lucie se précipita le plus vite possible, autant que ses muscles douloureux et vieux le lui permettaient et fut vite essoufflée alors qu’elle n’avait qu’une dizaine de mètres à parcourir. Redoutant ce qu’elle s’apprêtait à découvrir, elle se pencha au-dessus du ruisseau et étouffa une exclamation. La personne qu’elle contemplait n’était pas elle. C’était une dame qui avait au moins quatre-vingt-quinze ans. Ce n’était pas possible, où donc était passé son beau visage juvénile, caché sous ces rides profondes ? Son nouveau visage était encadré par un rideau de cheveux blancs, ses yeux semblaient plus clairs et plus ternes. S’arrachant à cette horrible vue, elle tenta de se reprendre. Non ce n’était pas elle sous ses traits, ce n’était pas le présent, juste le futur. Aujourd’hui elle était jeune, elle avait toute la vie devant elle, ce n’était pas la vérité.

« Ce n’est pas REEL ! »

Sans s’en rendre compte, elle avait crié ses derniers mots. Le souffle coupé, elle porta ses mains à sa tête. Elle ne sentait plus les plis, elle était arrivée à redevenir elle-même, à vaincre sa peur. Elle prit plaisir à se déplacer sans difficultés vers un arbre mais presque arrivée à son but elle s’écoula sur le sol. Elle pensait en avoir terminé, mais il restait sa deuxième frayeur : souffrir. Dans une belle imitation du sortilège Doloris, Lucie fut prise de convulsions, alors qu’elle se tordait sur le sol. Elle poussa un hurlement en sentant sa tête se fendre en deux. Chaque cellule de son corps criait à l’agonie. On ne peut pas décrire la douleur, on peut seulement la ressentir. Si celle-ci continuait, la jeune fille finirait par devenir folle. Elle ne pouvait plus penser, ou juste à ce malheur qui la détruisait peu à peu, de l’intérieur.

Enfin, tout s’arrêta et la batteuse parvint à se relever doucement sur ses membres douloureux et tremblotants. Guettant la prochaine épreuve avec une forte appréhension cette fois-ci, elle se demandait ce qui allait lui arriver à présent. Elle s’appuya avec une main sur le tronc le l’arbre, épuisée. Un frisson parcouru son dos alors qu’une douleur lancinante lui déchirait la poitrine. Elle baissa les yeux et vit une tâche sombre s’étirer au niveau de son cœur. Paniquée, elle tomba à genoux, l’échine courbée et les deux mains sur son sein gauche, dans une tentative vaine d’arrêter le sang de couler. Son souffle devenait plus court, elle sentait ses forces la quitter lentement. Et si Winchester s’était trompé ? Si elle pouvait vivre la mort, ou du moins une blessure grave ? Si cela ne stoppait pas rapidement, elle périrait. Elle essaya de demander de l’aide à ses compagnons, mais aucun ne sortit de sa bouche et de toute façon, ils étaient trop occupés à combattre contre leurs peurs. Elle était terriblement seule, ses sens la quittaient. Pensant que chacune de ses respirations sera la dernière, elle vit au lointain Nymphadora sautiller partout et la serrer dans ses bras. Kyara qui la réveillait en pleine en marchant sur sa poitrine, Eclipse lui mordiller le doigt. Elle aperçut tous les gens qu’elle avait rencontré ici et qu’elle appréciait et enfin sa famille en France. Cho qui lui souriait alors que sa vue se brouillait. Elle était en train de mourir par sa propre faute.

Non. Cela ne finirait pas ainsi, c’était impossible. Elle était Lucie, elle appartenait à Poufsouffle, elle était courageuse, déterminée, volontaire et elle ne mourrait certainement pas ainsi ! Son cœur transpercé cessa de lui faire mal, l'air frais rentra dans ses poumons, elle rouvrit les yeux et détacha ses mains crispées sur sa robe. Le sang avait disparut, elle se sentait de nouveau bien. Triomphante, elle redressa la tête et appuya son dos sur l’arbre, restant assise sur l’herbe tendre. Puis elle observa Padma, Tomoko et Winchester lutter contre des choses invisibles, tout en pensant à ce qu’elle venait de vivre. Elle semblait être passer tout près de ses limites, et pourtant non. Tout ceci n’était qu’une image, fausse. Même si la comparaison était parfaitement imitée, elle n’avait rien risqué. Non, elle n’était pas soudainement devenue vieille, n’avait pas souffert le martyr et n’avait subi aucun dommage cardiaque, tout cela s'était passé dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Mila
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage




Re: Opération spéciale

Message par : Mila, Jeu 28 Fév - 4:24


PaDmA obersait le directeur d' un regard perçant et continua à marcher lentement. Le directeur devait sûrement penser quelque chose venant d' elle. Lucie et Tomoko restèrent derrière eux et marchèrent. La panthère lançait quelques regards de chaque côtés et au moment ou elle vit que le directeur l' observait elle regardait à droite. Puis, ils s' arrêtent tous les deux, ce qui surprirent les deux jeunes filles derrière. Puis, le directeur leur dit:

-Cette parcèle de la forêt est unique, certains la suppose hanté, d' autre possédé. Quoi qu' il en soit, plus nous avançons, plus vous avez dû le sentir, la chaleur est plus agréable, dans peu de temps, nous entendrons un léger cours d' eau, et nous nous trouverons dans un endroit en tout point merveilleux. Les arbres y seront en fleurs, le cours d' eau tout du long, une fontaine en or au milieu, le chant des oiseaux, tout sera comme sur une aquarelle. Sauf que lorsque nous y serons, chacun de nous verra sa pire peur devenir matérielle, aussi matériel que vous et moi, craignez-vous un professeur, ce professeur sera devant vous, aussi existant que vous et moi, mais quoi que vous voyez, méfiez-vous, ce pourrait être un combat dur, affrontez sa pire peur est horrible, et je sais ce que je dis. Une petite chose, la mort ne fait pas parti de ces peurs pouvant apparaitre car elle est une peur latente à toute personne, rares sont ceux parvennant à ne plus en avoir peur, même inconsciemment. Faites extrêmement attention quand nous y serons, et surtout, si vous avez un doute sur un seul élément, n' ayez aucune crainte de vous défendre.

PaDmA reprit sa forme humaine, sa baguette à la main. "Il ne manquait plus que ça, affronter nos peurs. J' espère que les miennes ne sont pas celles que je pense ou sinon je suis vraiment pas sorti de l' auberge". Elle oersa le directeur qui se préparait sûrement à affronter ces peurs psychologiquement et se retourna vers ses deux amies qui parurent un peu mal à l' aise mais qui avancèrent avec prudence. Le directeur leur conseilla encore une fois la prudence. PaDmA avança lentement tout en regardant partout autour d' elle. Elle avait un mauvais pressentiment, quelque chose allait débarquer face à elle. Ses pressentiments étaient toujours fondés. Lorsqu' elle s' avança vers un arbre, quelqu' un arriva face à elle. Elle pu apercevoir son double mais avec 20 ans de plus et des yeux rouges injectés de sang. "Oh non, pas ça! C' est un... un... démon! Moi qui suis possédée! Non, ce n' est pas réel... ce n' est pas réel..." pensa t-elle. L' idée d' avoir déjà été possédée provoquait en elle une grande panique. Et si ce démon était là pour se venger? Et si jamais elle n' en sortais pas vivante? "Non non je ne dois pas penser ça! C' est pas réel! Faut que je fasse travailler mon cerveau et vite!". PaDmA ne savait pas vraiment comment elle pouvait affronter ces peurs, surtout quand il s' agissait d' elle en plus âgée et possédée par un démon. Elle pointa sa baguette sur son double âgé et lança un "stupefix" qui n' eu aucun effet. Les sortilèges ne devaient pas marcher du tout sur ce genre de chose. Elle ne pouvait pas voir comment ça se passait avec ses amies et le directeur. Elle devrait affronter ces peurs psychologiquement sans se servir de la magie. Elle prit une profonde respiration et se concentra sur son objectif. "Je n' ai pas peur de toi, je sais que tu n' es pas réel, je t' ai déjà battu et je peux le faire encore une fois. Tu ne m' arrêtera pas, je suis plus puissante que toi maintenant. Tu n' absorbera pas ta force sur ma peur. NON! TU N' ES PAS REEL!". Elle s' écroula au sol tout en se répétant la même chose en espérant que son double âgé disparaisse...
Revenir en haut Aller en bas
Axane Pyro
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) :
Animagus : Louve blanche
Occlumens




Re: Opération spéciale

Message par : Axane Pyro, Ven 29 Fév - 16:16


Tomoko sourit lorsque le directeur prit le devant du groupe. En fin de compte, elle préférait cela ainsi. L’homme connaissait bien la forêt pour y avoir pénétré plusieurs fois surement par infraction. Ils marchèrent durant plusieurs longues minutes et s’arrêtèrent. Le Poufsouffle regarda à sa droite, et la petite panthère fit de même. Tomoko légèrement inquête d’une nouvelle attaque, ne sachant trop à quoi s’attendre, jeta un rapide coup d’œil dans la même direction mais n’apperçut rien du tout. Qu’avaient-ils entendue? Vu? Appréhendé? Un danger, une créature dangeureuse, non il n’y avait rien. Ils poursuivèrent leurs chemin. La Poursuiveuse ne dit rien, pensant qu’ils s’étaient peut-être simplement trompé et avait seulement entendue un écureuil briser une branche. L’atmosphère se réchauffa subtillement, subtillement mais ils en sentirent tout de même l’effet sur leurs peau car le froid de l’extérieur gelait encore la peau froide des jeunes fille et de l’homme. Tomoko perplexe fronça les sourcils, mais avant qu’elle ait eu le temps de poser une question, le directeur se mit à parler.

''Cette parcèle de la forêt est unique, certains la suppose hanté, d' autre possédé. Quoi qu' il en soit, plus nous avançons, plus vous avez dû le sentir, la chaleur est plus agréable, dans peu de temps, nous entendrons un léger cours d' eau, et nous nous trouverons dans un endroit en tout point merveilleux. Les arbres y seront en fleurs, le cours d' eau tout du long, une fontaine en or au milieu, le chant des oiseaux, tout sera comme sur une aquarelle. Sauf que lorsque nous y serons, chacun de nous verra sa pire peur devenir matérielle, aussi matériel que vous et moi, craignez-vous un professeur, ce professeur sera devant vous, aussi existant que vous et moi, mais quoi que vous voyez, méfiez-vous, ce pourrait être un combat dur, affrontez sa pire peur est horrible, et je sais ce que je dis. Une petite chose, la mort ne fait pas parti de ces peurs pouvant apparaitre car elle est une peur latente à toute personne, rares sont ceux parvennant à ne plus en avoir peur, même inconsciemment. Faites extrêmement attention quand nous y serons, et surtout, si vous avez un doute sur un seul élément, n' ayez aucune crainte de vous défendre.''

Quoi? Une clairière dans laquelle il faudrait affronter ses plus grandes peurs? Tomoko se figea un peu sur place, l’air incertaine. Elle réfléchit, ça ne pouvait pas être si pire que ça non? Ce n’était pas… réelle? Ou peut-être que oui. Elle continua tout de même d’avançer, se disant que si jamais il y avait un énorme dangé, elle pourrait se servir de sa baguette pour s’en protéger. Que verrait-elle? Elle se le demandait bien, elle révisa toute ses peurs mentalement mais ne pu décrire laquelle serait la plus forte et laquelle lui serait exposée. Elle vit Lucie entrée en première dans la clairière. Elle la vit se diriger rapidement vers le cours d’eau. La serveuse se demandait bien quelle peur pouvait bien affronter son amie sur le moment, mais ses pensée changèrent lorsqu’elle apperçut un hibou avec un bout de parchemin attaché à la patte droite foncer sur elle.

Il se déposa sur une branche à ses côtés et tendit la patte. Tomoko prit le bout de parchemin la main tremblante. Mais qu’est ce que ça pouvait bien être? Elle fut parcourut d’un frisson d’horreur lorsqu’elle apperçut une fine écriture penchée au haut du parchemin. Ses résultat de buses venaient de lui parvenir. Elle déroula encore plus le parchemin, lentement. Elle découvrit chaques matière avec un coup dans l’estomac. T. T. T. T.T. T. T. Quoi? Non, ce n’était pas possible. Elle ne… pouvais pas… avoir T … partout? Elle ne pouvait pas avoir T tout cours. Elle avait tellement étudié et mit toute les chance de son côtée. Elle se sentait si, affaiblie… C’était comme un coup de couteaux dans le cœur. Elle sentait d’énormes larmes lui monter aux yeux. Pourquoi? Elle leva les yeux du parchemin tentant de trouver une explication à tous ces échecs. Puis apperçut la fontaine d’eau et Lucie qui venait de s’écrouler sur le sol près d’un arbre. Tomoko prit le parchemin et le déchira en deux, puis en quatres et en huit. Elle continua de le déchirer, le lança sur le sol et y mit feu. Ce n’était que le fruit de son imagination. Elle regardait toujours le bout de parchemin s’enflammé lorsqu’elle entendit faiblement son nom.

‘’ Tomoko. ‘’

Elle releva la tête et pu apperçevoir la totalité de ses amis et de sa famille devant elle. Ils avaient tous le même air désolé et leurs visage semblait froid et mort. Tomoko s’avança de deux pas, passant près du parchemin qui continuait de se consumer. Pourquoi était-ils tous là, pourquoi semblaient-ils tous si triste? Tomoko ne comprenait pas. Elle avança encore un peu et apperçus Bako au center de cette assemblée. Elle voulu courire le serrer dans ses bras, il y avait longtemps qu’elle ne l’avait pas vu, depuis… trois semaines. Mais lorsqu’elle fit encore quelques pas, il disparut. Seulement lui, les autres affichaient à présent un sourire malfesant. Tomoko eu un pas de recul. Que ce passait-il? Sa mère la regardait si férocement. La jeune Poufsouffle versa une larme. Ils levèrent tous la main gauche d’un seul mouvement et commençèrent à lui lançer divers objets en lui criant des choses.

‘’ Vielle hypocrite, sale sorcière incapable, menteuse, voleuse… ‘’

De grosse larmes coulaient à présent sur ses joue, elle devait combattre, elle ne comprenait pas pourquoi ils faisaient ça. Elle se sentait si seule. La solitude, voila ce qu’elle craignait. Être seule. Elle s’écroula sur le sol après avoir reçut plusieurs choses sur la tête. Elle tentait de se reprendre mais c’était si difficile. Si… imposible. Non, il n’y avait rien d’imposible. Tomoko le savait. Elle regarda le troupeau de gens qui se tenaient devant elle, et jeta un coup d’œil à ses côtés, Padma et Lucie étaient là, elles ne pouvaient donc pas être parmis la foule, mais pourquoi se trouvaient-elles devant elle dans la foule alors? Tomoko se releva difficilement. Elle avait reçus un sortilège de découpage qui lui avait entaillé la joue et le sang perlait vivement sur ses vêtements. Son beau manteau blanc… Elle regarda la petite foule devant elle, s’avança encore plus vers eux et les traversa, faisant comme si elle ne les avait pas vue. Comme si elle savais que ce n’était qu’illusion, qu’un mirage. Elle ne voulait pas se laisser prendre à ce jeux, sinon elle n’en finirait plus. Elle s’approcha du cour d’eau et pencha une main et la trempa dans le cours d’eau. Qu’il était bon de sentir l’eau tiède sur sa paume de main. Elle ramena sa main jusqu’à sa joue, formant une coupe avec la paume, mais lorsqu’elle aspergea son visage d’eau, le sang avait disparut. Tomoko se retourna vers les autres, pour voir si ses amis étaient encore tous présent, mais ils avaient disparut. Elle se releva péniblement et alla s’asseoir près de Lucie qui était toujours adossé près d’un arbre.

‘’ Qu’à tu vu toi? ‘’

Elle ne tenait pas à le savoir vraiment, mais si Lucie voulait lui en parlée, elle le ferait. Elle était tout de même contente que ça soit fini. Elle-même, si Lucie lui demandait, lui raconterait ce qui s’était passé dans son esprit quelques minutes auparavant. Elle regardait toujours l’espace vide où ses amis et sa famille s’était tenue quelques minutes à peine de ça. Elle avait vraiment de la difficulté à assimiler que une de ses plus grandes peure était de perdre tout les êtres qui lui étaient chères. Tomoko repensa à toute les personnes qui avaient été présente au moment de sa peur. Quelqu’un manquait, mais elle savait. Elle savait que Charly était décédé.

[[ Wouais!!! J'étais dedans cette fois-ci non? ]]
Revenir en haut Aller en bas
Winchester
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Opération spéciale

Message par : Winchester, Lun 3 Mar - 10:25


Winchester était resté à la lisière de cet endroit, tantôt démoniaque, tantôt angélique. Il avait regardé les jeunes femmes passées, presque simultanément. Il savait combien cet endroit pouvait attrister les coeurs, à quel point il pouvait changer une personne. Il savait ce qui l'attendait, trois fois il était passé, trois fois il avait vu la même chose. Il savait à quoi s'attendre, pourtant, l'espace d'un instant il hésita à contourner cet endroit. Pourtant, il se savait bloquer, il n'avait pas le choix, il se devait d'avancer, les filles étaient passées, qu'allaient-elles penser si leur Directeur qui les avait fais passer par cet endroit passait maintenant par un autre endroit? Finalement il s'avança d'un pas tranquille et décidé. Il avançait et arriva à la fontaine, au milieu de cette parcelle de forêt. Il sentit soudain une main attrapper son pantalon, il se retourna et vit un jeune enfant, souriant, joyeux. Autour d'eux, de la neige tombait à gros flocon, pourtant il n'avait pas froid. D'un geste du doigt, l'enfant lui désigna un couple un peu plus loin, ce couple faisait face à un troisième homme dont la présence semblait inquièter tant le couple que l'enfant. Winchester s'était préparé à cet instant, il le voyait pour la cinquième fois. Trois fois dans ce lieu et une fois en vrai, c'était un souvenir qui ressurgissait chaque fois, les deux premières fois, il avait vainement tenté d'intervenir, la fois suivante, il c'était contenté de retourner, chose qu'il fit également cette fois-là, prenant l'enfant dans ses bras pour l'empècher de voir, il fixait la scène. L'homme se changea en un magyar à pointe. Avant qu'une des personnes du couple ne puisse esquisser un geste, le dragon devorait leur corps, le sang coulait à flot de la bouche de la bête alors que Winchester sentit une larme sur sa joue. Il sentit le poids du garçon se diminuer, il ne tenait personne dans ses bras, mais le dragon approchait jusque face à lui. Le dragon diminua de tailles, redevant humain, fixant dans les yeux Winchester. S'il ne savait pas où il était, Winchester aurait cru se voir dans un miroir, la personne face à lui qui venait de tuer un couple dans une scène horrible de violence, n'était autre que lui. La personne face au Directeur affichait un sourire ravi, dans sa main, une épée apparut, Winchester ne broncha pas alors qu'il sentit l'épée lui heurter la gorge, passant à travers de celle-ci sans un bruit, mais dans une douleur à peine soutenable. Winchester savait qu'il n'avait rien, la preuve étant, l'homme face à lui venait de disparaitre, comme son épée, comme le sentiment de douleur, seul restait l'humidité des joues et des yeux de Winchester. Celui-ci resta quelques minutes sans bouger, attendant simplement que ne sèche ses yeux. Il prit une inspiration, fixant l'endroit où s'était déroulé la scène. Il ressera sa main sur son bâton de cristal avant de tranquillement se rediriger vers les demoiselles...
Revenir en haut Aller en bas
Emy Stewart
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Lionne
Occlumens


Re: Opération spéciale

Message par : Emy Stewart, Lun 3 Mar - 13:56


Lucie observait toujours ses compagnons assise sur le sol. Elle ne pouvait pas savoir ce qu'ils affrontaient, juste voir leurs mouvements qui dans le vide n'avaient aucun sens et les grimaces de douleur déformer leur visage. Elle vit Padma s'écrouler par terre comme elle-même l'avait quelques minutes plus tôt. Son instinct d'amie la poussait à se lever pour l'aider, mais elle savait que c'était impossible, elle serait inutile. Le professeur devait s'en sortir seule dans cette épreuve et la préfete ne doutait pas qu'elle y arriverait. Elle porta son regard à contre coeur vers son autre amie, Tomoko. Celle-ci pleurait et enfin, elle se dirigea vers le cours d'eau pour se rafraîchir le visage. Puis elle se dirigea vers Lucie et s'installa à côté d'elle avant de lui demander ce qu'elle avait vu.

La batteuse se mordit la lèvre en sondant les yeux de la Poufsouffle. Elle la questionnait par pure curiosité, en tant qu'amie. Lucie le savait, elle le voyait dans son regard. Elle-même aurait bien voulu savoir ce qu'avaient vécu les personnes présentes. Mais elle n'arrivait pas à le dire, la phrase se coinçait dans sa gorge. Sa pire peur ne voulait pas sortir d'elle en volant dans l'air alentour, contaminant tout sur son passage. En fait c'était la préfete qui ne pouvait, ne voulait pas le confier. Ce n'était pas par peur qu'on ne moque d'elle, non, c'était juste trop personnel. Ce n'était pas non plus comme un de ces secrets qu'on gardait jalousement au fond de soit en le chérissant intérieurement. Lucie secoua légèrement la tête pour faire comprendre à Tomoko qu'elle ne lui conterait ses exploits des dernières minutes. Son amie comprendra, elle en était sûre. Par contre si elle voulait parler de son combat, elle le pouvait et la préfete l'écouterait attentivement.

Reportant son regard vers la clairière, elle s'aperçut que Winchester s'était enfin décidé à avancer. Lucie regarda sa confrontation d'un oeil intéressé. Cela devait être plus facile pour lui, ce n'était pas la première fois qu'il passait par-là. Puis il resta immobile, alors que la batteuse crut deviner une lueur qui brillait dans son oeil. Enfin, il rejoint les deux filles et se posta près d'elles. Lucie scruta le fond de ses prunelles. Elle ne savait pas ce qu'elle voulait y trouver mais elle finit par détourner le regard, observant Padma qui était toujours sur le sol. Après un petit moment elle dit enfin :

"Au fait Winchester, je voulais te demander tout à l'heure : c'est quoi un lycan ?"

Elle eut un petit sourire pour cette question décalée. Il devait s'attendre à un commentaire sur cet endroit maudit, alors que c'était quelque chose sans rapport avec ça. Elle redoutait un peu la réponse, limite si elle ne voulait pas savoir ce qui l'attendrait ensuite, mais il le fallait bien. Elle était déjà totalement remise que cette dernière partie de l'excursion et avait hâte de continuer à s'enfoncer dans cette Forêt et braver le restant de dangers qu'il restaient.
Revenir en haut Aller en bas
Winchester
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Opération spéciale

Message par : Winchester, Lun 3 Mar - 20:06


Winchester regarda les demoiselles les une après les autres, toutes les trois semblaient aller bien. Aucune ne semblait avoir été troublée plus qu'elle ne pouvait le supporter dans ce sombre endroit. Cet endroit était sombre, obscure, pourtant, les demoiselles s'en étaient sorties avec courage, même si Winchester n'avait vu ce qu'elles avaient vu, il savait ce que celà faisait, il l'avait vécu trois fois, ce même sentiment de peine que nous fais ressentir cet endroit et ce souvenir, ou cette peur qui survient. Winchester s'était un peu perdu dans ses pensées, mais il fut ramené à la réalité par le regard de Lucie profondément ancré dans le sien, comme si elle voulait savoir:

J'ai vu la mort de mes parents, pour la cinquième fois. Si vous vouliez savoir ce que j'ai vu. Mes parents tués par un animagus de dragon. Puis cet animagus s'avance et redevient humain, devant moi, ce n'est pas l'assassin de mes parents qui se tient, mais moi-même.

Il se garda de finir ce qu'il avait vu. Il se contenta d'une petite moue de ses lèvres que les filles n'eurent aucun mal à comprendre. Finalement, il regarda une à une les demoiselles, elles semblaient prêtes à repartir, les lèvres de Winchester faillirent leur annoncer qu'ils allaient repartir, quand Lucie prit la parole. Celle-ci voulait savoir ce qu'un lycan. Une question à laquelle il s'attendait un peu, de la part d'une des membres du groupe. Il respira profondément et finalement, expliqua:

Pour les moldues, ce n'est qu'une créature de légende car jamais ils n'en ont vu vraiment, où ceux qui en ont vu n'ont pas vécu suffisament vieux. Le premier cas de Lycanthropie serait d'origine de l'Ecosse, un homme aurait été mordu par le plus vieux de tous les loups, celui-ci dans sa morsure lui aurait transmis des dons, comme la transformation animale, une vitesse exceptionnelle, une force surhumaine. On raconte que les nuits de pleine lune, les hommes mordus par les loups-garous se transforment en loup-garou ou lycan. Ils bénéficient, si l'on peut dire, de toutes les capacités de cet animal, à savoir comme dis précédemment, la force, la vitesse, l'agilité, la ruse, la férocité, des griffes aussi tranchantes que le fil d'un rasoir, des canines aussi affutées que les meilleurs couteaux. Les lycans chassent, tuent et dévorent leur proies, sans jamais être conscient de leurs actes sitôt que la pleine lune les as transformé. Evidemment, ils ont été chassé, notamment au moyen-âge, comme les sorcieres et sorciers. Pourtant, l'histoire des lycans remontent à longtemps avant ce cas en Ecosse, on pouvait déjà voir un grand nombre de Dieux égyptiens sur le panthéon représenté par des personnes mi-humains, mi-animaux. Chez les tartares également, Bürûh Kahn devait rêgner sur 600 loups, et il passait une grande partie de son temps sous la forme d'un loup doré.

Il sentit un frisson parcourir les demoiselles, celles-ci le fixaient, comme intéressé, tout du moins, c'était le cas de Lucie, des deux autres, Winchester n'aurait sû dire si une d'elle savait déjà avant, sans doute Padma devait savoir, peut-être Tomoko également. Il s'apprêta à repartir, quand il sentit le regard de Lucie se poser sur lui. Il comprit instantanément, il avait sauté un passage important si on peut dire:

Les lycans de cette forêt peuvent se transformer à volonté, comme certains autres que vous rencontrerez très certainement sur votre chemin. Certains cherchent à se cacher, d'autes prennent de la potion pour ne pas se transformer. Quand à comment les tuer, il n'existe pas une flopée de moyen. Ou alors je n'en connais pas beaucoup. En tout cas, ce qui est sur, c'est qu'un pieu ou un objet en argent dans le coeur est le meilleur moyen. L'argent trempé dans l'eau bénite leur inflige des douleurs extrèmes, l'argent les tue, évidemment, celà à condition que vous parvenir à enfoncer l'objet en question suffisament profondément pour traverser leur peau. Car ils sont sans conteste les créatures à la peau la plus résistante qu'on puisse rencontrer. Bien évidemment, le venin d'un basilic est mortel, si vous les brulez avec un sort, le sort de mort les tue. Vous n'avez pas le droit au sort de mort, je ne pense pas que vous vous promeniez avec un croc de basilic, et vos sorts de feu risquent d'avoir du mal à les atteindre. Méfiez-vous, ces créatures sont dangeureuses, une de leur morsure peut entrainer la Lycanthropie et les loups-garous ont un peu de mal dans ce monde. Si vous voulez des armes en argent, il doit m'en rester de ma courte expérience de la Forge...
Revenir en haut Aller en bas
Axane Pyro
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) :
Animagus : Louve blanche
Occlumens




Re: Opération spéciale

Message par : Axane Pyro, Mar 4 Mar - 19:31


Tomoko était assise devant le directeur près de Lucie et de Padma qui venait de les rejoindre. Le directeur répondait à présent à une question posé par Lucie, Tomoko écoutait bien qu’elle avait déjà une très bonne idée de ce qu’était les Lycans et qu’elle avait déjà lu un texte traitant du sujet. Elle se dit simplement qu’une deuxième opinion et qu’une deuxième façons de l’entendre aiderait encore plus surement à comprendre le sujet. Elle espérait de tout cœur ne pas rencontré de Lycans dans la forêt, mais si Winchester en parlait, c’était fort possible. Il fini par sortir quelques objets pointus qu’il tendit aux jeunes filles. Tomoko jeta un regard dégouté à l’objet, elle aimerait vraiment ne pas avoir à s’en servir, mais elle se préparait mentalement à devoir l’utiliser. Sa baguette, comme l’avait dit le Poufsouffle, ne lui serait probablement pas très utile. Elle fit glisser le petit bout pointu dans ses doigts, tentant de le manipuler au mieux, pour savoir comment l’utiliser par la suite. Elle ne voulait pas tuer, juste blesser temporairement ou immobiliser les créatures, elle n’était pas cruelle au point de vouloir les tuer. Alors que ferait-elle? Elle le glissa dans sa poche droite en se promettant de l’utiliser seulement en cas d’extrème urgence, en cas d’être extrèmement en danger ou que les autres soient en danger également.


La jeune Poufsouffle se releva et secoua sa robe. Elle jeta un coup d’œil à Lucie qui était toujours assise sur le sol. Tomoko avait compris qu’elle préférait ne pas parlée de ce qu’elle avait vue, elle s’en tint à ça et attendrait que la préfête sois prête pour lui raconter d’elle-même avant de lui en reparler. Personellement, elle n’avait aucune honte, ses amis devaient se douter de ses plus grandes peurs. Pourquoi étudirait-elle autant sinon? Pourquoi entretiendrait-elle des si bons liens avec ses amis et sa famille sinon? Ils le savaient tous, elle faisait tout toujours pour être dans les meilleurs, pour passer tout ses examens, pour rendre tour ses devoirs, même si ça impliquait de rester éveillé toute la nuit. Elle prenait le temps de voir ses amis, de leurs parler, d’apprendre à connaître les autres. Elle aimait bien ce concept de prendre le temps de. C’était important pour elle, si on ne prend pas le temps de… dans la vie, on obtient jamais ce qu’on veut. Ses priorités étaient toujours ce qu’elle aimait faire en premier lieu. Elle ne faisait passer ce qu’elle aimait que très rarement en second lieu.

Elle jeta un regard également à Padma en rattachant ses longs cheveux charbons qui lui tombaient sur les épaules et encore un peu plus bas. Elle plaça sa baguette dans sa toque à la manière japonaise, son teint foncé, ses yeux marrons, on aurait pu la confondre avec une japonaise effectivement, si elle avait revêtit un Kimono. Elle se tourna par la suite vers l’ex-Auror et lui demanda quelque chose.

'’ Alors quand est-ce qu’on continue? Par où on va? Il est quelle heure là? ‘’

Tout un tas de question. Tomoko eu un bref sourire voyant l’air abasourdie des autres. Elle était impatiente de continuer, une chance qu’elle n’avait aucun cours le lendemain et qu’elle avait congé de ses nombreux emplois, elle pourrait dormir et faire des devoirs, étudier et peut-être prendre le temps de courir après son enseignant d’étude des moldus car elle n’avait pas noté le devoir. La jeune fille eut alors une idée, il ne faisait pas si sombre car la clairière semblait illuminée tout ce qui les entourait, rendant la forêt si enchanteresse, si magnifique, si belle. Tomoko mit la main sur l’extrémité de sa baguette et murmura.

[size=12]‘’ Lumos ‘’[/size]

Le bout de la lumière éclairait à travers ses cheveux. Tomoko eu un sourire, elle devait sembler légèrement folle et pleine d’imagination. Elle devait ressembler à une luciole. Elle s’imaginait, volé dans le ciel avec des petites ailes.

Revenir en haut Aller en bas
Emy Stewart
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Lionne
Occlumens


Re: Opération spéciale

Message par : Emy Stewart, Ven 7 Mar - 23:21


Winchester avait dû interpréter le regard de Lucie par une demande de savoir ce qu’il avait vu car il leur confia qu’il venait de revoir la mort de ses parents. Après cette révélation, la jeune baissa la tête. Ce regard n’avait pas signifié ce désir, et elle était impressionnée par la simplicité que les autres avaient pour parler de ces sujets. Elle n’aurait pu en parler qu’à une seule personne en ce moment : Nymphadora. Même si celle-ci était sûrement bien loin d’imaginer ce que faisait sa meilleure amie en ce moment même, le sujet l’aurait sans nul doute intéressé. La Poufsouffle releva ensuite la tête et questionna sur les Lycans. Le directeur leur expliqua de quoi il s’agissait exactement et Lucie fit une grimace. Hum encore des grosses bêtes poilues, une sorte de loup-garou en somme. Sauf que dans ce cas, la magie ne serait pas très efficace. La jeune fille était partagée entre deux idées : elle n’avait aucune envie de tuer qui que ce soit, même si on lui voulait du mal. D’un autre côté, il suffirait d’une morsure et sa vie serait détruite, un instant d’inattention et elle ne serait plus la même. Devenir une de ces créatures pourrait constituer une de ces plus grandes peurs et rien que de s’imaginer en bête sanguinaire, elle frissonnait.

Enfin, elle se leva avec peine. Ses membres étaient moins tremblotants que tout à l’heure mais ils étaient encore un peu douloureux. Elle tendit la main vers Winchester en chuchotant un
« S’il te plaît… » et il y déposa un petit poignard en argent. Elle l’examina attentivement, ce n’était pas le genre d’arme qu’elle avait l’habitude d’utiliser mais il lui plaisait bien. Il était petit, pratique et efficace. Avec un petit sourire, elle fouetta l’air avec, avant de le glisser dans la boucle de sa ceinture, sur la gauche. Ainsi il serait facilement à portée de main. Tomoko attacha ses cheveux avec sa baguette et Lucie remarqua pour la première fois leur ressemblance. Les deux filles avaient les mêmes cheveux noirs, le teint hâlé. Les différences n’étaient néanmoins non négligeables : Lucie avait les yeux verts et légèrement bridés et ceux de Tomoko étaient marrons ainsi que la forme du visage, la carrure, le sourire… Mais la serveuse faisait presque penser à une Japonaise, puis elle posa plusieurs questions. La batteuse se contenta de hausser les épaules, elle n’avait pas de réponses appart pour la première question, il était sûr que les Poufsouffle allaient continuer à braver les dangers.

Lucie attendit que les autres soient prêts à partir, alors que Tomoko eut la drôle idée d’allumer sa baguette qui maintenait toujours ses cheveux en chignon. La batteuse eut un petit rire, son amie avait parfois des actes farfelus mais elle trouvait ça amusant. Padma ne disait pas grand-chose, peut-être l’épreuve l’avait un peu secouée. Lucie s’approcha d’elle et lui demanda si tout allait bien. Elle se retint de la questionner sur son attitude précédente envers Winchester, car ce n’était pas le moment approprié pour parler de ça. Notant dans un coin de sa tête la question sur le regard noir du professeur, elle rejoint Tomoko un peu plus loin. Puis, impatiente de se remettre en route, elle s’éloigna vers la lisière de la Forêt, les doigts refermés sur sa baguette. Avant de s’engouffrer une nouvelle fois dans l’obscurité, elle se retourna pour presser ses compagnons :


« Allez on y va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Winchester
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Opération spéciale

Message par : Winchester, Sam 8 Mar - 7:12


Winchester vit que ses explications furent suffisament claires pour que les filles se saissisent d'objet en argent, Lucie et Tomoko préférant un poignard. Il restait à tort un poignard en argent, son épée, et il était persuadé d'avoir encore une autre arme de la Forge, il suffirait qu'il la fasse apparaitre, au cas où. Ou alors, ne serait-il pas plus intelligent de la proposer à une des demoiselles? Il allait le faire quand Tomoko, qui avait utilisé sa baguette pour faire un chignon, alluma celle-ci avec le Lumos. Winchester ne put esquisser un sourire, pas qu'il trouvait ça gamin ou particulièrement amusant, mais si Ryu voyait ça nul doute que la baguette cracherait un incendio miniature dans les cheveux de la demoiselle, juste pour le plaisir. Et si Tomoko était comme Angel, nul doute qu'il y aurait poursuite avec des Stupéfix et autres Incendio dans les airs, qu'est ce qu'ils avaient pu être con. Tomoko avait posé une foule, Winchester avait des réponses, mais pas forcément celles qu'attendaient la demoiselle:

Quand est-ce qu'on continue, je dirais tout de suite, je ne vois pas de raisons particulières d'attendre encore. Par où on va, tu cherches le point le plus sombre et le plus froid de cet endroit, c'est toujours et encore par là qu'on se dirige. Enfin pour l'heure, je dirais qu'il est largement assez tard pour qu'on croise des lycans au summum de leur force.

Des réponses comme il savait en donner, aucune n'était précise où ne répondait vraiment, mais c'était le genre de réponses qu'il savait donner. Ils allaient progresser dans une zone encore plus sombre de la forêt, pas la plus profonde, Winchester doutait que quelqu'un y soit déjà aller, mais il se souvenait des marais, quand ils sentiront la puanteur du marais, les lycans se montreront, ensuite, il leur faudra être assez imaginatif pour traverser indemne le marais. Il ne comptait pas faire part de celà aux filles. L'odeur les inquièterait, elles seront plus promptes à réagir à une attaque, donc pas de soucis, regardant son reflet dans l'épée qu'il tenait dans la main, il moulina un coup en diagonal avant de la ranger dans le foureau qui courait le long de son dos. Des lycans, encore des bons copains qu'il n'avait pas oublié, il espèrait que eux non plus ne l'aient pas oublié, mais il doutait que les lycans oublient, surtout un, Winchester lui avait laissé une marque bien profonde en plein milieu de la figure:

Si une de vous est intéressée, il me reste une arbalète avec des carreaux en argent, vous tacherez de faire attention avec ça. Ces carreaux partent vite, ils sont dangeureux, aiguisés et mortels tant pour les lycans que pour nous, quelqu'un est intéressée...
Revenir en haut Aller en bas
Mila
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage




Re: Opération spéciale

Message par : Mila, Sam 8 Mar - 23:29


[Désolé je ne suis pas très inspirée ce soir :s]

PaDmA était par terre, les mains sur sa tête et s' efforcait de se répéter que ça n' était pas réel. Elle entendait la voix du démon qui lui disait qu' elle ne pourrait rien faire contre lui. Puis, petit à petit la voix commençait à devenir un lèger murmure jusqu' à ce qu' elle n' entendit plus rien. Tout était devenu silencieux, une légère brise lui caressait le visage. Elle se décida d' ouvrir lentement ses yeux, son double âgé possédé par le démon avait disparu. "J' ai réussi? J' aurais jamais pensée que j' y serais arrivée... J' ai bien cru que j' allais y passer" pensa t-elle. Elle se tourna pour voir ou se trouvait le directeur et ses amies et vit qu' ils n' étaient pas très loin d' elle. Elle se releva et s' avança lentement vers eux. Lucie se releva avec peine et avait demandée au directeur ce qu' était des lycans dont le directeur leur donna l' explication. Tomoko s' attacha les cheveux tout en observant ces deux amies et le directeur puis après deux minutes de silence elle finit par dire:

-Alors quand est-ce qu’ on continue? Par où on va? Il est quelle heure là?

Personne ne lui répondit mais il est clair qu' elles n' allaient pas rester planter là à attendre que l' herbe pousse. PaDmA tremblait de plus en plus. Elle savait ce que c' était d' être possédée et rien qu' à l' idée de repenser aux sensations, cela lui donnait froid dans le dos. Lucie était près d' elle et lui lança un regard comme pour lui dire si ça allait et PaDmA lui répondit oui d 'un signe de tête. Elle ne voulait surtout pas qu' on lui demande ce qu' elle avait vu. Malgré les choses qu' elles avaient pu affronter, Lucie serra sa baguette et leur demnda si l' on pouvait continuer. PaDmA voyait bien que rien ne pourrait les empêcher de continuer même s' il fallait affronter des choses horribles. Le directeur avait raison, elles étaient assez douées pour leurs âge. Le directeur finit par leur répondr eà son tour:

-Quand est-ce qu' on continue, je dirais tout de suite, je ne vois pas de raisons particulières d' attendre encore. Par où on va, tu cherches le point le plus sombre et le plus froid de cet endroit, c' est toujours et encore par là qu' on se dirige. Enfin pour l' heure, je dirais qu' il est largement assez tard pour qu' on croise des lycans au summum de leur force.

PaDmA qui n' avait pas décrocher un mot depuis qu' elles étaient parti à l' aventure finit par dire:

-Hum, c' est rassurant. Même si on ne croisera pas des lycans on tombera certainement sur d' autres créatures plus horribles que ça.

Elle se tourna vers ses deux amies et imita le directeur:

-Encore une fois, je vous conseille la prudence.

Elle tourna la tête vers le directeur en lui lançant un petit sourire moqueur et elles reprirent le chemin. PaDmA avait remarquée que ses deux amies avaient un poignard en argent. Le directeur s' en était bien douté et dit:

-Si une de vous est intéressée, il me reste une arbalète avec des carreaux en argent, vous tacherez de faire attention avec ça. Ces carreaux partent vite, ils sont dangeureux, aiguisés et mortels tant pour les lycans que pour nous, quelqu' un est intéressée...

PaDmA se retourna et répondit la première:

-Euh, non je n' en aurais pas besoin mais par contre je veux bien prendre un poignard.

Elle s' avança vers le directeur qui lu ifit un sourire et lui donna un poignard. PaDmA lui rendit son sourire et observa le poignard qu' on lui avait donné et regarda l' arbalète que le directeur tenait dans sa main et dit:

-Je ne sais pas pourquoi mais en voyant cette arbalète ça me fais vraiment penser à une série que je regardais à l' orphelinat. Vous savez, Buffy contre les vampires! Oh, j' imagine que vous ne devez pas connaître...

Elle haussa les épaules, et commença à marcher dans le chemin sombre qui les méneraient là ou ils le désiraient...
Revenir en haut Aller en bas
Winchester
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Opération spéciale

Message par : Winchester, Lun 10 Mar - 14:29


Finalement, le petit groupe au complet, armée et à peu près préparé à ce qui allaient arriver pu continuer d'avancer. La forêt était toujours aussi froide, toujours aussi hostile, le moindre bruit suffisait à faire tourner les têtes, même après les expériences qu'ils venaient de passer, tous étaient silencieux, le silence rarement rompu que par des questions auxquelles le Directeur semblait ne savoir répondre que par de longues tirades digne d'être considéré comme des romans. Bien décidé à briser un peu ce silence, le Directeur essayait de trouver un sujet qui délirait un petit peu les langues. Il était sur qu'avancer dans la forêt silencieusement était certainement le mieux à faire pour rester en sécurité, mais avancer en groupe silencieusement n'était pas vraiment ce qu'on pouvait appeler de très constructifs. Il y eut un léger regard sur la froide lame qu'il tenait dans sa main droite, il y vit son reflet, plutôt le reflet de son regard, un instant, il se revit il y quelques années dans la Forêt Interdite, il s'était arrêté et se rendit compte que les filles aussi s'étaient arrêtées elles aussi. Les regards convergeaient vers lui, il eut un léger sourire:

Pardonnez mon absence, je dois avouer que ça m'arriver de plus en plus souvent en ce moment.

Il aurait aimé s'en sortir simplement avec cette phrase, mais les regards ne se détachaient pas de lui. Il en avait trop dis pour en dire finalement si peu. Rien n'était plus dangeureux qu'une fille qui voulait savoir, alors trois, cette simple pensée aggrandit le sourire de Winchester. Il pouvait toujours disparaitre dans la Forêt, mais quelques instants auparavent, n'espèrait-il pas trouver un sujet de discution? Il en avait chercher un, apparemment la providence lui en avait apporté un:

Je me revois des années auparavent, évidemment, je ne pense pas être vieux, mais je me revois avec des amis, comme avec vous en ce moment, nous nous "balladions" dans cette hostile forêt. Nous étions un groupe d'amis, Legree et Angel Mercury, qui ont disparu du jour au lendemain. Il y avait aussi Freya et moi, elle était ma petite amie, nous étions proches, mais il s'est passé quelque chose, elle a eu le coeur brisé le jour ou elle a appris que nous étions frêre et soeur. Elle était gentille, amicale, mais elle est tombée amoureuse du mauvais garçon, Lord Of Chaos, le premier Mangemort, celui qui tua Titi. Mais là n'est pas l'histoire. Nous étions dans ccette forêt, chacun avait sa spécialité, Legree brulait tout ce qui passait, y compris les cheveux d'Angel, ils formaient un beau couple, sans conteste. Angel était la locomotive si l'on peut dire, toujours à nous pousser, à nous remonter le moral. Freya était aussi habile qu'un félin, elle était certainement la plus dangeureuse d'entre nous, silencieuse et mortelle. Quand à moi, j'étais l'armurier, le bourrin du lot, il fallait bien que quelqu'un ait ce rôle, c'était moi. S'ils avaient besoin d'une épée ou quelque chose, c'était moi qui leur fournissait, la majorité des lycans étaient pour moi. Ils nous semblaient qu'on resterait toujours, un groupe uni et soudé. Mais Angel disparu, Legree partir à sa recherche sans jamais ne revenir, Freya est devenue Mangemort et moi je suis devenu Auror. De ces quatres personnes, je suis le dernier a resté, tous les trois autres ont disparu. J'espère toujours leur retour, même si je me suis fais à l'idée qu'ils ne reviendraient jamais. Beaucoup de personnes me manquent, certaines sont mortes, mais moi, j'ai l'impression de passer à travers beaucoup de choses, j'ai même l'impression que la mort m'évite. Car je suis déja mort, alors que Dudule était malade, maudit par un démon, il avait besoin d'une rune, je me suis lancé à la recherche du démon qui possédait cette rune. Ce démon était étrange, il avait maudis des gens, mais cherchaient rédemption en voulant les aider à se défaire de ces malédictions. Lui et moi avont combattu ensemble contre une créature, qui nous a tué, tous les deux, mais une opportunité nous a été donnée, nous sommes revenus, un corps, habité par un Auror et un démon, curieux mélange quand on y réfléchit. Ce démon me prête sa longévité et au besoin certaines de ces capacités, il n'a jamais tenté de me posséder. Mais je crois que sur ce sujet des démons, je ne suis pas le seul ni même le mieux placé pour en parler, n'est-ce pas Padma...
Revenir en haut Aller en bas
Mila
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage




Re: Opération spéciale

Message par : Mila, Lun 10 Mar - 18:18


Tout en continuant d' avancer, PaDmA scrutait les environs, sa baguette serrée dans sa main. Le fait d' avoir revu cette image d' elle en plus âgé et possédée par ce même démon lui fit penser au jours ou elle se trouvait au cimetière en compagnie de sa cousine Arwen. Et dire que sa famille avait été possédé avant de mourir suite à la malédiction qui s' était posé sur eux. Elle repensa à cette soeur inconnue qui était certainement à Poudlard. Elle qui pensait avoir qu' une soeur qui, malheureusement, est morte maintenant. Elle se demandait si elle allait pouvoir retrouver sa grande soeur un jour. Elle s' était légèrement perdu dans ses pensées et faillit trébucher par terre. Lorsqu' elle tourna la tête pouvoir ses deux amies, elle vit que le directeur s' était arrêté tout en regardant le poignard qu' il tenait dans ses mains. Les trois jeunes filles s' arrêtèrent également et l' observa. Lorsqu' il ' aperçut qu' elles le fixaient, il s' en excusa et pensa qu' elles allaient sûrement continuer à marcher mais il se trompa. Les trois jeunes filles étaient sans doute curieuse de savoir ce qui préoccupait tant le directeur. Celui-ci leur fit un sourire et leur expliqua:

-Je me revois des années auparavent, évidemment, je ne pense pas être vieux, mais je me revois avec des amis, comme avec vous en ce moment, nous nous "balladions" dans cette hostile forêt. Nous étions un groupe d' amis, Legree et Angel Mercury, qui ont disparu du jour au lendemain. Il y avait aussi Freya et moi, elle était ma petite amie, nous étions proches, mais il s' est passé quelque chose, elle a eu le coeur brisé le jour ou elle a appris que nous étions frère et soeur. Elle était gentille, amicale, mais elle est tombée amoureuse du mauvais garçon, Lord Of Chaos, le premier Mangemort, celui qui tua Titi. Mais là n' est pas l' histoire. Nous étions dans cette forêt, chacun avait sa spécialité, Legree brulait tout ce qui passait, y compris les cheveux d' Angel, ils formaient un beau couple, sans conteste. Angel était la locomotive si l' on peut dire, toujours à nous pousser, à nous remonter le moral. Freya était aussi habile qu' un félin, elle était certainement la plus dangeureuse d' entre nous, silencieuse et mortelle. Quand à moi, j' étais l' armurier, le bourrin du lot, il fallait bien que quelqu' un ait ce rôle, c' était moi. S' ils avaient besoin d' une épée ou quelque chose, c' était moi qui leur fournissait, la majorité des lycans étaient pour moi. Ils nous semblaient qu' on resterait toujours, un groupe uni et soudé. Mais Angel disparu, Legree partir à sa recherche sans jamais ne revenir, Freya est devenue Mangemort et moi je suis devenu Auror. De ces quatres personnes, je suis le dernier a resté, tous les trois autres ont disparu. J' espère toujours leur retour, même si je me suis fais à l' idée qu' ils ne reviendraient jamais. Beaucoup de personnes me manquent, certaines sont mortes, mais moi, j' ai l' impression de passer à travers beaucoup de choses, j' ai même l' impression que la mort m' évite. Car je suis déja mort, alors que Dudule était malade, maudit par un démon, il avait besoin d' une rune, je me suis lancé à la recherche du démon qui possédait cette rune. Ce démon était étrange, il avait maudis des gens, mais cherchaient rédemption en voulant les aider à se défaire de ces malédictions. Lui et moi avont combattu ensemble contre une créature, qui nous a tué, tous les deux, mais une opportunité nous a été donnée, nous sommes revenus, un corps, habité par un Auror et un démon, curieux mélange quand on y réfléchit. Ce démon me prête sa longévité et au besoin certaines de ces capacités, il n' a jamais tenté de me posséder...

PaDmA pensait entendre encore du blablabla, mais lorsqu' il commença à parler de démon, cela la fit trembler. Elle qui n' appréciait guère le directeur pour son étrange comportement envers elles, maintenant elle savait pourquoi et fût honteuse de s' être comportée ainsi. Lucie et Tomoko avaient écoutées attentivement l' histoire du directeur sans interruption mais restèrent silencieuses. PaDmA était confuse d' avoir pu entendre celà, mais fit un sursaut lorsque le directeur prononça son surnom:

Mais je crois que sur ce sujet des démons, je ne suis pas le seul ni même le mieux placé pour en parler, n' est-ce pas Padma...

Soudain, les regards se tournèrent directement vers elle, qui fût surprise d' entendre cela. Elle n' osait pas dire un mot et fût assez mal à l' aise que tous ces regards soient sur elle. Elle fixait le directeur tout en le dévisageant. Personne n' était au courant de ça, ni de son passé, rien. Comment le directeur avait pu deviner cela. Lucie et Tomoko semblèrent attendre que PaDmA réponde. Toujours surprise de savoir que le directeur avait pu deviner cela, elle finit par dire:

-Je ne suis pas vraiment bien plaçée pour ce qui est des démons, mais je sais ce que c' est d' être possédée. Je sais également ce que l' on peut ressentir lorsqu' on a subit une malédiction. C' est un passé qui est lourd à porter. Et, je ne pense pas que ça soit le bon moment pour vous racontez tous ça. Mais, je ne comprends pas... je n' en ai jamais parlé à personne, seule ma cousine est au courant de mon passé. Co...comment avez vous pu deviner cela?
Revenir en haut Aller en bas
Winchester
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Opération spéciale

Message par : Winchester, Lun 10 Mar - 20:00


Winchester avait déja senti que Padma n'aimait guère son comportement envers les filles. Certainement préferereait-elle qu'il leurs explique exactement ce qu'ils faisaient dans la forêt, ce qu'ils cherchaient et certainement, ce qui risquaient encore de se passer. Néanmoins, il avait senti la curiosité de la Professeur piquée au vif alors qu'il parlait de démons. Celle-ci ne put masquer sa surprise lorsqu'il prononça sa dernière phrase. Winchester connaissait un peu Lucie, peut-être allait-il connaitre un peu Padma, ce n'était pas le but qu'il escomptait en venant dans la Forêt, mais profiter des moments étaient importants. Padma lui posa une question un peu génante qu'il n'avait pas vraiment anticipé:

Je dirais bien que j'ai dis ça au hasard et que j'ai eu un coup de chance, mais de toutes évidences, vous ne goberiez pas une énormité comme celle-là. Je pense d'ailleurs vous devoir la vérité, car celà me parait un minimum au vue des dangers que je vous fais courir. Pour te répondre tout à fais franchement, je ne l'ai pas deviné, les probabilités de deviner celà doivent être comprises entre 0 et Félix Félicis. Comme je l'ai dis, je partage moi-même mon corps avec un démon, rien de bien extra-ordinaire, je n'ai pas de cornes ou de yeux rouges, je ne me mets pas à marcher bizarrement, je ne vous attaquerais pas. On pourrait apparenter celà à une maladie latente, elle est toujours présente, mais ne se développe pas. Sauf que là, je peux profiter de certains avantages, quand vous dormez 6 heures, une demi-heure me suffit. Evidemment, les avantages sont minimes voir inexistants, ceci étant, les démons ont la capacité de se "sentir" entre eux. Et quand bien même, le démon n'est plus dans un corps, il laisse une sorte "d'empreinte" que les autres démons identifient. C'est ainsi que j'ai su pour toi. Je ne peux pas savoir pour autant quelle a été ta relation avec ce démon, mais elle devait être forte, vu la force qu'il reste de l'empreinte. Si tu n'as pas envie d'en parler, c'est quelque chose de vraiment compréhensible. Cependant, j'ai dans l'idée que tu ne m'apprécies pas, c'est ton droit, je ne vais pas te blâmer pour ça, je voulais juste que tu saches que tu n'es pas seule à avoir partagé ta vie avec un démon...
Revenir en haut Aller en bas
Emy Stewart
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Lionne
Occlumens


Re: Opération spéciale

Message par : Emy Stewart, Lun 17 Mar - 19:35


Après une réflexion de Padma sur une certaine « Bœuffie » contre les vampires et qui, apparemment, se servirait d’une arbalète, le petit groupe se remit enfin en route. Lucie n’avait pas comprit la remarque du professeur et se contenta de hausser les épaules. Après avoir marché pendant pas mal de temps, frissonnant au moindre craquement et pointant sa baguette au moindre bruit suspect, Lucie se rendit compte que Padma s’était arrêté devant elle. Elle jeta un coup d’œil par-dessus son épaule et vit que Winchester était immobile à quelques mètres de là, contemplant son reflet dans son poignard. Les trois filles stoppèrent pour l’observer. Quelques instants plus tard, il sembla se rendre compte du silence qui régnait autour de lui et leva les yeux. Avec un petit sourire il s’excusa et expliqua ces moments d’absence.

Ce n’était plus une simple quête de danger à travers la Forêt, mais une véritable instruction du passé des gens ! Mais Lucie n’avait rien d’intéressant à raconter sur ce sujet, son enfance s’était relativement bien passée mis à part quelques embûches. De toute façon les autres ne trouverait rien d’instructif dans ce qu’elle pourrait leur dire. Elle se contenta donc d’écouter les anciennes aventures du directeur. Le groupe des ex-élèves avait l’air soudé et bien composé, mais c’était toujours les mêmes causes, les mêmes raisons. Toujours la frontière entre le bien et le mal qui brisait tout. Une fois de plus, Lucie se demanda où était ce bien et ce mal, qu’elle était la différence. Lassée de ces pensées, encore celles qui lui brouillaient inconfortablement l’esprit, elle tenta de se raccrocher à ce que disait Winchester, même si ces paroles semblaient à présent plus vides de sens.

Les dernières phrases achevèrent de la ramener à la réalité. Elle n’avait jamais entendu parler d’aucune sorte de ressuscitation, sauf Jésus. Il y avait des sorciers qui vivaient très longtemps, mais ceux qui revenaient à la vie n’étaient pas nombreux… Sa tirade se termina par une allusion pour Padma. La batteuse et la poursuiveuse déplacèrent leur regard vers celle-ci, essayant de comprendre. Padma leur raconta, du moins partiellement, ce qui lui était arrivée : malédiction et possédée. Elle ne lui en avait jamais parlé auparavant et Lucie comprenait, il fallait avoir une confiance infinie pour partager ce genre de choses. Elle détourna néanmoins son regard du professeur, être fixée ainsi de devait rien avoir de très agréable. Padma voulait savoir comment le directeur avait deviné son secret, et la réponse ne tarda pas, aussi étrange fut-elle. En effet, les démons pourraient se repérer entre eux.

Ainsi Winchester avait toujours un démon en lui, et beaucoup de détails changeaient sur son quotidien habituel, comme la durée du sommeil. Le regard que Lucie posa sur lui avait changé, les sourcils légèrement froncés et la mâchoire crispée. Tout d’un coup, elle n’avait plus envie de réduire la proximité de leur corps, plutôt les éloigner. Elle ne savait pas pourquoi elle réagissait comme cela, il venait lui-même de dire qu’il était inoffensif. Ce n’était pas de la peur, juste autre chose… La dernière phrase du directeur resta en suspend, installant un grand silence entre eux. Lucie pouvait palper le malaise, elle-même avait sentit l’étrange attitude de Padma envers Winchester. Désireuse d’oublier cet instant au plus vite, effacer son propre comportement autant que celui de Padma qui ne semblait ne pas vouloir ou pouvoir répondre, l’ex-préfete lança d’un ton qu’elle aurait désiré enjoué :


« Bon, assez bavasser, on retourne à l’encontre des Lycans ! »

Un dernier regard à Tomoko et aux deux autres et elle se mit à marcher en tête. Ils la suivirent sans discussions et elle préférait cela. Elle pouvait ainsi essayer deviner ce qu’elle ressentait, d’analyser ses sentiments, mais elle avait l’esprit embrumé et ses pensées tournaient en rond. De plus, une odeur d’eau croupie s’insinua de plus en plus dans ses narines. Ce fut au début une légère senteur mais devint rapidement une forte odeur pestilentielle au fur et à mesure qu’ils avançaient. Plissant le nez par cet inconfort, elle découvrit bientôt les contours d’un lac verdâtre. Ils étaient arrivés au marais. Elle se rappela enfin ce que cela signifiait. Elle se retourna pour interroger Winchester du regard, mais à ce moment précis un bruissement détourna son attention dans l’obscurité. Elle esquissa un mouvement rapide pour sortir son arme à la lame froide mais c’était trop tard. Avant qu’elle ait pu comprendre ce qu’il se passait, une lourde masse s’abattit sur elle et la jeune fille roula dans la poussière.
Revenir en haut Aller en bas
Axane Pyro
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) :
Animagus : Louve blanche
Occlumens




Re: Opération spéciale

Message par : Axane Pyro, Mer 19 Mar - 0:40


Tomoko avait reprit la
route avec Lucie, elles s’étaient avancée vers la clairière. Puis le directeur
prit la parole. Tomoko le regarda un instant puis lorsqu’il parla de Padma, et
d’un certain démon, Tomoko se retourna instantanément vers elle. Mais que
c’était-il passé? De quoi parlaient-ils? Tomoko ne comprenait plus. Et si
c’était vrai, comment Winchester aurait pu le savoir? Connaissait-il leurs
passé? Deux cents questions lui traversaient la tête. Le poufsouffle répondit à ses question sans même que la poursuiveuse ait à lui demander.

‘’Je dirais bien que j'ai dis ça au hasard et que j'ai eu un coup de chance, mais de toutes évidences, vous ne goberiez pas une énormité comme celle-là. Je pense d'ailleurs vous devoir la vérité, car cela me parait un minimum au vue des dangers que je vous fais courir. Pour te répondre tout à fais franchement, je ne l'ai pas deviné, les probabilités de deviner cela doivent être comprises entre 0 et Félix Félicis. Comme je l'ai dis, je partage moi-même mon corps avec un démon, rien de bien extraordinaire, je n'ai pas de cornes ou de yeux rouges, je ne me mets pas à marcher bizarrement, je ne vous attaquerais pas. On pourrait apparenter celà à une maladie latente, elle est toujours présente, mais ne se développe pas. Sauf que là, je peux profiter de certains avantages, quand vous dormez 6 heures, une demi-heure me suffit. Évidemment, les avantages sont minimes voir inexistants, ceci étant, les démons ont la capacité de se "sentir" entre eux. Et quand bien même, le démon n'est plus dans un corps, il laisse une sorte "d'empreinte" que les autres démons identifient. C'est ainsi que j'ai su pour toi. Je ne peux pas savoir pour autant quelle a été ta relation avec ce démon, mais elle devait être forte, vu la force qu'il reste de l'empreinte. Si tu n'as pas envie d'en parler, c'est quelque chose de vraiment compréhensible. Cependant, j'ai dans l'idée que tu ne m'apprécies pas, c'est ton droit, je ne vais pas te blâmer pour ça, je voulais juste que tu saches que tu n'es pas seule à avoir partagé ta vie avec un démon...’’

Tomoko n’en revenait pas! Comment? Padma? Quoi? Bien sûr, ça ne changerait rien à leur amitié. Tomoko ne jugeais pas les gens par leurs passé, mais plutôt par ce qu’ils étaient le jour même et par ce qu’ils deviendraient dans le futur. Elle regarda Padma puis jeta un coup d’œil à Lucie. Elle ne savait pas comment, mais elle doutait fort bien que Padma n’avait pas vraiment le goût d’en parler dans de tels circonstance. Même Tomoko préférerait être assise dans la salle commune près d’un bon feu pour écouter cette mystérieuse histoire. Tomoko regarda les autres puis décida de briser le froid silence qui s’était installé.

''On en reparlera. Aller on continue. ‘’
Elle continuait tout de même à se poser plusieurs questions et jetait parfois des coups d’œil à l’arbalète que tenait toujours le directeur. Elle savait tirer
avec ça, elle avait prit des cours durant un été dans un camp Moldu. Mais elle avait déjà un pognar et se demandait s’il serait vraiment utile d’avoir ça.
Elle verrait peut-être un peu plus tard, si l’homme le reproposait. Tomoko
déciderait peut-être de la prendre. Elles se redirent jusqu’aux arbres et
pénétrèrent encore une fois dans la forêt. Cette fois, pour de bon. Tomoko
marchait aux côtés de Lucie. Elle aurait eu le goût de discuter, mais ne savait que dire et ne savait pas s’il était mieux d’être attentif à ce qui se passait dans la forêt. Elle optait plus pour la deuxième solution, mais sa bouche aurait voulu parler. Elle était quelqu’un de bavarde et n’aimait pas rester silencieuse. Elle se dit qu’elle aurait tout le temps de dire ce qu’elle
voudrait dire, peu importe ce que c’était, une fois qu’ils seraient sortie de
cette horrible forêt aux milles et un dangers. Tomoko entendit une branche
craquer à une dizaine de mètres à leurs gauches, elle jeta un regard en cette direction. Elle semblait être la seule à vraiment l’avoir entendue car elle ne vit pas les autres tournées le regard comme elle. Elle se sentait observé, elle n’aimait pas ça, mais c’était peut-être simplement Padma et Winchester qui les regardaient elle et Lucie, à l’avant. Elles continuaient d’avancer, écoutant leurs pas raisonner dans le sol. Si des créatures rodaient autour, ils sentiraient leurs présence, c’était absolument certain, c’était tout de même, leurs forêt, leurs logis, là où ils habitaient, ils devaient connaître la forêt mieux que n’importe qui.
Revenir en haut Aller en bas
Winchester
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Opération spéciale

Message par : Winchester, Mer 19 Mar - 16:29


Finalement, sans réponse de Padma, le groupe avait repris la route, Winchester marchait en parallèle avec Padma tandis que Tomoko et Lucie étaient devant. Pas moyen de se perdre puisque de toutes façons, aucun d'eux n'auraient sû dire où ils étaient et par où aller pour sortir de cet endroit. Visiblement, Winchester avait touché une corde sensible. Tant pour lui que pour les filles. Le Directeur ne put réprimé un rictus digne d'un fameux pirate voguant à bord de sa perle noire, en voyant Lucie reculée de deux pas. Tomoko sembla surprise, même s'il n'entendit pas ce qu'elle dit à Padma, Winchester se doutait qu'il y aurait sans nul doute une future discution entre les demoiselles.

Une odeur s'amplifiait de minutes en minutes, comme le groupe avançait. Ils approchaient du lac, un autre souvenir pour le Directeur, il y avait réalisé un rêve, quelques minutes durant. Mais, le danger dont il avait prévenu les filles quelques minutes auparavent était loger dans les proximités du lac. Dans sa main gauche, Winchester sentait le léger et froid métal d'un poignard. Dans sa main droite, il y avait tout le poids de l'arbalète, arme de bois et d'acier sur laquelle il lui avait semblé que Tomoko avait posé son regard. C'était une arme lourde, mais puissante, il vallait mieux savoir s'en servir, celà faisait un moment que Winchester n'avait plus l'occasion de tirer, mais celà devait être comme le vélo, impossible d'oublier. Malgré l'aspect rustique de l'arme, celle-ci possédait un système de recharge automatique, évitant un long moment de recharge, d'autant plus long que pendant un combat, ces moments étaient mortels. Lucie s'arrêta juste devant le lac, regardant Winchester, surement à la recherche d'une réponse à une question qu'il aurait dû deviner. Il venait de commence à ouvrir ses lèvres quand une imposante masse surgit d'entre les arbres pour bondir sur Lucie. Apparemment, ils avaient été repérés. Plus vite que Winchester l'avait imaginé, ou alors les lycans se déplaçaient autour du lac, logiquement, ils n'auraient pas dû les croiser avant d'être presque de l'autre côté. Tout le groupe avait maintenant resséré son emprise sur son arme, Lucie était allongée, un lycan au dessus d'elle, Winchester laissa tomber le poignard, un carreau se planta au niveau de l'épaule du lycan qui visiblement n'avait pas apprécié cet acte, se tournant vers Winchester. Le lycan délaissa Lucie, se tournant vers Winchester sur qui il fonçait, bondissant, gueule première. Winchester se laissa tomber en arrière, le lycan tombant de sa masse sur lui, il s'empala sur la pointe en argent de l'arbalète. Après une minute d'effort intense, Winchester était parvenu à se dégager de la masse désormais inerte. D'un rapide geste de baguette, il n'y avait plus d'arbalète, ramassant le couteau, il commença une phrase:


Il risque d'arriver dans pas longtemps, ça va être...

Il voulait continuer sa phrase mais il avait été coupé par un long et profond hurlement, ils arrivaient. Un lycan un peu en avance sur les autres, sauta d'un arbre devant Winchester. Le poignard s'enfonça dans la peau du lycan jusque dans son coeur, mais dans un dernier sursaut, le loup-garou envoya un violent coup de griffe dans le visage de Winchester dont les pieds quittèrent le sol. Après une longue seconde sans touché sol, Winchester atterit dans le lac...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Opération spéciale

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 22

 Opération spéciale

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 13 ... 22  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.