AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 50 sur 51
La Cabane Hurlante
Aller à la page : Précédent  1 ... 26 ... 49, 50, 51  Suivant
Mangemort 22
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite

La Cabane Hurlante - Page 50 Empty
Re: La Cabane Hurlante
Mangemort 22, le  Mer 13 Juin 2018 - 16:22

Megan K. Hayajân

Ce soir était un soir orageux. Les fortes rafales de vents jouaient des feuillages, créant la mélodie habituelle des temps de pluie. L'eau ruisselait partout sur la Cabane Hurlante, passant au travers du plafond par endroits. Le vent qui s'engouffrait dans les fenêtres sans vitre, créait le bruit typique des maisons hantées. Des éclairs claquaient non loin au-dessus de la Cabane. Le bruit était fort et la vibration se sentait dans le plancher. Étrangement, 22 se sentait à l'aise dans cette situation. La forte pluie empêchait une bonne visibilité de l'environnement autour de la Cabane tout en créant un fort bruit.

22 était arrivé à peu près une heure en avance. S'il était venu avec autant d'avance, c'était pour être sûr que personne ne viendrait les interrompre dans la Cabane ou que personne n'y était déjà. Il passa également le lieu au peigne fin, assez paranoïaque pour penser que les Aurors ou les Phénix aient laissé un quelconque objet pour savoir ce qu'il s'y passe, un moyen de surveillance. Il se questionna également sur l’existence d'un tel objet. Si quelque chose d'assez puissant pour faire ça existait, il devait trouver le moyen de s'en procurer un pour les Mangemorts.

Assis sur une vieille chaise en bois il attendait. Le nouveau mage noir fixait la seule entrée possible de Megan. Les jambes allongées et le fessier qui n'était pas complètement au fond de la chaise. Il arborait une position détendue. Pour la mettre en confiance, ou pour lui montrer qu'il ne se sentait pas du tout inquiété par la jeune Serpentard. Pourquoi le serait-il ?
Sa baguette claire dans la main gauche, elle même posée sur l'accoudoir de la chaise. Le coude droit posé sur l'autre accoudoir pour soutenir son visage masqué d'une main. Aujourd'hui, il portait sa capuche, on ne devinerait pas ses cheveux, ni ses yeux. Puisqu'il avait également mis le masque avec les runes. Modifiant ainsi ses yeux et sa voix.

Le Double Deux attendait dans cette atmosphère étouffante. Les premiers orages de fin d'année scolaire, étaient souvent précédés par des montées de température. Les endroits où l'air passait mal, l'air était étouffant, chaud et stagnant. Sa chaise était à un de ces endroits dans la Cabane. Vivement qu'elle arrive ... Si elle arrive ...


La Cabane Hurlante - Page 50 1525185035152722510

Edit Megan : Bonjour Mangemort 22. Votre message comporte une incohérence rpgique : l'utilisation des runes sur un masque ne peut en aucun cas modifier l'apparence ou la voix de votre personnage. Il vous faudra donc éclaircir ce passage. Cordialement.
Eden L. Maddox
Eden L. Maddox
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La Cabane Hurlante - Page 50 Empty
Re: La Cabane Hurlante
Eden L. Maddox, le  Dim 5 Aoû 2018 - 5:29

Enzo M. Aiken - 17 ans
Alec Z. Dmitriev
Pv  Izsa Hilswood


Je n’arrive pas à dormir, j’ai mes pensées négatives qui me fait perdre la tête et j’ai de la peine à trouver le sommeil. Plus rien ne m’étonne au point même que les regards des autres ne me font plus d’effets. Cette promesse d’autrefois, oubliée avec ma tête détraquée, j’ai surtout besoin de prendre l’air, chose que je fais. Passant outre le couvre – feu obligatoire, je me rends à l’extérieur du château dans la plus grande discrétion. La disparition de Galway et les remarques incessantes des gamins de ma maison commencent sérieusement à me saouler aussi. Alors, me voilà aux abords de la cabane hurlante, allant m’assoir sur le bord des escaliers.

Et dans ce silence oppressant, je me rends compte que depuis mon réveil dans cette chambre à Serpentard, je ne suis plus le même « homme » qu’autrefois. Comme si je perdais de ma clarté et cette façon de mordre la vie à pleine dents, commence aussi à s’ébranler. Cette douceur dont je fais preuve qu’avec des gens triés sur le volet, cette innocence qui disparait peu à peu, au fil de mes connaissances parfois douteuses. Alors, je me demande ce qui a fait que j’en oublie parfois, les bonnes manières, la politesse et mon savoir – faire. Ce n’est pas faute d’essayer de faire des efforts pour garder la tête haute, mais rien y fait.

La seule personne dans tout ce bordel qui, pourtant, arrive à accaparer toute mon attention après ma marraine, c’est cette préfète bleu rencontrée le temps d’une nuit dans un couloir. Cette fille est absolument adorable, son sourire inoubliable. Et même encore, en ce moment, je suis certain de rougir en pensant à elle, malgré ce que je lui ai fait subir dans ce couloir du 4ième étage. Dire que j’avais besoin de relâcher la pression, comme si c’était plus fort que moi, de faire des conneries. Comme si, autrefois, j’étais un fouteur de trouble au lieu d’être un enfant sage. Alors je soupire tout en prenant mon visage entre mes mains. Et je tente encore de mettre de l’ordre dans mes idées brouillés.

C’est pas une mince chose à faire, ni un acte facile, car à part une bonne grosse zone floue, le reste est dans un tel bazar. De ce que je sais, désormais, c’est qu’autrefois, j’étais ce « Alec Zack Dmitriev » … ou quelque chose comme ça, mais je ne pense pas un jour que j’assumerais de m’appeler de la sorte. Pour moi, je suis convaincu que c’est « Enzo Maxwell Aiken » et allez savoir pourquoi aussi. Si seulement, je pouvais me rappeler du moindre détail de ce qu’il s’est passé, mais rien, comme si ma mémoire dans ce même endroit avait disparue, pouf, comme par magie. Et comme si elle avait volontairement ranger cette nuit où il pleuvait des cordes dans un coin de ma tête, m’empêchant de m’en souvenir, tellement le choc émotionnel était violent aussi.

Ainsi, je contemple cette lueur d’espoir qu’offre la Lune, devant moi, là-haut dans le ciel, de mon regard brillant, parfois terne aussi. Cette flamme qui vacille dans mes prunelles, me rappelant qu’autrefois, j’étais rongé par des démons qui ne cessent de me poursuivre. Et pour la première fois depuis longtemps, je me laisse enfin l’occasion de pleurer silencieusement. Parce que je suis à bout de nerfs, que je n’arrive pas à comprendre ce qu’il m’arrive et que j’ai très peur de comprendre l’impossible aussi. C’est à croire que même si on veut faire des efforts pour mettre de l’ordre dans sa vie, le naturel propre à chacun reviendra toujours au galop. Et de le constater me force à prendre conscience que ce que je crains… Ce n’est que de comprendre que ma vie d’avant, avait tout l’air d’être l’opposé de celui que je suis désormais. Deux esprits dans un même corps, deux parties d’un même tout, après tout.
Eileen I. Hilswood
Eileen I. Hilswood
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


La Cabane Hurlante - Page 50 Empty
Re: La Cabane Hurlante
Eileen I. Hilswood, le  Mar 7 Aoû 2018 - 10:43

Ah, la Cabane Hurlante. Izsa ne l'avait jamais aimé. Pas juste à cause de sa réputation, elle était assez grande pour se défendre elle-même, merci bien. Et elle n'était pas du genre à effaroucher de rumeurs et de superstition.

Non, à la base elle ressentait de l'indifférence pour cette baraque tombant en partie en ruine. Mais elle détestait le symbole qu'elle était pour tous ceux qui cherchaient le grand frisson. Un manège hanté version sorcier, oh oh oh. Comme si Poudlard n'avait pas déjà pléthore de fantômes et un esprit frappeur en prime. Ou bien un QG pour des adolescents qui se croient rebelles. Ou bien qui croient trouver entre ses planches bringuebalantes une évasion quelconque à leurs quotidiens, au lieu d'affronter la réalité.

Yep, elle était d'humeur maussade. On pouvait dire ça comme ça. Elle était un peu trop proche de Poudlard, et ne parvenait pas à savoir si elle voulait ou non se rappeler de ses années d'écoles. C'était plus simple de ne pas se poser la question.

Mais alors, que faisait-elle là, si elle préférerait être n'importe où plutôt qu'à cet endroit précis ? Il se trouvait que la Cabane, en plus d'avoir mauvaise réputation, avait été le lieu de plusieurs incidents impliquant les Mangemorts. Vu comment ceux-ci étaient actifs en ce moment, elle avait peur qu'ils préparent quelque chose. Bref, elle montait la garde, en espérant ne tomber sur personne.

Alors qu'elle se prenait à son rôle d'éclaireuse, un bruit retint son attention. Elle avait déjà sa baguette sortie, en alerte, elle se dirigea donc vers le son en étant la plus discrète possible. Tout doucement, elle s'approcha...

- Oooooh... Tu veux... euh... de l'aide, ou bien tu veux... je vais juste m'en aller et totalement oublier cela ?

Non loin d'elle se trouvait un jeune homme, probablement encore à Poudlard. Il était très blond mais, surtout, il avait les yeux rouges. Pas comme un certain Voldemort, mais parce qu'il était en train de pleurer. Super. Si elle espérait au fond d'elle qu'il n'allait pas vouloir s'étendre sur le sujet, elle se rendait bien compte que cela n'était pas très responsable de sa part. Aider une personne en détresse, aussi difficile cela pouvait être pour elle, ça restait une bonne action. Et suivre sa morale, c'était important quand on essayait de rendre ce monde un peu meilleur.
Eden L. Maddox
Eden L. Maddox
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La Cabane Hurlante - Page 50 Empty
Re: La Cabane Hurlante
Eden L. Maddox, le  Mer 8 Aoû 2018 - 7:27

Enzo M. Aiken - 17 ans
Alec Z. Dmitriev
Pv  Izsa Hilswood


Au-delà de mes pleures inaudibles, je me laisse surprendre par une jeune femme et sa baguette pointée devant mon nez. Tout en captant mon attention, je me rends compte qu’elle arrive aisément à me faire sursauter à l’écoute de sa voix qui tente de me rassurer, même si elle me parle de départ imminent par peur de me déranger. En parlant « d’oublies », je repense encore à ce fameux moment où mon cerveau à décidé de faire du ménage et j’ai beau réfléchir, rien ne me vient en mémoire. Ce silence dans mes méninges me pétrifie, au point même qu’à force de réfléchir, je me demande si je ne suis pas pour quelque chose avec la disparition de mon feu-compagnon de chambre. Cette disparition glaçante de Galway commence tellement à faire du bruit, que je me suis mis en quête de rechercher le moindre indice le concernant… Et pour ma part, ça commence aussi à m’épuiser de courir après son ombre ou « son fantôme ».

- « … De l’aide ? … J’sais pas trop… Mais tu … tu me déranges pas… Enfin… Si j’peux te tutoyer… ? »

Pourtant, je soupire pour la énième fois, tente encore de sécher mes joues d’un revers de mains, mais j’ai du mal à me ressaisir et me calmer face à cette histoire. Sans parler de ce prof de Défense contre les Forces du Mal, une vraie blague à lui tout seul. À côté de Lizzie, j’ai l’impression d’être le dindon de la farce, même si la Directrice Adjointe voudrait que je suive tout mes cours, pour que j’puisse avoir l’espoir d’obtenir un jour, mes A.S.P.I.C. ! Seulement, je ne suis pas vraiment convaincu de l’idée d’assister à un seul cours de plus avec cet enseignant qui ne comprend pas ce qu’est le respect de la vie privée de ses élèves. Par moment, je me dis que tout ceci serait plus simple si je me rendrais à l’infirmerie ou voir même l’hôpital St Mangouste, ne serait – ce que pour pouvoir « récupérer » un peu du poil de la bête.

- « … Désolé… ..Comme tu peux le voir, c’est pas « la joie » avec moi, en ce moment… Hm… »

Disons aussi que j’ai du mal à me remettre de mon cousin par alliance et ses étranges idées de vouloir me fouiller la mémoire à coups de Légilimens, tout ça, dans l’espoir de vérifier la véracité de mes propos. Lui qui me parlait de respects de la Loi en ne faisant pas de magie dans un parc moldu, encore moins en présence de « Moldus », sinon, c’était un séjour pour Azkaban. J’avais vraiment l’impression d’être pris pour cible, puisque lui à transgresser ses propres règles quelques minutes après moi, en toute âme et conscience. Ainsi, je me retrouves là, perdu dans mes pensées chaotiques, devant elle qui ne sait que faire ou dire, devant cette situation problématique. Quelle galère, n’est-ce pas… ?
Eileen I. Hilswood
Eileen I. Hilswood
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


La Cabane Hurlante - Page 50 Empty
Re: La Cabane Hurlante
Eileen I. Hilswood, le  Dim 12 Aoû 2018 - 10:47

Le jeune... homme ? garçon ? lui répondit quelque chose auquel elle ne s'attendait pas vraiment. A savoir, qu'elle pouvait rester, et qu'il ne savait pas vraiment si il avait besoin d'aide. Elle arqua un sourcil incertain.

- Ouais, tu peux me tutoyer, dit-elle simplement.

Cette conversation n'avait pas vraiment de sens, si on lui demandait son avis. Ils n'avaient même pas fait de présentation, et voilà qu'ils se parlaient déjà de manière plus familière. D'ailleurs, elle ne comptait pas se présenter. C'était plus simple de rester une inconnue, comme ça il ne se sentirait pas gêner d'avoir pleurer devant elle. Alors que si on commençait à se connaitre, on commençait aussi à en avoir quelque chose à faire du jugement de l'autre. On craignait qu'il allait nous ressortir cet épisode, alors qu'on aurait préféré l'oublier.

- « … Désolé… ..Comme tu peux le voir, c’est pas « la joie » avec moi, en ce moment… Hm… »

Pourquoi s'excusait-il ? C'était bien parce qu'il n'allait pas bien qu'elle lui avait proposé son aide. Si il s'était contenté de bouquiner ou de s’entraîner aux sortilèges, elle, elle se serait contentée de l'ignorer.

- Qu'est-ce qui t'arrive ? demanda-t-elle alors, en mettant bien les deux pieds dans le plat.

A noter qu'un "plat" était un grande marre d'eaux basses, du coup c'était plus logique que mettre ses pieds dans une assiette. Mais dans le contexte, aucun rapport avec la choucroute.

- C'est à cause de Poudlard ? Des cours, ou des élèves ? Des soucis familiaux ?

Oui, elle était totalement en train de lui demander de parler de sa vie privée. Elle ne voyait pas vraiment d'autres manières de l'aider, de toute façon. Lui mettre une main sur l'épaule et la tapoter de manière maladroite ? Très peu pour elle.

- De toute manière on ne se connait pas. Alors je risque pas de raconter cela à qui que se soit.
Eden L. Maddox
Eden L. Maddox
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La Cabane Hurlante - Page 50 Empty
Re: La Cabane Hurlante
Eden L. Maddox, le  Lun 13 Aoû 2018 - 3:28

FICHE PAR SWAN & Azryel ( Pv Izsa Hilswood. / Enzo - 17 Ans ).
I don't confess my secrets at everyone ...
who doesn't want to hear them. I just want to feel better, tonight...
Lorsque j’offre mon regard à la Lune, je continue de laisser mes larmes noyées mes joues en silence. Je suis prêt à parier que mon front est brûlant, tant j’ai des choses pleins la tête, des sentiments en pagaille tant c’est le bordel par là. Parfois, j’aimerais prendre ma cape d’invisibilité, me cacher du regard du monde et disparaitre si loin que personne ne me retrouverait. J’aimerais pas que le personnel de l’école, me retrouve ici, ce soir. Tout comme la fois où j’ai discuté avec cette préfète dans le couloir du 7Ième étage. Pourtant, d’un geste de la main, je tente d’essuyer mes joues, chose parfaitement impossible à faire en ce moment.

- « … J’ai plusieurs problèmes… Et pas des moindres…   »

Je ressens ce vide immense qui me glace rapidement le sang. Et ce besoin vital de faire des conneries, cette colère qui s’accroît en moi parce que j’éprouve une injustice à mon égard. Je me dis même qu’il faut que j’apprenne à me défendre par moi – même et qu’à mon tour, je me fasse entendre aussi.

- « … J’ai des problèmes d’amnésies, avec un Auror, avec un prof en particulier, avec un camarade de chambre porté disparu … J’ai l’impression de devenir fou aussi… Et donc, comme tu peux le voir, j’ai du mal à gérer tout ça… Et j’en parle à peu de personne parce que je ne veux pas leurs imposer mes « problèmes »… »

Sa dernière parole m’arrache un léger sourire, pourtant, il disparait bien vite lorsque je reporte mon regard sur mes pieds. Je prend doucement ma tête entre mes mains avant de me mettre à soupirer. Est-ce que je lui dis ce qui cloche ou que je continue de me taire. Quoi que vu ce qu’il m’arrive, je me dis que je n’ai plus rien à perdre, désormais. Alors, autant ne plus chercher à comprendre l’impossible aussi.

- « … à Poudlard, rien ne va, on a un prof de Défense contre les Forces du Mal complètement barje. Son premier cours, c’était un désastre. On s’est retrouvé avec l’ancien directeur, qui l’était encore à ce moment – là, ma marraine, le directeur de Poufsouffle, un cheval, un chien, la garde-chasse et je ne sais combien de préfets en classe, tout ça parce que cet imbécile s’en est pris injustement à une élève, mon amie. Mais pas que ça, il est venu à trois reprises, me forcer de parler de moi, de ma vie privée, de ce qui va pas chez moi alors que je n’avais pas nécessairement l’envie de lui parler. »

C’est comme si mon corps me faisait comprendre qu’il est temps pour moi d’arrêter de me cacher derrière cette façade candide et toute mignonne. J'ai cette envie d'hurler à plein poumons, de ne plus me contenter de rester sage et d'obéir aveuglément aussi.

- « J’étais en colère contre l’Auror qui a fouillé ma tête, qui m’a fait revivre des moments gênants et autres, alors que quelques minutes avant sa rencontre, il me faisait la morale en plein parc moldu sur la magie, en me menaçant de me foutre à Azkaban. Sans parler du garçon dont je t'ai parlé, c'était un préfet très respecté de notre maison, j'ai pas vraiment eu le courage de lui parler depuis que j'ai conscience que je ne me souviens de très peu de chose, mais je ne le détestais pas pour autant… Mais bref, je suis en colère, encore là, maintenant et comme je comprends plus rien à ce qui se passe, j’en ai marre. Marre de tout ça au point où je craque … Et que me voilà … Bref, rien de bien magnifique comme tu peux le voir. »

Juste quelques doses de frustrations qui font, que j’suis en train de perdre ma bonne humeur, que j’commence radicalement à comprendre que rien ne va plus dans le coin. Et si j’trouve pas un moyen de décompresser, j’vais finir par imploser ou exploser à cette allure, aussi.


Eileen I. Hilswood
Eileen I. Hilswood
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


La Cabane Hurlante - Page 50 Empty
Re: La Cabane Hurlante
Eileen I. Hilswood, le  Jeu 16 Aoû 2018 - 18:49

Sans le savoir, Izsa avait ouvert la boite de Pandore du jeune étudiant. Elle s'attendait à ce qu'il l'envoie sèchement balader, ou bien qu'il lui dise deux ou trois phrases éludant en partie la question. Sauf que non, cela ne fut pas le cas. Loin de là, très loin de là. Elle venait d'ouvrir les vannes et un torrent d'informations se déversa sur elle alors qu'elle ne s'y était pas du tout préparée.

- « … à Poudlard, rien ne va, on a un prof de Défense contre les Forces du Mal complètement barje. Son premier cours, c’était un désastre. On s’est retrouvé avec l’ancien directeur, qui l’était encore à ce moment – là, ma marraine, le directeur de Poufsouffle, un cheval, un chien, la garde-chasse et je ne sais combien de préfets en classe, tout ça parce que cet imbécile s’en est pris injustement à une élève, mon amie. Mais pas que ça, il est venu à trois reprises, me forcer de parler de moi, de ma vie privée, de ce qui va pas chez moi alors que je n’avais pas nécessairement l’envie de lui parler. »

Evidemment, Izsa n'y comprenait rien. Déjà que le garçon ne semblait pas trop s'y retrouver, alors quand il lui expliquait s'était encore pire. Elle leva un sourcil, retenant surtout qu'il avait un problème avec son professeur de Défense contre les Forces du Mal. Qui était le remplaçant de Monsieur Benbow ? Ça, elle n'en savait rien. Si on lui demandait, cela n'avait pas l'air bien grave, dans l'absolu. Ça arrivait à tout le monde de détester l'un de ses professeurs. Mais bon, elle se garda bien de le dire, parce qu'on ne lui demandait pas son avis.

- « J’étais en colère contre l’Auror qui a fouillé ma tête, qui m’a fait revivre des moments gênants et autres, alors que quelques minutes avant sa rencontre, il me faisait la morale en plein parc moldu sur la magie, en me menaçant de me foutre à Azkaban. Sans parler du garçon dont je t'ai parlé, c'était un préfet très respecté de notre maison, j'ai pas vraiment eu le courage de lui parler depuis que j'ai conscience que je ne me souviens de très peu de chose, mais je ne le détestais pas pour autant… Mais bref, je suis en colère, encore là, maintenant et comme je comprends plus rien à ce qui se passe, j’en ai marre. Marre de tout ça au point où je craque … Et que me voilà … Bref, rien de bien magnifique comme tu peux le voir. »

Là, par contre, elle voulait bien croire que cela était grave. Un Auror avait fouillé dans sa tête ? De la Legilimancie ? Qui était ce type, qui se permettait de s'en prendre à la vie la plus privée d'une personne, à savoir ses propres pensées ? D'un étudiant, qui plus est, peut-être même encore mineur. Pour ce qui était du disparu, elle pensait savoir de qui il s'agissait : les avis de recherches étaient également affichés pas loin de chez elle.

La jeune femme n'était pas capable d'offrir un support émotionnel. Par contre, elle savait réfléchir de manière pratique, insensible on pourrait même dire. C'était sa façon d'aider.

- T'as le droit de te sentir mal, dit-elle simplement. C'est plutôt sain, même, alors tu peux pas vraiment être fou.

Voilà, c'était toute l'étendue de sa faculté d'empathie. Franchement, elle se trouvait pas si mal, pour une fois. Deux phrases complètes, qui résumait ce qu'elle pensait. Il valait mieux aller mal que de porter un masque en se forçant à croire que tout va bien. On ne réglait pas grand chose, comme ça.

- Qui est cet Auror ? demanda-t-elle en fronçant les sourcils. Tu connais son nom ? Si oui, tu devrais allez voir la Justice Magique. Si il a fouillé dans tes souvenirs - avec de la Legilimancie - alors que personne n'était en danger, c'est de l'abus de pouvoir.

Elle espérait que le Ministère n'était pas encore devenu assez dictatorial pour ne pas punir un tel acte. Pour le reste, elle ne savait pas vraiment si elle pouvait l'aider... Elle pouvait bien lui donner des conseils, mais elle c'était souvent malvenu. De la condescendance venant d'une parfaite inconnue, ça n'allait pas arranger la vie de cet étudiant.
Pourtant, elle en avait des conseils. il fallait apprendre à lâcher prise sur son passé, ne pas se torturer avec les choses sur lesquelles on a aucune emprise. Avoir une morale, des ambitions, des objectifs, et puis...

Au fond de la boite de Pandore, il restait toujours l'espoir.

- Maintenant que tu sais tout ce qui te tracasse, tu comptes faire quoi ?

Sa voix était plutôt neutre. Si elle avait paru trop enjouée, même en étant sincère, elle aurait eu l'air hypocrite. De ne pas le prendre assez au sérieux. Et pourtant, à cet instant, cet inconnu avait toute son attention.
Eden L. Maddox
Eden L. Maddox
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La Cabane Hurlante - Page 50 Empty
Re: La Cabane Hurlante
Eden L. Maddox, le  Dim 23 Sep 2018 - 11:30

FICHE PAR SWAN & Azryel ( Pv Izsa Hilswood. / Enzo - 17 Ans ).
I don't confess my secrets at everyone ...
who doesn't want to hear them. I just want to feel better, tonight...
Même si elle me disait que j’avais le droit de me sentir mal, j’avais cette sale impression qu’elle avait tort. Et ce torrent de paroles que je venais de déverser en si peu de temps. Il va vraiment falloir que j’apprennes à me contrôler. Ça ne peut plus durer comme ça, pas vrai ? Alors, même si elle tente de me réconforter, je me contente de me renfermer et poser ma tête contre le mur derrière moi jusqu’à qu’elle me demande l’identité de cet Auror qui m’a visiblement trop marqué. Ainsi, fragilisé comme si on venait de me rôtir au fer rouge, je soupire maladroitement en me demandant si ça vaut la peine de parler d’Artemis, cet homme qui, par le hasard des choses, était devenu mon cousin par Alliance après avoir épouser ma cousine.

- « Je connais son nom, mais au final, je ne peux pas m’empêcher de penser que j’agirais comme un monstre à mon tour. Peut – être qu’il cherchait juste à protéger quelqu’un et moi, excédé jusqu’à l’épuisement, je me suis laissé emporter… Qui sait, je n’aurais la réponse à cette question que si je …reprends contact avec lui. Normalement, on doit se revoir prochainement, mais je redoute…notre seconde rencontre. En fait, pour la première fois de ma vie, j’ai peur… Comme c’est étrange… »

Du moins, je le crois, je ne leurs parles plus vraiment depuis un certain temps. Même Élina, je n’ai plus de nouvelles d’elle. Va – t – elle bien ? L’enfant qu’elle porte ou portait dans son ventre aussi, je l’espère ? Et s’il est déjà né, que puis – je dire si ce n’est que plus le temps passe, plus j’ai l’impression que je n’ai plus cette sensation d’avoir une famille, d’avoir quelqu’un sur qui compter. Mais vaut – il vraiment la peine que je parle de lui, au point de détruire la sienne… ?
Eileen I. Hilswood
Eileen I. Hilswood
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


La Cabane Hurlante - Page 50 Empty
Re: La Cabane Hurlante
Eileen I. Hilswood, le  Sam 6 Oct 2018 - 19:08

Izsa pouvait sentir qu'elle n'arriverait pas à grand chose avec le jeune garçon. C'était frustrant, et même dire cela était un euphémisme. Elle avait tellement pris l'habitude de se considérer comme une super-héroïne des temps modernes qu'elle avait du mal à admettre sa propre impuissance face à certains problème. Elle avait beau s'imaginer courant au secours de la veuve et l'orphelin, parfois la veuve et l'orphelin ne lui demandait rien du tout.

- « Je connais son nom, mais au final, je ne peux pas m’empêcher de penser que j’agirais comme un monstre à mon tour. Peut – être qu’il cherchait juste à protéger quelqu’un et moi, excédé jusqu’à l’épuisement, je me suis laissé emporter… Qui sait, je n’aurais la réponse à cette question que si je …reprends contact avec lui. Normalement, on doit se revoir prochainement, mais je redoute…notre seconde rencontre. En fait, pour la première fois de ma vie, j’ai peur… Comme c’est étrange… »

Elle serra les poings, énervée. Le gars devait se reprendre. Il devait comprendre. On ne pouvait pas se laisser guider par le bout de son nez. Il y avait des gens qui ne méritaient pas qu'on leur accorde de l'importance, ni même qu'on les respecte, encore mois qu'on leur cherche des excuses.

- Pourquoi tiens tu tant à le revoir, alors ?

Si elle n'avait pas fait attention, sa colère aurait grondé comme un tonnerre. A la place, sa voix était sourde.

- La peur, c'est une bonne émotion à suivre. C'est pas toujours raisonnable, mais c'est viscéral. Si ce type t'as fait du mal, le mieux c'est pas de lui donner l'occasion de refermer ses mains sur toi encore une fois.

Non, Izsa n'était pas une Gryffondor. Cela se voyait tant que ça ? Elle n'avait jamais cru dans le fait que le courage était la plus belle de qualité, peu importe ce qu'en disant le Choixpeau ou les histoires de Dumbledore et Potter. Il valait mieux faire confiance à son instinct, et fuir quand le danger était trop grand. Être lâche n'était pas un luxe.
Eden L. Maddox
Eden L. Maddox
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La Cabane Hurlante - Page 50 Empty
Re: La Cabane Hurlante
Eden L. Maddox, le  Dim 21 Oct 2018 - 13:59

FICHE PAR SWAN & Azryel ( Pv Izsa Hilswood. / Enzo - 17 Ans ).
I don't confess my secrets at everyone ...
who doesn't want to hear them. I just want to feel better, tonight...
Pendant que la jeune dame me conseille sur un ton purement objectif, je reste planté-là, incarnant l’hibiscus du coin ou n’importe quelle autre type de plante pourvu que j’ai encore l’intelligence d’user de mes poumons pour pouvoir respirer. Puis, d’un battement de cil, j’admets que pour une fois, me foutre des gifles sans même avoir besoin de me toucher physiquement, ça ne me faisait pas de mal. Et bien que je n’en réclame pas le besoin, je me redresse avec ce besoin de devoir tirer un trait sur ce genre de problème. Pour une fois, fuir ce qui m’embête au lieu de m’y plonger à cœur perdu, peut – être que ça ne me fera pas plus de mal. Et puis, après tout, que pourrais – je bien risquer. Ne dit-on pas justement que mieux vaut être seul que mal accompagné ? J’ai essayé de m’approcher de « lui », maladroitement, je le reconnais. Par pur hasard, aussi, mais qu’importe. Toujours est-il qu’à présent, la donne a complètement changé. Donc, je renifle bruyamment, sèche mes dernières larmes avant de prendre un graaand bol d’air frais. Puis, je fixe le ciel avec ce sourire légèrement taquin qui me définie bien, ce moi plus actuel que l’ancien avant de jeter un coup d’œil sur la jeune femme avant de me risquer à sourire pour la première fois de la soirée.

- « Après mures réflexions, je devrais prendre conscience que les conseils qu’on me donne, sont parfois, meilleurs que ceux que je suis sur un coup de tête. Quoi qu’il en soit… Je te remercie de m’avoir prêté un peu de ton temps et de ton attention. … Je te le revaudrais un jour, si tu as besoin de moi… ou mes services à l’avenir… Qui sait. »

Peut – être qu’aussi, il serait plus judicieux pour moi de savoir qu’elles sont les personnes dignes d’avoir un peu de ma reconnaissance, de cette attention que je n’accorde qu’à très peu de monde. Alors, lentement, je prends conscience aussi que mon attitude était plutôt exagérée à mes débuts et qu’à présent, j’ai l’air idiot à agir de la sorte aussi.
Eileen I. Hilswood
Eileen I. Hilswood
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


La Cabane Hurlante - Page 50 Empty
Re: La Cabane Hurlante
Eileen I. Hilswood, le  Dim 18 Nov 2018 - 19:14

Le jeune garçon parlait bien bizarrement. Comme si il sortait tout droit d'un bouquin. Izsa, quand elle parlait comme ça, c'était généralement qu'elle penchait vers l'ironie. Mais lui semblait tout à fait sérieux. A tous les coups, c'était un Serdaigle...

- Je te le revaudrais un jour, si tu as besoin de moi… ou mes services à l’avenir… Qui sait.

La brune, cheffe de l'Ordre du Phénix et triple championne de duels en tournoi, leva un sourcil amusé. Elle n'était clairement pas du genre à demander de l'aide, certainement pas à quelqu'un qui semblait en avoir beaucoup plus besoin qu'elle.
Cela ne l'empêchait pas d'apprécier l'attention. Même si c'était probablement une manière élégante de lui demander de prendre congé. D'ailleurs, c'est probablement cela qui lui faisait l'apprécier. Terminer une conversation de manière naturelle, c'était tout un art, encore plus quand il s'agissait d'un inconnu.

Elle sourit et répondit :

- J'y penserais. Au passage, moi c'est Izsa Hilswood. Si jamais tu as besoin de te rappeler de la personne à qui tu dois un service.

En réalité, elle était évidemment en train de lui proposer de venir la voir, si jamais il avait besoin d'aide un jour prochain. Avec son prénom et son nom, il devrait être en mesure de la contacter. Le gars ne semblait pas avoir beaucoup d'adultes de confiance à aller voir, en cas de soucis. Ça se comprenait, à son âge la personne qui s'apparentait le plus à un mentor de confiance pour elle avait été un russe bourru membre de la mafia. On faisait avec ce qu'on avait. Elle espérait juste être une meilleure oreille attentive que Rurik, dans le contexte.

- Je file. Mais n'oublie pas : Izsa Hilswood, au chemin de Traverse.

Et elle ne tarda pas plus longtemps.



[Fin du RP pour moi, merci beaucoup pour cet échange ! MDR
Eden L. Maddox
Eden L. Maddox
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La Cabane Hurlante - Page 50 Empty
Re: La Cabane Hurlante
Eden L. Maddox, le  Jeu 22 Nov 2018 - 8:51



Départ d'Alec(Enzo). - Sujet Libre ♥
Au détour d'une conversation
ft Alec Z. Dmitriev/Enzo Maxwell Aiken


- « Très bien, je ne l’oublierais pas.  »

Izsa Hilswood, hein. Quel nom utile et à la fois étrange. Mais toujours est-il qu’il est bon d’avoir obtenu la confiance d’une inconnue, surtout provenant d’une adulte alors que je n’avais pas du tout prévu cela dans mes plans ou perspectives d’avenir. Celle – ci se trouverait au chemin de traverse si j’avais besoin d’elle ou elle de moi. Et pendant que je la laissais s’éclipser comme une voleuse prise en flagrant délit, je me remets assis sur les marches de cette cabane insolite. Le regard fuyant vers les étoiles, là où s’assombrissent mes nombreux souhaits. Je laisse certains de mes rêves s’endormir alors que d’autres y voient le jour pour la première fois. Dés lors, je sais que la machine au plus profond de mon être se met en marche, qu’il me faudra être patient pour trouver là, ma voie, ce que je compte faire de ma vie, ce que je me réserve pour le « plus tard ». Si certaines personnes ignorent tout encore de ça, moi, je fais partie de celles qui se montrent curieux, au risque de m’en mordre les doigts. Pour l’heure encore, je sais qu’il me faudra du temps pour mettre de l’ordre dans mes idées, surtout après tout ce remue – ménage un peu étrange aussi. Et puis, silencieusement, je me redresse après un bon quart d’heure à me changer les idées pour ne plus penser à ce qui me démange. Donc, sur le chemin du retour, il n’est pas étonnant de ma part, si j’opte pour déballer une sucette qui trainait, là, au fond de ma poche avant que je ne me décide de retourner à Poudlard afin de retourner dans ma chambre, cette fois.
b l a c k f i s h & Λzяүεℓ (Glisse ta baguette sur l'image)
Time Alyster
Time Alyster
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Cabane Hurlante - Page 50 Empty
Re: La Cabane Hurlante
Time Alyster, le  Sam 16 Fév 2019 - 7:43



Le Miroir





TW Warning et RP avec Rachel Ester Pasca

Il était tard. 19h pour être précis... Time était en sueur, et le monde tournoyait autour de lui, les larmes étaient retenus de peu, et le jeune borgne pénétrait son propre regard à travers le miroir d'une veille armoire de la cabane hurlante.
Il n'en pouvait plus. C'était comme si une main prenait ses entrailles et les serraient de plus en plus fort, comme si c'était sa main.
Toujours, le problème revenait à lui, et jamais il n'avait réussis à s'en remettre...
Évidemment, l'idée de la mort lui plaisait fortement et il avait longuement hésité à faire le grand saut... mais sans succès. Tous les jours, ses angoisses le plombais, tous les jours, il se haïssait d'une haine terrible et tous les jours, ses pensées tournoyantes était comme des boule de plomb qui lui cognait la tête.
Les cours, et dormir, c'était son quotidiens, et Time n'en pouvait plus.
C'était l'heure de le faire, et personne ne l'en empêchera cette fois-ci. Un dernier regard sur son œil malade de la vie, malade de connaitre la société, un soupir pour se donner une seconde chance.
Il leva sa baguette et se recula, toujours face au miroir.
Une seconde d'hésitation. Après, il ne pourra plus faire marche arrière.
Mais, il y avait réfléchit assez longtemps, et au fond de lui, Time savait que c'était le mieux pour lui, et pour les autres...
Un dernier sourire, un de ces sourires tristes... Il serra un dernier instant le papier dans sa poche, avec son nom écrit dessus, ainsie qu'un "Adieu". C'était la fin... Il avait brûlé certaines de ses lettres pour éviter au "prochain Time" de savoir...
Il se rendit compte qu'il était en train de pleurer à chaudes larmes une dernière fois lorsque Time prononça distinctement #Oubliette avant de tomber lourdement au sol, comme assommé par un coup de masse.
Maintenant, la suite n'était plus de son ressort.
Galatéa Peverell
Galatéa Peverell
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La Cabane Hurlante - Page 50 Empty
Re: La Cabane Hurlante
Galatéa Peverell, le  Dim 17 Fév 2019 - 13:06

LA Time

Les sorciers avaient tout de même un style architecturale bien à eux... Cette maison en l'occurrence, Rachel ne l'avait jamais comprise. Elle était moche, elle était sale, elle était de travers, elle était hanter par les ombres -et on ne parle pas de fantôme- et surtout hanter de terrible souvenir. Pourtant elle restait là, sans bouger. Aimé et apprécier pour... son histoire ? Allez savoir. La sorcière s'en souvenait principalement comme lieu de séquestration. Et d'ailleurs, rien qu'à ce souvenir la brune serra le manche de sa baguette. Et si quelqu'un se cachait cette fois encore ?

Plus prudemment qu'il y a quelques années en arrière Ester avançait néanmoins, incapable de faire demi-tour. Elle était bien trop curieuse de voir ce qui mettait le jeune homme dans cette état. Elle avait bien trop peur qu'il ne lui arrive un mal. Time rêvait d'espoir et de lumière, pas de venir s'enfermer dans la poussière.

Plus lentement que lui elle traversa quelques pièces, suivant les sanglots non sans une certaine appréhension. Quoi encore ? Qu'est-ce qui allait encore lui tomber dessus ? Ester ne le savait alors pas encore, mais la question qu'elle aurait dû se poser alors était : pourquoi ? Hélas jamais elle ne saurait et lui non-plus dorénavant. Car lorsqu'elle arriva derrière lui et qu'elle croisa son regard dans le miroir, il était déjà trop tard. Elle avait à peine eu le temps d'ouvrir la bouche sans que rien n'en sorte. Main tendu vers l'inatteignable.

- Merd*... marmonna-t-elle pour elle-même.

Ester fit quelques pas, sans pour autant l'approcher. Elle savait qu'il allait bien... Enfin, plus ou moins. Mais elle voulait surtout éviter de l'effrayer à son réveil. Comment savoir quel serait sa réaction ?
Time Alyster
Time Alyster
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Cabane Hurlante - Page 50 Empty
Re: La Cabane Hurlante
Time Alyster, le  Dim 17 Fév 2019 - 15:20

Il était tombé... et avant... avant...?

Time se releva brusquement avec la sensation que sa tête était horriblement lourde. Comme si de l'acier chaud avait remplacé sa tête... Mais paradoxalement, il se sentait vide. Assis, il découvrit la pièce en silence. Le vieux piano désaccordé, la poussière, le miroir de la penderie...
Le jeune borgne s'étonna de ne voir qu'à moitié... Pourquoi était il là ? Et... où était il ?
En voyant Rachel, Time retenu un cris de surprise, mais se calma vite en remarquant que celle ci avait l'air plus triste qu'autre chose... Pourqui l'était elle ? Qui c'était d'ailleurs ?
Évidemment, il ne souvenait de rien, et commença à avoir un présentiment en remarquant qu'il ne se souvenait de rien.
Machinalement, il s'essuya les yeux, étonné de voir des larmes alors qu'il n'était pas triste... Mais qu'est ce qu'il se passait ?
Time demanda à la jeune inconnu:

-Heu... bonjour ? Tout va bien ?

La honte, ils se connaissaient peut être...
Mieux vallait cacher cette sorte d'amnésie... il était apparement tombé, et le choc a surement eu un impact sur sa mémoire, rien de grave il espérait.
Mais au fond de lui, il sentait que quelque chose manquait.
Galatéa Peverell
Galatéa Peverell
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La Cabane Hurlante - Page 50 Empty
Re: La Cabane Hurlante
Galatéa Peverell, le  Lun 18 Fév 2019 - 11:38

Voilà qu'il émergeait et Rachel le laissa faire, doucement, sans s'approcher pour le moment. Elle voulait lui laisser le temps et l'espace nécessaire pour lui permettre de se situer, comprendre le peu de chose qu'il serait encore en mesure de comprendre. Comme lui elle observa un instant la pièce tout en se disant qu'il avait dû être vraiment désespéré pour choisir un lieu comme celui-ci pour se jeter le sort. La crasse, la poussière et les ténèbres... il y avait mieux pour commencer une nouvelle vie. Eh puis d'ailleurs, comment il fonctionnait ce sort ? Comment pouvait-on tout oublier, mais savoir parler ?

- Ce n'est pas moi qui suis parterre, fit-elle remarquer avec une voix douce. Comment tu t'appelles ?

Durant un court instant, la sorcière avait eu envie de formuler sa phrase d'une toute autre manière. Elle avait compris cependant juste à temps qu'il ne servait plus à rien de lui faire des reproches ou de lui poser des questions. Rachel préférait lui laisser cette paix nouvelle qu'on pouvait lire sur son visage, donnant presque envie. Combien de fois avait-elle souhaiter tout oublier ? Tout faire disparaître et juste recommencer ?

- Tu as beaucoup de chose à apprendre, je pourrais t'aider si tu veux. Poses-moi toutes les questions que tu voudras.

Il était jeune. Devait-elle le ramener à Poudlard ? Ou le confier à St-Mangouste ? Le garder avec elle le temps qu'il s'adapte un peu ? Et ses amis ? Sa famille ? Ses parents ? Time avait bien de la chance de ne plus avoir besoin de penser à tout cela.
Contenu sponsorisé

La Cabane Hurlante - Page 50 Empty
Re: La Cabane Hurlante
Contenu sponsorisé, le  

Page 50 sur 51

 La Cabane Hurlante

Aller à la page : Précédent  1 ... 26 ... 49, 50, 51  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.