AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-40%
Le deal à ne pas rater :
– 40% sur la Table basse rectangle TIME – couleur Chêne
59.99 € 99.99 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Infirmerie
Page 1 sur 25
L'infirmerie
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 13 ... 25  Suivant
Gyaltsen Kunkhyab
Gyaltsen Kunkhyab
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Cheval andalou


L'infirmerie Empty
L'infirmerie
Gyaltsen Kunkhyab, le  Ven 7 Déc 2007 - 20:02

[Merci de poster à la suite de ce message et de ne pas créer de nouveau sujet dans l'infirmerie. Cordialement. Votre infirmier. Elfric Lufkin.]

Elfric venait d'obtenir son poste d'infirmier à Poudlard... Et après quelques soucis administratifs peu importants, ce dernier était enfin prêt pour accèder à ce qui deviendrait son nouveau lieu de travail, l'infirmerie de Poudlard; infirmerie réputée pour la qualité de ses soins et pour la générosité de ses dirigeants. Elfric Lufkin se promis qu'il tiendrait ces valeurs au sein de sa nouvelle infirmerie... C'est dans cet esprit qu'il arriva devant la porte de cette dernière où l'on pouvait y lire sur une pancarte:





Infirmerie fermée pour cause de manque de personnel.
Merci de passer votre chemin.
Cordialement.



La première impression d'Elfric fut un sentiment de désapprobation. *Comment une infirmerie fait-elle pour être fermée alors que c'est un endroit important pour les élèves...* pensa-t'il. Et d'un geste élégant du poignet, le jeune infirmier pointa sa baguette magique et parcouru la pancarte d'un geste souple allant de gauche à droite. Au fur et à mesure de son passage, l'écriteau changea de couleur, un magnifique violet remplaça le vert-de-gris, et les anciens caractères disparurent et de nouveaux apparurent en lettres d'or. Sur la nouvelle plaque de la porte était écrit:



Infirmerie ouverte
7 jours sur 7, 24 heures sur 24.
Si le personnel est absent, merci d'appuyer sur le bouton situé sur votre droite (bouton doré orné d'une pierre d'améthyste polie).
Cordialement,
Infirmier Elfric Fulkin.
[Statut actuel: Absent.]



En effet, le jeune homme avait pensé à tout, si l'on avait besoin de lui et qu'il n'était pas là, le visiteur avait juste à appuyer sur le bouton et l'infirmier serait là d'une minute à l'autre. En effet ce dernier serait alors prévenu par une matérialisation de son patronus en forme de cheval lui indiquant que l'on avait besoin de lui. Ne lui demandez surtout pas comment cela fonctionnait, c'était un secret du professeur d'enchantement en tant que cadeau de bienvenue...

Après ce geste accompli, Elfric pénétra dans l'infirmerie même... et le choc fut brutal même s'il y était préparé... la décoration était effroyable et lugubre! L'infirmerie était une pièce toute en longueur et inquiétante.*L'ancienne infirmière manquait donc terriblement de goût... ce qu'on dit était donc vrai... Bref!* Sur ces pensées, les lits métalliques, les couvertures vertes et inhospitalières, les affreux paravents et surtout, l'horrible carrelage fait de grosses pierres allaient dans l'instant disparaître! En effet, Elfric Lufkin pointa à nouveau sa baguette magique, il allait entamer ce qu'il préférait, c'est-à-dire refaire les décorations!

Il tendit donc la main gauche en direction de la pièce et de sa main droite, il pointa cette dernière... puis d'un geste ample, il multiplia les sortilèges de disparitions et d'apparitions tout en parcourant l'ensemble de la longue pièce de son regard. Cela demandait au jeune homme beaucoup d'imagination mais il n'en manquait pas pour l'instant!

Il commença tout d'abord par le sol de l'infirmerie, les vulgaires pavés de pierre furent remplacés par un dallage en bars de montpellier anciens tout à fait charmant.

Ensuite, il s'attaqua aux lits métalliques; ces derniers laissèrent place à des lits en bois ornés de gravures anciennes représentant différents cultes appartenant à diverses sociétés et sur lesquelles étaient représentés des hommes combattant la maladie de façons spectaculaires et diversifiées. *Cela devrait occuper les malades durant leur convalescence, le temps qu'ils déchiffrent toutes ces actions, ils seront déjà sur pied!* pensa-t'il. C'est ainsi qu'une douzaine de lits apparurent de chaque côté de la pièce, six par rangée bien sûr! Puis ces derniers se recouvrirent de différentes couvertures chaudes au toucher agréable et aux couleurs chaleureuses allant du jaune au vert clair en passant par l'orangé...

Mais il manquait quelque chose pour la tranquilité des malades... Elfric en était sûr... C'est ainsi qu'il fit apparaître (toujours avec le même mouvement) une série de rideaux magiques d'une couleur d'un teint beige mélangé à un blanc cassé qui se disposèrent autour de chaque lit. Ces rideaux agissaient selon la volonté du malade, s'il voulait qu'ils souvrent... ils souvraient, s'il voulait qu'ils se ferment afin qu'on le laisse en toute intimité, ces derniers se fermaient et entouraient le lit de leur drapé...

Puis après les lits, Elfric s'intéressa aux fenêtres qui selon lui, laissaient passer trop de lumière, ce qui aurait pû gêner les malades voulant se reposer... C'est pour cela qu'il fit apparaître sur chacune des fenêtres d'épais rideaux d'un violet profond qui les recouvraient afin de ne laisser passer qu'un fin filet de lumière, ce qui donnait la journée un aspect tamisé dans la pièce.

*Mais la nuit, comment feront-ils s'ils voudront se lever, il n'y a pas de lumière?!* C'est pourquoi le jeune homme fit apparaître à côté de chaque lit une table de chevet sur laquelle était plaçée une lampe à l'aspect ancien et qui se mariait bien avec l'ensemble de la pièce. Bien entendu, les lampes étaient posées sur de fins dessous en dentelles aux brodures faites à la main par les elfes de maison de Poudlard eux mêmes en signe de sympathie envers les malades! Et bien entendu, Elfric installa sur chaque table de chevet un bouton semblable à celui que l'on pouvait trouver à côté de la porte de l'infirmerie et qui l'avertirait si un convalescent avait besoin de lui...

Il ne lui restait maintenant plus qu'à s'occuper de son bureau et de son atelier de potions. Il se retourna donc du côté de la porte; en effet, son bureau était situé directement sur la droite lorsque l'on entrait dans l'infirmerie, de telle façon qu'aucune entrée ne passait inaperçue! De petits coups secs de la baguette, Elfric débarassa tout ce qui se trouvait sur l'ancien bureau et fit apparaître sur ce dernier un registre afin de suivre l'évolution et les traitements de ses patients et une magnifique lampe de bureau à l'aspect antique... Le socle était de pierre et représentait un sphinx en position couchée prêt à posée son énigme au prochain voyageur qui passerait dans les environs... Le globe qu'il tenait au dessus de sa tête et de couleur orangée diffusait une lumière apaisante sur l'ensemble du bureau...

Petit détail qu'il ne fallait pas oublier, le sphinx était une sculpture qui s'animait dès qu'un intrus pénètrait de façon illégale ou non autorisée dans l'infirmerie... Mais aussi lorsqu'un malade décidait de prendre la poudre d'escampette avant que son temps de repos ne soit écoulé. Dans ces deux cas, le sphinx se mettait à bouger et posait une énigme au contrevenant qui, s'il n'arrivait pas à donner la réponse à cette dernière avant cinq minutes, déclenchait l'alarme par le biais d'un actionnement de bouton (vous devriez bien les connaître maintenant) qui produisait un patronus sous forme de cheval de couleur rouge ( et non argentée) qui avertirait Elfric Lufkin de l'infraction...

*Bien! Après ces mesures de sécurité, il est intéressant de savoir ce que contient réellement cette infirmerie!* L'infirmier se dirigea donc en direction du coffre à sept clées situé à côté de son bureau. Lorsqu'il ouvrit ce dernier, la surprise fut de mise! Aucune infirmerie ne pouvait aussi bien porter son nom que celle de Poudlard! En effet, on y trouvait dans ce coffre toutes les potions inimaginables et en quantité suffisante pour tenir un siège tout entier! Ainsi étaient rigoureusement rangées par ordre d'utilisation puis par ordre alphabétique des potions et amulettes en tout genre dans le but d'être utilisées lors de morsures, piqûres, brulûres et bien d'autres choses encore!

Voyant que l'ensemble du travail de préparation était déjà effectué, Elfric ne jetta qu'un rapide coup d'oeil sur son plan de travail qui était situé derrière son bureau et qui prennait l'angle du mur. Y étaient présents: un chaudron, diverses fioles, tubes à essais et bien entendu, différents ingrédients rangés dans des bocaux étiquetés et classés au dessus du plan de travail sur plusieurs étagères...

Il ne manquait maintenant plus qu'une dernière touche dans cette infirmerie... les protections magiques contre la maladie. Elfric décida de commencer par le dallage; de sa baguette magique, il pointa le sol de la pièce et décrivit un carré assez large. Aussitôt cette même forme magique se dessina dans le sol au milieu de la pièce comme si ce dernier était en fusion...

Très vite, un carré de bois poli et verni fit son apparition; c'était un palindrome hérité du VIII ème siècle et qui était caractérisé par la phrase latine: "Sator arepo tenet opera rotas" disposée de la façon suivante:



SATOR
AREPO
TENET
OPERA
ROTAS



Ce palindrome était l'un des plus puissants et possèdait plusieurs propriétés intéressantes. Tout d'abord, il éloignait les forces du mal qui à l'approche de ce carré magique se sentaient comme repoussées. De plus, il protègeait des incendies en empêchant la pièce de s'embraser. Et enfin, il éloignait la maladie, limitant ainsi les risques d'infection à l'intérieur même de l'infirmerie...

Ensuite, Elfric s'attaqua au mur situé au bout de la salle et qui faisait face à la porte. L'infirmier y jeta un sort d'apparition et le mur se décora d'un tissu pourpre en forme de triangle pointant vers le bas et sur lequel étaient écrites en lettres d'or et disposées ainsi la formule de l' "Abracadabra":



ABRACADABRA
ABRACADABR
ABRACADAB
ABRACADA
ABRACAD
ABRACA
ABRAC
ABRA
ABR
AB
A



Cette célèbre formule était un remède contre la fièvre tierce, semblable à la grippe. La force de cette formule résiderait dans le fait qu'en supprimant une lettre à chaque ligne, on réduisait le mot et, par là, la maladie elle même. Puis au bout de neuf jours, la maladie disparaissait. C'est ainsi que d'après Elfric, les séjours à l'infirmerie ne devraient pas durer plus de neuf jours...

Enfin, ce dernier fit apparaître sur les deux derniers murs restants et entre deux fenêtres à chaque fois, deux carrés de velours beiges sur lesquels étaient dessinées dessus et à l'encre noire des amulettes égyptiennes. Sur le mur de gauche, on pouvait y reconnaître la clé de vie, symbole d'éternité, qui était censée éloigner les maladies... Et sur le mur de droite, on pouvait y voir l'oeil d'Horus qui devait protéger du Mal et des souffrances...

L'infirmerie était enfin prête et il n'y manquait plus que... ses malades... Bien entendu, Elfric Lufkin ne souhaitait voir personne entrer dans cette pièce car en général, cela était mauvais signe. Cependant, cela lui faisait plaisir de voir d'anciens patients qui maintenant étaient rétablis et qui venaient lui donner de leurs nouvelles afin de garder les liens de si belles rencontres, car Elfric était ouvert à tous les petits problèmes de tout le monde même si ces derniers appartenaient plutôt au domaine du "psychologique"...


Dernière édition par Elfric Lufkin le Sam 5 Avr 2008 - 19:19, édité 7 fois
Invité
Anonymous
Invité

L'infirmerie Empty
Oraphore Seregon-> traitement très spécial
Invité, le  Dim 23 Déc 2007 - 20:32

Oraphore avait reçus un courrier lors de son inscription à Poudlard lui demandant de venir dans les plus bref délais a l'infirmerie. Maintenant il se trouvait en face de cette porte ou il y était écrit en lettres d'or "Infirmerie" et les différentes heures ou elle devait être ouverte. Oraphore se dit a lui même *ouvert 24h/24 et la ce dénomez Elfric Lufkin est absent. c'est beau la vérté. Oh une sonnette pour l'appeller, on peut toujours tenter.* Oraphore pressa la sonnet et attendit devant cette porte close.
Il observa cette immense porte qui lui semblait être imprénier d'une magie très profonde, plus ancienne que tout être vivant aurait dit quel avait traversé les âges sans avoir subi l'altération du temps. Oraphore se santait bien en regardant le bois qui composait cette porte.
Il entendit la marche pressé d'une personne et celon se rite il pouvait dire que cest une personne agile de taille moyenne et poids d'une personne qui fait un peu de sport. Elfric Lufkin aparut au bout du couloir. Oraphore lui dit:


" Bonjour Monsieur je vous attendais. j'ai reçus cette lettre me demandant de venir vous voir je souhaiterais savoir pourquoi? "

[Edit par Elfric Lufkin: Merci de bien respecter les règles d'écriture du forum. Cordialement.]
Gyaltsen Kunkhyab
Gyaltsen Kunkhyab
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Cheval andalou


L'infirmerie Empty
Re: L'infirmerie
Gyaltsen Kunkhyab, le  Dim 23 Déc 2007 - 23:48

Elfric venait de quitter la Salle de Bal, il était accompagné de sa cavalière qu'il ne pouvait laisser seule un soir de Noël. Cette dernière était encore vêtue de sa robe de soirée. Ils n'avaient eu le temps de se changer car le temps pressait. Mais on pouvait toujours, sur la poitrine du jeune homme, y voir briller fièrement l'insigne de l'infirmerie de Poudlard, un magnifique Runespoor enroulé autour d'un caducée, tout cela sur un fond représentant l'emblême de Poudlard.

C'est dans ces conditions que les deux Poufsouffles arrivèrent devant la porte de l'infirmerie. Un jeune Serdaigle de leur âge les attendait, une lettre à la main. Il s'agissait du jeune Oraphore Seregon. Et lorsque ce dernier lui demanda pourquoi on lui avait demandé de se présenter en ce lieu, Elfric lui expliqua:

- Bonjour cher Oraphore, je vous ai convoqué ici sur demande de la directrice. Vous savez, tout comme moi, qu'elle connait tout des élèves présents dans son école. Cette dernière m'a prévenu de votre lycanthropie et elle m'a aussi demander de garder un oeil sur vous afin que votre intégration se déroule le mieux possible... C'est pour cela que je devais vous parler afin de gérer au mieux votre maladie... Mais au fait, entrez donc...

Elfric l'invita d'un geste de la main à entrer dans l'infirmerie afin d'y être plus à l'aise pour parler de choses sérieuses... Il adressa également un regard complice à Asuka, l'invitant, elle aussi, à entrer. Une fois installé derrière son bureau, Elfric continua ses explications:

- Et pour ce faire, j'ai longuement réfléchi à un projet de grande ampleur qui, en plus du fait d'altérer votre lycanthropie à l'aide de potions Tue-Loup, vous permettrait, s'il arrive à terme, de la contrôler totalement sans subterfuge et en faire devenir un don et ainsi faciliter votre combat quotidien contre les préjugés et les ségrégations. Ce projet repose sur la confection d'une potion dépassant, de loin, les effets de celle que vous prennez actuellement. Cependant, cela nécessitera une implication importante de votre part et de nombreuses recherches de mon côté... Mais ne vous inquiétez pas, je sais par où commencer...

A ce moment précis, Elfric ouvrit son registre médical et nota dans la partie "notes", tout à la fin, quelques noms qui lui venait par la tête et qui pourrait devenir de précieux alliés... Sur ce papier, on pouvait maintenant y voir d'écrits les noms d'hp7-my-suite, Veryvaness, Ohenneim, Akshay ainsi que celui de Sandra Felton... Puis il releva la tête en direction du Serdaigle et lui demanda:

- Alors, Monsieur Seregon, voulez-vous que l'on mène ce combat ensemble?

La réussite du rêve du jeune infirmier dépendait maintenant de la réponse d'Oraphore. A vrai dire, elle ne dépendait que d'un certain mot à trois lettres...
Invité
Anonymous
Invité

L'infirmerie Empty
Re: L'infirmerie
Invité, le  Lun 24 Déc 2007 - 18:03

Oraphore écouta Elfric et ne vit pas tout de suite qu'il était accompagné par une jeune demoiselle. Leur tenue permit de devinée qu' Oraphore les avaient dérangé pendant qu'ils se trouvaient au bal de Noël. Elfric l'invita lui et sa compagne a entré dans L'infirmerie. Oraphore était suprie de voire une infirmerie aussi bien rangé, rien ne dépassait et tout les objet se trouvaient dans des endroits précis.

Après les paroles d'Elfric lui révélant qu'il savait qu'il était maudit par la malédiction de la lycanthropie. Oraphore fut étonné par cette parole. *Comment pouvait-ils savoir alors que seul sa famille connaissait leur problème?*pensa Oraphore. Son visage se durcit encore plus mais ne ce fit pas remarquer.

Oraphore se posait une question qu'il pouvait la garder pour lui.

"Connaissez-vous au moin comment faire la potion tue-loups? Cette potion est d'un niveau autre que scolaire. Celle-ci ne peut être aprise que par celui qui en garde le secret. Très peu de personne on le savoir et l'abilité pour crée cette potion qui nous permet de combatre notre démon intérieur. Si je dois partager se savoir je ne pourrais le faire que si j'ai une entière confiance en vous de peur que se savoir soit dégradé et qu'il ne tombe pas dans de mauvaise main."

Oraphore n'aimait pas parler de ces chose avec des personnes qui ne connaissaient rien à cette malédiction et qui ne peut pas comprendre ce qu'il lui était arrivé dans le passé. Etre isolé du reste du monde se cacher pour éviter d'ébruiter leur cas.Si cela devenait tros dangeureux pour ce qui l'entour il s'avait quoi faire.
Oraphore se demanda comment un Infirmer de Poudlard pourrait-il l'aider ?

-Autre chose je préfairerais que ce discour ne soit pas ébruité les autres étudiants de doivent pas savoir car si cela arrive les chose pourrait dégénérer et prend des empleurs tros importante pour être contôlé. Ma famille et moi, nous nous sommes assez cacher à partir d'aujourd'hui nous ne subirons plus. Sachez le.

Oraphore ne quitta pas le regard du jeune infirmier pour qu'il compraine bien dans quoi il pouvait s'aventurer
Gyaltsen Kunkhyab
Gyaltsen Kunkhyab
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Cheval andalou


L'infirmerie Empty
Re: L'infirmerie
Gyaltsen Kunkhyab, le  Lun 24 Déc 2007 - 19:25

Le jeune infirmier écoutait attentivement les paroles du Serdaigle qui n'hésitait pas à lui adresser des regards sérieux et presque "antipathiques" semblant trahir la stupeur dont il faisait preuve... Elfric en était conscient, le fait de savoir qu'un secret de famille caché depuis des décennies ait pu être découvert en si peu de temps avait de quoi être frustrant et inquiétant pour la suite... Cependant, lorsque le jeune Serdaigle eut fini ses explications, l'infirmier ne put s'empêcher d'esquisser un sourire afin de montrer qu'il contrôlait tout à fait la situation... C'était dans cet état d'esprit qu'il répondit à Oraphore:

- Pensez-vous qu'un simple infirmier serait incapable de vous aider Oraphore? Vous savez... Si j'ai choisi de faire ce métier, c'était avant tout dans le but de me mettre au service des autres... Après tout, libre à vous de ne pas me suivre... Cependant, je tiens à vous dire que durant mes années d'études pour devenir infirmier, j'ai connu quelques cas comme le votre... A ceux-là aussi, je leur ai proposé mon aide... Mais helàs, tout comme votre première impression, ils ont été dubitatifs et ont fini par décliner mon aide... Mais bien sûr, qu'est-ce qui vous permettrait de me croire sur parole, vu que je n'ai pas de preuve... Je peux simplement vous dire que ceux dont je vous parle actuellement ne sont... Plus de ce monde... Victimes de la phobie et cruauté des hommes, je sais juste qu'ils ont été lâchement et froidement abattus lorsqu'ils tentaient de reprendre forme humaine... Mais cette fois-ci, je ne compte pas laisser passer l'occasion... Au moins, ne serait-ce que pour protéger l'innocence que vous portez en vous Monsieur Seregon...

Le jeune professeur marqua une pause, sa voix commencait à trembler quant à l'évocation de ces souvenirs malheureux... Mais sentant la lueur d'espoir en lui, il continua:

- Pardonnez-moi... Mais si vous connaissez si bien votre maladie, sans doute êtes-vous au courant que ce soir de Noël, un certain 24 Décembre, est une nuit de pleine Lune? Cela signifie donc que votre transformation aura lieu dans quelques heures... C'est ainsi que j'ai pris mes propres précautions... Et j'espère que de cette façon, vous ne douterez pas de mes talents d'infirmier, si ce n'est plus... Afin que vous me fassiez confiance Oraphore...

Sur ces paroles, Elfric sortit de la poche intérieure de sa cape une fiole au teint foncé et la tendit au jeune Serdaigle en disant:

- Cette potion a été préparée par mes soins il y a quelques temps déjà lorsque j'avais été averti de votre arrivée imminente à Poudlard... Je pense que vous savez à quoi elle correspond? Cependant, peut-être vous méfiez-vous encore de moi? Et peut-être pensez vous que cette potion est empoisonnée... Mais j'ai le moyen de vous rassurer... Elfric prit entre ses mains le sifflet incrusté d'une pierre de couleur verte, tirant sur le gris qu'il portait à son coup... Savez ce que ce que représente cette pierre Oraphore?

Voyant que l'élève restait silencieux, l'infirmier continua:

- C'est une pierre de crapaud héritée de ma grand-mère. Elle possède de nombreuses vertus et parmi elles, je vais vous en faire connaître la première... Cette pierre est un exellent détecteur de poisons... Elle change de couleur lorsqu'on l'approche d'une substance empoisonnante...

Sur ces mots, Elfric approcha délicatement la fiole contenant la potion Tue-Loup du sifflet magique contenant la pierre... Les centimètres qui séparaient les deux objets diminuaient petit à petit... Encore et encore sous le regard sévère de l'élève... Mais lorsque les deux objets entrèrent en contact, l'aspect de la pierre ne changea pas... Elfric décida donc d'approfondir ses explications:

- Si la pierre de crapaud avait été en contact rapproché avec un poison, elle aurait immédiatement viré du vert-de-gris au blanc pâle bien avant même que les deux objets ne se rencontrent... Me faites-vous confiance maintenant? Mais dernier petit point à rectifier, votre secret sera le mieux gardé du monde et je prendrai les mesures nécessaires pour cela afin que, comme vous le pensez, cette potion ne tombe pas entre les mains des forces du Mal et que votre statut "particulier" ne soit pas ébruité... A présent, j'attends votre réponse... N'ayez crainte...

Le jeune infirmier retendit donc la fiole en direction du jeune homme afin de connaître sa réponse....
Invité
Anonymous
Invité

L'infirmerie Empty
Re: L'infirmerie
Invité, le  Lun 24 Déc 2007 - 20:01

Oraphore resta silencieux puis en voyant la potion il remarqua tout de suite qu'elle était la capassité de celle-ci. Il resta silencieux et écouta le jeune infirmier. Les potions étaient un art pour Oraphore et su tout de suite si il pouvait lui faire comfience. Il souleva sa robe de sorcier et en sortie une petite éprouvette.

- Chère monsieur comme vous le constater j'ai déja pris mes précautions. Ceci est une potion tue loup tout comme la votre. mais il y a quelque petit défaut. L'organisme peut parfois la regeter voila un de ces petit défaut par précaution j'en ai déjà pris il y a une heure environ et juste avant que la pleine Lune soit, je prendrais celle-ci.Pour votre proposition je l'accepte car mon souhait le plus chère est de pouvoir controlé ce démon. Sur ce, je vais vous laisser car je dois me rendre dans lieu très précis. A bientôt et Joyeux Noël si vous me cherchez je serais chez mes parents la Lune ce lêve dans 1 heure mon frère m'attend pour transplané alors je vais vous laissez.

Oraphore salua les jeunes personnes et quitta la salle un peu fatiguer mais souhaitait revoir sa famille dans les plus bref délait pour pouvoir passer les fêtes avec eux. Il réflichissait sur la discution qu'il venait de ce passer et espérait ne faire d'erreur en acceptant cette proposition. Il se rappella que tout les moyen étaient bon pour pouvoir controlé cette malédiction qui n'était pas considéré par tout le monde comme étant une forme maléfique.

[Edit by Elfric Lufkin: les fautes gênant à la compréhension ont été corrigées. Cordialement.]
Gyaltsen Kunkhyab
Gyaltsen Kunkhyab
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Cheval andalou


L'infirmerie Empty
Re: L'infirmerie
Gyaltsen Kunkhyab, le  Mer 26 Déc 2007 - 17:11

Elfric restait silencieux, l'élève avait refusé de prendre de sa potion préparée spécialement pour l'occasion. Tout cela sous prétexte que la potion Tue-loup pouvait procurer des réactions allergiques et entraîner le rejet de cette dernière par l'organisme... Cependant, cette information pourrait se révéler vraie... Il était certain que le fait de prendre régulièrement une potion depuis toute une vie pouvait entraîner une certaine forme de réaction par le corps entraînant un rejet annulant ainsi les effets magiques de la potion. L'organisme s'habituait très vite, Elfric le savait et cette hypothèse aurait dû faire irruption plus tôt dans son esprit...

A présent, il en était sûr... Cet élève pouvait se révéler être une aide précieuse dans ses recherches à venir... Un projet invraisemblable vers les domaines de la magie les plus reculés allait se mettre en place... Un côté obscur jusque là jamais exploré par la crainte que suscitait jusque là la lycanthropie... Mais il fallait faire preuve d'audace... Voilà ce à quoi pensait le jeune infirmier alors que le jeune Serdaigle lui disait au revoir... Mais avant que ce dernier ne quitta la pièce, le jeune professeur eut le temps de lui adresser ces quelques paroles:

- A bientôt Monsieur Oraphore Seregon... Passez de bonnes fêtes de fin d'années avec votre famille... Mais ne tardez pas trop à revenir, votre aide sera révélera sans doute précieuse dans notre combat...

A présent que l'élève était parti en donnant son accord, il fallait maintenant qu'Elfric mette en place son équipe de recherche. Mais avant, il fallait qu'il prenne contact avec eux... C'est ainsi qu'il sortit du tiroir de son bureau un bonne dizaine de feuilles de papier à l'allure de parchemins où il commença à écrire:

Cher ...

Dans ses lettres, Elfric devait exposer son projet le plus clairement possible mais il ne devait pas omettre un détail important, celui disant que le projet devait rester le plus secret possible... Lorsqu'il eut terminé de les rédiger, l'infirmier lança sur les lettres un sortilège de scellement et les envoya à leurs destinataires à l'aide d'un hiboux de l'école.

Après tout cela, l'infirmier prit soin de s'occuper de sa cavalière. Il s'avanca vers Asuka et lui dit:

- Asuka, je suis désolé de t'avoir emmené dans cette histoire malgrès moi, mais hélas, il en est ainsi et je devrai prendre les précautions nécessaires afin que le secret de ce jeune homme que tu viens de voir reste le plus longtemps gardé aux yeux de tous. Prépare toi, dans les prochains jours à devoir être reconvoquée dans l'infirmerie... Mais maintenant, il faut aller te reposer...

Sur ces derniers mots, le jeune homme posa un léger baiser sur la joue de la jeune fille pour la remercier de cette magnifique soirée passée en sa compagnie... Puis il la conduisit lentement vers la sortie de l'infirmerie...

Une fois seul, Elfric réfléchit à un plan afin de garder ce lourd secret à l'abris des coeurs les plus impures... Mais après de longues minutes de recherches, enfin, il avait trouvé la solution! Ravi d'avoir trouver une première issue à ce problème, il quitta à son tour l'infirmerie afin de s'aérer l'esprit en parcourant les couloirs du château...
Blake Chase
Blake Chase
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


L'infirmerie Empty
Re: L'infirmerie
Blake Chase, le  Jeu 27 Déc 2007 - 23:15

Takius qui revenais de son entrainement qui c'etait plus mal passer car la jeune femme avait perdus le controle de son pouvoir et celui-si qu'elle s'avait pourtant bien controler etait devenus si puissant que cela lui avait echapper .Takius était bruler un peut partout et le sabre qu'elle avait avec elle etait lui aussi devenu incontrolable pendant un petit moment ,puis la jeune femme avait reussi a reprendre le dessus.Takius c'etait alors diriger vers l'infirmerie pour voire si on pouvais l'aider a soigner c'est plaies qui étaient nombreuse.La jeune femme était couper a de nombreux endroit et des gouttes de sang tombais par terre .Takius était mal en point mais elle reussi a passer la porte de la salle .Mais quand elle entra il n'y avait personne, l'endroit était désert ,donc personne ne pourait l'aider .Est se que la jeune femme allait mourir la comme sa ,cela aurait êté bête quand même pensa t-elle .Car elle n'avait pas put venger son grand père. Takius faisait tout son possible pour ne pas s'effondrer au sol .Avec le peut de force qu'il lui restait la jeune femme dit d'une voix asser forte pour être entendus :

- Il y a quelqu' un j'ai besoin d'aide.


Puis la jeune femme attendi sen s'avoir ci quelqu'un allait venir ou si elle allait mourir la ,toutes les pensers de la jeune femme étaient confuses .Elle n'arrivait plus a raisoner normalement .

[Edit par Elfric Lufkin: Les règles gênant à la compréhension du texte ont été corrigées en jaune. Merci d'en prendre compte par la suite. Cordialement. Infirmier Elfric Lufkin.]
Gyaltsen Kunkhyab
Gyaltsen Kunkhyab
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Cheval andalou


L'infirmerie Empty
Re: L'infirmerie
Gyaltsen Kunkhyab, le  Ven 28 Déc 2007 - 1:56

Une jeune élève de Serdaigle venait de rentrer sans autorisation dans l'infirmerie du jeune Elfric Lufkin. Le sphinx en pierre de la lampe de bureau se mit donc à bouger et posa son énigme habituelle au voyageur intrépide:


Bonjour jeune voyageuse,l'énigme du jour s'intitule le "Philtre d'amour", la voici:

Merlin doit préparer un philtre d'amour pour le roi Arthur. D'après son grimoire, il faut 4 dl d'huile de crapaud. Pour mesurer, l'enchanteur ne dispose que de deux pots non gradués, l'un d'une contenance de 5 dl, l'autre de 3 dl. Comment peut-il mesurer 4 dl? Tu as cinq minutes pour me donner la réponse.



Mais malheureusement, la jeune fille n'eut pas le temps de répondre, ses blessures étant trop importantes pour qu'elle s'occupe de cette énigme. Le système de sécurité de l'infirmerie se mit donc en route et le bouton d'or situé sous le Sphinx s'enclencha et une magnifique matérialisation du patronus d'Elfric fit son apparition. Ce dernier était un dauphin au reflets rouges avec quelques scintillements argentés différent de celui qui avait été émis lors du bal de Noël. Le mammifère quitta donc la pièce en traversant le mur afin d'aller à la rencontre d'Elfric pour l'avertir de l'intrusion...

Un dizaine de minutes plus tard, le jeune infirmier fit son apparition dans la pièce. Décidément, Elfric n'avait pas beaucoup de chance ces temps-ci, à chaque événement où il était en belle compagnie, ses obligations personnelles le rattrapaient. Lorsqu'il pénétra dans la pièce avec méfiance, la baguette à la main, ce dernier fut étonné de la présence d'une jeune élève de Serdaigle couverte de multiples blessures et brûlures. Cette dernière avait sans doute perdu beaucoup de sang le temps qu'il arrive. Les tâches de sang ne disaient pas le contraire. Le coeur du jeune homme se mit alors à battre plus rapidement, il devait faire preuve d'une extrême dextérité et rassembler ses connaissances le plus rapidement possible. Pendant ce temps, il prit la main de la jeune fille... Cette dernière était gelée, elle avait perdu une quantité importante de substance vitale à cause des hémorragies et l'état de choc n'avait sans doute rien arrangé. En effet, en plus de ses blessures, la Serdaigle paraissait être dans les vapes... A cette constatation, Elfric pensa:

*Bon, son état de choc devrait limité ses souffrances mais il faudrait qu'elle ait encore de la force la p'tite, il faut qu'elle puisse au moins boire des potions! J'espère que tous les ingrédients et potions sont déjà prêtes sinon ça va être la cata! Mais il me semble que la dernière fois que j'avais vérifié la trousse, tout était en ordre... Et puis, cette fichue interdiction de pouvoir transplaner dans le château, c'est de la belle conneri*! Elle m'a fait perdre un temps fou! Enfin j'espère que ces blessures ne sont pas dûes à de la magie noire... Dans le cas contraire, je ne pourrai pas faire grand chose, juste limiter les dégâts durant quelques heures! Mais bon, ces plaies accompagnées de brûlures ne me semblent pas provenir du sortilège de Sectumsempra. Ce dernier me paraît plus puriste que ça...*

C'était sur cet état d'esprit qu'Elfric prit le corps de la jeune fille par les bras et alla la poser sur le lit le plus proche et alla chercher dans le coffre à sept clés les traitements nécessaires. C'est ainsi qu'il ouvrit un premier coffre, c'était celui des potions. Il en sortit deux fioles différentes, sur la première, on pouvait y lire "potion de blessures". C'était une potion de couleur violette et fumante réputée pour piquer de façon très forte la gorge de celui ou celle qui la prennait, ce qui n'était pas toujours très agréable... Sur la deuxième potion, on pouvait y lire "potion de régénération sanguine". Elle était de couleur rouge ocre et à l'aspect fluide... Puis il ouvrit le deuxième coffre d'un geste tout aussi précipité. Il s'agissait de celui des pâtes et crèmes. Il en sortit un pot translucide de couleur orange où l'on pouvait y lire "pâte pour soigner les brûlures".

Le jeune homme se redirigea vers la Serdaigle et lui fit rapidement avaler les deux potions, d'abord celle contre les blessures puis celle de régénération afin de ne pas voir les effets de la seconde annulés par les blessures si jamais les deux potions étaient prise dans le mauvais ordre. Ainsi, les plaies se refermèrent presque instantanément et petit à petit, la jeune fille reprit des couleurs, associé à la régénération du sang. L'infirmier déshabilla alors la jeune fille tout en gardant le nécessaire acceptable (désolé mais j'y suis obligé, "un peu partout" ça veut bien dire ce que ça veut dire...) et appliqua à l'endroit des brûlures la pâte de couleur orange. Aussitôt, cette dernière prouva son efficacité et les cloques s'estompèrent légèrement mais, les pâtes étant moins efficaces que les potions dû à leur mode d'action, l'application demanderait plusieurs jours de traitements pour un résultat optimal. Elfric placa alors le jeune fille encore dans un état de choc sur un lit voisin car celui où elle était actuellement innondé de sang. Il la recouvrit également d'une couverture bien chaude afin de faciliter la récupération...

La vie de la Serdaigle n'étant plus en danger, Elfric s'affaira à des soins moins nécessiteux. C'est ainsi qu'il alla cherché à nouveau dans son coffre deux potions: une "aiguise-méninge" composée de scarabées pilés, de racine de gingembre coupées et de bile de tatou afin de faciliter le retour de l'état de choc à un état cérébral normal et une "solution de force" afin de permettre à le jeune fille de récupérer plus facilement et rapidement aussi. Cette dernière était composée de sang de salamandre et de jus de grenade. Cependant, comme l'état de choc était particulièrement conséquent, l'infirmier décida donc de l'améliorer en ajoutant une touche personnelle. Il se dirigea donc vers le plan de travail situé derrière son bureau et sortit des tiroirs un chaudron miniature de quelques centimètres de hauteur utilisé lors des confections sur mesures ainsi qu'un tube à essais, un mortier et un filtre miniature. Il prit ensuite dans un des bocaux de l'étagère un oeuf de Runespoor connu du sorcier pour sa vertu à doper les capacités intellectuelles. Il remplit donc le chaudron d'un léger aguamenti suivit d'un flambios, tous deux prononcés de façon très basse. Ainsi, le chaudron se mit tout doucement à bouillir. Elfric cassa ensuite l'oeuf de Runespoor, grand comme un oeuf de caille, et versa le jaune dans le chaudron. Puis il pila la coquille de ce dernier et ajouta la poudre obtenue dans le contenu du chaudron. Ensuite, le professeur ajouta la potion d'aiguise-méninges initiale dans le récipient en chauffe et fit remuer le liquide avec sa baguette positionnée au dessus des ustensiles. La potion prit ainsi un aspect encore plus pâteux telle une soupe. Puis il tranvasa le contenu du chaudron dans le tube à essais puis dans la fiole elle-même en les filtrant à chaque fois. La nouvelle potion améliorée était prête. Cependant, il restait une quantité suffisante de potion pour en faire encore usage au moins deux fois. C'est pourquoi Elfric les garda précieusement dans son coffre à l'intérieur de fioles.

Il retourna ensuite vers l'élève et lui fit de nouveau prendre deux potions, celle de force et d'aiguise-méninges. La jeune fille ne tarderait plus trop maintenant à se réveiller. Elfric en profita donc pour lancer un léger Finite Incantatem afin de stopper les deux sorts précédants et lança plusieurs Recurvite dans la pièce suivi de plusieurs Tergeo afin de nettoyer la pièce de toutes les traces de sang. Il n'oublia pas non plus sa cape immaculée du sang de la jeune victime. L'opération de sauvetage était terminée et Elfric en était fatigué, il s'assit donc sur la chaise de son bureau et mit sa tête dans ses bras en s'appuyant sur la table en attendant le réveil de l'élève. Bien sûr, il n'oubliera pas les futurs soins à donner pour les brûlures mais il résista pas à l'appel de Morphée et s'endormi en pensant à la journée mouvementée qu'il venait de vivre... Qui étaient les gagnants des Merlins d'Or? Que pensaient les autres de son départ opportun de la cérémonie? Voilà quelles étaient les questions que se posaient Elfric avant de s'endormir... Bien sûr, il ne put s'empêcher de repenser à sa merveilleuse rencontre avec la magnifique Arwen...

HS: J'ai mal aux doigts! lol
Aaron Villa
Aaron Villa
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


L'infirmerie Empty
Re: L'infirmerie
Aaron Villa, le  Ven 28 Déc 2007 - 15:00

Chris arriva à l'infirmerie en se trainant au sol. Cela faisait quelques mois qu'il n'était plus apparu dans Poudlard. Il avait été attaqué par toutes ces personnes qui le recherchent, depuis qu'il avait tué son frère. Ces personnes l'avaient avertis que si il ne se montrait pas devant eux, ils le chercheraient pour le tuer.

* J'ai échappé à la mort, mais vais-je m'en sortir une deuxième fois ?*

Chris poussa les portes de l'infirmerie, mais il ne tenait pas debout. Il vut une nouvelle personne étant au poste d'infirmier. Il ferma les yeux et s'évanouit. Il ne pouvait plus se relever. Tous ces vêtements étaient déchirés. Il n'avait presque plus de tee-shirt, ce qui laissé voir qu'il avait beaucoup de traces de griffures. Il était inconscient.
Gyaltsen Kunkhyab
Gyaltsen Kunkhyab
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Cheval andalou


L'infirmerie Empty
Re: L'infirmerie
Gyaltsen Kunkhyab, le  Ven 28 Déc 2007 - 21:21

Elfric était pris dans son sommeil réparateur. Cependant, ce dernier ne dura pas bien longtemps, juste l'histoire de quelques heures. Car un bruit sec se fit entendre, ce qui réveilla le jeune infirmier. A son réveil, toujours assis sur sa chaise, il vit devant lui un corps inerte étalé devant lui... Il s'agissait de celui d'un jeune élève qui avait sans doute dû s'évanouir, provoquant ainsi le bruit sourd...

Son premier réflexe fut de vérifier si son ancienne malade était toujours présente dans l'infirmerie et, heureusement, cette dernière était encore en train de récupérer de ses blessures et dormait toujours d'un sommeil profond. Etant rassuré sur l'état de cette patiente, le jeune professeur se dirigea vers le corps immobile du jeune garçon... Ce dernier était à moitié dévêtu et l'on pouvait voir sur son torse de nombreuses griffures. Cependant, ces dernières ne semblaient pas être allées jusqu'au sang, ce qui limitait de façon considérable le nombre de soins à apporter. Elfric avait le remède pour ces blessures mais hélas, lorsqu'il repensa à sa camarade Arwen qui l'attendait toujours à la cérémonie des Merlins d'Or, il ne put s'empêcher d'éprouver un sentiment de culpabilité vis-à-vis d'elle et il se promit qu'il en terminerait rapidement avec ces deux patients, ne serait-ce que pour revoir Arwen au moins une seconde... Elfric décida donc d'appliquer sur les griffures du jeune homme un remède de sa grand-mère dont il avait hérité aujourd'hui et qu'il portait constamment sur lui. C'est ainsi que l'infirmier détacha le sifflet qu'il portait autour de son cou et vint appliquer la pierre de crapaud qui y était incrustée sur les plaies en parcourant ces dernières dans le sens de leur longueur. A leur contact, la pierre qui était de couleur verte en tirant quelque peu sur le gris changea de couleur et tourna vers le blanc cassé. Cela était signe que sa deuxième vertu s'activait. En effet, les pierres de crapaud étaient connues pour prêter des vertus curatives lorsqu'elles étaient plaçées sur des morsures, piqûres ou griffures. Sous le passage de la pierre, les plaies se refermèrent presque aussitôt. Cependant, ne connaissant pas l'origine des griffures, Elfric décida de prendre plus de précautions et entreprit de se rendre à l'Hôpital Sainte Mangouste afin que l'on y poursuive les soins appropriés. En effet, si ces griffures étaient l'oeuvre d'un Loup-Garou, donc avec une origine de magie noire, les effets de la pierre s'estomperaient assez rapidement. De plus, il fallait administrer au jeune homme un quantité raisonnable de potion Tue-Loup au cas où les blessures proviendraient d'un Loup-Garou car Elfric savait très bien que la malédiction se transmettait également par cette voie... Cela agirait préventivement...

Le jeune professeur sortit donc sa baguette magique et pointa tour à tour les deux corps inconscients en effectuant un léger mouvement de rotation du poignet droit, ce qui fit s'enrouler les deux corps de couvertures chaudes... Car le voyage risquait d'être frais... Puis il brandit de nouveau sa baguette mais cette fois-ci, il la pointa au milieu de la distance séparant les deux corps et pronnonça la formule suivante en donnant un coup sec vers le haut:

- Mobilicorporis!

A ce moment là, les deux corps s'élevèrent à environ un mètre cinquante du sol, toujours enveloppés dans leurs chaudes couvertures. Ensuite, Elfric s'engouffra dans les coulois du château afin d'arriver au portail de l'école en traversant le parc, les deux corps en suspension derrière lui. A partir de ce moment là, il put enfin transplaner afin d'arriver dans les rues de Londres, devant l'Hôpital Sainte-Mangouste...

[Merci de poster vos réveils au bon endroit, c'est-à-dire à l'Hôpital. Cordialement. Votre infirmier. Elfric Lufkin.]
Missoune
Missoune
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


L'infirmerie Empty
Re: L'infirmerie
Missoune, le  Sam 26 Jan 2008 - 14:15

Missoune entra en catastrophe dans l'infirmerie, elle ouvrit la porte à la volée avant de stopper net et se retourner pour frapper à la porte bien qu'elle soit déjà entrée; elle ne ratait jamais une occasion d'avoir l'air bête même dans les moments les plus tragiques (même si ce mot était un peu exagéré pour la situation). Elle haletait à cause de sa course dans les couloirs et contre le temps. Reprenant peu à peu sa respiration, elle regarda la pièce autour d'elle, elle ne voyait pas l'infirmier. Elle gémit de son impuissance et cria d'une drôle de voix qui résonna sinistrement dans la pièce:

Il y a quelqu'un? S'il vous plaît, c'est urgent!

L'infirmerie était un lieu étranger et pas très hospitalier comme toutes infirmerie qui se respecte: les lits aux rideaux blancs qui pendaient et faisaient songer à des fantômes d'élèves morts ici, l'odeur étrange qui flottait dans l'air, le silence feutrée, rien n'était très rassurant. Elle frissona et tenta de chasser ses pensées morbides de son esprit.
Gyaltsen Kunkhyab
Gyaltsen Kunkhyab
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Cheval andalou


L'infirmerie Empty
Re: L'infirmerie
Gyaltsen Kunkhyab, le  Dim 27 Jan 2008 - 21:01

Une jeune fille à l'air inquiet entra en trombe dans l'Infirmerie qui avait été encore un peu plus amménagée ces temps-ci par le jeune infirmier. Sur le bureau avaient été rajoutés des baguettes d'encens aux arômes de menthe qui diffusaient une odeur douce et sucrée dans la pièce ainsi qu'un appareil issu des bricolages magiques du jeune sorcier. Ce dernier était un de ces "lecteurs DC" moldus qui avait été enchanté afin de produire la musique voulue lorsque l'on claquait des doigts. Certes, cela était mineur comme enchantement mais c'était toujours agréable de voir à l'oeuvre. Lorsque l'élève arriva dans l'Infirmerie, un fond musical se fit alors entendre. La Symphonie n°40 en sol mineur de Mozart pouvait alors se faire entendre dans la chaleureuse Infirmerie...

Mais cela ne put distraire la statuette en pierre du Sphinx, disposée sur le bureau, de ses fonctions magiques. A l'arrivée de l'intrue, l'animal se redressa et commenca à articuler:

Bonjour voyageuse intrépide, une énigme va t'être posée. Tu n'as que cinq minutes pour répondre et aucun droit à l'erreur. Voici l'énigme:

Quasimodo, le sonneur de cloches de Notre-Dame de Paris, met trois secondes pour sonner quatre heures.
Combien de temps mettra-t-il pour sonner midi?

Si la bonne réponse est donnée, je répondrai volontier à toutes tes questions. Dans le cas contraire, ton intrusion sera révélée...

Le Sphinx de pierre regardait maintenant la jeune fille de son regard intelligent...
Missoune
Missoune
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


L'infirmerie Empty
Re: L'infirmerie
Missoune, le  Ven 1 Fév 2008 - 22:19

Missoune toussa à cause de la fumée douceâtre que dégageait un encens bon marché, un lecteur CD jouait un air de musique classique qu'elle avait déjà entendu sans pouvoir mettre un nom dessus. Là-dessus, une statue d'un chat avec une poitrine de femme lui posa une question.

Bonjour voyageuse intrépide, une énigme va t'être posée. Tu n'as que cinq minutes pour répondre et aucun droit à l'erreur. Voici l'énigme:

Quasimodo, le sonneur de cloches de Notre-Dame de Paris, met trois secondes pour sonner quatre heures. Combien de temps mettra-t-il pour sonner midi?

Si la bonne réponse est donnée, je répondrai volontier à toutes tes questions. Dans le cas contraire, ton intrusion sera révélée...

Elle resta interloquée devant cette question et décida de passer outre: d'abord, elle n'était pas une intrépide voyageuse et de plus, l'infirmier avait bien vu qu'elle était là. Le temps pressait, chaque minute comptait peut-être. Elle prit une grande inspiration et débita d'une seule traite:

J'ai un ami qui est tombé sur la tête en voulant faire un salto dans la Salle Commune de Gryffondor. Au début, il allait bien mais on a tenu à l'emmener à l'infirmerie pour faire une visite de contrôle et il a perdu connaissance. Les filles l'ont installé dans un fauteuil, normalement. Est-ce que vous pouvez vous déplacer?

Missoune réfléchit à l'énigme du sphinx en attendant la réponse de l'infirmier qui avait l'air trop décontracté à son goût. Elle hasarda une réponse:

Il met 9 secondes, non?


Gyaltsen Kunkhyab
Gyaltsen Kunkhyab
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Cheval andalou


L'infirmerie Empty
Re: L'infirmerie
Gyaltsen Kunkhyab, le  Sam 2 Fév 2008 - 22:37

Après un court monologue, la jeune Gryffondor se décida enfin à répondre à l'énigme du Sphinx Egyptien (tête d'homme et corps de lion ^^):

- Il met 9 secondes, non?

Le Sphinx répondit alors:

- ... Non... Il met onze secondes... Réponse erronée. Votre intrusion sera signalée...

Aussitôt, un "clic" se fit entendre sous la statuette en pierre et un nuage brumeux sortit de la bouche du Sphinx avant de se matérialiser en un patronus rouge scintillant représentant un cheval. L'animal poussa un hennissement et sortit de l'Infirmerie en passant au travers de la porte et partit en direction du QG de l'Ordre du Phénix, là où se trouvait actuellement Elfric Lufkin en compagnie de son amie Octavia Sisméo...
-----------------


Plusieurs minutes plus tard, le jeune infirmier arriva en courant près de la porte de l'Infirmerie. Il y pénétra sur ses gardes, sa baguette à la main, prêt à riposter contre le quelconque intrus. Mais lorsqu'il vit qu'il ne s'agissait que d'une simple élève, le jeune homme comprit que ce n'était pas d'une intrusion, mais certainement d'une demande d'aide... Pour en avoir confirmation, il tapota du bout de la baguette le Sphinx qui se mit alors à lui expliquer:

- Cette voyageuse...

- Arrête de les appeler comme ça en ma présence par la Barbe de Merlin! Ce sont des élèves, pas des voyageurs!

- ...Cette élève voulait savoir s'il vous était possible de vous déplacer dans la Salle Commune des Gryffondors car un pauvre voya... Elève y a perdu connaissance en faisant des galipettes...

Le dernier mot ironique du Sphinx fit sourire le jeune infirmier qui se tourna alors vers la jeune fille:

- Vous saviez qu'il vous était possible d'appuyer sur le bouton situé sur la droite de la porte afin de me prévenir en mon absence? Vous auriez gagné plus de temps qu'en déclanchant l'alarme... Quel est ton nom? Je suis Elfric Lufkin ton infirmier, mais bon, il me semble que tu le sais déjà... Humm, désolé mais l'accès à ta Salle Commune m'est impossible, il faudra donc ammener le corps jusqu'ici. N'hésite pas à te faire aider... Ou bien utilise ta baguette magique si tu sais t'en servir... Mais dépêche toi, il ne faut pas qu'il reste dans un état d'inconscience trop longtemps sans que les signes vitaux n'aient été vérifiés! ...
Contenu sponsorisé

L'infirmerie Empty
Re: L'infirmerie
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 25

 L'infirmerie

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 13 ... 25  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Infirmerie-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.