AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
ASOS : -20% en plus sur les articles soldés
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Infirmerie
Page 3 sur 25
L'infirmerie
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 14 ... 25  Suivant
Gyaltsen Kunkhyab
Serdaigle
Serdaigle

L'infirmerie - Page 3 Empty
Re: L'infirmerie
Gyaltsen Kunkhyab, le  Dim 23 Mar 2008 - 22:40

ELLe deuxième duel fini, Elfric alla rejoindre Arwen dans les vestiaires tout en étant pris par un état d'anxiété important. Il avait vu que sa compagne avait subit de lourdes blessures à la suite de ce duel contre le champion de Serpentard, Rabastan. Ce jeune homme était à présent vu d'un mauvais oeil vis-à-vis du jeune infirmier, même si ce dernier savait que le sortilège de magie noire utilisé était autorisé...
EL* De là aller jusqu'à utiliser de la magie noire pour un tournoi avant tout amical, il faut faire fort... surtout sur Arwen... *, pensait l'organisateur sur le chemin le menant à sa bien-aimée.
ELArrivé dans les vestiaires où se trouvait la jeune femme titubante, Elfric la rejoignit et cette dernière lui dit d'un air soulagé, un sourire gêné à la bouche :
EL- Je suis contente de te voir, je vais encore avoir besoin de tes soins.
EL- Je crainds que oui... répondit-il dans un ton plein de tristesse.
ELRapidement, Arwen lui expliqua qu'elle avait perdu sa baguette magique lors du duel et qu'elle devait sans doute encore se trouver dans les décombres du phare. A l'aide d'un Accio, Elfric la fit venir à lui et la rendit à sa propriétaire. Il était maintenant temps d'aller à l'infirmerie. Le jeune homme porta à sa bouche le sifflet qu'il portait autour du cou et siffla. Mais aucun son audible à l'oreille humaine n'en sortit. Aussitôt, Tellior qui travaillait aux cuisines de Poudlard lorsque son maître était au château apparut dans le vestiaire. Elfric lui demanda alors d'aller chercher son phénix Plinius et quelques vêtements de rechange pour la jeune auror. L'elfe de maison acquiesça et disparut. Le jeune infirmier prit alors sa championne blessée dans ses bras et tenta du mieux qu'il pouvait d'exercer un point de compression convenable sur les différentes plaies situées sur la jambe de la jeune femme. Il partit ainsi en direction de l'infirmerie avec une allure pressée.
ELArrivé à son lieu de travail, il posa le corps de la jeune femme sur un des lits. Quelques secondes plus tard, Tellior les avait rejoints. Le phénix qu'il tenait sur son bras s'envola dans la pièce et commença à voltiger au dessus de leurs têtes. Elfric espérait tellement que l'oiseau légendaire fasse don de sa larme miraculeuse à Arwen, seul remède magique contre la magie noire en sa possession. Mais ce dernier n'était pas encore disposé à cette tâche et continuait de parcourir l'ensemble de la pièce de son vol gracieux. Tout en maintenant la pression sur les plaies d'Arwen, Elfric demanda à Tellior d'ouvrir le coffre à sept clefs situé au pied du bureau et de lui ramener quelques fioles médicinales. L'elfe de maison les lui ayant données, Elfric dit à Arwen :
EL- Tiens, prends déjà ça ma chérie. Ce sont des potions pour soigner les autres blessures non provoquées par la magie noire et pour te redonner un peu de force pour le dernier duel.
ELArwen se saisit alors des deux fioles contenant respectivement une potion de blessures et une solution de force diluée et les but. Elfric regardait toujours d'un oeil inquiet son phénix voler dans la pièce. Puis à un moment, ce dernier se mit à pousser un cri mélodieux et se posa sur le lit près de la jeune femme. Le jeune membre de l'Ordre ne sut jamais ce qui s'était passé ce jour-là dans son infirmerie. Plinius laissa échaper une larme au dessus de la jambe ensanglantée d'Arwen. Dès lors, les profondes blessures d'où s'échappaient des flux de sang se refermèrent et cicatrisèrent à une vitesse surprenante. Elfric ne savait pas pourquoi son phénix avait agi de la sorte avec Arwen : était-il reconnaissant des soins qu'elle lui avait apporté lorsqu'il était encore à la boutique d'animaux magiques ou bien avait-il conscience de l'intérêt tout particulier que portait son maître à cette jeune femme ? Nul ne le saura jamais...
ELLa bonne nouvelle ayant eu lieu, Elfric se leva du lit et alla chercher une potion de régénération sanguine dans le coffre et il la fit boire à Arwen. Cette dernière partit ensuite se changer dans la partie de la pièce cachée par un rideau de couleur améthyste avec les vêtements apportés par Tellior. Plinius s'envola alors en déployant de nouveau ses ailes rouges et ors et disparut en sortant par la porte de l'infirmerie. Les échos de son chant qui donnait du courage aux coeurs purs pouvait encore se faire entendre pendant quelques secondes. L'infirmier, les yeux légèrement humides, se tourna alors vers son elfe de maison et le remercia. Après quoi, ce dernier disparut à son tour, laissant ainsi les deux jeunes gens seuls dans la pièce.
ELArwen, une fois changée et le visage rayonnant, apparut aux côtés d'Elfric. Tous deux quittèrent alors l'infirmerie main dans la main.
Nina
Nina
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Occlumens





L'infirmerie - Page 3 Empty
Re: L'infirmerie
Nina, le  Sam 5 Avr 2008 - 12:21

Nina revenait de son cours, Bambou dans ses bras. Elle avait laissé Drayry s'occuper des personnes présente, le temps qu'elle accompagne Bambou se faire soigner. La pauvre avait eu tout d'un coup, un genre de maladie, Nina ne savait pas... En tout cas, les deux jeunes femmes arrivèrent à l'infirmerie. L'infirmier était Elfric Lufkin, Nina ne le connaissait pas, ou seulement de vue. Elle lu l'écriteau, celui-ci disait:
Infirmerie ouverte
7 jours sur 7, 24 heures sur 24.
Si le personnel est absent, merci d'appuyer sur le bouton situé sur votre droite (bouton doré orné d'une pierre d'améthyste polie).
Cordialement,
Infirmier Elfric Fulkin.
[Statut actuel: Absent.]
Nina appuya alors sur le bouton et aida Bambou à s'assoir par terre, utilisa un Accio pour faire venir un seau et s'asseya elle même aux côtés de Bambou. Nina lui parlait, pour la garder éveillée.


-Bambou, ca va aller. Elfric va arriver d'une minute à l'autre. Comment ca c'est passé? Raconte moi.

Nina attendit une réponse de Bambou, en espérant qu'Elfric arrive au plus vite pour soigner l'élève malade.


Dernière édition par Nina Lovegood le Sam 5 Avr 2008 - 19:31, édité 3 fois
Gyaltsen Kunkhyab
Gyaltsen Kunkhyab
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Cheval andalou


L'infirmerie - Page 3 Empty
Re: L'infirmerie
Gyaltsen Kunkhyab, le  Sam 5 Avr 2008 - 18:00

ELUne fois sorti de sa formation au ministère de la Magie, Elfric fut mis au courant de la présence de personnes nécessitant son aide à l'infirmerie de Poulard par l'intermédiaire de l'apparition d'une matérialisation argentée de son patronus en forme de cheval. Il en connaissait la signification exacte. Il ne perdit pas une seconde et transplana en direction de l'école pour y rejoindre son lieu de travail.
ELArrivé dans le couloir menant à l'infirmerie, il aperçut deux jeunes femmes assises le long du mur, l'une d'elle paraissait mal en point. Cette dernière, d'après son blason, était une élève de Poufsouffle et son visage n'était pas inconnu aux yeux d'Elfric. Quant à son amie qui prenait soin d'elle, il s'agissait de Mademoiselle Lovegood, la nouvelle professeur d'histoire de la Magie qu'Elfric rencontrait parfois dans les couloirs sans jamais vraiment lui adresser la parole... En posant une main sur le front de la jeune malade, il dit à Nina :
EL- Que s'est-il passé ? Elle m'a l'air d'avoir de la température... Comment s'appelle-t-elle ?
Nina
Nina
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Occlumens





L'infirmerie - Page 3 Empty
Re: L'infirmerie
Nina, le  Dim 6 Avr 2008 - 17:04

Après quelques minutes d'attente, Elfric Lufkin arriva. Il semblait avoir eu recours au transplanage, ou à une méthode tout à fait pareil pour être arrivé aussi vite. L'infirmier s'accroupi tout aussitôt aux côtés des jeunes femmes, posa sa main sur le front de Bambou et dit:

- Que s'est-il passé ? Elle m'a l'air d'avoir de la température... Comment s'appelle-t-elle ?

-Heu..... Gloups! Elle s'appelle Bambou, je ne sais pas son nom de famille et elle est élève à Poufsouffle, tu dois l'avoir vu ca... Je ne sais pas ce qu'il c'est passé, je parlais lorsqu'elle est devenue comme cela, et j'ai juger bon de laisser ma classe sous la direction de Drayry.... Enfin, soit, je l'ai amenée ici pour que tu puisse la soigner.

Nina était très inquiète pour son élève et pour Drary! La pauvre devait sureiller la classe, pour l'instant, seulement Valon et Tiphaine était sous sa "direction", mais Nina avait surtout peur pour les personnes qui allaient arriver, les questions qu'ils allaient se poser... Mais elle s'inquiètait beaucoup plus pour Bambou, qui était brulante et pas bien du tout....
Bambou
Bambou
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible


L'infirmerie - Page 3 Empty
Re: L'infirmerie
Bambou, le  Dim 6 Avr 2008 - 18:32

Bambou, qui avait demandé à Drayry de l'accompagner à l'infirmerie, fut finalement emmenée par Nina en personne. Bambou pensait qu'elle tenait vraiment à le faire en tant que professeur. Nina donna donc la responsabilité à Drayry de surveiller la classe durant son absence. Elle lui confia aussi sa louve, celle qui intriguait tant Bambou pour une raison encore inconnue. Bambou et Nina partirent ensuite de la salle de cours d'histoire de la magie, le professeur maintenant la jeune Poufsouffle qui avait toujours des hauts-le-corps étranges et soudains. Bambou ne se sentait vraiment pas bien. Elle n'avait pas de douleurs particulières, si ce n'est qu'elle avait le front brûlant et l'estomac noueux et douloureux. Bientôt, Nina et Bambou arrivèrent à l'infirmerie, bien plus vite que ne l'aurait penser la jeune malade. Cette dernière était déjà venue à l'infirmerie, qui lui était donc familière. Seulement, à l'époque, c'était Nonette qui s'occupait de soigner les malades, et non un sorcier qui s'appelait Elfric Lufkin comme l'indiquait la plaque accrochée à la porte d'entrée de l'infirmerie. Nina fit deux-trois mouvements que Bambou ne voyait car elle avait préféré garder ses yeux fermés, pour une impression de soulagement. Puis le professeur fit asseoir Bambou sur un lit vide. Cette dernière entrouvit les yeux et vit un seau posé par-terre à ses pieds. Elle sentit Nina s'asseoir à côté d'elle et entendit sa voix. Puis une autre voix apparut dans la pièce, et Bambou devina qu'elle appartenait à l'infirmier. Il posait toutes sortes de questions, autant à Nina qu'à la jeune Poufsouffle. Mais celle-ci ne pouvait répondre, ça lui demandait trop d'efforts. Elle réussit juste à murmurer "Petit... (burp)... déjeuner ?" avant d'être victime à nouveaux de hauts-le-corps. Bambou sentit la main d'Elfric se posé sur son front. Elle était froide, et ça la réveilla un peu. Elle se sentait épuisée, elle pensait que c'était dû à sa maladie soudaine, et avait l'irréprésible envie de dormir. Elle pensait que c'était la meilleure solution pour soulager ses maux. Mais c'était seulement ce qu'elle pensait. Elle n'en savait rien. Bambou se l'imaginait.
Gyaltsen Kunkhyab
Gyaltsen Kunkhyab
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Cheval andalou


L'infirmerie - Page 3 Empty
Re: L'infirmerie
Gyaltsen Kunkhyab, le  Lun 7 Avr 2008 - 18:46

ELTandis que la jeune Poufsouffle était victime de hauts-le-corps en essayant d'articuler quelques mots qui parvinrent quand même jusqu'aux oreilles d'Elfric, Nina lui répondit :
EL- Heu... Gloups! Elle s'appelle Bambou, je ne sais pas son nom de famille et elle est élève à Poufsouffle, tu dois l'avoir vue ca... Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, je parlais lorsqu'elle est devenue comme cela, et j'ai jugé bon de laisser ma classe sous la direction de Drayry... Enfin, soit, je l'ai amenée ici pour que tu puisses la soigner.
EL- Très bien... Bambou, si tu m'entends, je vais t'administrer une cuillère de gelée d'ellébore qui est un puissant purgatif. Cela régulera ton transit intestinal car d'après ce que tu viens de me dire à propos de ton petit déjeuner, il s'agit sans doute d'une mauvaise réaction dûe à l'ingestion d'un aliment quelconque... Pour soigner ta fièvre, je te ferai boire une cuillère de pimentine. Mais cette dernière a un petit effet désagréable, elle fait fumer les oreilles pendant quelques heures après sa prise... Mais bon, pendant cette durée, je te laisserai dormir à l'infirmerie pour récupérer... Nina, aide-moi à la transporter jusqu'à l'intérieur de l'infirmerie...
ELCela dit, les deux professeurs entrèrent aux côtés de Bambou dans l'infirmerie et l'installèrent sur un des lits, sous d'épaisses couvertures chaudes aux tons colorés et chaleureux. Cela fait, Elfric se dirigea vers la statuette du sphinx située sur son bureau et la tapota du bout de sa baguette magique en murmurant un mantra bouddhique converti en sortilège par le jeune professeur : " Om Mani Padme Hum . "
ELPuis tout en sortant du coffre à sept clefs, situé près du bureau, une cuillère ainsi que deux flacons (le premier contenait une gelée pâteuse et granuleuse d'ellébore, le deuxième une potion de pimentine), Elfric dit à l'adresse de Nina sur un ton détendu :
EL- Laisser une classe sans surveillance, même si c'est une élève qui surveille, révèlera bien des surprises à ton retour. Espérons que tu ne retrouveras pas ta classe sans dessus-dessous... Un sourire fit son apparition sur le coin de sa bouche.
ELIl revint ensuite aux côtés de Bambou et lui fit boire et manger les deux ingrédients magiques. Comme Elfric l'avait précisé, les oreilles de la jeune Poufsouffle prirent des couleurs et commencèrent à fumer. Il redressa la couverture et dit aux deux jeunes femmes :
EL- Bien, voilà qui devrait faire l'affaire. Bambou, je te laisse te reposer ici pendant la durée que tu voudras. J'ai désactivé le sphinx de pierre à ton adresse, ce qui fait que tu pourras quitter les lieux quand tu voudras. Si jamais cela ne va pas mieux d'ici plusieurs heures, n'hésitez pas à me rapeller car je dois rejoindre mon domicile. Nina, je t'autorise à rester à ses côtés, mais n'oublie pas que tu as une classe qui t'attend... dit-il avec un sourire à l'adresse de la jeune professeur. A bientôt je l'espère et en espérant faire plus ample connaissance par la suite...
ELElfric porta alors son sifflet à la bouche et souffla dedans. Auncun bruit n'en sortit mais aussitôt un elfe de maison fit son apparition aux côtés du jeune homme.
EL- Bonjour Monsieur Lufkin, dit la petite créature.
EL- Très bien Tellior, rentrons à la maison. Rue du Frêne à Londres.
ELAussitôt l'elfe de maison prit la main de son maître et tous deux disparurent de l'infirmerie dans un bruit léger...
Nina
Nina
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Occlumens





L'infirmerie - Page 3 Empty
Re: L'infirmerie
Nina, le  Lun 7 Avr 2008 - 19:27

Elfric administra des médicaments à Bambou, puis appella son elfe et les deux personnes transplanèrent en direction de la maison de l'infirmier. Il avait d'ailleurs fait remarquer à la jeune prof que c'était imprudent de laisser sa classe sans surveillance... *Même si il ne s'agit que de deux élèves? Il doit savoir ce qu'il dit.... pensa Nina. En tout cas, cet homme me parrait bien sympathique!* Nina reprit ensuite, en s'adressant à Bambou, qui était couchée dans le lit d'hopital, les oreilles fumantes:

-Comme l'a très bien dit Elfric, laisser ma classe seule n'était pas une bonne idée. Si ca ne te dérange pas, je repars donner mon cours, il va pas se faire tout seul. Je te propose de rester ici, je viendrai te revoir tantôt si le cours ne se termine pas trop tard... Je te donnerai mes notes pour te préparer à l'interro.... Désolée, mais là, j'y vais. Je suis sûre que tout va bien se passer. N'oublie pas, Elfric est là en très peu de temps si tu en avait besoin! A tout à l'heure.

Nina fit un signe d'au revoir à son élève et repartit vers la porte, sans se retourner. Elle passa ensuite dans les couloirs sombres et froids du chateau qui faisait office d'école de Magie. La jeune prof arriva ensuite dans le couloirs ou se donnait son cours, arriva devant la porte et la poussa....
Bambou
Bambou
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible


L'infirmerie - Page 3 Empty
Re: L'infirmerie
Bambou, le  Mar 8 Avr 2008 - 12:16

Bambou se trouvait allongée sur un lit, les oreilles fumantes. C'était le seul inconvénient de cette situation, car ses douleurs et ses hauts-le-corps atroces se dissipaient au fur et à mesure que le temps passait. Elfric lui avait fait prendre deux cuillères de liquides différents : le premier pâteux et fade, le second liquide qui piquait légèrement la langue. C'était lui qui provoquait comme effet secondaire les oreilles fumantes.

Bambou regarda la pièce avec attention, regardant les moindres recoins quelconques de la salle. Cette dernière avait quelque chose d'appaisant, mais la jeune fille ignorait pourquoi. Elle se sentait bien sous les draps moelleux et chauds qui recouvrait le bas de son corps, seule. En effet, Elfric était parti chez lui et Nina était retournée dans sa salle pour faire cours. Elle donnerait ses propres notes à Bambou lorsque celui-ci prendrait fin. Bambou ne se fit pas de soucis, tout allait bien. Son corps s'alourdissait et des larmes lui embuaient les yeux. Une vague de sommeil l'envahit et la jeune fille s'endormit paisiblement.

Quelques heures plus tard, Bambou ouvrit les yeux. La salle était toujours comme elle l'avait quittée auparavant : vide. Elle se leva délicatement du lit, elle n'avait mal nul part. Bambou décida donc de partir, comme elle n'avait plus rien affaire ici. Elle poussa la porte de l'infirmerie et la referma délicatement. Elle était guérie.
Atana Markoff
Atana Markoff
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Vélane



L'infirmerie - Page 3 Empty
Re: L'infirmerie
Atana Markoff, le  Mer 9 Avr 2008 - 14:40

Alors qu'elle était en route Drayry passa le bras de Padma par dessus son épaule, elle voyait bien que marchait lui coûtait des forces, et même si elle ne lui avait pas demandé Drayry l'avait aidé. La serpentard passa son bras libre autour de la taille de Padma pour avoir plus de prise. C'est alors que son regard tomba sur l'intérieur du poignet de la jeune professeur "Tu es à moi" Drayry fronça les sourcils et effleura doucement la plaie de son index. Padma contracta légèrement son poignet comme pour cacher sa blessure qui était tout sauf naturel à la jeune fille. Drayry ne dit rien et se contente de s'engager dans l'un des escalier. Padma demanda une pause, elle était essoufflé et paraissait en nage. Drayry la fit s'asseoir au sol et lui demanda après s'être accroupi à se hauteur:

-Ca va aller? Tu te sens la force de continuer jusqu'à l'infirmerie?


Mais Padma ne semblait pas entendre ses paroles, elle était le regard dans la vague, un peu plus écarquillé qu'à la normal comme si elle réalisait quelque chose d'horrible ou bien comme si une catastrophe lui tombait. Peut-être les deux. Drayry lui passa une main devant les yeux et Padma releva la tête, le regard absent et terrifié... Drayry se sentit mal devant se regard qu'est-ce qui pouvait bien arriver à son professeur et amie? Drayry fit couler de l'eau dans le creux de sa main en utilisant le sortilège "Aguamenti" Elle humidifia le front ainsi que le visage de Padma. Elle était brûlante de fièvre et le rouge qui lui montait au joue contrastait avec la blancheur du reste de son visage. Son état empirait de minutes en minutes. Drayry se remit debout et tira à elle Padma pour que le jeune femme se mette debout. Elle se mit dans la même position que précédemment mais du prendre plus fermement Padma par la taille car celle-ci, après la petite pause au sol, devait trouver que le terre était beaucoup trop haute... Drayry lui souffla qu'elles étaient bientôt arrivé et remonta le bras de Padma sur ces épaules.

Drayry tourna au couloir, la dernière ligne droite, plus elle avancé plus Padma relâchait ses efforts. Drayry ne pouvait pas lui en vouloir. Alors qu'elles étaient à quelques mètres de l'infirmerie Padma s'affaissa sur 'épaule de Drayry en poussant un petit gémissement de douleur. Drayry voyait qu'elle était fatigué et qu'elle ne pouvait plus faire un pas. Drayry l'allongea sur le sol et posa délicatement la tête de Padma sur le sol. Drayry était elle aussi essoufflé, elle commença à paniquer légèrement sur l'état de son amie et lui jeta un sort de lévitation. Porter Padma était vraiment différent que porter une plume ou un bouquin. Drayry eut d'abord du mal à la soulever du sol mais finalement la fit léviter jusqu'à l'infirmerie. Elle entra rapidement dans la salle précédé de Padma qui était désormais inconsciente. Elle la déposa sur un lit et cria qu'on vienne l'aider au bout de plusieurs minutes à attendre, sans que personne ne viennent, elle courut à l'entrée de la salle où elle vit :

Infirmerie ouverte
7 jours sur 7, 24 heures sur 24.
Si
le personnel est absent, merci d'appuyer sur le bouton situé sur votre
droite (bouton doré orné d'une pierre d'améthyste polie).
Cordialement,
Infirmier Elfric Fulkin.
[Statut actuel: Absent.]



Ni une ni deux Drayry sauta sur le bouton puis appuya frénétiquement dessus s'imaginant qu'il s'agissait d'une sonnette. Elle retourna ensuite en courant vers Padma pour voir l'état de son amie. Elle lui passa une main fraîche sur le front en attendant, inquiète, Elfric...
Gyaltsen Kunkhyab
Gyaltsen Kunkhyab
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Cheval andalou


L'infirmerie - Page 3 Empty
Re: L'infirmerie
Gyaltsen Kunkhyab, le  Jeu 10 Avr 2008 - 21:03

ELAlors qu'il sortait à peine du ministère de la Magie, Elfric croisa sur son chemin un de ses patronus-alerte en forme de cheval argenté qui lui indiquait que des personnes attendaient son aide à l'infirmerie de Poudlard. Sans perdre de temps, il transplana donc à l'école de sorcellerie et en arpenta les couloirs pour arriver jusqu'à l'infirmerie.
ELLà étaient déjà présentes deux jeunes femmes qui étaient connues d'Elfric.
EL* Pour une fois que je tombe sur des patients dont je connais le nom, ça facilite la tâche * pensa-t-il, rassuré de ne pas avoir à engager des prises de connaissance.
ELMais son état jovial disparut aussitot après lorsqu'il vit que Padma était dans un état critique. Elle était allongée sur un des lits, le visage couvert de sueurs, la respiration difficile et rapide. Drayry était à ses côtés, la main posée sur le front de la jeune professeur. Malgré la situation, le naturel d'Elfric revint rapidement et il dit à l'adresse de la jeune Serpentard en observant le corps de Padma d'un air grave :
EL- Bonjour Drayry, je vois que tu connais la démarche par coeur maintenant vu le nombre de fois où tu viens me voir à l'infirmerie, dit-il avec un rictus à la bouche. Comment va ton pouce désartibulé ? L'incantation avait bien fonctionné ?
ELLorsque son regard s'arrêta sur le poignet en sang de Padma où il était écrit " Tu es à moi ", il reprit plus de sérieux et demanda à Drayry tout en claquant des doigts, ce qui mit en route un air de musique classique :
EL- Que s'est-il passé ? Comment s'est-elle fait ça ? Padma, m'entends-tu ? demanda-t-il en serrant le poignet non blessé de la jeune professeur.
ELMais il n'y avait aucune réponse de la part de la jeune femme, elle était inconsciente, du moins, pendant quelques instants... Car avec l'insistance d'Elfric, Padma se réveilla petit à petit. Mais elle paraissait très faible et sa blessure au poignet était la plus urgente. Afin de calmer quelque peu l'hémorragie provenant du poignet, l'infirmier demanda à Drayry d'appuyer dessus avec force afin de faire un point de compression manuel. Elfric se dirigea alors vers son coffre où il gardait, en sécurité, tous ses ingrédients et potions curatives. Il en sortit plusieurs fioles et dont l'une d'entre elles contenait une potion de blessures. Il la fit boire à Padma, à qui il restait encore assez peu de forces pour boire. Il demanda à Drayry de lâcher le poignet de Padma. La blessure devait ainsi se résorber avant de disparaître et c'était le cas jusqu'à ce que, alors presque refermée, la plaie se réouvrit sous les yeux inquiets d'Elfric...
EL* Purée ! C'est quoi cette merde !? Pourquoi ça ne fonctionne pas ?! Sans doute de la magie noire... Saloperie ! *
ELElfric n'aimait guère être en contact avec de la magie noire et pouvoir la contrer était pour lui un défi permanent. Maintenant sa main gauche sur le poignet blessé de Padma pour contenir le mal, il sortit sa baguette magique de sa cape de sorcier et utilisa un Accio pour faire venir à lui le coffre à sept clefs d'où il en sortit seringues, flacons, fils et aiguilles... C'était le seul moyen de parer à cette blessure. Après avoir anesthésié la douleur, Elfric fit des points de suture pour refermer la plaie. Il appliqua alors un bandage autour du poignet opéré de Padma. Ensuite, il fit boire un peu de pimentine à la jeune Poufsouffle qui se retrouva alors avec des oreilles fumantes mais sans fièvre... Tels étaient les inconvénients de cette potion. Mais avant de laisser les deux jeunes femmes seules, Elfric fit boire une solution de force diluée à Padma pour qu'elle puisse récupérer assez de force pour se remettre debout... Cela ne pouvait pas lui faire de mal vu l'état de fatigue extrême dans lequel elle se trouvait.
EL- Voilà, je pense que tout cela est fini pour le moment. Padma, je te laisse te reposer ici tant que tu voudras, moi je dois vous laisser car il est préférable de te laisser te reposer seule pour le moment. Mais j'aimerais à l'avenir avoir une discussion sérieuse avec toi. Drayry, ravi de t'avoir revue, je te permets de rester avec Padma. A bientôt Mesdemoiselles, conclut-il avec un clin d'oeil.
ELElfric sortit ensuite de l'infirmerie quand même un peu chamboulé par ce qu'il venait de voir. D'où venait cette nouvelle menace de magie noire qui planait à l'horizon ? Elfric n'avait pour l'instant que des hypothèses...
Mila
Mila
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage




L'infirmerie - Page 3 Empty
Re: L'infirmerie
Mila, le  Ven 11 Avr 2008 - 10:50

PaDmA avait tentée de pouvoir arriver à l' infirmerie à tant avant qu' il ne se passe quelque chose. Elle devenait plus fragile que jamais, et ne sentait presque plus ses jambes. Drayry l' observait avec inquiétude et avait tenter de parler à son amie, mais celle-ci n' entendait plus rien, tout devenait lointain et flou, elle voyait les lèvres de Drayry remuer mais sans entendre quoi que se soit. Puis, PaDmA sentit qu' elle perdait peu à peu connaissance, et se trouva à présent allongée par terre sans vraiment savoir comment. Cinq minutes après, elle ouvrit lentement ses yeux marrons qui avaient pris la couleur d' un rouge sang et se leva en douceur en regardant autour d' elle. Mais, ou était-elle? Il n' y' avait rien, autour à par du blanc, une pièce blanche. Comment avait-elle pu se trouver là? La réponse ne tarda pas à se faire connaître. Un rire aigu se fit entendre dans toute la pièce. PaDmA vit avec surprise qu' elle pouvait se lever sans douleur et s' aperçut par la suite qu' elle ne ressentait ni fatigue, ni mal de tête. Mais qu' est ce qui se passait? L' écho de ce rire se fit toujours entendre mais elle ne vit personne. Puis, elle entendit des voix lointaines dont elle reconnût celle d' Elfric et de Drayry. Soudain, PaDmA ressentit la présence de quelqu' un. De quelqu' un? Non, plutôt de quelque chose dont elle reconnût sans trop y croire. Elle se retourna et son expression de surprise fit place à la terreur telle qu' elle n' avait plus eu depuis longtemps. Le démon qui l' avait possédé lors de la malédiction, le démon qui ne cessait de la hanter à ses moindres peurs ou le moindre sentiment qu' elle pouvait ressentir, le démon qu' elle avait censé battu le jour de son anniversaire. C' était impossible, il ne pouvait revenir de là ou PaDmA l' avait envoyé. Pourtant, il se tenait devant elle en continuant à rire. Celle-ci fit non de la tête en pensant qu' elle rêvait, que ce n' était qu' un simple rêve et qu' il disparaîtrait aussitôt. Le démon conntinuait de la regarder en lui faisant un sourire diabolique et lui dit:

-Contente de me revoir, Jade? Tu croyais vraiment que tu allais te débarasser de moi aussi facilement? Je t' avais dis que je reviendrais. Et si j' ai pu revenir de là ou tu m' as envoyé c' est grâce à toi. Ou je devrais plutôt dire grâce à ton cher directeur Winchester. Sans lui, je n' aurais pas pu revenir.

-Non, c' est impossible! JE T' AI VAINCU! TU NE PEUX PAS REVENIR! Comment ça grâce à Winchester? Que veux-tu dire par là?

-Voyons, Jade. Tu aurais dû t' apercevoir que Winchester n' est pas digne de confiance. Il est complice avec le démon qui partage son corps. Lorsqu' il s' est aperçût que tu avais des empreintes de démons en toi, il a fait en sorte de me faire revenir.

-TU MENS! JAMAIS IL N' AURAIT ACCEPTE CA! IL A DIT QU' IL FERAIT TOUT POUR TUER TOUS TES SEMBLABLES!

-Non, il t' a menti. Il veut nous faire "revivre" tous, et pour cela il tente de retrouver les personnes qui gardent les empreintes de démons à l' intérieur d' eux et ainsi il nous invoquent. Je peux t' aider, Jade. Et tu le sais très bien.

-Non, c' est faux. Je ne te laisserais pas me possèder. Pas cette fois. Plutôt mourir!

-Jade, ne me repousse pas. Il ne s' agît pas de posséssion cette fois. Laisse moi rentrer dans ton corps et ainsi, je t' aiderai à vraincre Winchester. Je te donnerais une partie de mes pouvoirs.

-NON! JE NE VEUX PAS DE TES POUVOIRS! JE VEUX PARTIR DE CET ENDROIT! LAISSE MOI TRANQUILLE!

-Je t' offre mon aide et toi tu refuses? Je ne suis pas revenu te hanter Jade. Je suis revenu pour t' aider. Je connais bien le démon qui partage le corps de Winchester et crois moi qu' il pourra le nuire à tout moment. Tu dois lui venir en aide, et sans moi et mes pouvoirs, tu n' y arriveras pas. Toi seule peut l' aider. Accepte mon aide Jade. Fais-moi confiance.

-Je... je ne te crois pas. Je sais quelle est ta véritable nature. Ne te mêle plus de ma vie, et laisse moi tranquille.

-Très bien, je crois que je n' ai pas le choix... TU NE PEUX PAS ME RESISTER JADE! TU ES A MOI QUOI QU' IL ARRIVE! SI JE MEURS, TU MOURRAS AVEC MOI!

PaDmA recula jusqu' à trébucher par terre. Elle était prise au piège, ne sachant comment le vaincre cette fois. Qu' allait-il faire? La tuer? Non, il ne pourra jamais la tuer. Le démon tourna autour d' elle et fit apparaître un symbole sur la nuque de PaDmA qui la fit hurler de douleur. Le démon lui lança un dernier rire démoniaque avant de s' infiltrer dans son corps. Puis, le silence s' installa de nouveau. PaDmA regarda ses mains, mais ne vit aucune marque, ni même une blessure. Mais, elle sentit quelque chose en elle, cette chose qui pouvait maintenant contrôler ses émotions, ses peurs. Ce qu' elle ne pouvait voir, c' était ses yeux qui étaient devenus d' un noir obscure. Elle entendit à présent la voix d' Elfric plus nettement à présent. PaDmA s' allongea au sol et ferma les yeux en restant immobile.

Lorsqu' elle rouvrit les yeux, elle ne se trouvait plus dans cette salle blanche mais à l' infirmerie. Drayry et Elfric à ses côtés. Celui-ci lui administra une potion qui lui permit de se remettre plus vite. Mais, PaDmA sentait bien qu' elle allait déjà mieux. Elle n' avait plus besoin de potions en sachant que le démon l' avait complètement guéri. Ainsi, il n' avait pas menti. Il voulait simplement l' aider à vaincre Winchester. Si c' était ce qu' elle devait accomplir, alors elle n' hésiterait pas à le faire. Elfric lui dit qu' il voudrait avoir une conversation sérieuse avec elle mais PaDmA resta silencieuse et indifférente. Il quitta l' infirmerie, laissant une PaDmA rétablie et une Drayry toujours inquiète.
Atana Markoff
Atana Markoff
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Vélane



L'infirmerie - Page 3 Empty
Re: L'infirmerie
Atana Markoff, le  Mar 15 Avr 2008 - 15:30

Drayry était restée en retrait tout le long de l'opération. Elfric se chargeait de soigner de Padma mais avec quelques difficultés apparemment, elle le voyait les sourcils foncé et les traits du visage tirés par la concentration! Elle regardait à présent Padma qui semblait réellement mal en point, elle gémissait et paraissait en lutte avec quelqu'un... Drayry regardait la scène comme si c'était irréel, elle ne pouvait s'empêcher de stresser un peu, au bout d'un moment qui semblait interminable Drayry revint vers Elfric qui avait finit de soigner la jeune femme, il lui avait posé des questions sur ce qui s'était passé Drayry lui expliqua brièvement. A vrai dire à part pendant le cours elle ne savait pas grand chose sur ce qui se passait dans le corps de son amie... Après plusieurs minutes Padma se réveilla, Drayry alla s'asseoir à coté de la jeune femme. Elle remercia Elfric qui repartit ensuite avec son habituel façon d'être, un clin d'oeil en au revoir, Drayry lui sourit soulager que l'état de santé de Padma se soit améliorer, même si ce n'est que très légèrement... Elle se tourna alors vers la professeur et lui demanda:

-Ca va ? Tu as soif? Tu as besoin de quelques choses?


Drayry se mordit la lèvre ce n'était en la harcelant de questions que Padma capterait quelque chose à ses paroles! Elle se retint et versa de l'eau dans un verre qu'elle tendit à Padma, elle semblait faible et Drayry se dit qu'elle resterais encore un peu avant de laisser la jeune femme se reposer... Cependant une question lui brûlait les lèvres mais elle ne jugea pas le moment propice...
Arwen Misscouette
Arwen Misscouette
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


L'infirmerie - Page 3 Empty
Re: L'infirmerie
Arwen Misscouette, le  Sam 26 Avr 2008 - 18:04

[HJ : Ceci se passe pendant le tournoi des trois sorciers, donc hors temps, l’infirmerie est alors vide.]



Un majestueux hibou au derrière plumé et cramoisi arriva en volant dans les couloirs du château de Poudlard. L’oiseau volait à vive allure mais pas très droit, est-il ivre ou tout simplement fatigué et meurtrie par ses diverses blessures ? Là était la question. Toujours est-il que le hibou arriva face à la grande porte de l’infirmerie et tout en faisant du surplace il tenta plusieurs fois d’appuyer avec son bec, sur la sonnette de l’infirmerie. Il du s’y reprendre plusieurs fois avant d’y arriver. Ensuite il lui fallait encore ouvrir la porte chose plutôt ardu lorsqu’on n’a pas de main et qu’une des pattes est blessée. Mais il y arriva, avec difficulté, certes, mais il réussit. Comme quoi l’acharnement paye. Une fois la porte ouverte, le volatil s’engouffra dans la pièce calme et vide puis se jeta sur le premier lit. A peine l’oiseau avait-il touché la douce couverture que son corps s’était transformé en une jolie et jeune femme. Cette dernière était allongée sur le ventre, elle prit l’oreiller qui se trouvait face à elle et le plaqua sur sa tête afin de cacher son minois. Elle avait extrêmement honte de la situation dans laquelle elle se trouvait. Mais malheureusement, elle ne pouvait faire autrement, car il fallait bien que quelqu’un la soigne. Arwen attendit alors, telle une autruche qui croyant qu’en cachant sa tête elle passerait plus inaperçue, qu’Elfric arrive pour la soigner. Elle était dans un état lamentable. Son pied gauche était brûlé, la botte en cuire avait même fondue par endroit, et le postérieur de la jeune auror était lui aussi bien abimé. Il avait également pris feu, enfin ses vêtements avaient pris feu laissant se dernier toucher la peau fine et délicate de l’arrière train de la Poufssouffle. Pour cacher son postérieur découvert et brûlé elle avait attaché le reste de sa cape au tour de sa taille. Mais pour se faire soigner il faudrait bien qu’elle retire le tissu et dévoile cette partie de son corps qu’elle n’avait encore jamais montrée à personne depuis qu’elle ne portait plus de couche culotte.

Des larmes de douleurs et de honte coulaient sur ses joues. Elle resserra alors l’oreiller sur sa tête afin que celle-ci soit totalement cachée.

Tout à coup elle entendit des pas qui se rapprochaient d’elle. Elle reconnut la démarche si familière de l’infirmier. Alors sans sortir sa tête de sa cachette elle montra dans un geste timide de la main, la cape qui recouvrait son arrière train et leva le pied gauche pour indiquer à Elfric les endroits à soigner.
Gyaltsen Kunkhyab
Gyaltsen Kunkhyab
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Cheval andalou


L'infirmerie - Page 3 Empty
Re: L'infirmerie
Gyaltsen Kunkhyab, le  Jeu 1 Mai 2008 - 15:29

ELAlors qu'il commençait à arpenter les couloirs de Poudlard en courant afin de rejoindre son infirmerie pour y retrouver Arwen, Elfric croisa sur son chemin le patronus messager et argenté de son infirmerie. Après avoir reconnu son destinataire, ce dernier disparut dans un panache de fumée tandis que le jeune infirmier poursuivit son chemin. Arrivé à destination, il vit que la porte était déjà ouverte, Arwen était déjà présente.
ELCette dernière était allongée sur le lit le plus proche de l'entrée, la tête cachée dans l'oreiller. Elfric s'en approcha tout en claquant une fois des doigts, ses bras restant cachés derrière son dos. La musique intitulée The Promise se fit alors entendre. A l'écoute de ses pas, la jeune femme lui montra de sa main son arrière-train et leva son pied gauche. Elfric put observer que la botte recouvrant ce dernier avait fondu par endroit suite aux sortilèges de feu utilisés par Sophie sur Arwen. Cet élément pouvait devenir très dangereux pour ceux qui n'arrivaient pas à le contrôler. Ainsi, ce n'était pas pour rien si le signe du Sagittaire était un signe de Feu, à la fois puissant et sans doute incontrôlable lorsque ses convictions et raisons de vivre étaient mises en péril.
ELElfric s'accroupit alors devant l'une de ses raisons de vivre et lui prit délicatement la main en lui disant :
EL- Ce n'est pas grave ma chérie, je crois comprendre pourquoi tu te caches ainsi pour avoir pu observer ton duel. Tu t'es bien battue et je vais te corriger tout cela. Mais avant cela, j'aurais besoin de voir un beau visage qui m'est si cher.
ELSuite à ces quelques mots, Arwen enleva l'oreiller qu'elle tenait jusque-là sur sa tête et regarda le jeune infirmier. Ce dernier sortit alors de derrière son dos une main droite chargée d'un bouquet de muguet qu'il tendit à la jeune auror.
EL- Tiens, voilà pour toi. Je te souhaite tout plein de bonheur ma chérie, lui dit-il en lui passant une main dans les cheveux et en lui posant un baiser sur le front.
ELArwen se redressa alors du mieux qu'elle put, le bouquet entre ses mains. Elfric quant à lui se releva et se dirigea vers son coffre à sept clés situés à côtés de son bureau. Il l'ouvrit et en sortit un petit récipient transparent contenant une sorte de pâte de couleur orangée ainsi qu'une petite boîte de comprimés et prit ensuite un verre situé sur les étagères impeccablement rangées. Puis il revint aux pieds d'Arwen. Elfric remplit le verre d'eau et le tendit à Arwen en même temps que les comprimés.
EL- Tiens, prends déjà cela. Ce sont des comprimés anti-douleur à prendre toutes les 6 heures pendant deux jours. Ce devrait être suffisant je pense.
ELCes premiers médicaments donnés, Elfric retira ensuite délicatement la botte qui recouvrait le pied gauche brûlé de la jeune femme. Malgré la protection que cette dernière avait pu offrir, le membre en question souffrait de multiples brûlures. Le jeune homme prit alors le pied entre ses mains et y appliqua la pâte orangée pour soigner les brûlures. Dès l'application, la peau sembla se cicatriser tout en se régénérant.
EL- Je te laisse ce pot de pommade, car l'application sera à renouveler trois fois par jour pendant deux jours pour un effet maximal. Ensuite, il faut recouvrir d'un bandage.
ELLorsqu'il dit cela, il sortit sa baguette magique de la poche intérieure de sa veste et effectua un léger mouvement de rotation de la baguette afin d'y faire apparaître des bandes de coton qui vinrent s'enrouler autour du pied d'Arwen. Puis il continua :
EL- Voilà qui est terminé. Pour ce qui est du même traitement pour l'autre partie plus délicate, j'hésite à la faire ici-même, car je pense que nous ne sommes pas seuls dans cette école... Mais je prendrai plaisir à te faire les soins nécessaires une fois que je serai rentré à la maison ce soir et ce, jusqu'à la fin du traitement, dit-il avec un regard coquin accompagné d'un léger sourire. L'anti-douleur a dû commencer à faire effet je pense. Il serait préférable que tu rentres à la maison pour y faire les soins nécessaires, ta brûlure ne devrait pas te poser de problème pour te déplacer. Mais ce n'est pas un soucis, j'ai pris mes précautions.
ELAyant dit cela, il se retourna et put apercevoir que Tellior, son elfe de maison, était bien arrivé à l'infirmerie dans le plus grand silence, à tel point que les deux jeunes gens ne l'avaient pas entendu arriver. Ce dernier se balançait légèrement sur ses pieds et tenait dans ses bras des affaires de rechange pour Arwen.
EL- Lorsque tu te sentiras prête, tu pourras rentrer à la maison : Tellior t'y transplanera. Mais avant, il serait préférable que tu te changes, dit Elfric à Arwen avec un clin d'oeil.
ELPuis ce dernier se releva et le couple se dit au revoir dans un baiser léger mais intense. Elfric venait de quitter l'infirmerie pour se diriger vers les couloirs menant à l'administration pour y régler des affaires personnelles concernant le tournoi des 4 sorciers.
Arwen Misscouette
Arwen Misscouette
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


L'infirmerie - Page 3 Empty
Re: L'infirmerie
Arwen Misscouette, le  Jeu 1 Mai 2008 - 22:38

Lorsqu’Elfric entra dans l’infirmerie il trouva Arwen la tête caché sous l’oreiller du lit sur lequel elle s’était lamentablement étalée. Elle lui avait indiqué les endroits qui avaient besoins d’être soignés mais n’avait pas sortie sa tête de sa cachette. L’infirmier se rapprocha alors d’elle et lui parla doucement en la rassurant et lui expliquant qu’il comprenait parfaitement qu’elle se sente mal, mais qu’il avait vu le duel et qu’elle avait bien combattue. *Oui peut-être… mais mon amour tu ne comprends pas tout… non mais quelle honte de devoir montrer mon postérieur dans cet état et ceux pour la première fois à l’homme que je… Roohhh ça n’aurait pas du se passer comme ça !* Arwen resserra l’oreiller sur sa tête mais Elfric dit quelque chose qui toucha particulièrement la jeune femme.

« […] Mais avant cela, j'aurais besoin de voir un beau visage qui m'est si cher. »

Cette phrase fit naître dans le cœur d’Arwen un sentiment de réconfort. Elle sortie alors son visage de l’oreiller et le tourna vers le beau Elfric. Celui-ci lui tendit un bouquet de muguet, qu’elle prit et porta à son nez.

« Merci beaucoup. C’est ma fleur préférée. » *Je crois que je lui avais déjà dit...* Elfric passa sa main dans les cheveux de la championne et lui déposa un délicat baiser sur le front. Ensuite il se dirigea vers sa male à sept clés et revint vers la jeune femme avec des une pommade et des comprimés antidouleur. Il lui dit alors d’en prendre et lui tendit un verre d’eau. Puis il lui expliqua combien et pendant combien de temps elle devait en prendre.Il se mit à s’occuper de son pied qui malgré les comprimés était douloureux, mais Elfric était vraiment très doué pour soigner c’est à peine si elle sentait les mains de l’infirmier sur ses blessures. Une fois qu’il eut fini de s’occuper du pied de la Poufouffle, il lui dit :

"Voilà qui est terminé. Pour ce qui est du même traitement pour l'autre partie plus délicate, j'hésite à la faire ici-même, car je pense que nous ne sommes pas seuls dans cette école... Mais je prendrai plaisir à te faire les soins nécessaires une fois que je serai rentré à la maison ce soir et ce, jusqu'à la fin du traitement, dit-il avec un regard coquin accompagné d'un léger sourire. L'anti-douleur a dû commencer à faire effet je pense. Il serait préférable que tu rentres à la maison pour y faire les soins nécessaires, ta brûlure ne devrait pas te poser de problème pour te déplacer. Mais ce n'est pas un souci, j'ai pris mes précautions. "

Il se poussa légèrement et Arwen put voir Tellior qui attendait avec des affaires de rechange dans les bras. *Il a pensé à tout, il est formidable. Mais… Il reste toujours la partie délicate à soigner… Bon au moins à la maison on ne risque pas d’être dérangé mais lui montrer cette partie de mon corps alors qu’on n’a encore jamais… ouais mais toute seule je ne peux pas me soigner. Pfff… de toute façon un jour où l’autre il l’aurait bien vu… Puis il est infirmier il sait ce qu’il fait…* La jeune femme était toute pâle à cause de ses blessures mais aussi à cause de ses questions et peurs qui la tourmentaient. Elle regarda Tellior et prit les vêtements en le remerciant. Elle se dirigea ensuite vers le paravent, tout en boitillant, et se changea (ce qui fut un peu douloureux surtout pour ses fesses). Lorsqu’elle réaparut devant Elfric et Tellior elle essaya d’afficher un sourire plus sûr d’elle, mais son esprit était toujours torturé par certaines questions qu’elle essaya de chasser de sa tête comme on chasse un nuage de fumée. La jeune femme récupéra son joli bouquet de muguet, puis Elfric se dirigea vers elle afin de l’embrasser avant qu’elle ne parte avec Tellior. Le baiser fut léger et bref, mais elle put ressentir l’intensité des émotions de l’infirmier. Ce dernier quitta l’infirmerie pour repartir à ses occupations d’organisateur du tournoi tandis qu’Arwen et Tellior partir dans un « Plop » en direction du 12 rue du Frêne.
Hancock
Hancock
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Langue de plomb


L'infirmerie - Page 3 Empty
Re: L'infirmerie
Hancock, le  Ven 18 Juil 2008 - 21:53

Valentin conduisait toujours Sara en direction du château, celle-ci s'était endormie et le chemin s'était fait en silence. Valentin regardait autour de lui, il n'y avait personne, ils ne croisèrent pas de professeur lorsqu'il se dirigeait vers l'infirmerie. Juste quelques élèves qui les regardaient passé. Quoi de plus normal vu qu'il y avait une personne flottant dans les airs avec de grosse blessure, une préfete et un Serpentard. Certaines personnes les suivirent même pendant quelques instants mais, Valentin leur lança un regard les défiants de faire un pas de plus. Finalement ils arrivèrent devant la porte de l'infirmerie. Valentin souffla un coup et toqua une bonne fois sur la porte. Il l'ouvrit sans attendre qu'on l'invite à entrer et Valentin regarda l'infirmier et lui dit :


Bonjour, elle est gravement blessée. Vous ne pouvez pas nous aider ?


Valentin eut un sourire vers l'infirmier qui semblait se demander ce qui était arrivé à Sara. Celle-ci voletait toujours quelques centimètres au-dessus du sol. Eurora était présente dans la pièce. Celle-ci n'avait plus rien dit depuis qu'elle avait prononcé " c'est parfait " a l'intention de Valentin. Celui-ci tourna son regard vers l'infirmier dans l'attente d'une aide.
Contenu sponsorisé

L'infirmerie - Page 3 Empty
Re: L'infirmerie
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 25

 L'infirmerie

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 14 ... 25  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Infirmerie-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.