AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Cachots
Page 30 sur 30
Les Cachots
Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 28, 29, 30
Fañch Guivarch
Serpentard
Serpentard

Re: Les Cachots

Message par : Fañch Guivarch, Mar 19 Juin 2018 - 16:29


Fañch Guivarch rp numéro 170 tw :

L’intervention du petit ange avait déclenché tout un tas de questions chez Elhiya : Où ? Qui ? Pourquoi ? Ces interrogations fusaient rapidement et peu à peu le vieillard sage sentait que la situation commençait à lui échapper, un esprit sain et complet se serait sans doute énervé ou bien il aurait eu de la rancune envers la personne qui avait entravé son plan. Cependant ce vieil homme en était incapable il était uniquement composé de logique et était incapable d'éprouver le moindre sentiment aussi bien négatif que positif.

Mentir, dire que Fañch est en danger pour faire réagir Elhiya, la faire stresser pour la faire sortir d’un raisonnement logique, le juge était prêt à tout. Après tout la morale n’est qu’un facteur dont on peut ne pas tenir compte si il nuit à l’objectif et dans ce cas l’obligation morale de dire la vérité était un frein à la dissimulation du secret de la non unicité de l’âme du serpentard.

La blondinette continuait son interrogatoire en demandant à la plus sage de personnalité qui était la chose qui venait de l’attaquer, c’était encore une question gênante et il fallait inventer un autre mensonge tout en restant cohérent, l’exercice n’allait pas être facile, mais il n’y avait pas d’autre choix que de s’y frotter.

“Le juge” : Comme j’ai commencé à te le dire Fañch est passé par une autre porte et s’est perdu dans un dédale de songe dont il n’arrive pas à sortir. Nous somme des sortes de messagers créer pour t’appeler à l’aide.

Pause pour désigner le borgne allonger au sol

“Le juge” : Lui ce n’est rien, sans doute un reliquat agressif du labyrinthe dans lequel est perdu celui qui nous envoie.

La réponse de la sorcière aux yeux d’opale surprit au plus au point tous les fragments de Fañch, elle qui était toujours si gentille, si innocente, parlait de supprimer quelqu’un et même si la personne qu’elle voulait annihiler n’était à ses yeux rien du tout ce comportement prit totalement au dépourvue le vieillard et la fillette en blanc.  

Elhiya lança un sortilège capable de tuer, un éclair sortit de sa baguette pour frapper le pirate immobile. Au moment où le trait électrique entra au contact de la cible des cris de douleur se firent entendre et pas seulement de la part de l’homme au sol. Le lien qui unissait chaque partie de Fañch était puissant et la longue distance qui avait permis de ne pas partager la totalité du sortilège de pétrification n’était plus, désormais chaque élément de l’âme du breton subissait le sortilège extrêmement douloureux.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Les Cachots

Message par : Elhiya Ellis, Ven 22 Juin 2018 - 17:07



Beyond windows of dream



Pv Fanch
LA accordé à ce dernier
Phase rêve
♫♫

Fanch perdu..
Un simple reliquat du labyrinthe…

Les réponses n’avaient pas de sens, le rêve étant commun, le seul endroit où le Serpentard pouvait être s’était dans une pièce non loin, si la maison sous leur pied avait été matérialisée entièrement et non vétue d’un simple toit de tuiles. L’explication était bancale, bien trop pour ne pas les forcer à parler. De force s'il le fallait..

Le frêne tendu n'avait pas la patience et la douceur obligatoire en cours. Il était impulsif et curieux. Bavard et taquin. Tel qu'il devait l'être sans barrières et filtre du bon vouloir sociétale. Dommage pour ces manifestations qui se disaient n'être rien d'important.

Electrocorpus libéré..

L’arc électrique jeté sous l’irritation de ne savoir ce qui se passait et l’impression qu’on lui cachait des chose frappait de plein fouet et à grande puissance le pirate assassin. Il avait tenté de la faire disparaitre, la rage aux lèvres sans raisons, sans explication et surtout avait réussi à l’atteindre avant que l’autre gamine inutile n’agisse.

Un élément perturbateur à éliminer..

La pointe de délectation sur la bouche, celle de la vengeance s’était dessinée sur ses joues lors de l’impact. Elle regardait l’être abjecte se tortiller dans tous les sens, une ou deux secondes, quand les cris environnant s’élevaient, se multipliant étrangement dans une déroutante impression.

Comme s'ils étaient plusieurs...

Le sourcil relevé, Elhiya abaissait la baguette et regardait autour d’elle. Conscience –car elle avait décidé que ce devait être elle- était assise par terre, en boule, les jambes contre son torse, les enserrant de ses bras, se berçant d’avant en arrière, complètement perturbée. Non loin, la gamine tout de blanc vêtue, le vieux qui mentait et l’ombre de Fanch, par terre, parcouru de spasmes violents, les traits tirés par la douleur, la grimace figée sur chacun de leur visage.

Quelque chose clochait réellement…

L'ecarquilllement de mirettes s'en était suivit. Le soufle s'était coupé, affolant  les sens et les idées.

*ce n'est qu'un rêve, quoi qui se passe ce n'est qu'un rêve*

Spalmodier les principes supposément rassurants n'avait aucun effet. Au contraire
Tout lui semblait encore plus réel.. a chaque regard posé sur chacune des formes gisant au sol.

Prise au dépourvue, les entrailles retournées par l’impression de comprendre que tout ce beau monde était relié les uns aux autres, Elhiya dans un bond, contourna Conscience pleurante pour rejoindre la silhouette sombre de l’étudiant de serpentard, et le scrutait horrifiée. Comment une chimère pouvait en soit être blessée de la sorte si elle n’était rien ? Ils lui cachaient, tous, un détail qu’elle ne saisissait pas

- # Curo As Velnus ! Fanch, si t’es quelque par part là, réponds moi !

Le nez vers le ciel, les paroles criées avaient machinalement cherché un écho dans les étoiles avant de se reposer sur les 4 formes meurtries par l’électrochoc violent… le sortilège ne semblait pas fonctionner… Pas correctement, ce n’était pas normal, pas normal du tout… Ne restait qu’une chose à tenter…. Ne pas se laisser envahir par la panique... Se concentrer sur l’hôpital sainte mangouste. Sa salle d’accueil, ses infirmières, de l’aide possible…. Regarder le décor fondre, se teinter d'ombres et de couleurs soudainement trop pales...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fañch Guivarch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Cachots

Message par : Fañch Guivarch, Lun 25 Juin 2018 - 13:02


Fañch Guivarch rp numéro 184 tw :

La douleur de l’électricité s’était emparé de toute les facettes du géant, chacune d’entre elles se tortillait sous ce puissant electrocorpus. Après quelques secondes d’intense souffrance, l’électricité s'arrêta net, le petit ange blanc s’était mise à pleurer, le corps du vieillard n’avait pas tenu le coup et celui-ci était tombé dans les pommes. Enfin le borgne avait commencé à ricaner.

C’est dans ce contexte étrange qu’Elhiya se dirigea vers l’ombre de Fañch, soulageant sa douleur à l’aide d’un sortilège, le fantôme translucide était mal en point, étant donné que son unique fonction était de ressentir le monde extérieur, il avait subi bien plus violemment la douleur, les éclaires zébrées parcourant son corps, la contraction exacerbée de ses muscles, tout cela avait été un véritable calvaire.

Tandis que facettes de Fañch périclitaient et que l’ombre regagnait en couleur le décor changea, les toits de londre laissèrent place à une chambre de ste-mangouste. Le celte était de nouveau uni et entier, allongé dans un lit d’hôpital.

Le serpentard reprenait peu à peu ses esprits, cherchant son amie du regard, il était calme et le visage en paix, il parle d’un voix posée et sans peur

Fañch : Faut que je te dise un tru….

Soudain le vert et argent se redressa brutalement en inspirant profondément, comme un noyé qui refait surface, il semblait ne plus savoir où était Elhiya et commençait à paniquer en ne reconnaissant pas l’endroit

Fañch : On est où ?

La respiration du breton était haletante et son visage teinté de peur détonnait avec l’expression de calme qu’il arborait quelques secondes auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Les Cachots

Message par : Elhiya Ellis, Mar 26 Juin 2018 - 10:44



Beyond windows of dream



Pv Fanch
LA accordé à ce dernier
Phase rêve
♫♫


Les tuiles disparaissaient à mesure que l’inquiétude de la gamine se développait. Pourquoi la forme d’ombre de Fanch était-elle reliée au reste ? Pourquoi se tortillait-elle dans d’atroces douleurs lors du sort ? Et surtout où était l’étudiant au final ? Les 4 entités, pirate en train de se marrer, vieillard inconscient, gamine en train de pleurer, et la coquille vide étaient reliées ? Et s’ils étaient tous la même et seule personne, le subconscient du garçon qui se manifestait étrangement, une conscience meurtrie, d’un niveau supérieur à celle de la blondinette à couette qui les accompagnait dans ce labyrinthe de pensées entremêlées les unes aux autres…

Mais à décor changeant, devenant bien trop lumineux, le grand garçon reprenait des couleurs dans ce qui ne semblait être qu’une simple coquille vide. D’allongé au sol, il se retrouvait dans un lit confortable. La lueur du soleil frappait le voilage des rideaux blanc, diffusant une lueur légère l’appelant à l’éveil. Agrippée avec douceur à sa main, Elhiya scrutait le moindre signe de prise de conscience quand quelque mot s’élevait dans la quiétude des lieux.

– Fanch, mon dieu, tu m’as fait peur, tu… Oui ?

Le palpitant en panique rendait la voix un peu chevrotante, prête à lâcher quelques larmes de soulagement avant qu’il ne veuille lui confier quelque chose. S’était-il perdu dans un dédalle de couloir dans les tréfonds de l’inconscience ? Avait-il trouvé le moyen involontaire de sortir du rêve partagé et accéder à des portes cachées ? Mais c’était d’une crise de panique qu’il s’adonnait ouvertement

Droit comme un « I » dans les draps d’albâtres, les sens troublés cherchaient à se repérer. Quelque chose clochait encore plus. Le rêve était supposé « éveillé », où qu’il fût quand elle était sur les toits, il aurait dû être conscient quelque part ailleurs, même s’il était bloqué dans une pièce à part. Ce n’était pas normal, pas du tout.

Lui lâchant la main, Elhiya lui souriait avec douceur, posant les doigts sur son épaule, effectuant un petit mouvement de haut en bas pour essayer de l’apaiser.

– Chut calme-toi, calme-toi… On est dans une copie de sainte mangouste je suppose, on est dans une part de mes songes et subconscient…  Calme toi, y’a rien à craindre ici…

Elle n’en était pas bien certaine. .. Un coup d’œil circulaire à la pièce pour voir que les 3 personnes de la scène juste avant avaient disparu. La blonde avec ses couettes lapins, elle, était toujours là, en tenue d’infirmière moldue, apportant un plateau avec un verre d’eau et des sucettes. Drôle de façon de soigner les gens, un décolleté, un ensemble collant à la peau de facon courte te des bonbons…  Un détournement de regard gêné même si Elhiya se doutait bien de quelle part de son inconscient cette gamine représentait.

– Elle c’est… Hum.. la part de mon inconscient que je cache la majorité du temps.. Vu qu’on se balade dans nos deux inconscients, je suppose que c’est normal qu’elle apparaisse. Pas bien sure de savoir pourquoi… Mais t’en fait pas, elle te fera rien… Pas comme le pirate… Je sais pas où il est d’ailleurs..  Il t’appartient. ? Ou c’est une autre manifestation d’un subconscient occulté ?

Après tout, le but de ces deux potions était d’arriver à démêler ce foutoir dans sa tête qui nourrissait son vide et sa colère un peu trop souvent. C’était peut-être Colère au final qui s’était manifestée pour venir l’attaquer elle-même. Chose étrange, car Colère semblait plus apte à faire du mal à autrui qu’à elle-même. C’était elle qui avait levé la baguette, ou du moins une partie, et pourtant elle ne s’était pas désolidarisée de la jeune fille. Alors il ne restait qu’une solution : que le marin mis au rebus était à Fanch
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fañch Guivarch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Cachots

Message par : Fañch Guivarch, Lun 23 Juil 2018 - 19:32


Fañch Guivarch rp numéro 244 tw :

La folie est une chose qui s'insinue au plus profond d'un être jusqu’à en être partie intégrante de sa victime. C'était le cas de Fañch, la maladie était là depuis tellement longtemps qu'elle lui était intrinsèque et ce bref moment de lucidité, où pendant quelques secondes il était libre, était plus rare que le diamant et plus éphémère qu'une goûte d'eau.

"Le juge" : Il ne faut surtout pas lui parler de notre affliction.

La respiration ce ralentissait et le son produit par ces dernières diminuait laissant place au son des voix qui reprenaient leurs droits dans le trône de sa pensée

"Le négatif" : Je vais lui péter la gueule à elle et à la gamine, elle va regretter de nous avoir blessé.

"Le positif" : Non, tu te calme car c'est ta faute si elle nous a lancé un electrocorpus.

Après avoir calmé le breton Elhiya expliqua ce que représentait la jeune fille aux couettes, un subconscient dissimulé et timide. A la suite de cette brève explication elle demanda au géant si le pirate venait de lui.

Le fou aurait voulu nier, ne pas assumer cette appendice qui lui avait échappé malgré lui mais il n'avait pas le choix, mentir n'aurait fait qu’éveiller des soupçons inutiles sur sa santé mentale.

Fañch : Ouais ... je crois qu'il était à moi mais je sais pas ce qu'il foutait.

Demie vérité qui cachait tout le pan de sa folie qu'il voulait garder secrète malgré le faite que certaine personne était déjà au courant et ce bien malgré lui.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Les Cachots

Message par : Elhiya Ellis, Lun 6 Aoû 2018 - 10:35



Beyond windows of dream



Pv Fanch
LA accordé à ce dernier
Phase rêve
♫♫

Une part de lui. De la violence à l’état brut, un quelque chose qu’il devait contenir possiblement au quotidien. Un de ces bouts de soit même qu’on prenait soin de mettre de côté pour ne pas entacher l’écoulement de la vie, des gamines avec des couettes, des ombres tapies dans les coins... tout ce qu’on dissimulait et qui pouvait se balader librement ici. Tout ce qui ne devait pas être et qui pouvait parler ici… comme la gamine qui sortait de sa torpeur pour rejoindre Fanch sur son lit, pour apposer timidement sa main sur la sienne, lui souriant très chaleureusement. Elle là, Elhiya la connaissait, savait d’où elle sortait, et pourquoi elle existait. Ce n’était pas du tout ce qu’elle était venue chercher, et ne semblait pas avoir de control sur cette manifestation, au même titre que fanch pour le pirate.

– Les autres aussi alors ? le vieux, la gosse, l’ombre ?

Ca semblait plausible, ils étaient tous reliés les uns aux autres. Et si la gosse à couettes désapprouvait la question, Elhiya s’était contenté d’un sourire en coin en plongeant ses prunelles dans celles du brun. C’était d’un voyage pour mettre le doigt sur les déclencheurs des faiblesses auquel elle s’était préparé, pas a en savoir plus sur Fanch.

– Je n’en parlerai pas si ça t’inquiète. Je suis désolée que ça tourne ainsi, je n’étais pas venue là pour ça… T’est-il déjà arrivé d’avoir l’impression d’avoir quelque chose enfoui au fond de toi ? De le sentir, douloureux. Mais que tu es incapable de trouver ce que c’était ?  Si je voulais coupler ces potions c’était pour ça, pour trouver, le point qui a fait basculer trop de chose. Car cette môme-là, semble vouloir atténuer les choses, les rendre plus douces, plus calme…

Un regard noir à la jeune demoiselle qui ne continuait à s’enquérir de l’état de fanch. Une de ces choses qu’Elhiya aurait voulu se débarrasser ou minimiser. Mais ça restait toujours en elle, attendant sagement de se manifester à un moment ou un autre. Comme s’il était impossible de se débarrasser de certaines choses, quoi qu’on faisait.  

Quelque pas vers la fenêtre pour découvrir un ciel d’été aux cigales chantante, un souvenir d’enfance perdu, dessiné tout seul dans les brides d’un esprit qui se laissait balloté par les caprices d’un songe mouvementé. Et d’un soupir lourd, Elhiya ferma les yeux.

– Je suis désolée, on ne peut pas rester là, je ne sais pas combien de temps nous avons avec ces demies-doses, et je dois trouver la source de cette enfant qui te tiens la main, et …. Autre chose

Si le contrôle du rêve devenait de plus en plus complexe avec le temps, Elhiya ne voulait se permettre de perdre encore plus de temps. Une longue inspiration étourdissante, les poumons rempli d’oxygène, les paupières closes attendaient avant de se rouvrir pour voir les murs blancs de l’hopital fondre comme une peinture à l’huile imbibée de white spirit. Mais ce qui était derrière ne ressemblait guère plus qu’au vide. Du noir, des ténèbres sans la moindre lueur d’espoir, et des petits bruits de grattement loin, très loin aucune visibilité en restant sur place, mais les nuances de couleurs en commençant à marcher.

Un regard en arrière, dans l’épais manteau d’ombre, impossible de dire si Fanch était à coté ou si c’était lui qui grattait un sol ou une porte avec insistance. Rien, plus rien ne semblait accessible hormis ce bruit qui guidait faiblement ses pas. Par acquis de conscience, Elhiya appelait le serpentard, pour vérifier qu’il était bien dans la zone, mais c’était son écho qui répondait en premier lieu. Son écho, et… un miaulement rauque.

Un haussement de sourcil, le pas qui s’accélérait dans la nuit noire jusqu’à trouver au pied d’un encadrement un gros matou d’une envergure ne ressemblant pas à un chat domestique. Seules certitudes, ce n’était pas Muffin, son fléreur, mais bien un félin inconnu qui demandait à ouvrir une porte close. Prenant le temps de regarder plus attentivement, l’obscurité s’échappait lentement pour laisser voir diverses portes qui s’ouvraient seules sur des longs couloirs de labyrinthes. Devant un d’entre eux, la silhouette de Fanch, accompagné de la petite fille avec ses barrettes lapins. Impression de redondance. Le vide, les portes, les choix à faire, les chemins étriqués et des étiquettes vides sur les portes
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fañch Guivarch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Cachots

Message par : Fañch Guivarch, Lun 20 Aoû 2018 - 17:45


Fañch Guivarch rp numéro 278 tw :

Elhiya cherchait à comprendre et c’était tout à fait normal, Fañch aurait sans doute fait pareil s'il avait été agressé par un fou furieux armé d’un couteau. Pour essayer de reconstituer le puzzle elle posait des questions sur les autres personnes qu’elle avait aperçut.

Fañch : Je sais pas trop j’arrive pas trés bien à me souvenir.

Elle continuait son mini interrogatoire en essayant de rassurer le géant lui promettant qu’elle ne dirait rien, elle la jouait en quelque sorte psychologue et demandait au fou s’il ne ressentait pas un truc au fond de lui.

“Le négatif” : Quelque chose d’enfoui ? NAN TU CROIS ?

“Le positif” : Elle veut nous aider c’est gentil de sa part.

Puis la blondinette laissa tomber les question et effleura l’explication de pourquoi elle avait prit ces potions qui se révélait plutôt dangereuse mixées entre elle.

Ensuite les murs de la chambre d'hôpital commencèrent à fondre sans raison apparente et bientôt les ombres prirent possession du lieu rendant la visibilité complètement nulle.

Un moment d’absence puis le breton se retrouvait proche de plusieurs portes avec Elhiya et la petite fille aux couettes. Mais il y avait un nouvelle arrivant dans cette réalité instable : un félin de taille assez conséquente.

“Le positif” : Oh un animal, allons le caresser.

“Le négatif” : C’est une pu*ain de boule de poile ! … Au faite on était pas dans une chambre d'hôpital il y a deux secondes.

“Le juge” : Oui mais comme nous sommes dans un endroit instable, l’espace et le temps ne sont plus des choses cohérente, il faut faire attention à l'avenir.

Une fois la perpexpléxité de l’absence évanouie le géant se drigea vers Elhiya et examina les portes avant de se tourner vers la jeune femme.

Fañch : Vu que tu cherches quelque chose à toi l’honneur.

Il accompagna ces quelques mots d’un signe désignant les portes, l'invitant à ouvrir celle de son choix
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Les Cachots

Message par : Elhiya Ellis, Mar 21 Aoû 2018 - 19:24



Beyond windows of dream



Pv Fanch
LA accordé à ce dernier
Phase rêve
♫♫

Du noir, du vide, rien de précis, encore et toujours. Des choix à faire, un seul face à plusieurs. Mais le hasard n’avait pas de place dans un rêve éveillé, ce n’était que des bouts de son inconscience qui se dévoilait, se livrait à l’œil de Fanch, et inversement. Mais la blondinette semblait contrôler plus facilement ce qui se passait dedans que le jeune homme. Lui, se laissait couler tranquillement, ou du moins en apparence. Il n’y cherchait rien après tout, c’était « normal ». Pourtant, la précarité des lieux pouvait se modeler à son image aussi. La dernière fois ça avait tourné mal, un détail qu’Elhiya refusait d’occulter. Derrière ses portes, que trouverait-elle si le breton en ouvrait une ? Encore un pirate ? mais étrangement, il laissait sa place, lui offrant de faire face à ce qu’elle cherchait possiblement.

Une longue, très longue inspiration les yeux fermés devant un vantail de bois. Si elle voulait des réponses, tenter de se concentrer sur ce qu’elle voulait trouver aiderait peut-être. A moins que les potions ne fassent plus effet. Avec des demies-fioles, le temps qui leur était impartie s’écoulait bien trop rapidement pour qu’elle ne se permette de se poser trop de question. En un élan, le cœur battant, Elhiya poussa une porte pour se retrouver trempée par une pluie battante. L’herbe fraiche sous les pieds étaient glissante, et les cloches de l’église lointaine vrillait son estomac. Par reflexe, son regard cherchait Fanch, se raccrocher à quelque chose pour se souvenir que ce n’était qu’un songe, une réminiscence d’esprit utilisant une bride de souvenir qu’elle avait reconnu rapidement : l’enterrement de son grand-père inconnu.

Si un amas de sorcier en noir et sous parapluie était bien visible au loin, le reste ne correspondait absolument pas à ce qu’il avait été. Le chat avait profité de l’ouverture de porte pour fuir et s’assoir non loin, face à une assiette de frite et une bouteille d’hydromel. La scène pouvait être risible, mais ce n’était pas d’un sourire que la jeune fille se sentait envahir mais bien qu’un malaise collant à la peau. Son cœur avait cessé de battre le rythme quelques secondes, lui faisant prendre conscience que ces simples associations d’images lui faisait mal.

–Dis, y’a des décisions que t’as prises que tu regrettes malgré que tu ais suivis ton cœur ?

La question pouvait être étrange, mais sous les trombes d’eau, alors que la gamine à couette venait pour lui prendre la main, le regard d’Elhiya se perdait un instant, redoutant d’avoir la validation de ce qu’elle cherchait. Ce simple évènement en avait entrainé beaucoup d’autre la menant à ce qu’elle était désormais, justifiant la présence de la môme qui enserrait ses doigts. Pourtant ce n’était pas si vieux que ça, elle aurait juste voulu que les songes l’emmènent plus loin, mais tout semblait se mêler, en rêve liquide qui se mêlait à tout ce à quoi il pouvait se raccrocher.

Des mômes courraient devant les pieds des deux Serpentards, comme si de rien n’était, demandant à jouer à chat avec le félin tout naturellement, les ignorant, les relayant au simple rang de spectateurs. Alors que les participants à la mise sous terre les regardaient étrangement, prêts à se jeter sur eux...

– je crois qu’on en a plus pour longtemps ici…

Des rires cristallins tournaient autour d’eux subitement. Les deux petites filles blondes qui jouaient à chat tournaient au tour des deux étudiants, faisant s’élever sous leurs pieds une ronde de papillon étoilés. Plus rien n’avait vraiment de sens, le rêve encore conscient lâchait de la bride encore un peu plus, rendant la vision impossible dans une nuées d’étoiles volantes et asphyxiantes. Ces étoiles qu’elle chérissait tant qui devenaient nocives, nauséeuse. Et ces gamines, Elhiya les avait reconnus. Facile l’une était Lucy l’autre n’était qu’une version enfantine d’elle-même qu’elle n’avait jamais voulu tuer malgré la mort de la première, mais ce n’était pas ce qu’elle cherchait. Elle ne voulait pas que ce le soit alors elle cachait ses yeux dans ses mains, n’entendant plus que le bruissement d’un envol de papillon assourdissant ne laissant qu’une question.

– la gosse avec ses couettes lapins est partie ? Dis moi ?

Si c’était bien là toutes les raisons de son existence, alors les occulter devait la faire disparaitre, non ? C’était surement trop facile..
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fañch Guivarch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Cachots

Message par : Fañch Guivarch, Jeu 27 Sep 2018 - 21:42




Fañch Guivarch rp numéro 289 tw :

L'enveloppe onirique s’étiolait petit à petit comme si le ciment des songes fondait au gré de l'expulsion des potions par le duo des seuls corps conscients. Les portes étaient un des derniers piliers de ce voyage au plus profond de l'âme, elle séparaient les strates mentales, préservant ainsi la psyché de chacun des voyageurs.

Le duo traversa une porte qui pourrait bien être la dernière. Sans aucun doute ce pan de souvenir n'appartenait pas à Fañch, la réaction d'Elhiya face à ce spectacle était sans équivoque : ce lieu était une réminiscence douloureuse d'un de ses souvenirs. En un coup d’œil vers ces personnes endeuillés on devinait le retour à la terre d'un de leur proche.

Soudain une question brisa le silence entre les deux verts.


Je regrette de ne pas avoir tendu la main à tout ceux qui en avait besoin.


Je regrette de ne pas avoir foutu une baigne à tout ceux qui en avait besoin.


On peut pas dire ça, trouvez d'autre idée.


Mettons lui le nez dans la m*rde en l'humiliant.


Soyons compréhensif avec elle, c'est notre amie quand même.


C'est vrai autant pas se fâché avec elle, ce serait inutile.


Le cœur est toujours la meilleure décision même si plus tard ce n'est pas forcement l'impression qu'elle donne.



Devant les yeux des vert et argents les réalités commençaient à fusionner, le félin étrange de devant les portes avait attiré l'attention de deux enfants qui passaient par là. Aussi la gamine à couettes semblait toujours être là et était venu serrer la mains d'Elhiya.

L'exploratrice des rêves souligna que la fin était proche, en effet les trombes d'eau étaient en train d'effacer les couleurs du rêve, telle une peinture à l'huile laissé trop longtemps en proie aux affres liquides de la météo. Et comme cette dite toile les colorant du rêve se mélangeait pour créer une beauté insensé aux milles couleurs du papillon.

Une autre question de sa compagnonne sortit de celte de cette vision, une interrogation tremblante et pourtant simple, mais malgré tout la sorcière se refusait à regarder par elle même, elle s'était préservé de cette vision et demandait au géant d'être ses yeux.


Oui, elle a disparue.



Phrase accompagner d'une main sur le dos qui se voulais réconfortante. Enfin Fañch ferma les yeux à son tours s'endormant dans le rêve pour se réveiller dans la réalité
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Les Cachots

Message par : Elhiya Ellis, Lun 8 Oct 2018 - 15:27



Beyond windows of dream

Avec le LA de Fanch

La question semblait laisser le jeune homme réfléchir. Sortie de nulle part, elle avait de quoi être étrange, surtout que les échanges entre les deux adolescents, avant ce soir ne comportait aucune profondeur quelconque. Des classiques camarades de classes, rien de plus. Alors que ce voyage laissait entrevoir un peu trop de ce qui elle était elle, et surement de qui il était lui également. Dur de discerner dans ce monde en train de s’étioler petit à petit ou conscience et conscience se mêlaient trop indistinctement. Elle aurait voulu lui offrir plus qu’un sourire à ses paroles rassurantes, lui prendre la main, lui dire merci, que si elle n’avait pas le temps de trouver tout ce qu’elle cherchait, elle était contente de ne pas avoir fait le trajet seule. Mais le temps filait déjà trop vite pour se le permettre.

C’était d’un simple regard dans le vide absorbant l’immensité des contours flous d’un univers à peine frolé que les mirettes vérifiaient la confirmation du garçon. Plus de présence entre les doigts, plus rien qui ne la rattachait au chemin de cette visite, juste une caresse apaisante dans le dos, et les ombres grandissantes engloutissant tout à chaque seconde qui fuyait un peu plus vite.


Et le sol soudainement revenait, palpable froid, alors que sous la main, une chaleur vibrante se manifestait. Les cils battaient doucement, la vue se recouvrait, a demi-ensommeillé tombant sur le serpentard qui reprenait conscience à son tour. Un simple sourire, très doux quand la blonde s’asseyait juste à coté, sans un mot. Rien à dire de plus que ce qui venait de se passer, pas d’explication à fournir, pas ce soir, pas maintenant. Plus tard, si l’opportunité se présentait, alors, elle reviendrait sur ce qui s’était passé, sur ces autres qui suivaient Fanch, sur cette gamine terrorisée et trop tendre, sur ce qui n’avait pas été vu et ce qui a été possiblement oublié. Pour l’heure, c’était plus d’un besoin de rentrer qui était au planning.

Se redressant, Elhiya tendait la main à son collègue de maison, pour l’aider à se relever à son tour, vérifiant que la blessure n’était plus qu’un souvenir passé. Un coup de baguette pour ranger les fioles dans les sacs, et les mèches blondes dansaient doucement sur ses épaules.

– Je crois qu’on ferait mieux de rentrer dans les dortoirs, je t’expliquerai plus tard si tu veux. J’ai plus où moins vu ce que je voulais et….. merci même si ça pourrait être dangereux de prendre les potions des mains des gens pour les empêche de boire. C’était… touchant ?

Le sourire en coin s’étirait doucement sur la description du geste qu’elle n’arrivait pas vraiment à décrire. Si ça avait été une drogue, Fanch aurait fini en sale état. Son impulsivité pour la mettre hors de danger avait un petit quelque chose qu’elle ne voulait et ne pouvait pas oublier. La réalité avait également des choses à lui apprendre. Mais en attendant, un simple signe de tête vers la porte pour l’inviter à la suivre dans les couloirs en toute discrétion, les interrogation brulants les lèvres attendraient un moment plus propice.

Fin du rp pour Fanch & Elhiya – Merci Fanch :kiss:
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Les Cachots

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 30 sur 30

 Les Cachots

Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 28, 29, 30

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Cachots-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.