AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite
Page 43 sur 43
Au fond de la forêt
Aller à la page : Précédent  1 ... 23 ... 41, 42, 43
Elhiya Ellis
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard

Re: Au fond de la forêt

Message par : Elhiya Ellis, Mer 11 Avr - 13:04


Catastrophique. Ce duel etait catastrophique et t'avais meme pas embarqué des pop corn. La voix adulte devait se dire pareil car elle venait de fournir un compte à rebours pour mettre fin à tout ceci. T'etais d'accord avec l'idee, ca commençait à s'éterniser ce genre de bêtises. En plus marjorie était trempée et commençait enfin a reprendre ses esprits. Tu soupiraisun peu, soulagée ou désabusée au choix des autres présents, et réceptionnait la jaune qui offrait le point à l'idiot de rouge -encore un tien-

Tu t abstenais de toute réflexion à l encontre du jeune homme, économisant energie et salive dont tu aurais besoin pour rentrer. Un dernier coup d'oeil à l'aurore, un rictus moqueur au gamin, et t'embarquais la mome devenue un prolongement de ton avant bras vers le chateau

-Allé on rentre, tu t'es bien debrouillee tu sais? T as même eu ta première cuite, c est pas donné a tout le monde

Un léger pouffement de rire disparaissant aux milieu des arbres et vous n etiez plus que de simples ombres pour le gryffondor déclaré vainqueur du second round par compation de son adversaire. L honneur d un rouge sauvé par une tierce personne.. un jour normal dans la vie d un élève du chateau en somme

[Depart d'Elhi aussi]
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Au fond de la forêt

Message par : Lizzie Bennet, Ven 27 Avr - 17:06


PV Kohane & Anna ; LA mutuels

J’ai reçu une demande un peu spéciale. De celles qui me plaisent le plus, vous savez. Celles qui nécessitent d’aller fouiller au fond de soi, pour se pousser hors de ses retranchements. Oh, si elles veulent sortir de leur zone de confort, aller taper dans les tréfonds des branches brumeuses de la magie, elles ont trouvé la bonne sorcière !

C’est assez étrange, cependant, de me retrouver avec elles-deux, en même temps. Car on a toujours fonctionné en binôme, plus ou moins fusionnel, plus ou moins exclusif. Ici, une autre matrice doit s’écrire. Il nous faut trouver un nouvel équilibre. Ajouter des côtés, changer de forme, enfin, vous avez compris l’image. Je ne doute pas un instant que nous y parviendrons, vous savez. Je me demande juste ce qu’il nous faudra au préalable. Quelles énergies circuleront.

Je devrais me poser moins de questions, sur le qui quoi quand où comment pourquoi. C’est plus fort que moi. Il faut que j’apprenne à poser mes fardeaux, les regarder danser dans la pensine, et aller de l'avant, en oubliant le passé. En oubliant les tourments. N'avoir qu'une seule vocation, qu'un seul but : avancer, envers et contre tout. Envers et contre qui ? Cela, l'avenir nous le dirait plus tard.

D'un patronus, je les prévenais de mon arrivée. Sitôt que la première silhouette apparût, je la saluais en laissant mes doigts courir contre son cou, et soupirais :
— Tu sais ce dont vous aurez besoin ?
Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Au fond de la forêt

Message par : Kohane W. Underlinden, Sam 28 Avr - 19:31




La forêt est froide, sombre avec ces arbres qui cachent la luminosité du ciel. Des bruits et craquements comme il y en a bien souvent. Ici, c'est un peu le repère à toutes sortes de créatures, tant amicales qu'agressives. On va espérer qu'aujourd'hui, personne ne se pointera. Nous n'avons pas besoin de perturbations extérieures.
Nous sommes loin dans la forêt. Partout, des arbres et on oublie qu'on vient du petit village de Pré-au-lard. Tout respire la végétation. Légèrement humide. La vie invisible qui grouille entre les troncs, sous les racines.
J'imagine ces êtres qui se meuvent en silence, parfaitement habitués à l'endroit alors que nous, nous n'y venons qu'occasionnellement. Je n'ai jamais eu une peur viscérale de la forêt interdite. L'affronter de nuit lorsque j'étais à Poudlard a toujours été sur ma liste de choses à faire avant de partir -histoire de bien continuer sur ma lancée enfreindre le règlement.
On ne va pas dire non plus que je pourrais vivre là indéfiniment. Mais pour trouver le calme, la discrétion, être là où personne jamais ne nous trouvera, il n'y a pas meilleure solution.
Alors, comme convenu, j'ai marché. Loin. Loin dans cette étendue sombre. J'ai retrouvé Anna. On a attendu.

Je ne parle pas. J'ai troqué mes robes pour un vieux jean et un sweat, converses aux pieds, tenue bien mieux adaptée pour ce qui se prépare.
Je ne sais pas si j'angoisse.
S'il y a, au creux du ventre, une indécision douloureuse.
Je n'arrive plus vraiment à mettre le doigt sur ce que je ressens. C'est flou et c'est perdu. Sans doute que je ne parviens pas tout à fait à réaliser. Que me voilà en train de faire un nouveau pas sur mon chemin-destin.
J'attends, dans un silence morne. Qu'elle arrive.
Ca me fait étrange qu'Anna soit là, elle aussi. Je ne la connais pas bien. Nous ne nous sommes jamais retrouvées dans une telle situation ensemble. Puis, surtout, je n'ai jamais eu personne à mes côté lorsque je la retrouvais, l'autre, fille de feu et de glace, aussi tendre que violente.
Aujourd'hui, nous sommes trois et non deux.
Ca change beaucoup de choses.
Mais peut-être que ça change en bien, qui sait ?

Un patronus qui perce les arbres, qui vient, apportant l'odeur de l'arrivée. Je me redresse un peu. Tends le cou, pour voir.
Et, effectivement, elle est là.
Un rendez-vous honoré.
Un mince sourire se dessine sur mes lèvres alors que je fais quelques pas pour aller à sa rencontre. Elle est pareille à d'habitude, toujours dans cette ambivalence doucereuse tandis que je sens ses doigts courir contre mon cou. Je ne me dérobe pas, accueille le contact sans rien dire. Seulement écouter la question. Et arquer un sourcil interrogateur. Instant en suspend.

-Hum... ?

Non, je ne sais pas. Mais je suppose que tu vas nous le dire.
Et, au creux du ventre, commencent à se réveiller les fourmis de l'excitation. Face à l'inconnu. Face à elle, aussi, que j'estime et admire plus que je ne le dis. Elle, qui a accepté notre demande, nous pousser encore plus loin sur notre chemin.
Douce odeur
d'exaltation.

Revenir en haut Aller en bas
Anna Schomann
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Au fond de la forêt

Message par : Anna Schomann, Mar 8 Mai - 12:32


Un pas de plus vers l'obscurité, enfin question de point de vue, selon moi il s'agissait de trouver la lumière que d'autres pouvaient appeler ténèbres. La forêt interdite se dessinait devant moi, l'ombre des arbres, la température qui chutait une fois entrée, les crissements, grognements caractéristiques de l'endroit... Un retour dans un lieu presque trop souvent fréquenté.
Sachant ce qui m'amenait ici, j'avais opté pour une tenue discrète et confortable, ajoutant à cela ma cape noire habituelle. Enfreindre le couvre-feu était devenu habituel maintenant, je n'espérais plus retrouver ce que l'on nommait le droit chemin et je ne l'avais jamais espéré à vrai dire. J'aimais ces nuits, le léger vent, les picotements au bout des doigts qui rappelait à quel point j'étais dans l'interdit. Un fantasme adolescent aussi vieux que le monde ne pouvait me laisser indifférente, braver l'autorité. La seule différence était qu'une vraie raison me poussait : servir.

Quelques pas dans la verdure me permirent de rejoindre ma camarade. Son nom ne me revenait pas dans l'instant, peut-être que cela viendra. Nous étions amenées à nous revoir bientôt alors il vaudrait mieux se connaître, se découvrir, se faire confiance... Je lui souriais donc, simplement, amicalement. Mon aînée qui me ressemblait.
Cette ambiance me rappelait ma leçon avec la folle, celle qui nous avait dévêtus, qui nous avait appris à trouver notre souvenir. Une autre leçon clandestine, mais pas avec les mêmes personnes, sans ma moitié, sans l'ancien préfet...
Nous avions attendu, seules, ma baguette en main pour déjouer une éventuelle créature trop entreprenante à notre égard. Pas de sort de lumière, l'obscurité était apaisante et une simple lueur pouvait nous localiser. Le piment était apprécié, mais ce genre de défi inconscient n'était pas pour moi.
Quand on parlait de lumière, je vis apparaître une bleutée que je connaissais bien, celle qui me fît monter un sourire aux lèvres instantanément. Tout allait être bien plus simple maintenant. J'avais presque couru sur les premiers mètres, laissant la rouge quelques pas derrière, involontairement. Calmant mon impatience, je l'avais laissé passer devant.

La main serait son cou, doucement. Je ne pouvais lâcher la scène de regard, un regard envieux, elle était mon mentor après tout. Je serais inconsciemment ma baguette, puis je dirigeais mon regard vers elle.

« Nous avons besoin de toi et de ton savoir. Apprends-nous l'envers de la pièce s'il te plaît. »

Allusion simple. Si la lumière existait c'était parce que l'ombre l'avait toujours embelli. Apprendre les bons côtés ne pouvait se faire sans le mauvais. Mais rien n'était blanc ou noir, personne ne le pouvait, chacun était gris, et il y avait autant de nuances que de sorciers... J'étais curieuse de voir à quel point chacune était foncée.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Au fond de la forêt

Message par : Lizzie Bennet, Mar 15 Mai - 18:22


L’excitation couvre les joues de l’enfant — qui n’en est plus une, maintenant. Elle devient une femme. Je ne sais plus depuis quand — je la regardais de si près, jusque là, que je ne m’en suis pas rendue compte, peut-être. Mais maintenant, je sais. Et le temps n’a rien changé à un niveau ; elle est toujours là. Or ce niveau m’est des plus importants, alors sans rien dire, je souris. Contemplant nos progressions.

Elle n’avait pas de requête spécifique, alors j’attendis l’arrivée d’une autre sorcière que j’estimais profondément. Une potion des plus étonnantes… Je m'éloignais presque langoureusement de Kohane pour la saluer à son tour. Plus jeune, mais ayant elle aussi parcouru un chemin considérable. Et qui mûrissait bien avec le temps. Comme quoi Asclépius allait devoir revoir ses théories sur la conservation des fioles. Ou au moins des filles.

Anna en savait plus sur ce qu’elle désirait apprendre. Le savoir de l’envers. La connaissance des coulisses de la magie. Bon. Vu qu’on était ici, cela allait difficilement être sur le plan des chaudrons et des artefacts… On pouvait aller chercher des sombrals/sombraux (le débat ne sera jamais clos) mais cela ne leur apporterait pas grand chose. Bien. Les choses sérieuses, donc ? Voilà qui me plait.

— Je vois. Juste pour clarifier un peu les choses, l’une de vous a déjà utilisé des sortilèges imprégnés de magie noire ?

Voyons d'où l'on part pour savoir vers où elles veulent aller. Je ne ferais que les accompagner ; elles sont leur propre guide.
Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Au fond de la forêt

Message par : Kohane W. Underlinden, Dim 10 Juin - 20:05




Le temps glisse. Dans cette forêt réputée si dangereuse. Et pourtant au sein de laquelle je me sens bien. Parce qu'en bonne compagnie. Les ombres des arbres et de leurs branches s'esquissent lentement sur les quelques endroits légèrement lumineux du sol. Là où la clarté parvient à poindre. Une bonne part reste pourtant dans l'obscurité, le frais et l'humide s'accrochant à tout ce qui peut être susceptible de les recevoir.
Anna explique, en quelques mots -peu- le pourquoi du comment
Et mes yeux flânent un instant sur un lointain de le forêt. Comme si j'avais perçu quelque chose. Alors qu'il n'y a rien.
Et mon attention revient sur mes deux compagnes de route. D'une route nouvelle qui s'offrent à nous et l'une va y guider les deux autres. Du moins, c'est ce que nous espérons.
La future guide -potentielle- nous interroge alors concernant nos propres expériences. Je n'ai pas besoin de réfléchir bien longtemps pour répondre par la négative. D'un mouvement de tête bien significatif et muet.
Je n'ai jamais eu ni l'occasion ni le besoin d'approcher cette voie. Disons que personne n'a cru bon de m'y initier jusque là. Ce n'est certainement pas dans ma famille que je vais l'apprendre, en tout cas.
Mon regard se pose davantage sur le fille de feu et de glace. J'ai confiance. En elle. En ce qu'elle peut nous apporter. Je la sais très bonne professeure de vie. De mort. De pulsions et de tendresse. Professeure d'existence, en quelque sorte.
Et pour ça,
Je n'aurais pas pu rêver mieux.
Mieux qu'elle pour ce premier pas.
Attention qui revient sur ma collègue d'attente. Anna. Un sourire amical en coin. Qu'en est-il de son côté ?

Revenir en haut Aller en bas
Anna Schomann
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Au fond de la forêt

Message par : Anna Schomann, Lun 11 Juin - 18:32


Mon regard était très sérieux. Je ne quittais pas la mentor des yeux, attendant sa réponse, ou plutôt le début de la leçon. Je savais ce que je voulais en venant ici, et vu notre position à toutes les trois, il nous faudrait être efficace.
La magie noire.. avais-je déjà par le passé usé d'elle. Je ne voyais rien. Comme disait la majorité claire, je n'avais pas souillé ma baguette. Je tournais la tête en direction de ma future partenaire, curieuse. Me ressemblait-elle aussi sur ce point ? Réponse négative offerte par ces mouvements, j'avais donc plus à dire. Le devais-je ? Tout était lié alors peut-être le savait-elle déjà, peut-être qu'il n'avait jamais rien dit. Je devais être honnête dans tous les cas.

Mes poings se seraient, comme si j'étais honteuse d'avoir vécu cela, mais je ne regrettais pas. Quel sentiment étrange... Mes yeux ne regardaient plus les humaines, ils jonglaient entre herbes, bois et feuillages. Mes dents mordillaient nerveusement ma lèvre inférieure, jusqu'à ce que celle-ci et sa jumelle s'ouvrent pour laisser ma voix faible transpercer la nuit.

« Je.. comme elle. » J'avais laissé une demi-douzaine de secondes passer. « Par contre j'ai déjà vécu un endoloris.... volontairement. »

J'avais complètement avalé ce dernier mot, comme si je ne voulais pas le dire. Rien ne m’obligeait à préciser ce dernier mot, mais quelque chose en moi sentait qu'il le devait. Voulais-je inconsciemment prouver un certain courage, ou plutôt une certaine stupidité. Idiote.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Au fond de la forêt

Message par : Lizzie Bennet, Dim 17 Juin - 15:22


Celle dont le temps m’avait révélé qu’elle s’appelait, en fait, Kohane, secoua la tête la première. Eh bien ! On avait presque le même âge, et elle n’avait toujours rien touché de ce côté là ? L’idée me fit frémir. J’avais l’impression que le destin me tenait la porte pour que je la guide sur ses premières fois. Tout cela avait des allures bien irréelles, mais je buvais la vie à grandes gorgées.

A son tour, Anna répondit à la négative. J’allais pouvoir initier ces deux fascinantes sorcières à l’art exquis de la magie noire… C’était vraiment trop beau pour être vrai.
— Je vois.

J’allais enchainer lorsque la potion en cours de composition précisa quelque chose. Et de pas anodin, en plus. Elle avais subi un Endoloris. Mais. Elle avait choisi de subir un Endoloris ?

J’veux dire, je m’en étais déjà pris, mais c’était un tel supplice qu’il me serait jamais venu l’idée d’en demander un à un copain. Sur le coup, je ne pus dissimuler ma surprise et mon respect, mes sourcils parlant d’eux-mêmes. Quels pouvaient être les motifs de cette expérience ? Vérifier qu’elle était bien en vie ? Tester ses limites ? Peut-être cherchait-elle, oui, à voir jusqu’où elle pouvait aller, pour s’assurer qu’aucune forme de torture ne pourrait mettre ses proches en danger…

J’hésitais à lui poser des questions à ce sujet, puis me ravisais. C’était déjà une information très intime. Après tout, elle ne connaissait peut-être pas suffisamment Kohane pour se confier plus devant elle. Je me demandais pourtant ce qui l’avait poussée à partager ceci avec nous, et me promettais de l’interroger là-dessus lorsque nous serions seules.

— On n’en fait pas deux comme toi, Anna,
glissais-je en digérant son discours. Me reprenant, je poursuivais. Je pense qu’on pourrait commencer par un maléfice empreint de magie noire, déjà. Pour y aller pas à pas. Oh, mais avant ceci ; des cibles.

J’esquissais rapidement un Illusionis Multiplicare, et nos doubles se matérialisèrent bientôt face à nous.

— Venez, reculons de quelques pas, pour avoir la même distance que dans un duel classique.
Leur tendant les bras, je les embarquais un peu plus loin, avant de me retourner face aux illusions que nous allions combattre. Vous avez peut-être entendu parler du Maléfice de la Lame Pourpre… Il fait apparaître une sorte de flamme d’un rouge sombre. A l’oeil nu, on voit seulement l’adversaire tomber en arrière, sans dommage visible ; mais les blessures internes peuvent être mortelles. Vous en connaissez la formule ? Vous avez des questions, ou une préférence de cible, avant que je vous montre comment ça se passe ?
Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Au fond de la forêt

Message par : Kohane W. Underlinden, Lun 18 Juin - 19:41




Apparemment, réponse similaire à la mienne de l'autre côté sauf que mon acolyte apprentie évoque un endoloris reçu et je grimace. Je ne pourrais pas dire partager sa douleur puisque, heureusement pour moi, je n'ai jamais eu à faire face à cette situation. Cependant, ce n'est pas pour rien que ce sort est classé impardonnable ; je suppose que ses effets sont à la hauteur de sa noire réputation.
Je ne demande pas plus de détails sur la chose puisqu'Anna ne rajoute rien. Je laisse à chacun.e son jardin secret. Je n'aimerais pas non plus qu'on vienne fouiller dans le mien. Puis personne ne cherche à savoir davantage. Je me contente d'un regard en sourcils accent circonflexe -ça ne dure pas longtemps.
Car, déjà, la suite arrive.
Instructrice fascinante, elle semble vouloir y aller pas à pas. Je l'écoute en silence, j'aime bien l'entendre parler. Autant que la voir agir. Contre moi, avec moi, la voir se lancer dans ce feu et cette glace -c'est frisant.
Je hoche la tête de temps en temps, muette, ne pas l'interrompre car il n'y a aucune raison de l'interrompre pour le moment.

Proposition de cibles : nous-même.
Un simple sortilège permet cela. En me voyant apparaître, comme dans un miroir sans miroir, je sens un petit picotement au fond de l'âme. C'est vraiment étrange, de se voir. Je n'aime déjà pas beaucoup passer du temps face à la glace le matin. Si c'est pour voir toujours cette même tête, ces mêmes cernes des nuits où on continue de dormir peu... je préfère détourner le regard et voir ailleurs.
Mais là.
Pas moyen d'y échapper.
Et le pire.
C'est que ce sont nous, mais nous contre lesquelles il faudra s'entraîner. Ca fout toujours un sentiment bizarre en soi. Ce sentiment de se dédoubler, d'être autre alors qu'on s'attaque à son image.

Sans commentaire, je recule sous l'impulsion de madame professeure du jour. Puis elle enchaîne, sur le sort qu'elle a en tête. Effectivement, j'en ai entendu parler. Sans jamais l'avoir lancé, ni même essayé.
Une fois l'explication terminée, elle achève sur la porte ouverte aux interrogations. Avant de passer aux choses sérieuses.
L'air concentré, fixant nos doubles immobiles, j'essaie de me rappeler les toutes premières fois où on jette un sort basique avec une baguette. Comment il faut apprendre à contrôler ce flux magique, le diriger, en faire ce qu'on veut.
J'ai l'impression de revenir à cette étape d'enfance. Parce que je n'ai jamais essayé ni même été initiée à tout cela.

-Concrètement, je commence lentement, dans la pratique du sortilège, qu'est-ce qui différencie un sortilège basique appris à l'école d'un sortilège emprunt de magie noire. La simple formule ne suffit pas, je suppose. On dit que la magie noire distord un ordre naturel, divise l'âme etc. Enfin, ça, je n'en ai pas grand-chose à faire mais ce que je veux dire c'est que ça n'a rien à voir en terme de conséquence et de coût avec des sorts basiques. Il y a donc une manière différente de canaliser son flux magique, de l'utiliser... ?

Revenir en haut Aller en bas
Anna Schomann
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Au fond de la forêt

Message par : Anna Schomann, Lun 18 Juin - 22:58


Mon regard se perdait une fois encore dans le fond de la forêt, peut-être même sur les mêmes formes abstraites que ma camarade fixait quelques minutes en arrière. Une légère nausée était apparue, elle brassait mes organes ventraux au souvenir douloureux du sort de magie noire. J'en gardais une trace dans mon esprit et ce sortilège était encore plus vicieux qu'il ne laissait aucune séquelle physique.

Ma main se posait sur mon bras, celui touché par les flammes du masque rouge. Celui-là aussi avait été destructeur et il aurait pu faire bien plus de maux.
Notre tutrice n'eut pas vraiment de réaction, enfin peut-être que les traits de son visage avaient exprimé quelque chose, mais mes yeux étaient ailleurs. À part ces quatre mots, qui je le savais ne pouvaient être méchant, mais j'avais du mal à en saisir le sens. La complice était restée silencieuse. Respectueuse ? Le temps saurait répondre.

D'un coup de baguette, nos reflets apparurent en face de nous. C'était aussi captivant que gênant. Se voir comme un être séparé de la face réfléchissante dans laquelle il avait l'habitude d'être enfermé, se demander en l'espace de quelques secondes lequel d'entre nous deux était le clone. Ce sort était passionnant, il fallait que je le retienne. Puis mes rétines se fixaient finalement sur l'origine du son, laissant mes divagations de côté.

Elle évoquait un sort, un nom totalement inconnu mais dont les effets semblaient aussi vicieux que le mien. Faire souffrir, blesser sans laisse la moindre trace extérieure. Je voyais déjà les conséquences, ce sort ne pouvait pas servir à se défendre, à protéger. Il avait été créé dans le but de tuer. Le pourrais-je un jour ? Tuer...

Ma voisine était partie dans des questions théoriques sur le flux magique. Ses interrogations étaient intéressantes.

« Il paraît que la magie noire peut également laisser des traces. Sur le sorcier comme sur environnement. Y-a-t'il un risque pour nos baguettes et est-ce qu'il serait préférable pour l'avenir d'en prendre une seconde pour ce genre de... pratiques ? »

Pour la cible et la formule, j'étais incapable de trouver une réponse. Se blesser soi-même ou une autre, quel choix lourd de sens.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Au fond de la forêt

Message par : Lizzie Bennet, Ven 29 Juin - 18:01


Kohane a une question, et j'y reponds sommairement.
🌚 La théorie n'est pas ma spécialité. Honnêtement, pour moi, c'est surtout une histoire de point de vue, cette classification des sortilèges. Ce qui importe est moins la magie en laquelle on puise que la finalité du sortilège. Je ne crois pas que l'usage de magie noire divise l'âme, bien que la création d'Horcruxe en soit un parfait contre-exemple. Mais si je devais différencier les deux, je dirais que les sortilèges empreints de magie noire sont généralement plus puissants, et pour cela nécessitent plus d'investissement émotionnel. On doit fouiller pour trouver une énergie très spécifique. Après, c'est aussi le cas avec les Patronus corporels... donc cela reste très relatif.

Les deux sorcières sont avides d'apprentissage, et moi de leur présence. J'éprouve une gratitude immense envers les Mangemorts, qui permettent à la fois que je passe du temps supplémentaire à côté d'elles, et qu'elles se rencontrent enfin.

Je ne sais pas si j'aurais pensé à les présenter, mais maintenant qu'elles sont face à face, cela m'apparait comme une évidence. Elles ne peuvent que se tirer vers le haut. Ce sont des femmes hors du commun, vouées à un destin chaotique mais grandiose, et en compagnie l'une dr l'autre, elles ne peuvent que grandir. Une brillante idée.

Bientôt, elles rencontreront les autres, quoique je ne sois pas encore fixée sur les modalités ; pour l'heure, il n'y a qu'elles, elles et leurs mystères plein les yeux. Elles et leur rêves plein les lèvres. Oui, en leur présence, il me semble que le monde s'agrandit, découvre de nouvelles couleurs. Des tensions et tentations nouvelles. Un indigo entêtant qui volette entre mes pupilles ; et lorsque mes paupières se ferment, en un inaudible grésillement, je la perçois encore. Cette effluve d'elles.

Anna ayant une autre interrogation, je reprends bientôt :
🌚 Certaines baguettes ne sont pas faites pour l'utilisation de magie noire. La mienne ne m'a pas laissé le choix, dès l'instant où j'ai cherché à apprendre, elle s'est faite très boudeuse, de sorte que je me sois habituée à en utiliser deux. Cela dépend sans doute et du sorcier et de la baguette ; mais selon le déroulement de ce moment ensemble, je peux bien évidemment vous accompagner à Ollivander's.

L'instant et ses impératifs m'appellent bientôt ; je ne peux rêvasser des heures entières, on a une mission à accomplir. Ou plutôt, un apprentissage. Sont-elles prêtes face à ces consignes ? Sauront-elles détruire les illusions ?

De mon côté, blesser une Lizzie de plus ou de moins, cela ne me gêne pas vraiment. Ou plutôt, si, j'apprécie l'idée d'en meurtir une de plus ; c'est un peu un caprice de l'imagination.
🌚 Autre chose, ou on passe à l'action ?

(Lune=parole, j'edite quand les couleurs remarchent)
PEP : La Lizzie lunaire et lunatique qui parle en lunes
Edit: En vérité, Lizzie parle la Lune tout court
Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Au fond de la forêt

Message par : Kohane W. Underlinden, Mer 11 Juil - 19:31



   
 Bébé post, j'ariiiiiiiive ♥

 

Conversation, non dénuée d’intérêt. Une question également de la part d’Anna. L’ambiance est plutôt posée, comme une réciproque confiance en chacune de nous. Je connais peu Anna mais je l’apprécie ; quant à celle qui complète le trio, notre relation est tellement particulière que je ne saurais la mettre en mots. Ce qu’il faut savoir, c’est que ce lien m’est vital. Que je crois en elle autant qu’elle croit en moi. Ca me suffit.
D’ailleurs, elle nous répond. A l’une. Puis à l’autre. Patiente. Tranquille. Je l’écoute avec attention, dans tout ce qu’elle a à dire, à nous apprendre. Un investissement émotionnel ? Ma main se crispe doucement sur ma baguette, tandis que les explications continuent. Cette baguette qui, d’ailleurs, m’a été assez miraculeusement rendue. Mais je ne sais pas si elle supportera. Si elle acceptera. C’est la baguette que j’ai depuis toujours. Depuis que je suis en âge d’en manier une. Elle n’a sans doute pas été conçue pour de telles choses. Elle parvient parfaitement à lancer un patronus, étant donné qu’elle est intimement liée à mes émotions. Cependant, je ne sais pas à quel point elle supportera cette charge émotionnelle.
A voir avec cette séance ; mais peut-être qu’il faudra que je lui épargne ça et que j’en prenne une autre.
Soupir dissimulé ; ne partons pas trop vite en projection. Chaque chose en son temps, un pas après l’autre. Pour l’heure, j’apprécie les deux présences à mes côtés. Boire les mots de l’une, l’attention de l’autre. Etre ensemble pour avancer. C’est rassurant. Ne pas marcher seule. Même si, des fois, la solitude m’est bienfaitrice.

Tout mon regard, toute ma concentration revient sur la maîtresse de cérémonie, lorsque celle-ci demande si tout est bon.
Je lui fais un sourire doux :

-Pour moi, c’est bon.

Court instant de silence alors que je me rappelle le choix des trois cibles. Plisser légèrement les yeux, comme scrutant au loin -en vérité, réfléchir.

-Et je crois que je préférerais me retrouver face à moi.

Comme une sorte de vengeance personnelle. Sur toutes les fois où on a voulu se mettre des baffes. Où on a voulu se maudire. Où on s’est demandé pourquoi n’avons-nous pas été plus forte. Toutes ces rancoeurs envers soi et son ancienne soi.
Enterrer l’ancienne image.
En y faisant face.
Comme dans un miroir.

Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Au fond de la forêt

Message par : Artemis Lhow, Sam 1 Sep - 15:28



Tour de garde


A travers la brume et les feuillages, il était impossible de dire quel heure il était en voulant se fier au soleil, celui-ci était invisible a quiconque s'aventurait aussi profondément dans la forêt interdite. Sa baguette à la main, Artemis avançait silencieusement en évitant les branches et les nids de poules qui encombraient le semblant de chemin qu'il s'évertuait à suivre.

Tous les tours de garde ne se ressemblent pas, mais celui-ci était particulièrement désagréable. De nombreuses bestioles tournaient autours  du sorcier venant parfois tenter de lui prendre un peu de sang en lui piquant la peau du cou ou des poignets. On aurait pu croire que l'auror était agité de tiques, alors qu'il ne faisait que chasser ces satanés bestioles.

Il s'était aventuré à travers les arbres au petit matin et depuis plusieurs heures déjà il s'enfonçait dans les bois, tendant l'oreille au moindre bruit suspect. Les heures lui semblaient être des jours et le calme et le silence régnant dans la foret exacerbait ses sens. De nombreuses fois déjà il avait sursauté pour un lapin ou une mésange s'envolant de sa branche.

Il rêvait déjà à la fin de soirée, moment où il pourrait rejoindre le confort de son fauteuil et la lumière et la chaleur du feu qui brûle dans l'âtre de la cheminée.



Le forum « Forêt Interdite » est sous surveillance à compter de maintenant et ce jusqu'à la fin du mois.

Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Au fond de la forêt

Message par : Lizzie Bennet, Dim 2 Sep - 13:39


Pardooon pour l’attente :( Sans Anna ça fait tout drôle mais me revoilà pour la suite

Kohane n’hésita pas longtemps : c’est elle-même qu’elle préférait affronter. Je la comprenais. Parfois, il est important de s’attaquer à nos démons. De régler notre compte au passé, aux culpabilités, aux non-dits. En fait, c’est notre introspection à nous. Dans la violence et l’autodestruction. Je hochais la tête en sa direction.

— Alors c’est décidé. Aujourd’hui, lâchez-vous. Attaquez vous à ce que vous vous reprochez, et libérez-vous de vos regrets. Cela peut aider à poser une part de nos fardeaux derrière nous… On ne peut tout porter ad vitam aeternam.

Oui, j’aime son idée. Et sans lui jeter un regard supplémentaire, j’entre dans la danse avec mon propre double. Oh, Lizzie, il y a tant de choses que j’aimerais te dire. Te hurler, plutôt. Comme quand est-ce que tu assumeras ton rôle de soeur ? De fille ? Ce n’est pas tout, de t’enfermer dans la famille que tu t’es tissée. Que tu t’es choisie. Tu ne peux ignorer d’où tu viens, tu ne peux renier tes racines.

Lizzie, je te hais quand tu es lâche. Je ne supporte pas ta couardise. Aujourd’hui, aujourd’hui je mets le feu à tes peurs ; et demain, tu n’auras pas d’excuse. « Gladius Purpura ! »

La flamme manque sa cible. Ah oui, tu parles d’une prof. Vraiment superbe, hein.

Il faudra que tu la contactes. Lydia… Elle seule pourra réellement t’ouvrir la porte menant à tes parents. Si elle y consent. On dit que la famille est le seul nid qui nous attend toujours ; mais tu as trop tenu la tienne pour acquise.

Tu as pris des décisions qui ne t’appartenaient pas. Pour les protéger, tu dis ? Menteuse. C’était pour te protéger, toi. Car tu craignais de les voir souffrir. Car tu ne croyais pas assez en eux. Ils sont plus forts que tu ne veux bien l’admettre. Alors il va être temps de les regarder en face. De te regarder en face.

— Gladius Purpura !

Cette fois, la lame pourpre traverse l’illusion, qui se délite et disparait peu après. C’en est fait. Lizzie la craintive, je vais te faire la peau. Oh, je sais qu’un simple sortilège ne suffira pas ; peut-être que ce ne sera pas demain. Mais les grandes résolutions sont déjà un moteur vers le changement. J’y viendrais, et cette fois, je ne reculerai pas.

Jetant un regard vers mes apprenties du jour, je leur adresse un regard plein de tendresse. Elles sont promises à de si grandes choses…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Au fond de la forêt

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 43 sur 43

 Au fond de la forêt

Aller à la page : Précédent  1 ... 23 ... 41, 42, 43

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.