AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite
Page 6 sur 43
Au fond de la forêt
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 24 ... 43  Suivant
Akshay Lecter
Serpentard
Serpentard

Re: Au fond de la forêt

Message par : Akshay Lecter, Dim 1 Fév 2009 - 11:17


Akshay observait Atana, dont le curiosité était sans limite. Elle ne semblait pas dérangée d'être en compagnie d'un vampire ou milieu de la forêt interdite la nuit. Elle avoua qu'elle était sûr de sa réussite à son petit test pui lui promit de ne pas lui faire d'autres coups du même genre. Akshay affichait un sourire amusé, tout en la regardant sautillé de joie...

Puis elle s'assit et sembla réfléchir plus sérieusement. Elle se mit à frissonner. Akshay se demanda si elle prenait enfin compte de la réalité de ce qu'il était, si elle commençait à avoir peur de lui. Akshay attendit, il ne souriait plus et affichait une mine impassible. Mais les yeux d'Atana étaient interrogateurs. Il se rendit compte soudain qu'il devait faire assez froid, et que cela devait être la raison pour laquelle elle grelottait. Il se prmoit de la rammener rapidement au château, afin qu'elle ne choppe pas quelque chose par sa faute... Un éclair de peur passa dans ses yeux et elle demanda:

C'est comment ? Enfin ça à quel goût ?

Puis elle toucha sa carrotide qui pulsait sous ses doigts. Akshay entendait son coeur très nettement, mais il s'était habitué maintenant. Le coeur de la jeune femme était tranquille, il ne s'inquiêta donc pas. Puis il se demanda si certaines personnes réagissaient pas différemment à la peur...
Elle ajouta alors:

-tu ressens quoi quand tu mords quelqu'un...?

Akshay dit doucement, ses yeux ambres plongeant dans les siens, rassurant:

-Pour un vampire, le sang humain représente le sumum du plaisir, c'est la tentation la plus forte. J'y ai beaucoup réfléchit... Biensûr je n'ai pas encore goûter à tous les plaisirs en étant vampire, donc je ne peux pas encore vraiment savoir... Mais la force de l'attraction du sang humain est incomparable... Pas une expérience humaine ne l'égal. Or comme je te l'ai dis nous ressentons tout avec violence accrue, donc je ne sais pas ce que pourrait m'offrir ce nouveau corp. Cela ne fait pas encore assez longtemps... Mais j'y réfléchit souvent. Simplement lorsqu'on mord quelqu'un il n'y a que deux solutions: Ou cette personne décède ou il y a une transformation. Cependant je n'arrive même pas à imaginer la force d'esprit qu'il faut pour s'arrêter de boire avant de tuer... De toute manière, il n'est pas questiond e comdamner d'autres personnes à notre condition de damné et je pense qu'on peut se nourrir sans forcement tuer des êtres humains. C'est pour cela que je chasse des animaux. Je sais que les yeux de mon créateur sont pourpres, or j'ai remarqué rapidement que les miens sont devenus ambres, je pense que cela vient de notre régime alimentaire, biensûr je ne suis sûr de rien, tout cela ne sont que des supositions, et des expériences personnelles.

Le froid se faisant de plus en plus rude, il avait peur qu'elle ne gèle sur place. On était encore en plein hivers et le jeune femme n'était pas spécialement bien couverte. Il dit alors gentillement:

-Nous devrions rentrer, sinon tu riques de geler sur place.

Il lui adressa un petit sourire et l'invita à se remettre en route.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 35
avatar
Loup Garou à la retraite
Loup Garou à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Au fond de la forêt

Message par : Mangemort 35, Sam 28 Fév 2009 - 21:21


[PV : Un autre mangemort. ]

C'était presque sexuel comme truc, quand Mangemort 35 se transformait. Il sentait une partie de lui même enfouit très loin remonter à la surface, de manière incontrôlable, prendre possession de lui, et lui faire mal, mais il en était venu à aimer ça. Il l'attendait avec impatience, sa pleine lune, le moment où tout bascule dans la folie et le sang. C'était la Chasse dans sa forme la plus pure, et rien sous forme humaine n'égalait ça, car l'homme (il était encore homme à ce moment là) n'avait pas beaucoup de plaisir dans sa vie d'adulte, on peut dire que le destin ne lui avait pas donné ça. Il ne vivait que pour ces nuits là, que pour le goût de la chair humaine, et surtout son odeur. Un orgasme à chaque inspiration.
Ses convulsions se faisaient plus pressantes, il n'avait que peu de temps, mais il était pressé. Ses vêtements étaient posés dans un coin, et il était allongé sur l'humus de la forêt, les ongles solidement enfoncés dans la terre. Il allait avoir mal, il le savait, et il appréhendait la douleur. Une première grosse contraction lui décolla le dos du sol, et il gémit. Une malédiction, ils appelaient ça une malédiction, mais il aimait tellement ça que le mangemort ne pouvait pas être d'accord avec eux. Une symbiose parfaite avec la douleur et le sang. Il hurla quand sa cage thoracique explosa pour prendre une forme nouvelle, plus grosse, pour accueillir de plus volumineux organes que ceux qu'il avait sous forme humaine. Comment ça marche un corps déjà ? Etranger à son corps, on sait pas on s'en fout, on bande quand même et on a bien raison.
Mangemort 35 se retourna sur le ventre, en larme, à moitié transformé, et incapable de marcher, ou de faire quoi que ce soit, il pria dans un murmure pour que cette douloureuse étape se termine vite et qu'il puisse courir et chasser. Il se sentait parasité par sa forme lycanthropique, et lui parlait souvent, quand le besoin s'en faisait sentir, comme maintenant.

- Me fait pas de mal, s'il te plaît, s'il te plaît...

Mais les malédictions n'écoutent pas les maudits, et il sentit ses jambes se tordent pour prendre une forme plus propice à la position quadrupède. En tout cas, la chose hurla à plein poumons comme un cochon qu'on égorge pendant que ses talons remontaient le long de ses tibia.
Ce fut au tour des détails de venir, et ses ongles se transformèrent en griffes, son pelage brun poussa, éclipsant le blond platine de ses cheveux (parce que 35 s'était coloré les cheveux en blonds sous sa forme humaine). Il mordit dans un arbre pour géré la douleur quand ses dents poussèrent. C'était le même rituel depuis plusieurs années maintenant, mais c'était toujours aussi douloureux à chaque fois, le pire étant quand la queue poussait au bas de son dos, l'impression de se faire tirer la colonne vertébrale étant affreuse.

Voilà c'était fini.

La créature qui se tenait poussa un long hurlement de loup, et chercha des yeux autour de lui sa victime de la nuit, le corps dans lequel il allait se rouler pour imprégner sa fourrure de sang.
Trouvé.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 08
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Fourchelang
Loup-garou
Occlumens


Re: Au fond de la forêt

Message par : Mangemort 08, Sam 28 Fév 2009 - 22:02


08 venait de revenir à Poudlard après une journée chargée dans un Bar. Bien entendu elle ne fut pas chargée en terme de glandu du ministère avec une tête de poireaux venu pour se lamenter sur leur misérable sort, mais dans la quantité d’alcool qu’il avait put boire. Il n’était pas un alcoolique reconnu, mais dans son travail il était obligé de boire un minimum. 08 glandait donc hors du château, sans savoir pourquoi, peut être à la recherche d’une balançoire ou d’un bac à sable, quand lui vint à l’esprit (enfin ce qu’il en subsistait) l’idée d’aller dans la forêt interdite. Des fois qu’il y croise quelques centaures, un bon barbecue ne serait pas de refus. Et qui sait ? Peut-être trouverait-il un diamant ou une émeraude, d’après des sources boulétiennes, il serait possible de trouver de l’argent à Poudlard. 08, munis de ses trois grammes pas bras, pénétra fièrement dans la forêt, tel un crétin dans une embuscade.

Tout en marchant en titubant, il parvint à murmurrer un « lumos » en moins de 12 minutes convenablement, ce qui lui permis de ne pas voir grand chose de plus dans son état. Sa visibilité s’étendait qu’à une dizaine de mètres à tout casser. La pleine Lune posait son regard d’argent sur la cime des arbres. Quelques chouettes poussaient leur chant dans les arbres, la forêt commençait à entonner son chant nocturne. 08 entendit des bruits bizarre au fur et à mesure qu’il pénétrait plus en avant dans la forêt. Des canards entrain de boire ? Un éléphant égaré ? Il n’était sur de rien ce soir la. Il suffisait qu’il tombe sur une légende telle que Xaril, et il serait perdu, il le savait. Il continua son avancée, croisant des danseurs folkloriques, des babouins en plein concours de cartes, enfin ça vision étant tellement trouble que même les arbres semblaient suspects, potentiellement tous des dangers.

C’est alors qu’au détour d’un carrefour entre quatre arbres il entendit un lourd hurlement, un bruit sourd qu’il ne sut pas percevoir clairement. Peut être un centaure excité. Puis en pointant sa baguette vers la direction d’où était venu le hurlement, il vit une silhouette d’homme se métamorphosé en Loup-Garou. Il avait entendu plein de légendes sur eux, mais jamais il n’en avait vu un de près. Sur le coup il n’eut pas une once de peur sur le visage, après tout ce n’était qu’un gros chien. Peut-être qu’avec un bon nonos en plastique il serait heureux ? 08 ne pensait plus clairement, enfin il ne pensait plus tout court, figé devant la créature qui venait de prendre forme devant lui. C’est alors que cette dernière le repéra, et il fut fut prit d’une panique soudaine. Trois choix se posaient à lui.

1 ) Il attend comme un gland des fois que le Loup-Garou lui propose de venir chasser avec lui.
2 ) Il reste sur place pour combattre le Loup-Garou en sachant qu’il finirait en bouillie.
3 ) Il se casse en criant des « Au secours Maman » et en gesticulant n’importe comment.

Allez savoir pourquoi, 08 opta pour la troisième option. Sachant que son état ne lui permettrait surement pas de lancer des sorts correctement, il se devait de fuir. Il prit la peine de lancer une phrase de défi au gentil toutou qui le regardait avec des yeux plein de haine…

- Bon tu m’excuses Médor, mais je ne peux pas rester. Je suis allergique aux puces, je suis sincèrement désolé.

08 vit alors le Loup-Garou qui commençait à s’avancer dangereusement vers lui, et il commença à prendre la fuite comme il put…
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 35
avatar
Loup Garou à la retraite
Loup Garou à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Au fond de la forêt

Message par : Mangemort 35, Mar 3 Mar 2009 - 6:28


[HJ : Désolé c'est à chier, et je ne dors jamais. è_é]

Mangemort 35 sourit, dans la mesure que sa mâchoire lui permettait. En fait, il ouvrit la gueule en bavant, mais il se comprenait. Une proie qui venait à lui ! De plus, son odorat l'informa que la-dite proie était imbibée comme une éponge, ce qui facilitait le travail. Elle fuit ! Oh la conne, le loup-garou ouvrit la gueule encore plus largement, pour se lancer à la poursuite de la faible créature. Toute douleur passée ou présente fut oubliée pour le simple plaisir de courir après un gros C** qui avait pour seul malheur de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. En quelques bonds il fut sur lui, et le jeta sur le sol. Ce n'était presque pas drôle. Peut être une incision sur le ventre de la clavicule au pubis pourrait pimenter le Jeu ? Non, c'était la poursuite qui était drôle, l'odeur de la peur qui était excitante, le sang qui avait bon goût, et l'alcool qui relevait le tout (35 était grand consommateur de drogues en tout genre figurez vous). Pas d'ouvrir un mec comme une dinde de noël, puis c'était un peu trop facile, un peu trop adolescent comme pratique. Le mangemort haussa mentalement des épaules.

Cours, petit C**.

Il ne voyait pas bien l'humain, puisque 35 avait une mauvaise vu sous cette forme, et il trouvait ça regrettable. Il pouvait sentir que la créature était un humain de sexe masculin et qu'il en avait un sacré coup dans le nez, mais il ne distinguait pas plus que ça ce mec. Ah ! Il se remettait à courir, 35 et son sens de l'humour à géométrie variable le rejoignirent en quelques bonds, pour grogner devant, le mec fit demi tour avec la grâce et la légèreté d'un phoque qui aurait sniffé de la Maïzéna, et se remit à courir par le sens d'où il venait. Le loup-garou n'étant pas beaucoup plus intelligent, il le suivit comme un bourrin, sans trop réfléchir au pourquoi du comment. Un peu façon chaton qui court après une ficelle, même si il se mange toutes les portes du salon. Ranafout, y a la ficelle, on essaye de tuer la ficelle en digne chasseur, même si c'était une ficelle un peu étrange.
Il attrapa le type, et là, chopa un détail au vol qui changeait tout. Ce petit détail, c'était la marque des ténèbres qu'arborait l'avant-bras de l'alcoolique devant lui.

- Ah 'tain de marde, un collègue.

Voilà qui gâchait tout. On pouvait buter des femmes enceintes, des bébés, des héros du Vietnam, et même Tokio Hotel si c'était marrant, mais certainement pas un collègue. Mangemort 35 se sentait particulièrement bête du coup, et maintenant hein ? Il se lécha la patte avant par dépit - puisqu'il ne pouvait pas allumer de cigarette – et s'assit. On voyait rarement un Loup-Garou assit, puisque ceux ci avait plus tendance à vous courir après qu'à s'assoir devant vous et à vous regarder avec un air de poule d'eau.

- 'tain mais t'es qui toi ? Et caisse tu fous là ?

Mangemort 35 n'était pas content et frustré, il avait eu une chance sur six milliard de tomber sur un collègue, et voilà que ça se réalisait. Vie de Mer** !
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 08
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Fourchelang
Loup-garou
Occlumens


Re: Au fond de la forêt

Message par : Mangemort 08, Mar 3 Mar 2009 - 15:55


08 venait de commencer à courir comme un crétin (voyez-la comme d’habitude) pour fuir le grand Rex qui venait de se mettre à le chasser. 08 rangea sa baguette dans sa cape, histoire de montrer qu’il n’était pas un simple trouffion de base et il courrait en zigzague au milieu des arbres, son degrés d’alcoolisme penchant du même côté que sa vue… Le Médor-Garou le rattrapa en quelques secondes et le balança au sol comme une vulgaire Mer** d’oiseau qui se serait écrasée sur son pelage. Le Snoopy sembla le jauger du regard aussi 08 s’en servi t-il pour tenter une diversion. Il ressortit sa baguette et fit apparaître un poulet rôti dans un plat (avec de la semoule, poivrons rouges et verts, plus morceaux de merguez pour ceux que cela intéresse. Pas de sauce, et des couverts pour qu’il puisse se servir…). Etrangement le Loup-Garou ne sembla pas s’intéresser au plat et montra un air plus menaçant envers lui.

08 rangea de nouveau sa baguette, et se mit un instant à prier. Il joignit ses deux mains tout en regardant en l’air et en implora l’aide du Saint père des boulets. *Pitié, par her-mignonnedu57 et Tom Montrale, je ne veux pas mourir ! Sauvez-moi !* Ses pensées étaient toujours confuses, et après avoir bien observer la position de Rantanplan, il repartit de plus belle dans la forêt. Il lui fallut moins de trois mètres 52 pour s’étaler comme une crêpe. Il s’était prit le pied gauche dans ce qui ressemblait à une jambe. Peut être le cadavre d’Elvis Presley ? En tâtonnant de ses mains, comme pour s’assurer qu’il n’avait pas buter sur une grand-mère égarée genre Mor… Euh non, une fois qu’il eut compris que ce n’était qu’une grosse racine, ses idées débiles le quittèrent de nouveau. Pluto était de nouveau devant lui, et même son état avancé d’alcoolique lui permis d’admettre que le Yorkshire pourrait le dévorer sans trop de peine. Il fit donc demi tour, pour courir, même en ayant le souffle coupé (et oui l’alcool tue la santé), il put s’éloigner un peu de la créature qui le voulait comme repas. Trente secondes plus tard, le Loup-Garou le tenait dans ses pattes avant, il leva les bras en l’air pour se protéger la tête, puis il retomba au sol un instant plus tard.


- Ah 'tain de marde, un collègue.

08 essaya de remettre dans l’ordre dans ce qui lui faisait office de cervelle, il ne comprenait pas pourquoi il serait un collègue du Loup-Garou. *Peut-être Sara Shake ? Quoique, ce n’est pas sa voix… Alyna peut-être ? Non plus, c’est aussi une femme Alyna (source wikipédia)* C’est alors qu’il mit fin à ses pensées stupides en ayant eu un geste de lucidité. Le Loup-Garou en face été un Mangemort, comme lui, et il devait avoir vu la marque des Ténèbres sur son bras. Cubitus parti ensuite s’asseoir, de telle sorte qu’on aurait put croire qu’il avait envie de laisser un souvenir dans les feuilles…

- 'tain mais t'es qui toi ? Et caisse tu fous là ?

-My name is 8…. 08 ! En voyant que ça blague foireuse ne faisait pas rire le Chihuahua géant, il reprit un ton plus sérieux en s’efforçant de tenir sur ses pattes. J’ai rejoint le Seigneur des Ténèbres il y a plusieurs mois de ça. Quant à ce que je fous là, je n’en suis pas sur moi-même. J’ai bien bu ce soir et plutôt que de sortir du château pour retourner à pré-au-Lard, je suis parti vers la forêt. Je voulais cuver tranquillement, mais j’ai croisé la route d’un gros chien… En même temps tu as bien fait de ne pas me bouffer, avec l’alcool que j’ai dans le sang, tu serais reparti bancal l’ami ! Et sinon toi, qu’est-ce que tu fous ici ? Tu ne serais pas mieux à Hollow un soir de pleine lune ? Il prit la peine de s’asseoir ensuite non loin du Loup-Garou pour écouter ce qu’il répondrait...
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 35
avatar
Loup Garou à la retraite
Loup Garou à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Au fond de la forêt

Message par : Mangemort 35, Mar 24 Mar 2009 - 11:04


Mangemort trente cinq était dubitatif, ce qui ne s'exprimait aucunement dans son physique ou son expression faciale (imaginez un loup avec l'air C**... Vous y arrivez pas ? Normal, moi non plus). Donc le loup-garou regardait l'autre mangemort avec de grands yeux noirs. Pas comestible, quelle loose. Dépité, il se lécha la patte avant, comme d'autre allumerait une cigarette ou se rongerait les ongles. Zéro huit ? Ca ne lui disait foutrement rien. Ah il avait bu ? Mais quelle surprise ! Ca ne se sentait absolument pas à trente kilomètres à la ronde, absolument pas du tout. Même avec un nez humain l'homme qui lui faisait face sentait l'alcool fort. Puis bon, quand même, avec l'expérience en la matière que possédait trente cinq, il savait reconnaître un mec bourré, ce qui le fit sourire mentalement (avec une mâchoire pareille, sourire se révèle de l'ordre de l'impossible). Bon, zéro huit ne se piquant probablement pas à l'héroïne et ne fumant pas de crack, il pouvait encore se considérer comme le pire déchet radio-actif d'Hollow Bastion. Joie et bonheur dans son corps.

- Ben l'problème d'Hollow c'est que j'peux pas y bouffer, j'sais pas si t'as noté mais j'peux pas bouffer des collègues. Là, il grogna pour exprimer son mécontentement.

Il se rongea entre la patte droite pour enlever la saleté entre ses coussinets (fabuleux; palpitant, comme un livre de Stephenie Meyer). Désoeuvré maintenant (la seule option envisageable était de manger zéro huit, mais il allait pas le faire), il regardait l'horizon d'un air vague, pris par de profondes questions existentielles (la lumière du frigo s'éteint quand on ferme la porte ?). Il lécha de sa langue rapeuse et bien baveuse le bras le plus proche de zéro huit.

- Pas bon goût. Petite pause. Tu veux pas m'allumer une clope ? J'voudrais voir si j'arrive à fumer comme ça.

Il contempla le bras... Gauche (enfin pas sûr sur ce coup là, vous savez, les côtés, c'est pas facile...) du mangemort, maintenant maculé d'une bave épaisse et pleine de grumeaux (miam miam) de viande et d'autres déchets, et surtout puant atrocement. Il aurait un réveil sympa avec ça sur le bras tiens, et mangemort trente cinq se demanda vaguement si c'était pas corrosif. Sans doute pas, mais c'était sûrement nocif (qu'est ce qui passe par la bouche d'un trente cinq, c'est assez affolant). Il replongea dans de nouvelles angoisses existentielles (si la lune explose, je serai à poil au milieu de la forêt) propre au désoeuvrement et à l'ennuie. Il allait pas laisser zéro huit tout seul, il allait crever bouffé par un hamster sauvage... Bien la première fois que trente cinq se plaçait dans un rôle protecteur tiens... C'était presque flatteur tiens. Il fallait qu'un truc gros et méchant arrive, comme ça il pourrait défendre le monsieur là (et ivre de reconnaissance, il feraient l'amour une fois le jour levé). Le problème étant que l'endroit où ils étaient était vide de toute vie, un peu comme le cerveau d'Annastasya. Trente cinq se lança dans une fastidieuse opération de nettoyage de fourrure, chose essentielle si il en est.
Curieusement, il pensa à une robe de mariée, n'allez même pas chercher pourquoi parce que j'ai pas tellement compris non plus. Il avait juste l'image mentale d'une robe de marié, et d'un canard en plastique, enfin les conneries habituelles quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 10
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Au fond de la forêt

Message par : Mangemort 10, Lun 6 Avr 2009 - 22:36


La forêt était toujours trés sombre à cet endroit. Pourtant, une clairière toute aussi illuminé que le parc de Poudlard, gisait par-dela le noir. Mangemort 10 sortit des Ténèbres pour s'installer sur un rocher plat, assis silencieusement. Un ou deux arbres s'était faufilé vers un coin rocher, donnant ainsi un aspect presque normal à cet endroit si étrange.
Une lumière apparut, grossissant à vue d'oeil. 10 savait de qui il s'agissait, c'était ainsi prévu. Ne sachant pas vraiment il avait réussi ce oup, Cronos avait envoyé un message à 10, d'une façon ou d'une autre. Il soupira un coup puis sourit, relevant les yeux vers son adversaire. Les gens comme Cronos l'amusait. Il adorait les duels, et surtout avoir du mal. Le challenge, il n'y avait rien de mieux. Il fit glisser sa baguette avant même d'avoir pu dit un mot et se mit droit face à Cronos. Il venait d'arriver dans la clairière. 10 fit tinter des petites potions dans sa sacoche. Il la tenait à portée de main, attaché à sa ceinture. Johann ota alors son manteau de sorcier. Il portait un pull entierement noir et avait gardé son masque. Son pantalon était lui aussi noir, passant ainsi inaperçu dans le reste de la forêt. Une précaution, rien de plus :

-Bonjour Cronos, ravi de te voir à l'heure...

-Ne commence pas tes fausses blagues, s'il te plait... Je croyais que tu ne savais pas transplaner ? S'étonna-t-il.

-C'est vrai, avoua 10. J'ai un elfe qui me transporte ou je le souhaite...

-Trés bien, mais ne t'attend pas à en finir vite, je sais me débrouiller...

10 pouffa :

-Mais je ne comptais pas me retenir, au contraire...je vais te montrer mon nouveau jouet...

D'un geste, son bras pointa Cronos, laissant échapper un éclair de lumière blanche. Cronos se jeta sur le coté et esquiva joliment le sortilège. Il s'était écarté, trés bien. 10 sortit alors sa première fiole (il en avait toujours dix pour un duel, maximum). Il contenait un liquide vert qui s'étala à un mêtre de 10. 4 serpents en sortirent et plongèrent dans le sol. De petites vipères qui generait sûrement Cronos s'il ne faisait pas attention. Un faux pas et il aurait vite une piqure désagréable. Il releva alors les yeux et resta figé afin de mieux analyser son adversaire...
Revenir en haut Aller en bas
Cronos
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Animagus Léopard des Neiges




Re: Au fond de la forêt

Message par : Cronos, Mar 7 Avr 2009 - 17:14


Cronos marchait dans les rues de Pré au Lard d'un pas rapide, tête levée droit devant lui, le visage ferme et le regard immobile. Sa longue cape noire l'enveloppait totalement en le camouflant dans l'obscurité de la nuit. Des petits tintements se faisaient entendre sous ses longues enjambées. La faute à quelques petites fioles qu'il avait pris soin d'emmener avec lui, deux flacons d'antidotes et un troisième couleur pipi, de la Red bull, valait mieux tout prévoir. Il arrivait maintenant dans le parc du château de l'école, endormi tout comme les élèves dans leurs dortoirs au château éteint. Soit, ce n'était pas sa direction, il se dirigeait vers les profondeurs de la forêt interdite. il y avait rendez vous avec un Mangemort, non pas pour un dîner aux chandelles - quoique si elle s'avérait sexy... - mais pour un petit combat contre un cagoulé en manque de défaite. Mikal lui, accumulait les combats depuis quelques temps... destruction à Poudlard, attaque au Ministère, il passait son temps entre combats et enquêtes contre des Mangemorts.. et occasionnellement des Aurors si des infos revenaient aux oreilles de l'Ordre.

Ce soir ce serait une cagoule qui attendrait sagement les coups fatidiques que lui offrirait la baguette du Poufsouffle. Un "vieux de la vieille" comme on dirait. 10 qu'il se faisait appeler ou X peut être, voir même dice, qui sait... Bref Cronos s'en fichait. Il avait contacté le Mangemort de manière étrange la semaine passée; alors même qu'il s'apprêtait à utiliser la dernière feuille de la Gazette comme papier toilette. Là, assis sur son trône il eut comme une révélation ! Sur le morceau de papier une publicité ringarde annonçait une promotion pour les combattants : "
Vous cherchez un combat gagné d'avance ? Un Mangemort Has been à votre disposition ? Un ancien débris qui veut à tous prix faire son come back ? Appelez le numéro ...... " La suite n'avait que peu d'importance, tout était dit. Mikal n'avait pas hésité une seule seconde. Il avait joint la compagnie qui louée ses services aussitôt ressortis des toilettes. Et c'était là, parmi un beau choix de noobs qui allait de 10, 16, également 34, et qui faisait le tour jusqu'au 69... qu'il avait finalement fait son choix, optant pour le plus compétent des sujets à sa disposition qu'il contacta par la suite.

Après avoir traversé les premières barrières d'arbres, les ronces et sentiers en tous genres qui voulaient bien dire "forêt", Cronos se retrouva dans une belle petite clairière éclairée par le clair de lune, idéale pour un pique nique, ou même juste pour la ....
Le, ou la cagoulé était bien là, tout de noir vêtu comme le Pouffy, à attendre sagement sa dernière heure... A son approche le Mangemort se leva du rocher sur lequel il avait attendu sagement. Un bruit de fiole résonna, rien avoir avec les 3 flacounets que Cronos avait dans sa cape; non, là c'était du lourd. Le Mangemort devait avoir au moins une douzaine de cagettes remplies dissimulées sur lui. Le cagoulé se tenait face à lui bien droit comme un W. Il se dévêtit de sa cape pour se tenir prêt à l'affrontement, pull noir sombre comme le reste, laissant visible la petit sacoche de fioles du combattant et son masque d'acier qui reluisait sous les pâles reflets de la lune.

-Bonjour Cronos, ravi de te voir à l'heure...
-Ne commence pas tes fausses blagues, s'il te plait... Je croyais que tu ne savais pas transplaner ? S'étonna-t-il.
-C'est vrai, avoua 10. J'ai un elfe qui me transporte ou je le souhaite...
-Trés bien, mais ne t'attend pas à en finir vite, je sais me débrouiller...
-Mais je ne comptais pas me retenir, au contraire...je vais te montrer mon nouveau jouet...


Après ce petit bavardage pour se donner à tous les deux un faux semblant d'empathie, le bras du mangemort fut rapide comme la foudre frappant le sol ! Mikal n'entendit pas le sortilège venir, il ne se contracta qu'en voyant une indistincte lumière blanche prendre le chemin de sa poitrine. Ni trois ni quatre, il plongea dans l'herbe à l'arrache pour éviter le sortilège qui l'éclaira au passage. Il se releva et ne put voir le sourire satisfait que devait afficher le visage du Mangemort... D'un geste vif, Mikal s'empara de sa baguette qui reposait dans sa cape et se débarrassa de celle-ci, non sans avoir garder les bézoards dans la poche de son pantalon... Il serra fermement sa baguette qui contenait le venin de scorpion contre son corps, prêt à riposter au prochain assaut...

Mais à sa grande surprise le Mangemort sortit de sa petite sacoche une fiole dont le préfet ne distinguait la couleur.. La main de Cronos se crispa sur sa baguette, pendant un instant il faillit envoyer un jais de lumière mais il se retint rapidement, la lâcheté n'était pas dans ses habitude. Il observa donc le cagoulé ouvrir la fiole, puis vider sont contenu dans l'herbe de la clairière... Cronos s'interrogea sur le contenu de celle-ci... ce ne pouvait être un poison il ne l'aurait pas bêtement versé sur le sol... Le Mangemort le regardait immobile et semblait même attendre l'attaque du membre de l'Ordre, préférant une passivité défensive... Le problème était dans la tête du Poufsouffle, ou plutôt dans l'herbe exactement. qu'est-ce que 10 pouvait bien avoir vider là bas ? Un piège acon ? De l'engrais pour la pelouse peut être ? C'était un mystère pour Mikal... Son attention se reporta sur le Mangemort lui même. il sentit sa main bouillir, il se savait prêt à attaquer... Il marcha de quelques pas dans la clairière, sans pour autant avancer vers le Mangemort, mais plutôt en tournant en rond...

-
Je me pose quand même une question, lança Cronos en feignant l'intérêt, bien qu'au fond de lui il rigolait. Pourquoi 10 ? Est-ce pour les Dix Commandements ? Les dix doigts de la main ? Lady Di ? Je trouve ça surprenant...

Il se laissa quelques seconde de latence, comme s'il espérait une réponse du Mangemort.. Puis sans crier gars il leva sa baguette en direction de son adversaire :

-
Electrocorpus !

Le sortilège d'éclair bleu fila droit devant lui...
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 10
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Au fond de la forêt

Message par : Mangemort 10, Mar 7 Avr 2009 - 17:34


Cronos avait trés bien évité le premier sortilège, une banalité pour un début de duel. Sitôt allongé, sitôt relevé, il commença à marcher en tournant sur le coté :

-Je me pose quand même une question. Pourquoi 10 ? Est-ce pour les Dix Commandements ? Les dix doigts de la main ? Lady Di ? Je trouve ça surprenant...

C'était bien la première fois qu'on lui posait ce genre de question, une question stupide pour attirer l'attention ailleurs que sur le terrain. 10 comprit qu'il jouait sur le même fil. Avec les mots, ils déstabilisaient l'adversaire, ce qui n'était pas plus mal en fin de compte. Un éclair jaillit de la baguette de Cronos, sifflant l'air en frolant le bras gauche du mangemort. Il sentit son bras s'engourdir et lui faire légèrement mal. Ce sortilège était excellent pour connaître la puissance de l'adversaire, mais étant donné que celui-ci devait se comporter normalement pour tout autre chose, le sort en était diminué. 10 en conclut qu'il devait se débrouiller. Il sourit un instant puis se figea une nouvelle fois :

-10, c'est le nombre de seconde que je te laisserai pour t'enfuir... personnificatum bellicis !!

Les deux arbres aux branches longues se mirent à bouger auprés de Cronos. Les arbres tendirent leurs branches et les firent voler droit sur Cronos, mais 10 n'en avait pas terminé. Il fit plusieurs pas pour reculer et murmura un sortilège tout en posant la baguette sur son torse :

-Elasticus corpus...

Il ne savait pas trop si Cronos l'avait entendu. Il le vit se débattre avec les branches qui commençaient à le serrer, même s'il savait qu'il en sortirait rapidement. Les arbres étaient bien trop proches pour les esquiver, même s'il n'était pas assez solide.... Il se prépara à envoyer un sortilège quand Cronos réagissa.... Les branches cédèrent et les arbres se figèrent rapidement pour tomber désesperemment. 10 sourit une nouvelle fois face à un Cronos griffé et sûrement un petit peu énervé :

-Allez, c'était juste histoire de plaisanter...

10 tendit une nouvelle fois sa baguette et lança un sort d'eau, un torrent déchainé fonçant sur son adversaire. Alors que la vague fonçait, le mangemort envoya son poing droit dans le visage de son adversaire. Son bras s'allongeait de plus en plus, elastique comme du chewing-gum. Il n'allait pas le laisser se reposer durant tout le duel. Ce petit était sûr de lui, mais un petit peu trop à son goût. Son poing volait toujours dans les airs, suivant de quelques mêtres la vague d'eau déferlante. Comment s'en sortirait-il ? Enfin, il reprenait les duels, une chose qu'il avait quitté depuis quelques temps...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Au fond de la forêt

Message par : Invité, Jeu 9 Avr 2009 - 0:19


Détraqueur XIII glissait calmement mais surement entre les nombreux troncs massifs de la forêt interdite. Cette forêt était un lieu de passage courant pour les créatures d'Azkaban, d'une part pour son calme et son isolement naturels, puisque personne ne passait jamais là dedans et donc les détraqueurs passaient totalement inaperçus à l'intérieur des bois lors de leurs trajets, et d'autre part pour la proximité de Poudlard qui leur permettait de s'alimenter en chemin, par absorption des émotions positive des élèves. D'ailleurs XIII venait de passer au cimetière de l'école pour se remettre de son long trajet depuis Azkaban, et il avait justement croisé un élève très goûtu en émotions [huhu evan], XIII était donc bien en forme pour accomplir la mission qui lui avait été confiée. En effet XIII était en quelque sorte un agent de terrain chez les détraqueurs, et il sortait assez souvent pour diverses tâches qui servaient l'intérêt de sa race; ce n'est pas parce qu'on a pas d'âme qu'on ne peut pas être maquiavélique [huhu]...
Il sentit enfin des émotions en provenance de ceux qu'il cherchait. Les deux hommes étaient là comme prévu, et suivant la trace de la rivalité, de la bravoure, et de la pugnacité il ne tarda pas à trouver où se situaient les deux combattants. Ces derniers étaient en plein combat, c'était tant mieux, il ne verrait sans doute pas ou du moins trop tard la créature arriver, il allait donc pouvoir procéder à sa besogne dans les meilleurs conditions.

Pour comprendre les raisons de sa présence il fallait remonter un peu dans le temps: la gazette avait publié dans les petites annonces un petit mot qui proposait à qui le voulait de se battre, et qui se faisait remarquer par l'accroche suivante: " Vous cherchez un combat gagné d'avance ? Un Mangemort Has been à votre disposition ? Un ancien débris qui veut à tous prix faire son come back ? " suivi d'un numéro. Le numéro était celui de Jerry la Fripouille, qui officiait à la gazette depuis quelques temps déjà, et qui possédait de nombreuses relations douteuses, et notamment quelques Mangemorts... Il avait eu pour ces relations quelques ennuis avec la justice magique, mais ce que personne ne savait, c'est la raison pour laquelle il n'était pas à Azkaban: son esprit était assez malléable pour qui en avait les moyens, et les détraqueurs avait bien profité de lui («Je ferais tout ce que vous voudrez!!, chialait-il), aussi Jerry était devenu une sorte d'indic' chez les mangemorts, et il avait pensé qu'informer les détraqueurs du duel qui s'annonçait entre 10 et Cronos était un bon moyens de faire lâcher la bride aux sinistres créatures [hihi quel naïf ce Jerry]. Ainsi les bêtes de la prison avaient été informées du rendez-vous, et XIII était là pour faire régner la loi des détraqueurs sur le monde magique.


Il arrivait sur la clairière où les deux combattants se battaient, et entre deux arbres centenaires et attaqués par la pourriture il découvrit qu'il était du côté de Cronos, l'impudent qui pour on ne sait quelle raison avait décidé de se frotter à un mangemort au lieu de rester sagement chez lui comme le font les bons sorciers... il était étrange qu'un sorcier ordinaire cherche à se battre contre l'un des plus puissants et redoutables sorciers du pays: un mangemort, cruel et hargneux comme tous ses confrères. Une telle bravoure relevait de la folie ou du suicide, effectivement seuls les aurors habituellement faisaient face aux M&M's. Mais le détraqueur allait mettre fin à cette mascarade. En effet le fou était déjà à terre, probablement assez secoué par les attaques du mage noir qui lui avait fait regretter d'être venu. XIII s'avança par dessus le corps de Cronos et commença par aspirer toute la bravoure qu'il y avait dans la clairière, histoire de refroidir un peu les guerriers; il fit aussi de même avec l'espoir et la croyance en la chance, juste pour éviter quelques actes stupides. Détraqueur XIII s'approcha tout près de Cronos et entama sa sape, [bonheur]... [amour]... [positive attitude]...

Le détraqueur seul savait ce qu'il comptait faire après avoir finit son taf'...


[lancer de Dé contre Cronos]


Dernière édition par Détraqueur XIII le Dim 12 Avr 2009 - 23:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Petrus Sudworth
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Au fond de la forêt

Message par : Petrus Sudworth, Jeu 9 Avr 2009 - 0:19


Le membre 'Détraqueur XIII' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Combats Sections Act' :
Revenir en haut Aller en bas
Cronos
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Animagus Léopard des Neiges




Re: Au fond de la forêt

Message par : Cronos, Sam 11 Avr 2009 - 15:53


10 ne répondit pas tout de suite à la question de Mikal. Le sortilège du Poufsouffle zébra l'espace sombre de la clairière avec des éclairs bleutés. Le Mangemort ne bougea presque pas, évitant la salve de lumière dans un mouvement imperceptible. Elle le frôla de quelques millimètres mais 10 ne broncha pas. Dans toute sa prétention le cagoulé répondit à Cronos avec tout autant d'humour.. Ca c'est clair qu'il était doué pour faire rire...

- Personnificatum Bellicis !

En bout de phrase le sortilège donna de l'ampleur à la voix Mangemoresque. Derrière le Poufsouffle, les arbres se mirent à s'animer de concert, s'éveillant avec une vie qui ne leur était propre. Le membre de l'Orde fit demi tour et leva sa baguette droit vers les branches qui affirmaient déjà leur envie de l'écraser. Un murmure de la part du Mangemort l'avertit que son adversaire lançait un deuxième sortilège. * Vlam * Mikal tomba sur ses genoux après avoir éviter l'attaque d'une branche massive furieuse, qui souleva la terre en regagnant les hauteurs. Les suivantes furent plus rapide, et plus petites surtout. Des longueurs d'écorces brunes enlacèrent les poignet et le corps du Poufsouffle, l'étreignant de plus en plus violemment. Cronos poussa un petit hurlement alors qu'il se sentait aspiré vers les hauteurs, écartelé par les deux arbres. Il réussit à pointer sa baguette vers l'épaisse branche qui le tenait par la taille.

- Incendio !

Une langue de feu embrasa le morceau de bois ce qui donna vaguement l'impression que c'était Cronos qui brûlait. La chaleur s'intensifia, il entendit l'arbre émettre un grognement sourd. Les branches se délitèrent et lâchèrent prise pour libérer Mikal qui s'échoua sur le sol, genoux et mains à terre. De petites écorchures et trace de compressions remontaient le long de ses bras, et la douleur présente au niveau de son estomac lui signalait qu'il devait souffrir de plusieurs plaies. Il se redressa en grimaçant, adressant une moue rageuse à son adversaire moqueur.

-
Aller quoi, c'était juste histoire de plaisanter...
-
Ouai ben garde ton humour à deux noises pour ...

10 fut plus rapide que sa parole. Déjà sa baguette s'était relevée, avide de ne pas laisser souffler le préfet des Poufsouffles. Une énorme vague d'eau se matérialisa devant le Mangemort et s'engagea avec une vitesse folle en direction de l'opposé de la clairière, Cronos. Rien avoir avec un Aguamenti, le sort démesuré dépassait tous les sortilèges d'eau que Mikal connaissait. Il leva sa baguette prêt à dissoudre en poussière la tornade d'eau qui allait s'abattre contre lui. L'incompréhension fut totale lorsqu'un corps étranger traversa la flaque géante pour s'encastrer dans son visage... puis trou noir... Il sentit son corps s'envoler... sa baguette lui échapper des mains... puis la douleur, insupportable lorsqu'il s'écrasa contre un tronc inébranlable...
"..."
Les murmures du vent, le chant de la nuit silencieuse... résonnaient comme une symphonie Magistrale sous les doigts des orchestres Moldus. Mikal ouvrit les yeux, face contre terre sur la pelouse humide de la clairière. Il était courbaturé, endolorit par le choc. Il essaya de prendre appui sur ses mains mais une vive douleur lui déchira le flanc. Il s'écroula à nouveau et roula sur lui même, jusqu'à ce que son visage contemple le ciel étoilé et dame Lune qui regardait le spectacle avec attention de sa place privilégiée.
Cronos avait étrangement chaud.. quelque chose sur lui l'était en tout cas, proche de sa poitrine... La vérité le fit grimacer, la chaleur n'était autre que du sang qui s'écoulait d'une blessure. Plaie qu'il joignit de suite à la douleur qui l'avait lancé... Certainement une ou plusieurs côtes cassées... il n'espérait pas pire.

Il avait l'impression que l'espace et le temps n'était plus que superflue, rien ne parvenait à ses oreilles... aucun sons... S'il n'avait été allongé sur le dos à admirer les étoiles qui lui rappelait indubitablement Peyton, il se serait cru mort. Ou était 10 ? Il n'en avait aucune idée et le peu de sons qui criait dans ses oreilles lui faisait penser qu'il n'était pas là... ou alors en spectateur de la lente agonie du Poufsouffle.. La chaleur qui réchauffait sa poitrine se dissipa bizarrement, laissant place à une vague glaciale qui remplit l'atmosphère. *
certainement les effets de la nuit noire et de la blessure *... Mais toute l'atmosphère changea pour détromper Cronos. Un froid hivernal s'empara de la clairière, une tempête de fraîcheur abominable.. La peur s'installa, mortelle, sombre et inconnue; à mesure qu'une couche de givre étendait son emprise sur toute l'étendue d'herbe... Un frisson immobilisa le membre de l'Ordre, glacé d'effroi. Il ne pouvait pas bouger, sa baguette avait disparue et aucune aide n'arriverait à temps pour lui épargner ce cauchemar.. Il sentit l'approche de la créature, l'inéluctabilité de son contact... La froideur de la mort...

Une danse avec Adreas, une nuit avec Peyton, un bal d'Halloween, la cérémonie des Merlins, les cours de Poudlard, ses camarades de l'Ordre... et des milliers d'images défilèrent, s'échappèrent de lui à son insu. La chaleur du sang avait totalement disparue, la beauté des étoiles n'était plus. Lentement, les paupières du Poufsouffle se refermèrent... sur un voile sombre et impénétrable... sur l'inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 10
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Au fond de la forêt

Message par : Mangemort 10, Sam 11 Avr 2009 - 16:47


10 avait toucher son but. L'eau était passé sur les arbres incendiés, les transformant en un gros tas de cendre. Le poing de 10 avait frappé de plein fouet tandis que Cronos semblait tomber au ralenti sur le sol. Sa baguette sauta à 3 metres tandis que la nuit commençait à se rafraichir. Il avait du sang sur la main lorsqu'il la ramena à lui. Une touffe de cheveux s'étaient accroché, finissant sa route dans la poche du mangemort. Alors qu'il relevait les yeux pour voir si son adversaire se relevait, il aperçut le détraqueur non loin derrière lui. Aspirant la joie et le bonheur en Cronos, celui-ci resta au sol, ne bougeant pas un cil :

-Non de non, qu'est-ce que c'est que ce délire !! S'exclama 10.

Courant vers Cronos, le détraqueur continuait son aspiration. 10 refléchissait déjà à un souvenir heureux, un truc qui ferait un bon patronus quoi. Trouvant ce qu'il cherchait, il pointa sa baguette sur le détraqueur en criant la formule :

-Spero patronum !

Un grand lapin argenté sortit de la baguette, volant droit sur le détraqueur. Alors qu'il arrivait à toute allure, 10 attrapa le corps de cronos et le déplace sur le côté. Le mangemort ne voulait pas non plus se faire avoir par un détraqueur. Le lapin cogna le détraqueur avec force, le faisant ainsi fuir avec vitesse. Dans un volute de fumée, le détraqueur s'envola pour se diriger sûrement vers Azkaban. Le lapin argenté disparut à son tour dans un élan de lumière, laissant Mangemort 10 seul avec Cronos, au sol :

-Tu pouvais pas faire un petit peu attention...Bon en même temps t'as vraiment pas de bol...

Il fit quelques pas pour attraper la baguette de celui-ci avant de le prendre dans ses bras (caliiiiiiin). Il vérifia qu'il avait bien tout sur lui et un instant plus tard, son elfe de maison apparaissait :

-Je ne suis pas vraiment du genre à attaquer un adversaire dans un état aussi lamentable...Tu as une de ces têtes...Nimou, fais lui boire la fiole bleue s'il te plait...

Nimou fouilla dans la sacoche et attrapa trés vite la potion en question. Il enleva le bouche et fit boire le contenu :

-C'est une sorte de revitalisant, ca va te garder en vie jusqu'a ce que t'arrive à sainte mangouste, je peux pas mieux faire...

10 sourit et Nimou agrippa la jambe de son maître. Il le poserai à l'accueil, et Nimou ferait en sorte de l'emmener à l'intèrieur. La prochaine fois, il aura peut-être un peu plus de chance. 10 observa Cronos qui murmura un nom qu'il connaissait trés bien : "adreas".
Revenir en haut Aller en bas
Shannon
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Au fond de la forêt

Message par : Shannon, Dim 26 Juil 2009 - 20:31


La lumière s’engouffra dans la nuit lorsque les lourdes portes s’ouvrirent. C’était si agréable de se retrouver en plein air, de respirer l’odeur des végétaux, des mousses et des fougères, de sentir la fraîcheur de l’air sur sa peau, d’entendre le léger bourdonnement du vent contre les arbres et d’écouter le doux claquement de l’eau sur la terre ferme. Le sentier qu’elle avait suivi la conduisit tout en bas, jusqu’à l’orée de la Forêt interdite. Elle y avait déjà mit les pieds lors d’un cours et elle en connaissait les risques mais elle n’avait pas d’autre endroits pour faire ça. La pleine lune éclairait ses pas dans la nuit mais à l’instant où elle entra dans le bois, seul l’obscurité régnait. Dans de lents gestes, elle fourragea dans la poche de sa robe de sorcier et y dégagea sa baguette magique. Levant le bâton de bois, elle murmura à voix basse :

« Lumos. »

Sa baguette s’éclaira aussitôt, laissant échapper un rayon de lumière qui traversa la brume sombre. Elle abaissa sa baguette, regardant attentivement l’endroit où ses pieds se déposaient au fur et à mesure de son avancée. Quelques pas plus loin, Shannon s’arrêta brusquement, estimant que le lieu où elle s’était stoppée était suffisamment éloigné de Poudlard mais pas trop non plus. Elle ne souhaitait en aucun cas se perdre. Alors, Shannon enleva sa cape doucement et la déposa sur le sol, s’asseyant dessus. La jeune fille ôta de son sac toute une ribambelle de choses : un chaudron, des fioles, une planche en bois et plusieurs ingrédients.

Quelques minutes étaient passées et à présent, un chaudron en or pur était posé devant-elle et à en juger par le crépitement qu’on entendait, un feu brûlait au-dessous. Ces marmites avaient la capacité de faire cuire les ingrédients plus rapidement, ce qui enchantait beaucoup Shannon qui détestait patienter. Le résultat n’était pas le même mais pratiquement. Assise dans l’herbe fraîche de la nuit, Shannon feuilletait paisiblement son manuel de Potions tout en attendant cinq minutes que l’eau soit bien chaude. Elle devait tester son aptitude à réaliser n’importe quelles potions pour l’Ordre et la première était justement le Polynectar. La jeune fille savait parfaitement que cette potion était très difficile à préparer car elle comportait beaucoup d’ingrédients et qu’il fallait les incorporer en temps exact mais Shannon était certaine qu’elle pouvait parvenir à l’effectuer correctement. Soupirant, elle posa le livre à côté d’elle et se redressa. Elle serra sa baguette dans sa main et se dirigea vers un coin de la forêt. Elle devait récupérer des ingrédients : des brins de Polygonum et des sisymbres. Shannon les avait trouvé en peu de temps car elle avait fait des recherches à la bibliothèque sur l’endroit où elle pouvait en trouver dans les bois. Ayant terminer, elle guida les composants à l’aide de sa baguette magique tout en les déposant l’un après l’autre sur une petite planche en bois, près du chaudron. Elle se rassit sur sa cape et prenant une corne de Bicorne, elle l’étala sur la planchette et pointant sa baguette dessus, elle murmura un sortilège d’affaissement. Le charme lancée avait permis d’écraser la corne afin d’en faire une poudre de grains très fins qu’elle mit ensuite dans un bocal où le nom correct de l’ingrédient y figurait. La jeune fille regarda sa montre un instant et soupira lorsqu’elle remarqua que bientôt quatre minutes étaient passées. Shannon s’attaqua ensuite aux sisymbres fraîches qu’elle venait de cueillir à la pleine lune et les découpa en plusieurs fois à l’aide du sortilège « Cracbadaboum ». La jeune Phénix disposa le tout près du chaudron qui s’agitait joyeusement et s’attacha les cheveux avec une pince noire, dégageant ainsi son visage pour qu’elle ne soit pas gênée par sa chevelure lors de la préparation de la potion. Shannon regarda une nouvelle fois dans son manuel pour être sûre et elle empoigna délicatement les touffes de Polygonum qu’elle avait été cueillir dans la forêt il y a peu de temps. Puis, elle les jeta dans le chaudron après avoir été parfaitement sûre que les cinq minutes s’étaient parfaitement écoulées. Shannon attendit quelques instants, suivant les instructions du livre et admettant avoir suffisamment patienté, elle inséra finalement la Corne de Bicorne en poudre. Prenant sa baguette dans la main, elle plongea celle-ci dans la mixture bouillonnante et avec son aide, elle mélangea avec douceur. Shannon sentait encore des grumeaux cogner contre le bois épais de sa baguette mais elle ne désespéra pas et continua à remuer avec plus de vitalité mais toujours avec précaution. Après quelques efforts bien sentis, les petits cailloux de matières coagulés finirent par se dissoudre et la potion se dilua enfin devenant homogène. Une chaleur intense s’échappait de la marmite et Shannon sentait la sueur lui couler le long du dos. Tout en grimaça, elle pilla une peau de serpent d’arbre du Cap et l’incorpora au mélange. Sans laisser de répit à la potion, elle rajouta les sisymbres et agita le tout avec sa baguette. Des nuages de vapeur s’envolaient par-ci, par-là et Shannon avait l’impression de suffoquer dans cette atmosphère lourde et pesante. Elle commençait à avoir des crampes aux bras à force de tourner la mixture et lorsqu’elle pensa avoir convenablement mélangé, elle s’arrêta, soulagée. Shannon prit alors le bocal placé à côté du chaudron, saupoudra la potion des Chrysopes mortes et tout en mélangeant avec adresse, la Phénix plongea les sangsues au fond de la marmite. La jeune fille jeta un coup d’œil au chaudron, les manches de son uniforme retroussées, et observa la mixture à travers l’épaisse fumée noire qui s’en dégageait. Un sourire se peignit sur ses lèvres lorsqu’elle vit que la potion ressemblait étrangement à une sorte de vase épaisse et verte. C’était exactement la couleur qu’elle devait prendre et qui était écrite dans son manuel. D’un geste de la main, Shannon essuya la sueur qui coulait sur son front et souffla un instant. Pour terminer, elle prit une louche dans sa sacoche et avec, elle versa le Polynectar tout juste fabriqué dans plusieurs fioles en verre et les ferma avec un bouchon de liège. Shannon éteignit ensuite le feu magique sous le chaudron d’un bref mouvement de sa baguette et mit de l’ordre dans ses affaires. Elle rangea les ingrédients qui restaient dans sa sacoche et mit son chaudron dedans après l’avoir vidé d’un simple « Récurvite ». Empoignant ses nombreuses fioles, elle leur lança un charme pour les maintenir à température ambiante et les plaça dans une sorte de boîte en bois. Puis, Shannon se releva et remit sa cape sur ses épaules tout en empoignant son sac. Elle partit ensuite de la sortie de la Forêt interdite, fatigué mais satisfaite d’elle et marcha en direction du château, pressé de retrouver son lit.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 81
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Au fond de la forêt

Message par : Mangemort 81, Dim 20 Sep 2009 - 22:20


[HJ : Ce rp est en Privée avec Keira, Il n'entre pas dans le cadre des Quêtes SA, C'est un duel sans dés]


81 s’enfonçait dans la foret interdite, fou de rage. Cet homme n’avait pas le droit de s’opposer à ses propres choix, Pour qui se prenait t’il ?! Le jeune homme continuait de marcher à travers les arbres, la végétation devenait plus dense, Les Rayons pâles de la lune ne traversait plus les feuilles des hauts arbres millénaires. Quand le jeune homme remarqua qu’il était allé un peu loin, il rebroussa chemin. Les Sons nocturnes de la foret ne lui faisaient plus peur. Le jeune 81 marchait dans la nuit puis il fut prit une envie folle. Il chanta en sautillant comme une gamine

« Promenons dans les Bois…pendant que l’araignée géante n’y est pas, Si l’araignée y était elle …y Est !!!!!!!!!! »

un bruit plus fort que les autres l’interpella, L’arachnide venait de se lancer des branches des arbres pour choper le pauvre 81, Le Jeune mangemort l’esquiva puis Pointa sa baguette sur Spider Man « avada kedavra ». Le pauvre Peter Parker venait de mourir (Vive baygon !!!). Bref… Le mage noir reprit sa route et s’installa dans une clairière loin de la vue du château, il s’assit sur une souche d’arbre et entreprit de tuer toutes petites bêtes qui passeraient. Les rats, Oiseaux, vers de terre. Puis les pensées qu’il avait chassées de son esprit revinrent. Il revoyait l’homme qu’il détestait le plus au monde, En même temps il ne pouvait pas lui en vouloir, mais 81 détestait qu’on s’oppose à ses choix. Les éclairs (au café !!) verts illuminaient la clairière à chaque sort, 81 s’arrêta un moment, il avait laissé ses nerfs l’emporté et ne s’était pas rendu que la lumière pourrait attiré quelqu’un.


« Ben tant pis pour lui ! »

Il commença à jouer tranquillement avec sa baguette la faisant tourner entre ses doigts, il faisait bon Dans le foret interdite.
Revenir en haut Aller en bas
Keira
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage
Animagus : Écureuil roux


Re: Au fond de la forêt

Message par : Keira, Lun 21 Sep 2009 - 18:57


Keira était de retour à Poudlard, cela faisait plusieurs mois qu’elle avait quitté l’école après avoir passé ses examens, mais aujourd’hui elle était de retour, cette fois en tant qu’Auror. Son nouveau travail lui prenait tout son temps, et aujourd’hui encore, c’était pour respecter ses obligations professionnelles qu’elle se trouvait à l’école des Sorciers.
En effet, ce soir là elle avait été nommée pour effectuer une ronde à l’extérieur du château. La sécurité des élèves passant avant tout, elle devait surmonter fatigue et autres problèmes personnels pour mener son travail à bien.

La jeune femme se trouvait donc à présent dans le parc de Poudlard à l’affût du moindre bruit ou mouvements suspects. Ne relevant rien de suspects, elle reprit sa route en direction de la Forêt Interdite. Revenir en ces lieux familiers la fit sourire, n’était ce pas là qu’elle s’était fait prendre par la Directrice de Poufsouffle en compagnie d’un jeune homme de Serpentard ? Maintenant qu’elle y repensait ses souvenirs se faisaient plus clairs, plus précis, elle parvient même à se souvenir du prénom de ce cher Serpentard, Angel si elle se souvenait bien... Perdue dans ses pensées, c’est l’absence de lumière qui la fit revenir à la réalité, d’un geste vif, elle alluma sa baguette magique afin d’éclairer son chemin. Pointant sa baguette devant elle, elle remarqua alors un cadavre d’araignée devant elle. Keira ne lui accorda aucune attention, après tout, la forêt était peuplée par de nombreuses créatures, il n’y avait donc rien d’étonnants à trouver un animal mort ici.

En revanche elle fut davantage surprise par les nombreux traits de lumières fusant de ci de là. La Serdaigle s’approcha prudemment et à couvert des jets de lumière, quand elle aperçut une silhouette qui n’avait absolument rien à faire dans cet endroit. Celle-ci sautillait dans les sens, lançant des sorts de Morts à la volée. C’est d’ailleurs grâce à la chance que Keira évita un de ces sortilèges qui la frôla de peu.

Prenant ces précautions avant d’aborder le Mangemort qui se trouvait devant elle, la jeune femme se protégea à l’aide d’une « Protégo Maxima » lancée en informulée et elle lança sur un arbre à situé à proximité un « Personnificatum Bellicis », le laissant inactif pour le moment, elle savait qu’il pourrait se révéler utile en temps voulut.
Se dévoilant enfin à son ennemi, la Serdaigle prit la parole :

« Peut on savoir ce qu’un Mangemort fait à Poudlard en plein milieu de la nuit ? Mis à part tuer des Araignées bien sur, tu n’as donc pas trouver un adversaire à ta taille ce soir ? »

Pointant sa baguette devant elle, la jeune femme était prête à se défendre contre la riposte de son adversaire, qui elle en était sur, ne resterai pas de marbre face à l’apparition d’une représentante du Ministère.


[Hj : Post rapide désolé pour les fautes je n'ai pas eu le temps de me relire =)]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Au fond de la forêt

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 43

 Au fond de la forêt

Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 24 ... 43  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.