AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse
Page 1 sur 20
Un peu d'air...
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10 ... 20  Suivant
Pyth
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un peu d'air...

Message par : Pyth, Dim 10 Fév 2008, 22:53


[Edit Isa : J'autorise. ]

Pyth ne l'avait pas vu venir. Le vendeur s'accrocha à lui, l'empêchant de se redresser et pressa ses dents contre son cou. La première réaction du jeune homme fut de l'amusement. Ce gars se prenait pour un vampire. Ca pouvait être amusant comme jeu… Un jeu… corporel… Mais les mots qui raisonnèrent à son oreille lui firent comprendre qu'il ne faisait pas "semblant". Vampire ou Loup Garou, ce mec était peut être très dangereux…

D'un coup, Pyth décrocha de la réalité. Vampire ou Loup Garou ? La question était intéressante… Mais il trouva facilement la réponse puisqu'il avait lui même envisagé que Moxie soit un Loup… Donc Loup Garou… Si la moindre goutte de son sang coulait, il était condamné… Enfin… Si le gars le mordait, parce que s'il lui balançait un vase à la gueule, ça comptait pas.

Et le brun se serra contre lui.

La peur. L'excitation. L'adrénaline… Le cœur de Pyth se mit à battre la chamade. C'en était douloureux. Et l'hybride ne pouvait que le sentir… Vu là où étaient ses lèvres… Vu là où étaient ses dents… Pyth ne tremblait pas, mais il prit appui sur le comptoir pour être sûr de tenir debout…

La langue de l'homme passa sur sa peau et il ne put retenir un frisson. Il avait fermé les yeux sous le coup. Il sentait qu'il perdait ses moyens. Les Loup Garous avaient toujours été, pour lui, quelque chose de mythologique, d'irréel. Bien sûr, il n'imaginait pas vraiment que l'homme puisse le mordre. Il ne se rendait pas compte qu'il suffisait d'une infime blessure pour que lui même soit condamné. Cela lui semblait impossible. Le genre de choses qui n'arrivent qu'aux autres…

Et pourtant, il pouvait sentir la peur en lui. Il n'était pas habitué… Il n'était plus habitué. Enfant il avait toujours peur alors qu'on était battu mais depuis qu'il était devenu un De La Flaam… Depuis qu'il était avec Stephen… La peur n'existait plus pour lui. C'était lui qui l'infligeait. Alors la ressentir ainsi, c'était tellement étrange. Tellement… excitant… Il se sentait comme protégé. Persuadé que ça ne pouvait pas l'atteindre, et il profitait donc de cette peur, la savourant avec délectation.

Puis tout s'arrêta. L'homme le relâcha et s'éloigna. Pyth, lui, mit quelques secondes à revenir à lui, à reprendre contenance. Oui… Il allait devoir sortir… Et allumer une autre clope pour se calmer aussi… Ouais. Il commença par la clope pendant que le brun servait Eve. Paquet de clopes. Clopes entre les lèvres. Briquet. Feu. Aspiration… Calme. Il se força a reprendre une attitude détacher et sûre de lui alors que la jeune fille partait, mais le regard de l'homme lui sembla trop froid. Ce n'était pas le même mec dont il se raillait quelques minutes plus tôt. Un Loup Garou… Ces simples mots avaient un pouvoir impressionnant. Pyth se demanda ce que ça faisait d'être une loup garou. Pendant une minute, il se dit que ça pourrait être sympa, que ça lui donnerait plus d'effet encore… Mais il se rappela que l'état maladif du nain-elfe était certainement du à ça et, ça, il ne pouvait pas le permettre…

Et puis, il allait pas laisser ce mec faire couler son sang bleu ! (il risquerait de remarquer qu'il était rouge)

Pyth se décida enfin à sortir de la boutique. L'air frais de la rue le surpris. Ca lui avait donné chaud ce "corps à corps"… D'ailleurs, il sa curiosité commençait à le démanger. Il s'adossa au mur et regarda l'homme avant de parler d'un ton calme, comme s'il était détaché alors qu'il ne l'était pas vraiment.


"C'est comment ? Qui t'as fait ça ?"
Revenir en haut Aller en bas
Moxie
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un peu d'air...

Message par : Moxie, Dim 17 Fév 2008, 17:19


"C'est comment ? Qui t'as fait ça ?

Cette question fut posée alors que Moxie marchait, pensif. Il sursauta et se retourna d'un coup, on ne le lui avait jamais demandé ça, on n'y avait jamais fait attention. Qu'est ce qu'il ressentait dans ces moments là ? Bonne question. Un mélange confus, assez indescriptible en fait, son corps qui changeait, totalement. Mais ce n'était pas ça le plus important. Sa mentalité et sa vision du monde changeait radicalement aussi, de manière violente, ce qui lui permettait de tuer et de souiller des cadavres sans le moindre remords. Pas pas sans regret, car le lendemain était un peu lourd à porter. Puis les jours d'après aussi d'ailleurs, il n'y avait franchement pas de quoi se vanter.

- C'est ... Douloureux, au début, et puis ... Animal, tout pareil...

C'était indescriptible surtout.

- Ben, faut mieux qu'on en parle pas, y a des gens qui "trainent".

Moxie constata tout de même avec satisfaction qu'il était plus grand que Pyth quand la chose lui tombait dessus. Mais bon, ça ne lui aportait que peu de consolation, il tira sur sa cigarette, pensif. Ca ne lui aportait rien en fait d'ailleurs, c'était le contraire plutôt. Il avait rencontrer Johann et puis ... La merde quoi. Il ne savait pas trop quoi faire, se venger ou lui présenter platement ses excuses en pleurant bêtement ? Qu'il regrettait de l'avoir frapper ? Qu'il s'excuserait aussi auprès d'Anna, pendant qu'on y était ? Ouais, mais bon, il l'avait en travers de la gorge quand même... Puis l'autre jeune homme rentra dans son champ de vision, et pour la première fois de sa vie, un sourire mauvais traversa le visage de Moxie. Il était blessé dans son petit amour propre, Johann lui avait plus ou moins ( il n'était pas au courant des détails...) fait pousser des cornes. Ou alors c'était Anna qui en avait eu, c'était lui le mec secondaire dans l'histoire.... Douleur de douleur...

- Bon, on fait quoi maintenant ?

Hallucinant comme ce type pouvait avoir deux personalités, le mec qui mord un jeune abruti alors qu'il avait pratiquement cédé devant lui psychologiquement deux secondes avant... On avait le même nain anorexique, mais avec une paire de couilles en plus...
Moxie avait une idée en tout cas, pour soigner son petit coeur d'homme blessé. Il ne savait pas si il aurait le "courage" de faire ça, mais bon. Il fallait que son coté loup, con, vulgaire, teigneux et d'une arogance frolant le ridicule prenne le dessus sur le Moxie qui pleurait parce que son copain avait couché avec une grognasse avec un QI d'huître. (Comme on peut être méchant quand on a été blessé !)
Il regardait maintenant Pyth droit dans les yeux, son attitude avait changer, il ne tripotait plus ses gants et ses doigts étaient sois sagement posés sur sa clope qu'il ne fumait plus de manière compulsive, sois passés dans une boucle de son futal en cuir. Ses cheveux étaient revenus à leurs place initiales, c'est à dire devant son visage. Il le fixait, comme ça. * Notre Père qui êtes aux cieux...*
Revenir en haut Aller en bas
Pyth
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un peu d'air...

Message par : Pyth, Lun 18 Fév 2008, 19:37


[C'est quoi ce nouvel avatar ? O.O *perturbée*]


Moxie esquiva la question, mais la courte réponse qu'il avait donné acheva de convaincre Pyth qu'il ne voulait en aucun cas choper ce truc. Discuter avec un loup, frôler le danger, jouer comme tout à l'heure. Oui, ça il était pour, ça lui plaisait, il aimait cette présence, cette tension, cette peur… Mais il était hors de question que ça devienne autre chose que du jeu, hors de question de laisser l'autre mener la danse… le mordre… L'air froid et le tabac avaient calmés l'adrénaline. L'adolescent avait repris le contrôle de la situation. C'est alors que, petit à petit, il assista à un autre type de métamorphose. Un autre Moxie s'approcha alors de lui…

Ce que l'on fait maintenant ?

Question intéressante… Surtout posée avec une telle attitude. Pyth se redressa un peu et s'approcha doucement de l'homme. Celle de ses mains qui ne tenait pas la clope passa sur le visage, libérant les yeux de mèches rebelles qui reprirent aussitôt leur place. Ses doigts se perdirent un instant avant de se fixer à l'arrière du crâne. Il se pencha alors lentement en avant, parcourant les quelques centimètres qui séparaient leurs deux visages. Il sourit alors, gourmand… Un sourire qui encourageait à la méfiance…

"J'ai bien une petite idée… tant que tu ne me mords pas…"

Murmure.

Il posa ses lèvres sur celles du Loup et glissa sa langue pour dessiner les formes douces… Il ferma tranquillement les yeux. Sa cigarette se consumait toujours dans sa main mais cela ne l'empêcha pas de laisser traîner ses doigts sur les hanches fines pour coller l'homme à son corps. C'était assez doux en fait, il n'avait pas approfondi le baiser. Il attendait un peu pour que l'envie monte. Ses doigts passèrent sans scrupule des hanches aux fesses où ils s'installèrent en propriétaires. Les lèvres se quittèrent. La mains sans clope glissa de la nuque alors que l'autre remontait vers ses lèvres. Il tira sur la cigarette en regardant Moxie.

"L'idée te semble-t-elle intéressante ?"

Ce n'était pas une vraie question. Elle était là juste pour la forme, une question rhétorique comme on dit. Il jeta sa clope à moitié consumée au loin, elle le dérangeait et elle plaqua le directeur des verts contre le mur. Cette fois ci, le baiser fut plus violent, plus passionnel. Aucune pudeur quand sa langue parti à la rencontre de sa jumelle pour une danse endiablée. Les doigts, maintenant libérés de tout objet brûlant explorait le corps avec aucune retenue passant sous le t-shirt et sous la ceinture… Pyth s'arrêta au milieu de son geste. Le souffle court, il stoppa le baiser. Il en revoulait, mais son regard moqueur avait pris le dessus. Un sourire amusé se dessinait sur ses lèvres…

"Nous devrions aller ailleurs, ici, il y a des gens qui trainent"
Revenir en haut Aller en bas
Moxie
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un peu d'air...

Message par : Moxie, Mar 26 Fév 2008, 03:15


[Bon c'est cour mais je reposte ailleurs ! \o/ Dès que j'ai le temps...]

Moxie avait, super peur. C'était des coups qu'il ne pouvait pas rendre. Ce n'était pas de la violence, mais ça faisait peur tout pareil. Enfin disons que pour ce genre de chose, il était aussi détendu et calme qu'un condamné à mort qui est en train de s'assoir sur la Chaise. Mais il essayait de le cacher, parce que c'est quand même sacrément inesthétique comme truc. Ses mains pendaient, inutiles. A cause des gants, il ne sentait pas les trucs quand il touchait quelque chose. Sa respiration s'accèlera. * Ne lis tu pas l'angoisse dans mes yeux ? * Non, probablement pas, il ne faisait probablement pas attention à ça. Ca ne lui avait surement pas effleuré l'esprit, puis Moxie ne se débatait pas, il se laissait tranquillement faire, même quand il se mangea un mur dans le dos. Il ne dit rien non plus Pour le reste... Il l'avait voulu non ? C'était sa faute, qu'il assume.

- Nous devrions aller ailleurs, ici, il y a des gens qui trainent.

Grognement. Moxie s'estimait trop vieux et trop "coincé" pour ce genre d'exercice, là, il n'en menait pas large, et tentait bien de le cacher. Tout ça avait totalement échappé à son contrôle. Maintenant il n'y avait plus qu'à se rouler en boule et attendre que les choses se tassent, que les gens concernés oublis, que ça deviennent moins douloureux. Ou pas d'ailleurs, enfin bref, il venait de lancer une machine qu'il ne pouvait plus arrèter...

- Ouais, viens, on vas là où y a plus personne qui trainent.

Un homme passablement énervé en attrapa un autre (bien plus grand bien sur ...) par le poignet, direction un bar où il logeait... Certes, c'était un peu curieux de la part de quelqu'un qui était suposément censé arrèter de boire, mais ça s'était goupillé comme ça, voila tout. Il grimpa donc les escaliers à toute berzingue, occultant totalement ce qui lui arrivait en même temps, la prioritée étant de sortir ces fucking clés de sa poche et d'ouvrir la porte. le reste, c'était secondaire.
Revenir en haut Aller en bas
Nymphadora Lupin
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage




Re: Un peu d'air...

Message par : Nymphadora Lupin, Ven 03 Juil 2009, 17:24


[privé Evan]

- Mais tu es sûr que je peux, tu vas pas le regretter ?

- Nan j'te dis, mais tu ne me tues pas quand même hein ?

- Promis.

Une idée surgie de nulle part, fin si de quelque part, mais c'est un secret. D'un endroit connu que par un certain groupe de personnes, ils transplannèrent et se retrouvèrent sur le Chemin De Traverse. La pluie tombait telles des gouttes sur une joue et les rafales de vent faisaient voler les cheveux de la jeune femme dans son dos. Tout était parfait, le climat, le peu de monde présent, le volontaire... Que demander de plus ? Nymphadora était hystérique, euphorique et tout le tralala.

Tout cela était bien beau, mais elle ne savait pas trop par où commencer ! L'attacher sur un banc, le laisser en liberté et s'il changeait d'avis et venait à s'enfuir ? Nan, nan et nan, certainement pas. Va pour le ligotement, ça rentrait dans le complexe sado-masochiste de la jeune femme de toute façon. Elle le tira par le bras et le força à s'asseoir. "Incarcerem". Evan ne faisait plus qu'un avec le banc, libre à elle de profiter de son corps... Nan pas comme vous le pensez, bande de petits coquins.

La magie avait un pouvoir que jamais les moldus, malgré tout les progrès de la médécine, n'auront dans les mains. Celui de pouvoir couper, enlever, arracher mais de toujours savoir réparer, remplacer, guérir. Etant guérisseuse à la base, Nymphadora avait les compétences pour guérir Evan, certes pas en pleine rue, mais elle improviserait en temps voulu.

Elle tourna autour de lui, baguette à la main comme pour le tester, voir s'il allait se refroidir. Mais nan, il semblait aussi cinglé qu'elle. Il était temps de se mettre à l' oeuvre, elle lui retira d'abord la baguette des mains, simple précautions.

- Fustigeaflamma

Son sort préféré, celui qu'elle sortait dès qu'elle le pouvait, mais qui, malheureusement, n'était pas pratique lors d'un duel. Nymphadora le mania tel un fouet normal, les flammes était un petit bonus. Un coup sur les chevilles, un coup sur les reins, on remonte le long du cou et on termine sur les oreilles. Ses vêtements n'étaient plus que des lambeaux dont le plus gros trainait sur le sol, calciné.
Il ne bronchait pas, pas un seul mot, jusque quelques soufflements et légers mais très légers cri d'agonie. Ce n'était pas suffisant, Nymphadora voulait du sang, voulait l'entendre crier, limite la supplier d'arrêter.

- Je ne te donnerai pas ce que tu veux, ne rêve pas quand même.

- Alors ta langue ne te sers à rien.

Nymphadora le lui arracha avec ses dents, là, le sang giclait plus qu'il ne le fallait. Il coulait le long du menton d'Evan jusqu'au bout de ses tétons, elle regardait dégouliner le liquide rouge comme si elle n'en avait jamais vu avant, ce qui n'était pas le cas. Nymphadora trempa ses doigts dedans et les posa su ses lèvres, son gout était bien plus déléctable que son odeur et sa couleur. Les yeux jalousifs d'Evan étaient posés sur ses lèvres, lui aussi voulait goûter, avec plaisir, elle trempa sa main dedans et l'enfonça dans la gorge du jeune homme.

- C'est bon, hein oui que c'est bon.

Sans langue et presque entrain de mourir de suffocation à cause de la main de Nymphadora dans la gorge, il ne sut qu'hocher de la tête et la jeune femme prit cela pour un oui. L'excitation était à sa comble et pouvait se ressentir dans tout les faits et gestes de Nymphadora. Elle jouait à présent avec la langue du jeune homme, la faisant sautiller ci et là. Des tonnes d'idées de torture fourmillaient dans sa tête...

- On continue ?
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Un peu d'air...

Message par : Evan, Dim 05 Juil 2009, 01:35


Il est des choses dans la vie d'un homme qui dépassent de loin l'entendement de la plupart des humains. Quelque chose qui défie la nature; la morale; les principes. Une chose qui imbibe de danger le coeur et l'esprit et de part cette poussée d'adrénaline, amène à l'excitation intérieure. Nymphadora et Evan ne se connaissait pas depuis très longtemps, mais ils s'étaient liés d'amitié l'un envers l'autre suite à des discussions autour de points de vues commun. Evan n'était plus conscient de grand-chose de la réalité ces derniers temps. En proie à de plus en plus de colères soudaines, d'envie de violence et de haine. Il était loin du stéréotype du petit élève modèle qu'il fut à son arrivée à Poudlard. Depuis, il avait suivi le chemin de son défunt maître, mais portait toujours en lui une grande force mentale. Depuis quelques temps, il était plus perturbé que jamais. Il avait vu de ses propres yeux la mort de ses parents, puis ses nombreux échecs dans sa vie l'avait conduit irrémédiablement à ne plus souhaiter grand-chose pour son avenir, à se projeter dans une vision de souffrance et de haine envers lui-même.

En discutant avec la charmante Gryffondor, ils en étaient venus à se trouver un intérêt commun pour le plaisir de faire souffrir autrui, comme celui de résister soit même à une douleur, s'imprégnant de l'excitation qu'elle peut faire passer dans le corps et les sens. Ils avaient décidé, dans leur demeure commune..., de se prêter mutuellement à des sévices. Il serait son jouet... Elle pourrait lui faire ce qu'elle veut... Leurs pensées ne feraient qu'une, unies dans les émotions et l'excitation de la douleur, la souffrance et le sang. Il avait parfaitement confiance en la jeune femme, ses talents de guérisseuse n'étant plus à prouver. Qui plus est, ils seraient un peu plus en communion et cette journée devrait à jamais inaugurer entre eux, un climat de totale confiance, d'envie de souffrance, et un lien unifiant leurs coeurs à des pulsions presque inavouables.

Les deux jeunes personnes transplanèrent jusqu'au chemin de Traverse. La pluie était dense ce qui instaura un sentiment joyeux à Evan même s'il ne l'extériorisait pas. Ayant été élevé dans les montagnes il adorait particulièrement les climats froids et humides, les considérant normaux à l'inverse des moldus qui sont la plupart du temps éduquer par des "la pluie sa mouille" où "il fait un froid de canard"; des phrases typiques qui ne stimulent point le mental à résister, mais plus à succomber et à entrainer une peur dénuée de sens. Le vent soufflait également fort et peu de sorciers se baladaient sur le chemin par ce temps. Ils trouvèrent un endroit légèrement à l'écart, quelques arbres et des bancs où ils pouvaient s'asseoir. La demoiselle le tira par le bras, le forçant à s'asseoir sur un des bancs. Suite à cela, elle le ligota avec un "incarcerem". Un sourire d'excitation se dessina sur son visage et regarda avec envie sa partenaire de jeux.

Elle fit apparaître à l'extrémité de sa baguette un fouet de feu qu'elle maniait avec aisance. Déjà Evan salivait à voir la jeune femme qui se déplaçait avec. De curieux phantasmes se dessinaient dans son esprit et son corps devenaient à chaque instant envahit par des pulsions nouvelles. Elle fit tâter son fouet à différents endroits du corps d'Evan, mais il ne broncha pas. Une bonne partie de ses vêtements étaient partis en feu et quelques légères brûlures avait pris place sur son corps. Il serrait les dents, car il n'aimait pas montrer la douleur qu'il pouvait ressentir, et aujourd'hui elle lui faisait plus plaisir qu'autre chose. Il savait ce que la jeune femme attendait, mais il n'entendait pas lui donner satisfaction.

- Je ne te donnerai pas ce que tu veux, ne rêve pas quand même.

- Alors ta langue ne te sers à rien.

La jeune femme après avoir joint sa bouche à la sienne arracha la langue d'Evan d'un violent coup de dents. La douleur qui s'empara de lui n'était en rien comparable avec ce qu'il avait déjà vécu. Le sang coulait abondamment de sa bouche sur son corps. Il étouffa quelques cris, ne s'étant pas attendu à cela. Il voulait parler, crier un peu ne serait-ce qu'une fois mais aucun son ne sortaient hormis quelques gémissements qui s'éteignaient rapidement. Même s'il avait l'habitude de résister un minimum à la douleur, il ne pouvait s'empêcher de ressentir comme une boule de feu dans sa bouche, tout en sentant le sang qui coulait hors d'elle. Nymphadora trempa quelques doigts dans le sang d'Evan avant de les porter à ses lèvres. Elle semblait un instant jouir de la saveur que son sang avait, surement dans des pensées sadiques profondes. Evan, partagé entre la douleur et l'excitation la regardait à la fois en désir et comme objet de son supplice. Il n'abdiquerait pas, même si la douleur s'emparait fortement de lui, il savait qu'elle finirait par arrêter, qu'elle ne pourrait pas le tuer. Les yeux d'Evan allaient vers la jeune femme, et il se demandait quel goût pouvait bien avoir son sang. Alors la demoiselle trempa sa main dans le sang qui coulait le long du corps d'Evan et alla mettre dans sa main dans la bouche du Serpentard comme si elle avait lu dans ses pensées.

Il ne pouvait s'empêcher de cracher où d'avaler du sang et la main de Nymphadora le mettait à un stade proche de la suffocation. Quand elle lui posa une nouvelle question, il ne put qu'hocher de la tête, ne pouvant pas sortir le moindre son même s'il aurait aimé lui lancer une réplique comme il en avait le secret. La jeune femme s'amusa pendant un cours instant à jouer avec la langue d'Evan.

- On continue ?


Avec ce qu'il venait de subir, il ne voyait pas vraiment ce qu'il pourrait prendre de pire. La douleur était là, mais l'excitation aussi.Comme si cette journée allait effacer toutes les douleurs morales qu'il avait accumuler jusque là. Il comptait lui tenir tête et certains actes de Nymphadora lui procurait un grand plaisir, alors il hocha la tête de haut en bas tout en soutenant le regard de la jeune femme. Il se demandait bien ce qu'elle allait po
uvoir lui faire subir...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nymphadora Lupin
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage




Re: Un peu d'air...

Message par : Nymphadora Lupin, Dim 05 Juil 2009, 23:00


Bien sûr qu'elle savait qu'il dirait oui, qu'il avait envie comme elle de continuer, de voir s'ils étaient capable, tout les deux, de dépasser certaines limites. Nymphadora soutenait toujours son regard, sans bouger, sans même cligner des yeux, elle aimait ça. Elle aimait cette pression, cette pulsion, cette envie entre eux deux, comme si tout leurs actes n'étaient dictés que par leur inconscient. Ce qui pour, elle n'était pas le cas, de cette journée, elle en garderait un souvenir mémorable et n'arriverait jamais assez à remercier le jeune homme.

Pour en revenir à leur séance de torture, la jeune femme balança la langue derière elle, elle connaissait un moyen de lui en faire repousser une et puis, de toute façon, celle-là n'était plus en état de marche.

- Ne te tracasse pas, tu en récuperas une tout neuve dit-elle en lui passant sa langue sur ses lèvres, juste pour lui faire jouir des plaisirs d'en posséder toujours une.

Nymphadora ne savait pas si elle allait trop loin ou pas, mais dans un tel état d'excitation, s'était impossible, pour elle de s'arrêter et Evan, pour le moment, ne saurait se plaindre. Pour presque toutes les parties du corps, elle savait les faire repousser comme si ça n'avait été que de simple cheveux, ongle ou autres, la jeune femme n'allait donc pas se privée de les lui arracher. Tel cette femme cruelle d'un dessin-animé moldu pour enfant, elle se verrait bien se faire faire un menteau de peau humain. Se servant du Diffindo comme un rassoir, elle passe le bout de sa baguette de la cuisse d'Evan jusqu'à sa cheville, le dépouillant de sa peau comme on le ferait avec un mouton et sa fourure. Elle recommença le tout plusieurs fois, pour ne plus avoir que de la chair et, bien entendu du sang.

Autour d'eux, c'était formé une marre de sang comme si elle délimitait un espace qui leur était juste reservé ou personne d'autre n'y mettrait les pieds. Sa lubie du moment était d'arracher tout ce qui pouvait cependant être réparer, n'exagerons rien, ils étaient amis quand même... De proches amis après cet épisode ! Elle le détacha et le jetta pas terre, Evan prennait presque un bain dans son propre sang, la pluie qui tombait vigoureusement diluait le tout, ce qui facha la jeune fille

- Doloris

Première fois que Nymphadora touchait quelqu'un avec ce sort, première fois qu'elle pourrait en jouir. Il se tortillait dans tout les sens, contre ça, son esprit ne pouvait rien faire, il ne savait pas marsquer, par on ne sait quel moyen, sa souffrance derrière un sourire narquois. Elle se pencha à ses côtés, rapprocha sa tête de la sienne et grava dans sa mémoire chaque trais qui exprimait la douleur. Quelle joie, elle avait réussi, il souffrait, il avait mal. La souffrance était comme un exutoir, elle esperait avoir soulagé Evan. Elle s'asseya à ses pieds, le doloris ne l'amusait plus, c'était un de ses principal défauts, elle se lassait très vite.

La jeune femme avait encore bien quelques idées, mais une autre envie lui monta à l'esprit, envie qui serait partagé, du moins, elle le pensait. Les rôles allaient bientôt être inversés. Nymphadora allait quand même le travailler encore un petit peu.

- Electrocorpus, Acidilius

Les spasmes d'électrocution n'avait jamais été aussi beaux à regarder, c'est comme si le corps d'Evan ne lui appartenait plus et ne répondait qu'aux phantasmes de la jeune femme. Le jet d'acide n'était que le petit rideau final qui mettait fin à la torture d'Evan, il était brûler du bas du ventre jusqu'au cou, Nymphadora n'osait pas aller voir plus bas si c'était le cas aussi.

- Tu n'as pas envie de t'y mettre un peu ? Après que je t'aie remis en forme ?
Revenir en haut Aller en bas
Chris Aaron Bennet
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


déplacer

Message par : Chris Aaron Bennet, Mar 12 Jan 2010, 23:05


[RP Unique]

Dimanche 17 Janvier 2010- 9h A.M. - Poudlard

Tranquillement Chris émergeait de sous les couvertures, les yeux embrumé il chercha des lunettes imaginaires ! Bien qu’il n’en portait pas, il avait fait un rêve dans lequel il en avait… Persuadé d’être encore dans son songe, il tendit le bras vers la table de chevet… Ne nez sous les draps, la main tâtant tous les accessoires qui se trouvaient sur le dessus du meuble. Rien ? Chris trouva ca bizarre, ou avait-il pu mettre ses lunettes, sortant finalement le corps du lit il s’assit sur le rebord du martelât, frotta doucement son visage puis regarda de lui-même sur la table… Non pas de binocles… Intrigué de ne pas les trouver, il se mit a quatre pattes, et se mit à scruter le sol… Toujours rien… Intrigué il sorti de la chambre en passant la main droite sur ses paupières… Il entreprit donc de faire le tour de l’appartement à la recherche de ses lunettes imaginaires. Il était tellement embrumé qu’il ne remarqua même pas qu’il voyait tout à fait clairement sans ces morceaux de verres. Salle à manger, rien, Cuisine, rien, Salon toujours rien. Il ne lui restait plus qu’a chercher dans la salle de bain. Dans sa tête il se disait que c’était un endroit logique, en effet il avait prit sa douche la veille donc sa paire devait bien être dans le coin. Pénétrant dans la pièce, il se dirigea vers le lavabo… Toujours pas de lunettes… relevant la tête, il fit fasse au miroir. Intrigué de se voir nettement, il fronça les sourcils…

Après plusieurs longues secondes de réflexion il se trouva parfaitement ridicule de chercher une paire qu’il n’avait jamais possédée. Complément débile, il se dit qu’il avait perdu assez de temps comme ca a cherche quelque chose qui ne trouverais sans doute jamais ! Une fois habillé, après avoir mangé, il se dirigea vers la sortie, se regarda une dernière fois dans un miroir, réajusta le col de sa chemise, puis fila a l’extérieur, traversa le parc. Le jeune homme fit un petit détour pour marcher dans les brins d’herbe gelé et les entendre craquer sous ses pas. Ce petit bruit, tout un plaisir pour Chris ! Comment dire, sans raison particulière cela lui était juste agréable… Après avoir profité de cet instant, il finit par partir à grand pas vers la grille du château.

Le même jour- 11h A.M. – Chemin de traverse/Ollivander.

Evidemment le magasin était fermé le dimanche, mais Chris avait décidé de profiter de cette journée d’hivers pour créer de nouvelles baguettes ! La veille dans l’après midi alors que Sara avait été prise d’une frénésie ménagère, et que le nouveau Vendeur, Ismaël (quelqu’un que Chris appréciait beaucoup) était occupé a s’occuper des clients au comptoir, Chris s’était dit qu’il serait bon de faire le points des composants restants de la boutique. La au milieu des différents bois, il
fut prit d’une idée de création. N’ayant le temps de faire la baguette le jour même, il décida de mettre de coté les ingrédients. Ainsi le voila assis derrière l’établi en train de travailler le bois ! Après plusieurs heures à graver le bois avec minutie, à intégrer délicatement le composant, il rangea l’objet de sa création dans un écrin de cuir, et le posa dans un coin. Se levant vers la cafetière pour se faire un petit café ! Il entendit le grelot au dessus de la porte d’entrée tinter. Bizarre, il avait pourtant fermé la porte derrière lui ! Et puis c’était dimanche ! Qui pouvait bien se présenter a la boutique, Sara ou Ismaël ? Dans le doute il sorti de l’arrière boutique et apparu derrière le comptoir.


La personne présente n’était ni Sara ni Ismaël, enfin il su le dire en la voyant de dos. La jeune fille, car oui ce n’était pas un homme, regardait les étagères avec des grand yeux, elle ne semblait pas encore avoir remarqué la présence du vendeur. Elle avait les cheveux noirs coupés au carré, un visage typé asiatique, en la regardant Chris fut capable de dire qu’elle était japonaise avec des origines coréennes. Oui les asiatiques arrivent à se reconnaitre entre eux, ils ne qualifient pas tous les bridés qu’ils voient de chinois ! Bref revenons a nos moutons ! La demoiselle portait une petite tunique blanche accompagnée d’un jean serré. Les bras en arrières, ses mains se rejoignaient au niveau de ses fesses et tenaient ensemble son sac à main. Elle regardait avec admiration tous les rangements du magasin. IL devait bien avouer que même de profil cette jeune fille était fort sympathique a regarder, et son petit air de débarquée elle avait un charme supplémentaire ! Finalement voyant qu’elle était absorbée, peut être à c0ompter le nombre de baguette, Chris fini par l’interpeller.

« Je suis désolé nous somme fermé ! »

La jeune femme, se retourna et afficha un énorme sourire… Chris ne compris pas, puis lâchant son sac elle sauta au cou du vendeur en s’écriant :

[À partir d’ici le dialogue se fait en japonais, pour des soucis de compréhension par tous il sera intégralement traduit en français !]

« Chris !!!!!! »

« Hééé ? »

Chris ne comprenait pas, de un la jeune femme parlait Japonais, connaissait son nom, pourtant le serpentard ne la reconnaissait pas du tout….pourtant ils devaient bien se connaitre, pour qu’elle lui saute au cou ce ne devait pas être une inconnue, afin de resituer les choses Chris lui demanda :

« Excusez moi mais…. On se connaît ? »

« Bah euh oui….. C’est moi ! Jung In, Yamamoto Jung In! Tu ne me reconnais pas ? »

Pendant que Chris avait posé la question, Mina s’était décroché de Chris, et le regardait avec un regard de chien battu. Chris la regardait essayant de remettre le nom sur le visage, le visage sur un lieu, une situation…. Mais oui ces yeux !!

Aout 2002 – Début d’après midi – Osaka.

Chris venait d’arriver au japon, il avait alors 11 ans. Sans en connaitre les raison les parents avaient préparés ses bagages et sa grand-mère était venu il ne savait comment. D’ailleurs il n’avait pas non plus compris comment il avait pu s’endormir chez ses parents en Angleterre et se réveiller sur un futon au japon chez sa grand-mère sans la moindre trace de ses géniteurs aux alentours. Le pauvre garçon qui ne parlait alors pas un traitre mot de japonais était obligé d’ingurgiter des potions polyglottes toute les 2-3h pour pouvoir communiquer avec les gens qui l’entouraient. Au bout de quelques mois, il commençait à parler la langue nippone un peu plus aisément. Sa grand-mère lui avait laissé la permission de sortir. Ils habitaient un quartier d’Osaka principalement peuplé de sorciers, les maisons étaient anciennes en bois et bambou. Au bout de la rue, il y avait un air de jeu moldu, mais les enfants des sorciers y venaient très souvent. Ce jour là Chris avait prit une balle, en arrivant au square, une jeune fille, la fille des voisin d’en face, était assise par terre et ramassait des cailloux pour les lancer non loin, elle n’était pas plus vieille que le garçon peut être un chouilla plus jeune. Comme énervée ou frustrée par quelque chose. Chris passa a coté d’elle, sans trop y faire attention, et alla s’amuser a faire des dribles un peu plus loin…

Pendant qu’il s’amusait avec le ballon la jeune fille en question vint se poser devant lui et lui fit des yeux de cocker ! Chris essaya d’abord de l’ignorer, mais elle continuait à le fixer et cela le déconcentrait ! Finalement il arrêta de jouer, et se mit a croupi, juste en face d’elle, oui parce que elle aussi était accroupie. Limite il l’agressa avec les quelques mots « vulgaires »qu’il connaissait !

« Qu’est-ce t’as à me regarder comme ca ? »

La jeune fille, de son vrai nom Jung In - oui ce n’est pas vraiment un nom japonais a vrai dire c’est coréen, mais comme précisé ci-dessus, elle l’était a moitié- se mit tout simplement à pleurer et entreprit de voler le ballon de notre protagoniste. Après une course poursuite, elle réussi par dieu seul sais quel moyen, enfin grâce a ses pouvoirs magiques qui semblaient se manifester lorsqu’elle faisait des caprices. Ainsi démuni de sa balle, Chris aurait bien volontiers riposté mais, il ne savait pas comment faire, tout cela était encore nouveau pour lui. Finalement, satisfaite de son tour, Jung In tira la langue au garçon et s’en alla d’un pas vif et décidé vers sa maison, son ballon dans ses bras.
Chris quant à lui fit de même, blessé dans sa fierté il ne parla à personne de l’incident, et la journée se termina pendant que le jeune sorcier boudait dans son coin.


Le lendemain, il retourna a l’air de jeu, et revit Jung In, cette fois au lieu de jeter des cailloux elle courait gaiement après la balle qu’elle avait dérobée la veille. S’apercevant de la présence de Chris, elle s’arrêta, attrapa le ballon, puis se dirigea vers le garçon.

« Je te rend ton ballon si tu me promet que quand on sera grand on se mariera ! »

Chris bien que jeune, se dit qu’il n’avait rien à perdre en acceptant, après tout que vaut une promesse fait a la volée a un garçon ? Pas grand-chose, le lendemain elle aurait surement oublié cette promesse bidon. Alors un peu excédé et pressé de récupérer son ballon il accepta.

« Oui oui…. C’est promis ! Tu m’le rends maintenant ? »

En souriant la jeune fille s’exécuta et rendit le ballon à son propriétaire avant de s’en aller en trottinant vers sa maison. Chris lui devait rentrer car le lendemain c’était la rentrée, sa première rentrée dans une école de sorcellerie et dans un pays autre que l’Angleterre.

Dimanche 17 Janvier 2010 – entre 11h A.M. et 12h.- Ollivander’s

Voila il avait finalement resitué les choses, cette fille était la même fille qu’il avait vu il y a 8 ans, et qu’il n’avait rencontré depuis. Que faisait-elle ici ? Et surtout, elle était si fa milliaire avec un garçon qu’elle n’avait vu depuis 8 ans, car effectivement ses parents avaient déménagés durant la première année d’étude du serpentard de ce fait elle n’était plus la a son retour pendant les vacances. Faisant une grimace Jung In donna un petit coup de désappointement dans le bras du vendeur.

« Tu te souviens pas de moi ? C’est ca ? »

Oui, Chris s’en souvenait d’elle mais il ne comprenait absolument pas ce qu’elle faisait là ! Voyant qu’elle avait presque des larmes aux yeux, il fini par lui répondre !

« Si, Jung In c’est ca ? Que fais-tu ici ? »

Le visage de la jeune fille s’illumina, elle se mit à sourire. Presque ébloui par ce sourire qui était plus que ravissant et donnait un charme fou a la jeune fille, Chris avait du mal à revoir en cette magnifique jeune femme la morveuse du jardin d’enfant. Chris jugeant qu’il y avait de bien meilleurs endroit que celui-ci pour des « retrouvailles », lui proposa d’aller faire un tour dans le chemin de traverse et d’aller boire un cou au chaudron baveur. Alors que la jeune asiatique acquiesçait d’un signe de tête il retourna dans la réserve prendre ses affaires. Finalement une fois qu’il eut remis son manteau, Jung In s’agrippa a son bras, en faisant une moue de désapprobation, mais, l’étreinte était trop forte pour s’en dégager d’un mouvement de bras, ils sortirent du magasin ainsi.

Dimanche 17 Janvier 2010 – 12h- Chemin de traverse/chaudron Baveur.

Alors que les deux sorciers, se promenaient dans la rue commerçante, chacun des passant, connaissant Chris de vue et de réputation se mirent à discuter sur son passage, le serpentard entendu des brides de conversations et compris que les ragots quant a une liaison entre eux deux allaient désormais de bon train. Jung In ne comprenant presque rien a la langue de Shakespeare, souriant bêtement, il fallait avouer qu’elle affichait un sourire Béa et idiot, Chris ne savait pourquoi est-ce qu’elle souriait comme cela. Enfin si il en avait une petite idée, d’ailleurs il ne voyait pas d’autre explication au comportement de la japonaise, son arrivée, son sourire…. Elle devait être ici pour lui parler de sa promesse. Bien qu’il en fût persuadé que c’était la raison, il espérait au fond de son cœur qu’elle était ici en vacances et qu’elle se souvenait de lui, et voulait savoir ce qu’il devenait. Tout deux marchaient sans un bruit, sans un mot, Jung In était ravie a un point que Chris ne pouvait décrire, la tête posée contre son épaule, il ne valait mieux pas que Sara ne les découvre-déjà qu’elle suspectait quelque chose entre Ismaël et son petit ami, ce serait le pompon cette fois. Chris quant a lui essayait de tourner dans tout les sens la façon avec laquelle il pourrait expliquer, si tel était le cas, qu’il ne pouvait pas se marier, et que tout cela n’était rien d’autre qu’une promesse d’enfants.
Finalement, les deux asiatiques arrivèrent devant le chaudron Baveur, a cette heure-ci il devait y avoir du monde, pour ne pas alimenter les ragots plus qu’il ne le fallait il s’arrêta, Jung In surprise releva la tête. Profitant de cet instant d’inattention, le serpentard retira vivement son bras de l’étreinte de la jeune femme, puis poussa la porte. Comme il le suspectait tout les sorciers présents se retournèrent laissant leur conversation en suspend pour voir entrer le japonais suivit par son amie d’enfance. Les saluant tous d’une petite révérence, il avança vers l’un des tables libre, Jung In fit de même bien que surement plus gênée elle se fit beaucoup plus discrète. Une fois que les deux sorciers furent passés, chacun reprit le cours de sa conversation et d’un silence de mort, le pub redevint aussi animé qu’à son habitude. Chris s’était assis face à la jeune femme.


« Qu’est-ce qui t’amène ici. »

Alors qu’il prononçait ces mots (toujours en japonais mais traduit pour un souci de compréhension générale !), le jeune homme croisait les doigts et tenta d’envoyer des ondes a Jung In pour qu’elle ne dise pas ce que Chris pensait qu’elle dirait ! Hélas cela ne fut pas suffisant.

« Tu te souviens de cette promesse ? »

« … »

Chris ne dit rien, il avait très bien entendu, mais il faisait style de n’avoir entendu et compris, il regardait autour a la recherche d’une serveuse pour passer commande.

« Chris ??? Tu te souviens ? »

Devant le ton devenu insistant et plus fort de Jung In Chris ne pouvait se permettre de l’ignorer car il suspectait qu’elle se met à crier dans tout le pub pour que le jeune homme daigne l’écouter.

« Se souvenir de quoi ? »

Il regardait la jeune femme mal à l’aise réfléchissant d’ors et déjà a la façon dont il pourrait finir la conversation sans qu’elle ne fasse un scandale.

« La promesse ! »

« Quelle promesse ? »

« Qu’on se marierait ! »

Ces dernières paroles furent suivit par le silence de Chris. Il venait de s’en souvenir il y a de ca moins d’une heure… Jung In y avait-elle pensée pendant ces 8 longues années au point de venir chercher le serpentard jusqu'à son travail ! Et voila l’instant était venu pour lui de casser les rêves et les espoirs d’une femme… Il se sentait mal de le faire mais il le fallait, Jung In ne pouvait vivre dans ce rêve idyllique dans lequel elle et Chris se marièrent et eurent beaucoup d’enfants, le tout en vivant heureux jusqu'à la fin des temps ! (foutaises !!!)

« Jung In…. Tu sais aujourd’hui je vit avec quelqu’un. Tu sais… cette promesse si j’ai accepté c’était pour que tu me rendes ce que tu m’avais pris……. »

Pendant que le sourire de la jeune femme s’effaçait petit à petit de son visage, que des larmes perlaient au coin de ses yeux, Chris tenta de rester le plus imperturbable possible, bien que le tableau qu’elle était en train de peindre ne pouvait laisser indifférent celui qui le regardait.

« Je n’ai jamais pensé que c’était sérieux, j’avais 11 ans, toi 10 ans, on ne pouvait savoir ce que l’avenir nous réservait…. »

Cette fois les larmes coulaient le long des joues de la jeune femme, les lèvres pincées elle ne disait rien, se contentant d’écouter ce que Chris disait, ce dernier savait que cela devait lui déchirer le cœur, et admira sa force. Lui ne savait pas comment il pouvait réagir si Sara lui disait la même chose un jour…

« Ca me fait extrêmement plaisir de te revoir, mais je ne peux pas répondre à tes attentes… Je suis amoureux de Sara…Et puis 8 ans nous séparent, non ne nous sommes pas vu pendant 8 années, on ne peut pas…. »

Cette fois Chris préféra détourner le regard, sentant que des larmes n’allaient pas tarder à apparaitre au coin de ses yeux si, il continuait à la regarder. Cela lui faisait de la peine de lui dire ca, mais il ne pouvait lui faire miroiter des choses qu’elles n’aura jamais. Prenant sa respiration, une longue inspiration, Jung In fini par répondre.

« Je m’y étais préparée, mais je ne pensais pas ce ca me ferait aussi mal…. J’espère que tu ne m’en veux pas…. »

Sa voix tremblait sous le poids de la peine, mais elle essayait malgré tout de garder contenance un maximum. Chris ne voulait pas la laisser ainsi, alors il tenta des paroles réconfortantes.

« Je suis sur que tu trouveras la personne qu’il te faut, quelqu’un qui t’aimera, qui de surprendra chaque jour…..Quelqu’un qui répondra a tes sentiments, une personne qui te donnera des étoiles dans les yeux rien qu’en la voyant…. Mais cette personne ce n’est pas moi ! »

Le dernier exemple n’était pas le meilleur qu’il aurait pu choisir, car il se souvint avoir vu ces scintillement dans les yeux bruns de Jung In alors que cette dernier l’avait vu.

« Mais rien ne nous empêche d’être amis ! »

« … Je ne suis pas sûre que je suis capable d’être amie avec toi pour le moment. Je pense que je vais partir…. »

Elle s’inclina devant Chris avant de disparaitre par transplanage. Chris regardant si quelqu’un suivait la scène depuis son commencement, approuva que non, car tout le monde était absorbé par sa conversation. Comme personne n’était venu les servir, il décida à son tour de quitter l’établissement, par transplanage pour être le plus discret possible. Il transplane directement dans la réserve d’Ollivander’s. La il reprit le reste de ses affaires, repassa dans le magasin, il aperçu a travers la vitrine ce qu’il prit pour les cheveux de Jung In qui disparaissaient au coin de la
vitrine. Un pincement au cœur, il décida de rentrer, et transplana jusqu’aux grilles de poudlard et se jurant de ne plus aller travailler un dimanche.
Revenir en haut Aller en bas
Alex Sweet Pearl
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un peu d'air...

Message par : Alex Sweet Pearl, Ven 19 Mar 2010, 22:12


[ PV : Chris Bennet ]

~ Maison de Keira et de Miley ~

La réveille de Miley sonna. La jeune demoiselle n'avait aucune envie de se lever, mais il le fallait car elle n'allait pas dormir jusqu'à midi ! Enfin, elle se leva et descendit dans la cuisine ou elle y rencontra sa colocataire Keira. Celle lui proposa de l'emmenait dans le chemin de traverse, Miley accepta avec plaisir. Les deux femmes se servirent un petit déjeuner, Miley pris de céréale au chocolat, elles étaient tellement bonne qu'elle en reprit trois fois. Ensuite, Miley alla se doucher, une douche vite fait bien fait, car elle ne voulait pas trop arriver tard là bas. Quand elle fut toute prête, elle alla dans le salon ou l'attendait sa colocataire. Miley agrippa le bras de Keira et d'un se coup d'un seule, les deux femmes transplanairent.

~ Chemin de Traverse ~

Plop ! Keira et Miley arrivèrent au beau milieu du Chemin de Traverse. La rue principal était déjà remplit, les gens se piétinait dessus. Keira lui dit alors qu'elle devait allait à son boulot, sa colocataire est l'une des propriétaires de l'Auberge Des Deux Monde. Depuis quel est la nouvel propriétaire avec mademoiselle Malfoy, cette vieille Auberge revit. Il y a dix fois plus de monde, d'ambiance etc. Donc Keira partie, Miley là regarda s'éloigner de plus en plus loin. Miley commença à faire du laiche-vitrine, puis, elle entra chez " Madame Guipure " une boutique de vêtement, Miley l'adorait, achetait ses vêtement que là bas, ou à Londre !!

¤ Trois bonnes heures plus trad ¤

Miley était fatiguait, épuisé, les mains chargé ... Elle marchait lentement, de la sueur sur son front. Voila bien trois bonnes heures qu'elle fessait les boutiques. Elle en avait mare, les rayons de soleil la rendaient rouge. Accompagnait de ses sacs, Miley rencontra un banc, libre, personne n'y était installé. Enfin, elle pouvait se reposait tranquillement. Assis sur son bans en face de chez Ollivansder's, Miley regardait les passants entrer et sortirent. Elle sortie sa belle baguette et dit " Accio Bouteille d'eau " et d'un seule coup d'un seule, une bouteille remplit d'eau apparu dans les aire jusqu'à elle. Tout à coup, un jeune homme sortie de la boutique de baquette magique en t-shirt, * celui là il doit y travailler ! * puis il s'assit à côté d’elle. Il alluma une cigarette et commença à fumé.

- Bonjour Monsieur.


Il tourna sa tête, puis elle le reconnut.


- Heu ... vous ne seriez pas professeur à Poudlard ?


Le jeune homme, sa cigarette à la main, se gratta la gorge et s'apprêta à lui répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Chris Aaron Bennet
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Re: Un peu d'air...

Message par : Chris Aaron Bennet, Ven 19 Mar 2010, 23:04


Encore une après midi de ce début mars qui ressemblait plus au moi d’avril. Aussi incroyable que cela pouvait l’être on était encore en hivers. Et oui les amis, l’hiver c’est jusqu’au 21 mars, et l’histoire se déroule le 18 (à tout hasard ! Wink ). Chris était dans l’atelier d’ollivander, comme a son habitude. Il jonglait entre ses cours à poudlard, profitant que quelques heures de répit pour foncer à Ollivander par la première cheminée qu’il voyait, une montagne de travail l’y attendait. Surtout un objet délicat et dont la fabrication lui posait problème… une espèce de brassard pour baguette… Qui a besoin de ce genre de chose ? Une poche est tellement plus pratique et moins encombrante. Et encore comme si ca ne suffisait pas, il fallait que la baguette s’échappe de son portoir quand on appuie sur un bouton… Le destinataire de la commande avait voulu garder l’anonymat, seule Sara savait de qui il s’agissait, mais elle semblait avoir prêté serment sur Hippocrate car pas moyen de lui faire cracher le morceau. Et ce n’était pas faute d’avoir user de ses charmes, qui pourtant avaient fait leurs preuves par le passé. Mais que nenni, elle ne décrocha pas un mot répétant sans cesse avant de le faire taire par un baisé :

« Une promesse est une promesse ! »

Finalement Chris lâcha prise et laissa le client là ou il était. Depuis son atelier, il voyait les rayons du soleil frapper la vitrine… il faisait chaud, même très chaud. Difficile à croire qu’il n’y avait pas deux semaine de ça des flocons étaient venu recouvrir d’une mince couche les landes brumeuse de l’écosse. (Le réchauffement climatique mes amis !). S’énervant sur l’objet qui semblait irréalisable, et qui pourtant l’était, il fini par le repousser devant lui. Soupirant en le fixant, il se demandait comment il pouvait faire… cela l’énervé et surtout c’était frustrant d’être enfermé alors qu’il faisait très très beau dehors. Jetant un rapide coup d’œil a sa montre, Chris se rendit compte que ca faisait déjà deux heures qu’il galérait sur cet accessoire, et dans une heure il devait retourner au château donner un cours aux premières années. Le jeune professeur n’avait rien avalé depuis le matin et il était déjà 13h…

Une pause lui ferait le plus grand bien, et son estomac commençait à crier famine. Une cigarette, ca coupe la faim… enfin sur lui ca marche ainsi. Sortant en t-shirt dehors, il fut d’abord éboulis par le soleil qui était haut dans le ciel. Il mit sa main au dessus de ses yeux, et laissa s’échapper un éternuement. Une fois habitué à la forte luminosité extérieure, il descendit du perron, en allumant sa cigarette… Il n’avait pas trop envie de s’assoir, car l’était déjà depuis deux heures, sans compter les cours donnés avant. Secouant un peu son T-shirt, de couleur rose pale avec des imprimé dessus, pour le défroisser un peu et faire rentrer de l’air entre sa peau et le tissu, il marchait un peu pour se dégourdir les jambes. Il y avait quelqu’un sur un banc non loin qui fini par lui adresser la parole.

Bonjour Monsieur.

Chris tourna la tête pour saluer la jeune femme qui lui avait parlait, oui car la voix était féminine, et une fois que cette dernière vu son visage, elle fut comme surprise…

Heu ... vous ne seriez pas professeur à Poudlard ?

Chris intrigué, se rapprocha donc du banc, il chercha si il avait déjà vu cette demoiselle a quelque part, mais ca ne lui revenait pas… elle avait les cheveux en bataille, des grosses gouttes de sueurs qui dégoulinaient le long de son visage et une montagne de sac, surement le résultat d’une intense séance de shopping.


« Euh… oui Je suis prof d’enchantements. »

Il la regarda, intrigué pourquoi cela l’intéressait-elle ? Peut être une ancienne élève ? Il avait du mal à le dire… car n’arrivait pas à remettre un nom sur son visage…

« Excusez moi, vous êtes ? »

Devant le regard insistant, de celle-ci, il sorti son paquet de tabac et des feuilles à rouler, de sa poche, et le tendit vers la concernée :

« Cigarette ? »

Il attendit là sa réponse, debout face à elle, de quoi rouler une cigarette dans la main droite, et sa cigarette dans la main gauche. De la fumée s’échappait de sa bouche en un léger filet grisâtre, un peu comme un dragon.
Revenir en haut Aller en bas
Alex Sweet Pearl
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un peu d'air...

Message par : Alex Sweet Pearl, Mer 24 Mar 2010, 15:15


Miley était assise sur un banc en train de regarder des personnes qui entraient et qui sortaient de chez Ollivander's. Regarder passer des amoureux lui faisait mal au cœur, car cela lui faisait penser qu'elle était célibataire. Pourquoi l'amour blèse tant se demanda la jeune femme. Quand elle repensa au jeune homme qui travaillait au trois ballais, son cœur battait à toute vitesse, il était magnifique, mais sûrement avec quelqu'un, car tout le monde sait que les hommes beau à l'intérieur et à l'extérieur ne sont jamais, jamais libre. Enfin à quoi bon réfléchir sur son sort, alors qu'on sait que c'est foutu. Miley n'avait plus de salive et très soif, elle prit alors sa baquette et murmura " accio bouteille d'eau " et d'un seul coup, une bouteille d'eau lui arriva dans les mains. Une ou deux gorgée et elle la posa près d'elle. Regardant encore la boutique Ollivander's, elle vit un homme, y sortir. Il était en t-shirt, il devait surement travailler dans la boutique. Il sortit de sa poche un paquet de cigarette et en alluma une. En la fumant, il s'approcha d'elle.

-Bonjour Monsieur.

Dit alors Miley poliment. Il tourna la tête, et Miley le regarda d'un peu plus pré. Son visage lui disait quelque chose, mais elle ne se rappelait plus où elle l'avait vus. Soudain, elle se rappela de lui, c'était son professeur d'enchantement quand elle était encore à Poudlard. Elle lui dit alors s’il n'était pas professeur au château.

" Euh… oui Je suis prof d’enchantements. Excusez-moi, vous êtes ? "

Son ancien professeur ne se rappeler pas d'elle alors qu'elle venait tout juste de quitter Poudlard, cela était un peu bizarre. Que les élèves ne se rappelle pas des profs, mais la... Mr Bennet s'assit sur le banc a côté d'elle, un peu gêné, il lui tendit son paquet de cigarette. Miley repensa à l'année dernière ou elle fumé, c'était le bon vieux temps, mais ses parents l'avait découvert et elle a du arrêté, en y repensant cela lui fondé le cœur. Il lui demanda si elle voulait une cigarette, un sourire au coin de sa bouche, pensant qu'elle ne pouvait pas refuser une bonne cigarette.

- Oh, avec plaisir Mr Bennet. Heu...vous avez du feu ?

Mr Bennet lui donna son briquet, et Miley pris une cigarette, elle l'alluma et commença a prendre une bouffé.

- Je suis sur que vous devez vous rappelez de moi, j'étais une de vos élèves. Miley ... Miley Cyrus.

Continuant à fumé, elle repensa au bon vieux temps, avec ses amis ....
Revenir en haut Aller en bas
Chris Aaron Bennet
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Re: Un peu d'air...

Message par : Chris Aaron Bennet, Sam 17 Avr 2010, 22:38


[désolé petit RP]

Chris tendait le paquet de cigarettes ouvert en direction de la jeune femme. Cette dernière accepta d'en prendre une. Ainsi elle saisi une blonde parmi celles qui lui étaient présentées. Puis doucement elle porta celle-ci a ses lèvres, avant de se rendre compte qu’elle n’était pas allumée…Comme elle ne semblait ne pas avoir de feu, ou alors de baguette sur elle-ce qui est une honte pour un sorcier, Miley demanda à son ancien professeur si il disposait de feu. Oui j’ai oublié de le dire ! Miley Cyrus, car c’était son nom était une ancienne élève de Chris, elle avait quitté récemment l’école de magie, pour suivre le cours de sa vie. Enfin bon revenons
à nos moutons, Chris ne disposait pas de briquet, mais en revanche, il possédait ne baguette magique, Une baguette qu’il avait lui-même créé. Pour offrir du feu à son interlocutrice, il sorti donc sa baguette de sa poche, puis la pointa sur la cigarette de Miley. Cette dernière sembla comprendre ce qui allait se passer, et la porta donc à ses lèvres. Une fois qu’elle y fut, Chris murmura une formule :


« Incendio »

Une petite flamme jaillit de la pointe du bois de rose, puis alla allumer le tabac que contenait le tube de papier. Maintenant allumée, Miley inspira une petite bouffée de fumé, puis l’expira doucement en retirant la cigarette élégamment de sa main. Chris toujours debout face à elle, assise sur un banc, fit de même et une fois cela fait, il fini par réengager la conversation.

« Donc Miley ? Que deviens-tu depuis ton départ de Poudlard ? A part faire du shopping bien sûr ! »

Quand il fini sa phrase, il sourit, effectivement c’était une pointe d’humour. Il se doutait qu’elle ne faisait pas que du shopping depuis qu’elle était partie de l’académie magique
Revenir en haut Aller en bas
Désirée B. Black
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Un peu d'air...

Message par : Désirée B. Black, Mer 16 Mar 2011, 21:15


    PS : Le Rp date un peu, je me permet donc de me servir de ce lieu... Pour mon RP avec Mike P. Walker

    Il était tard le soleil avait déjà disparu à l'horizon depuis déjà deux bonne heures, mais une jeune femme traversait d'un pas léger les rues quelques peut fréquenter par toute sorte de sorciers a cette heures tardive. Elle avait du faire quelques heures supplémentaire ce soir la et elle devait bien l'avoué elle n'aimait pas débauché trop tard et rentré dans le noir... D'habitude son patron la ramenait jusqu'au grille de Poudlard ce qui la rassurait et lui faisait de la compagnie mais elle ne l'avait pas vue depuis plusieurs jours recevant seulement quelques message par hibou express pour lui faire signe et lui montré qu'il n'avait pas vraiment disparut de la planète. Sharon devait bien l'avoué, elle l'aimait beaucoup et aimait surtout avoir de ses nouvelles, le jeune homme avait accepté de lui faire confiance suffisamment pour lui laisser en charge le bar ce qui la touchait énormément, elle n'aurait pas pu rêvé mieux comme confiance...

    Marchant toujours au même rythme dans les ruelles sombres déjà a la basse mais deux fois plus assombries par la nuit noir sens lune qui se trouvait ce soir là... Elle entendit quelques marché a peut près au même rythme qu'elle... Elle n'y avait pas vraiment fait attention au début mais la s'était de plus en plus flagrant. Elle était suivit depuis plusieurs rues, peut importe ou elle bifurquait la personne sur ses talon faisait de même... Sharon n'était pas d'une nature froussarde, mais après les revendications de will lui demandant d'être prudente les temps n'était pas toujours sur elle commença a se faire des films... "Eh puis non ce n'est pas un film il me suis... Je suis suivis... Que me veut-il !?" Des questions commençaient a lui venir en tête. Ce qui avait pour effet d'aggravé son engouasse... Qu'en elle déboucha enfin sur le petit chemin de terre habituelle et qu'elle vit l'avenu principal ce découpé devant elle grace au nombreux réverbère qui en éclairait bien la rue. Se fut plus fort qu'elle. La jeune femme baissa la tête et se mit a courir, de nature sportive elle ne mit pas beaucoup de temps a arrivé dans la rue éclairer...

    Par curiosité, tout en courant la jeune femme regarda légèrement derrière elle la personne était resté dans le couvert des arbres de la fumer s'échappent de sa bouche... Courir en regardant ce qui se passe derrière n'est pas toujours ce qu'il y a de mieux pour ne pas risquer une chute... Et Sharon en fit les frais ! Un léger décalage de la chaussé et elle se crocheta les pieds dedans la ramenant rapidement à la réalité des choses. Elle perdit l’équilibre et se retrouva rapidement dans les bras d'un jeune homme qui sortait d'un des nombreux magasins de l'avenue principal. Sur le coup, elle ne savait plus vraiment ou ce mettre, elle se redressa affichant un petit sourire très gêner par la situation ses joues prirent même une petit teinte rosé... Puis elle reconnu le jeune homme... Un de ses ancien camarade de maison, le jeune homme qui se trouvait en face d'elle était un ancien Poufsouffle. Plus cas se souvenir de son prénom...

    :: Oh, je suis désolé... Je... En faite... Je... Eh bien, je ne regardais pas vraiment devant moi... Je ... Je suis désolée !! ::

    Dit-elle, dans le son de sa voix on pouvait lire beaucoup de sentiments le premier était belle et bien celui-ci de la gêne, mais aussi le soulagement de connaitre la personne qu'elle venait de croisé avec violence. Une peur par jours cela lui convenait parfaitement... Après avoir bafouillé quelque peu la jeune femme reprit la parole sur une voix plus douce et rassurer.

    :: Il me semble que nous nous connaissons... Ton visage me dis quelques choses, il me semble dis moi si je me trompe que l'on sait croisé de nombreuse fois a Poudlard chez les Poufsouffle. Mais notre première rencontre était dans le Poudlard express il y a deux petites année. Il me semble !? ::

    Lui dit-elle sur une note interrogative malgré tout elle était persuadé de ses dires.
Revenir en haut Aller en bas
Amayelle
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un peu d'air...

Message par : Amayelle, Ven 15 Juil 2011, 12:42


Dernière réponse datant de Mars.
Suite au Mp de Will Crow je poste ici .


Un peu de Chance dans ma Malchance. [PV James Waller]

Et voilà, la jeune Amayelle venait tout juste d'avoir dix-huit ans. Elle venait tout juste de finir ses études à Poudlard. Elle était une sorcière maintenant. Elle avait appris l'art de la magie à Poudlard. De simple enfant, elle était devenue une femme. Aujourd'hui elle devait se trouver un logement, un travail et aussi faire des courses. Son pauvre petit hibou n'avait plus une graine à manger quelle tristesse. La jeune femme venait de quitter Poudlard. Elle avait sa valise sous son bras et son petit hibou sur son épaule. Amayelle se rendit au chemin de Traverse, là-bas elle trouverait surement un endroit pour passer la nuit, un emploi et bien entendu les graines pour Edelwyss qui commençait à être très irrité. Ce dernier commençait à battre des ailes. Elle fixa le petit piaf et lança : » Edelwyss ça suffit ! Je sais que tu as faim, nous allons faire des courses pour t'acheter tes graines ! Mais avant je dois passer à Gringott's retirer de l'argent ! ». Le petit volatile sembla un peu plus calme. Avait-il compris ? Cela était peu probable ... Enfin le résultat était bel et bien celui attendu. Elle s'avançait tranquillement sur le sentier principal au milieu de cette foule, cherchant un hôtel pour poser ses affaires et passer la nuit. Après quelques instants de marche, la jeune femme s'arrêta devant un tel établissement. Un voleur ne se dérangea pas pour voler le sac à main de cette jeune demoiselle. Cette dernière était sous le choc. Sous le choc, car elle venait de perdre sa baguette magique, mais aussi, car son hibou avait suivi le voleur. Qu'allait-il se passer ? La jeune femme était dans tous ses états et cherchait à suivre sa boule de plume. En chemin elle percuta une personne et tomba à terre... Et voilà tout était perdu ...


Dernière édition par Amayelle le Sam 23 Juil 2011, 12:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
James Waller
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un peu d'air...

Message par : James Waller, Sam 16 Juil 2011, 21:24


La matinée était déjà bien entamée et le chemin de traverse était surpeuplé. Un nombre incroyable de sorciers et sorcières traversaient cette immense allée de boutique, s’arrêtant devant les vitrines ou s'engouffrant dans les échoppes. En voyant autant de monde, et en sachant qu'il aurait le plus grand des mals à se frayer une chemin, James Waller soupira d'avance. Il venait à peine de passer le passage du Chaudron Baveur qu'il était déjà exaspéré par autant de monde. Mais il n'avait pas vraiment le choix : il devait trés vite se trouver du travail.

En effet, James avait 20 ans. Il avait quitté Poudlard deux ans auparavant, et depuis, il vivait grâce à ses parents. Il n'avait pas réussit à trouver du travail. Tout les postes possibles qu'il convoitaient était occupés, à commencer par celui de professeur d'histoire de la magie à Poudlard. Il ne se faisait pas des masses d'illusions : beaucoup de personne plus qualifié que lui convoitaient aussi ce poste. Il s'était alors rabattus sur quelques boutiques magiques, mais aucune opportunité sérieuse.

Les mains dans les poches, il s'engagea dans l'allée principale, dans l'idée de refaire un tour des boutiques pour voir qui embauchait. Il avança sur quelques mètres, perdus dans ses pensées, avant de s'arrêter devant un apothicaire, en face d'un hôtel. Il fronça les sourcils devant la vitrine puis se rendit à l'évidence : il devait tout tester. Même s'il n'aimait pas particulièrement les potions.
Il haussa les épaules, puis allait se préparer à entrer dans la boutique quand quelqu'un le bouscula brutalement. Déstabilisé, il s'agrippa à un poteau juste à coté et se retourna, agacé, vers celui qui l'avait bousculé. Mais ce dernier, un homme, s'enfuyait déjà , essayant de se frayer un chemin dans la foule, un hibou à ses trousses. Il tenait quelque chose de serré contre lui et bousculait d'autres passants.


"Abruti, va" grommela James

Il se redressa et, tout en s'époussetant, il se dirigea vers la boutique, quand à nouveau, quelqu'un le bouscula. Ce coup ci, il se retourna brusquement pour voir qui l'avait percuté. Il se retrouva face à une jeune femme, d'à peu prés son âge. Elle semblait dans tout ses états. James se calma aussitôt.

"Euh...Vous allez bien ?"

A peine avait-il fini de parler que le déclic vint. Il se retourna aussitôt vers la direction qu'avait prise le voleur. Gêné par la foule, il n'était pas encore trop loin. Mais si personne ne se bougeait maintenant,on ne le rattraperais pas. Et surtout, une fois que le type serait loin de la foule, il pourrait transplaner.James détestait ce genre d'invidus et détestait les vols.Il avait très soudainement l'envie d'aider cette pauvre femme.

James se tourna rapidement vers la jeune femme et dit :

"Ne bougez pas d'ici !"

Il se lança alors à la poursuite du voleur, mais sans trop bousculer les passants. Il esquiva un groupe de gamins qui sortait d'une boutique, et s'excusa très rapidement auprès d'un vieil homme qu'il avait faillit percuter. Il poursuivit l'homme durant une minutes, en réussissant à ne pas se faire distancer. Ce n'était pas pour autant qu'il le rattrapait. Puis, une occasion se présenta. James vit le voleur disparaître soudainement, et un groupe de passant se réunir au même endroît. En s'approchant, James comprit que le voleur avait percuté quelqu'un. Quand il arriva à proximité du lieu de l'accident, le voleur venait juste de se relever et se dirigeait en courant vers une ruelle à proximité, tandis que la pauvre victime se relevait en grommelant. Le hibou qui suivait le voleur, lui repartit en arriére en voletant rapidement, sans aucun doute effrayé.

James tira sa baguette de sa poche et s'engouffra dans la ruelle. L'endroît était sombre et humide, et surtout, assez loin de la foule. Un lieu idéal pour disparaître. L'homme était encore là, mais il venait juste de s'arrêter. James brandit sa baguette et énonça :


"Petrificus Totalus !"

Un éclair rouge frappa le dos de l'homme, qui s'écroula dans un tas de cartons. James s'approcha assez vite du voleur et vit qu'il tenait un sac à main. James s'en empara et se dirigea vers l'autre bout de la ruelle, dans l'idée de faire le tour de la boutique à sa droite avant de revenir tranquillement sur l'allée principale. Il tendit sa baguette sur l'homme pétrifié et dit :

"Finite Incantatem !"

Il s'en alla aussitôt, tournant à droite et passant derrière une boutique. Il continua dans la ruelle et arriva sur l'allée principale. Tout en rangeant sa baguette, il remonta l'allée et retrouva assez vite la jeune femme, toujours au même endroît, son hibou voletant autour d'elle.

James s'approcha et lui tendit le sac.


"C'est à vous, je crois"

Il se sentait un peu fier, tout de même. Mais il le cacha et prit un air humble.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Un peu d'air...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 20

 Un peu d'air...

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10 ... 20  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.