AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse
Page 18 sur 20
Un peu d'air...
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20  Suivant
Aria Morrison
Gryffondor
Gryffondor

Re: Un peu d'air...

Message par : Aria Morrison, Dim 30 Avr 2017, 12:20


Elle était en grande admiration devant cette jeune fille : elle était en cinquième année ! Ce qui voulait dire qu’elle devait déjà avoir appris énormément de choses sur la magie. Cela devait être merveilleux ! Qu’est-ce qu’elle avait hâte de commencer !

La cinquième année s’était dirigée vers un banc qui se trouvait à côté d’elle et l’avait invitée à venir s’asseoir près d’elle. Elle avait obéit, sans un mot. La jeune sorcière s’appelait Mered et lui avait annoncé qu’elle répondrait volontiers à ses questions. Cela se voyait dans ses yeux qu'elle était ravie, elle allait pouvoir en savoir plus sur cette école. Sans hésiter, elle se présenta également à son tour :

- Moi, c’est Aria. C’est très gentil de ta part de bien vouloir m’aider.

Mered lui adressa un énorme sourire pour l’encourager à la questionner. Aria réfléchit. Elle se posait tellement de questions qu’il était difficile pour elle de savoir par où commencer. Elle se lançait droit vers l’inconnu et ne connaissait rien à la magie. D’ailleurs, à quoi pouvait ressemblait une école de magie ? Comment se passait les cours ? Est-ce qu’il n’y avait que de la théorie ? Allait-elle pratiquer de la magie dès son entrée ? Elle se concentra… Par quoi pourrait-elle commencer ? Ça y est, elle savait :  

- Eh bien, ça se passe comment quand on arrive ?
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un peu d'air...

Message par : Mered Adand, Lun 01 Mai 2017, 15:39


La pet.., pardon Aria s'était assise à mes côtés. C'était mignon comme prénom, il sonnait presque comme Anna renforçant mon envie d'aider cette fillette. Elle semblait si jeune, une bonne tête de première année, à moins qu'elle n'avait effectuée le début de sa scolarité ailleurs, ne pas se précipiter dans des conclusions hâtives. Elle souhaitait connaître l'arrivée, c'est vrai que c'était fou ce truc quand j'y repensais. Je revoyais le banquet et le Choixpeau m'annonçant ma répartition, grand souvenir. Bon être synthétique pour ne pas la perdre, je me lançai.

"Enchantée Aria, c'est joli comme prénom. Bon je vais essayer de te résumer tout ça, si c'est pas clair tu hésites pas et me demande des précisions hein." Avec ça, je pensais la mettre en confiance, il n'y a pas de questions bêtes comme disait maman encore fallait il le rappeler aux gens, certains étaient inhibés par la peur du ridicule.

"Alors quand tu vas arriver à Poudlard, tu vas être dirigée vers la Grande salle. C'est la fête et un énorme banquet s'y déroule. Tu vas y voir tous les élèves et l'ensemble du personnel de l'école. Cette soirée n'est pas uniquement pour découvrir les lieux, tu vas aussi être répartie c'est-à-dire que tu vas savoir à quelle maison tu vas appartenir durant toute ta scolarité. Tu as quatre maison possibles: Gryffondor, Poufsoufle, Serpentard... ", petite pause le temps d'attraper mon sac, de le mettre sur mes genoux et de lui montrer mon écusson "et Serdaigle. Comme tu peux le voir moi je suis chez Serdaigle alias les bleus et bronze."

Je m'approchai de son oreille pour lui chuchoter "On est les meilleurs mais chut faut pas le crier trop fort, ya des jaloux partout tu sais" puis m'écartai d'elle elle la fixant et lui lâchant un clin d’œil complice.

Je me demandais bien où ce cher Choixpeau l'enverrai, à sa place je l'aurai envoyé chez Serdaigle sans hésiter et me dîtes pas que je manque d'objectivité même si je vous l'accorde, vous avez raison.

Je me voyais à travers elle, je n'avais pas besoin de savoir cela mais la tentation était trop forte, vilaine curiosité!

"J'ai moi aussi quelques questions pour toi Aria, vu ta demande, j'en déduis que tu n'as jamais mis les pieds au château, tu entres en première année ou tu as déjà commencé ta scolarité magique dans un autre pays?", bref temps d'arrêt, j'avais une dernière interrogation, je prenais le risque de la braquer tout le monde n'était pas toujours à l'aise avec sa lignée mais tant pis, plus j'en saurai sur elle, plus je l'aiderai efficacement aussi "Tu es née-moldue?"

Revenir en haut Aller en bas
Aria Morrison
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un peu d'air...

Message par : Aria Morrison, Lun 01 Mai 2017, 18:04


Mered paraissait être très gentille et très bienveillante. Aria écouta attentivement toutes les informations qu’elle venait de lui communiquer en essayant de les retenir : En arrivant à Poudlard, ils allaient donc aller à la Grande Salle. Apparemment, tous les élèves et tout le personnel seraient là, autour d’un grand banquet. Ok, ça, elle l’avait compris. Après, la jeune fille lui expliqua qu’elle allait être répartie dans une des quatre maisons. En même temps qu’elle les énonçait, elle essayait de les mémoriser en se les répétant : Gryffondor, Poufsouffle, Serpentard et Serdaigle. A la vue de l’écusson de la jeune sorcière, elle comprit que chaque maison avait son écusson et sa couleur. Celui de Serdaigle était aux couleurs bleu et bronze et était représenté par un aigle.

Mered lui chuchota ensuite à l’oreille que les Serdaigle étaient les meilleurs en lui faisant un petit clin d’œil. Aria sourit, elle l’aimait bien cette jeune fille. Elle prenait son temps pour lui parler et lui expliquer un peu l’école. Grâce à elle, elle avait moins l’impression de se lancer droit vers l’inconnu.

Elle avait déjà des questions à lui poser sur la répartition mais la cinquième année enchaînait déjà en lui demandant si elle avait déjà été dans une école de magie. D’une voix hésitante, elle lui demanda si elle était née-moldue. Pour Aria, ce n’était pas un problème de répondre à sa question. Tout naturellement, elle lui annonça :

- Non, je n’ai jamais été dans ce genre d’école. En fait, j’ai découvert la magie que très récemment, ça doit faire un mois à tout casser, donc c’est assez récent.

Elle était curieuse et voulait en savoir plus sur Poudlard. Une question lui trottait dans la tête, il fallait qu’elle lui demande :

- J’ai une question à te poser…  En fait, je t’explique : il y a une semaine, quand je cherchais le chemin de traverse, j’ai rencontré une jeune sorcière qui m’a aidé à trouver le passage. Et avant de partir, elle m’a conseillé de bien réviser avant la rentrée parce que le test de début d’année n’est jamais facile. Du coup, je me demandais si ce test était difficile ? C’est ce test qui nous répartis dans une de ces quatre maisons ? Et puis, du coup, tu fais ce test devant tout le monde ?

Une multitude de questions venaient d’envahir son cerveau. Elle essaya de se calmer. Il fallait qu’elle laisse le temps à la jeune fille de répondre à ses interrogations, une question à la fois.
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un peu d'air...

Message par : Mered Adand, Lun 01 Mai 2017, 21:41


LA de la petite


Je croyais avoir été clair, pas toujours simple de faire comprendre les choses avec des mots, l'interprétation de chacun rentrant en compte. J'espérais aussi ne pas avoir braqué Aria avec mes questions intrusives, elle voulait des renseignements pas me livrer des détails de sa vie. C'était sans compter sur l’innocence de la jeunesse, cette fillette se livra sans gêne et m'affirma ne pas connaître du tout le monde magique. Elle était donc bien une née-moldue tout comme moi. J'avais découvert par moi-même cette jungle, seule, comme avant l'annonce de mes pouvoirs... J'aurai aimé me faire guider, que l'on m'explique les choses... T’inquiète pas Aria, je suis là, tu ne plongeras pas totalement dans l'inconnu avec moi.

Aria avait de nombreuses questions, normal vu son ignorance de ce qui l'attendait. Elle m'évoqua un test effectué à la rentrée s’interrogeant sur sa difficulté et s'il c'était grâce à lui qu'on était réparti. De quoi me parlait-elle? Je ne savais pas d'où elle tenait ses informations mais elles étaient erronées, sans doute encore données par un petit malin qui a cru drôle de se moquer d'une néophyte née-moldue... Bon j'allais devoir lui expliquer la cérémonie de la répartition. Comment faire? Oh me vint une idée. Place à l'amusement.

"Oh oui c'est un test difficile Aria, révise bien. Tu dois savoir ce que tu es et être toi pour cet examen ce qui n'est pas facile dans ce monde d’hypocrite. Je vais te montrer comment ça se passe, laisse-toi faire, je ne te ferai aucun mal." J'arborai un large sourire, j'allais lui illustrer la chose.

Je vidai mon sac à dos de mes ouvrages et les déposai délicatement sur le banc. Mon cabas à présent vide je me hissai sur mes jambes et me plaçai en face d'Aria. Je lui enfilai ma besace sur la tête et lui attachai avec ses sangles. Je me plaçai à ses côtés et l'observai, elle semblait dubitative.

"Hmm intéressant... Je sens du courage en toi et une grande intelligence. SERDAIGLE!!!!", j'avais pris une voix grave tentant de ne pas pouffer de rire de ma propre imitation minable de ce cher Choixpeau. Par chance elle ne le connaissait pas encore pour se permettre de rire de moi.

Je me réinstallai à ses côtés lui laissant son couvre-chef sur sa tête, ça augmentait son charme. Je repris mon sérieux pour éclairer sa lanterne.

"Ce que tu prends pour un test Aria n'est rien d'autre que la cérémonie de la répartition. Elle a lieu devant tout le monde oui et est effectuée par le Choixpeau magique. Ce chapeau est posé sur ta tête et est doué de parole. Il est capable de lire tes pensées et ton cœur afin de t'envoyer dans la maison la plus adaptée à ton caractère. Tu ne peux pas lui mentir Aria et il ne se trompe jamais!"

Je revivais ma propre répartition, j'avais été envoyée à Serdaigle, chez les sages et les érudits. Je rêvassais, plongée dans ses yeux couleur océan. Elle me sortirait bien de mes songes par de nouvelles questions. J'attendais en l'imaginant revêtue de l'uniforme des aigles, il était si bien assorti à ses mirettes.




Revenir en haut Aller en bas
Aria Morrison
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un peu d'air...

Message par : Aria Morrison, Mar 02 Mai 2017, 09:23


Aria la regarda et attendait qu’elle lui réponde. Est-ce que ce test était si difficile qu’elle ne sache quoi lui dire ? A peine eut-elle finit de se poser la question que la cinquième année lui confirma que cet examen était difficile et qu’elle devait bien réviser. C’était donc ce test qui allait l’affecter à une des quatre maisons.

La jeune fille lui dit ensuite qu’elle allait lui montrer comment cela se passe. Aria n’en espérait pas tant. Elle la vit prendre son sac blanc. Peut-être allait-elle prendre un papier et un stylo ? Ce serait surement plus pratique d’expliquer comme ça, c’est vrai. Mais pourquoi lui avait-elle dit que qu’elle devait se laisser faire et qu’elle ne lui ferait aucun mal ? Allait-elle lui écrire dessus ? Mered paraissait vraiment gentille, elle sentait qu’elle pouvait lui faire confiance. Elle acquiesça donc d’un signe de la tête. Mais à son grand étonnement, elle ne prit pas de quoi écrire, mais retira toutes ses affaires de son sac, puis se dressa devant elle. Le sac entre ses mains, elle l’enfila sur la tête d’Aria tel un chapeau et attacha les bretelles du cabas en dessous de son menton. Elle fit un pas sur le côté et la regarda. Aria n’osait pas bouger sa tête et ne sachant si elle devait rire ou être sérieuse. Elle leva les yeux vers le sac.

Puis, des mots sortirent de la bouche de la jeune sorcière : "Hmm intéressant... Je sens du courage en toi et une grande intelligence. SERDAIGLE!!!!". Elle avait pris une voix grave, essayant surement d’imiter la voix d’un homme. D’abord, Aria resta perplexe, elle la regarda d’un air assez dubitatif. Puis, sentant que la jeune fille se retenait de rire, elle éclata de rire elle aussi. Mais qu’est-ce qu’elle pouvait être drôle ! Certaines personnes la regardaient bizarrement. Elle devait être magnifiquement ridicule avec ce sac sur la tête, pensa-t-elle toujours amusée.

Mered s’installa de nouveau à côté d’elle en reprenant son sérieux, ce qui incita Aria à en faire de même. Elle lui expliqua d’une façon plus théorique cette fois-ci comment la répartition se déroulait. Un chapeau magique était posé sur sa tête, devant tout le monde. D’ailleurs, il lui semble qu’elle avait dit « choixpeau » et non « chapeau » mais bon, peut-être que sa langue avait fourché. Donc ce chapeau ou choixpeau magique avait la capacité de lire en soi et c’est ainsi que la répartition des élèves se faisaient dans les différentes maisons. D’où l’excellente démonstration qu’elle venait d’avoir.

"Merci pour cette belle démonstration. Je me sens un peu bête du coup d’avoir cru qu’il y avait un test très difficile"  – Elle repensa à la jeune inconnue qui lui avait raconté cela, et sourit. C’était une excellente blague, il faut l’avouer. Et quelle chance pour elle d’avoir croisé Mered. Elle était bienveillante et remplie d’imagination. On ne devait pas s’ennuyer avec elle. Elle espérait que toutes les personnes là-bas l’accueilleraient de la même façon qu’elle. D’ailleurs, il lui vint une nouvelle question, oubliant le sac posé sur sa tête :

- J’ai une autre question. Tu m’as parlé de Serdaigle mais… et les autres maisons ? Elles ne sont pas bien ? Qu’est-ce qui fait que le chapeau nous envoie dans telle ou telle maison ?
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un peu d'air...

Message par : Mered Adand, Jeu 04 Mai 2017, 09:15


Aria avait compris mon petit jeu. Elle avait deviné que je venais gentiment de me moquer de sa naïveté en lui faisant un aperçu de ce test difficile. Cette brunette venait de me remercier pour cette démonstration qu'elle qualifia de belle, volontaire ou non je pris sa remarque comme ironique. C'était un juste retour des choses mais je ne lui en voulait pas du tout, au contraire, sa répartie lui ajoutait du charme.

"Ne te sens pas bête Aria, tu ne l'es pas. Tu sais moi aussi j'ignorais tout du monde magique, je suis née-moldue, c'est-à-dire sans pouvoir magique. Je serai facilement tombée dans le panneau si l'on m'avait dit ça."

J'affichais un sourire tout en lui annonçant cela. Je n'avais pas honte de mes origines, j'en étais même fière, j'avais bombée le torse avant de prononcer je suis née-moldue et n'en déplaise aux passants qui me regardèrent d'un drôle d’œil en entendant mes paroles.

Aria débordait de questions, c'est vrai que j'avais beaucoup centré mes explications sur ma maison. Je ne connaissais pas tant que ça les trois autres, je n'avais que peu de connaissances à leurs sujets. Réfléchissant à quoi répondre, je l'observais. Son couvre-chef me faisait rire, amusons-nous encore un peu. Je me levai et me tins devant elle.

"Très bien Aria, je vais te présenter les différentes maison, tu vas pouvoir faire ton propre choix. Les Serpentard alias les serpents sssssssss sssssssss", je tentais d'imiter leurs cris, c'était nul je l'avoue. "Méfie-toi d'eux, ils sont sournois, malins et sources d'ennuis...", mes pensées se tournèrent vers Nawuele, même si j'avais appris à ne pas tous les mettre dans le même panier. "Les Poufsouffle sont les blaireaux. Ne te fie pas à leur surnoms, ils sont plutôt gentils et intelligents", aucun descriptif ici, je n'avais pas d'inspiration. " Les Gryffondor, comme leur nom l'indique on les appellent... ", j'avais laissé un temps pour voir si Aria compléterait ma phrase "les lions!", je m'étais lancé dans un mime criant des Roahhhh! et donnant des coups de pattes fictifs avec mes bras sur son nez. "Eux sont forts et courageux."

Je pris une pause avant de lui présenter les derniers, je n'avais pas le droit à l'erreur, c'était ma famille que je représentais. Je me remis droite et repris mon sérieux. "Enfin il y Les Serdaigle appelée les aigles", je déployai mes bras tels deux ailes et fit des pirouettes sur moi-même que j'accompagnai de Kyak régulier. On aurait dit davantage un avion qu'un aigle. Je manquai de baffer un passant par mégarde, un petit désolé et je continuai mon explication. "Nous, nous sommes les plus intellectuels, les plus sages, les plus créatifs, les plus beaux, les plus drôles, les plus grands, quoique... Bref et cetera et cetera...", conclus-je ma liste non exhaustive faite pour la faire rire "et les plus modestes, j'ai failli oublié!", une pointe d'autodérision pour être qu'elle comprenne que je blaguais.

Je me réinstallai à ses côtés et tentai de retrouver mon calme, je me marrais seule de mes bêtises, c'était tout sauf évident.

"Alors Aria, après ma magnifique démonstration, quelle maison te semble être la meilleure?", j'avais toutes dents dehors, si avec mon spectacle elle choisissait pas Serdaigle, j'aurai été déçue... Enfin non en fait, elle était trop mignonne et innocente pour ça puis bon, elle ne tomberait pas deux fois dans un piège aussi mal préparé.

"Toutes les maisons possèdent des personnes intéressantes Aria. Tu le découvrira par toi-même. J't'ai montré une caricature de tout cela, tu te feras tes propres opinions sur les gens quelque soit leurs couleurs ne les juge pas sans les connaître." Je mis ma main sur son cœur , "Le plus important c'est ce que tu as là et c'est ça qui guide le Choixpeau."

Je la laissai respirer, je venais de lui donner une multitude d'informations à digérer. Sa frimousse était magique, un vrai petit ange. Je souhaitais la rassurer, je voyais en elle comme une petite sœur fragile qui je n'avais jamais eu.

"Peu importe où le Choixpeau t'enverra Aria, je resterai près de toi tu sais"



Revenir en haut Aller en bas
Aria Morrison
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un peu d'air...

Message par : Aria Morrison, Ven 05 Mai 2017, 07:25


Mered savait prendre la bonne intonation pour lui parler. Elle avait pris le même ton que sa mère prenait quand elle essayait de la rassurer : un mélange de douceur et de réconfort. Elle lui disait qu’elle ne devait pas se sentir idiote, elle ne pouvait pas le savoir après tout. Et c’est vrai. Comme elle, elle aussi l’aurait surement cru à l’époque quand elle avait découvert que la magie existait. Parce que oui, elle aussi était née dans une famille moldue et avait donc très certainement dû traverser les mêmes choses qu’elle. Aria la regarda. Peut-être que dans 4 ans, ce serait elle qui serait là, assise sur ce banc, en train d’expliquer ce qu’elle savait de Poudlard à une fillette de 11 ans ? Elle sourit à cette idée.

Puis, la jeune fille rousse lui expliqua avec amusement le trait des différentes maisons. Les Serpentard étaient sournois, malins et souvent sources d’ennui, les Poufsouffle étaient plutôt gentils et intelligents, les Gryffondor étaient forts et courageux et les Serdaigle étaient évidemment les meilleurs... enfin... selon Mered ! Ils étaient les plus sages, les plus créatifs, les plus beaux, les plus drôles, les plus grands… et les plus modestes ! Et pour accentuer le tout, elle lui avait mimé les différents animaux qui les caractérisaient sauf pour Poufsouffle où le blaireau était peut-être plus difficile à imiter. Ainsi, elle eut droit à une merveilleuse imitation du serpent, du lion et de l’aigle ! Aria rigolait à chaque caricature. Mered avait vraiment l’art de l’amuser et de la faire rire.

D’une voix plus sérieuse, elle lui expliqua ensuite qu’il n’y avait pas une maison qui était mieux qu’une autre, elles étaient différentes, c’est tout. Elle lui conseilla de ne pas juger les personnes sans les connaitre, ce qui n’était pas vraiment son cas en finalement. Le plus important, c’était ce qu’il y avait dans son cœur. Elle accentua ce mot en posant sa main près du cœur d’Aria. C’était ce qui guiderait le Choixpeau.

"Peu importe où le Choixpeau t'enverra Aria, je resterai près de toi tu sais" Cette phrase lui resta en mémoire et dans son cœur. Il y avait vraiment quelque chose de spécial en elle. Elle la connaissait à peine et pourtant, elle avait l’impression de la connaitre déjà depuis longtemps. Elle lui parlait comme une grande sœur avec la même intonation, la même bienveillance.

« Merci Mered » elle la serra fort dans ses bras. Le sac sur sa tête tomba, elle l’avait complètement oublié. Elle rigola de nouveau en se remémorant à l’épisode du chapeau. Elle le ramassa et lui rendit.

Elle repensa à tout ce qu’elle venait de lui dire. Il y avait quatre maisons. Dans laquelle irait-elle ? Même si elle savait qu’elle avait exagéré en parlant des Serdaigle, elle espérait au fond d’elle, que le Choixpeau l’enverrait là-bas pour pouvoir se retrouver avec elle. Elle n’avait plus vraiment envie d’en savoir plus sur Poudlard. Tout ce qu’elle voulait maintenant, c’était d’en savoir un peu plus sur Mered.

- Tu es comme moi alors, tu es née dans une famille moldue ? Cette idée la réconforta encore une fois. Ça n’a pas été trop dur tes débuts à Poudlard ?

Elle la regarda, curieuse d’en savoir plus sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un peu d'air...

Message par : Mered Adand, Sam 06 Mai 2017, 18:13


LA de ma sœur adoptive

Aria rigolait à chacune de mes imitations. Je la comprenais tellement, je devais être sacrément ridicule. Ma démonstration terminée, elle me remercia. Des remerciements oraux classiques je m'y attendais, elle semblait très bien élevée cette fillette, qu'elle se jette dans mes bras beaucoup moins! On se connaissait à peine et je n'étais pas adepte des contacts physiques, même avec maman, on était pas coutumière du fait malgré notre proximité indéniable. Que faire? La repousser? Je n'en avais pas envie, j'étais bien avec elle et visiblement c'était réciproque. Je me risquai à l'enlacer à mon tour et nous nous donnâmes une accolade. Mes bras l'enlacèrent pour la protéger, telle une mère avec sa progéniture, j'entendais son petit cœur battre, quelle douce mélodie, c'était ça être heureuse? Son couvre-chez s'échappa de sa tête durant notre étreinte, coupant ce moment. De nouveaux rires résonnèrent et Aria me rendit mon sac à dos que je posai à mes pieds pour rapidement m'en débarrasser.  

Cette brunette me demanda d'autres renseignements, bien plus personnels ceux-là. Oui j'étais moi-même une née-moldue, je comprenais davantage ses appréhensions, je les avais vécues. Parler de Poudlard je savais faire, de moi c'était une toute autre histoire... Je n'avais pas envie de l'inquiéter en lui racontant mon passé, non mes débuts au château ne furent pas super. Je n'aimais pas la magie, je ne souhaitais pas l'utiliser, j'avais peur de l'échec ou encore de faire du mal par mégarde. Il m'aura fallu du temps pour accepter mon statut de sorcière même si je n'en oubliais pas pour autant mes racines, bien au contraire, je défendais le monde des moldus face à tous ces détracteurs. Non, non, je lui dirai rien de tout ça, je n'étais pas encore prête, je t'appréciais Aria c'est un fait mais c'était trop tôt pour les confidences. Je soulevai Aria et la posai sur mes genoux pour être très proche d'elle, je ne souhaitais pas que mes paroles s'ébruitent dans la rue puis ceci me permit d'admirer ses si beaux yeux.

"Oui je suis comme toi, une née-moldue", lui dis-je avec un grand sourire. "Tu rencontreras sans doute des sorciers qui se moqueront de tes origines, ne fait pas attention à eux, ils sont juste jaloux care eux ne connaissent qu'un monde et nous les deux.", poursuivis-je pour commencer à la préparer psychologiquement aux assauts de certains sang-pur à notre encontre.

"Mes débuts ont été comme toux ceux qui arrivent dans une nouvelle école. J'ai eu besoin d'un moment d'adaptation, après ça a été. Je t'aiderai à t'intégrer, tu verras ça se fera tout seul pour toi, sœurette Mered est là.", poursuivis-je en lui frôlant la joue.

Bon je ne pouvais pas totalement écarter ses questions me concernant, je n'avais pas eu le choix. Rester assez vague et me recentrer sur elle, j'avais étais maline ici. J'étais si affectueuse avec elle, j'aurai aimé que cet instant ne s'arrête jamais, stopper le temps, immortaliser ce moment pour l'éternité. Pourtant ce n'était pas possible même avec la magie, je n'en avais pas les capacités, d'une minute à l'autre, un adulte se montrerait et chacune de nous rentrer chez soi. D'ailleurs qui viendrait te chercher? C'est vrai ça, je t'ai trouvé seule ici, je doute fortement que tu t'étais rendu par tes propres moyens sur le Chemin de Traverse. Je me souvins de ma venue, maman m'avait laissé une heure pas une minute de plus mais toi qui? Le temps passe si vite quand on s'amuse, je l'avais peut-être retarder avec mes pitreries. Brusque retour à la réalité, mon visage se ferma et afficha un début de panique.

"Aria, qui va venir te chercher ici? Tu sais combien de temps il te reste? Tu voulais quoi dans la librairie? Ça serait dommage que tu rentres sans ce que tu voulais."

Revenir en haut Aller en bas
Aria Morrison
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un peu d'air...

Message par : Aria Morrison, Lun 08 Mai 2017, 08:48


LA de ma grande sœur adoptive


Elle venait de la poser sur ses genoux et Aria se laissa faire, sans broncher. Cette proximité d’être assise ainsi sur elle accentua ce petit lien d’affection qui était en train de se créer entre les deux filles. D’une voix calme et douce, elle lui confirma qu’elle était elle aussi née-moldue et l’avertit qu’elle risquerait de rencontrer des personnes qui n’aimaient pas les gens comme eux. Elle avait bien compris que le fait d’être née dans une famille sans pouvoir magique pouvait du coup être mal perçu par d’autres. C’était triste que l’on puisse penser ça, se dit-elle. Elle lui raconta également que ça n’avait pas été facile pour elle dans un premier temps mais que c’était normal. Mais oui, c’était normal. Aria repensa à Matthew. Il lui avait raconté que sa rentrée n’avait pas été évidente parce qu’il avait beaucoup de cours, beaucoup de professeurs, un planning avec des heures de cours à respecter… Et puis, après il avait réussi à s’adapter et faisait même parti d’une équipe de basket. Mais là, il faut avouer que la fillette n’entrait pas dans une école classique mais dans une école de magie. Mered avait dû lire dans ses pensées parce qu’elle la rassura aussitôt en lui touchant sa joue en signe d’affection : "Je t'aiderai à t'intégrer, tu verras ça se fera tout seul pour toi, sœurette Mered est là."

Ces mots la touchèrent. Aria regarda les beaux yeux verts de la jeune fille. Elle se sentait vraiment bien avec elle et l’admirait, comme l’admiration qu’elle avait pour son frère. Elle savait qu’en n’étant pas trop loin d’elle, tout se passerait bien. Sa grande sœur serait là pour veiller sur elle. Elle lui sourit, elle aurait voulu qu’elle reparte avec elle à la maison, qu’elle rencontre ses parents, Matthew, Mammy-Li. Rien qu’en la voyant, ils auraient été eux aussi rassurés de la voir partir pour Poudlard.

Mered l’interrompit dans ses pensées. A quelle heure sa mère venait la chercher ? Elle avait complètement oublié de surveiller l’heure ! Elle leva aussi son poignet gauche pour regarder sa montre rose. Il était 15h55 !!! Il ne lui restait que cinq minutes ! Le temps était passé vraiment trop vite. Son sourire s’effaça :

- Euh, maintenant… Elle se leva d’un coup, elle n’avait pas le temps d’aller à la librairie. Tant pis, de toute façon, ce n’était pas grave, elle avait déjà eu les informations qu’elle voulait sur Poudlard et en plus, elle savait qu’elle pourrait compter sur elle, une fois là-bas.

Elle attrapa la main de Mered pour qu’elle se lève : « Allez viens ». Une fois debout, main dans la main, elle l’entraina en direction du chaudron baveur. Elle se tourna vers elle en lui adressant un grand sourire : « Faut que je te présente ma mère »
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un peu d'air...

Message par : Mered Adand, Lun 08 Mai 2017, 18:17


Hop à moi le LA d'Aria!  :mm: (en vrai elle est d'accord Smile )


Avant de me répondre Aria regarda sa montre. J'aperçus furtivement un 15h55 à l'envers. Déjà?! Je devais rentrer moi! Et dire que j'avais dis ne pas traîner ici pour terminer les cartons à la maison... Le sourire d'Aria avait disparu tout comme le mien. Visiblement, pour elle aussi la surprise fut de taille. Je compris pourquoi à son annonce, elle devait partir là maintenant! La petite me pris la main et m'incita à la suivre. Sa mère l'attendait elle voulait me la présenter.

"Hé hé doucement Aria! Deux minutes et mes livres? ", lui annonçais-je avec un sourire pour tenter de la calmer.

Je pouvais pas les laisser sur ce banc, fallait pas rêver, ils auraient disparu à mon retour et mon cabas par la même occasion. J’attrapai mon sac à dos et rangeai mes ouvrages dedans à une vitesse folle à l'intérieur, désolé mes trésors, j'ai pas le temps là. Je le refermai et l'enfilai sur mon épaule. Je saisis la main d'Aria et lui fit comprendre que j'étais prêtre d'un signe de tête accompagné de quelques mots "C'est bon, on peut partir"

Aria dévala la route en sens inverse telle un bulldozer.  Elle me faisait presque courir tellement elle était pressée. C'était gênant et j'ignorai où elle allait comme ça. On rebroussait chemin, en direction de mon point d'arrivée, parfait, c'était ma direction également.

"Doucement Aria, où que tu ailles, ta maman ne va pas s’envoler! Ralentis!", hurlais-je pour essayer de me faire entendre.

Sans succès tant elle augmenta son allure. C'est qu'elle m'aurait presque arrachée le bras! Sur le trajet je me demandais bien à quoi ressemblerait sa génitrice. Serait-elle comme elle, une Anna version adulte, comme ma maman? Comme réagirait-elle à ma présentation? Tant de questions, trop sans doute, Aria avait décidé de cette rencontre, elle savait ce qu'elle faisait, je l'espérais.

Nous nous retrouvâmes devant le mur de brique du Chaudron Baveur lorsqu’elle s'arrêta. D'accord j'en déduisis qu'on était arrivé à destination. Quelques secondes pour reprendre mon souffle et après deux trois manipulations, nous entrâmes dans le pub. Il y avait du monde ici aussi, pas simple de reconnaître une personne et encore moins quand vous ignorez son physique. Je lâchai un regard sur cette brunette, elle seule pouvait avoir la réponse.

"Tu vois ta maman quelque part Aria?", lui demandai-je.

Ma poigne se desserra et je me plaçai derrière elle, prêtre à la suivre. J'avais une certaine appréhension, l'inconnu faisait peur c'est bien vrai, les rôles étaient inversés.

Revenir en haut Aller en bas
Aria Morrison
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un peu d'air...

Message par : Aria Morrison, Mar 09 Mai 2017, 15:12


LA de la Rouquine


Aria était tellement pressée qu’elle n’avait même pas songé aux livres de la jeune fille. Heureusement que cette dernière y pensa et qu’elle se dépêcha de tout caser dans son sac. Une fois toutes ses affaires rangées, la Serdaigle lui redonna la main pour la prévenir qu’elle était prête. Sans attendre une seconde de plus, elle remonta la rue qu’elle avait pris deux heures plus tôt, mais en se hâtant cette fois-ci. Elle évitait les gens qui venaient en sens inverse, parfois de justesse même.

Elle était perdue dans ses pensées et ne fit pas attention à ce que lui disait Mered. Pourtant, elle ne craignait pas la réaction de sa mère, elle savait qu’elle ne la disputerait pas. Ce n’était pas son genre. Aria ne voulait tout simplement pas l’inquiéter. Tout cela était déjà nouveau pour elle, ce n’était pas la peine de compliquer encore plus les choses. Et elle savait que le fait de lui présenter son amie pourrait la rassurer, ce qui la rendrait peut-être un peu moins anxieuse de la laisser partir.

Sans s’en rendre compte, elle se trouvait déjà dans le Chaudron Baveur. Mered lui demanda si sa mère était déjà là et lui lâcha la main. Elle regarda autour d’elle et son regard s’arrêta sur une femme aux longs cheveux bruns ondulés, assise au fond du pub :

"Oui, elle est là-bas" lui dit-elle en l’invitant à regarder dans la même direction. Sentant une petite pointe d’inquiétude chez la jeune fille, elle voulut la rassurer : "Ne t’inquiète pas, ma maman est très gentille et elle va t’adorer !". Sans lui laisser le temps de dire quoique ce soit, elle lui reprit la main et l’entraina en direction de sa mère qui était installée à une petite table ronde. Une tasse de café à la main, elle avait l’air perdue dans ses pensées.

Elles étaient maintenant devant elle. Aria relâcha la main de Mered et s’adressa à sa mère :

- Coucou maman !

Meredith releva la tête, sourit à sa fille et posa sa tasse à café. Aria s’approcha d’elle, l’embrassa sur la joue et ajouta avec enthousiasme :
 
"Je voudrais te présenter quelqu’un que j’ai rencontré devant la librairie" – Elle se retourne alors vers son amie et reprend – "Elle s’appelle Mered et elle va entrer en cinquième année à Poudlard. Elle a pris le temps de m’expliquer un peu comment ça allait se passer là-bas. Et tu sais quoi ?" lui chuchota-t-elle près de son oreille - "elle était dans la même situation que nous il y a 4 ans. Elle ne connaissait rien à la magie maman !"

Aria était heureuse, cela se voyait à son visage. Elle était plus que contente que sa mère puisse la rencontrer. Meredith regarda la jeune fille et lui sourit. Si cette jolie rousse aux yeux verts pouvait contribuer au bonheur de sa fille, elle ne pouvait qu’être ravie :

« Enchantée Mered » - lui dit-elle avant de lui donner une accolade amicale.
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un peu d'air...

Message par : Mered Adand, Mer 10 Mai 2017, 19:36


Aria repéra sa mère et je sentis mon cœur se serrait. L'étau se refermait, plus moyen de fuir désormais, la rencontre était inéluctable. J'affichais une mine dubitative en essayant de déchiffrer ce que me désignait cette brune. Elle tenta de me calmer avec des paroles rassurantes et sans même pouvoir en placer une une, elle me repris la main et m'attira au pied d'un table où siégeait une femme.

Aria salua sa mère, plus de doute possible et celle-ci l’embrassa en retour. Les mots suivant furent destinés à ma présentation, elle n'avait pas perdu de temps cette petite. Quelle joie sur son visage! Elle me bombardait de sourires. Enfin elles. Les deux femmes étaient magnifiques côtes à côtes, impossible de nier leur filiation. Sensation confirmée lorsque sa génitrice s'approcha de moi et m'enlaça pour me donner une accolade amical après un "enchanté Mered". C'était leur trucs les câlins on dirait bien. Je lui rendis son geste poliment avant de me détacher de son étreinte.

"Bonjour Madame. Quand je vous vois, je comprends mieux de qui tient Aria", lui adressai-je avec un sourire tentant d'imiter le sien. Elles étaient belles toutes les deux. Je n'avais plus ma place ici, Aria était en sécurité et je devais rentrer moi aussi. Je baissai mes yeux au sol dans un soupir pour marquer ma déception vis-à-vis de cette séparation.

"Bon Aria maintenant tu n'es plus seule, je vais pouvoir te laisser. Je dois rentrer chez moi..."

Je ne pouvais pas la laisser comme ça, non je ne voulais pas la perdre, du moins pas sans avoir lutter. Il me fallait un prétexte, un truc pour garder contact même si je n'étais pas sûre que ce besoin était réciproque. Je posai mon sac à dos sur la table et en sortis d'une poche de devant un morceau de papier chiffonné et un stylo. Je gribouillai dessus quelques mots et laissa ma feuille sur mon support.

"Tient Aria, c'est mon adresse. Si tu as n'importe quelle question en tête avant ta rentrée, écris-moi! Je te répondrai."

J'avais retrouvé une part de joie avec ses paroles. Certes je déménageai le lendemain pour Lyon mais peu importait, le courrier était universel. Je m'apprêtai à remettre mon cabas sur mon épaule pour détaler quand je vis mon écusson bleu et bronze. Je le caressai pour m'excuser d'avance de la violence qui se préparait. Je l'attrapai d'une poigne ferme et l'arrachai. Il était dans ma main avec des fils autour montrant la brutalité de la chose. Je le déposai sur ma feuille.

"Cadeau Aria, en souvenir de notre rencontre. Enfin, cadeau, pas exactement...", un air de malice s'était incrusté sur mon visage. "Je te l'échange contre ton propre écusson de maison une fois à Poudlard, ça te laisse pas le choix que de me retrouver là-bas."

Quel plan diabolique. Accepterait-elle ce marché? Avait-elle envie de me revoir? Je n'en savais rien. Moi je le souhaitais très fort alors je ne risquais rien à tenter cela. Des blasons Serdaigle j'en possédait plein, au pire j'en avais perdu un, au mieux j'avais gagné une amie. Le jeu en valait la chandelle.

Mes livres et moi se dirigèrent vers la sortie du pub, arrivée à la porte, je me retournai pour faire face une dernière fois à celle que je considérait déjà comme ma sœur. Un au revoir d'un geste de la main et je terminai chez les moldus. C'est des larmes aux yeux que je rejoignis l'arrêt de bus pour me rendre à mon domicile. Jamais ne n'avais voulu que les vacances se terminent si vite, tu me manquais déjà petite...

Fin du rp pour moi
Merci à toi Aria  amour
Je te dis à très vite!!!!!!!!!!  :kiss:
A toi de conclure ici comme tu le souhaites et si tu le veux.

Revenir en haut Aller en bas
Aria Morrison
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un peu d'air...

Message par : Aria Morrison, Jeu 11 Mai 2017, 06:33


Le sourire d’Aria disparut lorsque Mered lui annonça qu’il était temps pour elle de partir. Les yeux baissés accompagnés d’un soupir, cette dernière ne semblait pas non plus ravie de devoir s’en aller mais il le fallait. Si elle le pouvait, la fillette aurait arrêter le temps pour qu’elles puissent se découvrir un peu plus l’une et l’autre mais voilà, chacune devait maintenant retourner chez elles.

Avant de partir, la jeune rousse posa son sac sur la table et sortit d’une des poches, un morceau de papier et un stylo. Meredith déplaça alors sa tasse pour lui laisser un peu plus de place et éviter qu’elle ne renverse du café par accident.
Elle griffonna dessus son adresse en lui précisant qu’elle pourrait lui écrire si elle avait d’autres questions. Aria allait prendre le bout de papier et la remercier mais la jeune fille y retira autre chose, enfin… elle arracha plutôt quelque chose de son sac, et le posa délicatement sur la feuille. Elle venait de lui offrir son écusson désignant son appartenance à la maison de Serdaigle. C’était un cadeau symbolique pour qu’elle se souvienne de leur rencontre et qu’elle ne l’oublie pas. Lorsque la fillette aurait son propre écusson, elle lui donnerait également le sien, ainsi chacune aura celui de l’autre.

Aria savait qu’avec ou sans ce cadeau, elle ne l’oublierait pas. Non, c’était impossible maintenant. La fille aux yeux émeraudes avait été si douce, si fraternelle, si protectrice avec elle, comme quelqu’un qui parlerait, jouerait et prendrait soin de sa petite sœur. C’était difficile de l’expliquer mais un lien s’était créé entre les deux filles.

- Merci Mered, lui dit-elle, touchée par ce geste. Elle garderait soigneusement ce blason avec elle. Une partie de la Serdaigle sera toujours là avec elle.  

Puis, la jeune fille attrapa son sac et partit. Aria saisit le papier et l’écusson bleu et bronze et les porta à son cœur.

Arrivée devant la porte, son amie se retourna pour lui adresser un dernier « au revoir » de la main. Aria lui adressa aussi un petit signe de la main. Elle allait la rattraper pour la serrer dans ses bras mais sa mère posa sa main sur son épaule pour lui faire comprendre qu’elle devait la laisser partir.

Elle se connaissait à peine et pourtant, elle lui manquait déjà. Ce fut vraiment une rencontre enrichissante à tout point de vue !


Et voilà... On redoutait ce moment... C'est fini...
Merci à toi Mered pour ce super RP ! amour
On se retrouve très vite, oui !!!  :kiss:


Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
Damien J. Eales
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un peu d'air...

Message par : Damien J. Eales, Jeu 18 Mai 2017, 23:57


--------Passé. Présent. Futur ? - [PV avec Chloé Greenwood.]



Cette période de rédemption était quelque part une horrible pénitence pour moi, regrettant presque cette période d'insouciance dans laquelle j'étais avant d'enfin ouvrir les yeux, semblable à un nouveau né le faisant pour la première fois pour découvrir le monde qui l'entoure. Mes actes pesaient sur ma conscience, bien plus que je ne l'aurais pensé au premier abord et mon âme était lourde, lourde du sang l’entachant en l'engluant dans un océan de médiocrité duquel je devais me dépêcher d'immerger avant de me noyer, car le temps jouais en ma défaveur, précieux temps que je n'ai eu de cesse de gaspiller. Et au nom de quoi ? D'une pseudo justice à laquelle je croyais.

Je m'étais bourré le crâne avec ceci, pensais que je me trouvais sur le bon chemin sans remarquer qu'il y avait un gouffre à la fin, celui que j'avais de justesse éviter au dernier moment en prenant conscience de la réalité. Je n'étais qu'un criminel, un vulgaire Mage Noir se cachant derrière des prétextes et une bonne cause pour prendre la vie de ceux que je jugeais "mauvais", le genre de personne que j'étais devenu sans même le comprendre, ce genre de personne ayant pourtant assassiner ma famille... Qu'auraient-ils dit en me voyant agir de la sorte ? En me voyant tuer des hommes qui certes, étaient peut-être mauvais, mais ne méritaient pas pour autant un jugement aussi hâtif, aussi punitif ?


S'ils m'avaient vus, nul doute qu'ils se seraient laisser mourir à nouveau. J'avais fini par devenir ce que j'avais jurer de détruire, mais désormais, un nouveau jour se levait. Métaphoriquement comme littéralement d'ailleurs, puisque je me trouvais en ce début de journée ensoleillé sur le chemin de Traverse, n'ayant rien trouver de mieux pour me reconnecter avec moi-même que d'emprunter ces chemins que j'avais pris dans mon enfance, lorsque j'avais fais mes premiers pas dans le monde des sorciers. Des souvenirs particulièrement heureux mêlé à une excitation non dissimulée et une pointe d'anxiété face à l'inconnu qu'était ce monde et l'école de sorcellerie dans laquelle j'allais être envoyé.

Poudlard... mon arrivé dans ce lieu était, sans mauvais jeu de mot, absolument magique. Chaque petit détail du premier jour était gravé dans ma mémoire et le serait à jamais tant c'était quelque chose d'absolument formidable à vivre. Du voyage dans le train jusqu'au moment où j'avais fais la découverte des dortoirs de Gryffondor, sans oublié la célèbre répartition. Un sourire se dessine sur mon visage simplement en pensant à cela, le même que j'avais lorsque mon nom avait été appelé à ce moment. Je m'en souvenais comme si c'était hier...

Je m'étais avancé, d'un pas lent, vers le petit tabouret sur lequel j'avais vu plusieurs élèves passer avant moi, me demandant avec curiosité où j'allais bien pouvoir atterrir. Mains derrière la tête, je fini par m'installer, laissant retomber mes bras autour du corps alors que cet étrange chapeau ornait à présent ma tête. Où allais-je aller ? Serpentard, Poufsouffle, Serdaigle ou bien Gryffondor ? J'étais pressé de le savoir, bien trop ! Pour passer le temps et aussi pour me calmer, je m'amusais à scruter le visage de plusieurs élèves, voyant comment ils pouvaient bien gérer le stress, eux qui allaient passer également.

Sauf qu'après avoir passé en revue plusieurs d'entre eux, pour une raison qui m'échappait, mon regard s’attardait sur une personne en particulier, une fille. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi, mais c'était comme ça. Et je faisais la même chose, là, actuellement, m'étant perdu dans mes pensées pendant que mon corps se déplaçait par pur instinct, fixant une certaine personne...




DAMIEN J. EALES.--------


Revenir en haut Aller en bas
Ciarán A. Merrow
avatar
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle

Re: Un peu d'air...

Message par : Ciarán A. Merrow, Ven 19 Mai 2017, 22:57



Passé vivant.
Avec Damien J. Eales

Il était impossible de compter le nombre de fois où ses pieds avaient foulé les dalles irrégulièrement posées du Chemin de Traverse. Impossible de savoir le nombre de journées cumulées que ses yeux avaient passé à lorgner les vitrines des magasins. Impossible de se souvenir combien d'heures s'étaient écoulées lorsqu'elle refaisait le monde, vagabondant au milieu de jeunes sorciers pressés, de mamans trop inquiètes, de papas relativement distraits.

Chloé Greenwood aimait par-dessus tout se perdre au milieu de la foule. S'oublier à travers des inconnus. Mais ce n'était pas n'importe lesquels. Ils étaient les inconnus du Chemin de Traverse. Elle adorait prendre le temps d'observer ces gamins sortir de la boutique d'Animaux magiques avec le sourire aux lèvres, les yeux remplis d'amour pour leurs nouvelles bêtes à plumes ou à poils. L'espace d'une après-midi, elle arrivait à oublier les scènes de chaos qu'elle avait provoqué ici-même, lorsqu'elle était encore Mangemort.

Pourtant, lorsqu'elle apercevait ces enfants, elle ne pouvait s'empêcher de revoir leurs visages déformés par la peur quand elle pointait sa baguette sur leurs parents. Elle se rappelait des torrents de larmes qui coulaient sur leurs joues. Du plaisir qu'elle prenait à les effrayer. De cet immense flot de pouvoir qu'elle sentait couler en elle. De cette impression qu'elle était en train de changer le monde. Elle avait cru que prendre la voie du mal l'aiderait à mieux comprendre ce qui avait poussé sa mère à rejoindre les Mages Noirs. Dans un sens, peut-être était-elle arrivée à ses fins. Mais, une chose est sûre ; la voie du mal ne l'avait pas aidé à trouver la paix.

Elle secoua la tête, comme pour revenir à la réalité. Elle reprit subitement conscience du présent dans lequel elle se trouvait. Son regard se dirigea instantanément vers un banc, juste en face d'elle. C'était sur ce banc, où une ancienne version d'elle, plus jeune, s'était assise après avoir fait ses emplettes pour sa toute première rentrée. La jeune femme s'avança de quelques pas, sentant son esprit s'embrumer. Treize ans après cette première fois, elle s'asseyait à nouveau. Et elle se souvenait de tout. De chaque instant qui avait suivi ces premiers achats. De cette première journée à Poudlard.

Elle se rappelait du rythme frénétique adopté par son coeur lorsque les portes de la Grande Salle, à Poudlard, s'étaient ouvertes pour la première fois devant elle. Elle se souvenait de ses jambes tremblantes, qui la laissaient à peine tenir debout. Mais le souvenir le plus clair dans son esprit était sans nul doute celui de la Répartition.

Il y avait des centaines de visages autour de la Greenwood, ce soir-là, et autant de regards hypnotisés par un seul et même objet. Le Choixpeau, posé un peu plus loin, sur un tabouret. Il était comme elle l'avait imaginé. Un sourire d'excitation s'étirait peu à peu sur son visage, à mesure que les autres élèves étaient appelés. Tous défilaient devant elle, un à un, lorsque leur nom était prononcé. Chloé avait payé une attention particulière à chacun des passages, se plaisait à imaginer le sien de dix manières différentes dans sa tête.

Il y avait des centaines de visages autour de la Greenwood, ce soir-là. Elle les avait tous regardé. Mais un seul avait vraiment retenu son attention. Elle pouvait encore entendre cette voix grave, prononcer son prénom.

« Damien Jones Eales ! »

Damien. Il s'appelait Damien. Elle en avait presque oublié que c'était bientôt à son tour de passer, qu'elle allait à son tour être répartie. Déjà, elle se posait des centaines de questions. Allait-elle être répartie dans la même maison que lui? Est-ce que ça venait d'elle, ou bien ce Damien l'avait-il regardée, lui aussi, en se dirigeant vers le Choixpeau?

Pourquoi, parmi tous les regards qu'elle avait croisé en cette journée, était-ce le sien qu'elle avait retenu?

Lorsqu'elle revint subitement à la réalité, une nouvelle fois sur le Chemin de Traverse, il lui semblait que la question était restée en suspens, quelque part dans l'air qu'elle respirait. Etait-ce ce même regard insistant qu'il y a 13 ans, qui l'avait tirée de sa rêverie? L'ex Serdaigle fut presque tentée de se frotter les yeux pour s'assurer qu'elle ne voyait pas flou.

Apparemment, elle ne rêvait pas. C'était bien lui. C'était bien Damien, qui la fixait, un peu plus loin. Elle en était presque certaine. La jeune femme n'osa pas bouger, paralysée par ce que les aléas de la vie lui avaient réservé.

Le hasard était-il vraiment aussi doué que ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Damien J. Eales
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un peu d'air...

Message par : Damien J. Eales, Sam 20 Mai 2017, 12:42


--------Passé. Présent. Futur ? - [PV avec Chloé Greenwood.]



Nul besoin de réfléchir au sujet de cette jeune femme sur laquelle mon regard s'était arrêté. Je savais. Un léger sourire en coin s'était formé sur mes lèvres, le même que ce jour là, lorsque le Choixpeau avait finalement annoncé son verdict d'une voix tonitruante, réalisant alors que je venais d'être envoyé dans la maison qui avait vue mon défunt grand frère grandir. D'un pas affirmé, j'avais rejoint la table des Gryffondor pour assister à la suite de la cérémonie, avec une attention particulière pour celle dont le regard avait croisé le mien. Chloé Greenwood, une Serdaigle, que le jeune Damien et l'actuel observaient en silence. Quels étaient les probabilités pour que je la recroise de la sorte ? Quand bien même ce n'était pas la seule et unique fois que nous nous étions vus.

Sans perdre de temps, je m'élançais en sa direction de façon nonchalante, me sentant guidé vers elle comme ce fut le cas il y a de cela des années, lorsque j'avais à peine treize ans... Je me trouvais là, debout dans la salle de cours de défense contre les forces du mal, les mains derrière la nuque, en train de pivoter dans tout les sens à la recherche d'un partenaire de duel. Pourquoi était-ce si difficile de trouver quelqu'un aujourd'hui ? D'habitude je n'avais aucun mal, mais là... je passais donc en revue les visages qui s'offraient à moi, mais aucun ne me semblait bien transcendant. Alors que j'étais en proie au désespoir, soupirant avec force, je fis demi-tour, prêt à sélectionner quelqu'un purement au hasard lorsque je trouvais enfin...   


Chloé était entrée dans mon champ de vision et maintenant que j'y pensais, bien que nous avions des cours communs, je n'avais jamais véritablement pris la peine de lui parler quand bien même j'étais du genre social. Mais malgré ça, quelque chose avait captivé mon attention, comme lors de mon premier jour à Poudlard, sans que je ne puisse pour autant mettre le doigt dessus... Chassant toutes pensées de mon esprit, je fis retomber mes bras le long de mon corps et j’affranchissais finalement la distance nous séparant, me positionnant face à elle, lui offrant un large sourire étincelant pour prononcer une phrase, une simple phrase pour engager la conversation, d'un ton chaleureux.


D A M I E N ---E A L E S
Salut Chloé !


Ces mots résonnèrent dans mes souvenirs, mais également ici, au Chemin de Traverse étant donné que je venais réellement de les prononcer à l'attention de la jeune femme que la hasard avait décidé de placer ici, au même endroit que moi, le même jour, à croire que c'était bien trop gros pour être vrai. Et pourtant... le passé semblait ressurgir d'un seul coup à sa simple vue, quelque chose qui ne m'arrivait pourtant pas en croiser d'anciens visages. Je me permis alors de m'installer lentement à ses côtés, l'observant pendant quelques instants comme si je ne croyais pas moi-même à ce que je voyais.   

Et là où dans le passé, je n'avais rien prononcer de plus après l'avoir salué, ayant patiemment attendu qu'elle prenne la parole pour poursuivre une conversation, en ce moment précis, je me sentais d'humeur à sur-enchérir, à pointer du doigt l'ironie de ses retrouvailles ici, sur le Chemin de Traverse, dans une ambiance parfaitement calme et teintée de nostalgie.


D A M I E N ---E A L E S
C'est assez amusant de se retrouver comme ça, par pur hasard. Comment tu vas depuis tout ce temps ?



DAMIEN J. EALES.--------


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Un peu d'air...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 18 sur 20

 Un peu d'air...

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.