AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse
Page 3 sur 19
Un peu d'air...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11 ... 19  Suivant
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
avatar
Invité

Re: Un peu d'air...

Message par : Invité, Ven 27 Avr 2012 - 15:35


Chemin de Traverse, fin d’après-midi. Alors que certaines boutiques commençaient déjà à fermer leurs portes, la ruelle sorcière la plus fréquentée de Grande-Bretagne désemplissait peu à peu. Les élèves de Poudlard ne tarderaient plus à reprendre la route pour l’Écosse, les vieux rentreraient peu à peu chez eux avant qu’il ne fasse noir et les autres gagneraient les pubs, auberges et autres restaurants de la capitale britannique à l’occasion de leur traditionnel thé de fin de journée. C’était au milieu de toute cette agitation que se trouvait une jeune femme en tunique grise et veste en cuire qui, la clope au bec, semblait s’impatienter.

Elle se trouvait à quelques pas d’un banc où un clodo tapait la conversation à une minette et son minou. Cet homme ne lui inspirait pas confiance, ce pourquoi la jeune femme gardait vaguement un œil sur eux. Après tout, Cliodhna n’était pas devenue Phénix pour rien et elle se serait sentie mal si un drame s’était produit devant elle sans qu’elle n’y fasse quoi que ce soit. À quoi bon suivre cet entrainement rigoureux si c’était pour se dégonfler à la première occasion… ou pour s’attaquer au Ministère, comme de vulgaires Mangemorts ? Bref, chassons rapidement ça de notre esprit, s’était déjà assez déprimant comme ça !

Mais que pouvait donc bien attendre cette curieuse brunette avec tant d’impatience ? Une pote, pardi ! La belle en rendez-vous avec Shirley, une amie de Poudlard qui était toujours partante pour une virée shopping. Mais ce n’était pas le programme du jour, non, Cliodhna avait des projets bien plus importants encore… et pour ce faire, il lui fallait impérativement sa complice ! Mais que pouvait bien ficher cette blondasse ? Elle ne l’avait quand même pas oubliée ?! Non, elle n’aurait pas osé, on ne lui faisait pas ça, à elle… Ou alors, si ? Peut-être bien après tout ! Allez, une autre cigarette pour la route, au point où elle en était. Quelle garce cette fille…

Bon, il ne restait plus qu’une seule chose à faire, se trouver un bouche-trou… Et il était tout choisi, en la personne d’Anna Ride. Collègues depuis quelques années à l’Auberge des Deux Mondes, les deux demoiselles s’étaient toujours bien entendues, mais n’avaient jamais vraiment eu l’occasion de développer leur complicité. Elles avaient d’ailleurs toujours déploré ce fait et c’était donc l’occasion rêvée ! Et si cette blonde avait le malheur de ne pas répondre présente, elle pouvait être sûre que sa très chère amie le lui ferait payer cher, très cher, lorsqu’elle la retrouverait au boulot… Elle n’avait donc pas intérêt à être de garde au Ministère !

Cliodhna soupira, un peu déçue d’avoir recours à une amie de seconde zone. Mais en même temps, elle voyait mal à qui d’autre elle pourrait faire appel… Elle jeta donc sa cigarette au sol, avant de prendre un plaisir nerveux à la piétiner de ses immondes chaussures argentées (enfin, il faut croire qu’elle les aimait…) et elle se mit en quête d’une cheminée de laquelle elle pourrait contacter celle qui passerait la soirée avec elle. Cela ne fut pas très difficile, après quelques cuisants refus, la jeune femme joua de ses charmes auprès d’un journaliste de la Gazette qui lui permit d’accéder à son bureau à partir duquel elle put passer son message…


« ANNAAA ? s’écria-t-elle alors, à quatre pattes devant l’âtre, la tête dans les flammes vertes caractéristiques à la Poudre de Cheminette. Anna, je sais que t’es là ! Allez, ramène tes grosses fesses au Chemin de Traverse, j’ai besoin de toi… Vite steuplé, on a pas tout notre temps… ». Ne voulant pas déranger son hôte plus longtemps, Cliodhna n’attendit pas de réponse de la part de son amie et mit fin à cette courte communication. Ride avait vraiment intérêt à la rejoindre, sinon elle lui referait le portrait… Ou pire, elle reprendrait un petit coup de Polynectar et irait coucher avec son meilleur pote, tiens ! Rien de tel que briser leur relation pour prendre sa revanche.

Un instant plus tard, la belle était de retour à son point de départ. Elle voulut prendre une nouvelle petite cibiche, mais elle avait déjà terminé son paquet. La guigne ! Et devant elle, sur le banc du Chemin de Traverse, le clochard et sa gamine continuaient leur improbable discussion… Allez, pourvu qu’Anna grouille ses puces, Cliodhna n’avait aucune envie de continuer à assister à ce spectacle écœurant. Elle était morte d’impatience de faire ce qu’elle s’apprêta à faire… et à en juger par ses yeux, il y avait sûrement un homme derrière tout ça ! Mais nous n’en dirons pas plus ici, histoire de préserver un minimum de suspens…


Dernière édition par Cliodhna Quinn le Mar 19 Juin 2012 - 16:41, édité 2 fois (Raison : Reformatage du message)
Revenir en haut Aller en bas
Anna Ride
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Biche
Légilimens




Re: Un peu d'air...

Message par : Anna Ride, Jeu 3 Mai 2012 - 16:36


Dernier jour de congé pour la jeune Auror qu'était Anna. Aujourd'hui, comme les quatre autres jours, elle n'avait pas fait grand chose. La veille, la jeune femme s'était rendue chez un nouveau voisin fraichement arrivé pour lui souhaiter la bienvenue et pour faire connaissance. Le jeune Matt Connor lui avait gentiment offert un dîner préparé par ses soins et elle était ensuite rentrée chez elle, non mécontente d'avoir fait une nouvelle rencontre.

A présent, la Poufsouffle était affalée dans son fauteuil, lisant un énième bouquin, s'endormant à moitié à chaque ligne parcourue. Seule chez elle, son colocataire encore fourré au Ministère, Anna finit par se sentir lasse et décida d'aller prendre un bon bain qui aurait le mérite de la détendre. Posant son livre sur la pile se trouvant au pied de son fauteuil, la jeune femme grimpa ensuite à l'étage et ouvrit le robinet d'eau chaude de la baignoire, laissant celle-ci se remplir doucement pendant qu'elle cherchait de quoi faire mousser son eau.

Après avoir ouvert quelques placard elle finit par trouver des billes de bain moussant puis se saisi d'une serviette ou deux qu'elle déposa sur un petit meuble. Se déshabillant ensuite, la jeune femme accéléra magiquement l'écoulement de l'eau du robinet, impatiente, puis se glissa dans son bain après avoir fait moussé celui-ci grâce aux billes qu'elle avait trouvé. Ses longs cheveux blonds attachés, Anna ferma les yeux et se laissa aller dans la chaleur agréable de l'eau. Ce moment de détente et de silence lui faisait du bien, rien ne pouvait la déranger... Enfin, c'était sans compter l'intrusion brutale d'une voix famillière.

« ANNAAA ? Anna, je sais que t’es là ! Allez, ramène tes grosses fesses au Chemin de Traverse, j’ai besoin de toi… Vite steuplé, on a pas tout notre temps… »

Ouvrant les yeux brusquement, surprise par cette voix sortie de nulle part, la jeune femme dont on venait de demander la présence imminente ne mit pas longtemps à reconnaître la voix aiguë et pressée de sa collègue de travail à mi-temps, Cliodhna. *P*tain mais qu'est-ce qu'elle me veut là bas, à cette heure-ci...* se demanda la jeune femme, pinçant l'arrête de son nez en soupirant. Clio, ou l'art et la manière de gâcher un moment de paix ultime. Anna ne mit ensuite pas longtemps à savoir comment la jeune co-gérante de l'Auberge des deux mondes avait pris contact avec elle. Avec les sortilèges de Klarh, il était impossible qu'elle ait pu pénétrer dans sa maison et il n'existait qu'un seul moyen, autre que le patronus, pour communiquer entre sorciers.

Si Clio avait prit le temps de l'appeler par la poudre de cheminette, c'était qu'elle devait avoir un truc important à faire. Quoique, connaissant les fourberies et l'impatience de la brunette, il n'était pas impossible que tout ça ne soit pas véritablement essentiel ou vital. Cependant, n'ayant rien d'autre à faire, Anna sortit de son bain sans se presser pour autant puis s'attela à se préparer. Enfilant une tenue plus moldue qu'autre chose comprenant un pantalon noir moulant élégamment sa silhouette, un t-shirt gris flottant, et une veste noire cintrée, la blondinette s'attacha ensuite les cheveux rapidement et se maquilla légèrement, comme à son habitude.

Sortant ensuite de chez elle, ayant préalablement récupérer sa baguette et son sac, la jeune femme fini par transplaner en direction de Londres pour se rendre au Chemin de Traverse. Comme elle l'imaginait et vu l'heure qu'il était, la plupart des magasins longeant l'endroit le plus connu de tous les sorciers d'Angleterre étaient déjà fermé. Anna soupira en continuant à se demander ce que Quinn pouvait bien lui vouloir puis elle s'avança dans l'allée principale, ses talons claquant les pavés.

Quelques minutes de marche plus tard et Anna aperçu la personne qu'elle cherchait. Elle était là, postée droite comme un I, tapant du pied d'impatience et crachant la fumée de sa cigarette sur les quelques passants. La blondinette s'approcha de celle qui l'avait tiré de son bain et la salua rapidement avant de s'adresser à elle, demandeuse d'explications.

« Bon hé bien, j'suis là maintenant. Qu'est-ce que tu as de si urgent à faire qui ne pouvait pas attendre demain ou un autre jour que mon dernier congé ? demanda Anna à sa collègue, ne cachant pas sa légère exaspération. J'espère que tu as une bonne raison, sinon j'me casse hein ! »

Elle avait légèrement menti concernant la deuxième partie, il était vrai. Anna était tellement désespérée de sa journée de lecture et d'ennui qu'elle aurait répondu au moindre appel, si c'était pas pitoyable, ça. Mais bon, Clio n'était pas censée savoir que la jeune femme était à ce point en besoin d'activite et que, finalement, son appel n'était pas si mal tombé que ça. Alors autant feindre le mécontentement, c'était plus crédible et surtout moins gênant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Un peu d'air...

Message par : Invité, Lun 21 Mai 2012 - 16:15


« Et bien, c’est pas trop tôt ! », s’exclama la brunette en ignorant les remontrances de sa blondinette de collègue. Elle savait très bien qu’elle était en tort et n’avait donc pas besoin de se l’entendre répéter. De toute manière, c’était à elle que la soirée serait consacrée, donc qu’Anna soit contente ou pas, ça lui était bien égal.

Tout compte fait, ce changement de complice tombait d’ailleurs à pic, puisque la jeune Auror serait d’une grande utilité pour ce qui allait suivre. Bien plus que Shirley en tout cas, puisque celle-ci ne servait souvent que de faire-valoir. Comme quoi, les choses étaient parfois bien faites !

Décidée à la jouer fine pour amadouer son amie, Cliodhna l’embrassa :


« Tu sembles ravie de me voir, c’est fou ! s’était-elle exclamée en desserrant son étreinte. Alors, comment tu vas ?! Tu ne faisais rien de spécial, j’espère ? ». Elle disait ça d’un ton faussement désolé qui lui allait particulièrement mal. Il ne fallait pas la connaître beaucoup pour savoir que c’était une sans-gêne. D’une toute autre voix, elle continua : « Rho, t’aurais quand même pu faire un effort en t’habillant… Ça t’arrive jamais de vouloir te sentir sexy, féminine ? Là un elfe n’aurait pas fait pire… Ma belle, tu as encore tant à apprendre ! ».

« Bon, c’est pas tout ça, mais on est pressées ! s’exclama-t-elle ensuite en se mettant en route, pressant la jeune blonde à sa suite. J’te préviens, si c’est fermé quand on arrive, ce n’est pas de ma faute ! J’veux pas dire, mais t’aurais pu te dépêcher un peu… ».

Sous l’impulsion de la brunette pétillante qu’était Cliodhna, les deux jeunes femmes remontèrent donc le Chemin de Traverse. Elles devraient ensuite prendre le passage du Chaudron Baveur pour regagner le Londres moldu où elles avaient rendez-vous.


« Dis-moi… fit la jeune femme, innocente. Tu ne m’as jamais dit si tu étais tatouée ? Ça ne t’a jamais tentée ? ».

Bon d’accord… Comme ça, ça pouvait sembler un peu incongru, mais la belle avait clairement quelque chose en tête et elle préférait l’amener doucement, de peur de se faire envoyer paître par son amie. Cette dernière ne manquait en effet pas de caractère et mieux valait donc ne pas trop la froisser.

Un instant plus tard, les voilà qui étaient arrivées devant le mur qui servait de lien avec la ville et la Griffonne laissa Anna ouvrir le pas, car ça faisait des lustres qu’elle n’était pas passée par-là et qu’elle ne voulait pas trop se montrer en spectacle.


Dernière édition par Cliodhna Quinn le Mar 19 Juin 2012 - 16:42, édité 1 fois (Raison : Reformatage du message)
Revenir en haut Aller en bas
Maximilien Nerolase
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: Un peu d'air...

Message par : Maximilien Nerolase, Ven 22 Juin 2012 - 18:08


HRPG : Bon, ça fait à peu près plus d'un mois qu'il n'y a pas eu de réponse et ce n'est que pour un rp unique, j'espère que je ne dérange pas trop !



Maximilien passa assez vite par le chaudron baveur et par le mur lui permettant d'aller au chemin de traverse. La lettre qu'il avait envoyée à la famille de Valens n'avait toujours pas eu de réponse mais, cela ne faisait qu'une journée qu'il l'avait envoyé. Le temps d'attente idéal pour montrer que, comme quoi, la famille ne s'engageait pas dans n'importe quoi et réfléchissait plutôt bien. à moins que ce ne soit ce maudit hiboux qui l'avait envoyé non pas aux Fenwick mais, à sa propre famille. C'était la dernière fois qu'il envoyait une lettre par un hibou qu'il réservait généralement à sa famille.

Mais, ceci n'était pas le plus important. Aujourd'hui, il réglait une mission d'intimidation. Lorsque l'on était paniqué, on se réfugiait toujours dans ce que l'on appelait son foyer. Si jamais son foyer n'était pas sûr, il devrait partir ailleurs mais, ne se sentirait pas plus en sécurité. Valens devait se sentir en insécurité, avoir peur de sa propre ombre. Le début de cette lutte n'était qu'un simple combat mental. Et l'agresseur n'était autre que Maximilien. Valens devrait se défendre autant qu'il pouvait mais, avoir peur de partir chercher du soutien de ses amis, au cas où Maximilien l'attendrait au tournant.

Il s'approcha donc tranquillement de la boutique d'animaux magiques. Ceci lui rappelait l'acquisition de son chat, Elvis, et il eut soudainement honte de faire ce qu'il faisait. Alicia lui avait quand même fait un cadeau en Elvis et lui, s'apprêtait à la remerciait en lui enlevant Valens. Il relégua cependant assez vite cette honte au second plan. Il était déterminé à gagner cette bataille, cette guerre et il ne se laisserait pas marcher sur les pieds, qui que ce soit son adversaire et quoi que ce soit qu'elle aurait pu lui faire. C'était une bataille et dans une bataille, on devait faire des sacrifices. Lui, il sacrifiait sa honte et avec honneur, plaisir même.

Il s'approcha donc calmement de la vitrine de la boutique, fit de la buée puis écris ses initiales "M.N". Valens reconnaîtrait la menace. Mais, tout en pensant à lui, Maximilien comprit qu'il ne voulait finalement pas de mal à Valens. Il souhaitait seulement l'aider et ceci passer par le rendre à ses parents, aussi horrible soient-ils. Ceci passait aussi par détruire tout ce qu'il aimait le plus au monde. Le Valens qu'il avait cru connaître au début sembler indépendant, servant ses idéaux. Maintenant, ce n'était plus qu'un pantin, enfermé dans un paradis illusoire, ressemblant plus à un enfer d'un œil extérieur, comme celui de Maximilien.
Revenir en haut Aller en bas
James Revanor
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Un peu d'air...

Message par : James Revanor, Mer 4 Juil 2012 - 5:00


[Ne vous en faites pas, vous pouvez poster directement après. C'est juste un ... prélude? (Ouais, c'est ça le mot !) pour ré-intégrer mon personnage dans l'histoire de la vie (Huhu). Le texte est assez flou parce que ça fait un moment que je n'ai pas écris et que ça pète et colle avec mon histoire.]


Je t'avoue ne pas savoir que penser de moi. Qu'ai-je réussi dans ma sinistre vie? Faisons le point ensemble, veux-tu. Tu l'ignores sans doute mais je n'ai pas toujours été ce sinistre personnage de trente huit ans que je suis. Mon enfance? Un simple gosse qui jouait avec les autres. C'est d'ailleurs à cette époque que j'ai croisé mon premier loup-garou. Hum? Oui, je suis un de ces foutu lycanthropes que tout le monde fuit comme la peste alors qu'on en reste pas moins pourri qu'eux, vue que nous sommes aussi humain. J'ai sacrifié mon avenir pour une poignée de camarades qui moururent des années plus tard par ma main... Inutile de trembler, je n'ai pas le gout au sang ce soir. Du moins, du mien et non du tien. Et je t'avouerai que t'empeste autant l'alcool que moi.

Passons. Plus tard, suite au décès de mes parents, je décidai de m'engager à la poursuite du salaud qui en était responsable. James Locks. Un nom purement anglais hein. Bref, il m'a pas fallut longtemps pour le retrouver. Pas très solide le gaillard. J'en ai d'autant eu plus de rage que de savoir que ce gamin avait tué mes paternels. Mais bons, c'est un détail. Cette rage, elle m'a poussé à aller plus loin dans ma vengeance. J'ai donc emporté ce cadavre dans une bicoque que j'ai possédé avec ma soeur. Ouais ouais, j'ai une sœur. Non, pas morte celle-ci. Quoique, j'ignore ce qu'il en est aujourd'hui mais nous en discuterons plus tard, veux-tu.

J'ai donc usé de plusieurs sorts bien nazes pour m'accaparer la mémoire et les pensées de ce pourri. Puis une potion de polynectar pour prendre sa morphologie pittoresque. Comment j'ai su faire tout ça? Bah moi aussi, j'ai été à l'école hein. J'ai beau ne plus ressembler à rien, j'ai eu une enfance malgré tout. J'avoue que je ne m'amusais pas à me faire remarquer. Je n'avais pas le cœur à ça depuis ma morsure lycanesque. Bref, deux secondes...



Le vieillard arracha le mégot de ses lèvres afin de le jeter contre la palissade d'une bâtisse aux briques rougeâtres et sans gout d'un sorcier certainement fortuné. Puis, fouillant dans ses poches, sorti à nouveau son paquet cancérigène afin d'y reprendre une nouvelle cigarette. Gout de baguette. Première taff vite expulsée, seconde, troisième. Silence.


Ouais enfin voilà quoi. J'ai pris l'apparence de ce nigaud car je voulais m'attaquer à ce groupe crépusculaire auquel appartenait ce nabot. Les mangemorts, tu connais je crois. Étonné? Renseignes toi. Tu trouveras certainement des traces de ce mangemort. Mais pas à la morgue hein. Le cadavre est toujours chez moi, à l'étranger. Il embelli ma cave.

Humph... tu sais, c'est pas facile de se confesser, même à toi car des trous de mémoires et des contradictions persistes. Effet secondaire notable après s'être accaparé la vie d'un homme par le sang. Bref. J'en étais où.. Nigaud... cave... Ah oui ! Les mangemorts. Bah figures toi qu'en y repensant, je les aimais bien... M’interrompe pas avec tes stupides questions, veux-tu? Je suis courtois ce soir mais ne me pousse pas à bout. Ouais donc j'ai commis pas mal d'atrocité pour leurs comptes mais il ne faut pas oublier que J'ETAIS James Locks et plus Emric Grimwing. Silence, tu vas piger plus tard pourquoi ce prénom.

Ce que j'avais pas du tout prévu, c'est que je n'étais plus moi et donc je ne pouvais plus me venger. Hum, donc, de souvenir, y a eu une attaque à poudlard, et cætera... Je t'avais prévenu que cette histoire était floue. Même pour moi qui l'est vécu... il y a longtemps. Ah oui, petit fait assez comique. J'ai fait deux fois une scolarité à Poudlard. Comment c'est possible? Simple... ce con de gosse était scolarisé dans cette sombre époque. Donc j'ai eu le droit à des aventures, des histoires malheureuses de couple alors qu'à côté de ça, j'étais un meurtrier. D'ailleurs, j'étais dingue d'une Emy quelque chose.. Je crois encore l'être. Bref un beau jour, des années plus tard, cette potion qu'est le polynectar que je buvais machinalement sans savoir ce que c'était vint à manquer.(le moi "gentil qui prenait certainement le dessus pour boire cette imondisse) J'ai donci retrouvé mon identité d'origine. Et en supplément je retrouva la mémoire ainsi que les souvenirs acquis au fils du temps. Je dois t'avouer que récupérer une seconde vie en même temps que tu en vies une autre... c'est assez brutal !

Tout ça pour dire que j'avais maintenant toutes les cartes en mains pour me venger et c'est ensuite sous le nom d'Emric Grimwing que je postula chez les Aurors.



Petite pause. Il regarda sa cigarette se consommer doucement entre des ses doigts avant de rire d'un rire franc.


Ahahah. Faut dire qu'ils étaient vraiment pas futé à l'époque. Pas méchant mais pas futé tout de même et il m'a fallut peu de temps pour en prendre la tête et y imposer mon petit régime de chasseurs de têtes. De plus, avec ce que je savais, il n'était pas trop difficile de nous orienter. Sauf que voilà... Ma sœur, celle dont j'ai parlé au début... elle était la leadeuse des cagoulés et même aujourd'hui, c'est la famille qui prime sur la vie des autres. Donc lors d'une confrontation à l’hôpital... ou au ministère... bon sang ! Je sais plus ! Bref, lors de cette confrontation et parce que nous ne pouvions pas en faire autrement, j'ai laissé ma sœur me porter un coup qui aurait dû m'être fatal. Faut dire que j'avais une belle vie de Mer** hein. Mais au lieu de mourir, je me suis retrouvé chez un ami de James Locks. Un brave gars qui, malgré bien des différences, m'était très agréable. (J'ai couché avec lui.... si si... bref) J'ignore si c'est parce que je suis à moitié une bête sanguinaire si j'ai survécu, ou si ma soeur m'a épargné malgré notre accord. Et j'ignore également depuis combien de temps j'étais comme ça. Ensuite... bah là aussi, mystère et boule de gomme, je me suis re-reveillé chez Morgan Mac Millan. Une ancienne auror. Mais je ne voulais pas survivre après une telle vie, et encore moins être secouru par des personnes que j'aurai pu considérer comme des amis. Je me sauvé et après de multiple tentative pour me supprimer de la carte, je finis par opter pour celle du changement d'identité...encore. Mais là, je ne vola le passé de personne. J'ai retrouver cet ami. Argan Revanor. Et avec son accord, je pris son nom et le prénom de ma première victime.


Se regardant dans le reflet d'une vitre brisée au sol, grâce au reflet de la lune, James continua son histoire.


Ce ne fut pas dur de me faire passer pour ce que je ne suis pas. J'ai tellement changé... j'ai été tellement meurtri par les années. Bref, j'ai voulu vivre la belle vie. J'ai fondé une famille... et celle-ci périt. Ma soeur disparut, Argan également. J'ai donc de nouveau décider de fuir plutôt que de re-sombrer dans le chaos. Pourtant, me revoilà. Et je suis bien décidé à trouver un moyen pour récupérer une nouvelle jeunesse et revivre parmi les sorciers. Avoir une vie honnête et racheter mes fautes... Dans le sang? Non pas forcément. J'ai déjà énormément fait couler de sang, crois moi. Mais on verra ce que m'offrira l'avenir.

Bon. Maintenant, je me dois te laisser. A la prochaine, "Conscience".
Revenir en haut Aller en bas
Ailinn Kafka
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Colibri rouge
Chercheuse


Re: Un peu d'air...

Message par : Ailinn Kafka, Sam 28 Juil 2012 - 9:13


PV Ahlys Maplestone

Debout côte à côte dans la ruelle bondée, les deux jeunes filles cherchaient du regard leurs parents. Leurs adieux étaient plus proches que jamais, sans qu’elles ne se l’avouent cependant, comme si se taire retarderait l'échéance.

Naomé regardait tour à tour chaque passant, persuadée que l’un deux allait soudain se retourner, et enlever un masque qui cacherait le visage de l’un de ses parents.

Bien que le voyage ait été long, il était passé en un éclair, et la jeune Serdaigle ne parvenait pas à croire qu’elle allait rentrer chez elle pour de bon.

Elle et Ahlys avaient décidé d’attendre ensemble leurs parents, pour éventuellement se les présenter, et prévoir de se retrouver pendant l’été.
Naomé savait que le fait qu’Ahlys soit à Serdaigle et que ses parents n’aient rien à voir avec la magie noire ferait pencher la balance en sa faveur, et c’était donc confiante qu’elle attendait de voir arriver Sora et Gabriel.

Le soleil brillait toujours dans le ciel bleu, et les pas des badauds résonnaient sur les pavés anciens. Elles étaient définitivement de retour parmi les Moldus. Tout proclamait cette fatalité : l’odeur trop sucrée de friandises qu’elle ne connaissait pas, l’absence de capes, et surtout celle d’étincelles et d’objets volants.

Soudain, alors qu’elle scrutait la foule, Naomé aperçut un jeune homme qui la fixait, appuyé contre le mur d’une bâtisse. Ses cheveux bruns tranchaient avec la pâleur de sa peau, et ses yeux gris brillaient d’un éclat étrange. Ce visage, si familier, qu'elle connaissait par coeur.
Son chaudron heurta le sol avec un bruit sourd, alors qu'elle se précipitait vers le jeune homme pour l’enlaçer
.

« Loup ! Oh, Loup, tu m'as tellement manqué ! »

Elle enfouit son visage contre la poitrine de son ami, respirant à plein poumons son odeur de bois sec et de cuir avec laquelle elle avait grandi tout en le serrant dans ses bras. Il lui avait terriblement manqué, et la peur de le perdre restait toujours là, tapie au fond d'elle-même depuis ce fameux jour.

Loup caressait ses cheveux, un étrange sourire sur le visage, heureux de retrouver la seule famille qui lui restait, s'efforçant de ne pas penser à leur relation qu'il souhaiterait plus qu'amicale. Elle l'avait été, le temps d'un baiser, mais tout cela était si douloureux qu'il avait fallu y mettre un terme.

De temps à autres, il jetait des regards inquiets en direction d'Ahlys, se demandant de quelle manière il devait agir vis à vis de cette jeune femme. Devait-il se comporter comme un sorcier, ou bien assumer ce qu'il était ? Et ce qu'il était, désormais, ce n'était guère plus qu'un Cracmol. Un sinistre Cracmol, qui, malgré son passé de sorcier, ne retrouverai jamais ses pouvoirs...

Ils restèrent ainsi quelques instants avant de se séparer et de retourner vers Ahlys. Loup ajouta alors de sa voix basse et grave :


« Ton père avait des ennuis au Ministère. Il ne va pas tarder, mais ta mère a déjà transplané à quelques rues d’ici, pour ne pas se faire remarquer par les Moldus. Ils seront bientôt là. »

Naomé sourit, envahie de cette joie irrésistible qui la dominait chaque fois qu’elle se trouvait en présence de son ami d’enfance.

« Ahlys, je te présente Loup. Loup, voici Ahlys. »
Revenir en haut Aller en bas
Ahlys Maplestone
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Polatouche


Re: Un peu d'air...

Message par : Ahlys Maplestone, Lun 30 Juil 2012 - 20:57


Les bras meurtris par sa lourde valise qui ne cessait de se coincer dans les pavés le cœur serré à l'idée de devoir bientôt se détourner provisoirement du monde magique et de toutes ses merveilles, Ahlys suivait Naomé dans le Chemin de Traverse, dans lequel circulaient de plus en plus de monde, ce qui rendait leur entreprise difficile. La cadette faillit perdre son aînée dans la foule, mais finit par la retrouver quelques mètres plus loin. Tandis qu'elle s'approchait, elle regardait autour d'elle, intimidée par toute cette agitation, mais cherchant avant tout le visage familier de son frère ; car elle avait l'intime conviction que Cleyment se chargerait de la ramener en Irlande. La Serdaigle en était ravie, mais il eût été préférable qu'au moins un de ses parents fût là pour convenir d'un rendez-vous avec Naomé, quand ils seraient en France.

Un vieil homme aux cheveux hirsutes et grisonnants passa juste devant Ahlys, qui ne suivit plus son amie des yeux. Mais lorsque l'ancien sortit de son champ de vision, la jeune fille ne l'apercevait plus ; Naomé avait quitté le Chemin de Traverse et était retournée dans le monde encore moins avenant des moldus, qui se bousculaient tout autant dans les rues de Londres. Quand Ahlys rejoignit son amie, celle-ci était dans les bras d'un jeune homme au regard gris et à la peau opaline. Intimidée, Ahlys hésita à s'approcher ; elle avait peur de les déranger.

Qui était-ce ? La petite Maplestone n'en avait absolument aucune idée, mais le jeune homme la regardait de temps en temps, visiblement hésitant à venir la voir. Naomé se retourna tandis que l'inconnu lui murmurait quelque chose à l'oreille, sans doute des mots doux.
- Ahlys, je te présente Loup. Loup, voici Ahlys, déclara solennellement Naomé.

Son interlocutrice dut faire d'énormes efforts pour ne pas afficher une mine surprise. Ainsi, ce Loup n'était absolument pas un animal, mais bien un être humain ! Souriant intérieurement de son erreur, elle inclina la tête et salua le jeune homme.
- Enchantée. Naomé m'a parlé de vous, déclara-t-elle en souriant timidement.

Elle avait hésité à ajouter cette dernière phrase, mais elle estima que l'inconnu serait sans doute flatté de constater qu'il avait déjà fait l'objet d'une conversation.
- J'espère que tu en as fait de même pour moi ! plaisanta une voix on ne peut plus familière derrière Ahlys, qui se retourna pour pouvoir enlacer son frère.
- Cleyment ! lâcha-t-elle, ravie de le retrouver. Voici Naomé et son ami Loup.

Le nouvel arrivant sourit aux deux adolescent, se passant la main dans ses cheveux en bataille avant de faire voyager son regard brun d'un endroit à l'autre, comme s'il cherchait quelque chose.
- Maman arrive, je crois qu'elle avait un hi... enfin, du courrier à... poster, fit Cleyment, hésitant à utiliser le jargon sorcier en présence de Loup dont il ignorait s'il soupçonnait l'existence de la communauté magique.

Ahlys avait eu le temps de lui parler de Naomé, aussi la connaissait-il presque aussi bien que sa petite sœur. Cette dernière, bien qu'heureuse de revoir la silhouette grande et longiligne de Cleyment, observait Loup à la dérobée, comme fascinée par sa simple présence. Un silence gêné s'installa. La Préfète ne savait pas quoi dire ni quoi faire. Pour le moment, elle devait attendre sa mère.
- Tes parents viennent ? s'enquit-elle auprès de Naomé en s'asseyant sur sa valise tout en veillant à laisser un peu de place à Cleyment qui s'étirait d'un air las, manquant de donner un coup de poing à une trentenaire en tailleur rose qui passait.
Revenir en haut Aller en bas
Ailinn Kafka
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Colibri rouge
Chercheuse


Re: Un peu d'air...

Message par : Ailinn Kafka, Lun 30 Juil 2012 - 23:20


Ahlys parut surprise, mais, à son grand soulagement, eut l'air d'accepter le jeune homme. Naomé n'aurait sut que faire si elle s'était soudain reculée, dégoutée par son Cracmol d'ami. Naomé savait que ce n'était pas facile pour lui, et s'en voulait chaque jour pour ne pas avoir été là avec lui, ce fameux soir dans la forêt.

"Enchantée. Naomé m'a parlé de vous."


Loup se tourna vers cette dernière d'un air accusateur, déçu. Jusqu'à quel point avait-elle parlé de lui ? Il ne pouvait se faire à l'idée que la jeune fille aux cheveux bruns, sa Naomé, raconte son histoire à des inconnues, là-bas, dans ce grand Château froid.
Une voix grave l'interrompit soudain, alors qu'il s'apprêtait à tourner les talons pour se dérober au regard d'Ahlys.


"J'espère que tu en as fait de même pour moi !"


Un jeune homme venait d'arriver derrière eux, les cheveux en bataille, un sourire éclatant barrant son visage. Naomé reconnut le frère de son amie, dont cette dernière lui avait parfois parlé.

"Cleyment ! Voici Naomé et son ami Loup."


"Enchantée." dit Naomé en tendant la main au frère de son amie. "Elle m'a aussi beaucoup parlé de vous, bien sûr !" ajouta-t-elle en riant.

"Maman arrive, je crois qu'elle avait un hi... enfin, du courrier à... poster."

La jeune fille remarqua qu'il n'osait pas parler de magie devant Loup, et resserra sa main dans la sienne. Elle savait à quel point ce genre de situations le mettaient mal à l'aise...

La douce pression de Naomé sur sa paume empêcha Loup de s'emporter. Il détestait être mis à l'écart de ces conversations, alors qu'il gardait au fond de lui son coeur de sorcier.

Il remarqua que la jeune fille blonde le regardait avec insistance, et se demanda ce qu'elle savait sur lui... Il faudrait qu'il en parle à Naomé, plus tard. Ahlys l'intriguait, lui aussi, mais il ne pouvait s'empêcher de fuir son regard.

Attrapant la taille de son amie, il se contenta de déclarer d'une voix ferme :


"Je sais."


Il savait que Cleyment comprendrait, et cette phrase brève montrait sans trop en dire son indignation de ne pas être considéré comme des leurs. Un lourd silence s'installa entre eux, que seule Ahlys parvint à briser.

"Tes parents viennent ?"


"Ma mère va transplaner, et mon père ne va pas tarder non plus... Il a quelques ennuis au Ministère, je crois. Et les tiens ?"

Ahlys n'eut pas le temps de répondre que les deux parents de Naomé arrivèrent derrière eux, souriant.

"Eh bien, ma fille, cela me fait plaisir que tes amis soient de Serdaigle..."
déclara son père, encore attristé de l'amitié de sa fille et de celle de Charles Daaé.

Sora et Gabriel serrèrent leur fille dans leurs bras, heureux de la retrouver après un an d'absence, avant de se tourner vers Ahlys et son frère.

Sora, la première, tendit la main aux deux adolescents.


"Bonjour. Je suis Sora, la mère de Naomé."
Revenir en haut Aller en bas
Ahlys Maplestone
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Polatouche


Re: Un peu d'air...

Message par : Ahlys Maplestone, Mar 31 Juil 2012 - 13:37


Plus la conversation progressait entre les jeunes gens, plus Loup semblait mal à l'aise ; Ahlys crut même lire de la colère et de la déception dans son regard gris. L'adolescente, consciente qu'elle avait touché involontairement un point sensible, se sentait honteuse et rougit, puis évacua son malaise en serrant Cleyment dans ses bras. Naomé le salua alors que Loup resta silencieux, sans doute plongé dans d'obscures pensées qu'Ahlys était incapable de décrypter. Malgré la bonne humeur de l'ancien Serpentard, la tension se faisait encore plus palpable. Ahlys, baissant la tête pour ne pas affronter le regard de Loup, aperçut les mains des deux amies violemment serrées l'une dans l'autre. Mais pourquoi ce garçon se montrait-il aussi agressif ?
- Je sais, fit-il d'un ton calme mais sec.

Ahlys le regarda, hébétée, comprenant de moins en moins. Elle allait mettre fin à leur échange trop insoutenable lorsque Cleyment prit la parole, entourant sa sœur d'un air protecteur :
- Je n'en doutais pas un instant, mentit-il imperceptiblement. Avec tous ces moldus autour, difficile de parler librement.

La cadette du groupe, connaissant son frère par cœur, comprit qu'il essayait de se rattraper mais resta impassible. L'atmosphère pesante se traduisit néanmoins par un silence qu'Ahlys eut l'audace de faire disparaître en demandant à Naomé si ses parents venaient.
- Ma mère va transplaner, et mon père ne va pas tarder non plus... Il a quelques ennuis au Ministère, je crois. Et les tiens ?
- Eh bien, ma fille, cela me fait plaisir que tes amis soient de Serdaigle... déclara une voix masculine dans leur dos qui empêcha la Serdaigle de répondre.

Ahlys regarda les parents de Naomé s'approcher de leur enfant pour la serrer chaleureusement dans leurs bras qui ne s'étaient pas refermés sur elle depuis un long moment. La mère de la Serdaigle se tourna vers les deux Maplestone et se présenta de manière assez cérémonieuse ; elle s'appelait Sora. Ils échangèrent une poignée de main en guise de salutations. L'ancien Serpentard échangea avec les parents de Naomé quelques plaisanteries, à l'aise en toutes circonstances à la grande différence de sa jeune sœur, qui continuait de se poser des questions sur Loup et son étrange comportement. Il avait visiblement eu griefs avec la communauté magique, mais quelle était la nature de ce différend ?
- Ahlys ! s'exclama une femme très fine aux cheveux roux.

Lucy Maplestone, la mère de la petite Serdaigle, fit son entrée. Elle déposa un baiser furtif sur le front de sa fille et posa une main sur son épaule.
- Voici Naomé, ses parents et son ami Loup, déclara la cadette en désignant successivement les quatre personnes dont la journaliste serra la main en souriant, bien qu'elle gardât un visage sévère.
- Ainsi donc tu es sa nouvelle amie, dit-elle en se tournant vers Naomé. Je suis contente de voir que ma fille ait réussi à nouer de nouvelles amitiés !

Ahlys rougit ; elle n'aimait pas lorsque sa mère insinuait qu'elle avait peu d'amis. La Serdaigle le savait très bien et n'avait pas besoin de quelqu'un pour le lui rappeler. Légèrement agacée par cette remarque, elle hésita à parler de leurs vacances en France.
- Je pense que l'on ne va pas tarder, dit Lucy, qui semblait n'avoir rien à dire aux parents de la jeune Kafka.

La Préfète, ne voulant pas faire ses adieux à sa précieuse amie, décida de se jeter à l'eau :
- Où part-on exactement en France cet été ?
- En Charente-Maritime, répondit Cleyment. Je crois qu'Ahlys souhaiterait inviter Naomé, ajouta-t-il dans un français plus que correct avec une pointe d'accent britannique.
Sa sœur lui sourit ; il avait tout juste. Elle tourna la tête et chercha à croiser le regard de sa mère, dont l'attention était davantage portée sur Loup. Mais qu'avait ce jeune homme, à la fin ?! Ahlys se promit de demander à Naomé ce que ce garçon avait de spécial. Elle tira la manche de la journaliste pour l'inviter à répondre à sa question indirecte concernant Naomé.
- Avec plaisir ! Mon moldu de mari, malade dans les transplanages, n'est pas là pour donner son accord, mais je suis certaine qu'il n'y aura pas de problème ! Qu'en dites-vous ? demanda Mme Maplestone aux Kafka.
Revenir en haut Aller en bas
Ailinn Kafka
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Colibri rouge
Chercheuse


Re: Un peu d'air...

Message par : Ailinn Kafka, Mer 1 Aoû 2012 - 10:17


Percevant le désarroi de son amie, Naomé lui adressa un regard d'excuses. Elle aurait aimé que la première rencontre d'Ahlys avec Loup soit différente, mais la remarque de Cleyment n'avait pas aidé son amie à approcher Loup, déjà méfiant par nature.

Une voix claire se fit soudain entendre derrière elle, et la jeune fille se retourna pour apercevoir une femme très mince, dont les cheveux d'un roux flamboyant tombaient en cascade sur ses épaules. Malgré ses traits sévères, Naomé perçut immédiatement l'amour dans le regard de cette femme, alors qu'elle apercevait sa fille.


« Ahlys !»

La quatrième année recommença une fois de plus ses présentations, tandis que sa mère serrait successivement la main de chaque personne.

« Ainsi donc tu es sa nouvelle amie. Je suis contente de voir que ma fille ait réussi à nouer de nouvelles amitiés !»

Les joues de Naomé étaient presque aussi roses que celles d'Ahlys lorsqu'elle sourit à la mère de son amie, pensant qu'elle même avait bien du mal à vaincre sa timidité pour se faire des amis...
Il avait d'ailleurs été difficile pour elle de retourner vers Ahlys, mais c'était quelque chose qu'elle ne regrettait pas, tant leur amitié avait de valeur à ses yeux...


« Je pense que l'on ne va pas tarder...» reprit la femme aux cheveux roux.

Les deux jeunes filles échangèrent un regard déçu avant qu'Ahlys ne se lance :


« Où part-on exactement en France cet été ?»

« En Charente-Maritime, répondit Cleyment. Je crois qu'Ahlys souhaiterait inviter Naomé.»

Des derniers mots furent prononcés en un français impeccable, qui impressionna Naomé presque autant que ses parents. Seul Loup se raidit. Ainsi donc, Naomé allait repartir... Chez eux ?
Il scruta de nouveau les traits symétriques de la jeune sorcière aux cheveux d'or, comme s'il voulait lrie àn travers son visage. Qui était-elle ?


« Avec plaisir ! Mon moldu de mari, malade dans les transplanages, n'est pas là pour donner son accord, mais je suis certaine qu'il n'y aura pas de problème ! Qu'en dites-vous ? »

Gabriel, déjà rassuré de savoir qu'Ahlys venait de Serdaigle, et amusé du parfait français de Cleyment, fut entièrement conquis au mot "Moldu", et donna immédiatement son accord, ajoutant au passage que l'invitation était également valable dans l'autre sens, et qu'Ahlys serait bien entendu la bienvenue chez eux.

Ils discutèrent quelques instants avant que Sora ne pose la main sur l'épaule de sa fille.


« Il est temps d'y aller, chérie, j'ai tout laissé en plan à la boutique.»


Puis, elle ajouta à l'intention de la mère d'Ahlys :


« Nous règlerons les détails plus tard, par hibou, n'est-ce pas ? »

Sentant l'heure des adieux arriver, Naomé serra son amie dans ses bras. Elle comptait beaucoup pour elle, et il était étrange de la perdre de vue durant ces vacances.

« Tu vas me manquer... Ecris-moi !»
murmura-t-elle.

Son chagrin quelque peu atténué par la perspective de se revoir d'ici peu, elle suivit ses parents qui se dirigeaient vers un endroit désert, à quelques rues d'ici, pour transplaner sans risquer d'être vus.

Revenir en haut Aller en bas
Kayla Laurens
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un peu d'air...

Message par : Kayla Laurens, Ven 24 Aoû 2012 - 1:31


[Le rp semblait fini donc si je dérange dites le! Pour Matt Conor]

Le chemin de Traverse, un endroit merveilleux, avec toutes ses boutiques abracadabrante et surtout on pouvait y trouver de tout. La petite blonde dénommé Kayla adorait venir se balader dans cette rue. Même si elle n'achetait pas, simplement profiter de cette ambiance. La journée sans être chaude et ensoleillé était quand même parfaite pour faire quelques emplettes et se balader. Elle avait fait un peu de lèche vitrine dans ses boutiques préféré, comme la ménagerie magique et chez fleury et bott là, elle n'avait pu résister à la tentation et s'était acheter un livre.

Puis elle s'était diriger vers la crèmerie de la place pour se prendre un milkshake. Bien armée de son livre et son milkshake, elle prit place sur un banc un peu à l'écart des boutiques pour pouvoir essayer de lire un peu. Kayla entra vite dans l'histoire de son livre, qui l'avait attiré avec une couverture assez coloré. Il n'en avait pas fallu beaucoup pour que son attention soit complètement accaparer par cette histoire vrai, une sorcière racontant son existence.

Puis, il y eu un brouhaha, beaucoup de bruit autour d'elle. Il semblait s'être passer quelque chose, mais l'étudiante n'avait rien vu arriver trop prise dans sa lecture. Elle se leva pour s'avancer près d'un groupe et joua un peu des coude, pour avancer, étant donné sa grandeur, elle ne voyait rien. Donc se battant un peu pour comprendre l'origine de se rassemblement, elle finit par atteindre un point ou il était impossible d'avancer plus. Elle donna un petit coup de coude à un homme pour attirer son attention et lui demandant en parlant quand même assez fort pour couvrir le bruit:


- Que ce passe-t-il?

Elle continuait de sauter ou de se lever sur la pointe des pieds pour apercevoir quelque chose, mais rien à faire. C'était peut-être une histoire sans importance, mais la curiosité de la jeune fille avait été piquer à vif et elle se devait de savoir pourquoi il y avait autant de monde. Elle avait exprès en plus de s'asseoir à l'écart pour ne pas être dérangé, mais ça, tout le monde s'en fichait bien!
Revenir en haut Aller en bas
Matt Connor
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un peu d'air...

Message par : Matt Connor, Sam 25 Aoû 2012 - 15:36


    Le Chemin de Traverse ! C'était un endroit merveilleux pour se balader. Depuis quelques temps, le jeune sorcier déprimait.
    En effet, il avait mit fin à son histoire d'amour avec Lana et sa colocataire qu'il appréciait énormément était repartie pour Poudlard.

    Afin d'éviter de trop penser, le jeune Poufsouffle se rendait régulièrement au Chemin de Traverse. Mais à force de visiter les mêmes boutiques, de faire les mêmes choses cela commençait à l'ennuyer.
    Aujourd'hui, il décida de se rendre à la boutique de Quidditch. Le jeune Matt était un fan inconditionné de ce sport et il adorait admirer les balais pendant des heures. D'ailleurs, il adorerait s'acheter le nouvel Eclair De Feu 4.0 mais malheureusement il n'en aurait aucune utilité et n'ayant aucun salaire, le jeune homme n'avait pas les moyens.

    Après une bonne heure à avoir observer les balais, les équipements et tout ce qui concerne le quidditch, il décida de retourner à Pré-Au-Lard. Que ferait-il là bas ? Rien de plus que ce qu'il faisait ici.
    Se dirigeant donc vers le Chaudron Baveur afin de se rendre dans le côté moldu de la rue, il passa devant la place principale et aperçu alors une crèmerie. Le jeune sorcier avait une petite soif et se rendit donc afin de commander un milkshake au chocolat puis retourna à l'éxtérieur repartant dans la direction du Chaudron Baveur mais il fut arrêté, je dirais même stoppé par un homme qui le bouscula de pleins fouet , renversant son milkshake sur lui.

    Puis il y eu des brouhaha et l'homme n'avait pas volontairement bousculé Matt, non, celui-ci avait été poussé violemment. Un autre individu s'approcha de Matt et décocha une droite à celui qui avait bousculé le jeune Poufsouffle.
    Matt devait intervenir, un homme devant lui était en train de se faire ruer de coups et le jeune homme restait là à observer.
    Quelques secondes plus tard, la bagarre avait attiré la population puisqu'un groupe c'était formé devant les sorciers qui se battaient et Matt fut entraîné dans ce groupe et ne pouvait donc plus intervenir, ce qu'il regrettait amèrement.

    Il sentit quelques coups de coude sur son bras et se tourna vers la personne ayant fait cela. Il vit alors une très jolie femme blonde et plutôt petite. Elle était à Poudlard il en était certain. Elle était même à Poufsouffle, il l'avait vu plusieurs fois dans la Salle Commune, bien qu'il ne la connaissait pas.


    - Que ce passe-t-il ? Demanda la jeune femme d'une voix forte afin de couvrir le bruit.

    Matt répondit alors :

    -"Une bagarre...Entre deux sorciers...L'un deux ma bousculé... J'aurais pu intervenir mais... Au fait, je m'apelle Matt..." Dit-il en lui tendant sa main.

    Ne pouvant supporter la souffrance que le sorcier faisait subir à l'homme qui avait bousculé Matt, celui-ci sortit sa baguette et fit éclater quelques étincelles rouge afin de calmer les gens puis il se fraya un chemin parmi la foule, pointa sa baguette sur le bagarreur et murmura

    -"Expelliarmus.." L'homme fut propulsé quelques mètres plus loin. Les marchands des boutiques vinrent aider le jeune garçon à soulever celui qui c'était fait tabassé. Il était mal en point mais vivant et c'était l'essentiel. De nul part, apparut des médicomages qui amenèrent le blesser à Saint Mangouste.

    Matt jeta son regard vers la foule, il cherchait la jeune femme qui l'avait interpellé. Lorsqu'il la vit, il retourna auprès d'elle, tout en essuyant son t-shirt plein de milkshake.


Édit Solange : Bonjour, je me permets d'intervenir suite à ton utilisation du sort "Stupefix". Celui-ci est un sort de catégorie 2 (**). Si je me réfère au sommaire des sortilèges, ce sort est uniquement accessible aux membres ayant minimum Efforts Exceptionnels aux ASPICS. Etant donné que tu as eu un Acceptable à cet examen, je suis donc dans l'obligation de te demander de rectifier cela. Je me tiens disponible par mp pour toute question. Cordialement,


Dernière édition par Matt Connor le Sam 25 Aoû 2012 - 18:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ahlys Maplestone
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Polatouche


Re: Un peu d'air...

Message par : Ahlys Maplestone, Sam 25 Aoû 2012 - 18:03


HRPG : Ayant été absente en août, je n'ai pas pu clore le RP commencé avec Naomé !
Vous pourrez écrire sans culpabiliser, à présent ^.^

Une lueur d'attendrissement brilla brièvement dans les yeux de Lucy quand elle aperçut les joues roses de Naomé. Sans doute parce qu'elle n'aimait pas montrer ses émotions, elle proposa à ses enfants de rentrer mais, Ahlys retarda le moment fatidique de quelques minutes.

La cadette crut voir Loup se raidir quand il fut question d'inviter Naomé. Ahlys comprenait sa peine, car les deux amies auraient tout le temps de se côtoyer à partir de la rentrée ; passer deux mois séparées n'était pas le bout du monde. Ahlys adressa un regard plein de compassion au mystérieux jeune homme. Elle hésita à changer d'avis, ou au moins proposer à Loup de venir également, mais cette invitation n'eût pas été très appropriée.

Le père de Naomé ne fut pas long à convaincre et accepta de confier sa fille aux Maplestone, ce qui rassura Ahlys en un certain sens, d'autant plus qu'il avoua ne pas être opposé à l'accueillir. La Serdaigle se demanda s'il ne valait pas mieux plutôt accepter la proposition des Kafka et annuler la sienne afin de permettre à Loup de rester auprès de celle qui semblait si chère à ses yeux. Mais la bienséance n'autorisait pas un tel changement de projet, aussi Ahlys se contenta-t-elle d'acquiescer en remerciant le père de son amie.

La conversation repartit encore plusieurs minutes ; Lucy évoqua l'élection du nouveau Ministre et de la difficulté à transplaner en plein Londres. Peu à peu, le silence s'installa. La mère de Naomé y mit un terme, expliquant à cette dernière qu'elle ne pouvait pas laisser son petit magasin plus longtemps sans surveillance. Ahlys échangea un regard malicieux à son

amie, se rappelant qu'elle pourrait peut-être un jour travailler dans la boutique qui la faisait déjà rêver. Lucy hocha la tête quand Sora proposa de tout organiser ultérieurement. A présent à l'aise avec ses interlocuteurs, Mme Maplestone sourit et serra la main à chacun des Kafka ainsi qu'à Loup.

Pendant ce temps, Naomé étreignait Ahlys avec force. Celle-ci ne put retenir ses larmes de couler. Son amie allait lui manquer, presque autant que Rilla, qu'elle ne verrait pas une fois durant les vacances. Le fait de bientôt revoir son ami hippogriffe consola légèrement la jeune fille. Une fois leur étreinte rompue, la benjamine salua les parents de Naomé avant de se diriger vers Loup, qui se tenait toujours à l'écart. Elle leva son visage rougi par le chagrin vers celui du jeune homme. Un petit sourire timide naquit sur ses lèvres.
- Prenez soin d'elle, lui murmura-t-elle.

Elle n'osa pas rajouter que c'était un plaisir de l'avoir rencontré car ce n'était pas tout à fait vrai. Elle soutint son regard quelques instants, puis finit par s'en détacher. Elle enlaça une dernière fois son amie, puis suivit Cleyment, qui avait également salué tout le monde. Il passa le bras autour des épaules de sa petite sœur encore attristée et lui dit qu'elle et Naomé se reverraient bientôt, qu'elle n'avait pas à s'en faire. Ahlys lui répondit par un sanglot. Les trois Maplestone se mirent en direction du parc le plus proche afin de profiter des quelques écureuils qui pointaient le bout de leur nez. Quand ils furent certains que personne ne les verrait, Cleyment et Ahlys, main dans la main, transplanèrent jusqu'en Irlande, suivis par leur mère.
Fin du RP.
Revenir en haut Aller en bas
Kayla Laurens
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un peu d'air...

Message par : Kayla Laurens, Sam 25 Aoû 2012 - 20:29


Le dénommé Matt lui expliqua qu'il s'agissait d'une bagarre entre deux sorciers et qu'un de ses brusque l'avait bousculé. Il sortit sa baguette et lui envoya un sort. Puis l'agitation reprit un peu plus. Kayla décida de se reculer un peu parce que de toute façon, elle se faisait écraser les pieds. Une fois sorti de la foule, elle respira un grand coup. Le jeune homme ne mit pas longtemps pour venir la rejoindre. Elle se sentais un peu moins coincé à l'écart de la foule. Elle fit donc preuve de politesse et se présenta:

- Moi c'est Kayla! Je me demande bien ce qui a pu déclenché cette bagarre! Il y en a de ses rustres parfois. Soupira-t-elle. Il me semble que je t'ai déjà vu auparavant, mais je n'arrive pas à me souvenir de ou!

Elle le dévisagea pour essayer de se souvenir, peut-être à Poudlard, mais elle ne pouvait dire. Elle savait qu'elle ne lui avait jamais parler, car elle se souvenait de la plupart des gens à qui elle parlait. Et à Poudlard, elle n'avait pas parler à beaucoup de gens, restant plutôt dans son coin, elle avait toujours cru que ses amies moldus lui suffisaient. Grossière erreur. Elle vit un banc libre un peu plus loin. Elle le pointa à Matt:

- Ça te dirait d'aller t'asseoir? On pourrait parler un peu et finir nos Milkshake, sans avoir peur qu'ils se renversent!

Elle lui fit un petit sourire. prête à aller vers le banc, mais n,attendant que la confirmation du jeune homme. Va savoir, peut-être qu'il n'avait même pas envie de parler avec elle. Mais Kay la, pensait que c'était un bon moyen de passer l'après-midi. Et puis, elle était venu seule ici, cela ne voulait pas dire qu'elle était obliger de rester seule.
Revenir en haut Aller en bas
Joe Parker
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Un peu d'air...

Message par : Joe Parker, Dim 27 Jan 2013 - 18:43


RP unique.

Joe avait finalement réussi à extirper toute les infos dont il avait besoin à la charmante serveuse de la boutique de magie noire située dans l'allée des embrumes. Il était resté là pas mal de temps et avait pris un petit retard sur le planning qu'il avait fait ce matin, il avait prévu de se rendre sur l'emplacement où vivait Monsieur Wyrman il y a une heure de cela déjà. Et malheureusement, le retard allait continuer de s'accumuler. D'après ce qu'avait appris Joe, le jeune propriétaire revenait de voyage, il était de retour à Londre depuis très peu de temps et vivait dans un hôtel du chemin de traverse depuis qu'il était revenu.. Malheureusement, des hôtels sur le chemin de traverse il n'y en avait pas qu'un seul. Le jeune black devait alors partir à la recherche dans l'hôtel en question. Il allait tous les faire un par un, pour finalement trouver le bon. Il espérait tombé rapidement dessus.

A présent, ses deux pieds foulaient à nouveaux les pavés du chemin de traverse, fini l'absence de lumière dû aux bâtiments tous plus grands les uns que les autres. Le soleil tapait de nouveau, dans un premier temps il éblouit l'Auror dont les yeux s'adaptèrent après quelques minutes. Heureusement, Joe connaissait le chemin de traverse comme sa poche, ce qui allait lui permettre de gagner pas mal de temps. Victor Wyrman était propriétaire d'une boutique et même si cette dernière n'avait accueillit aucun client depuis ce matin, le jeune homme ne devait pas avoir de soucis d'argent. Dans un premier temps, Joe allait chercher du côté des hôtels plus luxueux et au fur et à mesure il descendrait dans les gammes, espérant ne pas devoir faire tout les hôtels de la route commerciale.

Plusieurs minutes distançaient Joe de son premier lieu de recherche. Il marchait à son rythme, profitant des légers rayons de soleil qui, malgré tout? ne réchauffait pas d'un seul degré les personnes qu'il heurtait. Le trajet se déroula plus vite que prévu, peut être avait-il marché un peu plus vite qu'il ne le pensait. Cette fois-ci, pas question de se faire passer pour un ami ou l'hôtel ne donnerait aucun renseignement. Il allait se faire passer pour ce qu'il était, l'autorité ! L'élite magique ! Il aurait ses renseignements que la personne à qui il les demandent le veux ou pas. L'intérieur était impeccable, tout brillaient de mille feux. Tout en avançant vers le guichet, Joe se demandait le prix d'une chambre pour seulement une nuit dans un hôtel comme celui-ci. Plus il avançait, plus l'idée de trouver le jeune Victor ici lui semblait saugrenue.


Bonjour monsieur. Je ne vous dérangerais que quelques secondes En prononçant ses mots, Joe sortit son insigne d'auror. J'aimerais savoir si une personne du nom de Victor Wyrman louait une chambre ici ? Il n'ajouta rien d'autre, laissant la personne fouillé dans son carnet.

J'ai le regret de vous annoncer que non, il n'y a personne dans ce lieu qui se prénomme Victor Wyrman. J'aurais bien voulu vous aider, monsieur l'auror, mais je ne peux pas.

Il n'avait pas de temps à perdre, une fois la dernière phrase terminée, le jeune black salua son interlocuteur puis tourna les talons pour continuer sa recherche. Une fois à l'extérieure, il souffla un gros coup puis repartir. Il sentait que sa recherche allait durer pas mal de temps.

Ce n'est seulement que deux heures plus tard que ses recherches allaient porter leur fruit. Comme il en avait pris l'habitude, le jeune black poussa la porte d'un hôtel. Ce dernier n'avait rien du premier qu'il avait fréquenté, mais il restait propre et classe. Le prix de la chambre devait être vachement plus abordable pour un service de qualité égale, supposait-il. La personne au guichet était souriante, une jolie jeune femme aux formes généreuses qui ne pouvaient que plaire à un homme. Joe répondait à son sourire, posa ses deux mains sur le guichet puis repris les mêmes phrases qu'il prononçait depuis maintenant deux heures.


Bonjour madame. Je ne vous dérangerais que quelques secondes En prononçant ses mots, Joe sortit son insigne d'auror. J'aimerais savoir si une personne du nom de Victor Wyrman louait une chambre ici ? Il n'ajouta rien d'autre, laissant la personne fouillé dans son carnet.

Vous êtes au bon endroit ! Monsieur Wyrman loge bien ici même, il est très charmant d'ailleurs. Malheureusement, il n'est pas là pour le moment.. Néanmoins, je l'informerais de votre visite. Dois-je lui laisser un message?

Non ! Surtout pas. Il ne doit pas savoir que je suis venu ici, c'est secret.. vous comprenez ?! Je compte sur vous ! Merci pour votre service, je n'hésiterais pas à conseiller cet hôtel, très accueillant.

Un dernier signe de la tête, puis le black disparut aussi vite qu'il était apparu. Maintenant, il savait où le jeune homme habitait. Sa mission du jour était accompli, la suite se déroulera dés le lendemain. Il était l'heure pour lui de retourner au bureau des aurors pour noter tout ce qu'il avait découvert aujourd'hui. Avant de s'en aller, il prit soins de graver dans sa mémoire le nom de l'hôtel ainsi que l'endroit exacte où il se situait. Dés le lendemain, il viendrait ici même pour suivre Victor dans sa journée type. Pour le moment, rien ne semblait louche à propos de ce garçon, excepté le fait qu'il possède une boutique dans l'allée des embrumes, cependant des gens biens avaient le droit d'avoir un commerce, même si ce dernier se situait dans une allée mal famée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Un peu d'air...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 19

 Un peu d'air...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11 ... 19  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.