AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse
Page 2 sur 20
Sur le banc
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11 ... 20  Suivant
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Adreas
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage





Re: Sur le banc

Message par : Adreas, Dim 30 Mar - 13:00


Adreas regarda son amie, elle était perdue dans le flou, mais les paroles d'Adreas semblait quand même avoir fait son effet, Annastasya paraissait un peu plus sereine. Lorsque dans les profondeurs du village retentit une sonnerie annonçant les quatres heures, Annastasya se leva et lui dit qu'elle allait enfin être fixée pour son examen. Une petite boule se forma dans le ventre d'Adreas, elle espérait vraiment que son amie était enceinte, cela serait un merveilleux évènement pour tout le monde. Adreas se leva en même temps qu'elle elle se prirent dans les bras un moment, et lui murmurant doucement:

- Vas-y sinon tu seras en retard. Ecris moi par hibou si jamais tu as envie qu'on reparle, ces derniers temps j'ai beaucoup de travail et je pense que toi avec le mariage et maintenant l'enfant tu seras un peu débordée aussi, mais sache que si jamais tu as besoin d'aide je serais toujours là pour toi!

Adreas lacha le bras de son amie, lui donne une petite tape amicale sur l'épaule avant que celle ci ne transplane. Adreas se retrouva seule dans cette petite rue du chemin de Traverse, elle marche un petit moment réfléchissant à ce qu'elle venait d'apprendre, et elle restait néanmoins convaincue du bonheur qu'allait provoquer la venue de cet enfant. Déambulant sans but Adreas se dit qu'elle devait maintenant retourner travailler, elle transplana jusqu'au ministère.
Revenir en haut Aller en bas
Clélia Skywolf
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur le banc

Message par : Clélia Skywolf, Lun 13 Juil - 17:36


Clélia attendait sur un banc du chemin de Traverse, en face de la boutique de baguettes Ollivender's depuis quelques heures déjà. Elle s'était levée plus tot qu'a son habitude, pourtant c'était un dimanche. Ses amis étaient certainement en train de déjeuner ou de flâner ensemble. La jeune gryffondor ressera les pant de sa cape contre son corps, il faisait un peu froid pour ce début de septembre et les nuages menaçaient de lacher de grosses gouttes de pluies sur les sorciers néanmoins la préfète était décidée a ne pas bouger. Elle attendait quelqu'un et était décidée a le voir, dus t'elle finir trempée comme une souche.

---------------------
[Flash Back, la semaine précédente]

Alors que Clélia discutait tranquillement avec ses amis dans la salle de détente du chateau. A l'extérieur, les éléments se déchainait et il était bon d'etre au chaud, pres d'un feu. Soudain, un hibou aux plumes dégoulinantes entra dans la piece. Au début, la jeune fille n'y avait pas prété attention, mais quand il se posa sur le dossier de son fauteuil en lachant une lettre tout aussi trempée sur ses genoux, elle dut se rendre compte que quelqu'un lui avait envoyé une lettre. L'expéditeur de la lettre n'étant pas mentionné, et comme elle ne reconnaissait pas l'écriture, elle l'ouvrit. D'habitude, elle ne recevait que des lettres de ses parents, ou de ses amis, durant les vacances... La lettre mentionnait :

Clélia Twil,

Tu ne me connais pas, nous ne nous sommes jamais vu, pourtant j'ai quelque chose a te révéler. Tu as un frere caché. Un grand frere. Il est a Poudlard. Tu l'as déjà croisé. Son nom ? Telemaque Le Querrec. Il est professeur de Soins aux Créatures Magiques.
Il ne sait encore rien de ton existance mais a été adopté. Seras tu capable de lui dire la vérité ?

Une personne qui te veux du bien.


La surprise de la gryffondor a la lecture de cette lettre était a son comble, jamais ses parents ne lui avait parlé d'un frere caché ! Jamais ! Sa premiere réaction fut de vouloir bruler la lettre en pensant a un cannulard, mais en y réfléchissant bien, le professeur mentionné et elle meme se ressemblaient un peu. Elle décida donc d'envoyer sur le champ un hibou a ses parents demandant des explications. La réponse ne tarda pas et les Twil confirmèrent a leur fille l'existance d'un frere ainé dans l'école. Ils lui expliquèrent dans le meme temps qu'ils étaient trop jeunes a la naissance de Telemaque et l'avait donc confié a une tres bonne famille qui ne pouvait, malheureusement, pas avoir d'enfants. Ils prennaient parfois des nouvelles de lui mais ne voulaient pas encore le rencontrer, de peur de se faire rejetter par lui. Les parents de Clélia mentionnèrent aussi le fait qu'il regrettaient beaucoup leur geste et la jeune fille du les rassurer en expliquant que non, elle ne leur en voulait pas mais qu'elle ne pouvait décider a la place de son frere.
Deux jours plus tard, Clélia envoya un message a son soit disant frere l'invitant a se rencontrer, joignant a ce message la lettre qu'elle avait reçue.

---------------------
[Fin du Flash Back]

La voila donc a attendre son grand frere, professeur dans son école alors qu'elle était préfète. Clélia se maudit interieurement d'avoir arreter les cours, ne permettant pas de rencontrer son frere durant l'un d'eux. La jeune fille frappa du pied sur le sol dur et observa encore une fois les alentours. Ses cheveux fouettés par le vent lui faisaient regretter de ne pas les avoir attachés. Elle portant un jeans et une chemise pour etre classe sans en faire trop. Le pire était qu'elle piaffait d'impatience a l'idée de rencontrer une personne qu'elle aurait toujours revée d'avoir dans sa famille. La préfète se mordit la lèvre, si Telemaque n'arrivait pas dans la seconde qui suivait, elle entrerait dans la boutique de baguettes pour se réchauffer un peu, bien qu'elle risquait, du coup, de louper le jeune homme. Soudain un bruit de pas venant vers elle la fit sortir de sa létargie et de son conflit interireur. Elle se retourna vivement pour découvrir l'homme qu'elle attendait.




Revenir en haut Aller en bas
Telemaque
avatar
Serdaigle
Serdaigle

Re: Sur le banc

Message par : Telemaque, Mar 14 Juil - 18:03


En ce jour de vacances pluvieux, Telemaque s'était levé bien plus tôt que d'habitude pour se préparer à un rendez-vous des plus étonnants. Il devait pour cela, se rendre au Chemin de Traverse, devant la boutique Ollivander's, où l'attendait une jeune fille du nom de Clélia Twil, élève de la maison Gryffondor, à Poudlard. C'était tout ce qu'il savait sur cette jeune fille.

---------------------------

[ Flash Back : Jeudi dernier à 23h ]

Telemaque était en train de ranger quelques affaires qui constitueraient une partie de sont prochain cours, lorsqu'un hibou entra brusquement se posant sur ses feuilles, éparpillant le tout un peu partout dans la salle. Lorsqu'il put enfin récupérer le message attaché à la patte du hibou surexcité, il fût étonné au plus haut point et dût relire une deuxième fois la lettre qui y allait avec, qu'il tenait entre les mains pour être sur de ce qu'elle contenait.



Clélia Twil,

Tu
ne me connais pas, nous ne nous sommes jamais vu, pourtant j'ai quelque
chose a te révéler. Tu as un frère caché. Un grand frère. Il est à
Poudlard. Tu l'as déjà croisé. Son nom ? Telemaque Le Querrec. Il est
professeur de Soins aux Créatures Magiques.
Il ne sait encore rien de ton existance mais a été adopté. Seras tu capable de lui dire la vérité ?

Une personne qui te veux du bien.


Un petit mot allait avec la lettre.


Retrouver moi devant la boutique Ollivander's sur le chemin de traverse.


[ Fin du Flash Back ]

----------------------------

Telemaque se rendit donc au lieu dit du rendez-vous, juste devant la vitrine de la boutique. Il avait pris avec lui la lettre qu'il avait reçut. Le temps était des plus mauvais, il pleuvait des cordes. Juste au moment ou il arrivait devant la boutique une jeune fille se levait. *Ce doit être elle...* Il s'avança vers celle qu'il pensait être sa soeur. Le jeune fille se retourna juste au moment où il allait lui demander si elle était bien Clélia Twil.

- Bonjour, vous êtes bien Clélia Twil?


Il ne posa nulle autre question, n'ayant pas autre chose à dire ou à demander à celle qui pour l'instant restait pour lui une parfaite inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Clélia Skywolf
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur le banc

Message par : Clélia Skywolf, Mar 14 Juil - 19:14


Clélia commençait réellement a s'impatienter quand un bruit de pas la fit se retourner pour le découvrir, la, en face d'elle. Elle vit qu'il avait l'air un peu.. perdu. Il ne savait pas qui elle était, ce qui était normal puisque la gryffondor avait quitté les cours avant qu'il ne soit promu au poste de professeur de soins aux créatures magiques. Elle le détailla, ses cheveux blonds rappelaient les siens, sauf qu'ils étaient beaucoup plus courts. Ils bouclaient légèrement sur la fin de ses meches. Ses yeux étaient verts et il était plus grand qu'elle. La jeune fille devait lever légèrement la tete pour le regarder dans les yeux. Elle avait l'impression de se retrouver face a son père quand il avait l'age de Telemaque et cela fit un choc a la préfète qui du se frotter les yeux pour etre sure d'avoir bien vu.

"Heu... Oui, oui, c'est moi. Et... vous etes Telemaque, n'est ce pas ?"

La préfète rougit brutalement, elle ne savait pas trop quoi faire aussi désigna-t-elle le banc ou elle était assise quelques minutes plus tot, lui proposant de s'asseoir, puis elle s'assit elle meme dessus. Quelques minutes passèrent sans qu'elle n'ouvrit la bouche mais finalement, elle décida de briser le silence qui devenait pesant pour elle.

"Je... Mes.. Nos parents m'ont confirmé que vous.. étiez bien mon frere..."

Clélia se mordit les lèvres et tourna la tete vers Telemaque, elle espérait que le courant passerait bien entre eux, elle qui avait toujours revé d'un tel instant, elle était servie ! Une espèce de sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'elle attendait que son frere prenne la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Telemaque
avatar
Serdaigle
Serdaigle

Re: Sur le banc

Message par : Telemaque, Jeu 16 Juil - 14:25


Au moment même où Telemaque arrivât au lieu dit du rendez-vous, la jeune gryffondor se retournât vers lui. Elle était légèrement plus petite que lui, mais elle avait les cheveux du même blond qu'elle. Elle avait cependant les yeux dorés.

Quelques minutes après qu'ils se soient vu pour la première fois de leur existance, la jeune fille, qui était sa soeur, chose qu'il avait du mal à assimiler, la jeune fille se frotta soudain les yeux, comme sous le coup d'une grosse fatigue, puis lui répondit.


"Heu... Oui, oui, c'est moi. Et... vous êtes Telemaque, n'est ce pas ?"


Plutôt que de dire quoi que ce soit, Telemaque préféra hocher de la tête, juste avant que la jeune fille ne l'invita à s'assoir sur le banc sur lequel elle était assise avant qu'il n'arrive. Il s'assit donc à côté d'elle, et resta silencieux pendant quelques temps. Puis la jeune fille rompit de nouveau le silence.

"Je... Mes.. Nos parents m'ont confirmé que vous.. étiez bien mon frère..."


Telemaque resta pensif quelques temps, il allait connaitre ses véritables parents, sa première famille, même si cette dernière ne l'avait pas vu depuis plus d'une dizaine d'année. C'était une véritable révélation, un miracle qu'après tant d'année il ai retrouver sa famille d'origine.

Telemaque décida à son tour de rompre le silence qui était revenue entre les deux jeunes gens. Se tournant vers elle, il finit par lui demander, hésitant :

- On devrait se tutoyer maintenant que nous sommes de la même famille. Et parle moi aussi de nos parents, j'aimerais tellement les connaitre.

Comme si le temps était lui aussi avec eux, la pluie s'était calmé. Le soleil commençait même à revenir, hésitant, fuyant, se cachant toujours derrières les nombreux nuages de pluies qui subsistaient encore.
Revenir en haut Aller en bas
Clélia Skywolf
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur le banc

Message par : Clélia Skywolf, Jeu 16 Juil - 22:38


Clélia observa Telemaque. Elle sentait qu'il la détaillait également et cela fit monter une légère teinte rosée a ses joues pales. La gryff savait qui il était sans devoir lui poser de questions mais elle le fit quand meme, pour la forme. Il hocha la tete pour confirmer ce qu'elle savait déjà. Ensuite, il s'assit a ses cotés dans le silence le plus totale. La préfète finit par le rompre en parlant de leurs parents. Le silence se réinstalla mais ce fut le jeune professeur qui décida de le rompre, cette fois la.

- On devrait se tutoyer maintenant que nous sommes de la même famille. Et parle moi aussi de nos parents, j'aimerais tellement les connaitre.

La jeune gryffondor aquiesa, elle voulait bien parler de leurs parents, cela l'occuperait, et puis, le tutoyer serait effectivement plus normal. Apres tout, ils étaient frere et soeur, pas seulement professeur et élève.

"Notre mère s'appelle Lizbeth et notre pere John. Ils dirigent leurs propre restaurant, enfin, celui légué par le grand pere paternel ! Ils sont sorciers, ne t'y trompe pas. On n'a ni oncle, ni tante, ni frere ou soeur. Juste nous quatre. Maman est tres protectrice, limite poule couveuse, alors que papa est plutot cool et calme. Quand on veut sortir, il vaut mieux demander a notre pere, il dira oui plus facilement. Notre mere est également tres curieuse. Et tous les deux n'ont jamais cessé de penser a toi durant tout ce temps. Je crois que c'est a peu pres tout... Tu as des questions ?"

La jeune préfète attendit que son ainé intègre et digère tout ce qu'il venait d'apprendre. Ce n'était pas facile et a sa place, Clélia serait morte de peur et d'anxiété. Mais elle aussi voulait mieux connaitre son frere ainé. Tout ce qu'elle savait de lui, c'était son nom, son travail, son ancienne maison (serdaigle) et qu'il était son frere ainé.

"A ton tour de me parler de toi, Telemaque. Je veux tout savoir !"

Elle lui adressa un clin d'oeil et attendit sa réponse le coeur battant d'impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Telemaque
avatar
Serdaigle
Serdaigle

Re: Sur le banc

Message par : Telemaque, Ven 7 Aoû - 16:14


Après qu'il ai posé sa question, la jeune Gryffondor acquiesça et commença à lui parler des personnes qu'il savait être désormais ses parents biologiques.

"Notre mère s'appelle Lizbeth et notre pere John. Ils dirigent leurs propre restaurant, enfin, celui légué par le grand pere paternel ! Ils sont sorciers, ne t'y trompe pas. On n'a ni oncle, ni tante, ni frere ou soeur. Juste nous quatre. Maman est tres protectrice, limite poule couveuse, alors que papa est plutot cool et calme. Quand on veut sortir, il vaut mieux demander a notre pere, il dira oui plus facilement. Notre mere est également tres curieuse. Et tous les deux n'ont jamais cessé de penser a toi durant tout ce temps. Je crois que c'est a peu pres tout... Tu as des questions ?"

Telemaque avait peine à accepter tout ce qu'il venait d'entendre, mais il ne montra aucun signe d'inquiétude face à tout ce qu'il savait désormais.

La jeune fille
ne lui laissa que peu de temps pour accepter finalement tout ça et lui demanda :


"A ton tour de me parler de toi, Telemaque. Je veux tout savoir !"

A l'écoute de cette question, Telemaque essaya de faire un bref résumer de ce qu'avait été sa vie.


-Eh bien, comme tu le sais sûrement, j'ai été adopté par une famille bretonne, puis je suis entré à Poudlard quelques temps avant toi. Ensuite je suis devenu prof de Soin aux Créatures Magiques et en ce moment j'ai une petite amie. Rien que de très banal en réalité.


Il avait vraiment fait un court résumé de sa vie, et il s'apercevait maintenant qu'il n'avait pratiquement rien fait de véritablement exceptionnel dans son existence.
Revenir en haut Aller en bas
Clélia Skywolf
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur le banc

Message par : Clélia Skywolf, Dim 13 Sep - 17:33


Clélia regardait son frere lui compter ce qu'elle savait déjà... Elle s'était renseignée avant de le rencontrer, elle ne voulait pas commettre d'impairs face a lui, espérant qu'ils rattraperaient le temps perdus et deviendraient proches, comme s'ils n'avaient jamais été séparés. Par contre, elle ne connaissait pas l'existance de la fiancée de son ainé. Quelque part, elle le regrettait, ses parents prendraient un coup de vieux quand ils sauraient ça. La jeune gryffondor frissona sous le coup de l'émotion et du froid puis, se tournant vers son frere, elle déposa un bisou sur sa joue. Son nez gelé pu ainsi se réchauffer un peu au contact de sa peau contre celle, brulante, de Telemaque. La sorciere sourit et glissa sa main dans celle du professeur avant de lui demander avec amusement :

"Quand je te croiserai dans les couloirs, je devrai t'appeler Monsieur ou bien Telemaque ? Et aurais je droit de te montrer l'affection fraternelle que je n'ai pas encore pu exprimer ?"

Clélia regarda son frangin qu'elle aimait énormément alors qu'elle ne connaissait que tres peu.

[HJ : désolée pour ce post tres court =s)
Revenir en haut Aller en bas
Sara Shake
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens
Occlumens


Re: Sur le banc

Message par : Sara Shake, Sam 19 Déc - 11:46


[PV James]


L'hiver était enfin arrivé, apportant à Londres de nouvelles couleurs. Les toits de bâtisses, les trottoirs, les rues, les lampadaires, les arbres nus, étaient immaculés, recouverts de neige blanche. Le ciel restait clair toute la journée, tantôt bleu avec un soleil réchauffant légèrement l'atmosphère, tantôt gris pâle avec des tâches plus sombres annonçant la tombée de flocons. Un temps comme celui-là,
Sara adorait. Cette saison était l'une de ses préférée, même s'il faisait très froid.

En cette après-midi plutôt calme, la jeune femme se baladait sur le Chemin de Traverse, en quête de cadeaux à offrir à ses proches. Noël approchait à grands pas et elle n'avait encore rien acheté. Et ce n'était pas son emploi du temps qui l'en empêchait. Depuis que la Serdaigle avait démissionné de son poste de professeur de botanique, des heures libres s'étaient libérées à elle. Mais c'était encore récent et
Sara voulait profiter encore un peu de ces moments pour se reposer et flâner à ne rien faire.

Un flocon tomba sur son nez.
Sara le chassa d'un revers de main et leva la tête vers le ciel blanc. Il commençait à neiger. Avec un sourire, la jeune femme continua sa route et entrevit un banc à l'abri de toute intempérie. Elle s'y dirigea et par chance, personne ne s'y assit avant qu'elle ne l'atteigne. Sara s'installa et, les mains dans les poches de sa cape, sa tête bien rentrée dans son écharpe, elle resta là pendant quelques minutes à regarder les flocons de neige tomber sur le Chemin de Traverse.
Revenir en haut Aller en bas
James Revanor
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Sur le banc

Message par : James Revanor, Lun 4 Jan - 18:13


Des flocons de neige virevoltaient ici et là dans le ciel tels des petits anges interprétant une chorégraphie incompréhensible pour les humains quand James Revanor, l'ainé de la bande de Loup-Garou de sa famille, sortit de sa maison. Une faible lumière d'un ciel métallique filtrait au travers des toitures et gouttières délabrées, offrant ainsi une touche féérique a cette magie, preuve éphémère de l'existence d'une quelconque pureté dans ce monde. Un vent froid dénué de sentiment s'engouffra dans la ruelle, faisant se disperser le tableau magique des yeux du garçon puis en profitant aussi pour le gifler et mordre ses oreilles rougit par la douleur. Son visage meurtri ne tarda pas a trouver refuge dans une écharpe en laine et un bon gros bonnet bien épais. Son corps étant recouvert d'un manteau tout aussi rouge que les deux outils indispensables contre le froid, James s'avança vers la lueur éblouissante indiquant une sortie de cette rue maudite. Une lumière étincelante fit plisser les yeux du garçon qui ne put s'empêcher de faire un pas en arrière pour retourner dans l'obscurité de la ruelle afin de s'accorder un temps d'adaptation avant d'y retourner. Dernier soupir et James fonça dans la lumière qui reflétait l'éclat de sa tenue rouge, ressemblant à un jeune Père Noël sur lequel les biscuits au coin du sapin n'aurait pas encore porté tort à son tour de taille..

Tchik ! Shrrr shrrr shrrr... Tchik !

Les doigts de James répétaient inlassablement le même mouvement depuis qu'il était sorti dans les rues Londoniennes afin d'en immortaliser la beauté du paysage avec son appareil. Les photographies prisent offriront un paysage emplie de quiétude pour une éternité. Moldus et sorciers n'échappaient pas aux tirs saccadés du jeune journaliste. Enfin, ce serait le cas si les torchons étaient mélangés avec les serviettes, ce qui n'était que trop loin d'être le cas donc il se contenta des sorciers dans un premier temps. Peut être qu'un jour, les deux mondes seront réunit mais il doutait lui même du bien fondé d'une telle utopie, ayant vécu un temps chez les uns et chez les autres.

Shrrr shrrr shrr... Tchik !

Hola ! J'espère tout de même pas que c'est moi que vous avez prit en photo, monsieur.

Hum.. si je ne m'abuse, il me semble bien que si.

Et de quel droit?


L'art a tous les droits mais ne vous inquiétez pas, je sais faire la différence entre une photographie sans intérêt et une photographie avec une note douce et féérique et c'est donc avec ce savoir faire que je me ferais un plaisir de détruire votre portrait.

...

Encore quelque chose à me dire?

Quel toupet pour un jeune freluquet !

L'homme s'en retourna vaquer à ses occupations tandis que James s'amusa à le bombarder une dernière fois avant de s'en retourner lui aussi et continuer son travail.

Tchik ! Shrrr shrrr shrrr... Tchik ! Shrrr shrrr shrrr... Tchik !


Superbe photographie prise mais elle n'en serait que mieux si le modèle actuel se prêtai au jeu du journaliste et accepterai de poster un temps pour lui. S'avança et laissant des traces de pas dans la neige qu'il s'empressa d'immortaliser rapidement, James s'approcha d'un banc publique protégeant quiconque le souhaitait des intempéries. N'étant plus qu'a deux mètres, James, tout en souriant, balança:

Excusez moi, Madame, mais puis je vous demander de m'accorder un instant s'il vous plait. C'est pour prendre quelques photographies, rajouta t'il en agitant son appareil au niveau de sa tête. Vous êtes bien jolie et j'aimerai rajouter cette beauté au tableau féérique que nous offre ce temps. Si vous le permettez bien entendu, Termina t'il avec un clin d'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Sara Shake
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens
Occlumens


Re: Sur le banc

Message par : Sara Shake, Ven 8 Jan - 14:44


- Mais faites attention, enfin ! s'exclama Sara en se levant brusquement du banc, tandis qu'une caisse se brisa à ses pieds, répandant un liquide bizarre sur le sol immaculé.

Encore un peu et tout se serait déversé sur la jeune femme. Celle-ci se rassit en fronçant les sourcils, lançant un regard noir sur les deux hommes qui nettoyaient ce qu'ils venaient de salir. C'étaient de jeunes livreurs pour une boutique du Chemin de Traverse et ils n'avaient pas arrêté de jouer aux mariolles sur le chemin qui les séparait de leur charrette et de la porte du magasin.
Sara les avait vus venir. Leur caisse portée à bout de bras, les deux livreurs s'amusaient à faire semblant de glisser dans la neige. Bien fait pour eux, c'était vraiment arrivé mais ils avaient manqué de salir la Serdaigle assise sur le banc.

C'était bien joué, ils avaient réussi à la mettre de mauvaise humeur. Les gens comme cela ; pas sérieux alors qu'ils devaient l'être et en plus maladroits, la jeune femme n'appréciait pas particulièrement. Il s'en fallu de peu également pour qu'elle ne sorte pas sa baguette et donne une leçon de savoir-vivre à ces deux idiots. A cause d'eux, la boutique pour laquelle ils travaillaient venait de perdre une importante caisse de liquide - dont
Sara ignorait encore la constitution.

Secouant la tête, la Serdaigle croisa ses jambes et regarda les livreurs s'éloigner, après avoir terminé le nettoyage. La gérante du magasin était au seuil de la porte et commençait à engueuler ses employés, qui tentaient tant bien que mal de s'excuser et de s'expliquer. Mais la femme ne voulait rien entendre. C'était une personne d'un certain âge mais elle avait encore de la force et de l'autorité. Était-ce une tyrannique avec tous ceux qu'elle employait ?
Sara souhaitait que cela soit le cas pour les deux sots.

- Vous n'êtes que des incapables ! s'époumonait la femme. Ce n'est pas la première fois que cela se produit. Décidément, c'en est trop. Amenez-moi le reste du stock.

Sara sentait la colère vibrer dans sa voix. Elle était sûre que cette livraison serait la dernière pour les deux livreurs. En tout cas, ce n'étaient pas des livreurs comme ça qu'elle engagerait pour sa boutique. La jeune femme avait déjà les siens, de plus, et ils étaient très bien et ne coûtaient pas trop cher. Avec une grimace, elle observa les deux hommes retourner vers leur charrette, les bras ballants, la tête jusque par terre. Il fallait dire que toute ce remue-ménage n'était pas passé inaperçu. Elle esquissa un sourire et tourna la tête, afin de voir autre chose que leurs têtes dégoûtantes.

Au loin,
Sara aperçut un jeune homme (enfin, cela ressemblait à un garçon), emmitouflé dans un ensemble rouge tel le Père Noël, un appareil photo à la main. Était-ce un modèle moldu ou sorcier ? La jeune femme avait déjà vu des sorciers faire des photos et leurs appareils laissaient toujours échapper de la fumée. Enfin, cela dépendait peut-être des modèles ? Quoiqu'il en était, le photographe prenait des photos de tout et de rien. C'était une bonne idée d'en faire à cette période : l'hiver était toujours une belle saison pour ce genre de chose et aujourd'hui, le paysage était magnifique, il fallait le reconnaître. Avec un sourire, Sara tourna à nouveau la tête pour observer d'autres gens.

- Excusez moi, Madame, mais puis je vous demander de m'accorder un instant s'il vous plait.

Pourquoi les gens avaient-ils la manie de la surnommer "Madame" ? Avait-elle plus vieille qu'elle ne l'était ? D'accord, vingt ans, ce n'est plus tout jeune, mais c'était autre chose que la trentaine et Sara était loin de paraître cette tranche d'âge. Mais bon... Ce terme était poli et l'homme qui l'avait appelée ainsi avait bien fait. La Serdaigle retourna la tête dans la précédente direction et aperçut du rouge.

- C'est pour prendre quelques photographies, dit le Père Noël.

Ce n'était pas le Père Noël, seulement le photographe que
Sara avait vu une minute plus tôt. Un peu surprise par cette proposition, elle resta muette au début, ne sachant que répondre. Pourquoi souhaitait-il la prendre en photo ? C'était peut-être un journaliste mais pour quelle raison un journaliste désirait prendre les gens en photo ? Sûrement pour un reportage. Mais quel pouvait bien être le sujet de ce reportage ? La Serdaigle remit de l'ordre dans ses pensées et se dit qu'elle était bête de commencer à raisonner pour si peu.

- Vous êtes bien jolie et j'aimerai rajouter cette beauté au tableau féérique que nous offre ce temps, ajouta le photographe. Si vous le permettez bien entendu.

Cette flatterie fit sourire Sara. Il était bien rare que des jeunes hommes l'accostent dans la rue pour lui taper conversation, et encore plus rare que des jeunes hommes photographes lui demandent de la prendre en photo. Mais que pouvait-elle répondre ? Elle ne pouvait pas l'empêcher d'exercer sa passion, si tel était-ce le cas. Mais de là à la prendre elle en photo ? Sara resta silencieuse encore quelques secondes, regardant le jeune homme.

- Si vous le souhaitez, mais que comptez-vous faire avec les photos ? finit par dire la jeune femme en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
James Revanor
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Sur le banc

Message par : James Revanor, Ven 8 Jan - 15:45


Un sourire passa sur le visage de la belle Dame et James se fit un plaisir d'accentuer encore un peu plus le sien. Pas trop tout de même histoire qu'elle n'aille pas l'impression de faire face a un pervers cherchant l'affection d'une quelconque dame dans des W.C publiques. Un sourire comme il fallait, simple, sincère et pleine de dents. Malgré cet échange cordial d'étalage de dents, James dû attendre un court instant avant d'avoir une réponse. Une belle voix féminine s'échappa de la commissure des lèvres de la dame quand celle ci entreprit de parler.


- Si vous le souhaitez, mais que comptez-vous faire avec les photos ?


Toujours souriante, chose qu'il aimait, elle attendit cette fois ci que celle ci réponde. Cette fois ci, ce fut a lui de chercher une réponse. D'ailleurs, c'était vrai, que comptait il en faire? Il pourrait tout a fait en publier certaines dans son journal mais il ne faisait pas de photographie pour cela, du moins pas aujourd'hui.


Pour le plaisir d'avoir, d'un simple coup d'oeil dans un album, des visions éternelles de beautés éphémères.

La chute des flocons s'accentua et le froid avec lui. Bien au chaud dans sa tenue hivernale, James ne s'empêcha pas cependant de retirer son bonnet et écharpe afin de découvrir son visage par pur politesse. Il était bien anormal qu'un homme puisse aborder a une femme sans se découvrir le chef et donc permettre a son interlocutrice de voir a qui elle parlait. A peine eut il fourré les deux boules rouges dans sa poche que la morsure du froid vient frapper de pleins fouets son visage et sa lèvre inférieure commença a trembler et se violacer.


A ce propos, je me nomme James Revanor. Pour vous servir.

Il s'inclina comme si il se trouvait devant une princesse avant de reprendre sa posture initiale, armer son appareille et voler une photographie de la jeune femme sans lui laisser le temps d'adopter une position quelconque.


Et vous?

Demanda t'il pour finir, jonglant avec son appareil. Contrairement a ceux que l'on croise habituellement dans le monde magique, celui ci ne produisait aucune fumée car il était d'appartenance moldu et étant de telle origine, il ne permettait pas d'avoir des images mouvantes mais fixe. Ceci amplifiant grandement l'impact de l'art aux yeux du jeune rédacteur en chef de The Anonymous Wankers.
Revenir en haut Aller en bas
Sara Shake
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens
Occlumens


Re: Sur le banc

Message par : Sara Shake, Ven 8 Jan - 19:50


Le petit sourire affiché sur le visage du photographe s'accentua un peu plus. En le regardant bien, Sara trouvait qu'il n'était pas trop mal foutu : ses dents étaient plutôt droites et blanches - genre sourire Aquafresh moldu - et d'infimes plissures apparaissaient aux coins de ses yeux, ce qui donnait un certain charme, il fallait se l'avouer ; ses yeux, bien qu'à moitié cachés par son bonnet rouge, étaient d'une couleur jaune avec le pourtour vert et c'était à tomber. Sara secoua la tête et reprit ses esprits, évitant de fixer le regard du jeune homme.

Quoique la jeune femme ne pouvait pas faire autre chose. Il cherchait une réponse à la question qu'elle venait de poser. Qu'allait-il faire des photos qu'il prenait ? Pourtant, c'était une question assez simple. Il ne fallait pas chercher midi à quatorze heures. Enfin, le Père Noël semblait méditer sur la formulation de sa réponse, car au bout de plusieurs secondes, il sortit une phrase magnifique :


- Pour le plaisir d'avoir, d'un simple coup d'oeil dans un album, des visions éternelles de beautés éphémères.

Sara aimait bien quand les garçons parlaient ainsi. Cela lui rappelait un certain Evan, qui savait parler aux femmes, et même, qui était poétique pour n'importe quel sujet. La jeune femme se mit à penser au Serpentard. Que devenait-il ? La dernière fois qu'elle l'avait vu... c'était quand déjà ? Plusieurs semaines, plusieurs mois ? Elle ne savait déjà plus. C'était dommage qu'il ne donne pas plus de signe de vie : Evan était un très bon ami et Sara l'aimait beaucoup.

Bon, ce n'était pas la peine de penser au passé. La jeune Serdaigle porta son attention sur le photographe qui, malgré le vent glacial qui commençait à souffler, enlevait son bonnet et son écharpe rouge afin de dévoiler son visage. Arrêt cardiaque. Quelle abomination ! Enfin, c'était le bon sens du terme. Il avait des cheveux bruns plutôt courts, et à cause de l'électricité statique et du froid - ou du gel pour cheveux ? - ils étaient positionnés en piques.
Sara trouvait ce jeune homme vraiment beau. Mais elle se garda bien de le montrer.

- A ce propos, je me nomme James Revanor. Pour vous servir.

Le dénommé James s'inclina devant Sara. Cette action la fit sourire. Il en faisait un peu trop. Cherchait-il à la draguer, en réalité ? Enfin, cette hypothèse n'était pas pour déplaire à la jeune femme. Cela faisait bien longtemps en fait qu'un garçon ne s'était pas intéressé à elle avant qu'elle ne commence à s'intéresser au dit-garçon. Et c'était bon de se sentir... comment décrire... convoitée ! désirée ! Mais bon, si c'était le cas, Sara était désolée ; elle était en couple avec Chris et il ne fallait pas donner de faux espoirs. Elle était droite et fidèle. Jusqu'à présent, en tout cas...

- Et vous ? demanda-t-il après avoir pris un cliché de Sara sans qu'elle ait eu le temps de se cacher.

C'était un réflexe. Quand elle était plus jeunes et que ses quelques amis avaient un appareil photo et qu'ils voulaient faire des photos, la Serdaigle était toujours celle qu'on voyait à moitié ou dont le visage était flou. Mais cette époque était révolue. Alors pourquoi avait-elle eu le tic de se camoufler ? En fait, cela faisait longtemps qu'on ne l'avait pas prise en photo. Enfin, pas dans une situation comme celle-ci.


- Je me nomme Sara Shake. Enchantée, répondit Sara en souriant encore une fois et en tendant sa main à James.

Elle remarqua alors que l'appareil photo n'avait recraché de fumée de couleur bizarre après avoir pris le cliché. C'était donc un appareil moldu. Ainsi, cela laissa deviner que James avait une certaine relation avec les personnes sans pouvoirs magiques : lui-même venait de cette communauté, pleinement ou à moitié, ou alors ils avait simplement eu envie d'en tester un. Bref, les raisons étaient multiples et
Sara n'avait pas envie de se poster de questions. C'était étrange, elle avait plutôt envie de rester là à ne rien faire, même s'il faisait froid.

Quoique... on aurait dit qu'une tempête se levait tout doucement. Le vent avait pris de l'ampleur et à présent, les flocons tourbillonnaient très vite et de plus en plus gros, avec ça.
Sara observa le sol aux alentours et eut l'impression que la couche de neige avait grimpé de quelques centimètres. En effet, les traces de pas laissées par les deux livreurs n'étaient plus visibles, alors que quelques minutes plus tôt, les deux idiots se trouvaient encore là. La jeune femme se tourna à nouveau vers James et remarqua que ses lèvres tremblaient et commençaient à devenir bleues.

- Remettez votre écharpe, dit Sara. Vous allez attraper quelque chose. Ou alors vous désirez boire un café, ou autre chose ?

La dernière phrase était sortie presque toute seule. Étrangement, Sara avait envie de connaître le photographe.
Revenir en haut Aller en bas
James Revanor
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Sur le banc

Message par : James Revanor, Sam 9 Jan - 14:31


Sarashake? Voici un nom qui se trouvait être plutôt original et originaire d'il ne savait où. La jeune femme lui tendit une main que James se saisit et mima un baiser sur le dos de cette dernière. Bien qu'il eut froid, il ne se trompa et n'effleura que la main, car c'est comme cela que l'on fait. Cela l'exaspérait de voir les gens poser leurs grosses lèvres en voulant faire bon genre mais que voulez vous.


- Remettez votre écharpe. Vous allez attraper quelque chose. Ou alors vous désirez boire un café, ou autre chose ?

Charmante intervention mais James ne toucha pas a son écharpe. La flemme de la sortir puis il trouvait ça déplacé quand il faisait face a une ravissante dame. Il voulait, a la base, prendre des photographies de cette ravissante personne mais maintenant qu'il y pensait, le vent avait vraiment doublé, annonce naturelle d'une tempête qui arrivait a grand pas. Puis il gelait sur place et n'avait pas mangé ces douze dernières heures. Par un temps pareil, qui pouvait durer plusieurs heures, voir journée, aller dans un bar signifiait y rester un moment et en ressortir sourd a cause du brouhaha qui accompagne ce genre de lieu. Que pouvait il faire pour s'éviter les peines du froid? Il pouvait rentrer mais il ne voulait pas laisser disparaitre cette femme. Après tout, elle était d'accord pour poser pour lui.


J'ai attrapé quelque chose, effectivement, et c'est vous. Un café, je ne suis pas contre mais c'est moi qui invite et afin d'éviter les effluves de transpirations masculines des bars, je me fais une joie de vous inviter chez moi.

Coup de vent plus fort accompagné par son hurlement.


Et j'ai dans l'idée qu'il va y avoir une tempête.

Observant la femme, il tenta vainement de la défigurer discrètement car sa vue était floutée par le froide et il commençait a plisser des yeux comme pour faire fuir le feu qui léchait le visage de James. Tout ce qu'il pouvait dire, c'est qu'elle était belle mais pour les détails, il devra attendre d'être au chaud.


Alors, Miss Sarashake? Acceptez vous mon invitation? Termina t'il dans un sourire violet et blanc.
Revenir en haut Aller en bas
Sara Shake
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens
Occlumens


Re: Sur le banc

Message par : Sara Shake, Sam 9 Jan - 19:41


Lorsque Sara tendit sa main vers le photographe, elle ne s'attendait pas à ce que ce dernier la lui prenne dans le but de lui faire un baise-main. Elle avait plutôt pensé à une poignée de mains amicale, comme le faisaient les gens d'aujourd'hui lorsqu'ils se saluaient. Mais ce geste ne lui déplaisait pas ; cela montrait que ce James savait les bonnes manières, même s'il les utilisaient pour draguer. Cette technique fonctionnait à merveille.

La Serdaigle faillit rougir car aucun garçon - à part son père quand elle était une petite fille, lorsqu'il la traitait comme une princesse - ne lui avait fait de VRAI baise-main. Ceux que l'on voit à la télévision moldue, où les hommes distingués déposent un doux baiser sur la douce main de la dame distinguée, n'en étaient pas de véritables. Ces derniers devaient être effectués tel que James venait de faire : juste effleurer la peau. D'ailleurs, lorsque ses lèvres effleurèrent la peau de
Sara, celle-ci frissonna. Un espèce de courant électrique passa dans tout son corps.

- Remettez votre écharpe, dit Sara. Vous allez attraper quelque chose. Ou alors vous désirez boire un café, ou autre chose ? termina-t-elle en se ressaisissant.

James sembla réfléchir un instant à la proposition de la jeune femme. Celle-ci attendait sa réponse avec impatience. Elle avait très envie qu'il dise oui... Pourquoi ?
Sara ne savait pas. Elle secoua mentalement la tête et ses pensées se mélangèrent. Cela faisait un certain temps qu'elle avait... changé. La Serdaigle n'était plus la même depuis le jour où... Enfin peu importe. Même si Chris avait rendu sa vie plus belle, plus rose, une part d'elle-même restait sombre et rebelle, libre. Et se sentir comme ça... Elle reposa son regard sur le photographe, tandis que celui-ci finit par répondre à sa question. Sara trouvait qu'avait James, elle pouvait dévoiler sa part d'être indomptable. Et la jeune femme pensait que cela ne pouvait que lui être bénéfique.

- J'ai attrapé quelque chose, effectivement, et c'est vous.

*Il m'a attrapée ?* pensa Sara. En tout cas, il ne l'avait attrapée encore entièrement. Une pensée un peu obscène - que je ne décrirai pas ici - lui traversa l'esprit et la jeune femme se fit violence pour tenter de l'effacer.

- Un café, je ne suis pas contre mais c'est moi qui invite et afin d'éviter les effluves de transpirations masculines des bars, je me fais une joie de vous inviter chez moi.


En voilà une proposition intéressante. Ils venaient à peine de se rencontrer et James lui demandait déjà de l'accompagner chez lui.
Sara avait l'impression de jouer dans un mauvais film de série B où la gentille petite fille se fait embobiner par le premier garçon gentil venu. Avec un sourire, la Serdaigle baissa la tête et pencha sur la question. Elle était très tentée de répondre oui. Déjà, lui-même avait accepter sa proposition de rester avec elle et se mettre au chaud afin d'éviter d'attraper une quelconque maladie. Alors, pourquoi refuser ? Sara était assez grande, elle savait ce qu'elle faisait.

- Et j'ai dans l'idée qu'il va y avoir une tempête.

Cette phrase fit encore plus sourire
Sara. James appuyait son invitation. Mais il n'avait pas tort. Le vent avait encore plus prit d'ampleur. Cela se voyait fortement grâce aux répercussions sur les passants du Chemin de Traverse, qui étaient presque pliés en deux pour contrer la force de soufflerie.

- Alors, Miss Sarashake? Acceptez vous mon invitation?

Sara releva la tête vers lui et remarqua que ses lèvres devenaient de plus en plus bleues. Pourquoi n'avait-il pas remis son écharpe et son bonnet ? Il allait vraiment attraper quelque chose s'il continuait et ce n'était certainement pas Sara. Quoique... elle pourrait jouer à l'infirmière. Chassant cette nouvelle pensée ridicule de ses pensées, elle sourit à son tour - oui, il lui avait souri après avoir posé l'ultime question.

- J'accepte votre invitation. Monsieur James Revan...

Sara ne termina sa phrase car une déclic venait de se faire dans ses souvenirs. Revanor... ce nom lui disait quelque chose. Et il lui disait un GRAND quelque chose. N'était-ce pas le nom de famille de Gregory ? Sara le connaissait bien, lui. Se pourrait-il que les deux jeunes hommes soient de la même famille ? Ou alors, ce n'était qu'une simple coïncidence. Beaucoup de personnes portaient le même nom sans pour autant qu'ils soient issus de la même famille.

- Excusez-moi. Pouvons-nous partir ? C'est vrai, la tempête se lève.

Elle demanderait plus d'informations sur son nom de famille une fois qu'ils seraient autre part. Chez lui. Seuls. Ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Sur le banc

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 20

 Sur le banc

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11 ... 20  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.