AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse
Page 17 sur 20
Sur le banc
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19, 20  Suivant
Invité
Invité

Re: Sur le banc

Message par : Invité, Dim 07 Fév 2016, 08:10


Ce RP est avec Rose Laytoy

   Le jour "J" arrive à grand pas, Avalone est toute exister de retourner à Poudlard. Pendant toute les vacances, la jeune fille n'a pas arrêtée d'envoyer des hiboux à ses amis sorciers. D'ailleurs elle dois les rejoindre au Chemin de Traverse quand une bonne heure. À son habitude elle est sur le point de partir. Elle aime se balader dans les rues du Chemin de Traverse, voir les nouvelles têtes, les baguettes des autres élèves. Et oui les baguettes, elle fait une fixation dessus. Se dire qu'il existe des tas de baguettes plus puissante les unes que les autres, cela l'enchante.

Avalone se tourna vers sa mère, elle avait beau être au bout du couloir, la jeune fille ne peut s'empêcher de crier:

-J'y vais ! Je reviendrais dans 4heures !

   Un petit ritus se dessina sur ses lèvres. Elle sait qu'elle doit rentrer avant mais c'est plus fort qu'elle. C'est une sorte de passion de ce rendre là-bas, c'est bien étrange quand on y pense mais on n'y peu rien. Elle s'empressa de mettre son manteau précéder de son écharpe Serpentard et courra jusqu'à la cheminer. Pris un peu de poudre magique qui étaient disposées sur la gauche, et s'écria d'une voix forte et distinguée:

-Chemin de Traverse !

   Après être sortie de l'endroit où est arrivée Avalone, elle se précipita dans la rue où se trouvent tous les magasins, y compris son préférer: Ollivender's. Son rendez-vous avec ses amis est prévus à 14h00 mais il n'est que 13h00, et c'est temps mieux pour elle, puisqu'elle va pouvoir vagabonder dans les rues. C'est en prenant une grande inspiration qu'elle repensa à ses vacances. L'air frais lui procure un bien fou ! Un peu plus est cette jeune fille aurais fait un malheur dans cette maison, comme il y a trois semaines.

   Avalone avait perdu sa baguette, c'était une très grosse prise de panique. Elle se souvient d'avoir passé l'après-midi entier à la chercher. Elle avait fouillé la maison de fond en comble. C'était un vrai cauchemar pour la jeune fille à ce moment-là. Sa mère était très en colère tout comme son père. Pendant trois jours elle n'a plus vu sa baguette magique, jusqu'à ce qu'elle se rendre compte que sa baguette magique était dans son sac. Elle était dépitée en apprenant ça, c'était un signe d'immaturité pour Avalone. C'est depuis se jour-là, que la jeune fille fait une fixette sur les baguettes.

   Cela faisait trente minutes que la jeune fille tournait en rond. Elle ne sentait plus ses jambes, elle devait trouver un endroit où s'assoir. Elle prit quelque second pour regarder autour d'elle, il n'avait pas de banc dans les alentours. Sur le coût, elle roula des yeux et chercha dans sa mémoire où se trouvait le banc où elle était allée avec ses amis. Au bout de quelque petites seconds la mémoire lui revint, elle reprit alors la marche jusqu'à à ce fameux banc en regardant les sorciers et sorcières passées. La jeune fille marcha d'un pas lourd et fatiguée, comme si elle allait tomber à un moment ou un autre. De ce fait, elle accéléra le pas et arriva enfin à ce fameux banc. Elle s'y rendit tête baisser, en si rendant, Avalone pensa à ses vacnaces.

Durant les vacances d'été, la jeune fille avait pris un mal fout à taquiner le vendeur de glaces. Malheureusement, il est interdit d'utiliser la magie en dehors de l'école. Elle aimerait tant utiliser sa baguette en dehors de Poudlard, la magie c'est ce qu'elle préfère avant tout. Surtout les métamorphoses, c'est qu'elle aime.

Au bout de quelles minutes elle arrive enfin à ce fameux banc, ses jambes sont en miettes. Avalone s’assoit péniblement sur le banc, en ne remarquant pas la personne assie à côté d'elle. La jeune fille ferma les yeux qu'elle que instant, puis les rouvrit pour voir une boîte contenant une magnifique baguette magique.

-Pas mal du tout la baguette.
Revenir en haut Aller en bas
Rose Layroy
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang


Re: Sur le banc

Message par : Rose Layroy, Dim 07 Fév 2016, 10:29


Rose était toujours dans la contemplation de sa baguette. Elle la soupesait, regardait se flexibilité, en caressait le pommeau... Petit à petit elle se familiarisait avec ce qui lui servirait de compagne pour le reste de sa vie. Elle avait de plus en plus hâte de pouvoir l'utiliser. La sentir comme ça entre ses doigts était en réalité un supplice. Elle la reposa alors délicatement dans son écrin et la laissa posée sur ses genoux. Elle resta alors là, cette baguette d'acajou posée sur les genoux. De l'extérieur elle devait sûrement ressembler à une statue en cire ou un truc du genre.

Soudain elle sentit une présence près d'elle. Elle tourna la tête et vit une Serpentard épuisée assise à ses côtés. Tout d'abord elle ne vit pas son visage mais simplement ses longs cheveux noirs assez semblables aux siens. Elle semblait avoir beaucoup marché car elle ne prêta aucune attention à Rose pour le moment. Celle-ci attendit donc patiemment pour voir si cette Serpentard daignerait lui parler ou si elle allait simplement s'asseoir et la snober. Elle sembla se rendre compte de sa présence quelques secondes plus tard car le visage de celle-ci se tourna légèrement vers Rose et plus particulièrement sa baguette. Elle dit alors :

_Pas mal du tout la baguette.


Rose ne savait pas trop comment prendre ce commentaire. Après tout cela ressemblait fortement à un compliment. Elle ressentit un peu de fierté mais se garda d'en montrer. Elle ne savait pas trop si elle devait répondre ou non à la remarque. Que devait-elle faire ? Parler à la Serpentard ou bien partir. Elle aurait l'air bien idiote de partir sans excuse valable et surtout cela ressemblerait à de la fuite. Elle n'avait aucune raison de fuir. Cette Serpentard ne lui voulait pas de mal, aux premiers abords tout du moins, et puis c'était toujours bien de connaître des élèves plus âgés avant d'arriver à Poudlard. Surtout si Rose tombait chez les Serpentards. De toute façon elle n'avait pas réellement envie de partir se sentant vraiment bien sur ce banc et ne souhaitant pas vraiment retourner au Chaudron Baveur rejoindre ses grand-parents. Elle répondit alors gentiment en souriant :

_Merci beaucoup.


Dernière édition par Rose Layroy le Dim 07 Fév 2016, 18:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Sur le banc

Message par : Invité, Dim 07 Fév 2016, 14:52


Avalone se redressa et regarda la fille qui se trouvait à côté d'elle. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres. Elle ne s'attendait pas à une réponse. Elle baissa les yeux, elle osa les sourcils et remarqua des sacs. C'est une évidence, la jeune fille se trouva assise à côté d'une nouvelle élève. Elle ne peu s'empêcher de demandée avec toujours son sourire au coin des lèvres.

-Alors, ta fais t'es achats ? Tu pense allers dans quelle maison ? Moi je suis à Serpentard et j'en suis fier !
Ça serais bien que tu sois à Serpentard. T'es studieuse ?


Avalone regarda la jeune. Cela lui fait plaisir de faire de nouvelles rencontre. Elle a hâte d'en savoir plus sur elle.
Perdu dans ses pensés, elle se souvenus qu'elle ne connaissais pas son nom.

-Tu t'appelle comment, au fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Rose Layroy
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang


Re: Sur le banc

Message par : Rose Layroy, Dim 07 Fév 2016, 18:06


Suite à sa réponse la jeune Serpentard se releva brusquement, un faible sourire illuminant ses lèvres.  Elle la regarda un instant sûrement jugeant à qui elle avait à faire. Rose resta neutre la regardant. Le regard de la Serpentard s'arrêta sur son sac toujours posé à ses pieds puis revint au visage de Rose.

_Alors, ta fais tes achats ? Tu pense allers dans quelle maison ? Moi je suis à Serpentard et j'en suis fier ! Ça serais bien que tu sois à Serpentard. T'es studieuse ?

Rose fut alors assaillie de questions.*Euh, qu'est-ce qui lui prend à cette Serpy ? pensa-t-elle étonnée.* Elle fut assez surprise de la rapidité du changement dans l'expression du visage de la Serpentard. Celle-ci qui ne s’était pas rendu compte de sa présence quelques instants plus tôt lui parlait comme si elle la connaissait depuis des années. C'était assez étrange il fallait bien l'avouer. Elle passait d'un sujet à l'autre sans même laisser le temps à Rose de pensée à une possibilité de réponse. Elle n'avait pas l'habitude de se faire bombarder de questions par une inconnue et encore moi d'y répondre. La parole de la Serpentard avait sûrement dépassé sa pensée car celle-ci reprit aussitôt sans lui laisser le temps de répondre par une question beaucoup plus logique dans ce genre de contexte :

_Tu t'appelle comment, au fait ?

Cette Serpy avait vraiment un cerveau qui ne fonctionnait pas comme celui des autres. Rose laissa pourtant ses pensées saugrenues de côté et répondit :

_Je m'appelle Rose. Et toi ?

Rose était de caractère méfiant. Elle ne savait rien de cette Serpentard et de ses attentions et donc elle ne lui dirait rien sur elle. Enfin... elle ne lui dirait rien tant qu'elle n'aurait aucune information sur son interlocutrice. Étant donné que la seule information qu'elle avait eue de sa part lui était déjà connue elle attendait qu'elle lui dise au moins son nom. Ensuite elle aviserait. Elle ne devait tout de même pas trop se renfermer car si elle devenait une Serpentard cela pourrait toujours servir de connaître d'ores et déjà quelqu'un de sa propre maison. Et se serrai encore mieux si ce quelqu'un n'était pas un ennemi et encore mieux si c'était un allié.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Sur le banc

Message par : Invité, Lun 08 Fév 2016, 13:43


Avalone fut surpris qu'elle lui réponde. La jeune fille pencha légèrement la tête puis un sourire se dessina. Elle ne put s'empêcher de ricaner légèrement avant de dire:

-Elle parle.... Rose tu dit ?

   La jeune sorcière entendit un groupe rigoler. Ce son l'intrigua et tourna la tête pour voir qui rigolait aussi fort. Aussitôt Avalone perdit aussi vite son sourire. Elle ouvrit légèrement la bouche mais aucun son n'en sortis puis elle la referma aussitôt. Un soupire d'agacement s'échappa de ses poumons.

-James ! Tu peu faire un peu moin de bruit quand tu rigole ! On entend que toi ici !

Les deux jeunes amis ne peuvent s'empêcher de se foudroyer du regard. James est le meilleur ami d'Avalone, il se connaît depuis leurs première année. Il était accompagné d'Alex.  La jeune fille reprit instantanément son sang-froid en voyant Alex, c'est la personne qu'elle déteste le plus depuis quelques jours. C'est pour une raison stupide qu'Avalone est comme cela avec son ami. C'est lui qui à eu l'idée de cacher sa baguette dans son sac, alors qu'elle la garde toujours sur elle.

   Avant de dire quoi que ce sois, Avalone pris une grande inspiration et fit le sourire le plus faux.

-Alex... Tu es là toi aussi. Qu'est ce que je suis contente de te voir !

   Sa voix était remplit d'ironie. La seule chose qu'elle de lui jeter le sort Evanesco pour qu'il devienne invisible, mais elle se souvient qu'elle avait l'interdiction d'utiliser la magie en dehors de l'école. C'est-se-que c'est empressée de dire son fidèle ami James.

-Avalone, tu n'a pas le droit d'utiler la magie en dehors de l'école.

Elle poussa une soupire. Elle se souvient tout de la présence de Rose. La jeune sorcière se tourne vers elle, lui adressa un léger sourire avant de se lever.

-On se voix à Poudlard, Rose. J'espère te voire vite à Serpantard, dit-elle en se levant.

Elle partis en compagnie de James et Alex, sans se retournée vers la jeune fille qui se trouvait à côté d'elle il y a un instant. Cela ne lui fait nis chaud, ni froid de laissée Rose toute seule comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Rose Layroy
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang


Re: Sur le banc

Message par : Rose Layroy, Lun 08 Fév 2016, 16:18


La Serpentard fut surprise de l'entendre répondre. Elle ricana légèrement et dit :

_Elle parle...

Rose sentit une sorte de dédain dans le son de cette voix. *Elle s'attendait à quoi la Serpentard ? Que je m'enfuis en courant morte de peur ?s'exaspéra-t-elle avec un début de colère.* Pourtant elle garda son sang-froid et continua à l'écouter.

_Rose tu dis ?

*Wow... Quel sens de la déduction... C'est incroyable, pensa Rose moqueuse. Non non Roberta, c'est pour ça que j'ai dit Rose.*

L'inconnue n'eut pas le temps de lui en dire plus qu'elle détourna son attention de Rose. Rose suivit son regard et vit qu'elle scrutait un duo de garçon qui rigolait. Sa bouche s'entrouvrit quelques instants puis se referma. Un soupir d'exaspération alors se fit entendre puis elle scanda :

_James ! Tu peux faire un peu moins de bruit quand tu rigole ! On entend que toi ici !

Donc elle connaissait ses deux personnes. Le garçon s'appelait James apparemment et à sa réaction précédente elle n'avait pas semblé beaucoup appréciée le fait qu'il soit accompagné. Rose garda cependant le silence et continua à regarder la scène qui s'offrait à elle. Un combat de regard entre les deux lui fit alors penser qu'il y avait alors de l'eau dans le gaz. Ils se connaissaient mais étaient-ils amis ? La jeune Serpentard fit alors attention au deuxième garçon. Elle prit une longue respiration et étira ses lèvres d'un sourire qui sonnait affreusement faux. Si faux qu'il donnait envie à Rose de rire.

_Alex... Tu es là toi aussi. Qu'est ce que je suis contente de te voir !

*Ok... Bon bah là pas besoin d'être un génie pour comprendre qu'elle le déteste cet Alex, se dit Rose.* Sa voisine de banc semblait fulminer intérieurement et Rose se dit que si elle se laissait aller à ses pulsions cela pouvait être extrêmement intéressant. Enfin, soyons francs, extrêmement drôle pour Rose. Le dénommé James essaya de calmer les ardeurs de la jeune fille :

_Avalone, tu n'a pas le droit d'utiliser la magie en dehors de l'école.

*Mais quelle idée tu as eue de le dire ça ! se plaignit mentalement Rose.* Elle aurait bien aimé voir un combat magique sur le Chemin de Traverse. Mais ceci dit il avait raison de retenir son « ami », enfin Rose supposait qu'elle devait l'être, car c'était encore des élèves de Poudlard et la magie pour eux était interdite en dehors de l'enceinte du château, au grand désespoir de Rose. Qu'à cela ne tienne, elle y serait bientôt et pourrait assister à des combats sûrement bien plus intéressants, parce que comme disait sa grand-mère : un combat mené par la colère est un combat brouillon qu'on est sûr de perdre. Le point positif de l'intervention de ce James fut d'enfin permettre à Rose de savoir le nom de la Serpentard : Avalone. Comme ça elle lui serait un peu moins inconnue.

Avalone soupira d'exaspération. Oui elle détestait vraiment l'Alex mais semblait assez apprécier James pour ne pas lui faire du mal. Ou alors elle faisait preuve d'un peu de bon sens. Soudain elle sembla se souvenir la présence de Rose et se tourna vers elle en souriant légèrement :

_On se voit à Poudlard, Rose. J'espère te voire vite à Serpentard.

Puis elle se leva et retrouva les deux garçons pour partir sans jeter un dernier regard à Rose. Celle-ci d'ailleurs ne savait pas trop comment prendre cette drôle d'altercation. Elle était à la fois offusquée d'avoir si peu de considération et en même temps elle était morte de rire parce qu'elle voyait Avalone qui allait sûrement souffrir pendant un petit en compagnie d'un garçon qu'elle n'appréciait pas plus que ça apparemment (et encore c'est un euphémisme). C'était donc ça la première Serpentard qu'elle aurait vue. Et bien elle était bien sceptique. Si elle ne se retrouvait pas chez les Serpents ce n'était pas une si grande perte mais si à l'inverse elle s'y retrouvait ça pouvait être assez drôle. Car si c'était le cas et que cette Avalone continuait à la regarder comme une pauvre imbécile de première année qui faisait encore dans son pantalon elle verrait que le revers de la médaille pouvait être douloureux.

Elle laissa cette Serpent de côté et se releva. Il était encore tôt et elle n'avait toujours aucune envie de rejoindre sa famille. Qu'à cela ne tienne elle irait chez Fleury et Bott respirer la douce odeur des livres. Elle rangea donc sa baguette dans son écrin, la mit dans son sac et partit doucement vers la librairie.

Fin du Rp
Revenir en haut Aller en bas
Hayleah Moonrose
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur le banc

Message par : Hayleah Moonrose, Sam 26 Mar 2016, 05:38


RP Privé avec Dixie Duke

En cette rayonnante journée d'hiver, un groupe d'une douzaine de jeunes et moins jeunes se baladait sur le Chemin de Traverse, chacun affublé d'un costume traditionnel coréen (hanbok) de couleur arc-en-ciel qui faisait bien tache parmi les robes de sorciers au teint sombre. On aurait pu croire que l'excitation à l'idée de ce qui se préparait aurait délié les langues mais, bien au contraire, elle nouait les estomacs. Parmi eux, Hayleah portait un hanbok aux couleurs pastels, teinté de rose, de jaune et de blanc. Son père la suivait de près, lui aussi affublé d'un hanbok bleu et or. Ces touches de couleur avancèrent en silence jusqu'au point de rendez-vous, sur la grande place, où les musiciens s'armèrent de leurs instruments traditionnels en attendant l'arrivée des danseurs. Les tambours résonnaient de l'Allée des Embrumes au Chaudron Baveur et déjà, les curieux se rassemblaient autour de ce groupe insolite aux yeux bridés et aux vêtements insolites.

Hayleah ferma les yeux et resserra ses doigts sur l'éventail multicolore qu'elle tenait. Elle détestait être le centre de l'attention, même si, heureusement, elle pouvait se cacher derrière des filles plus grandes qu'elle. C'était la veille du nouvel an lunaire, et comme chaque année, son père et ses compatriotes avaient décidé d'organiser une petite célébration publique. D'ordinaire, ils tenaient cette petite représentation artistique dans des parcs moldus, mais cette année, ils avaient voulu que ce soit différent. "Une célébration par des sorciers, pour des sorciers, on aurait du faire ça plus tôt", avait expliqué son père. Sauf que, du coup, ce n'était pas face à des inconnus qu'Hayleah allait se trémousser mais face à des camarades de classe et même peut-être...des professeurs.

"- Je savais que j'aurais dû m'appliquer un peu plus pour apprendre à jouer du gayageum au lieu de danser comme une marionnette avec deux pieds gauche...."
, soupira-t-elle à haute voix.

"- Hein ? Qu'est-ce que tu dis ? Allez viens par-là ma Hay-Hay"


Son père lui agrippa le bras gentiment et l'attira jusqu'au groupe de danseuses du dimanche qui se tenait en première ligne. Puis, il lui tapota la tête et fit quelques pas en arrière avant de se mettre à pincer les cordes de son instrument sur le même rythme que ses camarades musiciens amateurs. La jeune fille observa la foule qui grossissait autour d'eux et un chat se roula bien confortablement en boule dans sa gorge. Mais ce n'est que lorsqu'elle aperçut des élèves de Serpentard qu'Hayleah considéra sérieusement l'idée de s'éclipser discrètement et de fuir au loin. Ses mains devinrent moites. Hors de question de se ridiculiser devant ces serpents ! Elle avait déjà reculé de quelque pas, feignant de réarranger sa tenue, lorsqu'elle aperçut un trio de Gryffondor se frayer un chemin parmi les curieux. Elle repris contenance et ravala le chat. Elle était une lionne bon sang, et une lionne, ça ne se défile pas !

Alors, Hayleah rejoint les autres et le spectacle débuta. Cela faisait des années qu'elle répétait ces mouvements et chaque partie de son corps semblait se mouvoir selon sa volonté propre alors que l'esprit de la jeune fille vagabondait. Ses bras virevoltaient au-dessus de sa tête, ses jambes glissaient au rythme effréné des tambours et ses doigts magnaient l'éventail avec légèreté. On aurait pu croire qu'elle volait.

Lorsque les tambours ralentirent, la sorcière émergea progressivement de cet état de transe. Une fille un peu plus âgée qu'elle lui prit une main et son père lui pris l'autre. Une chaîne de danseurs et musiciens se forma et s'inclina face aux spectateurs enjoués. Hayleah respira profondément. C'était fini, elle avait survécu, et tout c'était bien passé. Ouf.
Un détail cependant, elle commençait à étouffer sous cette tenue. Après avoir fait signe à son père de ne pas l'attendre pour aller boire une bièraubeurre avec le groupe, elle se dirigea vers un banc éloigné de toute cette effervescence et s'assit dessus en s'éventant. Elle aperçut au loin quelques un de ses camarades de Poudlard qu'elle ne connaissait que de vue et espéra intérieurement que tout le maquillage qu'elle avait sur la figure les empêcherait de la reconnaitre à la rentrée.
Revenir en haut Aller en bas
Dixie Duke
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le banc

Message par : Dixie Duke, Sam 26 Mar 2016, 08:01


Dixie avait voulu profiter du weekend pour rendre visite à sa mère sur le chemin de traverse. Elle fut surprise de constater que l’épicerie était bondée. Si la renommée de l’établissement augmentait de semaine en semaine, elle n’avait encore jamais vu des clients faire la file dehors.

— Il se passe un truc aujourd’hui ? demanda-t-elle à Mrs. Duke.
— Une parade, je crois, répondit celle-ci en fourrant des beignets de citrouille dans un sachet. Voilà Madame, ça fera six mornilles.

En effet, le chemin de traverse avait semblé à Dixie plus animé encore que d’ordinaire. Elle jaugea la clientèle, composée en grande partie de sorciers asiatiques. Peut-être un événement culturel ? L’un d’eux, un homme vêtu d’une robe de lin croisée sur le devant et d’un pantalon large, paraissait traduire, dans une langue que Dixie ne connaissait pas, les noms des plats préparés affichés au menu.

Soudain, une musique de tambours se mit à résonner. Les sorciers étrangers échangèrent quelques mots, puis se dispersèrent, certains emportant tartelettes, barbe à papa salées et jus d’aigrelettes, d’autres, déçus mais pressés, les mains vides. Bientôt, la boutique fut déserte.

— Tu ne veux pas aller voir ce qui se passe ? suggéra Mrs. Duke.
— Moui, je pense que je vais aller jeter un œil.
— Prends un sachet de beignets, alors. Garde le logo bien vers l’extérieur, au cas où il y aurait des photographes. Et prends un air gourmand !
— Oui, oui, marmonna Dixie, pas vraiment enthousiasmée par son rôle de panneau publicitaire.
— Et un smoothie, ils rendent très bien en photo. Mettons… tiens, ‘Lavande et lait de boursouf’.
— Oui, ‘Man.

Dixie s’éclipsa avec ses provisions. Elle n’eut aucun mal à rejoindre la parade en suivant le son des tambours et les vagues de curieux qui affluaient. Pour voir, elle dut jouer des coudes, et fit tomber un beignet. Un croup coiffé d’un petit nœud se faufila entre ses jambes, et engloutit la pâtisserie. Dixie manqua de trébucher sur lui. Finalement, elle parvint à se frayer un chemin à travers la foule.

Des musiciens et des danseurs, vêtus chacun de ce que Dixie crut d’abord être un kimono, donnaient un spectacle. Dixie examina d’abord les curieux instruments, les larges tambours aux fûts colorés, les longues planches tendues de cordes, dont les musiciens tiraient des sons profonds et vibrants. Puis Dixie s’intéressa au groupe de danseuses. Elles bougeaient comme une ronde de fées, souplement, en faisant tourner leurs jupes. Leurs éventails, qui vibraient doucement à chacun de leurs mouvements, lui évoquèrent de grands pétales de fleurs.

Alors, elle se laissa emporter par la musique, et s’imagina prendre place parmi les danseuses. Virevolter avec elles dans ces beaux habits de couleur, être regardée… Dixie était gracieuse comme une goule et n’avait pas le sens du rythme, mais elle désirait ardemment faire partie de ce groupe.

Dixie se tourna vers son voisin, un vieux sorcier qui contemplait le spectacle avec un air appréciateur.

— Qu’est-ce que c’est ? lui demanda-t-elle.
— Buchaechum. Une danse traditionnelle coréenne.

Dixie hocha la tête, sa curiosité piquée. Elle voulait devenir anthropologue, mais n’avait jamais voyagé — et voilà que des sorciers coréens venaient à elle ! Elle se surprit à rêver d’interviews et de découvertes. Si elle osait les aborder, leur poser des questions… mais elle ne savait trop comment s'y prendre. On n’apprenait pas ces choses-là en lisant des ethnographies. Si elle pouvait seulement aller à leur rencontre : « Bonjour, je m’appelle Dixie Duke, je suis anthropologue et aimerais en apprendre plus sur le buch… bunch… », ah, elle ne se rappelait déjà plus. Difficile, dans ces conditions, de devenir la plus grande spécialiste de la danse traditionnelle coréenne…

Le son des tambours se fit plus faible, le mouvement des danseuses ralentit. Les artistes saluèrent. C’était fini. Déjà, les sorciers coréens se regroupaient, discutaient entre eux. J’y vais ? Non, trop timide. Pas facile d’être anthropologue, surtout lorsqu’on n’est qu’en quatrième année, et qu’on sait bien que personne ne nous prendra au sérieux.

Mais… l’une des danseuses s’éloignait du groupe. Elle prit place seule sur un banc, et s’éventa. Lance-toi ! se dit Dixie. C’est ta chance. Il faut juste avoir l’air sûr de soi, avoir l’air de savoir ce que l’on fait. Elle respira un grand coup, et se dirigea vers la danseuse, une boule à l’estomac.

— Le spectacle était superbe ! lui dit-elle. Vous allez bien ? Vous voulez quelque chose à boire ? Tenez, je n’ai pas bu dedans.

Dixie lui tendit son smoothie, d’un beau mauve irisé. Ce faisant, elle se fit la réflexion qu’il était franchement bizarre d’offrir sa boisson à une étrangère. Trop tard : avoir l’air sûr de soi. Au pire, elle mettrait cela sur le compte d'une culture différente. Elle ne se laissa pas le temps de réfléchir :

— Je m’appelle Dixie, j’étudie à Poudlard, en Ecosse. Je m’intéresse beaucoup aux cultures sorcières étrangères. Ca vous embêterait de répondre à quelques questions ?

Elle avait dit tout cela d’une traite, sans reprendre son souffle. Prise d’un doute soudain, elle ajouta :

— Euh… vous parlez anglais ?

Le rouge lui monta aux joues. Pas facile, ce métier !
Revenir en haut Aller en bas
Hayleah Moonrose
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur le banc

Message par : Hayleah Moonrose, Sam 26 Mar 2016, 12:13


Hayleah étendait ses jambes loin devant elle tout en s'éventant. L'éventail était lourd mais au moins, il était efficace. Elle fut tentée de retirer ses ballerines, un peu trop serrée à son goût, mais elle renonça. Elle en aurait besoin pour courir si des imbéciles venaient à sa rencontre pour lui chercher des poux. Sans vraiment sans rendre compte, elle se mit à chantonner "Arirang~Arirang~". Les petits moineaux qui picoraient quelques miettes à ses pieds s'envolèrent, comme pour lui signifier à quel point elle chantait faux. Trop mignon.  

— Le spectacle était superbe !


Hayleah sursauta et releva la tête. Une jeune sorcière qui devait avoir à peu près le même âge qu'elle venait d'apparaître devant ses yeux.

— Vous allez bien ? Vous voulez quelque chose à boire ? Tenez, je n’ai pas bu dedans.


La jeune sorcière lui tendit son gobelet. Surprise, Hayleah le prit sans réfléchir, reconnaissante. Elle ne s'était pas rendu compte à quelle point elle avait soif, mais maintenant qu'elle avait quelque chose à boire à portée de main, sa langue était devenue pâteuse. Elle secoua doucement le gobelet pour tâter le terrain, ce devait être du jus de fruit ou quelque chose dans le genre. D'ordinaire, la jeune fille n'acceptait jamais à boire d'un inconnu, mais la sorcière qui se tenait devait elle avait l'air aussi dangereuse qu'un boursouflet à poil rose et elle avait vraiment soif. Pour une fois, elle pouvait bien mettre sa méfiance naturelle de côté.

— Je m’appelle Dixie, j’étudie à Poudlard, en Ecosse,
enchaina la jeune sorcière sans laisser le temps à Hayleah de la remercier.  Je m’intéresse beaucoup aux cultures sorcières étrangères.Ça vous embêterait de répondre à quelques questions ?... Euh… vous parlez anglais ?

Hayleah ne put s'empêcher d'éclater de rire. Malgré les apparences, c'était la première fois qu'on la prenait pour une étrangère et elle dut résister à la très forte tentation de lui répondre en coréen ou de feindre un accent à couper au couteau.

— Oui oui, je parle anglais. Tellement bien que moi aussi j'étudie à Poudlard et que je n'ai même pas redoublé une seule fois ! Enfin pas encore. 

Et zut, elle n'avait pas pu s'en empêcher, le sarcasme, c'était dur d'y résister. Ça en énervait certains, ça en amusait d'autres. Dans tous les cas, ce n'était jamais dans le but de blesser qui que ce soit. Hayleah avala une gorgée de la boisson que la dénommé Dixie lui avait offerte. Ses papilles se réveillèrent, un vrai délice. Il lui semblait avoir aperçu le logo imprimé sur le gobelet sur la devanture d'une épicerie un peu plus loin et se promit intérieurement d'aller y faire un tour plus tard.

— Merci pour le compliment Dixie, et pour le smoothie bien sûr. Je m'appelle Hayleah. Tu peux t'assoir à côté de moi si tu veux, ajouta-t-elle en se décalant sur le côté.

Avec sa grande jupe bouffante, elle prenait presque toute la place.

— Alors, comme ça tu t'intéresses aux cultures sorcières étrangères ? Ce n'est pas courant, j'admire. Ma mère est anglaise mais mon père est coréen. C'est lui là-


Hayleah rabaissa immédiatement le doigt qu'elle pointait en direction de son père. Il devait avoir un peu trop forcé sur le makgeolli, alcool coréen fort mais qui se buvait comme du petit lait, parce qu'il avait les bras repliés en ailes de poulet et courait après des enfants en imitant un coq en furie. La honte.

—  Hum bref. Hum. Je serais ravie de répondre à tes questions.
Puis elle se rendit compte que Dixie l'avait vouvoyé et ajouta précipitamment : On peut se tutoyer, hein ? Je ne suis qu'en sixième année à Poudlard.

La jeune fille lança un grand sourire à Dixie et se mit à siroter le smoothie en la fixant du regard, feignant d'ignorer l'humiliant spectacle que son père était en train de donner en arrière-plan.
Revenir en haut Aller en bas
Dixie Duke
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le banc

Message par : Dixie Duke, Sam 26 Mar 2016, 14:49


La danseuse, d’abord un peu prise au dépourvu, accepta le smoothie que Dixie lui offrait. Dixie lui en fut reconnaissante. Elle aurait été mortifiée de devoir rester là, le bras tendu, pendant que l’autre la dévisageait.
Puis la danseuse éclata de rire, et prit la parole dans un anglais parfait :

— Oui oui, je parle anglais. Tellement bien que moi aussi j'étudie à Poudlard et que je n'ai même pas redoublé une seule fois ! Enfin pas encore.

Dixie lui adressa un  sourire gêné. Voilà une étude des mœurs exotiques qui commençait bien ! Pas certaine de la manière dont elle devait interpréter cette petite pique, Dixie serra plus fort son sachet de beignets, chercha son équilibre en se dandinant sur ses pieds.

La danseuse goûta au smoothie, et parut l’apprécier. Au moins n’était-elle pas mortellement allergique au lait de boursouf — ça aurait été le pompon.

— Merci pour le compliment Dixie, et pour le smoothie bien sûr. Je m'appelle Hayleah. Tu peux t'assoir à côté de moi si tu veux.

Ce disant, elle se décala et ramena contre elle sa jupe bouffante. Dixie, soulagée qu’Hayleah ne soit pas vexée, prit place à ses côtés. Tout en s’installant, elle détailla ses traits. Ah, elle l’avait en effet aperçue plusieurs fois dans la Grande Salle. Gryffondor ? Dixie oubliait rarement un visage mais, tendue et perturbée par le maquillage, elle ne l’avait pas reconnue.

— Alors, comme ça tu t'intéresses aux cultures sorcières étrangères ? Ce n’est pas courant, j’admire.

Dixie hocha la tête. Elle avait déjà dit un peu trop de bêtises, et préférait s’en tenir au minimum. Hayleah poursuivit :

— Ma mère est anglaise mais mon père est coréen. C'est lui là-

Elle pointa du doigt un sorcier vêtu d'un costume traditionnel qui poursuivait un groupe d’enfants en caquetant. La jalousie chauffa brièvement la poitrine de Dixie, comme si elle avait appuyé sur ses organes un fer à friser encore chaud. Elle aurait bien voulu un Papa sympathique comme ça, qui paraderait avec elle et la ferait rigoler.

Mais Hayleah paraissait embarrassée. La sensation de brûlure se dissipa dans le corps de Dixie. Elle sourit à sa camarade, et prit bien soin de ne pas fixer trop longtemps son père, quoi que celui-ci offrît un spectacle distrayant et bruyant.

—  Hum bref. Hum. Je serais ravie de répondre à tes questions.
Presqu’aussitôt, elle ajouta :
— On peut se tutoyer, hein ? Je ne suis qu'en sixième année à Poudlard.

Alors, Hayleah fit mine d’être très absorbée par la dégustation de son smoothie. Difficile en effet d’ignorer le show : le croup à nœud, rendu fou par l’animation, s’était mis lui aussi à sautiller autour des enfants, et aboyait furieusement en essayant de leur mordiller les mollets. Une dame âgée l’appelait d’une voix faible « Daisy ! Daisy, au pied ! », mais le croup n’en avait cure.

Pour lui éviter l’embarras, Dixie se mit à parler :

— Bien sûr ! Hayleah, c’est ça, je le prononce correctement ? Eh bien, mettons que je ne sais pas trop par où commencer, je suis… enfin, je suis curieuse, quoi. Dixie se gratta la tête, manquant de renverser son sachet de beignets. Par exemple, il y a une pratique magique derrière le bu… derrière la danse ? C’est la première fois que j’en vois.

Mille questions lui venaient en tête, mais  Dixie craignait d’assommer sa camarade, qui semblait déjà fatiguée par son effort physique
Revenir en haut Aller en bas
Hayleah Moonrose
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur le banc

Message par : Hayleah Moonrose, Dim 27 Mar 2016, 05:34


Plus Hayleah essayait de se concentrer sur son interlocuteur, plus il lui était difficile d'ignorer son père. C'était à se demander comment il avait réussi à séduire sa femme, dont le caractère droit et calme en toute circonstance était à l'extrême opposé du sien. Heureusement, Dixie eu la gentillesse de ne pas faire de commentaire et enchaîna :

— Bien sûr ! Hayleah, c’est ça, je le prononce correctement ?

La jeune fille hocha la tête. La plupart des personnes qu'elle rencontrait pour la première fois avait l'habitude d'écorcher son nom, mais il fallait croire que ce n'était pas inévitable. Un point de plus pour sa nouvelle camarade.

— Eh bien, mettons que je ne sais pas trop par où commencer, je suis… enfin, je suis curieuse, quoi.


Dixie parut réfléchir un instant et se gratta la tête, manquant par la même occasion de renverser le contenu du sachet en papier qu'elle tenait entre ses mains. Ce devait être des pâtisseries car une neige sucrée s'en échappa avant qu'elle ne le repose bien en équilibre sur ses genoux. Le ventre d'Hayleah gargouilla en silence, sa gourmandise en éveil. Elle se replongea dans son smoothie pour le faire taire.

— Par exemple, il y a une pratique magique derrière le bu… derrière la danse ? C’est la première fois que j’en vois.

La jeune fille réfléchit à peine avant de répondre, trop heureuse de pouvoir parler de nouveau de sa culture et de ses traditions à une personne qui semblait sincèrement intéressée. Lors de son arrivée à Londres quelques années plus tôt, un peu avant son entrée à Poudlard, Hayleah avait pris l'habitude de se faire des amis en racontant ses aventures (très souvent embellies) en Corée et elle y avait pris goût. Malheureusement, les années passant, le sentiment d'intrigue de ses camarades pour ses histoires avait laissé place au désintérêt et elle-même s'en était peu un peu désintéressée, au point d'en avoir parfois honte.

— Ah, le buchaechum ? A la base, c'est une danse dérivée du "gut", une danse chamanique coréenne moldue. En tant que sorciers, on l'a un peu adapté, en commençant par retirer tout ce qui avait trait aux dieux moldus comme les offrandes et les sacrifices et en transformant les paroles des chants. Ah et aussi....Regarde cet éventail !

Hayleah déplia son éventail rose sur lequel étaient peint des cerisiers en fleurs et des tigres de Sibérie. Elle le tendit à Dixie. De loin, il pouvait ressembler à n'importe quel éventail moldu mais si on y regardait de plus près, on pouvait voir les tigres se mouvoir et rugir, voir se courir après et se battre lorsqu'ils étaient excités. Justement, l'un deux était à califourchon sur un autre et lui mordillait l'oreille.  

— Ils sont intenables ! On a également lancé un sortilège d'Amplification Sonore aux tambours et gayageums, ces planches en bois affublées de cordes que tu peux voir là-bas. C'est pour ça que c'est aussi bruyant,
ajouta la sorcière en riant. Mis à part ça, il n'y a pas de pratique magique particulière, on essaie de se tenir aux traditions. Si vraiment ça t'intéresse, je pourrais te montrer quelques mouvements plus tard.

Elle ne savait pas si Dixie était une adepte de la danse mais elle s'était dit que le meilleur moyen de comprendre une culture étrangère était de l'expérimenter et alors, peut-être serait-elle ravie de se prêter au jeu lorsqu'elle lui aurait posé toutes ses questions.
Revenir en haut Aller en bas
Dixie Duke
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le banc

Message par : Dixie Duke, Dim 27 Mar 2016, 08:12


Le visage d’Hayleah s’éclaira.

— Ah, le buchaechum ? A la base, c'est une danse dérivée du "gut", une danse chamanique coréenne moldue. En tant que sorciers, on l'a un peu adapté, en commençant par retirer tout ce qui avait trait aux dieux moldus comme les offrandes et les sacrifices et en transformant les paroles des chants.

Mmmh, fit Dixie, qui s’efforçait de mémoriser ces informations. Etonnant : les sorciers avaient adapté une tradition moldue en en retirant les éléments de magie.

— Ah et aussi....Regarde cet éventail !

Dixie saisit prudemment l’éventail que Hayleah lui tendait. Les motifs d’animaux qui l’ornaient s’agitaient, un tigre avait plaqué l’autre au sol. De loin, elle n’avait pas remarqué ce théâtre miniature, mais peut-être avait-il contribué à son impression que les éventails vibraient. Elle le secoua doucement, et les tigres, surpris, tournèrent la tête vers elle et tendirent l’oreille. Dixie éclata de rire.

— Ils sont intenables ! On a également lancé un sortilège d'Amplification Sonore aux tambours et gayageums, ces planches en bois affublées de cordes que tu peux voir là-bas. C'est pour ça que c'est aussi bruyant, ajouta la sorcière en riant. Mis à part ça, il n'y a pas de pratique magique particulière, on essaie de se tenir aux traditions. Si vraiment ça t'intéresse, je pourrais te montrer quelques mouvements plus tard.
— Oh !

Dixie rendit l’éventail à Hayleah, hésita visiblement. Elle se savait impatiente, et tolérait mal de devoir échouer, pratiquer, échouer encore.
Néanmoins, elle n’avait pas encore oublié sa rêverie devant le groupe de danseuses. Et quoi qu’il advienne, cela ferait une bonne histoire : « Ah, vous aimez le ballet ? Pour ma part, j’ai appris quelques mouvements auprès d’une danseuse de buchaechum, à Poudlard. » La vaste majorité des gens n’en avaient jamais entendu parler, et seraient vite impressionnés.  Dixie prenait généralement ses décisions en fonction de ce qui lui donnerait des choses à raconter lors d’une cocktail party. Peu importe qu’elle n’ait jamais assisté à pareille réception : la vie était pour elle une grande cocktail party, où la personne qui avait le plus à dire gagnait.


— Eh bien, franchement, ça me ferait super plaisir, mais je te préviens, je danse comme une stupéfixiée. On pourrait peut-être faire ça dans un cachot ? Il y en a toujours un de libre.


Avec un sourire, elle ajouta :

— Et si t’as peur qu’on nous surprenne et qu'on nous prenne pour des folles, je dirai qu’un homme masqué est sorti de la cheminée, nous a lancé à toutes les deux un Tarantallegra, et a fui par le parc !
Revenir en haut Aller en bas
Hayleah Moonrose
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur le banc

Message par : Hayleah Moonrose, Dim 27 Mar 2016, 10:30


Dixie observa l'éventail avec attention puis éclata de rire. Les tigres avaient dû faire quelque chose de drôle, de vrais bout-en-train. Hayleah se massa la jambe droite avec sa main libre tout en buvant les dernières gouttes de smoothie. Elle commençait à avoir des courbatures.

— Eh bien, franchement, ça me ferait super plaisir, mais je te préviens, je danse comme une stupéfixiée. On pourrait peut-être faire ça dans un cachot ? Il y en a toujours un de libre.

Les cachots, l'endroit qu'Hayleah détestait le plus au château. Depuis qu'elle s'y était perdue en essayant de retrouver la salle de classe de Potions où elle avait oublié sa baguette, elle avait mis un point d'honneur à ne plus jamais y mettre les pieds en dehors des cours. Pour preuve, elle ne savait même pas que les élèves avaient accès à des cachots libres...C'était probablement là que les Serpentards turbulents mettaient en œuvre leurs méfaits ! Mais si elle y retournait en compagnie de Dixie, alors peut-être oserait-elle s'y aventurer de nouveau...  

— Et si t’as peur qu’on nous surprenne et qu'on nous prenne pour des folles, je dirai qu’un homme masqué est sorti de la cheminée, nous a lancé à toutes les deux un Tarantallegra, et a fui par le parc !

Hayleah éclata d'un rire franc en imaginant la scène. Deux sorcières en uniforme pas très souple, en train de s'agiter et de pouffer dans un cachot, prises en flagrant délit par le professeur le plus rigide et antipathique de l'école. L'horreur absolue ! Quoique, en lançant un regard à son père qui s'était transformé en chien et s'attaquait aux mollets d'un petit garçon barbouillé de chocogrenouille en grognant, on pouvait se demander ce qui serait le plus humiliant. Joker.

— On verra ça quand on retournera à Poudlard alors !
, promis la sixième année. En attendant, essayons de profiter encore un peu des vacances. Tu es venue ici toute seule, aujourd'hui ? On pourrait peut-être aller boire quelque chose si tu as soif. Je m'en veux d'avoir bu ton smoothie...

Sur ces mots, Hayleah se leva et fit remonter le sang dans ses jambes en sautillant sur place. Elle s’aperçut trop tard que cela donnait l'impression de forcer la main à sa nouvelle amie et se rassit aussi tôt.

— Ou sinon on peut rester là à discuter aussi, bien sûr. Ou aller se balader un peu. Enfin, comme tu veux.


La sorcière se mordit la lèvre inférieure pour se forcer à se taire. Elle arrivait toujours à rendre embarrassantes des situations parfaitement normale et alors, elle se mettait à parler sans plus pouvoir s'arrêter, en se rendant pourtant bien compte que plus elle en disait, plus le trou dans lequel elle s'était engouffrée se creusait. Elle sourit bêtement. La pauvre Dixie devait la prendre pour une folle, la digne fille de son père.
Revenir en haut Aller en bas
Dixie Duke
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le banc

Message par : Dixie Duke, Dim 27 Mar 2016, 15:16


— On verra ça quand on retournera à Poudlard alors !, promit Hayleah. En attendant, essayons de profiter encore un peu des vacances. Tu es venue ici toute seule, aujourd'hui ? On pourrait peut-être aller boire quelque chose si tu as soif. Je m'en veux d'avoir bu ton smoothie...

Alors, Hayleah se leva. Dixie ne savait pas trop si elle comptait s’éclipser avant que son père ne se mette à rugir comme un lion en gambadant à quatre pattes, ou si elle voulait simplement se dégourdir un peu les jambes. Mais presqu’aussitôt, Hayleah reprit place sur le banc. Les jambes, sûrement.

— Ou sinon on peut rester là à discuter aussi, bien sûr. Ou aller se balader un peu. Enfin, comme tu veux.

Dixie se leva à son tour, s’étira.

— Ca me va. J’ai pas beaucoup de sous en ce moment, j’économise pour une chouette, mais il me reste des livres moldues. Tu connais un peu le Londres moldu ? C’est plutôt sympa, et puis même habillée comme tu es, t’y passerais presque inaperçue.

Dixie s’en voulut presqu’immédiatement d’avoir fait cette proposition. Si Hayleah ne semblait pas le genre de fille à snobber les sang-mêlés, Dixie prenait d’ordinaire le soin de tâter le terrain avant de parler de sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
Hayleah Moonrose
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur le banc

Message par : Hayleah Moonrose, Lun 28 Mar 2016, 05:02


Finalement, Dixie se leva et s'étira. Hayleah se trouvait stupide, ne sachant si elle devait rester assise ou se lever elle aussi.

— Ca me va, répondit finalement Dixie. J’ai pas beaucoup de sous en ce moment, j’économise pour une chouette, mais il me reste des livres moldues. Tu connais un peu le Londres moldu ? C’est plutôt sympa, et puis même habillée comme tu es, t’y passerais presque inaperçue.

Hayleah acquiesça de la tête. Elle adorait le Londres moldu, où elle avait l'habitude de passer des heures sans jamais s'en lasser. Bien sûr, d'apparence les rues moldues pouvaient paraître fade aux yeux sorciers, mais il était aisé pour un sang-mêlé ou un né-moldu d'en apprécier les charmes. Elle doutait cependant de passer totalement inaperçu dans cette tenue, mais bon, tant pis.

— Allons-y, je te suis !

Hayleah se leva de nouveau, retenant une grimace lorsque ses muscles refroidis se tendirent. Elle faisait à peu près la même taille que Dixie, ce qui la conforta dans l'idée qu'elles devaient avoir à peu près le même âge. Il faudrait qu'elle lui demande plus tard. A bien y réfléchir, Hayleah ne savait encore rien de sa nouvelle camarade si ce n'était son nom et ses préférences en matière de smoothie.

[ FIN DU RP ] Suite ICI
Revenir en haut Aller en bas
Amy Anderson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le banc

Message par : Amy Anderson, Lun 30 Mai 2016, 13:06


La fin d'année se rapprochait, et Amy avait vu ses provisions d'ingrédients pour potions, d'encres et autres broutilles disparaître à vue de nez. Elle était donc venue sur le Chemin de Traverse afin de remplir de nouveau ses sacs de cours... Elle avait fait dans l'efficace, car à presque un mois des vacances, les devoirs s'allégeaient — excepté pour les élèves qui passaient leurs examens, pauvre d'eux.
Après ses courses rapides, elle prit possession d'un banc qui se trouvait sur un beau coin ensoleillé. Sentir le soleil sur la peau la fit frissonner, et elle sourit de plaisir.
Elle sortit de son sac un parchemin et sa plume, et profita de ce sympathique temps mort en weekend pour rédiger une lettre à sa mère. Elles se reverraient toutes deux bientôt, et elle se tardait de partir en voyage avec elle pendant l'été. Qui sait quelle destination elles choisiraient ?
Alors qu'elle était en pleine écriture de sa correspondance épistolaire, elle aperçut un jeune homme qu'elle connaissait bien au bout de la rue... Elle mit une seconde avant de se rappeler quand elle l'avait déjà rencontré, quand elle se souvint de leur étrange présence à tous deux dans les toilettes de Mimi Geignarde. Ils avaient tous les deux lieu de se plaindre à ce moment-là, et elle se rappelait même de l'arrivée brusque de son frère jumeau avec qui il semblait être en désaccord. Elle se demanda ce qu'il était advenu de lui.
Elle se leva alors, mit les mains en visière à cause du soleil aveuglant, puis lui fit signe de la main avant de l'interpeller :

- Esteban ? Coucou ! Qu'est-ce que tu fais donc là ?

Elle l'invita d'une tape à la rejoindre sur le banc, tandis qu'elle se rasseyait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Sur le banc

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 17 sur 20

 Sur le banc

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19, 20  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.