AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 47 sur 49
Dans les rues de Pré-Au-Lard
Aller à la page : Précédent  1 ... 25 ... 46, 47, 48, 49  Suivant
Trevor Le Dragon
Serpentard
Serpentard

Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Trevor Le Dragon, Lun 22 Aoû - 19:07




Un spectacle de cour de récré. Dans les rues chancelantes dansaient et volaient deux enfants qui criaient leur joie dans les oreilles des autruches qui passaient. De la peinture leur collait aux pouces, mais elle n’allait pas les empêcher de s’envoler. Sur le dos du dragon, le petit bonhomme riait et inspirait l’être ailé. Un rire de fumée boucla le nez du reptile volant et se mélangea aux mèches de cheveux des deux enfants. Les petites jambes plantées dans des chaussures à scratchs, la tête surplombée d’un touffe indomptable de cheveux, les mouvements désordonnés d’une danse improvisée. Ils riaient aux nez des dessins en bâtonnets qui marchaient autour d’eux. Les nuages les suivaient, en forme d’animaux et de géométrie bonbon.

Ils seront heureux comme ça pour la vie. Pour toujours et pour tounuits, parce qu'une part d'enfant ne voulait pas les quitter. Ils voyaient des otaries dans le ciel, avec des ballons sur leurs nez. Le système solaire virevoltait autour de leurs têtes, les planètes tournaient comme des ballons de spectacle. Les planètes sur les nez des phoques et des girafes que leurs souffles faisaient voler. Un monde éclairé par les paillettes qu'ils lançaient, un monde tout doux comme les nuages au-dessus de leurs têtes. Des tortues volantes qui les accompagnent dans leur conquête des territoires du ciel.

« On vole, monsieur Unundera ! On vole comme un vrai dragon, on déploie nos ailes, on est majestueux ! »

Et les bonhommes en bâtonnets qui marchaient près d'eux les regardaient étrangement. Ils ne reconnaissaient pas ce qui les hantaient, ils n’avaient pas les mêmes rires et les mêmes blagues. Ils ne s’imaginaient pas voler, ils préféraient rester coller au sol. Eux n’étaient pas oiseaux ni dragon. Eux étaient simples bonhommes en papier. Ils avaient l’air triste de ne pas pouvoir s’envoler, Trevor les trouvait ennuyants. Il n’aimait pas les grandes personnes. Il avait toujours voulu devenir un petit enfant en grandissant. Il avait toujours voulu garder ses yeux innocent et sa petite taille de bébé. Les problèmes de grands ne l’intéressaient pas, mais continuaient à vouloir le faire trébucher.

Il était parfois tombé, comme là à l’instant, les genoux sur le goudron rapeux. Il s’était écorché la peau contre les cailloux par terre et s’était écrasé lourdement, les mains en avant. Plus de peur que de mal, heureusement. Monsieur Unundera s’était posé doucement sur ses fesses. C’était la fin de la balade, la fin de l’envol, les deux enfants avaient atterri. D’une de ses poches, Trevor sorti quelques pansements, des pansements roses mettant en vedette des personnages en robes colorées. Il en posa un sur chacune de ses mains et en tendit quelques uns à son ami.

« Nous sommes tombés, monsieur Unundera ! Et quel bel atterrissage ! Tout en douceur, ou presque, avec quelques bobos sur les genoux. »

Trevor se releva et aida monsieur Unundera à faire de même. Leur monde de tortues volantes et de bonhommes bâtons s’estompait légèrement pour laisser filtrer au travers les nuages les responsabilités. Trevor se devait de retourner au château pour il ne savait quelles raisons. Il alla donc ramasser ses pots de peinture et son chevalet et vint s’incliner devant son nouvel ami.

« Ce fut fantastique de voler avec vous, monsieur Unundera ! Je dois cependant m'envoler seul un moment. J’espère vous revoir un jour ! » Puis il s’en alla, le sourire aux lèvres. Son monde de nuages en papier et de phoques avec des ballons sur le nez tournoyait autour de lui. À chaque pas il rebondissait et s’éclatait en milliers de morceaux dans le monde gris qui l’encerclait. Il laissa derrière lui un monsieur Unundera ébahit, auquel la couleur du monde qu'il venait de goûter allait bien. Les deux enfants ce reverront. Ils seront heureux, pour toujours et pour tounuits.


fin du RP


Dernière édition par Trevor Le Dragon le Sam 24 Sep - 15:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Jade Wilder, Dim 28 Aoû - 17:17


~ Rencontre étrange ~
avec Winry Mikalex


Et voilà qui était fait. A présent, toutes les conditions étaient réunies pour que la fête Poufsouffle soit mémorable ! Jade venait de quitter les Trois Balais et sa bonne humeur se voyait de loin. A partir du moment où rien ne venait perturber ses plans, la blondinette était heureuse, se sentait pousser des ailes. Pourtant, cette fête annonçait aussi beaucoup de défis pour elle-même. Il allait falloir qu'elle affronte une foule de jaunes, qu'elle soit certaine qu'ils s'amusent.. et elle-même allait devoir se lâcher un peu pour participer totalement à la fête. Voilà ce qui serait sans doute le plus difficile puisque l'ambiance de la fête serait également assurée par Marjory et Alicia. Le reste, c'était un défi personnel, quelque chose qu'elle devait pouvoir affronter seule face au reste du monde. Autant dire que rien n'était gagné encore.

Au moins, niveau organisation, tout se déroulait parfaitement bien. L'Italienne allait dépenser une petite fortune et il était presque étrange que ça ne la rende pas totalement malade. Mais en fait, elle s'en fichait totalement. Elle avait gagné quelques gallions d'avance sans trop savoir comment et en étant préfète également. Ce n'était pas de gallions dont elle avait besoin, mais d'argent moldu, pour pouvoir aider sa famille. La différence était essentielle dans ce genre de situation. Et puis, il s'agissait des pouffys après tout. Ils étaient comme une deuxième famille et étant donné leur doublé magistral, il fallait fêter ça de la plus belle façon qui soit. Si tout se passait bien, ça les encouragerait peut-être à faire carrément un triplé ! Olala ce serait tellement génial !

C'est donc avec l'esprit positif que Jade reprit sa route. Elle avait encore quelques achats à faire à Pré-au-Lard, ensuite elle pourrait repartir chez elle et fignoler tout le reste. Sa liste était quasiment remplie et comme toujours, la blairelle y voyait là une grande satisfaction. Plus elle avançait et plus ça la motivait à tout finir, c'était un mécanisme qu'elle avait découvert quelques années auparavant, et c'était sans doute un de ses meilleurs moyens pour atteindre chacun de ses objectifs: il y aller par étape, il n'y avait rien de plus essentiel que ça. Humidifiant légèrement ses lèvres, la blondinette releva les yeux de la dite liste. Il lui restait encore du temps, elle avait été des plus efficaces pour cette fois, trainer n'était pas son genre mais elle pouvait se le permettre un peu. Parcourant les différentes personnes présentes de ses prunelles aux teintes dorées, Jade leva un sourcil à la vue d'une crinière rousse qu'elle reconnut quasi instantanément. Tiens, la petite Winry trainait elle aussi à Pré-au-Lard ? La préfète n'avait pas eu énormément d'occasions de lui parler, pourquoi pas maintenant, vite fait ? S'approchant donc de l'adolescente, la blairelle sourit doucement.

- Bonjour Winry.. Tout va bien ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Winry Mikalex
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Winry Mikalex, Dim 28 Aoû - 23:21


Winry était partie seule se promener un peu à Pré-au-Lard, elle marchait perdue dans ses pensées et regardait les boutiques, bars et autres aux alentours. La blairelle aimait être seule de temps en temps, ça lui faisait du bien que de se retrouver au calme avec ses pensées...
Elle pensait à sa famille qui lui manquait un peu, même si son frère Noah était présent avec elle à Poudlard et en plus chez les pouffys ! Mais sa mère moldue lui manquait, ses plats cuisinés, ses câlins, ses mots doux et son ignorance quasiment totale pour le monde des sorciers. Sa mère avait l'air ébahie par tout ce que Winry lui racontait, ses cours, sa façon de vivre au château, ses amis ... Pourtant cela faisait maintenant 6 ans qu'elle était scolarisée là où beaucoup d'autres sorciers avaient été avant elle, comme son père par exemple, un sang pur tombé "lâchement" amoureux d'une "moins que rien" d'humaine d'après ses grands-parents sorciers ...
Mais ce qui la faisait le plus souffrir était le lien qu'elle partageait avec Kylie, sa sœur jumelle. Depuis toutes petites voire même depuis le tout début de leur vie, les jumelles avaient un lien indescriptible qui les unissaient, elles se comprenaient sans un mot ou des fois même sans regard. Elles s'étaient toujours entendues à merveilles et jamais disputées ... Bref un lien gémellaire quoi !
Mais voilà Kylie refusait de participer au monde des sorciers, elles étaient donc séparées pour la toute première fois. Winry avait l'impression que plus le temps passait et plus ce lien disparaissait, leur rapport n'était plus le même qu'avant et il y avait même certaines tensions entre elles ...

Winry errait dans la rue de Pré-au-Lard, elle s’arrêtait de temps en temps devant certaines boutiques mais n'entrait jamais dedans puisque de toute façon elle n'avait pas assez de sous pour pouvoir les offrir aux commerçants en échange d'articles ... Pourtant elle aurait bien voulu faire quelques emplettes. Tant pis ce serait pour une autre fois peut être !

A un moment elle entendit quelqu'un lui parler :

- Bonjour Winry.. Tout va bien ?

Winry se retourna et découvrit son interlocuteur ou plutôt interlocutrice puisqu'il s'agissait de l'une de ses préfètes parmi les jaunes et noirs : Jade . Elle la regarda de ses yeux verts en amendes et se tortilla la natte rousse posée sur son épaule droite. Elle remarqua alors un jolie sourire sur le visage de la Poufsouffle. Elle lui rendit de plus belle, faisant apparaître deux petites fossettes sous ses pommettes recouvertes de tâches de rousseurs. Elle lui répondit alors :

- Ho ! Coucou Jade, heu oui merci et toi ?

Winry était contente de croiser quelqu'un qu'elle connaissait et était d'humeur taquine. Même si notre rouquine ne connaissait pas super bien la jeune préfète, elle se disait que cela pourrait peut être les rapprocher de lui faire une blague (gentille bien sûre). Elle avait décidé de lui faire croire que elle, Winry Mikalex, élève de Poudlard en 6ème année chez les pouffys avait réussit à inventer un sort: une formule pour faire disparaître tout ce qu'elle souhaitait ! Elle avait déjà fait cette plaisanterie à son petit frère l'an dernier pour se venger d'une de ses blagues continuelles et cela avait bien fonctionné ! Alors pourquoi pas avec Jade Wilder ? Elle espérait juste que cela ne vexerait pas la belle italienne et que ça lui changerait les idées !

Elle se lança alors dans la plaisanterie :

- Dis Jade je voulais ton avis ... Je crois avoir réussi à inventer un sortilège ! J'arrive à rendre invisible tout ce que je souhaite !

Winry prit un air enjouée en espérant réussir sa petite farce inoffensive.
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Jade Wilder, Mar 30 Aoû - 22:28


La petite blairelle rousse semblait des plus pensives. Pas le genre de pensif très agréable d'ailleurs, plutôt pensif triste. Et ça, évidemment, ça ne plaisait pas beaucoup à la préfète qu'elle était. Fichu instinct de protection, il ne pouvait pas se taire de temps en temps ? Ça aurait été trop simple voyons. Quoi qu'elle fasse, la blondinette se laissait bien souvent porter par ses premiers instincts, celui de protection étant évidemment le plus développé. Même son instinct de survie n'était pas aussi développé, elle avait pu le voir, le savoir, quelques années auparavant. A vrai dire, c'était quelque chose qu'elle aimait bien chez elle. Penser aux autres avant elle-même, c'était plus.. mieux. Pour elle, en tout cas. Et d'ailleurs, même si elle avait voulu faire autrement, elle en aurait été incapable ou presque. Seule une colère immense pouvait la séparer de ce genre d'habitude. Son côté sanguin ces derniers temps annonçait-il un changement de comportement ? Il fallait espérer que non, une Jade détestant le monde entier n'était pas une Jade fréquentable. Là aussi, elle avait pu en faire la douloureuse expérience il y a quelques temps.

Secouant légèrement la tête, l'Italienne se força à garder sa concentration fixée sur l'autre blairelle. Donc, elle n'était pas au top. Alors, c'était à elle de lui redonner le sourire, ou du moins essayer. Il parait qu'elle était douée pour ça ces derniers temps, mais allez savoir si c'était véridique. Ce fut presque immédiat, aussi étonnant que cela puisse paraitre. Un large sourire s'afficha sur le visage opposé, laissant ressortir des fossettes adorables. Rha, stop les pensées tendres, ça n'était pas son genre. Ou si ? Elle ne savait plus. Au moins, la rouquine avait retrouvé le sourire.

- Ho ! Coucou Jade, heu oui merci et toi ?

Lui dire ou pas ? Bof, elle était sans doute déjà au courant, les bruits couraient vite chez les pouffys, la plupart étant tout simplement incapables de tenir leur langue. De plus, la fête à venir n'était pas un secret, Marjory et Jade attendaient simplement que tout soit au point avant de réellement répandre la rumeur ainsi que donner le lieu et la date exacte. Les animations, elles, resteraient secrètes un moment. Alors, la blairelle décida de faire au plus simple.

- Oui, très bien, je prépare un petit.. quelque chose pour Poufsouffle.

Avec son esprit vif, Winry saurait sans doute de quoi il était question. Mais même si elle appréciait sa camarade, Jade ne dirait rien de plus, question de principe et d'élément de surprise. La discussion néanmoins, dériva d'une façon à laquelle l'Italienne n'aurait pas pensé lorsqu'elle s'était avancée vers la rouquine.

- Dis Jade je voulais ton avis ... Je crois avoir réussi à inventer un sortilège ! J'arrive à rendre invisible tout ce que je souhaite !

Levant lentement un sourcil, l'esprit affuté de Jade se mit en marche immédiatement. Un sort qui rend invisible ? Vraiment ? Curiosité piquée, si c'était vrai Winry devait être franchement douée pour réussir à inventer un sort. Comment invente t-on un sort d'ailleurs, est-ce vraiment possible ? Un éclair de pensée fit son apparition brève dans les prunelles dorées.

- Ce serait génial ! Mais ça n'est pas le #Canticum ? Ça a ce.. genre d'effet !

Et c'est qu'elle ne marchait pas la préfète, non, elle courait carrément. Mettait les pieds dans le plat jusqu'aux chevilles. Sa curiosité l'avait toujours rendue un peu naïve sur les bords, mais ayant étudié le Canticum il y a peu en cours de Métamorphose, elle se demandait si le sort découvert n'était pas déjà connu. A voir !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Winry Mikalex
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Winry Mikalex, Mer 31 Aoû - 22:37


- Oui, très bien, je prépare un petit.. quelque chose pour Poufsouffle.

A ces paroles la jolie rousse s'était immédiatement mise à réfléchir , puis elle se souvint alors des bruits de couloirs pouffy , c'est sûrement de ça que tous les jaunes et noirs parlaient. A vrai dire Winry n'en était pas sûre elle ne faisait pas attention aux chuchotements ou rumeurs elle ne croyait que ce qu'elle voyait ou entendait de la bonne personne ! Elle répondit alors à la jolie préfète :

- Ha oui , j'ai entendu quelques bruit sur .... ce petit quelque chose avoua t - elle avec un clin d’œil.

Elle rajouta ensuite :

- Vous avez besoin d'aide ? Vous pouvez me demander si vous avez besoin de quelque chose. Proposa la jeune jaune et noire avec un sourire sincère .

Après avoir parler de son sort d'invisibilité inventée par elle même , Winry observa les réactions de son amie ; Amie ? pouvait-on dire que Winry et Jade étaient amies ? Enfin en tout cas elle ne se crêpaient pas le chignon , en même temps Winry n'embêtait pas grand monde en général ... La rouquine regarda donc les réactions de sa préfète et remarque avec plaisir que ce qu'elle venait de dire l'intriguait puisque la belle italienne releva ensuite :

- Ce serait génial ! Mais ça n'est pas le #Canticum ? Ça a ce.. genre d'effet !

Winry commença à rire et la regarda droit dans les yeux , elle se demandait si à ce moment si Jade avait compris sa petite blague et espérait qu'elle ne le prendrait pas mal .
Elle lui avoua alors :

- Je rigole ! je voulais juste te faire une blague pour ... te changer les idées dit elle d'un grand sourire. Mais tu pensais vraiment que j'en étais capable ? Parce que franchement je n'ai aucune idée de comment on peut faire pour inventer un sortilège , mais l'idée ne me déplairait pas !

Après ses mots , Winry réfléchissait l'italienne allait elle rire ou crier sur la 6 ème année parce qu’elle lui a fait perdre son temps ?! Elle aviserait de toute façon , elle n'avait plus le choix ... Mais la jolie rousse commençait à stresser et cela se voyait , car elle se tortillait les cheveux et se mordiller la lèvre inférieur. Elle attendait la réaction de Jade ... Et pour être franche elle préférait éclater de rire avec sa préfète que de créer des tensions !
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Jade Wilder, Dim 2 Oct - 21:36


HRPG: Pardoooon, i'm late..


Alors comme ça, elle était au courant ? Pas étonnant, la rumeur se répandait de plus en plus, le bouche à oreille ne fonctionnait que trop bien. Dire que les invitations n'avaient même pas été lancées encore, la préfète espérait que l'évènement attirerait suffisamment de jaunes pour tout ce qui était prévu. Bien sûr, elle appréhendait de revoir certains et certaines. Que ferait-elle une fois devant Lizzie ? Ou Emily ? Mine de rien, à force de temps et de détermination, elle avait réussit à s'isoler du mieux possible, bien que en ce qui concernait Lizzie, elle aurait préféré ne pas découvrir la vérité.. ou mieux, qu'elle soit autre. Mais la vie était faite ainsi, il fallait avancer malgré tout. Pas facile d'avancer sans savoir réellement les sentiments qui l'habitaient.

Une nouvelle fois, Jade refoula ses pensées pour ne garder que l'instant présent, accumulant tout. Elle se connaissait pourtant, savait qu'un jour ou l'autre, sa fureur et sa douleur éclateraient au grand jour, mais en attendant elle n'avait pas le choix. Paraitre était tout un art, bien difficile à maitriser étant donné la situation. Ses principes lui ordonnaient pourtant de ne pas craquer, de rester elle-même au maximum pour effacer les possibilités de soupçons, ou pire, qu'on lui demande ce qui n'allait pas. Révéler ce qu'il s'était passé durant cette soirée ? Plutôt mourir. Même déçue par Lizzie, la blairelle ne pouvait pas la trahir pour autant, c'était presque viscéral et.. elle en avait honte. Oui, elle avait honte d'elle-même. Alors si cette soirée dont beaucoup parlaient s'annonçait amusante, Jade devrait trouver un moyen de passer au dessus de tout ça. Autant dire que ça n'était pas gagné, loin de là.

Fort heureusement, la petite Winry dégageait une aura d'innocence qui procurait à la préfète une douce sensation de flottement. Ce n'était qu'une façade, malheureusement ça ne pourrait pas durer, mais c'était tellement agréable que Jade ne pouvait perdre son sourire. De plus, la curiosité occultait un peu tout le reste de ses sentiments, c'était assez magique. Ce nouveau sort existait-il réellement alors ? Comment se déroulaient les choses lorsqu'un sorcier découvrait de nouveaux sortilèges ? Pour le coup, la demoiselle était à mi-chemin entre la perplexité et l'interrogation. Totalement certaine que son interlocutrice disant vrai, la préfète fut plus que surprise face à la réponse qui suivit.

- Je rigole ! je voulais juste te faire une blague pour ... te changer les idées dit elle d'un grand sourire. Mais tu pensais vraiment que j'en étais capable ? Parce que franchement je n'ai aucune idée de comment on peut faire pour inventer un sortilège , mais l'idée ne me déplairait pas !

Une blague ? Sérieusement ? Oh.. Prise au dépourvu, la blondinette fit une légère moue. Comment avait-elle pu marcher aussi facilement ? Beaucoup trop crédule décidément, il fallait qu'elle arrête de croire tout ce qu'on lui disait. En attendant, elle était persuadée que la petite Poufsouffle aurait pu découvrir n'importe quel sortilège.

- Bien sûr, tutti.. tout le monde en est capable je suppose, si on se donne la peine.. Je ne m'attendais même pas à ce que ce soit une scher.. euh, blague, pardon..

Elle devait être pathétique parfois, si ce n'est pas tout le temps. Changer de sujet, vite. Ah oui, elle n'avait pas répondu aux interrogations premières de la pouffy, juste avant que la discussion ne dérive vers cette fameuse blague. Alors, elle secoua négativement la tête.

- Pour l'instant ça va, mais peut-être aurons nous bis.. besoin d'aide plus tard.. A voir ! Mais on peut compter sur ta présence ? C'est le plus.. important à vrai dire.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Matthew Buckley
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Matthew Buckley, Jeu 10 Nov - 23:49


Comme le sujet n'a pas été utilisé depuis plus d'un mois je me permets de poster
Rp avec Enzo Petterson


Il était tôt. Enfin trop tôt pour Matt surtout. Son réveil venait de sonner. Il était midi. Déjà.

Gueule de bois.

Ça devenait presque habituel en fait. Quasi-quotidien. Le sorcier sortait tous les soirs. Il faut dire qu’il n’avait pas spécialement de responsabilité puisqu’il ne travaillait pas et vivait pour le moment chez son père. Matthew entreprit alors de se préparer. Après avoir prit une bonne douche qui lui remit les idées en place, il enfila une chemise, un jean et une veste et sortit dans la rue.

L’hiver arrivait à grands pas. Le froid se faisait de plus en plus ressentir. Enfin peu importait le jeune Buckley, le froid, la neige, ça ne le dérangeait pas. Après tout il vivait en Angleterre, il fallait pas s’attendre à un soleil du tropique. Marchant sur les dernières feuilles tombées des arbres, Matt avançait sans but dans la rue. En fait, c’est ce qu’il faisait chaque jour, après une soirée arrosée, il se couchait, se levait à midi, sortait voir des gens et recommençait inlassablement cette routine.

Après avoir marché une trentaine de minute, il décréta qu’il avait envie d’aller à Pré-au-Lard, il retourna donc chez lui, et emprunta le balai de son père pour s’y rendre. Il vola une heure et demie avant d’atteindre le village sorcier. Lorsqu’il se posa, il avait vraiment froid, en effet il avait volé relativement haut pour ne pas être repéré par des moldus. Aaah, ce serait quand même plus simple s’ils savaient que les sorciers existaient.

Enfin bref, une fois arrivé à Pré-au-Lard le jeune homme déambula dans les rues comme il le faisait à Londres, sans but précis, tournant la tête pour observer les vitrines des magasins. Respirant l’air frais à plein poumons, et songeant qu’il allait devoir trouvé un métier rapidement pour couper court à ce rythme de vie indécent.
Revenir en haut Aller en bas
Enzo Petterson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Enzo Petterson, Ven 11 Nov - 11:24


Comme le sujet n'a pas été utilisé depuis plus d'un mois je me permets de poster
Rp avec
Matthew Buckley



Enzo avait l'air fatigué, vraiment fatigué.Il n'avait pas dormi de la nuit.Il ne trouvait pas sommeil.
Il se baladait dans les ruelles de Pré-Au-Lard.IL semblait faire du lèche vitrine calmement dans les Ruelles De Pré-Au-Lard.
Il semblait lorgner un vendeur de friandises pas très cher.Il devait surement être leur meilleur client vu sa consommation de bonbons.

Il était pas très bien habillé.Il était en jean usé.Un simple t-shirt et une parka d'hiver.Celui-ci se rapprochant a grands pas de nous.Pour Enzo, cette saison est sa préférée.Il adore le froid la neige,il supporte des températures négatives sans aucun problème, y étant habitué dut a sa jeunesse dans Le Grand Nord Canadien.

Après avoir fait du lèche vitrine sur le même commerçant pendant 30 minutes,Enzo décida alors de se balader tranquillement dans les Rues
de Pré-Au-Lard.Le garçon avait un rythme de marche rapide,avec un démarche lambada.Il vint ensuite a se poser face a une vitrine de farces-et-attarpes pour refaire du lèche vitrine encore.

Revenir en haut Aller en bas
Matthew Buckley
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Matthew Buckley, Ven 11 Nov - 14:26


Réponse à Enzo


Se promener sans but précis devenait de plus en plus lassant. Pré-au-Lard n’était décidément pas très grand. Matthew en avait garder l’image gigantesque qu’il en avait la première fois qu’il y était allé lors de sa troisième année à l’école de sorcellerie. Pourtant aujourd’hui sa vision avait évolué, bien que le village restait un endroit très charmant, les activités y restaient très limitées contrairement à Londres et son chemin de Traverse.

Le sorcier continua de déambuler dans les rues d’un pas nonchalant. Il observait les sorciers faisant du lèche-vitrine ou sortant des magasins. Dès fois qu’il en connaisse un avec qui parler. C’est devant le magasin de farces et attrapes que Matt reconnut une personne.

C’était un jeune garçon qu’il avait rencontré lorsqu’il était encore à Poudlard. Enfin le jeune garçon avait bien grandit depuis. Il devait avoir 16 ou 17 ans. Lorsque Matt était encore à l’école, il venait en aide au jeune homme pour certains de ses devoirs. Aaah quelle âme charitable il avait à l’époque songea-t-il. Il se rapprocha alors de l’étudiant, pour prendre de ses nouvelles. Selon les souvenirs de Buckley, il s’appelait Enzo. Il espérait surtout de ne pas se tromper de personne, les gens changent en vieillissant. Il verrait bien.

-Eeeh Enzo ? C’est ça ? Je suis Matthew ! Je t’aidais à faire tes devoirs quand tu es rentré à l’école !

Au moins avec cette approche, le jeune Enzo, si c’était bien lui, ne manquerait pas de se remémorer Matthew et les heures qu’il avait passé à l’aider dans ses devoirs.
Revenir en haut Aller en bas
Enzo Petterson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Enzo Petterson, Lun 14 Nov - 17:46


-Eeeh Enzo ? C’est ça ? Je suis Matthew ! Je t’aidais à faire tes devoirs quand tu es rentré à l’école !

Le jeune garçon vint a rapidement tourner son visage vers l'homme qui l'avais autrefois aidé pour ses devoirs.
L'air étonné sur son visage, avant de faire apparaître sur son visage un franc sourire.

-Matthew?L'ancien Serdaigle?..Oh T'as bien changé.C'est ouf, t'es plus le même.

Enzo était étonné du changement radical de physique et oral etc...Que l'homme eut recu. Il hésitait même a croire a une boutade.
A vrai dire, il n'était pas tellement naïf mais sur ce coup,il reconnaissa quand même aisément Matthew qui l'avait autre fois bien aidé.
Il était assez content de le revoir et de pouvoir avoir de ses nouvelles,il enchaîna directement sur ses quelques dires:


-Tu fais quoi maintenant que t'es plus à l'école?



Le garçon était curieux, il aborda un franc sourire après ses quelques dires proférées sur un ton amical.
Revenir en haut Aller en bas
Matthew Buckley
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Matthew Buckley, Mar 15 Nov - 8:45


Le jeune Enzo, face à Matthew, sembla dans un premier temps déconcerté. Matt haussa les sourcils. Peut-être avait-il fait une erreur et qu’il s’était trompé de personne. Après tout ça arrivait, les gens changent avec le temps, et il aurait pu aisément se tromper de personne. Mais apparement ce n’était pas le cas aujourd’hui, car l’étonnement se transforma rapidement en sourire sur le visage du gryffondor face à lui.

-Matthew?L'ancien Serdaigle?..Oh T'as bien changé.C'est ouf, t'es plus le même.

Tant que ça ? Bon, il fallait admettre que ça faisait environ cinq ans que les deux sorciers ne s’étaient pas côtoyés. Puis son voyage avait dû le vieillir un peu aussi. Avant celui-ci, Buckley était toujours rasé de près alors qu’aujourd’hui il arborait une légère barbe de trois ou quatre jours. Ca lui donnait un côté plus vieux. Il devait gagner un ou deux ans avec sa barbe.

-Tu fais quoi maintenant que t'es plus à l’école?

Bonne question. Matt ne faisait pas grand chose. C’est vrai que pour lui c’était un peu honteux à avouer de n’avoir aucune activité. Il vivait au dépend de son père, et passait son temps à faire la fête. Enfin, il décida d’arranger un peu sa réponse pour ne pas passer pour un assisté.

-Hum, je cherche du taffe en ce moment. Du coup je me promène un peu partout pour voir si quelqu’un recrute! Et toi comment ça se passe à Poudlard ? Les cours se passent bien ?

C’était au final assez banal comme conversation. Après tout cela faisait longtemps qu’ils ne s’étaient pas vu, mais ils n’avaient jamais non plus été de grands amis, sûrement à cause de leur différence d’âge.
Revenir en haut Aller en bas
Enzo Petterson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Enzo Petterson, Mar 15 Nov - 16:49


-Hum, je cherche du taffe en ce moment. Du coup je me promène un peu partout pour voir si quelqu’un recrute! Et toi comment ça se passe à Poudlard ? Les cours se passent bien ?


Du taffe?Dans le monde sorcier,le chômage est assez récurent mais pour un garcon brillant comme Matthew il aurait dût trouver rapidement..M'enfin, la n'est pas la question, il m'avait bien aidé durant ma première année.Enzo considérais ce dernier comme
une connaissance, pas comme un ami


-Ouais ouais..Ca parait de plus en plus simple..Mais y'a des trucs ou je bloque de temps a autres.


Le garcon aborda rapidement un sourire forcé,mentant un peu.Le garcon ne suivait presque plus les cours.Il s'y ennuyait térriblement.
Avant de rester sans émotion visible,calmement.
Restant a fixer l'ancien Serdaigle de ses deux yeux émeraudes,, ré-abordant un sourire forcé.
Revenir en haut Aller en bas
Matthew Buckley
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Matthew Buckley, Mer 16 Nov - 10:29


-Ouais ouais..Ca parait de plus en plus simple..Mais y'a des trucs ou je bloque de temps a autres.

A force de travail, les choses devenaient forcément de plus en plus simple. Enfin, c’était le point de vu de Matthew. Il se remémorait rapidement les fois où il avait aidé le jeune homme. Les deux sorciers avaient passé pas mal de temps à la bibliothèque pour essayer de rendre les devoirs du jeune gryffon suffisamment développés pour obtenir des notes correctes. Matt était un peu nostalgique de ses années poudlardesque comme il aimait les appeler. Malheureusement tout ça commençait à dater un peu.

-C’est cool, si ça parait de plus en plus simple, c’est que tu as progressé !

C’était vraiment sympa d’avoir revu une vieille connaissance comme Enzo. Ça faisait réellement plaisir au jeune Buckley de prendre des nouvelles de personnes qu’il avait pu connaître par le passé. Malheureusement, il était temps pour Matt de rentrer. En effet, il devait retrouver une personne pour un entretien sur le chemin de traverse en fin d’après midi. Qui sait ? Peut-être y aurait-il un travail à la clé.

-Je m’excuse Enzo, mais je vais devoir y aller. J’ai un entretien sur le chemin de Traverse tout à l’heure et j’aimerai y être à l’heure. En tout cas, ça m’a fait plaisir de te revoir !

En guise de sympathie, Matthew donna une légère tape amicale sur l’épaule du rouge, tout en lui adressant un sourire. Il espérait vraiment que le jeune garçon allait réussir ses études. Après tout il avait passé suffisamment de temps à l’aider par le passé pour qu’il réussisse.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Elly Wildsmith, Mar 20 Déc - 0:15


[HRPG : je reprend ce sujet qui n'a pas reçu de réponse depuis le 16.11, mais si y'a le moindre soucis hésitez pas à me MP !]

RP avec Actarius Bright
(J'ai le LA de Colgate, et comme pour notre précédent RP il a le mien)

Trois semaines. Trois semaines s’étaient écoulées depuis sa mystérieuse rencontre avec ce Serpentard. Car, même si elle n’en avait jamais eu la confirmation par le principal intéressé, Elly était certaine que c’était un Serpentard. Il y avait quelque chose en lui qui transpirait cette maison. Elle était assise sur un muret en ruine – peut être allait-il finir par céder sous son poids – tandis qu’elle réfléchissait à la situation.

Elle avait essayé de le retrouver. Mais sans nom, sans prénom, il avait été difficile pour Elly de l’atteindre. Et puis, il lui était pénible de demander des informations sur quelqu’un sur la seule base de son physique – plaisant au demeurant. Bien sûr, elle avait pensé à utiliser les réseaux sociaux. Cependant, si cette pratique d’exposer sa vie sur une technologie aussi vaste qu’Internet était monnaie courant chez les moldus, elle l’était beaucoup moins chez les sorciers. Ainsi, Elly était ressortis bredouille de sa chasse à l’homme.

Elle se mordait les lèvres, toujours assise sur le bord de ce muret en pierre. Elle tripotait le bord de sa cape tout en sentant ses doigts gelés sous l’effet des températures plutôt basses de la saison. Sa vie avait été particulièrement bousculée depuis cette rencontre. Il l’avait ramené doucement à la station de ski avec pour seul adieu un « Désolé » lancé à la volée, ne lui laissant pas le temps de répondre. Pour rentrer à Poudlard au plus vite, elle avait prétexté auprès de ses amis français une quelconque maladie l’obligeant à rentrer au plus vite – il parait qu’on guérit mieux quand on est chez soi – mais difficile donc de guérir lorsque le « chez soi » n’est pas clairement défini. Et c’était exactement ce qui arrivait à Elly. Elle ne se sentait bien nulle part. Et ce qui n’était qu’une vulgaire sensation avant la rencontre avec son ravisseur avait fini par se transformé en cruelle vérité. Depuis son changement d’école, Elly s’ennuyait totalement. Elle ne se sentait pas à sa place.

Elle soupira. Si elle avait voulu être honnête avec elle-même, elle aurait probablement rajouté qu’une des rares fois où elle avait été elle-même, c’était en compagnie de ce sorcier. Elle se rongeait l’intérieur des joues à s’en faire saigner. Il était difficile pour elle d’admettre de telle chose : comment reconnaitre la naissance de sentiment envers quelqu’un qui vous kidnappe, vous martyrise – elle n’avait pas oublié l’épisode de la boule de neige – et vous laisse finalement pour compte …

Finalement, elle se mordit la langue. Tellement fort qu’elle sentit une giclée de sang inondait sa bouche. Au moins la douleur l’empêchait de penser – momentanément – à lui et à la déception qu’il avait provoqué. Le sang commençait à s’éparpiller sur ses papilles, provoquant un haut le cœur quasi immédiat à la jeune femme. Instinctivement elle ouvrit la bouche afin de rejeter l’infâme liquide chaud qui emplissait sa bouche. Très classe. Elle avait teinté la neige d’un rouge profond. Les passants la regardaient avec un air étrange, elle les regardait avec un air de défiance, elle provoquait. Comme si le défi apportait le défi : peut-être qu’en jouant les casses-cou(illes), elle frôlerait les mêmes sphères que lui … l’ascenseur émotionnel avait repris dans le cœur d’Elly.

Tandis qu’une vieille sorcière avec un chapeau hideux la regardait de haut – bah quoi, t’as jamais vu quelqu’un s’essuyait la bouche vieille peau ? – Elly s’essuya vulgairement le coin de la bouche avec sa main. Décidément, la rencontre semblait l’avoir transformée. Etait-ce seulement la rencontre ou était-ce davantage la séparation – brutale – de celle-ci ? Elly ne le savais pas, ou ne voulait peut être pas le savoir.

Toujours est-il qu’elle était là, sans savoir pourquoi, à observer des gens passait. Des visages, des expressions qui défilait devant ses yeux, sans réelle importance. Dans l’esprit d’Elly ce n’était ni plus ni moins que des ombres. Grises et ternes. Sans nuances, sans couleur, sans visage. Ils étaient tous tellement insignifiants pour elle. Son psychisme c’était mise à la recherche – quasi impossible – du visage tant espéré. Il boycottait tout simplement le reste. Quitte à rendre Elly méconnaissable.

Elle aurait pu se morfondre, pleurer toutes les larmes de son corps dans son maigre lit à Poudlard. Mais elle n’était résolument pas comme ça. Non, elle était plutôt du genre à se cailler les fesses (pour rester polie) sur le bord d’un muret en pierre totalement sordide. C’était un raisonnement inconsidéré, elle savait qu’elle n’avait que peu de chance de réussite, mais elle s’était dit qu’il y avait probablement une infime chance pour que lui – en tant que sorcier – décide de se rendre à Pré-au-Lard, après tout, pourquoi pas ?

C’était passable. Autant admettre que c’était son instinct qui l’avait poussé à se rendre à Pré-au-Lard. Un truc étrange mais irrépressible. Plus fort qu’elle. Alors qu’elle était concentrée dans ses pensées les plus noires et les plus étranges, son radar interne s’activa. Mécaniquement, elle releva la tête.

Parmi les nuages, le gris, le fouillis, le noir. Parmi l’inquiétante noirceur qui avait gagné son monde, elle aperçut un point coloré. Deux points colorés en vérité. Des prunelles d’un bleu exquis. D’un bleu céleste qu’Elly n’avais jamais aperçu ailleurs qu’en France. Et subitement, c’est tout un panel de couleur qu’elle retrouva. L’homme tout entier se dessinait au sein de la foule noirâtre environnante. Il n’y avait plus que lui dans la ligne de mire d’Elly.

Elle enfila sa capuche de sa cape sur ces cheveux qu’elle avait noués. Et elle s’abattit sur la foule. Tel un oiseau qui chasse sa proie, elle fonça directement sur lui, comme guidé par ses deux iris – que regardait-il d’ailleurs ? L’avait-il seulement remarqué ? Probablement pas, elle passait tellement inaperçue … A cette pensée, Elly ressentis une vive douleur dans la poitrine. Comme pour lui rappeler à quel point elle n’était rien ni personne pour lui. Qu’une vague rencontre tout au plus.

Arrivée à sa hauteur, elle s’arrêta net. Sa main sur son bras. Etait-ce bien lui ou son cerveau lui avait-il joué un tour ? Elle était figée, toujours camouflée sous sa capuche – quiconque aurait pu la voir aurait éventuellement pu douter de ses intentions. Pourtant, même Elly ignorait ce qu’elle allait faire. Elle ne s’était psychologiquement pas préparée à le retrouver. Ce qui était étrange au final. Pourquoi chercher une personne si on est persuadée de ne pas la trouvé ?

Ce qui était bien avec la froid, c’est que tout le monde était pressé d’arrivé à destination et peu de gens prêté attention aux alentours. Ainsi, personne ne remarqua qu’ils s’étaient arrêtés. Étonnamment, ce fut Elly qui parla la première, avec une voix froide.

- Ce n’est pas très sympathique …

Elle avait laissé ses mots en suspens, elle avait pris le temps d’articuler chacun d’eux, comme si elle essayer de distiller sa colère et sa tristesse dans chacune des syllabes. Pour qu’il s’imprègne parfaitement de ce qu’elle allait dire, qu’il le retienne et que les mots raisonnent en lui. Elly, à l’inverse, déraisonné totalement. Elle avait toujours le regard figé au sol, incapable de le fixer alors qu’elle en mourait d’envie et ce depuis 3 semaines.

- De partir ainsi …

Sa voix s’était radoucie, plus suave. Elle allait finir par devenir schizophrène si elle suivait ainsi ses émotions. Etonnamment, elle se délectait de l’instant. De son parfum. Elle inhalait à plein poumon. Comme si elle avait passé un trop long moment sans respirer, comme si elle était restée en apnée depuis qu’il l’avait quitté en bas de la station de ski quelques semaines plutôt. Elle n’avait rien à rajouté, finalement, alors elle laissa retombé sa main le long de son corps … prête à lui dire adieu cette fois-ci. Amorçant ainsi son départ vers une nouvelle Elly. Plus sombre. Ou pas. Nul ne pouvant le savoir à l’avance.
Revenir en haut Aller en bas
Actarius Bright
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Actarius Bright, Mer 21 Déc - 19:41


Trois semaines. Trois semaines des plus moroses pour le Bright. A peine s'était-il séparé de Elly, après l'histoire du chalet, en France, qu'il avait regretté sa décision. Il n'arrêtait pas de ruminer sur le fait qu'il aurait dû s'expliquer, qu'il aurait dû lui faire comprendre que... qu'il l'appréciait ? Au lieu de cela, il était parti comme un voleur et cela le rongeait.

Isidar Mithrim, son manoir de Loutry Ste Chaspoule était bien trop grand, bien trop grand pour lui seul, avec son état d'esprit actuel. Il avait l'impression de toujours faire le nécessaire pour détruire les quelques relations qu'il construisait - parfois, bien malgré lui. Certes, ses nombreux phénix et tous les autres animaux étaient toujours à ses côtés. Néanmoins, s'occuper d'eux n'était pas suffisamment prenant - quoique - pour le distraire de ses pensées. Vivre seul et "libre comme l'air" était une bénédiction la plupart du temps mais pour Actarius, à ce moment-là, cela ressemblait plus à une malédiction. Malédiction qu'il espérait que le temps emporterait... Avant qu'il ne fasse des bêtises. Genre, essayer de s'infiltrer à Poudlard pour voir s'il la retrouverait là-bas - idée qui ne lui effleura guère les pensées puisqu'il conservait, de la demoiselle, l'image d'une jeune adulte déterminée et hargneuse. Sourire.

[...] Et de déambuler dans les rues de Pré-Au-Lard, sans but ni raison. Un simple jean noir, une chemise molletonnée à motif vert et blanc et un manteau gris sombre - Dragonneau-style - comme seule couverture. Pas d'écharpe au coup ni de bonnet malgré la fraicheur hivernale. La neige se déposait lentement sur sa chevelure et ses épaules, fondant au contact et l'emplissant de picotements quelque peu désagréable. Peut-être était un moyen subconscient de s'infliger une punition.

Sans but ni raison... Pourquoi pas se rendre au Chaudron Baveur ou un autre bar, s'était demandé Actarius. Mais, pour y faire quoi ? Boire ? Il n'avait point le cœur à cela. Draguer et se trouver une compagne pour la nuit ? Et réduire ses efforts pour être "meilleur" en poussière.

Soupire. Le sorcier marchait, le regard vague. Sa posture était inhabituellement courbée, comme s'il venait d'apprendre la mort d'un proche ou qu'il avait perdu son âme. Si jeune et pourtant déjà dépressif. Perdu dans ses pensées, le regard nébuleux, le Fourchelang ne remarqua point la personne qui fonçait droit sur lui - encore ? -. Il ne remarqua pas non plus ces yeux noisette qui ne le lâchait pas une seule seconde et qui, inexorablement, se rapprochait de lui ; tel un aigle sur sa proie.

"Ah... ?", aurait-il voulu dire - comme pour exprimer sa surprise au monde entier - lorsqu'il remarqua enfin la personne qui se tenait en face de lui, une main sur son bras, lui barrant vraisemblablement le chemin. Mais il n'en fut rien puisque l'inconnu(e) s'adressa aussitôt à lui, d'un ton peut-être aussi froid que le pôle Nord. Malgré qu'il ait bien entendu les propos de l'inconnu(e) et sa voix, il lui fallut un instant avant de percuter : Cette voix, ce ton... Tout lui semblant familier et faisait remonter dans sa mémoire un soupçon de France. Et il n'osait pas y croire... Lui fallait-il se promener sans âme dans les rues de Pré-Au-Lard pour la revoir ? Sérieusement ? N'était-ce pas un peu trop simple ?

S'il n'était pas un Occlumens aguerri, il aurait pensé que quelqu'un jouait avec son esprit. Mais ce n'était pas le cas... Peut-être un sort ? Pourquoi ? Il n'avait pas vraiment d'ennemi - ceux du passé, il les avait "oublié" à date de péremption.

Et finalement, si c'était une "illusion", pourquoi se serait-il mis à l'imaginer apparaître devant lui comme une criminelle ? What was the point ?

Non, la froideur et l'once de tristesse qui venaient entailler son cœur semblait bien trop réelles. Et ce revirement pour un ton agréable, suave voire sexy... Tout un ensemble qu'il avait déjà vécu dans le fameux "chalet".
Au-delà du message qui lui avait communiqué, il était plus intéressé par le fait de confirmer le visage qui se cachait sous cette capuche. Il souhaitait confirmer que tout cela n'était un rêve ou son cerveau qui lui faisait la voir et l'entendre là où elle n'était pas. Aussi, sans un mot, il leva les deux mains et se saisit de chaque côté de la capuche. Le regard intense, il la repoussa lentement vers l'arrière, se faisant, avançant d'un pas pour la laisser retomber en arrière. Ils n'avaient jamais été aussi proche l'un de l'autre, elle et lui. Lui et elle.

Il regarda la petite personne en face de lui, ses yeux noisette, ses cheveux châtains... Un sourire des plus gracieux se dessina sur ses lèvres et ses yeux s'éclaircirent. Si c'était une illusion, il lui faudrait remercier le lanceur de ce sort parce que la Elly en face de lui était vachement réelle !

Et pour totalement confirmer tout cela, il se pencha vers elle et glissa son visage à quelques centimètres du sien, comme pour lui faire la bise. Il inspira profondément son parfum et ne put retenir un petit rire de lui échapper.

"C'est bien toi... Elly"

Certainement qu'il y avait des méthodes moins bizarres pour dire "bonjour" mais elle ne devrait plus être étonnée, avec leur première expérience. Au pire, ce serait une autre petite baffe.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Elly Wildsmith, Jeu 22 Déc - 0:47


Une fois libérée de ses mots, elle avait pensé s’enfuir en courant. Qui était-elle pour le stopper ainsi en plein rue passante ? Subitement, Elly eut envie de filer à l’anglaise, de prendre la poudre d’escampette. Et puis, elle était restée là, pantelante. Respirant le doux parfum de son ravisseur. Ce fut comme si ces 21 jours n’avais pas existés, comme si toutes ses nuits à réfléchir n’avais jamais eues lieu.

Elle avait toujours les yeux rivés sur le sol, attendant une quelconque réaction du jeune homme. Mais aucun son ne parvint à ses oreilles. Elle remarqua cependant un mouvement, léger. Aérien. Il approchait ses mains de sa tête : pour se venger de la précédente gifle que lui avait offerte Elly lors de leur dernière rencontre ? Impossible, il n’était pas comme ça.

De multiples possibilités passaient à l’esprit d’Elly – totalement embrouillée. Non, il avait des gestes doux, amicaux, presque … tendres. Cela fit frissonnait la jeune femme, qui garda tout de même ses yeux rivés vers le bas, de peur de croisé les prunelles – oh combien sublimes – de son ravisseur.

Tandis qu’il faisait glisser la capuche d’Elly sur ses cheveux, celle-ci se demandait pourquoi il faisait cela : ne l’avait-il pas reconnue ? Souhaitait-il confirmé l’identité de la jeune femme ? Et comme pour répondre à sa question, il s’était penché sur elle, inhalant son parfum. Elly eu un tressaillement, il faisait exactement la même chose qu’elle. Pas nécessairement au même moment, mais il était indéniable qu’il y avait quelque chose entre eux deux. Il était désormais si proche, Elly pouvait sentir sa respiration, de sa joue à son oreille, et ce léger souffle, à peine perceptible, la fit frissonner.

Son ex-ravisseur eut un léger rire, ce qui fit – enfin – lever les yeux d’Elly. Un regard interrogateur, un regard plein de doute. Elle l’observait comme si elle ne l’avais jamais vu. Comme si c’était la première fois qu’elle le voyait. Il avait un regard pétillant et un sourire – ce sourire – à damner n’importe quelle âme. Alors qu’elle était en train de le fixée, il prit la parole

- C'est bien toi... Elly

La jeune femme plongea à nouveau son regard dans celui de l’homme qu’elle avait tant espéré revoir durant ces 3 semaines. Terrible comment son dilemme intérieur avait repris. Il était subitement tellement proche tout un coup.

- Je t’ai cherché … je suis désolée

Que lui dire de plus ? Qu’il avait totalement métamorphosé sa vie ? Cela n’aurait-il pas pu faire fuir l’homme – certainement plus âgée qu’elle – qui aurait pu croire qu’elle s’était amourachée à lui. Ce qui n’était fondamentalement pas faux, bien entendu. Mais la jeune femme avait suffisamment de recul pour comprendre qu’un homme comme lui ne s’intéresserait que très peu à elle. Peut-être le verrait-il de lui-même ?

La jeune femme était cernée, avait le teint terne et n’avais que peu d’heure de sommeil à son actif. Elle avait passé tellement de temps à suivre sa trace. Sans le trouver. Et voilà qu’il était là, en plein milieu de cette rue, avec elle. Soudain, sans comprendre le pourquoi du comment, Elly lui sauta littéralement au cou.

Sans doute était-ce la fatigue qui la poussait à agir ainsi. Peut-être se servirait-elle de cette excuse quand il l’aurait repoussé. Pour l’instant, elle était accrochée à son cou. S’enivrant de son parfum. Oubliant ses fichues semaines à le chercher, à s’oublier, à ne plus exister.

Elle avait étonnamment posée sa tête au creux de son épaule (oui, Elly s’installe). Cependant, elle prit doucement conscience de ce qu’elle venait de faire. Son esprit carburait alors à toute vitesse. Elle détacha finalement doucement ses bras, faisant glisser ses mains le long de sa nuque – n’oubliez pas qu’il était relativement plus grand qu’elle. Elle appréciait le contact avec sa peau, avec sa nuque rafraichie par la neige, mais elle se devait d’être terre à terre : elle allait se prendre un revers mémorable et elle pourrait vivre recluse ensuite. Loin de tous. Loin de lui.

La jeune femme ressentis une sensation de vide intense. Bien loin de la vague de chaleur qu’elle avait ressentie quelques minutes auparavant quand elle s’était permis de s’immiscer dans son espace personnel, collant son corps contre le sien. Mais il fallait qu’elle se réveille, qu’elle se rende compte de la réalité de la situation – très particulière.

Aussi, pour détourner l’attention, elle finit par demander avec une voix posée :

- Redit-moi comment tu t’appelles … s’il te plait


Sa voix était douce, posée, elle le regardait avec attention, attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 47 sur 49

 Dans les rues de Pré-Au-Lard

Aller à la page : Précédent  1 ... 25 ... 46, 47, 48, 49  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.