AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 48 sur 50
Dans les rues de Pré-Au-Lard
Aller à la page : Précédent  1 ... 25 ... 47, 48, 49, 50  Suivant
Elly Wildsmith
Modération GPoufsouffle
Modération G
Poufsouffle

Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Elly Wildsmith, Jeu 22 Déc - 0:47


Une fois libérée de ses mots, elle avait pensé s’enfuir en courant. Qui était-elle pour le stopper ainsi en plein rue passante ? Subitement, Elly eut envie de filer à l’anglaise, de prendre la poudre d’escampette. Et puis, elle était restée là, pantelante. Respirant le doux parfum de son ravisseur. Ce fut comme si ces 21 jours n’avais pas existés, comme si toutes ses nuits à réfléchir n’avais jamais eues lieu.

Elle avait toujours les yeux rivés sur le sol, attendant une quelconque réaction du jeune homme. Mais aucun son ne parvint à ses oreilles. Elle remarqua cependant un mouvement, léger. Aérien. Il approchait ses mains de sa tête : pour se venger de la précédente gifle que lui avait offerte Elly lors de leur dernière rencontre ? Impossible, il n’était pas comme ça.

De multiples possibilités passaient à l’esprit d’Elly – totalement embrouillée. Non, il avait des gestes doux, amicaux, presque … tendres. Cela fit frissonnait la jeune femme, qui garda tout de même ses yeux rivés vers le bas, de peur de croisé les prunelles – oh combien sublimes – de son ravisseur.

Tandis qu’il faisait glisser la capuche d’Elly sur ses cheveux, celle-ci se demandait pourquoi il faisait cela : ne l’avait-il pas reconnue ? Souhaitait-il confirmé l’identité de la jeune femme ? Et comme pour répondre à sa question, il s’était penché sur elle, inhalant son parfum. Elly eu un tressaillement, il faisait exactement la même chose qu’elle. Pas nécessairement au même moment, mais il était indéniable qu’il y avait quelque chose entre eux deux. Il était désormais si proche, Elly pouvait sentir sa respiration, de sa joue à son oreille, et ce léger souffle, à peine perceptible, la fit frissonner.

Son ex-ravisseur eut un léger rire, ce qui fit – enfin – lever les yeux d’Elly. Un regard interrogateur, un regard plein de doute. Elle l’observait comme si elle ne l’avais jamais vu. Comme si c’était la première fois qu’elle le voyait. Il avait un regard pétillant et un sourire – ce sourire – à damner n’importe quelle âme. Alors qu’elle était en train de le fixée, il prit la parole

- C'est bien toi... Elly

La jeune femme plongea à nouveau son regard dans celui de l’homme qu’elle avait tant espéré revoir durant ces 3 semaines. Terrible comment son dilemme intérieur avait repris. Il était subitement tellement proche tout un coup.

- Je t’ai cherché … je suis désolée

Que lui dire de plus ? Qu’il avait totalement métamorphosé sa vie ? Cela n’aurait-il pas pu faire fuir l’homme – certainement plus âgée qu’elle – qui aurait pu croire qu’elle s’était amourachée à lui. Ce qui n’était fondamentalement pas faux, bien entendu. Mais la jeune femme avait suffisamment de recul pour comprendre qu’un homme comme lui ne s’intéresserait que très peu à elle. Peut-être le verrait-il de lui-même ?

La jeune femme était cernée, avait le teint terne et n’avais que peu d’heure de sommeil à son actif. Elle avait passé tellement de temps à suivre sa trace. Sans le trouver. Et voilà qu’il était là, en plein milieu de cette rue, avec elle. Soudain, sans comprendre le pourquoi du comment, Elly lui sauta littéralement au cou.

Sans doute était-ce la fatigue qui la poussait à agir ainsi. Peut-être se servirait-elle de cette excuse quand il l’aurait repoussé. Pour l’instant, elle était accrochée à son cou. S’enivrant de son parfum. Oubliant ses fichues semaines à le chercher, à s’oublier, à ne plus exister.

Elle avait étonnamment posée sa tête au creux de son épaule (oui, Elly s’installe). Cependant, elle prit doucement conscience de ce qu’elle venait de faire. Son esprit carburait alors à toute vitesse. Elle détacha finalement doucement ses bras, faisant glisser ses mains le long de sa nuque – n’oubliez pas qu’il était relativement plus grand qu’elle. Elle appréciait le contact avec sa peau, avec sa nuque rafraichie par la neige, mais elle se devait d’être terre à terre : elle allait se prendre un revers mémorable et elle pourrait vivre recluse ensuite. Loin de tous. Loin de lui.

La jeune femme ressentis une sensation de vide intense. Bien loin de la vague de chaleur qu’elle avait ressentie quelques minutes auparavant quand elle s’était permis de s’immiscer dans son espace personnel, collant son corps contre le sien. Mais il fallait qu’elle se réveille, qu’elle se rende compte de la réalité de la situation – très particulière.

Aussi, pour détourner l’attention, elle finit par demander avec une voix posée :

- Redit-moi comment tu t’appelles … s’il te plait


Sa voix était douce, posée, elle le regardait avec attention, attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Actarius Bright
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Actarius Bright, Ven 23 Déc - 17:28


"Je t'ai cherché". Dès qu'il entendu cette phrase, Actarius fut pris de tressaillements. Il avait perdu de vue cette idée que quelqu'un puisse tenir un tant soit peu à lui. Surtout quand il s'agissait d'une "inconnue". Après tout, sa famille avait volé en éclat, le poussant à avoir, au fond de lui, une vision cynique vis-à-vis relations entre humains. Cela étant, ce n'était pas son trait de caractère premier. Comment pouvait-il resté désinvolte devant cette phrase pleine de sens. - Et peut-être se faisait-il des idées -, il lisait sa frustration, sa joie... Sa tendresse.

C'était lui qui était parti comme un voleur. C'était encore lui qui s'était éloigné d'elle comme on fuirait la peste. Encore lui qui avait aidé une boule de neige à s'écraser sur sa tête quand elle l'avait percuté, à la station de ski. A la fin, c'était lui qui l'avait déshabillée sans son accord - certes, qu'elle ne pouvait guère donner mais est-ce qu'une femme ne vous en jamais voulu pour moi que ça ?
Et à la fin, c'était elle qui s'excusait ? S'excusait de quoi en fait pour commencer ?

Le Fourchelang aurait bien voulu lui poser les questions qui le taraudaient mais son esprit était bien trop dédié pour cela. Il ne put s'empêcher de renfrogner les sourcils en l'observant de plus près. Ses paupières étaient cernées et elle était un peu trop pâle comparé à la dernière fois qu'il l'avait rencontré. Soit elle supportait vraiment mal l'hiver ou alors, elle accumulait les nuits blanches. Ou les deux me direz-vous.

Là encore, Actarius n'eut pas le temps de laisser s'échapper de sa bouche une remarque ingénieuse qu'elle fut surprit de voir la jeune femme bondir sur lui. Avant qu'il n'ait compris ses intentions, elle le tenait, ses bras autour de son cou. Cela aurait été n'importe qui d'autres, son instinct l'aurait poussé à, au moins, baffer la personne. Car oui, il gérait assez "mal" les surprises. Là pourtant, il soupira. Non pas d'un soupire de l'exténué mais plutôt de celui d'une personne qui venait de complètement d'abandonner son fardeau. En l'occurrence, le fait qu'elle ne le déteste vraisemblablement pas trop...

Tandis qu'elle posait sa tête sur ses épaules, lui enroulait ses bras autour de ses épaules comme pour la protéger du vent, du froid et du monde. Geste totalement réflexe. Et tant qu'elle était confortable ainsi, cette fois-ci, il ne s'écarterait point, pas d'un seul pas.

[...] Mais il fallut qu'elle décide de bouger... Pour le plus grand déplaisir du Bright qui appréciait ces moments de silence où seuls leurs gestes et leur regard servaient de moyens de communication. Whyyyyyyyyyyy ????. Avec elle, la chaleur avait emplit tout son être. Leur corps l'un contre l'autre, et malgré les nombreuses couches de vêtements entre eux deux... Confortable. Sans elle, le froid avait instantanément reprit le dessus, son sang avait cessé de bouillir. Était-ce à dire qu'il devenait déjà dépendant d'elle ?

Et de se réajuster parce que, mine de rien, il avait une réputation à tenir - laquelle ? Ahah -. Un petit sourire toujours accroché à ses lèvres, il se glissa la main dans les cheveux avec nonchalance, jetant un bref coup d'œil alentour avant de se reconcentrer sur les dires de Elly. Déjà la dernière fois, elle avait oublié son prénom alors ça ne le surprenait même pas qu'elle lui pose cette question. Il avait hésité à le lui dire lorsqu'il l'avait déposé dans les toilettes du restaurant moldu mais s'était finalement ravisé. Après tout, il ne croyait pas qu'il aurait la chance de la revoir et encore moins, qu'elle en serait ravie.

"Actarius". C'était simple mais, en fallait-il vraiment plus ? Elle ne lui avait jamais dit son nom de famille alors il les mit, elle et lui, à pied égal. Sur ses lèvres, pouvait se lire un sourire espiègle; de celui qu'on a lorsqu'on remporte une petite victoire contre la vie.

Autour, certaines personnes dévisageaient ce couple qui se tenait là, en plein milieu du chemin, clairement insatisfait. D'autres lâchaient même des remarques désagréables pour se libérer de la frustration qu'était leur vie. Actarius lui, était complètement porté sur la jeune Elly. Clairement, il n'en avait rien à faire des regards désabusés.

"Dis... Je me demande si tu as quelque chose de prévu ce soir ?" Et de sourire, sans artifice. "Nous pourrions trouver un endroit plus confortable pour discuter... Tu sais... Faire connaissance..."Et là par contre, il était gêné; ce qui pouvait se lire à son regard vacillant mais pas à son teint. Il était de ces rares personnes pour lesquelles "rougir" n'était pas naturel.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Modération GPoufsouffle
Modération G
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Elly Wildsmith, Sam 24 Déc - 4:35


Elly tressaillait. Il avait enroulé ses bras autour de ses épaules. Elle ne s’en était rendue compte que lorsqu’elle s’était éloignée de lui. Le froid venant glisser sur chaque parcelle de sa peau non couverte par sa cape. Elle retenu un frisson, et sa conscience évoqua subitement l’idée de retourner contre lui.

Elle lui lança un regard en coin, craignant une quelconque réaction de sa part. Il avait encore ce sourire … Elly aurait donné n’importe quoi pour conserver ce souvenir intact. Pour conserver tout cet instant intact. Que rien ne vienne les déranger. Il la dévisagea du regard, et fini par répondre à sa question.

- Actarius


Elly tiqua. Il n’en dit pas plus. Souhaitait-il disparaitre ensuite ? Comme la dernière fois ? En ne lui donnant que son prénom il était ainsi sur qu’elle ne le retrouvera pas … Elle baissa les yeux. Sans se rendre compte du malaise qu’il avait crée – encore ?! – il continua

- Dis... Je me demande si tu as quelque chose de prévu ce soir ? Nous pourrions trouver un endroit plus confortable pour discuter... Tu sais... Faire connaissance...

Elle le fixait du regard – comment lui dire ? Elle avait peur qu’il s’en aille à nouveau. Il y avait quelque chose dans ses yeux qui inquiétaient Elly.

- Ecoute …


Elly avait parlé doucement, ses yeux étaient redescendus vers le bas. Elle s’était légèrement rapprochée de lui, de sorte à pouvoir inhaler doucement son parfum. Elly, du haut de ses presque 18 ans, avait peur que le sorcier – plus âgé qu’elle, elle en était certaine – prenne la fuite lorsqu’elle lui dirait qu’elle était encore à Poudlard.

Et c’est tout le contraire de ce qu’elle voulait. Elle avait déjà eu des histoires, parfois suffisamment longue pour devenir clairement absurde, et parfois sans lendemain. Aucun des sorciers qu’elle avait rencontrés ne l’avais à ce point chamboulé. Lui était différent. Totalement différent. Pendant qu’elle était en phase de réflexion, elle remarqua que le sorcier la regardait d’un air interrogatif.

- Je-suis-encore-à-Poudlard


Elle avait tout dit, dans une seule expiration, le plus rapidement possible. Elle avait voulu se débarrassé au plus vite de cette vérité qui l’assaillait. Elle était tendue, croisant et décroisant ses mains. Elle avait hâte qu’il bouge, qu’il parle, qu’il la prenne dans ses bras, qu’il fasse ce qu’il veut mais qu’il fasse quelque chose.

Bien sûr qu’elle voulait passer du temps avec lui, faire connaissance. Elle avait envie de tout savoir de lui, cela n’avait pas changé. Elle voulait passée sa soirée dans ses bras – sans s’expliquer réellement pourquoi. Elle savait juste que c’était l’endroit où elle se sentait bien, et c’est tout ce qui importait actuellement. Enfin, ça et … sa réaction.

Elle s’était finalement décalée sur le côté, permettant à Actarius de s’éloigner s’il le désirait. Dans l’attente, Elly continuait à noué et dénouer ses mains.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Actarius Bright
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Actarius Bright, Mer 4 Jan - 0:35


Gêné, Actarius se faisait l'impression d'un adolescent déclarant sa flamme à la fille de ses rêves. C'est qu'en repensant aux mots qui venaient de quitter sa bouche, il se rendit compte qu'on pouvait les interpréter d'une autre manière... Moins charmante. "Plus confortable"... "Faire connaissance" ? Il se voyait déjà affublé d'un gracieux "pervers !" dans l'esprit de Elly. Et peut-être une baffe en prime. Pourquoi pas ? (N'allez pas croire qu'il y avait pris goût, depuis leur première rencontre en France ! Loin de là !)

[...] Le Bright était dans son petit délire mental, se demandant comment lui dire qu'il ne disait pas ça de "cette" manière-là. Qu'il n'y eût là, aucun sous-entend si ce n'était, éventuellement, un dîner au pied de l'âtre. En tout bien tout honneur quoi. Cependant, voyant la demoiselle baisser la tête à la suite de son "écoute", le Fourchelang imagina immédiatement le pire : "Ecoute... T'es trop vieux !", "Ecoute... Tu es moche !", "Ecoute... T'as l'air sympa mais con".

"Ecoute". Un seul mot qui suffit à donner des sueurs froides inexpliquées au mage. Et ce, bien malgré le fait qu'elle ne semblait pourtant pas prompte à mettre de la distance entre eux deux... Elle commençait sa phrase sur un mot tabou - tout comme le "il faut qu'on parle" -, faisant passer Actarius par les trente-sept couches de l'Enfer mais en même temps, elle l'enivrait de son parfum, le ramenant aux trois premières couches du paradis - après tout, ne dit-on pas qu'un parfum agréable au "partenaire" est un travail à moitié accompli ?

Confus quant à l'attitude de la demoiselle, Actarius ne s'attendait tout simplement pas à ce que la suite du "Ecoute" soit pour lui annoncer qu'elle était encore étudiante à Poudlard. Comparée aux idées qui lui avait traversé l'esprit pendant le bref instant de silence entre les deux prises de paroles de Elly, et en y rajoutant l'impression d'avoir dit une bêtise plus tôt, Actarius ne pouvait être qualifié que d'un seul état à ce moment : incrédule.

Non. Parce que, il se rendait bien compte qu'elle était plus jeune que lui. Non - Oui ? -, il lui avait vaguement traversé l'esprit qu'elle était encore élève. Était-ce vraiment une raison pour s'enfuir et ne plus oser la côtoyer ? Clairement, non. Et qui viendrait lui dire qu'il n'avait pas le droit d'être un "bon ami" pour elle ? En fait, non. Qui aurait assez de courage pour lui interdire d'être avec elle - pour peu que leur relation aille dans ce sens ; ce qui semblait plutôt être le cas - ?

Ces questions avaient flashé dans son esprit, rapidement. Cependant, ce fut suffisant pour qu'Actarius soit déterminé à ne pas la "fuir" parce qu'elle était encore à Poudlard. Il n'était peut-être pas sûr des sentiments exacts qu'il avait pour elle mais il était au moins sûr d'une chose : Il l'avait cherché trois semaines. Il appréciait sa compagnie et à moins qu'elle soit en première année de Poudlard - ce qui n'était visiblement pas le cas -, il n'y avait pas de raison qu'ils ne puissent pas se fréquenter.

"J'ai cru que j'avais encore dit quelque chose de maladroit !", répondit-il tout souriant. Parce qu'il ne voyait clairement pas le problème. Future was definitely Bright. "Même en étant à Poudlard, tu devrais être en mesure de t'éclipser pour un diner... Non ?"

C'était en quelque sa manière de lui dire qu'il s'en foutait un peu. Beaucoup, en fait. Et pour bien faire passer le message, il glissa de nouveau ses bras autour d'elle, la protégeant une nouvelle fois du froid transperçant.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Modération GPoufsouffle
Modération G
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Elly Wildsmith, Mer 4 Jan - 10:38


- J'ai cru que j'avais encore dit quelque chose de maladroit

Encore ? Maladroit ? Elly releva la tête, était-il sérieux ? Pensait-il réellement avoir été maladroit avec elle ? Elle croisa son regard, et en profita pour admirer regarder son sourire. Damn … il fallait qu’il arrête de sourire ainsi s’il souhaitait obtenir une réponse approximativement correcte de la part d’Elly. Actuellement, elle était totalement perdue dans son sourire.  Elle essayait d’avoir un minimum de tenue (quand même). N’allait pas croire que ressembler à une amoureuse, la langue pendue jusqu’au sol, été ce qui convenait à Elly.

- Même en étant à Poudlard, tu devrais être en mesure de t'éclipser pour un diner... Non ?

Elly n’en savais rien. Bien entendu qu’elle voulait s’éclipser de Poudlard pour être avec lui. Mais quelle serait la sanction si à Poudlard on se rendait compte qu’elle n’avait pas respecté le couvre-feu ? Elle ne connaissait pas le seuil de tolérance des autorités de Poudlard. Au-delà de cette question – pas forcément existentielle – elle n’avait pas spécialement faim non plus. Hormis de le dévorer des yeux, bien entendu. Mais c’était là une autre sorte de faim. Plus animale dirons-nous.

Alors qu’elle était en pleine conversation avec elle-même, il enroula une nouvelle fois ses bras autour d’elle, comme pour la rassurer. Long frisson pour la jeune femme. Elle soupira de plaisir, sans réellement sans rendre compte. Elle était tellement bien dans ses bras, depuis qu’elle était arrivée en Angleterre elle n’avait jamais ressentie cette sensation de bien-être. D’ailleurs, l’avait-elle seulement ressentie une seule fois dans sa vie ? Non, probablement pas.

Elly avait reposé sa tête contre le torse d’Actarius, elle avait enfoui son nez dans ses vêtements à lui. Délectable arôme qu’avait son hôte – fort accueillant au demeurant. La chaleur corporelle de l’homme contre lequel elle se tenait se propagé à son propre corps. Réchauffant sans tarder Elly (qui avait décidément un vrai problème avec le froid).

Une nouvelle fois, elle rompu le contact, il fallait bien qu’elle réponde à sa question. Elle planta son regard noisette dans celui, bleuté, de son interlocuteur. Elle avait – sans savoir comment – accrocher ses mains au col de son manteau. Comme pour l’empêcher de prendre la fuite, de partir, de s’en aller loin d’elle. Et puis ainsi, les doigts d’Elly cessaient tout jeu de nouage.

- Je ne sais pas ce qui m’attend en rentrant à Poudlard après le couvre-feu, mais … d’accord. Sans problème.


C’était la première fois qu’elle avait parlé à son ravisseur de manière informelle, sans nuance de froideur dans sa voix, sans ton suave. Juste elle-même. Elle ne baissa pas le regard, observa la moindre parcelle du visage d’Actarius. Elle n’admettrait jamais qu’elle craquait totalement pour lui. Comment admettre qu’on éprouvait quoique ce soit – hormis de la haine – pour quelqu’un qui vous as kidnappé ?

- Tu veux faire quoi de particulier ?
, elle laissa ses mots en suspend et ajouta
- Je veux dire, en attendant le dîner ?

On était en fin d’après-midi, ils avaient le temps pour dîner. Que voudrait-il faire ? Se promener, discuter ? Quoi d’autre ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Actarius Bright
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Actarius Bright, Ven 6 Jan - 22:56


Autorisation de Elly pour la faire bouger, etc.


Actarius, collé à la jeune demoiselle, ne l'a stressa guère pour lui recevoir une réponse. Il ne l'a poussait déjà à braver les règles de l'établissement scolaire et, notamment, le couvre-feu dont il avait vaguement entendu parlé. Dans son attente, il se permit de jouer discrètement avec les mèches de Elly. Pourquoi discrètement, direz-vous, quand il était allègre quant à fréquenter, même à corps croisés, l'étudiante ? Et moi, je vous dirai : Why not ?

Comme à chaque fois qu'elle se laissait aller contre lui, l'ancien Serpentard ne pouvait empêcher un grand sourire de crépiter sur ses lèvres. Il ne pouvait non plus s'empêcher d'inspirer profondément, se perdant dans le parfum de sa personne, et d'expirer intégralement ; comme s'il venait, rien que de par sa proximité, d'être déchargé d'un fardeau. C'était une sensation de liberté et d'allégresse qu'il n'avait pas senti depuis un certain nombre d'années maintenant. Et cela venait booster sa confidence et son entrain.

Et même quand elle se sépara de lui, le sourire qui se trouvait sur ses lèvres ne s'évanouissait pas. Tout simplement, parce qu'elle était là. Et plus encore, parce qu'elle n'était pas contre son invitation. Ne le cachons, le sorcier jubilait, comme un petit garçon à qui on donne sa friandise préférée ; mais tout ça, c'était à l'intérieur. Son expression ne subit pas de grand changement si ce ne fut que son sourire prit encore plus de profondeur.

[...] Actarius n'était pas forcément un grand bavard, malgré ce qu'on pourrait croire. Alors, il resta là, son regard azur perdu dans la forêt noisette qu'était celui de Elly. Perdu à penser à on-ne-saura-jamais-trop-quoi jusqu'à ce que la demoiselle lui pose une question, de sa propre initiative.

Le sorcier prit deux secondes pour réfléchir à ce qu'ils pourraient faire d'intéressant et, sans le vouloir, pensa à comment ils s'étaient rencontrés. Grand sourire sur les lèvres, il commença à lui répondre...

"J'ai une p'tite idée...", dit-il avec entrain, marquant une pause avant de rajouter, dans un murmure "Tu vas finir par me détester..."


Et comment qu'elle avait vraiment finir par le détester à force. Et même qu'il s'en amusait... Fafnìr apparu sur l'épaule d'Actarius dans une gerbe de flammes et disparu aussitôt en poussant un cri plein de fierté - Il était roi parmi les oiseaux après tout -, emportant le couple de sorciers avec lui.

Quelques instants plus tard, les deux sorciers et la "boule de feu" apparurent sur les bords du lac de Pré-Au-Lard; celui-là même que les étudiants en première année traversait pour se rendre à Poudlard la première fois. Avec l'hiver, et parce que ce n'était également pas la rentrée de Poudlard, passée depuis quelques mois maintenant, le lac était très calme. Par-dessus l'eau, une fine couche de glace s'était formée, clairement pas suffisamment épaisse pour qu'on s'y aventure. Et autour, quelques promeneurs qui regardèrent le trio, interpeller par le *bang* que produisit l'apparition du phénix. Même si certains exprimèrent leur enthousiasme en voyant l'oiseau somme toute rare apparaître, ils s'en retournèrent tous, très vite, à leurs occupations.

Durant tout le transplanage, Actarius n'avait pas lâché la, encore une fois, kidnappée. Cette méthode de déplacement était sa favorite alors il ne sentait, depuis bien longtemps, plus le déphasage. Mais il se souvint que ce n'était pas le cas de Elly. Elle avait plus ou moins vacillé lorsqu'il l'avait "emmené" la première fois.

Il lui laissa assez de temps pour se stabiliser, la tenant dans ses bras tout du long. Et, dès qu'il fut assez remise pour le suivre - mais pas assez pour lui mettre une gifle -, il l’entraîna à sa suite sans plus d'explications, à la recherche d'un coin calme et assez discret. Non, il ne cherchait pas un coin pour démontrer ses prouesses physiques ! Je vous vois venir, vous. De là, il lui adressa un clin d'œil espiègle et sorti l'une de ses baguettes magiques. Se tenant sur la berge du lac, il lança un sort sur la glace déjà présente. Ainsi, il l'a stabilisa puis la renforça afin qu'elle ne se brise si plusieurs personnes marchaient dessus. Parce que, oui, il comptait "patiner" dessus, avec la magnifique sorcière.

"Je me suis dit qu'on pourrait face ça en attendant !"

Une fois son sort accompli, il se retourna pour face à la demoiselle, lui demandant de le suivre... vers le suicide. Actarius affichait en effet un air oh combien serein, malgré le fait qu'il ne savait pas vraiment patiner. Au mieux, il tenait debout pendant des périodes assez courtes avant de chanceler. N'allez pas croire qu'il cherchait à l'impressionner par son talent inexistant. Et, ça se trouve, elle était comme une fleur sur la glace, gracieuse et libre comme l'air... Mais même si ça n'avait aucun rapport, il gardait l'image, dans sa tête, d’un danger public sur des skis. No way qu'elle soit moins dangereuse sur la glace, pensait-il de manière subconsciente, comme pour booster son ego. Et je répète, il ne cherchait absolument pas à l’impressionner ; pas même quand il faisait appel à Fafnìr - pas comme s'il l'avait pas vu baver sur l'oiseau de feu la première fois. Ahem... -. Sourire.

Le Fourchelang était déjà sur la glace, basket moldue au pied.

*Je crois que j'oublie quelque chose...*, commença-t-il à penser tout en s'éloigner de la terre ferme - pas que la glace le soit pas mais soit -. *Des patins... Argh... M*rdeuhhh !!!*

"M... M**RRRDDDEEEEEUUUUHHHH !!!"

Trop tard. Sans avoir lancé de quelconque sort pour transformer ses chaussures en patins à glace, il ne fallait guère s'attendra à un brillant résultat... Le plastique au plat des baskets ne présentait aucune adhérence alors, après avoir vacillé entre gauche et droite un certain nombre de fois, tentant tant bien que mal de regagner son équilibre, le Bright, dans toute sa gloire, embrassa le sol de tout son postérieur/dos/etc. Une crêpe. Une crêpe aux yeux azurs.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Modération GPoufsouffle
Modération G
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Elly Wildsmith, Jeu 26 Jan - 2:26


Décidément, venant de cet homme, plus rien ne devrait la surprendre. Et pourtant. Elle avait à peine eu le temps de dire ouf qu’elle se retrouvait une nouvelle fois dans la tourmente du transplanage – effets secondaires en prime. Quel que soit son idée, il était sûr qu’elle allait finir par le détester. N’était-ce pas un peu le cas déjà ? Elly ne le savait pas. Elle lui avait couru après durant trois longues semaines, il aurait été mal venu de sa part de le détesté désormais

Lorsqu’elle reprit un tant soit peu ses esprits, elle remarqua qu’ils étaient rendus auprès – dessus ?! – le lac de Poudlard. Magique. Magnifique. En ce paysage hivernal tout est cristallisé, prisonnier de la neige délicate et blanche. Mais soudain, Elly se demanda s’il avait prévu de la ramener à Poudlard ? C’était un peu idiot de sa part, si c’était ce qu’il avait prévu. En effet, elle pouvait tout à faire rejoindre Poudlard à pied, il ne fallait pas qu’il se tracasse d’elle s’il avait prévu de l’abandonné à son sort.

Mais la jeune femme se trompait. Elle était toujours « prisonnière » de ses bras, il l’enserrait afin que la jeune femme ne tombe pas sous les effets secondaires du transplanage. Visiblement, il se rappelait qu’elle n’était pas tout à fait en phase avec ce mode de déplacement. Touchant. Terriblement touchant. Elly ne put retenir un petit sourire de naitre au coin de ses lèvres.

Une fois les jambes de la jeune femme suffisamment solides pour tenir debout d’elle-même, il l’entraîna à sa suite, dans un espèce d’endroit calme. Le cœur d’Elly subit une fois encore le coup de l’ascenseur émotionnel. Que lui voulait-il à force ?

Il la regardait avec un sourire espiègle et lui adressa un clin d’œil avant de tirer une baguette de sa manche. Elly cligna des yeux. Oubliette ? Là ? Maintenant ? Etait-ce bien nécessaire ? Elly se mordit la lèvre inférieure de colère. Elle aurait dû être plus maline. Elle s’était faite embobinée en beauté. Non, décidément, Elly ne comprenait rien. Le sorcier kidnappeur lui tournait désormais le dos et semblait jouer au chef d’orchestre face au lac. Etrange cet homme. Très étrange.

Elly haussa un sourcil lorsqu’Actarius se retourna vers elle. Visiblement, il s’était dit qu’ils pourraient faire « ça » en attendant. Mais ça quoi ? Il lui tendait la main. Inconsciemment, Elly la saisit et s’accrocha à lui. Mais que voulait-il donc faire à la fin ? Et puis, doucement, Elly compris. Elle était sur la glace.

Elly riait intérieurement. Visiblement le jeune homme ne semblait pas très adroit sur la glace. En peu de temps qu’il ne fallu à Elly pour le penser, il s’était déjà retrouvé par terre. Ses yeux bleus – parfaitement mis en valeur dans ce décor hivernal – la fixait d’un air de défi.
Intérieurement, Elly n’avais de cesse de rire. Ainsi donc voulait-il rejouer la chute de leur rencontre ? Très bien. Mais si Elly n’était pas douée avec des skis, elle avait eu le droit – grâce à son père – à quelque leçon de patin. Rien de bien transcendantal : pas de quoi faire des cabrioles sur la glace. Mais elle savait néanmoins patiner. Et comme son père avait bien fait les choses et l’avais tannée avec cela, elle avait pris les patins qu’il lui avait offert quelque mois plutôt.

Elly réfléchis mentalement. Les patins devaient se trouver sous son lit, dans son dortoir à Poufsouffle. Le château était en vue. Cela ne devait pas être « si » difficile que cela après tout. Un sortilège d’attraction à cette distance ? Elly n’avais jamais essayé, et elle pensait sincèrement que la distance à couvrir était trop longue pour être réalisable. Elle se ravisa alors de sa première idée et visualisa les jolis patins que son père lui avait offert : le cuir doux, souple et noir des chaussures, le tranchant des lames aussi affutées que des couteaux, les lacets fins et tressés. Elle était en pleine visualisation. Aucune chance que cela échoue. Le sortilège était simple.

- #Basket turn patin à glace

La formule était simple, rien de bien compliqué. Un mouvement ample du poignet à destination de ses chaussures. Et aussitôt, Elly ressenti la transformation. Les patins qu’elle avait visualisé était là, transformés à la place de ses baskets qu’elle avait quelque minutes auparavant. Bien entendu, la qualité n’avait rien de comparable mais au moins elle, elle disposait de patins à glace.

- Tu veux peut être un coup de main ?

Elle  lui tendait la main pour l’aider à se relever, un petit regard amusé envers son kidnappeur, sourire aux lèvres. Victoire. Le phénix lui en avait mis plein la vue, le sorcier aussi avec son p*tain de regard azuréen. Mais là, la chance allait tourner. Après tout, ce n’était que justice.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Leah Callahan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Leah Callahan, Mar 7 Mar - 23:01


(le sujet n'ayant plus de réponse depuis 1 mois je me permet de poster)
Rp avec Artemis Lhow


La demoiselle tournait depuis quelques heures déjà à travers les rues de Pré-Au-Lard tournant la tête à chaque coin de rue à la recherche de l'adresse qui avait été négligemment écrite sur le petit bout de papier froissé entre ses mains.

Elle l'avait reçue durant le déjeuner et avait reconnu l'écriture de Jeremiah. Si son grand-père lui envoyait simplement une adresse et un nom sans plus d'explication c'était que cela devait avoir un rapport avec les interrogations de Leah au sujet de son père... Elle avait aussitôt pris la direction de Pré-Au-Lard et avait commencé à chercher. C'était sans compter sur son légendaire sens de l'orientation qui était parti lui aussi et n'avait jamais retrouvé son chemin le chemin de sa caboche... En bref, les circonstances n'aidaient en rien ! Elle finit par s'asseoir rageusement sur un banc devant lequel elle était déjà passée une quinzaine de fois et commença à observer les passants d'air songeur... Et si son grand-père avait fait une erreur . C'était possible, si la femme qu'elle allait voir avait connu sa mère à Poudlard cela remontait à quelques années déjà... Sans s'en rendre compte, la blonde poussa une petite exclamation de rage lui valant le regard désapprobateur des quelques sorciers l'ayant entendue.


Dernière édition par Leah Callahan le Jeu 9 Mar - 10:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Artemis Lhow, Mer 8 Mar - 8:27



Un besoin urgent de boussole !

Avec Leah Callahan

Alors que je sortais de la boutique Waddiwasi, mon sachet de friandises dans la poche, je pense encore à cette curieuse rencontre ... plaisante, mais curieuse. J’aperçois un banc nos loin de moi dans la rue et décide de m’y installer. Perdu dans mes pensées, je remarque à peine cette élève de Poudlard qui passe et repasse devant moi, les yeux pétillants, comme à l'affut d'un quelconque événement.

Plus elle passe cependant, plus mon regard s'attarde sur elle, ne manquant pas de remarquer que ces yeux laissent paraitre de plus en plus de frustration. Elle doit, elle aussi, être perdue dans ses pensées puisqu'elle viens s'assoir brusquement à mes côtés sans même sembler me remarquer. Décidément, cette journée va m'apporter de nombreuses rencontres ! Elle tiens un papier, brouillon chiffonné, dans la main.

- Quelque chose ne va pas visiblement mademoiselle ?

Ce n'était pas une question à proprement parler ... elle venait en effet de pousser un hurlement de rage, cri de désespoir, plainte de tristesse. A travers son regard, reflet de l'âme, ce n'était plus de la frustration, pas même de la colère ou de la hargne mais bien de la tristesse que je pouvais lire. Affichant un grand sourire, je rajoute ...

- Peut-être puis-je vous aider ?
Revenir en haut Aller en bas
Leah Callahan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Leah Callahan, Jeu 9 Mar - 12:34


Assise sur son banc, la jaune est noire ne cessais de se poser des questions. Supporterait-elle un nouvel échec ? Une énième personne ne sachant rien . Arriverait-elle même à trouver cette foutue adresse ?! Le regard des passants n'arrangeait rien à l'état dans lequel elle se trouvait. Perdu entre la tristesse et la colère, l'esprit de la Gryffondor n'arrivait pas à se décider sur la conduite à adopter...

- Quelque chose ne va pas visiblement mademoiselle ?

La jeune femme tourna son regard en direction de la voix et fut surprise de remarquer qu'elle venait d'un homme un peu plus âgé qu'elle assis juste à ses côtés. Elle se gifla mentalement de ne pas avoir remarqué plus tôt sa présence et tenta de reprendre contenance. Il prit à nouveau la parole afin de lui proposer son aide et le cœur de la blonde manqua un battement... Elle lui rendit son sourire avant de répondre pleine d'espoir...

- Ce serait vraiment géniale ! Je cherche le 17 rue des endormis, une certaine... Rose Pimprenelle !
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Artemis Lhow, Jeu 9 Mar - 18:13



- Ce serait vraiment géniale ! Je cherche le 17 rue des endormis, une certaine... Rose Pimprenelle !

Ah ... je vois ... elle est perdue. Le grand dilemme à présent, c'est de savoir comment lui annoncer la nouvelle. Alors même que je lui propose mon aide, elle me demande sans le savoir ce qu'il m'est impossible de lui offrir. Je n'ai aucun sens de l'orientation ! Je lance quelques rapides regardes aux alentours en espérant trouver une quelconque plaque de rue ... comme si cette fameuse Rose allait se placer sur le perron de sa demeure afin de me faire de grands signes de la main.

- Je suis désolé, mon sens de l'orientation est pitoyable et je ne connais pas très bien le village en lui-même. Mais peut-être connaitriez-vous une échoppe ou une structures quelconque se trouvant non loin de chez cette Dame Pimprenelle ? Ou peut-être savez-vous ce qu'elle fait dans la vie ? Cela pourrait nous aider à déterminer l'endroit où nous pourrions la trouver ?

Peut-être habitait-elle près d'un lieu connu et que je pourrai me rendre utile après tout. Mais quelque chose dans la façon dont la jeune fille tournait en rond me laissait présager qu'elle n'était jamais allée chez cette fameuse Rose. Si au moins elle connaissait un peu la personne et pouvait nous renseigner sur ses habitudes ou sur son emploi seulement ... alors nous aurions un point de départ pour nos recherches.
Revenir en haut Aller en bas
Leah Callahan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Leah Callahan, Lun 27 Mar - 22:04


La jeune femme observait son "sauveur" attentivement en attente d'un miracle. Parce que oui, la gryffondor n'attendait plus qu'un miracle pour trouver cette femme. Et aussi son père par la même occasion d'ailleurs ! Toutefois quand elle remarqua les mouvements de tête du jeune homme, son espoir diminua légèrement. Elle n'allait pas lui en vouloir s'il lui annonçait ne pas pouvoir l'aider, après tout c'était déjà bien assez sympathique de l'avoir accosté pour savoir s'il pouvait lui porter secours.

- Je suis désolé, mon sens de l'orientation est pitoyable et je ne connais pas très bien le village en lui-même. Mais peut-être connaitriez-vous une échoppe ou une structures quelconque se trouvant non loin de chez cette Dame Pimprenelle ? Ou peut-être savez-vous ce qu'elle fait dans la vie ? Cela pourrait nous aider à déterminer l'endroit où nous pourrions la trouver ?

Et était justement tout le problème, elle n'avait aucune indication de plus sur cette Rose à part son nom. Elle laissa échapper un soupir un peu déçu, elle avait tourné dans ce village toute la journée pour finalement rentrer au château bredouille... La prochaine fois il faudrait que Jeremiah sorte les vers du nez de sa fille pour avoir ne serait-ce que le nom d'un bâtiment spécial se trouvant près de la maison de ce chère Madame Pimprenelle !

- Malheureusement je ne sais rien de plus sur elle... Je n'ai réellement qu'une adresse et un nom. Je serais même incapable de vous la décrire. Elle sourit gênée.

Il ne serait pas étonnant que le jeune homme face à elle lui conseil de laisser tomber tant qu'elle n'aurait pas plus d'informations, mais hélas la jeune blondinette savait qu'elle n'en saurait jamais plus au sujet de cette femme si elle ne lui parlait pas directement. Elle sourit à son "sauveur" avant de lui dire en riant.

- Je comprendrais que vous abandonniez ne vous inquiétez pas. Pour ma part... Elle se leva. Je dois vraiment rencontrer cette femme... Vous savez où je pourrais m'adresser sinon?
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Artemis Lhow, Jeu 30 Mar - 20:50



- Je comprendrais que vous abandonniez ne vous inquiétez pas [...] Vous savez où je pourrais m'adresser sinon ?

Malheureusement, je n'ai aucune idée de l'endroit ou cette fameuse Pimprenelle pouvait bien se trouver ... et ne sachant pas non plus où se trouve le 17 rue des endormis ... l'aider me semble excessivement compliqué. Mais allons, ce n'est pas une raison pour abandonner ! Je peux bien l'accompagner un moment dans ses recherches, après tout, cela ne me coûte rien !

- Je suis désolé Mademoiselle mais je ne saurais vous conseiller qui que ce soit pour obtenir ce genre d'informations ... je connais peu de monde ici, mais nous pourrions marcher un moment ensemble, nous ferions ainsi connaissance et qui sait, peut-être trouverons nous cette fameuse rue !

J'affiche un large et franc sourire avant de me lever et de faire quelques pas vers une rue adjacente.
Revenir en haut Aller en bas
Liskuvo Kalsi
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Liskuvo Kalsi, Lun 1 Mai - 19:13


Accord de Artemis pour le sujet !
PV avec Leo, Anna et Gabrielle. LA de Gaby

Etre pyjamiste, leçon numéro 1 : Savoir faire fi du regard des autres.

Premier jour important pour ma jeune disciple. Elle va être confrontée aux difficiles lois de la jungle et de l'humanité, c'est à dire le jugement que les autres peuvent poser sur nous quand nous essayons de se démarquer de la masse et de faire ce qu'on pense être juste. J'espère qu'elle sera assez forte et que j'ai bien choisi pour une première. Il y en a tant d'autres avant d'atteindre le but ultime qu'il lui faudra du temps. Mais celle-ci pose des difficultés réelles et n'est pas des plus simples.

Je me suis habillé de mon magnifique pyjama licorne rose que je portais lors de ma rencontre avec elle. Pour moi ce n'est rien, il n'y a aucune difficulté à s'habiller de la sorte en publique quand je suis d'humeur pyjamique. Pour elle se serait peut-être plus dur, je n'en sais rien. Je ne suis pas à sa place, je l'ai été il y a quelques temps maintenant et j'avais l'âme du pyjama au fond de moi alors j'avais réussi toutes les épreuves avec fierté.

Le lieu de l'épreuve était tout choisi pour un jugement. Pré-au-Lard, lieu de rencontre des adultes et des enfants. Point d'intersection de tous les idéaux, il n'y avait pas mieux pour s'exercer. Tout avait été préparé à l'avance, un mur vierge au détour d'une ruelle, mur d'une maison en ruines, je n'allais pas lui infliger la rue principale mais nous serons visible depuis. De la peinture nous attendait. On y était maintenant, moi prenant les devants, elle juste derrière moi.

- C'est ici que ça va se passer ! Le but est très simple, on va passer l'après-midi à peindre tout ce qui nous passe par la tête de la façon la plus déroutante que tu puisse. Tu sais dessiner ? Non ? Parfait.

J'ai répondu moi-même à ma question, parce que c'est beaucoup mieux si elle ne sait pas faire. J'observe le mur un instant. Puis commence à peindre avec le vert le plus fuchsia possible, le but c'est de montrer que je suis nul et que rien ne peut faire peur. Le premier trait est un segment vert qui prend environ la moitié de la hauteur du mur. Ajoutée à cela une tentative de tête de cheval qui permette de faire une corne avec le premier trait. Une magnifique licorne difforme apparaît alors.

Je me retourne tout sourire vers mon élève. À son tour de me montrer qu'elle est capable, elle doit prouver que j'ai eu raison de lui offrir cette opportunité de pyjama. Opportunité des plus rares parmi les rares. Il ne faut pas qu'elle soit décevante. Dernier regard vers ma licorne. J'suis content, tout est parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Gabrielle Phoenix
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Gabrielle Phoenix, Mar 2 Mai - 22:32


Premier cours. Avec le maître. Gabrielle inspira profondément. Expira bruyamment. Et déglutit. Quelle idée avait-elle eu que de suivre ce sorcier singulier ? Elle se sentait… paradoxale dans cet accoutrement. A la fois à son aise, confortable, et elle-même aussi étrange que celui lui semble, elle se ressemblait. Mais aussi mal-à-l’aise, ridicule de s‘exposer ainsi au regard sans pitié des étrangers. Elle avait prit une décision. Depuis cette nouvelle rentrée scolaire. Vœu renouvelé au passage du nouvel an. Réitéré alors qu’elle venait d’entrer dans un nouvel âge. C’était le moment ou jamais. Celui de changer, c’est pourquoi elle se trouvait au rendez- vous fixé.

Une Lisk’orne et un Gab'oiseau déambulaient en silence dans les rues du village. L’une des créatures  affichait un air totalement serein, tandis que l’autre gardait les yeux baissés croyant se faire discrète. Cet oisillon semblait décontenancé par le monde extérieur, comme s’il venait de quitter son nid. Ses ailes tombaient lestement, encadrant la silhouette de la jeune fille, dont l'esprit avait pris la décision d’incarner cet animal fantastique. Blanc, couleur de la magie qu'elle avait choisie. Synonyme d'aventurier, qualité qu'elle commençait à posséder. Elle se le prouvait en s'étant lancé dans cette formation. Américain, en quelque sorte un cousin, un natif du même continent. Son totem était tout trouvé.

L’étonnant assortiment semblait arrivé à destination. La padapyjama découvrit l’endroit, un mur délabré, choisi pour son premier exercice, sa première épreuve, occasion de faire ses preuves. D’un ton professoral, le maître lui donna les consignes.

- C'est ici que ça va se passer ! Le but est très simple, on va passer l'après-midi à peindre tout ce qui nous passe par la tête de la façon la plus déroutante que tu puisse. Tu sais dessiner ? Non ? Parfait.

Elle n’eu guère le temps de répondre, qu’il s’attelait déjà à la tache. Ouf, il ne l’a laissait pas seule dans cette histoire, lui montrant l’exemple d’une façon rassurante. Il afficha un air satisfait devant son premier jet, sans doute censé le représenter à la vue de la corne qui l'ornait. La Canadienne se saisit alors d’un pinceau et fit face au mur encore intact de ses traces. Cette surface vierge lui en rappelait une autre, décorée à l’occasion d’un cours d’Etude des Moldus. Elle se demanda si les efforts assemblés des étudiants avaient porté leurs fruits, attirant la clientèle attendue. L’idée d’avoir pu rendre service la fit sourire. Mais l’exercice était alors bien plus simple, un fond uniforme, quelques symboles et lettres compréhensibles, rien de bien fantasque comparé à ce qui lui était aujourd’hui demandé. Elle trempa le prolongement de sa main dans un seau, aux teintes cuivrés, roux-rouge-orangés, et dessina fidèlement une feuille d’érable. Sa main se laissait guider par un souvenir impérissable sur la surface irrégulière de la toile. Se doutant que le maître n’allait pas se contenter de cela, elle ajouta des doigts, un poignet à sa paume de caducé. Un regard interrogateur glissa vers son aîné, un regard suspendu en attente du verdict.
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Elenna Benson, Jeu 29 Juin - 5:56


Rp unique.

Celui qui vit dans la crainte, ne sera jamais libre. (3)


P
ré-au-Lard était comme une deuxième maison pour moi. J’y avais vécu beaucoup de choses et pour cause, mon petit appartement y était situé. Ça avait été là mon premier chez moi, ma première maison, là que j’avais passé mes premières nuits seule mais aussi mes premières nuits en compagnie d’Alexander. Je tenais à ce petit village, à sa tranquillité et sa simplicité. Je marchais dans les rues que je connaissais comme ma poche, me rappelant les bons comme les mauvais souvenirs. Il y avait ces soirées de rêve entre amour ou amis puis ces nuits emplies de doutes et de craintes. Ici, j’y avais été agressée plusieurs fois, en tant qu’Elenna, comme en tant que Chef de l’Ordre du Phénix. J’y avais tout vécu, trop pour une seule vie.

Peu à peu, l’obscurité prenait de la marge sur notre monde et Pré-au-Lard était le meilleur exemple. J’avais choisi d’y continuer ma quête pour prévenir les habitants du village, pour leur faire comprendre que nous étions là, partout, à chaque coin de rue, à chaque maison, nous veillions sur eux comme nous le pouvions. Heureusement aujourd’hui, j’avais compris que nous n’étions pas si seuls que cela, que nos fidèles alliés prouvaient qu’il y avait de bonnes personnes encore aujourd’hui. Ils mettaient leur vie en danger, comme nous, peut-être même étaient-ils plus à découvert et pour cela, je les remerciais, de nous aider chaque jour. Du côté du bien comme du mal, il y avait des alliés partout, des gens qui préféraient s’impliquer plutôt que se cacher derrière un Ministère qui n’avait que faire d’eux.

Je m’armais une fois de plus de ma baguette magique et me mettais au travail dans les rues désertes du village. Je placardais sur chaque coin de mur les journaux et en laissais voleter sur le sol de Pré-au-Lard. Comme dans les autres endroits, les papiers étaient de simples gazettes jusqu’à ce que l’attention d’un sorcier ou autre soit attirée. Chaque écrit était accompagné de sortilèges qui assurait sa protection et sa position bien ancrée sur le mur. Sans attendre plus longtemps, je gagnais la place du village…




L'Étincelle




Messieurs, Mesdames, issus de la communauté magique ou ayant des liens de parentés ou familiales à cette communauté.

Nous affrontons encore aujourd'hui une période de terreur. La même qui s'est déroulée quelques années auparavant, et quelques siècles plus tôt. L'école de Poudlard a été attaqué. Certains enfants, étudiants, ont été pris en otage. Vos enfants. Votre famille. La menace est toujours plus grande en cette période de trouble. Un directeur disparu, des professeurs incapables de protéger leurs élèves : attention, ne remettons pas en cause la formation de ceux-ci mais plutôt l’incompétence des autorités du ministère à protéger et défendre ses citoyens contre la crainte et la peur. Le ministère se trompe d'ennemis. Les attaques, les arrestations sont en priorités contre ceux qui, comme vous, ne veulent plus vivre dans la peur, la terreur. L'Ordre du Phénix est là pour vous aider à vaincre, à vivre et non pas à survivre. Malheureusement, les autorités prennent nos actions de révolte contre l'obscurantisme et la peur comme un crime. Nous sommes des Hors la Loi aux yeux du ministère.

Et pourtant, que serait un monde où l'union entre le ministère et les Phénix serait possible ? Main dans la main, nous pouvons vous aider à vaincre votre peur, à vaincre cette doctrine. Les Mangemorts veulent certes, briser le secret magique. Mais leur unique but est de mieux asservir, pour former une "race supérieure" envers d'autres humains, sorciers, non-sorciers, issus de la communauté magique ou non. Nous sommes là pour défendre vos droits, nous battre en votre nom, s'assurer d'un monde meilleur pour tous les êtres vivants. Chacun à sa place dans le monde. Nos actions se trouvent limitées par un gouvernement qui nous cible, nous, citoyens de lumière, de paix et d'harmonie et qui ne cherche pas à prendre pour ennemis les vrais criminels et terroristes de notre temps. Les vrais coupables. Nous sommes tous Phénix au fond de nous. En tant que sorciers, en tant que défenseur de liberté et de fraternité.

Aujourd'hui, nous déclarons le Ministère coupable de ses actes. Coupable de l'insécurité qui règne dans la Communauté magique. Coupable de ne pas diriger ses recherches et ses élites vers les véritables criminels. Nous déclarons coupables les mages noirs, auteurs sanglants de tortures, de meurtres, de manipulations mentales et physiques, d'obscurantisme. Tout ce que nous voulons, c'est aider la Justice, aider la Communauté à vivre paisiblement. VOUS AIDER à obtenir ce que vous avez le droit d'avoir. En travaillant mains dans la main avec vous, nous pourrons faire de ce monde, un monde meilleur. Un monde emprunt d’honnêteté, de gloire, de justice. Un monde sain. Aidez-nous à protégez vos enfants, vos familles. Nous ne sommes pas des criminels, nous ne sommes pas des héros. Nous sommes seulement des boucliers levés contre la tyrannie et la suprématie. Brandissez-nous, boucliers, défendez vos valeurs face au Ministère. Demandez notre aide. Aidez nous à agir, plus rapidement, plus efficacement. Nos flammes punissent, nos larmes guérissent.






L'Ordre du Phénix

Codage de Louna ©


HRP : Un sortilège conditionnel a été lancé sur les tracts, ils ressemblent à des journaux banals jusqu'à ce qu’un sorcier ou un moldu en rapport avec la magie ou autre ne les touche.
Nous vous invitons à répondre à la suite des posts pour écrire la réaction de votre personnage s'il tombe sur l'un des tracts.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 48 sur 50

 Dans les rues de Pré-Au-Lard

Aller à la page : Précédent  1 ... 25 ... 47, 48, 49, 50  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.