AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 51 sur 53
Dans les rues de Pré-Au-Lard
Aller à la page : Précédent  1 ... 27 ... 50, 51, 52, 53  Suivant
Rachel Ester Pasca
Serpentard
Serpentard

Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Rachel Ester Pasca, Dim 21 Jan 2018 - 15:34


Les souvenirs devenaient flous avec le temps, ceux des bons moments passés. Pourtant ça n'avait jamais été le cas des moments de peines et de rages. Jamais elle n'avait oublié les masques, la douleur et la peur. Elle se revoyait encore très clairement jeune innocente forcée tout d'un coup de survivre. Les masqués et elle c'était une longue histoire, pourtant elle était persuadée de n'être restée d'un moucherons dans leur champ de vision. Une vie qu'il était possible de briser et de sacrifier, si l'envie leur prenait.

Ester devait faire preuve de toute le résonnement dont elle était capable pour comprendre ce jeune. Elle avait son âge, lorsqu'elle avait choisi son camp et malgré ce qu'il semblait dire la verte ne le considérait personnellement pas comme un enfant. Elle ne comprenait pas qu'on puisse sincèrement hésiter comme on hésite entre prendre un chocogrenouille ou une patacitrouille. Peu importe les idéaux des Mangemorts, leurs méthodes à elles seules devraient dissuader les sorciers de les suivre. Alors pourquoi ce n'était pas le cas ? Quand est-ce que le monde avait dérapé à ce point ?

- Moi je t'écoute. Tes camarades t'écouteraient, les plus jeunes aussi.

Ce jeune ne se rendait pas compte de l'influence qu'il pourrait avoir, s'il s'en donnait seulement les moyens. A son âge elle sortait la nuit pour faire connaître les Phénix. A son âge on était déjà adulte, qu'on le veuille ou non.

- Il n'est pas question d'idéologue dans cette guerre, mais d'acte. Qui es-tu Jace ? Quel genre de personne veux-tu devenir ? Un tueur et un sauveur ?

C'était vrai, elle s'en foutait de savoir que le but des Mangemorts étaient de révéler le monde magique aux moldus. Même si elle n'était pas spécialement pour, elle ne se battait pas, elle ne risquait pas sa vie simplement pour les en empêcher. Elle le faisait parce que leurs manières de faire étaient monstrueuses. Elle le faisait parce que briser des vies, forcer à tuer, torturer... ce n'était que des pulsions sanglantes que des sorciers pensaient pouvoir assouvir sans représailles, parce qu'ils partaient un masque.

Ester garda pour elle toutes les histoires sordides dont elle avait été le témoin ou la victime. Il devait déjà savoir non ? Quoi qu'elle en doutait au vu de ses réactions. Elle avait un moment eu l'impression qu'il ne leur avait attribué le terme "atroce" que pour lui faire plaisir. Elle avait à un moment eu l'impression qu'il ne savait pas. Qu'il ignorait tout, ne croyait pas vraiment... comme elle-même l'avait fait avant de se retrouver face à la réalité. Elle accepta cependant de le revoir, lorsqu'il aurait choisi. Soit pour lui proposer son aider, soit pour l'arrêter... Ester espérait juste que cette boule qu'elle avait dans le ventre n'était que le résultat de sa paranoïa et non pas celle d'un pré-sentiment qui se révélerait juste un jour.

- Il t'a dit quoi ce Mangemort ?
Revenir en haut Aller en bas
Jace Becker
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Jace Becker, Dim 21 Jan 2018 - 19:42


La jeune femme est intrigante quand même j'ai l'impression que ce que je lui dis ne lui plaît pas, elle me dit qu'elle m'écoute et que mes camarades aussi. Je me moque de mes camarades je ne leur dois rien, ils font leurs choix eux-mêmes... Mais je ne vais pas lui dire c'est beaucoup trop risqué, mais c'est la suite de sa phrase qui fait écho dans mon esprit, écho au souvenir de ma discussion avec le Mangemort elle dit presque mot pour mot ce qu'il m'a dit cependant je ne réponds pas immédiatement, je laisse le silence s'installer quelques secondes, quelques minutes. Je décide de ne pas lui répondre et je fais bien car Ester accepte de me revoir lorsque j'aurai pleinement choisi mon camp je lui fais un petit sourire avant qu'elle ne me demande ce que m'a dit le Mangemort.

-Ce qu'il m'a dit ? Un peu comme vous finalement "qui es-tu ?", "Tu ne te connais pas", "Tu ne sais pas ce que tu veux". Si j'étais prêt à faire des sacrifices pour la cause que j'aurais choisie. Vous dites presque les mêmes choses que lui mais pour des points de vue différents, je trouve ça très intéressant. Vous avez beau me demander quel camp je veux choisir Mademoiselle Ester mais je ne me prononcerais pas. Il faut que j'en sache plus, pas que sûr la politique non ça c'est... Qu'un petit plus je dirais, mais en savoir plus sur le monde et si les différentes causes sont aussi juste qu'ils n'y paraissent. Pour finir je m'avancerais peut-être à dire que vous n'êtes pas une Auror, êtes-vous une Phénix mademoiselle ?

Je tourne la tête pour regarder la rue vérifier qu'il n'y a pas d'oreilles indiscrètes. Je me penche légèrement pour lui dire dans un murmure.

-Promis je ferais ma langue de plomb si c'est le cas. Je dois vous avouer que ça me plairait de le savoir c'est le seul parti avec qui je n'ai pas encore discuter après tout. Après si vous ne voulez pas le dire je le comprendrais, rien que votre acceptation de me revoir me fait chaud au cœur pour ainsi dire.
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Rachel Ester Pasca, Mar 23 Jan 2018 - 20:48


La sorcière se rembrunie encore un peu. Jace n'était pas directement en cause, mais les vérités qu'il soulevait oui. Les Mangemorts avaient cet incroyable capacité à faire croire en des choses insensés. Ils savaient parler au point de se rendre eux-même plus humain, alors que leurs actes devenaient de plus en plus sordides. Ester ne s'était jamais remise de cette fois, où une alliée de l'ombre, une amie, était allée jusqu'à les comparer à Dieu. Un comble, pour ces monstres sortie des Enfers.

Ester avait l'impression de vivre un cauchemar. Elle se voyait se battre sans cesse, sans jamais parvenir à rien, ni par la paix ni par la guerre. Quoi qu'elle faisait, le monde périssait et elle assistait à sa chute, impuissante. Cette impression était d'autant plus préoccupante ce soir, que le jeune homme semblait persister dans sa neutralité, un fait que la sorcière peinait à comprendre. En réalité, il n'y avait rien qu'elle ne comprenait moins bien que l'inactivité. Jace, au-delà de son discours surréaliste -comme si un voyage était nécessaire pour prendre conscience des choses- semblait pourtant faire preuve d'une certaine sagesse. Et de beaucoup de perspicacité. Ou de la chance ?

- Je ne suis qu'une sorcière lambda qui s'est lancée le parie fou de rendre le monde un peu meilleur.

Elle n'était qu'une adulte dont l'enfance avait été écourté à coup de flamme et qui avait fait le choix de la liberté, plutôt que de suivre le mode de vie que ses persécuteurs essayaient de lui imposer. Ester n'avoua pourtant pas, même si d'une certaine elle en avait envie. Elle ne voulait pas pendre le risque, alors que les ombres gagnaient du terrain, de mettre ses proches en danger pour rien. Pour un sorcier qui suivrait peut-être l'autre chemin un jour. C'était lui-même qui le disait, il avait besoin de plus de temps.

- Au plaisir de vous revoir alors. Lorsque vous serez enfin quel genre d'emprunte vous voulez laisser sur le monde.


FIN du RP
Revenir en haut Aller en bas
Jace Becker
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Jace Becker, Mar 23 Jan 2018 - 22:09


LA de Rachel.

Encore une fois je me dis que mes paroles énervent la jeune femme face à moi pourtant ce n'est pas la chose recherchée, je sais que j'ai un certain talent pour énerver mes congénères mais je ne souhaite vraiment pas ça avec elle. D'ailleurs elle met plusieurs secondes voir minutes avant de répondre à la question qui me brûler les lèvres depuis que nous avons commencé notre discussion. Une sorcière lambda dit-elle... Je ne sais pas avec l'obscurité je n'arrive pas à lire dans son regard ça me frustre légèrement. Elle mentionne un parier fou je lui souris amusé.

-Je vous dis bonne chance pour votre pari dans ce cas. Le mien est bien de faire un tour du monde pour apprendre la magie des autres pays. Tous les parient peuvent être réalisés si on s'en donne la volonté et les moyens nécessaire.

Je me lève pour me retrouver debout face à elle et je constate que comparé a moi elle semble beaucoup plus petite, voulant ne pas faire passer mon levé pour une attaque je tends mon bras vers elle pour lui faire une poignée de main alors qu'au même instant elle me dit au revoir d'une certaine manière, oui nous nous reverrons mademoiselle Ester c'est certain.

-Plaisir partagé mademoiselle, j'espère cependant vous revoir avant mon départ pour mon voyage. Car bien que courte notre discussion m'a paru plutôt enrichissante si je puis dire.

Nous nous serrons donc la main avant que je ne lui laisse la place pour passé et la laisser retourner à ses occupations.

[Fin du RP, merci Rachel !
Revenir en haut Aller en bas
Yoomi Arcaniss
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Yoomi Arcaniss, Mer 24 Jan 2018 - 21:45


Walk under the snow w/ Jace Becker. ♫
Suite de ce RP.

Le temps, à la fois si long et si court.

Entrer, s’installer à une table d’inconnus et faire connaissance, c’était pas vraiment le truc de Yoomi. Rentrer en compagnie de l’un d’eux ? Inimaginable. En tout cas, jusqu’à aujourd’hui. Levant les yeux vers la personne à ses côtés, la Jaune pu apercevoir le visage de Jace, un serpentard qu’elle venait de rencontrer. Elle le trouvait plutôt sympathique et avait sûrement bien des qualités. Il avait défendu sa cousine avec une détermination sans nom. C’était admirable. Yoomi esquissa alors un sourire. La famille, c’est sacré. Pour elle en tout cas. Se rendant compte qu’elle fixait peut-être trop le Vert, son visage se detourna vers le chemin.

Finalement, la Poufsouffle préféra prendre la parole. Peut-être pour éviter un quelconque silence. Ou alors, elle espérait que Jace n’avait pas vu le sourire qu’elle avait affichait auparavant comme une idiote. « Hm .. dis moi, tu as quel âge ? » Sujet simple, banal. Mais d’un côté, c’était normal comme question, Yoomi était curieuse à son sujet. En plus de ça, elle était étonnée de le voir à ses côtés. Elle qui pensait qu’il allait rester avec les autres de la tablée lorsqu’elle avait décidé de partir.

Tandis que Yoomi regardait la route, elle put remarquer le petit tas de neige sur le côté. C’est vrai qu’il avait neigé tout à l’heure. Elle devrait faire attention, les plaques de verglas se faisaient sûrement nombreuses. Remettant en place l’écharpe à son cou, la brune sentait le froid hivernale passer. C’est alors qu’elle remarqua quelques petits trucs blancs sur le tissu noir. Des flocons ? Par réflexe, l’Asiatique releva légèrement la tête afin d’observer le ciel. « Il neige ... » laissa-t-elle échapper. Comme une enfant, elle avait tendu la main pour recevoir quelques flocons. Il avait déjà neigé auparavant, et ça reprenait, de quoi plaire à la Jaune. Un nouveau sourire se dessina sur les lèvres de cette dernière. L’hiver, elle aimait bien trop cette saison.
Revenir en haut Aller en bas
Jace Becker
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Jace Becker, Jeu 25 Jan 2018 - 20:07


LA mutuel avec Yoomi.

Nous marchions tranquillement pour pouvoir rentrer jusqu'au château, mon accompagnatrice était des plus calmes j'avais déjà remarqué ça aux 3B. J'avais mes mains dans les poches de mon manteau d'hiver mais je sentais un regard se poser sur moi je tourne alors la tête vers Yoomi qui tourne à son tour sa tête. Elle était en train de me regarder je lui fais un petit sourire avant qu'elle ne me demande mon âge, je prends quelques secondes avant de lui répondre laisser planer le suspens je suppose.

-Pour le moment j'ai quinze ans, mais je vais en avoir seize dans quelque temps. -Je ricane très légèrement un instant- c'est dingue on vient de passé je sais pas combien de temps ensemble dans un bar à parler de tout et de rien, et une fois dehors rien que toi et moi on n'a aucune idée de quoi ce dire.

Nous nous sommes arrêté pour regarder un moment la neige tomber doucement, elle ne m'a pas encore repris la parole mais ce n'est rien elle se contenta de lever la tête et de souligner qu'il neige. Je m'éloigne discrètement d'elle avant de m'abaisser pour prendre un peu de neige dans ma main pour faire une boule, je remercie Merlin d'avoir mes mitaines... Une fois mon projectile prêt, je l'envoie sur Yoomi. Une fois qu'elle fait de nouveau face à moi j'écarte les bras avec un très grand sourire joueur.

-Oublions les discussions inutiles et que dis-tu de passer à l'action tout de suite ?

Je prends de nouveau de la neige dans ma main avant de le lui envoyer en ricanant. Quelle bande de gamins que nous faisons c'est dur dans une situation comme celle-ci que quelque part en Angleterre les Aurors, les Phénix et les Mangemort s'affrontent sans relâche... Pourquoi je pense à ça moi alors que je suis en compagnie d'une jolie fille.
Revenir en haut Aller en bas
Yoomi Arcaniss
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Yoomi Arcaniss, Lun 29 Jan 2018 - 17:35


La Poufsouffle n’était pas du genre bavarde, il lui fallait sûrement juste un sujet pour la lancer. « Pour le moment j'ai quinze ans, mais je vais en avoir seize dans quelque temps. » Quinze ans ? De quoi vieillir la Jaune qui ne tarda pas à répondre. «  Wow, je suis ... plus vieille. » Elle ajouta un rire avant de continuer à l’ecouter. « C'est dingue on vient de passé je sais pas combien de temps ensemble dans un bar à parler de tout et de rien, et une fois dehors rien que toi et moi on n'a aucune idée de quoi ce dire » remarqua Jace. Il n’avait pas le tord. «  Je suis un peu timide c’est peut-être pour ça.. » Baissant légèrement la tête, Yoomi pouvait sentir de légères rougeurs sur ses joues.

Après une Yoomi timide, place à une Yoomi enfant.

Tandis que l’Asiatique avait relevé la tête vers le ciel, elle ne remarqua pas que le Vert s’était éloigné d’elle. C’est alors que Yoomi pu sentir un projectile arrivé sur elle. Un «  hey » de surprise s’échappa alors de sa bouche avant que la Poufsouffle ne se retourne en direction de Jace. « Oublions les discussions inutiles et que dis-tu de passer à l'action tout de suite ? » Un sourire complice se dessina alors sur les lèvres de Yoomi qui s’empressa de former une boule de neige. Pas de gant, pas de mitaine, rien que la sensation du froid sur sa main. Une fois la boule réalisée, elle la lança sur le Vert. «  La guerre est déclarée ! »

Une bataille de boules de neige était en train de se dérouler entre les deux adolescents. A chaque boule lancée, l’Anglaise se dépêchait d’en faire une autre malgré le froid sur ses mains. C’était amusant.

Pourtant, Yoomi semblait oublier une chose. Les plaques de verglas. Un pied posé sur l’une d’elle, elle tomba royalement par terre poussant alors un cri de frayeur. Là voilà, le postérieur sur le sol. Son premier réflexe fut de cligner des yeux, essayant de réaliser  ce qu’il venait de se passer. Un rire gêné. Que faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Jace Becker
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Jace Becker, Mar 30 Jan 2018 - 23:40


Yoomi avait fait une légère remarque lorsque je lui ai dit mon âge, suivi d'un petit rire elle avait dit qu'elle était plus âgée. J'avais froncé les sourcils en quoi c'est important ? On ne fait rien de mal à ce que je sache et elle rajoute qu'elle est timide, je lui souris avant de lui donner un petit coup d'épaule pour la "décoincer" un petit peu avant de m'éloigner d'elle et de lui lancer la première boule de neige. Elle a été visiblement surprise vu sont petit "Hey" en revanche j'aime beaucoup son sourire complice se dessiner sur ses lèvres, certains auraient pu se méprendre mais pas elle est ses représailles ne se sont pas faits attendre je reçois une boule de neige en pleine tête.

Le combat commence d'un côté une étudiante de Poufsouffle légèrement plus âgée que son adversaire de Serpentard, accompagné d'esquive difficile à mettre en place voir la neige et la glace qui se forme au sol, je lance une dernière boule de neige et je la vois tomber au sol accompagné d'un cri de frayeur. Mon lancé était trop fort ? Elle ne se relève pas mais je vois que ses yeux sont encore ouvert au moins elle est vivante, je m'approche d'elle évitant de marcher à mon tour sur la plaque de glace. Je lui tends ma main pour qu'elle la saisisse.

-Est-ce que ça va ?

Une fois qu'elle a pris ma main pour se relever, je la regarde amusé avant de dire.

-Bon je te propose un traité de paix, la zone est trop dangereuse pour une bataille de boule de neige mais je peux t'assurer qu'elle va continuer.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Artemis Lhow, Dim 18 Mar 2018 - 15:50



Plus d'un mois et demi sans réponse, je reprends le sujet.
LA mutuel avec Aysha


Un soutien en ayant besoin


avec Aysha Brayd et Mangemort 91


Un hiboux, des informations à me donner semble t-il ... Aysha Brayd fait parti des élèves de Poudlard qui sont nos yeux et nos oreilles dans le château. Elle était déjà présente lorsque nous avons organisé cette première réunion pour collecter les informations relatives à l'attaque du château et des Inferis sur Londres. Une source fiable et engagée dans le combat qui nous oppose à l'Ordre Noir. Alors évidemment, je n'ai pas réfléchit longtemps pour lui fixer un rendez-vous à Pré-au-Lard. Le week-end même en fin d'après-midi à proximité du salon de thé de madame Piedodu.


Un endroit calme, histoire que personne ne surprenne notre échange et que personne surtout ne puisse nous identifier l'un et l'autre. Ma récente ascension à la tête du bureau des Aurors n'est pas passé inaperçue et je ne voudrais pas la mettre en difficulté. Alors nous nous organisons en conséquence. Une enveloppe, juste une enveloppe qu'elle me passera rapidement avant de passer son chemin. Nous discuterons plus tard... dans un lieux sûr et à l'abri des oreilles indiscrètes.


J'arrive un peu en avance à l'endroit de notre rendez-vous, mais quelques instant plus tard déjà, la voilà qui traverse la rue principale, l'air innocente et le nez en l'air. Elle s'approche de moi sans même me regarder, me passe devant et ... et l'enveloppe ?! Si ça se trouve elle ne m'a pas reconnu ? Oh ! Attends ... elle fait tomber quelque chose ... un journal ? Elle le ramasse doucement et semble partir, toujours sans un regard sur moi. C'te blague ! Je vais à sa rencontre, mais quelque chose attire mon regard. Un papier sur le sol, non, une enveloppe !


Elle l'a laissée tomber avec le journal, bien joué. Une future espionne en cheffe ! Je récupère l'enveloppe en renouant mes lacets et tourne les talons, direction le domaine Gris. Il faudra que je lui envoi mes remerciements ...

Revenir en haut Aller en bas
Aysha Brayd
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Aysha Brayd, Dim 18 Mar 2018 - 16:30




Un soutien en ayant besoin


avec Artemis Lhow et Mangemort 91

Aysha serrait les doigts sur le journal, bras balançant contre son manteau. Une odeur d'interdit. De clandestinité. Elle parcourait Pré-au-Lard sans vraiment le regarder, sans tenir compte des vitrines d'habitude attrayantes des multiples échoppes du célèbre village écossais. Elle se remémorait à chaque pas les mots d'Artemis, reçus par hibou après qu'elle même ait contacté le nouveau chef des Aurors. Elle avait des informations à lui transmettre. Elle n'avait pas réduit sa vigilance, et des bruits courraient dans les couloirs de Poudlard. Il était assez aisé d'apprendre des choses dans un espace si confiné. Les langues se déliaient souvent, et les informations fuitaient. Aysha avait entendu, enquêté. Elle avait recueilli une information qui lui avait semblé capitale. Et il était désormais temps de la transmettre au Bureau des Aurors.

La bleue était relativement heureuse de pouvoir leur être utile. Artemis lui avait donné rendez-vous à Pré-au-Lard, à l'abri des regards, non loin d'un salon de thé. Malgré tout, la préfète interprétait chaque regard, chaque passant. Il était important que personne ne puisse soupçonner quoi que ce soit. Que l'on ne devine pas que les deux sorciers avaient quelque chose à voir l'un avec l'autre. Aysha avait réfléchit longtemps à la meilleure manière de rendre cet échange discret. Puis elle avait trouvé.

Le journal semblait lui brûler les doigts. Elle sentait la lettre, entre deux feuilles, qu'elle avait écrite plus tôt dans la journée. Avec ces mots qui allaient, peut-être, faire avancer les choses. Elle apercevait désormais Artemis. Il attendait, debout devant le salon de thé. La rue n'était pas bien remplie mais il y avait tout de même quelques passants. Aysha allait donc s'en tenir à ce qu'elle avait imaginé. Déposer la lettre sans que personne ne puisse deviner quoi que ce soit. Elle ne regarda plus le chef des Aurors, regards fixé sur le ciel, visage rêveur et étourdi. Seuls ses mains crispées trahissaient son angoisse. Arrivée à hauteur d'Artemis, elle fit attention à ne pas lui adresser un regard, et fit tomber son journal, libérant la lettre sur le sol. Un pardon bredouillé. Vagues excuses, ramassage du journal. Et sans un regard, elle continua son chemin, laissant la missive sur le sol. Elle ne ralentit pas, fit attention à ne pas presser le pas. Elle avait donné son information. Arrivée à hauteur d'une poubelle, elle jeta le journal, et relâchant la pression, desserrant les mâchoires, s'engagea dans une rue adjacente.

Elle espérait qu'Artemis aurait pu prendre la lettre sans encombres. Et que tout cela serait utile.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 91
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Mangemort 91, Sam 24 Mar 2018 - 15:39


Nous marchions cette nuit là, sans réel objectif, tentant cependant une certaine discrétion, il n'y avait pas pour nous cette envie de se faire casser les gencives ce soir, nous y arrivions bien seul. Nous évaporer pour rejoindre le néant, sans créer de lien avec des jeunes âmes ce soir, une relation c'est un potentiel laissé à l'avenir. Et nous n'en vouions pas ce soir, le masque comme barrage rassurant, la cape pour ne pas être vues et un nouveau corps d'emprunt.

Puis il y avait eu une mèche de cheveux à l'angle d'un mur, une mèche de cheveux connue un peu de notre ordre, pour ses allégeances contraire aux nôtres, alors les yeux rejoignent les astres deux secondes avant que nous ne parvenions à nous résoudre à avancer   jusqu'à l'angle d'une ruelle alentours, voir rapidement ce qui s'y déroulait. Préfète de Serdaigle faisant tomber quelque chose dans une poubelle et s'engageant dans une ruelle non loin, l'occasion était parfaite, car nous ne distinguions personne aux alentours. Et contre volonté, nous disparaissions dans un crac avant de réapparaître dans la ruelle en question. Nous n'aimions pas nous en prendre aux enfants mais l'obligation passait pas là.

Alors nous commencions par un bonsoir rapidement suivi d'un #terrorim afin de paralyser l'autre afin de la ramener au maître.
Revenir en haut Aller en bas
Aysha Brayd
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Aysha Brayd, Sam 24 Mar 2018 - 19:26




Un soutien en ayant besoin


avec Artemis Lhow et Mangemort 91

La ruelle était déserte. Pas un bruit. Le soleil semblait avoir voulu honorer de sa présence tout le village, sauf cette rue là. Les bâtisses, des deux côtés, recouvraient les pavés de leur ombre. Aysha se sentit soudain moins en sécurité. Elle hésita un instant. Elle n'aimait pas beaucoup cet endroit. Elle aurait voulu faire demi-tour, retourner dans la rue principale du village, entrer dans une échoppe, peut-être. Mais c'était idiot. Inutile. L'angoisse soudaine qui l'enserrait n'était que le contre-coup de cette entrevue clandestine, de cet acte rebelle. Ce n'était rien de concret. Et tout à coup son imagination s'emballait, bien qu'elle cherchât à la freiner. Elle devait contrôler ses émotions. Une telle mission était anodine et pourtant... Elle devait apprendre à faire face à son angoisse, tapie dans l'ombre, prête à l'assaillir à chaque instant. Sa peur, panique et irrationnelle. Son sentiment constant d'insécurité, infondé. Il n'y avait aucune raison. Strictement aucune.

Alors Aysha souffla un coup, redressa ses épaules, haussa la tête et reprit sa route, d'un pas qu'elle voulait croire décidé alors qu'il n'était que pressé. Pressé de quitter cette ruelle. Malgré tout. Soudain, un craquement sonore se répercuta sur les façades en pierre qui engloutissaient la jeune femme. Une silhouette sombre était apparue. Une cape, dissimulant sans peine un masque que l'on distinguait à peine. Forme vaguement humaine, dissimulée sous les pans du tissu. Menaçante et terrifiante apparition. Aysha resta figée une seconde, de son propre chef, avant qu'une main mal-intentionnée ne la fige, pour de bon cette fois. Un bonsoir s'était envolé dans l'air. Un bonsoir qui n'en était pas vraiment un. Malsoir aurait été plus adapté. Mais cette formule n'aurait fait que confirmer ce qu'Aysha, dans un mouvement de panique, avait compris. Cette silhouette était reconnaissable entre toutes. Celle-là même qui la terrifiait. Celle-là même qu'elle souhaitait ardument combattre, qu'elle avait souhaité faire tomber en transmettant ses informations à Artémis.

Elle aurait voulu crier mais elle ne pouvait pas. Impuissante, paralysée, à la merci de cet inconnu, figure du mal, créature obscure. Des flashs lui revinrent en mémoire. Une soirée, Halloween, des cadavre ranimés. C'était peut-être ce même visage masqué qu'elle avait vu sous le lampadaire cette nuit là. Ou peut-être pas. Ils pouvaient être si nombreux. Indéchiffrables, indiscernables. Indomptables. Et Aysha était désormais prise entre leurs griffes, sans savoir ce qu'ils allaient lui faire. Elle paniquait, suffoquait sans un mouvement, sans un sursaut, incapable de bouger. Le son s'était coincé dans sa gorge. Seules les larmes, larmes de terreur, coulaient sur ses joues. Elle avait peur. Si peur. Elle était terrifiée, cet inconnu, ce Mangemort, ce... Elle perdait tout repère et était incapable d'agir. Paralysée. Elle ne parvenait pas à se contrôler, se laissait submerger, sans aucune attache, aucun secours.

Elle était finie. Elle se voyait mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 91
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Mangemort 91, Sam 28 Avr 2018 - 2:07


Nous ne comprenions pas cette lubie du refus des attaques physique, du contact sur les enfants, les autres et les vivants. Ce besoin de toujours passé initialement par les cris et l'esprit pour la paralysie. Le refus de toucher un corps habité, la peur de voir ses doigts se consumer alors et disparaître à jamais. Alors le sort suffirait à déclencher les hostilités. À ensuite utiliser une potentielle réaction et générer une excuse pour attaquer. Un passe-droit à briser un Libre Arbitre nécessairement arbitraire.

Il n'y eut pas un bruit, pas un geste. Il n'y eut que le silence d'une neige ayant depuis longtemps déserté. L'acoustique particulière des moment importants qui forment une vie. Des moments décisifs. Alors nous observons le corps sans âme d'un instant, le corps paralysé pourtant si proche d'une autre. Nous transformant un instant les hommes en nous pour qu'ils réfléchissent. Avant de leur ouvrir les yeux, même si il y avait peu de chance de réussir à faire changer de cap la jeune femme. Des informations utiles peut-être. Il n'y avait aucune joie à capturer un gosse.

Alors il en faudrait plus, pour la bloquer. Pour l'emmener en toute sécurité. il faudrait d'avantage de cris, d'avantage de larmes avant de passer à l'acte. Il faudrait toujours plus avant d'achever une progression, parce qu'on est trop lâches, ou qu'une décision comme celle-ci ne se prend pas si facilement. Et pourtant on finira bien par y arriver. On ne fait que retarder l'échéance.

Alors le premier sort partie. Nous lâchions la bête. Notre bête. Celle qui ferait des ravages, dont l'esprit ne ressortirait pas indemne ni vivant tant qu'un professionnel ne se serait pas penché sur la question. Alors nous lâchions du leste, notre mal être dans une autre tête. Quelques secondes. #Cogitati Calamitas. Et un sourire malsain sur les lèvres. Alors que notre pègue s'échappe par notre poignet jusque dans son esprit.

Il suffirait d'un peu d'intimidation désormais pour la faire parler. Et d'un #Metalo Scencio. Parce que Tu vas venir avec nous, nous avions à parler.
Revenir en haut Aller en bas
Aysha Brayd
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Aysha Brayd, Sam 28 Avr 2018 - 10:50




Un soutien en ayant besoin


avec Artemis Lhow et Mangemort 91

Le silence tiraillé et angoissant avait envahi la rue tandis que la gorge d'Aysha se serrait de plus belle, faisant noeud sur noeud, menaçant de la rendre muette à tout jamais. Elle essayait de discerner quelque chose, une once d'empathie dans les yeux à peine visibles derrière le masque du Mangemort, une hésitation du poignet peut-être, et sa porte de sortie. Mais elle était incapable de réfléchir et son agresseur ne semblait pas hésitant, lui. Il était plus fort, plus sadique, il incarnait le mal tandis qu'elle s'évertuait à incarner le bien, n'incarnant finalement que la naïveté et la peur, l'aveuglement. Et elle ne se maîtrisait pas, faiblesse ultime face à l'adversaire dont elle ne pouvait sonder proprement le regard, elle qui s'offrait à lui dénudée, victime parfaite, vulnérable.

Elle vit la baguette se lever en un éclair, un sort projeté en sa direction, une étincelle et soudain sa gorge se dénoua. Elle n'avait plus la force de lutter, ou bien peut-être que c'était inutile. Ce monde était trop sombre, trop triste. Elle ne se sentait pas à la hauteur, incapable de se défendre face à un tel adversaire, faible, ridicule. Il lui semblait que le mal véhiculé par le personnage s'était répandu sur le monde entier, elle prenait soudain conscience de la gravité de tout cela, de la situation inextricable dans laquelle ils se trouvaient. Et même si elle luttait alors, comment aurait-elle pu les arrêter ? Il étaient comme la plèbe qui se propage à chaque instant, contaminant de leur noirceur le monde chaque minute un peu plus, et plus le temps passait, plus il serait difficile de rendre au monde sorcier sa beauté. Ils étaient perdus, leur lutte était vaine. Elle allait mourir sous les coups de baguette acharnés d'un homme masqué, elle allait mourir sans avoir pu dire au revoir à personne. Elle allait quitter ce monde dévasté sans avoir pu l'aider. Et elle allait laisser sa mère, ses petites soeurs, ses amis entre les griffes de ce montre aux milles têtes dissimulées par l'ombre, perdus en son poing. Ils allaient souffrir, tous, et personne ne pourrait en faire autrement. L'avenir se profilait sombre pour ceux qui auraient la chance d'en avoir un.

Soudain, un filet de métal l'enserra brusquement, Aysha tituba, manqua de tomber mais raidie dans son corset de torture, elle resta debout. En un éclair sa voix refit surface, et elle se mit à hurler, emplissant la ruelle de sa voix qui se répercuta en écho sur les façades de l'endroit désert. Elle hurlait à pleins poumons, à s'en déchirer la gorge et les cordes vocales, mais après tout elle n'avait plus rien à perdre. Leur monde déjà, était perdu. Elle n'avait plus qu'à crier sa peine, son désespoir et sa douleur face à cette figure à peine humaine qui n'avait que faire de sa souffrance. A mesure qu'elle se débattait, en proie à une folie sans nom, les liens métalliques se resserraient autour de son corps mais elle ne voyait plus rien. Son poignet gauche déjà était lacéré par le fer tranchant, un liquide chaud glissait sur ses doigts et tombait à petites gouttes sur le sol. Sa vision était floue mais elle continuait de crier, sans notion du temps aucune, peut-être n'avait elle crié que quelques secondes avant que le masqué ne la fasse taire, ou peut-être restait-il impassible, convaincu de leur solitude en cette ruelle vide. Les liens serrés ne daignaient pas s'élargir, Aysha était prise dans un étau, son corps frêle prisonnier de cet instrument de torture grâce auquel le Mangemort voulait l'emmener. Elle n'était même plus maîtresse d'elle même. Ses vêtements étaient déchirés par endroits, et sa peau nue à vif saignait, tandis qu'elle ne parvenait à se raisonner. Et pourtant elle devait arrêter de remuer sans quoi bientôt son corps ne serrait plus qu'un tas de morceaux éparses. Et alors oui, elle ne pourrait plus bouger dans tous les sens, sans aucun doute.

Des points noirs dansaient devant ses yeux, sa tête lui tournait, son corps entier lui faisait mal et lui, qui devait se délecter à ce spectacle, silhouette sans âme. Elle avait besoin d'aide mais nulle lueur d'espoir ne brillait devant ses yeux, au bout de la ruelle. Le chemin devant elle était d'un noir de jais, sombre.

Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Artemis Lhow, Mar 1 Mai 2018 - 14:05



Tu t'éloignes doucement en tirant le document de l'enveloppe et te pose le dos contre un mut à peine une rue plus loin histoire de prendre connaissance des éléments qui te sont transmis. Malheureusement tu ne peux pas pousser ta lecture bien loin car deux lignes seulement après la première, un cri perçant déchire l'air et semble résonner à travers toutes les rues du village. De nombreux visages se tournent en direction de ce cri et toi, tu ne bouge pas : livide. Tu reconnais la voix, ou plutôt tu es sûr de sa provenance. Tu enfournes enveloppe et papier dans une poche de ton jean et tire Fearn de ta ceinture avant de te ruer en direction la ruelle soupçonnée. Certains adultes semblent vouloir suivre le mouvement et tu beugles comme un ours pour te faire entendre Dégagez le passage !! Restez en arrière !! en espérant que certains auront l'idée de rester où ils sont.

Ce n'est pas possible, elle ne peut pas avoir été suivie. Tu as passé une bonne heure ici avant son arrivée et tu es sûr de n'avoir vu rien ni personne alors qui ? Quoi et pourquoi ? Tu manques de te casser la figure en dérapant sur les dalles et arrive essoufflé dans la ruelle occupée. Elle est au sol, prise dans un filet toujours hurlante de peur : elle semble terrifiée. Son cri n'est pas naturel, mais face à elle se trouve l'ombre, masque dissimulant son visage, qui pointe sa baguette sur son corps immobile ou seules les cordes vocales semblent encore en état de fonctionner correctement. Tout en avançant entre les deux êtres tu lance un Evanesco sur le filet, mais la jeune fille semble incapable de se calmer. Un Stupéfix et son corps s’effondre sur le sol, inconscient, tandis que le silence reprends place dans les rues.

Tu te places devant elle sans quitter l'ombre du regard, elle semble attendre sans bouger ou dubitative tu ne sais pas trop. S'en prendre à une gamine ... votre lâcheté est sans égal. Tu lèves ta baguette en signe de salue et sans plus attendre vise l'ombre de toute ta colère en lançant Hostium Halitus !

   

[Statistique Destruction : 70 + Pas de Bonus - Pas de Malus]

   Réussite critique (1-10) : Frappé au visage, l'ombre est projeté au sol comme une masse. J'espère juste qu'il n'est pas mort ...
   Réussite (11 - 70) : L'estomac c'est violent, non ? En tout cas c'est efficace ! Essaie de ne pas vomir...
   Echec (71 - 95) : Un pas de côté et c'est évité ! C'est le soucis avec les sorts ciblés...
   Echec critique (96 - 100) : Agir sous la colère n'est jamais une bonne idée, le souffle fait sauter les tuiles d'une battisse qui te sautent à la tronche...
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Maître de jeu, Mar 1 Mai 2018 - 14:05


Le membre 'Artemis Lhow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 100 faces' : 86
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Dans les rues de Pré-Au-Lard

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 51 sur 53

 Dans les rues de Pré-Au-Lard

Aller à la page : Précédent  1 ... 27 ... 50, 51, 52, 53  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.