AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Sélection d’ebooks gratuits en français proposée par La Fnac
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande
Page 12 sur 13
Comme à la piscine !
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
Justin Davis
Serpentard
Serpentard

Comme à la piscine ! - Page 12 Empty
Re: Comme à la piscine !
Justin Davis, le  Sam 1 Aoû 2015 - 0:11

Evidemment ce fut Dylan qui revint à la charge, embrassant Justin avec autant de passion qu'elle le pouvait. C'était fou à quel point Scotty était tombée amoureuse du préfet, il pouvait le sentir rien qu'à la chaleur émanant de son corps, à sa façon d'embrasser, et surtout à la façon qu'elle le regardait, de ses magnifiques yeux bleus. Bizarrement, même si il avait du mal à se l'avouer, être avec elle, à cet instant, à s'embrasser c'était ce qui pouvais le rendre le plus heureux. Même si c'était trop romantique, il aimait. Pourquoi ? Aucune explication, il aimait, et c'est tout ce qu'il savait

Le vert et argent et la lionne s'embrassaient maintenant langoureusement, plus langoureusement que jamais. D'habitude les baisers étaient différents. Aujourd'hui ce n'était pas un baiser entre deux adolescents attirés physiquement, c'était un baiser entre deux adolescents qui s'aimaient. Peut-être à de différents degrés mais ils s'aimaient, et pour l'instant c'était la seule chose qui comptait. Alors que le baiser entre les deux étudiants arrivait à son apogée, Dylan décolla précipitamment son visage de son nouvel "amoureux". Il la regarda dans les yeux, elle paraissait comme distraite, comme si quelque chose la tracassait. Il savait que jamais elle n'aurait retiré ses lèvres des siennes pour une raison banale, même pour une grosse raison d'ailleurs. Cette fois-ci il la fixait comme si il essayait de voir le fond de ses pensées, comme s'il s'apprêtait à entrer dans son esprit, mais à vrai dire si il plongeait son regard dans le sien c'était dans l'espoir que celle-ci se confie à lui, lui dise ce qui n'allait pas afin qu'il la réconforte. En même temps si elle ne disait rien ça serait une drôle de façon de commencer une relation, et il ne voulait pas d'une relation basée sur le mensonge. . « Qu'est c'qui se passe ? » Il s'impatienta et il finit par engager la conversation, espérant qu'il n'y avait pas de problème, qu'il n'avait rien fait de travers. Pourtant il était sur de s'être comporté en gentleman...
Invité
Anonymous
Invité

Comme à la piscine ! - Page 12 Empty
Re: Comme à la piscine !
Invité, le  Sam 1 Aoû 2015 - 14:10

Elle s'en voulut aussitôt de s'être éloignée. Mais elle avait l'impression que son cœur allait sauter hors de sa poitrine, et des questions et interdictions se baladaient douloureusement dans son crâne. Bien sûr, Justin s'impatienta - à sa place, elle serait déjà partie, on ne stoppe pas un baiser qui atteint le sommet comme ça.  « Qu'est c'qui se passe ? » Elle réfléchit à la façon de le dire sans passer pour une imbécile - en vérité, il n'y avait aucune façon de le dire sans passer pour une imbécile. Elle joua distraitement avec les cheveux de Justin, son nouveau TOC. « Il faudrait qu'on se voit, cet été. », fit-elle avec une voix lourde de sous-entendus, ce qu'elle n'avait absolument pas prévu. Bon, elle passait pour une imbécile, et en avait parfaitement conscience - ce qui était presque pire à ses yeux. Elle préférait mille fois être jugée et ne pas le savoir, plutôt que de l'être et de le deviner aux regards et murmures autour d'elle. Elle avait vécu une brève paranoïa après la parution d'un article sur le Club de Sergeï dans un des journaux distribués au château. Son nom était présent dans l'article, et celui de Justin aussi, d'ailleurs, ce qui était une belle coïncidence, quand on y pensait.

Elle espéra qu'il comprendrait l'allusion à la ligne du Règlement de Kholov qui interdisait les relations sexuelles au château. Il n'avait pas vraiment de moyen de le faire, mais ils avaient frôlé cette étape tant de fois qu'il y pensait sûrement aussi, un peu. Elle s'agaça légèrement de sa manie de respecter le Règlement, ce qui la pri
vait constamment de moments sûrement inoubliables. Mais, même si elle s'obligeait à braver ses règles pour l'attirance de l'adrénaline, c'était la paranoïa et la culpabilité qui s'emparaient d'elle dès la pression retombée qui l'achevait. Et elle avait gagné sa place, peut-être injustement, dans le Club, pas question de tout fiche en l'air maintenant, à deux semaines des vacances d'été. Elle s'imagina chez elle, dans l'appartement familial à Londres, ses parents dans la boutique en bas, avec Justin. C'était sans doute précipité, mais Kholov allait rester Directeur l'année scolaire suivante, ça ne faisait aucun doute, et elle voulait profiter d'abord en dehors des murs et des règles. Elle regarda Davis, cherchant à deviner s'il avait compris avant qu'il ne lui réponde.
Justin Davis
Justin Davis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Comme à la piscine ! - Page 12 Empty
Re: Comme à la piscine !
Justin Davis, le  Sam 1 Aoû 2015 - 19:52

Dylan était face à lui, elle le regardait avec de grands yeux et la bouche ouverte, elle essayait de parler mais aucun son n'en sortit, elle n'arrivait pas à s'exprimer. Et à ce moment-là le Serpentard comprit qu'elle était tout simplement gênée. Il la connaissait par cœur, il pouvait savoir ce qui n'allait pas généralement rien qu'à la regarder, rien qu'en plongeant son regard dans le sien. Bon après le sinople ne pouvait pas lire dans son esprit, et il avait besoin qu'on lui mette la puce à l'oreille. La blondinette s'amusa à passer sa main dans les cheveux de son petit-ami tandis que lui se rapprocha d'elle passant ses mains autour de sa taille. « Il faudrait qu'on se voit, cet été. » Ahhhh. Ca y est. C'était ça la puce à l'oreille dont le serpent avait besoin. Il comprenais pourquoi elle était "gênée", il lui faisait tout simplement perdre ses moyens, il l'excitait. Sans se la péter c'était une situation assez récurrente pour lui, à vrai dire. Puis ensuite il comprit  pourquoi elle voulait attendre. Pour la même raison qui faisait qu'elle voulait rentrer assez tôt dans son dortoir, c'était pas vraiment une délinquante la petite Scotty mais il l'aimait comme elle était.

Puis une question effleura l'esprit du préfet. C'était sa première fois ou non ? Parce qu'à vrai dire il n'avait jamais pensé à la question, il n'avait jamais su si coucher avec Dylan était simple ou elle était du genre à "attendre". Dans tous les cas il s'en foutait un peu, puisque de toute façon elle voulait le faire donc voilà. « Oh, oui je vois. Pas de problème, j'ai aussi envie de te voir pendant les vacances. court moment de pause. Mais juste une question, est-ce que ça sera ta première fois ? » Il n'était pas du genre à y aller par quatre chemins, si il avait une question il la posait, Dylan ne serait surement pas gênée, et même si elle l'était c'était une question essentielle. En tout cas, peu importe si elle l'avait déjà fait ou non, les prochaines vacances promettaient d'être très intéressantes, bien plus intéressantes que ses précédentes à glander dans le monde moldu et trainer dans les rues londonaises, et elles ne s'annonçaient pas aussi géniales seulement par rapport à Dylan, il avait des plans qu'il aurait enfin la liberté de planifier...
Invité
Anonymous
Invité

Comme à la piscine ! - Page 12 Empty
Re: Comme à la piscine !
Invité, le  Mar 4 Aoû 2015 - 14:40

Si l'éducation de Dylan l'obligeait à tourner pendant une heure autour du pot et à être gênée dès qu'on évoquait certains sujets, ce n'était absolument pas le cas de Justin. Elle avait mis une éternité à se décider à parler, et encore, elle n'avait fait que sous-entendre ses pensées, alors que lui, il ne s'embarrassait pas d'autant de simagrées. « Oh, oui je vois. Pas de problème, j'ai aussi envie de te voir pendant les vacances. Mais juste une question, est-ce que ça sera ta première fois ? » Elle s'efforça de moins réfléchir, cette fois-ci, même si, dans un coin de sa tête, elle se demandait ce qu'il en était pour lui. Elle était prête à parier que lui l'avait déjà fait - après tout, elle n'était pas la seule à lui courir après. Elle hocha la tête, s'obligea à formuler sa réponse, malgré l'impression constante d'avoir les visages offusqués de sa famille derrière les paupières. « Oui. Et toi ? » En posant sa dernière question, elle se rendit brutalement compte que la réponse ne changerait pas grand-chose.

Dès le début de leur flirt, elle était partie du principe que Justin était moins romantique et traditionnel qu'elle. En même temps, elle n'avait fait qu'enchaîner des petits flirts, des baisers volés dans les coins - sauf avec Hash, bien sûr, mais l'idée de coucher avec lui ne lui était jamais passé par la tête. Si elle avait craint les vacances d'été, l'idée de se retrouver à nouveau seule avec ses parents, après avoir connu une année entière de liberté, la pensée que Justin pourrait être avec elle à l'appartement changeait tout. Ses parents ne se rendraient sans doute même pas compte de sa présence - la boutique était noire de monde dès les premières heures de congés. Ils auraient du boulot toute la journée, et remonteraient tard le soir, leur péché mignon étant les sorties nocturnes en amoureux. Rien à craindre de ce côté-là, et puis, ils connaissaient leur fille, après tout. Évidemment, elle eut une envie soudaine de se retrouver en vacances, de vivre la scène qu'elle ne pouvait jamais s'empêcher d'imaginer. Encore deux semaines, et l'appartement serait à eux. Son ventre de tordit d'impatience à cette idée. Elle se força à se reprendre - Justin n'aurait pas que ça à faire, et elle non plus. Beaucoup d'élèves habitaient Londres, dont beaucoup de ses amis. Sans parler de sa famille, qui ne manquait jamais de venir leur rendre visite. Et, sans l'ombre d'un doute, ses parents avaient déjà prévu un voyage; Au moins, ils ne seraient pas de ces couples qui ne peuvent pas passer une seconde sans l'autre. Si elle était indépendante, lui l'était sans doute deux fois plus.
Justin Davis
Justin Davis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Comme à la piscine ! - Page 12 Empty
Re: Comme à la piscine !
Justin Davis, le  Lun 10 Aoû 2015 - 2:40

Cette fois-ci la lionne ne tourna pas autour du pot pendant des minutes avant de se lancer, elle avait été beaucoup plus rapide à répondre, point positif pensa Justin. Elle lui répondit qu'elle était vierge, chose dont il ne doutait pas vraiment en y réfléchissant bien, elle était plus attirée par des sortes de flirts innocents que par des coups d'un soir, contrairement au préfet qui se considérait plus comme un coureur de jupon. Évidement comme il le pensait elle lui retourna la question, il se contenta de dire non d'un hochement de tête, une fois à gauche, une fois à droite puis retour au milieu. Le blondinet était plutôt excité à l'idée d'être la première fois de Justin, mais pas que. Il était tout aussi impatient de passer des journées avec elle sans se faire interrompre par les sonneries de cours ou par des obligations de préférer. Se réveiller, sentir son corps contre le sien, chaque matin, profiter des vacances avec elle. D'ailleurs il voudrait l'emmener loin, ailleurs que l'Angleterre. Il n'avait jamais quitté le pays depuis qu'il y était lui aussi et il commençait à étouffer sérieusement.

Même si il le laissait moins paraître que Scotty, le serpent l'aimait énormément, au debut ses sentiments étaient juste basés sur une attirance physique, mais au fil des journées, des après-midi passés à ses côtés il était devenu "amoureux" d'elle. Il avait rencontré une fille belle, douée, cultivée, bien-élevée et qu'il chérissait comme tout dans ce bas monde. Il découvrait ses choses que même un enfant de 12 ans avait connu mais la mort de sa mère lui avait presque enlevée son enfance et il n'avait pas vraiment grandi comme tout le monde, même si les cicatrices du passé le quittaient jour après jour elle ressurgissaient à chaque fois qu'il ne s'y attends lui plantant à chaque fois un couteau dans le cœur. Il ne s'en était jamais plaint. Pas une fois. Il en avait déjà parlé à certaines personnes mais aucune plainte, il s'efforçait de paraître fort.

Malheureusement le temps passait et comme par magie une gigantesque horloge avait faite son apparition dans son dos laissant Dylan admirer sa grandeur et surtout que les flèches indiquaient l'heure du couvre-feu. La Salle sur Demande était vraiment incroyable, incroyable au point que ça ne l'impressionnait plus mais d'un autre côté il en était encore plus fasciné. Il savait que leur des au revoir approchait et avant qu'ils ne se quittent pour rejoindre leurs dortoir respectifs le préfet des verts embrassa sa bien-aimée, un baiser cette fois plein de désir, un désir ardent. Il avait envie d'elle leur corps étaient collés, presque nus et Justin pouvait sentir la poitrine de la Gryffondor contre son torse, la prochaine fois il n'y aurait pas de maillot de bain pour les séparer, et il s'en réjouissait d'avance.

Tu peux clore, merci pour ce RP génial ❤️


Dernière édition par Justin Davis le Mar 11 Aoû 2015 - 13:16, édité 1 fois
Invité
Anonymous
Invité

Comme à la piscine ! - Page 12 Empty
Re: Comme à la piscine !
Invité, le  Lun 10 Aoû 2015 - 16:34

La réponse de Justin l'étonna - et puis, elle s'effaça de son esprit. Les images de rêves qui s'imprimaient dans son crâne accaparait tout son cerveau. Deux longs mois de vacances, dont une partie qu'elle passerait dans ses bras. L'idée même la fit frissonner d'impatience. La pensée de ses parents, des voyages qu'il faudrait effectuer, en Suède et en Italie, comme chaque année, pour retrouver des cousins qui grandissaient loin d'elle, n'assombrit même pas le tableau qu'elle se peignait elle-même. Tout serait parfait, comme d'habitude. Parfait, mais avec cette touche nouvelle, comme un feu naissant, en plus. Ça rendait tout ça encore plus beau, encore plus attirant. Elle aurait pu passer encore des heures entières ici, à tester ses limites physiques, à tâtonner à la recherche des frontières entre ce qu'elle devait être et ce qu'elle commençait à devenir.

Mais une seule chose est certaine - il y a une fin à tout, surtout aux bonnes choses. Avec des regrets à peine voilés, Dylan vit le couvre-feu arriver. Elle avait l'impression que cinq minutes s'étaient écoulées depuis qu'elle s'était regardée dans le miroir de la Tour. Elle se consola vaguement en songeant qu'après tout, dans quinze jours tout au plus, ils se retrouveraient, et là, se serait différent. Justin l'embrassa une dernière fois, avec un fougue nouvelle. Un désir encore plus puissant enflamma la Lionne. Comment tiendrait-elle jusqu'aux vacances d'été ? Chaque parcelle de son corps qui était en contact avec la peau de Justin était une plaque de feu et d'envie de lui. Le baiser dura longtemps, au point qu'elle en fut presque à manquer d'air, et elle finit tout de même par se détacher de Davis, un rappel vague du règlement ayant traversé son esprit. Elle remit son uniforme, se contentant de d'enfiler sa chemise sans prendre la peine de la refermer complètement. Elle ne risquait rien, un apaisement qui lui était inconnu il y avait encore un mois de cela l'enveloppait, comme chaque fois qu'elle retrouvait le garçon dont elle était miraculeusement tombée amoureuse.

Comme tu le devines, c'est "juste" pour clore,
il est plutôt nul.

Fin du RP.
James Vasilievich
James Vasilievich
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Comme à la piscine ! - Page 12 Empty
Re: Comme à la piscine !
James Vasilievich, le  Mar 1 Nov 2016 - 17:29

Play Boy
PV avec la splendide Rachel Pasca

Ses pieds l'amenaient machinalement vers la Salle sur Demande. Après sept années passées au sein de l'école de sorcellerie de Poudlard, heureusement que le jeune Serdaigle connaissait ce lieu magique.

Le souvenir de sa découverte restait vivace dans l'esprit du jeune homme. Un soir alors qu'il n'allait pas bien du tout, James avait décidé d'aller faire un tour dans les couloirs du château. Le petit garçon de onze ans ne savait pas comment se changer les idées. Il se sentait loin de sa famille, de son grand frère Matthew et de sa sœur. Mais, ce qui lui manquait par-dessus tout, c'était son piano. Ce fameux jour, arpentant les couloirs avec des sombres idées en tête, le petit Serdaigle était tombé sur la Salle sur Demande. Un piano se trouvait en plein cœur de la pièce avec un feu, lui permettant de ne pas avoir trop froid.

Jimmy sourit en se rappelant qu'il était tombé endormi près du feu et qu'il était arrivé en retard en cours le lendemain matin.

Cependant, tout serait différent ce soir. Rachel Pasca, une jeune demoiselle de Serpentard l'avait invité à le rejoindre dans la Salle sur Demande. Un petit bout de parchemin glissait au passage lors du petit-déjeuner et tout était réglé. Jim' aimait passé du temps en sa compagnie. Tout deux s'étaient rencontrés en France pendant les vacances d'été. Ils avaient partagé un instant de complicité jusqu'à ce que la mère de Rachel débarque et la mette mal-à-l'aise. Ainsi, cela faisait un moment qu'il avait confié son secret à son meilleur ami...

Chasant cette dernière idée de son esprit, James accéléra le pas. Pressé de vouloir se détendre, le jeune homme arriva précipitamment devant l'entrée de la Salle. Jetant des coups d'oeil d'un côté et de l'autre du couloir afin de ne pas être surpris par Kholov, le nouveau tortionnaire de Poudlard, ou l'un de ses toutous bien dociles, le Serdaigle s'engouffra dans la pièce en ayant en tête l'image d'une piscine.
* Quelle idée... * soupira Jimmy en souriant. * C'est bien une idée de nana ça... * En pénétrant dans la pièce, désormais transformée en piscine géante, James ne fut pas surpris de ne pas y trouver Rachel. Les filles étaient toujours en retard... Quoi que... Jetant un coup d'oeil à sa montre, le jeune homme constata qu'il avait émis un jugement prématuré. Jim' était en avance d'une bonne quinzaine de minutes. * Autant en profiter pour se mettre à l'eau... * Cela lui ferait du bien après tout.

James se dévêtit donc rapidement, ne gardant que son short de bain. D'un geste, il rassembla ses affaires dans un coin et plaça la serviette de bain près du bord. Avec Rachel, il fallait s'attendre à tout... Avant de plonger comme un dératé dans l'eau, l'étudiant se pencha sur le bord et testa la température de l'eau. Parfaite. La Salle sur Demande était vraiment un endroit magique ! James prit donc de l'élan et plongea dans l'eau.
Galatéa Peverell
Galatéa Peverell
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Comme à la piscine ! - Page 12 Empty
Re: Comme à la piscine !
Galatéa Peverell, le  Mer 2 Nov 2016 - 21:12

« Courir, courir, toujours courir. Fuir. Ne pas se faire attraper. Ne pas laisser les monstres gagner. » Tel avait été sa vie et tel l’était encore.

La verte avait mit du temps à sortir de son cours. Que voulez-vous, la née-moldue ne résistait que difficilement aux âmes en détresses en particulier lorsque l’âme en question prenait la forme d’une première année un peu perdu. Peut-être faisait-elle ça parce que personne n’avait fait ça pour elle. A part Mimi et Gwen un peu, elle avait été seule un an durant, à fuir ses camarades. Aujourd’hui elle cherchait leur compagnie. Eviter de prendre des sorts et ignorer les moqueries. Dire qu’aujourd’hui elle était autant serpentard que les autres. Mélancolique, cynique, peu avenante. Le temps avait fait d’elle une autre personne. Ou était-ce les monstres les responsables ?

Rachel se souvenait bien du jour où elle avait découvert la Salle sur Demande la première fois. Vous auriez dut la voir, persuadée d’avoir découvert un grand secret. Trop heureuse de pouvoir échapper à ses démons. Son attrait pour cette pièce s’était cependant largement réduit lorsqu’elle avait compris, courant de sa troisième année, que la Salle sur Demande était connue de tous au point de n’être au final qu’une salle parmi les autres. Beaucoup de choses avaient changé en cent ans, depuis la guerre.

L’étudiante aimait néanmoins s’y rendre de temps en temps, comme aujourd’hui avec James. Cela faisait trop longtemps qu’ils n’avaient pas eu l’occasion de se revoir et puisqu’il avait le don de l’apaiser, c’était parfait. Ainsi arriverait-elle peut-être à tenir sa promesse envers Kohane ?

L’être humain, qu’il soit moldu ou sorcier, avait tout de même un don pour se créer des problèmes là où il n’y en avait pas. Lorsque Rachel avait rencontré James il y a quoi ? Un an maintenant ? Ses problèmes n’avaient alors rien d’extraordinaire. Une mère dépressive, une famille peu compréhensive, et le souvenir d’une première année très douloureuse. Rien de plus que n’importe quel né-moldu. Aujourd’hui elle n’avait plus de famille du tout, trois attaques de mangemorts à son actif, une dispute avec sa mentor, une addiction et on en passe. Sans compter les relations charnelles qui commençaient doucement à s’accumuler.

- Coucou ! T’as pas perdu de temps à ce que je vois.

Ah oui, on ne vous l’a pas dit, mais entre-temps la verte était arrivée et avait trouvé James barbotant à son aise. Rachel ne tarda pas à se dévêtir elle aussi, arborant un maillot qui, fut un temps, collait parfaitement à son image, son caractère. Et plouf ! Une écailleuse mouillée. De toute manière avec la magie il y avait que très rarement des erreurs, l’étudiante était donc certaine, en sautant, que l’eau ne serait ni trop chaude ni trop froide.

- Ça va chez les aigles ? Paraît qu’un préfet à été viré… ou un directeur… mais chais plus dans quelle maison. Pas chez les Serpentards en tout cas !
James Vasilievich
James Vasilievich
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Comme à la piscine ! - Page 12 Empty
Re: Comme à la piscine !
James Vasilievich, le  Dim 6 Nov 2016 - 9:44

Une fois dans l'eau, le jeune homme se sentit à l'aise. Cela faisait une éternité qu'il n'avait pas mis les pieds dans l'eau. Prenant le temps de nager tranquillement dans un premier temps, Jimmy ne tarda pas à se laisser couler jusqu'au fond de la piscine improvisée. Ses poumons ne lui laisseraient pas beaucoup de temps, surtout depuis son addiction à la nicotine. Et puis, James ne voulait pas que Rachel le surprenne. Son corps et son esprit submergés, le jeune homme hurla à plein poumons. Évacuer... Évacuer les sentiments, la frustration, les désirs, les pulsions. Non pas les accepter. Il fallait les évacuer et envoyer au loin. Très loin de son être. Malgré le fait qu'il savait que cela ne changerait rien à la situation, James savait que cette action lui ferait du bien un petit moment.

D'un coup de pieds, l'étudiant remonta à la surface alors qu'une Rachel venait de pénétrer dans la Salle.


- Coucou ! T’as pas perdu de temps à ce que je vois.
- Je ne vois pas d'intérêt à attendre une meuf des heures durant sans profiter un peu du calme avant la tempête... envoya-t-il d'un ton sarcastique.

James s'éloigna en nageant vers un coin. Connaissant la demoiselle, elle n'hésiterait pas à plonger dans l'eau. Jetant un coup d'oeil dans sa direction, Jimmy se surprit un instant à apprécier les formes de la jeune femme.
* Oula, mon vieux ! T'es pas là pour ça, j'te rappelle... * se dit-il en secouant la tête afin de reprendre ses esprits.

Dans l'Mille ! Rachel plongea sans hésitation. Une fois de retour à la surface, l'étudiante entama la discussion.


- Ça va chez les aigles ? Paraît qu’un préfet à été viré… ou un directeur… mais chais plus dans quelle maison. Pas chez les Serpentards en tout cas !
- Euh... Possible. J't'avouerai que j'suis pas trop ce genre d'histoire. Du moment qu'on m'fout la paix... Chacun ses problèmes. Ah oui... J'oubliais les Serpents sont les meilleurs, blablabla... ajouta-t-il en ricanant. Tu vas voir si vous êtes vraiment les plus forts...

James donna un violent coup de pieds contre le bord de la piscine et se propulsa vers Rachel, cherchant à la faire perdre l'équilibre. Une petite lutte sous-marine ne lui ferait pas d'mal après tout. Ce que James appréciait vraiment avec Rachel, c'était qu'il pouvait être lui-même.
Galatéa Peverell
Galatéa Peverell
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Comme à la piscine ! - Page 12 Empty
Re: Comme à la piscine !
Galatéa Peverell, le  Ven 11 Nov 2016 - 16:10

Désolé, désolé, désolé !
Les mauvaises habitudes ont la vie dure...


Prévisible. C’était ce que la magie était la plupart du temps, comme ici avec la température de l’eau. Au fond cela lassait un peu Rachel qui, au-delà de la féérie de la sorcellerie, continuait à regretter sa vie d’avant. Quand est-ce que sa bulle rose et pailleté avait explosé exactement ? Cela semblait si loin aujourd’hui que la verte n’aurait su le dire avec précision. Sa bulle ne s’était très certainement pas volatiliser d’un coup, à l’instar de celle de son frère, que Rachel avait d’elle-même éclaté. Coup en traître d’une grande sœur jalouse qui ne se le pardonnera jamais. Mais diantre, que l’eau est bonne…

- Hmm, je vais être gentil et faire comme si je n’avais rien entendu, sourira innocemment la brune face à la provocation de James.

Rachel pouvait bien dire ce qu’elle voulait, nier autant qu’elle le voulait si vraiment l’envie lui prenait, mais elle aimait étrangement se faire charrier. Qui aime bien châtie bien pas vrai ? Alors en un sens la pique du jeune homme prouvait une certaine affection qui ne déplaisait pas à Rachel. Encore une fois, il avait le rare don de la calmer, même Kohane n’avait pas ce talent ni Malicia d’ailleurs. Non en fait, il était le seul. Allez savoir pourquoi…

- Ça va chez les aigles ? Paraît qu’un préfet à été viré… ou un directeur… mais chais plus dans quelle maison. Pas chez les Serpentards en tout cas !

- Euh... Possible. J't'avouerai que j'suis pas trop ce genre d'histoire. Du moment qu'on m'fout la paix... Chacun ses problèmes. Ah oui... J'oubliais les Serpents sont les meilleurs, blablabla...

- Hé !
protesta-t-elle, la moue boudeuse et rieuse en même temps. Pourquoi tu m’agresses j’ai rien dit ! En plus rien à voir vu que chez nous c’est apparemment le directeur qui se fait la belle. Nah !

Ajoutant ce dernier mot, si toutefois on pouvait appeler ces trois lettres comme ça, Rachel tira la langue, un air de provocation flanquer sur le visage. James ne sembla cependant pas réellement faire attention aux dire de l’étudiante, puisqu’il répliquait déjà, fonçant droit sur elle.

« Ah enfin un peu d’amusement » pensa-t-elle en se servant de son poids pour retourner la situation à son avantage et faire couler l’aiglon. Bah oui, il fallait bien qu’avoir du cul lui serve à quelque chose de temps en temps ! Ce n’était certes pas impossible de la couler, mais souvent ce n’était pas sans avoir mit soi-même la tête sous l’eau quelques fois. D’ailleurs, tout ceci lui rappelait étrangement leur première rencontre. Que de souvenirs !

- La première fois que tu as essayé de me noyer je t’ai traité de « paramécie ». Bah tu sais quoi… je pense toujours que tu en es un ! lui lança-t-elle en tirant une nouvelle fois la langue, sauf que cette fois, elle n’alla pas se réfugier contre le rebords, elle resta bien au centre du bassin.

James Vasilievich
James Vasilievich
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Comme à la piscine ! - Page 12 Empty
Re: Comme à la piscine !
James Vasilievich, le  Sam 12 Nov 2016 - 18:36

No prob' - J'ai pas mal de choses à faire de mon côté aussi Crying or Very sad

- Hé ! protesta-t-elle, la moue boudeuse et rieuse en même temps. Pourquoi tu m’agresses j’ai rien dit ! En plus rien à voir vu que chez nous c’est apparemment le directeur qui se fait la belle. Nah !

Rachel pouvait bien dire ce qu'elle voulait et déblatérer des paroles à outrance, James avait déjà entrepris de lui foncer dedans. C'est à peine s'il avait perçu le fait que la jeune demoiselle lui avait tiré la langue. Malgré sa rapidité, l'étudiant de Serdaigle connaissait Rachel. Elle ne se laisserait jamais faire ou attaquer sans se défendre. Et autant avouer que Jimmy adorait ça. Il adorait se chamailler avec sa comparse de Serpentard.

- La première fois que tu as essayé de me noyer je t’ai traité de « paramécie ». Bah tu sais quoi… je pense toujours que tu en es un !

A ces mots, Rachel disparut sous l'eau. Décontenancé, James ralentit son approche et sourit. Ce sourire. Cela faisait une éternité qu'il n'était pas apparu sur son visage. * Ah ! Tu veux jouer la maline... Tu vas voir ! * pensa-t-il en plongeant à son tour.

Bien qu'il portait des lentilles, le jeune homme put ouvrir les yeux sous l'eau sans problème. Ah la magie... Parfois elle s'avérait bien utile. Jimmy nagea en direction de Rachel. Ses cheveux flottaient suivant les mouvements de son corps émergé sous l'eau. Tant de grâce ne pouvait passer inaperçu. Une fois à la hauteur de la jeune étudiante, Jim' sentit une boule se former dans le fond de gorge. Comment la surprendre ?

Puis, l'étudiant eut une idée. Le genre d'idée stupide... Le genre de réaction d'adolescent... L'étudiant s'empara du corps de la jeune femme cherchant à le fuir sous l'eau et le serra de toutes ses forces contre le sien. S'ensuivit un baiser dans le cou. Le genre de baiser dérobait à la volée signifiant
"Purée, mais comment tu m'as manqué toi !". Quel que soit la réaction de Rachel à son geste, Jimmy comptait lui rendre son action: lui tirer la langue à son tour. Après même sous l'eau, ça marchait...
Galatéa Peverell
Galatéa Peverell
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Comme à la piscine ! - Page 12 Empty
Re: Comme à la piscine !
Galatéa Peverell, le  Dim 13 Nov 2016 - 16:52

Rachel aimait bien James et espérait sans trop l’avouer que l’inverse était aussi vrai. Etre avec lui c’était comme de vivre un petit soupçon de paradis. Loin de tout. Loin des soucis des hommes et des monstres qu’ils étaient devenus. Avec lui elle ne survivait, elle vivait. Souriait pour de vrai et non pour de faux. Il avait ce pouvoir sur elle. Allez savoir pourquoi. Allez savoir comment. Et cette sérénité que la verte avait d’abord cru venir du lieu de leur rencontre, n’était en fait dut qu’à sa seul présence. Ensemble ils étaient deux adultes qui jouaient à des jeux d’enfants.

Lutte sous-marine, loin des soucis de l’apesanteur. Là ou règne le silence et la douceur. La légèreté et la force. C’était visiblement là qu’elle et lui aimait le plus jouer. A se chercher, à se noyer, à se couler, à s’attraper. Fuyant alors qu’elle n’avait pour une fois aucune raison de le faire, Rachel sentie vite les mains de James se poser sur son corps, mais alors qu’elle s’attendait à couler d’avantage, voila qu’elle se retrouvait sans ses bras.

Instant fugace. Trop court, car maintenant elle avait froid. Heureusement avec James elle n’avait presque peur de rien, ce fut donc tout naturellement qu’une fois remonté à la surface que Rachel nagea à sa poursuite pour l’enlacer par derrière. Rieuse. Joueuse.

- J’ai rêvé ou tu m’as tiré la langue ?

Ouais, on sait, on s’en fou. C’était le petit baisé qui comptait. Celui-là même qui lui avait chatouillé le ventre. C’était le visage de Rachel logé dans le coup du jeune homme qui comptait. Ils étaient des adultes jouant à des jeux d’enfants. Pourquoi ne pouvaient-ils pas être des enfants qui jouent à des jeux d’adultes ?

- J'ai rêvé ou tu m'as embrassé ?

James Vasilievich
James Vasilievich
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Comme à la piscine ! - Page 12 Empty
Re: Comme à la piscine !
James Vasilievich, le  Dim 13 Nov 2016 - 17:36

James remonta rapidement à la surface. Le manque d'air... Et puis, il fallait bien se l'avouer: ses poumons n'étaient certainement plus en état de tenir des heures sous l'eau comme lorsqu'il état jeune. Satisfait d'être parvenu à ses fins, le jeune homme se sentait rayonné. Tout ce bonheur, ces sensations, l'eau sur son corps, la peau douce de Rachel sous ses lèvres... Jimmy se sentait rajeunir. Chaque jours, il luttait contre ses propres démons devenant de jour en jour plus fort, plus courageux face à lui-même et à ses pensées. Malgré le fait que les trois quarts du temps, James ne réalisait pas ce phénomène. Auprès de Rachel, l'étudiant se voyait fort, courageux, heureux et ne se percevait plus comme une honte de la création, un dépravé sans avenir. La jeune demoiselle était son rayon de soleil autant que la musique de Rachmaninov et de Glenn Gould. Elle représentait un brin de lumière dans un quotidien qui ne lui avait jamais paru aussi sombre.

Leurs jeux d'enfant le détendait. L'innocence de ses actions et de ses pensées était un sentiment merveilleux. S'amuser dans l'eau tels deux gamins, oublier le monde extérieur et l'horreur qui y régnait, oublier l'amertume et la décadence de l'humanité l'espace d'une nuit. James s'amusait à éclabousser Rachel autant qu'il le pouvait. Bien sûr, même si l'idée lui avait effleuré l'esprit, le Serdaigle n'alla pas jusqu'à lui cracher à la figure. James savait garder la classe tout de même.


- J’ai rêvé ou tu m’as tiré la langue ?

Le jeune homme éclata de rire.

- Tu ne croyais quand même pas que je n'allais pas te rendre ton magnifique geste?

- J'ai rêvé ou tu m'as embrassé ?

Le sourire toujours aux lèvres, James sentit le rouge couvrir ses joues. Ce n'était pas de la honte, mais plus un sentiment de gêne naturelle. Allait-il jouer la provocation ou répondre tout simplement à cette question...

- Si c'est un rêve, ne me réveille pas. Je t'en supplie, laisse-moi dormir pour l'éternité.

James aurait aimé se rapprocher de Rachel. Recevoir et donner un peu de chaleur humaine. Mais, après tout, Jimmy devait rester gentleman et ne pas imposer ses désirs à une jeune femme contre sa volonté. Rachel était bien assez grande pour répondre à son petit geste. Un frisson parcourut son échine. D'un geste, le Serdaigle remonta sur le bord et se couvrit d'une serviette bien chaude.

- Si tu as froid, ...

Il allait ajouter: "La serviette est assez grande pour deux..." mais il se retint.

- Les serviettes sont parfaites.

Quelle réplique de tueur... Finir sa phrase de façon aussi ridicule ne pouvait que sonner stupidement dans sa bouche. Pourquoi fallait-il toujours qu'il se rende ridicule à un moment ou à un autre?
Galatéa Peverell
Galatéa Peverell
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Comme à la piscine ! - Page 12 Empty
Re: Comme à la piscine !
Galatéa Peverell, le  Mar 15 Nov 2016 - 21:26

La née-moldue laissa échapper un rire franc. Voilà bien longtemps qu’elle n’avait pas été aussi insouciante, aussi calme, aussi proche de la elle d’avant. James avait vraiment un don… incroyable, presque magique ou divin peut-être bien, Rachel était en tout cas certaines d’une chose : elle était prête à tout pour continuer à ressentir ça !

Ils semblaient avoir le même besoin de liberté, de « si je veux tirer la langue fou-moi la paix et laisse-moi faire ! ». Œil pour œil, dent pour dent et Rachel n’avait pas réalisé que son geste avait été perçu par le bleu. Quand elle l’avait fait, lui était déjà entrain de lui foncer dessus. Puis il l’avait embrassé, alors elle l’avait enlacé par derrière. Œil pour œil, dent pour dent. Cependant face à la réponse que lui donna James, l’étudiante resta muette. Comme émue, touché autant que surprise par ses mots. Elle l’observa alors sortir de l’eau, admirant plus ou moins discrètement un corps beaucoup mieux dessiner qu’il n’y paraissait derrière l’uniforme scolaire. La première fois déjà, elle avait été surprise.

- Les serviettes sont parfaites.

Rachel réalisa qu’il lui avait parlé, elle s’approcha alors du bord en nageant doucement pour s’y installer. Bras sur le rebord et tête sur les bras.

- Oui, tout est toujours parfait avec la magie.

Elle ne savait pas pourquoi ce fait la rendait mélancolique aujourd’hui. Peut-être même que ça n’avait rien à voir avec la magie même. Ou peut-être que si. Après-tout Rachel connaissait la magie imparfaite. Sans elle il aurait été fort à parier que son plus gros souci aurait été d’avoir des formes. Sans compter qu’au-delà de la beauté, il y avait le mal. Donner une baguette à tout les sorciers et leur donner des formules pour faire le mal, torturer et tuer, briser les corps et les âmes… c’était tout autant dangereux que si on donnait du côté moldu une arme à tous les enfants dès leur onze ans.

Prise d’un frisson, la née-moldue se décida à sortir de l’eau elle aussi et ne tarda pas à se recouvrir de sa serviette, allant rejoindre James.

- Je me demande souvent ce qu’aurait été ma vie sans la magie.

Sans doute aurait-elle encore une famille. Un frère dont elle serait toujours aussi proche, un père parfait comme il l’avait été avec elle fut un temps. Une mère… faisant ma fois de son mieux. La serpentard se serait bien vu dans le social, pourquoi pas dans l’animation. Entourée de mioches pourri-gâtés par des parents trop riches ou qui s’en foutent simplement. Avec une belle équipe de faux-cul. Un chat qui serait plus une chèvre… Ouais, on n’avait jamais entendu parler de terroristes ou de Mangemorts dans son petit village natal.

Rachel tourna alors sur regard vers James, lui souriant soudainement gaiement, puis attrapa son bras et posa sa tête sur son épaule. Comme quoi, simplement le regarder suffisait à tout faire partir. Ou alors elle essayait de le protéger, comme elle le faisait toujours. Ne pas se dévoiler, ne pas trop montrer que l’on a des faiblesses. Quand tu en chies et que c’est dur, bas faut continuer à trimer. Jamais s’arrêter, parce qu’autrement on n’est pas simplement rattrapé par la vie, on est submergé.

- Merci d’être venu au fait. Ça m’avait manqué nos petits jeux.

James Vasilievich
James Vasilievich
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Comme à la piscine ! - Page 12 Empty
Re: Comme à la piscine !
James Vasilievich, le  Dim 20 Nov 2016 - 10:10

- Oui, tout est toujours parfait avec la magie.

James fronça les sourcils aux mots de Rachel. Le jeune homme la connaissait assez bien pour déceler une nuance dans le ton qu'elle venait d'employer. Une nuance sonore tranchant complètement avec l'atmosphère qu'ils essayaient d'instaurer en ce lieu incroyable. Une tonalité mélancolique, loin de l'insouciante et de l'innocence de leurs jeux...

Jimmy ne connaissait que trop bien ce sentiment. Depuis des jours, il s'insinuait dans chaque recours de la vie du Serdaigle. Le temps s'assombrissait à l'instar des ténèbres couvrant le monde à la tombée de la nuit. La mélancolie était devenue une compagne depuis son enfance. Elle lui permettait d'observer l'humanité et la nature avec une certaine sensibilité. Toutefois, depuis quelques mois, elle s'était obscurcie.


- Je me demande souvent ce qu’aurait été ma vie sans la magie.

- Tu n'es pas la seule à connaître ce sentiment et ces doutes..., dit calmement James. En toute honnêteté, je me pose parfois la même question. Cependant, je me dis que: que ce soit les moldus ou les sorciers, nous sommes tous des êtres humains. Nous avons tous nos existences spécifiques, nos problèmes, nos joies, nos peurs, nos doutes... La magie est un don, comme le don d'être un excellent musicien ou d'être un bon orateur... Ce dernier peut se faire défenseur des droits de l'Homme ou devenir un dictateur suprême... Il ne tient qu'à nous de faire des dons qui nous ont été confiés quelque chose de beau, de s'en servir pour le bien et le bonheur de l'humanité et de l'univers.

James marqua une pause avant de conclure:

- Quand je déprime ou que le doute m'assaille, je me rassure en me disant qu'au moins, j'ai quelque chose pour moi: je suis profondément un être bon. Si je ressens la souffrance, si je la vois, si je l'affronte au quotidien, c'est parce que je suis un homme bon qui ne cherche que le Bien et le Bonheur pour moi et l'humanité.

Ce discours, Jimmy l'avait prononcé plus pour lui que pour Rachel. Nerveusement, sa main passa sur son poignet droit. Chaque personne souffrait. La souffrance était une réalité. A eux d'en faire émerger une force, un espoir et d'en créer le bonheur.

- Dans le fond, j'ai peur d'espérer. Pourquoi? Parce qu'aujourd'hui, je crois en un avenir plein de beauté. Parce que, j'ai peur de perdre ce qui m'anime... Et pourtant, alors que les ténèbres envahissent nos vies, l'espoir est tout ce qui nous reste, à nous, les hommes. J'ai peur de le perdre... car, petit-à-petit cette lumière s'éteint.

Jim' soupira et marqua une pause. Les yeux plongés dans les reflets de l'eau.

- Merci d’être venu au fait. Ça m’avait manqué nos petits jeux.

L'étudiant sourit et tourna ses yeux vers la jeune demoiselle. Doucement, Jim' s'approcha d'elle et la prit dans ses bras en pensant très fort * Tout ira bien... Je te le promets... * Au fond, Rachel était comme lui. Parfois, trop sensible pour affronter les horreurs du monde qui l'entourait, même si elle avait appris à cacher ses sentiments et sa sensibilité derrière un masque froid d'indifférence. C'était pour ça que James l'aimait et avait confiance en elle.

- Bon trêve de discours ! déclara-t-il en s'éloignant. On n'est pas venu là pour ça. On est là pour s'amuser, j'te rappelle. Du moins, pour passer un bon moment et oublier un instant le reste... Alors je te propose deux activités: te jouer un morceau au piano... Je devrais bien arriver à en faire apparaître un; ou une danse avec un cavalier des plus charmants, ajouta-t-il en s'éloignant d'un pas et lui tendant la main, un regard plein de malice dans les yeux.
Galatéa Peverell
Galatéa Peverell
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Comme à la piscine ! - Page 12 Empty
Re: Comme à la piscine !
Galatéa Peverell, le  Dim 20 Nov 2016 - 23:04

Les mots résonnent étrangement dans la pièce, trouvent écho aux maux de Rachel et sans doute aussi à ceux de James. Il y avait plusieurs façon de vivre, plusieurs façon de survivre et plusieurs façon de mourir. Seulement si la serpentard était jusqu'alors convaincue de mourir à petit ou à grand feu, la simple présence du jeune homme et plus encore ses mots lui faisait croire qu'il était possible qu'elle vive encore. "Tu souffres parce que tu es vivant" avait-elle un jour lu dans un livre moldu. Cependant c'était difficile à accepter, surtout pour quelqu'un qui, comme elle, n'avait jamais connu de moment triste dans la vie dans récemment. Mais il fallait aussi avouer qu'elle avait toujours détestable habitude de se plaindre en regardant derrière elle, Rachel n'avait jamais été vraiment capable de voir que le présent lui réservait et le passé n'en parlons pas. La verte était d'ailleurs déterminée à ce que cela change.

"Parfois, une toute petite chose peut changer votre vie  en un clin d’œil quelque chose arrive par hasard quand vous vous y attendez le moins et vous prenez un cap que vous n'aviez jamais planifié vers un futur que vous n'auriez jamais imaginé. Où cela va-t-il vous menez, seul l'avenir nous le dira... Nous recherchons tous la lumière mais parfois pour trouver la lumière il faut se confronter à l'obscurité..."

James s'éloigna et se leva après une courte, trop courte accolade, ce qui était presque... décevant. Cependant, la main qu'il lui tendit ensuite fit rayonner Rachel qui lui donna sa main sans aucune hésitation, rire cristallin en fond sonore. Le pauvre ne savait néanmoins pas dans quoi il embarquait, le brune de se gêna d'ailleurs pas pour le lui dire. La danse n'avait jamais été l'un de ses talents et la danse en couple encore moins. Dans un passé très lointain, elle se souvenait même avoir écraser une fois ou deux les pieds à son cousin. Elle n'avait jamais réessayé depuis...

C'était sans doute aussi pour ça que la verte ne laissa à James que le temps de la faire tourner, avant de venir se réfugier dans ses bras et [...]

[Attention, la scène qui va suivre peut choquer la sensibilité des plus jeunes ou... tous ceux qui craignent les microbes]

[...] posa ses lèvres sur les siennes.
Contenu sponsorisé

Comme à la piscine ! - Page 12 Empty
Re: Comme à la piscine !
Contenu sponsorisé, le  

Page 12 sur 13

 Comme à la piscine !

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.