AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes
Page 9 sur 17
Minuit, l'heure du crime.
Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 13 ... 17  Suivant
Valens Fenwick
Serpentard
Serpentard

Minuit, l'heure du crime. - Page 9 Empty
Re: Minuit, l'heure du crime.
Valens Fenwick, le  Dim 2 Sep 2012 - 20:23

Tandis que sa coéquipière se débarassait des mercenaires avec une aisance qu'aucun membre de l'ordre n'aurait renié, Valens passait pour un parfait imbécile grâce à ce sorcier. Non content d'avoir percé à jour la feinte du jeune sorcier, qui n'était pas si mauvaise soit dit en passant, le vieil homme était en train de se confectionner un bunker, probablement dans le but d'être tranquille assez longtemps pour pouvoir transplaner et leur glisser entre les doigts. Son mur de protection élaboré et maîtrisé qu'il avait pu modeler afin de se protéger de partout constituait un obstacle pour le phénix. Pensant que le sol et le plafond étaient des failles suffisantes pour en venir à bout, son adversaire s'était montré perspicace en encaissant la feinte afin de lutter efficacement contre le sort qui aurait du le capturer.

Mais plus encore que déjouer sa tentative, l'ensorcelleur d'ombres renforça son mur en le dotant d'un toit et d'un plancher. Avec un regard méprisant, le sorcier aguerri entreprit d'ajouter à ces deux éléments une composante physique afin de ne plus être surpris de ces côtés là. Bientôt, sa position serait imprenable, tout du moins le temps de son évasion, et les deux maudits ne pourraient plus rien contre lui. Découvrirait-il le bluff ou par précaution chercherait-il tout de même à lever l'aggressivité des ombres? Le serpentard l'ignorait et ne voulait pas le savoir. Le vert et argent avait une tâche et il était hors de question qu'il ne la mène pas à bien.

Le jeune idiot songeait que même son elfe avait était plus malin que lui quand ils avaient du trouver une diversion. Hormis Kyara, tout le monde avait cru aux créatures garous de Hugin. Aucun sang pur n'avait imaginé que ces choses immondes puissent être des moldus déguisés. Mais... C'est cela! considéra le belligérant, il fallait se montrer plus perspicace que son adversaire en usant de ce qu'il comprendrait le moins, phonétiquement perspicace en quelque sorte. D'un sort de lévitation, le duelliste entreprit de faire passer à côté de lui une table qu'il envoya de manière verticale vers sa cible. S'il pouvait seulement l'expulser de son bunker...

_________________________________

Que croyait ce jeunot? Apprendre à un vieux singe à faire la grimace? Toutes ces soi-disant ruses, le vieil homme les avait lui même utilisées dans sa jeunesse. Comment croire qu'il pouvait se faire avoir en ces circonstances, cette idée elle même était insultante. Bien plus intelligent, savant et plus expérimenté encore, les chances étaient de son côté. Seul le nombre pouvait encore être dangereux. Si ces incapables de mercenaires pouvaient bien tenir encore quelques secondes, ce serait bien aimable... au prix où ils étaient payés! Pensa rageusement leur commanditaire.

Cet adolescent en pleine crise, à qui on avait visiblement oublier d'apprendre le respect du à ses aînés essayait de lui balancer une table maintenant. Pour le faire sortir de ses protection? L'idée était plutôt bonne, le savant qu'il était devait objectivement le reconnaître. Malgré cela, ça ne pouvait pas marcher, ces efforts resteraient vains. Sa puissance magique devait être si faiblarde qu'elle devait appartenir à un sang de bourbe. La table, trop lourde pour sa maigre magie, fonçait vers lui à faible vitesse pour un sort. Un athlète aurait certainement couru plus vite, c'était là presque certain. Envisageait-il seulement qu'un sorcier aussi capable que lui ne puisse dévier la course de cet objet? Cette nouvelle insulte se payerait chère.

D'un geste négligeant de sa baguette, le réfugié dévia la table comme si ce n'était qu'un fêtu de paille. Lamentable, comme il s'y était atten...

- Perce!
- Hein? quoi?

_________________________________

Alors que la table franchissait la barrière, perdant dès lors la force magique qui la propulsait, Valens la franchit à sa suite en criant afin de déstabiliser le sorcier. Ne le laissant pas le temps de comprendre, il hurla.

- Puis Casse!

Et le garçon abattit violemment son poing serré sur le nez de l'emmerdeur de première qui craqua de manière sinistre. Décidément, celui ci allait sortir de sa rencontre avec les deux jeunes gens en bien mauvais état. Le sang gicla et un cri se fit entendre. Pas celui d'un homme d'âge mûr, ce dernier avait perdu connaissance avant même de toucher le sol sous la force de l'impact. Non, le cri en question venait de son aggresseur qui commençait à entrevoir les failles de son idée.

- 'Vache! Mais ça fait un mal de chien ce truc! Je crois que je me suis démis le majeur!

Sa complice lui demandant s'il avait besoin d'un coup de main, le blessé répondit en grommellant.

- En effet, je crois en avoir besoin, je n'aurais pas du utiliser ma main d'arme pour cela. Et ça saigne en plus? Je croyais que c'était le sien!

Autant pour les techniques moldues. Etant donné leur ingéniosité dans d'autres domaines, Valens aurait cru plus intelligentes ces méthodes...
Kyara Blanchet
Kyara Blanchet
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Minuit, l'heure du crime. - Page 9 Empty
Re: Minuit, l'heure du crime.
Kyara Blanchet, le  Mar 4 Sep 2012 - 16:54

Alors que Kyara se prenait pour une majorette où quelque chose dans le style, Valens lui faisait mumuse avec une table. Suite à une idée de génie, il avait poussé une table, s'accrochant afin de pouvoir passer la barrière de protection. Lorsque ce fut chose faite, le jeune homme fit un vol tout en élégance afin que son poing serré atteigne le visage du sorcier qui trop stupéfait n'avait pas réagi. Dommage pour lui. Un craquement sonore se fit en effet entendre dans tout l'entrepôt, Kyara était prête à parier qu'en plus d'avoir la mâchoire casser suite aux coups quelques heures plus tôt, à présent le sorcier avait aussi le nez cassé. Il serait bon pour manger avec une paille pendant un long moment celui là !

S'arrêtant de faire tourner sa baguette, la jeune femme s'approcha alors pendant que le sorcier s'affaler inerte sur le sol, saignant abondamment du nez. C'était une bonne chose de faite, enfin il était dans les vapes et la jeune femme espérait qu'il allait y rester ! Au pire elle l'aiderait à y retourner si son corps décidait de récupérer trop rapidement à son gout. En tous les cas, ils pouvaient refaire la déco avec le sang présent dans l'entrepôt. ça n'était pas non plus une mare de sang, mais quand même. Alors que Kyara poussait un petit soupir en songeant au boulot de nettoyage qui les attendaient, Valens lui lâcha un cri. Fronçant les sourcils, Kyara fit un nouveau pas afin de savoir pourquoi son camarade avait crié. C'était il prit un sort ? Non, elle l'aurait vu surtout que le sorcier était k.o et que ses sbires étaient hors service.

- 'Vache! Mais ça fait un mal de chien ce truc! Je crois que je me suis démis le majeur ! En effet, je crois en avoir besoin, je n'aurais pas du utiliser ma main d'arme pour cela. Et ça saigne en plus? Je croyais que c'était le sien !

Apparemment le jeune homme avait ou mal frappé ou trop forcé sur le coup, au vu de l'état du sorcier, Kyara était quasiment sûre que c'était la deuxième solution. En tous les cas, son majeur était effectivement demis au vu de l'angle bizarroïde qu'il prenait. Kyara allait devoir lui remettre en place et cela ne lui ferait pas du bien ... à moins que ... tant qu'à faire autant soulager la douleur du mieux qu'elle le pouvait. Faisant les derniers mètres qui les séparés, la jeune femme prit avec douceur la main de son camarade avant de lancer un Curo As Velnus. Lorsque ce fut chose faite, Kyara coinça sa baguette dans son pantalon avant d'attraper le majeur de son camarade et de le remettre en place d'un coup sec. Même si à présent son doigt avait retrouvé sa place juste, il restait encore une plaie qui saignait. Récupérant sa baguette, la brune lança alors un Plaginit histoire de cautérisé la plaie.

Satisfaite, elle lâcha alors la main de Valens avant de s'approcher du sorcier et de l'observer d'un air songeur. Est ce que la malédiction avait été levé ? Au vu de l'état où il se trouvait impossible qu'il ne lui réponde de suite ... Poussant un soupir, Kyara se tourna alors vers son camarade avant de lui poser la question.

- Tu crois qu'on est encore maudit ?
Valens Fenwick
Valens Fenwick
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Minuit, l'heure du crime. - Page 9 Empty
Re: Minuit, l'heure du crime.
Valens Fenwick, le  Ven 7 Sep 2012 - 13:08

Visiblement, Kyara avait pris de l'expérience en matière de soins depuis ses dernières tentatives. Que la guérisseuse improvisée commence par atténuer la douleur était la preuve de son gain en savoir faire. En conséquence, remettre le doigt dans sa gangue de cartilage séparant les os qui aurait du être plutôt douloureux se révéla être au contraire plutôt enclin à n'infliger qu'une souffrance minimale. Avec un soulagement, le combattant à mains nues constata que le majeur bougeait convenablement alors que sa complice essayait de le faire se tenir tranquile pendant qu'elle refermait sa plaie par brûlure.

Il n'était pas difficile de comprendre ce qui s'était mal passé dans son attaque. Les sorciers n'avaient pas l'habitude de frapper à coups de poings et la peau à cet endroit restait tendre tout comme leurs muscles peu aguerris pour compenser le choc. Frappant de toutes ses forces sans vraiment songer aux conséquences, son corps avait protesté, prélevant son du sur un acte qui n'aurait jamais du se produire. Néanmoins, l'objectif avait été atteint et c'était bien là ce qui comptait le plus. Gisant dans le sang qui s'écoulait de son nez mais toutefois bien vivant, le sorcier n'était pas parvenu à renverser la situation comme il le désirait. Son plan n'était pas mauvais en soi et aurait très bien pu réussir... Si ses victimes n'avaient pas été des phénix.

Voyant un bien dans cette mauvaise situation, le jeune homme se dit que finalement, cette scène aurait au moins été persuasive pour la suite des événements car ils venaient probablement de couper le sorcier de toutes ses ressources et de ses échappatoires. La suite dépendrait grandement du côté têtu de leur captif. Soit cette démonstration le forcerait à se montrer coopératif, soit son orgueil serait supérieur à son instinct de survie. En son fort intérieur, Valens pensait fermement qu'un tel individu, sacrifiant tout pour devenir immortel, plaçait la valeur de sa vie avant celle des autres, avant même sa vengeance. Une telle pensée se révélait plutôt encourageante.

Sa comparse lui demanda s'ils étaient encore maudits. Haussant les épaules, le serpentard lui répondit.

- Je l'ignore. Je pense que nous le sommes encore, mais je n'ai pas de certitudes. Cependant... Tu trouves vraiment que nous avons eu tendance à avoir une telle veine ces derniers temps? Plus encore, si le sorcier à invoquer une chappe de ténèbres sur nous tout en s'illuminant lui même, je crains que cela ne soit pas uniquement pour nous priver de notre vue. Je pense en effet qu'il n'a pas achevé le rituel afin d'utiliser nos ombres comme ses alliés et de conserver une garantie qu'il ne serait pas tué au cours du combat.

C'était même plus que probable, cela ressemblait beaucoup à leur adversaire comme manière de penser, même si les deux jeunes gens auraient pu tout de même commettre une bourde sans le savoir...
Kyara Blanchet
Kyara Blanchet
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Minuit, l'heure du crime. - Page 9 Empty
Re: Minuit, l'heure du crime.
Kyara Blanchet, le  Lun 10 Sep 2012 - 18:59

Songeuse, Kyara réfléchissait à sa propre question. Elle espérait en effet de tout coeur que le sorcier avait enfin levé la malédiction. Elle avait l'impression que cette aventure durait depuis des mois, alors qu'à peine trois jours s'étaient écoulés. C'était fou lorsqu'on voyait comme la perception du temps pouvait changer suivant le contexte et les actions de vécues. Se frottant les yeux, la jeune femme étouffa un bâillement pendant que son acolyte lui répondait.

- Je l'ignore. Je pense que nous le sommes encore, mais je n'ai pas de certitudes. Cependant... Tu trouves vraiment que nous avons eu tendance à avoir une telle veine ces derniers temps? Plus encore, si le sorcier à invoquer une chape de ténèbres sur nous tout en s'illuminant lui-même, je crains que cela ne soit pas uniquement pour nous priver de notre vue. Je pense en effet qu'il n'a pas achevé le rituel afin d'utiliser nos ombres comme ses alliés et de conserver une garantie qu'il ne serait pas tué au cours du combat.

Et crotte, pour ne pas dire quelques gros mots bien grossier. Kyara poussa un soupir d'exaspération, elle en aurait presque pleuré en entendant l'avis de Valens qui devait surement être vrai. Ils allaient devoir attendre que le sorcier se réveille et qu'il récupère un minimum avant de l'obliger à retourner à sa tâche ... En gros ils étaient bons pour s'ennuyer ferme et prendre le risque que d'autres acolytes n'arrivent. Se pinçant l'arrête du nez tout en fermant les yeux, la brune expira fortement histoire de se calmer un peu avant de décider de prendre la tête de l'opération.

Hors de question qu'elle attende encore une minute de plus. Ouvrant les yeux elle se dirigea alors vers le sorcier et lui lança un revigor. Après quelques secondes, il se reprit difficilement conscience tout en bougeant faiblement. Posant un genou sur le sol, elle l'attrapa alors par le col faisant en sorte qu'il soit à son niveau. Clignant des yeux et gémissant le sorcier peina à retrouver pieds. Lui laissant quand même trente secondes histoire de récupérer, Kyara lui expliqua alors la situation.

- Alors, maintenant ouvrez grand vos oreilles, on a l'avantage quoi que vous ferez on vous battra et plus vous tenterez de nous mettre des bâtons dans les roues, plus vous aurez du mal à récupérer tant physiquement que mentalement. Donc vous allez finir votre sortilège et plus vite que ça, sinon je lâche les chiens .... Cher camarade tu as quelque chose à ajouter ?
Valens Fenwick
Valens Fenwick
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Minuit, l'heure du crime. - Page 9 Empty
Re: Minuit, l'heure du crime.
Valens Fenwick, le  Sam 15 Sep 2012 - 15:06

A bout de patience, sa comparse se dirigea vers le sorcier d'un pas déterminé et plus que légèrement énervée. Craignant un peu qu'elle ne fasse un massacre, Valens garda sa baguette vers le sorcier, moins pour le garder à l'oeil que par crainte de le voir trépasser avant l'heure. Réveillé magiquement, le pauvre hère devait sacrément morfler. Ce n'était en effet pas sans raison que le corps se mettait ainsi en inconscience, il épargnait ainsi des souffrances inutiles à celui qui l'habitait. Menaçante et agacée, la demoiselle le railla autant qu'elle l'intimida. L'un dans l'autre, tous pouvaient sentir que si le sorcier ne faisait pas son office MAINTENANT, elle n'en aurait bientôt plus rien à faire de sa vie ou de sa mort... Cela dit, sa mort la défoulerait. Cynique, le sinople et argent commenta.

- Je me demande ce qui est le plus douloureux, être tué par son ombre ou finir en pâtée pour chien qu'elle sait si bien préparer. Vous verriez cela, les chiens adorent. Son petit plus? La pâtée est encore vivante, consciente et sensible lorsque le chien la mange, vous ne trouverez pas plus frais ailleurs.

Prenant visiblement la perspective de servir de pâtée pour chien vivante au sérieux étant donné la détermination crispée qu'aborait la cuisinière en question, le sorcier répondit faiblement en essayant de bouger au minimum sa machoire..

- Ch'est 'on, ch'est 'on, 'vais 'erminer eul' 'orti'ège, 'as 'esoin eud' 'ant eud' 'ar'arie.

D'un autre côté, le vieil homme avait déjà essuyé deux revers. Etait-il homme à penser "jamais deux sans trois" ou plutôt "la prochaine sera la bonne"? Aussi fou soit-il, le prisonnier devait probablement sentir qu'il était à court de ressources et que la chance n'était pas vraiment de son côté. Même si l'on ne pouvait jamais lui faire confiance ainsi qu'il le leur avait prouvé, le serpentard songeait que cette fois ci leurs problèmes s'arrêteraient peut être enfin. Cela n'empêcherait pas de surveiller l'énergumène, bien au contraire. Si près du but, il serait en effet désolant qu'un nouveau contretemps ne vienne gâcher leurs chances.

Tandis que leur seule chance de salut tentait péniblement de se relever et de tenir sur ses jambes, le phénix s'approcha de sa conjurée afin de lui demander à voix basse.

- Peut être faudrait-il le réparer un peu avant, vu comment il articule, je ne sais quel effet cela aura sur le sort. Quitte à lui casser autre chose à la place si tu veux, il vaut mieux qu'il parvienne à prononcer correctement la formule, tu ne penses pas?

D'autant plus que la préparation du sort était longue et certains composantes difficiles à trouver. Même si tous deux fanfaronnaient sur leur position très dominante afin de faire pression sur l'individu, ils savaient pertinement que perdre du temps réduisaient leurs chances.
Kyara Blanchet
Kyara Blanchet
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Minuit, l'heure du crime. - Page 9 Empty
Re: Minuit, l'heure du crime.
Kyara Blanchet, le  Dim 16 Sep 2012 - 12:01

- Je me demande ce qui est le plus douloureux, être tué par son ombre ou finir en pâtée pour chien qu'elle sait si bien préparer. Vous verriez cela, les chiens adorent. Son petit plus? La pâtée est encore vivante, consciente et sensible lorsque le chien la mange, vous ne trouverez pas plus frais ailleurs.

Ce fut ce qu'ajouta Valens au petit discours de Kyara. Hochant alors la tête comme pour confirmer ses performances en la matière, la jeune femme regarda le sorcier, enfin ce qu'il en restait et lui lançant un regard assassin attendit qu'il daigne donner une réponse. En tous les cas il fallait le garder en vie, mais cette petite scène du "je te tabasse si tu ne m'écoutes pas" était là pour lui faire justement oublier que c'était lui qui avait la solution en main.

- Ch'est 'on, ch'est 'on, 'vais 'erminer eul' 'orti'ège, 'as 'esoin eud' 'ant eud' 'ar'arie.

Tant de barbarie ? En quoi y avait-il eu de la barbarie ? S'il voulait vraiment découvrir ce qu'était de la barbarie, la jeune femme connaissait deux soeurs qui adoraient la violence et hurler "boucherie !" avant chaque combat. Avec elles, il pourra revoir sa notion du mot barbarie. Enfin la n'était pas le sujet de conversation. Satisfaite que le sorcier coopère, Kyara se releva en gardant quand même le vil individu en joue s'il tente de faire quoi que ce soit. Chose un peu improbable au vu de son état, mais sait-on jamais. Reculant de quelques pas, elle lui laissa le temps de récupérer un minimum lorsque Valens s'approcha d'elle avant de lui murmurer quelques mots.

- Peut être faudrait-il le réparer un peu avant, vu comment il articule, je ne sais quel effet cela aura sur le sort. Quitte à lui casser autre chose à la place si tu veux, il vaut mieux qu'il parvienne à prononcer correctement la formule, tu ne penses pas?

Moui, son camarade n'avait pas tort. Alors qu'elle hochait la tête afin de lui montrer qu'elle était d'accord et que la moitié de sa faculté de réflexion réfléchissait a quels sorts elle pourrait lancer, Kyara se demanda aussi (oui elle est multi fonction) si après toute cette aventure Valens continuera à la tutoyer. Elle en doutait un peu connaissant à force à cerner le personnage, cela lui était déjà arrivé de la tutoyer lors d'aventures dangereuses et lorsque tout rentrer dans l'ordre il repassait au vouvoiement. Elle aurait en quelque sorte la surprise quand tout sera enfin terminé. S'approchant du sorcier, Kyara lança alors un Vulnera Samento afin d'arrêter son hémorragie avant de suivre avec un Brackium Emendo histoire de réparer sa mâchoire. Lorsque ce fut chose faite, la jeune femme termina avec un léger Curo As Velnus.

- Bon maintenant que tu es à nouveau à peu près opérationnel met toi au boulot, on a perdu déjà assez de temps et je te jure que si cette fois ci tu tentes la moindre chose ta vie deviendrat un enfer et les douleurs que tu auras subi ne serons rien comparé à ce qui t'attend. Piger ?

Trop ébahie pour répondre, le sorcier hocha alors la tête avant de se mettre au travail murmurant diverses formules. Il n'en revenait toujours pas de s'être fait avoir par des gamins ! Il devait avoir anguille sous roche ... ils ne devaient pas être ce qu'ils prétendaient être ... Et si c'était .... des mangemorts ? L'âge ne comptait pas dans le monde magique seul comptait la puissance et ses deux gosses complètement péter ne manquait pas de ressource. Et m*rde, il avait réussi à se mettre des mangemorts sur le dos, s'ils se décidaient d'appeler leurs camarades il était bon pour un aller simple vers la mort ... Avalant sa salive, il mit alors beaucoup plus de conviction dans sa tâche.

Ignorant complètement les réflexions complètement erronées du sorcier fou, Kyara, elle, s'était replacé aux côtés de son camarade et surveiller scrupuleusement le sorcier. Au moindre geste suspect il prendrait cher .... De plus il y avait aussi les deux elfes qui tournaient autour de l'homme avec des petits yeux plissés. Ils n'avaient apparemment pas digéré le fait qu'il ait réussi à les duper. Souriant légèrement devant cette scène elle se crispa alors lorsque le sorcier se mit à hurler de grandes phrases. Il y eut un flash lumineux avant qu'il ne se tourne vers eux, épuiser.

- C'est fait.

C'était bien de le dire, mais à présent il restait encore à vérifier. Se penchant vers son camarade, elle lui murmura alors quelques mots.

- D'après toi on vérifie comment qu'il ne se joue pas encore une fois de nous ?
Junie Shape
Junie Shape
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Fourchelang
Legilimens


Minuit, l'heure du crime. - Page 9 Empty
Re: Minuit, l'heure du crime.
Junie Shape, le  Dim 6 Jan 2013 - 18:45

[ RP avec Raphael Austin ]


La nuit était tombée très rapidement en cette nuit de janvier sur la petite Allée des Embrumes, non pas que Junie n'aime pas le noir, ni même la nuit, elle n'aimait pas vraiment l'ambiance de cette allée la nuit s'était tout. Même si la nuit avait déjà bien commencé, Junie avait du resté un peu plus longtemps que prévu à la Boutique, elle avait promis à son patron de tout bien ranger, afin que la boutique soit le plus présentable possible. Époussetant, rangeant et chantonnant, Junie avait fini plus vite que prévu son petit ménage, jetant alors un dernier regard circulaire sur les rayons la jeune Verte et Argent était fière d'elle et elle avait de quoi, la Boutique n'avait pas du être nettoyer depuis des lustres, soupirant alors de soulagement la jeune demoiselle mit alors délicatement sa cape, encapuchonnant comme toujours son visage. Elle sorti alors de la boutique, souriante quoiqu'un peu fatiguée, prenant bien soin de fermer la dite-boutique, quand ceux-ci fut fait et bien fait, elle put enfin s'engouffrer dans les Ténèbres de cette allée qui empestait l'alcool à cette heure là. Était-elle rester si tard que cela ? Il fallait le croire.

Continuant son chemin, tête basse, elle fut bousculée par quelqu'un. Relevant alors le visage vers la dite personne pour s'excuser ou plutôt lui dire de faire attention, elle entrevue dans la nuit des yeux furieux et surtout bien rouge, l'homme qu'elle avait en face d'elle empestait fortement l'alcool et avant même qu'elle n'ai fini de relever son visage vers l'homme en question, celui-ci l'attrapa par les épaules venant la plaquer contre un mur voisin violemment, faisant tomber la capuche des cheveux de Junie, révélant ses cheveux vénitiens, avec un sourire des plus malsain il la regarda d'un regard des plus assassin. D'une voix rauque et grave il s'adressa à elle.

« Qu'est-ce qu'une jouvencelle comme toi viens faire par ici, ne sais-tu pas que ce n'est pas pour les femmes ici ? Et sais-tu ce que je leur fait aux femmes moi, jeune demoiselle ? »

De son regard émeraude Junie planta son regard dans celui qui l'appuyait un peu plus contre le mur miteux d'une maison, la douleur que ressentait Junie était forte, ses épaules criaient à l'aide et son visage se crispait et celui-ci se crispa encore plus, lorsque l'homme donna un coup de poing dans le ventre de la jeune femme. Son souffle était coupé, elle ferma alors les yeux, reprenant petit à petit son souffle elle haletait. La jeune femme tenta alors en vain d'attraper sa baguette qui se trouvait contre sa cuisse, mais son agresseur comprit ses gestes et il la plaqua alors de nouveau violemment contre le mur, Junie sentait couler le sang contre sa nuque, il serrait alors ses grandes mains sur les petits bras de l'asiatique. Il eut alors un rire en poussant la cape de Junie pour apercevoir ce qu'elle voulait attraper sur sa cuisse.

« Aurais-tu voulu attraper ta baguette idiote ? Alors, jouons là ainsi. »

Il lâcha alors Junie qui eut bien du mal à rester sur ses pieds, mais avant même qu'elle n'eusse le temps d'attraper sa baguette, il pointa sur elle sa propre baguette, la poussant de nouveau de sa main libre. Pour une des rares fois, la Serpentard avait peur, n'ayant pas la force de résister sans baguette, elle le regardait retenant ses larmes, du à la fatigue et au stress elle haletait, sentant en même temps le sang couleur dans son dos.

« Alors on dit plus rien ? »
Invité
Anonymous
Invité

Minuit, l'heure du crime. - Page 9 Empty
Re: Minuit, l'heure du crime.
Invité, le  Dim 6 Jan 2013 - 19:11

Il faisait froid ce soir, mais Raphael lui bouillonnait. Il venait d’apprendre qu’on s’en était pris à son frère aux Etats-Unis pour des crimes que lui seul aurait commis. Il ne pouvait rester ici à rien faire mais les transplanages intercontinental demandent une grande maîtrise et sont réservés aux plus puissants. Bien que le jeune homme le soit particulièrement, il serait obligé de rester ici sans pouvoir faire la moindre chose. Furieux il tournait et faisait les cent pas dans sa cuisine de son manoir tout récemment acquis. Il aurait voulu se battre là tout de suite, mais si quelqu’un devait se tenir devant lui il n’y a pas de doute que celui-ci finirait réduit en un amas de chair quelque part dans le parc de la propriété…

D’un geste vif mais précis, il attrapa son long manteau noir et sortit. Une fois dehors l’air frais s’engouffra dans ses poumons le calmant un peu. Il aurait bien besoin de marcher pour se distraire et penser à autre chose. D’un crac sonore il apparut au pied d’un lampadaire, un des rares encore en état de marche, dans l’allée des Embrumes. Un lieu qu’il aimait tant la tranquillité qu’il pouvait y trouver lui faisait du bien. En effet, aucun sorcier normal n’oserait s’aventurer dans cette rue infâme et peuplé de personnes douteuses. Mais Raph’ en faisait partie de ces personnes, sous ses airs de parfait gentleman se cachait un monstre, une créature avide de combat, de vengeance, de pouvoir, d’argent. Il aurait pu faire carrière dans la politique mais ça ne l’intéressait pas de faire semblant aux yeux de tous.

Rabattant la capuche qui couvrait désormais ses cheveux plongeant un peu plus son visage dans l’obscurité, il avança posément. Il n’avait pas besoin de se cacher ici, son appartenance lui offrait une certaine notoriété ici bien que personne ne sache réellement s’il était Mangemort ou non. La marque qui trônait sur son avant-bras prouvait son allégeance au groupuscule tant redouté. Bientôt ce seront ses acolytes qui lui devront allégeance, parce que quoi qu’il arrive il finira tout en haut.

Tandis que ses pas foulaient les pavés encore crasseux, un bruit ou plutôt des paroles parvinrent à attirer son attention. La pénombre l’empêchait de bien voir ce qu’il se passait, mais les paroles lui indiquèrent qu’une jeune demoiselle était en très mauvaise posture. Regardant à droite puis à gauche, il arriva à leur hauteur et s’arrêta net à leur niveau. D’une voix basse et grave il lança à l’attention de l’homme :

Ne t’avise pas de la toucher ou tu pourrais bien te retrouver à ton tour en mauvaise posture.

T’es qui toi ? Tu crois que tu me fais peur ? Dégage de là ou tu vas finir comme elle. Dans un piteux état.

Raph’ attrapa le bras tendu de l’homme avant de sortir à son tour sa baguette qui se trouva en l’espace de quelques instants au niveau de la carotide de son adversaire.

Je ne réitèrerais pas mon offre. C’est ta dernière chance.

La manche du manteau se releva assez pour que l’homme puisse apercevoir une esquisse de la marque des ténèbres. Son regard n’osa pas se relever sur Raph’ et il lâcha la baguette avant de déguerpir comme un enfant à qui l’ont vient de faire peur. Titubant il n’eut pas de mal à disparaitre rapidement. Le Serdaigle se retourna, abaissa sa capuche et tendit une main à la jeune femme.

Ne me remerciez pas, c’est normal. Vous avez l’air amoché. Je peux vous raccompagner chez vous ?
Junie Shape
Junie Shape
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Fourchelang
Legilimens


Minuit, l'heure du crime. - Page 9 Empty
Re: Minuit, l'heure du crime.
Junie Shape, le  Dim 6 Jan 2013 - 19:52

Junie savait que les nuit sdans cette lugubre allée étaient peuplées d'immondes personnes et de monstres sanguinaires, mais jamais, oh non jamais elle n'aurait pensé avoir peur un jour en parcourant cette allée, qu'allait-il se passé à présent ? Son agresseur allait-il la torturer comme jamais, pour la première fois Junie se mit à espérer un miracle, tel qu'il soit, mais un miracle. La Serpentard était quelqu'un de sûre d'elle et de confiante, elle savait que si elle voulait réellement quelque chose elle l'aurait d'un moyen où d'un autre, mais la situation lui semblait difficilement arrangeable. Alors que l'agresseur de la jeune femme ne cessait de serrer son bras et de pointer sa baguette sur son front, il y eut comme quelque chose d'étrange qui se passa, un homme inconnu aux yeux de Junie, fit son apparition menaçant à mi-voix l'agresseur et comme si cet homme possédait un quelconque don après menace l'agresseur de Junie partie prenant ses jambes à son cou, laissant Junie seule, contre son mur, ses yeux remplis de larmes. Tout semblait si irréaliste que la jeune demoiselle ne comprit pas de suite ce que se passa. Rêvait-elle ?

La verte et Argent respira alors plusieurs fois de façon à se calmer pour ne pas laisser couler ses larmes devant cet homme qui venait de la sauver. Le regard émeraude de la jeune asiatique prit alors la direction du regard de l'homme qui venait d'être en quelque sorte son sauveur, elle voulu lui sourire, mais la douleur l'a pris de nouveau dans son ventre et son visage se crispa un peu plus. Elle devait rester calme, malgré que ses yeux légèrement bridés laissait paraître une certaine peur. Elle tendit alors sa main glaciale et tremblante au jeune homme dont elle ignorait jusqu'au nom. D'une voix faible mais délicate elle s'adressa à lui , essayant tant bien que mal de lui sourire.

« Je vous remercierais tout de même alors, merci. Vous savez j'habite à Godrig's Hollows, mais si la distance ne vous gène pas, se serait avec plaisir que j'accepterais votre offre. »

Tout en prononçant ses mots, Junie avait posé sa main libre sur son front, sa tête commençait à tourner, elle respirait alors pour essayer de ne rien laisser paraître, mais cela semblait bien mal parti.Tout en appuyant un peu plus sa main sur son front une larme perla sur ses joues, elle avait eu si peur, non pas de mourir, mais des conditions de sa mort. Cet homme que lui aurait-il fait si cet inconnu n'était pas intervenu, d'ailleurs pourquoi avait-il intervenu? Toutes ces questions se bousculaient dans l'esprit perturbé de la verte et argent. Elle rouvrit alors péniblement les yeux en direction du jeune homme et lui sourit faiblement, serrant sa main pour ne pas chuter, s'était un peu idiot, mais cela la rassurait un peu plus.

« Veuillez m'excusez de ne pas m'être présentée, je m'appelle Junie Shape, et si cela n'est pas trop indiscret quel est votre nom ? »
Liam Riu
Liam Riu
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Minuit, l'heure du crime. - Page 9 Empty
Re: Minuit, l'heure du crime.
Liam Riu, le  Mar 7 Mai 2013 - 14:58

{suite du RP avec Jendy O'Hara + autorisation pour le libre-arbitre}

La puanteur commençait à emplir le cerveau de Liam. C'est bon, il en pouvait plus. Il fallait qu'ils dégagent d'ici, et si elle n'était pas prête à le faire, lui allait sûrement rentrer au château. Parce qu'en l'observant, on ne voyait aucun dégoût pour ce qu'elle venait de rejeter. C'était peut être une habitude pour elle. Elle était peut être boulimique... A voir ses formes, c'était envisageable. Mais en connaissant son caractère, on pouvait barrer tout de suite cette idée là. Elle aimait peut être bien ça... Bon, là, il allait un peu loin dans ses hypothèses. C'était peut être l'odeur qui le faisait délirer.

Pendant un moment, elle semblait débattre avec elle-même. Elle paraissait toujours aussi perdue, toujours assez désorientée. Le blond avait limite l'impression qu'il pouvait faire d'elle ce qu'il voulait. Mais il ne préféra pas essayer, elle n'avait pas l'air d'être si fragile que ça. Et en plus d'être adulte, elle devait s'y connaitre plus que lui en sortilège. La prudence était bien une qualité dans cette situation là pour Liam. La réflexion l'aidait aussi. Puis, elle se mit à marmonner, des paroles qui n'étaient destinées qu'à elle-même. Il avait trouvé un cas, un vrai spectacle!

Pendant ce temps, Liam réfléchissait. Qu'est-ce qu'il avait à gagner en la suivant? A part un petit changement dans son quotidien, elle ne lui apporterait rien. Pourquoi il voulait changer comme ça? Sa vie était pas si mal pourtant? Il n'eut pas le temps de douter plus que ça puisque la brune prit enfin la parole:

- Bon, viens mon chou. Direction les Embrumes on se taille. Tu sais transplaner ? Sinon j'm'occupe du portoloiiiiiiiiiin...

Elle planait carrément. Il ne put s'empêcher de sourire. Il avait la caricature des effets de la drogue en face de lui. Cela ne lui paraissait plus aussi cool que ça... Il était malgré tout toujours attiré par ce genre de chose. Il réfléchit à ses paroles. Bon, il fallait qu'il se décide! Un simple choix. Suivre ou pas. Changer ou pas. Bon aller, il lui avait dit oui. Il préférait obtempérer, pour le moment. Et si ça tournait mal, il était capable de se défendre.

Il secoua la tête pour lui faire comprendre qu'il ne savait pas transplaner et donc que l'utilisation d'un Portoloin était le seul moyen. Elle se tourna, pour chercher quoi transformer. Il n'était pas sûr qu'elle réussisse vu son état, mais on savait jamais. Un vieille canette traînait par terre, non loin des deux jeunes gens. C'est dessus qu'elle jeta son sort.

Il parut marcher, mais on ne pourrait le savoir qu'une fois que l'on aurait essayé. Il espérait qu'elle ne l'emmène pas chez des amis à elle, d'autres drogués, qui l'utiliseraient pour faire... Oublie, oublie, se disait-il. Pas besoin de s'ennuyer avec des détails comme cela, autant prendre la situation comme elle venait. Il suivit la sorcière jusqu'à cette canette, et en même temps, ils la touchèrent. Et ça fonctionna.

D'un coup, ils se retrouvèrent dans une sorte de chemin étroit et éclairé uniquement par la lumière de la lune. Ils marchaient sur des pavés... L'Allée des Embrumes. Cet endroit ce changerait sûrement jamais. Les quelques fois où il s'y était rendu, il avait toujours ressenti ce même dégoût mélangé à une sorte d'admiration, qui éveillaient à chaque fois sa curiosité et l'emmenait plus loin, encore et encore plus loin dans ce lieu sombre. Cette fois, ce serait cette fille qui le guiderait par ici. D'ailleurs, il se demandait où elle voulait aller? Il lui suffirait de la suivre.
Kao Snape
Kao Snape
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Minuit, l'heure du crime. - Page 9 Empty
Re: Minuit, l'heure du crime.
Kao Snape, le  Mer 29 Mai 2013 - 20:19

[RP unique - Tour de garde]


La journée se passa lentement, très lentement. Kao avait du aller chez ses parents et supporter son frère toute la journée. Épuisant. Et celle-ci n'était pas fini. Elle s'était arrangée avec son collègue, ce soir, c'est elle qui ferait le tour de garde dans l'Allée des Embrumes. Déjà que ce n'est pas un endroit fréquentable mais alors la nuit. Enfin, c'était pour ça qu'il fallait qu'elle y aille plutôt tard, car c'est à ce moment là que les ennuis arrivent la plupart du temps dans ce genre d'endroit. En fin d'après midi, Kao quitta alors la maison familiale et transplana jusqu'à chemin de traverse. Arrivée sur place, elle marcha quelques minutes puis tourna, pour arriver où elle voulait aller, l'Allée des Embrumes.

Ces rues pavées, aussi sombres les unes que les autres, Kao les avait arpenté plus d'une fois. En effet, il y a quelques temps de cela, elle était vendeuse à la boutique d'accessoires de magie noire, avec Maria. Ce magasin était l'un des rares de cette célèbre allée, qui l'était d'ailleurs pour des choses pas très amusantes. Les mangemorts, les raffleurs, les voleurs et les arnaqueurs en tout genre, tous ceux là étaient connus des habitués de l'Allée des Embrumes. Ce qui ne voulait pas dire qu'il n'y avait que des gens malhonnêtes, non. Mais disons qu'il était très déconseillée de venir ici après une certaine heure.
La magie noire l'avait toujours intérssé. Les choses interdites sont toujours celles qui nous attirent le plus. L'ancienne poufsouffle n'en avait jamais réellement pratiquer, juste manipuler quelques objets quand elle travaillait à la boutique. Mais aujourd'hui elle travaillait au ministère, en tant qu'auror, tout comme son ancienne collègue à la boutique, et c'était pour cela qu'elle se trouvait ici aujourd'hui. Son tour de garde de la semaine devait se faire dans ici. C'était la première fois qu'elle y mettait les pieds en tant qu'auror d'ailleurs.

Il commençait sérieusement à faire sombre. Le soleil avait totalement disparu, faisant place à une lune dont la lumière étincelante perçait les nuages brumeux qui recouvraient presque entièrement le ciel noir. Les rues devenaient de plus en plus calme. Plus Kao avançait, moins il y avait de gens, et plus la probabilité qu'il y ait un danger était forte. Kao passa devant son ancienne boutique, puis alla à gauche, à droite, tout droit, en regardant un peu partout. Soudain, elle entendit du bruit venant de la gauche et s'avança prudemment, tout en sortant sa baguette et murmura un lumos pour mieux voir ce qu'il se passait. C'est là qu'elle vit un jeune homme, blond, et une femme brune plus âgée que lui déambulant dans un chemin plutôt étroit. Difficile de les identifier à une distance pareille, la jeune femme se rapprocha donc de ces deux personnes. Il n'avaient pas l'air très... net dirons nous. Mais ils n'avaient pas l'air dangereux non plus. Après tout, des gens drogués, alcoolisés, on en voyait souvent ici. La brunette décida donc continuer sa route en inspectant un peu partout. Elle y trouva une petite dispute mais rien de bien méchant. Finalement, les rues étaient plutôt calmes aujourd'hui.

- Bon, il est temps de partir.

L'ancienne Poufsouffle marcha encore quelques minutes à travers l'Allée des Embrumes mais ne trouva rien d'anormal. Elle rangea alors sa baguette dans sa cape entièrement noire, ressera son écharpe et transplana jusque chez elle. Il faisait à présent presque nuit, elle irait au Ministère le lendemain. Cette longue journée était enfin terminée. Ouf.
Elyana Evans
Elyana Evans
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Minuit, l'heure du crime. - Page 9 Empty
Re: Minuit, l'heure du crime.
Elyana Evans, le  Ven 7 Juin 2013 - 21:03

PV JAKE ♥
Minuit, l'heure du crime. - Page 9 992867SansTitre

    Le soleil venait à peine de se coucher, Elyana arrivait à peine à l'allée des Embrumes. Elle aurait du passer dans l'après-midi mais ses cours s'étaient étalés jusqu'à tard. Elle n'aimait pas spécialement passer sa soirée dans cette allée, mais elle devait rejoindre des amis dans un bar au chemin de Traverse et n'ayant toujours pas envie de passer son permis de transplanage, elle utilisait la poudre de chemisette pour atterrir en pleine milieu de la rue sombre et froide. Habituellement, elle trouvait toujours une personne un peu bêta pour l'accompagner, ainsi personne n'osait l'attaquer, mais toute seule, Elyana avait tout de même assez peur. Non elle n'avait pas peur, ce n'était pas bien, un sentiment qu'elle devait mettre de coté puisqu'elle était à Serpentard depuis maintenant sept ans. Déjà sept longues années qu'elle était à Poudlard. La jeune femme ne se rendait même pas à compte que cela faisait déjà autant de temps !

    *Boum* La jeune femme retrouva doucement son équilibre en remettant ses cheveux bouclés en état. Elle détestait vraiment ce moment lorsqu'elle touchait le sol et que la poussière volait autour d'elle. Elyana pouvait d'un coup ressentir toute la poussière qui allait se coller contre son visage. La jeune femme soupira et sortit de la boutique noire et sale dans laquelle elle venait de tomber. Le vent gifla son visage, tout comme le froid. On était réellement en été, où l'hiver faisait ses prolongations là ? Elyana avait l'impression d'être un soir de décembre, il ne manquait plus que la neige ! Elle descendit donc les escaliers en pierre qui allaient la mener vers le chemin de traverse beaucoup plus accueillant et chaleureux que cet endroit qui lui donnait des frissons à chaque fois qu'elle posait son pied sur les dalles.

    L'attention d'Elyana fut alors trompée par un craquement derrière elle. La belle brune respira un peu plus fortement, en accélérant le pas. Elle se cogna alors contre un obstacle. Elyana tomba au sol sous le choc en criant par pur réflexe. La serpentarde eut un temps avant de se remettre debout, elle releva d'abord les yeux vers l'homme en face d'elle, beaucoup plus vieux, minimum trente ans.

    Elyana se releva et essuya son jean avant de lancer un regard noir à l'homme. « Faites attention un peu ! » . Elle remit ses cheveux en place et passa à coté de l'homme qui lui attrapa le poignet fermement. Ely' se retourna vers lui, cherchant à se défaire de lui. « Lâchez moi ! ». L'homme referma encore plus sa main sur son poignet, faisant de plus en plus à mal à la jeune femme. Elle essaya d'atteindre sa baguette, mais elle se trouvait dans ses bottes, et Elyana avait le bras bien trop court. Elyana essaya de se défaire et de se sortir de ce mauvais pas craignant que cela se finisse mal pour elle... « Oh fais pas ta difficile ». Elyana sentait qu'il l'emportait avec lui dans une rue plus sombre. Il pensait réellement qu'elle allait venir avec lui ? Pas question sans qu'elle se batte un peu contre cette brute qui sentait bien fort l'alcool. La jeune femme réussit à s'attacher à un mur avec sa main libre mais sans réellement tenir, l'homme lui attrapa cette dernière et la plaqua contre la bouche d'Elyana. Le coeur de la Serpentarde se mit à battre de plus en plus et une petite larme coula de son oeil, voyant déjà la fin s'écrire pour elle..
Jendy O'Hara
Jendy O'Hara
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Minuit, l'heure du crime. - Page 9 Empty
Re: Minuit, l'heure du crime.
Jendy O'Hara, le  Dim 16 Juin 2013 - 14:08

Avec l'accord d'Elynna et Jake, je poste pour continuer ce que j'avais commencé avec un peu de retard Smile On ne va pas s'éterniser c'est promis.

Jendy fila dans la soirée, un jeune homme blond à son bras. Elle ne devinait pas à cet instant, que la prochaine fois qu'elle croiserait le garçon, elle serait dans son rôle de directrice de serpentard et lui dans celui du prefet de Poufsouffle. Le prefet de son amie Noah. Elle ne se doutait pas une seule seconde qu'elle allait tout envoyer valser dans sa vie actuelle. Elle ne se doutait pas qu'elle allait avoir la charge d'une centaine si ce n'est plus d'adolescents à surveiller. Elle ne se doutait de rien. Pour le moment, elle n'était qu'une vendeuse paumée, à la recherche de sa dope. Et sa dope, elle la trouverait. 
Jendy O'Hara était peut être dans un sale état, elle n'en restait pas moins consciente. Consciente qu'elle était surement avec un mineur, consciente d'elle était un tant soit peu responsable de lui. La jeune femme avait beau ne pas être très fraîche, elle saurait se défendre, pas de soucis de ce côté. Ainsi, ils atterrirent dans l'Allée des Embrumes. Arrivée en terrain connu, Jendy se serra sur l'épaule de son compagnon. Appuyé sur lui, elle ne pouvait vraiment marcher correctement. Ses jambes lui faisaient défaut de temps à autre. Cédant sous son poids, la faisant trébucher, puis redevenant droites. Elle avait besoin d'un appui ferme, et le jeune garçon, quoi que méfiant se laissait faire. Heureusement qu'il était naïf. Oui heureusement. Un peu plus et elle se serait retrouvé à chanceler dans les rues, comme une... une dépravée ? Ouais, une dépravée. Heureusement qu'il était naïf. Ou curieux. Ou les deux. 

Rapidement, elle progressait dans les rues sombres aux bras de son pillier. Rapidement, elle localisa un dealeur. Rapidement, elle lâcha le jeune homme et alla marchander seule. Rapidement, elle paya, et rapidement elle revint se cacher dans les bras de son inconnu. 
Jendy se serra contre celui qu'elle appellerait plus tard Mr.Riu, et resta quelques secondes, le souffle tendu au possible, à respirer au creux du cou du jeune homme. Elle appréciait son corps chaud près du sien et en oublia presque ce qu'elle était venue faire par ici. Les convenances n'entraient plus en ligne de mire ce soir et elle avait simplement besoin de compagnie. De compagnie, de drogue, et de serrer quelqu'un dans ses bras. Non pas serrer quelqu'un dans ses bras. De se serrer dans les bras de quelqu'un. 
L'ex serpentard se senti soudain submergée d'une vague de tristesse. De solitude. Elle se sentait si seule... Tellement seule c'est vrai. Qui l'aimait ? Qui avait besoin d'elle ? Personne n'avait besoin d'une droguée, vendeuse d'accessoires de magie noire. Car c'était tout ce qu'elle était. Jendy O'Hara n’était rien dans un monde immense trop grand pour elle. Elle n'avait aucun but. Personne de qui s'occuper. Personne a chérir et pour qui s’inquièter. Vivre seule, indépendamment de tout, c'était bien. Mais pas pour toute une vie. Pensant à tout ça, elle ne remarqua pas vraiment qu'elle avait passé ses bras sur les épaules du blond. Elle n'y pensait même plus et s'était mise à presque sangloter silencieusement... Elle avait sa drogue, mais n'en voulait plus.
Jacob G. Kenway
Jacob G. Kenway
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Loup-Garou


Minuit, l'heure du crime. - Page 9 Empty
Re: Minuit, l'heure du crime.
Jacob G. Kenway, le  Mer 26 Juin 2013 - 6:49




Le soleil tombait déjà sur les rues pavés du chemin de traverse, et dans l'allée des embrumes, le coin magique le plus suspect de tout Londres, l'obscurité ne se faisait pas prier. Ce ne fut que lorsque les réverbères rouillés se mirent en marche que Jake avait compris qu'il s'était fait plumer des Gallions. Oui, tout le monde avait déjà entendu parler des arnaque moldues liées à internet, mais le serdaigle était loin de se douter qu'il existait aussi des arnaques par hiboux. Etant donné que le jeune homme avait été retenu pour être l'attrapeur de sa maison pour cette saison, Jake avait immédiatement recherché un balai digne de ce nom pour qu'il puisse surprendre le malin Vif d'or. Ainsi donc, l'e joueur pas très futé sauta sur une affaire trouvée dans la gazette du sorcier... Un Tourbillon de flammes pour 7 gallions au lieu de 10. 3 Gallions d'or de différences, pour le fils de diplomate cela semblait déjà beaucoup. Il avait été demander la moitié de la somme avant d'avoir reçu le balais, chose qui semblait compréhensible. Le Serdaigle avait envoyé le montant demandé par hiboux à une adresse du Chemin de Traverse, dans l'Allée des Embrumes. Mais après une semaine, le sorcier n'avait toujours pas reçu son précieux. Il avait donc décidé de passer en fin de journée au magasin, afin de voir où l'affaire en était. La surprise fut mauvaise lorsqu'il vit que l'adresse indiquée sur le journal n'était qu'autre que les restes abandonnés d'un bar qui se nommait apparemment « Le bar des Ténèbres ».

Le Serdaigle était maintenant agacé, et retenait tant bien que mal sa colère. Lui qui comptait bien rentrer chez lui en volant, se retrouvait maintenant sans moyen rapide pour retourner au château. Enfin si, il restait bien le réseau de cheminées, mais il n'était pas sorti avec la cape qu'il utilisait pour protéger ses vêtements de la suie. Ça n'était que le cadet de ses soucis... pour le moment ce qui le préoccupait le plus c'était ce besoin de justice... le bel homme n'était probablement pas le premier ni le dernier arnaqué. Il fallait tout d'abord envoyé un hibou à la Gazette pour signaler que toutes les annonces n'étaient forcément pas légitimes, ça sera déjà quelques choses de fait. La tête pleine d'idées brouillons, le sorcier arriva enfin au dernier tournant précédent les marches menant au chemin de traverse. Il leva la tête et vit un homme qui avait sûrement la trentaine, tirer une jeune fille qui avait probablement le même âge que Jake vers une rue plus sombre. Elle tentait de se débattre tant bien que mal. « Génial... Va falloir que je m'occupe de ça aussi... ». L'autre gars là, avait réussi à plaquer la fille, plongée dans l'obscurité, contre le mur, et visiblement avait réussi à la faire taire. Il y avait 2 mètres qui les dépassaient, le Serdaigle a donc facilement entendu le porc dire « Oh fais pas ta difficile. » L'arnaqué intervint alors :

«  Mec t'as ta main droite chez toi. Fiches la demoiselle en paix, elle veut pas de toi. »


L'autre sursauta un instant, trop préoccupé par des pensées probablement déplacée, à en juger par le regard qu'il avait. Il tourna la tête vers le septième année et dit d'une voix déformée avec l'alcool.

« - Casse-toi toi ! T'as pas droit à ta part morveux ! »


Comme si Jake n'était pas déjà assez agacé, cet homme en remettait une couche. En voulant rendre service à la jeune fille, mais surtout pour se débarrasser de cette affaire le plus rapidement possible, le Serdaigle fit les quelques pas qui le séparait du pervers. Il prit d'une poigne ferme le col de l'homme, qui visiblement pris peur étant donné qu'il lâcha la victime que Jake n'avait jusque là pas encore regarder, avant de lui foutre un crochet droit. Il dit à l'homme au sol :

« Le morveux t'emm*rde. Allez casses-toi tu me fais pitié. »

Lprès que l'homme ivre fut parti en titubant, le Serdaigle s'apprêtait à partir lui aussi, en direction du chemin de traverse. Alors, sans jeter vraiment attention à la jeune fille qu'il venait pourtant de secourir, il lui dit, tout aussi énervé qu'auparavant, alors que la jeune sorcière n'avait encore rien dit. « De rien, t'inquiète pas, t'as qu'à faire attention la prochaine fois. » La lune qui commençait à s'élever dans le ciel afin de commencer sa valse avec les étoiles, jeta alors un rayon sur la demoiselle qui était en détresse. Tout d'abord, elle éclaira de sa lumière blanche les longs et beaux cheveux bouclés de la brune, puis, elle fit briller les yeux de celle-ci, de jolis yeux marrons... ou vert peut être, et par le même moment, elle éclaira une petite perle transparente situé au-dessous d'eux. Après ce que la lune l'avait montré, le Serdaigle se fit beaucoup plus soucieux bien sûr. Qu'est-ce qu'elle était belle.

« Ca va? » 

Mangemort 80
Mangemort 80
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Minuit, l'heure du crime. - Page 9 Empty
Re: Minuit, l'heure du crime.
Mangemort 80, le  Sam 31 Aoû 2013 - 10:38

HRPG: Post Unique. Nous diffusons simplement les ondes de la
RMTM, nous ne somme pas nécessairement la voix. Aussi, nous rappelons aux joueurs de
se baser sur le rpg et non uniquement sur le hrpg. Merci !



Quelques semaines après la pose des affiches, la RMTM lance son premier communiqué. Ceci est le reçu écrit de ce qui est passé sur les ondes magiques tard la nuit dernière, la voix ? Une voix modifiée, évidemment. Grave. Sombre. Sérieuse. Cette voix allait passer un message d'une importance capitale. Bien entendu, la RMTM avait pris soin d'appliquer plusieurs mesures magiques afin que les ondes ne soient pas cartables par les autorités magiques ou alors un petit malin qui se croyait plus fort que tous.




La voix s'était éteinte dans un murmure, sur les ondes magiques des parasites persistèrent encore quelques instants avant que le silence ne reprenne place. Le message avait duré quelques secondes à peine, mais c'était suffisant pour que certains puissent les entendre fassent passer le message.

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Contenu sponsorisé

Minuit, l'heure du crime. - Page 9 Empty
Re: Minuit, l'heure du crime.
Contenu sponsorisé, le  

Page 9 sur 17

 Minuit, l'heure du crime.

Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 13 ... 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.