AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes
Page 14 sur 15
Minuit, l'heure du crime.
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant
Hanko Kiebitz
Serpentard
Serpentard

Re: Minuit, l'heure du crime.

Message par : Hanko Kiebitz, Dim 11 Sep - 14:26


ça y est. j'ai tout ce dont j'avais besoin. Toutes mes fournitures. Sincèrement, j'ai cru que je n'en finirait jamais. Le chemin de Traverse était noir de monde tout le temps. Etant étranger dans ce pays et novice en matière de sorcellerie, je ne pensait ps qu'il existait autant de sorciers réunis en un seul endroit. Enfin bref. Au vu de la longueur de mes achats, je décidai de flâner un peu, tant pour me vider la tête que de profiter encore de cet endroit. le soleil commençait à descendre, teintant les enseignes de feu, d'ocre, de jaune or, de rouge sang, puis progressivement, de violet, de bleu, puis de noir.
J'avais du m'endormir un certain temps, car il fit soudain nuit noire, et tous les magasins étaient fermés. Encombré de mes affaires, je cherchais mon chemin dans ce lieu désormais désert. Mais où était donc l'entrée de cet endroit???? Et bien évidement, personne pour me guider, personne dans les rues, personne nulle part. Rappelle toi ton père te disait ne te promène pas dans la rue tout seul, jamais. ça prouve que tu es en sécurité, mais, plus important encore, en bonne compagnie. Et toi qu'est-e que tu fais? tu te balades seul la nuit. Bravo, franchement. Félicitations.
Je cherchais encore longtemps, passant et repassant au même endroit, ensuite au suivant, et encore au suivant. Bon. Autant se l'avouer tout de suite. Tu es perdu. Je m'assis par terre, épuisé de transporter tous ces bagages. Tiens, un passage. Plein d'espoir, je me levais, et me dirigeais vers cette sortie. Etrangement, cette ruelle ne m'inspirait pas confiance. je l'empruntais néanmoins. De toute façon, c'était la seule avancée que j'avais faîte en plusieurs heures...
Soudain, je me fige. un bruit. tout proche.
Revenir en haut Aller en bas
Heather Wells
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Minuit, l'heure du crime.

Message par : Heather Wells, Mer 5 Oct - 18:25


Heather sortait tout juste du magasin d'accessoire de magie noire où elle y avait fait une bien drôle de découverte. Il se trouvait que celui qui était responsable de son état actuel, c'est-à-dire peser près d'une demi tonne, avait également décidé d'en engrosser une autre... La jeune femme était passablement remontée et avait besoin de passer ses nerfs sur quelqu'un, sur n'importe qui...

Elle glissa sur ses épaules sa cape de voyage, encore trempée de la pluie torrentielle Écossaise qu'elle avait pourtant quitté il y a de ça quelques heures. Capuche sur la tête, seuls ses boucles rousses dépassait tandis qu'elle remonta en direction du chemin de traverse.

Passer ses nerfs sur quelqu'un ? Il semblait qu'elle venait tout juste de trouver la victime idéale. Un gars à l'allure assez étrange passa devant elle, empruntant une ruelle étroite. L'allée des Embrumes abritait une foule de personnes diverses et variés et pourtant assez semblables. Si une chose était sûre, c'était que lui n'était pas d'ici. Peut-être s'était-il perdu ? Il ne serait en tout cas pas aussi serein s'il savait réellement où il avait atterri. L'ancienne Garde Chasse décida de le suivre, l'exaltation l'envahissant de la même manière qu'auparavant, quand elle avait l'habitude de chasser. Ce temps lui manquait tellement mais elle avait dû abandonner, préférant attendre la fin de sa grossesse pour peut-être recommencer.

L'Irlandaise shoota volontairement dans une canette vide qui traînait au sol dans le but que le gamin finisse par la remarquer, ce qu'il fit.

- J'vois que ton père a oublié de t'apprendre que quelqu'un comme toi ferait mieux de ne pas traîner dans l'allée des Embrumes... lâcha-t-elle acerbe, le regard moqueur.
Revenir en haut Aller en bas
Hanko Kiebitz
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Minuit, l'heure du crime

Message par : Hanko Kiebitz, Mer 5 Oct - 20:10


- J'vois que ton père a oublié de t'apprendre que quelqu'un comme toi ferait mieux de ne pas traîner dans l'allée des Embrumes...

Ah, c'est comme ça que ça s'appelle, ici? Heureux de l'apprendre.

Je me retournais. Une femme. Apparemment enceinte. Je ne pense pas qu'il y ait un risque. Autant essayer de retrouver son chemin...mais ce ton avait quelque chose de froid, presque carnassier. Je le trouvais inquiétant. Alors que mon instinct me hurle de fuir, de courir n'importe ou, quelque part et partout à la fois, de me cacher au plus profond d'une cave et de m'envoler au plus haut, pour être hors de portée, je lui dis d'une voix mal assurée et chevrotante:

-Euh...Bonjour....je.....je cherche mon chemin......je me suis perdu je crois.....Vous pourriez m'indiquer le chemin vers la sortie du chemin de traverse, s'il vous plaît?....

Etrangement, je ne m'attends pas à une réponse positive. Mais quel est cet endroit? Comment ai-je fait pour y arriver? Comment en sort-on? Attend, si, je sais: la sortie de la ruelle est quelque part derrière toi. Impossible d'y aller, avec cette inconnue. Que faire? aller de l'avant, vers l'inconnu, ou tenter de fuir par derrière, en passant proche de cette femme?
Tant pis. Tente. Son ton ne laisse rien présager de bon.

-Ah ça y est....Je crois que c'est par là en fait.....c'est bon, ne vous dérangez pas....avec votre bébé......je vais me débrouiller, ne vous en faîtes par pour moi...

Je me mis à courir. le plus vite possible. Forcer le passage. Rejoindre l'entrée. Vite. Plus vite. Encore plus. Au maximum de tes capacités. Courir. Sprinter. Sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Heather Wells
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Minuit, l'heure du crime.

Message par : Heather Wells, Jeu 3 Nov - 23:21


Heather prit un plaisir non dissimulé à le voir balbutier ainsi, devant elle. Elle se délectait de sa peur. Le petit gars cherchait tout simplement son chemin et souhaitait que la jeune femme l'aide. Peut-être avait-il aussi besoin qu'on lui porte ses courses par pur hasard ? Mais il se ravisa bien vite, jugeant sans doute - à tord of course - que l'Irlandaise n'était sans doute pas digne de confiance.

Il sortit d'ailleurs une phrase qui ne plut pas du tout à la jeune femme car elle ne devait pas se déranger à cause de son bébé... Et alors quoi ? Depuis quand enceinte signifiait malade ? Mourante ? Non, l'ancienne Serpentard respirait la forme et était d'ailleurs bien déterminer à ne pas le laisser s'échapper ainsi.

Quand le courage fuit, les jambes suivent très généralement son exemple. Le gamin la bouscula presque pour rejoindre le chemin d'où il venait. Un coup de baguette magique et elle informula un Everte Statum dans sa direction pour le faire tomber, et à cette distance elle manquait rarement.

- Ne t'enfuis pas comme ça voyons, fit-elle en prenant sa direction sur un ton se voulant compatissant, si tu ne connais pas les lieux tu risques de t'y perdre et de faire de mauvaises rencontres.
Revenir en haut Aller en bas
Hanko Kiebitz
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Minuit, l'heure du crime

Message par : Hanko Kiebitz, Jeu 1 Déc - 23:29


Je tombe. lourdement. ma fuite est un échec. un échec cuisant. Mon monocle tombe et se brise. Tant pis. Ma respiration s'accélère, devient fébrile. Je commence à paniquer, vraiment, vraiment beaucoup. Elle me parle de me perdre et de faire de mauvaises rencontres. Ah, parce qu'elle, elle m'a aidé peut être? Parce qu'elle, ce n'est pas une mauvaise rencontre? Mais quelque chose me dit qu'en fait, c'est de l'ironie. En fait, ça ne peut être que ça. Il faut que je fasse quelque chose. Est-ce que je peux bouger? Apparemment, le sortilège qu'elle a utilisé me permet de bouger mes bras. J'agrippe ma baguette ou plutôt mes mains tremblantes l’agrippent de toutes leurs forces, et la tends dans sa direction. Je ne connais strictement aucune formule mais j'essaye quand même. Je bredouille quelque chose, en agitant vaguement ma baguette. évidemment, rien ne se passe. Néanmoins, je reste en position défensive, au cas où, par prudence, la baguette dans les deux mains comme si je tenais un poignard.  

Je dois quand même tenter une interaction. une dernière. Sinon, vu le tournant que prennent les choses, ça va très mal se passer d'ici peu. le souffle encore court, je dis:
-P.....P......Pourquoi.....m'avoir.....a...ttaqué..? Je.......ne vous ai......rien fait......juste....demander mon chemin.........rien de plus.....Laissez moi partir.......je vous en supplie......
Puis, d'une voix qui se veux plus assurée:
-Laissez-moi tranquille!
Revenir en haut Aller en bas
Heather Wells
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Minuit, l'heure du crime.

Message par : Heather Wells, Dim 18 Déc - 0:51


Heather regarda le gamin se vautrer. Comme prévu, la jeune femme manquait rarement sa cible. Ou on était badass, ou on ne l'était pas. Première option pour la sorcière, seconde pour lui.  Elle était toute proche du gamin et elle pouvait même lui écraser la main. La rousse ne le fit pas, elle était après tout une future maman ne voulant que le bien d'autrui.

Il agitait sa baguette dans tous les sens en bredouillant. La rousse savoura ce moment jouissif, le gamin était à sa merci, il semblait bon plus à chasser les moustiques qu'à lancer un sortilège. Plus il paniquait, plus l'Irlandaise prenait un air faussement compatissant. Main posée sur son ventre de baleine, elle se pencha vers lui comme soucieuse de vérifier son état.

Il avait pris un ton assuré qui impressionna peu l'ex-serpentard, il avait abordé le mauvais sujet et la clémence de la sorcière était une légende donc il allait prendre cher. Elle pointa sa baguette dans sa direction, la cachant le plus possible, et elle informula un Duro pour qu'il reste plus longtemps par-terre. Elle n'allait pas laisser passer une si bonne occasion de s'amuser un peu et le gamin connaissait pas l'Allée et ses coutumes. En tant qu'ancienne membre du personnel de Poudlard, elle était soucieuse de l'éducation des jeunes générations.

- Tu t'es fais mal ? Pauvre chéri ! Si tu veux, je peux te faire oublier ça, fit-elle, se retenant de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Hanko Kiebitz
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Minuit, l'heure du crime

Message par : Hanko Kiebitz, Ven 20 Jan - 21:14


Le ton de plus en plus ironique que la sorcière emploie à mon égard me fait paniquer de plus en plus. Je viens en plus de me prendre un autre sort. Qui me fait encore plus paniquer, si c'est possible. Je sens tout mon corps devenir de plus en plus lourd, difficile à bouger. Puis j'ai du mal à respirer; finalement, les muscles de ma mâchoire se bloquent aussi. Plus moyen de parler. Plus bouger. Plus parler. Plus de son. Plus rien. A la merci de cette sorcière. (Tu vois, je t'avais bien dit de faire attention face à des étrangers... Mais ça n'a rien à voir, je me suis perdu! Tu n'avais qu'à pas te perdre! Comment vas tu t'en sortir maintenant hein? Tu vas mourir ici!!! ça te va? Tu es fier? ) Depuis quand j'ai ces voix dans ma tête moi? Pas le temps pour ces questions. Trouver une solution. Essaye de bouger tes membres, de parler.

Rien.

Il n'y a plus qu'à attendre qu'elle ai fini. Et prier pour que ce soit rapide. En pensant à autre chose. Si possible.
Revenir en haut Aller en bas
John McGrath
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Minuit, l'heure du crime.

Message par : John McGrath, Jeu 16 Mar - 0:39


Un bout de temps que ce topic n'a pas eu de réponse, MP s'il y a un problème !

w/
Luia Luminos

Une sombre nuit, une sombre ruelle. Il n'y avait que des silhouettes morbides et tassées dans ce coin de l'Allée des Embrumes à cette heure-ci. Un coin malfamé, mal-aimé. Peuplé de gens étranges, ou cupides. Parfois, simplement pauvres. Rien ici n'inspirait à la confiance. A la joie. Qu'un seul phare de l'Espoir, un lampadaire, la lumière duquel elle aussi paraissait froide et distante. Laissant quelques apparitions brumeuses se rajouter à ce décor déjà si peu rassurant. Le printemps était venu en Angleterre, mais ici... Tout semblait malgré tout figé dans l'hiver coriace et malfaisant. Craquez une allumette dans cette ruelle et même la flamme vous abandonnera. Non, décidément, il n'y avait vraiment rien de bien par ici.

Cependant, dans tout ce décor flouté et floué, il y avait quelque chose d'étrange. Plus que quelque chose. Quelqu'un. Un jeune homme blond, serré dans un perfecto en cuir, laissant dépasser une chemise d'un rouge tapant, fermée jusqu'au dernier bouton. Des cheveux en bataille habituels, un air rêveur et détaché du monde. Effectivement, c''était bel et bien le jeune John McGrath qui traversait la brume.

Prenons un instant, pour comprendre ce qu'il faisait là. Effectivement, John avait eu dix-huit ans il y a peu. Et il ne lui restait plus que quelques mois à tirer avant le passage de ses examens et la fin de sa scolarité à Poudlard. Et qui dit fin de scolarité, dit entrée dans le monde des adultes. Le jeune homme était en relation avec le Ministère et si tout se passait bien pour ses examens... Il devrait décrocher son job sans trop de difficultés. Il était évidemment hors de question qu'il aille vivre chez ses parents de nouveau. De ce postulat, issu d'une famille plus que modeste, il cherchait un petit appartement. Et où est-ce que les tarifs étaient les moins mordants ? Dans des coins aussi tristes que celui où il se trouvait.

Mais, il n'y avait rien pour abattre cet éclair dans sa prunelle. Qu'il vente, ou qu'il neige. Qu'il soit dans un endroit si tristounet, ce jeune homme avait pour lui cet incroyable talent de tout ramener à la blague, à la dérision. Take it Easy. C'était clairement à propos de lui. Transformer le quotidien en un positivisme incroyable et tirer le meilleur de tout, la chose n'était pas aisée pour tout le monde. Non. Parfois, à l'image de ce triste lampadaire, John était un phare pour son entourage, rayon de soleil combattant les nuages les plus épais.

Il avait repéré un appartement, en début de soirée. Un tout petit studio, dans une ruelle étroite. Plusieurs étages à grimper dans un escalier trop étroit. Mais au moins, le prix était bas. Vraiment bas. Dans quelques mois, il emménagerait sans doute dans ce coin là, ne pouvant pas se permettre mieux.

Enfin, ce soir, minuit. Il était dans cet endroit que certains jugeraient effrayant. Armé d'une guitare, John se plaça sous le seul lampadaire de l'endroit, ses doigts épousant les cordes et commençant à jouer à la surprise de ces créatures mouvant dans les ombres. La voix du garçon ne tarda pas à rejoindre son jeu. Aucune peur d'être jugé... Pire, être agressé. S'il allait habiter ici, il fallait que les voisins s'habituent.


- Boooooorn to beee wiiiiiild !
Revenir en haut Aller en bas
Luia Luminos
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Minuit, l'heure du crime.

Message par : Luia Luminos, Lun 20 Mar - 18:00


Luia habitait l'Allée des Embrumes depuis un moment déjà. C'était pas le lieu parfait pour une Auror mais, à l'époque, c'était pas trop cher pour elle. Et, depuis, elle y était restée. Elle n'avait plus de colocataire, il n'y avait qu'elle, dans un petit studio tranquille. Et c'était parfait. Elle aimait ça. Elle rentrait quand elle voulait et faisait ce qu'elle voulait.

Ce jour-là, après son travail chez les Aurors, elle était sur le chemin du retour, en pleine Allée sombre donc, entourée de gens louches. Il était tard, très tard. Mais elle ne s'en plaignait pas. Personne ne l'attendait chez elle (de toute façon, sa dernière relation s'était finie il y a peu, quand elle n'avait plus eu aucune nouvelle d'Arcturus) et sa famille la savait en sécurité, même là où elle vivait.

Elle arriva finalement devant son immeuble, prête à entrer. Quand un drôle de spectacle attira son attention. Elle vit un jeune homme, élève à Poudlard, d'environ 17-18 ans, jouer de la guitare et chanter. C'était pas forcément le lieu et l'heure. Mais Luia n'était pas qu'une femme sérieuse et mature, elle avait aussi son petit côté extravertie.

Et elle se décida à rester près du jeune homme qu'elle ne connaissait (enfin si elle le connaissait mais juste parce qu'ils échangeaient des lettres, via son travail d'Auror). Elle se mit à chanter et à danser avec lui. Elle chanta comme lui:


-Bornnn to be wildd!

Ce n'était sûrement pas une chanson sorcière car la Sang Pur ne la connaissait pas. Mais elle adorait chanter et danser et elle en avait peu eu l'occasion ces derniers temps alors autant en profiter. D'ailleurs, cela intriguerait peut-être le jeune homme qui lui demanderait qui elle était. En attendant, elle continuait de faire la zouave, comme elle n'en avait plus eu l'habitude depuis des mois à cause de son boulot.
Revenir en haut Aller en bas
John McGrath
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Minuit, l'heure du crime.

Message par : John McGrath, Mar 21 Mar - 2:19


En voilà une inconnue, qui a l'estomac bien pendu ! Qui ne s'effraie pas de la bêtise, ni d'un grain de folie. D'inconscience et bonne humeur. Il n'y a rien de mal après tout à faire tout et n'importe quoi, tant que l'on ne transgresse pas quelques lois, n'est-ce pas ? Et encore, direz vous. "Les lois sont faîtes pour être transgressées !" Si ça vous fait plaisir, pourquoi pas ! Mais sachez que derrière leur airs ahuris, de deux jeunes totalement déconnectés de la réalité... C'est à deux justiciers que vous avez affaire ! Certes, l'une est bien plus légitime que l'autre. Mais tout de même. Vous connaissez à présent tous le caractère "héros du dimanche" de ce cher McGrath. Enfin, ne nous attardons pas trop sur des détails futiles et plongeons nous de nouveau au cœur de cette rencontre farfelue, dans un coin où seuls les Mangemorts font la fête.

Il s'attendait à tout. A des pierres jetées. Des sortilèges balancés. Des huées, tout. Sauf à ce qu'une jeune femme se sépare de la foule pour venir se dandiner au rythme des accords de sa guitare. Les sourcils levés en décrivant la jeune Auror du regard, ne se doutant absolument pas qu'il s'agit de sa camarade de correspondance, John se mit à jouer plus vite, d'une façon plus joviale et entraînante. Passant la guitare d'un bord à l'autre, c'était évidemment sur un pied et en équilibre (l'autre replié et s'agitant dans le vide) que le Lionceau sautillait autour de l'inconnue. On pourrait se croire à cet instant loin de toute cette noirceur, car la mélodie employée était clairement porteuse d'un foyer chaleureux et sympathique. Prenant en de la graine, voilà une façon si simple de fendre les ténèbres. Une pincée de joie et l'affaire est faîte.

Il tourne, tourne et se retourne, il danse, danse et s'ambiance. Ne se gênant pas pour s'approcher de Luia, le garçon semblait de fait dénué de toute gêne ou timidité. Danser avec une inconnue ? Oh pauvres malheureux, si vous saviez de ce dont il était capable, vous n'en dormiriez pas de la nuit ! Gratifiant l'Auror d'un sourire en coin, aux yeux plissés d'une certaine malice, il avait tout de ce jeune clebs foufou qui vient vous tourner autour en agitant la queue, prêt à tout renverser, juste pour jouer avec vous. Oui, ce n'est pas la première fois que nous comparons Johny à un chien. Mais la comparaison s'y prête beaucoup trop.

Reprenant les paroles de cette nouvelle chanson moldu, que décidément sa partenaire ne connaissait certainement pas non plus, le garçon finit par quelques accords endiablés pour laisser retomber la main dans le vide. Se penchant quelque peu au dessus de cette nouvelle rencontre inattendue.


- T'as le groove dans le sang toi, on dirait ! Mais je suis bien sûr que sur certains sons tu saurai même pas me suivre ! Qu'est-ce que t'as oublié dans ce coin morbide, oy ?

Il avait évidemment cessé de danser. Etudiant à présent sa rencontre du soir du regard. Dans son parler, il n'y avait non plus de gêne. Décidément, le jeune homme ne se privait de rien et ne perdait rien pour attendre non plus. Vif, plein d'énergie et d'une certaine sympathie notoire.
Revenir en haut Aller en bas
Luia Luminos
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Minuit, l'heure du crime.

Message par : Luia Luminos, Sam 25 Mar - 15:33


Luia s'était jointe au jeune homme et avait commencé à chanter et danser. Le jeune homme se décida même à la suivre, il fit passer sa guitare d'un bord à l'autre. Puis elle dansa sur un nouveau rythme, toujours inconnu. Mais toujours aussi entraînant. Luia se faisait du bien et ça se sentait, ça se voyait. Elle en oubliait tout (ou presque parce qu'une Auror a toujours l’œil qui regarde partout). Le jeune homme se mit même à danser avec elle, tournant et retournant. Ils en étaient même presque proches et ça ne dérangeait pas Luia.

Puis il se remit à chanter avant de finir après quelques accord. Il laissa sa main retombée dans le vide puis il regarda l'Auror qui ne savait toujours pas qu'elle était l'Auror avec qui il avait correspondu. Elle-même ne savait pas qu'il était John McGraw pour le moment. Il finit par dire:


- T'as le groove dans le sang toi, on dirait ! Mais je suis bien sûr que sur certains sons tu saurai même pas me suivre ! Qu'est-ce que t'as oublié dans ce coin morbide, oy ?

Il regarda Luia et l'étudia ainsi. Luia ne savait pas quoi répondre. Parce que ce jeune homme ne savait pas qu'au delà de son côté sérieux et travailleur et aussi de son côté Auror, elle était très extravertie. Et puis elle devait expliquer qu'elle vivait ici aussi, juste dans l'immeuble en face et seule. Finalement, elle dit:

-Eh bien, on dirait oui!Et ça, je n'en suis pas si sûre. Je pourrais même te défier si j'en avais le cran et toi aussi. Quand à ce que j'ai oublié ici, eh bien, c'est rien, j'habite en face...

Puis elle sortit sa baguette et elle ajouta:

-Mais je sais me défendre, je suis Auror depuis déjà quelques temps...
Revenir en haut Aller en bas
John McGrath
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Minuit, l'heure du crime.

Message par : John McGrath, Lun 27 Mar - 2:54


Alors voilà qu'ils s'observent, avec leurs regards bovins. A se fixer et se renifler comme deux chiens qui se rencontrent dans un Parc. Seulement, ils semblent oublier qu'ils ne sont pas sur un terrain très engageant, propice à la discussion de bon samaritain, non. Des silhouettes les observent, les toisent et quelques injures fusent même à demi-voix. Sans jamais oser trop hausser le ton cependant. C'était une bonne caractéristique des mauvais gens : Beaucoup d'entre eux manquent de courage.

-Eh bien, on dirait oui! Et ça, je n'en suis pas si sûre. Je pourrais même te défier si j'en avais le cran et toi aussi.

- Minute, papillon ! J'en ai du cran moi ! Tu veux qu'on se la donne ici, sous ce lampadaire ? Mais moi, je suis bouillant comme pas deux, hey ! Je vais te ratatiner sur place, ma petite vieille !

Bien sûr, le ton n'était pas sérieux. Il exagérait, gesticulait de façon ridicule et tendant la tête, ouvrant grand les yeux. Jouant les idiots, les bouffons même. Mais ça lui venait drôlement naturellement, cet air de doux débile, alors, on pouvait douter durant un temps sur le fait qu'il joue la comédie...

- Quand à ce que j'ai oublié ici, eh bien, c'est rien, j'habite en face...

- Sérieux ?! Yeah, tope m'en cinq ma soeur ! Y a de fortes chances pour que j’emménage ici à la fin de l'année, moi aussi ! C'est un coin sympa, j'ai croisé un type sur le palier qui voulait lâcher sur moi une bête étrange ! J'ai pas suivi !

Evidemment qu'il ne se doutait en rien qu'il s'adressait à une Auror. Le mouvement vers la poche de Luia le fit se tendre quelque peu, lâchant la guitare d'une main et plongeant cette dernière dans sa poche pour se saisir de la sienne. Au cas où ! Là voilà que la jeune femme la brandissait. John, attendait pour dégainer.

-Mais je sais me défendre, je suis Auror depuis déjà quelques temps...

- Naaaaaan. Jure ?! Mon vieux travaille au Ministère aussi ! Et je rêve de devenir Auror aussi ! Tu déchire carrément tout, toi ! Et alors ! Tu as déjà combattu des salopards ?! Allez. Raconte moi des anecdotes croustillantes. J'suis sûr que t'en as !

Oubliant toute méfiance, le jeune homme s'était pointé carrément face à l'Auror. Carrément nez à nez, même. Penché sur elle. Les yeux de grand gaillard pétillant et rêveurs. Elle avait touché là où il fallait et avait sur l'instant pleinement son intérêt ! Il fallait juste peut-être contrôler un peu mieux cette énergie positive qui s'écoulait de l'Irlandais par bouffées.
Revenir en haut Aller en bas
Luia Luminos
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Minuit, l'heure du crime.

Message par : Luia Luminos, Jeu 30 Mar - 11:05


Luia avait dit qu'elle pouvait le défier si besoin et s'il était d'accord. Elle répondit:

- Minute, papillon ! J'en ai du cran moi ! Tu veux qu'on se la donne ici, sous ce lampadaire ? Mais moi, je suis bouillant comme pas deux, hey ! Je vais te ratatiner sur place, ma petite vieille !

Luia sentit que le jeune homme n'était pas vraiment sérieux mais qu'il exagérait, qu'il jouait. Peut-être un vrai extraverti comme elle? Elle en était presque sûre. Elle avait ensuite dit qu'elle n'avait rien oublié aussi vu qu'elle habitait dans l'immeuble d'en face. Le jeune homme répondit:

- Sérieux ?! Yeah, tope m'en cinq ma soeur ! Y a de fortes chances pour que j’emménage ici à la fin de l'année, moi aussi ! C'est un coin sympa, j'ai croisé un type sur le palier qui voulait lâcher sur moi une bête étrange ! J'ai pas suivi !

Il restait dans la déconnage et tout. Luia joua le jeu mais elle ne tarda pas à sortir sa baguette pour ensuite dire qu'elle était Auror. John sortit sa baguette en lâchant sa baguette d'une main. Finalement, le jeune homme dit:

- Naaaaaan. Jure ?! Mon vieux travaille au Ministère aussi ! Et je rêve de devenir Auror aussi ! Tu déchire carrément tout, toi ! Et alors ! Tu as déjà combattu des salopards ?! Allez. Raconte moi des anecdotes croustillantes. J'suis sûr que t'en as !

Il se pointa face à elle, nez à nez. Il avait hâte de savoir des choses. Bon elle venait de comprendre qui il était, surtout quand il avait dit que son père travaillait au Ministère de la Magie. Luia garda sa baguette en main mais elle la baissa. Elle répondit:

-Ah oui? Eh bien bonne chance. Et oui, j'ai déjà combattu. Même si bon je ne suis peut-être la meilleure des Aurors. Après dis-moi tout ce que tu veux savoir, je tâcherais de répondre à tes questions au mieux, promis.
Revenir en haut Aller en bas
John McGrath
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Minuit, l'heure du crime.

Message par : John McGrath, Mar 4 Avr - 0:48


Alors les voilà nez à nez. John, le regard pétillant et plein d'intérêt nouveau pour Luia lui attrapa l'épaule, passant l'autre main sur ses cordes histoire d'ajouter une intrigue comique à ses mots. Non, décidément, il n'allait pas tout à coup devenir sérieux, sortir une pipe de sa poche et un chapeau de chasse pour converser des dernières enquêtes en cours. Trop volatile. Trop sauvage.

- Ah oui? Eh bien bonne chance. Et oui, j'ai déjà combattu. Même si bon je ne suis peut-être la meilleure des Aurors. Après dis-moi tout ce que tu veux savoir, je tâcherais de répondre à tes questions au mieux, promis.

- Nan ! Je vais pas t'embêter avec des questions de boulot alors que tu rentres chez toi ! Je suis pas bégueule !

Et si la jeune femme avait pleinement deviné qui était ce garçon trop plein d'énergie, Johny lui n'avait aucune idée d'avoir échangé par courrier avec Luia. Et c'était fort probable qu'il n'allait même pas penser à lui demander son nom, jeune fou qu'il était.

- Au lieu de ça, sweetheart ! Je te provoque en duel, ici et maintenant ! Mais pas besoin de baguette, non, non ! Je suis pas fou ! Mais un duel de...

La relâchant et lâchant sa guitare à même le sol, il avait reculé sous le lampadaire qui donnait une impression qu'ils étaient sur scène, devant une audience cachée dans la pénombre. Faisant un tour sur lui même et pinçant un chapeau imaginaire, il adopta une pose que lui-même devait trouver très... Stylée. Quelques mouvements de bras tournoyants ensuite et des bruits de ses talons claquant le pavé, c'était évident. Ici et maintenant, dans la ruelle la plus glauque au monde, il pouvait y avoir une battle de danse. Si les habitants ne les avaient pas tué d'ici là, bien sûr.

- A moins que tu sois trop coincée ! Ou que t'as une meilleure prise en tête !
Revenir en haut Aller en bas
Luia Luminos
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Minuit, l'heure du crime.

Message par : Luia Luminos, Mar 4 Avr - 15:54


Le jeune homme répondit à l'Auror:

- Nan ! Je vais pas t'embêter avec des questions de boulot alors que tu rentres chez toi ! Je suis pas bégueule !

Luia sourit. Décidément, ce jeune homme était intrigant et bizarre. Mais elle l'aimait bien quand même. Il était aussi plein d'énergie qu'elle, elle adorait ça, ça la changeait du travail et ça devait se voir bien évidemment. Le jeune homme ajouta:

- Au lieu de ça, sweetheart ! Je te provoque en duel, ici et maintenant ! Mais pas besoin de baguette, non, non ! Je suis pas fou ! Mais un duel de...

Luia sourit. Elle se demanda bien à quoi il la défier comme ça. Il la lâcha et lâcha sa guitare avant de reculer vers le lampadaire. Il fit un tour sur lui-même et pinça un chapeau imaginaire avant d'adopter une pose stylée puis il se mit à danser de façon bizarre. Il voulait qu'ils se défient en duel sur de la danse...? Pourquoi pas! Il dit:

- A moins que tu sois trop coincée ! Ou que t'as une meilleure prise en tête !

Luia sourit. Pas de soucis, elle pouvait être défiée à tout et ça se voyait dans la lueur dans ses yeux. Elle alla vers le jeune homme et se mit à danser avant de dire:

-Moi coincée, jamais...? Et ton idée est super. Alors allons-y.
Revenir en haut Aller en bas
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Minuit, l'heure du crime.

Message par : Malicia Evans, Mer 12 Juil - 20:43


RP avec Vhagar

Les veines pleines de produits, tu tentais de traverser la rue adjacente. Le corps sans force, les yeux qui se ferment sans que tu puisses le décider. Le froid s’empare de toi, la pluie trempe tes vêtements. Tu as l’impression que la réalité t’échappe. L’angoisse qui prend au tripes, les rues qui tournent autour de toi. Alors dans un dernier effort, tu t’appuies contre le mur pour échapper à l’eau. La vue brouillée, la seule main encore dotée de sensation s’appuie contre la pierre des immeubles pour te tenir debout.

Personne.
T’es seule.
Tu l’as toujours été.
Et ce soir en est une représentation parfaite.

Les jambes qui te lâchent, ton corps qui glissent au sol lentement. Ta peau est pâle et les yeux se révulsent. Cette fois-ci, tu as beaucoup trop abusé. Tu ne vas pas passer la nuit, c’est sûr. La tête qui se laisse retomber contre le mur dans un bruit sourd, ton énergie vitale qui te quitte au fur et à mesure que le temps passe. Sans que tu ne contrôles quoique ce soit, ta respiration qui s’accélère et qui t’empêche de rester immobile. Dans des mouvements incontrôlés, tu te balances d’avant et arrière pour essayer de se calmer et d’éviter la crise d’angoisse. Puis tu te laisses tomber au sol, à la limite de l’inconscience.

Seule.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Minuit, l'heure du crime.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 14 sur 15

 Minuit, l'heure du crime.

Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.