AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes
Page 17 sur 17
Minuit, l'heure du crime.
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 15, 16, 17
Mangemort 87
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite

Minuit, l'heure du crime. - Page 17 Empty
Re: Minuit, l'heure du crime.
Mangemort 87, le  Jeu 17 Jan - 20:57

Face à la confusion t'animant, je précise :
— C'est un maléfice de désorientation
Sous son emprise, ses victimes confondent adversaires et alliés
Il faut admettre que c'est du rêve,
Ou un cauchemar
Ce sortilège.
D'une simplicité limpide
Et d'une dangerosité non moins plus redoutable.


Je suis désolée que tu aies oublié ce sort
Je sais que c'est ma faute
Je sais qui t'ai amnésié
Mais il est trop tard pour faire marche arrière
Et s'il existait encore un retourneur de temps
Qu'on me proposait de changer ce qu'il s'est passé cette nuit là
Je crois que je n'en changerais rien
Je ne pourrais te laisser mourir
Qu'importe si on me reproche alors d'avoir dérobé ton passé

Je pourrais avoir un poing dans la gorge
Une baguette contre la tempe
Un poignard de sacrifice sur la nuque
Rien
Rien ne me ferait regretter d'avoir choisi le futur
Le reset
Cette nouvelle vie pour toi

Qu'importe si parfois tu doutes
Qu'importe si tu as parfois besoin d'un rappel
Pour un maigre sortilège
Je peux te guider sous les prétextes que tu me donnes
Tant que tu vis
Tant que tu vibres
Encore

Je vois tes yeux s'emplir
De larmes d’incompréhension
Je reste là, froide mais présente
Rassurante malgré la distance
— Parfois, être translucide est salvateur
Si tu espères pouvoir porter un masque
Il te faut d'abord apprendre à te regarder en face
Sans fard
Sans rien.
Il faut que tu acceptes l'homme dans le miroir
Avant de présenter à l'autre un autre visage.


Je te laisse le temps de te vider de tes émotions
Je tends une main hésitante en ta direction
Pour que tu puisses t'en saisir si tu en ressens le besoin
Et quand le temps a passé
Quand tu le juges opportun
Je murmure :
— On reprend ?
Lorsque tu prononces l'incantation, voici le geste à faire

Et je m'exécute
Je t'offre ce que je t'ai dérobé
En guise d'excuse
Enzo M. Aiken
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Minuit, l'heure du crime. - Page 17 Empty
Re: Minuit, l'heure du crime.
Enzo M. Aiken, le  Ven 18 Jan - 13:49


Welcome to the new black parade.
   
À ses mots, je me redresse silencieusement, me contentant de garder la tête baissée, alors que l’Être obscure continue son cours improvisé, le temps d’une nuit. D’une aide presque trop familière, je soupire d’un air un peu perturbé, mais ses mots ne se font plus étrangers. Silencieuse-ment, j’hoche ma tête pour montrer que je comprends aisément, malgré mes moments de faiblesses. Pourtant, je ne peux pas m’empêcher de redresser mon visage à la seconde tirade de cette Obscurité qui essaye de me rassurer à sa juste manière.

- « Comment s’accepter tel que je suis, quand mes faiblesses me paralysent au point où je commence à douter de moi et de ce dont je suis capable de faire. Si un jour, je viens à porter ce masque dont tu me parles, c’est que je l’aurais mérité au prix de mes efforts… Mais là, j’ai pas l’impression d’en être digne… J’ai tant de chose à apprendre encore… »

Je roule du regard à l’instant même où je prononce ces paroles parce que je ne cherche pas à me cacher. J’assume parfaitement que je ne suis qu’un gamin et que vu la taille des trois Mangemorts que j’ai rencontré, on dirait plus des adultes que d’autres personnes de mon âge. Inconsciemment, je me dis que je ne suis qu’au bas de l’échelle et qu’il me faut prouver de quoi je suis capable avant de vouloir réclamer mon dû et là, je ne peux que déglutir à cette pensée. Mais, cependant, je ne démord pas, je ne fais que vouloir confirmer mes choix, mes convictions, mes envies comme mes désirs. Ainsi, doucement, je soupire alors que j’aperçois sa main tendue vers moi pendant qu’elle me laisse le temps de me ressaisir. Et de son énième acte de bonté, j’aperçois le geste silencieusement et quelque peu salvateur de ma détresse intérieure. Alors, sans faire de bruit, je me place à ses côtés, essayant d’imiter ce même geste de ma main où je tiens ma baguette, sauf que j’ai du mal sur la fin. Ma main ne file pas droit parce que je tente de sécher mes dernières larmes. Alors, intérieurement, je rage contre moi avant d’essayer une seconde fois, jetant un coup d’œil à l’Ombre en essayant de le faire comme je l’avais vu, plus consciencieusement cette fois-ci. Finale-ment, je ferme les paupières, tente de faire le tri dans mes idées avant de laisser mon mouvement de poignets imiter celui du Mangemort, à la perfection. Content de moi, j’affiche progressivement un sourire sincère pour une fois.

(c) ROGERS. & Melody(Bazzart)
Mangemort 87
Mangemort 87
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Minuit, l'heure du crime. - Page 17 Empty
Re: Minuit, l'heure du crime.
Mangemort 87, le  Dim 3 Fév - 21:37

D’une voix tranchante, vous répondez à sa remarque :
— C’est vrai. Tu n’es pas prêt. Tu ne peux être prêt lorsque tu ignores l’être, dans ce domaine. Derrière un masque, il faut prendre des décisions pour lesquelles on ne peut attendre d’être face au mur pour se demander si on est apte à les prendre.


La seule option cher enfant, la seule option est de croire en soi. Vous ne pouvez le faire pour lui.
— Et même lorsque l’on estime être prêt, cela ne suffit pas à le garantir : on a encore à apprendre. Mais il n’y a pas de mal à ça, et les personnes portant le masque n’ont pas non plus fini d’apprendre. La vie est un apprentissage, et ce dernier n’entache pas la légitimité de ceux qui acceptent de recevoir des conseils, ou de demander de l’aide.

Un regard bienveillant plane jusqu’à lui. Accompagnant sa main de vos doigts, vous lui prêtez un peu de votre force. De votre soutien.

Vous avez cherché à vous effacer, à durcir vos mots, et pourtant, vous n’êtes pas impersonnelle dans vos échanges. C’est presque l’inverse. Vous parlez de vos sentiments / ressenti, et souvent, mais en utilisant le « je » plutôt que le « tu ». Quoique Ulins vous fasse parfois penser à tu, vous raisonnez à je. Par exemple, plutôt que de dire « tu ne m’écoutes pas », vous vous mettez à la place de la personne en face. Vous la cajolez de mots qui veulent dire la même chose, comme « je ne me sens pas écoutée ».

Il persévère, pour votre plus grand bonheur. Ici, si vous deviez parler de vos émotions, il n’y a qu’une chose que vous pourriez dire, et pire encore, vous l’avouez sans honte :
— Je suis fière de toi, et tu devrais l’être aussi. C’était parfait. Sois toujours prudent dans le choix de tes cibles ; ce sortilège changeant tes ennemis en alliés, il fait aussi l’inverse…


Il vous faut à présent prendre la voie d’une nouvelle improvisation, d’un autre rêve partagé. 

— Passons à la suite. Un grand classique en duels, c’est le Sortilège Lanceflèche. Tu t’en rappelles ?

Enzo M. Aiken
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Minuit, l'heure du crime. - Page 17 Empty
Re: Minuit, l'heure du crime.
Enzo M. Aiken, le  Ven 8 Fév - 22:12





We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
   You must become the missing piece.
RP pv avec Mangemort 87.

Ça ne serait que mentir de dire que je ne me sens pas bizarre, ce soir, dans cette ruelle sombre en compagnie d’un Mangemort qui m’avoue être fière de moi. J’ignore si je devrais m’en méfier ou sourire pour avoir un peu de reconnaissance à ce niveau-là. Pourtant, je ne peux pas nier que j’en veux à une bonne majeur partie de personnes d’avoir mis la pagaille dans mes humeurs, dans ma tête et j’en passe. Le départ de Loredana dans ma vie, m’a littéralement bouleversé et je m’en rends compte en ce moment même. Alors que je m’applique à lancer une dernière fois, le premier sort, j’écoute ce que l’Ombre me dit. Il est évident que je ne suis pas prêt et j’ignore même quand je le serais. J’ai cette impression de débarquer de nul-part, de n’avoir d’attache avec personne. J’ignore encore pourquoi j’ai cette zone de floue qui persiste à me rendre nerveux depuis tout ce temps, mais tôt ou tard, quand le mystère s’élucidera de lui-même, j’ai peur de m’affronter en tête à tête avec moi-même. Est-ce ridicule d’angoisser à l’idée de, peut-être, me rappeler qui j’étais avant… Avant cette amnésie. Inconsciemment, je crois que j’ai juste peur de découvrir qui j’étais, de peur que celui que je suis aujourd’hui, disparaisse aussi.

- « Eh bien, aussi surprenant que ça puisse l’être, je le suis. Merci… Heu…  »

D’une main à l’arrière de ma nuque, je regarde cette Ténébreuse Obscurité avec un regard curieux, mais un sourire légèrement gêné. Devrait-elle comprendre que je n’ignore comment l’appeler, je ne sais pas vraiment, mais c’est la question que je me pose sur le coup. Ensuite, j’écoute son conseil à propos du premier sortilège. Faire attention avec celui-ci parce qu’il peut s’avérer dangereux s’il est mal contrôlé. Tandis que je le note dans un coin de ma tête, je l’écoute me parler d’un sortilège plus à même de pouvoir m’aider à me défendre ou l’inverse si un jour, je devrais être en face avec quelqu’un ou lors d’un duel clandestin, du moins.

- « Mmh, attends un peu …  »

Puis, sans même avoir besoin de la prévenir, je cherche à viser le mur de cette allée, peut-être pas cette boutique à notre gauche, parce que je n’ai pas très envie de me recouvrir de verre brisées. Alors, à l’aide d’un #Exteo Stattiga, je peux voir quelques flèches foncées à vive allure pour se loger dans le mur avec une telle détermination que j’en reste bouche bée pendant quelques secondes.

- « Du premier coup, héhé… J’suis trop content ! …  »

Et d’une façon aussi surprenante, je me mets davantage à sourire jusqu’à regarder le Mangemort à ma droite avec un regard verdoyant lumineux. Il brille d’une certaine fierté parce que je suis de plus en plus fière de ce que je fais. Comme quoi, les entrainements en dehors du château sont bien plus instructifs que là-bas. Au moins, ce soir, je souris de sentir mon cœur se réchauffer d’une douce chaleur. Au moins, mes efforts ne sont pas vains non plus.
 
CODAGE PAR AMATIS
 
Mangemort 87
Mangemort 87
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Minuit, l'heure du crime. - Page 17 Empty
Re: Minuit, l'heure du crime.
Mangemort 87, le  Dim 17 Fév - 22:28

Tu l’observes se reprendre
Silencieuse et attentive
Il te prévient à demi de son lancer
Tu ignores s’il escomptait viser la vitre
En tout cas si c’est le cas, c’est un terrible échec
L’avenir le dira

Apparemment, il est satisfait de son coup
C’est bien la roche qu’il ciblait de son Exteo Stattiga
Et tu l’en félicites d’un maigre sourire
Il ne faut pas abuser non plus

— Bien

Tu hésites à ajouter plus
A proposer un autre sortilège
Il y a tant d’autres choses que tu voudrais lui partager
A lui

Silun

Il t’avait prévenue
Pour représenter une idée plus grande

Il faut accepter de disparaître
Tu te soumets et tu n’es plus que la voix
La voix dans leurs pensées
Tu es l’être immatériel qui s’infiltre n’importe où


Ils
Elles ne sauront plus qui leur a dit ça
Qui était là
Avec eux ou parfois pour eux

Ils se rappelleront seulement de ce qui était représenté
Jamais de comment c’était incarné
C’est ainsi que tu t’assures que l’on ne te suit pas pour ton charisme
Mais seulement pour tes convictions et tes actions
Et si tu pars tu n’auras à craindre
Que les doutes pleuvent dans ton sillon

Alors
Alors tu en restes à la théorie
Tu relances et précises
— Il est un sortilège qui peut donner
Donner des possibilités similaires :
Le Sortilège d’Invocation d’arme
C’est ainsi qu’on l’appelle
Les professeurs l’affectionnent assez
Méfie-t’en car ses armes n’ont pas de munition


Tu te recules, presque théâtrale
On te devine tirant une flèche imaginaire
— Tu aurais un arc, mais pas de flèche
Et tu ne pourrais utiliser de magie car ta baguette deviendrait alors
Une arme moldue basée sur d’anciens modèles


Si seulement le Numen Arma s’était mis à la page
Avait tenu compte des modifications technologiques
Non rien de rien
Ce sort est une arnaque
— Si tu veux invoquer une arme
Ne perds pas ta baguette pour autant
Lance plutôt un Sortilège d'Inanimatus Apparitus
Lui, lui le connais-tu ?

Enzo M. Aiken
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Minuit, l'heure du crime. - Page 17 Empty
Re: Minuit, l'heure du crime.
Enzo M. Aiken, le  Ven 1 Mar - 10:56





We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
   You must become the missing piece.
RP pv avec Mangemort 87.

Ces battements de cœur, dans tout mon corps, ça pulse si fort que je les entends jusque dans mes oreilles. Je suis excité d’apprendre autant de chose, ça m’émoi au point où j’ai une poussée d’adrénaline qui me pousse quasi à réagir comme un « chiot » devant un nouveau jouet. Entre l’école et ici, dans cette ruelle, il est très certain que c’est le jour et la nuit. Pour une fois, je me sens libre d’être qui je suis, de montrer quelles sont mes forces et mes faiblesses sans avoir peur de rester « moi-même » aussi. Je peux même montrer « ce visage » au naturel, à découvert. Je peux bien me ficher de ce que l’on pense de moi, en ce moment-même, puisque pour une fois, je n’ai pas peur de m’avouer que cette soif d’apprendre est revigorante. Visiblement, cette séance d’entrainement personnalisé sur le ton de l’improvisation, l’inattendu, quoi de mieux que ce moment pour en profiter d’en apprendre le plus possible…

- « Hein… Invo-… Ho. »

Lorsque l’Ombre me parle de me méfier de ce sortilège, j’hoche ma tête pour montrer que j’ai bien compris qu’il semble pratique, bien qu’il a ses propres inconvénients aussi. Alors que la leçon se poursuit, ma tête semble s’arrêter sur le nom du second sortilège que j’écoute. « Inanimatus Apparitus », Confus, je secoue ma tête négativement jusqu’à me mordre l’intérieure de ma joue.

- « Mmh, pas vraiment. De mémoire, là, ça ne me dit pas grand-chose. Il sert à quoi, celui-là ? »

Dis-je en penchant ma tête sur le côté pour montrer mon air un peu curieux aussi.  Par déduction, je suppose qu’il sert à faire apparaitre une arme… D’une pensée logique, si je tente de traduire juste son nom, il sert à faire apparaitre un truc inanimé ? En pleine réflexion, je porte l’une de mes mains à mon menton, semblant me perdre dans des pensées obscures jusqu’à me rendre compte que je ne le connais pas vraiment. Est-ce qu’au moins, on me l’avait enseigné ? J’en sais trop rien non plus.
 
CODAGE PAR AMATIS
 
Mangemort 87
Mangemort 87
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Minuit, l'heure du crime. - Page 17 Empty
Re: Minuit, l'heure du crime.
Mangemort 87, le  Lun 18 Mar - 20:31

Sa soif de connaissance est rafraîchissante. Ses gesticulations le sont moins – on se croirait dans un pantomime d’un autre siècle, avec des expressions très maniérées et des gestes que tu espères volontairement exagérés. Enfin, tu n’es pas là pour un cours de savoir être, et n’as jamais été suffisamment experte en théâtre pour te prétendre compétente dans l’évaluation de ses prouesses dramatiques. Ne vous trompez donc pas d’enseignement : transmettez-lui ce dont vous savez parler, ce que vous connaissez.

Tu as derrière toi des années de pratique dans les duels jusqu’à ce que mort s’ensuive, l’expérience de plusieurs éditions de la coupe d’Angleterre – tu n’as jamais remporté cette dernière, mais tu as déjà été finaliste. Tu as été trompée par des stratégies plus ou moins fourbes, plus ou moins intelligentes. Tu n’es pas la meilleure, mais tu sais te battre. Et c’est suffisant, 87. Tu n’as pas besoin d’être plus – seulement d’accepter qui tu es et de t’efforcer à transmettre cette dernière aux autres. Ton véritable héritage n’est autre que la pugnacité qui t’anime et que tu espères inspirer à tes novices.

Concentre-toi donc. Parle-lui de ce sortilège. Apprends-lui à le maîtriser.
– C’est un petit bijou. Au lieu de transformer ta baguette en arme, il fait apparaître un objet direct. Et ça peut être une arme…

Tu le regardes l’air de dire « Eh oui garçon. Tu vois le genre d’embrouille. La stratégie est importante dans l’exercice de la magie, alors ne te fais pas avoir par l’autre incantation ! »

– En revanche, il n’est pas enchanté d’emblée. Donc si tu cherches à utiliser une arme un peu plus complexe, il faudra lui lancer un nouveau sortilège.

Plus réaliste, tu précises ensuite :
– Franchement en situation de combat c’est rare que ça soit utilisé tellement c’est gourmand en magique, et moins fiable que si tu utilises un véritable artefact magique. Mais dans ton temps libre, cela peut t’aider à imaginer des objets magiques peut-être… Tu en génères un premier, basique, et y mêles ensuite l’entrelacs de tes sortilèges. Enfin bref, tu veux essayer de lancer ce sort ? La formule, Inanimatus Apparitus, doit être suivie du nom de l’objet que tu désires faire apparaître.

Contenu sponsorisé

Minuit, l'heure du crime. - Page 17 Empty
Re: Minuit, l'heure du crime.
Contenu sponsorisé, le  

Page 17 sur 17

 Minuit, l'heure du crime.

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 15, 16, 17

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.