AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 4 sur 4
[Habitation] Isidar Mithrim
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Clélia Skywolf
Gryffondor
Gryffondor

Re: [Habitation] Isidar Mithrim

Message par : Clélia Skywolf, Jeu 22 Déc 2011 - 16:14


-Nouveau rp-


Un petit flocon. Deux petits flocons. Trois petits flocons. Il neigeait comme jamais, recouvrant la terre d'un manteau blanc à l'allure de coton d'ouate mais tellement tellement froid. Quand elle était petite, elle adorait jouer au milieu de ce tapis merveilleux, elle construisait des bonhommes de neige ou faisait des batailles de boules de neige avec son père... Oui son père, car malgré qu'il ne soit que son père d'adoption, il l'avait élevée, avait pris soin d'elle, l'avait cajolée et consolée, avait joué avec elle... Il était là pour elle, l'avait toujours été et le serait toujours. Il avait beau ne pas être son père de sang, il resterait le seul homme au monde en qui elle aurait totalement confiance, c'était son père à elle et à personne d'autre. Juste le sien, son "papa adoré", comme elle aimait l'appeler quand l'envie lui prenait d'être une gentille fille câline..

Clélia soupira et détacha ses yeux de la fenêtre. Elle redescendit sur terre, regarda sa montre, son cousin ne devrait pas tarder et Actarius n'était toujours pas rentré. La Magenmage avait décidé de ne voir ses parents que le lendemain, elle leur présenterait ainsi Irina qu'ils n'avaient jamais vu. Elle voulait passer ce réveillon de Noël en compagnie de son fiancé, de sa soeur et de son cousin, juste eux. Elle s'essuya les mains sur son tablier et regarda sa pâte à crêpes tout simplement parfaite. Lisse comme jamais, elle l'avait faite à la seule aide de ses bras alors que des moldus utilisaient des batteurs électriques comme ils disent, quand aux sorciers rien de tel que la magie pour tout faire et s'empoter. Elle sourit et la plaça dans un coin pour qu'elle repose. Elle avait le temps de se changer et s'occuperait de les cuire toutes ensuite.

La femme grimpa les escaliers lentement, elle sentait sa tête tourner et avait envie de vomir. Avoir la nausée au réveillon de Noël, quelle horreur me diriez-vous, mais cela la fit sourire et elle porta lentement la main à son ventre qu'elle caressa automatiquement, comme si c'était inscrit dans ses gènes. Elle inspira un grand coup et, la main posée sur la rambarde, elle continua sa montée vers sa chambre. Heureusement, cela faisait à peine quatre semaines d'après son test et son ventre était toujours aussi plat. Elle rentra donc sans problème dans sa robe, heureuse de l'avoir achetée bien qu'elle se sentit légèrement serrée au niveau de la poitrine. La Magenmage attrapa sa baguette et s'occupa de réajuster la robe de sorte qu'elle lui aille comme un gant, disent les moldus. Et la robe me diriez vous, comment était-elle ? Bordeaux "violacé", en mousseline, elle lui arrivait juste au niveau du genoux. Le bustier était attaché autour de son cou, il plissait légèrement et était séparé du jupon par un noeud. La jupe donc allait en s'évasant tandis que le haut était moulant. Et quand elle tournait elle sentait le tissu virevolter autour d'elle. Mais elle évitait de tourner, cela lui donnait la nausée. Elle se rendit dans la salle de bain et se maquilla légèrement, elle savait qu'Actarius n'aimait pas ça et pourtant elle ne pouvait s'empêcher de le faire, elle aimait se maquiller. Prendre soin d'elle en fait. Elle se parfuma avec ce que son amant lui avait rapporté comme énième cadeau et sortit en direction de la chambre d'Irina.

La jeune femme qu'elle considérait comme sa petite soeur vivait dans une chambre non loin de celle qu'elle partageait avec le Ministre. Elle avait sa propre salle de bain et son dressing où s'entassait chaque jour un peu plus de nouveaux vêtements, l'une comme l'autre aimait le shopping et ne s'en privait pas. Clélia frappa à la porte et entra en souriant.

"Il est temps de te préparer, Actarius et Ethan ne devrait plus tarder..."

Irina hocha la tête et la directrice referma la porte. Elle redescendit en direction de la cuisine, enfila à nouveau son tablier et commença à cuire ses crêpes. Son secret ? Elle ne vous le dira pas, recette familiale ! Mais on sentait le gout de l'alcool... Je n'en dirai pas plus ! Clélia était perdue dans ses pensées, quand serait-ce le bon moment pour annoncer à toutes les personnes réunies, y compris l'ancien garde-chasse, qu'elle attendait un enfant ? Personne ne le savait à part elle. Elle l'avait gardé au fond d'elle, souhaitant profiter de cette douce nouvelle toute seule. Mais si Actarius ne voulait pas d'enfants ? Non, c'était tout simplement impensable. De plus elle sentait au plus profond d'elle que si elle devait choisir ce serait ce tout petit être qui l'emporterait, elle était incapable d'abandonner un enfant.

Elle finissait ses crêpes lorsque la sonnette la fit faire un bon. Elle appela Aster, réclamant qu'il ouvre sans que ce dernier ne vienne. La directrice grogna et se débarrassa rapidement de son tablier en appelant un elfe de Poudlard. Ce dernier reçu l'ordre de préparer le repas de Noël, le menu étant posé près des plaques de cuisson. L'elfe hocha la tête et se mit immédiatement au boulot, pas question de contrarier sa maîtresse... Elle jeta le tablier dans un coin de la pièce, remit de l'ordre dans sa coiffure et lissa sa robe avant d'aller ouvrir en souriant, chaussée sur ses escarpins noirs préférés.

"Добрый вечер*, petite princesse."

La Magenmage se jeta dans les bras de l'homme qui lui faisait face. Il éclata de rire et la fit tournoyer légèrement avant de la reposer et d'embrasser son front. Elle le fit entrer et le russe, qui connaissait déjà bien la maison, alla déposer ses paquets sous le sapin que les deux femmes s'étaient amusées à décorer, comme des enfants. Clélia attrapa le manteau d'Ethan et le pria de s'installer avant d'ordonner à l'elfe de lui servir quelque chose à boire.

"Un whisky pur feu m'ira très bien, Маленькая принцесса**"

La directrice demanda quant à elle un simple de verre de jus d'orange sous le regard totalement surpris de son cousin. Elle qui d'habitude ne rechignait jamais devant un verre d'alcool, la voilà qu'elle ne buvait que du soft. Etrange. Elle surprit son regard inquisiteur et lui tira la langue, il ne saurait rien avant que tout le monde ne soit réuni. Elle alla se placer en bas de l'escalier et appela sa soeur. Le russe quant à lui s'était affalé dans un fauteuil près de la cheminée.

"Irina ! Ethan est arrivé, viens !"

Ils ne s'étaient jamais vu de leur vie, les présenter avant l'arrivée d'Actarius calmera peut-être les tensions qui existaient entre les deux hommes slaves. Le bulgare et le russe se détestaient sans se connaître, bien qu'Ethan cherche sans cesse à se calmer, pour ne pas faire de peine à la seule femme à qui il tenait. Il se tourna vers la porte du salon et se releva en voyant entrer la fille que Clélia avait appelé, Irina. Elle ressemblait tellement à sa cousine... Elle paraissait juste plus jeune, peut-être à peine entrée dans la dure loi de l'âge adulte. Par réflexe, il joignit ses talons et salua la nouvelle venue, main sur le coeur puis se redressa en souriant. Une femme de plus qu'il ne draguerait jamais.

"Irina est comme ma soeur... Nous l'avons recueillie... Enfin, c'est une longue histoire !"

La directrice sourit et attrapa son verre alors que son cousin faisait de même. Irina commanda le sien qui arriva bien vite et tous trois s'installèrent dans le salon en attendant la quatrième personne...


-----------
*Bonsoir
**Petite princesse


Robe
Revenir en haut Aller en bas
Irina Levski
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: [Habitation] Isidar Mithrim

Message par : Irina Levski, Lun 26 Déc 2011 - 16:46


Irina s'était réveillée assez tôt en cette belle journée. Pour une fois, en fait. Ses petites habitudes depuis qu'elle habitait avec Acty et Clélia étaient simple ; le week-end ou en vacances, elle ne daignait sortir de son lit que vers 13h... Disons que c'était sa façon de récupérer de cette longue année d'épuisement - aussi bien moral que physique - mais aussi de maltraitance. Et oui, à peine était-elle entrée dans l'âge adulte que la belle blonde en avait vécue des choses traumatisantes, même pour une femme aussi forte qu'elle. La jeune fille autrefois hautaine mais pleine de vie s'était transformée en jeune femme hautaine et froide, se méfiant de tout le monde. Les seules personnes ayant réussis à la mettre à l'aise étaient les membres de sa nouvelle famille ; Clélia et Actarius, bien qu'Alicia, la soeur de ce dernier était elle aussi devenue assez proche... Même si elle avait encore du mal avec Acty et Alicia, la personne la mieux placées dorénavant dans sa vie était Clélia. Une soeur, un genre de mère, une confidente... La seule à savoir toute la vérité concernant son passé.

Finalement, après un moment ou elle était couchée dans son lit, perdue dans ses pensées, la belle blonde se décida à se lever... Elle se dirigea vers la fenêtre et se mit à regarder à travers. Malgré la buée assez dense, Irina ne voyait qu'un manteau blanc qui recouvrait le sol. Haa, la neige, son éternelle froideur et sa beauté sans pareille... Lorsqu'elle voyait cela, la jeune femme n'avait qu'une envie ; enfiler sa tenue de ski fraichement achetée et aller jouer dans la neige comme lorsqu'elle était gamine. Malheureusement, aujourd'hui, c'était Noël ; aucuns moyens donc de s'évader. À moins que Clélia n'eut pas besoin d'elle pour préparer le diner, dans lequel cas Irina irait tâter de la piste sur les collines de Loustry. Elle descendit donc les marches, toujours en pyjama ; personne en vue. Actarius était sans doute en train de travailler au Ministère et sa femme toujours dans son lit. Vu l'heure qu'il était, cela n'avait rien d'étonnant...

Remontant dans sa chambre, Irina prit son courage à deux mains. Allez, c'est partit ! Elle se dirigea vers son dressing et se changea, enfilant sa combinaison ultra sexy. Sait-on jamais, le ski était un bon moyen de drague d'après les magazines féminins moldus. C'est donc dans sa tenue de ski qu'Irina descendit les escaliers. Elle s'arrêta près de a table de la cuisine et prit une plume et un morceau de papier en écrivant ces mots "J'ai été skier, il fait tellement beau ! Je rentrerai milieu d'après-midi, histoire d'être prête pour quand ton cousin arrivera. A tout à l'heure !". Elle ponctua son petit mot d'un baiser, comme dans les films, et partit vers l'entrée. Chopant ses chaussures de ski et ses ski dans l'armoire, Irina sortit... Allez, une journée au plein air, rien de mieux !

Après une bonne demi heure de marche, elle arriva en haut de la colline. Tout était près, personne en vue, la neige était toujours belle et fraiche. Rien ne pouvait gâcher cette journée ! Tout en enfilant ses skis, Irina pensa au repas du soir. Un repas en famille le jour de Noël, quoi de plus beau ?! Tout en descendant les pistes à grande vitesse, la jeune femme pensa à cette nouvelle famille qui l'avait accueillie. Quelques heures étaient déjà passée lorsqu'elle regarda l'heure ; 15h35, il était l'heure de rentrer afin de se préparer pour accueillir les invités. Une dernière fois, la jeune femme enfila ses skis et décida de descendre, prendre de la vitesse pour ensuite slalomer entre les arbres sur le chemin du retour jusqu'au manoir. Mis à part le risque de se manger des arbres, il n'y avait aucun problèmes ! Pas normale cette fille, je vous jure... Au pire, elle finirait sa course dans un arbres, ou encore en ski de fond la seule force de ses bras... Oui, ca restait un initiative plus que probable ! Bref...

Il était environ 16h, donc une moyenne de 15 minutes pour descendre, lorsque la belle blonde vit le Manoir Isidar Mithrim au loin. Dis donc, une descente comme ça sans se manger d'arbres en pleine face... Vu la grande délicatesse de la jeune femme, c'était plus qu'étonnant ! Elle rentra dans la maison, se déchaussa et passa par la cuisine pour embrasser Clélia avant de monter à l'étage pour se changer. Sa salle de bain privée, dans les tons noir et aubergine, était d'une splendeur ! Acty et Clélia avaient décidément décidé de mettre Irina plus qu'à l'aise dans son nouveau chez soi...

Après s'être délassée un bon moment dans la baignoire, la belle blonde enfila sa nouvelle robe bustier rouge assez moulante. Ayant repris un peu plus de formes qu'à son arrivée ici, elle pouvait maintenant se permettre de se rhabiller de la façon dont elle s'habillait auparavant. Cette robe mettait ses formes en valeur ; on aurait dit que le buste avait été taillé pour sa poitrine, que le tissus qui recouvrait son corps avait été choisi exprès par rapport au teint de sa peau... Vraiment, cette robe était faite pour elle ! Elle ne faisait pas que la porter, comme toutes ces autres femmes, elle lui donnait vie... Meme Ethan faisait partie de la famille et que c'était quelqu'un que jamais elle ne draguerait, il fallait qu'elle soit présentable.

Lorsque Clélia l'appella, Irina enfila ses magnifiques escarpins noirs et descendit les escaliers. Ethan la salua très solennellement, et ils s'assirent tout les trois au salon. Clélia expliqua à son cousin que la jeune blonde qui lui ressemblait était en fait une rescapée, en quelque sorte... Ils l'avaient recueillie et elle faisait partie de la famille. Et oui... Maintenant, elle avait une famille... Et quant à son histoire, Ethan l'apprendrait peut être plus tard dans la soirée, quand quelques verres auraient été bu et que les présentations auraient été faites...
Revenir en haut Aller en bas
Valens Fenwick
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] Isidar Mithrim

Message par : Valens Fenwick, Lun 30 Avr 2012 - 18:45


Le mystérieux patron de la boutique d'animaux magiques restait un mystère pour Valens. Jusqu'à récemment, il n'avait vu qu'Alicia et l'avait toujours considéré comme sa patronne. Réfléchissant un peu, il constata que c'était toujours le cas. C'était sa Directrice de Maison, c'était son professeur de soin aux créatures magiques, c'était sa patronne, c'était son mentor, c'était sa protectrice et c'était presque une mère de substitution pour lui. Il lui devait beaucoup et savait se montrer reconnaissant. En tant que tel, sa loyauté envers Alicia n'était pas discutable. Il lui semblait qu'il lui devait assez pour que sa vie ne soit pas forcément un remboursement suffisamment élevé.

Actarius Bright restait donc un mystère complet pour lui. Il l'avait vu arriver un jour de forte affluence dans la boutique alors qu'il se débrouillait comme il pouvait à gérer les quatre clientes qui étaient entrées pratiquement en même temps. Sans qu'ils ne prennent le temps de s'expliquer, de se présenter, ils s'étaient instinctivement répartis les demandes des clients. Ce n'était en effet pas le bon moment pour ce genre de discussion mais la situation restait cocasse. Etrange mais cocasse.

Il ne savait dès lors pas vraiment quoi penser sur cet homme, serpentard de surcroit comme lui même ou Alicia. Ils n'avaient pas trouvé le temps de discuter sérieusement même après le service car les deux hommes avaient leurs obligations et ne purent pas rester. Cependant, il l'avait invité à passer chez lui, afin de boire un petit quelque chose et surtout de discuter. Il comprenait fort bien qu'un patron apprécie de connaître les gens qu'il emploie, mais le fait de se considérer sous la houlette d'Alicia lui faisait craindre cet entretien.

Une fois sa "réunion privée" avec Mike terminée, Alicia avait encouragé le jeune homme à accepter la proposition. Décidé à suivre le conseil de son mentor, il s'était donc rendu le lendemain à Loutry Ste Chaspoule une fois le soir venu. Le manoir était imposant et l'élève ne put qu'admirer la propriété bien entretenue. Il marcha le long de l'allée doucement tout en regardant attentivement autour de lui. S'attendait-il à voir sortir des sorts défensifs de tous les côtés pour éviter les intrusions? Bon gré, mal gré, il atteignit la porte.

Toujours vétu de sa stricte robe de sorcier qui recouvrait des vêtements couvrant les marques que même les larmes de Téthys n'avaient pu complètement résorber, son maintient était digne et il conservait une certaine assurance. Contrairement à l'école qui le déstabilisait, cette situation ne lui était pas vraiment inconnue. Il arrêta pourtant sa main en plein air alors qu'il s’apprêtait à sonner. C'était là le point de non retour. Il pouvait encore faire marche arrière, décliner l'invitation et rentrer chez lui. Mais il n'était pas venu jusque ici pour reculer. Et son doigt appuya sur le bouton. Un son résonna dans le manoir. Il ne restait plus qu'à attendre...
Revenir en haut Aller en bas
Actarius Bright
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: [Habitation] Isidar Mithrim

Message par : Actarius Bright, Dim 6 Mai 2012 - 0:35



Déjà quelques jours qu’Actarius avait repris son ancienne occupation de vendeur-gérant de la boutique d’Animaux Magiques, ce qui lui avait permis entre autres de revoir sa chère, tendre et bien-aimée petite sœur mais d’aussi rencontrer leur nouveau stagiaire. Jeune homme, d’apparence du moins, fort distingué. Mais cela, Actarius ne pouvait que le supposer après tout, n’ayant pas vraiment eut le temps d’échanger avec le jeune stagiaire à la suite de leur service. Et ce n’était pas qu’il n’avait pas été tenté mais l’affluence de clients – et surtout de cliente – ne lui avait pas permis d’approcher le jeune Valens.

Enfin, soit, il avait au moins prit l’initiative d’inviter le jeune sorcier dans son manoir de Loutry, ce qui était déjà plutôt bien. Bienheureusement, Valens avait accepté l’invitation, ce qui n’était pas pour déplaire au Bright. Surtout qu’il n’était pas du genre à souvent inviter des étrangers à venir dans sa demeure discuter et prendre un verre en bon enfant de cœur. Mais bon, cette fois, c’était aussi une occasion de poser quelques questions à l’apprenti afin de mieux le connaître.

Aidé de son fidèle elfe de maison et ami, Aster, Actarius fit un peu le ménage dans le manoir qui brillait déjà bien assez, laissant s’exprimer son complexe de la perfection. Et, même si c’était juste pour recevoir un invité, il était sûr que cela ferait plaisir à sa compagne et mère de son enfant en devenir, Clélia. En plus de l’autre surprise qu’il lui réservait… Ah… ! Pour sûr qu’elle serait extasiée en voyant la demeure qu’il avait fait construire pour leur progéniture et eux-mêmes, quelque part sur une des sublimes iles des Bahamas.

Le mage se perdait encore et toujours dans ses pensées, oscillant entre la joie que lui insufflait le seul fait de penser à leur bonheur commun et la peur de la voir s’en aller après qu’il lui ait révélé son appartenance à l’Ordre du Phénix… Il avait pris certaines dispositions pour ne pas oublier ce pan de sa vie après tout, même si les membres du Phénix croyaient le contraire. Et puis…

Il se parlait à lui-même, discutaillant du pour et du contre de révéler son secret à sa fiancée lorsqu’on toqua à la porte d’entrée du manoir. Certainement Valens qui venait d’arriver. Heureusement que Actarius s’était préparé à l’avance avant de se mettre à frotter les taches imaginaires de la maison. Il se redonna rapidement un coup de frais à l’aide de sa baguette magique et changea dans le même temps ses vêtements pour une chemise blanche alliée à un pantalon noir et une paire de bottes légères noires.
Laissant son elfe ranger le matériel de nettoyage qui flottait ci et là grâce à la magie, le nobliau s’en alla lui-même accueillir son invité à la porte, la lui ouvrant pour le laisser apprécier le hall d’entrée et l’escalier menant au second niveau.

Valens. Bonjour et bienvenu dans mon humble demeure. J’espère qu’elle n’a pas été trop difficile à trouver. Il s’écarta alors de la porte, sourire aux lèvres : Entrez donc et nous nous installerons près de la cheminée si cela vous convient.

Il guida le jeune homme jusqu’au petit salon où ils trouvèrent la cheminée brûlant d’un doux feu et quelques fauteuil bien assez confortable pour faire oublier tout rhumatisme, même aux plus jeunes. Actarius invita son stagiaire à s’installer tandis qu’il faisait de même dans un fauteuil orienté entre la cheminée et le jeune homme. Sur la table basse entre les deux sièges, l’elfe de maison était venu déposer un plateau argenté plein de pâtisseries en tout genre ainsi que quelques boissons sucrées, acides ou alcoolisées ; notamment de l’hydromel deux fois plus vieux que l’hôte lui-même si ce n’était plus…

Actarius resta silencieux tandis qu’Aster faisait le service, demandant au jeune sorcier ce qu’il désirait pour le lui servir avant de renverser de l’hydromel – encore et toujours – dans le verre de son maître. Ledit maître avala doucement une gorgée du vieil alcool, savourant la brûlure que la boisson provoqua le long de sa trachée avant de prendre la parole et « rompre la glace ».

Dites-moi Valens… Quelle est votre motivation pour que vous vous occupiez d'animaux pas toujours facile à appréhender ? Votre amour de la nature ? Ou, autre chose ?

Le ton était nu de tout critique bien évidemment ; il y avait surtout là une certaine curiosité afin de comprendre le jeune homme et pour éventuellement le blâmer. Quoique... Il lança un rapide regard azur au jeune homme avant de fixer un point invisible dans le feu de la cheminée en attendant la réponse du jeune homme. Il n’allait pas l’assommer d’autres questions dès le départ. Ce n’était tout de même pas un interrogatoire…
Revenir en haut Aller en bas
Valens Fenwick
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] Isidar Mithrim

Message par : Valens Fenwick, Dim 6 Mai 2012 - 12:30


Après un léger moment, la porte s'entrouvrit enfin pour laisser apparaître nul autre que le chef de la boutique où il travaillait. Il ne s'attendait pas à une autre personne de toute manière. Quoique... l'allure de la bâtisse suggérait presque qu'un majordome aurait pu ouvrir la porte. Actarius le salua et l'invita à pénétrer dans son "humble demeure". Levant un sourcil, le jeune homme tiqua sur le mot "humble". En effet, l'intérieur était aussi rutilant qu'un palais et doté d'un certain confort, sinon un certain luxe. Avec un sourire en coin, il releva la phrase tout en entrant.

- Humble vous dites? Je vois... Aussi humble que peut l'être un palace j'imagine.

Toutefois, même si l'impression de grandiose avait pris le dessus sur ses intentions, il n'oublia pas plus longtemps de saluer son hôte. Un oubli qui aurait été fort malvenu. Un léger sentiment de honte s'empara de lui mais il le refoula bien vite. Il ferait au mieux...

- Veuillez recevoir mes salutations Mr. Bright. J'espère ne pas être en retard. J'ai apporté un peu de bièraubeurre mais... Maintenant que j'admire votre "humble" logis, cela me semble tout à fait déplacé. Si j'avais su auparavant, j'aurais surement pris d'autres disposition, cela semble faire honte à votre foyer.

Son hôte s'enquit de la façon dont il avait trouvé son chemin et espéra que cela n'avait pas été trop difficile. A vrai dire, cela n'avait pas été de tout repos. C'était la première fois que le stagiaire venait à Loutry St Chaspoulle et il ne connaissais rien à cette ville. S'orienter n'avait pas été aisé mais il avait cependant prévu suffisamment d'avance afin de pouvoir avoir le temps de trouver son chemin. Il avait eu des difficultés mais il avait également demandé quelques discrets renseignements à des passant afin d'arriver néanmoins à l'heure. Toutefois, il ne souhaitait pas que son patron ait une image en difficulté de lui même et passa rapidement ces ennuyeux détails.

- Oh vous savez, à mon âge on ne sait pas forcément grand chose mais on sait assez bien se débrouiller tout de même. Et si j'ai pu arriver à l'heure, ou peu sans faut, c'est qu'aucun problème majeur n'est venu me perturber. Toutefois, je vous remercie de vous en enquérir.

Valens acquiesça lorsque Actarius proposa de le guider jusqu'à la cheminée où ils pourraient calmement discuter. Lorsque il arriva au salon, il vit sans surprise que ce dernier était conforme à l'allure générale de la maison. Confortable et distingué, on pouvait voir que l'habitant de ces lieux était habitué à un certain standing qui dénotait la réussite sociale de son occuapant. Fort heureusement, la décoration était sobre et n'exposait pas non plus vulgairement cette réussite aux yeux des invités comme on jette une pièce à un mendiant. Comme invité à le faire, il s'installa dans un fauteuil moelleux près de la cheminée. Il imaginait que l'homme à ses côtés avait du passer un bon moment à chercher et essayer toutes sortes de fauteuil avant d'en trouver de si confortable. L'image lui arracha un sourire et il failli demander un verre de rhum avec un peu de sirop de sucre de canne à l'elfe de maison. Mais il devait restait parfaitement maître de lui même et il y renonça pour le moment, se rabatant sur un jus de citron. Le breuvage acide et vitaminé allait probablement aiguiser davantage ses sens que le rhum. Il n'oublia pas un petit mot pour l'elfe lorsque ce dernier le servit.

- Je vous remercie mon brave, vous êtes bien aimable.

Il but alors quelques gorgées de l'acide jus de citron qui le réveilla comme escompté. Son patron lui demanda la raison pour laquelle il travaillait à la boutique d'animaux magiques. Il pensait que c'était par amour de la nature. C'était peut être d'ailleurs la réponse qu'il attendait. Mais de sa voix douce et calme, il lui répondit en toute franchise au risque de le décevoir.

- A vrai dire non. Entendons nous bien, ce n'est pas que je n'aime pas la nature ou les animaux, bien au contraire. Enfin à part un des furets qui semble apprécier de jouer avec mes nerfs et un chartier un tantinet trop taquin. Mais ce sont des exceptions. Toutefois, même si j'apprécie les boules de poils et les joli plumages, ce n'est pas la raison qui m'a fait demander ce poste. Pour tout vous dire, c'est avant tout la connaissance qui m'a attiré. Voyez vous, j'étais élève du Professeur Newman à Poudlard dans le cours de soins aux animaux magiques. J'avais d'assez bons résultats mais je n'étais pas des plus expérimentés en la matière. J'ai donc songé que travailler à la boutique pourrait me permettre d'apprendre non seulement plus rapidement mais également de manière plus poussée les secrets de toutes ces créatures. Je me suis alors entrenu avec Mrs Newman afin de la convaincre de me prendre comme stagiaire. J'étais mineur mais au vu de mes résultats généraux, elle s'est laissé convaincre. Il faut dire aussi que nous nous entendons plutôt bien. Et je ne pense pas qu'elle ait eu à le regretter depuis.

Le résumé était un peu cours et il passait sous silence nombre d'événements qui les avaient impliqués tous deux. Toutefois, dans l'ensemble, cela expliquait correctement pourquoi le patron l'avait trouvé en train de servir les clients de la boutique.
Revenir en haut Aller en bas
Actarius Bright
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: [Habitation] Isidar Mithrim

Message par : Actarius Bright, Mer 4 Juil 2012 - 0:21


Sourire amusé sur les lèvres, Actarius avait laissé Valens, son jeune stagiaire pénétrer la demeure qu'il partageait avec sa fiancée, ne relevant pas sur la petite remarque amusée du jeune homme. C'est vrai que depuis que la Directrice de Poudlard s'était installée avec lui, quinze années plus tôt, ils avaient entreprit quelques améliorations et agrandissements de la bâtisse principale qui ne représentait alors qu’une petite partie de toute la propriété qu’il possédait. Dire qu'il avait entreprit de construire encore plus grand et luxueux sur une île perdue, loin de la communauté magique britannique...

Soit. Après que Valens l’ait salué et ce fut excusé pour la bièreaubeurre qu’il avait apporté avec lui, il ne put s’empêcher de corriger le jeune homme.

Vous vous trompez mon jeune ami. La bièreaubeurre ne fait aucunement honte à ma demeure. J'en ai souvent bu par le passé et je continue de le faire. Mais, venez donc.

C'est en effet que le jeune vendeur se trompait indéniablement sur le genre de personne qu'était Actarius. Certes, il avait un train de vie prompt à faire de nombreux envieux et jaloux. Certes, il habitait dans un quasi-petit château. Mais non, il n'était pas encore abruti par l'argent et le prestige au point de refuser certaines choses parce qu'elles étaient trop "peu chère et luxueuse". Et c'est dans ce même état d'esprit qu'Actarius lui avait souri tout en le guidant jusque dans le salon tout dédié à l'accueil du jeune stagiaire tout en l'écoutant répondre à ses questions. A fortiori, il n'avait pas eu de problème ou du moins, aucun qui soit d'une assez grande importance qui justifierait qu'ils en discutèrent ensemble. Bien.

Le temps s'écoulait lentement. Le jeune maître avait conservé son silence tout le temps que son elfe de maison, Aster, était resté à s'occuper de l'invité du jour. Et, jusqu'à ce que l'elfe ait disposé, il n'avait pas entreprit une seule fois de se faire entendre de nouveau. Chaque chose en son temps. Ainsi, il attendit que le jeune Fenwick ait avalé quelques gorgées de son jus de citron et qu'il ait le temps que ses papilles s'en imprègnent avant d'engager la conversation. Et ce fut, bien évidemment, une question. Encore.

Même si ce n'était pas vraiment la réponse qu'il avait espéré entendre de la part du jeune homme, ou du moins, l'une d'entre elles, il ne s'était point permit de l'interrompre, fixant les flammes dans l'âtre de la cheminée. Quel hôte exécrable il aurait fait, le cas échéant. Mais soit. Tel n'était pas le cas. Une fois la harangue du jeune sorcier achevé, Actarius avait détourné ses yeux azur du feu qu'il avait fixé tout du long en même temps qu'il prenait une fine gorgée du délicieux hydromel dans son verre.

Vous savez, si Alicia décide de quelque chose, je l'approuve. Parce que depuis que je lui ai laissé la gestion de la boutique, jamais elle ne m'a déçue. Et puis, je l'ai formé après tout, rajouta-t-il en souriant à son invité. Sachez, Valens, que je comprends tout à fait vos raisons et que je les respecte, les admires même. Elles sont bien plus glorieuses que les miennes, lorsque j'ai postulé dans cette boutique pour devenir vendeur, il y a un peu moins de vingt années maintenant.

Actarius marqua une pause, juste le temps d'avaler une autre gorgée d'alcool avant de plonger son regard dans celui de son vendeur.

Dans le temps, je n'aimais pas particulièrement les animaux. Il n'y avait que les phénix qui m'intéressaient vraiment, me fascinaient. J'avais alors postulé pour gagner de l'argent, étant sans le sous, disait-il à ce jeune homme qu'il ne connaissait pourtant que peu sans hésiter, souriant, à la limite de l’autodérision même. Non, il n'avait pas honte de ce qu'il avait été par le passé et de ce qu'il était devenu. En fait, je pourrais même dire que ce n'est qu'après que j'ai développé ma véritable passion pour les animaux ; auprès de celle qui fut mon mentor et ma patronne.

Il lança un bref regard vers le feu de la cheminée puis le laissa glisser jusqu'à la fenêtre la plus proche, celle-ci lui permettant d'avoir une certaine vue sur l'environnement direct du manoir.

Valens. Quel est votre animal préféré parmi ceux dont vous vous occupez à la boutique ou que vous avez déjà pu rencontrer ? Celui qui vous fascine et qui occupe une certaine place dans vos pensées ?
Revenir en haut Aller en bas
Valens Fenwick
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] Isidar Mithrim

Message par : Valens Fenwick, Mer 4 Juil 2012 - 12:48


Son hôte lui affirma ne pas dédaigner la bièreaubeurre malgré le décor dans lequel il vivait et les crus probablement supérieurs qu'il détenait en sa demeure. Etait-ce la vérité ou affirmait-il cela dans le but de le mettre à l'aise? Ceci avait sans doute peu d'importance, dans un cas comme dans l'autre, cela rassurait Valens. Son patron semblait dans de bonnes dispositions envers lui.

Suite à l'explication de son parcours qui l'avait mené jusqu'à la boutique d'animaux magique, monsieur Bright lui confirma faire entièrement confiance à Alicia quant à la boutique. A vrai dire, pour lui laisser autant la bride sur le coup et ne vérifier que rarement ce qu'elle faisait, il devait effectivement avoir toute confiance en elle. Et pour autant qu'il avait pu le constater, le stagiaire semblait donner raison à son patron.

- Honnêtement, je trouve également qu'elle fait de l'excellent travail. Elle sait gérer les situations et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Là où moi même en tant que stagiaire, me montre peut être trop complaisant envers les clients.

Actarius lui raconta que bien longtemps auparavant, il avait lui même formé Alicia. Il attribuait avec une certaine ironie la qualité de son travail à la formation exemplaire qu'il lui avait conféré, ce qui expliquait selon cette boutade sa confiance. Mais il y avait davantage, il y avait forcément davantage qui se cachait derrière cette boutade. L'humour était souvent le refuge des choses que l'on n'était pas prêt à avouer. Avec un sourire, le jeune résuma d'une manière étrange.

- Donc finalement, elle a été autrefois à ma place en quelque sorte, et vous étiez à la sienne.


Le patron de la boutique d'animaux magiques lui expliqua suite à son récit que lui même n'était pas arrivé à ce poste par amour des animaux dans un premier temps. Le travail avait avant tout été alimentaire, son affection pour ces créatures ayant éclos ensuite au fur et à mesure comme une fleur dont les pétales s'ouvrent doucement en corolle sous la caresse des rayons du soleil. Sentant une proximité avec lui, Valens ajouta.

- Il en va de même pour moi. Vous comprenez, je n'avais jamais eu d'animal à moi par le passé. Je n'en ai toujours pas d'ailleurs. Mais maintenant que je m'occupe d'eux tous les jours, je sens une certaine complicité entre eux et moi. Une affection m'envahit à leur égard qui parfois est même réciproque. Certains d'entre eux ont même tant d'amour dans un seul regard, qu'il ferait honte à l'espèce humaine entière. Désormais, ce n'est plus uniquement la connaissance qui me retient à ce poste. C'est une vie douce et gratifiante...

L'homme en face de lui lui expliqua que son ancienne patronne fut également son mentor. Encore une fois, c'était un cas similaire à celui du stagiaire face à Alicia. Elle avait été sa directrice, son professeur, sa patronne, sa protectrice... sa mère de coeur également. Le lien était fort, terriblement fort, même si la promesse qu'elle lui avait fait promettre le brûlait. C'était peut être parce que ce lien était si fort qu'il le brûlait autant. Ne pas la protéger, ne pas la venger s'il lui arrivait malheur. Une terrible chose que de lui demander cela. Chassant de ses pensées ce dernier point, il demanda à son hôte.

- J'avoue que je n'avais pas pensé qu'avant vous d'autres avaient dirigé la boutique. Qui était votre patronne? Aviez vous un lien aussi fort avec elle que celui que j'ai avec Alicia? Nous avions tous deux notre patronne comme mentor, mais... elle est bien plus que ça pour moi.

Le maître de maison se déplaça jusqu'à la fenêtre pour observer l'extérieur. Songeur, il demanda au jeune homme quel était son animal fétiche, celui dont il rêvait. Valens ne le suivit pas, mais croisa ses mains derrière sa tête tout en la basculant en arrière sur le dossier du fauteuil afin de regarder le plafond. Une fois encore, comme avec leur entrée à la boutique, leur formation ou leur patronne, il y avait un air de ressemblance avec Actarius. Mais pas forcément pour les même raison. Pour le comprendre, il devait lui expliquer en détail.

- Ma réponse va peut être vous surprendre, ou non. Toutefois, je dois vous raconter certaines choses afin que vous puissiez me comprendre. Vous connaissez certainement Tethys, le phénix d'Alicia? J'ai un certain... passif avec lui. Quelques dettes dont je ne pourrai certainement jamais me défaire, tout comme envers Alicia. Tethys m'a sauvé une première fois lors de l'attaque des blaireaux de pierre. Des statues de blaireaux fous avaient envahit le dortoir des serpentards. Nous les pensons envoyés par des poufsouffles comme une mauvaise blague qui aurait pu mal tourner. Pour protéger les étudiants, j'ai usé d'une ruse qui est devenue quelque peu ma signature afin de les canaliser vers le dortoir des filles que nous pensions désert, tous les étudiants étant dans la salle commune. Manque de chance, il restait une élève à l'intérieur, mise en danger par ma faute. A l'aide de bombarda pour creuser un trou dans les escalier et d'ascencio pour passer au travers, je suis monté en furie dans le dortoir malgré les protections anti-mâle pour la sauver. Je leur ai même laisser un bombarda retardum en arrière comme cadeau. Cependant les créatures commençaient à nous couper la route. Tethys est alors apparue avec Alicia pour nous transporter en sécurité. Tethys a aussi versé plus tard ses larmes pour moi, afin d'estomper mes cicatrices, reformer ma chair sur mes os. Je suis toujours... marqué, mais outre une apparence plus humaine, cela m'a redonné l'espoir de pouvoir guérir un jour, même de ce qui a été fait à mon esprit.

Le moment était venu d'ajouter une conclusion à ce récit, une réponse à la question qui avait été posée.

- Depuis, je voue une certaine fascination envers les phénix, tout comme vous. Ils sont capables d'apporter la vie et l'espoir là où ni l'un ni l'autre ne semble possible. Oh, je sais que c'était la volonté d'Alicia, toutefois, je ne sais pourquoi, j'ai l'impression que Tethys était véritablement compatissante à mon état. Ils sont également nobles et majestueux, pleins de courage et d'abnégation, capable de compassion, des vertus que je place très haut. Cependant c'est vraiment pour cette aptitude à apporter la vie et l'espoir qu'ils me fascinent. Ils en sont le symbole vivant, un symbole qui a tendance à me faire défaut tandis que j'arpente la sombre destinée que l'on a tracé pour moi.

Il finit d'un soupir cette déclaration, songeant à ces moments difficiles que le temps avaient changé en bons souvenirs. Il avait vécu plus de choses en quelques mois qu'il n'aurait cru pouvoir jamais le faire, sa frêle existence étant vouée au rôle d'outil, sa personnalité destinée à être détruite pour servir les desseins d'autres personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Actarius Bright
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: [Habitation] Isidar Mithrim

Message par : Actarius Bright, Ven 13 Juil 2012 - 3:07


Bien que très attentif aux dires de son compagnon du jour, Actarius ne daigna pas répondre sur le champ, comme à son habitude. Il laissa le jeune vendeur s’exprimer tandis qu’il prenait lui-même le temps d’analyser sa mémoire ainsi que son cœur pour savoir qu’elle réponse apporter aux questions du jeune garçon. N’en déplaise, il valait mieux patienter et avoir une réponse la plus éclairée et juste possible que se faire répondre à la hâte, de manière stupide et tout bonnement hors de propos. Remplissant de nouveau son verre vide d’hydromel, le mage écouta attentivement les réponses de Valens, l’étudiant dans le même temps pour constituer le plus fidèlement possible le puzzle qu’était, pour lui, la relation que ce premier avait avec Alicia. Loin du futur père l’once d’un paternalisme latent à l’égard de sa jeune sœur – pas si jeune que cela…

S’il tiqua lorsque Valens lui avoua ne pas avoir d’animal à lui, malgré tous les bons soins qu’il accordait à ceux de la boutique, Actarius se garda bien de réagir… Sur l’instant du moins. Chaque chose en son temps. Quoiqu’il en fut, le respect qu’avait acquis et manifesté le Fenwick vis-à-vis des animaux au travers de ses paroles avaient tout simplement ému Actarius – bien que ce dernier ne fut pas expressif, comme à son habitude, vis-à-vis des personnes dont il n’était pas très proche – et lui avait donné une petite idée…

Grand bien lui en fit, il n’interrompait toujours pas son invité, le laisser enchainer réponses et questions. Enchainement au fil duquel Actarius eut la grande surprise de voir son jeune employé se livrer à lui concernant sa relation avec Alicia ; chose à laquelle ne s’attendait tout simplement pas le jeune maître. Sa jeune fiancée avait beau diriger l’académie de Poudlard et sa sœur, la maison de Serpentard, dans sa « retraite » du monde public, Actarius s’était aussi coupé de tout ce qui n’avait pas directement concerné sa famille. Du moins, jusqu’à ce jour passé où il s’était décidé à retourner travailler, comme bien des années auparavant. Soit. L’aristocrate nota toutefois la présence d’une zone d’ombre à la clôture du récit de son jeune camarade mais préféra ne pas y prêter trop d’importance. Après tout, ce dernier s’était livré à lui une première fois alors qu’ils se connaissaient au final bien assez peu… Peut-être qu’il partagerait le reste avec lui un jour… Ou pas… Qui aurait-donc pu le dire ?

[…] Après quelques secondes de silence et de réflexion devant la fenêtre, Actarius fit face à son interlocuteur, posant sur lui son froid – malgré lui – regard azur. S’approchant de la table d’appoint, il y déposa son verre puis, d’un infime geste de la main, invita le jeune homme à le suivre tandis que ses lèvres s’étirèrent, l’espace de quelques secondes en une moue contrariée…
Ma foy, il est fort désolant que vous n’ayez toujours pas votre compagnon à vous alors que vous travaillez à la boutique depuis quelques temps maintenant, vous en conviendrez Valens., dit-il tandis qu’il s’éloignait déjà vers une pièce adjacente à celle dans laquelle tous les deux se trouvaient. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, il se retrouvait sur le pas du grand « jardin » arrière de la propriété. Allons marcher un peu, et je répondrai en même temps à toutes vos questions.

Il inclina légèrement la tête vers Valens, l’air d’un gentleman puis descendit les marches qui séparaient la maison du jardin pour s’enfoncer dans une allée entre deux parterres de fleurs multiples et différentes.

Procédons par étape donc, commença-t-il pendant qu’ils marchaient en direction de la forêt, peut-être sans que Valens ne s’en rendent vraiment compte ( ?). Je ne pense vraiment pas que ma relation avec ma patronne fut aussi forte que celle que tu sembles partager avec Alicia mais nous nous entraidions souvent. C’est surtout moi qui me faisais aider en fait, rajouta-t-il, un sourire amusé lui étirant les lèvres. Elle m’a aidé en tant de chose. Elle se nommait Eladora et, comme Alicia pour vous, elle était bien plus qu’un simple mentor pour moi... Cependant, je ne pense pas que vous aillez pu la connaître puisque c’était il y a 17 ans. Vous veniez à peine de naître donc ce me semble...

Il se retint d’éclater de rire en repensant à la différence d’âge entre Valens et lui – ce que trahissaient d’ailleurs ses yeux – mais il fut, entretemps, tiraillé par une profonde et subite nostalgie qui s’éclipsa bien vite tout de même. Avant même qu’il ne s’en rende compte, il avait déjà traversé le pourtant vaste jardin et se retrouvait à marcher entre les arbres, se rapprochant petit à petit d’une zone surpeuplée de toute évidence.

Vous savez, les phénix… Je ne sais pas trop pourquoi je les aime. Je n’y ai jamais réfléchi en fait puisque cet amour particulier pour cette espèce vient tout droit du plus profond de mon cœur, non de mon être conscient et pensant. Mais je pense que ce doit être en partie pour les mêmes raisons que vous

Actarius finissait sa phrase tandis que son invité et lui posaient leur regard sur une grande clairière aménagée pour les animaux du couple Bright. Ce qui ne les empêchait néanmoins pas d’aller se balader ailleurs dans la propriété. Et, c’est sans grande surprise que les quatre phénix par excellence de Perceval vinrent à lui. En fait, la surprise fut plutôt du côté de Valens. En effet, sans qu’il n’ait été invité, un jeune phénix au plumage assez particulier – tout comme ses parents, Ismìrella et Mörker, et leurs plumages respectivement blanc pur et noir de jais – s’en était allé s’installer sur l’épaule de celui-ci.
Sourire sur les lèvres, Actarius regarda le phénix sans rien tenter pour le déloger puis posa son regard amusé sur son vendeur.

Je crois que vous avez du charme auprès des phénix aussi ; Non plus seulement auprès des damoiselles. Actarius marqua un temps d’arrêt, consultant rapidement Mörker et Ismìrella avant de conclure sur le même ton : Vous pouvez aisément le garder. Si bien sûr vous en voulez. Pour ce qui est de l’avis du phénix, je pense qu’il se devine aisément…
Revenir en haut Aller en bas
Valens Fenwick
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] Isidar Mithrim

Message par : Valens Fenwick, Ven 13 Juil 2012 - 19:54


Son hôte écouta ses paroles attentivement sans manifester de réaction aucune, se contentant de continuer à observer l'extérieur à partir de la fenêtre. Lorsque ce dernier se retourna vers lui, le toisant de ses yeux bleus, Valens ne put s'empêcher de retenir son souffle. Avait-il commis une erreur se demanda-t-il. Une fois de plus, le vert et argent n'avait pas été particulièrement méfiant et il réfléchit en se remémorant ses paroles à la recherche de quelque chose de choquant ou d'inconvenant. Ses comparaisons à lui? Sa relation avec Alicia? Son manque d'animaux? Le saccage du dortoir des filles?

Le gérant arborait un air contrarié qui renforça le sentiment de faute que ressentait le stagiaire. D'un geste, il fut invité à le suivre et il obtempéra. Allait-il être jeté dehors pour ne plus jamais revenir. Il ne serait pas renvoyé se rassura-t-il, Alicia s'y opposerait probablement sans un solide motif. Sa disgrâce ne serait que partielle. Pourtant, lorsque la voix de l'homme s'éleva, elle n'était pas agressive. Le vert et argent savait pertinemment que l'on pouvait susurrer d'un ton mielleux les pires menaces, mais le contenu de ses phrases restaient neutres, déplorant simplement cette absence de compagnon animal.

Chemin faisant, ils traversèrent une partie du manoir afin d'arriver dans le jardin à l'arrière de la propriété. Ledit jardin se montra entretenu et travaillé, décorant les différentes allées de parterres de fleurs entre autres ornements végétal. On sentait une fois de plus que son "humble" demeure apportait un confort de vie non négligeable. Toutefois, dans le doute, restant dans l'expectative de ce à quoi songeait son hôte et de son devenir par rapport à lui, Valens restait suspendu à ses lèvres, ne jouissant que peu de la vue magnifique qui s'offrait à ses yeux, pas plus que de la forêt qui se rapprochait d'eux à grand pas.

Tous deux commencèrent par discuter de leur relations avec leur (ex)patronne. La sienne se nommait Eladora et semblait l'avoir pris sous son aile comme Alicia l'avait fait avec lui même. Cependant, c'était il y a si longtemps, une éternité à son échelle. Il était trop petit pour avoir connu cette époque. Souriant à cette différence d'ère, il se permit une remarque ironique avec le petit sourire en coin qui allait de concert.

- Je puis vous assurer de ma motivation et de mon dévouement. J'aurais d'ailleurs bien voulu travailler ici depuis cette époque et éviter tout le reste. Mais je suis au regret de m'avouer avoir été par bien trop incompétent et empoté lorsque je portais encore mes langes.

Son patron n'avait pas vraiment réfléchit aux raisons de son amour pour ces oiseaux profondément ancré dans les tréfonds de son être. Pourtant, il sembla approuver les raisons qui avaient poussé le jeune stagiaire à en faire de même. Elles avaient du sens, elles lui parlaient. Il garda le silence sur ce point, craignant de faire montre d'un excès de fierté face à cette approbation. Plaçant ses mains derrière sa tête un instant afin de détendre sa nuque, il écouta la suite.

Leur trajet au travers de la propriété fit découvrir à l'invité la ménagerie de la propriété. Gambadant et voletant, les animaux semblaient apprécier la réserve qui leur avait été aménagé ici. Depuis quelque temps, Valens avait pris l'habitude de voir beaucoup d'animaux au même endroit. Mais les élevages et ceux qu'il voyait ici en quasi liberté donnait un tout autre angle de vu sur la question. Il était bien plus agréable de les voir libres et sans se marcher dessus. Un jour, se dit-il, il ferait sans doute de même. Quelques animaux vivant leur vie sur un petit terrain, offrant un spectacle admirable en plus de l'affection coutumière de certains d'entre eux.

Suivant des yeux une panthère qui alla se prélasser au soleil, son regard tomba sur plusieurs phénix et il écarquilla les yeux d'en voir autant. Actarius disait vrai, il appréciait vraiment ces animaux pour en avoir autant à ses côtés. La suite fut plus étonnant encore. Sous le regard de ses parents, un jeune phénix trouva un perchoir des plus confortable sur l'épaule du jeune homme. Lui souriant, il croisa le regard affectueux et brillant d'une étincelle d'intelligence de l'animal. Il sentit son coeur se gonfler d'aise alors que la présence du phénix disséminait en lui ses bienfaits. Oui, c'était une certitude, un jour il aurait un phénix tel que celui ci. Un phénix qui l'aurait choisi autant que lui même aurait choisi l'animal, gage d'une complicité à venir. Il contempla le noir profond du bout de ses ailes, de ses plumes de queue, de ses pattes et la blancheur immaculée de son ventre et de sa tête à l'exception d'un crête noire sur cette dernière. Son dos avait des reflets azur comme les yeux d'Actarius qui donnait une impression glacial à sa couleur de neige dominante. Cette coloration avait aussi lieu sur les ailes mais elle ne prenait une coloration intense qu'aux abords du noir de l'extrémité de l'aile.

Absorbé par l'animal presque de manière irrespectueuse pour son hôte qui était momentanément sorti de ses pensées tandis qu'il était presque hypnotisé par le noble animal. Il ne remarqua donc pas l'échange de regard entre les parents et Mr Bright. Pourtant, quand ce dernier annonça qu'il pouvait le garder, il sursauta de surprise ce qui fit émettre un piaillement de protestation de l'oiseau sur son épaule qui battit des ailes pour garder son équilibre et ressera l'emprise de ses serres. Habitué à la douleur et prit par sa stupéfaxion, le jeune homme ne broncha même pas pour son épaule meurtrie. Par contre, il émit lui aussi un piaillement.

- Je peux quoi?!? Mais...

Demanda-t-il fortement. Il regarda d'abord son patron, puis les parents et enfin le jeune phénix qui semblait plutôt satisfait enfin de compte. Clignant des paupières, il réalisa progressivement le cadeau qui venait de lui être fait. L'ami des phénix lui assura que ce n'était que s'il le voulait bien entendu et Valens s'empressa de confirmer.

- Oh oui bien sûr! C'est...

Arrivé à ce point, il ne savait plus quoi dire. Sa langue habituellement habile semblait avoir quelques ratés tandis qu'une larme coulait de son oeil droit. Le jeune phénix sur son épaule, intrigué, regard cette larme couler progressivement sur la joue avant de venir y gouter lorsque elle atteint le menton. Souhaitait-il par la même apprendre à connaitre son nouvel ami? Que pouvait lire cet animal dans une simple larme? Ce n'était probablement pas une affaire de goût, il était fort probable que leur instinct leur révèle bien des choses dans un simple larme qui resteront cachées même à l'être qui l'aura versée.

Devenant plus sérieux, le stagiaire répondit alors d'une voix plus calme et parcouru du regard les différents protagonistes.

- Je vous remercie... tous... De cet inestimable présent. Je suis redevable à chacun d'entre vous. Si cela convient au principal intéressé et à vous, je souhaite le nommer Munin, la mémoire. En partie pour ne jamais oublier ce que je vous dois ...

Et en partie pour toutes les horreurs qu'il devait avoir appris dans cette simple larme et que Valens lui même préférait oublier. Et au fur et à mesure qu'il parviendrait à oublier, le phénix serait celui qui se souviendrait. Versant une nouvelle larme, il ferma un instant les yeux pour reprendre le contrôle de lui même. On ne l'avait jamais habitué à tant de bienveillance comme celle qu'il rencontrait dans la boutique. Entre Alicia et Actarius, il se sentait choyé comme ses parents n'avaient jamais pu le faire... N'avaient jamais voulu le faire...
Revenir en haut Aller en bas
Evanna Ayling
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: [Habitation] Isidar Mithrim

Message par : Evanna Ayling, Ven 24 Aoû 2012 - 19:45



Rp avec Clélia Skywolf

Rêve. Des corps qui s'agitaient autour de moi, me déchirant les flancs. Des ombres sans visage qui ricanaient, se moquant de moi, détruisant mes idéaux. Une ombre qui grandissait, prenait le visage de Svenn, qui m'insultait encore, et encore, et toujours... Puis un voile noir oppressant me tomba dessus, n'empêchant de respirer...

Et je me réveillai en hurlant, comme toujours depuis ma capture. Les cauchemars faisaient partie du processus de guérison d'après ce qu j'avais lu. Mais la dernière partie était nouvelle, récente, et j'eus le cœur brisé une nouvelle fois. Je fondis alors en larmes sans pouvoir m'arrêter. Je n'arrivai plus à respirer normalement, tout cet endroit me rappelait mon ancienne vie, et combien j'étais heureuse et sans problèmes. Il m'oppressait, et je compris que je devais quitter Asylum's Manoir si je ne voulais pas devenir folle. De manière inexplicable, j'avais besoin de le quitter sur le champ.

Alors, sans trop réfléchir, je me levai d'un bond, j'enfilai un jean et un Tee-shirt, et je partis le plus vite possible que ce dans mon délire psychotique, je considérais comme un endroit de malheur. Sans même sentir la douleur dans ma jambe, je sautais les marches des escaliers deux à deux, et je passai la porte d'entrée en trombe, sans même prendre la peine de regarder l'heure. J'avais juste besoin de partir.

Il pleuvait. Un bon orage qui me trempa instantanément, qui me fit frissonner et claquer des dents. Il faisait nuit noire, il était sans doute vers une ou deux heures du matin. Mais ma résolution en faiblit pas : je devais aller autre part. Mais où aller ? Je n'avais ni famille, ni amis proches, et pour l'instant, mon cerveau stressée ne me permettait pas de réfléchir correctement. Je me mis alors à courir, enfin à marcher vite, au hasard des rues, sans regarder où j'allais, les larmes ruisselants sur mon visage tandis que j'entendais encore ses insultes. Je tremblai, j'arrivai plus à former une idée cohérente...

Lorsque je regardai enfin où j'étais, je me rendis alors compte que je savais où j'étais. Pas très loin du manoir de Clélia, alias 94 alias la mère adoptive de Svenn. J'y étais déjà venue. Je su alors que je devais aller là bas. Clélia était plutôt gentille, et j'espérais qu'elle me comprendrait... Si Svenn y était toutefois, je m'en irais en courant. Ou je tenterais de lui expliquer encore... Je faillis fondre en sanglots, mais je me retins et avançai jusque devant chez elle, et son compagnon, dont j'avais oublié le nom. Je frappais violemment à la porte, mais aucune réponse ne vint. Je réessayais encore, tandis que le tonnerre grondait derrière moi. Personne ne répondait. Personne ne me répondait jamais. Je n'avais jamais d'aide quand il le fallait. Même 14 m'avait laissée tomber au final. Voilà les pensées qui se bousculaient dans ma tête.

Je tombai alors dans une crise de larmes nerveuses, gémissant et sanglotant comme je ne l'avais jamais fait, tandis que la pluie me dégoulinait dessus. Ma jambe me faisait de plus atrocement mal après toute cette marche forcée. J'étais triste, j'étais seule, j'étais abandonnée... Je crus alors entendre un bruit lointain, mais rien n'était sûr avec cet orage...
Revenir en haut Aller en bas
Clélia Skywolf
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] Isidar Mithrim

Message par : Clélia Skywolf, Dim 26 Aoû 2012 - 14:41


La pluie battait sur les carreaux d'Isidar Mithrim, manoir où vivait la famille Bright. La tête appuyée contre la fenêtre, une femme regardait les gouttes couler sur les vitres, les suivant de son doigt avec douceur. Pour une fois, Eden dormait profondément et rien, pas même le tonnerre, ne la réveillait, pour le plus grand bonheur de ses parents. Seulement... Clélia n'arrivait pas à dormir. Cela faisait près d'une heure qu'elle s'était levée du lit conjugal après avoir embrassé tendrement son fiancé, et qu'elle regardait à l'extérieur sous l'oeil inquisiteur de ses deux phénix et de son chat. La femme s'enveloppa dans sa robe de chambre et descendit l'immense escalier la tête pleine de souvenirs.

"Je n'y arriverai pas, je n'y arriverai jamais !" Un jeune garçon retenait ses larmes après une nouvelle potion gâchée. La directrice de Poudlard se tenait derrière lui, les mains posées sur ses épaules. "Svenn reprend toi, tu y arriveras. Aies confiance en moi." Le garçon se retourna et se blottit dans les bras de sa mère d'adoption, celle qui l'avait recueillie et qui l'aidait à présent à apprendre la magie. Clélia embrassa le front de son protégé, un jour il sera prêt pour servir l'Ordre des Ténèbres, elle le savait...

L'ancienne Gryffondor s'arrêta quelques instants devant un portrait de celui qu'elle considérait comme son fils. Elle l'avait photographié alors qu'ils jouaient dehors, dans les feuilles mortes, comme deux enfants insouciants. Quelques jours plus tard il avait rejoint les Mangemorts, avait subi son entraînement durant lequel il s'était écroulé. La femme frissonna en repensant à ce moment si frais encore dans sa mémoire.

"Racidis Perfidum", les racines épineuses frappèrent le mangemort de plein fouet. Alors qu'il dévalait la colline, 94 mit fin à son sortilège puis s'élança derrière lui. Elle espérait de tout son coeur de mère qu'il ne lui était rien arrivé. Le temps qu'elle soit à ses côtés, il s'était effondré, sans vie. La femme siffla son phénix et le transporta délicatement dans une chambre de la forteresse puis entreprit de le soigner. Elle avait pleuré toutes les larmes de son corps, elle souhaitait seulement qu'il se réveille. Son fils était plus faible que ce qu'elle avait pu imaginer...

Clélia secoua la tête, chassant ce mauvais passage de sa mémoire, Svenn vivait encore c'était tout ce qui lui importait. Elle se rendit dans la cuisine et mit de l'eau à chauffer, un thé lui ferait le plus grand bien. Alors qu'elle farfouillait dans les armoires à la recherche d'une tasse, elle entendit quelqu'un frapper à la porte. Elle s'arrêta et tendit l'oreille, l'orage grondait toujours. Elle devait avoir rêvé, qui serait assez fou pour sortir par un temps pareil ? Cependant, une nouvelle salve de coups se fit entendre. La femme se crispa, posa sa tasse et alla ouvrir, baguette en main. Elle ne voyait pas qui pourrait lui rendre visite à une heure pareille. Quoi que... Irina... Non, la mage noire chassa cette idée, sa petite soeur avait disparu une nouvelle fois.

Elle ouvrit la porte lentement, prête à voir surgir n'importe qui, n'importe quoi. Elle trouva simplement Evanna, dégoulinante de pluie et le visage trempé de larmes.

"Evanna ! Rentre, rentre viens vite."

La sorcière entraîna la jeune femme à l'intérieur de la maison et couru lui chercher une serviette et une couverture. Elle l'y enroula et l'installa dans le salon pour qu'elle ne prenne pas froid. Elle mit des bûches dans la cheminée et les fit flamber à l'aide d'un sortilège. Une douce odeur se répandit rapidement dans la pièce pendant qu'un bruit de crépitement s'élevait tranquillement. La Mangemorte se leva et alla chercher deux tasses remplies de la boisson chaude qu'elle avait préparée, un thé lui ferait du bien...

"Evanna, prends, c'est du thé ça va te réchauffer... Dis moi... Qu'est ce que tu fais dehors par un temps pareil ? Et ta jambe, tu n'as pas trop mal ? Tu n'as pas forcé dessus hein ?..."

Clélia était inquiète, la jeune fille faisait également partie de l'ordre des ténèbres et était qui plus est la petite amie de Svenn. Elle la connaissait donc plutôt bien... du moins c'est ce qu'elle croyait.



[HJ : désolée pour la qualité du rp..]
Revenir en haut Aller en bas
Evanna Ayling
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: [Habitation] Isidar Mithrim

Message par : Evanna Ayling, Lun 27 Aoû 2012 - 20:50


Alors que je n'y croyais plus, que j'allais me résoudre à rester ici, sur cet escalier, complètement brisée, la porte s’entrouvrit en grinçant, et je vis apparaître Clélia, et se fut comme si elle m'envoyait une bouée pour me sauver de la noyade. Elle dût comprendre que je n'étais pas dans mon état normal, car elle se contenta de me dire de rentrer à l'intérieur. J’acquiesçai d'un signe de tête et je me remis lentement debout, m'appuyant sur elle pour passer la porte.

Elle m'amena dans son salon, qui était richement décoré, partit me chercher de quoi me sécher. Je m'enroulai dans la couverture en claquant des dents tandis qu'elle préparai une belle flambée. C'était vraiment gentil de sa part de s'occuper de moi ainsi, et je savais que je lui en serais reconnaissante pour longtemps. J'avais frappé à la bonne porte, semblait-il. Clélia me ramena alors du thé, et elle m'interrogea finalement sur la raison de ma venue.

"Evanna, prends, c'est du thé ça va te réchauffer... Dis moi... Qu'est ce que tu fais dehors par un temps pareil ? Et ta jambe, tu n'as pas trop mal ? Tu n'as pas forcé dessus hein ?..."

Je tentai d'arrêter le tremblement de tout mon corps, et je m’éclaircit les idées. maintenant qu'elle m'en parlait, je sentais que ma jambe me brûlait. j'avais trop marché, trop forcé. j'allais encore devoir me soigner : la plaie avait dû se rouvrir. J'allais devoir lui dire la vérité, elle méritait de la savoir. Je n'avais eu qu'un sauveur précédemment, et c'était 14. Je lui avais dit la vérité, et il avait pu m'aider en me montrant la voie des Mangemorts. J'espérai que la sorcière pourrait autant m'aider que lui... Très peu de gens acceptent de vous voir débarquer à une heure du mat' dans un état plus que discutable. Je bus une gorgée de thé, et je commençai à lui répondre, mais tout me vient dans le désordre et mon discours dût être assez confus :

Je, je... Je pouvais pas rester au manoir. Je devais partir, c'était plus fort que moi. Et quand je me suis retrouvée dehors, je suis venue ici. Excuse moi de te déranger, et merci pour le thé. Je cauchemardais, j'ai commencé à paniquer.

J'allais aborder maintenant la partie délicate, celle où je pouvais la perdre. Je n'ignorais pas qu'elle considérait Svenn comme son fils, et j'avais peur qu'elle me rejette, parce que je serais peut-être la fautive dans cette histoire à ces yeux, et que je en voulais plus me faire insulter.

Je n'arrive plus à avancer, je repense sans cesse à ma capture, et j'ai des crises d'angoisse, je crois. Mais ce n'est pas cela qui a conditionné ma fuite du manoir, cette course irrationnelle.

J'inspirai une dernière fois. Je devais lui dire. Elle avait eu une petite fille il y a peu, elle me comprendrait. Même si je détestais l'idée de rendre mon état réel. Je n'arrivai pas à accepter l'idée, ni à comprendre comment c'était possible.

Je me suis violemment disputée avec Svenn hier. Il m'a insultée, hurlé dessus, puis il m'a fui. Parce que à ses yeux c'était ma faute. Parce que... Je suis enceinte. De lui. Et que ça me terrifie et que lui, la seule personne que je pensais pouvoir m'aider, a disparu de ma vie.

C'est en sentant ma vision se brouiller que je compris que je m'étais remise à pleurer; Qu'est ce qui allait se passer maintenant ? Est-ce que Clélia allait elle aussi me fuir ? J'avais besoin d'aide, de soutien...
Revenir en haut Aller en bas
Finrod Elensar
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: [Habitation] Isidar Mithrim

Message par : Finrod Elensar, Dim 9 Aoû 2015 - 2:08


Livraison de la BAM

L'animal commandé par Actarus Bright mis plus de temps que prévu pour arriver. La raison? Inconnue. Le gérant, Finrod Elensar, avait simplement trouvé la caisse contenant le mamba noir parmi d'autres achats faits par la Boutique d'Animaux Magiques. L'ancien Serpentard s'était proposé pour amener, en personne, le serpent à son nouveau maître. Ce fameux client était un ancien gérant et avait mis au courant le Fourchu de l'existence d'un manoir destiné aux employés de la BAM. Et il fallait reconnaître que la petite visite que le fameux Bright avait faite au magasin avait fait son petit effet. Venir avec un phénix commander un mamba noir, voilà un sorcier peu commun. Et cela avait suffit pour attiser la curiosité de Finrod. Il s'était avéré que l'homme semblait avoir apprécié son successeur. Tous deux partageaient un certain intérêt pour les créatures magiques. Certes, l'anglo-roumain ne possédait qu'un taïpan du désert, mais il s'intéressait à toutes les créatures qui se trouvaient dans ce vaste monde.

Le jeune sorcier avait donc transplaner dans le village indiqué par le client et cherchait à présent l'adresse donnée. Apparemment la demeure se trouvait être reculée, loin du centre. L'ancien Serpentard avançait, silencieusement, avec la marchandise. Puis il arriva face à un immense portail imposant. *Hé ben! Il en a de l'argent ce cher Bright.* Pensa-t-il. Mais que devrait-il faire arrivé à ce niveau là ? Crier ? Trouver une cloche ? Ou alors, le propriétaire était peut-être déjà au courant de sa présence. Imaginant que ce qu’il ferait serait utile, Finrod sortit sa baguette et la déposa contre la surface métallique du portail. Comme pour indiquer sa présence. Après tout, Actarus ne lui avait donné aucune autre indication que l'adresse...
Revenir en haut Aller en bas
Actarius Bright
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: [Habitation] Isidar Mithrim

Message par : Actarius Bright, Lun 31 Aoû 2015 - 9:35


A bien y repenser, il est vrai qu'Actarius aurait pu prévenir. Il avait complètement oublié de dire à Finrod comment le joindre lorsqu'il serait arrivé au manoir ; après tout, le portail était un peu éloigné de la demeure elle-même. Et il n'y avait pas de système de sonnette, comme les moldus le faisaient souvent. Mais soit. Le manoir avait les dispositifs nécessaires pour l'aider à savoir quand il aurait de la visite.

Et c'est ce qui arriva rapidement d'ailleurs. D'habitude, les gens parlaient aux lions qui gardaient l'entrée mais cette fois, il semblait que l'invité avait utilisé sa baguette magique. Une manière comme une autre de s'identifier dans tous les cas. Ce n'était pas un moldu. Et l'ancien ministre n'attendait pas des visiteurs, sauf un.

Posant son verre d'hydromel sur le piano du hall d'entrée, il appela Faerya qui le fit transplaner en un clin d'oeil à quelques mètres du portail. Avec les contraintes magiques du domaine, la magie des phénix étaient la plus adaptée pour rejoindre des endroits éloignés. Finrod aurait dût attendre encore quelques minutes pour sa livraison sinon. A supposer que ce soit ce dernier.

Il se rapprocha du portail et l'ouvrit, adressant un sourire en découvrant le sorcier en face de lui. Actarius ne manqua pas de remarquer la caisse qu'il tenait... Le fameux mamba noir ?

Bonjour, M. Elensar. J'espère que vous n'attendez pas depuis trop longtemps ?

Le mage s'écarta du passage, pour montrer son intention de l'invité à l'intérieur. Après tout, il en avait parcouru du chemin, depuis Londres.

Entrez donc, je vous prie. Peut-être apprécierez-vous un verre d'hydromel ou de whisky avant de repartir ?
Revenir en haut Aller en bas
Finrod Elensar
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: [Habitation] Isidar Mithrim

Message par : Finrod Elensar, Lun 31 Aoû 2015 - 19:15


Le sorcier n'attendit que quelques minutes avant de voir le portail s'ouvrit pour laisser apparaître le maître des lieux. Toujours accompagné d'un phénix, mais ce n'était pas le même qui avait accompagné l'homme à la boutique. Décidément, ce monsieur Bright était plein de surprises. L'ancien Serpentard s'avança vers son client, passant le portail, et lui tendit la caisse contenant le serpent.

- Bonjour monsieur. Non c'est tout bon. Ne vous inquiétez pas. Voici donc votre commande. Faites quand même attention. Je pense que vous n'êtes pas sans savoir que c'est un serpent très dangereux.

Puis le sorcier aux yeux émeraudes profita pour prendre connaissance de ce qui l'entourait. Son client était un homme de goût avec un certain intérêt pour le luxe et l'espace. Malgré l'imposante maison et jardin, l'endroit était discret et évidement, cachée des moldus. Mais cela était trop grand pour le gérant de la Boutique d'Animaux Magiques, trop vaste. Mais peut-être que Actarius Bright vivait ici en famille et que des gosses ne tarderaient pas à débouler pour voir le nouvel achat de leur père, ou pas.

- Merci pour l'invitation. Je prendrai volontiers deux doigts de whisky, s'il vous plaît. Et je crois remarquer que ce n'est pas le même oiseau que la dernière fois. Vous en possédez plusieurs ? Ce sont des animaux rares. Je suis étonné de pouvoir en voir deux en si peu de temps. Ses yeux s'étaient rivés sur la créature de feu et d'air, puis à nouveau sur son client. "Ha je voulais vous dire. Je ne connais pas votre aisance avec ces reptiles." Il montra de la tête la caisse contenant le serpent. "Mais si vous avez des questions, n'hésitez pas. Quoique je viens de penser que vous étiez à ma place, il y a quelques temps, vous devez donc être à l'aise avec les animaux, quels qu'ils soient. Excusez-moi déformation professionnelle."

Le Fourchelang était tellement habitué de dire "si vous avez des questions n'hésitez pas" qu'il oubliait parfois à qui il avait affaire. Maintenant, il attendait que son hôte lui indique le chemin à prendre pour aller boire ce whisky. Finrod appréciait cette boisson et il était toujours agréable de partager un verre, même avec un inconnu. Surtout que ce Bright semblait avoir des moyens qui lui permettaient sûrement d'acquérir de bonnes bouteilles, même si le but de la visite était la livraison du serpent et pas de se mettre la tête à l'envers.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Habitation] Isidar Mithrim

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 4

 [Habitation] Isidar Mithrim

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.