AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 8 sur 9
Voyage en Italie
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Lïnwe Felagünd
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor

Re: Voyage en Italie

Message par : Lïnwe Felagünd, Dim 11 Déc 2016 - 21:08


Un sourire sur le côté. On laisse couler le fruit de l'improvisation. L'impromptu. Le noble discours de la vie. La vie qui parcourt des plaines, des fleuves multicolores de villages amérindiens. Effluves équivoques. Pincements de nez, ouverture d'esprit. Rien n'est pareil en ce monde bouleversé par les sociétés et leurs avancées. Tiens, restons en Amérique. Parlons-en. Gabrielle s'en charge :

« Disons que je connais davantage les équipe américaines. Je soutiens en particulier les Assaillants de Stonewall, d’où je viens et les Chardonnerets de Fitchburg qui ne s’en sortent pas mal non plus à l’échelle de leur immense pays. Et tu pratiques ? »

Puis elle laisse passer un nouveau client qui s'enquillera du dernier modèle de balai, d'une paire de lunettes luisantes ou d'un carnet de voyage au vue de sa tenue vestimentaire incroyable. L'irlandais profite à nouveau du soleil vénitien. C'est qu'il est comme caché par moment. Derrière un masque de nuage. Tout le monde fait la fête à Venise. Absolument tout le monde. C'est une citée noyée dans le vice du plaisir. Des places libertines et une morale de pâtisseries à la crème qui plaisent tant à Lïnwe.

« Effectivement » ajouta-t-il en se retournant vers la sorcière, « je suis dans l'équipe de Gryffondor à Poudlard ». Fier d'être l'un des plus jeunes joueurs de toute l'école. Peut-être allait-il poursuivre sa voix dans une équipe nationale ou internationale. Son avenir était loin d'être très précis. Son objectif quasi nul. Préférant laisser couler cette vie jusqu'où elle l'emmènera. Elle le guidera à travers tempêtes et orages. Elle le protégera sous hiver et pics d'acier. Elle lui soufflera des tortures et des douleurs. Mais jamais, jamais il ne laissera sa raison guider ses pas.

Par pitié, ne recommence pas.
Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ?
Pas de et toi. Par pitié.


Un moment d'hésitation plane au-dessus des têtes. L'hésitation permanente qui sèche en hiver et fond en été. Comme un scalpel. Un scalpel de miel. Sa tête en est remplie. « Je... je vais devoir rejoindre mes parents. On se revoit à Poudlard ? » un dernier sourire. Un dernier regard. Attendant l'acquiescement final. Désir assouvit. Il part. Descend la rue pavée avec entrain. Pour retrouver ses proches, bercés par l'illusion du tourisme purulent. Prendre le dernier train et se raccrocher au wagon, tant qu'il en est encore temps.


|Départ de Lïnwe|

_______
Ce fut un plaisir de RP avec toi ! Smile J'ai considéré qu'il était temps qu'il parte en suivant le raisonnement de sa pensée. Si jamais t'as envie de continuer, hésite pas à l'interpeller ou à me MP pour arranger ça.
Revenir en haut Aller en bas
Gabrielle Phoenix
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Voyage en Italie

Message par : Gabrielle Phoenix, Mer 28 Déc 2016 - 23:28


La réponse ne se fit pas attendre.

" Effectivement, répondit le blondinet, je suis dans l'équipe de Gryffondor à Poudlard. "

Voix affirmée.
Fierté non dissimulée.
Menton redressé.
Torse bombé.
Sourire attendri de la part de la jeune fille.

Elle appréciait le cran du gamin, l’enviait presque, elle ne possédait rien de tel au même âge. Avoir l’audace de rejoindre l’équipe de quidditch, elle en rêvait depuis toujours… en secret.

" Je... je vais devoir rejoindre mes parents. On se revoit à Poudlard ? " annonca-t-il dans un ultime sourire enfentin.

Il ne semblait qu’attendre l’autorisation de la sorcière pour rejoindre ses géniteurs. D’un regard, elle lui accorda sa requête. Il s’enfuit aussitôt en bondissant d’un pas léger, un soupçon d’innocence semblant encore l’habiter. La nostalgie attrapa soudainement la gorge de Gabrielle, comme un gant de velours qui l’oppressait fermement. Elle se projeta quelques années auparavant, dans l’enceinte de son école, au milieu de rires, des taquineries, des défis… A son âge j’étais encore à Ilvermorny, j’y étais si bien…

L’adolescente se rendant compte qu’elle ne connaissait même pas son prénom ouvrit la bouche pour lancer une interjection, puis se ravisa. Il était déjà loin. On se revoit à Poudlard ? L’interrogation continua de faire écho dans l’esprit de la jeune fille. Effectivement oui, nous nous y croiserons peut être. S’il jouait vraiment chez les gryffondors, elle apprendrait sans doute son identité à la rentrée.

Un gant de plomb vint remplacer le premier, enserrer son cou dans un étau. Sa décision était prise, une promesse faite à son paternel, elle serait de retour dans château à l’air Ducal le 1er septembre.

FIN DU RP

Plaisir partagé! Pas de soucis, j'ai indiqué que je le laissais faire, je m'incrusterai à la prochaine partie de bavboules. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Lilou Fantozzi
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Voyage en Italie

Message par : Lilou Fantozzi, Ven 6 Jan 2017 - 18:11


[Pv avec Malicia Evans]

Dans la pénombre crépusculaire, le manoir des Fantozzi se découpait sous un halo de soleil couleur d'or et de sang. La bâtisse était imposante, mais sobre. Le manoir avait été construit durant la période néo-classique, au début du dix-neuvième siècle. La sobriété et l'élégance était de mise : la villa n'était pas chargée de décorations, bien qu'elle fût inspirée des temps antiques. Comme toutes les demeures de Toscane, son toit était couvert de tuiles orangées encastrées les unes sur les autres. De part et d'autres, des colonnes semblaient soutenir le premier étage, tandis qu'au centre de la façade principale de l'édifice, une alcôve semblait enlacer de la douceur de son ombre la statue d'une vierge qui donnait son sein au divin enfant.
L'intérieur était néanmoins plus clinquant : tableaux académiques, statues en pied, bustes romains, escalier en marbre, tapis de fabrique orientale, verre de Syracuse, vases vides et centenaires...La demeure était nantie de ses richesses presque antiques : chaque pièce était un musée historique soigneusement entretenue ou presque. Seule la chambre de Lilou et celle de ses parents se démarquaient de par leur modernité : moquette, papier peint assorti, et douche attenante...Les chambres des invités, les cabinets et les bureaux étaient quant à eux des pièces marquées par les temps anciens.
Le jardin avait été construit à la romaine : il se composait d'un péristyle dominant le centre du domaine, et d'un bassin dans lequel baignait des nénuphars fleuris et des poissons. Autour du bassin, demeuraient des buissons et des arbres, taillés droit et court. Plus en bas, un escalier permettait d'accéder au reste de l'étendue du domaine : des rangées de citrons, d'autres agrumes et de vignes, s'étalaient à perte de vue, entrecoupée par une allée dallée.
Au bout de l'allée, un temple romain dont la coupole ronde abritait la représentation du mythe en marbre de Psyché et Cupidon. La sculpture était parfaitement équilibrée, et les deux dieux en pierre semblait s'enlacer inlassablement, pour l'éternité. Une légende circulait dans la famille : ces statues auraient porté les traits d'un ancêtre Fantozzi et de sa maîtresse, une courtisane de petite vie et de petite vertu, qui aurait donné une descendance illégitime, mais pourtant reconnue, à la famille.
Perchée sur le balcon adjacent à sa chambre, Lilou laissait aller ses pensée au grée de ses idées et de son imaginaire fertile. Elle avait coupé ses longs cheveux bruns : ils lui arrivaient désormais au-dessus des épaules, tombant dans un carré plongeant. La jeune femme était toujours aussi maigre, mais avait pris le plis de se refaire entièrement sa garde-robe. Elle l'avait dessinée elle-même, puis s'était attelée à la réalisation. Lilou, qui n'était pas d'une nature patiente, avait pourtant pris le temps de coudre avec soin chacune de ses créations.
Elle s'était ainsi recousu des blousons en cuir, des jupes, des pantalons noirs. Elle y avait ajouté des clous, du fer, parfois, des motifs venus de pays orientaux et solaires. Lilou aimait le style bohème, et le rock'n'roll. Aussi, s'était-elle créé des vêtements à la démesure de son caractère et de ses idéaux. Elle avait hâte que Malicia découvrît sa première collection. Elle avait hâte que Malicia vînt et découvrît le bordel merveilleusement organisé de sa chambre. Elle désirait qu'elles prennent le petit déjeuner dans la douceur hivernale, chaudement enlacée sous un amas de couette, en sirotant d'un air distrait un chocolat chaud.
Lilou connaissait un peu Malicia. Elle savait qu'elles ne resteraient probablement pas longtemps à siroter des chocolats. Malgré son incapacité à s'organiser, elle avait néanmoins tout prévu depuis quelques jours : un sac, une tante, de l'argent en liquide. Elles pourraient ainsi s'évader n'importe où et partir à l'aventure.
En attendant, Lilou rêvassait sur le balcon de sa chambre, expirant de la fumée de cigarette qui s'évadait de ses poumons. La fumée, comme ses cheveux, dansait dans le vent, puis s'évaporait pleinement. La musique de Scorpions s'évadait au dehors, et les notes semblaient elles aussi danser dans le souffle et s'éteindre dans le lointain.
Revenir en haut Aller en bas
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Voyage en Italie

Message par : Malicia Evans, Jeu 12 Jan 2017 - 1:42


J’ai toujours pensé que j’étais seule. Et c’est maintenant quand j’essaie de prendre de la distance avec tout le monde qu'on me prête attention ou encore qu'on m'envoie des invitations. Il y a quelques jours, j’ai reçu un carton d’invitation qui m’a semblé très officiel venant de la famille Fantozzi. Je n’ai pas compris grand-chose mais ce que j’ai retenu c’est que j’étais conviée à venir à leur manoir le lendemain. J’ai hésité à y aller jusqu’à la dernière minute. Après tout, ce nom ne me disait rien. Mais je n'avais pas envie de rester seule surtout à cette période de l'année. Quasiment tout mon entourage était en famille sauf moi. Fallait que je bouge. J’ai préparé un sac très rapidement en prenant que quelques vêtements de rechange et un peu d’argent. J’allais en Italie à l’aveuglette. Je ne savais pas du tout dans quoi j’allais m’embarquer.

Je quitte mon appartement, habillée chaudement, mon sac sur l’épaule. Il neige à Londres, j’espère qu’il fera meilleur en Italie, je n’aime pas le froid, la neige et tout ce qui va avec. Rabattant la capuche de ma cape de sorcière, je transplane jusqu’à l’adresse donnée dans le carton d’invitation.

CRAC

Arrivée à Florence, il ne m’a pas fallu longtemps avant de trouver le manoir. J’observais les lieux, curieuse. Tout ce qui m’entourait était sobre et élégant. Je ne m’y sentais pas à ma place. Avant de me présenter à l’entrée de l’habitation, je m’avale deux ou trois pilules histoire de calmer ce mal de tête qui commence à poindre. A l’entrée, je préviens les habitants de ma présence et attends qu’on m’invite à entrer.


Revenir en haut Aller en bas
Lilou Fantozzi
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Voyage en Italie

Message par : Lilou Fantozzi, Jeu 12 Jan 2017 - 21:00


Lilou entendit sonner. Elle se dépêcha d'aller ouvrir : elle espérait que ce ne serait pas une fausse joie, comme la dernière fois où ce n'était pas Malicia mais la voisine, qui était passé prendre un café. Pendant trois longues heures, à lui raconter avec ravissement quel était son bonheur d'être une maman comblée par le vomi, la bave, et toutes ces autres choses qui pouvaient ressortir par tous les trous de ses enfants. C'était une amie d'enfance; elles avaient à peu près le même âge. Elles avaient fréquenté les mêmes écoles ou presque. Lilou était vraiment heureuse d'avoir reçu sa lettre pour Poudlard. Elle aurait eu l'impression de littéralement passer à côté de sa vie si elle n'avait pas été dans cette école de sorcellerie.
Enthousiaste, elle dévala les escaliers, et ouvrit la porte. Des longs cheveux blonds, une allure détonante. Pas de toute, Malicia se tenait devant elle.
Lilou lui sauta au cou : ce n'était certainement pas dans les habitudes de Malicia, mais elle ferait avec. Elle lui dit alors "Je suis tellement heureuse de te revoir !"
Cela faisait quelques temps qu'elles ne s'étaient pas vues. Lilou s'était toujours promis de lui écrire, d'aller la voir, mais rappelée en Italie par son père, elle n'avait jamais pu prendre ce temps précieux pour approfondir une relation, qui, elle en était certaine, pourrait porter d'agréables fruits lorsqu'elle serait rendue à maturation.
"Tu as fait bon voyage ?" Enchaîna Lilou en se détachant d'elle. "Laisse-moi prendre ton sac et l'installer dans ta chambre!"
Une pile électrique : Lilou était incapable de s'arrêter lorsqu'elle était heureuse. Elle aurait pu sauter d'un bout à l'autre de la pièce, elle l'aurait fait. "Viens, je vais te faire visiter" Dit-elle tout en traînant Malicia et son sac à l'intérieur de la maison.
"Tu es ici chez toi, on va aller dans ta chambre, et puis après, on va se promener dans le jardin. Sauf si tu préfères t'allonger, ne rien faire et te reposer ?!" Elle n'avait pas songé à cette possibilité, mais peut-être que Malicia était fatiguée. "J'ai tellement de choses à te raconter depuis notre dernière rencontre" Dit Lilou alors qu'elles ne s'étaient vues que le temps d'une soirée, et qu'elles n'étaient pas encore ce qu'on pouvait appeler des amies proches et intimes. "Mon père était tellement heureux quand je lui ai dit qu'un professeur de Poudlard venait séjourner à la maison, qu'il a lui-même écrit et envoyé le carton d'invitation" chantonna-t-elle avec empressement.
Revenir en haut Aller en bas
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Voyage en Italie

Message par : Malicia Evans, Ven 13 Jan 2017 - 15:20


Il n’a pas fallu longtemps avant qu’on vienne m’ouvrir. Lorsque la porte s’ouvre, je tombe sur un visage familier. Encore trop dans les vapes, j’ai du mal à me rappeler de son nom. Mais ça ne saurait tarder. Elle me prend dans ses bras.

« Je suis tellement heureuse de te revoir ! »

Amusée par sa réaction, je souris. Ca fait du bien de voir un peu de joie de vivre. Je pense que ces quelques jours en Italie me feront le plus grand bien. Lorsqu’elle se détache de moi, elle me demande comment s’est passé mon voyage. Je réponds faiblement un « Bien » et me laisse porter jusque dans la chambre qui m’hébergera pendant quelques jours.

« Viens, je vais te faire visiter. »

Je la suis, un peu dubitative. Comment c’est possible d’avoir autant d’énergie ? La voir aussi énergique aurait tendance à me vider complètement. Alors qu’elle me traîne à travers l’habitation, j’en profite pour observer les lieux, c’est spacieux, sobre. Ca me rappelle chez Alhena. J’ai du mal à me sentir à ma place dans ce genre de lieux. Je ne viens pas d’une grande famille, à vrai dire, j’en ai pas alors j’ai toujours connu la simplicité. Les grands manoirs, tout ça, ça m’angoissait presque.

« Tu es ici chez toi, on va aller dans ta chambre, et puis après on va se promener dans le jardin. Sauf si tu préfères t’allonger, ne rien faire et te reposer ?! »

Lilou. Son nom c’est Lilou. On s’est rencontré dans un bar. On avait fait un jeu avec d’autres clients. Je m’en souviens clairement maintenant. Il y avait Rachel aussi. J’avais abusé ce soir-là. Pas qu’au niveau de l’alcool. Je n’avais pas été moi-même de toute la soirée. Mais je me souviens de la brune. Elle avait les cheveux plus long. Son comportement m’avait bien amusé comme maintenant en fait. J’avais voulu garder contact avec elle, c’était une des premières personnes de mon âge avec qui je me suis entendue quand je suis revenue à Londres mais les choses ont fait que je me suis isolée. Peu de temps après, je me suis retrouvée encore plus seule qu’au début.

Lorsque je regarde Lilou, je lui souris et lui réponds d’une voix un peu lointaine.

« - On aura tout le temps de se reposer ce soir, allons se promener dans le jardin. L’air frais me fera du bien. »

J’ai du mal à me dire que je suis en Italie avec une fille que j’ai connu au bar il y a un moment. C’est inattendu. Mais inespéré. Je ne pouvais pas rester seule plus longtemps. Je me détruis à m’isoler chez moi. Je ne sors plus. Je ne fais plus rien. Je n’arrive même à trouver la motivation pour aller faire la fête.

« J’ai tellement de choses à te raconter depuis notre dernière rencontre. »

Je rigole doucement. Je ne l’ai vu qu’une fois mais sa réaction m’amuse. J’échappe un « Ah oui ? », je ne me reconnais pas cette intonation dans ma voix. J’ai l’impression d’être retournée à l’époque où je voyageais en Amérique du Sud. Quand j’arrêtais de me prendre la tête. Elle me parle de son père, d’un carton d’invitation, je ne comprends pas grand-chose mais j’acquiesce en souriant.  Toujours en pleine visite de la maison, j’attrape une boite dans ma poche et récupère une pilule. Je l’avale discrètement et ferme les yeux une demi-seconde.

« - Lilou ? Comment se fait-il que tu m’aies invité chez toi ? Pas que je n’apprécie pas, je ne comprends juste pas pourquoi. Après tout, on ne se connaît pas vraiment. »
Revenir en haut Aller en bas
Lilou Fantozzi
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Voyage en Italie

Message par : Lilou Fantozzi, Dim 15 Jan 2017 - 21:33


La jeune femme ne remarqua pas le geste de son invitée. Elle était trop occupée à la traîner dans tous les recoins de sa demeure "Regarde par ici, c'est un tableau du XIXème siècle, et par-là, le pot de chambre de mon arrière grand-tante Ilda; et ici..."
Soudain, Malicia la stoppa net dans son élan.
"Lilou ? Comment se fait-il que tu m’aies invité chez toi ? Pas que je n’apprécie pas, je ne comprends juste pas pourquoi. Après tout, on ne se connaît pas vraiment."
Lilou continua à traîner Malicia dans les jardins. Lorsqu'elles furent dehors, elle prit la peine de se poser deux minutes, comme si son cerveau s'était soudainement mis sur off. Un moment de répit durant lequel la jeune femme parut l'espace de quelques secondes mature et responsable :
"Eh bien, ça me paraît évident." Lui exposa Lilou. " J'ai toujours eu envie de te revoir, te parler et approfondir le lien qu'on avait noué lors de cette première soirée...J'ai vraiment accroché avec toi, je sais pas : tu m'as l'air complètement paumée, en quête de sens et j'aime bien ça, parce que, moi aussi. Si on doit devenir amies toi et moi, ce n'est pas juste en s'envoyant des hiboux ou en buvant des verres dans un bar -choses que nous ferons probablement plus tard- que ça arrivera. C'est en vivant une aventure qui bouleversera à jamais nos deux existences. Et ça, ça ne vit pas les deux fesses collées sur un fauteuil."
Elle reprit alors son entrain habituel et avança vers l'allée bordée de citronnier :"Bon, tu viens ou tu comptes rester plantée là le restant de tes jours ?"
Lilou avait des tas de questions à lui poser : comment était-elle devenue professeur ? Pourquoi ? Quelles étaient ses inspirations dans le vie ? Qu'avait-elle vécu ? Que voulait-elle encore vivre ?
Elle aurait aimé tout connaître de cette fille blonde qu'elle ne connaissait pas. Elle avait le sentiment que leurs chemins ne s'étaient pas croisé par hasard, et qu'ensemble, elles pourraient s'aider mutuellement dans leurs quêtes initiatiques respectives. Lilou observait la jeune femme : elles étaient parfaitement opposées, tant sur le plan physique, que sur le plan émotionnel : elle, pleine de joie de vivre, d'entrain, énergique ; et Malicia, introvertie, empathique, et même un peu triste. Elles avaient beaucoup à s'apporter mutuellement : il fallait maintenant qu'elles vivent ensemble cette aventure qui pourrait le permettre.


Revenir en haut Aller en bas
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Voyage en Italie

Message par : Malicia Evans, Ven 20 Jan 2017 - 17:16


Elle ne me répond pas de suite. J’ai presque l’impression qu’elle ne m’a pas entendu. Je ne sais pas. Elle me traîne jusqu’aux jardins. Et me fait un petit speech. A ses yeux, son invitation est évidente. Pourtant, j’aurais tendance à dire le contraire. Nous nous sommes rencontrées une fois. Je ne savais même pas qu’elle s’était rappelée de mon prénom. D’ailleurs j’ai dû mettre un moment avant de replacer un nom sur son visage. Elle avait envie de me revoir qu’elle dit mais je pense plutôt qu’elle a envie de revoir la Malicia du bar mais je suis désolée, j’ai changé. Elle n’existe plus cette Malicia. J’aurais tendance à dire que j’avais accroché avec toi aussi, tu m’avais fais rire et puis tu rentrais dans mes délires. A cette époque là, je ne demandais pas plus.

Maintenant, je ne dirais pas que j’étais en quête de sens mais plutôt en fuite du passé. De mon passé, dévorant chaque bons souvenirs comme un détraqueur. Elle me dit vouloir devenir mon amie, si je n’avais pas été si loin de chez moi et si seule, je serais probablement partie en une demi-seconde. Je n’aime pas m’attacher. Ni amoureusement, ni amicalement. Ca fait trop souffrir.

Lorsque je relève les yeux, elle est déjà plus loin.. Elle est partie vers une allée bordée d’arbres. Comment fait-elle pour être tant d’entrain ? Je suis épuisée à marcher aussi vite, mon corps fonctionne aussi rapidement que mon esprit, autant dire très lentement.

« Bon, tu viens ou tu comptes rester là le restant de tes jours ? »

Je soupire. Enfin je souffle du nez. Elle arrive à me redonner un faible sourire. Elle me rappelle moi-même, il y a quelques années quand j’étais encore en Amérique du Sud. Je m’amusais, j’étais pleine d’énergie. Je fuyais mes démons mais j’avais énormément d’avance. Je prenais le temps de profiter de la ville où j’étais, des personnes qui m’accompagnaient.

« J’arrive. »

Je la rattrape en deux-trois enjambées. J’observe les alentours, un sourire léger sur les lèvres. Etre ici, m’accorde une pause. J’aimerais que mon esprit me laisse cette possibilité là. J’aurais aimé laisser mon passé, mes démons à Poudlard, loin de moi. Mais je crois qu’ils m’ont suivis. Je sens toujours cette ombre lourde et pesante derrière moi, me rappelant à chaque moment que je ne suis pas seule. Je profite de la présence de Lilou pour me rassurer et me faire me sentir moins seule. Moins en danger.

« Tu fais quoi de tes journées ? Tu restes ici tout le temps ou tu as un boulot ? »
Revenir en haut Aller en bas
Lilou Fantozzi
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Voyage en Italie

Message par : Lilou Fantozzi, Dim 29 Jan 2017 - 15:53


Malicia ne semblait pas du tout réceptive au discours de Lilou. Mais, comme d'habitude, Lilou s'en fichait éperdument. Sa tête était tellement ailleurs : dans les paillettes, les papillons roses et les licornes, qu'elle se fichait de l'impact de son discours sur Malicia. Elle voulait tout simplement profiter de l'instant, et que Malicia fasse de même. Au vu du petit sourire qui venait de poindre son visage, elle commençait. Doucement, mais sûrement.

"J’arrive." Soupira Malicia, tout en la rattrapant à grandes enjambées.

"Enfin ! C'est pas trop tôt"
Se moqua Lilou avec gentillesse.

Elles s'avancèrent jusqu'au bout de l'allée, face à la statue antique.

"Tu fais quoi de tes journées ? Tu restes ici tout le temps ou tu as un boulot ?"

Ah. Malicia s'intéressait à elle, et pas seulement pour meubler la conversation. Intéressant.

"Je suis assistante pour l'entreprise de mon paternel. Tu vois tous les citrons ? Eh bien il dirige une entreprise qui en vend à travers le monde entier. Et moi, en plus de profiter impunément de cet argent que je n'ai jamais gagné, je lui sers actuellement de secrétaire-assistante-traductrice quand il en a besoin. En gros, je n'ai pas de contrat de travail, je ne réalise que des missions ponctuelles, mais comme j'ai vraiment été amenée à retravailler les différentes langues que je parle ; ça lui est vraiment utile. Pour te donner une idée, je gère son agenda personnel, je traduis instantanément ce que lui proposent les autres PDG avec qui il travaille lors de ses réunions, et parfois, je lui rédige un petit paragraphe ou deux sur l'un des produits qu'on vend. Voilà."

Lilou se rendit compte par elle-même que ce n'était pas du tout passionnant. Elle enchaîna donc : "Mais je commence à monter peu à peu ma propre entreprise de vêtements. J'ai crée et réalisé pas mal de modèles, comme ce que je porte là, actuellement. C'est toujours ce que j'ai voulu faire, et c'est toujours ce que j'ai fait. Ma maman m'a appris à coudre quand j'étais encore jeune." Elles tournèrent jusqu'à revenir dans la maison.

"Et toi ? Les cours ? Est-ce que tes élèves savent ce que tu fais en dehors ? Parce que j'aurais bien aimé avoir une prof de potions aussi cool que toi."

Pour l'instant, elles n'aborderaient rien de profond. Leurs conversations resteraient superficielles. Jusqu'à ce qu'elles aillent boire un verre, puis plusieurs bouteilles. Plus tard, elle lui demanderait pourquoi elle avait accepté de venir, et ce qu'elle pourrait tirer de ce voyage. Pour l'instant, le soleil déclinait dans le ciel, et le jour laissait place à la douceur et à la fraîcheur de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Voyage en Italie

Message par : Malicia Evans, Mar 21 Fév 2017 - 22:02


Je lui demandais ses hobbies, son travail. J’essayais de m’intéresser à sa vie comme elle le faisait pour moi. Enfin, j’en avais l’impression. Elle m’explique qu’elle est l’assistante de son père. Il dirige une entreprise qui vend des citrons à travers le monde. Classe. Puis elle continue sur sa passion, la mode. Elle crée la plupart de ses vêtements. Plutôt beaux, d’ailleurs. Je complimente rapidement ces vêtements pis nous tournons sur nous-même pour retourner vers la maison. Nous nous habillons à peu près de la même manière, le côté rock de Lilou me plaît.

« Et toi ? Les cours ? Est-ce que tes élèves savent ce que tu fais en dehors ? Parce que j’aurais bien aimé avoir une prof de potions aussi cool que toi. »

Je lui souris, amusée. J’espère fortement que les élèves ne sachent pas ce que je fais en dehors de Poudlard. La débandade. Je me drogue. Je bois. Je torture. J’ai des passes-temps spéciaux. Pas sûr qu’ils soient rassurés de m’avoir comme professeur s’ils savaient tout ça. Bien sûr, il y a des rumeurs. Ils se doutent de certaines choses, je crois. Pis certains s’amusent à me surveiller enfin me filer. Je ne cherche pas à cacher mes activités. S’ils me posaient la question, je répondrais sincèrement. J’ai pas la force de mentir.

« Les cours se passent bien. Enfin, je pense à quitter mon job de professeur. J’ai envie d’autre chose, de changer d’air. Pour mes activités, je sais que j’ai une réputation de fêtarde bien reconnue et s’ils ne savent que ça, ça me suffit. C’est sympa de me trouver cool, pas sûre que les élèves pensent ça. »

Le soleil se couchait petit à petit. Alors qu’on arrivait près de la maison, je me tournais vers Lilou.

«  Tu as prévu quelque chose pour la soirée ? On pourrait aller boire un verre ou deux, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Lilou Fantozzi
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Voyage en Italie

Message par : Lilou Fantozzi, Ven 24 Fév 2017 - 12:37


Malicia répondit lascivement :

"Les cours se passent bien. Enfin, je pense à quitter mon job de professeur. J’ai envie d’autre chose, de changer d’air. Pour mes activités, je sais que j’ai une réputation de fêtarde bien reconnue et s’ils ne savent que ça, ça me suffit. C’est sympa de me trouver cool, pas sûre que les élèves pensent ça."


"Mais si. Tes élèves doivent t'adorer. En plus, je suis certaine que tu possèdes le don de les torturer." L'encouragea Lilou, ce qui, en fait, n'était pas du tout encourageant : "Peut-être que ce n'est pas très légal" Concéda la petite brune. "Mais, je suis sûre qu'ils aiment bien. Sinon, ils reviendraient pas"

Lilou ne se rendait même pas compte qu'elle traitait l'ensemble de ses élèves de masochistes. Ou peut-être en avait-elle conscience, mais cela lui importait peu.

"Tu as prévu quelque chose pour la soirée ? On pourrait aller boire un verre ou deux, non ?"
Lui proposa Malicia.

Elle attrapa le bras de Malicia et la traîna à l'intérieur. Malicia, l'alcool, la fête...C'était probablement des mots tellement liés entre eux qu'ils appartenaient à la définition même de la personne. Ainsi s'étaient-elles rencontrées la première fois, dans un passé maintenant révolu, dans un bar. Au cours d'une soirée qui était en elle-même aussi délirante qu'épique.

"Oui. Prends ton blouson et ton sac, on va y aller" S'empressa-t-elle.

Elle ne lui laissait pas vraiment le choix, elle allait l'emmener avec elle.

"Mais d'abord, je vais te faire goûter une petite Vodka que nous a ramenée mon père."

Lilou se dirigea dans le bureau de son père en prenant soin de l'ouvrir discrètement, plantant Malicia dans le salon comme une plante verte. Combien de fois avait-elle emprunté discrètement une bouteille ou deux dans sa réserve personnelle ? Elle ne le savait pas. Son père s'était probablement douté de quelque chose une fois ou deux, notamment lorsque son whisky pur malt japonais de trente ans d'âge avait mystérieusement disparu, puis était réapparu comme par magie quelques jours plus tard. Lilou était honnête, mais elle avait un véritable penchant pour les bons alcools : vins, whisky, vodka, rhum, bière...elle plusieurs fois profité de l'absence de son père pour dérober une bouteille ou deux à la volée. Comme elle était honnête, elle finissait toujours par les remplacer, à défaut de le lui avouer.
Elle emprunta une bouteille dans laquelle baignait un long filet d'herbe. Elle se précipita ensuite dans la cuisine, et sur la pointe des pieds, se hissa main tendue vers le placard pour attraper deux shooters.

Elle servit deux verres à chacune.

"Viens !"

Elle tendit un verre à Malicia.

"Cul sec."

Elle trinqua avec elle et laissa le liquide réchauffer le fond de sa gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Voyage en Italie

Message par : Malicia Evans, Sam 11 Mar 2017 - 1:16


Les élèves t’adorent ou c’est plutôt ce que pense Lilou. Tu doutes vraiment que ce soit le cas. Bien que tu te débrouilles pour la torture en général, tu as toujours évité de faire trop de mal aux élèves. Sauf quelques uns dont on ne citera pas le nom ici. La plupart du temps, tu as toujours essayé d’aider les élèves qui te semblaient perdus ou qui faisaient preuve de bonne volonté pour réussir.

Tu lui demandes pour la suite de la journée, enfin de la soirée. Tu as vraiment envie de boire quelques verres, histoire de te détendre. Les penseuses ne suffisant plus vraiment. Ton bras fut happé par la brune et elle te traîna à l’intérieur de la maison. Sous ses mots, tu attrapais ta veste et ton sac mais lorsque tu te retournais vers Lilou, elle avait disparue.

« Viens ! »

Tu l’as regardais revenir vers toi, pas très loin de la cuisine. Tu t’approchais d’elle, récupérais un verre à shooter qu’elle te tendait. T’es pas prête pour un cul sec mais tant pis, tu amènes le verre à tes lèvres. Et d’un mouvement de tête en arrière, le liquide coule dans ta gorge et te tire une grimace. C’est plus fort que ce que tu pensais.

« Ca faisait longtemps que je n’avais pas bu un alcool aussi bon. »

Tu enfiles ta veste et attrapes ton sac. Tu croises le regard de Lilou, souriante. Un vrai sourire depuis le début de la journée. Tu vas pouvoir relâcher la pression ce soir. Pour de vrai.

« On reste en Italie ou on transplane ailleurs ? »
Revenir en haut Aller en bas
Lilou Fantozzi
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Voyage en Italie

Message par : Lilou Fantozzi, Sam 11 Mar 2017 - 16:41


Malicia semblait ravie de l'alcool qu'elle venait d'avaler. Elle était arrivée tendue, mais elle semblait se laisser prendre par l'instant présent. Enfin. Elle commençait à se laisser aller et prendre confiance. Lilou lui souriait. Le genre de sourire sincère, qui signifiait qu'elle était heureuse d'être avec Malicia, de partager cet instant, avec elle, et personne d'autre. Comme l'avait planifié Lilou, qui n'était pourtant pas très douée pour planifier quoi que ce soit, Malicia fut finalement atteinte par une forme de voyagite aigüe.

"On reste en Italie ou on transplane ailleurs ?" Lui demanda-t-elle.

Lilou prit son sac, dans lequel un duvet et le nécessaire pour camper dormait tranquillement au fond de son sac. Malicia était venue ici, elle ne savait ni comment, ni pourquoi, mais elle était venue. C'était maintenant à Lilou de se laisser emporter. Où iraient-elles : Chine, Bulgarie, Ecosse, ou tout simplement, au chaud chez Malicia ? Lilou se dit qu'elle s'en fichait. Elle avait simplement envie de commencer un voyage, qu'il l'emmène à deux pas de chez elle, ou à l'autre bout du monde. C'était exactement la raison pour laquelle elle avait invité Malicia : la faire sortir de sa zone de confort. La faire bouger de chez elle. L'emmener au-delà de ses limites et des frontières qu'elle avait déjà arpentées.

"Emmène-nous où tu veux." Lui répondit Lilou, avec simplicité, en lui souriant.

Elle attrapa la main de Malicia. Avant de transplaner, Lilou jeta un dernier regard à ce manoir dans lequel elle avait grandi. Elle l'avait quitté à l'âge de onze ans pour intégrer Poudlard. Elle n'avait jamais pu s'attacher vraiment à toute cette fortune que représentait le manoir. Il y a avait des choses qui ne pouvaient pas s'acheter avec une carte de crédit : l'amour, l'amitié, le respect, l'honneur, l'aventure...Elle jeta un dernier regard puis se laissa porter par Malicia, un dernier regard. Sans regret.

Elles transplanèrent dans un bruit assourdissant.

FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
Damien J. Eales
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Voyage en Italie

Message par : Damien J. Eales, Mer 30 Aoû 2017 - 18:18


--------Remise en question - [PV avec Ciarán A. Merrow.]



Les vacances avaient toujours été faites pour être source de ressourcement, d'un nouvel air permettant d'apporter un vent de fraicheur sur notre vie en nous permettant de décompresser un peu d'un quotidien étouffant. Je n'avais jamais été une exception à cette règle qui semblait être universelle. Du moins jusqu'à aujourd'hui. Pourtant le cadre était parfait et aurait même pu créer des envieux. Un petit voyage en Italie, pays que j'avais visité maintes et maintes fois et dont le charme opérait toujours autant sur moi, accompagné de Chloé, elle que j'avais retrouvé il y a quelques mois, elle pour qui mes sentiments s'étaient rapidement développer ou peut-être même tout simplement révéler, elle avec qui je formais à présent un couple relativement récent. Tout était parfait en somme. Alors quel était le problème ? Cette perfection justement.

J'avais le sentiment d'être un usurpateur, d'être une fraude honteuse et ignoble, une véritable injustice aux yeux de l'humanité. Pouvais-je vraiment goûter au bonheur, moi qui avait semer le malheur ? Bien entendu, je croyais vraiment à cette histoire de seconde chance, celle-là même que j'avais accordé de bon cœur à Chloé dont le parcours était sensiblement semblable au mien. Mais une différence majeur rendait notre cas différent, pour moi du moins. L'ancienne Serdaigle avait passer plusieurs années à Azkaban, elle avait payer sa dette envers la société, avait eu le temps de se remettre en question, de se pencher sur les atrocités qu'elle avait pu commettre. Et moi ? Qu'avais-je purger ? Quel était le prix que j'avais payé pour toute les vies prises par ma main, excepté ce lourd poids pesant sur mon moral la plus part du temps ?


Absolument rien. Pire que ça, moi qui avait détruit des familles, séparer deux âmes sœurs en tuant l'une des deux personnes, je me voyais même offrir le privilège d'apprendre l'existence d'une nièce, retrouver ma sœur de laquelle j'avais été séparé suite à la mort de mes parents et désormais, je pouvais ajouter à cela le fait d'avoir une personne à aimer. J'étais la preuve vivante que le karma n'existait pas, car si tel était le cas, moi, je n'existerais plus. Car cette personne, assis par terre, adossé à un arbre dans un parc plongé dans la pénombre de minuit, ne méritait visiblement pas tout ce qui pouvait lui arriver en ce moment. Cette personne... je ne savais même plus s'il s'agissait de moi. Qui étais-je après tout ?

Un subtil mélange entre quelqu'un de bon et quelqu'un qui ne l'était absolument pas, deux facettes d'une même pièce que tout opposait. Un être humain ? Hum... peut-être. Même si j'imagine qu'il me serait plus aisé de me considérer comme tel si les cicatrices que je portais sur mon corps au niveau du torse et du dos n'étaient par les marques indélébiles de mes méfaits. Méfaits ayant causer cette déprime, celle m'ayant fait quitter la chambre dès lors que Chloé s'était endormie, m'ayant porter un peu plus loin du lieu où nous nous trouvions le temps de ces vacances, dans le but de réfléchir, aidé par ce vent frais soufflant sur ma peau.

Moi qui me pensait assez fort pour reprendre ma vie en main, démarrer une nouvelle vie en passant outre ce que j'avais pu faire dans ma précédente, je me rendais compte de la fatalité de la chose, une fatalité pourtant si évidente... les choses n'étaient pas si simples, jamais elles ne l'avaient été. Et quand bien même il ne viendrait à s'agir que d'une faiblesse momentané, je savais à présent que mes doutes étaient bien là, qu'il était bien plus dur de reprendre sa vie en main que de céder à nouveau à mes démons ou à l'abandon.



DAMIEN J. EALES.--------


Revenir en haut Aller en bas
Ciarán A. Merrow
avatar
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle

Re: Voyage en Italie

Message par : Ciarán A. Merrow, Dim 3 Sep 2017 - 14:45


Spoiler:
 

La nuit était tombée sur l'Italie, calme et paisible, à l'image du sommeil dans lequel Chloé avait plongé. Pour la première fois depuis longtemps, son souffle apaisé dans l'obscurité laissait penser qu'elle passerait une bonne nuit. Sans rêves, certes, mais galvanisée par la présence de Damien tout près d'elle. Il était l'homme qu'elle avait choisi pour partager sa vie durant ces derniers mois. Celui qu'elle voulait à tout prix garder pour elle. Celui pour qui son affection ne cessait plus de grandir.

Dans cette douce narcose, la vélane partit inconsciemment à la recherche de la chaleur du corps endormi de l'ancien Gryffondor. Posant sa main du côté où il aurait du dormir paisiblement, elle sentit immédiatement une vague de fraicheur envahir son corps, la sortant doucement de sa léthargie. Ses yeux fatigués dévoilèrent bientôt deux iris dorés qui balayèrent rapidement la pièce. Dans un mouvement lent, elle s'assit sur le lit un instant, prenant le temps de remonter à la surface après avoir été plongée dans ce sommeil de plomb.

Damien n'était pas là. Où donc avait-il pu partir? L'Italie n'avait, certes, plus de secrets pour lui, mais elle ne comprenait pas pourquoi il ne l'avait pas réveillée avant de partir dans une quelconque escapade nocturne.

La vélane aurait pu se rendormir, mais décida de partir à sa recherche. Elle savait que son amant n'allait pas très bien ces temps-ci, et elle refusait catégoriquement qu'il affronte cette phase compliquée tout seul. Après tout, il l'avait aidée, elle. Lui donnant une seconde chance, lui assurant sans relâche que tout irait bien et qu'il serait toujours là pour elle. Chloé enfila un short et une veste légère. Vêtements qui, en caressant sa peau à demi-mot, firent naitre des frissons dans tout son corps.

Au fond d'elle, la jeune femme savait où elle le retrouverait. Damien lui avait déjà confié son amour pour ce parc, à quelques pas de là où ils avaient trouvé refuge. Il n'y avait aucun doute qu'il serait caché là s'il n'allait pas bien. Et si elle ne l'y voyait pas, alors seulement là elle pourrait commencer à s'inquiéter. Sereine, elle marchait doucement dans la pénombre, les bras croisés sur sa poitrine. L'Italie était silencieuse et endormie. Chloé l'aimait peut-être encore plus lorsqu'elle ne faisait pas de bruit.

Au bout de quelques minutes, elle arriva jusqu'au parc sans un bruit, envisageant d'en faire tout le tour s'il le fallait. Elle ressentait le besoin de le retrouver. D'être avec lui. Resterait silencieuse s'il le fallait, se contentant de lui faire comprendre qu'il n'était pas seul pour affronter ses doutes. Mais surtout, elle voulait entendre ce qu'il avait à lui dire. Car elle ne savait rien des troubles qui le tourmentaient.

Et puis, elle l'aperçut. La lune illuminait son corps, adossé contre un arbre. Il semblait que l'astre l'avait fait exprès pour que la vélane puisse le retrouver plus facilement. Son visage s'étira en un léger sourire à cette pensée, et elle s'avança vers lui sans bruit. Arrivée à sa hauteur, elle décida de s'asseoir près de lui, et déposa à son tour son dos contre le tronc. D'une voix douce et faible, elle prit la parole.

— C'est très moche d'abandonner sa bien aimée en pleine nuit. Heureusement qu'on est ensemble depuis quelques mois, sinon, j'aurais pu croire que tu m'avais laissée en plan...

Elle rigola doucement, sachant pertinemment au fond d'elle que Damien n'aurait pas la tête à faire de même. Chloé tourna pourtant la tête vers lui. Ses yeux partirent à la recherche de son regard invisible dans la pénombre.

— Et si tu me disais plutôt ce qui ne va pas, Damien Jones Eales?
Revenir en haut Aller en bas
Damien J. Eales
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Voyage en Italie

Message par : Damien J. Eales, Dim 10 Sep 2017 - 1:02


--------Remise en question - [PV avec Ciarán A. Merrow.]



Je tentais de faire le vide dans mon esprit, en vain, bien entendu. Désirant pour la première fois de ma vie que le silence soit roi, qu'il ne se passe plus rien autour de moi, que je ne pense plus à rien. Un peu comme si je cessais d'exister, que je cessais d'être moi. Mais comme j'aurais du m'y attendre, je n'allais pas rester seul bien longtemps... Malgré la pénombre, le clair de lune me permettait de distinguer la seule lueur d'espoir que j'avais : Chloé. Une parcelle de moi aurait souhaité qu'elle ne me suive pas, qu'elle reste dans l'insouciance de son profond sommeil qui lui allait si bien. Mais après tout, elle partageait ma vie, incluant donc tout les aspects de celle-ci. Ma moitié était désormais arrivée, s'installant à mes côtés sans dire un mot, sans effectuer le moindre bruit, se collant également à l'arbre contre lequel je me trouvais pour, d'une voix douce et faible, faire un petit trait d'humour.

Puisant dans le peu de joie se trouvant en moi en ce moment, je répondis par un léger rire, certes peu puissant, bref et plus éteint que d'habitude, mais sincère. Je ne pouvais pas donner plus pour l'instant, pas avec toutes ces choses qui tournaient en boucle depuis des jours et des jours. Et c'est alors qu'elle me posa la question fatidique : qu'est-ce qui n'allait pas ? Ouvrant la bouche, je ne laissais échapper qu'un vaste et léger son, bien trop de mots se bousculant dans ma tête pour pouvoir les extirper correctement. Comment pouvais-je résumer ça ? Simplement ? Cela me paraissait impossible... et pourtant... une grande majorité de mes problèmes pouvaient effectivement s'unir sur la même bannière, être décrite par un seul mot, un seul qui paraissait être le plus adapté.



D A M I E N ---E A L E S
J'ai peur...


C'était bien cela le problème. Jamais je n'avais été habitué à ce sentiment, ne l'ayant presque jamais ressentis dans ma courte vie ou n'en ayant pas eu le souvenir du moins. Comment gérer quelques choses que j'ai refouler en moi depuis tant d'années ? Comment faire pour pouvoir avancer véritablement avec toutes les peurs que je trainais avec moi ? Ce monde qui m'avait semblé si clair était devenu si flou, un monde dans lequel j'avais l'impression de me perdre, dans lequel j'avais l'impression de ne plus être moi-même. Et s'il n'y avait que ça... Mais sur cet instant, c'était bien ce problème qui m'inspirait le plus et pour une fois dans ma vie, j'avais envie de me confier à quelqu'un, d'autant plus quand la personne en question m'inspirait la confiance, bien évidemment.


D A M I E N ---E A L E S
D'un jour redevenir celui que j'étais ou même de me rendre compte qu'il s'agissait du véritable "moi" et que je ne fait que porter un masque en ce moment.


Pour l'instant, je pensais sincèrement que ces deux facettes de moi existaient bel et bien et que je devais trouver le parfait équilibre entre elles pour vivre sereinement, pour m'accepter et continuer... mais si je me trompais ? Ma vrai nature reviendrait à la charge très rapidement et mes convictions avec, ce qui me mettait en danger, mais mettait encore plus en danger Chloé. La personne que j'étais avant de la rencontrer avait pour particularité de traquer les Mages Noirs ou même ceux qui l'avaient été un jour, dans le but de les assassiner, parfois sauvagement... souvent même... et ce postulat de base avait plusieurs fois été bafoué pour tuer des personnes sans avoir de preuves concernant leurs soit-disant méfait, juste pour assouvir mes pulsions. Si cet homme devait revenir un jour... alors l'ancienne Serdaigle était en danger.

Bien entendu, je lui en avais appris d'avantage sur cette période obscure de ma vie, c'était la moindre des choses après tout ce qu'elle avait partagée avec moi et surtout avant que l'on ne s'engage dans une relation bien différente que celle de simples amis que nous avions, quelques mois auparavant. Peut-être s'en moquait-elle après tout, mais c'était une peur que je gardais en moi, que je combattrais jusqu'au bout s'il le faut, car je n'avais absolument aucune envie de me passer d'elle. Chassant cette pensée de mon esprit, je me mis alors à poursuivre sur ma lancée.



D A M I E N ---E A L E S
Et je suis bouffé par les remords. J'ai du mal à accepter tout ce que j'ai fais et je ne comprends même pas pourquoi ce n'est que seulement maintenant que j'en suis à ce stade. J'ai honte d'avoir fait couler tant de sang et je ne comprends pas comment j'ai pu m'en sortir aussi facilement... sans avoir à payer ma dette. C'est même comme si c'était le contraire au final, comme si la vie m'avait récompenser.


Ou du moins, le karma ne s'était pas encore manifesté. Un profond soupir s'échappa de moi, ne sachant absolument plus quoi penser de tout ça. Tout était flou... absolument tout... j'avais l'impression que mes pensées n'avaient aucun sens, que mes paroles en étaient également dénués, que tout était confus... j'étais en train de me perdre dans mon être, ne sachant même plus qui était véritablement cet être.


DAMIEN J. EALES.--------


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Voyage en Italie

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 8 sur 9

 Voyage en Italie

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.