AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 9 sur 9
Voyage en Italie
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
Damien J. Eales
Gryffondor
Gryffondor

Re: Voyage en Italie

Message par : Damien J. Eales, Dim 10 Sep 2017 - 1:02


--------Remise en question - [PV avec Ciarán A. Merrow.]



Je tentais de faire le vide dans mon esprit, en vain, bien entendu. Désirant pour la première fois de ma vie que le silence soit roi, qu'il ne se passe plus rien autour de moi, que je ne pense plus à rien. Un peu comme si je cessais d'exister, que je cessais d'être moi. Mais comme j'aurais du m'y attendre, je n'allais pas rester seul bien longtemps... Malgré la pénombre, le clair de lune me permettait de distinguer la seule lueur d'espoir que j'avais : Chloé. Une parcelle de moi aurait souhaité qu'elle ne me suive pas, qu'elle reste dans l'insouciance de son profond sommeil qui lui allait si bien. Mais après tout, elle partageait ma vie, incluant donc tout les aspects de celle-ci. Ma moitié était désormais arrivée, s'installant à mes côtés sans dire un mot, sans effectuer le moindre bruit, se collant également à l'arbre contre lequel je me trouvais pour, d'une voix douce et faible, faire un petit trait d'humour.

Puisant dans le peu de joie se trouvant en moi en ce moment, je répondis par un léger rire, certes peu puissant, bref et plus éteint que d'habitude, mais sincère. Je ne pouvais pas donner plus pour l'instant, pas avec toutes ces choses qui tournaient en boucle depuis des jours et des jours. Et c'est alors qu'elle me posa la question fatidique : qu'est-ce qui n'allait pas ? Ouvrant la bouche, je ne laissais échapper qu'un vaste et léger son, bien trop de mots se bousculant dans ma tête pour pouvoir les extirper correctement. Comment pouvais-je résumer ça ? Simplement ? Cela me paraissait impossible... et pourtant... une grande majorité de mes problèmes pouvaient effectivement s'unir sur la même bannière, être décrite par un seul mot, un seul qui paraissait être le plus adapté.



D A M I E N ---E A L E S
J'ai peur...


C'était bien cela le problème. Jamais je n'avais été habitué à ce sentiment, ne l'ayant presque jamais ressentis dans ma courte vie ou n'en ayant pas eu le souvenir du moins. Comment gérer quelques choses que j'ai refouler en moi depuis tant d'années ? Comment faire pour pouvoir avancer véritablement avec toutes les peurs que je trainais avec moi ? Ce monde qui m'avait semblé si clair était devenu si flou, un monde dans lequel j'avais l'impression de me perdre, dans lequel j'avais l'impression de ne plus être moi-même. Et s'il n'y avait que ça... Mais sur cet instant, c'était bien ce problème qui m'inspirait le plus et pour une fois dans ma vie, j'avais envie de me confier à quelqu'un, d'autant plus quand la personne en question m'inspirait la confiance, bien évidemment.


D A M I E N ---E A L E S
D'un jour redevenir celui que j'étais ou même de me rendre compte qu'il s'agissait du véritable "moi" et que je ne fait que porter un masque en ce moment.


Pour l'instant, je pensais sincèrement que ces deux facettes de moi existaient bel et bien et que je devais trouver le parfait équilibre entre elles pour vivre sereinement, pour m'accepter et continuer... mais si je me trompais ? Ma vrai nature reviendrait à la charge très rapidement et mes convictions avec, ce qui me mettait en danger, mais mettait encore plus en danger Chloé. La personne que j'étais avant de la rencontrer avait pour particularité de traquer les Mages Noirs ou même ceux qui l'avaient été un jour, dans le but de les assassiner, parfois sauvagement... souvent même... et ce postulat de base avait plusieurs fois été bafoué pour tuer des personnes sans avoir de preuves concernant leurs soit-disant méfait, juste pour assouvir mes pulsions. Si cet homme devait revenir un jour... alors l'ancienne Serdaigle était en danger.

Bien entendu, je lui en avais appris d'avantage sur cette période obscure de ma vie, c'était la moindre des choses après tout ce qu'elle avait partagée avec moi et surtout avant que l'on ne s'engage dans une relation bien différente que celle de simples amis que nous avions, quelques mois auparavant. Peut-être s'en moquait-elle après tout, mais c'était une peur que je gardais en moi, que je combattrais jusqu'au bout s'il le faut, car je n'avais absolument aucune envie de me passer d'elle. Chassant cette pensée de mon esprit, je me mis alors à poursuivre sur ma lancée.



D A M I E N ---E A L E S
Et je suis bouffé par les remords. J'ai du mal à accepter tout ce que j'ai fais et je ne comprends même pas pourquoi ce n'est que seulement maintenant que j'en suis à ce stade. J'ai honte d'avoir fait couler tant de sang et je ne comprends pas comment j'ai pu m'en sortir aussi facilement... sans avoir à payer ma dette. C'est même comme si c'était le contraire au final, comme si la vie m'avait récompenser.


Ou du moins, le karma ne s'était pas encore manifesté. Un profond soupir s'échappa de moi, ne sachant absolument plus quoi penser de tout ça. Tout était flou... absolument tout... j'avais l'impression que mes pensées n'avaient aucun sens, que mes paroles en étaient également dénués, que tout était confus... j'étais en train de me perdre dans mon être, ne sachant même plus qui était véritablement cet être.


DAMIEN J. EALES.--------


Revenir en haut Aller en bas
Ciarán A. Merrow
avatar
Serdaigle
Serdaigle

Re: Voyage en Italie

Message par : Ciarán A. Merrow, Dim 17 Sep 2017 - 16:48


Le corps présent, l'esprit absent. Pensées abstraites, douleurs concrètes.

Assis le dos collé à l'arbre, les deux amoureux vagabonds semblaient être de parfaits inconnus. De ceux qui avaient décidé de s'asseoir à côté, malgré tous les recoins libres du parc. N'importe qui aurait trouvé la coïncidence jolie.

Pourtant, nombreux étaient les moments qu'ils avaient partagé, depuis la cérémonie de la Répartition à Poudlard jusqu'à aujourd'hui. Ils avaient vécu leur amour dans l'ombre, sans jamais rien se dire. Ils avaient grandi ensemble mais éloignés. Sans se demander pourquoi, soudainement, le destin avait décidé de les rapprocher. C'était un joli coup du hasard, et ni l'un ni l'autre n'avait du le voir venir.

La nuit commençait à se faire sombre, et le regard de la vélane se perdait dans l'immensité d'un ciel rempli d'étoiles. On aurait dit des petites perles cousues finement sur un drap bleuté. Elle regardait les astres briller, paisiblement, en se demandant pourquoi l'esprit de Damien semblait si tourmenté. Pourquoi, si soudainement, ses démons semblaient l'avoir rattrapés. La tête appuyée contre le tronc, Chloé l'écoutait vider son coeur rempli de peur. Elle l'écoutait, tout comme lui l'avait si souvent fait — elle qui détestait devoir supporter les peines des autres se surprenait à apprécier que Damien s'ouvre à elle. Le bas de son visage angélique s'étira en un sourire secret que personne ne pouvait voir.

Ils s'étaient bien trouvés, tous les deux. L'entendre parler l'en avait persuadée encore un peu plus, à chaque mot prononcé. Cette peur, elle la connaissait si bien. Si bien qu'elle n'arrivait pas à mettre de mots sur sa pensée, et qu'elle décida de quelques minutes de silence pour réfléchir. Pour se rappeler de la dette qu'elle avait purgé. Pour se souvenir de l'omniprésence de ces créatures monstrueuses qui avaient menacés chaque minute de lui soutirer les fragments d'âme qui lui restait. Les yeux perdus dans le vide, elle pouvait encore entendre les cris de ces inconnus que l'enfermement avait rendu fous. Elle se souvenait de sa propre douleur qui lui avait donné envie d'hurler plus d'une fois. Mais le pire, ce n'était pas les hurlements. Le pire c'était de ne pas réussir à hurler, et donc de souffrir en silence.

Elle se racla la gorge avant de prendre la parole, parce qu'elle savait que ses mots pouvaient, eux aussi, se perdre dans le silence.

— S'il n'y avait pas eu Azkaban, je serais probablement encore en train de tuer des gens aujourd'hui, tu sais.

C'était une douce torture que de l'avouer, mais la jeune femme savait au plus profond d'elle qu'il s'agissait de la vérité.

— Damien, ta véritable force c'est d'avoir réussi à te sortir de tout ça sans l'aide de personne. Tu n'es pas un monstre, tu es... Elle tourna la tête vers lui, à la recherche de ses yeux éclairés par la faible lueur de la lune. Tu es un humain. Et rien que le fait que tu sois là aujourd'hui, à réfléchir à tout ça, montre bien que tu n'es plus cet homme là. Si tu as peur, c'est plutôt bon signe. Tu ne crois pas?

En prononçant ces mots, elle prenait conscience de son attachement pour l'ancien Gryffondor. La vélane aurait aimé le protéger de tout ce qui le blessait, de toutes ces craintes inutiles et surtout de lui-même.

— Et puis, tu n'es plus tout seul. Je suis là maintenant, dit-elle en cherchant sa main dans l'herbe. Je suis là, et j'ai confiance en toi.

À ton tour de prendre confiance en toi, pensa-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Damien J. Eales
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Voyage en Italie

Message par : Damien J. Eales, Mar 17 Oct 2017 - 2:44


--------Remise en question - [PV avec Ciarán A. Merrow.]



Comment me débarrasser de mes démons ? Comment me débarrasser de mes souvenirs ? Et pourquoi avais-je cette fâcheuse impression de ne pas avancer, d'avoir des pensées loin d'être cohérentes et remplie de répétitions ? J'avais l'impression de devenir fou. Du moins, jusqu'à l'arrivée de Chloé. Ironique lorsque l'on savait que je m'étais isolé, justement parce que je ne voulais pas l'ennuyer avec mes problèmes. Mais force était de reconnaitre que sa simple présence m’apaisait, suffisait à me faire garder les pieds sur terre et me permettre de conserver un tant soit peu de raison. Car nul doute que sans elle, j'aurais fini par faire je ne sais quoi... dans le meilleur des cas, me ruiner dans le premier bar venu, sans doute. Et dans le pire... je ne préfèrerais même pas y penser à vrai dire.

Lorsque sa voix s'élança, la mienne résonnant dans ma tête se tut, me laissant prendre conscience de chaque mot prononcé par ma bien aimée. Celle qui avait eu un passé fortement similaire au mien était pourtant en train de mettre en avant une différence majeure. Azkaban avait été pour elle le moyen de se recentrer, de prendre conscience de ce qu'elle avait fait et de lui permettre de renaitre. Sans cette prison, comme elle le disait, peut-être qu'elle n'aurait jamais changée, peut-être serait-elle encore à vagabonder, visage dissimulé, en attente d'une proie à éliminer.

Elle marquait un point. Bien évidement d'ailleurs. Mais cela me faisait poser une question : avais-je vraiment réussi à me reprendre ? Est-ce que je ne me méprenais pas totalement alors qu'au fond, j'aurais besoin, moi aussi, de me rendre pour purger ma peine ? Non... enfin... je n'en savais rien. Mais ses autres mots dissipèrent mes doutes. Pas entièrement, mais je pouvais y voir un peu plus clair dans mon cerveau bien trop embrumé jusqu'alors. Mes remords étaient le signe de mon humanité, démontrant que je n'étais pas tout à fait parti. Que quelque part, Damien Eales était toujours là. Certes blessé, mutilé, mais toujours présent, toujours là au fond de moi.


Mon regard, perdu au loin, fini par reprendre vie au contact de celui de l'ancienne Serdaigle qui, à travers ses paroles, à travers sa présence, parvenait à me transmettre cette force dont je manquais depuis des jours. Pas assez pour reprendre confiance en moi, pour me redresser véritablement, mais assez pour au moins tenir un peu, encore un peu. Hochant la tête avec le peu de volonté qu'il me restait, je continuais à écouter la brune qui, cette fois-ci, mettait en avant quelque chose qui jouait également sur mes peurs : elle.

Elle était là pour moi et je n'en doutait pas. Mais puisqu'à présent j'avais quelqu'un, j'avais également des choses à perdre, mais qui avait déjà tout perdu. Moi qui était instable depuis tant d'années et qui avait eux tellement de haut et de bas au niveau de sa personnalité qu'on aurait pu croire qu'il y avait plusieurs Damien, tant que je ne savais même plus qui j'étais réellement. Et à quoi était ce du ? A la perte de mes parents, de la perte de mon frère, de la perte de mon meilleur ami lorsque j'étais jeune, également, du fait de m'avoir séparer de ma sœur lorsque nous nous sommes retrouvés orphelin.

Ma main se referma sur celle de Chloé qui venait de la trouver, la serrant fortement, sans pour autant lui faire mal. Je souhaitait qu'elle reste là, à jamais. Car bien que nous n'étions pas ensemble depuis longtemps, je me rendais compte, là, sur le moment, à quel point j'avais besoin d'elle et à quel point je tenais à elle. La perdre serait un coup fatal duquel je n'étais pas certain de me redresser, cette fois-ci.



D A M I E N ---E A L E S
Heureusement que tu es là d'ailleurs. Je ne sais pas où j'en serais sans toi. J'aurais pu replonger, qui sait. Et même si j'ai peur de ne pas être fort comme tu le prétends, si j'ai peur de rechuter... je me dois de me battre. Pour moi, mais aussi pour toi.


Malgré mes dires, les choses n'allaient pas être si simple et je ne me sentais pas requinquer pour autant. Mais c'était au moins une promesse, celle de ne pas me laisser me détruire au point de non retour, de ne pas succomber à mes démons sous prétextes que c'était bien plus simple de m'échapper de cette façon. Alors que ma main tenait la sienne et que mon regard était toujours plongé dans le sien, je fini par prononcer quelques mots à ma copine, des mots que jamais encore je n'avais prononcé à qui que ce soit.


D A M I E N ---E A L E S
Ne m'abandonnes pas. Jamais.


Ce genre de supplication ne me ressemblait pas et c'était bien la première fois de ma vie où je me montrais si vulnérable. Mais intérieurement, j'entendais une petite voix me dire que c'était la dernière fois. Que je devais me relever, maintenant, faire exploser ma force intérieure et ne jamais m'en séparer. Mais allais-je l'écouter ? Allait-elle gagner du volume grâce à Chloé ?


DAMIEN J. EALES.--------


Revenir en haut Aller en bas
Ciarán A. Merrow
avatar
Serdaigle
Serdaigle

Re: Voyage en Italie

Message par : Ciarán A. Merrow, Dim 22 Oct 2017 - 2:10


Ses pensées se perdaient dans l'infini. Ça se lisait dans le vide de ses yeux. Ciarán n'avait aucune idée de ce qui se passait à l'intérieur de lui. Il semblait juste véritablement perdu. Elle ne savait pas comment agir, ni quels mots prononcer. Il était dans une phase de doute. Le genre dont il était toujours difficile de sortir. Et elle ne disait rien.

Plonger est toujours plus facile que de remonter à la surface.

Puis, soudainement, elle sentit une pression au niveau de sa main. Deviner la peau de celui qu'elle aimait toucher la sienne faisait toujours vibrer chacune des parcelles de son corps. Mais cette étreinte là n'était pas anodine. Elle semblait exprimer ce que les mots ne parvenaient pas à définir. Les yeux de Damien, eux aussi, reprirent subitement vie. Et, alors que le silence se faisait entre eux, elle eut envie de poser ses lèvres sur les siennes. Pour, à sont tour, lui prouver ce qu'elle ne savait pas dire. Mais elle n'était pas assez démonstrative pour prendre ces initiatives. Alors, elle se contenta de se perdre dans ces iris qui avaient marqué son adolescence.

Il rompit le silence. Elle aimait chacun des mots qu'il prononçait. Ils étaient tendres. Doux. Simples. Elle les aimait et elle se laissait imprégner par chacun d'eux. Finalement, poser des mots sur des sentiments lui réussissait plutôt bien et Ciarán ne put s'empêcher de serrer sa main plus fort. Plus intensément. Simplement parce qu'elle n'était pas assez forte pour trouver les mots. Et, quand il lui demanda de ne jamais l'abandonner, pourtant, elle essaya. Ne quitta pas ses yeux. Se permettait de temps à autre de descendre les pupilles sur ses lèvres, tant elle ressentait le besoin de se rapprocher de lui un peu plus.

— Je sais que tu te poses des questions, chuchota-t-elle, le regard vacillant de ses yeux à sa bouche. Je le sais, on s'en pose tous. Mais tu n'as pas à avoir peur. Tu es quelqu'un de formidable, Damien. Et même si un jour tu viens à rechuter, tu n'auras pas à affronter ça tout seul.

Ces derniers mots, elle les avait presque soufflé. Elle détestait le voir en proie au doute de cette manière, alors qu'il n'avait aucune raison d'être effrayé. Elle voulait trouver les mots, mais n'y arrivait pas. Ils ne sortaient pas. Elle ne savait pas où piocher dans son vocabulaire pour l'apaiser. Alors, elle se surprit à douter à son tour.

Et si sa présence n'était pas suffisante? S'il avait besoin de plus? S'il décidait de la laisser parce qu'elle ne savait pas le rassurer?

Sa gorge se serrait. Pas parce qu'elle doutait, non. Elle se remettait souvent en question, même lorsqu'elle était seule. Mais parce que Damien la faisait douter. Il avait désormais ce pouvoir sur elle. De la faire pencher du mauvais côté. Mais elle ne devait pas lui montrer.

— Je ne t'abandonnerai pas, susurra-t-elle. Je serai toujours là pour te rappeler l'homme merveilleux que tu es. Je suis là. Si tu dois replonger, je serai là, répéta-t-elle. Et si ça n'est pas assez, alors je ferai tout ce que je peux pour t'aider.

Pause. Un instant, ses yeux se laissèrent aller sur sa bouche. Combien avait-elle envie de poser ses lèvres ici. Elle sentait qu'elle se perdait dans ses mots, dans ce qu'elle voulait dire, et l'embrasser dissiperait ce flou omniprésent.

— Tu n'as pas à avoir peur pour moi. Quoi qu'il arrive, je saurai l'encaisser. Je n'ai pas peur alors laisse-moi prendre un peu de ce poids sur tes épaules, laisse-moi partager, laisse moi t'aider... Et ne me fuis plus jamais comme tu l'as fait ce soir...

Sa main libre s'éleva pour caresser sa joue. Elle qui, d'habitude, se refusait ce genre de gestes tendres, se laissa aller sur ce visage qu'elle avait dans la tête depuis si longtemps maintenant.

— Tu n'as pas intérêt à partir sans moi, toi non plus.

Les mots étaient presque inaudibles, mais la vélane s'était rapprochée de lui pour s'assurer qu'il les entende. Et son souffle se mêla au sien. Un souffle rythmé, mesuré.

Elle n'avait pas peur. Ou peut-être juste de le perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Voyage en Italie

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 9 sur 9

 Voyage en Italie

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.