AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 4 sur 8
Voyage en Italie
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Charli Proulx
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard

Re: Voyage en Italie

Message par : Charli Proulx, Mar 27 Nov 2012 - 21:56


C'était impensable mais pourtant, c'était bien la réalité qui se tenait juste sous ses yeux. Il s'agissait bien d'Alexie, là, devant lui, tenant des vêtements dans une boutique Milanaise en Italie. Jamais il n'aurait cru la recroiser un jour. Pour lui, ce temps là était fini, c'était presque comme si sa plus jeune enfance n'avait jamais existé, il avait presque fait le deuil de tous les moments de joies qu'il avait pu passer avant la mort de son oncle. Et pourtant, il était heureux de revoir la soeur de son ancien meilleur ami, Peter, se tenir devant lui, la où justement il ne pensait trouver personne, si ce n'est des réponses. Alexie aussi se souvenait de lui, c'était par son nom et prénom qu'elle lui avait répondu, comme pour être sûre qu'elle ne venait pas d'avoir une hallucination.

« Charli ? Charli Proulx ? Bah ça alors, qu'est-ce que t'as changé ! Ça fait combien de temps qu'on ne s'est pas vu ? »

Changé ? Normal. A près tout, il avait maintenant seize ans et la dernière fois qu'ils s'étaient vu, Charli en était presque à encore faire la sieste. Bon, c'est une exagération mais, pas très loin de la réalité. Il avait grandi, muer, avait subi quelques expériences de la vie qu'on préférerait ne pas connaître. Cela avait réussi à changer son caractère mais également son apparence. Il semblait plus froid qu'avant, on ne pouvant plus tellement lire une quelconque émotions dans ses yeux ni même sur un quelconque trait de son visage, à moins qu'il fasse une réelle confiance en la personne, il était semblable à une pierre ou alors, à une coquille vide.
Combien de temps avait-elle dit ? Il n'en savait pas grand chose. Pour lui cette période était loin et tout lui semblait durer une éternité mais à la fois qu'une petite fraction de secondes. Il ne savait pas trop si la population entière avait ce genre de perception également, et d'ailleurs, il s'en fichait royalement. Pour lui, seul son opinion comptait et rien ne pourrait lui en faire changer.

- C'est bien moi ! Changé ? Encore heureux, regarde un peu le beau-gosse que je suis.

L'humour de Charli n'avait jamais vraiment été génial, non. Généralement il était plutôt lourd et vantard, un peu comme là.

- Oh, je sais pas, mais ça fait super longtemps. En tout cas je suis super content de te revoir !

Sa dernière phrase à peine terminée qu'Alexie se jeta presque à son coup afin de lui faire la bise, elle était toute contente, heureuse de le revoir. Charli était dans le même état mais à la différence, il ne le montrait pas. Montrer ses sentiments à tout va comme ça, ce n'était pas pour lui. C'était d'ailleurs un des points sur lequel son oncle avait grandement insisté, "Ne laisse personne lire en toi, cache ton jeu et montre leur ce que eux veulent voir". Au début, il l'enfant n'avait pas compris pourquoi mais maintenant, il trouvait sa drôle et surtout, ça lui donnait une sensation de protection, il était sur qu'ainsi, personne n'atteindrait ses réels sentiments.

- Qu'est ce que tu fous ici ? T'es toute seule ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alexie Scott
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Voyage en Italie

Message par : Alexie Scott, Dim 2 Déc 2012 - 22:54


Dommage que Peter ne soit pas parti avec sa grande soeur à Milan. Autrement, il aurait retrouvé un ami cher. Un jeune garçon avec lequel, il faisait les quatre cents coups, avec qui, il faisait de longues et stratégiques parties d'échecs version sorcier. Des parties qui pouvaient durer des heures. Alexie, avec un thé à la main et un bon roman, confortablement installée dans son fauteuil près de la cheminée les contemplait. Enfin, elle les surveillait plutôt, pour que des deux ne fassent pas de bêtises ou autres stupidités qui pouvaient provoquer la colère de leurs parents. Alexie, son frère, Lilyane et Percy considéraient Charli de la famille. Une année, il avait même passé le réveillon avec les Levis. L'ex Serdaigle adorait la fin du mois de décembre. Les flocons de neige, la ville qui est recouvert d'un grand manteau blanc, les chants de Noël, le sapin verdoyant, décoré de boules et de guirlandes scintillantes et argentées, les chocolats chauds près du feu et l'ouverture tant attendue des cadeaux.

Alexie s'offrait un petit moment de nostalgie en voyant Charli. Ce Noël fut le seul passé avec le jeune homme et le dernier avec Lilyane. Les autres Noëls n'étaient alors plus les mêmes. Il manquait quelque chose, une personne voire deux. Deux membres de la famille Levis. Cette dernière n'était pas au complet. Charli avait déménagé et Lily était décédée. Les Noëls n'étaient plus identiques aux précédents, parce que la famille n'était plus la même. Deux nouvelles personnes l'intégraient, tandis que deux autres la quittaient. L'une pour toujours, l'autre pour une durée indéterminée. Sept ans. Sept années de silence, d'incertitude, de rancoeur. Mais aujourd'hui où sont-ils ? L'un part, l'autre se perd.

Charli. Le Charli Proulx, il était là, devant Lexie. La jeune fille était si contente de le retrouver, qu'elle en oubliait ses achats. Le garçon avait beaucoup changé, grandi, mûri. D'ailleurs, il se vanta de son physique auprès d'Alexie. C'est vrai qu'il était devenu un adolescent séduisant. La vendeuse de baguettes magiques le voyait encore sur son premier balai à l'âge de dix ans. Il le manipulait avec précision, mais avait encore du mal à se diriger. Alexie se doutait que désormais, Charli volait et se débrouillait parfaitement bien question voltige. Ce souvenir et d'autres lui revirent à sa mémoire, cela lui fit sourire.

« Pas mal c'est vrai, il est loin le petit garçon qui m'avait poussé dans la Tamise toute habillée. »

Et voilà qu'un nouveau souvenir s'installa dans sa mémoire. Celui où la jeune fille avait emmené Peter et Charli au bord de la Tamise pour un pique-nique. Les deux garçons étaient très heureux. Satisfaite de voir le sourire des petits, de les entendre rire aux éclats, Alexie s'approcha du fleuve pour l'admirer de plus prés. Elle s'assit sur le rebord et profite du soleil pendant que les deux amis mangent leur sandwich en se racontant des blagues. Tout allait bien, le calme et la sérénité régnaient. Soudain, Alexie sentit un contact dans son dos et un mouvement qui la fit basculer dans l'eau. En remontant à la surface, elle découvrit Charli, plier en deux, qui tapait dans ses mains, fier de lui. Alexie sortit rapidement de l'eau avant qu'un agent de police la voit et lui colle une amande. La jeune fille préféra en rire, mais s'était jurée de se venger. Lexie s'était une nouvelle fois plongée dans de vieux souvenirs, parfois drôle, parfois triste. Charli, qui était la réalité, lui demanda ce qu'elle faisait ici et si elle séjournait seule.

« Je profite d'un week-end, seule, ça fait du bien parfois. Comment va ta famille ? »

La jeune fille trouvait cela bizarre que Charli n'ait toujours pas demandé des nouvelles de Peter, c'était l'un de ses meilleurs amis tout de même. Peut-être allait-il parler de celui-ci un peu plus tard ?
Revenir en haut Aller en bas
Charli Proulx
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Voyage en Italie

Message par : Charli Proulx, Mer 5 Déc 2012 - 20:25


Alexie fit remonter un flot de souvenirs dans la mémoire du jeune homme. Il se rappelait comme si c'était hier la fois où il l'avait poussé dans la Tamise. Son cri de surprise était toujours gravé dans sa tête. Et pourtant, elle remonta hilare, trempée par l'eau vaseuse du fleuve Londoniens. Cette fille était tout simplement géniale, elle n'était pas comme les autres. Une personne soit disant normal aurait poussé une gueulante, ameuté tout le quartier mais elle non, on aurait dit qu'elle avait trouvé le petit jeu auquel jouait Charli le plus souvent et surtout comment l'arrêter -ou presque. C'est avec un grand sourire qu'il lui fit cette remarque,

- L'eau était bonne non ?

Revenant à la réalité, Charli lui demanda si elle était venue en Italie seule ou non. C'était seulement dans un but intéressé qu'il lui avait posé cette question. Il voulait savoir si son frère, Peter, était dans les parages. Il ne l'avait pas revu depuis de très nombreuses années et le contact n'avait pas été gardé. Bien que Charli ne soit pas un grand sentimental, cela lui aurait fait énormement plaisir de le revoir, de rattraper le temps perdu. Mais, la réponse d'Alexie ne fut pas en sa faveur.

- Je profite d'un week-end, seule, ça fait du bien parfois. Comment va ta famille ?

Seule, elle était seule, pas de trace de Peter donc. Tant pis, il ferait avec. En rentrant, il fera certainement un détour par chez lui pour lui rendre visite. Il ne risquait rien à faire ce geste, bien au contraire.

- Ah. Donc Peter n'est pas avec toi ? Tant pis, ça m'aurait fait plaisir de le revoir.

Il se dirigea ensuite vers les caisses du magasin afin de payer les deux, trois vêtements qui se battaient en duel dans ses bras, suivie par sa grande soeur de coeur. Car oui, fut un moment, il était presque de la famille d'Alexie. Il avait passé de nombreuses soirées et journées en leur compagnie et même un réveillon de noël. Il était plus proche d'eux que de sa propre famille et en déménageant, il avait presque tout perdu.

- Je crois que mes parents vont bien. Enfin c'était le cas la dernière fois que je les ai vus. Et chez toi, tout le monde va bien ?

Il s'appretait à payer ses articles quand il se rendit compte de l'endroit où il était, une boutique Moldue. Et Mer**. Il n'avait pas d'argent moldu sur lui, il n'en avait d'ailleurs jamais eu et ça ne l'avait jamais manqué car il ne pensait pas un jour à avoir affaire à eux, ne les supportant pas. Alors que la vendeuse passait ses articles sous une espèce d'arme à feu lançant un laser rouge, Charli lui "Euh finalement laissez, j'ai pas l'argent." Il attendit par la suite qu'Alexie est fini de payer ses articles et ils sortirent de la boutique. Un bruit agaçant se fit entendre, ils'agissait d'un corbeau qui attendait on ne sait quoi sur une des branches de l'arbre qui se trouvait devant eux.

- Dis, tu as quelque chose de particulier à faire ou on peut aller boire un coup ? Puis, il glissa dans sa barbe pré-naissante, Dans un endroit qui ne put pas le moldu de préférence ..
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alexie Scott
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Voyage en Italie

Message par : Alexie Scott, Jeu 6 Déc 2012 - 23:07


Alexie et Charli plaisantaient sur le passé. En le revoyant, la jeune fille s'était plongée dans plusieurs souvenirs, premier Noël avec le petit Proulx, balade près de Tamise, cours de voltige, tous de bons et amusants moments. Pour elle, le garçon était beaucoup plus que l'ancien meilleur ami de Peter, l'ex Serdaigle le considérait comme son petit frère. Certes le sang ne les liait pas, mais pour elle ce n'était pas très important, Charli faisait partie de la famille et en fera toujours partie. Aimé de tous, il était et sera toujours le bienvenu chez eux, il n'avait pas à en douter. Complice comme avant, les deux sorciers remontèrent le temps en se racontant leur mémoire.

« C'est ça, fait le malin Charli ! Je suis désolée, mais non Peter n'est pas là. N'oublies pas que tu peux venir à Oxford quand tu veux. »

Charli l'ignorait peut-être, mais peu de temps après son déménagement, la famille d'Alexie avait elle aussi décidé de quitter la capitale anglaise, pour allait vivre dans la charmante ville d’Oxford, un peu plus au Sud. En réalité, Charli ne savait pas un tas de choses. Tout ce qui s'était produit ces sept dernières années, était un mystère pour le jeune garçon. Il ignorait complètement qu'Alexie avait désormais des petites soeurs jumelles, Kate et Haley ou encore que Lilyane ne faisait plus partie de ce monde depuis leur naissance, puisque c'est dû à son accouchement, que la maman de quatre enfants s'éteignit après une hémorragie. Comment allait-il prendre le fait qu'il ne fut pas informé du décès d'une femme qui le considérait comme son fils ?

« Euh, en fait je dois t'avouer quelque chose Charli, mais je préférerais qu'on en parle ailleurs. Pourquoi pas dans un café, c'est assez important, et j'ai peur de comment tu vas réagir. »

Alexie était entrée dans le magasin de vêtements masculins dans le but d'offrir des habits à son petit frère, son père et son parrain. Avant de retrouver Charli, la jeune fille avait trouvé son bonheur et fera sûrement celui des trois hommes. Un tee-shirt pour PJ, deux chemises pour Percy et enfin un sweat à capuche à Alex. Elle se dirigea vers la caisse où elle présenta ses quatre articles. De mémoire du monde moldu, Lexie avait pensé à prendre des euros, leur monnaie. Elle paya ses achats que le vendeur plia et rangea dans un sac. Il la salua d'un petit Arrivederci et, avec Charli, l'ex Serdaigle quitta la boutique, son sac à la main, toute contente, d'avoir trouvé des cadeaux pour ceux qu'elle aime. Le jeune homme proposa à l'ex Bleue et Or d'aller boire un verre dans la ville. Elle accepta volontiers et de toue façon, la jeune fille devait lui parler et lui avouer quelques secrets encore dissimulés dans ses cicatrices.

« C'est parti on y va alors »

Alexie, accompagné de Charli quitta l'avenue des grands magasins et se rendit sur une très belle place. Cette dernière Piazza del Duomo, est la principale de Milan. Entourée de monuments et de galeries, elle respirait l'air pur italien et la bonne humeur. Alexie, avec le consentement du garçon, choisit un café et s'installa en terrasse. Quelques minutes plus tard, un serveur arriva. Elle bafouilla quelques mots italiens et commanda un café. Une fois les boissons choisies, le milanais s'en alla, laissant la jeune fille face à Charli. Il était temps qu'elle lui révèle certaines choses qu'il ignorait. Après tout, le jeune garçon avait le droit de savoir. Elle tenta de ne pas prendre une tête d'enterrement, mais elle put s'empêcher.

« Charli, il faut que je t'avoue quelque chose. Lily.., ma mère, enfin elle est décédée depuis bientôt cinq ans. Je sais qu'on aurait dû te le dire et crois-moi je m'en veux que tu ne fus pas mis au courant immédiatement ni convié à l'enterrement. On aurait aimé que tu sois là, parce que tu fais partie de la famille et parce qu'on t'aime, tu le sais ça hein ? »
Revenir en haut Aller en bas
Charli Proulx
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Voyage en Italie

Message par : Charli Proulx, Lun 10 Déc 2012 - 12:28


Alexie confirma la non présence de Peter et en profita pour glisser un détail intéressant, la famille n'habitait plus Londres mais Oxford. Charli n'avait donc pas été le seul à déménager. C'était peut-être pour ça qu'ils avaient perdu le contact, la chouette n'avait peut être pas repéré le changement d'adresse des Scott ou alors peut-être que c'était eux qui n'avaient pas voulu le garder. Pour le serpentard, cette question resterait un mystère car il ne voulait tout simplement pas la poser par peur d'apprendre ce qu'il ne voulait pas entendre.

    « Attend, Oxford ? Mais depuis quand ? Heureusement qu'j'ai pas décidé de passer vous voir à Londres alors ! »


Peu de temps avant de partir de la boutique, l'ex-serdaigle laissa échapper quelques mots qui ne plurent pas à Charli. Elle avait quelque chose à l'avouer et apparemment, c'était plutôt grave. Génial. C'était toujours comme ça de toute manière. A chaque fois que le garçon passait un bon moment, il y avait toujours quelque chose qui venait tout gâcher. Il était, comme qui dirait maudit, comme si un être tout puissant lui interdisait d'être heureux. Alexie voulait qu'ils se posent dans un café pour en discuter, ce que le préfet approuva.

Une fois les articles payés, ils se mirent en route et rejoignirent une grande place. Bien évidemment, il s'agissait d'un lieu purement moldu, histoire de réjouir encore plus le garçon. Qu'est-ce qu'il ne pouvait pas supporter ces êtres sans intérêts. A penser que tous les phénomènes n'étaient que des conséquences naturelles alors que tout était déclenché par les sorciers. Leurs vies n'étaient que tristes, ils n'avaient rien pour eux, rien pour se distraire, une vie tellement fade que si Charli avait du la vivre, il ne l'aurait pas supporté.

Un gars perdu arriva à la table où les deux comparses étaient installés et baffouilla quelques mots en italiens, Charli comprit que c'était pour savoir ce qu'ils souhaitaient commander. Ne parlant que sa langue natale, il annonça qu'il souhaitait un chocolat chaud, boisson qu'il était sûr de trouver dans un établissement moldu, en anglais. Quant à sa soeur de coeur, Alexie, elle commanda un café dans des mots d'une langue qu'il n'avait jamais entendu. Une fois parti, un silence s'installa. Charli voyait à la tête de la brunette que le moment était venu de lui annoncé la nouvelle, et à en voir sa tête, ça n'allait pas être réjouissant.

    « Charli, il faut que je t'avoue quelque chose. Lily.., ma mère, enfin elle est décédée depuis bientôt cinq ans. Je sais qu'on aurait dû te le dire et crois-moi je m'en veux que tu ne fus pas mis au courant immédiatement ni convié à l'enterrement. On aurait aimé que tu sois là, parce que tu fais partie de la famille et parce qu'on t'aime, tu le sais ça hein ? »

QUUUUUOI ? Il était impossible de décrire la tête du garçon quand elle lâcha ses paroles. Plus elle parlait, plus il se décomposait. Comment cela avait il pu arriver ? Pourquoi ? Tant de questions fusaient dans sa tête mais il ne pouvait rien dire. Le mauvais sort s'abattait sur lui, réellement. Après son oncle, voilà qu'il apprenait la mort d'une personne qu'il aurait pu considérer comme sa mère. Pourquoi personne ne lui avait rien dit ? Pourquoi avoir attendu de le revoir ? Le simple fait de ne pas avoir été prévenu l'énerva. Il avait envie de tout envoyer en l'air, de se défouler, d'évacuer toute la rage qui émanait de lui. Il sentait sa baguette dans sa poche mais il ne pouvait rien en faire, la trace était toujours sur lui et il se trouvait au milieu de moldu.

    « Comment ? »


Sa voix tremblait et avait augmenté de volume. Il était enragé et dieu seul sait comment il faisait en cet instant pour ne pas péter un gros cable. Il reprit de plus belle.

    « Pourquoi vous n'm'avez rien dit bordel ?! Ca fait 5 ans, j'avais le droit de savoir .. »


5 ans, cela faisait également cinq ans que son oncle était mort. Y avait-il un lien entre les deux ? Non, ce n'était pas possible, il ne voyait pas en quoi Lily, la mère d'Alexie aurait été impliquée dans les même actes que cet homme si mystérieux. Elle était trop douce et aimante pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alexie Scott
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Voyage en Italie

Message par : Alexie Scott, Ven 14 Déc 2012 - 21:27


L'air pur de Milan. Bien sûr, si on supprime les bruits des voitures, des Italiens et des fanfares déambulant dans la rue. Charli et Alexie avaient pris place dans la terrasse d'un café milanais. La jeune fille commanda un café, tandis que le garçon opta pour un chocolat chaud. Quelques minutes plus tard, leur commande arriva. Alexie paya directement le serveur, pour qu'il les laisse tranquille. L'ex Serdaigle avait certaines choses à avouer à Charli. Certains secrets qu'elle devait déterrer. Elle ne voulait plus lui mentir, il fallait qu'il sache, il avait le droit de savoir. En plus d'apprendre le décès de Lily, le Serpentard apprit que sa seconde famille avait déménagé. Encore une chose que le jeune garçon ignorait...

« Nous avons déménagé à Oxford quelques mois après le décès de ma mère, ça fait un peu plus de cinq ans. La maison a été vendue aussitôt. Désormais, elle est habitée par un couple de retraités, enfin je crois. Peu importe, on a essayé de t'envoyer des lettres par hibou pour te prévenir, mais on n'a jamais eu de retour de ta part, alors on a cessé. Tu ne les as jamais reçues c'est ça ? »

Alexie se sentait très mal vis-à-vis de Charli. Quelques minutes plus tôt, elle lui avait avoué, le plus calmement possible, la mort de sa mère. Une femme que le garçon considérait comme sa figure maternelle. Lorsqu'il apprit la nouvelle, le Serpentard réagit violemment au quart de tour. Il péta complètement les plombs, serrait ses poings, il se retenait de ne pas exploser. Alexie le comprenait. Charli devait se sentir trahi par sa seconde famille. La brunette avait honte d'avoir tenu le jeune à l'écart de tout ça, mais sa famille et l'ex Serdaigle ne pouvaient pas faire autrement. Ils avaient perdu la trace de Charli. Pas de quartier, ni d'adresse, pas de nouvelles, pas une seule chouette ni même un hibou, il devait certainement vivre sa vie et oublier son ancienne.

Quelle erreur de croire ça ! Peu importe ce que la sang pure pouvait faire, c'était trop tard. Ses remords qui la rongeaient et sa honte ne feront pas revenir sa défunte mère dans le monde magique. En dépit de faire face à son décès, Alexie devait également canaliser et encaisser les reproches de Charli à l'égard des Scott et de la jeune fille. Ce dernier voulait savoir la cause, pourquoi la jeune mère était morte. Lexie respira un grand coup et lui conta le décès de sa mère avec une voix tremblante.

« Euh... Elle... Elle est tombée enceinte il y a cinq ans et son médecin lui a dit que sa grossesse pouvait la mettre en danger. Elle avait un placenta praevia, ce qui peut provoquer une hémorragie pendant ou après l'accouchement. Même en sachant les risques, ma mère a donné la vie à deux adorables petites filles, Chloé et Helena. Mais quelques heures plus tard, elle se sentit mal et commença à perdre du sang. Elle était dans un hôpital de moldus. Malgré des efforts chirurgicaux, elle n'a pas survécu. Son médecin l'avait prévenu et pourtant ma mère est allée jusqu'au bout. Voilà maintenant tu sais tout. »

Alexie but une gorgée de son café pour se réchauffer un peu. L'air de Milan s'était légèrement rafraîchi, et la jeune fille n'était pas assez couverte. Elle rajouta du sucre et du lait dans sa tasse. La sang pure n'osait même plus regarder Charli dans les yeux, sûrement par honte. La jeune fille aurait tant aimé changer de sujet, mais c'était désormais trop tard. Charli n'allait pas la lâcher, temps qu'il ne savait pas tout. L'heure des révélations avait bel et bien sonné.


* * * * *

Ah le monde, il est si grand. Certains disent qu'il est petit voire minuscule, mais pour une créature comme Kissy qui devait le visiter en entier, il semblait gigantesque. Le petit être avait du pain sur la planche. Tous les enfants du monde attendaient avec impatience l'arrivée tant attendue du Père Noël qui leur apportera de superbes cadeaux, magiques ou non, petits ou grands, utiles ou décoratifs. Kissy avait pour mission d'observer les enfants, voir si comme ils le disent dans leur lettre pleine d'amour et de promesse, s'ils sont vraiment sages. Elle partit donc de bon matin.

Après le Portugal, l'Espagne et l'Angleterre, Kissy devait aller faire un tour en Italie. Elle commença donc par le Nord, les enfants étaient sages comme des images. Rome, Vienne, Naples, la petite lutine avait examiné chaque maison et avait bien sûr répandu la magie de Noël dès qu'elle croisait une personne dans la rue. Généralement, Kissy était prise pour une petite folle et personne n'avait encore vu de lutin. Il faut dire que le petit être habillé de rouge, n'était pas tellement discret. Mais c'était dans sa nature. Dès qu'elle voyait quelqu'un, elle était obligée de lui parler de Noël, c'était sa seconde mission donnée par le Père Noël. Et puis, ce n'était pas une corvée pour la lutine de souhaiter à tous et à toutes un très bon réveillon.

Après plusieurs heures de visites, Kissy arriva dans la sublime ville qu'est Milan. La lutine se situait sur une grande place où il faisait bon vivre. Elle regarda attentivement les personnes, ils semblaient heureux, ce qui fit sourire le petit ange rouge. Cette dernière commença donc à se balader entre les gens, à chanter, à danser. Elle gambadait, comme si elle se trouvait dans une prairie remplie de fleurs. Kissy monta sur une des statues, discrètement et grimpa tout en haut. Elle s'abandonnait au paysage que pouvait offrir Milan, vu de la statue. Mais rapidement, des gens commencèrent à la fixer et à prendre des photos. Alors, la lutine s’éclipsa et continua sa balade tout en colportant les joies et les biens faits de Noël.
Revenir en haut Aller en bas
Charli Proulx
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Voyage en Italie

Message par : Charli Proulx, Jeu 20 Déc 2012 - 16:56


Les commandes arrivèrent assez vite et Alexie renvoya assez rapidement le serveur d'ou il venait en payer l'addition. Les deux compères étaient actuellement assis à une table en terrasse, sirotant pour l'un un café et pour l'autre un chocolat chaud sur l'une des grandes places qu'était en mesure de donner la ville de Milan. On aurait pu croire à la vue de cette situation que tout allait pour le mieux mais, on en était loin. Ce qu'allait annoncer le demoiselle à Charli n'allait pas, et de loin, être une partie de plaisir. D'ailleurs, cela se voyait à l'atmosphère qui régnait autour de la table milanaise. Malgré le sourire affiché sur leurs visages car ils étaient heureux de s'être retrouvés après tant d'années, tout avait l'air presque faux tellement un poids désagréable essayait de refaire surface.

    « Nous avons déménagé à Oxford quelques mois après le décès de ma mère, ça fait un peu plus de cinq ans. La maison a été vendue aussitôt. Désormais, elle est habitée par un couple de retraités, enfin je crois. Peu importe, on a essayé de t'envoyer des lettres par hibou pour te prévenir, mais on n'a jamais eu de retour de ta part, alors on a cessé. Tu ne les as jamais reçues c'est ça ? »


Voilà par quoi commença Alexie, le sujet de leur déménagement, une fois que le serveur fut parti. Ainsi, plus rien n'était pareil, les bons souvenirs que Charli avait eu dans cette maison s'étaient envolés avec leur départ, jamais plus il ne pourrait remettre les pieds dans ce lieu qu'il trouvait jadis si merveilleux et apaisant, où il oubliait tout. Certes, depuis sept ans, il s'était fait à l'idée de ne plus jamais y retourner vu qu'il n'avait jamais rien reçu d'eux mais apprendre ça lui fit quand même un certain choc. De plus, dans cette phrase, il apprit que la mère d'Alexie, sa mère de coeur, était décédée. Il n'y avait vraiment rien de réjouissant dans ces retrouvailles. Pourquoi avait-il fallu qu'il se retrouve dans cette fichu boutique, sans ça, la vie émotive de Charli n'aurait pas prit un second gros coup. Il regrettait amèrement d'avoir effectué ce voyage à Milan. Lui qui espérait y trouver des réponses sur la mort de son oncle, il ne s'attendait pas du tout à trouver celles-ci. Qu'est-ce que la vie pouvait être moche. Il bouillonnait maintenant, sa rage remontait crescendo et c'était loin d'être fini.

    - Jamais non. Pas le moindre hibou. Vous non plus je suppose ?


Il tentait de se canaliser mais l'on sentait bien dans sa voix qu'il était énervé. Repensant à la mort de sa mère il exprima les quelques phrases qui se trouve dans le précédent post. C'est avec grand effort qu'Alexie prit la peine d'expliquer au garçon ce qu'il s'était passé.

    « Euh... Elle... Elle est tombée enceinte il y a cinq ans et son médecin lui a dit que sa grossesse pouvait la mettre en danger. Elle avait un placenta praevia, ce qui peut provoquer une hémorragie pendant ou après l'accouchement. Même en sachant les risques, ma mère a donné la vie à deux adorables petites filles, Chloé et Helena. Mais quelques heures plus tard, elle se sentit mal et commença à perdre du sang. Elle était dans un hôpital de moldus. Malgré des efforts chirurgicaux, elle n'a pas survécu. Son médecin l'avait prévenu et pourtant ma mère est allée jusqu'au bout. Voilà maintenant tu sais tout. »


"trop bon, trop con". Voilà un dictons qui résumait on ne peut mieux la situation. C'était pour donner la vie qu'elle était morte. Elle avait préféré se sacrifier pour deux petites filles et Charli trouvait cela tout bonnement admirable. Il n'était pas du genre à être touché comme ça mais se geste le laissait littéralement sur le c*l, a tel point qu'il ne savait plus trop quoi dire. Par contre, il y avait une chose qu'il ne comprenait pas. Pourquoi aller chez les moldu ? Ces bons à rien. Elle aurait peut-être eu une chance de s'en sortir si elle s'était rendu à Ste-Mangouste, pourquoi avoir prit ce risque ?

    - Pourquoi n'est-elle pas allée à Ste-Mangouste ? Elle aurait pu avoir une chance de s'en sortir vivante .. Les Moldus .. ces êtres incapables, pourquoi avoir prit le risque de faire affaire avec eux ?


Il s'arrêta et la fixa droit dans les yeux. Il y avait tellement de chose qu'il ne comprenait pas, qu'il ne comprendrait jamais. Il y avait également une autre question que le garçon se posait, comment est-ce que les deux petites avaient été accepté dans la famille tout en sachant qu'elles étaient "la cause" du decès. Il voulait vraiment lui poser cette question mais il n'osa pas, par respect.

Autour d'eux, la joie, le bonheur et tout ce qui va avec rythmait la vie de cette grande ville italienne. Un petit lutin appelé Kissy répandait sa bonne humeur partout mais pas suffisamment apparemment pour atteindre les deux sorciers qui venaient de se retrouver.

[relecture plus tard]
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alexie Scott
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Voyage en Italie

Message par : Alexie Scott, Ven 21 Déc 2012 - 22:42


Alexie était peinée. Charli n'avait jamais reçu toutes les lettres que son frère et elle ont pu confier à leur hibou, tout ça à cause d'une adresse, d'un nom de rue ou d'avenue et d'un stupide numéro. Était-ce la faute de la créature ou simplement d'une erreur dans la notation de la nouvelle adresse ? Alexie et Charli ne le sauront jamais. Et puis, désormais ça n'avait plus d'importance étant donné qu'Alexie pouvait le voir en chair et en os, juste sous ses yeux. Tout ce dont elle avait écrit dans ses lettres jamais reçues pourra resservir comme sujet de conversation, car celui sur la mort de Lily ne plaisait guère à la jeune fille. La tristesse et la nostalgie s'emparaient d'elle et l'ex-Serdaigle avait encore du mal à refouler ses émotions et à les garder pour elle.

- Jamais non. Pas le moindre hibou. Vous non plus je suppose ?

- Non effectivement, d'ailleurs Peter fut malheureux de ne plus avoir de tes nouvelles. Vous étiez comme des frères jumeaux, inséparables, toujours fourrés tous les deux. Cette époque me manque tellement si tu savais, notre jeunesse me manque tellement. Et malgré le fait que tu sois un petit con, tu m'as manqué aussi et ça me fait vraiment plaisir de te revoir Charli.

Petit con...Le genre d'insulte qui faisait plus rire qu'autre chose. De plus c'était la vérité, Charli était vraiment un petit crétin. Toujours à se mettre dans des situations délicates, à faire les quatre-cent coups en entraînant avec lui, Peter, pas si innocent en fin de compte. Ensemble, ils faisaient des bêtises inédites, folles voire même dangereuses. Même s'ils se faisaient à chaque fois disputer, le lendemain ils recommençaient de plus belle, comme s'ils étaient obligés de mettre du piment dans leur vie de petits garçons banlieusards. Alexie avait beau être contre leurs petites sottises, cela n'empêchait pas à ces deux amis de continuer jusqu'à n'avoir plus d'idées de bêtises à commettre. Repenser au vieux temps, permis à la l'ex Serdaigle d'oublier le sujet duquel Charli la questionnait; le décès de Lily, sa mère. Il était temps qu'Alexie soit honnête avec son frère de coeur et lui déballe la vérité une bonne fois pour toutes.

- Pourquoi n'est-elle pas allée à Sainte-Mangouste ? Elle aurait pu avoir une chance de s'en sortir vivante .. Les Moldus .. ces êtres incapables, pourquoi avoir prit le risque de faire affaire avec eux ?

- Je sais bien. En fait, lorsqu'elle a eu ses contractions, mon père n'était pas avec elle, il était encore à la banque. La personne qui tenait compagnie à ma mère ce jour-ci était Jess, tu sais ma marraine. On ne te l'a jamais dit, mais c'est une moldue. Ouais ces gens que tu méprises tant. Tu ne t'es jamais rendu compte qu'elle en était une ? Ou tu faisais un effort parce que tu savais qu'on l'aimait ? Enfin bref, c'est Jess qui la conduit à l'hôpital, le plus proche à Londres. Celui de moldus bien entendu, ignorant tout de la magie, il n'y avait pas d'autres issues.

Alexie essaya de ne pas craquer, même si d'évoquer le décès de sa mère lui faisait remonter de vieux souvenirs. Son visage, avec ses yeux noisette auxquels Lexie eut droit également, son nez, hérité par le jeune Peter et son sourire qu'on pouvait reconnaître sur les lèvres des soeurs jumelles. Tout chez ses frères et soeurs lui rappelait sa défunte mère et une petite larme perla sur son visage. Par chance, Charli ne la distingua pas, il avait la tête baissée, regardant sa tasse. La jeune fille put rapidement la balayer de son index avant qu'elle ne glisse le long de sa joue et retombe sur ses genoux.

Il fallait changer de sujet, Alexie n'avait pas la force nécessaire pour continuer à parler du passé, de son passé. Charli avait seize ans, par conséquent il devait avoir plein de choses à raconter. Ses études, sa vie d’adolescent, sa famille, l'amour même. Peut-être que Charli avait une petite copine. Oui c'était de ça dont Alexie voulait parler. Charli et uniquement de lui. Cela faisait plus de sept ans qu'ils ne s'étaient pas vus, l'ex Serdaigle voulait apprendre à connaître de nouveau le garçon, après tout il avait beaucoup grandi et aussi mûri.

- Changeons de sujet ! Alors tes études, dis-moi. L'école, comment ça se passe ?
Revenir en haut Aller en bas
Charli Proulx
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Voyage en Italie

Message par : Charli Proulx, Jeu 3 Jan 2013 - 23:35


Charli apprit beaucoup de choses autour de ce chocolat milanais. Pourquoi aucun contact n'avait été gardé entre les Scott et lui, le décès de leur mère, la naissance des deux jumelles .. Malgré la dernière nouvelle qui paraissait plutôt très bonne, il n'arrivait pas à se réjouir. En effet, elles étaient la cause de la mort de Lily, la mère de Peter et d'Alexie et en plus, les moldus avaient un rôle dans l'histoire, rien qui ne plaisait au garçon. Par la même occasion, il apprit que la marraine de la brunette n'était rien d'autre qu'une misérable moldue et étant donné que Lily se trouvait en sa compagnie lors de sa mort, il ne put que raffermir sa pensée à ce sujet, sans en faire part à Alexie bien évidement pour ne pas la blesser plus que ce qu'elle était déjà. Evidemment, dans sa jeunesse, Charli n'avait que faire du sang mais, depuis qu'il avait reçu son éducation tout à fait particulière, ce n'était plus la même chose. Du coup, il ne pouvait qu'en vouloir à cette fameuse Jess de s'être trouvée chez eux à ce moment là.

    - Tu veux que je te dise, les moldus, que je méprise comme tu le dis si bien, j'ai mes raisons de le faire. Tu en as la preuve devant tes yeux, après je ne veux pas te blesser donc je ne développerais pas mes pensées et tu n'es d'ailleurs pas obligée d'y réfléchir si tu préfères rester bloquée dans ton opinion, après tout, c'est ton choix. Mais ne me juges pas la dessus, c'est tout ce que je te demande.


Un mélange de sentiments s'était emparé de Charli, il était énervé, triste mais en même temps heureux. Oui, c'était assez dur à imaginer mais rien que le fait de revoir le visage de la sœur de son ancien meilleur ami le rendait joyeux et c'était certainement grâce à ça qu'il arrivait à prendre assez bien les mauvaises nouvelles qu'elle lui annonçait, et pour une fois, sans partir au quart de tour. Le temps passait, et les deux compères avaient maintenant fini leurs consommations. Toutefois, ils décidèrent de rester à leur table afin de poursuivre leur conversation, ou plutôt changer de sujet pour ne pas fâcher plus.

    - Changeons de sujet ! Alors tes études, dis-moi. L'école, comment ça se passe ?


C'était toujours pareil, toujours en train de parler de l'école. A croire que c'était le sujet le plus palpitant au monde alors qu'en fait non, du tout. Bon, certes, le temps passé là-bas est très très long mais tout de même ! Pourquoi, même en période de vacances faut-il qu'il y ait quelqu'un qui te le rabâche en permanence ? Pourquoi ?. Bref, de toute manière, il valait mieux ça que de reparler de la mort de la mère d'Alexie.

    - Ca se passe plutôt bien si tu veux tout savoir. Aussi étonnamment que ça puisse paraître, j'ai été nommé préfet cette année. Avoue que ça te fous sur l'cul un peu !

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alexie Scott
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Voyage en Italie

Message par : Alexie Scott, Jeu 10 Jan 2013 - 20:14


L'amitié qui unissait Jessica Duncan et Lilyane Scott, était plus fort que tout. Beaucoup plus que simples copines, de véritables soeurs. Elles se disaient les moindres secrets, se confiaient l'une à l'autre sans avoir peur d'être jugé, elles se comprenaient et se respectaient. Les deux jeunes femmes s'aimaient et se connaissaient par coeur. Leur amitié était si forte, qu'à la venue au monde d'Alexie, il n'y avait pas meilleur choix comme marraine que Jess. Pourtant, Lily n'avait jamais avoué à sa meilleure amie d'être en réalité issue d'un autre monde que le sien. Elle ne savait pas comment s'y prendre pour lui avouer le seul secret qu'elle lui cachait après tant d'années d'amitié. C'est pour ce silence, que le jour de son troisième accouchement, Lily fut conduite dans un hôpital moldu et mourut quelques heures après avoir donné naissance deux adorables petites filles portant le nom d'Elena, qui veut dire éclat de soleil et Cloe, signifiant jeune pousse.

- Tu veux que je te dise, les moldus, que je méprise comme tu le dis si bien, j'ai mes raisons de le faire. Tu en as la preuve devant tes yeux, après je ne veux pas te blesser donc je ne développerais pas mes pensées et tu n'es d'ailleurs pas obligée d'y réfléchir si tu préfères rester bloquée dans ton opinion, après tout, c'est ton choix. Mais ne me juges pas la dessus, c'est tout ce que je te demande.

Telles étaient les paroles prononcées par le jeune garçon. Aussi blessantes que franches, Alexie ne préféra pas réagir à chaud après que Charli ait vidé son sac. Après tout, il avait le droit de ne pas aimer certaines personnes, même si au final, elles sont toutes des êtres humains, comme les sorciers. La brunette prit sur elle et préféra changer de sujet, si cela ne posait aucun inconvénient à son frère de coeur. Après l'évocation de ce sujet tabou, la sang pur voulait en savoir plus sur la scolarité de Charli. La seule chose qu'elle savait était que le jeune garçon fut réparti à Serpentard. Elle l'avait appris de l'une de ses amies faisait partie du personnel de Poudlard. Alors comme ça, le petit Charli était fait pour cette maison. À sa mémoire, Alexie n'avait aucun ami issu de cette maison, hormis Maria. Elle en avait des trois autres, mais de celles des Serpents aucun. Une rumeur disait qu'il n'était pas fiable, mais Alexie ne croyait pas ce genre de ragot.

- Ça se passe plutôt bien si tu veux tout savoir. Aussi étonnamment que ça puisse paraître, j'ai été nommé préfet cette année. Avoue que ça te fous sur l'cul un peu !

Impossible ! Alexie aurait pu rester bouche bée si elle n'avait pas bu une gorgée de son café. Elle aurait pu tout recracher, en apprenant que Charli Proulx était préfet. Lui qui ne sait même pas prononcer une phrase sans dire une bêtise ou une bourde, comment avait-il pu être nommé à ce titre ? Comment pouvait-il montrer l'exemple et conseiller des élèves, alors qu'il n'arrive même pas à s'occuper de lui correctement ? Quoi qu'il en soit Alexie ne pouvait qu'applaudir cette promotion et espérait que Charli en était digne et que par moments, il savait être sérieux. Remuant son café avec sa petite cuillère, Alexie le félicita, mais à sa façon.

- Toi Préfet ? Et moi je suis la reine d'Angleterre peut-être ? Franchement je suis fière de toi ! Pour une fois, tu as bien géré. lui dit-elle.

Elle se leva et lui ébouriffa les cheveux avant de retourner s'asseoir. Elle jeta un oeil sur l'heure. Pas de panique, les magasins ne fermaient pas avant deux bonnes heures, il lui restait encore quelque temps après pour finir son shopping. Mais pour le moment, elle profitait du fait d'avoir retrouvé son Charli qui lui avait tant manqué.
Revenir en haut Aller en bas
Charli Proulx
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Voyage en Italie

Message par : Charli Proulx, Ven 18 Jan 2013 - 16:26


C'était presque drôle de la voir réagir comme elle l'avait fait lorsqu'il lui avait annoncé qu'il était préfet. Tous les traits de son visage avaient changés pour laisser place à de l'étonnement. C'était d'ailleurs tout à fait compréhensible puisqu'elle ne l'avait pas revu depuis de longues années maintenant et on ne peut pas dire qu'il était très responsable à l'époque. Enfin, il ne l'était guère plus aujourd'hui mais il avait apprit à se faire respecter au fil des années et par la même occasion, à faire respecter certaines valeurs qu'il avait apprit plus tôt aux jeunots de sa noble maison. Il arrivait ainsi à faire respecter l'ordre et pour ne rien cacher, il éprouvait un plaisir certain à jouer de sa supériorité.

    - Qu'est-ce que tu crois ? J'suis plus c'petit garçon qu'tu connaissais, j'ai changé. Un peu comme toi, j'me souvenais plus que tu étais aussi ..


Belle. Voilà le mot qu'il avait préféré taire et ce, uniquement par respect. C'était la soeur de son ancien meilleur ami, il ne pouvait pas jouer à son nouveau petit jeu avec elle mais si il aurait vraiment trouvé ça amusant. Enfin après tout, rien n'était dit qu'ils allaient se revoir alors autant en profiter même si il savait que c'était peine perdu. De toute manière, ses paroles étaient assez claires alors si elle n'était pas idiote, elle comprendrait ce qu'il avait voulu dire.

Charli venait d'intercepter un geste qui n'était jamais très bon signe. Alexie venait de regarder les aiguilles de sa montre. Il n'y avait plus pensé mais, il y avait de grandes chances pour qu'il l'aie dérangé au beau milieu d'un truc important. Ils étaient à Milan, elle avait peut-être des horaires qu'elle se devait à respecter pour on ne sait qu'elle raison. D'ailleurs, Charli aussi devait s'occuper de quelque chose, quelque chose qui était cher pour lui, trouver des réponses sur la mort de son oncle.

    - T'es pressée ? Je te vois regarder l'heure.


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alexie Scott
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Voyage en Italie

Message par : Alexie Scott, Lun 21 Jan 2013 - 11:38


Droit au libre arbitre

Préfet ? Préfet de sa maison ? Même Alexie n'avait jamais eu droit à ce titre lorsqu'elle était encore élève à Serdaigle. Ce dernier était tenu par Hellyna et Xavier. Outre le fait que la jeune fille, n'est jamais eu ce poste, la sang pure avait tout de même obtenu celui de directrice, bien qu'elle ne soit restée que quelques mois à la tête de son ancienne maison. Suite à la mort de ses amies, Alexie avait présenté sa lettre de démission. Elle se retira de Poudlard et donna ses fonctions à une personne plus investie. La jeune fille se contenta d'un seul travail, celui derrière un comptoir à vendre des baguettes magiques. Malgré le fait que la brunette ne soit jamais devenue préfète, elle était très fière que Charli le soit, il devait certainement être devenu un garçon bien après tant d'années à s'être comporté comme un gamin.

- Qu'est-ce que tu crois ? J'suis plus c'petit garçon qu'tu connaissais, j'ai changé. Un peu comme toi, j'me souvenais plus que tu étais aussi ..

- C'est vrai, tu as beaucoup changé. Tu es devenu responsable, ce n'est pas trop tôt. Tu deviens autonome contrairement à Peter.

Alexie ne préféra pas continuer sa phrase. Elle n'osait pas avouer à Charli, que son abruti de petit frère était devenu un véritable cancre. Il recevait sans cesse des avertissements, il avait même frôlé le renvoi, mais monsieur s'en fichait pas mal de ses études, car il voulait devenir acteur. Il partait en vrille complètement. De plus, depuis qu'il avait enfin avoué à son père, son homosexualité naissante, depuis qu'il avait été placé dans un internant masculin, il ne parlait plus à personne. Cette révélation n'était pas facile, surtout pour un adolescent de seize ans. Alexie ne préféra pas parler du coming out de son frère à Charli, ce n'était pas à elle de lui annoncer ce changement radical. La sang pure oublia quelques instants son frère, et comme un réflexe, elle jeta un coup d'oeil à sa montre. Elle ne voulait pas paraître impolie auprès du jeune Serpentard, mais le temps s'écoulait à une vitesse folle et la jeune fille avait encore des magasins à dévaliser. Elle proposa à Charli de l'accompagner.

- T'es pressée ? Je te vois regarder l'heure.

- Désolée, ce qu'il y a c'est que j’espérais pouvoir faire encore un peu de shopping avant de rentrer à mon hôtel. Tu m'accompagnes ?

À ces paroles, ils se levèrent et Alexie prit Charli par le bras avant de quitter cette sublime place de Milan, où au milieu des Italiens, Alexie avait retrouvé son frère qu'elle pensait avoir perdu pour toujours. Entre deux blagues de Charli, Alexie riait aux éclats. Ils arrivèrent vers une boutique dont la vitrine montrait de superbes chaussures. Alexie poussa Charli à y entrer et la lassait essayer au moins la paire qu'elle avait vue en vitrine.


Fin
Revenir en haut Aller en bas
Luia Luminos
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Voyage en Italie

Message par : Luia Luminos, Mar 16 Juil 2013 - 21:08


RP avec Bella Wood

Flash-back, été des quinze ans de Luia

Cet été-là, Luia n'avait pas eu envie de revenir en vacances tout de suite chez ses parents.Pour les prévenir, elle leur avait envoyé un hibou de l'école (Ermis le hibou de la famille étant chez ses parents) avec une lettre les prévenant. Après tout, elle avait quinze ans et pouvait bien partir seul un petit peu.

Au départ, elle n'avait pas défini de destination. Puis, en regardant les brochures magiques, elle avait flashé sur l'Italie. Un beau pays qu'elle n'avait encore jamais visité même avec ses parents. Elle avait regardé les photos de monuments Moldus et sorciers et celles-ci lui avait plus de suite. Elle avait déjà visité de nombreux pays dont certains étaient devenus des destinations fétiches (France, Espagne,etc.) et l'Italie en ferait sûrement bientôt partie.

Elle finit sa valise puis fila vers le Poudlard Express. Elle n'avait pas son permis de transplanage mais prendrait un train pour Rome, c'était prévu. Elle monta dans le train et pensa à sa destination durant tout le trajet. Les heures passèrent vite et le train arriva enfin à Londres. Luia salua ses amis et fila à travers le mur entre la voie 9 3/4 et la gare Moldue. Elle se dirigea vers le train qu'elle avait réservé lors de son dernier voyage à Londres et monta dedans. Le trajet serait long mais vaudrait le coup.

Le lendemain, tard dans la matinée, elle arrivait à Rome et se décida à visiter quelques monuments Moldus. Elle commença par le Colisée. Peut-être croiserait-elle quelques sorciers, des amis ou des connaissances durant son séjour. Pour l'instant, elle profitait et on pouvait presque la prendre pour une touriste Moldue lambda: jupe courte bleue, débardeur et sandales blanches... Elle avait même l'indispensable appareil photo. Ce que les Moldus ignorait, c'était qu'il était ensorcelé et prenait des photos de façon sorcière, c'est-à-dire des photos qui bougeraient après développement.
Revenir en haut Aller en bas
Pandora Forester
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplannage


Re: Voyage en Italie

Message par : Pandora Forester, Dim 21 Juil 2013 - 19:35


Allez ! P'tin ! Qu'est ce qu'il fallait faire pour fermer cette valise ?! J'étais assise dessus, essayant de la fermer, avec les trois tonnes de vêtements que j'avais foutu dedans. C'est vrai, j'avais mis mon dressing entierement, mais elle était assez grande pour tout contenir. Cela faisait un quart d'heure que je tentais de boucler le loquet. Mais mes cinquante kilos pour un mètre soixante-treize ne faisait apparemment pas le poids contre le fait que je voulais cadenasser le sac. Enervée, je lâchai l'affaire et descendis du monstre. De ma poche arrière, je sortis ma baguette et fis en sorte de la fermer completement. Quand cela fut fait, satisfaite, je rangeai mon bout de bois magique et me dirigea vers le miroir de la chambre. Je ramennai mes cheveux roux ondulés en une queue de cheval et attachai le tout.

J'arrangeai mon chemisier blanc et remonta mon short noir. Je retournai m'assoir sur mon lit et enfilai mes Vans de la même couleur de mon short. Je regardai ma montre. Il était temps d'y aller. Je pris mon énorme sac et le traina sur le sol, de tout mes forces. J'agrippai la poignée qui servait à la faire rouler et, je transplanai, vers ma destination. Le moment que je destestais le plus commença. Je bougeai alors dans tous les sens, tournais, tombai dans le vide, voyais des images confuses de différents lieux, eus envie de vomir, et pour finir, touchai la terre ferme brutalement. J'ouvris mes yeux, que j'avais fermés durant le voyage et vacillai un peu avant de retrouver un bon équilibre, m'aidant avec ma valise. Je passais ma main sur mon front, pour chasser le mal de tête qui commençait à survenir, aprs chaque transplanage.

Maugréant quelque chose d'inaudible, je regardai autour de moi. Parfait, j'avais attérie parfaitement là ou je voulais. Dans une ruelle sombre et deserte, là où personne n'aurait pu me voir. Un panneau en haut à gauche du mur de droite indiquai le nom d'un rue en Italien. Je ne m'étais pas trompé de lieu. Je fis alors rouler mon lourd bagage vers la rue perpendiculaire à la mienne. Cette-ci était assez fréquantée et le soleil brillait au-dessus de moi et des passant. Je me dirigeai vers la droite. Je m'arrêtai devant un hotêl et rentrai dans le hall. Rapidement, je pris une chambre en conversant sans difficultées avec la réceptioniste. Je rentrai dans mes appartements, et posai mon sac dans un coin, en prenant au passage mon appareil photo magique, que tout bon sorcier se devait d'avoir.

Je sortis de l'auberge et me dirigeai vers la gauche cette fois-ci. Je ne savais même pas ou j'allais. J'errais sans but. En fait, j'étais venue ici en quête d'avoir des vacances, des vraies. Sans cours, sans devoirs, ni rien. Rome m'avait parut être la destination idéale. Tout en pensant à tout et n'importe quoi, j'arrivai devant une très grande place, et je reconnu sans peine le fameux Colisée, monument très connu et très apprécié des Moldus. Hop. Deux photos. Je marchai vers l'entrée pour peut-être y rentrer si je trouvai que l'intérieur pouvait être intéréssa nt, quand je bousculai violemment quelqu'un. Lâchant un cri de surprise, je me baissai pour ramasser mon appareil qui était tombé et me relevai en récitant comme une poésie un litanie d'excuses. Il se trouvait que la personne que j'avais cognée était une fille, moldue, surement.
Revenir en haut Aller en bas
Luia Luminos
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Voyage en Italie

Message par : Luia Luminos, Dim 21 Juil 2013 - 20:31


Luia continuait à observer le Colisée et à prendre des photos... Elle se sentait bien, là, sans parent, sans cours, sans devoirs... Elle aimait être là et comptait rester quelques temps. Elle croisa de nombreux Moldus qui la saluient  comme une simple touriste Moldue et repartaient.

Alors qu'elle allait repartir pour un autre monument, elle se retrouva percutée par une autre jeune fille. Étrangement, Luia semblait l'avoir déjà vu quelque part mais n'en pas le temps d'y faire plus attention . Elle en avait perdu son appareil photo et se baissa pour le ramasser. Elle remarqua que l'autre jeune fille faisait de même.

Luia la reconnut alors comme une sorcière et elle l'avait sûrement vue à Poudlard ou à Pré-au-Lard alors, voire même en cours. Luia sourit à elle-même intérieurement car elle passait vraiment pour une touriste Moldue avec son accoutrement. L'autre jeune fille ne paraissait pas ressembler à une Moldue, elle.

Pour être sûre de qui elle avait en face d'elle, elle se décida à parler de choses sorcières. Elle se mit alors à réfléchir. Cours, lieux, sorts...? Par où commencer? Elle se décida à parler de la voie 93/4, là où tout commençait pour un jeune sorcier. Elle chercha comment aborder le sujet et se décida d'abord à lui demander s'il était Anglaise, car même si Luia semblait l'avoir déjà vue, elle n'était peut-être pas britannique.

Elle écouta d’abord l'autre se fendre en excuses devant elle après avoir elle-même ramassée son propre appareil photo. Luia lui sourit et lui demanda donc:


-Dis-moi, es-tu Anglaise? Si oui, la voie 9 3/4, ça te dit quelque chose?
Revenir en haut Aller en bas
Pandora Forester
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplannage


Re: Voyage en Italie

Message par : Pandora Forester, Mer 14 Aoû 2013 - 14:34


Priant pour que mon appareil photo -l'une des rares choses qu'il me restait de mes parents- soit intact, je le pris entre mes mains et me redressa lachant encore quelques excuses innaudibles. Au lieu de regarder le visage de la fille à qui j'avais luxé l'épaule, je jetai un oeil à la machine. Elle ne semblait pas cassée, ni rien. J'eus un soupir de soulagement. J'imaginai alors ma réaction si elle avait été abîmée. J'aurais surement peté un boulon, pleurant et criant de rage, accessoirement faire une crise d'hystérie et pourquoi pas l'asthme s'invitant à ce spectacle. Depuis l'accident, je commençai à avoir les nerfs à vifs et à rude épreuve, ainsi qu'une santé fragile, à mon plus grand désespoir. Je tombai malad tous les hivers et des maladies respiratoires venaient m'embêter la vie. Dès qu'il ya avait du pollen, j'éternuais toutes les deux secondes et dès que je courais un peu trop vite et trop loin, je manquais d'air, devenais haletante et devait sortir ma ventoline le plus rapidement possible.

C'est donc rassurée, ayant évité la casse et le spectacle d'hypersensibilité que je pouvait offrir aux passants, que je levai les yeux vers la fille. Je la reconnus immédiatement, étant Préfète des Serdaigles. Luia Luminos. Bon résultats, studieuse et sérieuse. Je la voyait souvent dans la salle commune en train de faire ses devoirs ou de lire un livre avec des milliers de pages. Je ne pensais pas l'avoir déjà réprimander pour mauvaise conduite dans les couloirs ou partout ailleurs à Poudlard. Une peau pâle, des cheveux brun et un appareil photo qui ressemblait fort a mien -magique donc- : je ne pouvais pas me tromper. Aucun risque de qui proquo ou de mal entendu avec elle; je m'autorisai à parler magie, baguettes, formules et bourgades appartennant à mon monde. Notre monde. Mon initiative d'engager la conversation fut vaine, car Luia me devança rapidement.

-Dis-moi, es-tu Anglaise? Si oui, la voie 9 3/4, ça te dit quelque chose ?

Je lui souris. Plus aucun doute n'était permis.

-Oui, Luia lui répondis-je en attendant de voir si elle aussi connaissait mon prénom, mon nom de famille ou le poste que j'occupais chez les Serdaigles, notre maison respective.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Voyage en Italie

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 8

 Voyage en Italie

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.