AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 1 sur 15
La maison en ruine
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
Mangemort 34
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La maison en ruine

Message par : Mangemort 34, Jeu 21 Aoû - 17:03


Un début de soirée plongeait l'Angleterre petit à petit dans l'ombre. On avait beau être la fin de l'été, les jours raccourcissaient à vue d'oeil en ce moment. Dans une heure tout au plus il ferait nuit. Dans une ruelle étroite de Pré-au-Lard, 34 errait. L'ennui et la routine l'avaient poussé à mettre son nez dehors. Au programme ? Un peu de démolissage, de braquage ou de tabassage... Elle n'avait pas encore arrêté son choix. Comme elle se trouvait à une rue adjacente à une boutique, il lui suffisait d'attendre quelques minutes et le commerçant plierait bagages pour rentrer souper chez lui. La Mangemorte patientait, se délectant déjà de la petite soirée qu'elle allait passer en solo. Enfin, ce qu'elle attentait arriva, la clochette au-dessus de la porte tinta une dernière fois et la voie fut libre. Après avoir vérifié qu'il n'y avait plus de lumière à l'intérieur et pas de bruit aux alentours, elle plia son bras et envoya en un coup brutal son coude dans la vitre latérale. Le verre dégringola dans un grand fracas et déjà elle passait une jambe dans l'ouverture pour piquer la caisse et quelques accessoires... Et puis tout casser et peut-être même brûler ce qu'il restait.

C'est alors qu'un son la stoppa net dans son élan. Un bruit de pas qui claquait sur le parvis, dans le silence du village. Quelqu'un approchait, mais était-ce un simple passant ou quelqu'un qui avait entendu ? Dans le doute,
34 se figea tel un bloc de roque et essaya de se fondre dans la pénombre de plus en plus prononcée. 5 secondes, 10... 15 secondes plus tard une silhouette se dessina dans l'embouchure de la ruelle, qui donnait sur la rue principale. Malgré le fait qu'il fasse sombre, la jeune femme ne préférait pas prendre de risques et en un battement de cil, elle s'extirpa des morceaux de verre et se dirigea à pas feutrés dans la direction opposée, c'est-à-dire dans les campagnes environnantes de Pré-au-Lard.

Dans le meilleur des cas la personne qui l'avait pris "la main dans le sac" ou plutôt le pied dans la boutique la suivrait,
34 avait bien envie de lancer quelques maléfices... Dans le pire des cas, elle reviendrait plus tard achever le travail qu'elle avait commencé. Elle se dirigea rapidement vers les dernières maisons de la ville, contournant les obstacles, évitant les rares passants. Bientôt elle fut dans les collines, la vue étant dégagée elle se sentait trop à découvert et donc en danger. Néanmoins, elle tourna la tête et pu s'apercevoir à son bonheur qu'on la poursuivait. Elle ralentit donc un peu son allure afin de ne pas semer son ennemi, mais pas trop pour ne pas se faire rattraper avant d'être arrivé à la destination.

En effet,
34 n'avançait pas à l'aveuglette dans les broussailles, elle savait parfaitement où elle allait : une petite habitation en ruine depuis des années, assez à l'écart de la population pour lancer un combat sans alerter les gens. Après avoir couru une cinquantaine de mètres, la Mangemorte pu enfin pénétrer entre les vieux murs en pierres superposées. Il n'y avait plus de toit, quelques murs étaient encore debout mais le reste était éboulé, ce qui rendait le déplacement un peu difficile. 34 s'enfonça dans la bâtisse et choisit une pièce du fond, deux murs d'un côté et la végétation recouvrant le sol et tout ce qui avait été construit par l'homme. Elle tira sa baguette et cacha sa main dans un pli de sa robe et appuya son dos sur la façade, comme si elle attendait son adversaire avec décontraction. Un peu essoufflée par le marathon qu'elle venait de faire, elle essaya de régulariser son souffle et de calmer les battements de son coeur. Un avantage car son poursuiveur serait encore à bout de souffle lorsqu'elle l'attaquerait.

A peine une demie-minute plus tard, une jeune femme arriva par le même chemin qu'avait emprunté
34. Alors qu'un sourire mauvais s'étira sur les lèvres de cette dernière, pendant qu'elles se défiaient du regard. Néanmoins l'appréhension tordait ses entrailles, était-ce ce jour qu'elle avait tant redouté ? Visiblement, oui. Cependant elle ne laissa rien paraître, elle ne devrait rien laisser échapper tant qu'elle serait obligée de rester ici. 34 prit un ton plus grave que sa voix naturelle pour lui parler. Un coup de bluff, ça passait ou ça cassait. Y'avait plus qu'à croiser les doigts pour que ce soit la première solution.

- Ah Nymphadora, ça faisait longtemps... Quoi, tu te souviens pas de moi ? L'attaque de Poudlard, c'est moi qui me suis occupée de tes amis Sarah Smith, Ourson... Et Eurora aussi, ses cicatrices vont bien au passage ?

Sans lui laisser le temps de répondre, elle dégaina sa baguette et visa le mur à côté du membre de l'Ordre.

- Systam Mefet !

Aussitôt elle se lança le sortilège du Bouclier au cas où des éclats de pierres parviendraient jusqu'à elle. Comment la chère préfete se sortirait de ce mauvais pas ? 34 l'observa, attentive, en attendant impatiemment sa riposte. Ce duel risquait d'être fort intéressant et... riche en émotions.



[RP privé]
Revenir en haut Aller en bas
Nymphadora Lupin
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage




Re: La maison en ruine

Message par : Nymphadora Lupin, Jeu 21 Aoû - 18:14


L La nuit venait tout juste de tomber, la préfète prenait plaisir à marcher dans ces rues, presque, vides pour rentrer chez elle, ou un bon soupé bien chaud l'attendait préparer par sa meilleure amie... Vous pouvez toujours rêver. Pour rejoindre le numéro sept, elle devait passer dans la rue la populaire de Pré-Au-Lard, celle bondée de magasins et de monde, en pleine journée, celle où vous preniez plaisir à entendre les rires des enfants s'extasiant sur tel ou tel objet en vitrine. Fin où les personnes qui aiment ce genre de bruit s'extasiaient et Nymphadora n'en faisait pas partie. Par opposition à la journée, une fois la nuit tombée, s'était le calme plat, on entendait un hibou, il faut bien varier, voler. A part les boutiquiers qui rentraient chez eux, après cette dur journée de labeur, il n'y avait personne ou presque....

un bruit de vitres que l'on brise sonna aux oreilles de la jeune fille, bruitage que l'on entend rarement la nuit, ses divagations allaient bon train : un chat volant par la fenêtre fermée, de jeunes malfrats qui s'exerçaient au vandalisme, un bandit en manque d'argent... Histoire de vérifier et surtout parce qu'elle aimait mettre son petit nez partout, la préfète se rendit à l'endroit d'où venait le son. Elle ne vit qu'une silhouette sombre, un mangemort, fuir vers la campagne, ce dont elle n'était absolument pas sûr vu qu'elle avait le sens de l'orientation peu développé. Dans ce genre de situation, on n'hésite pas, on le suit et advienne que pourra. Le mangemort était dans son champ de vision, mais elle devait presser le pas pour ne pas le perdre de vue. Pourquoi ne transplannait-il pas à la place de prendre la fuite ainsi ? Il devait avoir envie de se battre, probablement...

Nymphadora avait de la veine c'est derniers jours, après son combat peu réussi contre 03, elle tombait de nouveau sur un cagoulé. Un moyen de se rattraper de trouver une autre identité à divulguer, une autre personne à démasquer sur qui allait-elle tomber cette fois-ci ? Surprise, mais pas tant que ça, elle le comprendrait au moment voulu. Nymphadora courait, elle ne voulait pas se faire semer, le paysage défilait mais, elle n'y prêtait pas attention et de toute façon, elle ne reconnaissait rien du tout. A bout de souffle, s'est d'un pas rapide qu'elle avançait, l'air arrivait péniblement à ses poumons, trop vite, trop fort, sa poitrine lui faisait mal. Ça commençait mal pour elle, comme toujours mais bon...


La silhouette de 34 se tenait dans ce qui devait être, jadis, une belle maison, habitée par de nobles sorciers, aujourd'hui, n'en restait que des ruines. La verdure s'accaparait de plus en plus de territoire et seuls les vestiges de murs donnaient l'impression qu'un jour une bâtisse se tenait ici. Sa poitrine se soulevait encore trop rapidement pour qu'elle dise quelque chose, une formule tout simple de politesse que les gens se disent habituellement, vous ne voyez toujours pas ? Il s'agit de bonsoir, bien entendu. Ne pas se souvenir d'elle ? La question n'était pas la bonne, mais si elle se rappelait bien d'elle, de l'attaque de Poudlard et tout ce qui allait avec. Par contre, la jeune fille n'avait aucun souvenir d'Aurora, ce n'était pas son genre de faire connaissance avec les autres et de s'apitoyer sur le sort des blesser, mais comment 34 aurait-elle pu le savoir ? Aurora était peut-être morte des blessures qu'elle lui avait infligées mais toutes les deux s'en foutaient carrément, n'existait plus, pour elle, que l'instant présent.
Le mur explosa, éjectant des morceaux de pierres partout, mais Nymphadora n'en avait cure, elle avait transplannée et se tenait assise sur un autre pan de mur, à la gauche de 34. C'est tout ? Visiblement oui mais ça n'avait servi à rien, juste à aider la destruction de la maison qui se faisait bien toute seule.

- Pour te répondre, oui je me souviens de toi, la dernière fois que nos routes se sont croisée ne remonte pas à si longtemps que ça. De ce qu'il est advenu de l'auror que tu m'as combattu, sincèrement, je m'en fous. Si elle a été assez bête pour se laisser avoir par toi, c'est qu'elle n'a pas sa place chez les aurors.

Elle était descendue du muret qui ne lui offrait pas assez de stabilité, ce serait dommage, honteux surtout, de basculer dans le vide. Elles se tenaient face à face, se dévisageant chien de faïence " Sectusempra " Elle avait envie de voir du sang couler aujourd'hui, celui de 34 de préférence, le sien étant trop précieux à ses yeux. "terra soluenta". Elle n'avait pas réfléchi mais ce qu'elle venait de lancer était aussi stupide que ce que 34 avait fait, il lui suffirait de transplanner pour ne pas se faire avaler par le sable mais bon... Ce n''était pas encore fini, elle ferait preuve d'intelligence plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 34
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La maison en ruine

Message par : Mangemort 34, Ven 22 Aoû - 20:02


Si le sort de 34 atteignit bien son but, les pierres elles ne touchèrent absolument pas Nymphadora qui avait transplané sur le haut du mur. Par contre quelques unes atteignirent le bouclier que la Mangemorte s'était constituée et le roc éclata en mille morceaux, dans une poussière grisâtre qui fut rapidement balayé par le vent. Au final sa petite attaque n'avait servit à rien, si ce n'est qu'à détruire un peu plus le décor.

Elle regarda son adversaire d'un air ennuyé alors que celle-ci répondait à ses questions précédentes. *Allez descends de ton perchoir espèce de perroquet qu'on puisse vraiment s'amuser* Comme si elle avait entendu ses pensées, la membre de l'Ordre descendit du muret, et lui lança un Sectumsempra qui allait ricocher sur son bouclier qui tenait encore vaillamment, jusqu'à ce que ce dernier sort le fasse complètement disparaître. Plutôt Violent comme premier sort d'attaque venant de la part d'une personne "du Bien".

Ensuite des sables mouvants... Tellement prévisible et inutile, du genre qui ne fait pas avancer le duel d'un pouce. Ni une ni deux, elle transplana de l'autre côté de ma pièce pour éviter de se faire engloutir. Oui, c'était pas original. Oui, elle avait agi comme son ennemi, et alors ? On s'en fiche du moment que ça marche !

Derrière la Gryffondor se trouvait le vieux mur recouvert de lierre et d'autres végétaux.
34 agita sa baguette pour ordonner à ces petites lianes de ramper vers la préfete et s'enrouler autour d'elle. Pour la ligoter, l'étouffer, l'étrangler... Au moins si elle ne s'en rendait pas compte elle se prendrait les autres sorts en pleine face. Pour attirer son attention autre part de ce qui se passait derrière elle, la Mangemorte tenta le tout pour le tout : la provocation. Si subtile et utile en combat.

- Tu parles avec une vulgarité... On ne te l'a jamais dit ? C'est étonnant comme tu peux être médisante avec les personnes du même camp que toi. Au fond, les autres tu t'en fiches, y'a que ta peau qui compte ! Je reconnais en cela un caractère plus Mangemoresque qu'autre chose.

Du blabla pur et dur. La réaction de l'interlocuteur n'était même pas importante au final, seulement le rendu comptait. Il était maintenant temps d'attaquer une nouvelle fois ou sinon tout tomberait à l'eau, encore. Dirigeant sa baguette sur la jeune femme, 34 s'écria en combinant intelligemment deux sorts :

- Aguamenti ! Glacio !

C'était à présent un long pic de glace qui volait à toute vitesse sur sa cible. Est-ce que Lupin réussirait à l'éviter ? Ce qui serait assez compliqué si elle ne s'était pas aperçut des végétaux qui s'étaient ligués contre elle. Difficile de transplaner si on était attaché également... Sans se départir de son sourire dissimulé par son masque, la Mangemorte observait son adversaire se débrouiller tant bien que mal.
Revenir en haut Aller en bas
Nymphadora Lupin
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage




Re: La maison en ruine

Message par : Nymphadora Lupin, Sam 23 Aoû - 20:50


Comme elle s'en doutait, elle ne fit pas mouche et la cagoulé n'eut aucun mal à éviter ses attaques, c'était tout de suite un autre calibre que les élèves qu'elle formait au club. Quoique, c'était peut-être jusque la cagoule qui faisait cet effet-là ? Il fallait l'excuser de ne pas avoir l'esprit aussi tordu que son adversaire et de ne lancer que des sorts inutiles, peut-être se réveillerait-elle bientôt, ce serait dommage que 34 trouve leur duel ennuyeux.

En parlant ainsi, 34 essayait de la faire réagir, ce qui fonctionnait vu que la jeune fille n'avait jamais eu sa langue dans la poche, une qualité à double tranchant. Médisante, langue de vipère et alors ? Ce n'était pas son problème, mais le sien si elle se prenait des coups parce qu'elle parlait trop et disait tout haut ce que les autres pensent tout bas. Et puis, elle n'était pas là pour lui plaire alors de ce que la cagoulée pense d'elle, Nymphadora s'en fou comme de ses premieres chausettes.

- bien sûr qu'il n'y a que ma peau qui compte, tu crois quoi ? En même temps, je ne vois pas pourquoi je me tracasserais pour des gens que je ne connais pas qu'il soit dans mon camps ou non ! Moi vulgaire, j'essaye de me mettre à ton niveau mais bon...


34 fit bouger sa baguette, loin de croire qu'elle avait ensorcelé la verdure du mur derrière elle, Nymphadora n'y prêta pas attention, ce qu'elle regretterait plus tard. Le long pic de glace filait vers elle, sous ses pieds le carrelage dans l'ancienne demeure avait laissé place à de la boue qui ne demandait qu'à la protéger. "Puf" Pas le temps de finir, le lierre s'enroula autour de ses pieds et la fit basculer en avant, à plat ventre contre le sol, la mangemort devait, sûrement, jouir de ce spectacle. Encore une fois, Nymphadora se couvrait de honte, pour changer.... Son nez saignait et le liquide rougeâtre coulait jusqu'à ses lèvres comme rafraîchissant, elle avait connu mieux. "Pour finir, c'est mon sang qui aura coulé le premier, mais c'est loin d'être fini"

Un mal pour une bien, le pic de glacie était allé se fracasser contre le mur derrière elle, propulsant des morceaux de glaçon, partout, qui fondaient déjà avec la chaleur de la nuit. Au moins, un truc de régler sans qu'elle n'aie pas besoin d'agir. Le lierre s'accaparait de plus en plus de terrain, s'enroulant maintenant jusqu'à hauteur de ses cuisse, "Diffindo". Les liens se coupèrent et la verdure, trop peureuse pour essayer une nouvelle invasion, retourna s'attaquer au mur, ce qu'il en reste du moins, qui était bien plus docile que la jeune fille.

Quitte à jouer avec de l'eau, solidifiée ou non, autant jouer à deux voir qui nageait le mieux et puis de toute façon, à jouer avec de l'eau, on terminait toujours mouillé quoiqu'il advienne. Nymphadora se tenait à l'embrasure d'une porte, fin où jadis il y avait une porte, un pas et elle serait dans une autre pièce, pratique pour ce qu'elle voulait faire.

- Aguamenti maxima, Electrocorpus


Le sol se couvrit de ce précieux liquide bleu dans lequel de l'électricité vint s'ajouter, un mélange mortel ou, du moins, blessant. Sans s'en rendre compte, la préfète lançait toujours ce sort-là, était-il seulement efficace ? Contre 16 oui, mais contre 34 ? A moins qu'elle ne transplanne, à nouveau, ce qui deviendrait monotone à force, elle aurait dur de l'éviter, il fallait cependant s'attendre à tout, un esprit tordu reste un esprit tordu.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 34
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La maison en ruine

Message par : Mangemort 34, Lun 25 Aoû - 0:27


Héhé, la diversion marcha et Nymphadora se retrouva à plein ventre dans la poussière. 34 pouffa intérieurement, se réjouissant de ce spectacle. Même quand son pic de glace alla se figer dans le mur dans une multitude de petits morceaux coupants et glacés au lieu de dans la prèfete, n'altéra pas son enthousiasme. La Mangemorte l'observa se tortiller sur le sol pour se défaire de ses liens, puis utilisa finalement le Diffindo. Dommage, le sort de découpe fut réussi et n'entama pas ses chairs au passage, accident plutôt fréquent.

Liberée de ses tourments, la Gryffondor se releva et se tint dans l'entrée de la pièce, le nez pissant le sang sur son visage et sa robe. 34 se tint prête à une attaque, tentant de deviner ce qu'allait faire son adversaire. Lorsque cette dernière se décida enfin, alliant l'eau conductrice de l'électricité, la Mangemorte réagit de la même façon qu'elle avait réagit la première fois qu'on lui avait lancé cette combinaison. Bah oui, on ne peut pas être inventif tous les jours ! En effet, c'était Sarah Smith lors de la dernière attaque, visiblement cette technique était appréciée de l'Ordre. Sauf qu'à force, on s'y habitue. Elle dirigea sa baguette vers son propre corps assez avant que l'eau n'atteigne ses pieds :

- Impervius.

Et hop, protégée contre le liquide et donc contre l'électricité qui pouvait faire très mal, voir tuer. 34 s'avança vers la sortie pour retrouver sa chère ennemie dans l'autre pièce, là où elle s'était cachée... Mais on n'était pas dans une partie de cache-cache et la cagoulée était impatiente de retrouver son petit jouet du moment. Elle nota le petit air surprit de la Miss lorsqu'elle aperçut la Mangemorte repoussant l'eau de partout, comme par magie (euuh c'est le cas de le dire xD). La baguette levée, 34 s'approcha d'elle en discutant :

- Pour te mettre à mon niveau ? Ne prend pas cette peine car tes efforts seront vains... Jamais tu ne seras à mon niveau ! Et moi qui croyait que nous pouvions avoir une conversation cordiale, tant pis. Endoloris !

Maintenant le vrai combat commençait, si on considérait les actions précédentes comme une mise en jambe ou un échauffement. Le plus difficile était à venir, le sang avait déjà coulé, désormais rien ne serait fait au hasard. Gagnerait la plus résistante, logique, intelligente et vive... 34 qui ne s'imaginait pas un instant de sortir perdante, ne se départissait pas de son air sûr et hautain. D'ailleurs elle se rendit compte d'une chose... étrange. Comme elle est quelqu'un de très généreuse (ou pas =p) elle fit vite partager ses réflexions à Nymphadora :

- Tiens, c'est bizarre : tu ne préviens pas tes petits compagnons ? Tu te crois assez forte pour me capturer toute seule ?! Ah ah, laisse-moi rire !

Comme pour ponctuer et prouver ses paroles, elle lança un second sort sur la préfete : celui de la prison de terre. Mourir étouffée par de la boue, la bouche pleine de verre de terre... Quelle tragédie ce serait. Encore une fois
34 comptait sur la diversion et provocation de ses précédentes paroles. Peut-être la membre de l'ordre s'y fera-t-elle prendre une nouvelle fois ? Elle n'allait pas tarder à le savoir...


Dernière édition par Mangemort 34 le Ven 29 Aoû - 0:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nymphadora Lupin
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage




Re: La maison en ruine

Message par : Nymphadora Lupin, Mar 26 Aoû - 22:24


Pour le moment, rien n'avait encore marché sur 34, ce qui avait le don d'énerver la jeune membre de l'Ordre! Il fallait qu'elle trouve quelque chose, qu'elle arrive, au moins, à égratigner son adversaire, qui, cela dit, était assez coriace. Elle se retint de jurer lorsque la cagoulée la rejoignit dans l'autre pièce, son tour, de morfler, viendrait tôt ou tard, Nymphadora en était convaincue. " J'aurais plus facile que tu ne le crois à me mettre à ton niveau mais si tu es convaicue du contraire, tant mieux pour toi"

Elle n'eut pas le temps d'éviter l'endoloris, tant pis ou tant mieux, la jeune fille avait toujours eu envie de savoir ce que l'on ressentait. Nan, elle n'était pas sado mais, je le confirme, c'est le genre d'envie que tout le monde n'a pas. La douleur était indescriptible, pire que les crampes d'estomac qu'on a avant nos règles (XD la comparaison), c'était impossible de rester debout. En position foetal sur le sol, Nymphadora savait qu'elle saurait se relever et qu'elle serait, encore, plus en forme pour attaquer 34. Après tout, elle devrait la remercier de lui avoir accordé cette faveur. Tout comme elle était venue, la douleur disparue, laissant la jeune fille couchée sur le sol, le temps de remettre ses idées en place et elle fut de nouveau sur pieds. Un petit stimulant comme ça, faisait toujours de bien, merci 34.

- Qui a dit que je voulais te capturer ? On est là pour s'amuser, prendre du bon temps non ?

En fait, il n'y avait sûrement personne au QG pour le moment et les autres avaient d'autres chose à faire, trop de nouvelles recrues à former. Il y en avait même trop pour que les "anciens" s'occupent d'eux. Alors, toute seule face à 34 ou avec une nouvelle recrue à ses côtés, c'était la même chose, ça pouvait même les empirer mais bon. Le sort qui filait vers elle, Nymphadora le connaissait très bien, 16 l'avait déjà utilisée et elle avait sa petite technique pour le parer. La préfète n'avait pas envie de refaire son petit manège de respiration, elle laissa la boule de terre se former autour d'elle et la fit exploser à l'aide de Bombarda Maxima informuler, bien sûr. Fallait pas la prendre pour une conne, elle n'allait pas se prendre tout dans la tronche sans broncher, je suis gentille, mais tout de même faut pas pousser.

Nymphadora avait envie d'essayer un sort impardonnable, mais avait-on jamais vu un membre de l'Ordre essayer ce genre de pratique ? Ce genre de sort était réservé au Mangemort, chaque camps avait ses privilèges même si elle n'avait pas encore trouvés les siens. Tant pis, elle trouverait quelque chose qui ferait mal, mais pas autant qu'un Endoloris. Elle était trop loin de 34, celle-ci pourrait trop facilement contrer ses attaques, ce qui est ennuyeux et vous comprenez pourquoi, elle fit donc quelques pas vers elle. Proche, mais pas de trop, Nymphadora se sentait plus à l'aise. "

"
Deversio Gastro" C'était plus pour le côté crade que pour autre chose, 34 était peut-être ce qu'elle est, ça ne veut pas dire qu'elle n'avait pas l'estomac fragile. Ce serait le comble, mais il ne faut s'étonner de rien avec eux.

- Oeil pour oeil, dent pour dent ma chère.

Question blabla, elles se valaient bien l'une l'autre, c'est bizarre de se rendre compte que notre ennemi, nous ressemble plus que l'on ne le croit. Pour ajouter le geste à la parole, un autre sort fila vers la mangemorte, celui qui provoque des douleurs cuisantes, comme si votre corps entier prenait feu sans que vous ne puissiez l'éteindre, mais vous n'avez que la douleur, vous n'êtes pas vraiment en train de brûler vive, dommage...


Dernière édition par Nymphadora Lupin le Sam 30 Aoû - 12:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 34
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La maison en ruine

Message par : Mangemort 34, Ven 29 Aoû - 2:02


Rien de mieux qu'un petit Endoloris pour se sentir plus faible, désespéré, courbaturé en bref: mal en point. Du moins c'est le cas pour la plupart des gens. Mais pour la membre de l'Ordre, c'était l'inverse. Bon bien sûr, elle n'était pas arrivée à rester sur ses deux pieds malgré toute sa bonne volonté et quelques gémissements de douleur tout légers s'étaient échappés de sa bouche. Sitôt couchée, sitôt relevée, Nymphadora semblait désormais d'aplomb, comme après un bain et une nuit de sommeil. Elle paraissait même satisfaite, pas de la joie non, ça ressemblait plutôt à du contentement. En aucun cas 34 aurait pensé que ce sortilège de torture aurait inspiré ces sentiments à son ennemie. Quand je vous dis que cette fille est bizarre... (Là je parle de Nympha, bien sûr xD)

Comme stimulée par la précédente action, telle une sadomasochiste (t'es une flemmarde, faut écrire en entier ^__^) la préfete ne mit pas très longtemps à faire exploser la boule de terre dans laquelle elle était enfermée. *Alors ma jolie, tu te sens poisseuse, sale ?* La Mangemorte garda cependant ses pensées pour elle-même, sachant que cela ne ferait pas mouche auprès de la Gryffondor. Cette dernière se rapprocha d'elle avant de lui lancer un sort. Qu'à cela ne tienne, il n'y avait qu'un geste, qu'une pensée à réaliser pour éviter ce sort douteux. *Protego*

Ouaiis, innovons ! Comme d'habitude, simple mais efficace. Ca servait à rien de dépenser de l'énergie à faire je ne sais quelles acrobaties à la place. Enfin bref, le Diversio Gastro alla ricocher sur le bouclier invisible en le détruisant au passage.. Oeil pour oeil, dent pour dent ? Ma chère ? Moui, si elle voulait. Ah la belle expression illustrait bien le système du combat, c'est sûr. Le deuxième sort de son ennemie surgit subitement, prenant
34 au dépourvu. Elle voulut se jeter sur le côté, mais trop tard. La douleur l'empoigna sans prévenir, se propageant dans tout son corps. C'était à coup sûr un Infourno si elle en croyait la douleur cuisante. Légèrement pliée en deux, la main sur la poitrine, la Mangemorte attendait d'être de nouveau disponible pour la bataille. La préfete devait être ravie de l'avoir touché, la première fois depuis le début. Une humiliation pareille, elle ne se le permettrait plus. Fini de jouer. Une fois que les élancements se furent dissipée, elle se redressa dans toute sa hauteur, une expression haigneuse collée sur le visage. Maintenant, à son tour de contre-attaquer. Elle allait pas être déçue.

La Mangemorte repensa à une phrase dite un peu plus tôt. Ainsi Lupin ne comptait pas la capturer ? Peu probable. C'est pas bien de mentir. Néanmoins, elle avait raison pour le
"On est là pour s'amuser, prendre du bon temps non ? " +1 pour toi, même si c'est à contre-coeur ! Revenons au combat. C'était elle ou... ça devenait lassant ? Ah non, par pitié, pas de l'ennui. 34 avait assez donné pour la dernière attaque. Même si le sang avait déjà perlé, c'était trop peu. Du saaaang encore du sang ! Haheum.

Tiens une petite tornade, ça faisait longtemps. Enfin petite... Ca dépend de votre point de vue sur du trois mètres de haut. Aussitôt dit, aussitôt fait. Hum, un deuxième joli cadeau pour que son adversaire se sente réellement en difficulté. Après quelques secondes de réflexion, une idée vint à elle. Pour cela elle patienta que la tornade soit assez près de la prèfete et :

-
Plasticinum !


Le mur se trouvant derrière Nymphadora se transforma, il vint s'entourer autour d'elle, modelant une petite prison, sans entrée ni aucune autre ouverture. Rien qu'elle et la mangeuse d'homme dans un espace restreint. Que du bonheur. En tous cas elle était servi niveau enfermé ce soir, en espérant qu'elle ne soit pas claustrophobe... Cela aurait été formidable si le miss ne savait pas transplaner... Mais bon au pire, sa chère amie l'attendait à la sortie.


Dernière édition par Mangemort 34 le Ven 29 Aoû - 22:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nymphadora Lupin
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage




Re: La maison en ruine

Message par : Nymphadora Lupin, Ven 29 Aoû - 22:01


Exaltation, elle l'avait touchée, grande première ce soir, il y avait de quoi être contente. Révélation, 34 n'était pas une sur-femme, personellement, Nymphadora commençait à en douter. Ce n'était pas aussi douleureux que l'endoloris mais ça ne laissait pas de marbre. Une expression joyeuse sur le visage, elle regardait la cagoulée se pliée en deux, brûle, brûle encore et encore. Dans ses yeux, on y lissait la malice, la joie et l'envie de continuer inlassablement, à travers toutes les heures de la nuit. La préfète savait qu'elle saurait tenir ainsi que son adversaire, ce serait donc la première à terre. L'allégresse fut de courte durée et 34 se relevait déjà, affichant une tête de gardien de prison, elle allait se venger, Nymphadora en était sûre.

Huhuuu tornade chewiee vient à moi, comme quoi même le club de duel pouvait servir de temps en temps, un petit élève de poufsouffle, se sentant tellement acculé, qu'il n'avait trouvé que des rafales de vents pour la déstabiliser. C'était génial dans un élève de, on s'en fout de son âge, mais décevant de la part d'un Mangemort. Les murs qui venaient l'enfermer dans espace, plutôt restreint, ça c'était inventif et ingénieux. "Diffindo". Le sort coupa la tornade à sa naissance, divisée en deux, elle se réduisit peu à peu jusqu'à devenir aussi dangereuse qu'une petite fourmi. Pour les murs, soit Nymphadora les faisait exploser, soit elle transplannait. La deuxième option était la plus tentante parce que contre des éclats de pierres, 34 utiliserait, encore, un protego mais bon qui ne tente rien n'a rien

-Confringo

Ben quoi ? Faut bien varier de temps en temps, elle n'allait pas tout le temps utiliser bombarda maxima. Le mur explosa, propulsant des pierres jusque 34, quelques flammes aussi. Tiens de flamme, les flammes, entrain de se nourrir de briques, l'inspirèrent quelque peu pour la suite.. Elle avait bien sa petite idée, mais avec ce genre de sort, on sait où ça commence, pas où ça se termine. Bahhh, la cagoulée ne s'était pas gênée pour lui envoyer plein de trucs dégueu en pleine face alors, elle n'allait pas se priver.

- Feudymon

Les flammes, presque, indestructibles fusèrent vers 34, en même temps, c'est logique vous allez me dire, mais bon. " Allez vas-y ma belle ( le feu non pas 34), met lui quelques bâtons dans les roues" . Chimères, serpents et autres bestioles, allaient se faire un plaisir de bouffer de la si bonne chaire.

- Je n'ai pas pu m'en empêcher, tu m'excuseras, mais tes petits "Protego" commencent, légèrement mais légèrement, à me saouler. J'ai dit qu'on était là pour s'amuser alors varie un peu s'il te plaît. En même temps, je me demande comment tu vas te protéger contre ça, étonne-moi 34

Comment retrouver sa joie en deux minutes, espérons qu'elle fasse mouche sinon faudrait vraiment qu'elle change sa vocation, les duels n'étaient, peut-être, pas faits pour elle ? Heuuu nan, ce n'est pas possible ça. Nymphadora suivait des yeux le feu qui faisait son petit chemin àla recherche de son adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 34
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La maison en ruine

Message par : Mangemort 34, Mar 2 Sep - 1:01


34 fixait d'un air froid sa petite création, d'où aucun son ni mouvement ne sortait. Quelques secondes passèrent, puis des dizaines de secondes. Pourquoi Lupin ne sortait-elle pas ? Si ça se trouve elle l'avait eue, blessée... tuée ? N'importe quel autre Mangemort serait en train de se réjouir, mais elle, elle ne pouvait pas. A la tension s'accumula l'appréhension suivie de l'horreur, en même pas une minute. Mais il était finalement trop tôt pour s'affoler, la petite prison explosa d'un coup, visiblement la tornade n'était plus. La Mangemorte recula pour éviter les morceaux de pierres éjectés qui retombaient un peu partout. Elle avait peut-être sous-estimé son adversaire sur le coup, mais au fond elle en était plutôt heureuse.

Enfin la riposte ne tarda nullement, Nymphadora lâcha sur elle les flammes destructrices, qui détruisaient tout sur leur passage, ce qui était fait de pierre mais plus difficilement que la chair et les os. Si elle avait eu un balai à proximité, cela aurait pu aller mais là... Les flammes allaient se propager, aucun Protego ne suffirait, aucune barrière de terre non plus. Elles allaient se répercuter sur les murs dans un tel chaos, en résumé elles n'avaient aucune chance de vivre si elles restaient dans cette pièce. Une solution : fuir.
34 s'apprêta à exécuter cet acte, lorsqu'elle croisa le regard de son "ennemie", qui ne se doutait pas de ce qu'elle allait faire, et que l'appréhension commençait à gagner en réalisant quel fléau elle avait libéré. Un fragment d'hésitation, mais plus le temps, la jeune femme tournoya sur elle-même...

Avant de réapparaître juste à côté de Nymphadora. Sans prendre le temps de parlementer ou de demander l'autorisation, elle saisit son bras avant de transplaner une nouvelle fois avec une passagère en plus. Cette fois elle arriva de l'autre côté de la demeure, même de là on voyait les lueurs rougeoyantes au fond. Le feu s'élevait dans le ciel, cognait contre les murs dans un grand fracas, se répandait dans la campagne... La Gryffondor un peu étonnée par l'acte de la Mangemorte, regardait d'un air ahuri le spectacle. N'y tenant plus, cette dernière laissa exploser sa rage :


- Mais t'es folle ou quoi ? Tu voulais notre peau à toutes les deux ? Quand on ne connait pas les effets et les conséquences d'un sort, on le lance pas !

Un dernier regard noir avant de s'éloigner plus loin. Nymphadora ne répondit rien, soit elle avait trop honte, soit elle ruminait en silence. Peu importe, 34 s'en fichait, elle vérifiait si les flammes réussissaient à passer dans les autres pièces jusqu'à elles. Au bout d'un moment le rugissement s'atténua, la force du feu meurtrier se divisant petit à petit. Toujours en colère, la Mangemorte tourna la tête vers la préfete. Celle-ci la fixait, la baguette pointée. Et bah elle se remettait vite de ses erreurs... Soudain la cagoulée eu envie de rire. Rire de son ignorance, de son insouciance. Ah ce qu'elle voulait lui démontrer une chose, la faire tomber de haut ! Cependant, c'était impossible.

- Ah Nymphadora, si tu savais qui se cachait derrière ce masque tu ne lutterais pas avec autant d'acharnement pour me détruire !

Un brin déstabilisée par cette phrase, l'interrogation fit irruption dans ses pupilles. Malgré tout cela ne servait à rien de demander, 34 ne lâcherait pas le morceau, pour rien au monde. Devinant que la Gryffondor était sûrement en train de décortiquer sa phrase afin d'en tirer une conclusion plausible, la Mangemorte fulmina. D'un côté c'était sa faute, elle aurait pu se contenter de se la fermer. Mais non faut l'ouvrir, coûte que coûte. Très bien, Nymphadora n'avait pas eu sa dose d'aventures pour la soirée ? Et bien que le combat recommence ! *Sectumsempra !*
Revenir en haut Aller en bas
Nymphadora Lupin
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage




Re: La maison en ruine

Message par : Nymphadora Lupin, Mer 8 Oct - 17:02


Comment prendre un fameux coup dans son orgueil sans avoir rien demandé et surtout rien fait ? C'est bien beau, héroïque et tout ça de sauver son ennemie, mais faudrait pas prendre les autres pour des cons. Matricule 34 avait-elle imaginée que la jeune membre de l'ordre était trop incapable pour parer ses propres flammes, lui faisait-elle tant de peine que ça qu'elle avait eu l'envie de la sauver ? Nymphadora râlait et pestait contre ces cagoulés qui ont toujours le petit truc pour vous ridiculiser, mais remettons les pendules à l'heure : Membre de l'Ordre ne veut pas dire Jeune femme écervelée sans défense, du moins, c'est ce qu'elle pensait.

Elle regardait des biais 34, qui prenait plaisir a la ridiculiser et à s'imaginer qu'elle ne savait même pas l'effet des sortilèges qu'elle lançait. Elle n'avait pas envie de répondre, l'ignorance était la meilleure des défenses. Et puis, elle n'avait nul besoin de se justifier vis-à-vis de quelqu'un comme elle« Gna gna gna, vas-y continue de parler si ça t'amuse et prends moi pour plus bête que je ne suis, qu'est-ce que tu veux que ça me fasse. Je ne vais pas aller pleurer dans les jupons de ma mère, j'ai passé l'âge ». Même si elle en avait gros sur la patate, Nymphadora restait quelqu'un de bien élevé et de polie, elle savait pertinemment qu'elle devait une fière chandelle à 34 et que la moindre des choses serait de la remercier. Remerciement qui, bien entendu, resterait entre les deux jeunes femmes parce qu'avait-on jamais vu quiconque remercier un mangemort ? Mon avis, que non et ça n'allait pas commencer aujourd'hui !

- Merci

Prononcer si faiblement que ce serait plus qu'étonnait si 34 l'avait entendu, mais, au moins, c'était fait ! Nymphadora n'était pas encore au bout de ses peines, elle était tombée sur une bavarde et comique de surcroît. Soit, la mangemorte lui mentait, ce qui serait puéril, soit elle lui disait la vérité et ça en devenait déstabilisant. Elle venait de réveiller son instinct( Pas de survie, mais de Curieuse xD), l'envie et la peur de découvrir qui se cachait sous ce masque la tiraillait. Face à 03, elle n'avait pas eu de chance, mais ça ne se reproduirait plus, après tout, on tire toujours une leçon de ses erreurs, ce qui permettait de ne pas refaire deux fois les mêmes conneries. Alors, pas quel moyens pouvait-elle aisément arrivé à ses fins ? Pas le temps de penser à l'offensive pour le moment, 34 avait vite repris du poil de la bête. Protego Maxima. le sort vint ricocher sur le bouclier et blablabla (xD)

- Tu parles de trop 34, ça te mènerait à ta perte un des jours... Je suppose qu'il est inutile de te demander qui tu es et que Je devrai le découvrir par moi-même. Mais, je te préviens rien ne changera mon aversion contre toi et tout ceux de ton espèce même si ma propre sœur devenait mangemorte, je resterais votre ennemie jusqu'à ce que j'aie un pied dans la tombe.

Personne ne sait ce que le futur lui réserve, personne ne sait qu'un jour une seule personne viendrait chambouler toute sa vie, changer toutes ses convictions et tout ce dont en quoi, il croit. Nymphadora n'était pas encore consciente qu'en allant se coucher ce soir, elle aurait perdu quelque chose de précieux, qu'en allant se coucher ce soir, rien ne serait plus jamais pareil pour elle. Mais nous n'en sommes pas encore là, chaque chose en son temps.

Si 34 ne voulait pas enlever son masque de sa propre volonté, Nymphadora ne pouvait pas non plus lui retirer, la mangemorte ne se laisserait pas faire, il fallait trouver un subterfuge. C'est là que les moldus entre en jeu, ces êtres que le sorciers croient tant inférieurs ne sont peut-être pas si bête en fin de compte. Pour arriver à leurs fins, les hommes ont souvent recours à l'alcool, saouler son prochain pour que celui-ci n'ait plus conscience de rien et dise amen à tout. La Jeune membre de l'Ordre n'allait pas proposer à 34 un Whisky dans un bar quelconques, tout simplement parce qu'elle n'accepterait jamais et que, de toute façon, elles avaient d'autre chose à faire. Comme se servir d'un sort qui avait le même effet que plusieurs litres de Bierraubeure. . Cortes titilandus. Oui, Je sais un Impero serait beaucoup plus efficace mais on n'a jamais vu de membre de l'Ordre lancé de tels sorts et parfois, c'est bien dommage.... M'enfin, on ne changera pas le système. A court d'idées, on prend ce qu'on a sous la main et tant pis, si on parait ridicule tant qu'on arrive à quelque chose .Incarcerem.

Rp Minable, désolée mais fallait bien que je post tôt ou tard sinon, on est encore la demain.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 34
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La maison en ruine

Message par : Mangemort 34, Lun 27 Oct - 0:53


Après s'être protégée à l'aide d'un grand bouclier, la préfète entreprit de répondre à sa précédente et imprudente remarque. La petite tirade de la Gryffondor provoqua plusieurs réactions chez elle. A la première phrase, elle se contenta de lever les yeux au ciel : la réciproque était vraie. La seconde fut suivie d'un léger hochement de tête ironique, ça c'était sûr, elle pouvait toujours courir pour que 34 lui révèle délibérément sa véritable identité. Cependant la dernière précision fit déglutir la Mangemorte. La souffrance lui serra les entrailles même si extérieurement on n'aurait pas pu deviner ce changement.

Nymphadora ne tarda pas à rispoter et envoya le sortilège enivrant.
34 n'avait pas franchement envie de finir saoule ce soir, même si l'idée était tentante. Pas moyen de sortir vainqueur d'un combat dans un état pareil. Elle pointa sa baguette à ses pieds et s'écria :

- Exherminum Pufus !

Une motte de terre surgit du sol devant la Mangemorte et le sort fut absorbé. Décidémment non, oublier dans la boisson ne serait pas du programme. Arrêtant ses réflexions inutiles, elle tâcha de se concentrer car la suite de l'offensive n'allait pas tarder. Effectivement, cette fois des cordes jaillirent dans l'air, fruit d'un sort informulé, impatientes de s'enrouler autour de leur victime. La Mangemorte se jeta à terre alors que les cordes sifflèrent au-dessus de sa tête pour finir leur course entremêlées dans le lierre qui recouvrait le mur derrière elle.

Ça y est, Lupin avait-elle fini de s'exciter sur elle ? Apparemment, oui.
34 se releva prestement, prit le temps d'épousseter ses vêtements pour enlever la poussière qui s'accrochait. Ceci fait, elle dirigea sa baguette vers son adversaire. Agir intelligemment, chose que les Aurors et membres de l'Ordre avait grand mal à faire... Le combat ne pouvait pas durer éternellement, leur défenses à toutes deux s'amenuisaient, bientôt la balance pencherait brutalement d'un côté. Il suffirait d'un petit rien pour prendre l'avantage... Pourquoi ne pas... Oui, mettre en difficulté la jeune femme, si elle arrivait à la faire tomber, elle aurait du mal à éviter le second Sortilège Impardonnable qu'elle lui réservait. En un instant sa décision fut prise :

- Everte Statis !

A peine deux secondes plus tard un autre jet lumineux était sur le point de filer sur la préfète. *Impero* Faire d'elle une vulgaire marionnette pourrait s'avérer utile, le duel se finirait comme le voudrait la Mangemorte c'est-à-dire, sans encombres, ni sang, ni sanglot.
Revenir en haut Aller en bas
Nymphadora Lupin
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage




Re: La maison en ruine

Message par : Nymphadora Lupin, Sam 1 Nov - 21:43


Nymphadora en avait assez de ce duel qui s'éternisait de trop à son goût. Des sorts qui volent ci et là mais rien de bien croustillant ne se passe, pas de blesser, pas de sang, pas d'identité découverte. N'était-il pas temps d'y mettre un terme ? Deux options, elle se laissait tuer ou elle découvrait qui était 34, le choix fut vite pris. En plus, c'était tout le temps la même chose, à croire que les deux jeunes filles se connaissaient et savaient ce qu'il se passait dans la tête de l'autre... Si c'était le cas, ce serait flippant mais sait-on jamais ! Mais bon, fallait qu'elle se défende quand même.

Pirouette pour pirouette, Nymphadora allait montrer à 34 qu'elle avait, elle aussi, quelques notions de gymnastique. Elle se baissa et sentit le sort filer au-dessus de sa tête et hop, évité. Elle avait dit quelques notions de gymnastique en omettant de dire qu'elles étaient très basiques. Mais, cela, tout le monde s'en moque. Un tel sort était, à coup sûr, suivi de quelque chose de plus offensif. 34 était intelligente, elle mettrait toutes les chances de son côté, privilégiant l'informulé et qui frappait fort. Ce n'était pas une mangemorte pour rien.

- Protego maxima

Bien vu ! Le sort ricocha sur le bouclier et tout s'annihilèrent. "Impero ? Elle s'ennuie pas celle-la. Je ne suis pas une marionnette ma grande. Pinochio c'est pour les enfants "

- J'en ai marre 34. Toi aussi, je présume pour me lancer de telle chose. J'ai une idée, si on se quittait comme deux amies, on se sert la main et puis hop ! On se reverrait un de ces jours, lors de vos futures attaques à Poudlard ou autre comme tu le sens.

Mensonge, un bon petit mensonge. Elle lui fit un salut de la tête et se retourna. Un, deux, trois pas... Son petit jeu n'avait probablement pas marché, 34 semblait trop la connaitre pour s'être laissée avoir. M'enfin, on a bien le droit de rire de temps en temps. Elle se remit face à son adversaire, toute souriante. Trois pas, juste assez pour analyser la situation et tirer profit de ce qui l'entoure. Derrière la cagoulé un mur " incarcerem, Expulsio maxima" C'étaient ces dernières cartes, Nymphadora mettrait un terme à ce duel en transplannant si rien ne se réglait dans ces derniers instants.


Cey court et tout et tout mais fallait qu'on en voit, enfin, le bout donc. Mais poutouxxx cey un plaisir de rp avec toi
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 34
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La maison en ruine

Message par : Mangemort 34, Sam 8 Nov - 1:37


Ouh c'était mignon comme son ennemie l'imitait. "Moi aussi je sais éviter les vilains sorts avec une petite roulade, t'as vu !" Ce n'était peut-être pas le message de Nymphadora, mais 34 le prenait ainsi. Quelque chose d'assez puéril, ce n'était pas dans les gênes des combattants du bien d'agir comme les Mangemorts. Et whaa quelle originalité, un bouclier pour éviter un sortilège impardonnable. Décidément cette petite était trop forte.

Les pensées de la Mangemorte étaient au combien cyniques, jusqu'à ce que son adversaire décide une nouvelle fois de lui lancer, enfin d'essayer, de lui lancer des piques. Enfin non pas cette fois, là elles étaient d'accord sur ce point : à bas les duel répétitif et ennuyeux sans sang ! La suite laissa la cagoulée perplexe, "sur le cul". Comme deux amies ? Jamais Lupin n'avait été aussi proche de la vérité qu'à ces mots dits. Ainsi elle désertait le combat, comme ça ? Comme si sa seule volonté pouvait terminer, leur combat, comme si
34 allait la laisser repartir chez elle sans rien faire. Depuis quand on tournait le dos à son adversaire en plein duel, sous prétexte qu'on en avait marre, non ça ne ressemblait pas à Nymphadora et ce n'était pas norm....

Ses réflexions parasites furent interrompues car après s'être éloignée de quelques pas, l'ex-Gryffondor avait soudainement pivoté sur elle-même avant de lui lancer un maléfice. *Bordel...*
34 s'en voulu de s'être laissé distraire ainsi, ce n'était pas vraiment le moment. Elle utilisa le sortilège du bouclier en informulé pour repousser rapidement l'attaque.

Un autre rayon lumineux se dirigeait droit sur elle, elle ne l'avait vu que maintenant. Aah la grognasse, deux en même temps. Désolée, mais ce n'était pas une preuve qu'elle était rusée, cette technique n'était tout simplement pas fair-play. Du tout. Il fallait faire quelque chose, mais quoi ? Dans à peine une seconde elle serait touchée. Même pas le temps de tourner pour transplaner. Quoique... C'était extrêmement dangereux mais...Autant tenter le tout pour le tout. Puisant dans ses dernières réserves de force, dignité et instinct de survie, elle tournoya sur elle-même. Durant un court instant, elle crut que c'était bon, mais elle avait tort.

34 fut propulsée en arrière sous la violence du choc et son corps se fracassa contre un mur de pierre. Elle se prit également le souffle et les décombres de plein fouet. *Que s'est-il passé ?* Bah, t'étais en train de transplaner quand le sort t'as touché, pardi. Sachant qu'elle se trouvait dans une position délicate et que son adversaire pouvait venir l'achever ou la capturer, elle s'efforça de se dégager malgré ses muscles endoloris et sa chair entaillée. L'odeur nauséabonde du sang lui parvenait mais elle n'osait même pas baisser les yeux pour constater les dégâts. Enfin, elle réussi à se remettre sur pied et failli s'écrouler. C'est à peine si ses jambes pouvaient la porter, elle était vraiment en piteux état. Bon d'accord elle était vraiment blessée, n'importe qui n'aurait pas pris de risques et aurait directement transplaner afin de soigner ses bobos. Mais c'était comme ça, 34 ne quittait pas le combat avant d'être à terre, ou alors d'être sûre de perdre. Pendant ce temps, la poussière qui la dissimulait était tombée et le monde redevenait clair à ses yeux. De même que la Gryffondor qui l'observait, l'air abasourdie.

Rien qu'à l'expression que celle-ci abordait, la Mangemorte sut que ça sentait mauvais, très mauvais. Pour elle. Quelque chose clochait, c'était certain. Une chose avait changé... Ou deux. Un, elle avait plus froid, mais ça on s'en fichait. Deux... Oh-my-God ! Alors qu'une sueur froide descendait le long de son échine et qu'une boule se formait dans sa gorge, elle comprit. Cependant elle ne put s'empêcher de porter une main à son visage pour confirmer ce qu'elle craignait. Son masque avait disparu.

Quoi, que... Comment ? Visiblement lors de son transplanage à moitié raté, quelques trucs s'étaient volatilisés dans le néant... Sa cape, son masque, éventuellement une dizaine de cheveux et espérons-le : rien d'autre. C'était si absurde... Comme quoi tout ne tenait qu'à un fil. Les masques étaient tombés et la vérité jaillissait à la surface.

Alors le monde sembla se figer. Face à face, les deux amies se regardaient telles des chiens de faïence. Cependant dans l'esprit de Lucie, les choses bouillonnaient. Les différentes options qui s'offraient à elle défilaient en une liste tournant inlassablement. La tuer ? Le choix le plus simple; elle ne parlerait pas,
34 ne serait jamais découverte, elle n'aurait plus qu'à oublier cet épisode. Mais aussi le choix le plus difficile... Jamais elle n'avait tué quelqu'un alors: tuer Nymphadora ? Tout bonnement impossible. Oui, Lucie était faible.

Ou tout simplement... Ne rien faire. Ce qui devait arriver était arrivé, autant en assumer les conséquences. De toute façon c'était sûr à 90% que Nymphadora ne la dénoncerait pas, elle n'en aurait pas le courage. Au fond elles étaient dans le même panier, avaient le même dilemme. Leur camps leur imposait sur l'honneur de rester ferme envers les ennemis, tandis qu'une source plus profonde les empêchait d'agir.

Soudain elle se rendit compte qu'elle était sur le point de pleurer. Pas de tristesse, non. Plutôt de rage, colère sourde d'être découverte, d'avoir passé tous ces mois dans le silence, à tout planifier, tout ça pour RIEN ! Ah si, pour perdre sa meilleure amie, la seule qui comptait. Mais après tout, elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même. Elle connaissait le topo en s'enrôlant chez les Mangemorts, elle savait que cette histoire finirait ainsi. D'un geste brutal, elle effaça du dos de la main quelques larmes qui avaient osé déborder, telles des preuves.

Enfin elle prit la parole, d'une voix un peu tremblante, mais qui suintait le mépris. Pour la première fois qu'elle portait ce costume devant quelqu'un d'autre qu'un de ses confrères, elle parla avec sa réelle voix, plus douce et légère.


- Hé, quoi Nymphadora ?! A voir ta bouche grande ouverte tu as l'air stupéfaite. Contente de constater que ni ma silhouette ni mon timbre de voix ou encore mon attitude mystérieuse et mes absences inexpliquées ne m'ont trahi... Etrange comme un simple costume peut tromper la personne la plus proche de moi, celle qui m'est le plus cher... Ou m'était. Maintenant tu m'excuses, mais nos chemins se séparent ici.

Voilà les mots qui clôturaient leur amitié. Désormais si elles se revoyaient, il n'y aurait pas de pitié. Elles combattraient jusqu'à la mort ou mourraient de honte.

Elle se redressa sous le regard toujours étonné de la préfete, qui semblait pétrifiée. Il y avait de quoi d'un côté : tout sur quoi elle se reposait depuis des années n'était que mensonge. Le sang perlait de leurs plaies, elles titubaient sur leurs jambes qui avaient perdu de leur solidité. Le combat était fini, dans d'atroces circonstances et révélations. Mais il reprendrait un jour ou l'autre. Lucie lui jeta un dernier regard qu'elle aurait voulu méprisant, mais c'était plutôt du regret et des excuses qui ressortaient.Puis elle transplana dans un petit "Pop", direction Hollow Bastion. Dans l'urgence, elle guérirait ses blessures et quand elle serait sûre que Nymphadora ne se trouverait pas dans leur maison, elle irait chercher ses affaires. Au moment où son corps disparaissait dans l'ombre, Lucie aurait juré entendre un sanglot. Mais c'était sûrement son imagination, ou alors elle-même qui s'effondrait.
Revenir en haut Aller en bas
Nymphadora Lupin
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage




Re: La maison en ruine

Message par : Nymphadora Lupin, Dim 9 Nov - 22:02


Il n'y avait pas que le corps de 34 qui venait de s'écraser contre le mur, mais une amitié au quelle elle tenait plus que tout. Mais, cela, elle n'en savait encore rien ! La jeune membre de l'Ordre souriait, peu importe ce qu'il advenait par la suite, pour une fois, elle avait réussi à toucher la cagoulé et pas qu'un peu. Que faire maintenant ? Profiter de sa mauvaise position pour l'achever ? Avait-on jamais vu quelqu'un de "bien" tuer quiconque ? Non, tant pis pour toi ma grande, celle-là faudra que tu l'as ramène au QG pour la questionner, l'interroger et un peu de torture pour se faire plaisir ? Ce que tu veux, mais tu ne peux pas prendre le plaisir de la tuer. Oui, de temps en temps, une petite voix surgissait de nulle part pour remettre la jeune fille sur le droit chemin, si ce n'est pas mignon tout cela.

Elle fit trois pas...Trois pas qu'elle regretterait tout sa vie ! Face à elle se tenait sa meilleure amie en personne. Plus de masque, plus de cape, plus de mensonge... Nymphadora avait eu ce qu'elle voulait : connaitre l'identité de 34. Oui, mais à quel prix ? Perdre la personne qui comptait le plus dans sa vie. Est-ce qu'une stupide guequerre, qui dure depuis trop longtemps entre deux clamps, avait le droit de ruiner l'existence de deux personnes ainsi ? Non... Elle avait faux sur tout la ligne... Elle ne devait, sûrement, déjà plus rien représenter aux yeux de la mangemorte pour qu'elle prenne plaisir à l'attaquer de la sorte.

Imaginons que les rôles aient étés inversés, Nymphadora mangemorte et lucie membre de l'ordre. La jeune femme n'aurait pas eu le courage de se battre contre sa meilleure amie si leur route s'était croisée un jour ou l'autre. Des membres de l'ordre, il y en des autres ! Si elle avait voulu tabasser quelqu'un, voir de l'hémoglobine couler ou même gicler, des os brisés... Elle aurait pu le faire sur n'importe qui d'autre. Penser de tels choses, ne faisait qu'accroitre son pressentiment, elle n'était qu'une simple membre de l'ordre aux yeux de sa meilleure amie. Quel choc vous me diriez !

Mais en y repensant bien, Nymphadora n'avait jamais eu qu'une seule amie. Elle n'avait offert son cœur qu'à une seule personne. Oui, elle était associable et n'aimait pas la vie de groupe. Une seule amie lui avait toujours suffi car elle croyait ne jamais la perdre. Elle haïssait la vie de groupe, déjà toute petite, elle préférait être seule, pourquoi aurait-elle changée une fois entrée à Poudlard ? Elle avait tout partagé avec elle, les joies, les pleures, les engueulades parfois aussi, les pardons, les sorties... Et là, maintenant, une seule question subsistait : tout ça pour en arriver la ?

Lucie devait bien s'en foutre de toute ça, des amles ? Elle en avait d'autres, des comme elle, des mangemorts. Des gens prêts à tout pour faire de ce monde, un vrai bordel allant même jusqu'à tuer les gens qu'ils aiment. Allait-elle la tuer maintenant ? Pour préserver son identité, pour continuer sa petite vie de mangemort bien tranquillement. Nymphadora ne parlait pas, elle ne comptait pas le faire... Une boule avait pris naissance dans son cœur et remontait maintenant le long de sa gorge, empêchant le moindre son de sortir.

Plusieurs sentiments lui déchiraient la poitrine ! La haine, la colère, la déception... Depuis combien de temps Lucie jouait-elle ce double jeu avec elle ? Depuis combien de temps lui mentait-elle ? Lui faisait-elle croire que tout était pareil entre elles ? Elle lui avait servi mensonges sur mensonges et comme une conne, n'ayons pas peur de le dire, elle avait tout gober. Elle ressentait du chagrin, du désespoir, de la tristesse comme si un être cher venait de mourir. La vie, maintenant, serrait sans la présence de l'ex-poufsouffle qui avait tant compté pour elle. Il fallait qu'elle s'y fasse...

Nymphadora ne voulait pas pleurer, pas devant son ennemie, elle ne voulait pas lui donner la joie de pouvoir se délecter de ça. Même blessée comme elle ne le sera plus jamais, elle gardait sa fierté. Elle ne pleurait pas mais son organe le plus vitale sanglotait. A travers ses plaies et entailles, il déversait ses larmes, pas de belle perles translucides et salées, mais de petites gouttes rouges à l'odeur fort prononcée. La jeune fille ne tiendrait, cependant, pas plus longtemps, il fallait qu'une des deux fasse quelque chose. Elle, elle n'en avait pas le courage, pas la force, pas l'envie...

Elle regarda Lucie s'essuyer le visage et l'écouter déverser son flot de paroles meurtrières. Chacun de ses mots laissait une marque de plus dans son cœur et son esprit, comme une cheval qu'on marque au fer rouge, tels de couteaux qui viendrait lui entailler la peau et la blesser à vie. "celle qui m'est le plus cher... Ou m'était". Effectivement, pour elle, tout était bel et bien fini et elle était, donc, déjà, passée à autre chose. Nymphadora sentait ses jambes trembler sous elle, il falllait que tout se termine maintenant et vite... Leur chemin se séparait ici ? Soit, qu'il en soit ainsi, elle ne pouvait rien faire contre de toute façon.

Elle laissa celle qui demeurait sa meilleure amie transplanner sans lui adresser une seule parole et éclata en sanglots. Laissant sa contenance de côté, elle s'effondra sur le sol, la tête sur les genoux et pleura encore et encore... Laissant le temps couler comme elle laissait les larmes couler sur ses joues. Elle n'avait, de toute façon, rien d'autre à faire... Retourner dans leur maison ? Pour que chaque pièce vienne lui taper au visage le souvenir plaisant de sa meilleure amie ? Elle n'allait quand même pas faire la sans-abris et puis ce serait peu probable qu'elle croise Lucie dans la petite demeure de Pré-au-Lard. Le décors de son QG devait sûrement mieux lui plaire...

Sur ce, la membre de l'ordre se leva et partit en direction de son logis. Son regard était vide et elle gardait perpétuellement en tête le visage de Lucie, revivant au ralenti tout ce qu'elles avaient vécu ensemble. Tout sur quoi Nymphadora avait bâti sa vie venait de s'effondrer et elle ne pourrait rien faire pour changer les choses. Certains appellent ça le destin, elle n'y voyait que de la mal chance ou alors ce foutu destin prenait un malin plaisir à s'acharner sur elle... Mais bon...Ne dit-on pas que le temps soigne toutes les blessures même les plus profondes ?

Reste à savoir si Nymphadora en avait encore assez dans son sablier pour pouvoir surmonter un tel coup...

Cey libre pour ceux qui veulent.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: La maison en ruine

Message par : Evan, Mer 22 Avr - 0:08


Après avoir fait son compliment à la charmante demoiselle qui l’accompagnait, il vit une jeune première année qui le montrait du doigt. Il n’aimait pas cette forme d’irrespect et entendait bien lui faire savoir, surtout avec l’alcool qu’il avait dans le sang. Enfin il présumait que c’était une jeune femme, vu qu’il voyait un peu flou, il pouvait tout aussi bien confondre à cette heure-ci…

- EH OH TOI ! QU’EST-CE QUE TU REGARDES ? AMUZE-TOI DONC AVEC TES BOULETS DE COPAINS ! J’SAIS QUE CHUI BEAU MAIS QUAND MÊME ! BOUGE OU JE T’AVADAKEDAVRISE PETITE !

Il n’aimait pas qu’on le juge du regard comme pour le rabaisser, où qu’on le montre du doigt, c’était impoli pour lui, même si sa réaction l’était tout autant. C’est alors qu’il se sentit tirer par la manche plutôt fort…

- YOUHOUUUUUUUUUU JE VOLLLLLLLLEEEEEEEEEEEEEEE ! Il retourna alors sa tête vers Fani et vit que c’était la demoiselle qui l’emmenait par le bras en hors de la salle. Quand ils furent au dehors, l’air frais (en tous cas vis-à-vis de la température à l’intérieur de la salle) calma Evan quelque peu. La pression redescendit d’un cran, comme s’il dessaoulait un peu maintenant qu’il était à l’extérieur.

- MERD* ! J’ai renversé la moitié de mon verre. Dommage car il est vachement bon leur whisky, j’en veux bien tous les jours du comme ça ! Fani fit venir plein de bouteilles jusqu’à eux, dévalisant une partie de la salle de bal, et entama un trie, afin qu’ils ne se retrouvent pas, pour leur plus grand malheur, à boire du soda au lieu de boire de l’alcool.

-Dis moi jeune homme, Jus d'orange, non, ça te dirait pas d'aller faire un tour? Vodka hum oui je garde, genre dans les rues de pré au lard ou un truc du genre, cidre...pas assez fort hop!

Il s’arrêta réfléchir un instant, il commençait à bien connaître les rues de Pré-au-Lard, il vivait en exil dans les hauteurs du petit village. Mais bon à cette heure au moins, ils seraient libre de faire ce qu’ils veulent. Et puis il avait envie de continuer la soirée avec la Gryffondor, peu importe ce que la soirée occasionnerait. Les vapeurs de l’alcool s’estompait un peu, mais un il avait toujours un sentiment étrange de flottement et d’égarement, comme s’il avait un autre effet que le whisky.

- D’accord va pour Pré-au-Lard ! On trouvera bien un coin ou s’amuser une fois là-haut.

Les bouteilles s’entassaient devant Fani, faisant un beau petit tas à boire. La jeune femme expulsa tous les jus d’orange et autres, en fait tout ce qui n’avait pas un degré suffisamment élevé d’alcool. Les bouteilles valsaient dans tous les sens, répandant leur contenu là où elles tombaient. Evan s’empressa de terminer son verre pour s’en remplir un nouveau de whisky. Il resservit par la même occasion Fani, même si son verre n’était pas tout à fait vide. Ils trinquèrent de nouveau « A notre Zanté », comme le dit Evan, puis ils se mirent alors en marche, quittant l’enceinte de Poudlard pour aller rejoindre Pré-au-Lard. Il observa un instant le ciel étoilée. Il adorait vraiment la beauté nocturne et même avec un coup dans le nez, il arriva encore à puiser de l’inspiration en contemplant le ciel. Il pris le bras de Fani pour faire la route, les bouteilles les suivants. Ils riaient tous les deux en discutant de plusieurs sujets, combats ou autre qu’ils avaient menés. Il savait qu’il y avait une petite maison abandonnée sans toit non loin de Pré-au-Lard, il y était d’ailleurs aller il y a peu. C’est là qu’il comptait emmener Fani, pour être un peu à l’écart de tous les sorciers vivant dans le village. Au moins, la petite maison était reculée et leur permettrait de faire ce qu’ils veulent. Quand ils furent arrivés, après nombreux fous rires et discussions, il présenta les lieux après avoir lâché le bras de Fani.

- Et voilà un palace quatre étoiles ! Il espérait que ça ne décevrait pas la jeune femme qu’il l’aie emmener dans un coin si reculée et où l’activité était peu nombreuse. - Au moins ici, on pourra s’amuser tranquillement, et on pourra attaquer librement le moindre innocent qui oserait s’aventurer par ici ! De leur position et avec la lumière qu’offrait la lune, ils pouvaient voir les maisons du petit village qui n’était pas si loin que ça. Au moins, si Fani souhaitait aller ailleurs, ils pourraient toujours se déplacer. Evan pensait déjà à envoyer les futurs cadavres de bouteilles avec un « expluso » sur les maisons, il avait envie de s’amuser, de combattre, de faire tout et rien, certaines choses non prononçables…

- Récurvite ! Evan avait lancé le sort sur un vieux canapé tout périmé, ce qui lui redonna une nouvelle jeunesse. Un coup de baguette supplémentaire lui permit de lui redonner un état proche du neuf, et ils purent s’asseoir tous les deux dessus. Fani fit atterrir les bouteilles devant elle. Ils allaient pouvoir continuer la soirée tranquillement.

- Et sinon, ça se passe bien avec Bako ? Il ne savait pas vraiment pourquoi il avait demandé ça. Il n’était pas très doué pour faire la conversation, et c’est la seule chose qui lui passa par la tête sur le moment…
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: La maison en ruine

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 15

 La maison en ruine

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.