AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 4 sur 15
La maison en ruine
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 15  Suivant
Ciarán A. Merrow
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle

Re: La maison en ruine

Message par : Ciarán A. Merrow, Mer 1 Fév 2012 - 19:26


Il était étrange d'avoir autant de mal à détacher les yeux d'une personne en particulier. Était-ce le fait qu'elle soit encore sous les effets de l'alcool, ou bien l'aurait-elle fait de manière naturelle? Il fallait avouer que ce jeune inconnu semblait mystérieux, et dans ces circonstances, son côté énigmatique et insaisissable ne pouvait être qu'un peu plus accentué. Au vu de l'état dans lequel se trouvait la jeune auror, un petit jeu de regard ne lui aurait pas déplu. Elle n'abandonna donc pas ses petites oeillades furtives et taquines.

Ses relations amicales ne l'avaient jusque là pas menée bien loin. La confiance, l'amour, les sentiments...le temps avait dressé entre elle et ces mots une sorte de barrière quasi infranchissable. Elle détestait devoir se montrer inaccessible, surtout qu'elle était loin de l'être. Depuis toujours, elle avait eu tendance à apporter beaucoup trop d'importance à ceux qu'elle aimait... et encore plus quand il s'agissait de garçons. Durant son adolescence, elle avait cru à maintes reprises être tombée amoureuse. Cependant, elle était surtout et principalement tombée de haut. A partir d'ici, elle avait commencé à jouer avec les sentiments, tout comme on avait pu jouer avec les siens. Seulement, elle avait grandi, gagné en maturité, changé, et compris certaines choses. Elle avait donc appris à ne plus se poser de questions, voir comment pouvait se profiler les choses, et surtout laisser du temps au temps.

Il était clair qu'à cet instant, elle avait beaucoup de mal à s'axer sur ses pensées et encore plus à se concentrer. Elle voulait jouer, même si elle savait parfaitement qu'en temps normal, c'était loin d'être dans son tempérament. La jeune femme savait également que, une fois le soleil levé, elle regretterait chacune de ses paroles, chacun de ses mots, chacun de ses gestes. Il vallait donc au mieux éviter, durant ses périodes de conscience, de s'approcher de cet inconnu. Le laisser s'approcher serait également dangereux.

Lorsqu'elle releva les yeux vers lui, sa voix s'éleva dans l'obscurité.

    « C’est en quelque sorte mon repère ici… Dès que j’ai besoin ou des problèmes, je viens ici réfléchir. Mais visiblement il n’est plus aussi secret qu’avant. Et tu me dis aussi quelque chose… Mon nom est Ethan Lestrange, ancien Serdaigle. D’ailleurs je me demande si on ne c’était pas déjà vu dans la salle commune. Visiblement tu as passé une bonne soirée vu ton état. »

Réfléchir...C'était la dernière chose dont elle avait envie ce soir. Elle réfléchissait environ 364 jours sur 365, se prenait la tête pour tout et n'importe quoi, pensait à des personnes qui étaient loin d'en valoir la peine. Si ce garçon était venu pour lui déblatérer ses problèmes, elle ne serait sûrement pas d'une oreille attentive. Pas ce soir. A ces mots, il se leva et lui tendit une petite gourde. Elle leva les yeux vers lui, l'observa encore quelques instants, et la lui prit des mains. Elle ôta le bouchon, et but une gorgée. Instantanément, elle se sentit mieux. Chloé ne savait pas ce que contenait cette petite fiole, mais elle remercia ce dénommé Ethan d'un sourire. D'ailleurs...Ethan... Serdaigle... Et quelques images s'imposèrent à elle. Salle commune des Serdaigle. Couloir du 2è étage. Hall d'entrée de Poudlard. Rues de Pré-au-Lard. Ils s'étaient croisés plus d'une fois, mais la jeune auror ne savait plus vraiment s'ils avaient été proches.

    « Ethan, ouais. Moi c'est Chloé, Chloé Greenwood. Et pour te donner quelques conseils, arrête de réfléchir. Quand tu seras vieux, tu r'grett'ras d'avoir trop réfléchi. Faut qu'tu profites. A fond. C'pas simple j'sais, mais faut essayer de...»

Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'elle fut prise d'un haut le coeur. Ses pieds nus sur le sol froid, elle se mit à courir vers une petite ouverture qui du sûrement être une fenêtre, fut un temps. Ca le répugnerait sûrement, mais tant pis. Elle essuya sa bouche, soulagée. Etait-ce son imagination, ou bien la tête avait-elle cessé de lui tourner? Elle s'assit à nouveau près du feu, et laissa son regard filer vers le jeune homme. Ses yeux... elle voulait croiser ses yeux.

    « Mh, c'est pas super c'que je viens de faire. J'suis pas vraiment en forme, désolée. Au fait, tu m'as donné quoi à boire? Parce que bon, si ça m'rend pire que c'que j'suis déjà, t'es vraiment pas sorti de l'auberge...»

Et elle se mit à rire, de manière cependant plus naturelle qu'au début. Cette soirée serait prometteuse, et elle n'était pas encore couchée, loin de là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: La maison en ruine

Message par : Invité, Mer 1 Fév 2012 - 20:27


La mémoire lui faisait défaut… Bien que son prénom lui dise quelque chose, Ethan n’était vraiment pas sûr d’avoir vraiment croisé la jeune femme. Et puis au pire on s’en fout, puisque maintenant ils sont là tous les deux, autour d’un feu improvisé et la jeune femme avait un peu trop bu. D’ailleurs ce petit côté bourré lui donnait un air sympathique, car d’ordinaire cela devait sans doute être une fille plutôt sérieuse. Ou alors peut être qu’Ethan faisait fausse route et que c’était une vraie dévergondée… Owwwiie, une fofolle.

Cependant, la fraicheur nocturne se faisait ressentir et franchement le jeune homme ne savait pas comment la belle brune faisait pour tenir en robe et sans ses escarpins. Lui était frigorifié, tellement que ses doigts étaient tous bleus… Oh non, il va falloir lui couper… Pas ça… Non ça va je rigole. Mais il était l’heure maintenant d’en savoir un peu plus sur la jeune femme car l’air de rien, elle intriguait le Serdaigle.

Mis à part les petits coups d’œil par ci par là et sourire en coin, Ethan ne savait rien de la jeune femme. Il était temps que cela change. Le jeune homme curieux ? Non jamais ! En fait si, et pas qu’un peu. Une vraie commère à vrai dire. Et puis finalement elle décida à lâcher quelques paroles malgré son état. Mais visiblement elle semblait avoir repris quelque peu ses esprits après avoir bu la potion que lui avait donnée Ethan :

Chloé – « Ethan, ouais. Moi c'est Chloé, Chloé Greenwood. Et pour te donner quelques conseils, arrête de réfléchir. Quand tu seras vieux, tu r'grett'ras d'avoir trop réfléchi. Faut qu'tu profites. A fond. C'pas simple j'sais, mais faut essayer de... »

Ouais, fallait attendre un peu avant qu’elle fasse effet. Enfin après tout c’est une fille, faut trop s’attendre à des miracles non plus. Et puis on aurait dit qu’elle s’enfuyait, elle se leva, et alla près d’une ouverture, qui devait sans doute être une fenêtre à l’époque ou la maison était encore habitée.

Après quelques instants elle finit par revenir s’assoir autour du feu qu’Ethan s’efforçait d’alimenter régulièrement de manière à ce qu’il puisse chauffer un minimum les deux jeunes gens. Sans doute gênée et peu fière d’elle, elle ajouta :

Chloé – « Mh, ce n’est pas super c'que je viens de faire. J'suis pas vraiment en forme, désolée. Au fait, tu m'as donné quoi à boire? Parce que bon, si ça m'rend pire que c'que j'suis déjà, t'es vraiment pas sorti de l'auberge... »

Ah oui, ça Ethan l’avait remarqué qu’elle n’était pas au meilleur de sa forme. Et pas besoin d’être un expert ou quoi que ce soit, rien que par sa tenue légère on pouvait voir que ça ne tournait pas très rond dans sa tête. En fait si, ça tournait à cause de l’alcool mais pas dans le bon sens.

Voulant la rassurée sur la potion qu’il lui avait donné Ethan en bu une gorgée aussi. Un peu de jus de citrouille fabrication artisanale et deux autres ingrédients secrets faisait de cette potion un vrai miracle. Tous les maux dû à l’alcool étaient quasiment effacé.

Ethan – « Non ne t’en fais pas, il s’agit là d’une potion anti-alcool. Elle me sert un peu trop souvent d’ailleurs. Sinon, parles-moi un peu de toi. Vu qu’on est là, autant en profiter pour faire connaissance. Histoire de ne pas perdre son temps. »

Un sourire apparut un bref instant sur le visage du jeune homme. C’est vrai qu’il n’avait pas trop l’habitude de faire connaissance vu que d’habitude après quelques verres ces chères demoiselles finissaient dans son pieu. Mais à présent il fallait que ça change. Quand, aucune idée mais pourvu que ça soit pour bientôt car il était temps de vraiment se calmer et se poser.
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán A. Merrow
avatar
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle

Re: La maison en ruine

Message par : Ciarán A. Merrow, Dim 5 Fév 2012 - 18:49


Peu à peu, ses pensées retrouvaient un ordre à peu près habituel, malgré le tumulte que lui avait offert son esprit quelques minutes auparavant. Son cerveau lui obéissait, et ses nausées avaient disparu. Elle pourrait enfin profiter de sa soirée. Les effets de l'alcool avaient laissé place à son sérieux de tous les jours. Seulement, Chloé se sentait mieux lorsqu'elle s'amusait sans crainte d'être jugée. Si elle était restée avec Aziliz, les deux jeunes femmes auraient passé la nuit en ville, malgré ce froid rude et hivernal. Rire à travers les ruelles de Pré-au-Lard, aller s'asseoir dans le parc et crier puisque personne ne pouvait les entendre. La complicité qu'il pouvait y avoir entre elles depuis toutes ces années n'était même pas croyable.

C'était bien d'ailleurs la première fois que la jeune auror se trouvait avec un homme sans la présence de son ami. A chaque fois, Aziliz se trouvait dans les parages, rendant de ce fait le dialogue beaucoup plus ardu. Ce n'était pas un problème de confiance en soi ou quoi que ce soit d'autre. Ca avait toujours été différent, et elle n'avait jamais réussi à mettre une explication là-dessus, aussi simple et banale soit-elle.

En attendant, elle était là, en face d'un inconnu-pas-si-inconnu-que-ça-puisqu'elle-avait-été-à-Poudlard-avec-lui. Une chose était sûre ; elle n'allait pas passer pour quelqu'un qu'elle n'était pas. En revanche, elle profiterait de cette soirée qui avait si bien commencé. Par quels moyens? Seules les minutes qui s'écoulaient pourraient le lui dire.

Ethan but une gorgée de la potion qu'elle même avait ingurgité. Etait-ce là une manière de la rassurer, de lui prouver qu'il ne l'avait pas empoisonnée? Chloé sourit à son geste. Elle ne s'était même pas méfié lorsqu'il le lui avait proposé. Ca avait toujours été comme ça ; elle avait toujours donné sa confiance le plus facilement possible.

    « Non ne t’en fais pas, il s’agit là d’une potion anti-alcool. Elle me sert un peu trop souvent d’ailleurs. Sinon, parles-moi un peu de toi. Vu qu’on est là, autant en profiter pour faire connaissance. Histoire de ne pas perdre son temps.»

L'alcool perdant ses effets peu à peu, la jeune femme commençait à sentir la fraîcheur hivernale sur ses épaules nues. Même près du feu, elle frissonnait. La potion avait eu un impact radical sur son état. Même si la tête lui tournait toujours un peu et qu'elle continuerait sûrement à rigoler pour un rien, elle pouvait dès lors mettre un peu d'ordre dans ses idées, et c'était bien le plus important.

    « Oh tu sais...Ma vie est loin d'être passionnante. J'ai une soeur, un père inexistant, une mère qui est partie trop tôt. J'ai 21 ans, une âme d'ado. Banale et ennuyante à mourir, quoi. »

Voilà une pensée qu'elle avait toujours eu, et ce depuis sa plus tendre enfance. * La banalité a un prénom. Le mien. *

{ HRPG : Suite du rp ici }
Revenir en haut Aller en bas
Maximilien Nerolase
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La maison en ruine

Message par : Maximilien Nerolase, Ven 16 Mar 2012 - 16:50


Rp avec Emma Welesslay


Maximilien rentrait, content des affaires qu'il venait de faire. Un chat gratuit lui avait permis d'acheter d'autres objets dans la sombre ruelle de Londres. Il se serait bien passé de la rencontre du vendeur mais... Ce n'est pas comme s'il avait vraiment eu le choix. Et pas comme s'il était tombé sur un legimens d'auror, ou plutôt auror tout court, non plus.

Il sentait d'ailleurs la présence ténébreuse à ses côtés. La créature était là, attendant, attendant le meilleur moment pour sortir de l'ombre et prendre enfin sa liberté dûment acquise. Et Maximilien savait qu'il ne tiendrait pas longtemps. Tout ce qu'il pouvait faire, c'était de retarder l'évènement et d'éviter le plus possible les dégâts potentiels. Enfin ça, c'était avant d'être partie dans le chemin de traverse. Elric avait peut-être sentit que l'heure était grave. Il avait peut-être un lien avec lui. À moins que Silvers se fasse des idées. Mais, même dans cette hypothèse burlesque, il voulait s'y morfondre, s'y noyait, la boire jusqu'à la dernière goute. Car cette illusion avait une présence rassurante en lui. Et le Vert et Argent était prêt à tout abandonner pour elle.

Enfin, cette illusion avait aussi ses désavantages. Le revers de la médaille, d'après un proverbe moldu. Comme par exemple l'influence détestable qu'avait ce chat sur lui. Lorsqu'il lui faisait se sourire contrit suivie d'yeux larmoyants. Et si ça ne suffisait pas, un simple miaulement suffisait pour qu'il accède à ses désirs. Maximilien aurait pu refuser. Il savait qu'il pourrait en avoir la force. Mais, il n'était pas mauvais. Et, bien qu'il le niait et signait cette déclaration mille fois, il ne pouvait s'empêcher d'être attendris par cette petite créature qu'on appelait un chat.

Et justement le chat, depuis le début du trajet lui faisait ces tours. Maximilien avait beau se dire qu'Alicia le lui avait déconseillé de le laisser sortir de sa cage, qu'il pouvait partir et se perdre ou même s'enfuir. Il avait beau se dire qu'il ouvrirait la cage dans la salle commune, il ne pouvait rien y faire. Et finalement, à la sortie du village, il ouvrit la cage, redoutant le pire. Et ce qui devait arriver arriva. Le chat sortit, lui fit un magnifique sourire, se frotta à sa jambe et, alors que Silvers se disait que, finalement, il avait tort, il s'enfuit. Maximilien l'appela une fois, deux fois. Il ne revint pas. Peut-être avait-il senti quelque chose mais, il ne devait surtout pas s'éloigner. Il sentait déjà la créature reculer tout en faisant un tour autour de sa conscience. Elle prenait son élan pour frapper encore plus vite, encore plus fort.

Et Maximilien courut. Fuyait-il ou poursuivait-il le chat ? Peut-être un peu des deux. Peut-être pas. Peut-être qu'il courait pour des raisons qu'il ignorait. Tout du moins, il savait qu'il courait. Et il courait vers la direction qu'avait pris le chat. Il arriva dans une petite maison en ruine. Peut-être que la créature avait renoncé mais, elle n'était plus là. Peut-être que c'était l'étrange sérénité du lieu mais, Maximilien lui, s'y sentait au calme. En tout cas, il était temps qu'il aille chercher le stupide chat. Il recommença à courir dans une direction quelconque lorsqu'il se cogna contre une personne. Il balbutia quelques excuses tout en se relevant. Il regarda la personne, c'était une fille. Peut-être qu'il aurait dû sortir sa baguette mais, compte tenu de son éducation, ne la sortit pas. Il lui tendit la main tout en prononçant son nom d'une façon pompeuse qu'il ne connaissait pas. Il attribua ce comportement à l'étrange sentiment qu'il ressentait depuis qu'il était venu dans cet endroit. Il se sentait obligé de dire quelque chose. Ce sentiment de calme le répugnait. Car, ce sentiment, en vérité, ce n'était qu'une autre illusion de la créature, bien qu'il ne le savait pas.

- Nerolase. Maximilien Nerolase. J'espère ne pas vous avoir fait mal.

HRPG : Désolé du retard, j'espère en tout cas que ce rp te convient.
Revenir en haut Aller en bas
Emma Welesslay
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La maison en ruine

Message par : Emma Welesslay, Dim 18 Mar 2012 - 20:56


Je me promenais tranquillement aux alentours du petit village. J'aperçu une petite maison en ruine, un endroit assez glauque quand on y pensait, mais reposant et serein si on fermait les yeux sur les toiles d’araignées et bois de bois par terre.
En l'a voyant j'eu une très bonne ou très mauvaise idée. Je m'approcha un peu de cette batisse, je ne savais pas du tout où j'allais Et tout d'un coup je me cogna lourdement contre un jeune homme, qui lui non plus ne semblait pas m'avoir vue non plus.
En regardant ses couleurs je remarqua qu'il était à Serpentard, tout comme moi, en le voyant comme ça je me dit que lui aussi peut etre devait il se sentir à l'écart. Mais dès qu'il m'adressa la parole je me dis que finalement non... Je devais bien être la seule vert et argent honteuse de sa maison.

- Nerolase. Maximilien Nerolase. J'espère ne pas vous avoir fait mal.

Une voix noble et pompeuse, presque hautaine; je tressailli. Mais au moins il était polis. En étant face à ce jeune homme dans cette maison je me rendis compte de la situation. J'étais seule dans une maison en ruine, avec un jeune homme de serpentard plus agé... Nan mais qu'est ce qui m'avait pris d'aller dans cette maison? Je répondis alors dans un chuchotement rauque:

- Non c'est bon tout va bien. Moi c'est Emma, Welesslay.

Le garçon regardait partout autour de lui. Comme s'il cherchait quelque chose. Quoi? Je n'en avais aucune idée... Je ne connaissait pas ce jeune homme, je le voyais parfois dans les couloirs, ou même dans ma salle commune. De plus il arrivait que nous mangions pas si loin l'un de l'autre sans jamais échanger aucune parole. Il était assez remarquable. On aurai pu l'appeler majesté. De la prestance et de la grâce à chaque pas.C'est vrai qu'il n'était pas si laid. Je crois que je ne l'avais jamais vraiment regardé.



Revenir en haut Aller en bas
Maximilien Nerolase
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La maison en ruine

Message par : Maximilien Nerolase, Mar 20 Mar 2012 - 19:22


Maximilien regarda sur qui il était encore tombé. Elle semblait avoir environ 15 ans. Toutes les personnes qu'il croisait étaient-ils obligés d'être plus jeune que lui ? Il la détailla ensuite plus complètement du regard. Elle avait des cheveux longs, presque blanc, des yeux bleus très clair et la peau un peu blanche, et claire également. Hum hum... Il basait souvent sa première impression sur le physique d'une personne. Le Vert et Argent savait que c'était particulièrement injuste mais, il ne pouvait pas s'en empêcher. Et il ne voulait surtout pas entendre des phrases demandant ce qui se passait si on faisait de même pour lui. Il avait déjà assez de mal à cacher son petit doigt manquant alors... Enfin, s'il revenait à ses dragons, il pouvait donc voir qu'elle était prévisible, bien qu'il valait le coup de la connaître. Il pouvait aussi ajouter qu'elle était maniaque et qu'elle voulait toujours être la plus "claire" possible.

*Manquerait plus qu'elle s'appelle Claire, pensa-t-il*

- Non c'est bon tout va bien. Moi c'est Emma, Welesslay, dit-elle dans un chuchotement rauque, ayant l'air de se demander ce qu'elle faisait ici.

Si les souvenirs de Maximilien étaient bons, il avait déjà vu cette fille, Emma s'il ne se trompait pas. Néanmoins, il ne s'en préoccupa pas, s'il l'avait déjà vu et qu'il l'avait oubliée, c'était qu'elle n'était pas importante sur le moment. Par contre, puisqu'elle était là et qu'il ne savait pas où était le chat il pouvait lui parler un peu. Il sentait toujours l'"aura" malsaine, bien qu'il ne sente plus la créature en lui. Bah, il s'en préoccuperait plus tard. Tant qu'elle ne le dérangeait pas... Il aurait vite fait de l'oublier. Il ramena néanmoins son esprit vers la jeune fille qui lui faisait face. Elle attendait peut-être qu'il dise quelque chose. Sauf qu'il ne savait pas quoi dire. Il pourrait certes lui demandait où était le chat mais, si elle ne savait pas, le calme malsain reviendrait.

- Que fais-tu ici ? Il balaya vite fait la question de la main, comme si elle n'avait aucune importance. Non, plus important, tu n'aurais pas vu un chat courir par ici ? C'est le mien mais, il est parti je ne sais où.

Bon, maintenant qu'il lui avait demandé, il n'avait plus qu'à attendre sa réponse. Suite à sa négation, il se gratta un peu la tête et réfléchit à ce qu'il pourrait dire. On ne pouvait pas dire qu'il ne réfléchissait pas ces temps-ci. Déjà qu'il avait dû inventé mainte mensonge pour poser les fioles de polynectar et de solution de force pour pas que son oncle regarde ses affaires. Ensuite, il avait dû se débrouiller pour venir ici tout en cherchant dans sa tête un endroit où poser son chat. Après tout, s'il essayait d'utiliser ses griffes, il n'était pas sûr que sa directrice de maison soit si tendre avec lui.

- Tu es à Poudlard depuis quand d'ailleurs ? Tu te sens bien dans ta maison ? Dans la Génialissisme et Fabuleuse des plus Prestigieuses des Quatre maisons ? Ou autrement dit dans la GFPQS ? S étant bien entendu Serpentard, fit-il d'un ton pompeux, bien que moqueur, prouvant qu'il n'était pas arrogant pour un sous. Il ne faudrait pas que tu te sente exclue, bien que je ne connais pas qui pourrait exclure une si jolie fille comme toi...
Revenir en haut Aller en bas
Emma Welesslay
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La maison en ruine

Message par : Emma Welesslay, Dim 25 Mar 2012 - 21:16


- Que fais-tu ici ? Non, plus important, tu n'aurais pas vu un chat courir par ici ? C'est le mien mais, il est parti je ne sais où.

Un chat? eh bien... j'avais entendu des bruits dans les buissons tout à l'heure mais je n'étais absolument pas sure que c'était un chat. Je repondis donc négativement à cette question. Et pendant que je réfléchissais aux endroits où pouvais se trouver un chat, il se gratta la tête et déclara...

- Tu es à Poudlard depuis quand d'ailleurs ? Tu te sens bien dans ta maison ? Dans la Génialissisme et Fabuleuse des plus Prestigieuses des Quatre maisons ? Ou autrement dit dans la GFPQS ? S étant bien entendu Serpentard. Il ne faudrait pas que tu te sente exclue, bien que je ne connais pas qui pourrait exclure une si jolie fille comme toi...

Il avait tout enchaîné comme ça sans reprendre sa respiration une seconde. Bien sûr je ne mettais absolument pas trompée, il était un grand adepte des serpentards. Rahhh... Ne trouverais-je jamais quelqu'un de ma maison qui ne supportait pas Serpentard? Certainement pas... Et d'ailleurs, comment avait il sus que je ne souhaitais pas m'incruster dans cette maison? Je répondis alors à ses multiples questions:

- Voilà 5 ans que je suis ici. Ma maison? Non je ne me sens pas ''exclue" je ne souhaite pas trop m'incruster. Sinon, merci du compliment, tu n'est pas mal non plus... Bon euh, sinon pour ton chat, tu veux que je t'aide à le chercher? Je mis connais un peu en chat.

En disant cela je regarda autour de moi, les chats aiment grimper partout, je regarda donc sur les vieilles étagères, par chance, elles étaient pleines de poussière, je remarqua alors quelques traces de pattes de chats. J'appelais le vert et argent à venir voir ces traces.

Je ramena mes cheveux en arrière ils tombaient dans la poussière.




Revenir en haut Aller en bas
Maximilien Nerolase
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La maison en ruine

Message par : Maximilien Nerolase, Mer 28 Mar 2012 - 19:30


Elle n'avait pas l'air d'avoir vu son chat et lui répondit donc négativement. Maximilien grogna. Après tout, même s'il savait qu'il y avait de fortes chances qu'elle ne l'ait pas vu, il n'avait pu s'empêcher d'espérer. Elle n'eut en revanche pas l'air d'apprécier qu'il enchaîne les questions les une à la suite des autres. Ce n'était pas comme s'il lui avait déclenché une migraine, non ? En tout cas, elle avait l'air d'avoir certaines interrogations. Peut-être qu'en posant certaines questions, pour la complimentait, il avait soulevé un certain point. Il l'écouta néanmoins ce qu'elle avait à dire, laissant de côté ces idées loufoque.

- Voilà 5 ans que je suis ici. Ma maison? Non je ne me sens pas ''exclue" je ne souhaite pas trop m'incruster. Sinon, merci du compliment, tu n'est pas mal non plus... Bon euh, sinon pour ton chat, tu veux que je t'aide à le chercher? Je mis connais un peu en chat.

Et c'était elle qui se plaignait à ce qu'il pose des questions trop vite ? Elle donnait bien des réponses plus vite que les siennes, sans s'arrêter de respirer en plus, bien que ses réponses n'étaient pas plus longues que ses questions, bien au contraire. Il réfléchit ensuite à ces quelques phrases. Peut-être bien qu'en demandant si elle se sentait bien dans la maison, comme on aurait dit "ça va ?" lui avait fait croire qu'il l'espionnait. Manquait plus que ça, il n'avait pas pour habitude de surveiller les gamines qui ne lui servaient pas à grand-chose. Il accepta néanmoins son aide d'un hochement de tête.

Quelques secondes plus tard, elle regarda autour d'elle cherchant quelque chose. Bon, peut-être bien qu'elle allait finir par repérer quelque chose de spécial comme... En fait, il ne préférait pas penser à l'urine de son chat... Trop tard. Pendant qu'il divaguait, elle l'appela, lui montrant des traces des pattes de chat. Peut-être bien Elric. Il regarda vaguement les traces, se demandant où le chat avait-il bien pu aller, ne regardant donc plus Emma. Il les suivit et son regard tomba finalement sur... un autre chat n'étant pas celui qu'il cherchait.

- Merci quand même, lui dit-il en lui faisant un sourire crispé. Après tout... Il s'interrompit brusquement. Il voyait au loin son chat, Elric, essayant de manger une glace en mauvais état sur le sol. En le voyant, son regard s'agrandit de surprise. Elric était-il donc si gourmand que ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Emma Welesslay
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La maison en ruine

Message par : Emma Welesslay, Sam 31 Mar 2012 - 13:33


Maximilien s'avança à la suite des traces de pas, et découvrit... Un chat! Qui ne semblait pas être le sien d'après la tête qu'il tira un apercevant le poil gras et sale de l'animal trouvé. J'aurai voulu éclater de rire!

- Merci quand même, me dit il avec un sourire crispé. Après tout... Il laissa sa phrase en suspens regardant derrière mon dos les yeux écarquillés. Je me retournais doucement pour regarder la raison de sa surprise .
Un petit chat noir, frêle ,lapait une glace sur le sol. Je jetais un coup d'eoil à Maximilien, il ne bougeait plus. Je réprima un sourire de satisfaction. Bon eh bien, au moins il avait retrouvé son chat.

- Bon bah ça à l'air d'être le tien je présume. Je suppose qu'il a un attachement certain aux glaces gout pistache. Dis je en constatant la couleur verdâtre de la glace. A moins que cela soit de la pourriture? Ou autre chose de plus inquiétant...

Je me rapprocha du chat, un animal au poil de jais, brillant et en bonne santé. Je m’apprêtais à faire connaissance avec le félin lorsque je sentis une aura comme mauvaise autour de lui. Pourtant il n'avait pas bougé et continuait de prendre son repas. Je fis donc un geste de recul et revins à ma place en jetant un regard en bias à Maximilien. Ce type avait il lui aussi sentit cette aura? Oui c'était bien le genre à la sentir et à adopter le chat tout de même.

Je m'approcha de la fenêtre pleine de poussière et de bois pourri j'enleva la poussière sur les vitres à la hauteur de ma tête et regarda au dehors. Je remis mes cheveux en arrière, et m'appuya sur une petite table à l'abandon. J'avais vraiment chaud, le fenêtre était fraîche aussi je posa mon front contre le carreau et ferma les yeux, mon coeur se serrait, ma tête tournait. Que d'émotions contradictoires. Qu'es ce que je fichais ici avec ce type de Serpentard qui me prenait pour une gamine écervelée qui à attérit dans la mauvaise maison? Je lâcha un soupir, non pas de soulagement, bien au contraire. Mais un soupir de... de... de rien, juste un soupir.
Revenir en haut Aller en bas
Maximilien Nerolase
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La maison en ruine

Message par : Maximilien Nerolase, Jeu 19 Avr 2012 - 15:28


Maximilien tressaillit suite à la phrase d'Elëne, ou quel que soit son nom. Son chat pourrait manger de la pourriture ? Ou quelque chose de plus inquiétant ? Il se retint à demander à Elëne, ou Elëanore, ou Emma, dû moins, quelque chose du genre, des précisions sur ce qui pourrait être plus inquiétant que de manger de la pourriture ou de la pistache. Mer** quoi, la pistache ! Il n'avait jamais aimé ce gout qu'il avait dû mangé lors de ses quatre ans, à moins que sa famille ne soit encore intervenue sur cette habitude.

Il s'approcha donc doucement d'Elric. Que devait-il faire ? Le renfermer dans sa cage ? Le taper pour avoir osé s'enfuir et mangé cette chose verte ou le bannir, tout simplement ? Il décida finalement, après quelques courtes secondes, de l'enfermer dans la cage et de voir après. Il trouverait bien un manuel pour éduquer un animal Serpentard. Il fit donc volé la cage jusqu'à lui, l'a fit basculer pour que l'ouverture soit dans le sens du sol et la fit tomber au-dessus du chat. Avant qu'il ne puisse réussir à s'échapper, Le vert et Argent ferma la cage, en essayant de ne pas se salir avec la glace.

Il faillit lâché un petit cri de victoire mais, ne voulant pas paraître stupide, se retint. Il laissa néanmoins passer un petit sourire content et se retourna suite au petit soupir qu'il entendit. Quoi, Emma n'était pas contente ? Qu'avait-il encore fait ? Il aurait peut-être dû partir sans lui adresser un mot, il aurait bien réussi à retrouver Elric et n'aurait donc pas eu les petits problèmes qu'il voyait déjà poindre. N'ayant ni l'habitude, ni l'envie d'écouter des histoires sans queue ni tête, il se retourna et lui dit :


- Merci pour ton aide, je ne sais pas ce que j'aurais pu faire autrement, fit-il, bien qu'il savait parfaitement qu'il aurait trouvé une autre solution, il était à Serpentard pardi ! Aurais-tu besoin de quelque chose ?

Il se donna immédiatement un claque intérieur. Quel besoin avait-il de lui demander si elle avait besoin de lui ? À tous les coups, elle prendrait cette phrase pour confirmation qu'elle pouvait se confier et, croyant qu'il était un gentil Serpy, elle lui raconterait tous ses problèmes de coeur, ect... La totale quoi, et il n'avait franchement pas envie de l'écouter déblatérer toute sa vie. Il espéra donc en silence à ce qu'elle ne lui dise rien ou qu'elle est juste besoin de quelque chose comme à ce qu'il aille chercher un objet dans la forêt interdite ou même attaquer un autre élève avec qui elle se disputait. Tout mais, surtout pas l'écoutait raconter sa vie minable.
Revenir en haut Aller en bas
Emma Welesslay
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La maison en ruine

Message par : Emma Welesslay, Jeu 19 Avr 2012 - 16:38


Me penchant sur mon sort en silence je me souvins soudain que je n'étais pas seule... Je relevais la tête, mais trop tard, le vert et argent m'avait déjà vue accablée sur mon sort comme une pauvre fille perdue. Je plantais mon regard dans le sien décidée à en savoir plus sur lui et sa bête malfaisance qui lui faisait office de chat.

- Merci pour ton aide, je ne sais pas ce que j'aurais pu faire autrement, Aurais-tu besoin de quelque chose ?

Je vis tout de suite dans son regard qu'il regrettait déjà ses paroles. C'était dingue comme on pouvais lire ce qu'il ressentait dans ses yeux. C'était la première personne avec qui j'y arrivais avec au tant de facilité. Suite à ses paroles, je pouvais limite l'entendre penser à haute voix: * Pauvre fille, elle s'attend à ce que je vienne la consoler, elle peut aller voir ailleurs si j'y suis, je suis à Serpentard moi! Aucune envie qu'elle me raconte sa petite vie débile et monotone, j'suis pas son grand frère!*

Bien sur dans ma pensée, j'avais grossis les traits, mais c'était ça. Je mis mes mains sur mes hanches, haussa les sourcils et un rictus méprisant vint apparaître sur mon visage. Il n'allait pas s'en sortir comme ça. Moi une pauvre fille bête et prévisible? Ha, laissez moi rire.
Avec toute la froideur dont j'étais capable (et j'étais capable de beaucoup!) je lui répondis:

- Non ça va.

Je passa une main dans mes cheveux et sans un regard pris le chemin de la porte.

Juste devant la sortie je m’arrêtais, jeta un regard par terre et tournais uniquement ma tête vers lui:

- En fait, pour t'informer, ma vie doit être certainement aussi minable et pathétique que la tienne. J'espère ne pas te voir à Poudlard, ni ton animal bizarre. Tu te conduit vraiment comme un... petit garçon. Et si j'ai besoin de quelque chose, ce n'est pas à toi que je m'adresserais.

Sur ce je sortis de la maison assez contente de mon effet.
Revenir en haut Aller en bas
Maximilien Nerolase
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La maison en ruine

Message par : Maximilien Nerolase, Jeu 19 Avr 2012 - 19:51


Maximilien grimaça, il ne s'était pas attendu à ce qu'elle le scrute et donc, avait pensé sans réfléchir... Quant est-ce qu'il pourrait enfin réfléchir avant de penser ? Tout ce qu'il venait de faire pour l'instant, c'était de l'avoir laissé le "scruté" et donc, comprendre le cheminement de ses pensées. Lui qui avait pris cette petite fille pour une gamine sans intérêt, il s'était lourdement trompé. C'est ainsi que suite à cette tirade de la part d'Emma (il venait enfin de se souvenir de son nom), et à sa sortit presque spectaculaire, il s'élança à sa suite, se mit devant elle, et réussit à lui bloquer le passage. Quelle excuse pourrait-il trouver cette fois-ci ?

- Écoute Emma, fit-il, appuyant bien sur son nom. Je suis vraiment désolé... Je venais juste de rentrer d'un petit voyage, j'étais exténué. Excuse-moi de t'avoir fait penser, à tort et à travers, que je te prenais pour une minable petite fille.

Il ressassa ses propres paroles. Ça va, il ne s'était pas trop mal débrouillé. Il ne retenait jamais les noms des gens qui se montraient indigne de lui, ça pouvait jouer pour lui. Après, l'excuse de la fatigue, elle ne risquait pas trop d'y croire mais, c'était quand même, en quelque sorte, vrai. Elle ne pouvait donc pas le traité de menteur ou de quoi que ce soit du genre. À part du tort et à travers mais, n'ayant aucune mère sur qui il pouvait jurer, elle devait se contenter de son piètre mensonge.

- Pour ton "insulte" de petit garçon... Continua-t-il sombrement, il aurait déjà fallu que j'en ai été un plus longtemps que mes trois ans de bonheur avec mes parents. Mais, tu peux me traitait d'imbécile et de menteur, voir même d'arrogant. Mais, surtout pas petit garçon. Quant au chat... Ce n'est pas lui qui est bizarre.

Il ne savait même pas pourquoi il se défendait, pourquoi il lui répondait, pourquoi il essayait de la convaincre. Peut-être parce qu'elle avait touché une corde sensible. Ces derniers temps, il avait eu beaucoup plus de mal à penser objectivement de la mort de ses parents. Et qu'elle pense qu'il n'était qu'un petit sang-pur, gâté par ses parents... Il refusait d'entendre ça. Mais, malgré tous, il ne comprenait surtout pas pourquoi, pourquoi il allait lui balancer la vérité qu'il avait gardée enfouit en lui, gardé secret. Seul Amelia avait pu en avoir quelque doute. Les autres n'avaient rien eu à penser. Les manifestations de la créature se faisaient de plus en plus rare, comme si elle économisait ses forces. Et lui, Maximilien Silvers Nerolase, allait balancer à la figure d'Emma, une petite fille qu'il venait juste de rencontrer, son plus grand secret.

- C'est moi. C'est elle, la créature... Je suis... Fou.
Revenir en haut Aller en bas
Emma Welesslay
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La maison en ruine

Message par : Emma Welesslay, Ven 20 Avr 2012 - 18:54


Alors que je faisais mon petit monologue, je vis le visage de Maximilien, ou... ouais, c'était Maximilien, se tordre, chose assez drole en y repensant, mais pas assez pour que je m'arrête dans ma lancé si spectaculaire.
Contente de mon effet, je m’apprêtais à partir en vitesse, le jeune homme me bloqua le passage.
Comme pour s'excuser il déclara quelque peu gêné:

- Écoute Emma. Il attira l'attention sur mon nom. Qu'est ce qu'il attendait? que je le félicite d'avoir retenu mon nom? Je pense bien que s'il m'avait appelé autrement, je pense que je n'aurais pas résister à l'envie de lui en coller une. Je suis vraiment désolé... Je venais juste de rentrer d'un petit voyage, j'étais exténué. Excuse-moi de t'avoir fait penser, à tort et à travers, que je te prenais pour une minable petite fille.

Ouille... D'après ce qu'il venait de déballer, il ne savait pas tellement s'y prendre avec les filles. J’esquissais un mince sourire, que j’effaçais aussitôt, il s'était peut être excusé, mais... Pas au point de lui sourire à tout va.
Lui par contre ne paraissait pas mécontent de ses paroles. Ah oui... Décidément, il ne savait vraiment pas s'y prendre! Pour son excuse, peu fiable, je n'y croyais pas. Mais tant pis, à vrai dire, rien qu'à sa démarche on sentait un peu son caractère, je savais donc un peu à quoi m'attendre.

Soudain il continua sur sa lancé:

- Pour ton "insulte" de petit garçon... Il aurait déjà fallu que j'en ai été un plus longtemps que mes trois ans de bonheur avec mes parents. Mais, tu peux me traiter d'imbécile et de menteur, voir même d'arrogant. Mais, surtout pas petit garçon. Quant au chat... Ce n'est pas lui qui est bizarre.

Mon visage resta de marbre. Il ajouta un peu troublé:

- C'est moi. C'est elle, la créature... Je suis... Fou.

Sa dernière phrase me skotcha... Une créature? Une créature? UNE CRéATURE??? J'équarquillais les yeux de surprise. Valens encore, peut être... Mais ce type? Comment pouvais-je avoir au tant de points communs avec ce type? Je sentis alors une odeur de sel, de sang, de pourriture, de mort me monter au nez... Oh non... Pas encore pas cette fois... Je ne pouvais pas devant lui!

- Moi aussi! Tu te crois seul??? Tu me crois quelconque? Moi aussi j'ai une créature, un secret... Moi aussi mon père est mort, grâce à moi, et les 7 années que j'ai passé avec mes 2 parents, je les ai foutues en l'air de moi même! Moi tout seule!

Le collais mes mains contre ma bouche... Des effluves de ces désagréables odeurs que moi seule pouvais sentir encore dans le nez... J'avais tout arrêté à temps mais c'était trop tard... Je sentis une larme couler le long de ma joue, une seule. Me sentis tomber par terre... En quelques secondes je me trouvais sur le sol, agenouillé comme pour prier... Je la sentait... Elle était encore là, pas loin, dans le fond de ma gorge, bien contente de son coup... J'avais dis ça avec une fierté immense. Elle m'avait déjà fait le coup avec Valens. Et elle le refaisait avec ce serpentard. Je ne savais plus quoi faire... Grace à moi j'avais tué mon père. Quelles horribles paroles. Je fermais les yeux, et plaçais mes mains sur ma gorge, je lui dis alors avec une voix rauque:

- Je... je... non...

je toussais suffoquant sous l'odeur nauséabonde...
Revenir en haut Aller en bas
Maximilien Nerolase
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La maison en ruine

Message par : Maximilien Nerolase, Mar 24 Avr 2012 - 19:54


Lorsqu'Emma lui avait fait un mince sourire, Maximilien avait cru que la partie était gagnée. Il pensait pouvoir enfin finir cette mascarade et partir vers le château, comme c'était prévu. Mais, ses désillusions disparurent très vite lorsqu'elle effaça son sourire. C'est pourquoi il continua sur sa lancée, oubliant toute prudence et qu'il se trouvait dans un fichu pétrin. Qu'allait-elle faire ? Lui rire à la geu** et l'insulter de fou ? Annoncer à tout le monde ce qu'elle "savait" de lui ? Certainement quelque chose qui ruinerait sa réputation. Il garda cette fois-ci un visage froid et inexpressif pour l'empêcher de comprendre quoi que ce soit de plus sur lui.

- Moi aussi ! Tu te crois seul ? Tu me crois quelconque ? Moi aussi j'ai une créature, un secret... Moi aussi mon père est mort, grâce à moi, et les 7 années que j'ai passé avec mes deux parents, je les ai foutues en l'air de moi même ! Moi tout seule !

Maximilien vit du coin de l'oeil son chat fuir d'un coup mais, il ne s'en préoccupa pas. Il aurait tout le temps de s'occuper de ce maudit chat plus tard. Il avait plus important à faire, ou plutôt à comprendre. S'il suivait bien le raisonnement de la fille, il n'était pas fou ! Personne ne pouvait avoir les mêmes symptômes de folie... Il n'était pas fou ! Un soulagement sans borne l'envahit aussitôt, faisant qu'il n'entendit pas ses mots, bien que ce sentiment soit remplacé bien vite par une peur immense et une incompréhension. La créature était là, son chat partit, il n'avait plus autre aucune protection que lui-même. Et la créature l'attaquait, détruisant ses défenses en même temps qu'il s'interrogeait sur elle. Grâce à elle ?

Elle ne pouvait pas être malheureuse du départ de son père et fier de l'avoir tuée. De tels sentiments ne pouvaient pas exister. Il était humain et en tant que tel, ne pouvait faire quelque chose qui le rendrait malheureux et pourtant, en être fier. C'était impossible. Il analysa ensuite le reste de sa phrase et sentit une colère sourde monter en lui. Elle était là, révoltante, pousser par la créature, qui espérait certainement pouvoir récupérer sa place qui lui revenait de droit. Emma, ainsi, avait plus souffert que lui ? Elle, au moins, n'avait pas eu à affronter les regards des autres, suite au scandale Nerolase. Elle n'avait pas eu une famille sans pitié, qui rêvait d'avoir une place de plus en plus importante au ministère. Elle se souvenait d'autre chose de ses parents que la mort de ceux-ci. Elle, avait encore sa mère.


- Ne crois pas m'attendrir comme ça ! Fit-il d'une colère froide, beaucoup trop éloigné de son propre caractère. Ce n'est pas parce que tu as une créature que tu as autant souffert que moi. Tu as une mère sur qui comptait. Tu n'as pas le devoir de garder le même prestige. Tu n'es qu'une sale petite fille arrogante.

Étonné par ces paroles, il se sentit effacé. Il était faible. Le seul moyen pour calmer cette créature, c'était de la laisser se défouler. Mais, il ne pouvait pas faire ça ! Pas se laisser vaincre, et faire souffrir cette petite fille. Amelia, elle, avait le même âge que lui, était sous ces gardes. Elle était assez forte... Emma, elle, n'était pas prévenu et ne pourrait pas l'être. Il se sentait déjà disparaître, pour laisser place à une force trop grande, trop puissante pour lui. Car, à la fin, ne s'était-il pas abandonner lui-même dans l'abime de la souffrance et des ténèbres. N'avait-il pas décidé, le jour de sa rencontre avec Valens, de laisser son côté sombre grandir, et ce sans remords ? Il avait perdu depuis longtemps, il s'était juste inventé une illusion, pour croire être toujours le même qu'avant. Il s'était menti à lui-même.

Il se sentait puissant, lui-même. Il avait combattu depuis des mois et des mois, penser et réfléchi, arriver à des moments désastreux pour prendre le contrôle mais, avait toujours perdu. Maximilien avait toujours quelqu'un sur qui comptait. Toujours et il avait reculé, perdant toujours bataille sur bataille mais, ménageant ses forces, pour attendre qu'il soit assez faible pour passer à l'attaque. Et, cette fillette l'avait grandement aidé. Elle lui avait fait perdre ses repères, avait touché une corde sensible et lui, était passé par là. Car, ce n'était pas Maximilien qui avait prononcé ces dernières paroles, comme il le pensait mais, bien lui, la créature, Sarkoness !

Laissant ces pensées dans un coin sombre de son esprit, il sortit sa baguette de sa manche. Il sentait, et il ne savait pas si la fille en face de lui le sentait, cette mauvaise aura, caractéristique de sa venue. Il pouvait enfin la sentir. Il plia et déplia ses doigts, comme une personne qui venait de changer d'apparence et essayer le corps. Il était vivant. Chaque bouffée d'air, chaque battement de coeur, lui donnait plus de force, lui donner l'impression d'être immortel, invincible. Il savait pourtant que ce n'était pas le cas. En sentant tous ces gestes, il pouvait aussi sentir la douleur. Et il devait l'éviter. Pas tant qu'il n'avait pas aussi bien pris le contrôle qu'il le voudrait.

Il pointa finalement sa baguette sur Emma, ne la regardant pas vraiment. Il n'était pas habitué à voir mais, il savait qu'elle était là, en face de sa baguette pointer vers elle. Il ne savait pas par contre ce qu'elle faisait, ce qu'elle regardait. Mais, tout ceci n'avait pas ou peu d'importance. Il allait commencer par faire ce qu'il sentait qu'il devait faire. Faire souffrir la fille, Emma. Il chercha vite fait dans sa tête un sortilège assez douloureux mais, pas interdit par le ministère de la magie. Il le trouva finalement et eut une grande peine de ne pas lui rire au nez. Il lança alors :


- Cacae viri. Bulla Aquae, fit-il, baguette pointer sur sa tête.


HRPG : Il était prêt depuis Vendredi dernier ce rp mais, j'ai beaucoup hésité avant de le poster. J'espère qu'il te satisfaira, sinon, sur quoi que ce soit qui te gène, mp moi !
Revenir en haut Aller en bas
Emma Welesslay
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La maison en ruine

Message par : Emma Welesslay, Jeu 26 Avr 2012 - 19:26


Elle était toujours là, mais ,elle, elle pouvait se cacher. Pas moi. J'étais perdue au fond de mon coeur, me maudissant de l'avoir laissée faire. J'étais assez forte pour l'en empécher. Je n'ai plus 6 ans, contrairement à ce que pensait le jeune homme devant moi. J'entendais parler sans comprendre. Sans voiloir comprendre de toute facons. C'est alors que j'entendis quelques mots. Des mots innéficaces.

- Le même prestige. Tu n'es qu'une sale petite fille arrogante.

Le diable de mon coeur regardait tout cela de loin attendant ma réaction. Il me connaissait trop bien pour savoir que là, il n'avait plus besoin d'intervenir, je me débrouillerais très très bien toute seule.
Mes mains se sérrèrent autour de ma gorge et mon regard passa du vide à son visage.
Rapidement je déguénais ma baguette. Je sentais que quelque chose de très mauvais allait se passer. Je me relevais à demi gardant toujours mon regard braqué sur lui. Pour l'histoire de petite fille arrogante. Pas la peine de préciser que cela ne me touchais aucunement. Ce genre de paroles ne m'affectait plus. Du moins pas pas quand elles sont prononcées par un inconnu.
D'un coup il sortit sa baguette lui aussi. Sembla réfléchir profondément et d'un coup lanca un froid:

- Cacae viri. Bulla Aquae.

Dans un reflex que je ne remercirais jamais assez je me ruais sur ses jambes le faisant tomber à la renverse et lui arrachant sa baguette des mains dans sa chute. Sa baguette sérrée dans mon point gauche hors de sa portée et la mienne sur ses lèvres. Il me prenait pour qui? Mon genou sur sa poitrine je sentais son coeur battre tout comme le mien. Je respirais assez vite comme après une course folle. Ne sachant pas trop quoi faire je ne bougeais plus. Tout en gardant le controle dans mon corps et le sien. Ni elle ni lui ne devait prendre le dessus. Plus jamais. Aussi je dis:

- Je vais faire ma "petite fille arrogante" comme tu le dis si bien. Ne refait plus jamais ça. Qui que tu sois. Mon démon aime prendre le controle mais si tu lui prend son jouet ce n'est plus drole pour lui...Mais c'est juste un conseil.



HRPG: Non pas de problèmes, c'est pas mal comme ça.

Revenir en haut Aller en bas
Maximilien Nerolase
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La maison en ruine

Message par : Maximilien Nerolase, Mar 1 Mai 2012 - 16:05


La Créature ne s'attendit pas à ce que la petite fille cour assez vite pour lui sauter sur les jambes et il lâcha un cri de douleur, comme s'il souffrait à l'agonie. C'était son premier sentiment de souffrance et la douleur l'aveuglait partiellement. Il sentit plus qu'il n'entendit son crâne frapper le sol et son sang couler légèrement de sa tempe. Avant même qu'il puisse faire quelque chose une baguette était posée sur ses lèvres et un genou sur sa poitrine. Il laissa éclater sa rage et lança un long cri de rage.

- Je vais faire ma "petite fille arrogante" comme tu le dis si bien. Ne refait plus jamais ça. Qui que tu sois. Mon démon aime prendre le controle mais si tu lui prend son jouet ce n'est plus drole pour lui...Mais c'est juste un conseil.

Il savait qu'il ne pouvait rien faire. Maximilien était hors d'état de nuire et s'il l'était lui aussi, Maximilien reprendrait le contrôle et tout ce qu'il aurait fait n'aurait servi à rien ! Il ne connaissait pas les facultés de la jeune fille, ni les faiblesses qu'apporter le fait d'avoir un corps. Cet abruti de Maximilien penser qu'il existait depuis cette année mais, en vérité, il existait depuis près de 13 ans, regardant, réfléchissant, retenant. Il était plus puissant que n'importe quel esprit ! Et ce n'était ni ce démon, ni cette petite fille arrogante qui allait le détruire !

- Pitié , fit-il d'un ton suppliant, son corps se calmant petit à petit, alors qu'il y avait à peine quelques secondes, il transpirait de rage. Je suis emprisonné. Je rêve d'avoir la liberté mais... (petit hoquet, comme s'il retenait des pleurs)... J'avais peur que quelqu'un connaisse mon existence... Je suis humain ! Je dois exister... Maximilien me garde enfermé en lui, m'utilisant à ses fins personnelles alors que moi, je veux vivre !

Des larmes coulèrent le long de ses joues et la créature se demandait si ce qu'il pensait était vrai. Voulait-il seulement être libre ? Voulait-il seulement vivre ? Il laissa ses interrogations à plus tard. De sa main droite, il s'essuya ses larmes, faisant en sorte de ne faire aucun geste brusque alors qu'il aurait pu de sa main gauche l'étranger pendant qu'elle le surveillait et lui arracher sa baguette. Il n'utiliserait la violence qu'en dernier recours.

- Connais-tu l'effet que cela fait d'être emprisonné alors qu'on n'a rien fait de mal, à part exister ? Non, tu ne le sais certainement pas. Je suis utilisé, je suis un esclave. Aide moi, je t'en supplie ! Maximilien est un monstre... Je ne suis que l'accentuation de certains de ses côtés et pourtant, je ne mettrais jamais personne en esclavage. J'ai essayé de te tuer pour ne pas laisser de témoins, sinon, que me serait-il arriver ?

Sa dernière phrase était risqué pourtant, il l'avait pris par les sentiments. Il le sentait, il le savait. Sa fermeté qu'elle exerçait pour le tenir s'était peu à peu relâcher. Elle se demandait s'il ne fallait pas mieux le laisser, lui, au moins, avait l'air de la comprendre, avait l'air de pouvoir aimer alors que Maximilien était beaucoup trop sombre. Le monstre avait toujours était un bon comédien. Seul son éclat de rage avait réussi à sortir de son contrôle. Sinon, tout le reste avait était calculé et même là, il gardait une expression de terreur, de supplication et de demande. La seule chose qui risquait de détruire son plan, c'était son démon à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: La maison en ruine

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 15

 La maison en ruine

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.