AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 6 sur 15
La maison en ruine
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant
Ellana Mathis Delva
Serdaigle
Serdaigle

Re: La maison en ruine

Message par : Ellana Mathis Delva, Mer 12 Sep 2012 - 20:47


Lorsqu'Ellana était entrée dans la maison d'un pas décidé, Aaron en resta bouche bé, sur le pas de la porte. Ellana eu un petit sourire de triomphe, elle avait réussi à impressionner celui qu'elle aime. Non chut! Pas de ça, c'était son ami. Juste son ami.
Lorsqu'elle se retourna vers lui pour lui dire de venir, il sortit enfin de sa rêverie, et ferma la bouche. Ellana avait trop envie de rire, il était si mignon quand il était étonné.

Il se passa alors quelque chose à laquelle elle ne s'attendait pas le moins du monde. Aaron la serra fort dans ses bras, et lui fit un bisous sur la joue. Étonné, elle n'y répondit pas tout de suite, il fallait qu'elle réalise ce qui se passe... Mais bien évidement, elle lui rendit son câlin aussi tendrement qu'elle le put, accrocha le coup d'Aaron des ses bras, et se mit sur la pointe des pieds pour lui rendre son bisous. Elle tira sur le coup d'Aaron, car même sur la pointe des pieds, elle était encore trop petite.

- Tu es trop forte Ellana, c'est génial !

Ellana eut se petit rire gêné, qu'elle à quand elle est... gênée. Elle repoussa encore une foi ses cheveux derrière son oreille, un tic qu'elle avait quand elle était gênée. Et pour compléter le tout, elle sentait le rouge lui pointer aux joues. Elle avait envie d'aller se cacher dans un trou de souris, et c'était pas ce qu'il manquait dans cette maison. Elle en avait tellement marre d'être sans arrêt gêné devant son ami! C'était son ami bon sang! Ah maudit sentiments.
Elle réussit tout de même à lui sortir un petit 'merci'.

Elle se reprit, et enchaîna sur le fait que sa soeur allait les rejoindre. Aaron mit un certain temps avant de reconstituer toute la phrase d'Ellana. Il paraissait se poser beaucoup de questions! Mais en tout cas, il ne paraissait pas s'opposer à la venue de la petite Siana.

- Ah, tu as une sœur ? Comment tu as découvert qu'elle l'était d'ailleurs parce que si tu ne la connaissait pas ça devait être assez compliqué non ? Et puis comment ça spéciale ?

- Oui... En fait, quand j'avais 3 ans et demi, mes parents ont eu un bébé, mais ils n'avaient pas d'argent pour s'occuper d'elle... Alors ils l'ont envoyé chez ma tante, la soeur de ma mère, qui habitait au Pérou. Et là... On s'est croisé plusieurs fois, et on a finalement fini par s'expliquer au cours de botanique. Son odeur me rappelait tellement mon enfance! C'était si bizarre... J'en reviens pas! Quand je pense que j'ai une soeur de 11 ans!

Elle marqua une pose, fixant Aaron, les yeux à la foi plein d'étonnement, et à la foi plein de joie. Puis, elle enchaîna pour répondre à la deuxième question d'Aaron.

- Hum spéciale dans le sens... Qu'elle a été élevé dans une tribu indienne... Ou quelque chose comme ça je crois... Donc elle est un peu "sauvage", dit-elle en imitant les guillemets avec ses doigts. Et puis... On a pas vraiment de ressemblances physique... Elle est plutôt musclé, je l'air plutôt fragile, elle à la peau bronzée à cause du soleil, J'ai la peau bien blanche... Et le plus bizarre... Dans sa tribu ils ont un rituel... C'est se décolorer les cheveux. Elle a donc de long cheveux... blanc. Les miens sont roux. Donc tu imagine l'air de famille? Il est quasiment inexistant... Mais c'est vraiment ma soeur, j'ai envoyé un hibou à mes parents, et ils m'ont tout expliqués.

Et voilà, encore un monologue très long de la jeune fille... Il allait penser qu'elle parle vraiment trop!! Elle commençait à stresser d'avantages. Soudain elle sentit la main d'Aaron attraper la sienne, et il lui fit un beau sourire.

- Si c'est le fait que je ne puisse pas m'entendre avec ta sœur qui te stresse, ne t'inquiète pas, je suis sûr que je vais bien l'aimer.

Ellana ne savait que répondre. Il est vrai qu'elle connaissait la gentillesse et la tolérance du garçon, mais elle ne connaissait pas encore très bien, pour ne pas dire pas du tout, sa soeur. Il est vrai qu'elle stressait à cause de ça, mais ce n'était qu'une infime partie de la cause de son stresse. LA cause de son stress c'était lui. Elle se contenta de le regarder avec un sourire timide, et de le serrer fort dans ses bras. L'oreille coller à son torse, elle pouvait écouter les battement de son coeur, oubliant les siens, qui étaient prêt à briser sa poitrine à tout moment tellement ils étaient rapides et forts.
Revenir en haut Aller en bas
Max Aaron Parker
avatar
Serdaigle
Serdaigle

Re: La maison en ruine

Message par : Max Aaron Parker, Ven 14 Sep 2012 - 21:46


Tellement de questions étaient arrivées dans l'esprit de Max, qu'il en avait oublié de les posées avec des poses entre elles. Et oui, Ellana devrait dons répondre à beaucoup de choses en même temps, enfin si elle le souhaitait.

Oui... En fait, quand j'avais 3 ans et demi, mes parents ont eu un bébé, mais ils n'avaient pas d'argent pour s'occuper d'elle... Alors ils l'ont envoyé chez ma tante, la sœur de ma mère, qui habitait au Pérou. Et là... On s'est croisé plusieurs fois, et on a finalement fini par s'expliquer au cours de botanique. Son odeur me rappelait tellement mon enfance! C'était si bizarre... J'en reviens pas! Quand je pense que j'ai une sœur de 11 ans!

Ouah, qu'elle histoire … c'était d'un compliqué. Mais le garçon était vraiment content pour son amie, retrouver une personne de sa famille devait être une chose extraordinaire, un point très important dans sa vie. Max plongea alors dans ses pensées, et si, lui aussi retrouvait sa famille un jour, qu'est ce qu'il ferait ? Comment il régirait, et comment ils réagiraient eux ?

Son regard était dans le vide et il ne bougeait pas. Puis, comme s'il venait de se souvenir de sa présence ici, Max releva les yeux et les posa sur la rouquine. Et dans un sourire, il lui répondit.

Et bah, quelle histoire ! Je suis vraiment content pour toi Ellana.

La jeune fille semblait vraiment heureuse, et cela remplit Max de joie. Ce ne devait pas être facile quand une nouvelle personne entrait dans ta vie comme ça, mais si on s'entend bien avec cette personne, ça devenait vite un paradis. Enfin, à l'avis du blondinet, parce qu'en vrai, il ne connaissait pas ça alors il ne pouvait rien dire. Mais évidemment, tout le monde à ses suppositions.

Hum spéciale dans le sens... Qu'elle a été élevé dans une tribu indienne... Ou quelque chose comme ça je crois... Donc elle est un peu "sauvage", dit-elle en imitant les guillemets avec ses doigts, ce qui fit rire le garçon. Et puis... On a pas vraiment de ressemblances physique... Elle est plutôt musclé, je l'air plutôt fragile, elle à la peau bronzée à cause du soleil, J'ai la peau bien blanche... Et le plus bizarre... Dans sa tribu ils ont un rituel... C'est se décolorer les cheveux. Elle a donc de long cheveux... blanc. Les miens sont roux. Donc tu imagine l'air de famille? Il est quasiment inexistant... Mais c'est vraiment ma sœur, j'ai envoyé un hibou à mes parents, et ils m'ont tout expliqués.

Dans un tribut indienne ? Effectivement, ce n'était pas commun. Mais bon, après elle à très bien pût apprendre à vivre comme tout le monde, ça ne devait pas être si différent non ? Bien sûr, ce ne devait pas être pareil, mais pas non plus complètement l'inverse. L'air de famille … Max l'imaginait bien tient. Elles avaient l'air d'être totalement différente, peut-être que leur visage se ressemblaient qui sait ? Et puis, ce n'est pas parce qu'elles ne se ressemblent pas qu'elles ne sont pas de la même famille.

Après avoir vu que la jeune fille n'allait pas super bien, Max s'était posé quelques questions. Et d'ailleurs, il aurait peut-être mieux fait de se taire cette fois-ci car Ellana ne lui fit qu'un petit sourire, sans rien dire. Elle le serra fortement dans ses bras, et, en essayant de rendre son étreinte, le garçon entoura ses bras autour d'Ellana. Il se sentait si bien ici, comme ça, avec elle. Mais il ne voulait pas repenser à ses sentiments, car il ne savait pas du tout ce qu'il ressentait, et pour qui. Alors, tout simplement, il recula d'un pas, prit la main de la jeune fille et l'entraîna vers une salle qui se trouvait un peu plus loin.

Dis-moi, en vrai, je ne te connais pas beaucoup. Enfin, je ne connais pas ton passé, c'est ça que j'ai voulu dire. Tu veux bien me raconter ? Demanda-t-il avec un sourire.

Max poussa la porte, y entra et s'assit à même le sol. Il enleva sa robe de sorcier et la mit à côté de lui, pour que la rouquine puisse s'asseoir.

J'ai laisser la porte ouverte pour entendre ta sœur quand elle viendra.

C'est vrai ça, en fait, il ne connaissait pas grand chose du passé de la jeune fille. Oui, il la connaissait bien, mais tout ce qu'elle avait vécue avant, il n'en savait rien. Peut-être trouverait-elle cette question indiscrète ? En tout cas, le blondinet ne le voulait pas la mettre mal à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Mathis Delva
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La maison en ruine

Message par : Ellana Mathis Delva, Sam 15 Sep 2012 - 23:48


Juste après avoir fait son monologue sur sa nouvelle soeur, Ellana réalisa un détails qui n'était pas sans importance; Aaron n'avait jamais connu sa famille, si elle se souvenait bien de leur première discussion près du lac... Elle rougit un instant mais voyant qu'Aaron allait très bien, elle se rassura.

- Et bah, quelle histoire ! Je suis vraiment content pour toi Ellana.

- Merci, dit-elle timidement.

Lorsqu'Ellana fit un nouveau monologue pour décrire sa soeur, le blondinet parut réfléchir pendant un petit instant. La seule chose qu'Ellana espérait par dessus tout, c'était que ça ne le blesse pas. C'est vrai, c'était son ami, son meilleur ami de son côté, car c'était sa toute première rencontre ici. Mais c'était aussi... Enfin... Elle l'aimait... Mais lui non. Enfin, elle faisait quand même attention à lui... Elle ne voulait vraiment pas le perdre.
Enfin, il avait répondu à son câlin, ce qui était déjà un bon point. Ellana eu un petit sourire, celui qu'on a, le plus souvent en secret, quand la personne qu'on aime fait quelques chose qui nous fait plaisir.

Soudain, il recula, et attrapa sa main. Comme d'habitude, Ellana ressentit cette sensation de chaleur envahir tout son corps. Il la tira vers une salle qui se trouvait non loin de là où ils étaient, et Ellana regarda Aaron enlever sa robe de sorcier, et l'étaler par terre. Voyant qu'il lui avait laissé une petit place dessus, elle s'assit en tailleurs aux côté su garçon.

- Dis-moi, en vrai, je ne te connais pas beaucoup. Enfin, je ne connais pas ton passé, c'est ça que j'ai voulu dire. Tu veux bien me raconter ? Demanda-t-il avec un sourire. J'ai laisser la porte ouverte pour entendre ta sœur quand elle viendra.

Ellana releva brusquement la tête vers lui, étonné de sa question. Il est vrai qu'elle ne s'attendait pas du tout à ça... Mais bon, elle allait lui répondre, ça ne lui posait aucun problème. Ce qui lui posait un problème, c'est le "et toi?" qu'elle allait sortir automatiquement à la fin de son monologue. Hors, elle pensait qu'Aaron n'avait pas vraiment envie de répondre, ni même d'entendre ce fameux "et toi?". Enfin, elle allait essayer de le retenir, de ne pas faire de gaffe une malheureuse foi dans sa vie.

- Et bien... Mon père s'appelle Johnatan, et il est propriétaire d'un bar, en Louisiane. Ma mère s'appelle Emilie, et elle est serveuse dans le bar de mon père, mais c'est aussi une danseuse classique. J'ai un frère, Wellan qui à 8 ans... A nos 6 ans, on a du aller travailler au bar de mon père... On habite en Louisiane, à Monroe, mais ça tu le savais déjà...

Ellana ne savait tout simplement pas quoi dire de plus. Devait-elle parler d'elle plus en détails? Ça intéressait-il vraiment Aaron? Bon aller, encore quelques petits détails, mais c'est tout.

- Hum... tout comme ma mère, je suis une excellente danseuse classique... Avant mon arrivée ici je faisais parti d'un ballait... J'ai découvert mes pouvoirs lors de mon voyage en France... Et je ne sais pas trop quoi dire d'autre! Ma vie n'est pas passionante... Je n'ai jamais eu d'amis, à part ma meilleure amie, qui était aussi ma voisine, Mina... Je n'ai jamais eu de petit copain non plus.

A cette phrase, Ellana rougit comme une tomate, et lança un petit regard timide à Aaron, histoire de voir sa réaction. Mais sans qu'elle ne le contrôle, ces mots dont elle ne voulait absolument pas laisser sortir de sa bouche, franchirent quand même ses lèvres, comme des boulets de canon.

- Et toi?

Elle regarda Aaron avec de grands yeux ronds, le regard désolé. Elle espérait tellement ne pas avoir fait une énorme gaffe! Bien sur qu'elle avait envie de connaître le passé du blondinet, mais elle ne voulait pas le forcer à lui parler de chose qui le faisait souffrir...
Revenir en haut Aller en bas
Max Aaron Parker
avatar
Serdaigle
Serdaigle

Re: La maison en ruine

Message par : Max Aaron Parker, Mar 20 Nov 2012 - 20:59


C'est vrai que la question qu'il venait de poser n'était pas la plus naturelle qui soit. Et puis, ils se connaissaient maintenant depuis pas mal de temps, alors pourquoi lui avoir demandé cela ? En vérité, Max ne le sait pas vraiment. C'est la seule chose qui lui est passé par la tête. Et il est vrai qu'il voulait en savoir un peu plus sur la rouquine, parce qu'il tenait tellement à elle. C'était sûrement pour cela. Même lui n'en n'était pas sûr. Il espérait juste qu'elle veuille bien lui parler. Et puis, si jamais elle ne veut pas, il ne la forcera pas. Normalement. Étant donné qu'il est très curieux et qu'il ne réfléchit qu'après avoir dit ce qui lui passait par la tête, on ne pouvait jamais prévoir ce qui allait sortir de sa bouche.
Puis, Ellana releva la tête, étonnée. Bon, il fallait avouer que ce n'était pas une question qu'on posait tous les jours, mais cela l'avait réellement affectée ? Peut-être, peut-être pas, il allait bien voir ce qu'elle allait répondre.

Et bien... Mon père s'appelle Johnatan, et il est propriétaire d'un bar, en Louisiane. Ma mère s'appelle Emilie, et elle est serveuse dans le bar de mon père, mais c'est aussi une danseuse classique. J'ai un frère, Wellan qui à 8 ans... A nos 6 ans, on a du aller travailler au bar de mon père... On habite en Louisiane, à Monroe, mais ça tu le savais déjà...

Elle fit une pause. Peut-être que la suite, Max n'avait pas le droit de savoir. Mais en tout cas, il avait les yeux brillants d'admiration rivés sur la jeune fille. Elle parlait de sa famille comme si c'était tout de sa vie. Et c'est très important pour quelqu'un. Une famille, c'est tout ce dont on à besoin. Bien sûr, à côté il y a les amis, les ennemis - car oui, sans eux on s’ennuierait -, les copains, enfin, tellement de personnes.
En fin de compte, il avait bien fait de poser cette question non ? Il en apprenait un peu plus sur elle, et c'était important pour Max. Rien que le fait de savoir qu'elle avait un petit frère, lui en disait un peu plus. Et oui, il s’imaginait les soirs où elle avait dût le garder pendant que ses parents étaient autre part ou travaillaient. Et puis, il s'appelait Wellan, c'était un prénom très mignon de son avis. Puis elle reprit.

Hum... tout comme ma mère, je suis une excellente danseuse classique... Avant mon arrivée ici je faisais parti d'un ballait... J'ai découvert mes pouvoirs lors de mon voyage en France... Et je ne sais pas trop quoi dire d'autre! Ma vie n'est pas passionnante... Je n'ai jamais eu d'amis, à part ma meilleure amie, qui était aussi ma voisine, Mina... Je n'ai jamais eu de petit copain non plus.

Vous voyez ? Cette question n'était pas si inutile finalement. Max en apprenait toujours plus et c'était ce qui importait. Puis il réalisa la dernière phrase qu'elle avait dite. ''Je n'ai jamais eu de petit copain non plus''. Max baissa la tête. Que pouvait-il bien répondre à cela ? Il ne savait pas, et ce n'était pas à son habitude de rester sans parler plus d'une minute. Il se sentait un peu mal à l'aise. Et oui, si elle n'avait jamais eu de petit ami, cela veut dire que c'était un des premiers à qui elle avouait ses sentiments. Il s'en voulu de lui avoir répondu non, mais en même temps, il ne voulait pas non plus la perdre comme amie. Et le blondinet n'est vraiment pas doué niveau sentiments. Effectivement, il ne peut pas garder une fille plus d'une semaine ! Pas parce qu'il l'énerve, mais plutôt parce que elle, elle l'énerve. Il aime bien être un peu seul de temps à autre, avec ses amis, en train de dormir au soleil, et avec une fille dans ses pattes, il n'y arrive pas, tout simplement. En réalité, à chaque fois qu'il pensait à ses sentiments, il était complètement perdu. Ce qu'il aurait dût faire, ce qu'il doit faire, tout cela ce mélange totalement dans sa tête. Puis, comme par miracle, Ellana continua de parler.

Et toi ?

Quand il regarda la jeune fille, elle avait l'air totalement déboussolée. De grands yeux ronds, l'air un peu désolé ou perdu, il ne savait pas vraiment. Non, cette phrase n'était pas vraiment une de ses préférées, mais il devait s'en douter qu'elle la lui pose, et puis, il à l'habitude maintenant. Après tout, c'est tout à fait normal de retourner la question. Et puis, il préférait qu'elle finisse sur cette phrase que sur celle d'avant. C'était plus facile pour lui de rebondir sur celle-ci que sur l'autre. Il prit donc sont plus grand sourire et commença à raconter. Bon, il n'y avait pas tant de choses que ça à dire mais tant pis.

Et bien, en réalité, il ne m'ait pas arrivé tant de choses que ça. Dit-il en riant. Zacharie et Vanessa, c'est le nom de mes parents adoptifs. ''Parents adoptifs'' cela fait bien longtemps qu'il n'a pas dit cela. D'habitude, il dit toujours ''mes parents'' car il les considèrent tout simplement comme tel. Mais il voulait dire la vérité à Ellana. Même si ça doit être une des seules personnes à savoir cela. Vanessa ne travaille pas, elle reste à la maison. En fait, elle à une maladie qui ne lui permet pas de faire des choses trop importantes. Mais elle n'y tient pas vraiment compte. Je lui dis toujours de faire attention à elle, mais elle ne m'écoute pas. Zacharie travaille au ministère. En fait, on se ressemblent vachement tous les deux. Moi aussi j'ai un petit frère. Un peu plus vieux que le tiens mais bon. Il à 15 ans et est à Drumstrang. Je l'adore. C'est un peu grâce à lui si je suis comme ça, si je ne suis pas déprimé à longueur de journée. Enfin, voilà.

Max se tue, il ne savait pas quoi dire d'autre. Après tout, le plus important venait d'être dit. Il réfléchissait mais rien d'autre ne lui venait. Il se souvint alors de ce qu'Ellana avait dit quelques instants plus tôt.

Dis-moi, tu en fais toujours de la danse classique ? Tu me montrera un jour ?

Non, le blondinet n'avait jamais vraiment vu ou même regarder de la danse classique, après tout, ils sont deux garçons à la maison. Et ce n'est pas comme si c'était ce qu'il faisait à l'école primaire. Ils laissaient ça aux filles. Eux, c'était plutôt tout ce qui était foot, basket … Mais il voulait quand même s’intéresser à ce que faisait Ellana.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Mathis Delva
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La maison en ruine

Message par : Ellana Mathis Delva, Ven 28 Déc 2012 - 5:56


HRPG: PARDON POUR CETTE LONGUE ATTENTE! Mais je dois avouer que je me suis laissé entrainé par autres choses, et j'ai vraiment complètement oublié de répondre sur le forum.. Enfin maintenant me revoilà!

Ellana était à ce moment mille fois trop gêné pour regarder Aaron dans les yeux. Après tout, elle venait quand même de terminer sur deux phrases qui le mettaient (très) mal à l'aise... et elle aussi par la même occasion.
Il parut à la foi gêné, et à la foi non surpris. Sans doute devait-il s'attendre à ça de la part de la rouquine... Ellana voulu rajouter un "ne réponds pas si tu ne veux pas en parler", mais il commença avant qu'elle n'en ai eu le temps.

- Et bien, en réalité, il ne m'ait pas arrivé tant de choses que ça. Dit-il en riant. Zacharie et Vanessa, c'est le nom de mes parents adoptifs. Vanessa ne travaille pas, elle reste à la maison. En fait, elle à une maladie qui ne lui permet pas de faire des choses trop importantes. Mais elle n'y tient pas vraiment compte. Je lui dis toujours de faire attention à elle, mais elle ne m'écoute pas. Zacharie travaille au ministère. En fait, on se ressemblent vachement tous les deux. Moi aussi j'ai un petit frère. Un peu plus vieux que le tiens mais bon. Il à 15 ans et est à Drumstrang. Je l'adore. C'est un peu grâce à lui si je suis comme ça, si je ne suis pas déprimé à longueur de journée. Enfin, voilà.

Ce qu'Aaron venait de dire avait beaucoup touché Ellana. Même si il n'avait pas une vie joyeuse, ou même chanceuse, il paraissait tellement heureux... Enfin, il n'avait pas l'air d'avoir une vie facile.
Ellana pouvait encore déceler l'air fragile d'Aaron dans son regard. Elle adorerait un jour aller chez Aaron, rencontrer sa famille. Mais elle avait une question en tête : pourquoi Aaron était à Poudlard, et son frère à Drumstrang?
Un court et léger blanc prit place, mais heureusement, Aaron coupa le silence qui aurait probablement mit Ellana très mal à l'aise par la suite.

- Dis-moi, tu en fais toujours de la danse classique ? Tu me montrera un jour ?

Ellana eu un sourire. C'est la seule chose pour laquelle elle était douée, et ça ellen 'arrêtera jamais. C'est un peu... son seul moteur. Ça lui faisait tellement plaisir qu'Aaron lui demande ça! Bien sûr qu'elle pourrait lui montrer, elle en serait même fière. Elle avait sur son visage un petit air à la foi niait, à la foi timide, et joyeux. Elle tenta de se reprendre, histoire de faire une réponse cohérente.

- Oui, j'en fais toujours! Et si tu veux un jour oui je pourrais te montrer! Je t'aurais bien montré maintenant, dit-elle en jetant des petits coups d'oeil partout autour d'elle, mais c'est un peu sale et glissant ici...

Elle lui retourna la question. C'est vrai ça! Il avait peut-être déjà fait du sport, même avec sa maladie! ou peut-être en avait-il au moins un favoris. Surement d'ailleurs.

- Et toi, tu as fais du sport? Quel est ton favoris?

Revenir en haut Aller en bas
Siana Delva
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La maison en ruine

Message par : Siana Delva, Sam 29 Déc 2012 - 0:27


...Siana venait tout juste de ranger ses affaires dans les sous-sols de Poufsouffle. Vu qu'elle allait sortir dans Prés-au-Lard, elle décida d'enlever sa robe d'écolière, et de la remplacer par une combinaison noir, moulante. Ainsi elle se sentait mieux. Avec son rat-pelage-de-vache sur l'épaule, elle commença à marcher vers cette fameuse maison en ruine.
Au souvenir de sa soeur, Ellana, qui était plutôt excitait quand elle lui avait proposé de venir, elle ne pu qu'accélérer le pas. Siana avait grande envie de comprendre la cause de cet air fébrile et heureux de sa soeur.
Tout d'un coup Sid, le rat, scouina, au tournant la maison en ruine apparu enfin. Ce que l'on pouvait dire sur cette maison....c'est qu'elle est effectivement bien en ruine. Siana s'avança souplement vers les marches du péron, mais voilà qu'un jolie papillon vint à voler devant son nez. Il était d'une grâce que la jeune fille le suiva, il voletait en haut de la porte d'entrée. C'est pourquoi la petite Poufsouffle commença à grimper, tout en chantonnant une berceuse :
" - Atrà flei, vine flei.
Schebûmsli tu, ya atràluz schebûmsl.i

Alors qu'elle observait le papillon qui restait indifférent à voler au dessus de la porte, des sons de voix traversaient le toit. Mince ! Elle avait oublier qu'elle était venu pour voir sa soeur et son ami. D'un mouvement rapide elle s'accrocha de ses jambes au toit, et laissa tomber à la renverse le reste de son corps. Elle était maintenant suspendu à l'envers, ses longs cheveux blancs tombant en cascades, ouvrant des yeux noisettes de hiboux sur les deux autres. Puis son visage se fendit d'un sourire, et Siana parla de sa voix grave, presque rocailleuse :
- Salut !"....
Revenir en haut Aller en bas
Max Aaron Parker
avatar
Serdaigle
Serdaigle

Re: La maison en ruine

Message par : Max Aaron Parker, Mer 2 Jan 2013 - 16:00


Y'a pas de soucis Ellana, contente de te revoir parmi-nous MDR

La jolie rousse écouta attentivement ce que Max avait à dire. Ce n'était pas spécialement intéressant et pourtant, elle ne l'interrompit pas. Et bien oui, elle aurait très bien pût le stopper et dire qu'elle s'en fichait, mais bon, Max commençait à bien la connaître et ce n'était pas le genre de fille à faire cela. De toute façon, si ça avait été le cas, ils ne s'entendraient pas aussi bien. Le blondinet savait que son sourire contrastait totalement avec ses yeux. Il avait prit le plus beau sourire dont il était capable, mais ses yeux le trahissait certainement. Il n'était pas tout à fait heureux de la vie qu'il avait eu, il aurait largement préféré vivre tout simplement. Quoi que, déjà, être sorcier n'était pas quelque chose de ''tout simple'', mais c'était sa vie et il n'y pouvait rien. Alors, autant être joyeux et réussir à vivre plutôt que de se morfondre tout le temps. C'est comme cela qu'il voyait les choses et il était bien content de réussir cet exploit.

Franchement, il était tellement content que Zacharie et Vanessa veuillent bien l'adopter, car le blondinet ne ce voyait pas finir sa vie dans un orphelinat pourri jusqu'à la moelle. Et puis, quand ses pouvoirs sont apparu, s'il était resté la-bas, comment cela aurait-il tourné ? Tout le monde l'aurait prit pour un monstre ! Décidément, heureusement qu'ils étaient là tous les deux. Même Darren à eu son mot à dire dans la vie de Max. Et oui, c'était par rapport à Alexis. Alexis était son meilleur ami quand il était enfant et puis un jour, il est partit. Parti sans même faire attention à lui, sans lui dire au revoir, il lui à tourné le dos sans aucun remord. Même s'il avait dit à Max qu'il n'aimait pas les adieux, il aurait pût faire un effort tout de même !

Enfin, Max repensa à Ellana, il la voyait enfant, faire de la dans classique, elle devait être tellement mignonne ! En tout cas, la question de Max n'était pas indiscrète puisque la jeune fille sourie. Effectivement, il s'était demandé s'il n'avait pas fait de boulette ou quoi que ce soit, c'était un peu sa spécialité en fait. Mais d'après le visage de son amie, ce n'était pas le cas. Et tant mieux.

Oui, j'en fais toujours! Et si tu veux un jour oui je pourrais te montrer! Je t'aurais bien montré maintenant, mais c'est un peu sale et glissant ici...

Max ce mit à rire. Rire sans effort. Effectivement c'était très glissant et il n'avait pas vraiment envie d'amener son amie à l'infirmerie ou carrément à l'hôpital. Elle lui montrerait certainement un autre jour, car ils allaient ce revoir. Il en était sûr ! Cette fille, Max l'adorait. Cela faisait pas mal de temps qu'il la connaissait maintenant, et il avait l'impression qu'il ne pouvait plus ce passer d'elle. Quand ils quitteront Poudlard, il faudrait absolument qu'ils gardent contact, c'était obligé. La question ne se posait même pas. Max ce voyait continuer de vivre avec Ellana à ses côtés en tant qu'amie, confidente … enfin, il ne savait en encore en tant que quoi, mais il savait qu'il voulait continuer de la voir.

Oui c'est sûr, je n'ai pas envie de te voir t'écrouler à terre et te casser quelque chose. Tu me montrera un autre jour. Je suis persuadé que tu danse très bien !

Comment avait-elle apprit à danser ? Certainement avec sa mère puisque si le blondinet avait tout bien comprit, sa mère dansait également. C'était donc certainement une passion qui ce transmettait de mère en fille. C'était bien, avoir quelque chose d'aussi grand en commun avec un de ses parents. C'est toujours génial puisque ça devait certainement rapprocher et consolider les liens de la famille. Puis la jeune fille enchaîna avec une autre question.

Et toi, tu as fais du sport? Quel est ton favoris?

Du sport … C'est vrai qu'il n'avait pas pût en faire pendant ses années ''maladie'', mais étant petit, il adorait ça ! Il ne faisait que ça d'ailleurs, c'était … sa drogue, à longueur de journée il allait au dojo du père d'un de ses amis pour faire du judo. Ensuite, il regardait à la télé emmitouflé dans ses couverture mangeant des pop-corn. En quelques années seulement, il ne pouvait plus faire ce dont il avait toujours voulu faire. C'est dommage. Mais c'était comme ça, tant pis.

Non, je n'en fais plus, mais j'aimerais bien reprendre. C'était le judo. Quand j'étais gosse, le père d'un ami tenait un dojo, c'est comme ça que j'ai apprit, j'adorais ça. Et puis j'ai dût arrêter.

Max eu à peine fini sa phrase qu'il entendit du bruit. Quand il leva la tête, il vit une gamine tomber en arrière, ses jambes la retenant. Elle était donc en cochon-pendu devant eux avec des cheveux tombant dans le vide. Le blondinet ouvrit grand les yeux par surprise, puis, ce souvenant de ce qu'avait dit Ellana, il comprit que c'était la sœur de cette dernière. Il sourit alors par amusement. C'est donc ça que voulait dire la rouquine par ''spéciale''.

Salut !

Effectivement, la petite fille avait une voie sombre et rocailleuse, mais elle avait l'air attachante. Max décida donc de prendre la parole.

Salut ! Alors, c'est toi Siana ? Content de te connaître. Tu veux t'asseoir ou tu préfère restée pendu là haut ?

Effectivement, si elle restait pendu, elle finirait certainement par avoir mal à la tête, le sang lui montant au crâne. Mais bon, peut-être avait-elle l'habitude de rester longtemps comme cela.

Oh fait, moi c'est Aaron, mais tout le monde m'appelle Max … tout le monde sauf Ellana. Dit-il en riant.

C'est vrai, d'habitude, quand Max se présentait, les gens ne faisaient pas attention et l'appelait Max. Seul Ellana lui avait demandée la permission pour ''Aaron''. Cela l'avait plutôt étonné d'ailleurs, mais il n'y avait pas vu d’inconvénient. Même si au début, il avait un peu de mal à s'y habituer, il avait apprit à faire avec et maintenant c'était devenu systématique.
Revenir en haut Aller en bas
Siana Delva
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La maison en ruine

Message par : Siana Delva, Jeu 3 Jan 2013 - 0:41


...Siana avait directement aperçu les deux autres. Le garçon blondinet la salua en retour avec une touche bienveillante dans la voix :
-"Salut ! Alors, c'est toi Siana ? Content de te connaître. Tu veux t'asseoir ou tu préfère restée pendu là haut ?
La petite pousouffle éclata de rire devant l'air un peu perdu du jeune homme, et sauta sur ses pieds. Elle prit Sid sur son épaule et s'avança vers les deux autres et répondu au Serdaigle.
- Je comptais m’asseoir avec vous, en espérant que ça ne vous dérange pas, tout en le disant elle s'assit en tailleur à même le sol.
-Oh fait, moi c'est Aaron, mais tout le monde m'appelle Max … tout le monde sauf Ellana.Il lanca un regards vers la jeune rousse et pouffa.
Siana ne fit pas cas de la scene et commença à fixer Max ou Aaron, tout à son habitude. Mais cette fois-ci elle ne voulait pas faire peur ou faire honte à sa soeur, voilà pourquoi elle parla posément en détournant le regard :
- Max et Aaron te vont bien les deux, alors je penses dire les deux, dit-elle en lançant un clin d'oeil. Ce çarçon avait vraiment l'air d'être doux et gentil.
- Oh et ça c'est Sid, en pointant son rat sur l'épaule qui était justement en train de lui mordiller l'oreille. Donc Max-Aaron-blondinet, tu est en quelle classe, les questionna-t-elle, ça fait longtemps que vous m'attendiez ?
Elle recommençait à le fixer de ses yeux ronds, mais Siana sentait que Max ne devait pas être le genre de personne à y faire attention...
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Mathis Delva
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La maison en ruine

Message par : Ellana Mathis Delva, Jeu 3 Jan 2013 - 17:04


Aaron parut amusé par la réflexion de la jeune fille. Effectivement, l'image qu'il devait avoir en tête d'elle, devait être assez drôle. Ellana en aurait rit elle même.

- Oui c'est sûr, je n'ai pas envie de te voir t'écrouler à terre et te casser quelque chose. Tu me montrera un autre jour. Je suis persuadé que tu danse très bien !

Ellana eut un petit rire, car maintenant elle s'imaginait réellement dans une situation assez bizarre... vu comme elle était doué, elle se serait bien imaginé faire un grand jeté ou un truc du genre, et retomber en se casser une, voir même les deux, chevilles, et pareil pour les poignets.
Elle enchaîna avec une question qu'elle regretta sur le champs. Aaron ne pouvait pas faire de sport avec ses problèmes de santé! Elle s'empressa de baisser la tête, entraînant une cascade de cheveux roux cachant ses joues écarlates. Boh, maintenant c'était devenue une habitude pour elle de faire des bourdes devant son ami. Mais quand même, il faudrait songer à arrêter!

- Non, je n'en fais plus, mais j'aimerais bien reprendre. C'était le judo. Quand j'étais gosse, le père d'un ami tenait un dojo, c'est comme ça que j'ai apprit, j'adorais ça. Et puis j'ai dût arrêter.

- Oh oui, pardon... dit-elle sans même relevé la tête.

Comme à son habitude, elle avait peur des yeux d'Aaron. Elle ne pouvait pas le regarder dans les yeux... surtout dans ces moments là.

- Je... je suis désolée! je ne voulais pas te refaire penser à ça...

Elle ne savait plus ou se mettre. Soudain, elle entendu un craquement. Comme par magie, sa soeur apparut en cochon pendu, sur le toit. Elle releva brusquement la tête, la secouant de gauche à droite, avec un sourire amusé.

- Salut !

Aaron enchaîna tout de suite, ce qui fit plaisir à la rouquine. Au moins, elle ne l'effrayait pas. Ce qui était déjà un bon point.

- Salut ! Alors, c'est toi Siana ? Content de te connaître. Tu veux t'asseoir ou tu préfère restée pendu là haut ?

Aaron avait quand même un peu l'air perdu. C'est vrai qu'il ne devait pas avoir l'habitude de parler à des personnes comme Siana... Ellana elle même avait un peu de mal à s'habituer! Mais Siana était tellement drôle et mignonne! Ellana l'adorait vraiment, et elle était persuadé qu' Aaron l'adorerait aussi, car au fond, elles sont un peu pareil.

- Oh fait, moi c'est Aaron, mais tout le monde m'appelle Max … tout le monde sauf Ellana.

Une foi de plus, Ellana rougit. Elle trouvait ça trop mignon qu'il parle de cette précision. Ça la touchait. Elle ne voulait pas le perdre. C'était son meilleur ami, pour sa part. En fait, c'était son deuxième ami avec Mina, sa meilleure amie d'enfance. Il était trop important pour elle.

- Salut Siana! lança Ellana en s'approchant de sa soeur pour la serrer dans ses bras.

Par la suite, Siana leur posait plusieurs questions. Ellana était contente, car Siana s'intéressait à son ami, ce qui lui faisait plaisir.

- Max et Aaron te vont bien les deux, alors je penses dire les deux. Oh et ça c'est Sid! Donc Max-Aaron-blondinet, tu est en quelle classe? Ça fait longtemps que vous m'attendiez ?

Ellana laissa à Aaron le soin de répondre, étant donné que sa soeur s'adressait à lui.



Revenir en haut Aller en bas
Max Aaron Parker
avatar
Serdaigle
Serdaigle

Re: La maison en ruine

Message par : Max Aaron Parker, Dim 6 Jan 2013 - 19:53


Désolée pour ce retard je n'avais pas vu que vous aviez postées :Cagoulé:

Max venait à peine de finir son explication qu'Ellana sembla complètement perdue, désolée, paniquée, il ne savait pas trop en fait, mais ce qui était sûr, c'est qu'elle n'était pas dans son état normal. Il ne fallait pas sérieusement. Il ne voulait pas qu'elle aille mal à cause de lui. Franchement, pourquoi il avait dit ça hein ? Maintenant c'était sûr qu'elle allait s'en vouloir, mais qu'il pouvait être stupide parfois je vous jure ! Max s'en voulu du peu de tact qu'il à eu à annoncer cela. Mais bon, ce n'est pas parce qu'il ne fait plus de judo qu'il n'aimait plus en parler au contraire.

Oh oui, pardon...

Ellana avait la tête baissée et la plupart de ses cheveux recouvraient son visage complètement caché à Max. Il voulu lui dire que ce n'était pas grave, que de toute façon ça ne lui faisait plus rien maintenant qu'on parle de ça, qu'au début c'était dur c'est vrai mais que sa tristesse était passé depuis bien longtemps. Il voulait la prendre dans ses bras pour la rassurer pour qu'elle ne s'en veuille pas car lui, il ne lui en voulait pas le moins du monde. Mais il restait muet, il ne disait plus rien. Comment c'était possible ? Lui qui avait une facilité déconcertante à parler de n'importe à n'importe qui le voilà qui ne pouvait pas ouvrir la bouche, comme ce fameux jour. Ce jour au lac où il était avec Ellana. Mais mince, c'était pas possible ça !

Je... je suis désolée! je ne voulais pas te refaire penser à ça...

Non non non, t'inquiète pas, y'a pas de soucis ça ne me gêne pas du tout. Si j'en parle, je préfère que ce soit à toi qu'à quelqu'un d'autre.

Ah bah voilà enfin ! Ses paroles étaient passées directement de son cerveau à sa bouche sans passer par la case ''réfléchir avant de parler'', comme à son habitude en fait. Mais bon, on ne pouvait pas lui en vouloir … si ? Bon d'accord, il est vrai que la plupart des choses qu'il disait dans ces cas là étaient complètement stupides et pouvait nuire à sas relation avec les autres. Heureusement, la jeune sœur d'Ellana, Siana, est arrivée pile à ce moment. Cette fille avait, apparemment, une personnalité bien à elle, et c'était sympa de voir ça chez les jeunes de maintenant. Et oui, il ce considérait comme un jeune de maintenant. Mais ce qu'il voulait dire c'est que les personnes de son âge sont dans quelque chose de catalogué. Il n'y a pas d’échappatoire tout le monde y passe. On doit s'habiller comme ça et pas autrement, on doit faire ça et pas autre chose, pour faire partie des gens ''cool'' on devait donc ce comporter d'une manière bien spécifique, et il ne fallait pas dérailler.

Je comptais m’asseoir avec vous, en espérant que ça ne vous dérange pas.

Effectivement, ça devait être plus confortable. Enfin du moins c'est ce que pensa le blondinet car lui, il n'avait pas l'habitude de faire le cochon pendu alors il ne pouvait pas vraiment dire si cette position était très … confortable oui. Mais après c'était à elle de voir, il ne l'obligeait à rien. Max lui sourit quand elle s'assit au sol, là où eux aussi était. Ellana c'était levée pour prendre sa sœur dans ses bras. C'était bien que les sœurs s'entendent aussi bien, ça faisait plaisir à Max.

Max et Aaron te vont bien les deux, alors je penses dire les deux.

Ah bon tu trouve ? Merci.

Ah ah, oui c'était une possibilité comme une autre et Max était bien content que ça ne la perturbe pas. Quoi que, vu l'allure de la jeune fille, il supposait qu'il n'y avait pas beaucoup de choses qui pouvait la perturber.

Oh et ça c'est Sid.

Max suivit des yeux le doigt de la jeune fille et vit un rat sur son épaule. Il n'avait pas attention qu'elle transportait son animal de compagnie.

Donc Max-Aaron-blondinet, tu es en quelle classe ? ça fait longtemps que vous m'attendiez ?

Max éclata de rire avant de répondre. Et oui on ne lui avait encore jamais faite celle là de Max-Aaron-Blonbinet, mais il fallait avouer que c'était drôle.

En septième année, et toi ? Et non ne t'inquiète pas ça ne fait pas longtemps qu'on est ici. Assura-t-il. Maintenant si tu veux bien, moi aussi je vais te poser une question, ça fait longtemps que tu connais Ellana ?

Oui, il ne se souvenait pas si Ellana le lui avait déjà dit ou non, ce qu'il pouvait être tête en l'air parfois. En fin de compte, cette fille avait l'air très gentille et il lui adressait son plus joli sourire. C'est vrai que sur le coup, il avait été étonné de son arrivé ici, mais bon, les apparences sont parfois trompeuses.
Revenir en haut Aller en bas
Joe Parker
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: La maison en ruine

Message par : Joe Parker, Mar 22 Jan 2013 - 17:08


Hugh Dey & Axelle Higgs & Joe Parker

Il faisait nuit, il faisait froid, il avait faim, il avait soif. Joe n'aimait pas du tout la garde qu'on lui avait infligé d'honorer aujourd'hui. Cette nuit, il devait surveiller pré-au-lard. Le village sorcier où sévissent tout les méchants, c'était bien connu. Quand il avait vu l'endroit où il allait passer sa nuit, la première réaction de Joe fut de souffler ! Un bon gros soufflement, bien audible qui, il l'espérait, avait été jusqu'à retentir aux oreilles du ministre de la magie.. Bien entendu, ce ne fut pas le cas. Il n'y avait pas un chat, pas un bruit mise à part le crie du vent qui allait jusqu'à glacer chacune des extrémités du black, dont une qui le dérangeait particulièrement. Pour le moment, le jeune homme était appuyé contre une habitation. Il ne savait pas à qui elle appartenait et de toute façon il s'en fichait. C'était pour le bien de la société ! Sans ce mur, il n'aurait pu faire son travail confortablement installé hors le fait d'être mal mit l'aurait déconcentré, ce qui l'aurait empêché d'observer au mieux le paysage inerte de pré-au-lard.. En gros, sans ce mur un crime pourrait être commis sans que Joe ne puissent le remarquer.. quelle tristesse !

Seuls la lumière des réverbères illuminaient la rue, la lueur de la lune n'arrivait pas jusqu'à l'allée principale de pré-au-lard, un gros bâtiment l'en empêchait.. Un coup de baguette magique et le problème serait réglé, des fois Joe se disait que la vie était plus facile quant on était mangemort. Malheureusement, la liberté que pouvait donner le statut de mangemort avait un prix, celui d'être recherché, pourchassé par les Aurors afin d'être arrêté. A pratiquer cette chasse, Joe prenait un malin plaisir. Il adorait rechercher des indices, essayer de démasquer un membre important de la communauté magique ou encore se battre en duel contre un mangemort utilisant sortilège interdit sur sortilège interdit. Bon.. Pour le moment, cet aspect du métier d'Auror avait un peu disparu ! Des duels, il n'arrivait même pas à se souvenir de son dernier, ni même le résultat. Sa baguette le démangeait, il rêvait de s'en servir une nouvelle fois, le moment arriverait, bientôt, mais sûrement pas cette nuit.

Son regard était planté sur le faisceau de lumière provenant du réverbère placé de l'autre côté de la rue. Encore une fois, aucun bruit. Joe repensait à la soirée qu'il avait passé ici. Il était arrivé vers 20 heures, après avoir mangé un bon hamburger - frite chez lui, à Loutry St Chaspoule. Il était arrivé le ventre plein, mais la gorge sèche. Même à cette heure là, les rues n'étaient que faiblement fréquentées. Ainsi, le black avait pu se rendre dans un café du village pour s'en boire une.. ou légèrement plus, il ne s'en souvenait plus vraiment. Ensuite, il avait été faire un tour, avait parcouru l'entierté du village et était revenu dans le même bar reprendre un verre.. ou légèrement plus, il ne s'en souvenait plus vraiment. Heureusement, depuis que le jeune homme était entré en dépression, il ne cessait presque jamais de boire et il avait, maintenant, une très bonne résistance à l'alcool, contrairement à avant. Rassurez-vous, son état est en cours d'amélioration. Il commençait à reprendre sa place dans la société, à s'intégrer. Mais bon, il restait toujours discret, comme il en avait pris l'habitude depuis toujours.

Nous voici donc, Joe venait de sortir du bar et était appuyé sur le mur d'une maison, le regard fixant un faisceau de lumière provenant du réverbère placé de l'autre côté de la rue. Il avait faim, il avait soif, il avait froid et il avait sommeil. Posant ses fesses sur la neige présente sur le trottoir, le jeune black commençait à s'assoupir, très rapidement, il se laissa partir, oubliant le rôle qu'il avait à tenir ici même, dans ce village. Il rêvait, seul un cri aurait pu l'extirper de son rêve.. D'ailleurs, en parlant de crie, il eut l'impression d'en entendre un.. Sûrement, la jolie demoiselle qui venait se présenter à lui, dans son monde imaginaire..
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: La maison en ruine

Message par : Hugh Dey, Mar 22 Jan 2013 - 17:44


Il faisait froid, j’étais gelé,
J’sens plus mes doigts, la goutte au nez,
Pourtant j’y vais, l’pas décidé,
Boire un p’tit coup pour m’réchauffer.

Un coup d’whisky, un verr’dans l’nez,
J’sors dans la rue, ça va chauffer,
Le gros manteau sur les épaules,
Fait l’même effet qu’trois verr’de gnaule.

Mon écharpe sur la tête,
Me donne un air très bête,
On n'voit plus rien de mon visage,
D’autre qu’une vulgaire image.

Je n’vois plus grand-chos’non plus,
Juste les contours de la rue,
Déserte au possible, c’est déprimant,
Il n’y a rien, pas un passant,
Que j’aurais pu, bien embêter,
Parce qu’il faut bien s’amuser.

Je m’excite donc dans mon coin,
Saute partout et fait du bruit,
Pour réveiller tous les voisins,
Les faire sortir dans la nuit.

Pourtant nul besoin d’ainsi agir,
Une jeune fill’n’est pas loin d’moi,
Je n’ai guèr’plus qu’à me servir,
Je n’peux plus cont’nir mon émoi.

Je la pousse violemment,
Ne sachant agir gentiment,
L’entraîne dans un’sombre ruelle
Oh mon Dieu ! Quelle est belle !

J’suis fier de moi, j’ai bien choisi,
Celle-ci finira dans mon lit,
Elle n’a pas l'choix, je l’y oblige,
Qu’ell’ résist’donc ! Qu’ell’ me corrige !
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: La maison en ruine

Message par : Axelle Higgs, Mer 23 Jan 2013 - 5:58


Les genoux de la sorcière fracassèrent le sol, avant de traîner sur plusieurs décimètres. Par réflexe, ses paumes se tendirent pour amortir la chute, mais ce ne fut pas suffisant et son nez fit un léger face à face avec le sol gelé. Le front suivit le mouvement rapidement. Étourdie, la douleur résonnant dans sa tête telle une alarme, la sorcière peinait à reprendre ses esprits. La rue était mal éclairée et il était difficile d'établir des contacts visuels. À tâtons sa main droite récupéra sa baguette qu'elle serra avec force.

Puis, elle se sentie balancer et perdit tout contact avec la gravité. Sur le coup, elle faillit vomir. Sans compter l'odeur : mais c'était quoi ça ? De l'alcool... whisky ? Impossible pour elle de l'identifier mais, oui, c'était bien du whisky. Et ensuite c'était indescriptible juste que ça suintait. Sans gêne, une main se posa juste sous ses fesses. La Serpent se sentie alors menacée et cela l'aidait à reprendre ses esprits plus rapidement. Elle hurla. Très fort.

Il fallait maintenant penser à 100 à l'heure, mais Axelle était incapable d'aligner intelligemment trois mots. Les moldus auraient sans doute parler d'une commotion cérébrale. Son poing gauche frappa avec une foce ridicule le dos de son assaillant. Cela réussi puisqu'on la laissa tomber. La sorcière re doutait le pire, mais heureusement un tas de neige se trouvait là. Impossible de savoir si l'individu avait été clément ou alors si la neige se trouvait là par chance. Sans doute cette dernière option, compte tenu de la violence avec laquelle il l'avait poussé. Pourquoi d'ailleurs ?

Gémissant faiblement et se retourna quelque peu, la préfète tenta de trouver du regard son assaillant. Il était tout près, mais une grosse écharpe et une grosse tuque masquaient tout les détails, sauf deux prunelles. Sombres, impossible d'en discerner la couleur.

- T'es qui toi ?

Par merlin, c'était sa voix ? Pâteuse, molle, fatiguée. Axelle s'en voulait tellement. C'était juré d'être toujours prudente et, dans le cas contraire, savoir se défendre. Et elle ne lui voulait aucun mal, pourquoi il était pas gentil lui ? Et... qu'est-ce qu'elle foutait ici déjà ? Impossible de se rappeler. Super. Quelque chose l'alerta et elle porta une main sous son nez : évidemment elle saignait.

Un corps se pecha sur elle et, dans un instant de panique, elle s'agrippa à lui. Elle pensait mourir gelé dans ce banc de neige. Aussi bizarre que cela pouvait paraître en cet instant, cette présence se releva presque rassurante. Nullement menaçante, Axelle ne disposait d'aucune force et pouvait encore moins lancer un sortilège. Il faisait froid, encore plus depuis qu'elle était étendue dans ce banc de neige. C'était difficile de garder les yeux ouverts et ces derniers révulsèrent souvent par l'arrière. Résistant, la jeune sorcière tentait de rester un minimum consciente.


- Sois gentil s'il-te-plaît, c'est tout ce que je veux.
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: La maison en ruine

Message par : Hugh Dey, Dim 27 Jan 2013 - 16:19


L’idiote ! Elle avait osé frapper mon dos ! Pas que c’était fort. Juste que c’était surprenant. Je ne pensais pas qu’elle se défendrait. Elle aurait dû être honorée. Honorée de ce que je lui faisais. Elle ne serait plus jamais la même. Plus aussi innocente qu’elle aurait pu l’être. Elle ne verrait plus les choses de la même manière. Elle prendrait enfin conscience de la réalité de ce monde. De son injustice. Moi. Moi je faisais en sorte que le monde soit injuste. J’avais raison. Beaucoup trop pensaient que tout était rose.

Je la lâchais sous le coup de la surprise. On ne se défend pas de moi. Non. Nul droit de le faire. Elle allait déchaîner ma colère. Tant pis pour elle. Elle l’avait bien cherché. Elle n’aurait jamais dû se trouver là. A ce moment. En cet endroit. Non. Tout était sa faute. Comme d’habitude. Je n’y étais pour rien. J’étais un mâle. Dominant. Je ne réagissais qu’à mes pulsions. Je ne répondais qu’à elles. Je n’écoutais qu’elles. Je ne ressentais qu’elles. Et elles étaient présentes, maintenant.

- T'es qui toi ?

Un instant je ris. De ce rire fou que j’avais parfois. Glaçant et drôle à la fois. Parce qu’elle était amusante. Comme si elle le saurait. Non pas elle. Elle ne le saurait pas. Parce qu’elle se défendait. Donc elle ne verrait pas mon visage. D’autres avaient le privilège de savoir. Parce que je voulais qu’on se souvienne de moi. Mais ce soir, je voulais juste me soulager. C’était devenu plus fréquent ces temps-ci. Je ressentais le manque. Et j’avais besoin de chair fraîche. Et jeune. Donc elle. Parce qu’elle était jeune et insouciante. Inconsciente aussi sans doute.

Je m’allongeais sur elle. C’était du moins mon intention. Mais elle s’accrocha à moi. Elle était bizarre. Elle ne réfléchissait pas comme tout le monde. Elle se débattait puis voulait que je reste près d’elle. Peut-être pensait-elle pouvoir m’entraver ainsi.

- Sois gentil s'il-te-plaît, c'est tout ce que je veux.

Oui en fait c’était ça. Elle pensait juste à m’entraver. A faire que je sois gentil. Mais je le serais pas. Je me dégageais de sa prise et lui collais une gifle. Forte. Puissante. Le plus que je le pouvais. Pour qu’elle comprenne qui était le maître ici. Qu’elle sache qu’elle n’imposait pas sa loi. Qu’ici, la loi c’était moi. Tel le roi absolu que je souhaitais être dans mon monde. Alors immédiatement après, je me penchais sur elle. L’écrasais de mon poids. J’approchais mes lèvres de son oreille. Et je parlais de ma voix la plus basse. La plus menaçante.

« Tu as été une méchante fille… On m’envoie te punir. T’expier de tes fautes. »

Tel était mon rôle. L’envoyé du Diable. J’installais le mal. J’ouvrais les yeux de toute la populace inconsciente. Car le mal était partout. Pour preuve, je lui mordis sauvagement l’oreille. Fort. Peut-être pas jusqu’au sang. Mais qu’elle ait au moins une marque. Et l’oreille ça faisait mal. Puis je dégageais un peu d’espace entre nous. Je pris ses vêtements. Et d’un coup sec je tirais. Pour les déchirer. Qu’importe si elle mourrait d’hypot… d’hytoper… Dymopertie ? Si elle mourrait de froid. Ouais voilà. C’est ce que je voulais dire. Qu’importe si elle mourrait de froid. Ce n’était pas mon problème.
Revenir en haut Aller en bas
Siana Delva
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La maison en ruine

Message par : Siana Delva, Dim 27 Jan 2013 - 18:06


(rrh je suis toujours en retard - -' sorry)

...Le Serdaigle lorsqu'il entendit le surnom que lui avait donner Siana. Son rire était si frais que spontanément Siana pouffa avec lui. Puis finalement Max lui répondit :
"-En septième année, et toi ? Et non ne t'inquiète pas ça ne fait pas longtemps qu'on est ici.
Septième année ? Déjà si grand ? Siana fronça des sourcils, tout en gardant le sourire, sa mimique habituel. Elle se demandait ce qu'elle pourrait ressentir si elle devait quitter l'école dans moins d'un an. Puis finalement d'un haussement d'épaule, elle mis cette question de côté pour pouvoir répondre à Max l'esprit libre :
- Je ne suis qu'en première année, et j'ai d'ailleurs hâte de voir la suite, cette école est vraiment unique.
Max la prit soudain au dépourvu par sa question : depuis combien de temps le Pouffy connaissait Elana ? Mais sa voix ne trembla pas de tristesse lorsqu'elle expliqua la situation.
- Eh bien depuis toute petite j'ai vécu avec mon oncle et ma tante au Pérou. Mais chaque année je recevais des lettres de mes "parents", les guillemets se faisait sentir dans sa voix, non elle ne devait pas montrer sa tristesse, c'était gênant. En tout cas il me parlait beaucoup de ma soeur, et plus tard de notre frère, j'eu même une ou deux photos d'eux. C'est pourquoi je reconnus Elana hier, les même traits à quelques différences près de la fille sur la photo. Et puis cette odeur qui m'est familière..
La jeune fille se tourna un peu plus vers Elana, et lui posa la main sur la joue. Elle était vraiment heureuse de pouvoir enfin la voir. Puis elle laissa tombé sa main, et leur demanda :
- Et vous ? Depuis combien de temps vous vous connaissez ? ...
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: La maison en ruine

Message par : Axelle Higgs, Lun 4 Fév 2013 - 22:36


« Tu as été une méchante fille… On m’envoie te punir. T’expier de tes fautes. »

Le ton de sa voix était basse et menaçante. Quelque chose à donner des frissons dans le dos. Sous le coup de la peur, Axelle ouvrit les yeux un peu plus grand, les pupilles se dilatant. Elle se trouvait dans une impasse et, franchement, elle ne savait pas quoi faire. Higgs-la-brune qui ne pouvait pas retomber sur ses pattes : une première.

Valait mieux ne pas se débattre. Enfin, c'est ce que pensa la sorcière au moment où le corps de l'homme s'écrasa. Encore plus quand il lui mordit sauvagement l'oreille. Instinctivement, ses mains se placèrent sur le torse de l'homme, qui s'était légèrement relevé. Ça aurait été trop facile qu'il la libère à ce moment-là, évidemment. Non, plutôt, il prit les vêtements de la sorcière et entreprit de les arracher. Grelottante, l'adolescente ne se débattit que très peu, voire pas du tout.

Qu'avait-elle donc fait ?

Un flash. Chris.

C'était son tour ? Quelqu'un qui en voulait à un tel point à Christian, ou tout simplement la famille Higgs, qui s'attaquait maintenant à la jeune Axelle ? La docilité restait sans doute la meilleure réaction, même si lui dire d'être gentil n'avait pas fonctionné. Lui donner ce qu'il voulait et repartir la tête haute, c'est ce qu'elle ferait. Résignée, elle plaqua sa main gauche dans la nuque de l'homme pour le rapprocher d'elle. Il ne fallait pas avoir froid. Aussi, elle engouffra son visage dans la nuque de l'homme. Et si elle réussissait à faire abstraction de cet odeur, ça devrait bien se passer.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: La maison en ruine

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 15

 La maison en ruine

Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.