AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 19 sur 21
Londres - Big Ben
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21  Suivant
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor

Londres - Big Ben - Page 19 Empty
Re: Londres - Big Ben

Message par : Daemon Stebbins, Lun 19 Mar 2018, 02:58






Repas en famille...

Josephine Campbell
  Daemon Stebbins

“La famille est l'école de sympathie, de plaisir et de douleur en commun. ”


Je savais que le père de Jo était dans la même situation que le mien. Chacun d'eux n'avait que la propre famille qu'ils avaient construite avec leur épouse et leurs enfants. Et je savais que les deux hommes avaient heureux que Jo et moi ayons fait cette découverte de parenté grâce au travail ur notre arbre généalogique. Pourtant à cette seconde, j’aurais aimer me retrouver n'importe où ailleurs qu'ici. Ses parents étaient agréables. Mais quand bien la rouge et or se trouvait juste à côté de moi, en dehors d'une salutation distante, nous nous étions pas adressés la parole une seule fois. Bon le fait qu'Aya ne cessait pouver expliquer la chose. Cependant elle et moi savions que cela venait de ce qui s'était passé. De cet échange houleux qui avait fait que cela faisait des semaines que nous nous évitions.

Évidement, Trystan l'avait très vite remarqué et je n'avais pu échappé un rapport en bonne et du forme. Il n'avait pas posé de jugement et m'avait simplement dit qu'il était là si j'avais besoin de soutien. Comme toujours, l'ex-préfet était présent au poste. Il n'avait pas vraiment aborder les fresques de mes nuits. Toutefois je savais que je ne l'avais pas dupé non plis. Il avait immédiatement remarquer les symptômes. Néanmoins, il avait compris que j'avais besoin de cette phase pour expulser à ma façon cette histoire qui m'avait hantée un long moment.

A l'évidence, malgré ma rencontre avec Loredana, il y avait de cela un peu plus d'un mois, je n'étais pas encore dans la phase suivante pour le moment. Oui je sais que je ne le réalisais pas encore. Après tout je m’accrochais encore à ce contrat malgré le week-end passé à Venise qui m'avait dérouté au vue de tout ce qui s'était passé entre elle et moi. Mais aussi, à cause des découvertes familiales que nous avions fait à ce moment là au sujet de ma déesse. D'ailleurs je me demandais comment elle se sentait.

* Tu vois que tu continue de te voiler la vérité. Tu es complétement drogué à cette fille.*

Je chassais mentalement cette remarque  parce que là où j'étais ce n'était pas le moment de faire une analyse de ma personne. Pour le moment, tout se passait bien. Tout le monde discutait ouvertement excepté Jo e moi. Etant donné que nous étions majeur, nous avions le droit de boire. D'ailleurs, j'avais avalé la moitié de mon verre d'une traite signe que j'étais relativement nerveux. Il fallait dire qu'un mot de Jo pouvait faire porter mes fresques nocturnes  ma famille. Chose que je ne désirait pas. Pus il y a eu la question de son père. Comment était louis ?

Je repris une rasade de mon verre avant de répondre. Que devais-je répondre. J'avais parié que cette histoire finirait mal et pour le moment, les faits me donnaient tord. De ce que j'avais entendu de la pat d'Aria, oui elle faisait navette entre nous deux refusant de choisir un parti ou l'autre, le serpentard était quasi parfait avec elle. D'un côté, cela me rassurait, d'un autre, je ne pouvais d'en éprouver de la jalousie. Je pris la parole, priant Merlin, que quelqu'un vient interrompre le sujet en disant que e n'était pas moi de parler de cette histoire qui ne concernait que lui et Jo. Cependant le miracle tant attendu n'arriva pas. Je respirais et répondais de la suivante :

- Le point le plus désavantageux pour Louis Varik,...

Oui je savais son nom en entier, un véritable exploit.

- est qu'il est dans la détestable maison de Serpentard. De ce fait, je lui accordais peu de crédit dés le départ. J'ai été moi-même confronté à une relation avec l'une d'entre elle. Et honnêtement, cela na pas été une expérience des plus enchanteresse.

Je faisais une pause.

- Cependant, je dois être honnête, je n'ai pas cherché à le connaître véritablement. J'estime que je n'ai pas à minimiser dans cette histoire même si j'aimerai voir Joséphine avec quelqu'un d'une autre maison. On pourrait me trouver partiel à cause de mes aprioris mais il faut dire que tous les serpentards avec qui j'ai été en contact, ne m'ont rien apporter de bon.

C'était le premier petit rappel qui montrait que contrairement à ma cousine, je tenais ma parole moi.

- Toutefois, de ce que j'ai appris par les divers personnes qui le connaisse. Il l'a traite bien et tient visiblement sincèrement à elle. Après je ne peux jurer de rien. On n'est jamais dans l'intimité d'une histoire. Néanmoins tant que tout se passe, je n'aurai aucune raison de m'en mêler. Comme je l'ai dis plutôt, ce qu'il se passe entre eux, ne me regarde pas.

Puis venait la seconde couche implicite, je ne m'interposait pas dans leur histoire et surtout ne me permettait pas de la juger où de la condamner comme elle l'avais fait avec moi même si je ne sautais pas de joie.

Je reprenais mon verre puis avalais une autre gorgée avant de terminer.

- De toute façon, Joséphine est assez grande pour savoir ce qu'elle fait. Et si il y a le moindre soucis, elle sait qu'elle peut s'appuyer sur moi pour l'aider à régler la situation. Non parce que je suis préfet mais bien parce qu'on est de la même famille. Et c'est ce que font les familles, elles se soutiennent quelque soit les circonstances pare que c'est ainsi que cela doit être. Qu'importe la situation ou bien l'état dans lequel se trouve la personne ou les erreurs qu'elle a pues commettre.

Là j'avais rajouté une épaisseur supplémentaire dans le message que je faisais passer. Peut-être est-ce un pur. Mais il fallait qu'elle prenne conscience de la réalité et de ce qu'étaient les liens d'une famille...


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Londres - Big Ben - Page 19 Empty
Re: Londres - Big Ben

Message par : Josephine Campbell, Mer 21 Mar 2018, 13:21


Jo regarda du coin de l’œil Daemon qui but la moitié de son verre avant de répondre. Ça ne présageait rien de bon. D’ailleurs son introduction n était le bon exemple… «  Le point le plus désavantageux ». Quelle entrée en matière, vraiment ! Et il donnait son nom de famille en prime… Super… Il ne savait pas que son père était du genre curieux et irait se renseigner au Ministère ?

La jeune Gryffondor croisa les bras pour signifier qu’elle n’était pas du tout d’accord sur ce qui était en train de se passer. Et bien sûr que ce soit Daemon ou son père tout le monde n’en avait rien à faire.

La suite énerva passablement Jo. Son cousin leur resservait cette histoire de maison. C’était totalement ridicule. On ne pouvait pas juger une personne à sa maison, ça ne rimait absolument à rien. Jamais elle n’avait pas attention à ce détail avant et ça ne pesait absolument dans le choix de ses relations. D’ailleurs à bien y réfléchir la plupart des personnes qu’elle fréquentait était à Serpentard… Louis, Ellana, Peter… Bref totalement stupide. Et ils n’avaient pour autant pas une mauvaise influence sur elle.

Mais évidemment cette remarque venait bien de son expérience malheureuse avec son ex copine. Il était bien trop extrême à son gout, on ne pouvait pas mettre tout le monde dans le même panier.

Jo avait les yeux braqués sur son assiette et se disait qu’elle lancerait bien quelque petites pois qui se trouvaient là dans la figure de Daemon pour lui montrer qu’il l’agaçait. Mais bon… ils n’étaient pas tout seul et puis elle ne voulait pas passer pour l’impolie qu’elle n’était pas aux yeux de personnes qu’elle ne connaissait que depuis aujourd’hui.

Son cousin s’arrêta un moment de parler et alors qu’elle s’attendait à ce qu’il reprenne un discours peu favorable pour Louis il admit cependant qu’il la traitait bien et qu’il tenait visiblement à elle. Jo ne put cacher un sourire à ces mots en repensant à ce qu’il s’était passé le week-end précèdent entre eux deux.

*Oui oui… il prend bien soin de toi y a pas à dire.*

Tout ce qu’avait dit Daemon avait été là plein de sous-entendus sur la dispute qu’ils avaient eu auparavant, mais son dernier couplet était plus que clair. Contrairement à elle il ne se mêlerait jamais de ses affaires et que quoi qu’il arrive il serait là à ces cotés. Oui il était tellement parfait ! Et elle était tellement mauvaise. Elle avait bien compris le message…

Enervée, Jo n’avait pratiquement pas touché à son assiette. Et puis en plus cette robe commençait à l’agacer sérieusement, elle n’arrêtait pas de la gratter dans la nuque.

Mais la culpabilité n’était jamais bien loin. Et plus elle se repassait les parole de son cousin dans sa tête, plus cela commençait à lui peser sur l’estomac.

Elle lui avait dt qu’elle ne voulait plus le voir et il avait pris cela au pied de la lettre. Il n’avait pas pris conscience qu’elle avait lancé ça pour le secouer un peu. Il l’avait sous-entendu ou alors elle avait compris mais il n’avait pas trouvé qu’elle avait été d’un quelconque soutient à son égard et ça l’attristait vraiment beaucoup.

Elle avait sans doute perdu sa confiance et son estime et se sentait obligé d’être « présent » parce qu’ils avaient un lien du sang uniquement. Bref, elle avait surement participé en grande partie au gâchis d’une relation « fraternelle » dont elle avait toujours rêvée.

Elle se leva de table, prétextant d’aller chercher une potion pour le mal de tête. Elle s’était rendue dans la cuisine et s’assit quelque minutes sur le plan de travail, les pieds se balançant d’avant en arrière.

Elle ne savait plus ce qu’elle devait faire… Fuir dans sa chambre en prétextant un mal de tête vraiment carabiné ou bien retourner à la salle à manger essayer de profiter d’un repas de famille et de continuer de faire semblant que tout aille bien…

Au bout de quelque minute d’hésitation, Jo retourna à table avec une cruche d’eau à la main. Les discutions avaient continuée sans elle. Et lorsqu’elle s’assit pour se servir de l’eau, elle entendit Daemon dire qu’il travaillait chez Barjow et Beurk. Elle en renversa une partie de la cruche dans son assiette.

- Tu travailles où ?

Pour la première fois de la soirée elle s’était adressée à Daemon directement. Mais il ne travaillait pas là tout de même… Ce n’était pas possible. Donc en plus de ses frasques charnelles et de son attitude agressive il travaillait là-bas ? Mais où était passé le gentil Daemon… Elhiya l’avait détruit à ce point ?
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Londres - Big Ben - Page 19 Empty
Re: Londres - Big Ben

Message par : Daemon Stebbins, Ven 23 Mar 2018, 20:45






Repas en famille...

Josephine Campbell
  Daemon Stebbins

“La famille est l'école de sympathie, de plaisir et de douleur en commun. ”


Joséphine avait prétexté une excuse pour sortir de table. Je le savais parfaitement et elle aussi. Mais j'avais eu besoin de lui montrer la différence entre un comportement adulte et celui d'une gamine. Parce que même si ma cousine était en septième année. Elle vivait dans un autre monde, peuplé de licorne et de petits cœurs. Oui il fallait qu'elle grandisse et cela devenait urgent car d'ici peu elle devrait affronter la réalité du monde en dehors de l'enceinte protectrice de l'école. Comment avait-elle fait pour ne pas voir tout ce qu'il se passait. Faisait-elle l'autruche à chaque évènement dramatique ou important ? Enfin je n'y pouvais rien même avec notre dispute, je n'avais pas la sensation qu'elle se soit remise en cause par rapport à mes précédentes réflexions.

La rouge et or revenait alors que je venais de dire où j'avais décroché un boulot. Bien sûr j'avais une discussion avec mon père à ce sujet. Ma mère savait que l'endroit n'avait pas une bonne réputation mais sans plu. Mon père avait sans doute éviter un conflit. Il m'avait appelé au ministère, j'avais répondu à ses questions. Lui expliquant que c'était du provisoire que c'était pour tenir ma parole et payer la fameuse réduction du loyer de Lo. Mais il flairait qu'il y avait un truc louche parce qu'il me connaissait trop bien. Et surtout, c'était son instinct et son expérience à la brigade magique qui parlaient. Il m'avait qu'il me faisait confiance et qu'en cas de besoin, je pouvais. Cependant je ne pouvais pas lui révéler l'idée que j'avais eu et que je tentais de mettre en place.

Evidemment, c'était à ce moment que Joséphine décidait de revenir. Rien ne serait simple ce soir visiblement. je répétais donc où je bossais.

- Je suis stagiaire à Barjow et Beurk, Jo. J'ai mes raisons personnelles d'être là-bas. Mes parents ont accepté ma décision donc s'il te plaît le sujet est clos. On en discutera plus tard dans ta chambre si tu veux bien. Finissons d'abord ce délicieux plats.

Je ne voulais pas d'histoires pendant le repas pour nos deux pères car c'était hyper important pour eux. Ma sœur leva les yeux au ciel parce que j'étais certain qu'elle avait parfaitement saisi le plan qui avait immergé dans mon cerveau surtout en sachant qui j'admirais...


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Londres - Big Ben - Page 19 Empty
Re: Londres - Big Ben

Message par : Josephine Campbell, Sam 24 Mar 2018, 18:21


Daemon avait repris son ton autoritaire. Il lui avait fait comprendre que c'était comme ça et pas autrement et qu'elle n'avait rien à dire. En même temps, elle n'allait pas y mettre son grain de sel, pas une nouvelle fois, mais quand même... Cette décision de travailler là-bas était assez bizarre. Tout le monde savait que cet endroit était mal fréquenté... et personne ne semblait dire quoi que ce soit. Et il avait bien été clair, il ne dirait pas un mot de plus. Donc inutile d'insister...

"Finissons d'abord ce délicieux plat."

Délicieux... Elle n'avait pas touché à son assiette. Elle avait perdu l'appétit.

Les hommes parlaient entre eux. Et Jo n'avait plus envie de les écouter. Les deux pères semblaient très bien s'entendre. C'était au moins une bonne chose. Et Aya à ses côtés avait un certain talent pour distraire les gens. Elle animait le reste de la table à elle seule. Et Jo avait décidé de concentrer son attention sur elle. Enfin... Elle essayait. À chaque fois qu'elle entendait Daemon parler à coté d'elle, son ventre se tordait.

La première fois qu'ils avaient eu une conversation tous les deux, alors qu'ils venaient d'apprendre qu'ils étaient du même sang, il lui avait demandé de ne pas se liguer avec sa sœur contre lui. Elle l'avait charrié à ce sujet, mais intérieurement, elle en avait fait une promesse silencieuse.

Aujourd'hui, elle était là entre les deux, et elle repensait à cette promesse. Elle ne voulait pas la rompre seulement elle avait l'impression qu'elle l'avait fait à une autre personne. Elle pensait que le jour de cette rencontre, c'était lui et elle qui seraient contre Aya, qu'ils auraient enfin tissé un lien très fort bien au delà du sang.

Le dessert serait pris dans le jardin d'hiver. Juliette, la mère de Jo s'y installait de temps en temps pour peindre. C'était l'endroit que Jo préférait dans toute la maison, même si cela n'avait rien à voir avec n'importe quelle pièce de leur résidence d'été. Tout le monde avait décidé de faire une pause alimentaire. Des petites mignardises avaient été installées sur des plateaux, mais personne encore n'y avait touché.

Le père de Jo et celui de Daemon avaient un peu plus de couleurs qu'avant. L'un comme l'autre allait bien dormir ce soir s'en était certain...

Juliette faisait visiter les lieux à la maman de Daemon. Aya parlait à son fiancé et Jo regardait son cousin debout devant la verrière, le regard perdu dehors, un verre de vin qu'il sirotait de temps en temps. Elle essayait de l'analyser du regard... Mais elle n'arrivait à rien. Elle n'arrivait plus à savoir qui il était...

- Vous vous êtes disputés ?

Jo tourna la tête vers Aya.

- Quoi ?

- J'ai cru comprendre que vous vous entendiez bien et là vous vous êtes à peine adressé la parole.

Jo fit semblant de défaire un pli sur sa robe. Elle était nerveuse. Elle ne voulait pas parler de ça.

- On va dire... qu'on a eu une divergence d'opinions dernièrement et j'ai l'impression depuis qu'on ne se comprend plus...

Aya se mit à sourire et à lever les yeux aux au ciel... De toute évidence, elle ne semblait pas étonnée.

- Il est toujours aussi... borné? Je suis quelqu'un de têtu et j'ai l'impression de ne pas l'être à ses côtés.

La jeune femme se mit à rire. Daemon tourna un instant sa tête vers eux puis après un regard... indéchifrable... reprit sa contemplation du dehors.

Il était difficile de ne pas apprécier Aya. Elle était naturellement attachante et son attitude de grande sœur ne la quittait jamais. Elle posa une main autour de l'épaule de Jo et lui parla de son frère, de sa personnalité, son éducation...
La jeune Gryffondor écouta avec attention chacun de ses mots dans l'espoir d'y comprendre quelque chose, de comprendre qui il était vraiment...

............................................

Lorsqu'Aya fut interrompue par sa mère qui pressait tout le monde pour qu'ils se servent enfin en dessert, l'intimité de la conversation fut brisée. Elles ne pouvaient plus parler sans que quelqu'un d'autre ne les entende.

Elle comprenait maintenant un peu mieux, mais n'avait pas encore toutes les données pour comprendre.
La culpabilité de ce qui s'était passé venait de remonter encore une fois. Elle avait réussi à gérer jusque-là, mais maintenant ça devenait mission impossible.

- Je reviens.

C'était un mensonge. Mais les larmes avaient commencé à monter et elle ne voulait pas gâcher l'ambiance de la soirée.
Elle monta dans sa chambre et ferma la porte derrière elle. Une fois que ce fut fait, elle éclata en sanglots. Elle s'était mal comportée, elle le savait. Mais il lui avait fait beaucoup de mal à elle aussi. Peut-être qu'elle avait trop idéalisé leur relation en fin de compte, et maintenant elle pleurait un fantôme.

Elle ouvrit la fenêtre de sa chambre en grand, le froid la saisit aussitôt. Elle prit la couette de son lit et passa par la fenêtre. Cela ne donnait pas sur le vide, mais sur le toit de la maison voisine. Elle avait envie de calme et les rires en bas la rendaient malade. Elle avait l'impression d'être totalement étrangère à cette soirée. Elle n'avait pas réussi à se mettre dedans et pourtant Merlin sait qu'elle l'avait attendu. Elle ne voulait pas non plus casser ces retrouvailles... et puis, elle n'arrivait plus à soutenir le regard de Daemon...

Elle s'assit sur une partie du toit qui était plate et s'enroula dans la couette. Là, elle était tranquille, elle pouvait profiter du silence qu'elle détestait habituellement. Elle pouvait profiter pour pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Londres - Big Ben - Page 19 Empty
Re: Londres - Big Ben

Message par : Daemon Stebbins, Dim 25 Mar 2018, 19:54






Repas en famille...

Josephine Campbell
  Daemon Stebbins

“La famille est l'école de sympathie, de plaisir et de douleur en commun. ”


Joséphine avait failli remettre le couvert avec Barjow & Beurk comme elle avait fait avec sa copine. Il fallait qu'elle comprenne une chose, c'était que plus on tentait de me dicter ma conduite, plus je m'entêtais dans le choix bon ou mauvais que j'avais fait. Je ne comptais pas y bosser toute ma vie ou bien me mettre à la magie noire, cela aurait été renié tout l'héritage du premier Daemon et tout ce qu'il avait insufflé comme valeurs dans cette famille. Avait-elle oublié ce cours d'histoire,ou j’avais exhibé mon arbre généalogique avec ces moldus et cette cracmole. Pensait-elle que j'étais si faible que cela. Pourquoi ne pouvait-elle pas me faire confiance comme les autres.

* Tu le sais pourquoi, parce qu'elle te voit comme le monstre qui a profité de sa copine malgré toutes les protections que tu as prises pour éviter tout quiproquo. Mais cela n'a pas suffi. Si c'était son Louis, elle n'émettrait même pas de doute. Parce que lui, elle l'aime et elle lui fait totalement confiance. Mais toi, tu n'avais pas droit à l'erreur. Tu te devais de rester sur ce piédestal où elle t'avait placé. Elle t'avait idéaliser oubliant que tu n'es pas meilleur ni pire que les autres. Elle a simplement oublier que tu es faillible comme chacun de ceux qui foulent cette terre depuis tout temps.*

Oui, c'était ça. Ce n'était pas moi qu'elle avait appris à aimer, mais l'image qu'elle se faisait de ma personne. Jamais, je n'aurais pu tenir longtemps la comparaison. La preuve, au premier comportement ne cadrant pas avec le décor, j'avais été jeté en pâture à la vindicte public sans avoir droit à la parole ou une défense. Non j'avais été déclaré coupable et condamner sans procès. Comme si je n'avais été rien, un étranger. Et c'était ça, qui m’avait mis hors de moi. J’avais eu droit à du venin et des coups. De ce fait, je m'étais mis en mode auto-défense et comme je me sentais acculer, évidemment Dark Dey était passé à l'action. En utilisant tous les coups possibles qui pouvaient faire mal. Je ne me sentais pas coupable, je n'avais rien fait qui me poussait à culpabiliser ou me remettre en question face à cette situation. Certes je n'aimais pas cette tenson entre nous mais je n'en étais pas à l'origine. Et il était hors de question, de mon point de vue, de présenter des excuses.

J'avais donc continué mon repas, parce que même tendu je restais un estomac sans fond, tout en écoutant la conversation entre nos deux pères. Visiblement, il semblait s'entendre comme larron en foire. Cela faisait possible à voir et me faire les envier. Est-ce que les relations avec les filles devaient toujours être compliquées ? Certes je m'entendais très bien avec ma sœur mais par moment, c'était quand même compliqué. Parce que homme et femme avions des manières différentes de réagir et de penser. Cependant avec elle, je savais comment je pouvais rattraper le truc. Mais avec Jo, ce n'était pas le cas. Parce que même si j'avais saisi beaucoup de choses à son sujet, je n'arrivais pas à me faire à son image du monde. Elle avait été trop protéger et ne connaissait qu'une réalité tronqué et cela semblait lu convenir. Je comparais, malgré moi, avec Loredana qui était devenue ma petite amie pour de vrai à présent. Ma brune avait été isolée du monde sorcier et moldu jusqu'à son entrée à Poudlard. Pourtant, elle avait eu envie de s'affranchir de tout cela. Mais Jo restait une enfant malgré le fait qu'elle était adulte et allait finir ses études. Et une fois, dans ce monde, elle allait grandement déchanter.

On nous invita à passer dans le jardin d'hiver. La maison était grande mais moins que le manoir Stebbins. On nous proposait des mignardises. J'avais gardé mon verre de vin et je m'étais approché de la vitre. J'observais le paysage de nuit e t cela me détendait alors que je dégustais ma boisson. Puis J'avais entendu mon nom entre Aya et Jo néanmoins je n'avais pas envie d'écouter. Mon esprit vagabondait et je me demandais ce que faisait ma déesse.

C'est le "je reviens" de Jo, enfin plutôt son ton qui me faisait comprendre que c'était un mensonge. Elle était si facile à déchiffrer, bien trop même à mon goût parce que j'avais peur que cela se retourne contre elle un jour. Je finissais mon verre, le posais, croisait le regard de ma frangin qui se mit à sourire et je prétextais avoir besoin de me rafraichir. Je n'écoutais pas complétement  parce que je me devais de ne pas perdre la trace de Jo. Parce que je ne savais pas où elle allait se cacher. Parce que je ne doutais pas de ce qu se passait. Elle allait pleurer. J'avais reconnu les signes. J'entendais le bruit d'une porte qui m'indiquait son point de chute. Je m'approchais et écoutais.

* Gagner, elle pleure*

- Pffffff

Comment allais-je me sortir de cette situation ? J'attendais un peu. Puis j'entendais ce qui me semblait être le bruit d'une fenêtre qu'on ouvrait.. C'était ma chance, d'entrer sans trop attirer l'attention. Je tournais la poignée et pénétrait. C'était bien la fenêtre qui avait bougé. Je m'assis sur le lit et l'entendais à nouveau pleurer. Alors je lâchais comme un fait sur un ton neutre ?

- Es-tu encore une petite fille que tu doives pleurer autant parce que nous avons une manière de voir divergente sur la situation qui nous est tombée dessus, il y a déjà deux mois ?

Jo ne s'était pas attendue à me voir assis sur sa couche de manière si nonchalante et surtout à m'adresser à elle de la sorte.

- Il est peut-être temps qu'on remette les choses à plat, non ? Ce n'est pas parce qu'on est du même sang, où que je t'aime parce que tu es toi, que nous serons toujours d'accords. Je ne suis pas le type que tu imaginais. Je suis un gars normal qui agit parfois par instinct. Quand je me sens mal, dans ces cas-là, mon cerveau se met en veille et mes sens me poussent à boire plus que de raison et à coucher avec la première qui veut. Cependant, je m'assure que celle-ci comprenne bien les règles du jeu. Je ne promets rien parce que je ne suis ni un prince charmant, ni un héros et que je ne suis pas capable d'offrir plus qu'une nuit. Et ça Jo, tu vas devoir l'accepter. Je ne serais jamais parfait ni une de ses statues sur un piédestal. Je suis juste moi.

J'espérais qu'elle comprendrait.

- Et pour les excuses. Ne compte pas dessus car je ne me sens coupable de rien. Tu as attaqué la première, je me suis défendu. Et dans ces cas-là, tous les moyens sont bons pour me préserver. Mais si je sais un jour que je suis en tord, je n'attendrai pas pour te le faire savoir. Loredana pourra en témoigner.

Voilà, j'avais tendu la perche. A elle de se débrouiller avec cela...


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Londres - Big Ben - Page 19 Empty
Re: Londres - Big Ben

Message par : Josephine Campbell, Mar 27 Mar 2018, 21:17


Jo était totalement emmitouflée sous sa couette. C'était comme un cocon, quelque chose de chaud et de réconfortant. Mais pas assez pour sécher ses larmes. Elle avait voulu s'isoler, car elle se sentait de trop, mais elle savait au fond d'elle qu'elle n'était pas faite pour ça. La solitude, elle la vivait plutôt mal en règle générale. Elle repensait à ce qu'Aya lui avait dit et au comportement qu'elle avait eu avec Daemon et elle se sentait très mal. Elle aurait voulu que Louis soit près d'elle là. Il n'aurait rien pu faire en particulier, mais sa présence déjà lui aurait fait beaucoup de bien.

Elle sursauta lorsqu'elle entendit la voix de son cousin provenir de sa chambre. Il était là assis sur son lit et la regardait nonchalamment. Elle ne l'avait même pas entendu entrer, pour dire qu'elle était à coté de la plaque ! À moins que ça ne soit la couette sur ses oreilles qui ait masqué le bruit de ses pas et de la porte. Elle le regardait de façon étonnée, elle ne s'était pas attendue à ce qu'il vienne lui parler, il avait été plutôt froid jusque-là. Et lorsqu'elle avait cherché à avoir plus d'informations sur son travail chez Barjow et Beurk, il lui avait fait comprendre qu'il était inutile qu'elle aille creuser plus loin, il ne lui dirait rien de plus, sa décision était prise. Il ne tarda pas à ouvrir la bouche et à lui faire partager le fond de sa pensée sur toute l'histoire qui les avait menés à cette situation tendue.

Il la prenait pour une enfant à pleurer de la sorte. Et bien ce qu'il ignorait, c'est qu'elle n'avait pas la larme facile. Elle pleurait très rarement. Mais depuis quelque temps, il fallait bien avouer que cela avait un peu changé. Il voulait qu'ils parlent de ce qu'il s'était passé. Oui, c'était sans doute le mieux à faire. Elle devait faire face à la déception et sûrement au dégoût qu'il avait ressentit vis-à-vis d'elle ces derniers temps.

La première chose qui la marqua dans son petit discourt, c'était sans aucun doute le fait qu'il lui dise qu'il l'aimait, chose dont elle n'était plus du tout sûre à cet instant. Finalement, il n'avait pas décidé de la bannir de son monde... Puis il lui reparla de ce qui s'était passé avec Ellana et là un sanglot s'échappa de nouveau. Elle savait qu'elle avait mal agis, elle s'était laissée emportée par la colère. Elle revoyait encore son amie débarquer à l'Occamy une bague à la main et lui demander de l'épouser. Ce comportement étrange, cachait en fait le grand désespoir, dû à une expérience qu'elle avait vécu la veille et qui n'était autre qu'une nuit avec Daemon. Lorsque Jo l'avait appris, elle avait vu rouge et n'avait laissé aucune chance au garçon de s'expliquer. Oui, il l'avait prévenu qu'il n'y aurait pas de lendemain, mais ce qu'il ne savait pas, c'est que Ellana était quelqu'un aimait sans limite, peu importe ce qu'on pouvait lui dire ou les mises en garde qu'on pouvait lui faire. Revenir une énième fois sur la Serpentard lui donna de nouvelles douleurs au ventre. Son cousin l'ignorait, mais la situation entre elles deux avait changé... C'était devenu très compliqué et parler d'elle la rendait toujours mal à l'aise et ravivait des souvenirs douloureux.

Selon lui, elle l'avait idéalisé oubliant qu'il n'avait pas que des qualités, mais aussi des défauts. Peut-être... Elle ne savait pas. Elle ne savait plus. Toujours était-il qu'il lui dit clairement qu'elle ne devait pas s'attendre à des excuses de sa part. Oui, il avait sans doute raison, elle ne le méritait sans doute pas. La petite allusion à Loredana ne fit pas tilt tout de suite cependant, son cerveau n'était plus du tout en état de réfléchir et d'associer les choses.

Elle essaya tant bien que mal de sécher ses larmes pour pouvoir dire quelque chose à tout cela. Par quoi devait-elle commencer...
Jo leva les yeux vers Daemon, elle les avait gardé baissé tout le temps qu'il avait pris la parole.

- Je ne sais pas quoi te dire... Je... J'ai mal agi, j'en ai conscience et je sais que je t'ai beaucoup déçue. Je me suis énervée contre toi sans que tu puisses en placer une. Toute cette histoire avec Ellana... Si tu savais comme je regrette... Je me fais tellement de soucis pour elle qu'il m'arrive de dérailler.

Nouvelle crise de larmes.

Puis elle ajouta sur un ton un peu amer une fois qu'elle s'était un peu calmée.

- Mais... ça n'a plus d'importance maintenant...

*Menteuse... Tu en veux à mort à Ellana de ce qu'elle a fait à Louis, mais tu es incapable de faire une croix sur elle. Elle est bien trop importante pour toi.*

- Tu as peut-être raison, j'ai t'ai sans doute idéalisé et j'ai été surprise de te voir réagir de la sorte... même si... Tu avais peut-être raison. Mais j'ai eu peur de t'avoir perdu. Je pensais qu'en te laissant de la distance ça t'aiderait. J'ai voulu respecter ta demande, mais est ce que c'est ce que je devais faire ? J'aurais dû être plus présente pour toi peut-être ? Est ce que tu t'es senti seul? Parce que moi, j'ai l'impression d'avoir été totalement nulle. C'est tout nouveau pour moi. Je ne sais pas ce que c'est d'avoir... une famille... autre que mes parents. Je tiens à toi. Beaucoup... et ces dernières semaines ont été assez dures. Je suis désolée Daemon...

Elle avait eu du mal à commencer, ne sachant pas vraiment quoi dire. Mais plus ça avançait et plus tout ce qu'elle devait lui dire se bousculait dans sa bouche. Ça n'avait pas de suite logique, c'était arrivé en tas comme ça et c'était à lui de tout mettre dans l'ordre.

- Tu veux bien me pardonner ?
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Londres - Big Ben - Page 19 Empty
Re: Londres - Big Ben

Message par : Daemon Stebbins, Jeu 29 Mar 2018, 17:30






Repas en famille...

Josephine Campbell
Daemon Stebbins

“La famille est l'école de sympathie, de plaisir et de douleur en commun. ”


Jo essuyait ses larmes d'un geste maladroit à son image. C'était une chose qui m'avait toujours attendri malgré la carapace que je pouvais afficher. Alors pour qu'elle ne voit pas que cela me faisait sourire, je m'allongeais sur son lit carrément. Les bras positionnaient en croix dans la largeur du matelas. Quand j'entendais son ton, je relevais la tête et elle plongeait ses prunelles dans mes siens. Je n'avais rien dit. Elle repleurait.

- J'ai menti. Tu ne m'as pas déçue. J'étais en colère, blessé que tu puisses imaginer que j'avais profiter de cette fille pour assouvir mes besoins sans me préoccuper d'elle. Je ne suis pas un saint mais je ne suis pas une ordure non plus. Les relations sont comme cela quand on se dispute. J'ai bien dit un jour à ma sœur que j'aurais préféré être fils unique. Qu'elle était la pire sœur du monde et que même la dernière des serpentarde s'en sortirait mieux à sa place si j'avais pu choisir. Tu vois, je n'y vais jamais de main morte dans un conflit.

Ensuite elle lançait cette étrange phrase que je comprenais pas. Puis j'ajoutais :

- Je te l'ai déjà dit, il y a deux mois. On ne peut pas sauver les gens à leur place. Tant qu'ils ne le désirent ou ne le veulent pas, cela ne sert à rien. Et ça, choupette, il va te falloir l'accepter. C'est dur mais malheureusement c'est la réalité. Et là, tu commenceras à sortir de son monde rose et douillé où on t'a éduqué.

Je lui faisais signe de me rejoindre sur le lit.

- Installe-toi comme moi.

Elle le faisait en hésitant un peu. Elle s'allongeait auprès de moi tandis que je me replongeais dans la contemplation du plafond.

- Tu as deux possibilités. Soit tu restes dans le monde qu'ils t'ont crée soit tu vas l'affronter tel qu'il est. Je connais une autre jeune fille qui a grandi couper du monde un peu comme toi. La différence, c'est qu'elle n'avait pas l'amour de ses parents. Cependant, une fois à Poudlard, elle a vu la vraie vie. Alors elle n'a pas hésité à s'y confronter même si cela faisait peur ou que cela provoquait des conflits par rapport à ce qu'on lui avait appris. Elle a été courageuse et je peux te dire que son chemin a été très douloureux surtout quand elle a découverte des vérités qui ont brisé les illusions sur qui elle était...

Je n'allais pas aller plus loin ni ne dévoilais que c'était Loredana car cela ne regardait personne en dehors d'elle.

C'était alors que me cousine reprenait la parole. Je tournais la tête pour l'observer. Puis je lançais en regardant de nouveau le plafond :

- Pourquoi me perdrais-tu ? Cela ne sera jamais le cas. Je te l'ai dit, ce n'est pas notre sang qui m'oblige à t'aimer, c'est parce que je le veux bien. On aurait pu très bien s'ignorer. Me laisser de la distance était la bonne chose à faire sinon tu aurais subi mes foudres. Tu as bien vu qu'Aria a fait la même chose. Elle a du faire face à ça il y a plus de deux ans. Non Jo, il fallait que la crise se passe et tu n'aurais pas pu l'empêcher quoique tu fasses. Oui je me suis senti seul mais dans ma peine, cet ce dont j'avais besoin. Par moment, j'ai des périodes de solitude qui me sont nécessaires depuis toujours. Ne me demande pas d'où cela vient, ça a toujours été. Je le sais que c'est nouveau pour toi. Comme c'est nouveau de te voir avec un garçon d'une maison que je n'apprécie que peu. Et ce n'est pas seulement du à Elhiya ou Jace. Mais quasiment tous les verts, que j'ai côtoyé, m'ont causé que des soucis ou des peines. Il faut que chacun de nous apprenne à accepter les choix de l'autre. On peut en discuter mais faut savoir que nous avons notre propre volonté et que nous pouvons pas tenir l'autre avec notre affection. Cela n'a fonctionne pas ainsi.

Puis je tournais de nouveau mon visage et lui répondait en la fixant :

- Je te l'ai dit, moi aussi je tiens à toi beaucoup. Mais on n'a pas le droit d'exiger de ceux qu'on aime de vivre comme on le voudrait. Trouverais-tu normale que je t'oblige à quitter Louis parce qu'il est à serpentard en invoquant le fait que tu es importante pour moi ? Je ne le crois pas. Tu aurais mal et serait blessée sans aucun doute que je puisse demander une telle chose. Car je te volerais ta liberté... Les relations doivent être juste... Je ne supporte pas quand ce n'est pas le cas... Le vie l'est déjà suffisamment, tu ne crois pas ? Je sais que tu as du mal, je le voyais bien quand je t'observais sans que tu le remarques. Mais tu m'avais poussé et je voulais te donner une leçon. Les actes ont des conséquences et il faut les assumer. C'est ainsi que j'étais éduqué. Je suis certain qu'Aya t'as un peu éclairé surtout cela au vue de votre discussion.

Je souriais.

- Quoi, tu croyais quand même pas que je n'avais pas remarqué lorsqu'elle t'a interpellée quand même. Joséphine, Joséphine, tu es vrai trop naïve. Je te rappelle que mon père est chef de la brigade de police magique et ma mère est une ancienne de la maison. Contrairement à ma sœur, j'écoutais l'éducation que m'a distillé ma mère.

Puis je redevins sérieux brusquement :

- Tes excuses, je n'en ai pas besoin. Même si je sais que cela te coûte car cela t'oblige à te remettre en cause. Ce dont j'ai réellement besoin de toi, c'est ta confiance. Le reste en découlera naturellement.

Ca, j'en étais convaincu...


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Londres - Big Ben - Page 19 Empty
Re: Londres - Big Ben

Message par : Josephine Campbell, Dim 01 Avr 2018, 22:52


Jo était allongée aux côtés de Daemon. Elle était exactement dans la même position que lui, les bras en croix. La seule différence, c'était qu'elle avait les yeux rivés sur lui et pas sur le plafond. Elle n'avait pas pu l'observer de près depuis des semaines et la dernière fois que c'était arrivé, elle avait vu ses traits déformés par la colère. Là, ils étaient détendus, elle avait presque envie de lui toucher la joue avec son index pou s'assurer que ce n'était pas un rêve, mais bien la réalité.

Lorsqu'il lui avait dit qu'il avait menti et qu'il lui avait dit tout ça sous le coup de la colère, Jo eu l'envie de lui sauter dans les bras, mais il évoqua Ellana de nouveau et cela lui coupa les jambes. Il ne se doutait pas de ce qu'il s'était passé entre elles il y a peu de temps. Que la situation était bien différente à présent et que Jo évitait la jeune fille comme elle le pouvait, malgré le manque qu'elle pouvait éprouver. Aujourd'hui encore, elle ne comprenait pas son geste. Elle essayait de se refaire le film dans sa tête tous les jours, mais rien n'y faisait. Ellana avait poignardé Louis et Jo en ignorait totalement la raison. Est ce qu'elle avait voulu lui faire du mal? Et si c'était ça, pour quelle raison ? Elles étaient très liées toutes les deux non ? À moins qu'elle ne se soit fait des idées sur leur relation... Mais... pourtant, tout avait semblé si sincère. C'était à ça que faisait référence Daemon ? Elle était dans son monde rose et douillet ?

- Tu sais, si je travaille à l'Occamy ce n'est pas pour rien. Papa était totalement contre cette idée, mais j'avais envie d'être un peu plus indépendante. Là, on est dans ma chambre, mais tu vois... je n'y suis pas venue depuis des mois. Tous mes week-ends, je les passe à travailler. Parce que je veux sortir de ce monde dans lequel j'ai grandi. L'argent que je dépense, c'est celui que j'ai gagné, et pas celui qu'on m'a donné.

Peter lui avait déjà fait la remarque. Elle avait eu une enfance pendant laquelle elle avait été choyée, couvée et surprotégée, complètement déconnectée de la réalité. Et c'est pour cette raison qu'elle avait décidé de se prendre un peu en main. Tout Peter qu'il était... Jo l'écoutait.

- Je ne vais quand même âs m'excuser d'avoir eu l'enfance que j'ai eu. Je fais des efforts, j'essais de grandir et de me rendre compte de la réalité de ce monde, mais je fais ce que je peux. Tout ça, ça ne se fait pas du jour au lendemain.

En fait, Jo ne voulait pas se l'avouer, mais elle n'avait aimé la comparaison avec "l'autre jeune fille" dont avait parlé Daemon. Elle ressentait quoi ? De jalousie ? Il avait pris un drôle d'air quand il avait parlé d'elle. Une sorte de... fascination se lisait sur son visage... À moins que... Non, elle se faisait peut-être des idées après tout.

Elle écouta tout le reste sans rien dire. Elle prit énormément sur elle pour ne pas l'interrompre. Elle voulait lui montrer qu'elle pouvait être mature aussi si elle le voulait. Un peu... Parce qu'elle ne put s'empêcher de lui tirer la langue lorsqu'il se moqua gentilement d'elle en évoquant sa conversation avec Aya.

- J'ai confiance en toi Daemon. Et tu peux avoir confiance en moi. Je serai toujours là pour toi, je te le jure.

Là, elle n'y tint plus. Elle toucha la joue du jeune homme avec son index. Ce n'était pas un rêve. Elle n'était pas en train de s'imaginer tout cela.

- Et je ne recommencerai plus. Je n'essaierai plus de t'imposer quoi que ce soit. Je ne veux plus que cela se reproduise.

Non plus jamais.

- Et quant à Louis... Je sais que tu as eu de mauvaises expériences par le passé. Mais fait moi confiance, c'est quelqu'un de bien. Serpentard ou non. Ça n'a pas d'importance. Il est vraiment important pour moi. Je suis complètement... amoureuse de lui et j'aimerai que tu lui donnes une chance.

Cet aveu lui donna du rose aux joues, si bien qu'elle décida d'embrayer sur autre chose.

- Et c'était qui cette "autre jeune fille" ?
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Londres - Big Ben - Page 19 Empty
Re: Londres - Big Ben

Message par : Daemon Stebbins, Jeu 05 Avr 2018, 08:04






Repas en famille...

Josephine Campbell
  Daemon Stebbins

“La famille est l'école de sympathie, de plaisir et de douleur en commun. ”


Joséphine m'expliquait son début d'indépendance et c’était une bonne chance. Elle s'était fixé comme but de travailler malgré le désaccord de son père. Elle me souligna que c'était son propre argent.

- C'est super ce premier pas. Donc tu peux comprendre que je travaille pour les même raisons à Barjow et Beurk. L'argent que je gagne là-bas je le reverse à mon père pour compenser une faveur qu'il a accepté de me faire. Il m'aurait été facile de piocher dans le compte que j'ai eu à ma majorité en tant qu'héritier. Cependant je ne voulais pas parce que c'était trop facile. Je lui ai dit que je travaillerai et que lui donnerai l'argent. Alors tu vas me dire que la boutique a mauvaise réputation. Je ne te dirai pas le contraire. Mais dans la vie, il y a des nécessités qui sont prioritaires et ne peuvent attendre. Mon père l'a très bien compris. Et même si je n'avais pas besoin de m'expliquer sur mon choix, car j'ai sa confiance, je me suis dit qu'il était plus responsable de la faire pour qu'il rassure ma mère.

Je n'allais pas lui dire que je payais la moitié du loyer de Jo parce que ce point ne regardait personne en dehors du contrat entre mon père et moi. Même Loredana ignorait la raison pour laquelle, j'avais commencé à bosser et c'était très bien comme ça. Certes, je n'aurai jamais été dans cette boutique. Mais au moment des faits, je n'avais pas eu d'autre choix car c'était la seule annonce disponible.

- Je ne te demande de t'excuser choupette de comment on t'a éduqué et préservé. Ce que je te demande c'est de respecter les choix que les autres font dans leur vie. Je prends mon exemple. Tu crois que je me suis lancé sur un coup de tête dans mon choix d'emploi. Tu sais que je suis type qui réfléchit la plus part du temps quand je dois prendre une décision. Et même si cette dernière était mauvaise, c'est à moi de m'en rendre compte et de faire mon expérience. Tu vois comme tu n'aimes pas qu'on dirige la tienne et qu'on te juge la-dessus. Je ne suis pas différent. Il faut aussi que tu acceptes le fait qu'on ne peut-être toujours du même avis.

Tu sais bien que je suis très différent de toi niveau caractère et souvent par mon comportement. Il y a plusieurs raisons à cela. La première, je suis un homme. La seconde, même si je sais vivre comme je l'entends en Angleterre, je n'ai pas reçu l'éducation de ce pays. J'ai été éduqué à la japonaise. Et crois-moi, c'est pas la plus tendre surtout comme ma mère me l'a distillée. Contrairement à Aya, maman a commencé très tôt et sans lâcher comme avec elle. En prime, je suis l'héritier de cette famille ce qui signifie qu' un jour, je la dirigerai et je n'ai pas le droit et surtout pas l'envie de détruire ce que mes ancêtres ont construit. De ce fait, j’ai été plongé très tôt dans la réalité des choses puisque que dès que j'agissais ma mère me rappelait toujours de la faire en accord avec ma future place. Et la dernière je me connais parfaite. Je sais ce dont je suis capable selon les circonstances.


Je faisais une légère pause pour que ma cousine suive le déroulement de mon raisonnement

- Puis il faut que tu fasses quand même un deuil. La perfection n'est pas ce monde. Chacun de nous n'en a pas la même idée et n'y tend pas de la même façon. Si je t'ai demandée du temps et de la solitude après ma rupture, c'est justement parce que je connaissais les chances de revenir l'abruti de quatrième année. Je n'ai jamais été fier de cela. Mais c'est cette carapace, certes malsaine ou dérangeante, qui m'a permis de survivre. Dis-toi que cela n'a duré même pas trois mois. Aria, qui a deux ans de moins, a du l'avoir pendant quasi plus de sept mois. Elle s'inquiétait beaucoup parce que ce qu'elle craignait par-dessus tout, c'était que j'emprunte la même voix que Matthew. Lui est tombé dans excés beaucoup plus grave avec la drogue. Et au final, il a tenté de se suicider et c'est elle qui' l'a découvert... je n'en jamais été là. Au japon, cet acte ne se fait pas pour un mal être. On l’exécute pour protéger ou restaurer son honneur ou encore pour protéger sa famille uniquement.

J'écoutais ce qu'elle disait sur ses rapports de confiance envers moi. Puis elle agit en enfant en touchant ma joue. Je n'y prêtais pas attention.

- Je te crois Jo. Je sais que tu as compris. Apprendre aussi que malheureusement, je suis pas un type modéré. J'ai tendance à aller dans certains extrême. Je sais que cela peut faire peur ou angoisser. J'essaie d'apprendre à modérer ce que côté de moi. Mais comme tu l'as dit cela ne fait pas du jour au lendemain. Je suis toujours en apprentissage. Et j'ai toujours pensé qu'il valait mieux faire ses erreurs jeune pour en tirer les leçons plutôt que  quarante avec une famille à charge. Car personne ne dépend de moi et mes actes, même si il y a quelques conséquences, sont lus gérables maintenant tant que je suis libre. Puis n'oublie jamais que mes quinze premières années, je déviais jamais de ce qu'on m'a enseignait. J'ai dû apprendre aussi à sortir de cette rigueur.

Je l'écoutais faire contrition. Je l'écoutais promettre qu'il n'y aurait plus de tensions et cela m'a fait sourire puis elle parlait de Louis.

- Jo, je te l'ai dit. J'étais en colère. Si je n'avais pas confiance en toi et tes choix, je serais déjà intervenu. Et si en tant que préfet, j'ai eu le droit à certaines informations qu'Ulysse a eu la joie de me communiquer au sujet de certaines frasques, pour tenter de me mettre en colère, tu ne m'as pas vu débouler pour te sortir des bras de Louis et t'enfermer à double tour dans ta chambre. Et crois-moi, j'en aurai eu plus d'une fois l’occasion. Je ne m'en suis jamais pris à Louis non plus et tant que préfet, j'aurai pu en abuser. C'est bien la preuve non ?

J'attendais sa réponse...


Code Daemon



Dernière édition par Daemon Stebbins le Lun 09 Avr 2018, 12:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Londres - Big Ben - Page 19 Empty
Re: Londres - Big Ben

Message par : Josephine Campbell, Lun 09 Avr 2018, 11:43


Daemon lui parla alors de son job chez Barjow et Beurk. Il avait beau dire... Ce n'était quand même pas la meme chose. Elle n'y avait jamais mis les pieds... Mais cet endroit était réputé pour être assez mal fréquenté. Pourquoi avait-il eu besoin d'aller là-bas ? Cette question lui taraudait la tête, mais pour autant elle ne sortit pas de sa bouche. Son père était le chef de la brigade de police magique et il lui faisait confiance donc elle allait en faire de même. En fait, ce n'était pas tellement une histoire de respecter le choix de l'autre ou de confiance.

- Fait attention Daemon... Je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose là-bas. Ça pourrait être dangereux...

Elle allait se contenter de ça. Même si au fond d'elle avait la folle envie de lui dire qu'elle n'était pas d'accord qu'il se mette en danger comme ça. Inutile de repartir dans une dispute. Surtout après la réconciliation qu'elle avait espéré depuis des semaines.

Elle l' écouta ensuite parler de l'éducation qu'il avait reçu. Il confirmait ce qu'Aya lui avait révélé un peu plus tôt. Oui, ils étaient très différents et aujourd'hui elle en avait pris pleine conscience. Malgré son jeune âge, Daemon semblait bien plus mature qu'elle ne le serait sans doute jamais. Il serait un jour le chef de famille des Stebbins et de ce fait, il se devait déjà de montrer l'exemple.

Elle, on ne lui avait jamais fait peser le poids de quoi que ce soit sur les épaules. Surement, parce que c'était une fille pour commencer... Et de ce fait, dans cette société bourgeoise puritaine et arriérée, elle n'était pas reconnue comme héritière de quelque statut que ce soit. Le nom des Campbell mourrait sans doute avec elle, ou le jour où elle déciderait de se marier... Elle se demanda tout de même pendant un instant si son père regrettait de ne pas avoir eu de garçon. Et puis il fallait avouer qu'il n'avait pas eu tellement de chance avec elle. Elle n'était pas non plus une véritable fille, tout douce et fragile qui écoutait bien sagement et qui obéissait sans poser de question.

Jo se mit à mordiller nerveusement son pouce. Décidément, elle ne savait quelle place elle avait dans ce monde... Et il était hors de question d'être dans l'ombre de qui que ce soit toute sa vie comme pouvait le faire sa mère aujourd'hui.

Daemon continua et fit allusion à sa mauvaise période. Elle fut étonnée d'apprendre que Matthew, le frère d'Aria avait connu une période difficile. Lorsqu'elle l'avait rencontré, l'été dernier, elle ne se serait jamais douté qu'il avait tenté de mettre fin à sa vie. En même temps... Elle avait été totalement troublée par le jeune garçon quand ce dernier avait décidé d'enlever son T-shirt devant elle... Mais ça c'était une autre histoire...

Jo ne put s'empêcher de sourire lorsque son cousin avoua ne pas être modéré. Ça, c'était certainement dans les gènes, ils étaient différents sur beaucoup de choses, mais pas sur cela semblait il. Cependant, son sourire retomba aussitôt lorsque Daemon fit mention d'Ulysse qui n'avait pas pu s'empêcher de raconter ce qu'il s'était passé dans la tour d'astronomie. En même temps, elle s'en était douté... Mais comme elle n'avait vu aucune réaction de la part de son cousin, elle avait espéré que le préfet était resté discret sur ce qu'il s'était passé... Et bien non...

*Il fait un peu chaud là non ?*

Jo tourna la tête vers le jeune garçon et esquissa un sourire.

- Oui, c'est bien la preuve.

Elle se fit un moment le film dans la tête. Daemon qui l'enfermait dans sa chambre pour la séparer de Louis... Cette porte, elle l'aurait sûrement fait exploser pour pouvoir retrouver le grand blond. C'était trop tard maintenant. Rien ne pouvait plus la séparer de lui désormais.

Jo se leva puis se mit à genoux sur son lit pour pouvoir deposer un bisou sur la joue de son cousin.

- Je suis désolée que tu ais appris cette histoire... Ulysse ne sait pas tenir sa langue...

*... et un jour il le payera !*

- J'aimerais que tu me fasses une promesse. Si un jour, tu penses que je fais quelque chose de mal, j'aimerais que tu me le dises... Comme tu viens de le faire, sur mon comportement passé. Parce que moi... Je n'ai pas autant de raison que toi.

Puis elle fronça les sourcils et prit un air intrigué.

- C'est qui cette autre jeune fille, t'as pas envie de me le dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Londres - Big Ben - Page 19 Empty
Re: Londres - Big Ben

Message par : Daemon Stebbins, Lun 09 Avr 2018, 18:47






Repas en famille...

Josephine Campbell
  Daemon Stebbins

“La famille est l'école de sympathie, de plaisir et de douleur en commun. ”


J'observais ma cousine un sourcil levé et décidais de jouer avec elle. En lu expliquant mes anciens projets d'avenir sans lui dire qu'il n'était plus d'actualité.

- Tu sais que je veux devenir Auror parce que je pourrai enfin agir contre la magie noire. Tu vas faire comment quand je serais en mission ? Tu comptes venir et te jeter devant moi à chaque fois que je serais la proie d'un sort par un sorcier maléfique ?

En voyant son visage défait, je m'étais mis à rire devant sa mine déconfit. Puis je reprenais en disant :

- Mais rassure-toi, si cette option ne fonctionne pas. Je deviendrai archéomage.

Je continuais de l'écouter.

- Je ne te dirai rien. C'est ta vie privée et je ne m'en mêlerai pas tant que je te verrai épanouie. Que je sache, je n'ai pas persécuté Louis alors que je suis préfet et que j'aurai pu le faire à mainte reprise. Tu sais que je ne suis pas de ce genre là. Par contre si je constate que ce n'est plus le cas, ce sera une autre histoire...

Puis j'écoutais sa demande et lui expliquais la chose suivante avec honnêteté et avec ma logique:

- Je serai toujours à tes côtés. Cependant je ne te le dirai pas si tu te trompes car j'estime que c'est en faisant tes propres erreurs que tu pourras grandir et devenir adulte.

Je lui répondais alors:

- Pour le moment, tu ne sauras rien. Les choses sont un peu compliquées. Elle est libre, je te rassure là-dessus. Mais ça vient de moi...



Code Daemon



Dernière édition par Daemon Stebbins le Dim 15 Avr 2018, 17:27, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Londres - Big Ben - Page 19 Empty
Re: Londres - Big Ben

Message par : Josephine Campbell, Dim 15 Avr 2018, 15:53


Évidemment, elle ne devait pas s'inquiéter... Sauf que c'était plus facile à dire qu'à faire. Cependant, la situation était cocasse. Car c'était elle d'habitude qui faisait des choses irresponsables et disait aux autres de ne pas s'inquiéter... Quoi que... en règle générale, elle faisait ses coups en douces comme ça personne n'était u courant de rien. Comme la fois où elle était allée à un festival sorcier. Son père le lui avait interdit, trop mal famé selon lui et là-bas, il y avait de drôles de choses qui circulaient... Mais ça lui était passé par-dessus. Elle était bien trop excitée à l'idée de se noyer dans de la musique toute la journée et tout la nuit... Elle avait filé à l'anglaise de la maison et s'y était rendue sans prévenir personne. Au final tout c'était bien passé, mais cela aurait pu ne pas être le cas...

Bref... Ne pas s'inquiéter pour Daemon... Mission impossible. Mais elle ferait au moins semblant. Il restait juste à voir si elle serait une excellente actrice ou non. Et histoire d'enfoncer le clou, il lui confia son idée de devenir Auror... Tiens donc... Super idée... S'il en avait d'autre des comme ça autant qu'il se lâche ! C'était le moment.

Comment elle allait gérer ça ? Le suivre en mission ?

- ça, c'est une idée! Je viendrais avec toi !

Petit sourire en coin.

*Et je serai tellement un boulet que tu seras obligé de rester coincé derrière un bureau*

Ceci dit l'option archéomage était tout de même plus sympa. Elle pourrait même le rejoindre de temps à autre... Elle qui avait sans cesse la bougeotte.

*Oui enfin ce n'est peut-être pas dans ses plans de t'avoir tout le temps dans ses pattes!*

Non sans doute pas ! D'autant qu'il lui fit comprendre qu'il serait toujours à ses côtés sans se mêler de sa vie. Qu'elle devait faire ses propres erreurs pour grandir... Grandir... Justement, c'était quelque chose qu'elle n'avait jamais envisagé de faire...

*C'est pas l'avis du lit et de la table sur lesquels il y a eu vos ébats avec Louis le week-end dernier...*

- Pour le moment, tu ne sauras rien. Les choses sont un peu compliquées. Elle est libre, je te rassure là-dessus. Mais ça vient de moi...


Il allait donc rester évasif sur l'identité de la personne... Pas étonnant... Il aimait toujours garder une partie de sa vie à l'abri du regard des autres. Elle l'avait déjà remarqué. Il ne voulait pas dire son nom, pas grave !

- Pourquoi ? Tu hésites ? Tu as peur d'en sortir blessé comme... la dernière fois ?

Les transitions et la délicatesse ce n'était pas son truc. Elle entrait toujours directement dans le vif du sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Londres - Big Ben - Page 19 Empty
Re: Londres - Big Ben

Message par : Daemon Stebbins, Dim 15 Avr 2018, 16:39






Repas en famille...

Josephine Campbell
Daemon Stebbins

“La famille est l'école de sympathie, de plaisir et de douleur en commun. ”


Je la regardais me demandant si elle était sérieuse. J'imaginais Joséphine, si maladroite, être en plein milieu d'un combat avec des mages noires. J'adorerai la réaction de ses parents quand elle leurs annonceraient qu'elle me suivrait en mission. Et je voyais parfaitement la scène entre Louis et elle dans ma tête.

************ Imagination Daemon ***************

Jo : - Chéri, je pars avec Daemon en mission pour être sûr qu'il ne se mette pas en danger. Oh bien sûr je vais sûrement le gêner et peut-être il devra me sauver des attaques. Mais rien de très dangereux.

Louis : Oui mon amour, je te donne ma bénédiction et j'en suis ravi. Ah oui les fleures pour ton enterrement ? Rouge ou Rose. Etant donné que tu es devenue une femme entre mes bras. Je ne pense pas que le blanc soit très honnête.


************ Imagination Daemon ***************

Oui une parfaite illustration... Et je me mettais à sourire à cette image.

- J'imagine la tête de tes parents et de Louis quand tu leurs annonceras que tu me colles dans des missions où ta vie sera en danger. Je suis certain qu'ils seront aux anges et que Merlin te donnera ta bénédiction. Mais je crois que tu rêves en technicolor ma chère. Et je serai le premier à t'enfermer dans ta chambre pour que tu ne mettes pas cette idée en action.

Puis on avait dérivé vers le sujet de Loredana sans que Joséphine ne le sache. Et évidemment dans toute sa splendeur la rouge et or avait mis les deux pieds dans le plat en évoquant le fantôme de l'autre. Mon sourire se fana et je me fermais instantanément. Mon regard se faisait plus froid.

- J'aimerai que tu évites de parler d'elle. Je te rappelle ta promesse de ce jour là. Si je vous ai tout racontées à Aria et toi, c'était pour ne plus avoir ensuite à évoquer toute cette histoire. Donc s'il te plaît, respecte ta parole. Tu sais que c'est quelque chose de très important pour moi. Je ne supporte pas la trahison. L'honneur et quelque chose de fort chez les asiatiques et même si je ne le suis qu'à moitié, j'ai été imprégné de cette mentalité.

Je m'étais mis à bouder un peu. Pour lui apprendre qu'on ne plaisantait pas. Au bout de quelques minutes de silence inconfortable, je repris la parole.

- C'est plus complexe que cela et ce n'est pas avec toi que je vais exposer certains points. Parce que tu ne comprendrais pas car tu es encore trop jeune dans ta tête même si ton corps est devenu celui d'une jeune femme. Il y a des choses que tu n'es pas encore capable d'entendre. Et puis surtout tu es une fille. Mais c'est sûr que cela ne m'a pas aidé à avoir confiance en moi.

Je regardais trop devant parce que je ne voulais pas qu'elle tente de lire en moi. C'était trop délicat...

Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Londres - Big Ben - Page 19 Empty
Re: Londres - Big Ben

Message par : Josephine Campbell, Dim 15 Avr 2018, 18:56


Bien entendu qu'elle ne serait jamais Auror. La peur du noir était tout de même un sacré problème... Et elle était consciente de sa maladresse, donc elle savait qu'à la première mission, elle irait tout droit au cimetière. Mais elle avait envie d'embêter son cousin. Parce qu'elle aimait cela et parce qu'elle était persuadée qu'il aimait cela aussi. Cependant blague à part...

- Mes parents penseront ce qu'ils veulent. Bien évidement que je ne serai jamais Auror. Mais ils ne me dicteront jamais ce que je dois faire.

*De toute façon, ils n'y sont jamais trop arrivés jusque-là alors...*

Quant à Louis, en effet, il ne serait sûrement pas ravi par l'idée.

Le sourire sur le visage de Daemon disparu aussitôt que Jo évoqua sa relation passée. Ouh là. Grosse erreur... Pourtant, elle n'avait pas cherché à remuer toute cette histoire. Elle voulait juste comprendre pourquoi il mettait les freins avec la nouvelle fille...

Selon lui, c'était trahir sa parole... Elle trouvait qu'il y allait un peu fort. Elle n'avait même pas prononcé son nom et elle n'avait même pas recherché à revenir là-dessus... Cependant, Jo baissa la tête comme une enfant qui venait de commettre une bêtise. Elle ne voulait pas qu'il pense qu'elle ne respectait pas ses paroles, surtout lorsqu'il s'agissait d'une le concernant.

Elle avait décidément le chic pour faire ou dire des bêtises. Alors qu'ils venaient de se chamailler gentiment de nouveau, voilà qu'elle fichait tout en l'air en un quart de seconde...

Jo regardait ses doigts posés sur ses genoux. Le silence inconfortable dans lequel ils s'étaient enfermés l'oppressait de plus en plus. Est ce qu'ils allaient se brouiller de nouveau tous les deux ?

- C'est plus complexe que cela et ce n'est pas avec toi que je vais exposer certains points. Parce que tu ne comprendrais pas car tu es encore trop jeune dans ta tête

Il n'avait pas tout à fait tords, mais quand même ! Il n'était pas obligé de le dire...

- Même si ton corps est devenu celui d'une jeune femme.

Jo baissa immédiatement la tête pour faire un état des lieux rapide. Quoi elle avait plus de poitrine ? Mais non ! Ou alors c'était le fait qu'il la voit en robe qu'il lui fasse dire ce genre de chose ? Non... Il n'était pas au courant quand même pour elle et Louis... À moins qu'il lise dans son esprit ? Oh non. Impossible !

- Il y a des choses que tu n'es pas encore capable d'entendre. Et puis surtout tu es une fille.

Ben, ça veut dire quoi ça ? Oui une fille et alors ? C'est plus bête qu'un garçon, c'est ça qu'il veut dire ?

- Mais c'est sûr que cela ne m'a pas aidé à avoir confiance en moi.

Les brides de vexations qui avaient pu naître à la suite de ce qu'il venait de dire disparurent aussitôt à cette phrase.

Daemon fuyait le regard de Jo. Il avait peur qu'elle y lise quoi ? C'était de la pudeur de sa part ? Ou bien de la gène ? Que ce soit l'un ou l'autre, cela ne changeait rien. Il n'avait pas de raison de craindre quoi que ce soit. S'il ne pouvait pas se montrer naturel et à l'aise avec elle, avec qui pourrait il l'être ?

La distance qu'il instaurait entre eux ne lui plaisait pas. Elle avait envie de bien plus. Mais... elle savait que lui forcer la main n'arrangerait pas les choses.

- Excuse moi, je suis désolée. Je ne voulais pas te rappeler ce qu'il s'était passé. C'est juste que j'essayais de comprendre ce qui te mettait autant sur la réserve avec cette fille...

Elle tenta un regard vers lui. Mais il ne sembla pas vouloir quitté ce point invisible qu'il fixait. Elle tenta alors quelque chose, qu'elle allait peut-être regretter.

Elle posa sa main sur la sienne.

- T'es tombé sur la mauvaise. Ça n'a rien à voir avec toi. Tu es quelqu'un de bien Daemon. Et il y a des filles bien, tu sais... Peut-être que cette fille-là, t'apportera beaucoup de bonheur... Mais si tu n'essayes pas, tu ne le sauras jamais. Et... tu ne peux pas faire continuellement celui qui ne veut rien ressentir. Ce n'est pas possible. Personne ne peut fonctionner comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Londres - Big Ben - Page 19 Empty
Re: Londres - Big Ben

Message par : Daemon Stebbins, Dim 15 Avr 2018, 20:28






Repas en famille...

Josephine Campbell
  Daemon Stebbins

“La famille est l'école de sympathie, de plaisir et de douleur en commun. ”


Je constatais qu'elle s'en voulait d'avoir évoqué le passé. J'étais conscient qu'un jour, il faudrait bien que je dépasse cette situation. Mais pour le moment, je n'en étais pas capable. La colère avait remplacé la douleur et je n'osais avouer que j'aurais volontiers eu envie de lui lancer un sort. Mais ce n'était pas le comportement d'un gentleman ou d'un préfet.

- Ce n'est qu'une petite partie de l'explication du problème. Mais je ne veux et ne peux pas donner plus du détail. Ta curiosité ne sera malheureusement pas satisfaite cette fois-ci. Et inutile de tenter une quelconque technique, je ne changerais pas d'avis sur ce point.

La rouge et or reprit la parole et ce qu'elle énonçait me sidérait. Je me tournais vers elle. Ce n'était pas à cause du contact qu'elle avait instauré entre nous mais à cause de ses mots. Soudain j'avais explosé de rire en répétant.

- Moi ? Quelqu'un de bien ? Jo, tu te trompes. Je ne suis pas quelqu'un de bien, encore moins un exemple malgré ma nomination de préfet. Tu ne connais que mon côté descend, on va dire. Tu ne sais pas les ombres qui m'habitent et ce que j'ai fait par le passé. Je sais qu'elle pourrait me rendre heureux, je n'en ai aucun doute. Cependant, le fait de se retrouver attacher moi, n'est peut-être pas ce qu'il y a de mieux pour elle. Elle est lumineuse pas moi.

Je me reprenais un peu parce que je sentais que j'allais m'emballer et ce n'était pas bon. Parce que dans ces cas-là, ma bouche allait laisser échapper plus d'informations que ce que je désirais faire partager à ma cousine. Non que je cachais mon passé, je l'assumais totalement. Néanmoins, je n'avais pas envie qu'elle me refasse une leçon de morale sur mon comportement si elle découvrait pour Sarah.

- Ce n'est pas que je ne veux rien ressentir Joséphine. C'est que je ne le mérite pas. Je le sais très bien que je peux pas bloquer mes émotions. Cependant je ne veux pas entrainer quelqu'un dans mon obscurité par pur égoïsme. Et je sais à quel point, je peux l'être depuis que je la connais. Parce que si je m'écoutais, je la garderai captive à jamais pour mon seul plaisir, parce qu'elle me rend dingue et qu'en sa présence, je ne suis plus maître ni de mon corps ni de mon esprit. C'est tellement puissant, animal. C'est ancré dans chaque goutte de mon sang au point que cela ravage tout en moi. Et si je me laisse aller, elle deviendra prisonnière de moi.

Je baissais mes prunelles ambres parce que je me sentais submerger comme à chaque fois que j'évoquais la jeune femme brune qui peuplait mes songes et hantait mes journées.

- Elle n'a rien fait de mal pour se coltiner un type comme moi. Se retrouver engager dans une histoire avec ma personne n'est pas simple Jo. Je ne suis pas un type facile. J'ai tendance à être possessif, jaloux, exclusif et bien d'autres choses que je n'étalerais pas devant parce que en tant que jeune femme, tu n'aimeras les entendre et parce que tu n'as pas assez d'expérience. Et que je souhaite que tu ne l'acquière jamais. Parce que sinon cela voudra dire que tu auras emprunté les mêmes chemins que moi. Et ce n'est pas la meilleure des choses...


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Londres - Big Ben - Page 19 Empty
Re: Londres - Big Ben

Message par : Josephine Campbell, Dim 15 Avr 2018, 21:41


Il pensait que ce qui comptait la tout de suite à ses yeux, c'était de lui soutirer des informations ? Pas du tout. Elle cherchait juste un moyen d'atténuer sa peine et de lui faire comprendre que rien de tout cela n'était sa faute. Cependant, il semblait être déterminé à ne pas s'étendre sur le sujet...

Lorsqu'il se mit à rire, Jo se sentit légèrement bête. Elle avait dit une ânerie ? À son sens oui. Il ne se qualifiait pas comme étant quelqu'un de bien. Selon lui, elle n'avait pas connaissance de toutes les facettes de sa personnalité. Il la qualifia de "lumineuse" ce qui donnait un peu le ton sur ce qu'il ressentait pour elle.

Daemon la pensait peut-être innocente et novice en matière de sentiment. Il n'avait peut-être pas entièrement tors... cependant, la description de ce qu'il éprouvait pour elle ressemblait étrangement à ce qu'elle ressentait pour Louis. C'était quelque chose de fort qui prenait possession de l'être tout entier. Plus rien n'était sous contrôle.

Jo n'en fit pas part son cousin là. Tout d'abord parce que là, il n'était pas question d'elle, mais de lui et aussi parce qu'il semblait la trouver encore bien ingénue. Comparé à lui sans doute... il avait l'air d'avoir beaucoup plus d'expérience. Cependant, il semblait la sous-estimer à ce sujet. Cela l'agaçait aujourd'hui... mais un jour elle lui montrerait qu'il s'était entièrement trompé sur son compte.

En tout cas, mine de rien, il s'était plus confié qu'elle ne l'aurait cru. C'était de lui qu'il avait peur. Il avait peur de faire du mal à cette fille de ne pas être assez bien pour elle. Soit, elle n'avait pas toutes les clefs en main, mais ce n'était pas un monstre non plus...

Jo ouvrit la bouche, mais n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit qu'elle entendit son père crier son nom ainsi que celui de Daemon.
Qu'est-ce qu'elle pouvait ajouter au final à ce qu'il venait de dire ? De toute façon, ce qu'elle pensait de lui...il semblait qu'il ne soit pas d'accord.

- Je ne suis pas au courant de tout, mais... je suis persuadée que tu as une fausse image de toi...

Encore une fois, son père venait de crier leur nom.

- OUiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, on descend!!

Jo se mit debout.

- Je crois qu'on devrait y aller sinon ils vont nous envoyer les Aurors...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Londres - Big Ben - Page 19 Empty
Re: Londres - Big Ben

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 19 sur 21

 Londres - Big Ben

Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.