AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 6 sur 17
Londres - Big Ben
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 17  Suivant
Keyven White
Serpentard
Serpentard

Re: Londres - Big Ben

Message par : Keyven White, Dim 24 Juin - 22:18


Le nouveau venu ne tarda pas à répondre affirmativement à la question, le sourire aux lèvres :

« Exacte, nous étions ensemble en classe pendant un moment. Et si mes souvenirs sont justes, vous êtes Kyara non ? Je me rappelle vous avoir déjà adressé la parole. Mais je me rappelle encore plus de ces très jolis yeux verts. »

Eh bien finalement, les deux jeunes gens qui se dressaient devant lui se connaissaient bel et bien. Il s’agissait tout de même d’une incroyable coïncidence, que trois sorciers se croisent ainsi par hasard, dans un lieu largement fréquenté par des moldus.
Alors que Keyven songeait sérieusement à se manifester, la sorcière reprit la parole, en s’adressant au dénommé Matt :

« En effet et vous êtes Matt, vous aviez eu peur d'arrivé en retard à un des cours et n'avez pas pris de petit déjeuner. Je suis navrée de ne pas avoir percuté plus tôt. »

Puis, avant même qu’il n’ait eu à manifester sa présence, par une remarque plus ou moins offensante, comme il savait les faire, Matt se tourna vers lui, tout en l’observant attentivement, une main tendue :

« Je crois que nous ne nous sommes jamais rencontrés jeune homme. Mais je suis ravi de faire votre connaissance ! »

Le garçon nota intérieurement que son compatriote sorcier n’avait fait aucune allusion à la magie, ou à la fameuse école de sorcellerie de Poudlard dans laquelle il avait précédemment précisé qu’il avait étudié. Il en déduisit rapidement que Matt ne souhaitait probablement pas se méprendre, en dévoilant de façon aussi stupide l’existence de la magie à un moldu. Mais il fut néanmoins légèrement vexé d’avoir été pris pour un moldu potentiel aux yeux scrutateurs de son interlocuteur.

Il accepta malgré tout la main tendue, un sourire ironique étirant légèrement ses lèvres, avant de s’intéresser à la sorcière, qui se présentait à son tour :

« Je m'appelle Kyara Blanchet et j'étais chez les Serpentard et toi dans quelle maison es tu ? »

L’intervention de Kyara amplifia plus largement le sourire qu’affichait le jeune homme, le contentant pour deux raisons. Tout d’abord, le fait qu’elle aborde le sujet de la magie de manière aussi direct informerait immédiatement Matt de son statut de sorcier, et par conséquent le dispensait de justifier son rang. La maison de la sorcière réjouit également le garçon. Après tout, les Serpentards étaient de loin les sorciers les plus respectables.

Il répondit fièrement à la question de Kyara, en s’adressant aux deux sorciers qui se tenaient près de lui en même temps, soulevant au passage ses lunettes de soleil qu’il plaqua sur son front, dévoilant un regard vert intense :

« Enchanté, Keyven White, également à Serpentard ... Et content d'y être !»

Il compléta sa brève présentation par un clin d’œil adressé à sa comparse de Serpentard.
Maintenant que les prénoms et la couleur étaient annoncés, il était temps de questionner sur des sujets qu’il trouvait plus intéressant, comme par exemple la raison de leur présence, plutôt étrange, dans ce lieu touristique.
C’est ainsi qu’il prit la parole, d’une voix toujours aussi assurée, montrant que malgré son jeune âge, il n’était pas près de se laisser faire :

« Et sinon, que faîtes-vous dans le coin ? »

Il aimait beaucoup commencer ses questions par « Et sinon ». Il trouvait cette formulation à la fois directe, franche et impertinente, comme s’il souhaitait prouver à ses interlocuteurs que les répliques précédentes étaient dénuées d’intérêts.
Il jetait à présent des regards à chacun des sorciers qui lui faisaient face, son regard rebondissant de l’un à l’autre dans un mouvement de balance interminable.
Revenir en haut Aller en bas
Matt Austin
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Legilimens
Occlumens


Re: Londres - Big Ben

Message par : Matt Austin, Ven 29 Juin - 13:46


- En effet et vous êtes Matt, vous aviez eu peur d'arrivé en retard à un des cours et n'avez pas prit de petit déjeuner. Je suis navrée de ne pas avoir percuté plus tôt.

Ah oui, maintenant, Matt se souvenait exactement de la scène. Il s'était, encore, lèvé en retard et son premier cours allait bientôt commencer. Le jeune garçon avait du faire un des choix les plus crucial de sa vie ! Déjeuner et arriver vraiment en retard ou se diriger directement à son cours et arriver à l'heure ?
Préférant la seconde solution, Matt avait couru dans les couloirs et il était arrivé à temps devant la salle. Et à son plus grand malheur, le professeur avait écart un mot disant qu'il serait en retard !

Bref, Matt écouta ensuite la conversation entre Kyara et Keyven. Le Serdaigle comprit deux choses: Keyven était un sorcier lui aussi et il était de Serpentard, tout comme Kyara.
Sa promettait ! Deux Serpentards etun Serdaigle...

« Et sinon, que faîtes-vous dans le coin ? » demanda Keyven.

- Et bien, pour ma part, je me baladais. J'ai pas eu le temps de visiter Londres et vue que j'ai un peut de temps libre en ce moment, j'en profite.

Matt leur sourit après avoir parlé.


HRP: Désolé pour ce très court post mais j'ai pas vraiment de temps...
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Londres - Big Ben

Message par : Kyara Blanchet, Sam 30 Juin - 2:44


Après avoir posé sa question s'écoula quelques secondes avant que le jeune homme ne réagisse. Plaçant ses lunettes sur son front il dévoila alors des yeux verts, comme ceux de Kyara.

- Enchanté, Keyven White, également à Serpentard ... Et content d'y être !

Il termina sa phrase dans un petit clin d'oeil à l'intention de Kyara qui se mit à sourire. Elle avait donc devant elle un compatriote, enfin non du fait qu'elle n'était plus chez les serpys, mais quand même. Cela faisait toujours plaisir que de rencontrer une personne faisant partie de sa maison. Des souvenirs resurgissaient de sa mémoire, elle se rappelait de la salle commune des serpentards, dans les cachots. Aux premiers abords on pouvait trouvé cela glauque comme atmosphère, mais en fait on s'y habituévite.

- Et sinon, que faîtes-vous dans le coin ? Demanda Keyven

Bonne question en soit, il fallait quand même le faire pour tomber sur trois sorciers dans le coin des moldus. Il aurait été pas mal de calculer la probabilité de tomber sur deux autres sorciers dont un qu'elle connaissait. Enfin qu'elle connaissait de loin après tout pendant le cours ils ne s'étaient plus adressé la parole avec Matt. D'ailleurs ce fut ce dernier qui répondit en premier à la question du jeune homme.

- Et bien, pour ma part, je me baladais. J'ai pas eu le temps de visiter Londres et vue que j'ai un peut de temps libre en ce moment, j'en profite.

Kyara hocha la tête en entendant ses paroles, c'était une belle journée pour se promener. Il avait bien raison de profiter de son temps de libre afin s’aérer où autre. Relevant sa manche la co-gérante regarda alors sa montre vérifiant l'heure avant de prendre la parole.

- Personnellement je faisais aussi un petit tour avant d'aller au boulot et toi Keyven ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Keyven White
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres - Big Ben

Message par : Keyven White, Jeu 5 Juil - 16:02


(Désolé du retard, et de mon rp pas terrible Wink )

La présentation de Keyven mérita un sourire, apparemment enchanté d’avoir devant elle un Serpentard, de la sorcière.
Puis Matt prit bientôt la parole :

" Et bien, pour ma part, je me baladais. J’ai pas eu le temps de visiter Londres et vue que j'ai un peu de temps libre en ce moment, j'en profite. "

Il afficha ensuite un sourire. Le Serpentard détourna le regard. En effet, il jugeait sa réponse, à l’instar d’un grand nombre de choses, dénuée d’intérêt.
Sa comparse de Serpentard sembla, quant à elle, trouva la réponse intéressante, étant donné qu’elle hocha la tête. Puis, elle regarda sa montre. Elle était donc pressée ?
Comme pour confirmer son geste, elle prit la parole, dévoilant indirectement que sa vie était dictée par des horaires :

« Personnellement je faisais aussi un petit tour avant d'aller au boulot et toi Keyven ? »

Le jeune homme apprécia qu’elle lui retourne ainsi la question, s’intéressant ainsi (ou pas), à ses occupations.
Il fit alors mine de réfléchir quelques instants, et déclara, d’une voix plus convaincante que son mensonge était stupide, donc étonnamment convaincante :

« A vrai dire, je cherche mon père. »

Il rajouta un petit peu de mystère à la fin de sa phrase.
Il ne savait pas pourquoi il avait dit ça. En effet, son père était décédé depuis maintenant sept années, et il y avait très peu de chance qu’il le retrouve ici, dans ce lieu bondé de moldus.
Mais il trouvait sa réponse assez intéressante, du fait qu’elle lui permettait de tester les deux sorciers qui lui faisait face. Que pouvait-on bien répondre à ça ? Lui-même l’ignorait !
Revenir en haut Aller en bas
Matt Austin
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Legilimens
Occlumens


Re: Londres - Big Ben

Message par : Matt Austin, Lun 9 Juil - 20:17


« Personnellement je faisais aussi un petit tour avant d'aller au boulot et toi Keyven ? »

Ah ! Alors comme ça, Matt n'était pas le seul à aimer se balader dans Londres. Mais Kyara avait répondu qu'elle allait au boulot avant. Où pouvait elle bien travailler ? Matt voulu lui poser la question, mais la voix de Keyven le coupa dans son élan.

« A vrai dire, je cherche mon père. »

Matt fixa le garçon face à lui. Il avait été direct au moins, mais que cherchait il à faire en leur disant ça ? Voulait il que Kyara ou lui compatissent ? Qu'ils lui disent qu'ils pourraient le chercher avec lui.

Le Serdaigle ne savait vraiment pas quoi répondre au jeune Serpentard. Il l'avait vue détourner la tête sur la raison de sa présence ici, et cela donnait envie à Matt de l'envoyer sur les roses. Mais venant d'un serpentard, cela n’étonnait guère le brun. Serpentard...froid, distant, culte de sang pur puis rage envers les moldus.
Certes, peut être qu'il faisait une généralité en pensant ça et que certains des vert et or pouvaient être bien sympathique, comme Kyara par exemple. De plus, il en était presque sur, beaucoup d'entre eux étaient tournés vers la magie noire. Ce n'est pas par hasard si Voldemort était sortit de cette maison.

Enfin bref, Matt mit un certain temps à répondre à Keyven. Il parla d'une voix plus froide qu'il ne l'aurait voulut.


- Intéressant Keyven. Mais dis moi, qu'est ce qui te fais penser que ton père peut se trouver ici ? Parmi les moldus ?

Matt fixa toujours le garçon en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Londres - Big Ben

Message par : Kyara Blanchet, Mar 10 Juil - 11:53


Le temps défilait, tout comme les passants. Qui aurait pu deviner que les trois jeunes en train de faire connaissance ne faisait pas partie de ce monde ? Personne à part peut-être s'ils avaient eut des amis communs ce dont la jeune femme doutait. Des fois elle avait envie d'aller voir des moldus et d'avouer qui elle était, juste pour rire. Impossible bien sûr, on l'emmènerait de force dans une jolie cellule capitonnée. Revenant sur terre, elle détacha son regard des passants avant de se reconcentrer sur les deux jeunes hommes. Elle attendait toujours la réponse de Keyven qui ne tarda pas à venir.

- A vrai dire, je cherche mon père.

Son père ? C'était donc un moldu ? Bizarre il n'avait pourtant pas l'impression d'aimer plus que cela que de devoir les côtoyer, enfin après peut-être ne tolérait-il que lui. Songeuse Kyara garda le silence pendant que Matt de son côté répondit d'une vois plutôt froide.

- Intéressant Keyven. Mais dis moi, qu'est ce qui te fais penser que ton père peut se trouver ici ? Parmi les moldus ?

Bonne question. Comment le jeune homme savait-il que son père se trouvait ici ? Avoir un parent moldus était de plus en plus fréquent, après s'il fallait son père était sorcier et ils avaient tout simplement rendez-vous. C'était moins probable comme théorie, mais après tout rien n'était à exclure. Curieuse Kyara attendit donc la réponse du serpentard.


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 94
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres - Big Ben

Message par : Mangemort 94, Ven 14 Sep - 16:36


Une forteresse gigantesque trônait au milieu d’un parc, elle reflétait la richesse de ses occupants. La nuit et la brume qui enveloppaient le terrain le rendaient plus sombre, l’habitation devenait plus lugubre. Quiconque la verrait saurait qu’il se passait en son sein des choses que les plus grands réalisateurs de films d’horreurs n’oseraient imaginer. On ne sait combien de générations se sont succédées à la tête d’Hollow Bastion depuis la mort d’un tristement célèbre sorcier : Voldemort. On ne sait également combien de sorciers, de moldus et d’autres créatures ont souffert de la main des résidants. Les animaux, à moins qu’ils ne soient contraints d’être présents, préféraient fuir ces lieux, leur instinct leur soufflait qu’il était dangereux de rester à proximité des êtres puissants qui parcourraient les couloirs et les jardins du manoir.

Dans un salon, une réunion s’était organisée. Les Mangemorts étaient tous assis autour d’une grande table et tous regardaient dans la même direction. Mangemort 30, leur nouveau maître, parlait d’une mission importante qu’ils devraient remplir. A sa droite, Mangemort 90, sa femme, l’observait avec des yeux remplis d’amour. A sa gauche, Mangemort 94 et Mangemort 01 l’écoutaient d’une oreille distraite, préférant s’occuper de la fille de la première. En effet, Eden avait décidé que c’était inadmissible que pour une fois tous les regards ne soient pas tournés vers elle. Elle trouvait intolérable que son parrain, alias Mangemort 30, puisse être au centre de l’attention. La gamine faisait alors des efforts désespérés en criant de toute la force de ses petits poumons pour recevoir ce qui, à son gout, lui revenait de droit. Cela aurait fonctionné si sa mère ne lui avait pas retiré la parole d’un coup de baguette. Les deux femmes échangèrent un long regard, que font les moldus sans magie pour faire taire leurs enfants ? Grande question qui restera sans réponse pour le moment.

Le loup-garou de service mentionna enfin le matricule de Clélia qui tourna les yeux vers lui avec un sourire. Elle devrait, avec d’autres de ses confrères, attaquer un endroit du monde magique, ce qui tombait bien elle s’ennuyait dans son nouveau train-train biberon/couche-culotte/dodo. La petite future sorcière profita que sa mère ait relâché la pression de ses bras pour s’en échapper et filer à quatre-patte sur la table en direction de 30. Elle attrapa ce qui était à sa portée, à savoir le jogging que portait élégamment le maître (faudrait lui faire une nouvelle garde-robe d’ailleurs) et se hissa sur ses deux petites jambes grâce à sa prise en fixant de ses grands yeux bleus innocents celui qui lui piquait son public.

La salle heu… les Mangemorts présents éclatèrent de rire, rompant le silence froid qui régnait jusqu’à lors. Cette gamine était devenue en un temps record la mascotte d’Hollow. Sans se fâcher, le chien 30 prit Eden dans ses bras et continua ses explications, esquivant du mieux qu’il le pouvait les mains de la petiote qui lui applaudissait dans les oreilles.

A la fin de la réunion, la Mage Noire récupéra sa fille avec douceur. Ce petit bout de chou avait calmé la folie qui grimpait en elle depuis quelques années sans qu’elle en connaisse la raison, elle ne voyait que des visages inconnus, pourtant elle était sûre jusqu’au plus profond d’elle qu’ils existaient. Cependant la naissance d’Eden avait tout changé, les visages avaient disparu de ses rêves, lui permettant enfin de dormir… quand la petite ne décidait pas de se réveiller en pleine nuit bien entendu.

Clélia discuta encore longuement avec 01, 30, 90 et 72, l’enfant endormie dans les bras de ce dernier. La femme regardait Svenn et sa fille avec douceur. Il était comme son fils, elle lui avait appris à se battre, à préparer des potions, à tuer… Elle l’avait entrainé pour qu’il soit un bon Mangemort.. Cependant, sa faiblesse donnait à 94 des angoisses inimaginables, elle avait toujours peur qu’il lui arrive quelque chose de très grave lors d’un combat. Depuis l’entrainement définitif de son élève durant lequel il s’était écroulé comme mort, la sorcière savait qu’il risquait sa vie à tout moment, plus qu’elle ne la risquait. Aussi préférait-elle rester non loin de lui, pour le protéger s’il le fallait.

Lorsqu’elle rentra chez elle, il était tard et Actarius dormait déjà d’un sommeil profond. Elle lui avait dit qu’elle passait la soirée chez Ethan avec Cloé, Aziliz et Svenn pour que leur fille voit ses parrains. Quelque part, elle n’avait absolument pas menti. Un jour, elle devra lui dire qui elle est et pourquoi elle fait ça, un jour… C’est vrai, pourquoi est-elle Mangemorte ? Pourquoi a-t-elle suivi successivement 50, 14 et maintenant 30 ? A vrai dire, sa raison est simple. Elle ne veut pour ses enfants qu’un avenir sans embûches, sans la mort de leurs proches. Elle se doit de débarrasser leur monde des impuretés qui pourraient leur rendre la vie dure, même pour 72 qui pourtant fait partie de l’Ordre. Moins ce sera difficile pour eux, mieux elle se sentira. Richesses, pouvoir, amour, fierté, force, cinq choses dont ses deux enfants ont besoin et qu’elle leur donnera au prix de sa vie s’il le faut. Elle coucha Eden et rejoignit son fiancé pour s’enfoncer dans un sommeil profond, blottie contre lui.


Quelques temps plus tard…

Des ombres se réunissent dans une ruelle de Londres, évitant la foule et les regards interrogateurs qu’elle pourrait avoir à leur passage. Il faisait jour et l’affluence moldue était à son comble. En même temps un dimanche par jour de beau temps, tous les sans pouvoirs étaient de sortie pour flaner le long de Big Ben et de la Tamise. Des couples s’embrassaient, se retrouvaient après une semaine de travail, des familles mangeaient des glaces près de la grande roue, des mamies donnaient du pain aux pigeons… Bref, il y avait du monde, énormément de monde ce qui arrangeait les Mages Noirs. Avec la mort de 01, la disparition d'Ethan et l'emprisonnement de 90, les sorciers noirs n'avaient pas eu envie de faire la fête. Toutefois, le remplaçant du Seigneur des Ténèbres, qui avait par ailleurs gardé le même matricule, relança le projet pour sortir l'Ordre de sa torpeur. 94 était la plus vieille d’entre eux, sans compter 17, aussi « menaient-ils » légèrement l’action, suivis par 70, 97 et 98, de plus ses habitudes de directrice ne la lâchaient pas même depuis qu'elle s'était retrouvée à la retraite.

"97 tu viens avec moi, 17 tout seul ça devrait pas te poser de problèmes, 98 et 70 ensemble, ça vous va ? Je propose que vous surgissiez de la ruelle une fois qu’on aura transplané près de Big Ben. 17, tu fais à ta sauce…"

Clélia regarda ses collègues à travers son masque, blanc pour une fois. Certains de ses collègues avaient eu l'occasion de se battre contre ces "justiciers" masqués et les Mages d'habitudes vêtus de noirs s'étaient déguisés en blanc. Leur but ? Faire reporter l'attention sur eux pour que l'Ordre des Ténèbres puissent agir tranquille. Le seul désavantage de cette nouvelle tenue était la chaleur, bien que les tenues Mangemortesques ne soient pas plus pratiques par rapport à la chaleur. Quoi que, vous verriez 30 se balader en short, tong et chemise hawaïenne en lançant des avada à tout va ? Moi non plus.

"Faites le plus de bruit possible et tant pis s’il y a de la casse, on ne va pas pleurer pour deux trois moldus empotés."

La Mangemorte pointa sa baguette vers son cou et modifia sa voix afin qu’on ne puisse la reconnaître. Elle attrapa ensuite la main de 97 et toutes deux transplanèrent non loin de la grande horloge moldue. Afin de faire un peu plus spectaculaire, elle lança un #bombarda# sur le haut de l’horloge et augmenta légèrement sa voix pour se faire entendre.

"BOUH !"

Les londoniens et autres touristes furent immédiatement pris de panique, ce qui fut amplifié par l'apparition des trois autres mages masqués. Les sans pouvoirs se mirent à hurler, pleurer et courir dans tous les sens en invoquant on ne savait quel dieu pour les protéger. La femme reprit immédiatement ses instincts de tueuse. Elle visa les arbres et lança un #Incendio#. Elle épargnait juste les enfants, tueuse oui, mais son amour maternel gardait toujours le dessus et même si elle n’avait pas de pitié pour les adultes, les plus jeunes étaient placées sous sa protection. Elle estimait qu’ils étaient innocents, inconscients de ce qui les entourait, des actes de chacun. Les enfants ont quelque chose de magique : tant qu’ils sont jeunes ils croient que rien n’est impossible. Ils représentent un souffle d’espoir et de liberté que les adultes n’ont plus depuis longtemps. Oh, Clélia n’avait rien contre les moldus, ils étaient au contraire très utiles, à son avis, pour dominer le monde et en faire quelque chose de parfait pour les générations futures. Mais un de plus, un de moins, qu’est ce que cela pourrait faire après tout ? Ils étaient si nombreux !
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 17
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Occlumencie
Legilimencie


Re: Londres - Big Ben

Message par : Mangemort 17, Ven 14 Sep - 17:50


Depuis plusieurs mois, Rabastan n'était plus sorti de chez lui. Recherché par le bureau des aurors, il n'avait plus le courage ni l'envie de sortir de son manoir écossais. Il ne pouvait que prendre l'air dans le jardin de sa propriété histoire de s'oxygéner. Le grand air et la nature avait toujours été une façon pour lui de réfléchir. Seulement, à cette heure, il ne pouvait que réfléchir seul. A l'annonce de sa recherche par le bureau des aurors, tous ses anciens amis, ses anciens serviteurs s'étaient tous évaporés. L'ordre des Mangemorts avait quant à lui aussi changé du tout au tout et il était dur pour l'ancien ministre de la Magie de rendre allégenace au nouveau Seigneur des Ténèbres. Bref, il n'apparaissait même plus à Hollow Bastion, préférant se morfondre sur lui même au lieu de rechercher la compagnie.

Cependant, en cette journée, le sorcier devait rejoindre quelques compères dans la capitale britannique. Apparemment, ils voulaient fricoter avec quelques moldus. Sa haine des moldus étant très forte, Rabastan ne comprenait pas pourquoi 94 l'avait convié à une fête chez les moldus... Mais bon, autant sortir ses beaux habits pour espérer avoir un peu de vie sociale, même si ça devait être avec des sans pouvoirs.

Le mot d'ordre de la petite fête : être habillé tout en blanc. Après tout pourquoi pas, on remarquerait beaucoup plus facilement les traces de sang, un bon point pour la petite fête. Se préparant comme à son habitude, il n'oublia pas de coincer plusieurs baguettes magiques contre son avant-bras, histoire d'avoir quelques armes supplémentaires en cas de désarmement. Il s'amusa ensuite à blanchir ses plus beaux habits de combats d'un coup de baguette avant de s'adresser à son elfe de maison.

« Apporte-moi la fiole qui traîne sur la table... »

Le petit elfe se dépêcha vers la tables de la salle à manger pour rapporter la fiole. Cela faisait des mois que son maître travaillait sur la potion et il se devait de ne pas tout faire foirer, pas aujourd'hui. Rabastan, lui réajustait ses manches puis voyant la petite créature se rapprocher difficilement, il lui ôta la potion pour éviter les accidents.

« Disparais maintenant. »

L'elfe n'eut pas le choix, son maître avait parlé et en un claquement de doigt, il disparut certainement dans sa pseudo chambre. Rabastan lui restait là, à regarder de part et d'autre de la fiole comme si son secret allait apparaître... Mais rien. Il souleva le bouchon et amena la potion jusqu'à ses lèvres. Après plusieurs grandes respirations, il but le contenu d'une traite. Son visage grimaça, il n'avait jamais aimé boire du polynectar et encore moins quand celui-ci avait un goût de moisissure. Préférant ne pas se regarder dans la glace, il avança jusqu'à la porte d'entrée. Rabastan avait fait exprès de choisir un sorcier proche de sa silhouette afin de ne pas subir les désagrément d'un possible autre corps. Avançant comme si c'était son propre corps, il empoigna son balais magique puis ouvrit la porte. Le vent frais souffla sur ses joues puis, avançant dans la bourrasque, il referma le pan de la porte avant de transplaner en direction de la capitale britannique.

Il apparut dans une ruelle sombre où l'attendait déjà les autres invités. D'un signe de la tête, il salua ses compagnons avant de sentir la chaleur. Il faisait un grand soleil à Londres contrairement à son manoir écossais. Il n'avait pas l'habitude... et préférait largement les nuits pluvieuses. Il tenait toujours son balais, son jouet préféré et sa spécialité. Pourquoi ne pas faire une petit bataille aérienne pour retrouver ses vieilles habitudes.

"97 tu viens avec moi, 17 tout seul ça devrait pas te poser de problèmes, 98 et 70 ensemble, ça vous va ? Je propose que vous surgissiez de la ruelle une fois qu’on aura transplané près de Big Ben. 17, tu fais à ta sauce…"

Il accepta bien entendu et enfourchant son balais vit les quatre autres mangemorts disparaître pour débuter la petite fête. Lui, tapa du pied et décolla vers le soleil. Se penchant sur son balais, il ressentait le petit vent et accéléra pour atteindre une vitesse assez élevée. Arrivé à une hauteur honorable, un peu plus haut que la tour du parlement, il se rassit car il avait trouvé sa vitesse de croisière et lorsque retentit le « bouh » et l'explosion de l'horloge, il ne put que se réjouir. Attendant son heure, il divaguait dans les airs, tenant dans sa main une des baguettes magiques qu'il avait apporté. De temps à autre, d'un jet de lumière il lança des moldus touristes ou londoniens dans la Tamise, histoire de passer le temps et d'attendre la cavalerie.
Revenir en haut Aller en bas
Joe Parker
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Londres - Big Ben

Message par : Joe Parker, Ven 14 Sep - 18:01


- Joe, on vient de me signaler une attaque près du big ben. Tu dois t'y rendre, construit une équipe de 3 personnes et vas-y le plus vite possible. On ne sait pas trop ce que c'est, on parle d'une explosion et d'une voix résonnant assez fort. Prenez vos précautions, on ne sait pas encore s'il s'agit de moldu ou de sorcier.


- Ok chef, je me dépêche. le black sortit du bureau de sa chef pour ensuite analyser les personnes présentes dans le bureau des Aurors. Après quelques secondes, il cria. Aymeric et Xavier, j'ai besoin de vous. On doit se rendre à Londres en urgence, prenez vos balais. Une fois tout les trois réunies, l'Auror prit la parole une nouvelle fois, cette fois-ci d'un ton plus calme. Il y a eu une explosion près du big ben ainsi qu'une voix anormale se faisant entendre à plusieurs mètres à la ronde, on ne sait pas encore s'il s'agit d'une attaque de sorcier ou moldus. C'est pourquoi on doit prendre des précautions, désillusionez-vous et après on démarre.

Une fois le sortilège du caméléon appliqués sur chacun des trois Aurors, ils enfourchèrent leur balais (eux aussi invisible à l'oeil humain) afin de se rendre à l'endroit indiqué par Roxanne. Il fallait agir vite, heureusement il se trouvait à Londres, au ministère qui ne se trouvait pas très loin de l'endroit d'attaque. Il ne leur fallut que quelques minutes pour arriver, au loin déjà les cris de paniques se faisaient entendre, par contre la voix dont avait parlé Roxanne ne résonnait plus. Se tournant vers son équipe et mémorisant l'endroit où il se trouvait actuellement, le black s'adresse à eux.

Restez ici, je fais un tour pour voir ce qu'ils se passent ensuite on mettra un plan à exécution.

Sans attendre de réponse et pressé par le temps, le black entreprit sa reconnaissance des lieux. A la recherche de la cause de cette panique. Des personnes, masquées et baguette à la main, se tenaient sur la place. Un arbre était en feu et l'horloge du big ben détruite. Aucun doute, l'origine de l'attaque était sorcière. Cependant, Joe fut étonné de voir les sorciers vêtus de blanc, d'habitude les mangemorts étaient en noir, peut être n'était-ce pas les servants du seigneur des ténèbres mais de simple sorcier. Peu importe, il fallait agir rapidement, l'endroit était rempli de moldu, impossible d'agir avec toute ses personnes autours. Le black rejoignait ses collègues, comptant une dernière fois le nombre de sorcier, 5.

Ce sont des sorciers, on ne peut pas agir ici, trop dangereux c'est rempli de moldus. Un de vous à une idée pour les emmener loin d'ici ?

Le cerveau de Joe bouillonait, le black essayait de trouver une idée qui permettrait aux 3 aurors de partir d'ici afin d'affronter les mangemorts à l'abris des non-sorciers.

Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 97
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite

Re: Londres - Big Ben

Message par : Mangemort 97, Ven 14 Sep - 18:30


Réunion de Mangemorts. Spectacle habituel dans la forteresse d'Hollow Bastion. Je suivais d'un air éteint 30, qui parlait sans sembler vouloir s'arrêter un jour. Apparemment, un petit groupe devait braquer la banque pendant que le reste détournait l'attention des Aurors ailleurs. Chouette. J'étais dans la seconde partie, mais de toute façon, cela ne m'intéressait pas. Cela m'intéressait plus. Je restais ici car c'était ma mission, que j'aimais le groupe, mais je n'avais plus de but personnel. Je suivais le mouvement tout simplement. J'étais tombée dans la langueur, et rien en semblait pouvoir m'en tirer. Plus rien ne m'intéressait.

Toutefois, ce serait ma première mission depuis ma capture. Inutile de dire que j'allais être extrêmement prudente. Je ne souhaitais pas revivre ce que j'avais vécu. jamais. Je me l'étais juré. La prochaine fois, je préférerai mourir que d'y retourner. La réunion se finit alors, et quelques Mangemorts s'attardèrent pour parler : 64, 30, 63, 94. Pour ma part, je ne m'attardais pas, et je rentrais au manoir.


~°~

Quelques jours plus tard, je me préparai pour cette fameuse mission. On nous avait donné pour consigne de nous habiller normalement avec juste un masque blanc, que j'avais acquis entre temps. Il était uniformément blanc, avec juste des pierreries vertes aux coins de l’emplacement des yeux. Je l'enfilai, l’alignant avec mon regard. Mes yeux bleus foncés me dévisagèrent alors dans le miroir, mais je pris al décision de ne pas les modifier même s'ils étaient reconnaissables. C'était comme ça depuis mon retour : je répugnais à me transformer, devant déjà absorber dès que j'allais travailler du Polynectar gracieusement fourni par Hollow. je fermais les yeux deux secondes, tentant d'apaiser le stress qui montait en moi pour la première fois, puis me résolu à partir.

Je retrouvais les autres dans une ruelle obscure de Londres, pour ne pas attirer l'attention. La journée était magnifique, et il y avait de nombreux Moldus qui flânaient, profitant de leur jour hebdomadaire de congé. Cela ne me posait pas de soucis de les troubler, puisque je en voyais pas pourquoi ils auraient droit au bonheur et pas nous. Mais je n'espérai être obligée d'en tuer de sang-froid. J'avais aussi du mal à tuer depuis ma capture... 94 étant la plus âgée avec 17, c'était elle qui nous dirigeait, avec 98 & 70. 94 décida alors des duos, et je me retrouvai avec elle. Tant mieux. Je l'appréciais beaucoup, et je savais qu'elle aimait aussi beaucoup notre groupe/famille.

Elle se modifia donc la voix à l'aide d'un sort, puis saisit ma main et nous transplanâmes près de Big Ben. Un choix intéressant. Une horloge géante. C'était toujours bourré de monde, et c'était un fort symbole du pouvoir Moldu, et cela me plaisait. Elle commença immédiatement à lancer un
Bombarda sur l'église, puis à incendier deux trois trucs en hurlant. C'était presque amusant. Je lançais alors le sort qui fait apparaître des racines géantes et je m'amusai à les faire poursuivre des Moldus qui s’enfuyaient en hurlant. Ils devaient se croire dans un film d'horreur avec tout ce qu'on leur balançait. le gouvernement aurait fort à faire après, et cette pensée m'emplissait littéralement de joie. je les haïssais ces Aurors-toutous ! Pas de cris pour moi toutefois. Je n'en avais pas envie... Je fis ensuite jaillir des fissures dans le sol à l'aide du sort correspondant.

Nous avions créé une belle panique, et tous les Moldus semblaient terrifiés. Parfait, tout ce passait comme prévu.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 70
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Fourchelang


Re: Londres - Big Ben

Message par : Mangemort 70, Ven 14 Sep - 23:53


Ce soir-là, dans le salon, la voix grave de 30 briefait la prochaine mission. Confortablement assise, les jambes croisées et le dos bien calée dans l'embourrure du fauteuil pourpre, 70 notait mentalement les points les plus importants. Tête légèrement baissée, son regard se dirigeait furtivement de temps à autre vers l'horloge. D'autres engagements attendait la jeune femme dans la soirée et elle ne voulait aucunement éveiller de quelconques soupçons par son retard.

Le seigneur des ténèbres passa à un autre point : la formation du commando. Un regard intéressé, 70 releva la tête. Le matricule qui suivit celui de 94, fût celui de 70. Elle posa son regard sur sa consœur. Bien qu'elle faisait partie de l'ordre noir depuis quelques temps déjà, 70 se sentait toujours comme une recrue, bien que d'autres Mangemorts avaient rejoins les rangs. Cela était sans doute dû au fait qu'elle était l'une des plus jeunes. Enfin bref, alors qu'il venait tout juste de nommer le dernier membre, l'enfant de 94 avait littéralement grimpé sur 30. L'acrobatie de l'enfant fit sourire la Mangemort qui secoua la tête avec un sourire narquois aux lèvres.

L'enfant dans les bras, 30 continua son monologue, mais il avait déjà perdu une partie de l'attention de 70. Cette dernière venait de poser son regard sur l'horloge. D'ici une demie-heure, la jeune femme devait quitter les lieux. Heureusement pour elle, le maître exposa les derniers détails rapidement, avant de clore la réunion.

Alors que certains restaient entre eux pour parler, notamment 64, 30, 63 et 94, la jeune femme se leva rapidement, replaça au passage une mèche de cheveux et le col de sa robe. 70 traversa rapidement la salle, lançant un regard entendu à chaque membre de son équipe, sauf 17 qui était absent. Au fond de la salle, elle croisa le regard de 98. Ce dernier semblait pensif, comme s'il prévoyait déjà sa stratégie. Après un dernier hochement de tête vis à vis l'homme, 70 quitta. Ils se rejoindraient au point de rendez-vous, au moment convenu.

*


Le jour J 70 se rendit au point de rendez-vous. Pour une fois, son masque était des plus sobre : un beau masque blanc perlé qui reflétait les rayons du soleil. Le masque ne laissait entrevoir que la prunelle de ses yeux. L'iris de ce dernier était d'un jaune-vert éclatant, à l'aide d'un habile sortilège de métamorphose. 70 était loin d'être métamorphomage, mais ses connaissances en métamorphose lui permettait de faire bien des choses. Malgré tout, l'étincelle moqueuse qui régnait en permanence dans ses yeux était toujours là.

Le reste de l'ensemble de la sorcière respectait le ton du masque : blanc et sobre. Accoutrée ainsi, la jeune femme attirait bien des regards. C'est pourquoi elle s'était réfugiée sous sa cape d'invisibilité, avant de planer à quelques coins de rue du point de rendez-vous. Ainsi, la sorcière pouvait s'assurer que tout allait bien et qu'elle ne transplanerait pas en plein milieu d'une embuscade. Sait-on jamais.

De plus, la Mangemort pu déjà identifier quelques futures victimes. Elle n'aimait pas réellement tuer à tout hasard et elle préférait faire payer ceux qui le méritait : les idiots. Ces gens au quotient intellectuel en deçà de la normale qui agressait au plus au point 70. Encore plus quand ils ouvraient la bouche pour dire une bêtise quelconque. Elle repéra un petit groupe de gens, principalement composé d'hommes, dont la conversation atteignit un certain niveau de bassesse et à des roulements de muscles. Près d'eux, se trouvait deux midinettes qui riaient naïvement. Réprimant un soupir, afin de ne pas se faire démasquer, la sorcière pressa le pas et tourna dans la ruelle.

Là, étaient déjà présents quelques Mangemorts. 70 se révéla en enlevant sa cape qu'elle fit disparaître d'un coup de baguette. Une fois tout le monde réunis, 94 prit les commandes. D'un naturel autoritaire, compte tenu de son passé, la Mangemort forma les équipes. 98 et 70 formaient un duo et attaqueraient au moment où le second duo (94 & 97) seraient près de Big Ben. Quant à 17, il jouait au lonely cowboy. Après un regard à la fois confiant et complice à 98, 70 reporta son attention sur la sorcière qui avait prit les commandes.

« Faites le plus de bruit possible et tant pis s’il y a de la casse, on ne va pas pleurer pour deux trois moldus empotés », recommanda la Mangemort avant de transplaner en compagnie de sa consoeur.

Son partenaire, 98, avait respecté les consignes et était lui aussi tout de blanc vêtu. Il portait d'ailleurs un costard qui lui donnait un air distingué. Adressant un clin d'oeil à son condisciple, avant d'attraper le poignet de 98, 70 avança de quelques pas, prête à surgir au moment opportun. Moment qui ne tarda pas à arriver. 70 pouvait sentir dans le haut de sa nuque la respiration légèrement saccadé de son acolyte. Plongés ainsi dans le noir des rapprochements pouvaient être fait, mais... :

« BOUH ! »

Visiblement, les deux femmes avaient commencé le travail, à en juger par les cris horrifiés qui se déclenchaient. Sortant de leur cachette le duo, composé de 70 et 98, se mit au travail. L'homme lança deux fioles et l'explosion provoquée par l'une d'elle provoqua une panique supplémentaire. Rapidement, la sorcière sentit la colère bouillir dans ses veines. Il fallait dire que les moldus qu'elle avait croisé quelques instants auparavant avaient aidés au processus.

Du coin de l'oeil, 70 repéra un petit espace vert (vers où fuyait un bon nombre de personnes) et un sourire narquois apparût sur ses lèvres. Levant sa baguette, elle lança un Personnificatum Bellicis sur plusieurs arbres. Ceux-ci s'animèrent et leurs branches attrapèrent les modlus avant de les balancer dans les airs. Remarquant ensuite quelques fontaines, la sorcière poursuivit.

« Eau turn feu » articula-t-elle.

Les jets d'eaux se changèrent immédiatement en gerbes de feu. Pauvre moldus, la fin du monde était arrivée pour eux ! Satisfaite, 70 fit volte-face :

« Metalo scencio ! » fit-elle rapidement.

Le filet de métal fut lancé vers le petit groupe qu'elle avait repéré auparavant. Le destin faisait bien les choses, parfois. Alors qu'ils se débattaient furieusement, 70 eut un rictus moqueur alors que le filet se resserrait davantage. Ici, les muscles ne serviraient à rien.

98 se trouvait non loin d'elle, mais elle avait été trop concentrée pour remarquer les agissement de ce derniers. Néanmoins, la panique générale et les bruits d'explosion sous-entendait que tout se passait bien. De plus une moldue agissait bizarrement, effectuant un striptease en plein milieu de la place. Prête à parier sur l'auteur de la blague, 70 chercha des yeux 98. Elle le trouva à sa droite et voyait à son langage corporel qu'il trouvait la situation bien drôle. Elle secoua légèrement la tête et s'empressa de le rejoindre, poussant violemment les individus qu'elle croisait.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 98
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres - Big Ben

Message par : Mangemort 98, Dim 16 Sep - 0:51


La fin d’été tiré à sa fin, les vacances étaient finit pour tout le monde, et en ce jour particulier, pratiquement tous les mangemorts participaient au premier conseil des ministres, enfin à la première grande réunion des mangemorts à laquelle participait Jagang. 30 le nouveau seigneur et maître d’Hollow Bastion présidait la séance. Et quelle séance, il avait une voix tellement monotone que Jagang devait lutter pour ne pas se mettre à ronfler, mais pour cela il avait un excellent moyen, il détaillait dans les moindres détails ses comparses. Il cherchait les défauts,les qualités et surtout il cherchait quelle jeune femme serait assez folle pour lui ouvrir son lit.

L’enfant de 94 ramena le jeune homme sur terre, il devait se concentrer sur la mission que le seigneur des ténèbres voulait mener à bien. Cette phrase avait un certain pléonasme quand même, mettre le mot « bien » et « seigneur des ténèbres » dans la même phrase, il fallait oser. Quand vient les désignations pour les différentes missions, Jagang observa ses camarades, un seul manquait à l’appel, le plus imposant et le plus redoutable aux yeux du jeune homme, 17, qui était considéré comme une légende par les mangemorts. Le nouveau venu ne l’avait pas encore vu ni croisé, et il pourrait observer ce monument en action directement.

La réunion tirait à sa fin, plusieurs mangemorts ne demandaient pas leur reste et préférait prendre la tangente, d’autres se réunir pour discuter de choses et d’autres, Jagang lui resta assis de longues minutes à réfléchir aux différentes potions qu’il pourrait prendre et utiliser pendant le combat qui allait venir. Quelques idées émergeaient déjà dans l’esprit du jeune homme, il faudrait effectuer quelques recherches et quelques expérimentations, mais cela devrait amplement suffire à semer le désordre et la désolation parmi les moldus.

Quelques jours plus tard.

Le point de rendez vous avait été fixé, le jour, l’heure, l’adresse, les tenus obligatoires, tout avait été défini à l’avance. Même 30 avait demandé au maitre des potions, Jagang de fournir quelques flacons de polynectar afin que certains mangemorts ne soient pas reconnu par les autorités. Jagang avait bien sur depuis longtemps investit les cachots afin d’être prêt à toute éventualité. Le jeune homme avait aussi concocté de nouvelles potions pour ce grand jour. La consigne particulière à effectuer obligatoirement concerne la tenue, être habillé de blanc et porter un masque blanc sur la tête. Ils n’allaient tout de même pas faire un carnage dans une boîte de disco tout de même, enfin si il fallait le faire, Jagang le ferai. C’est ainsi que vêtu d’un pantalon blanc, d’une veste blanche impeccable, d’un casque blanc et d’un chapeau blanc que le mangemort rejoignit ses compagnons d’aventure. Il avait observé les différentes personnes sur la place, il trouvait tout de même remarquable que les moldus ai eut l’idée d’inventer des tenues aussi sexy. Par cette fin d’été, les mini jupes, les mini shorts très moulants ainsi que les débardeurs à fort décolleté ne cessaient de narguer le mangemort. Quand les mangemorts seraient au pouvoir, Jagang aurait une discussion avec le ministre de la mode, y en a marre des robes qui tombe jusqu’aux chevilles et qui cachent toutes les jolies formes que les femmes possèdent.

Tout le monde était présent, même 17 mais il ne ressemblait pas tellement aux différentes descriptions qu’on faisait de lui à Hollow Bastion. 94 prit les commandes, elle répartit les groupes et donna les dernières consignes, faire un carnage d’enfer et s’amuser. Jagang sourit sous son masque puis senti une main lui prendre son poignet, c’était 70 qui l’attira dans un coin sombre.

De suite les idées les plus folles surgirent dans l’esprit de Jagang, mais l’énorme cri provoqué par 94, lui ramena la raison à sa place, il prit deux fioles qu’il lança en direction d’une bouche d’égout. La première explosa, le liquide, se répandant, est un appât pour les insectes et les rats, la seconde fiole, quand à elle contient une substance qui fait grandir n’importe quel animal qui en avale. Histoire de créer la confusion parmi la population moldu, quoi de mieux qu’un rat de la taille d’un chien ou d’une abeille de la taille d’un pigeon. Maintenant il était temps d’utiliser la baguette magique afin de faire venir quelques aurors. Eux aussi ils ont droit de participer à la fête.


- Nemici Ventii.

Une tornade gigantesque fit son apparition au milieu de la place, des vents tranchants comme des lames de rasoirs déchiqueter les vêtements des passants, les gerbes de feu que 70 venait de créer sortaient de leur logement pour venir frapper les pauvres moldus qui passaient trop près de la fontaine.

Jagang s’amusait comme un fou, mais il n’avait pas fini, il repéra une jolie jeune femme et lui lança un sortilège :


- Impero

La jeune femme ne pouvait résister longtemps. Avant le début de l’attaque, elle fricotait sur un banc avec son amoureux et bien il allait être servit. Jagang ordonna à la jeune femme de tabasser son compagnon et une fois qu’elle eut fini, il la contraignit à effectuer un strip-tease au milieu des moldus qui couraient dans tous les sens.

Jagang tourna son visage vers sa compagne de jeu et lui sourit. Il espérait être à la hauteur de l’événement. Maintenant il attendait de pied ferme les méchants pas beaux qui allaient surement venir pour espérer mettre un terme à la petite fête que les mangemorts venaient d’organiser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Londres - Big Ben

Message par : Invité, Lun 8 Avr - 19:26


(PV avec Solange O'Riley)

Mike transplana sous l'arche au-dessus de la fameuse horloge "Big Ben". Il contemplait Londres de nuit. C'était une heure tardive, celle où les crimes les plus sombres naissaient dans les esprits les plus démoniaques, celle qui vous réveille en pleine nuit pour vous faire ressentir l'angoisse envahissant d'une fin de vie dans un souffle interrompu plutôt que vous ne l'aurez espéré et pour certains ce n'est qu'une crise, pour d'autres la fin d'un cycle.

Le sorcier s'assit sur le rebord, les jambes se balançant dans le vide. Il regardait cette ville sordide endormie. Londres ! La ville qu'il détestait le plus. Le climat était aussi nocif que l'odeur des charognes qui faisaient leur sale besogne à cette heure noire. Combien de personnes perdaient espoir à cette seconde-ci ? Et combien de personnes perdraient la vie la seconde suivante ? Beaucoup trop pour une ville "calme". Dans quelques heures le brouillard se lèverait et recouvrirait d'un manteau les nombreux morts cachés. Pour qui sonne le glas ? Si tic c'est la vie, tac ne pouvait être que la mort. Combien de tac frappaient en cet instant ? Combien de pauvres bougres se sont vues et se sont senties mourir ?

Mike sortit sa montre à gousset de son gilet intérieur. Il portait une tenue bien différente. Il s'était habillé en véritable londonien avec un chapeau melon. Il préférait rester discret, ne sachant pas si son passage n'était que temporaire et il se doutait de la réaction qu'il déclencherait. Il attendait celle pour qui il était revenu, celle qui avait étincelé les derniers moments qu'il avait passé en Angleterre avant de devoir partir. Il avait tout quitté à cause de certaines personnes qu'il jugeait néfastes. Pas que ce soit un lâche mais le sorcier se connaissait. Il avait préféré partir plutôt que de rester et s'attirer des ennuis auprès des personnes pour lesquelles il n'avait aucune considération et que des idiots avaient laissé prendre des places importantes dans la société. Il n'aurait pas pu s'empêcher de semer la zizanie, une spécialité en quelque sorte... Depuis, il y avait eu du changement mais il avait préféré laisser du temps avant son retour.

Il regardait le vide, lui qui détestait étant gamin. Le transplanage lui avait enlevé cette peur. Il savait que même s'il tombait, il ne mourrait pas d'une simple chute. Il poussa un soupir. Sa belle n'était pas en retard, il était trop en avance. Il se demandait même si elle oserait venir. Le lieu était insolite et peut-être avait-elle mal vécu qu'il avait refusé de revenir en Angleterre lorsqu'elle lui avait proposé. Dès lors, ils avaient échangé que trop peu de hiboux. Le dernier était de l'après-midi qui avait précédé cette nuit après plus de trois mois de silence. Son message n'était pas signé, il lui avait juste demandé de venir sans dire qui il était, ni pourquoi. "Rejoignez-moi en haut de Big Ben cette nuit à 2h". Serait-elle assez folle pour venir ? De celà, Mike n'en doutait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Londres - Big Ben

Message par : Invité, Mar 9 Avr - 12:09


Solange se demandait toujours si elle devait se rendre à ce mystérieux rendez-vous. Plutôt dans l'après-midi, elle avait reçu un hibou avec comme seul message un simple "Rejoignez-moi en haut de Big Ben cette nuit à 2h". Autant dire qu'elle n'avait que peu apprécier recevoir un tel ordre par hibou. Cependant, sa curiosité naturelle s'était éveillée, de même qu'un espoir idiot qu'elle avait cru avoir enfoui au plus profond d'elle-même. Son coeur lui dictait d'y aller, que cela sera bon pour elle, alors même que sa raison lui disait de se méfier. Mais la jeune femme n'arrivait pas à s'enlever l'idée qu'il pourrait s'agir de Mike, qu'après tout ce temps sans nouvelle depuis qu'elle lui avait demandé de revenir en Angleterre, il était enfin là. Car elle ne se leurrait plus, elle adorait cet homme cynique et charmeur. Avec lui au moins, elle pouvait parler de tout sans se cacher derrière un masque de froideur...

1h55 sonna lorsqu'elle prit sa décision. Parfois, il fallait prendre des risques pour être récompensé. Aussi la blonde mit un pull assez épais, une petite veste en cuir par dessus et transplana au sommet de Big Ben. Elle avait bien sur toujours sa baguette à portée de main et c'est méfiante qu'elle fit le tour de la tour, à la recherche de son mystérieux rendez-vous. Ce fut au détour d'un mur de pierre qu'elle le vit, assis sur le rebord. Elle ne mit que quelques secondes à le reconnaître, car malgré ses habits de londoniens typiques et vieux jeux, Mike était toujours le même avec ses cheveux bruns un peu ébouriffés et sa haute taille.

Le coeur de Solange rata un battement à sa vue, alors même que dans son esprit, elle se demandait si elle devait l'engueuler ou l'embrasser. Car il l'avait abandonné, lui aussi, sans vraiment dire pourquoi, sans dire quand il reviendrait, la laissant seule dans un monde qui n'avait plus été le sien depuis près de 17 ans. Alors le revoir là, insouciant et assis sur une simple rembarde, les jambes dans le vide, déclencha chez la Serpentard un accès de colère tel qu'elle n'en avait plus connu depuis longtemps. Depuis, en vérité, le jour où elle avait appris qu'elle avait été abandonné dans la neige, bébe innocent qui venait de venir au monde.

- Si tu es suicidaire, tu n'avais qu'à me le dire, je m'aurais fait un plaisir de t'aider, pas la peine de disparaître sans laisser de mot pour revenir trois mois après pour que je t'aide à finir dans le vide ! Lança-t-elle, rageuse, sa voix claquant comme un coup de fouet déchirant le calme de la nuit.

Elle était folle de rage et prête à le réduire en bouillie et ce, sans même utiliser sa baguette ! En même temps, elle était plus que ravie de le revoir. Cependant, c'était sa vieille peur qui refaisait surface, celle que la petite Solange de 11 ans avait eu lorsqu'on lui avait annoncé la vérité sur elle... La jeune femme avait cru pouvoir compter sur lui et surtout pour lui ! Malgré cela, quand il avait eu des difficultés, il s'était simplement barré, la laissant. Et la professeure en avait plus qu'assez qu'on l'abandonne. Cela lui était arrivé trop de fois, aussi Mike avait intérêt à avoir une excellente raison pour lui avoir donné rendez-vous ici, en pleine nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Londres - Big Ben

Message par : Invité, Dim 14 Avr - 11:42


Mike fut surpris par l'arrivée de sa douce amie bien que piquante à souhait lorsqu'elle le désirait. Il était plongé dans ses pensées et il s'était laissé distraire. Rares étaient les fois où il abaissait ainsi sa garde. Il ne pouvait se cacher plus longtemps les sentiments amoureux qu'il éprouvait envers la belle femme qui venait de le rejoindre. Il était revenu à Londres pour elle, même s'il y avait mis le temps et peut-être qu'il y resterait que pour elle. Il n'avait plus rien qui le retenait ici. Son ancienne auberge avait été remplacée, son penthouse était inaccessible pour le moment et il ne se sentait pas encore le courage d'utiliser les recours administratifs pour le récupérer.

Solange semblait folle de rage. L'homme trouvait cela décevant. Elle aurait pu être contente au moins de le revoir après tout ce silence. Elle l'agressait verbalement sans un petit mot gentil, décevant... Il remit ses pieds au sol et s'approcha de la belle femme. Il croisa les bras en examinant attentivement l'état de fureur dans lequel elle était. Effectivement, ce n'était pas feint. Elle l'aurait sans doute balancé dans le vide si elle n'avait pas voulu avoir quelques explications. Ah les femmes ! Leur sentimentalisme les perdra... Il attrapa la serpentarde par la taille, la colla contre lui avant de sourire enfin et de l'embrasser.

- À moi aussi tu m'as manqué, fit-il en la relâchant. Toujours aussi belle et séduisante quand t'es en colère. Je ne doute pas que le jour où je te mettrais enceinte, tu ne pourrais être qu'encore plus... sexy.

Voyant le regard noir de sa belle, il perdit son sourire avant de prendre un air sombre. Il lui devait quelques explications et il savait très bien que ce "baiser" n'arrangeait rien pour la calmer. Bien au contraire mais elle avait toujours aimé le côté provocateur qu'il dégageait. C'était son atout, il n'allait pas se priver d'en user. Pourtant, il ne comptait pas mentir à celle qu'il aimait. Il avait fini par accepter ce fait et s'il voulait que ça continue, il se devait de dire la vérité. Solange ne paraissait pas du tout apaisé par ce qui venait de se passer. Il l'avait peut-être même énervée davantage.

- Avant de me tuer, je compte bien te fournir quelques explications mais sache que je suis ici pour toi.

Mike aimait faire durer le suspense mais il jouait à un jeu dangereux. En même temps, il avait toujours aimé provoquer sa partenaire. Elle l'aimait aussi un peu pour ça. Après il restait à voir si elle avait digéré tout ça ou si elle lui en voudrait longtemps. Il savait que l'abandonner temporairement n'était pas une chose à faire, surtout avec le passé qu'elle avait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Londres - Big Ben

Message par : Invité, Dim 14 Avr - 13:05


Solange bouillonnait, elle se battait avec elle-même pour ne pas céder au désir qu'elle avait de le prendre dans ses bras. Il lui avait manqué, plus qu'aucun n'autre mais une partie d'elle n'arrivait pas tellement à pardonner cet abandon. Cela lui était arrivé trop de fois... C'était trop lourd, trop douloureux de rester seule, alors qu'on venait de revenir dans un monde qui n'était plus le sien et quand le seul contact avec la réalité disparaissait...

Lui jetant un regard noir, elle l'observait alors qu'il s'approchait d'elle. Sa façon de la jauger donna à la jeune femme l'envie de le mordre pour qu'il réagisse. Qu'il fasse quelque chose, qu'il dise n'importe quoi, mais qu'il ne reste pas comme cela, à l'observer sans rien dire. Peut-être Solange aurait-elle dû faire attention à ce qu'elle souhaitait, car Mike attrapa brusquement la taille de la Serpentard et l'approcha de lui avant de l'embrasser. À ce moment-là, la blonde se sentit fondre. Jamais encore il ne lui avait fait un coup pareil et elle connaissait la répugnance de l'homme à s'attacher aux gens et surtout a avoir une relation avec une femme. Ce geste n'était donc pas anodin, ni là pour la calmer, la professeure s'en rendait compte.

Lorsqu'il la relâcha à son grand regret, Solange ne put s'empêcher de lui lancer un autre regard noir, mais en reproche de cet éloignement qu'il venait de marquer. Si les femmes étaient considérées comme changeantes, elle se rendait compte que les hommes l'étaient tout autant ! Mike venait de passer du mode charmeur au mode sombre. C'était quoi son problème ? Elle avait tous les droits d'être en colère, alors il se devrait de bien faire attention, sinon, la jeune femme était capable de lui faire regretter durant des mois les longs mois de solitude qu'elle avait subit. Dans le même temps, cela ne serait pas forcément la meilleure idée qu'elle aurait eu, car le Serdaigle était capable de se barrer au bout d'un moment...

En attendant, elle pensait surtout aux deux petites phrases qu'il lui avait dit jusque là. Mike était prêt apparemment à ce que leur relation prenne un tournant et surprise, elle constata que cela ne la gênerait pas non plus de l'avoir tout le temps avec elle. Qu'en au fait qu'il était prêt à la mettre enceinte... Et bien la blonde sentait son coeur bondir de joie, malgré une résistance vivace que lui mettait en avant sa conscience. Avant toute chose, elle se devait de l'écouter s'expliquer, car la blonde ne supporterait pas qu'il la laisse tomber une nouvelle fois, surtout pas si leur relation changeait....

- Mike, je connais ton penchant à faire le mystérieux, mais si tu ne veux pas abuser de ma patience, viens-en au fait. Lui dit-elle tout en croisant les bras.

Elle attendait de savoir, de comprendre avant de prendre une décision. Oui elle était ravie de le revoir, mais malgré tout, l'enfant abandonnée qu'elle avait été avait refait surface face à cet abandon et avait besoin de comprendre, de savoir avant de pouvoir pardonner et passer à autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Londres - Big Ben

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 17

 Londres - Big Ben

Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.