AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 1 sur 31
Loin de l'Angleterre...
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 16 ... 31  Suivant
Eurora
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Louve Grise
Occlumens
Chercheuse (Spec. Animagus)


Loin de l'Angleterre...

Message par : Eurora, Sam 13 Sep 2008 - 17:43


Loin de l’Angleterre… [Post autorisé par Lucie]

Les deux individus réapparurent au centre d’un périmètre délimité par une chaîne d’arbres. L’endroit semblait dans les hauteurs et il y faisait assez frais… Eurora était incapable de dire où elle se trouvait sinon dans un pays assez au nord. Comme il était indiqué dans la lettre, la jeune Préfète sortit sa baguette, fit apparaître un Patronus auquel elle confia le message de son arrivée puis, elle se glissa dans l’ombre d’un chêne où elle attendit, tous ses sens à l’écoute.

Elle se tourna ensuite vers son Elfe et lui dit à voix basse :

« Merci Naïla de m’y avoir conduit. Tu peux repartir mais, surtout, reste s’il te plaît attentive à un soudain appel que je te peux te faire ».

La petite créature aux oreilles de chauves souris fit un signe de tête comme quoi elle avait bien compris la demande puis, s’inclinant profondément devant sa maîtresse, elle disparut dans un « crac » sonore.

Au bout d’une dizaine de minutes, il sembla à la jeune femme entendre des pas feutrés sur les feuilles jonchant le sol du bois et, se glissant derrière le tronc contre lequel elle était, elle tint sa baguette prête à toutes éventualités… C’est alors que ses oreilles perçurent un infime murmure qu’elle reconnut être la voix de son frère… « Eurora… ». L’appel fut renouvelé d’une voix chuchotante à trois reprises puis celui-ci se tut. La jeune Poufsouffle sortit alors de l’ombre, un sourire s’élargit sur le visage de son frère mais avant qu’elle ne se précipite dans ses bras, il l’arrêta de sa baguette pointée devant elle et lui demanda :


« Quel objet m’as-tu volé dans la chambre quand tu avais cinq ans ? ».

Son visage ne trahissait aucune émotion et ne cillait nullement. Eurora en fut heureuse au fond d’elle-même car cette action de prudence lui montrait bien qu’il mettait toutes les mesures de sécurités en activité afin de protéger sa famille. Elle lui répondit :

« Ton balai miniature car tu m’avais dit qu’une fois plongé dans le noir, il en devenait un vrai et j’étais déjà passionnée de balais volants à cet âge… ».

Bon, je sais ce que vous allez dire, j'étais ridicule à cet âge mais bon... Faisons semblant que vous n'avez rien pensé et continuons comme si de rien n'était.

Pour toute réponse, son frère abaissa sa baguette et prit sa sœur dans ses bras. Les retrouvailles faîtes, il l’emmena un peu plus loin, en effaçant derrière lui, les traces quelconques qu’ils pourraient laisser derrière eux. Puis, arrivés à un endroit qu’il savait protégé de toutes les oreilles indiscrètes en-dehors des leurs, il lui dit en s’asseyant sur une souche d’arbres au sol :


« C’est après moi qu’ils en voulait. Nous en sommes sûrs car depuis la mort de notre père, ils ne peuvent lus rien craindre de maman. Quant à Marie, elle est beaucoup trop jeune... Par conséquent, ça ne peut être qu’après moi qu’ils courent ».

Sa sœur l’interrogea alors, un instant plus que soupçonneuse…

Et elle aurait bien aimé aussi avoir la réponse à l’une de ses questions… Qui était ce « ils » ?... Ils étaient Mangemorts, d’accord, mais qui était-ils ? Pourquoi s’en prenaient-ils à eux depuis... depuis elle ne savait combien de temps ? Pourquoi les cherchait-ils sans relâche jusqu’à ce qu’ils les aient tous… tués ???... Ignorante de tout cela, Eurora n’en pouvait plus… de ne pouvoir répondre à ces questions…


« Et pourquoi penses-tu qu’ils en veulent après toi ? »
demanda t-elle à son frère en sortant de ses pensées.

Alexandre resta silencieux un long moment puis…

« J’ai fait… certaines petites choses… contre eux ».

- Qu’est-ce que tu leur as fait ? répéta t-elle alors.

- Je préfère ne pas te confier ces secrets,
murmura t-il en dirigeant son regard derrière elle comme s’il craignait qu'en la fixant dans les yeux, elle y lirait la vérité.

- Tu n’as pas confiance en moi, c’est ça ?


- Bien sûr que si ! C’est plus moi qui ne veut pas, ça pourrait te mettre en danger… Et je crains qu’après maman, ils s’en prennent à toi…


- Je sais me défendre,
murmura Eurora en réponse.

- Je me doute bien mais, il y a toujours plus fort que soi dans le monde. On ne sait jamais… sur qui on tombe ».

La jeune Poufsouffle acquiesça.

« Mais, tu dois comprendre que je ne veux pas perdre encore quelqu’un de ma famille…, » dit-elle néanmoins. « Ca explique pourquoi je veux savoir ce que tu fais… Je pourrai t’aider… peut-être ».

- Non. Je dois le faire seul. Et je veux que personne ne se mette dans cette affaire... C'est à moi seul d'y mettre fin.


Eurora n'y était pas d'accord mais elle ne répliqua rien, impressionnée par le force de volonté de son frère en disant ces paroles...Elle baissa tristement le regard mais lorsqu’elle le releva, celui-ci avait retrouvé une attitude impassible. Il le devait.

Elle baissa alors à nouveau le regard en sentant son frère lui prendre la main et lui glisser quelque chose à l’intérieur. La jeune Poufsouffle approcha sa main et voulut voir ce qu’il y avait glissé mais son frère arrêta son geste.
« Non », murmura t-il. « Tu l’ouvriras plus tard. Mets-le dans ta poche en attendant ». Eurora obéit et comme son frère se levait, elle l’imita.

« Allons voir maman et Marie si tu veux bien maintenant ».

Eurora
fit un signe de tête comme quoi, elle était d’accord.

« Ils vont bien tous les deux ? » demanda t-elle.

Alexandre acquiesça et partit devant. Eurora s’empressa de le suivre… Il avait l'air néanmoins, bien pressé de l'y emmener..., pensa t-elle l'espace d'un quart de seconde.

Alors qu’il marchait, l’un devant, l’autre derrière, un silence pesant les environnait et, Eurora dû admettre à elle-même qu’elle n’aimait pas beaucoup cela. Involontairement, elle accéléra son allure et rattrapa son frère.

Ils marchèrent pendant plus de dix minutes et enfin, après avoir gravit une montée très pentue, avoir contournés un bosquet et s’enfoncer d’une quinzaine de mètres dans les profondeurs d’une forêt, Alexandre Caldin fit entrer sa sœur dans une caverne à la fois sombre et lumineuse. Lumineuse car des sortes d’algues vertes recouvraient les parois rocheuses de la grotte et ainsi procuraient à l’endroit, une luminosité très « verte ». L’endroit était également très humide car, par le haut, on voyait goutter de l’eau et se former au fur et à mesure, de petites stalactites. Eurora frissonna à moitié par la soudaine fraîcheur des lieux mais, plissant à moitié les yeux, elle chercha sa mère et sa sœur du regard. « Ils sont par là, » lui murmura son frère près de son oreille. Eurora suivit la direction qu’il lui indiquait du bras et, lorsqu’elle eut remarqué les formes sombres près du fond de la grotte, deux formes plus précisément, la jeune fille se précipita vers elles et s’accroupit. La forme sombre qui semblait être sa mère ne releva pas tout de suite la tête, et elle ne semblait d’ailleurs pas l’avoir reconnue… Enfin, elle redressa la tête et Eurora exprima sa stupéfaction en ouvrant la bouche et la refermant aussitôt, sans pouvoir rien dire. C’est à peine si elle reconnaissait le visage émacié de sa mère. Elle prit ses mains dans les siennes. Celles-ci étaient glacées. Elle tourna un regard rempli d’incompréhension vers son frère… qui sembla chercher ses mots pendant quelques secondes puis il dit :

« La fuite a un peu fatiguée notre mère ».


« Un peu fatiguée ?... Et tu m’a dit qu’ils allaient bien en plus ! »

« Je ne voulais pas t’inquiéter… »

« Entre ne pas m’inquiéter et me cacher la vérité, il y a une différence !!! »


Eurora tourna de nouveau son regard vers sa mère puis vers sa sœur… qui semblait avoir moins souffert de leur échappée sauvage. Son regard semblait pourtant avoir grandit dans celui qu’elle lui adressa et Eurora en eut le souffle coupé. « Ca va Marie ? » demanda t-elle presque en un murmure. La fillette hocha la tête. Rassurée, elle regarda à nouveau vers sa mère… C’est alors qu’elle remarqua un étrange éclat dans ses yeux… Comme si elle ne semblait pas être là. Son regard semblait fixer le vide, ne pas voir ce qui l’entourait ou tout juste. Elle semblait différente… « Ca va bien, maman ? », lui demanda t-elle alors. Sa mère hocha brièvement la tête et dit : « Oui, ça va bien. Mieux en tous cas ». Néanmoins, Eurora ne pouvait s’empêcher de la trouver bizarre et, elle avait pris l’habitude de ne pas sous-estimer ses impressions qui se révélaient bien souvent exactes.

« Alexandre… ? »
commença Eurora mais elle s’interrompit en sentant la petite main de Marie se glisser dans la sienne et elle entendit un murmure… « Maman n’est pas normale… ». « Comment ça ? chuchota Eurora. « Alexandre lui a fait quelque chose. Elle ne semble pas être vraiment là »Avec un étonnement encore plus grand, la jeune fille écouta la vérité sortir de la bouche de sa petite sœur. « Et, Alexandre, il est bizarre aussi… Et il a une bouteille avec lui qu’il boit très souvent… »

… Silence entre les deux sœurs de plusieurs longues secondes.

« Qu’est-ce qui se passe ? » fit la voix d’Alexandre derrière elles.
« Rien, ne t’inquiètes pas, » le rassura immédiatement Eurora.
Puis, elle redemanda à sa sœur, à voix très basse.
« Une bouteille ?... Tu… es certaine ? »
La fillette hocha la tête. Eurora regarda de nouveau vers sa mère. Le regard vide, inexistant, une bouteille but régulièrement… Ses réflexions se mirent en place très rapidement et la révélation se heurta à elle aussi durement que si elle avait raté quatre marches d'un escalier d'un coup : Son frère ici présent, n’était pas son frère. Une pensée lui vint alors… Où était-il ? Etait-il quelque part, enfermé, sans moyen de la prévenir d’une quelconque manière?

Quoiqu’il en soit, la première urgence pour le moment était sa mère et sa sœur. Il fallait les emmener avec elle... Encore une fois, pensa t-elle, Naïla allait bien lui servir. Elle se félicita le jour où elle avait voulu s'acheter un Elfe de Maison.

Fouillant ses poches, elle dénicha un vieux trombone et ne s’attardant pas à se demander ce que celui-ci pouvait bien faire au fond de sa poche, elle le toucha avec sa baguette et le transforma en Portoloin… Portoloin qu’elle glissa dans la main de sa petite sœur en lui demandant de le conserver quelques temps… « Là où il t’emmènera, tu m’attends d’accord ? ». La fillette hocha la tête…

C’est alors que, s’interrogeant sur l’apparent silence depuis plusieurs minutes de sa sœur, Alexandre s’approcha un peu plus près. Aussitôt, Eurora se leva et pour donner le change…

« Tu es certain qu’il ne faudrait pas conduire maman à l’hôpital Sainte Mangouste ? »

Comme elle s’y attendait, celui-ci fit non de la tête.

« Mais vous ne pouvez pas rester toujours cachés ici quand même ? »

« Le temps qu’il sera nécessaire. Simplement le temps qu’il sera nécessaire », répéta t-il.

Tout en parlant, elle l’avait laissé se rapprocher et, ses yeux rivés sur les siens, elle avait demandé :

« Quel était mon rêve de petite fille ? »


Un instant interdit, son frère lui répliqua :


« Il me semble que nous avons déjà éclairci ce point, non ?

« Toi, pas moi. L’imposture ne peut-elle venir des deux côtés ? ».

Après un instant de silence et de brève hésitation, son frère hocha la tête et ajouta en riant.

« Peut-être de devenir princesse… »
« Alex, je ne te parle pas de contes de fées là. Mais de la réalité ».

Un bref instant, elle rencontra on regard et il lui sembla y lire de l’appréhension…

« Et bien, tu voulais jouer plus tard dans l’équipe Nationale de Quidditch de Grande-Bretagne».
« Ca, c’était un souhait, pas un rêve ».
« C’est la même chose, non ? »

Eurora hocha la tête, visiblement satisfaite. Mais ce n’était pas la vérité. Son souhait et son rêve étaient bien deux choses différentes et, le « vrai » Alexandre les connaissait tous deux.

« Hey ! » entendit-elle alors et sur l’exclamation de son frère, elle se retourna pour voir… ou plutôt, pour ne plus voir sa petite sœur derrière elle.
« Où est-elle passée ???? »
« Je n’en ai aucune idée… » fit Eurora sur le ton de la sincérité.

[Désolée du double post qui va suivre. C'est trop long].
Revenir en haut Aller en bas
Eurora
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Louve Grise
Occlumens
Chercheuse (Spec. Animagus)


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Eurora, Sam 13 Sep 2008 - 17:48


Tandis qu’Alexandre pointait sa baguette droit devant lui, et fouillait le fond de la grotte à la recherche de Marie, Eurora rappela son Elfe de Maison… Celle-ci apparut aussitôt et sans attendre, Eurora lui murmura, en désignant sa mère du menton.

« Tu sais ce que tu as faire ?... (l’Elfe hocha la tête) Parfait. Alors après revient le plus vite possible vers moi, je vais avoir besoin de ton aide pour partir d’ici ». Elle avait parlé en un murmura mais, ce murmure avait été pourtant perçu par son frère qui s’était retourné et pointait sa baguette vers son Elfe en demandant :

« Qu’est-ce qu’elle fait là, elle ? Elle n’y était pas tout à l’heure ! »

« Et bien, les Elfes de Maison, ça transplane, non? Et je crains que ce soit moi qui l’ait appelée. Vas-y Naïla, maintenant ! »

Le visage d’Alexandre se décomposa puis se recomposa en une mine furieuse et il lâcha :

« Alors, tu savais, tu as deviné ! Tu le savais !!! Ou alors… (Il sembla soudain comprendre quelque chose). Ou alors, c’est elle qui te l’a dit… Elle, Marie… J’aurai dû la…

Puis, le rouge de la fureur commençant à emplir ses joues, il s’exclama :

« Sectumsempra !!! »

C’était l’Elfe qui était visée mais, Eurora réagit immédiatement en mettant entre eux et lui un Bouclier, ce qui permit à l’Elfe de prendre le bras de sa mère et de transplaner aussitôt avec elle. Un râle furieux retentit alors dans la grotte, un râle qui se déversa sur toutes les parois et qui résonna pendant plusieurs longues minutes… Il ne savait même pas contrôler ce qu’il ressentait… Trop impulsif, pensa la jeune Poufsouffle.

« Qu’as-tu fait de mon frère ? »
demanda Eurora sans s’embarrasser de préambule mais sans attendre de réponses non plus car elle savait qu’elle n’en en aurait pas. Elle le fixa un moment droit dans les yeux et tenta de lire dans ses pensées mais, à regrets elle se retira. Elle n’avait pas terminé sa formation de Legilimens et elle n’était pas assez forte pour entrer dans son esprit, si faible était-il lui sembla t-elle. Elle n’avait même pas commencé le premier cours d’ailleurs, s’y étant juste inscrite. Elle avait tout juste commencé l’Occlumencie… (Enfin, de toute façon tout le monde s’en fout donc j’abrège…).

L’individu en face d’elle la considéra un instant puis laissa échapper un rire. A ce moment, Eurora entendit un « crac » à ses côtés et, profitant de ce que « Alexandre » ne l’ait pas encore vue, elle lança : « Promptus Nebulae »… Un brouillard épais ne tarda pas à environner celui qui se faisait passer pour son frère et pour gagner du temps, Eurora lança au travers du brouillard, le contenu d’une petite fiole contenant un somnifère très puissant appelé la Goutte du Mort-Vivant (voyez un peu mes connaissances hein ?... Bon je sais, tout le monde s’en fout^^)… Donc, je disais… Elle ne s’attarda pas plus longtemps et après un dernier regard vers le nuage de brouillard et vers l’imposteur en lui lançant un regard empli de ressentiment, elle murmura à son Elfe de Maison :

« A Pré-au-Lard. Emmène-moi aux côtés de Marie ».


Naïla glissa de suite sa main dans celle de sa maîtresse puis celle-ci disparut, avec elle, tandis que le prétendu Alexandre était pris d’une envie soudaine de somnolence… Néanmoins, avant de disparaître, la jeune Préfète eut tout juste le temps de voir un éclat d’argent fendre l’air jusqu’à elle…

[HJ : Suite à Pré-au-Lard]

[Personnages PNJ :
Alexandre
et
Marie. Ainsi que l'Elfe de Maison bien entendu]

[RP terminé. Sujet réutilisable, vous pouvez poster à la suite].
Revenir en haut Aller en bas
Azrael
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens
Occlumens
Vampire


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Azrael, Mar 16 Sep 2008 - 15:54


[--------------------------------- RPG sans rapport avec le précédent.---------------------]

Tout ce déroula lors de mon voyage au Brésil. J'étais alors partit à travers le monde à la fin de mon mandat au Magenmagot afin de pouvoir faire des recherches plus approfondie sur un sujet qui me tracassait depuis un certain temps : l'âme. Qu'était donc cette âme, cette âme qui permettait la création d'objets interdits, cette âme que certain prétendaient avoir vendu au diable, cet âme dont se nourrissent avec tant d'avidité les détraqueurs? J'avais bien essayé de prendre contact avec l'un d'eux malheureusement il était peu probable qu'ils me révèlent quoi que ce soit. J'avais donc abandonné cette solution.
Mon voyage débuta donc en Allemagne, puis à Prague à la recherche d'indices sur l'histoire du célèbre Dr. Faustus, malheureusement sans grand résultats si ce n'est un petit qui me conduisit en pleine Sibérie. Ma connaissance du russe me permis d'obtenir de plus amples information j'appris ainsi des faits intéressants, mais toujours rien de fort concret. J'allais alors rentrer en Angleterre lorsque je finis enfin par trouver ce que je cherchais... Un homme prétendant avoir perdu son âme. Son discourt n'avait pas de sens, ce cher homme et moldu de surcroit se disait l'avoir vendu au diable en personne il y a plus de cent ans et ne pouvoir mourir mais ne pouvant vivre pleinement et ne cessait d'insulter lui, ses parents, ses ancêtre et de blasphémer son dieu. Son récit fut intéressant car, bien que je ne puisse croire les dire de ce moldu en ce qui concernait le diable, il m'apportait d'importantes informations sur l'endroit ou poursuivre mes recherches.
Je partit donc pour le Brésil après avoir fait disparaitre mon informateur et avoir pris ses fragments de souvenir. Je finis en pleine Amazonie et après des jours d'errance je finis par trouver ce que je cherchais avec tant d'espérance : la bouche du diable.
Je maudit encore aujourd'hui ce jour ou je pénétrai à l'intérieur de ce maudit édifice avide de connaissances et fatigué de mes mois de voyages. L'endroit était sombre et personne ne semblait y habiter depuis de nombreuses années lorsque j'entrai à l'intérieur. L'excitation était grande, j'allais enfin mettre la main sur ces secrets interdit permettant de grand pouvoir, sot et trop jeune que j'étais...
Pendant des heures je marchai sous la terre à la lumière de ma seul baguette, entre scarabées et autres insecte de la taille de la paume de la main lorsque je parvint enfin à une gigantesque salle, une salle plus grande que ce que je n'avais jamais vu, le plafond ne se distinguait pas, et je risquai de tomber dans le vide en sortant du couloir alors que je me rendait compte que le sol non plus. Je pouvais toute fois distinguer une plateforme de pierre au centre de la pièce sur lequel siégeait un autel circulaire en or massif. Je me changeait donc en corbeau pour m'approcher précautionneusement du centre et à mesure que j'avençai je pus découvrir que je n'étais pas seul dans la pièce, à l'endroit que je venait de quitter j'aperçus un homme de couleur, particulièrement grand, plus grand que ce que j'avais jamais vu chez un humain et avec un air mauvais et sévère. J'arrivai sur la plate forme et ramassa les deux seuls objets se trouvant sur l'autel, objets que je ne citerai ici. Je les emballai dans un drap noir, et le réduit à l'aide d'une formule magique pour pouvoir l'accrocher à ma ceinture.
L'homme poussa un hurlement bestiale alors que je volait droit vers lui, il ne semblait pas utiliser la magie à première vue et pour pousser un hurlement tel que celui là cela ne pouvait être qu'un sauvage. Il allait donc me suffire de passer près de lui en coup de vent, puis de me retourner et de le tuer.
Ces conjectures furent la pire erreur de ma vie.
Je passai sans problème derrière lui, me re-transformant ensuite pour l'achever mais avant même de pouvoir me retourner je me retrouvai immobilisé par sa force et je compris toute mon erreur en sentant ses dents pénétrer la chaire de ma peau et en extraire le sang. Je poussai à mon tour un hurlement, mais de douleur cette fois avant que j'arrive à m'arracher à sa prise, me causant plus de dégâts encore.

Je compris bien vite qu'il s'agissait là d'un ex sorcier, la baguette pendant à son cou le prouvait mais il semblait ne pas l'utiliser depuis longtemps à en juger par l'état de cette dernière. Il avait du sombrer dans la folie et me voyait pénétrer son territoire et voler ses objets, il était évident qu'il n'appréciait guère.
Une main à ma blessure saignante, l'autre la baguette à la main, je me redressai d'un bon, lançant des sorts dans tout les sens, le blessant à de nombreux endroit mais sans parvenir à l'achever alors qu'il semblait ne rien ressentir comme douleur.
Il se jeta à nouveau sur moi et semblait vouloir réellement me vider de mon sang, je parvint toute fois à pointer ma baguette sur lui avant qu'il ne me morde à nouveau et à articuler un Avada Kedavra en y mettant toute la haine que j'éprouvais pour cette chose.

Je ne pus bouger de cet endroit pendant près de trois jours, jours qui furent les plus douloureux de ma vie, ce que je n'aurais cru possible après le meurtre de mon père. Je dus me rendre à l'évidence, j'avais déjà entendu ces histoires au par avant, je savait ce qui m'arrivais. J'aurais vendu mon âme si le diable avait répondu mais il ne le fit pas, et je n'appris que plus tard ce qui aurait put me sauver,
Trop tard...

Ce que je ramenai de mon voyage, je l'entrepose chez moi, et comme mon prédécesseur je le défend bien que pas pour les mêmes raisons, je comprend à présent pourquoi ces secrets ne doivent entrer en la possession de personne c'est pourquoi jamais je ne les révèlerai.


[------------Fin RPG----------]
Revenir en haut Aller en bas
Héllyo Hyde
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Héllyo Hyde, Ven 2 Jan 2009 - 15:45


[Pareil qu'Azraël, ce RP n'a rien à voir.]
« Aaron,

Ce n’est peut-être pas le bon moment pour te dire tout ça, mais je pense que tu dois savoir ce qui t’arrive. Tu vas bientôt avoir la majorité et tu vas terminer ton année à Poudlard. Nous avons donc décidé ton père et moi de t’avouer le secret que nous t’avons caché durant tant d’année. Rejoins nous à la maison, j’ai fait un mot au directeur pour que tu puisses venir

Ta mère qui t’aime »

Il avait les mains qui tremblaient. Il relut la lettre une bonne demi douzaine de fois. Elle était tellement courte. Le jeune garçon commença à se poser des questions. Pourquoi n’avait elle pas donné un indice sur ce si lourd secret. On pouvait lire de la crainte sur le visage d’Aaron qui visiblement ne comprenait pas grand-chose. Sûrement à cause de la complicité qu’il avait avec ses parents. Ils avaient décidé de rien dire de plus dans la lettre ce qui voulait sûrement dire que le jeune préfet en voudrait sûrement à ses parents pour qu’ils préfèrent à avoir un tête à tête avec lui. Ou du moins que c’était important. Préférant oublier, le garçon prit quelques affaires dans un petit sac à dos qu’il emmena avec lui. Aujourd’hui était un jour particulier vue qu’il atteignait la majorité, chose qui n’était pas anaundin lorsque l’on est sorcier. Il était sur que Léa aurait voulu lui souhaiter un bon anniversaire mais le garçon préféra partir tel un voleur, ne voulant pas faire de peine à sa petite amie. Il partit en direction des grande portes de Poudlard, le visage fouetter par la pluie battante et le vent. Il avait le visage blanc de peur, ne sachant que trouvé à la fin de se périple voyage. Lorsqu’il parvint aux grandes portes du château, il demande à un homme qui se trouvait non loin s’il voulait bien le faire transplanner à Loutry St Chapsoule, le village où habitaient ses parents. Le vieil homme accepta avec plaisir et pour le remercier, le préfet lui offrit un petit Gallion. Il se trouvait à présent devant une maison à la stature imposante, montée sur trois étages avec des couleurs froides, il en avait tellement l’habitude qu’il se demandait pourquoi en ce jour, il était étonner de la voir. Aaron rentra dans la maison où sa mère l’accueilli chaleureusement, son père rentra du travail presque aussitôt et le petit frère d’Aaron lui en 5ème année à l’école : Grégoire. Tout les quatre s’assirent autour de la table. Le père des garçons prit la parole :


« Grégoire, nous avons voulu que tu viennes parce qu’avec ta mère nous étions sur de ne pas révéler se secret une deuxième fois. Nous nous rendons bien compte que tu es jeune mais… Enfin bref

- Si tu te décidais à nous dire ce qui se passe, se serai pas mal non ?

- Hé ! Tu vas me parler sur un autre ton ! Je suis ton père, enfin presque

- Quoi presque ?
- Ben voilà c’est ça votre secret, nous ne sommes pas vraiment vos parents. Aaron tu as été adopté lorsque tu avais deux ans, et toi Grégoire tu venais de naître. »


Les deux garçons avaient les yeux ébahis, ils n’en croyaient pas leur oreille, c’était impossible ! Durant toutes ses années, il n’était pas… la personne qu’il aurait du être. Aaron se leva et son frère en fit de même. Impossible dans supporter d’avantage. D’un coup de baguette, leur père les empecha de fuir puis leur dit :


« J’arrêterai ce sortilège après vous avoir expliquer ce qui c’est réellement passé. Votre mère s’appelle Violette. Elle est tombée enceinte d’un homme qu’elle aimait par-dessus tout et elle a eu des jumeaux avec lui. Toi Aaron et ta sœur qui s’appelle Claire. Elle vous a élevez avec tant d’amour… Et puis elle t’a eu Grégoire elle t’a aimé le peu de semaine pendant lesquelles elle t’a porté. Et puis toi et Grégoire vous partagiez la même chambre et quelqu’un est venu vous enlevez. Cette personne c’était moi. Je connaissais très bien Violette, ce fut mon premier amour et c’est à cause d’elle que je ne pouvais plus avoir d’enfant et je trouvais injuste qu’elle réussisse sa vie ainsi.

-Tu es un monstre !
-Ne dit pas ça Aaron, c’est moi qui t’ai élevé, a tu manqué de quelque chose dans ta vie ? Soit. Je voulais vous enlevez tout les trois. J’ai commencé par votre chambre, j’ai réussis je vous ai mis dans la voiture, quand j’ai voulu partir chercher Claire, la lumière d’une des pièces c’est allumer, Violette était réveiller j’ai pas pu partir chercher ta sœur. On a abandonné et on vous à garder tout les deux. Pour éviter d’être pourchassé nous sommes partie de là ville où habitait votre mère. C’était trop dangereux et nous voilà ici, avec vous. Nous sommes vos parents finalement, nous n’avons jamais voulu vous faire du mal

-Vous êtes complètement fou ! Vous dites n’importe quoi. Comment vous pouvez dire que vous nous avez pas fait de mal alors que nous ne vivions pas avec notre vrai mère »

Abattue par les paroles de son père, on pouvait distinguer sur les joues du garçon quelques larmes. Grégoire n’en revenait pas, il avait l’air furieux. D’un même geste les garçons sortirent leur baguette puis ce fut le jeune préfet qui parla :

« Laisse nous tout de suite partir d’ici ! »


Résigner, le fou qui les avaient élevés enleva le sortilège. Ils leur avaient tout dit. Eléna, la sois disant mère des garçons pleurait à chaude larme trop triste de perdre ses deux fils. Mais c’était de sa faute à elle aussi d’avoir participer à l’enlèvement. Aaron quitta la maison accompagnée de son frère. Sans un mot ils marchèrent aussi loin qu’ils purent à toute vitesse trop dégoûté parce qu’ils venaient d’apprendre. Aaron n’y croyait pas. Etait-ce possible que tout cela lui arrive. Il avait donc une sœur jumelle ? Une mère et un père qui les aimaient d’un amour véritable. Au bout d’une heure de marche, les deux garçons s’assirent sur des cailloux.

« Grégoire, tu me suit si tu veux, mais moi je veux retrouver ma mère et mon père et ma sœur jumelle.

- J’veux venir avec toi !

- Et Poudlard ? Il va falloir qu’on parte de là bas si tu me suis. Tu te fiche de ta petite amie ?

- Je pourrais t’en dire autant…

- Laisse Léa en dehors de ça

- Alors laisse Lily aussi.

- On y retournera une dernière fois pour prendre nos affaires, n’en prend pas trop. Ensuite on part à Gringotts, je liquide mon compte et on essaye de trouver nos parents. T’en dis quoi ?

- Je te suis ! »


C’est ainsi que les deux petits bouts d’homme partirent en direction de Poudlard. Ils était persuader que avoué chacun à leur petite amie risquait d’être compliqué, mais il fallait le faire ainsi. Sinon, jamais ils ne pourraient retrouvé leur parents. D’un moyen quelconque ils arrivèrent au château, qu’ils risquaient de ne plus voir durant longtemps. Respectivement, ils partirent, l’un en direction de Lily, l’autre de Léa. Aaron allait avoir du mal, c’était sur mais peut lui importait, il aimait Léa mais préférait comprendre qui il était vraiment. Sans prendre vraiment la peine de lui expliquer ce qui lui arrivait, il préféra la quitter brusquement sans donner d’informations supplémentaires. Elle comprendrait un jour où l’autre il en était sur. Peut-être même que Grégoire avait tout expliquer à Lily et que les deux jeunes femmes parlerait ensemble un jour ou l’autre. Sans d’autre explications, Aaron et Grégoire dirent a l’actuel directeur qu’ils quittaient tout deux Poudlard pour une raison familial. Le directeur du château ne posa pas plus de question que ça, comprennent la détresse des deux hommes. Enfin, ils en finirent avec Poudlard et partirent en direction de Gringotts où de l’argent serai nécessaire. Une bourse de plusieurs Gallions et les deux jeunes hommes partirent en direction de… Où ? Ils n’en savaient absolument rien.


Après moult recherche dans certains journaux moldu et sorcier. Plusieurs demande à beaucoup de gens, Aaron et Grégoire découvrirent que Violette, leur mère, avait été victime de la pire chose qui puisse arrivée à un mère : La perte de ses enfants, et de quelle manière ! En les volants. Ils avaient lu un seul et unique témoignage racontant à qu’elle point elle les aimaient tout les deux, pour toujours et qu’elle continuerai d’espérer de les revoirs, de les toucher. Aaron en avait la larme à l’œil. Ils avaient tout deux hâte de la voir si jamais ils arrivaient à la retrouver. Cela faisait une semaine que les garçons cavalaient de ville en ville pour trouver des informations. Lorsqu’un jour ils rencontrèrent un homme. Ancien français habitant dans un petit village nommé Bilobil, c’était un miracle qu’ils le recontrent, comme si le destin leur avait permis de retrouver la trace de sa mère.

« Excusez moi monsieur. Je voudrais savoir s’il était possible de vous posez quelques question
- Bien sur, c’est toujours un honneur d’aider les petits jeunes
- Je vous remercie. Donc voilà, nous avons appris récemment que nous avons été enlevés. Notre mère a été victime d’un tel acte lorsque nous avions respectivement deux ans et lui 4 semaines.
- Vous êtes... ?
- Pardon ?

- Non, non continuez

- D’après nos informations, notre mère s’appellait Violette, et j’avais une sœur jumelle du nom de Claire aussi.

- Vindious ! Ce n’est pas possible !

- Vous connaissez quelque chose qui pourrait nous aider monsieur ?

- Hé comment ! J’étais le voisin de Mme Hyde. C’était quelqu’un d’exceptionnelle, elle était vraiment très chagriné lorsque vous avez été enlevé.

- Vous ? J’en crois pas mes oreilles.
- Elle habite toujours là bas, à Bilobil, un petit village en France. Je… Je n’en reviens pas. Voulez vous que je vous accompagne là bas ?

-Oh, mille fois oui monsieur. Vous êtes formidable ! »



En France. C’était la première fois que les deux garçons s’y rendaient depuis qu’ils avaient déménagés, mais ils ne s’en souvenaient plus. Arrivée dans le petit village de Bilobil, un haut le cœur se fit ressentir dans les poumons d’Aaron, il avait le trac. Durant le « voyage » le vieil homme leur avait raconté plusieurs petites choses. Leur père s’appelait Enzo, leur parents avait le même age soit : 37 ans cette année. Ils étaient jeunes… Aaron était née lorsque ses parents avaient 20 ans. Sa sœur jumelle. Il avait hâte de la rencontrer mais il avait toujours cette crainte d’être repoussé. Ils se trouvèrent devant une belle maison, le jeune garçon cru qu’il l’avait toujours connu. Le vieil homme les laissa faire la suite du chemin et c’est avec une grande crainte qu’Aaron et Grégoire sonnèrent à la porte. Une femme aux cheveux très noirs. Comme ceux d’Aaron leur ouvrirent. Grégoire se mit à pleurer sans un bruit le préfèt regarda sa mère qui restait sur le palier de la maison ne comprennant pas ce qu’il se passait :

« Violette Hyde ?
- Euh, Oui c’est bien moi…

- Nous sommes vos fils. »

Cette fois ce fut elle qui se mit à pleurer. Bon passons la scène des retrouvailles. Violette posa des questions sur le passé de es fils, om ils étaient, comment ils allaient, si ils avaient été bien traité, elle leur montra la photo de Claire, la sœur jumelle d’Aaron qui lui ressemblait vraiment beaucoup. Elle avait les cheveux châtain foncé, comme lui et le visage blanc les traits identiques. C’était vraiment bizarre. Il l’adorait déjà. Violette leur appris leur véritable identité. Aaron s’appelait Héllyo et Grégoire s’appelait Tommy


Plusieurs mois passèrent, laissant coulé les vacances de Noël. Et les vacances d’été. Les jumeaux Claire et Héllyo s’adoraient énormément comme s’ils ne s’étaient jamais quittés. Tommy trouvait sa place facilement et adorait sa nouvelle vie. Il avait même eut le droit à un animal de compagnie pour Noël. Violette et Enzo était aux anges, ils avaient retrouvés leurs enfants et essayaient tant bien que mal de récupéré le temps perdue. Depuis, Héllyo n’était pas retourné à Poudlard et le garçon hésitait à y retourner. Préférant ne plus quitter ses parents et sa nouvelle sœur, Héllyo appris le Français et le parla correctement, Claire en fit de même avec l’Anglais. C’était super. Sa sœur jumelle était à Beaubaton où elle avait fini sa scolairter juste avant les vacances d’été, et elle avait eu son diplôme haut la main. La belle avait passé son permis de transplannage et l’ancien préfet était en attente pour le faire. C’était un Adulte et il ne regrettait rien de toute sa nouvelle vie. Tommy en revanche partait pour l’angleterre pour allez étudiez à Poudlard et pouvoir ainsi terminé sa scolarité. Il était toujours avec Lily, malgré une longue absence. Héllyo vivait en France maintenant et repensait souvent à Léa qui avait sûrement refaire sa vie. Lui, il l’avait fait et il avait même rencontrée une jeune demoiselle au doux nom de Solilia. Ils étaient amoureux et tout se passait pour le mieux. Jamais il ne reprit contact avec ses anciens parents. Il vivait juste heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 77
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Mangemort 77, Jeu 30 Avr 2009 - 16:58


[HJ : PV avec Kisay Agora. Avec lancés de dés, mais le combat n’entre pas dans le projet SA. Lancés de dés tout les 5 posts à partir de celui-ci. Si il y a un coma, durée plus courte.]


77 était dans la bibliothèque de Hollow, en compagnie de son Elfe de maison. Elle attendait d'avoir des nouvelles de 08 qui avait été gravement blessé. La Mangemorte était très énervée, au point que son Elfe n'osait même pas lui adresser la parole. 77 faisait les cent pas, pensant à la manière dont elle pourrait venger 08. Elle voulait torturer cette Mione, lui faire regretter ce qu'elle avait fait, et lui faire le plus mal possible, jusqu'à ce que cette garce la supplie de l'achever pour abréger ses souffrance.

77 devait trouver un moyen de se défouler, elle ne pouvait pas garder toute cette rage en elle. Elle s'arrêta, regarda son Elfe et lui dit sèchement

"Nous allons partir à la chasse !!"

L'Elfe, tout penaud, bredouilla

"N....Nous? "

"Oui, j'ai besoin de toi pour transplaner." répondit 77 toujours aussi sèchement.

"Mais où allons nous Maîtresse?" demanda Cyd

77 avait envie d'aller s'éclater chez les Moldus, ou éclater des Moldus, au choix. Mais elle ne savait pas où aller. Le monde est vaste, elle avait envie de quitter un peu l'Angleterre. 77 s'approcha des étagères de la bibliothèque, prit un Atlas et l'ouvrit au hazard. Elle tomba sur une carte de la Belgique. Elle posa le livre ouvert sur la table et, les yeux fermés, pionta du doigt un nom. Cyd regarda

"Charleroi" dit le petit Elfe.

77 ouvrit les yeux et déclara "Et bien c'est donc à Charleroi que nous irons semer la terreur"

La Mangemorte et son Elfe de maison sortirent de Hollow. Cyd prit la main de 77 et ils transplanèrent dans une rue de la ville de Charleroi. Il n'y avait pas grand monde mais 77 saurait trouver de la chair fraiche. Elle s'adressa à son Elfe un peu plus amicalement

"Tu peux retourner à Hollow, je t'appellerai si j'ai besoin de toi"

L'Elfe repartit dans le même bruit sourd caractristique du transplanage.

77 resta seule. Elle remonta la rue bordée de magasins. La Mangemorte portait son habituelle cape noire et un masque fait spécialement pour elle par Giorgius Armagniac. Les quelques Moldus qu'elle croisa n'avaient pas l'air effrayés. Avaient ils l'habitude de s'habiller d'une manière excentrique et ils trouvaient la tenue de 77 plutôt classe et branchée ? Ou bien 77 était tombée dans une ville où on fêtait le carnaval toute l'année.

Elle se demanda si elle était au bon endroit en écoutant les conversations des Moldus. 77 qui avait appris à parler le français ne reconnaissait pas trop cette langue qui était prononcée avec un accent à couper au couteau. Et poutant, 77 savait qu'au Sud de la Belgique, on était sensé parler en français. Elle entendit des phrases du style

"Oh Vindjeu ti, j'ai cor cassé ma vwatuuurrrre"
ou encore

"Et Tchérrry (traduction : Thierry), tu va a la post ave mwé? J'vais chercher un timp pour ma let"

77 était un peu perdue, mais de toute manière, elle n'était pas là pour écouter les Moldus, elle était là pour un carnage, le plus sanglant possible et avec du vrai sang, pas du ketchup de chez Mac Do.

La Mangemorte arriva au bout de la rue. Devant elle, trônant au milieu d'un rond point, se dressait une grande statue d'un animal jaune à pois noirs. Il avait une figure assez comique et une très longure queue, allez savoir pourquoi, cet animal lui rappelait bizarrement quelqu'un. Mais bon, passons. Il était temps d'ouvrir les festivités.

77 sortit sa baguette, se tourna vers les deux zigotos qui avaient l'air de parler avec une patate chaude dans la bouche et cria

"Sectumsempra"

Le sortilège frappa de plein fouet celui qui se prénommait apparemment Tcherry. Ce fut comme si des lames de rasoirs invisibles lui infligèrent de sérieuses coupures trèz profondes. La vue du sang procura à 77 un plaisir délectable. Le second Moldu resta cloué sur place, soit par la peur, soit parce que son cerveau devait avoir besoin d'un sérieux préchauffage avant de fonctionner, et il ne se rendait pas encore compte de ce qui se passait, ni de ce qui allait lui tomber dessus.

77 pointa sa baguette vers lui et cria

"Electrocorpus"

Le sort frappa le Moldu, mais 77 ne lui prêta pas plus attention, elle pointa sa baguette sur la tête du Marsupilami (la bêbête jaune) et cria

'Bombarda"

La tête du Marsup vola en éclat. Des débris tombèrent sur les voitures qui passaient juste à ce moment là, provocant un magnifique carambolage.

77 éclata de rire et alla achever les Moldus qui tentaient de s'extirper des voitures endomagées.

"Endoloris !!" Cria 77, entre deux éclats de rires macabres qui témoignaient de son envie de tuer et de torturer toujours plus grandissante.
Revenir en haut Aller en bas
Hancock
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Langue de plomb


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Hancock, Jeu 30 Avr 2009 - 17:35


Kisay se trouvait au QG des Aurors. Comme tout le monde devait s'en douter sa tasse de café n'était pas loin, il ne restait plus qu'un fond de café dans celle-ci, il jetta un regard autour de lui cherchant la machine à café. Là-bas, celle-ci se trouvait à quelques mètres de lui, la flemme, pour aller se servir une tasse il fallait qu'il se lève. Puis il se dit * Mais Qu'tes c*n, tu es un sorcier ! * Il sortit alors sa baguette et murmura la formule magique du sortilège d'attraction suivit de machine à café. Le petit thermo se trouvait dés à présent dans sa main gauche, celle où ne se trouvait pas sa baguette. Kisay se remit une tasse puis poussa le thermo un peu plus loin sur la table.

Il était tout seuls, personne ne se trouvait près delui. Soit les aurors était en mission, soit il n'était pas encore présent au QG. Kisay trouvait que sa manquait d'action en ce moment, il n'avait pas encore trop eu l'occasion de se battre en duel depuis son entré chez les Aurors. Il observait autour de lui, un thermo dans lequel le café chaud se trouvait, quelques armoires dans lesquels se trouvait différentes choses. Les pieds de Kisay était posé sur la table, il était bien mit. Assez bien mit même pour s'endormir. C'est alors qu'il ferma les yeux et se laissa aller dans les bras de morphé

Une demi-heure plus tard, environs, la porte s'ouvrit à la volé. Devant lui se trouvait Adréas. Celle-ci balaya la salle du regard pour chercher après un auror. Elle trouva Kisay endormit, une tasse de café froid posé sur la table. Elle s'approcha de lui, le secoua, Kisay se réveilla et laissa échappé un hunnnn. Il regarda Adréas qui le regardait, celle-ci se mit alors à lui parler. Après quelques secondes Kisay avait compris la situation, enfin un peu d'action sa ne lui ferait pas de mal.

Il devait donc se rendre dans le beau (ou pas) pays qu'est la Belgique. On lui en avait déjà parler auparavant, quelques personnes en bien et d'autre en mal. Certaines lui avaient expliqué que là bas un accent inimaginable régnait. Et une langue ressemblant un petit peu, vraiment un petit peu, au Français se parlait quelques fois. Kisay se disait qu'il serait temps de voir par lui même. Il se leva de sa chaise, regarda Adréas et lui dit qu'il allait s'en occuper. Des moldus attaqué par un mangemort, voilà un peu d'exercices.

Il appela l'elfe de maison que lui avait acheté Morgane lorsqu'ils étaient encore ensemble. Kisay l'avait garder car il avait apprécié se cadeau de Morgane même si maintenant ils n'étaient plus en couple. Il dit alors Aracus, drôle de nom pour un elfe vous allez me dire, mais bon il fallait bien trouvé quelques choses. Kisay entendit un petit ploutch et l'elfe se trouvait à ses pieds, il demanda ce qu'avait à lui demander son maître, il lui répondit

Bonjour, j'aimerais que tu m'amène à Charleroi, un petit problème de mangemort. Pas de question s'il te plaît, il faut se dépêcher !

Il prit le petit être par la main puis Kisay se sentit comme pris dans un étau. Quelques secondes plus tard cette sensation était finit. Il se trouvait dans une sorte de grand place avec en face de lui une bestiole jaune gigantesque avec une queue aussi grande que son corps (la queue comme celle d'un chien hein Wink ). Il le regarda quelques instants puis aperçut que cette bestiole n'avait pas de tête. Kisay regarda autour de lui et aperçut une forme sombre encapuchonné et sûrement avec un masque sur la tête.

Il voyait que quelqun se trouvait au pied de cette personne et que celle-ci se tordait de douleur. Une baguette se trouvait à l'extrémité de la main du mangemort. Kisay regarda pendant quelques secondes la mangemort avant de se dire qu'il fallait peut être qu'il agis. Il entendit un nouveau ploutch, l'elfe s'était barré. Sympa il aurait pu resté pour l'aider, où lui servir de bouclier (A). Kisay sortit sa baguette et la pointa vers le mangemort.

Stupéfix

Le sortilège fusait vers le mangemort, mais Kisay devait assurer ses arrières au cas où le mangemort réussirait à évitr et répliquerais assez vite à son attaque. Il réfléchit à un bon sortilège qui lui permettrait d'éviter n'importe quelle sort dangereux se dirigeant vers lui. Après quelques secondes celui-ci lui vint à l'esprit, directement après avoir prononcé le sort, il en lança encore un nouveaux.

Retro Temporalis Retardum, Nemicii Ventii

Kisay observait ses sort, il espérait que ceux-ci allait réussir. Il attendait avec hâte que le combat continue. S'était son premier en tant qu'Auror et s'était ce qui le motivait encore plus. Il eut un sourire et observa...
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 77
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Mangemort 77, Lun 11 Mai 2009 - 10:33


77 était en train de savourer la torture qu'elle infligeait à un Moldu. Les cris de douleurs de la victime qui parvenaient aux oreilles de la Mangemorte lui procuraientt un plaisir presqu'aussi jouissif que les caresses de son petit ami (j'ai dit presque mon coeur, te vexe pas !!). 77 ferma les yeux un instant et éclata de rire, un rire exprimant son plaisir malsain. La jeune fille ouvrit à nouveau les yeux et s'appreta à donner le coup de grâce au Moldu quand un éclair de lumière rouge fusa dans juste devant son nez, manquant ainsi de le raccourcir un peu (ce qui aurait bien arrangé la Mangemorte). 77 fut un peu troublée

"Mais .......Qu'est ce que ?"

Elle laissa le Moldu pour chercher d'où pouvait provenir ce sortilège. C'est alors qu'elle entendit un autre sort Nemicii Ventii

Et la tornade se forma, s'approchant dangereusement de 77. "Qu'est ce que je peux détester ce sort !!!" Marmona la Mangemorte. Elle pointa sa baguette vers la tornade et cria

"Reversus Iitnev Iicimen" Renvoyant ainsi le sort à celui qui l'avait lancé. Justement, qui était ce? 77 regarda plus attentivement. Un jeune homme se trouvait face à elle un peu plus loin. Mais qu'est ce qu'il venait faire là celui là? Pourquoi troubler la journée festive de 77? On a plus le droit de s'amuser pour décompresser un peu dans ce mode de fous?

77 regarda son adversaire et lui cria

"Qui es tu pauvre inconscient pour venir te dresser contre moi? Tu ne tiens donc pas à la vie? Mais ce n'est pas grave, je vais t'inclure comme nouvelle activité dans ma sortie récréative, ce sera bien mieux que de buter de simples Moldus. J'ai toujours aimé les défis. Profite du peu de temps qu'il te reste à vivre sombre crétin !!"

La Mangemorte fit tourner un peu sa baguette dans sa main gauche, comme elle le faisait haituellement avant de s'en servir. Elle pointa sa baguette sur son adversaire, et un sourire sadique aux lèvres, elle cria

"Sectumsempra"

77 regarda la statue qui avait une bouille si comique avant que la Mangemorte lui fasse exploser la tête. Si le sorcier arrivait à éviter le sort qu'elle venait de lui lancer, ce serait bien de s'amuser un peu. Elle pointa donc sa baguette sur le reste de la statue et prononça

"personnificatum bellicis"

En espérant que même sans tête, la statue saurait se diriger vers son adversaire et l'écraser avec le poing qu'il pouvait former au bout de sa queue. La statue s'anima sous l'effet du sort, et arriva tant bien que mal à aller vers le sorcier, écrasant un ou deux Moldus au passage, ce qui fit évidemment bien rire 77.


[ HJ: Pour vous donner une idée de ce à quoi ressemble le Marsupilami, ceux qui ne sont pas de Charleroi, voici des images. Non mais, il vous fait vraiment pas penser à quelqu'un? Allez je vous donne un indice, son nom commence par E et fini par van, toujours pas d'idée?]

Spoiler:
 

Spoiler:
 


Dernière édition par Mangemort 77 le Mar 12 Mai 2009 - 11:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hancock
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Langue de plomb


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Hancock, Lun 11 Mai 2009 - 16:58


[i]Kisay vit son premier sortilège raté de peu le nez de la mangemorte, celle-ci avait eu beaucoup de chance que Kisay soit un chouilla stressé. Si sa n'avait pas été le cas et que donc il n'aurait pas eu la tremblote elle serait sûrement avec un nez à moitié dégommer. Il vit la mangemorte et entendit le son de sa voix, il se rendit compte qu'enfaite s'était une fille. Kisay l'observa quelques instants et put, finalement, distingué sur la poitrine du mangemort une sorte de petit bond qui montrait qu'elle avait des seins. Il sourit, donc son prmeier combat serait contre une femme. Dommage, il n'aimait pas s'en prendre à elle mais quand il faut, il faut.

Maintenant Kisay observait le deuxième sort d'attaque qu'il avait lançé en direction de la mangemorte, sa tornade se dirigeait vers elle à une vitesse assez raisonnable. La mangemorte l'observa quelques instants avant de crié un sort qui renvoyait la tornade vers Kisay, celui-ci ne s'était pas trop attendu à sa, il fût un peu surpris de voir la tornade se retourner vers lui avec deux fois plus de puissance. Il pointa alors sa baguette vers celle-ci après quelques secondes et prononça

Finite Incantatem

Un jet d'une drôle de couleur était sortit de la baguette de Kisay et se dirigeait à présent vers l'énorme tornade. Son sort devait normalement marcher étant donner qu'il servait à annulé un sort en quelques sortes. Kisay remarqua que celà avait réussi étant donner que le petit jet, qui venait de s'écraser sur la tornade, avait permis de l'arrêter net. Kisay entendit alors, une nouvelle fois, la voix de la mangemorte. Celle-ci lui demandait de se présenter, Kisay sourit et se dit qu'il ferait bien de répondre

Moi ? Je suis la personne qui va te ramener au ministère après cette petite récréation comme tu dis.

Il ne prit pas la peine de rajouter quoique ce soit, il savait pertinament que retourner la question ne servirait à rien étant donné qu'un mangemort devait garder son identité inconnue, il savait qu'elle aurait répondu une bêtise comme Kisay venait de le faire. La baguette de la mangemorte tournait à présent dans la main gauche de celle-ci, après quelques secondes celle-ci lança un sort un peu dangereux tout de même. Celui-ci partait en direction de Kisay puis il entendit une nouvelle fois la mangemorte prononçé un sort, le sectumsempra ne réussit pas à atteindre Kisay grâce à son sortilège de défense de toute à l'heure.

Kisay jetta les yeux vers la petite bestiole en pierre qui était maintenant animé, sans tête elle se dirigeait un peu partout pour essayer de taper dans Kisay. Quelques bruits firent comprendre à Kisay que la bestiole avait écraser quelques moldus au passage. Kisay réfléchit quelques instants, le temps de savoir ce qu'il devrait faire. Après quelques secondes, il pointa sa baguette sur la statue

Destructum

Kisay ne regardant pas le résultat de son sort, se demandant déjà quelle sort il allait utiliser maintenant. Il réfléchit quelques instants avant de savoir lequelle serait le plus utile pour le moment. Lorsque ses réflexion furent terminé Kisay pensa très fort

*Ragnarok*

Un mur invisble venait très sûrement d'apparaître entre les deux personnes s'affrontent. Kisay était à présent à l'écoute du prochain sortilège qu'allait utilisé la mangemorte placée en face de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 77
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Mangemort 77, Mar 12 Mai 2009 - 12:06


L'adversaire de 77 arriva à contrer la tornade que la Mangemorte lui avait gentiment remballée. Et il arriva aussi à éviter son sectumsempra. Zut alors, le sort préféré de 77. Elle mettait tant de haine dans ce sort, dommage qu'il n'ait pu atteindre sa cible.

Le Marsupilami animé grâce à la sorcellerie essaya tant bien que mal d'écraser le jeune sorcier. Mais il fut détruit par un Destructum. Hoooo Pas bien de détruire les monuments de la ville !!! Le Bourgmestre va râler !!

77 s'était assez amusée avec ce sorcier. Mais elle n'avait détruit qu'une infime partie de la ville et ne comptait pas s'arrêter là. Elle décida qu'il était temps de mettre fin à cette petite entrevue. 77 s'était approchée à pas de loup du sorcier, elle pointa sa baguette sur le jeune homme et lui dit avec un peu d'agacement

"Il est temps d'en finir, qui que tu sois. J'ai d'autres projets pour cette ville. Je compte bien ne laisser que des ruines après mon passage, bien que tu te débrouilles bien côté destruction"

77 finit ses paroles avec une pointe d'humour. Elle fit tourner sa baguette dans sa main gauche, puis la repointant d'un mouvement vif vers son adversaire, elle dit distinctement

"Avada Kedavra "

Un éclair vert sortit de sa baguette et fusa vers son ennemi. Mais au lieu de toucher le jeune sorcier, il ricocha contre un mur invisible et alla toucher un Moldu qui essayait de fuir la bagarre. La pauvre victime fut projetée à quelques mètres sous la puissance du sort et s'écrasa lourdement sur le sol.

"Un sort de protection, c'est un petit malin on dirait. Arf, j'ai quand même buté un Moldu, ce sera une petite consolation" s'exclama la Mangemorte.

Son adversaire s'avérait un peu plus difficile à battre qu'elle le pensait. 77 décida donc d'user de la ruse, et de la fourberie (toutes les qualités d'un bon Mangemort)

77 murmura "Promptus Nebulae" et une brume noire et épaisse envahit les lieux. La Mangemorte qui avait une ouïe très fine pouvait aisément se diriger dans la brume ténébreuse. C'était même sa tactique favorite. 77 en profita pour s'approcher, sans faire le moindre bruit , du jeune sorcier qui lui faisait face. Tournant autour de sa prois, tel un prédateur, 77 se laissait imprégner par les sentiments que procurait une telle bataille. L'excitation, la folie qui montait en elle, et surtout l'envie de nuire.

77 laissa échapper un rire sonore, semblable à celui de Bellatrix Lestrange, laissant paraitre la folie qui s'emparait d'elle. La Mangemorte se mit à chanter avec une voix de petite fille

"Un, deux, trois tremble car me voilà ........quatre, cinq, six pour te jeter un ENDOLORIS"

Au moment où 77 avait prononcé le nom du sort Impardonnable, elle était face à son adversaire. Elle avait fait tourner et tourner encore sa baguette dans sa main pendant qu'elle chantait, se sentant comme emportée par le plaisir qu'elle éprouvait en imaginant le sorcier se tordre de douleur sous l'effet du sortilège qu'elle s'apprêtait à lui lancer. Sa baguette était pointée sur le torse du garçon, le sort parti en sa direction et 77 fixa intensément le sorcier, espérant bientôt voir l'effet du sortilège Doloris crisper ses traits.
Revenir en haut Aller en bas
Petrus Sudworth
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Petrus Sudworth, Mar 12 Mai 2009 - 12:06


Le membre 'Mangemort 77' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Combats Sections Act' :
Revenir en haut Aller en bas
Hancock
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Langue de plomb


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Hancock, Mar 12 Mai 2009 - 12:43


Kisay observait la mangemorte s'avancé doucement vers lui. La baguette de celle-ci était pointé sur Kisay, celui-ci n'avait pas du tout peur étant donner qu'il savait très bien qu'un mur invisible s'était dresser entre eux deux et que donc le prochain sortilège et tout ceux qu'elle lancerais dans les 5 minutes ricocherait sur le sort de défense que Kisay avait lancer un peu plus tôt. Kisay ne souriait pas, même si l'envie ne lui manquait pas. Il se contentait d'observer son adversaire attendant qu'elle lance un sort.

La mangemorte lança un sort dont Kisay avait beaucoup entendut parler, de ce qu'il pouvait causer et tout sa, mais il n'avait jamais eu l'occasion de voir ce sort toucher quelqun devant ses yeux et sa ne le dérangeait pas du tout. Le sortilège de la mort venait d'être lancer par la mangemorte, un jet vert s'était diriger vers Kisay mais le sort de protection de Kisay avait permis à celui-ci de ne pas se faire toucher, si sa avait té le cas il serait mort à l'heure qu'il est. Le sort ricocha et termina sa cours esur la poitrine d'un moldus qui passait par là. Celà énerva encore un peu plus Kisay, il se dit qu'il ferait bien de faire pareil à cette mangemorte mais il ne pouvait pas.

Par deux fois la voix de la mangemorte retentit aux oreilles de Kisay, mais celui-ci bien qu'il eut écouter n'avait pas prit la peine de lui répondre. Il réfléchissait à ce qu'il pouvait bien faire, il n'eut le temps de lancer aucun sortilège, la mangemorte s'en était chargé, une brume dans laquelle rien n'était visible venait d'apparaître. Kisay ne voyait plus rien, celà devait faire plus de 5 minutes que Kisay avait lancé le sortilège ragnarok et donc ses effets devait être dissipé et la mangemorte devait en être consciente. Kisay se doutait un peu que celle-ci devait savoir se repérer dans cette brume sinon elle n'aurait pas lancé le sortilège. Il décida de se fabriquer une petite défense, et donc en informulé, il lança ses deux sorts

* Kaléidem * * Illusionis *

Kisay était à présent devenu invisble, mais il avait créée un double de lui même. La mangemorte savait se repérer dans ce brouillard et donc elle trouverait Kisay sauf que le Kisay qu'elle trouverait ne sera pas le bon et de là, Kisay pourra lui lancer un sortilège s'orientant par rapport à l'endroit où la voix du mangemort avait été entendue. Kisay entendit un autre sortilège impardonnable sortir de la bouche de la mangemorte. Celui-ci toucha le clône de Kisay qui poussa un crit puis disparut, il devait tenter sa chance, Kisay s'écria

Extéo Stattiga

Trois fléches venaient de sortir de la baguette de Kisay et se dirigaeait vers l'endroit d'où la voix de la mangemorte avait été attendue. Kisay sachant que sa voix avait été elle aussi entendu par la mangemorte se mit à changer de place pour ne pas qu'il se fasse repérer. Kisay ne savait pas si son sort avait touché le cible à cause du brouillard, il tendait son oreille droite pour écouter et savoir si la flèche avait toucher la mangemorte, si s'était le cas un cris se ferait entendre dans Charleroi...

[désoler petit rp :/]
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 77
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Mangemort 77, Mar 12 Mai 2009 - 21:30


77 avait lancé son sortilège Doloris sur le garçon, celui ci poussa un cri et disparut aussitôt. 77 se rendit compte que ce n'était qu'un double. Folle de rage elle hurla "Noooooooooooooooooonnnnnnn"

La Mangemorte chercha son adversaire mais un bruit l'alerta. Elle eut à peine le temps de réagir, trois flèches arrivaient dans sa direction. Elle en évita une, mais les deux autres s'enfoncèrent dans sa chair. Une dans son épaule gauche et l'autre dans la cuisse droite. 77 laissa échapper un cri de douleur, causé par les blessures, mais aussi mélangée à la rage de s'être faite si facilement bernée.

77 ne lâcha pas sa baguette mais s'effondra, genoux à terre. Elle devait résister à la douleur pour se sortir de ce pétrin. Elle regarda autour d'elle, aucune trace de son adversaire. La Mangemorte se leva péniblement et se dirigea aussi vite qu'elle le pouvait vers une voiture qui avait été abandonnée par son conducteur. Elle glissa sur le capot pour se réfugier derrière l'amas de métal.

Même si 77 ne pouvait abattre son adversaire, elle devait au moins l'occuper le temps qu'elle se soigne un peu.

La Mangemorte prononça la formule "Avis" qui fit apparaitre une multitude d'oiseaux. Se relevant en poussant sur sa jambe valide, elle se concentra pour entendre les battements du cour du sorcier afin de pouvoir diriger son sort suivant. Une fois qu'il fut localisé, 77 pointa sa baguette sur l'endroit où il devait être et cria "Oppugno" Les oiseaux foncèrent sur le jeune homme, bec et pattes affutés comme des lames de rasoirs. La Mangemorte espérait que cela lui ferait gagner un peu de temps.

Elle s'assis à même le sol, respira profondément et d'un coup sec, avec sa main droite, retira la flèche qui était plantée dans son épaule. Des larmes coulères le long de ses joues, sans que 77 ne puisse s'y opposé. Elle ne voulait pas se montrer faible, mais la douleur était trop intense. Elle s'était mordue les lèvres au sang pour ne pas crier.

77 attendit quelques secondes avant de retirer la deuxième flèche qui s'était logée dans sa cuisse. Elle l'attrapa et tira d'un coup sec. Cette fois, elle ne put contenir un cri de douleur. La mangemorte arracha deux morceaux de tissu à sa cape toute neuve et s'en servi comme bandage de fortune.

77, têtue comme un troupeau de mules, se releva, luttant à chaque seconde contre la douleur que lui procuraient ses blessures. Elle marcha en boîtant un peu pour se rapprocher de ce sorcier de malheur, bien décidée à lui faire payer ce qu'il venait de lui faire subir. Elle fit encore tourner sa baguette dans sa main, un peu moins adroitement vu que son épaule avait été blessée, et elle la pointa en direction du sorcier.

"Electrocorpus" s'exclama distinctement la Mangemorte.
Revenir en haut Aller en bas
Hancock
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Langue de plomb


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Hancock, Mar 12 Mai 2009 - 22:49


Kisay savait qu'il avait touché sa cible, la mangemorte avait laissé échappé un bruit sonore assez puissant de sa bouche. Sa voix avait dut retentir dans le centre ville moldus de Charleroi, tout les moldus présent devait s'être retourner à l'entente de cette voix qui hurlait de douleur. Puis tous devait se demander d'où provenait ce brouillard dans lequel il était très difficile, peut être même impossible, de se dirigé à l'intérieur. Il ne savait pas où se trouvait la mangemorte, il se doutait un peu qu'elle devait s'être cacher dans un coin pour soignez ses blessures.

Kisay entendit alors des bruits d'oiseaux au loin, il se demandait comment sa se faisait que des oiseaux se trouvait dans la brume mais il entendit la voix de la mangemorte prononçé une formule qui rendait ces petit oiseaux d'origine calme très méchant. Elle semblait savoir où se trouvait Kisay étant donné que sa baguette était pointé vers lui, Kisay devait avoir fait trop de bruit avec ses chaussures, il les maudit quelques instants avant de se concentrer sur ces petit volatile qui se dirigeaient droit vers lui. Il réfléchit quelques instants puis décida d'utiliser le sortilège suivant.

Fustigeaflamma

Un fouet enflammé avait pris place dans la main droite de Kisay, avec celui-ci il pourrait tapé dans les sales bestioles, les tué et ainsi s'en débarasser. Il projetta le fouet derrière lui puis le lança à sa droite et le fit aller vers la gauche plusieurs oiseaux furent toucher, quasi tous enfaite. Un seul avait été épargné par le fouet et avait planté son bec dans le bras droit de Kisay. Celui-ci prit l'oiseau de la main gauche et le balança sur le sol. Kisay se tenait le bras. Sa baguette avait repris sa place dans sa main droite le fouet enflammé ayant disparut.

Cette petite blessure n'était pas torp grave par rapport à celle de la mangemorte, Kisay observait les alentours s'attendant à un sort. Finalement il se dit qu'il serait peut être mieux de changer de place car la mangemorte savait où il se trouvait à présent. Lorsqu'il faillit posé son pied droit sur le sol pour avancer un éclair se dirigeait droit sur Kisay, celui-ci le regarda un instant puis sans même utiliser sa baguette il sauta sur le côté pour l'évité. L'éclair arracha une partie du bas du pantalon de Kisay sans touché sa peau, il avait eut chaud. Kisay savait à peu près où se trouvait la mangemorte mais préfèra annulé le sortilège qui produisait du brouillard. Il pointa donc sa baguette dans celui-ci et pour la deuxième fois dans ce duel utilisa cette formule, en informulé cette fois-ci pour ne pas que la mangemorte sache où il se trouve.

*Finite Incantatem*

Le sortilège s'écrasa sur une partie du brouillard qui disparut après quelques secondes. A présent il y avait un peu de soleil qui éclairait les rues de Charleroi. Kisay chercha du regard la mangemorte, elle ne pouvait pas le voir. Kisay la trouva elle se trouvait tout près d'une voiture, les flèches qui était entré en contact avec sa peau avait été arraché, mais on pouvait voir où se trouvait les blessures. Une à la jambe et une au bras. Kisay savait donc qu'une de ses flèche ne l'avait pas touché. Kisay pointa sa baguette vers elle et lança le sort suivant

Aguamenti Bucaum

Il ne prit pas la peine d'utiliser un sortilège informulé étant donné que la mangemorte verrait d'où était sortit le sortilège. Kisay changea d'endroit, il courut près de la tête de la bestiole jaune que la mangemorte avait utilisé un peu plus tôt, sachant ce que pouvait faire la mangemorte à cette tête Kisay se recula un peu de celle-ci chercha la mangemorte du regard pour voir si son sortilège avait réussi, il était en position de défense...
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 77
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Mangemort 77, Jeu 14 Mai 2009 - 17:42


Le sorcier arriva à se débarasser de la nuée d'oiseaux grâce à un sortilège permettant de faire sortir un fouet de feu de sa baguette. Il était assez doué, il fallait bien le reconnaitre. Aurait il travaillé dans un cirque pour manier le fouet avec une telle habileté? Ou bien s'était il adonné à des jeux Sado-Maso avec son ancienne petite amie? Allez savoir !! Une légère odeur de poulet roti se fit sentir. Cependant, un des oiseau avait atteint sa cible, le jeune homme était blessé. Rien de comparable avec les blessures infligées à la Mangemorte, mais cela faisait une petite consolation et réchauffait le coeur noir de 77.

La brume des Ténèbre se dissipa quand le sorcier prononça un Finite Incantatem. De toute manière, cet épais brouillard n'était pas fait pour durer et la Mangemorte le savais très bien. Le sorcier envoya un sort qui fusa directement en dirction de 77 qui eut le réflexe de pointer sa baguette devant elle et de dire "Protego" Le sort s'écrasa contre le bouclier et disparut. Dans son état, la Mangemorte n'aurait pu éviter le sort en se couchant au sol. Il fallait qu'elle compte sur la magie et ses connaissances de cet art à présent.

Le sorcier alla se planquer près des restes de la statue, enfin de la tête.

"Et ce sont les Mangemorts qu'on traite de lâche !!" lança la Mangemorte qui commençait à être à bout de souffle à trainer sa jambe blessée.

Toutefois, elle ne manquait pas de hargne. "Viens donc te battre !!" ajouta t elle

77 ressentait de plus en plus la douleur due à ses blessures, il fallait vite finir ce combat. Elle décida donc de ne pas faire dans le détail. Elle fit tourner sa baguette dans sa main et d'un geste sec, la pointa vers l'endroit où se trouvait le garçon. Se concentrant de toutes ses forces, elle prononça

"Bombarda Maxima"

Une énorme explosion retentit et un nuage de fumée s'éleva. Les dégats étaient sûrements importants mais 77 n'attendit pas de voir si le sorcier s'en était sorti ou non. Elle pointa à nouveau sa baguette vers l'endroit où elle avait lancé le premier sort et cria, avec toute la rage qu'elle avait en elle "Sectumsempra"

Espérant que le sort qu'elle aimait le plus, avec le sortilège Doloris, fasse mouche et que ce maudit sorcier qui osait s'opposer à elle, et donc à la volonté du Seigneur des Ténèbres, se vide de son sang.

Rien de ferait plus plaisir à 77 que de voir celui qui était probablement un Sang-de-Bourbe agoniser dans le caniveau.
Revenir en haut Aller en bas
Hancock
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Langue de plomb


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Hancock, Mar 26 Mai 2009 - 18:22


Kisay savait que la mangemorte était à présent énervé, très énervé même. Kisay l'avait blesser et sûrement était elle vexé qu'un Auror ait réussi à brisé ses défenses. Il regardait un peu partout se trouvant derrière la petite tête de la bête jaune celle-ci avait de grand yeux rond et plein de point noir un peu partout sur le visage et sûrement sur le corp aussi. Kisay observa encore un peu la bestiole dont le nom lui avait échapper puis reposa sur la mangemorte qu'il était venu chercher. Il la regarda puis il entendit le nom d'un sort retentir.

Une explosion retentit alors et un petit nuage de poussière se forma. La tête avait explosé à cause du sort ce qui avait provoqué ce petit nuage, la violence de l'explosion avait projetté Kisay en arrière, celui-ci se trouvait au sol. Son épaule était durement entrer en contact avec le sol, mais sa ne lui faisait pas mal. Il observa la mangemorte quelques instants lorsqu'il vit un jet rouge se dirigé vers lui. Il réfléchit quelques instants avant de dirigé sa baguette vers le sort et de prononcé

Reversus arpmesmutces

Le sort se retourna alors vers la personne qu'il l'avait lancé mais avec une puissance doublé par deux. Le sort se dirigeait donc vers la mangemorte à une assez grosse vitesse, Kisay n'avait pas le temps d'observer l'effet de son sort, mais avant de continuer Kisay observa les alentours. Le parc de Charleroi était assez grand, il n'y avait plus un seul moldus qui avait dégager de peur de se ramasser un des trucs qui sortait des jouets des deux fou. Il n'y avait rien d'utile qui pourrait l'aider dans le duel, il pointa sa baguette vers la mangemorte et prononça

Terorim

Kisay laissa son sort se dirigé vers la mangemorte, maintenant il fallait s'occupé de la défense. Il lança alors un sort en informulé *Ragnarok* Un mur invisible renvoyant tout les sortilèges lancé dessus s'était dresser entres les deux sorciers. Kisay observa et attendit...


[je suis vraiment désolé c'est tout petit :$]


Dernière édition par Kisay Agora le Mar 26 Mai 2009 - 18:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 31

 Loin de l'Angleterre...

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 16 ... 31  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.