AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 32 sur 33
Loin de l'Angleterre...
Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 31, 32, 33  Suivant
Lizzie Bennet
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Lizzie Bennet, Mer 28 Fév - 21:04


Elle promet un chalet calme, et des odeurs boisées, et un frais chaleureux, et des souvenirs radieux. Quelque chose me dit que certaines images sont chez elle marqués d’une forme plus petite et poilue. Mais quelque soit notre apparence, ces vacances nous feront du bien. Je le sens.

— Ouvrir les oreilles, plutôt,
la corrigeais-je avec douceur. Depuis quand j’étais une insupportable je-sais-tout ? Oh rendormez-moi, et vite. Enfin non. Je rêve déjà, à ma façon.

Car déjà j’imagine les regards des enfants s’illuminer. Max a toujours ce don, cette magie bien à elle : rendre à la vie aux imaginaires les plus mornes. Braeden ne veut plus dormir, à présent. Elle roucoule de questions sur le Canada, le nom de la forêt qui l’entoure, s’il y a des lacs à côté. Elle a lu des histoires de kayaks et de chutes, Squirtle dit que c’est une mauvaise idée et que de toute façon elle ne sait pas nager, etc, etc.

A un moment, je perds le fil, appuie ma tête en arrière. Oh, on va s’en payer une bonne tranche, loin d’ici. Loin de tout. Mais dis moi Lizzie, combien d’années prétends-tu pouvoir vous cacher à la face du monde ? Fuir tout ce que tu connais ? Tu sais, à un moment, il faudra les présenter. A Jean, à Finrod, à tes parents, à Lydia. 



Je plisse les yeux, détestant cette pensée, quoique le réflexe soit totalement inutile. Trouver un prétexte auquel se raccrocher, pour replonger tête baissée dans la conversation.
— C’est la bonne saison, pour les aurores boréales ?


— C’est quoi ça encore ?

— C’est quand les lumières du Nord dansent
, expliqua Squirtle avec sagesse.

xxx

Max me guida vers la table et entreprit les premiers soins. Je me laissais faire, passive. Il allait falloir apprendre à accepter l’aide extérieure. Je n’avais simplement pas le choix : je ne pouvais pas tout faire toute seule. Et il n’y avait pas grand monde en qui j’avais confiance. Me raccrocher à elle était donc naturel. Mais douloureux.

Elle accepta d’organiser un carnaval hors saison, et promit de penser à son costume le lendemain. Je savais qu’elle était le genre de personne qui n’avait qu’une parole, alors, je ne me faisais pas trop de souci de ce côté. Je souris, me voulant rassurante. Même sans la voir, sa tension était palpable. Je m’en voulais de lui imposer tout ça.

Elle répéta encore combien elle voulait m’aider. J’avais entendu. Du mal à l’entendre, et à comprendre, et à accepter, mais j’avais compris. Après, il y avait des limites à ce qu’elle pouvait faire, et à ma confiance envers elle. Je ne me sentais pas vraiment de tout lui déballer. Pas ce soir, pas maintenant, pas comme ça. J’avais déjà perdu mon cousin, je ne pouvais pas la perdre aussi, pas maintenant.

— L’hôpital, j’aime pas trop. Je tenterais Sainte Mangouste demain, t’inquiète. 

Je crois qu’il faut que je dorme. Que je prenne le temps d’intégrer tout ce qu’il vient de se passer, et ce que cela implique vis à vis de l’Ordre Noir. Vu le silence du Seigneur des Ténèbres face à mon patronus, tout porte à croire qu’il y lit une trahison. Difficile de lui présenter les enfants, maintenant.



Trop de silences se sont installés, et maintenant, il est trop tard. Trop tard pour vivre, trop tard pour espérer.
— Merci. J’vais aller dormir, je crois.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Max Valdrak
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Max Valdrak, Mer 28 Mar - 20:32


avec Lizzie

Les yeux illuminés. Pétillants. Les enfants curieux. Parlant. Sages mots. Songes. Un léger "il faut que je me renseigne" avant de retourner à mes rêveries. Une chanson bien ancrée en tête. Elle ne voulait point se détacher. Commençant à la fredonner. L'envie de chanter grande. Sortir la guitare. Me retenir. Esprit dans la discussion.

Echo entre la conversation et la mélodie qui résonnait. Je ne pouvais m'en détacher. La tête balançant doucement. L'impression que les notes m'appelaient. Une chanson sur un voyage vers l'inconnu. Cela me rappelait de bons souvenirs. Je ne pourrais jamais assez remercier ce petit frenchie qui m'avait fait découvrir ces belles musiques. Qui avait allongé ma longue playlist.

Je passais instinctivement la main sur mon bras. Voyages encrés dans ma mémoire et sous la veste. Se dessinant sous l'apparence d'animaux. De tous les horizons. A la faveur d'un détour. Je m'étais parfois perdue. Mais, dans le ciel rayonne un appel qui résonne. Elle faisait elle aussi partie du voyage.

Trouvant alors que la conversation s'y prêtait bien. J'attrapais discrètement ma guitare. Glissant les doigts sur les cordes. Fredonnant les premières paroles. Sans raisons apparentes. Cette chanson des souvenirs. Ajoutant un peu de magie et de légèreté supplémentaire au voyage et puis qui pouvait savoir: peut-être découvrirons nous Windigold. Je l'avais longtemps cherché. Un jour je trouverais. S'il vous plait, please...

Let's me go
In the land of Windigold


***

Je ne dis pas un mot. Je ne savais pas trop quoi dire. Ni comment réagir. Alors je ne fis rien. Enfin, je m'occupais de sa blessure. Sans un son. Silence dominant. Je faisais extrêmement attention. Prenant mon temps. Ne voulant pas empirer les choses par mégarde. Me concentrant un maximum. Désinfectant. Compresses de sortie.

Infirmière en carton ayant fini. Je restais muette. Elle prit la parole. Rompant ce silence. M'apprenant qu'elle irait à l'hôpital le lendemain. J'allais lui proposer de l'accompagner mais elle fut plus rapide. Des mots de nouveau dans les airs. La fatigue. L'envie de se reposer. Je pouvais la comprendre. Une respiration une réponse.

-Veux tu que je te guide jusqu'à ta chambre?

Une simple question. Une demande. L’œil plus que simplement touché. Pourra-t-elle encore voir? Je ne savais pas. Je ne voulais présager le pire. Je m'efforçais de ne penser à rien. Juste être là pour elle. Tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Lizzie Bennet, Ven 27 Avr - 15:04


Max joua pour nous, de la douceur magique dont elle savait toujours faire preuve. Il y avait jusque dans la façon dont elle caressait les cordes un élan d’espoir et d’amour. A croire que pour elle, tout n’était que mirage. J’aurais aimé me perdre dans son oasis, y rêver aussi, les yeux ouverts. Et parfois, comme quand sa guitare chantait, c’était le cas. 



Puis, puis sans prévenir une vague de mélancolie prenait le dessus. L’écume me bouleversait d’une idée terrible : j’ai été cousine, j’ai été mère, avant d’être grande soeur. Nous n’étions pas encore arrivés que je savais déjà qu’il était grand temps de rentrer. Un jour. D’une façon ou d’une autre.

C’est ça. Il faudra que je retrouve la voie de la maison. Que je sois pour Lydia celle que Jane n’avait plus pu être pour moi. Elle avait une bonne excuse : elle était morte. Je m’étais contentée de partir. Je suis fatiguée de partir. Il faut que j’apprenne à rentrer, à rester. A faire confiance, sans avoir à penser.

Ma joue, appuyée sur la fenêtre, finit par glisser en avant, accompagnant ma mâchoire qui, un peu trop détendue par le sommeil, s'ouvrit. Ah, le sex appeal des voyages, imbattable.

x x x

Elle proposa de m’accompagner jusqu’à la chambre. Je m’arrêtais. Evidemment que j’allais me cogner à tous les murs avant de trouver le lit. Mais je ne pouvais lui dire oui. Car si je le faisais, j’allais pas réussir à la laisser partir. J’allais me blottir dans ses bras et pleurer, si mes yeux en étaient encore capables après les dommages qu’ils avaient subis.

— Je peux gérer ça, t’inquiète. Pense juste aux pirates, demain.


J’attendis qu’elle parte avant d’essayer d’entreprendre un autre mouvement.

Je sais que y a plein de personnes qui naissent comme ça. Mais quand on est Mangemort, ce n'est pas un luxe que l'on peut se permettre. Je crois qu'aujourd'hui, tout est fini. Je ne reviendrais pas.

Fin pour moi
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Chad Taylor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Chad Taylor, Ven 1 Juin - 4:07




PV avec Elhiya Ellis & Arnaud Meula

♬♫♪♩

Une main dans les cheveux, un langage corporel familier. Chad écoutait, ça allait faire une heure. Le bruit de la vieille pendule, répétitif, rassurant, une toux grasse – son père, ce qu’il en restait, une mouche. Il faisait chaud et Chad sentit perler une goutte sur son front qu’il épongea soigneusement. Il détestait gâcher le papier sur lequel il prenait ses notes.

« Chaaaad. »

Il prit une gousse entre ses doigts, il avait passé sept mois, trois jours, une heure à la faire sécher. Il l’effrita délicatement entre le pouce et l’index au-dessus d’un petit bol en bois brut qu’il avait lavé à l’eau de mer afin de capturer juste assez d’iode. La quantité était calculée par la taille du récipient, il connaissait absolument toutes les subtilités de cette potion. Si simple et pourtant si efficace. Il avait dû en préparer davantage à cause d’une évitée surprise, mais qu’importait. Il ne risquait rien avec elle, il le savait. Pourtant un semblant de nervosité l’agitait depuis sa réponse quelques jours auparavant.

« Chaaaaaad bord** ! »

Un. Deux. Le sorcier saupoudra délicatement la préparation qui était en train de bouillir. Rose… violet… pourpre… Enfin, le petit reflet satiné de la potion se profilait, elle était absolument parfaite. Rien avoir avec un semblant de préparation réalisée à la va-vite comme celle qu’il avait donné à la jeune femme. Non, plutôt du genre de celle qu’il avait donné à ce sorcier du bout du monde et qui ne se réveillerait jamais. Le sorcier s’écroula dans un fauteuil près de lui et jeta un coup d’œil à la pendule. Son regard s’était habitué à la pièce où régnait l’obscurité, et ses yeux se fermèrent peu à peu. Son dernier souvenir fût de lever le bras pour éteindre le petit feu sous la décoction.

« CHHHAAAAAAD, QU’EST-CE QUE TU M’AS FAIT ?! »

Un sourire, le rouquin se réveilla : pile à l’heure. Il connaissait l’effet de la moindre seconde de ses préparations, mais s’étonnait toujours de voir avec quelle confiance son père continuait à ingurgiter ce que son fils lui préparait. Il se leva, et prit le sac qu’il avait préparé pour le voyage qui l’attendait, se rendant dans le salon où son père se tenait l’estomac fermement.

« Petit bâta**… Si j’avais pas si mal… »

« C’est justement le but ‘Pa. Mais t’inquiète, tu vas pas rejoindre ‘Ma hein. Tu vas juste devoir te contenter de rester quelques heures aux toilettes, j’aurais trouvé ça gênant que tu me suives comme l’autre fois. Oh. J’ai pris soin de ne laisser que trois ou quatre feuilles sur le rouleau. Y’a un sortilège pour ça ? »

Sans attendre les insultes qui n’allaient pas manquer de fuser, il empoigna sa cape de voyage et sortir de la demeure. Il inspira une énorme bouffée de l’air marin venant des flancs de falaise et commença son périple.

PLUS TARD

Le sorcier attendait nerveusement sur le quai. Il avait précisé l’heure, la date et l’endroit exact où la sorcière devait le rejoindre. Si elle n’avait pas encore du retard, l’heure s’approchait à grand pas et le bateau ne les attendrait pas.

Il portait sur lui une tenue élégante qui passerait inaperçu chez les moldus, mais il était impatient de remettre sa cape de voyage. Elle lui permettait de se sentir plus à l’aise, plus protégé. Comme il n’avait jamais pu se procurer une cape d’invisibilité, il avait utilisé un sortilège plus simple, un enchantement lui permettant de faire prendre au tissus la teinte qu’il souhaitait. Selon la concentration dont il faisait preuve au moment de « demander » le changement, il pouvait parfois obtenir des variations dans la teinte. Ça n’était pas assez pour fournir un camouflage parfait, mais ça suffisait largement pour se fondre dans de grandes étendues. Il sortit de son gilet une petite montre à gousset qu’il avait subtilisé à son géniteur et regarda l’heure machinalement. Il partirait sans elle, elle s’était sûrement ravisée. Qu’allait-elle faire, seule avec un sorcier de dix ans son aîné ? C’était probablement ça que les gens remarqueraient, un sugar daddy avec…

Les oreilles de Chad s’empourprèrent et le brûlèrent, il rajusta son gilet et lissa un pli après avoir soigneusement replacé sa montre dans la petite poche. Il jeta alors un œil à la jetée. En temps normal il se sentait apaisé par la promiscuité de la mer, mais ici, dans ce trou à rat, l’odeur pestilentielle de vieux poisson se mêlait à celle de la houle corrompue par la civilisation. Il avait choisi ce lieu de départ car le nombre de voyageurs serait réduit, les sorts de confusion également. Il porta alors la main à la poche de son pantalon d’un gris souris. Les billets étaient là. Il avait soigneusement vérifié qu’aucun sorcier ne se trouvait à proximité avant de les « acheter », pour éviter que certaines situations se répètent.

Il réfléchit à son plan, à ce qu’il avait prévu pour obtenir ce qu’il allait chercher. Cette fois, il n’aurait à corrompre personne normalement. Ni à se livrer à pire que la corruption. C’était pour ça qu’il avait accepté sans trop renâcler la présence de la blondinette. Le voyage était dangereux, mais le sorcier en avait vu d’autre et il pourrait probablement palier aux aléas du direct.

Il se retourna de nouveau et sourit légèrement en voyant les mèches blondes se presser vers lui. Et perdit immédiatement son sourire lorsqu’il vit qu’elle était accompagnée.

« T'es pas sérieuse. »





Chad Taylor



Dernière édition par Chad Taylor le Ven 1 Juin - 13:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Elhiya Ellis, Ven 1 Juin - 10:14



Childhood falling and rising



Pv Chad/Arnaud
LA aux deux
Avec le LA d'Arnaud


♫♫

La tête tournait, vrillait ,s’envolait,
Dans une volupté au parfum d’ivresse,
Des paillettes liquides dans le cerveau,
La douleur idiote en veille, et les sens en berne,
Une pause légère, différente des autres…
Un feu d’artifice gravé dans les mirettes sans douleur
Pendant la chute d’un grande huit retournant les entrailles
Et l’abandon de Raison fraichement adoptée
Et de Conscience à nouveau bâillonnée,
Pour une ôde éphémère à la liberté aux accent
D’oubli salvateur….
Risible espoir à la lumière trop douloureuse

Un rayon de soleil traversant les carreaux de serpentard, léchant amoureusement son visage provoquait insulte et vol de fléreur de l’autre bout du dortoir par l’envolée de la couette et éveil de la blonde à la bouche pâteuse. Quelque chose l’attendait, c’était la raison principale de son endormissement tout habillé, pour éviter l’appel trop tendre de son oreiller. Elle avait même fait une entorse à sa promesse, abandonnant le blond, ses bras, ses opales d’ardoises, ne sachant que trop que partir au réveil serait impossible, les doigts auraient voulu glisser dans ses mèches dorées, le temps aurait filé trop vite, les secondes pelotonnées se seraient étirées en minutes, puis heure, puis le retard aurait pris des accents de reproche dans la voix d’un rouquin.   A éviter , sans trop savoir pourquoi.

Alors la douche avait été rapide, les pointes de cheveux restaient humides, et le sac à dos lapin callé sur le l’épaule s’extirpait en toute discrétion de la salle commune. Pompons de bottines tapant sur le mollet de façon agaçant, résonnant dans la caboche douloureuse, le trajet jusqu’à l’extérieur du Château semblait interminable, et arasant. Un café ferait le plus grand bien à la gare, où une sieste dans le train, voir les deux ! La réflexion au maximum vu les capacités de réflexion engourdit, c’était d’un choc frontal avec un clampin se baladant dans les couloirs qui acheva l’humeur de la demoiselle. « Bordel ! On a pas idée de rester piquer sur le carrelage ! Tu veux qu’j’taide à bouger p’t’être ? ». Salutations d’usage, dans la lignée de la politesse et la douceur usuelle.

Voilà que le sang tambourinait dans ses oreilles maintenant, et qu’un bref massage de tempes n’y faisait rien. Envie viscérale d’enrouler ses doigts au tour du bois de frêne pour laisser la magie parler d’elle-même, jusqu’à la rencontre d’opales connues. « Toi ? Qu’est-ce tu fous debout à cette heure-ci ? » Pas plus d’excuses ou radoucissement de voix, au contraire, tomber sur l’aiglon nourrissait une pointe d’exaspération supplémentaire, comme si le Destin avait besoin de lui coller encore ce type dans les pieds…. Il aurait pu lui fouttre Ulysse non ? Ou Jace, ou même Ethan, histoire de pouvoir espérer voler une bride d’humeur doucereuse et volage avant de partir. Mais non, c’est monsieur Lumière paumée qu’elle se retrouver à aider à se relever et à ajuster ses vêtements qui avaient léché le mur de pierre derrière lui. Ridicule concours de circonstance

Un soupir agacé échappé, la main tapotant machinalement l’emplacement des chiffres cachés par le tissu de coton, un rictus étirait petit à petit les lèvres d’Elhiya. Cet emplumé avait pour habitude de dire que tout était écris, qu’il n’était qu’un simple pion dans les mains d’une force divine et que les choix des autres, et les siens n’avaient aucune conséquence… Voilà de quoi lui prouver le contraire. Le sourire mesquin rehaussant les joues rebondies prenait soin de glisser quelques mots d’une tendresse déplacées. « Tu tombes bien. A défaut de jouer avec ça, viens avec moi » l’index et le majeur avaient décroché avec habilité le boutons de chemise noire qu’ils taquinaient.

L’alcool toujours dans le sens, le reste en complément, avaient encore cette facilité de se moquer amplement de ce que le brun pouvait bien, raconter, dire et tenter de faire. Le bras enroulé autour du sien, embarqué d’autorité jusqu’à l’extérieur des grilles, la blonde s’arrêtait après les grilles, glissa un coup d’œil espiègle au garçon, se pencha à son niveau récupérant sa main dans la sienne sans prévenu, colla un bisous sur sa joue « Bonjour au fait », et le tira à elle en reculant pour les faire disparaitre dans un crac sonore lui brulant les oreilles.

Chad avait parlé du quai de Londres. Destination que trop bien connu pour se louper. Atterrissage soudain derrière des conteneurs rouillés, discrétion conservée sans souci, jamais un chat dans les parages, à se demander comment le port fonctionnait… Lachant sa prise, Elhiya, amusée malgré l’étourdissement et la danse du bitume sous ses pieds fourrait ses mains dans les poches de sa veste, et regardait Arnaud en pouffant. « Tu vas survivre ? C’toi qui t’en remets au Destin après tout, alors, j’t’embarque, on verra bien ce que tu en dis après de ta bonne étoile » Un clin d’œil moqueur en prime, la blondinette parcourrait la zone des yeux pour trouver le quais d’embarquement.

Nouvelle prise sur le bras du Bleu, sans lui laisser le choix, de nouveau, elle l’entrainait sur ce qui semblait être les quais des bateaux touristiques, mais surtout vers une tignasse rousse qu’elle avait reconnue de loin. Un signe de la main, énergique, lui faisait regretter de suite le surplus de mouvement brusque et quelques pas sautillant vers l’irlandais déjà en train de râler. Forcément, ramener quelqu’un en plus de son sac n’était certainement pas au programme. Le mal de crane tambourinant, la gamine pouffa quand même en allant poser un bisou sur la joue de l’ours des montagnes.

« Salut ! bah, j’me suis dit qu’avec un garçon de plus, tu te sentirais plus à l’aise. Puis, il me doit un service. C’est à cause de lui que t’as dù jouer les héros, donc... Estimes qu’il t’es redevable aussi ! »

Large sourire triomphant, ravie de la capacité soudaine de ses neurones à trouver une raison, aussi valable que la suite de ses propos.

« Ca va la tenue ? J’sais pas où on va. C’est assez chaud ? J’ai pris bonnet, moufles, écharpe et manteau aussi. On va où d'ailleurs »

Elle avait écartés les mains pour laisser la visibilité sur ses choix vestimentaires en lendemain de soirée trop peu sobre. En tout cas, pour Londres c’était limite trop chaud. Et parler autant lui collait une migraine carabinée forçant la grimace

«J'espère qu'il y'a un café dans ton bateau en tout cas.... j'ai un peu abusé hier je crois»

Ou alors, ce qu'on lui avait donné était franchement trop violent, les confettis lumineux semblaient danser de plus belle sur ses rétines
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Arnaud Meula
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Arnaud Meula, Ven 1 Juin - 13:08


Pv les 2 là,
LA de machin,

Le dortoir silencieux, la salle de bains déserte, il n'y a pas de doute nous sommes bien tôt le matin et c'est le moment idéal pour s'évader à nouveau vers la volière pour méditer sur ce fameux animal intérieur qui me donnait beaucoup de fil à retordre. Enfin, du moins j'espère avancer dans cette quête et enfin avoir la capacité à me transformer, c'est dur, voir trop dur. L'animagie n'est vraiment pas une magie pour les élèves, on peut le dire.

Et pourtant, à force de penser et de ne pas regarder devant soi, il arrive des malheurs et là le malheur c'est la fille que je viens de renverser, me relevant à mon tour sans dire un mot, je reconnais de suite la voix d'une certaine serpentard que je croisais trop souvent à vrai dire. Bingo, elle m'a évidemment reconnu à son tour, je directement le droit à une remarque comme-ci j'étais un lève-tard, je suis un Serdaigle moi Madame.

Ow, Bonjour Elhiya.

Pourquoi fallait-il que sur une centaine d'élève je tombe sur celle qui me tracasse le plus souvent sur mon combat contre le mage noir? Pfff, je la sens tapoter sa main à l'endroit précis de ma marque. Pourtant, elle semblait agir bizarrement, chuchotant des paroles sans grande valeur et jouant étrangement avec ses doigts. Je me sens extrêmement mal à l'aise là, c'est vraiment... gênant, son bras m'attirant jusqu'à l'extérieur de Poudlard, je penses que je peux dire Adieu à ma méditation de paix à la volière.
Surtout qu'elle se comporte bizarrement, à peine passé les grilles de Poudlard elle s'arrête pour me saluer d'une drôle de façon, je ne suis vraiment pas habitué et c'est .... Voilà.

Pris par surprise, à peine le temps de dire à mot pour répondre à ses salutations ou demander qu'est-ce qui se passe, que je vis à nouveau la sensation d'être aspiré et compacter sur tout le corps, cette même impression qu'avec Izsa lors d'un entrainement. Les yeux fermés, je commence alors à les ouvrir petit à petit pour voir un paysage complétement différent, une odeur nauséabonde pour moi, des troubles de la vue, surement des vertiges, je suis très loin d'être en bonne forme. Surtout voyant Elhiya en rajouter une couche juste après.. Les nerfs pris à vif, je suis fatigué, je ne suis pas bien, je sens que je m'énerve, je ne dois pas. Je suis quelqu'un d'agréable en général, je ne dois pas m'énerver et lui en vouloir pour si peu.. l'envie de saisir ma baguette et de lui rendre cette sensation de vouloir vomir...

Mais P*tain! Qu'est-qu...

Un soupir et surtout l'envie de vomir toujours présente, je garde la bouche fermé en fermant les yeux rapidement pour reprendre mes esprits et tirer une meilleure mine que celle de la colère.

Ne refais plus jamais cela s'il te plais. J'ai horreur de cette sensation, tu aurais pu me prévenir.

Suivant à nouveau Elhiya de force par le bras, nous arrivons dans un endroit des quais de Londres. Le regard se tournant alors vers un Adulte, roux tirant lui aussi une sale tronche pour être honnête. Mais qu'est-ce que je fous à Londres à déjà? Pourquoi je suis ici? Je me retrouve embarqué de force dans un truc? On me piège à nouveau face à un mangemort? Non, ce n'est pas un Mangemort, c'est beaucoup plus impressionnant normalement et là c'est... triste à regarder. Pas la peine de faire les présentations, je me pose sur le mur et j'en profite un bon coup pour respirer et regarder le ciel en quête de répits.


Revenir en haut Aller en bas
Chad Taylor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Chad Taylor, Sam 2 Juin - 17:36




PV avec Elhiya Ellis & Arnaud Meula


♬♫♪♩

Chad accueillit le baiser de la jeune fille, incrédule et bougon. Ça changeait énormément de choses qu’elle ait ramené un illustre inconnu. A quelles fins ? Il ne tenait pas à se coltiner deux ados bourrés d’hormones tout le trajet et encore moins à servir de babysitter à…

« Et tout ce que tu as réussi à trouver, c’est un… manchot. Et qui plus est, celui qui m’a conduit dans une ruelle sombre avec toi. Non mais d’accord, évidemment… Et qui va payer le billet hein ?! »

Il regarda d’un air mécontent le jeune homme qui n’avait même pas pris la peine de se présenter lui-même, passant sa main dans ses cheveux et l’arrêtant à mi-parcours dans un nœud. La douleur lui agressa le cuir chevelu et il jura sans aucune retenue. Comment faire confiance à ce garçon ? Avec une main supplémentaire, il aurait peut-être pu servir à quelque chose, mais dans cet état… Le sorcier s’apprêta à refuser le passage au trio, mais fût coupé dans son élan par la jeune femme qui était visiblement déjà passée à autre chose.

« Je t’avais dit de t’habiller chaudement ! Bon sang, c’est pas un « sauveur » qu’il te faut, c’est un chaperon ! »

Baissant les yeux, il remarqua le manque de longueur de la tenue de la jeune femme et se détourna en claquant de la langue, le rouge lui remontant de nouveau aux oreilles. Il rajuste son col et enfonça sa tête dans sa veste, boudeur.

« T’avais pas plus court ? T’as de la chance que j’avais prévu que tu ne saurais pas t’occuper de toi-même et que j’ai UNE cape supplémentaire. »

Il jeta alors un œil mauvais en direction du garçon qui semblait sortir droit de Poudlard, et commença à comprendre la situation. Lorsqu’elle était arrivée la jeune sorcière semblait le trainer derrière lui, et au vu du manque de matériel que possédait le jeune homme, il avait probablement dû se retrouver embarquer d’une manière ou d’une autre par la Serpentard.

« Et qu’est-ce que ton demi-ami sait faire ? A part agiter son bout de bras sous le nez des passants pendant qu’on passe avec un chapeau pour récolter de quoi lui payer son pass ? Ou un demi pass peut-être ? »

Il ricana dans sa barbe, et avança vers le sorcier, lui tendant la main opposée à celle que ce dernier avait perdu.

« Chad Taylor. Oups. Pardon. »

Sans lui tendre l’autre main, il se détourna et parti en direction d’un vieux bateau qui ne payait pas de mine et où ce qui semblait être un steward attendait au bout d’une passerelle. Il s’assura que les deux jeunes étaient sur ses talons, et s’approcha d’un pas décidé et bourru du vieux loup de mer qui lui adressa un sourire sans joie, entraîné par des années à servir sur un bateau qui bénéficiait de moins en moins de voyageurs.

« Bonjour m’sieur. Ce sont… Vos enfants ? Vous faites jeunes… Vous avez vos tick… »

« Confundo. J’te les ai déjà montré, le mien et celui de la fille sont dans ma poche, celui du garçon a été mangé par un requin en même temps que sa main. »

Le vieux marin parut complètement perdu, et laissa passer Chad qui n’avait pas ralenti. Il monta la passerelle et rejoignit le pont du bateau où il attendit que la jeune femme le rejoigne. Il lui tendit alors une fiole, l’air toujours de mauvaise humeur.

« C’pour toi. J’me doutais bien que te paterner impliquerait de gérer ce genre de situation. C’est la même chose que la dernière fois, mais cette fois, j’ai pris le temps de la préparer correctement. Elle est parfaite. »

Il se retourna alors et reparti vers les cabines. Le bateau étant sans classe, mais suffisant pour un voyage de plusieurs jours en pleine mer. On pouvait voir par le bois patiné et la peinture défraîchie qu’il avait servi de longues années, et en dehors de quelques personnes, personne n’avait souhaité embarquer vers l’Islande par ce biais. Ce moyen de transport représentait tout ce que Chad pouvait espérer lors d’un déplacement. Tout d’abord, la perspective de se retrouver au beau milieu d’une étendue d’eau quasi infinie le rassurait et l’apaisait, lui rappelant ses falaises et l’embrun qui lui léchait le visage lorsqu’il se rendait au bord de la plage. Mais surtout, il offrait une discrétion parfaite : le manque de voyageurs permettait de faire un rapide tours de ceux-ci, afin d’éviter que des indésirables se glissent à bord sans que le sorcier ne les repères. Il n’y avait besoin de presque rien comme papiers pour franchir une grande distance, et surtout, c’était bien plus discret qu’un transplanage.

Lorsqu’ils arrivèrent dans un couloir dont les lumières étaient toujours éteintes, Chad obliqua vers deux portes. Il vérifia que les cabines étaient vides et les indiqua aux deux étudiants.

« Voilà, y’a deux lits dans chaque cabine, j’vous conseille de dormir ensemble : je ronfle. »

C’était bien sur faux, mais Chad n’avait aucune envie de dormir avec le nouveau venu qu’il considérait comme propre responsable de sa présence, et encore moins avec la jeune femme qui semblait dès à présent vouer chaque seconde de leur temps ensemble à le rendre mal à l’aise.

Il entra donc dans une des cabines et installa sa valise au pied du lit superposé, s’installant à l’ombre dans le lit du dessous.





Chad Taylor

[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Elhiya Ellis, Sam 2 Juin - 21:56



Childhood falling and rising



Pv Chad/Arnaud
LA aux deux
Avec le LA d'Arnaud



Tic, toc,
L'attention de la gamine toujours parsemée de paillettes multicolores s'accrochait à des details insignifiants.
Tic toc,
L'oreille sur les pas de l'eclopé frappant le bitume, déçue de ne percevoir aucun vomissement promis dans sa prise de parole
Tic toc,
Les maugréations du roux dans sa tête.  Parfaite réaction, parfaite synthèse de situation, un pouffement de rire avant de réagir, à  l'amusement toujours présent.

"Comme si l'argent peit être un souci ." Balancé en fourrant les mains dans les poches et se délectant de l'air outré collé sur la mine de la figure protectrice. "Arrete de râler, t' échappes à un tête à  tête, et à plus court". Le  clin d'oeil provoquait, l'occasion était trop belle pour ne pas l'agripper à un mouvement de cil et profiter de cette faille apparement réele. Les émeraudes avaient fui une nouvelle fois, devant objectif quotidien dans un voyage incertains.

Si d'un coup de tête, sa présence avait été offerte, la raison du trajet lui avait échappée. Elle y avait vu l'occasion de fuir Poudlard, de changer d'air, et ce, sans l'aide d'une petite pilule logée dans la poche d'une étoile filante tenant un bar. Une aubaine, ou juste le destin comme disait le brun boudeur derrière. Sauf qu'hier encore, la blonde avait eu la preuve que ce fameux destin avait besoin de coup de pouce, ou de substances autre que des spiritueux et des morceaux de citrouilles, pour dessiner des nouveaux contours sur une toile tachée de noir. Alors, un Arnaud de plus dans la balance, ne pouvait apporter qu'une nouvelle nuance aux opales parfois vide de la gosse,  il servirai  de barrière de sécurité aussi, pour qu'elle ne se repose pas de trop sur le faiseur de licorne, qu'elle garde ses distances, possiblement.

D'ailleurs, l'humeur acariâtre, prompte au conflit était parfaite. De quoi détourner les pensées, les idées, les interrogations, et surtout les besoins. "C'est pas mon ami..". Car ce genre de chose ca disparaissait du jour au lendemain après avoir laissé un courrier sur un couvre-lit. ".. mais ton pass tranquillité
Voit le comme ca"
. Le sourire en coin, a double interprétation se gonflait devant l'echange des deux males. Un irlandais bougon, un gamin qui ne l'ouvrait que rarement, un de ces mélanges promettant des instants d'exploqsion délectable. Des vodka-piments vivants, sans la guele de bois au reveil, les parfaits  ingrédients.

Mirettes privées d'observation, dans un élan de guide touristique muet, un mouvement rapide en direction d'un bateau qui ne payait pas de mine, le roux filait sans plus de procédure. Empressement ou agacement, les politesses bafouées arracha un rire discret à la gamine qui recuperait le bras de son bagage surprise, lui intimant de suivre. "Observation de l'évolution de tes blessures, pas le choix, on enverra un hibou à tes parents plus tard". Un coup d'oeil espiègle, rien de plus, même le regret de n'être tombée sur Chéri n'arrivait à  se manifester. Pointe d'excitation à  l'idée de voir d'autres contrées surpassant la classique mélancolie et ce vide quelque part toujours présent.

Tic, toc,
Continuait le martélement dans son cerveau. Des pas sautillants pour rejoindre l'embarcation, des brides de couleurs scintillantes dans une flaque d'eau. Un joli bleu nacré, reflet du ciel matinal. L'évasion de l'esprit se permettait une balade au creu du silence imposé par des protocoles à respecter. Un sourire, poli, rester en retrait pour que  le bois entre ses doigts de Chad puisse faire la conversation. Pas un mot, juste un regard au malheureux, se demandant si son monde sous confusion était empli d'étoiles multicolores, lui aussi. Un sortilège durait-il aussi longtemps que ce qui restait encore dans le sang de la mome? Le questionnement, intéressant, fut balayé à la vue d'une petite fiole coloré. Un remède, touchant à  souhait.

Mais de remerciements, c'était un rictus amusé qui s'offrait. "Merci papa! Oublie pas de me border cette nuit!". Le ton léger avait rit avec pétillement enfantin et les doigts faisaient rouler le nectar revigorant avant de le ranger dans le veston. L'attention, surprenante, méritait un bon point qu'elle ne lui donnera pas. Ne pas mettre un pied de plus dans un semblant d'affection innocent qui se verrait possiblement encore piétiné. Revetir à la place, la veste de l'insouciance  gourmande et trotinner à nouveau, pour aller l'embêter. "A force, je vais croire que tu t'inquiètes pour moi!". Un pouffement échappé, pour contenir la réponse espérée et un coup de coup au Serdaigle à côté. " Pire qu'au château, apparemment on va être chaperonné". Étonnante constatation qui sonnait agréablement aux oreilles.

Pourtant, les caprices éhontés princesses ne se radoucissaient pas pour autant. Un arrêt devant la cabine qui leur était attribué, quelques mots d'organisation pour les nuits à venir et la langue claquait de réprobation pendant le vol du sac à dos sur le matelat du haut. -Nope, j'suis sure qu'il ronfle aussi! J'dors seule! J'ai le sommell léger" Propos lâché suffisament fort pour que ce soit entendu au niveau de l'hermite. [Color=green]"Au pire, on tire ça a la chocogrenouille qui saute le plus loin. J'en ai avec moi!"[/color. Une facon comme une autre.


Dernière édition par Elhiya Ellis le Sam 2 Juin - 23:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Arnaud Meula
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Arnaud Meula, Sam 2 Juin - 22:44


Une situation assez désagréable en réalité, le fait de transplaner et de se retrouver embarqué dans une situation non prévu.

Surtout avec le monsieur là, le roux. Je ne le sens pas, je fais signe de ne pas le voir ni l'écouter, de la provocation simple et d'enfants, il en faut beaucoup plus pour me faire sortir ma baguette. Et que dire d'Elhiya? On reconnait bien là une serpentard, mais je la sens différente de d'habitude, une période de rébellion je suppose? M'enfin, je devrai penser à autre chose, pourquoi ne pas voir ce qu'ils vont faire? Pourquoi partir en bateau? Cela serait surement bon pour moi et je risque d'apprendre des trucs possibles sur l'animagie en cours de route.

Et à peine le pont traversé pour arriver devant les cabines, les premiers soucis commencent déjà... 2 cabines 3 personnes c'était évident de toute façon et je pense qu'il vaut mieux éviter les soucis et couper court de suite.

C'est bon, prenez les cabines, on a comprit qui était l'intrus, je vais tout devant le bateau pour être tranquille.

Marchant alors vers l'avant du bateau, je sens l'odeur marin qui devient petit à petit agréable, le voyage sera-t'il paisible?


Hrp::
 
Revenir en haut Aller en bas
Chad Taylor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Chad Taylor, Lun 4 Juin - 1:40




PV avec Elhiya Ellis & Arnaud Meula


♬♫♪♩

Un pass tranquillité. Finalement, Chad avait peut-être été un peu dur avec le garçon. Il n’était visiblement pas là de son plein gré comme il l’avait pensé au départ. Peu lui importait des sentiments du jeune homme mais il s’assurait généralement de rester juste dans ses actes. Ca faisait partie de son masque, lui permettait de jouer efficacement.

La jeune femme semblait quant à elle souffrir de sa rude soirée, probablement alcoolisée, et pour en avoir fait les frais, Chad savait que si elle était dans cet état, c’est qu’elle avait probablement outrepassé ses limites. Ou qu’elle n’avait pas fait que boire, mais là encore, peu lui importait et si la situation lui semblait douloureuse, elle avait maintenant de quoi soigner ses maux. Les remerciements de la jeune femme, masqués sous couverts du sarcasme n’arrivèrent pas à calmer la mauvaise humeur du Serpentard et il ne lui adressa en retour qu’un haussement de sourcil perplexe.

« M’inquiéter pour toi ? Encore et toujours dans tes rêves, jeune fille, je refuse simplement de trainer un boulet tout le long du voyage. Boulet qui ignore d’ailleurs ce qu’on va faire et qui m’a suivi sans aucune info… »

Chad cilla et ne quitta la jeune femme désinvolte des yeux que lorsqu’elle évoqua le problème de cabines. Evidemment, le jeune garçon avait fait mine d’ignorer l’Irlandais, ce qui lui convenait parfaitement, néanmoins, son cœur se serra légèrement lorsqu’il parla. Être de trop, c’était bien ce qu’il avait lui-même connu depuis des années non ? On s’y faisait et ça renforçait le caractère. Il patienta quelques minutes, attendant que le sorcier se soit éloigné avec l’intention d’aller le rechercher plus tard. Après tout, il n’avait pas prévu de dormir ce soir, il pourrait bien prêter sa cabine pendant qu’il étudiait ses plans.

Se retrouvant seul avec la jeune femme, il l’observa. Son attitude lui rappelait parfois sa mère sous certains aspects, c’était probablement ce qui l’avait attiré au premier abord. Ce regard vide, empli de tristesse. Celui qu’il avait même reconnu chez lui. Mais sa mère n’était plus là depuis bien trop longtemps et le sorcier se demanda de combien de temps il avait besoin pour faire son deuil.

« Il lui est arrivé quoi à ton pas-ami ? Tu m’as parlé d’un mur… Mais les murs arrachent rarement des mains de manière si nette… »

Le monde était sombre comme il aimait à se rappeler, les dangers étaient nombreux, et dans l’ombre dans laquelle il évoluait lui-même se terraient, disait-on, des terreurs qu’on n’avait pas envie de croiser. Les hommes avec des masques, Chad en avait entendu parler, réminiscences du passé, adorateurs de temps révolus et visionnaires à la fois. Il savait évidemment que la situation n’avait rien avoir, mais il ne pouvait s’empêcher de voir les ténèbres grandir jour après jour. Il observait ça avec un recul proche de l’indifférence, mais gardait en tête que le monde était en train de changer peu à peu.

Il sortit de sa rêverie de quelques secondes et se leva pour fouiller dans ses affaires, ressortant une carte qu’il installait sur un petit bureau au bois vernis de la cabine. Comme le reste, il avait été usé par le temps, patiné, griffé. Comme le sorcier. Écoutant la jeune femme, il sortit ensuite un gros tome dans lequel il entreprit de retrouver des pages et de les signer.

« Oh. Et au fait, on va cueillir des fleurs. Sur un territoire de géants. »

Il avait lancé l’information comme s’il avait annoncé le menu du soir, et sorti ensuite une petite cafetière italienne pouvant contenir quatre cafés. Il prit ensuite soin de préparer minutieusement le moult afin que les arômes soient diffusés au mieux. La nuit allait être longue, et il savait que la jeune femme ne serait pas réticente au breuvage dont l’Irlandais était par ailleurs un fervent adorateur. Après tout, l’art du café s’apparentait un peu à l’art des potions.

« Café ? »






Chad Taylor

[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Elhiya Ellis, Lun 4 Juin - 16:20



Childhood falling and rising



Pv Chad/Arnaud
LA aux deux
Avec le LA d'Arnaud


Monsieur joie de vivre numéro deux le Arnaud. Ce devait être un trait caractéristique des Serdaigles : les intelligents et les dépressifs. Tous les aigles que la blonde connaissait avaient cette capacité avec faire transpirer par tous les pores de leur peau le classique « la vie c’est de la m*rde ». Ethan, Lorelai, Mered bien sûr, et maintenant celui-là. C’était eu qui aurait dû passer la soirée de la veille avec le barman Flocon de neige et pas elle au final. Ou alors, les effets n’étaient pas encore passés et elle trouvait que ses deux compagnons étaient franchement déprimant. Etirer les commissures de leurs lèvres en tirant sur leurs joues lui avait traversé l’esprit. Mais un dans sa cabine, l’autre déjà en train de partir, le cerveau de la demoiselle bloqua un instant, donnant raison aux propos de l’irascible Chad, ce matin, elle ferait l’office de la blondasse de base incapable de réfléchir correctement.

Plusieurs possibilités de réparties avaient frôlé les lèvres d’Elhiya sans qu’elle n’en sorte une seule, se contenant de regarder le manchot disparaitre dans le couloir du bateau, le sourcil rehaussé. Elle aurait dû lui accrocher une clochette, au moignon, pour être sûre de ne pas le perdre pendant le trajet. Pour peu qu’il ait des pulsions suicidaires, il allait falloir le garder à l’œil la nuit aussi. Programme peu ragoutant, c’était elle qui devait être baby-sitté, pas ce garçon. Moue boudeuse sur les joues, guidé par le peu de neurones restante, la blonde soupirait et appellait d’un coup de baguette un paquet de cookies tout frais qu’elle lâcha soudainement. Une voix dans son dos, une qui s’était glissée derrière son dos sans prévenir. « Mais ça va pas bien ?!?  ». Une main sur le cœur pour vérifier qu’il n’allait pas s’arracher de la poitrine, et un nouveau soupire en comprenant que le roux, derrière sa carapace de sarcasme et dédain s’était laissé piquer d’une dose de compassion pour le gamin intrus.

Pas grand-chose à dire, pas grand-chose de nécessaire en fait. Le haussement d’épaule accompagnait un léger sourire en coin et le sauvetage de biscuits salvateur pour les idées noires. « Il a voulu jouer au plus fort avec le seigneur des ténèbres de ce qu’il m’a dit. Ca aurait pu être pire. Mais je crois que la réunion qu’on à eu avec les élus du Ministère lui a mis une claque au morale supplémentaire. J’avais prévu des sucreries pour les cas où les paillettes se barraient un peu trop vite. Cookies ou bonbons ? T’en pense quoi ? ». La main occupée avait soulevé le petit sac de gâteaux en soupirant. Définitivement, elle n’avait pas fait assez de stock, il faudrait qu’elle s’arrête en boutique faire quelques achats s’il fallait supporter Grognon et Boudeur sans l’aide de ce que Linwe lui avait donné la veille. « y’a des magasin là où on va au moins ? ». Question soudainement devenu légitime.

La baguette avait rappelé un paquet de patacritrouille avant de trottiner derrière l’organisateur pour essayer d’obtenir une réponse. Carte et ouvrage posés sur le bureau pour prémices de réponse c’était d’un programme rafraichissant qu’il finit par dévoiler à la gamine aux opales écarquillées. « Des fleurs ?? Chez des géants ??? Moooooh trop bien !! C’est quoi comme fleurs ? t’en as besoin pour quoi ? Pourquoi chez les géants en plus ? Il y’en a pas en boutique ? Tu ne pouvais pas en commander ? ». Grace à l’insouciance, ou l’enfance encore présente, ou juste ce qui polluait ses veines, l’enthousiasme de la gamine n’était nullement entaché par les possibles complication de l’expédition. Elle s’assit de suite sur la chaise faisant face au grimoire pour parcourir rapidement quelques lignes sur les pages marqués, oubliant un instant le solitaire parti sur le pont.

- Ho oui je veux bien, bien serré, à mon avis, il faut bien ça. Tu veux bien en préparer pour Arnaud aussi ? ca ne pourra pas lui faire de mal

En tout cas, ca ne pouvait lui faire bien plus mal. Quant à elle, avec un peu de chance, le nectar ébène pourrait rassembler un peu plus ses esprits. Les aromes faisaient déjà effet, chatouillant ses narines avec délices.

– Ca serait parfait avec mes cookies, je vais chercher le boudeur, tu nous attends ?

D’un sourire et un regain de lucidité, Elhiya s’était relevé et avait fui la cabine pour chercher le brun qu’elle retrouva à l’avant de l’appareil au bout de quelques minutes de recherches. Mains dans les poches, rictus en coin, une distance certaine contenu, les mots, toujours trop enthousiastes venaient frapper l’observation de l’aiglon.

– La mer sera tout aussi belle avec un café et un biscuit maison. Tu viens ? C’est pas comme si on allait se coucher de suite, et puis, faut que tu me montre cette main manquante pendant que Chad nous explique où on va
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Arnaud Meula
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Arnaud Meula, Lun 4 Juin - 18:46


LA d'Elhi


La tête remplis de pensées menant à diverses choses, la mer qui se tenait devant moi, le bateau dans lequel j'étais, ce que j'aurai pu faire au château à la même heure, la catastrophique réunion des aurors, le combat contre le seigneur des ténèbres et mes récents cours au heurtoir, sans oublier mon entrainement avec Izsa sur le duel.

Est-ce que j'étais vraiment prêts à passer dans la vie Adulte et à m'épanouir alors que je suis bloqué sur moi-même depuis tant d'années? Qu'est-ce qui servira de déclic et qui me lancera sur ma propre voix? Qu'est-ce que j'ai envie de faire déjà? J'ai toujours eu cette passion pour jouer au justicier et arrêter les petits criminels, je devrai surement pousser là-dedans et continuer à m'entrainer assidument comme je le fais. Cependant, mes pensées furent vite coupé par l'arrivé de quelqu'un, un contrôleur? Je n'avais pas de billets et pas très envie de lui lancer un sortilège alors qu'il était innocent, mais ce n'était pas un moldu, c'était encore Elhi qui revenait vers moi. Disant quelques mots brefs qui raisonnait comme une invitation, à vrai dire je n'avais rien sous la main pour manger et je n'ai pas pris le temps de déjeuner après ma douche.

Je suis partant pour avoir quelque chose à me mettre sous la dent et obtenir quelques précisions sur notre endroit, quitte à me faire voyager avec toi, j'aimerai soit être utile soit pouvoir faire un peu ma vie d'un côté.

Me retournant et la regardant brièvement dans les yeux, depuis ce dialogue dans les escaliers, je n'osais plus vraiment la regardais dans les yeux. Je n'avais pas le courage d'affronter son regard pour au final me retrouver comme un débile à fixer quelqu'un. Je marchais d'un rythme calme pour m'assurer qu'elle me suit bien et qu'elle ne reste pas à contempler le magnifique panorama de la mer qui s'écrase sous le bateau.

Zigzaguant les couloirs pour revenir dans les cabines, je ne prends pas vraiment la peine de lui toucher quelques mots sur le transplanage de ce matin, peut-être qu'elle avait ses raisons? Même si la rencontre fut assez surprenante pour qu'elle ai prévu quelque chose d'aussi direct. Les cabines atteintes, il ne restait plus qu'à essayer de devenir aimable et sociable avec mes 2 compagnons de route. S'asseyant alors sur un des deux lits et relevant ma manche, j'examine alors rapidement le moignon avant de reposer mon bras contre ma cuisse gauche, j'étais beaucoup plus tenter par l'odeur agréable que de subir les examens étrange d'Elhiya.

Bien, je vous écoutes, je ne suis pas contre des infos et aussi contre quelque chose à me mettre sous la dent.

Revenir en haut Aller en bas
Chad Taylor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Chad Taylor, Mar 5 Juin - 4:04




PV avec Elhiya Ellis & Arnaud Meula


♬♫♪♩

Donc, c’était bien ça. Dans un monde où Chad tentait d’évoluer parmi les ombres sans se faire remarquer, se glissant jour après jour vers ses objectifs, les forcent luttaient bien, et chacun prenait part à la lutte. Le jeune homme était finalement comme tous les autres que l’Irlandais avait rencontré jusqu’à maintenant, une âme en quête de sensation forte, avec un besoin de faire ses preuves. Et ce besoin s’était mué en un sens inné de la justice prenant pas sur le sens de la survie lorsqu’il s’était retrouvé face à ce mage noir. Chad resta songeur quelques instants, mais sa mauvaise humeur sembla disparaître légèrement. En cas de besoin, c’était toujours utile d’avoir un justicier sous la main. Avec les bons mots et une petite blondinette, on arrivait toujours à les placer où on le voulait. D’autant que le jeune homme venait visiblement aussi d’essuyer une autre épreuve et s’en trouvait probablement encore plus affaibli.

«  Content que tu ais amené des sucreries, c’est vrai que ça peut toujours être utile. Cookies bien sûr. »

Il avait dit la première partie de sa phrase en faisant référence à ce jeune sorcier. Une sucrerie dont il se gaverait en cas de besoin, comme n’importe lequel des sorciers qu’il avait rencontrés jusqu’ici. A quelques exceptions près, et la jeune femme en faisait pour l’instant partie.

«  Nous allons débarquer dans un port, donc à priori, oui, il y aura de quoi t’acheter quelque chose de décent. Au pire on t’utilisera pour détourner l’attention des géants si nous avons le malheur d’en trouver sur notre route. »

Chad s’affaira sur le café et entendit la jeune femme partir en quête du jeune homme. D’un autre côté, celui-ci avait passé un sale quart d’heure auprès d’un sorcier très doué et était toujours vivant, même si diminué. Soit le « Seigneur des Ténèbres » n’était pas si puissant que ça, soit le jeune homme faisait partie de plus de desseins que ce qu’il imaginait. L’Irlandais ne voulait pas croire qu’un mage de la trempe de celui qui faisait trembler le monde des ombres avait laissé partir un sorcier lambda qui ne lui servait à rien. Cela l’aurait déçu.

Il cilla, se rendant compte de ses noires pensées à mesure que les minutes défilaient. Essayer de se mettre dans la tête d’un Mangemort était bien la dernière chose que Chad voulait faire et il se reprit en se concentrant sur ses activités, lorsque les deux jeunes revinrent. Chad jeta de nouveau un œil à la main amputée du garçon. En cas de douleur, il pourrait toujours lui préparer l’un ou l’autre philtre. Mais ça les ralentirait de plusieurs jours, et il n’en n’avait aucune envie. Il tendit donc une tasse de café bouillant et fort à ses interlocuteurs.

«  C’est un peu tard pour demander des informations maintenant que vous êtes avec un presque inconnu sur un bateau. M’enfin, comme je n’ai pas l’intention de vous revendre à un quelconque marchant d’esclave, je suppose que je peux développer un peu. J’ai besoin de trouver une plante, qui ne se trouve pas en magasin Elhi, pour répondre à ta question. La plante en question s’appelle là la linaigrette de Scheuchzer. Elle ressemble à du coton et ne pousse qu’à quelques endroits en Islande. J’ai de bonnes raisons de penser qu’elle pourrait constituer un bon ingrédient pour certains poisons, mais je n’ai aucune certitude. Autre problème qui va s’offrir à nous, le seul endroit que j’ai pu trouver au cours de mes reconnaissances se trouve sur un territoire de Géants particulièrement… véhément, aux abords d’une petite chaine de montagnes. L’approche va être délicate et s’ils nous repèrent sur leurs territoires… Je pense qu’il vous faudra compter sur vos jambes plus que sur votre baguette. Des questions ? »

Chad prit une gorgée du liquide brûlant qui lui réchauffa agréablement l'intérieur de l'estomac.




Chad Taylor

[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Elhiya Ellis, Mar 5 Juin - 16:24



Childhood falling and rising



Pv Chad/Arnaud
LA aux deux
Avec le LA de Chad

Nul besoin de validation aux sucrerie,
Nul besoin de rappel aux nécessité de douceurs
Réelles, feintes, ou simplement illusoires,


Néanmoins, c’était d’un sourire que la bouille de la gamine s’était étirée. Le petit sachet posé sur le côté, l’oreille attentive aux derniers propos ne manquait pas de faire parler la baguette un peu trop taquine après un sommeil trop court. « J’ai un truc sous mon short, te plains pas. ». Envol d’un oreiller sur la tête du roux dans un dernier pouffement avant de disparaitre pour retrouver l’étudiant à l’humeur dépressive.

Étrange façon d’accepter de venir grignoter un bout, étonnante manière de glisser un reproche. Le déguisement était inutile, représentant perte de temps et manque de réalisme, et pourtant, trop de personne s’en servait, juste pour faire mieux passer les choses, juste pour être tranquille. Alors, pourquoi, cela sonnait faux pendant que leurs pas résonnaient sur le sol ? Pourquoi quelque chose semblait cruellement manquer ? Les effets de la petite pilule disparaissaient, ne laissant place qu’à la fade et terne réalité quotidienne. Les couleurs dégoulinaient sur le ponton, disparaissant jusqu’à disparaitre au fin fond des océans, ne laissant plus rien d’intéressant, rien réellement vibrant, juste les tentatives d’oublier, s’oublier, focaliser autre chose que ce vide retournant ses entrailles. Comme si c’était le moment….

Tu t’attendais à quoi ?
-Encore toi ? je n’ai pas besoin de toi…
Oui la preuve, tu ne sais même pas pourquoi t’as voulu venir, pourquoi tu t’es imposée, pourquoi t’as embarqué celui-là, où même pourquoi tu pars loin, le plus loin possible de Londres, du château
-Si, si..
-Alors la fuite est la solution ? Encore ?
-Laisse-moi….

Des mots de plus, des mots de trop de la part de Conscience libérée succinctement au détour de quelques élans de sobriété. Des mots inutiles faisant rager, faisant regretter de ne pas avoir trouver comme la bâillonner compléter, ou pris de quoi la faire taire un peu plus longtemps….

Comme si c’était si facile...

Dernier rappel à ce que la gamine prenait soin d’occulter avant de sentir les arômes caféine de la tasse tendue sous nez. Une si petite dose ne serait que de faible utilité, mais resterait salutaire pour ne pas perdre le fil de la conversation. L’un demandait des informations, dévoilant moignon à l’air, l’autre usant ironie expliquait courir après une petite boule de coton pour confectionner des poisons. Le sourcil interrogateur s’était relevé sous l’aveu, cherchant à comprendre à quel moment son esprit avait déconnecté de nouveau. Pourtant, il ne lui semblait pas avoir été rejointe par quelques images trop douce ou mielleuse capable de lui faire perdre le peu de raison qu’elle recouvrait.

-Que veux-tu faire du poison ?

Interrogation sans détour, les filtres anéantis la veille ne voyaient aucune raison de se manifester, et les opales peu gênées, s’étaient redressées pour faire face à ces non-dit que l’irlandais cachait. Dévoiler le moindre de ses plans ne semblait pas dans ses coutumes, ou alors il les dissimulait très bien. Mais depuis leur rencontre, le roux se contentait de divulguer au compte de goutte qui il était et ce qui faisait, comme planqué derrière un mur de béton épais. Une façon de se protéger, reconnue, connue adoptée. Très certainement ce qui avait continuer à interpeller la gosse à chaque fois qu’elle le voyait. Comme si elle n’était pas la seule à faire ça, comme si, la promesse que les choses n’évoluaient que peu à l’âge adulte la réconfortait.

Le fessier avait été se poser à côté de l’autre étudiant, appelant d’un coup de baguette bloc et stylo pour prendre note de l’évolution du moignon. Une gorgée de café, coulant avec délice dans gorge, rendant l'attente plus agréable.

-Vraiment bon
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Arnaud Meula
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Arnaud Meula, Mer 6 Juin - 9:36


Intéressant, c'est le moins que l'on pouvait dire sur l'homme en face de moi qui commençait à expliquer notre destination et le but de cette expédition. Surement pour des recherches personnels à vrai dire, cela pouvait aussi m'aider de mon côté avec l'animagie et me faire apprendre deux ou trois nouvelles choses sur les plantes et potentiellement les potions.

Alors qu'il tend du café bien chaud vers Elhiya et moi, elle ne tarde pas pour se servir et commencer ses observations sur mon bras gauche. Je me sers alors, à mon tour pour prendre un peu de force et sentir quelque chose de bouillant couler en moi, cette sensation qui me rappelle le bon café d'Aoi au Chaudron-Baveur.

Pas vraiment de question, je suis plus doué pour me faire discret que pour me battre de toute façon, ça me semble intéressant dans tout les cas, si je peux apprendre quelques petits trucs sur des potions en passant, je crache pas dessus, j'ai besoin de connaissances là-dessus après-tout.

Petit regard vers mon bras pour continuer mes pensées vers l'animagie et le potentiel handicap que j'aurai vis-à-vis de mon bras, si je me transforme en oiseau? Comment pourrai-je voler? Ou même en animal à 4pattes, ce serait assez problématique pour me déplacer. Enfin... je n'en suis pas encore là, le mieux pour l'instant était de les écouter et de prendre des forces.


Revenir en haut Aller en bas
Chad Taylor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Chad Taylor, Ven 8 Juin - 9:09




PV avec Elhiya Ellis & Arnaud Meula


♬♫♪♩

Un coussin qui s’envolait, un visage qui se tournait, une baguette qui s’élevait de nulle part, et l’oreiller disparaissait dans une formule murmurée... Informulée ? Le rouquin ne manquait de réflexe que lors des situations critiques, mais souhaitait que ses talents restent cachés, aussi, il s’était assuré que la jeune femme se détournait immédiatement pour effectuer son mouvement souple et rapide.

Lorsqu’il avait pris la parole, Chad était semblait être le centre d’attention, et bien qu’il n’aimait pas ça, il se sentait rassuré de partager ses ambitions. Sur le papier, la mission qu’il s’était donné pouvait sembler morne, un peu ridicule, toutefois, Chad savait que croiser un géant se déroulait rarement sans encombre. Territoriaux, ils veillaient que les étrangers ne s’aventurent pas sur leurs terres, et beaucoup d’entre elles avaient été protégées par des sortilèges de répulsion pour éviter les issues fatales d’une rencontre fortuite avec les créatures.

La question de la jeune femme vint d’abord, directe. Il s’y était attendu, évidemment. S’il ne connaissait pas la jeune femme depuis longtemps, il connaissait une partie de ses ambitions, et préparer un poison n’était pas spécialement en adéquation avec celles-ci. Le sorcier s’assit, ne répondant pas à la question, mais découvrant ses dents blanches à la jeune femme.

« Pourquoi prépare-ton du poison, Elhi ? »

La question était rhétorique mais lui permettait de ne pas lui répondre, pas tout de suite. Pas sans mieux la connaître. Après tout, elle était à Poudlard, elle devait la connaître, d’une manière ou d’une autre.

Il posa son dos dans le fond du dossier, puis s’empara d’une bouteille cachée dans l’ombre sur le bureau à côté de lui, la débouchonna dans un *plop* sonore et en versa une lampée dans son café.

Lorsque ce fut au jeune homme de prendre la parole, il l’observa attentivement. De ce qu’il disait, c’était un garçon simple, probablement doué, mais manquant d’ambition. Il se disait doué pour la discrétion, tant mieux.

« Je ne serais pas ton professeur. Si tu souhaites apprendre des choses, je te donne simplement l’opportunité de récolter des plantes rares, et d’en rapporter un peu pour toi. Je n’ai aucun devoir d’éducation envers toi. »

Le ton de Chad se voulait neutre. Il n’avait pas dit ces phrases en guise d’agression envers le jeune homme, mais bien dans le but de remettre les choses à leurs places. C’était mieux pour tout le monde dans ce voyage. Il n’en n’allait bien évidemment pas totalement de même pour Elhi, mais le garçon n’avait pas besoin de le savoir.

Il but une longue et lente gorgée de sa boisson qui le réchauffa de l’intérieur. Le soir devait commencer à tomber sur l’océan et la fraicheur commençait à se faire sentir jusque dans les cabines. Chad alluma la cassette se trouvant dans la chambre, ajoutant la légère lueur orangée à celle que fournissait déjà le lustre terni au-dessus de leur tête.

« Je vais prendre l’air marin. Je vous laisse une vingtaine de minutes pour laisser passer vos pulsions animales. »

Il sorti alors dans les couloirs déjà sombres pour marcher lentement vers le gaillard avant. Combien de fois avait-il prit la mer, obsédé par les vagues, par l’immensité de cette étendue ? Calme en surface, et contenant une infinité de vie. La brise marine lui lécha le visage et il accueillit la fraîcheur comme un baiser.  Non. Il ne voulait plus ce genre de comparaison. Il était au-dessus de tout cela.

Il posa les mains sur le rebord et réprima la sensation d’étaux qui lui serrait la poitrine. Pourquoi était-il en train de s’attacher à cette gamine ? Il ne devait pas la laisser prendre cet ascendant sur lui. Il n’avait pas la fibre d’un tuteur, encore moins d’un mentor, pour qui se prenait-il ? Ce n’était même pas ce qu’elle recherchait, alors pourquoi ?

Spoiler:
 





Chad Taylor

[/color]


Dernière édition par Chad Taylor le Lun 2 Juil - 3:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 32 sur 33

 Loin de l'Angleterre...

Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 31, 32, 33  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.