AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 5 sur 31
Loin de l'Angleterre...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 18 ... 31  Suivant
Philéas Byrne
Serdaigle
Serdaigle

Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Philéas Byrne, Mar 5 Juil 2011 - 2:47


Il y a des sourires qui en disent long...
D'ailleurs ce n'était pas l’expression de façade qui venait d'apparaitre sur le visage du jeune gallois qui allait tromper Philéas. Il avait passé suffisamment de temps avec son cadet bleu & bronze pour deviner qu'il y avait anguille sous roche. Mais puisqu'il allait bien, l'irlandais ne voyait aucune raison de l'ennuyer avec des questions indiscrètes.

A peine eut-il prit cette résolution, qu' Andrew lui annonça une nouvelle qui lui fit l'effet d'une douche froide. Il semblait qu' Hyppolithe n'était pas chez lui, ce qui ne manqua pas de surprendre le voyageur. Il lui semblait de plus en plus évident qu'il n'aurait pas la chance de s'entretenir avec l'expérimenté sorcier de si tôt. Le gérant soupira avant d'emboiter le pas de son ami qui lui, au moins, était présent.

Maugréant intérieurement, il avait faillit rater le changement de nature de la poignée de porte. C'est donc avec un air surpris qu'il profita du spectacle, en se demandant comme à chaque fois s'il était le résultat d'une expérimentation de Gwendolyne. Il ne prit même pas la peine de répondre à la boutade de 'Drew, trop intrigué par la fiabilité d'un tel sortilège.

L'aubergiste ne pu toutefois contenir une nouvelle vague de fascination en entrant dans le luxueux vestibule, dont le choix des couleurs de l'aménagement lui arracha un petit sourire nostalgique. Son acolyte ne lui laissa guère le temps de s'extasier d'avantage et se lança à l'assaut des escaliers de marbre blanc. Il en redescendit à peine une minute plus tard avec une petite enveloppe signée à l'encre émeraude qu'il confia à Philéas.

Ouvrant celle-ci pour en découvrir le contenu, l'animagus aux yeux noirs s'interrogeait sur la nature du message qu'elle transportait. Il espérait ne pas y apprendre une terrible nouvelle, ne se souvenant que trop bien de la dernière fois où il s'était trouvé dans une telle situation.

La lettre:
 

Phil' venait à peine de replier la lettre, qu'il vit 'Drew passer devant lui avec deux sacs sur les bras. Il lui emboita donc le pas et le suivit jusqu'à la cuisine. Le plus âgé des deux sorciers venait de prendre place sur un tabouret haut, quand son condisciple lui proposa à boire. Pour une fois que c'était lui qu'on servait, il n'allait pas se plaindre. Cependant, il déclina l'offre en souriant.

"Je te remercie, mais j'ai l'intime conviction que tu ne pourras pas t'empêcher de glisser un truc immonde dans mon verre !" lança-t-il à son ami en plissant les yeux d'un air suspicieux. "Puis je crois que nous n'avons pas de temps à perdre en mondanité, regardes la mission que ton père m'a confié." lui confia-t-il en faisant glisser la lettre sur le plan de travail pour que son cadet puisse la lire à son tour. "Tiens, en parlant de boisson... j'ai faillit oublier ça !".

Comme pour ponctuer la fin de sa phrase, le jeune Byrne plongea la main dans sa besace et en extirpa une bouteille d'hydromel hors-d'âge.

"Je l'avais amené pour ton père, mais elle devra attendre son retour ! " déclara-t-il en haussant les épaules. " Bon, tu as une idée de l'endroit où on pourrait commencer nos recherches ? Que penses-tu d'aller vers la côte ? " demanda le sorcier au teint de bronze.
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Ceffyl
Serdaigle
Serdaigle

Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Andrew Ceffyl, Mer 6 Juil 2011 - 18:12




En prenant la bouteille du liquide ambré, L’élève aux cheveux bouclés conduisit son ami aux yeux noirs dehors. L’air de Snowdonia était à son habitude humide suite à une violente averse, le vent qui soufflait emportait avec lui une délicieuse odeur d’orchidées et de frênes.
Le Gallois sortit de sa poche un petit bout de papier chiffonné avec l’encre vert émeraude qu’utilise son père.
Le petit mot:
 

Pas très inspiré a l'idée de faire face à des rondins de bois mangeur de mandragore, il se sentait en bonne compagnie avec l’Irlandais qui était devenu plus qu’un sorcier qualifié à ses yeux.
Marchant sur une grande plaine tout en parlant de choses et d’autres, ‘Drew voulut soudain demander à son protecteur ce qui lui trottait dans la tête depuis un moment.

« Phil’, cela t’embêterais de …… »
Avant même de finir sa phrase le serdaigle chuta de la colline jusqu’à se retrouver à six mètre de son compagnon. Plus de peur que de mal, il se releva et enleva la terre et la poussière accumulées pendant sa chute.
« Même pas eu peur ! Avec un petit sourire pour dire qu’il avait tout prévu. Je disais donc ça t’embêterait d’essayer d’étudier un malagriffe tacheté pendant qu’on est dans leur milieu ? »

Arrivant à un lac, ils ne leur manquaient plus qu’à trouver l’armoise qui poussait en ce lieu d’une grande beauté. Le lac d’un bleu saphir était le plus profond de la région, mais également le plus dangereux, car dans ses eaux pouvait se cacher n’importe quoi ne cessait de répéter Hyppolithe. C’est pourquoi le bleu et bronze craignait d’y aller seul.
Préférant laisser la recherche de la plante à quelqu’un de plus expérimenté, Andrew s’éloigna quelques instants pour prendre quelques baies aux graines ayant la particularité de démanger celui qui les touche. Mettant les baies dans son sac en faisant très attention de ne pas en écraser une, le farceur rejoignit son ainé.

Entendant un bruit suspect dans l'eau le jeune gallois se retourna vers l'immense étendue d'eau.
*surement des fangieux* se disait-il.
Mais quelques secondes plus tard quelque chose frappa la surface de l'eau, le bruit donna un frisson au garçon aux cheveux brun. N'hésitant pas très longtemps, il sortit sa baguette. Pas dans l'intention de l'utiliser puisqu'il ne serait majeur que dans quelques jours, mais seulement pour faire peur à un quelconque assaillant.

Malheureusement, 'Drew vit une vague de plusieurs mètres s'élever au dessus d'eux depuis le point d'eau jusqu'alors endormi.


Revenir en haut Aller en bas
Philéas Byrne
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Martre
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Philéas Byrne, Jeu 7 Juil 2011 - 23:27


L'odeur du frêne vint chatouiller les narines de l'irlandais, plus que des souvenirs troubles de ses accointances avec la frênette, le parfum de l'arbre de Poséidon lui ramenait en mémoire des souvenances de jours passés.
Absorbé comme souvent par ses propres pensées, Philéas suivait Andrew sans mot dire. Malgré son récent regain de vitalité, il avait toujours ce goût amère qui imprégnait chaque jour depuis son retour d'Irlande.

C'est ce moment, on ne plus adéquat, que le jeune Ceffyl brisa le silence. Il n'eut cependant pas le loisir de terminer sa phrase, puisqu'il glissa sur l'herbe humide et dévala la colline à un rythme endiablé. Son ainé du se mordre l'intérieur des joues pour ne pas éclater de rire. Mais l'honneur était sauf, 'Drew ne semblait pas s'être fait mal et il se remit presque instantanément sur pied.

Cette petite chute ne lui avait pas fait perdre le nord, puisque à peine le jeune serdaigle était-il debout, qu'il termina d'exposer ses projets.
" Les Malagrifs tachetés... Ouais pourquoi pas, tant qu'il ne s'agit pas de doxy je suis toujours partant. " se contenta d'approuver le gérant en descendant la colline d'un pas sûr, pour rejoindre son ami.

Ce fut bientôt une immense étendue scintillante qui se livra à leurs regards curieux, accompagnant leur recherche de clapotis discrets. Les deux sorciers se séparèrent, prospectant chacun de leur côté. C'est un plan de violettes qui prospérait à l'ombre d'un buisson, qui attira d'abord l'attention de 'Phil. Il se tenait accroupit près de la plante mauve quand il entendit revenir son acolyte dans son dos.
Le bruit d'eau qu'il perçut lui fit croire que ce dernier s'amusait à jeter des cailloux dans l'eau, mais un bruit plus fort amena l'animagus à se retourner suffisamment vite pour voir une masse immense s'élever depuis le fond du lac.

" Scutumaquae ! " formula prestement le langue de plomb en se redressant.

Sous l'effet de son sortilège un dôme translucide et bleuté prit forme au dessus des deux garçons, les préservant d'une douche forcée. Une fois que le liquide eu fini de s'écouler autour d'eux, ils purent voir ce qui leur faisait face.
Dans toute sa magnificence, une immense créature serpentiforme se dressait sur le bord du lac. Ses écailles argentées luisaient sous les rayons du soleil, marbrant son corps de reflets arc-en-ciel. Elle ne semblait guère intéressé par les hominidés qui la contemplaient, jugeant sans doute qu'ils n'étaient pas de taille à la menacer.

"Par la barbe de Merlin ! Tu sais ce que c'est ?" parvient finalement à articuler le sorcier aux yeux d'ébène.

Cette question était purement rhétorique, puisque Philéas savait qu' Andrew aussi avait identifié le serpent de mer. Après tout, c'était également l'érudition de ce dernier qui les avait amené à devenir ami.

Le monstre aquatique ondula quelques instants à la surface de l'eau, puis il plongea dans les profondeurs insondables du lac. L'aubergiste s'approcha de l'eau et y plongea un doigts, avant de le mettre dans sa bouche.

" C'est salé !" chuchota-t-il, plus pour lui même que pour Andrew." Ce lac doit être relié à la mer par une rivière souterraine. " ajouta-t-il en tournant la tête vers son cadet, alors qu'un sourire s'affichait insidieusement sur son visage. " Ça te dit une petite plongée ? " .

En voyant l'expression qui s'affichait sur le visage de son interlocuteur, le sorcier au teint hâlé comprit qu'il était d'accord. Il brandit alors sa badine d'amandier et lança un sortilège d'imperméabilité, suivit d'un sortilège de têtenbulle sur son ami puis sur lui même. Une fois prêt, il plongèrent dans l'eau pour retrouver la créature.

Leur progression se fit alors dans un boyau minérale, faiblement éclairé par la baguette de l'ainé des deux sorciers. Les dimensions de la grotte sous-marine était plus que respectable, offrant un spectacle grandiose à ceux qui la parcourrait. Les parois semblaient avoir été polies par des mains invisibles, faisant danser la luminosité de la tige de bois.
Il ne leur fallut pas longtemps pour repérer le miroitement d'argent des écailles du serpent. Les deux disciples de Rowena accélérèrent alors le battement de leurs jambes pour rattraper le titan qui ondulait dans la pénombre. D'une main à la fois délicate et hésitante, le jeune Byrne qui avait coincé sa baguette dans le bracelet qu'il avait au poignet, attrapa l'un des rayons épineux de la nageoire caudale. Dans la seconde qui suivit, il attrapa le bras du sorcier à la chevelure bouclée et se laissa emporter dans les ténèbres par le monstre.

Tel un phare en pleine tempête, ce fut bientôt une lueur croissante qui s'esquissa à l'horizon. Le serpent de mer venait d'atteindre la sortie du monde d’Hadès, offrant un nouveau paysage aquatique aux yeux de l'aventureux duo. Toujours fermement arrimé à la queue du reptile marin, 'Phil et 'Drew furent projeté dans les airs quand l'animal voulut refaire surface avant de plonger de nouveau.
Quelque peu étourdit par ce plongeon non-synchronisé, le propriétaire de la Tête de Sanglier se mit à rire. Il adressa un regard amusé à son comparse pour s'assurer de son état, puis reporta son attention vers la tête chevaline aux écailles irisées qui refaisait surface non loin de là.

" Cette créature est magnifique ! Il doit faire 26 ou 27 mètres de long, d'après mes observations. " s'enthousiasma-t-il." Regagnons la rive avant que mon sortilège d'imperméabilisation cesse de faire effet." ajouta-t-il ensuite tout en nageant vers la plage toute proche.
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Ceffyl
Serdaigle
Serdaigle

Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Andrew Ceffyl, Lun 11 Juil 2011 - 20:53


Suivant son ami Andrew, regagna la rive et continua d’admirer la créature au corps fuselé et à la tête de cheval nager dans l’eau salé. Les malagrifs tachetés était bien là, les bestioles aux allures de homard commun étaient réunis en petits groupes de quatre individus et savouraient un poisson. Le Serdaigle courra pour en attraper pendant une dizaine de minutes, malheureusement il avait réussi qu’à tomber plusieurs fois. Laissant sa soif de capturer un de ces animaux, ‘Drew retourna auprès de son ainé.

"On devrait peut-être rentrer, tu ne penses pas." Puis rajouta après une pause. "Et puis on n’a pas encore trouvé notre fameuse plante".

Cherchant le bout de papier avec le nom de la plante dans sa poche, le gallois remarqua qu’il avait dû le faire tomber à un moment donné. Après quelques heures de recherche l’armoise fut découverte près d’un étang, mais la plante ayant aucune envie d’être déterrer fut plus coriace que le sorcier aux boucles brunes l’aurait imaginé. Ayant mis toutes ses forces pour la retirer de la terre, il perdit l’équilibre et tomba dans l’étang en menant le sorcier au teint halé dans sa chute, Par malheur le sortilège d’imperméabilité était parti les rendant complètement trempé.

Leur mission remplit, les deux aventuriers décidèrent de rentrer chez les Ceffyl pour se reposer et se sécher. Le manoir étant à quelques centaines de mètres, ils décidèrent de rentrer en marchant. La marche dura plus d’une heure et le l’enfant du pays commençait à ressentir la lassitude, il était arrivé à un tel point d’épuisement qu’il avait du mal à aligner deux pas et à marcher droit.

Enfin arrivés, ‘Drew ouvra la porte enchanté. Puis il fit signe à l’aubergiste de rentrer et laissa tombé son sac dans le hall. Il se dirigea ensuite vers une porte noir se trouvant à sa gauche, ouvrant sur un salon sombre uniquement éclaircit par un feu de cheminé. La pièce décorée de trophées de chasses et de tableau d’ancêtre du serdaigle, avec pour seul mobilier une petit table en chêne et quatre grandes chaises.

« Je ne sais pas si mon père t’en as déjà parlé, mais on part en Transylvanie pendant les vacances et si tu es d’accord tu peux venir avec nous. » dit-il en s’asseyant dans un fauteuil près de la cheminé.

Revenir en haut Aller en bas
Philéas Byrne
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Martre
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Philéas Byrne, Ven 15 Juil 2011 - 19:22


La danse des écailles argentées reflétant les rayons d'Hélios, avait sur l'irlandais un effet hypnotique. Il aurait pu rester dans ce coin de nature préservée durant des siècles, loin des conspirations et de la fange qui se répandaient dans les rues de la Grande-Bretagne magique. Ici il n'était point question de manipulateurs ambitieux, de monstres sanguinaires se prétendants apprivoisés ou de moutons dociles suivant le sens du vent.
Plus il y pensait et plus Philéas réalisait qu'il avait laissé les tribulations des uns et des autres l'écarter de ses priorités. Et pour quel résultat ? Aucun, les choses semblaient se répéter à l'infini. Seule sa lassitude variait, l’écœurant tantôt du comportement de certains, pour ensuite le dégouter un peu plus des autres.

En temps normal il se serait accommodé de tout cela, mais pas cette fois. Son équilibre avait été rompu, plongeant son esprit troublé dans les limbes de son dépit. Peut être manquait-il un rouage, ou deux...

L'aubergiste poussa un long soupir, comme pour chasser ses idées noires. Se laisser à nouveau couler dans sa prostration était bien la dernière chose dont il avait envi. Il préféra donc reporter son attention sur les vaines tentatives de 'Drew pour se saisir d'un malagrif. Celui-ci sembla se lasser de ses chutes sur les récifs et proposa de se remettre en quête de l'armoise tant désirée.

Acquiesçant d'un bref mouvement de tête, l'ainé des deux sorciers se releva et s'éloigna du rivage. Un vent léger et humide s'était levé, s’engouffrant dans les chevelures virevoltantes. Il leur fallut un long moment à arpentées les vallées verdoyantes pour trouver la plante convoitée. Cachée près d'un étang, elle ne se rendit pas sans jouer un dernier tour à ses assaillants.
Andrew qui souhaitait prélever la plante entière, se mit à tirer dessus comme s'il cherchait à déterrer une vulgaire botte de radis. Voir son cadet brutaliser ainsi le végétal, tira une grimace de consternation à l'animagus. Son supplice fut heureusement de courte durée puisque la fragile artémisia rendit bien vite les armes. Cependant, emporter par le mouvement qu'il avait amorcé avec vigueur, l’infatigable serdaigle bascula en arrière. Emmenant son ami dans sa chute qui se termina dans les fraiches eaux de la marre.

Regrettant l'éphémérité de son sortilège d'imperméabilité, 'Phil suivit le sorcier aux mèches bouclées sur le chemin du retour. Peu aidé par le flou qui régnait autour de leur position actuelle, les deux rats de bibliothèque mirent bien plus longtemps que prévu pour rejoindre la vaste demeure Ceffyl.
Une fois à l'intérieur, le chemin vers un âtre chaleureux et irradiant fut nettement plus bref.

Une fois installé devant la cheminée, le jeune Ceffyl fit une proposition alléchante à son comparse. L'idée des retrouvailles occasionnées par un séjour transylvain rendit toute son ardeur au jeune gérant. Il imaginait déjà ce qui l'attendrait là-bas, sentant une vague de nostalgie lui vriller l'estomac. Ce fut hélas une exultation de courte durée, puisque la réalité des choses vint frapper l'esprit du jeune Byrne avec la délicatesse d'un cognard.
Vu le contexte actuel, il lui était impossible de s'éloigner autant. Il se devait de rester proche de ses "amis" pour pouvoir agir quand sa chef lui en donnerait l'ordre.

"J'aurais adoré pouvoir vous accompagner, mais j'ai d'autres... obligations" soupira-t-il avec un sourire de façade. " Nous aurons d'autres occasions de revoir Jarek ensemble." dit-il en tournant la tête vers les flammes.

Cette fausse joie de revoir l'une des quatre personnes qui lui manquaient le plus, eu l'effet d'une goutte du mort sur le garçon aux yeux noirs. Il ressentit une profonde fatigue lui tomber sur les épaules, l'enfonçant un peu plus dans l'épaisseur du tapis sur lequel il était agenouillé. Il préféra donc se remettre debout de peur de finir par s'endormir.

"Avec tout ça, on a presque oublié le "Snowdon Lily", ton père m'a dit que je pourrais en trouver pas loin." déclara-t-il à son ami dans un élan de motivation. "Tu te sens prêt à prendre un peu d'altitude ?" demanda-t-il avec une lueur espiègle dans le regard.

D'un leste mouvement de baguette, il rendit à leurs vêtements leur lustre d'antan.
"C'est dingue les progrès que j'ai fais niveau sortilèges domestiques depuis que je bosse à la Tête de Sanglier." lança-t-il avec un air amusé.

Peut être était-ce dû à l'évocation de son auberge, mais Philéas réalisa que l'heure du repas était largement venu. Il jugea donc préférable de manger quelque chose avant de retourner arpentées les sentiers montagneux.
Faisant part de son idée à l'héritier mâle de la famille Ceffyl, il se dirigea vers la cuisine.

"Cela t’ennuierait si je te demandais de transmettre un objet à Jarek durant tes vacances ?" demandea-t-il calmement. " Et temps que j'y suis, j'aurais une ou deux pensées à te confier ! Au sens propre du terme bien sûr..." ajouta-t-il avec un regard inquiétant.
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Ceffyl
Serdaigle
Serdaigle

Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Andrew Ceffyl, Mar 19 Juil 2011 - 18:21


"J'aurais adoré pouvoir vous accompagner, mais j'ai d'autres... obligations" soupira-t-il avec un sourire de façade. " Nous aurons d'autres occasions de revoir Jarek ensemble." dit-il en tournant la tête vers les flammes.

Un peu déçu de la réponse de son ami, Andrew se voyait déjà en vacances sans personne à qui parler mise à part sa sœur ce qui ne l’enthousiasmait pas des masses.

"Avec tout ça, on a presque oublié le "Snowdon Lily", ton père m'a dit que je pourrais en trouver pas loin." déclara-t-il à son ami dans un élan de motivation. "Tu te sens prêt à prendre un peu d'altitude ?" demanda-t-il avec une lueur espiègle dans le regard.

Les paroles de Phil’ sonnaient comme une langue étrangère * Le Snowdon Lily surement une stupide plante* se dit-il à lui-même, il ne pouvait pas du tout supporter la botanique en vue de sa faculté à jamais retenir le nom de ces dernières. Quant à la seconde parole du jeune Byrne, prendre un peu d’altitude alors qu’il était trempé ne l’enchantait guère. Mais lorsque le gérant de l’auberge envoya un nouveau sort sur lui le Galois comprit qu’il voulait seulement l’essorer comme un vulgaire torchon.

"C'est dingue les progrès que j'ai fais niveau sortilèges domestiques depuis que je bosse à la Tête de Sanglier." lança-t-il avec un air amusé.
« Effectivement, je dois te remercier je me sens mieux, comme un torchon, mais mieux »

Soudain le ventre du locataire gronda tel un dragon qui crache du feu et apparemment, l’heure du repas avais également donnait envie à Phil’.
Dans la cuisine, Le Gallois sortit deux plats déjà fait de son frigidaire et donna une assiette à son invité le repas était faible du riz et des sushis. Regardant son assiette le maitre des lieux fut un peu déçu, mais il n’avait nullement envie de risquer sa vie en se mettant au fourneau.

"Bon … appétit". Le garçon mangea son assiette sans grande conviction et après avoir fini.
"Cela t’ennuierait si je te demandais de transmettre un objet à Jarek durant tes vacances ?" demande a-t-il calmement. " Et temps que j'y suis, j'aurais une ou deux pensées à te confier ! Au sens propre du terme bien sûr..." ajouta-t-il avec un regard inquiétant.
"Me confier des pensées ? bein si tu veux vient avec moi dans ma chambre, je les rangerais en lieu sûr."

Après avoir passé la porte blanche immaculée donnant dans la chambre du cadet, les deux sorciers firent face à la modeste décoration qui n'était constituée que de quelques affiches de quidditch, de photo de voyage en famille, d'un arbre généalogique sur un pan de mur entier, un lit, un bureau et une grande armoire. Sur le bureau un coffre noir d’une taille moyenne, Drew l’ouvra et y mit les pensées de son camarades précieusement conservées dans de petites fioles avec d’autres objets. Un peu maladroit il brisa une potion qui s'y trouvait.

"Oups, vite faut ouvrir une fenêtre avant que la … "
Mais se fut trop tard, une épaisse fumée noir remplit la pièce en un instant et le temps de trouver la poignée pour ouvrir la fenêtre on y voyait plus rien.

"C’était de la fumé transportable, c’est mon grand-père qui me l’avait donné, ainsi que ce coffre de sérénité il n’y a qu’une seule personne qui peut l’ouvrir. Et si quelqu’un essaye de l’ouvrir manuellement ou avec un sortilège il est… " Le serdaigle réfléchit puis repris en disant. "En réalité je ne sais pas soit ils sont téléportés quelque part soient ils sont atomisés vas savoir."

Puis il referma le coffre noir et donna une tape sur le dessus, l’objet renfermant des biens précieux rétrécit alors de la taille d’une pomme. Puis le garçon à la chevelure bouclée le rangea dans son tiroir à chaussette. A peine eut-il fermé l’armoire qu'un hibou grand-duc entra dans la pièce avec dans son bec une lettre de Poudlard.

"Tiens étrange", dit-il en ouvrant la lettre.
Le lettre:
 

Andrew posa la lettre est remarqua l’insigne marqué d’un "P" avec le blason bleu et bronze. Le hibou s’envola par la fenêtre et la conversation reprit.

"Il semblerait que je suis le nouveau préfet de Serdaigle ! Génial ! ".
Revenir en haut Aller en bas
Philéas Byrne
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Martre
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Philéas Byrne, Mer 20 Juil 2011 - 16:17


"Ouais... ! C'est vrai que c'est génial !" acquiesça Philéas en se frottant les yeux irrités par la fumée.

Il songea alors à ses années passées à Poudlard, il aurait fait un bien piètre préfet ! Le sorcier aux yeux noirs repensait à toutes les fois où il avait enfreint le règlement, notamment en sortant après le couvre-feu. Mais heureusement pour lui, il ne s'était jamais livré à des activités suffisamment grave pour recevoir pire que quelques heures de retenue.

Balayant ses pensées nostalgiques d'un battement de paupière, l'irlandais plongea sa main dans sa gibecière et en sortit une étoffe de velours bleu nuit. Il la déplia en partie, révélant une dague en métal brillant finement ouvragée. Reflétant les rayons qui pénétraient dans la pièce par la fenêtre ouverte, l'objet semblait nimbé d'un halo fantomatique.

"Tiens ! " dit-il en tendant l'arme à 'Drew "Ne t'inquiète pas, Jarek saura ce qu'il doit en faire." ajouta-t-il avec un clin d’œil.

Le jeune Byrne savait qu'il pouvait faire confiance à ses amis pour veiller sur ses biens. Vu la menace qui planait sur lui pour avoir rejoint un groupe dorénavant hors-la-loi, il devait s'assurer que ses efforts ne seraient pas réduits à néant par une arrestation ou une perquisition malheureuse. C'était d'ailleurs aussi pour ça, qu'il n'avait pu confier ces quelques affaires à d'autres aurors. Sans compter qu'il ne tenait absolument pas à ce que des membres du ministères, même désavoués, viennent mettre le nez dans ses projets privés.

Rassuré de savoir ses souvenirs irlandais et la dague qu'il avait eu tant de mal à trouver en sécurité, il pouvait à présent complétement se détendre et profiter du reste de l'après-midi. Harassés par leur escapade matinale, Andrew et Phil' passèrent la majeure partie de celle-ci à feuilleter des ouvrages sur les créatures marines pour trouver des informations sur les serpents de mer dans la bibliothèque des Ceffyl. Une façon des plus agréables de tuer le temps pour ces deux passionnés.


Ce ne fut qu'en début de soirée, que les deux héritiers des enseignements de Rowena sortirent de nouveaux à l'extérieur. Une façon de prendre un peu l'air et de relâcher la pression après leurs heures passées à feuilleter de vieux précis de cryptozoologie.

Ils volèrent en balai vers les sommets de la réserve, où ils purent observer des dragons en toute liberté. Spectacle fascinant qui fit se dire au sorcier irlandais, qu'il ne s'en lasserait jamais. Il se détourna cependant un instant de ce spectacle pour aller chercher le lys de snowdon qu'il espérait tant.
Ce fut auprès d'un amas rocheux que le gérant débusqua la délicate fleur blanche. Il s'agenouilla face à elle et prit son herbier qu'il ouvrit sur une double page vierge avant de le poser entre lui et le végétal. D'un coup de baguette, il préleva l'échantillon et l'archiva entre les pages de son épais volume à la reliure de cuir.

Expirant lentement en regardant le paysage, l'aubergiste réalisa la chance qu'il avait de se trouver là au côté d'une personne de confiance. Rangeant soigneusement ses affaires, il se dirigea vers le nouveau préfet, heureux de cette journée passée à Snowdonia malgré l'étrange démangeaison qui lui titillait le dos depuis le milieu de l'après-midi.



Fin - Sujet disponible pour d ' autres RPs !
Revenir en haut Aller en bas
Actarius Bright
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Actarius Bright, Lun 8 Aoû 2011 - 12:59


Le ministère, hein ? Un gros bloc de matière en tout genre où siégeait la grande majorité des entités du pouvoir. Un gros bloc de matière protégé par la magie mais où il était assez facile de s’infiltrer toute fois. Surtout quand on avait éventuellement des hommes (ou femmes) infiltré(e)s. ‘Fin, Actarius n’avait pas une confiance absolue en toutes les personnes qu’il avait nominé dans son gouvernement mais plutôt en leur potentiel. Autrement, certains n’auraient sans doute rien eut à faire en ce lieu qu’il dirigeait provisoirement.

Ce matin-là, Actarius s’était levé de bonne heure. Après avoir administré les soins nécessaires à son bien-être, il avait laissé Fafnir et sa tendre Faerya l’emporter dans leurs flammes jusqu’à la Boutique d’Animaux Magiques ; une boutique qui était chère à cœur et qui lui manquait plus que tout ce qu’il aurait pu imaginer. Un de ces jours, quand il serait moins chargé, pour sûr, il viendrait servir les clients. Peu importe son statut de Ministre de la Magie. Il désirait être prêt du peuple alors ce serait un excellent moyen.

S’engouffrant dans l’animalerie dont il avait toujours une clef –bien qu’il ne soit plus l’officiel gérant-, il alla faire le tour des étagères, saluant, caressant chaque animal qui était sur son chemin. Ainsi continua-t-il jusqu’à l’issu de son parcours où il se retrouva à glisser dans la porte cachée derrière le comptoir que seul le personnel connaissait.

Alicia l’y attendait déjà. Tout sourire, le jeune homme la couvrit de cette tendresse qui caractérisait leurs rapports –on aurait dit des frères et sœurs, qu’ils étaient devenus avec le temps-. Là, Actarius délaissait cette mascarade diplomatique qu’il tenait vis-à-vis de ses amis les plus proches lorsqu’il se retrouvait entouré des « étrangers » du ministère. Ici, c’était totalement différent. Ils étaient chez « eux ». La boutique était comme leur maison.

[…] Second transplanage, bien plus tard dans la soirée ; avec trois Phénix cette fois. Fafnir, Faerya et Thétys volaient au-dessus de leurs maîtres tandis que ceux-ci avançaient en direction d’un campement éclairé par un seul feu au milieu des tentes et des torches. Avant même qu’ils n’y arrivent, un couple (un homme et une femme) quittèrent le campement et vinrent en leur direction. Leur visage dure au début, il s’assouplit et afficha un sourire (chacun hein) dès qu’ils eurent reconnus le jeune homme qui étaient dès leur ; du moins, officieusement. Des « chasseurs » d’animaux dangereux. Enfin, mieux que de vulgaires chasseurs qui tuent les animaux pour de l’argent, eux, mettaient leur vie en danger pour simplement capturer ces animaux-là. Rien qu’à voir la balafre qui longeait l’avant-bras droit d’Actarius pour se faire une minime idée des risques du métier.

Le seul problème, c’est que tous ces gens-là ne parlaient pas l’anglais –la grande partie du moins- et que du coup, Actarius dût jouer au traducteur pour Alicia. Il se garda bien cependant de traduire les remarques de certains fanatistes du conservatisme qui n’appréciaient que très peu le sang neuf. Ils préféraient rester entre eux, oubliant qu’ils avaient un jour eux aussi appris et commencé par le plus bas échelon. Et encore qu’Alicia n’était pas de cette trempe de nouveaux puisqu’elle avait reçu une pseudo-formation, tout le temps qu’elle avait passé à la boutique avec Actarius.

[…] Les présentations d’usages faites, ils eurent le loisir de se débarbouiller puis de rejoindre une tente qu’Actarius avait fait apparaître par magie pour eux deux. Évidemment, elle ne sortait pas de nulle part puisqu’il avait tout préparé depuis des jours. Enfin, une tente… Parce qu’il estimait qu’il pouvait dormir dans la même qu’Alicia sans pour autant céder à ses pulsions disons… Hmm.

Puis vint la nuit et enfin, le jour… Où était-il ? Il ne l’avait toujours pas à Alicia mais il était sûr qu’avec la lumière du jour arrivant, elle reconnaîtrait le style grec ; avec ses piliers de temples en ruine ci et là autour du campement sur la colline.

{PV Alicia Rogue}
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Invité, Lun 8 Aoû 2011 - 16:01


La jeune femme réglait les derniers détails du voyage qui l'attendait. Quelques jours auparavant, Actarius était venu la voir dans son bureau au Ministère, dans une visite très officielle qui lui avait tapé sur le système. Ne pas être elle-même en compagnie d'Actarius l'embêtait énormément. Les deux jeunes étaient aussi proches qu'un frère et une soeur, et cacher cela lorsqu'ils étaient au bureau la saoulait grandement. Enfin, bref, elle savait que ça ne durerait que le temps qu'ils seraient au Ministère et que de toute manière, elle le verrait à la boutique, ou au manoir, puisqu'il avait encore les clés, la jeune femme n'ayant jamais eu l'intention de les lui réclamer. Quoiqu'il en soit, après la visite du Ministre et sa demande, Alicia avait dût se préparer à un petit voyage. Où, elle ne le savait pas encore... A vrai dire, elle savait juste qu'il avait besoin d'elle pour capturer des animaux qui serviraient de protecteurs au Ministère et à Gringott's qui venait encore de se faire cambrioler.

c'est donc dans l'optique d'un voyage qui serait certainement riche en surprise et en danger qu'elle prépara un sac, auquel elle jeta un sort afin d'agrandir magiquement le fond. Elle y mit plusieurs affaires de rechange ainsi qu'une trousse contenant le minimum pour se laver. Elle y ajouta aussi des fioles de potions, préparées par elle, au cas où ils feraient des mauvaises rencontres. Satisfaite, la jeune femme referma son sac et fila prendre une bonne douche avant de s'habiller d'un jean noir, d'une chemisette blanche et d'une petite veste noire. La jeune Directrice attacha ses cheveux en une longue queue de cheval puis appela Thétys. La phénix arriva bien vite vers sa maîtresse et la fit transplaner directement dans la boutique d'Animaux magiques. Alicia n'eut pas à attendre longtemps avant qu'Actarius ne surgisse par la porte donnant sur la boutique. La jeune femme lui fit un sourire et l'étreignit, heureuse de revoir son frère de coeur "normal" et pas cette personne froide qu'elle voyait au Ministère...

Les deux jeunes mirent au point leur itinéraire de la journée et passèrent un peu de temps à parler de choses et d'autres, histoire de retrouver leur belle complicité avant de partir. Lorsque la nuit commença à tomber, les trois phénix firent transplaner les deux sorciers. Actarius s'engagea sur un chemin de terre et l'ancienne Serpentard le suivit, confiante. Très vite, ils arrivèrent près d'un campement et un couple s'approcha rapidement d'eux. Alicia les identifia rapidement comme des chasseurs d'animaux, de ceux qui étaient quelques fois leurs fournisseurs à la boutique... Autant dire qu'ils seraient chiants avec elle, puisqu'elle n'avait encore jamais eu à faire à eux...

La jeune femme soupira et croisa les bras sur sa poitrine et écouta distraitement la conversation. Actarius jouait les traducteurs et certainement les médiateurs aussi, parce que les phrases prononcées par les chasseurs semblaient bien plus longues que dans ce que lui rapportait son frère de coeur... Lorsque les présentations furent faites, les deux britanniques rejoignirent une tente, transporté magiquement jusqu'ici par Actarius. La jeune femme haussa un sourcil en voyant qu'ils partageraient la même temps. Certes, elle avait confiance en lui, mais elle n'aurait pas crut qu'Actarius deviendrait plus... sérieux dirons-nous... Après lui avoir souhaité bonne nuit, la jeune femme se laissa bercer par Morphée.

Le lendemain, elle fut la première à se lever. Elle s'habilla rapidement, sans toutefois quitter son lit de fortune. Une fois prête, elle sortit au dehors et fut surprise de voir où elle se trouvait. Il l'avait emmené en Grèce ! Pays de maintes légendes, pays de créatures plus dangereuses les unes des autres. Comme la manticore... Oh Circé ! Il n'avait pas l'intention de chercher à en capturer une, n'est-ce pas ?
Soucieuse, elle regagna la tente et vit que son collègue était réveillé et habillé de pied en cape. La jeune femme lui fit un petit sourire avant d'entamer la conversation.


- Bon matin Acty'... Otes-moi un doute s'il te plait... Nous ne somme pas ici pour capturer une manticore n'est-ce pas ? Lui dit-elle en le regardant dans les yeux. Tu tiens vraiment à ce que nous mourrions ?

La manticore était réputée comme étant pratiquement insensible à la magie et c'était une bête monstrueuse et cruelle. Elle ne se rappelait plus les détails, mais le livre de Philéas à ce sujet avait été très instructif.


Dernière édition par Alicia Rogue le Mar 11 Oct 2011 - 15:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Actarius Bright
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Actarius Bright, Mar 9 Aoû 2011 - 10:36


Alicia s'étant levé depuis quelques minutes maintenant, peu avant lui, Actarius avait préféré s'attarder encore un peu dans son lit si peu confortable, comparé à celui du manoir. Enfin, il avait connu pire à une certaine époque ; époque où il vivait dans la rue, au jour le jour sans le moindre sou. Il n'oubliait pas cet épisode de sa vie ; qui pourrait oublier la misère qu'il avait connu en même temps ? Faudrait être... Spéciale... Et encore.

Il avait pris le temps d'aller se doucher avant le retour de sa "sœur" de cœur et ainsi, lorsque cette dernière fut de retour dans leur abri, elle le trouva totalement vêtu. Il finissait du moins d'attacher sa cape. Lui souriant, il l'écouta silencieusement et s'approcha d'elle, lentement, déposant un doux et tendre baiser sur son front.

Ne t’inquiète donc pas ma chère. Je vois que la surprise t'a plu. Et puis, nous ne serons pas seul sur ce coup-là. Tu as là autant de maître en Animaux Magiques et enchantements qui ne sont pas à leur première quête.

Il lui adressa un léger et sincère sourire qui se voulait -et qu'il espérait- encourageant avant lui aussi passer la tête au-delà de l'entrée de la tente de toile blanche. Il répondit aux salutations et en donna à chacun, dans la mesure de ceux qui se trouvaient dans son périmètre d'action bien entendu. Il revint par la suite à l'intérieur de la pseudo-habitation et câlina son amie qui semblait encore peu encline à aller chercher et capturer de la Manticore. Cependant, elle finissait toujours par lui céder et le schéma se reproduisit de nouveau ; bien que cette fois, elle semblait préférer rester en retrait. Ce qu'il comprenait. La Manticore détestait les hommes depuis bien des siècles et ce n'était certainement pas maintenant que cela allait changer.

Viens, il est temps.

Il lui adressa un sourire avenant avant de la devancer, quittant la tente pour rejoindre les autres qui avaient déjà commencé à se rassembler au centre du camp, autour du feu maintenant étouffé. La jeune dame l'eut rejoint avant que le débriefing de la mission des prochains jours ne commencent. Cette fois, le meneur de ces opérations parlait en Bulgare, langue natale d'Actarius. Aussi, celui-ci n'eut aucun mal à tout traduire pour Alicia. Tous deux étaient de fait, assigné à un autre couple suédois venu aidé pour la requête qu'Actarius avait demandé ; parce que oui, il était à la base de ce rassemblement exceptionnel. Le groupe se séparant pour que chacun retourne à ses occupations en attendant la tombée du soleil -à laquelle ils lèveraient le camp.

Actarius retourna pour sa part dans sa tente et invita Alicia à venir s'installer à son coté. Se faisant, il s'était mis à natter ses longs cheveux noirs en une fine queue de cheval, comme il en avait l'habitude lors des "grands jours".

As-tu peur ? Il plongea son regard azur dans le sien et lui sourit. Il adorait voir cette même couleur dans les yeux de son amie...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Invité, Mar 9 Aoû 2011 - 12:45


La jeune femme eut un soupir. Il comptait vraiment à ce qu'elle participe à cette mission suicide. Le pire, c'est qu'il savait qu'elle le ferait. Elle lui cédait tout le temps... Sauf sur l'histoire du manoir pour les employés de la boutique où elle avait réussi à réfréner sa frénésie des grandeurs... Ça avait été un exploit, mais elle avait réussi à le contenir...

- Après 12 ans passés à la boutique, je crois que je peux me permettre de croire que je fais partis aussi des maîtres en Animaux Magiques...

Alicia eut une drôle de tête en entendant parler des maîtres en enchantements. Ça lui rappelait quelque chose, sans qu'elle puisse préciser quoi... Depuis quelques jours, elle avait l'impression d'avoir oublié des choses. Elle y réfléchissait encore lorsqu'Actarius revint près d'elle après avoir été salué les autres au dehors. Elle le laissa la prendre dans ses bras et profita de cette étreinte réconfortante. Ils ne dirent moi, restant ainsi quelques temps. Puis Actarius se dégagea et la prévint qu'il était l'heure de rejoindre les autres. Il partit au devant d'elle, laissant quelques minutes à la jeune femme pour se reprendre. La directrice du Ministère respira un bon coup, histoire de reprendre courage. Elle ne laisserait pas voir aux chasseurs qu'elle avait peur. Elle ne leur ferait pas le plaisir de trouver encore un truc à lui reprocher. Elle ne savait pas qu'elle était leur problème, mais elle avait bien remarqué leur attitude. Elle n'était pas la bienvenue parmi eux. Finalement, elle sortit de la tente, droite et fière. Elle rejoignit son Ministre près du feu désormais éteint et l'écouta lui traduire ce que disait le chef de la mission. Elle avait reconnu la langue comme étant du bulgare. Certes, elle ne la parlait pas, mais elle avait entendu quelques personnes la parler une fois... Ainsi, elle apprit qu'elle était ici, en Grèce et entourée de chasseurs par la demande d'Actarius qui avait convoqué ce rassemblement. D'ailleurs, les deux britanniques feraient équipe avec un couple de Suédois... Si elle devait participer encore à des rassemblements de ce genre, elle avait tout intérêt à apprendre un peu plus de langues... Après tout, elle ne connaissait que le français et l'italien, deux langues apprises grâce à ses parents. La réunion se finit et chacun regagna sa tente, vaquant à leurs occupations avant le départ prévu pour le soir même.

Alicia partit tout en jetant un regard noir aux personnes qui la regardaient comme un insecte nuisible. Qu'ils fassent donc un peu attention à leur attitude, elle n'avait certes pas participé à ce genre de quête jusqu'à aujourd'hui, mais elle était pleine de surprise et elle se savait douée dans le domaine des animaux magiques... Elle rejoignit son frère de coeur et alla s'asseoir près d'Actarius. Elle commença à attacher ses longs cheveux en une longue queue de cheval. Elle n'avait toujours pas réussit à apprendre à se natter les cheveux comme le faisait Actarius...


As-tu peur ?

La jeune femme releva les yeux vers son compagnon d'aventure. Se faisant, elle croisa les yeux bleus du jeune Ministre. Depuis qu'elle le connaissait, elle trouvait fascinant mais aussi surprenant de voir qu'ils avaient les yeux de la même couleur. Elle lui fit un pauvre sourire et se contenta d'hocher la tête. Bien sur elle avait peur. Mais la mission n'était pas la seule source de son problème. Le fait est qu'elle avait des impressions de déjà vu, comme lorsqu'il avait parlé de maîtres en enchantement. Et puis, cette sensation d'avoir oublié quelque chose la gênait énormément.

- Oui j'ai peur... Mais pas seulement... J'ai la sensation d'avoir oublié des choses... Et tout à l'heure, lorsque tu as parlé des maîtres en enchantement, j'ai eu l'impression que ça me rappelait quelque chose, mais impossible de mettre la main dessus... Finalement, cette petite aventure risque de m'être profitable ! Faudra juste éviter le dard de la manticore....

Elle préférait faire des blagues douteuses que de continuer à s'inquiéter pour ses pertes de mémoire. Et puis, il lui fallait se concentrer sur la mission... N'empêche que ça lui rappelait son aventure dans la Salle sur Demande, lorsqu'elle était encore à Poudlard... Lorsqu'elle avait passé l'anneau d'argent à son doigt et qu'elle avait vu cet espèce de souvenir. Elle savait qu'il lui était lié, mais elle n'avait toujours pas réussi à déterminer en quoi...


Dernière édition par Alicia Rogue le Mar 11 Oct 2011 - 15:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Actarius Bright
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Actarius Bright, Ven 12 Aoû 2011 - 15:32


Actarius se préparait pour la chasse à venir, Alicia à son coté. Dès qu'il eut terminé de se natter les cheveux, il s'approcha d'elle et, lui souriant, passa derrière elle, lui prit les cheveux déjà nattés et les détacha.

Laisse moi faire.

S'activant en y mettant toute la dextérité dont il était capable, le jeune homme parvint rapidement à lui faire une fine natte en tout point semblable à la sienne. Il prenait plaisir à s'occuper d'elle et cela, il n'aurait sut vraiment l'expliquer. En fait, c'était inexplicable. Toujours est-il qu'il se sentait bien en sa présence.

Revenu devant elle, il l'avait écouté silencieusement pesant chacun des mots qui sortaient de sa bouche, analysant le pour et le contre. Devait-il l'emmener avec lui dans cette aventure fort dangereuse? Et si elle perdait la vie par sa faute? Il ne pourrait jamais se pardonner... Mais il la connaissait... Il ne pourrait jamais lui faire changer d'avis si elle était décidé et sachant qu'elle l'était, il préféra ne pas même tenter le coup. Quoique ce qu'elle lui dit à propos de sa mémoire l'interpella et c'est sur cela qu'il intervint...

Tu as des problèmes de mémoire? Je ne sais pas mais si cela s'aggrave, vaudrait peut-être mieux que tu rentres sur Londres voir un Médicomages... Imagine que tu fasses une réminiscence de souvenir en pleine chasse... Que pour ça, tu décroches de la réalité et que tu te fasses toucher... Je ne veux pas prendre ce risque. Surtout que si tu te prends un dard...

Sans terminer sa phrase, Actarius sorti sa baguette et visa une petite table sous la tente sur laquelle il fit apparaître plusieurs fioles de cristal. Appelant Fafnir et Faerya, il leur demanda de les remplir de leur larmes, le plus courtoisement possible. Bien qu'il l'était toujours de toute façon et que jusque là, son oiseau de feu avait toujours agit dans son intérêt, tout comme sa nouvelle compagne argentée depuis qu'elle était avec eux.
Bien vite donc, les fioles furent remplis de ce sublime liquide argentée qui était secrété par les glandes lacrymales des phénix et Actarius les boucha d'un second coup de baguette avec des bouchons eux aussi de cristal.

Petite précaution... Au cas où... Mais tu sais, si tu n'es pas sûre, tu peu rester en retrait. Tu ne seras pas seule. Je n'aimerais pas te voir blessée...

Il lui adressa un petit sourire qui était porteur de tous les sentiments qu'il avait pour elle... Aussi et surtout, à l'instant, de son inquiétude.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Invité, Ven 12 Aoû 2011 - 19:08


La jeune femme lui fit un sourire de gratitude lorsqu'il commença à lui natter les cheveux. Elle le laissa faire, appréciant le fait que pour une fois, on prenne soin d'elle de la sorte. Plus ça allait, plus la jeune femme regrettait de ne pas avoir eu un frère ou une soeur aîné, même si Actarius avait commencé à prendre cette place dans son coeur... Elle adorait lorsqu'il avait cette attitude de grand frère avec elle et en ce moment, elle avait l'impression qu'il ressentait un peu ce même sentiment. Lorsqu'il eut fini, elle lui adressa un petit "merci".

Parler de ce qu'elle ressentait et parler de ses doutes fut facile, tout simplement parce que c'était avec Actarius qu'elle en parlait. Oh, bien sur, elle aurait pût en parler à Céleste aussi, vu qu'elles s'étaient réconciliées, mais les deux jeunes femmes avaient à peine eu l'occasion de se voir depuis leur nomination au Ministère. Et puis, Céleste étant la chef des Aurors, elle avait une double charge de travail, tout comme Alicia avec la boutique... La jeune femme avait donc profité de ce moment de répit pour discuter avec son ancien patron. Néanmoins, la réaction de celui-ci la surprit. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il lui conseille de repartir en Angleterre, ou même à rester en retrait durant la chasse ! Déjà parce qu'il savait très bien qu'elle viendrait, quoi qu'il arrive, mais aussi parce qu'il savait que c'était sa première vraie quête...

- Acty', ça ira ! Ce sont juste des impressions de déjà vu, comme des souvenirs lointains, ça n'a pas d'importance ! Lui dit-elle Je ne laisserais pas ce truc me mettre en retrait ! Ne songe même pas à me laisser en arrière ou à tenter de me faire rentrer, je deviendrais méchante... La jeune femme se stoppa lorsqu'il parla de l'éventualité d'une blessure. Elle se maudit d'avoir abordé le sujet du dard tout à l'heure, vu que ça semblait travailler le jeune Ministre. Acty'... Ca ira, ne t'en fais d'accord ? Lui dit-elle doucement.

Elle ne songea même pas à lui demander ce qu'il faisait lorsque des petites fioles apparurent sur la table. De toute façon, lorsqu'il s'adressa à ses phénix, elle comprit rapidement. Tandis que Fafnir et Freya versaient leurs larmes dans les bouteilles de verre, elle caressa Thétys qui était venue se poser sur son épaule, ressentant elle aussi l’inquiétude des deux humains. Les deux phénix du Ministre eurent vite fait de remplir les fioles et Actarius en profita pour les reboucher magiquement. Alicia eut les larmes aux yeux en voyant à quel point Actarius s'inquiétait pour elle. Aussi, lorsqu'il lui fit son sourire inquiet, elle le prit dans ses bras et enfouit sa tête dans son cou.


- Je ne veux pas que tu sois blessé non plus... Murmura t-elle. Tu es comme un grand frère pour moi Acty'... Alors fais attention à toi aussi...

La jeune femme se tut et laissa ses paroles planées dans l'air, espérant qu'Actarius ne prendrait pas mal ce qu'elle venait de lui dire...


Dernière édition par Alicia Rogue le Mar 11 Oct 2011 - 15:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Actarius Bright
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Actarius Bright, Lun 22 Aoû 2011 - 12:56


Qu'il en soit ainsi donc... Je veillerai de près sûr toi.

Petit sourire puis, aussitôt s'était-il tourné vers ses phénix qui avaient remplis les fioles de cristal qu'il rangea dans la poche intérieure de sa veste par précaution. Il ne savait pas si quelqu'un était capable de les boire, ces larmes de phénix, mais il fallait au moins qu'il essai. Enfin, tant que cela guérissait le mal, il s'en foutait un peu du reste.

Il s'était alors tourné vers sa chère Alicia qui était venue se blottir contre lui, lui communiquant sa chaleur et ses craintes par la même occasion. Souriant, il déposa un doux baiser sur le front de la jeune femme qu'il voyait comme une sœur et releva doucement et lentement son visage pour qu'il puisse plonger son regard aussi bleu que l'océan dans les siens, aussi de la même couleur.

Je ne serai pas blessé, rassure-toi. Rien n'arrivera, promis. Je ferai attention, Alicia.

Il lui adressa un sourire plein d'une assurance qui se voulait réconfortante et la serra de nouveau contre lui.

[...] La nuit ayant succédé au jour et recouvert de son manteau sombre et étoilé la colline sur laquelle se trouvait le campement ainsi que tout le pays jusqu'à l'horizon. Cette fois, il était vraiment temps de se lancer. Et il n'y aurait pas de retour possible si ce n'était avec la Manticore ou sinon, mort. Actarius pour sa part avait la forte intention de revenir vivant et avec la Manticore et de ramener par la même occasion Alicia, saine et sauve à la maison. Autrement... C'était impensable de toute façon.

La compagnie aérienne avait déjà pris son envol, sur les balais magiques, tandis que les autres traqueurs avanceraient à terre. Chacun ayant son domaine, ceux qui se sentaient mieux à terre étaient donc resté... à terre. Pour sa part, Actarius était entre les deux. Il n'avait pas peur de l'altitude, partageant son âme avec un aigle royal mais n'avait pas non plus peur de rester les pieds sur terre. Ses serpents se chargèrent donc de chercher des traces de la Manticore tandis qu'il suivit une Alicia devenue renarde. Son odorat serait encore plus développé. Pour sa part, Actarius avait exécuté une transformation partielle, adaptant son ouïe mais surtout sa vue à celui de son côté rapace. Ainsi, les ténèbres qui les enveloppaient n'avaient aucun secret pour lui.

Rien, aucune trace de la Manticore qui était supposé roder dans les parages. Et le jour se levant, les chasseurs de nuit étaient retournés au campement, Alicia, Actarius et leurs deux compagnons comptant. La seconde partie des mages se chargèrent des recherches lors de cette matinée et on partit les relayer plus tard. Ainsi continua cette chasse, s'éternisant sur bientôt près d'une semaine.

La sixième nuit... Alors qu'Actarius et sa compagne était encore de la traque de nuit, la compagnie aérienne eut assez de chance pour repérer la Manticore tant convoitée. Combat... Blessure... Coma... Alicia...

Tsss... Je... J-Je... Je suis vraiment désolé... Je n'aurais jamais dû te laisser participer...

Agenouillé au bord du lit sous la tente, le jeune homme tenait la main tiède de la jeune femme, pleurant à chaudes larmes. Par sa faute -ça l'était-, elle avait été blessée par l'animal mythique... Un coup de queue plein de dard l'avait atteint alors qu'Actarius avait tenté de dresser un Protego qui s'était révélé "incomplet", laissant des failles dans leur défense. Évidemment, ce n'était pas la seule blessée de cette mission mais elle était la seule qui importait pour lui... Heureusement, Fafnir, Thétys et Faerya avait accouru pour évacuer leur maître, les sortants du combat pour les ramener en quelques secondes au camp.

Là, les docteurs n'avaient que très peu tardé avant de la prendre en charge. Les trois phénix aidant, les blessures s'étaient quasiment toutes refermées. On ne parlait plus que de la jeune demoiselle qui, par un trop plein d'émotion -la seule explication plausible-, avait réussi à entraver quelques secondes la Manticore. De cette ouverture, avaient profité les autres mages pour soumettre la Manticore à leur volonté, la domptant. Il ne faudrait qu'attendre que l'animal soit "prêt" et qu'Alicia soit rétablie pour retourner en Angleterre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Invité, Lun 22 Aoû 2011 - 14:56


Après cet intermède plein de tendresse et de promesse entre les deux jeunes gens, ils allèrent vaquer à leurs occupations, se préparant comme ils le pouvaient à la chasse qui promettait d'être longue et difficile. Néanmoins, prendre part à cela était intéressant, et avouons-le, très exaltant ! Le seul bémol, c'était le fait qu'ils s'attaquent à l'une des plus dangereuse créature que la Terre ait jamais porté ! Mais elle n'avait pas l'intention de mourir dans cette aventure. Tant de choses et de personnes l'attendaient ! Sa force, c'était sa famille et l'amour qu'elle portait à chacun de ses enfants, ainsi, bien sur, que l'amour qu'elle vouait à son mari. Ça n'était pas tous les jours calme entre eux, mais rien n'avait réussit à les séparer ! Et depuis qu'elle avait eu Declan, la jeune femme s'était un peu calmée et était plus raisonnable. Le fait d'être mère l'avait un peu changé... Alicia eut un sourire en pensant à son aîné... Il ressemblait énormément à son père physiquement, mais mentalement, il ressemblait d'avantage à sa mère... Quant aux jumelles, Charis et Tamara... Il était trop tôt pour dire à qui elles ressemblaient le plus... Même si Charis était déjà aussi têtue que son père... Enfin, ça, c'était une question de point de vue, car le dit-père affirmait que Charis était aussi têtue que sa mère...

La nuit tomba, annonçant le signal de départ. Alicia rejoignit l'équipe à laquelle on les avait assignés, Actarius et elle. Pour avoir plus de chances de trouver la créature, la jeune femme se métamorphosa en renarde. Lorsque chacun se mit en route, elle devança de quelques mètres son équipe. Avec son odorat, elle espérait parvenir à réduire les recherches, mais n'ayant jamais sentit de manticore de sa vie, c'était difficile de la repérer. La première nuit de recherche fut infructueuse, comme les cinq suivantes... Ce fut au cours de la sixième nuit de recherche qu'ils parvinrent à en trouver une... Rapidement, les équipes au sol se déployèrent autour d'elle, formant un cercle parfait. Alicia, quant à elle, tenait fermement sa baguette, bien que la vue de cette créature mythique l'impressionnait énormément. Une bataille entre les sorciers et la bestiole s'engagea très vite. Certains lançaient des sorts sur le corps de l'animal (bien que cela fut sans effet) et d'autres, comme Alicia, lançait des sorts qui touchaient l'environnement entourant la manticore. Irritée, celle-ci ne tarda pas à donner des coups de queue et autre sur les sorciers proches d'elle. Plusieurs furent blessés et rapidement, ils furent en sous effectif contre la bête mythique. Alicia eut alors une idée. Elle demanda à Actarius de la couvrir puis s'avança vers la créature. Lorsqu'elle fut suffisamment près, elle lança un "terra soluenta" aux pieds de la créature. Elle vit avec une certaine satisfaction le sol se mouvoir et commencé à engloutir la créature. Ce qu'elle n'avait pas prévu, c'était la réaction de la manticore. Alors qu'elle esquivait une première attaque de la bête, elle se prit un coup de queue dans le dos. Le dard de la créature s'enfonça dans sa chair, remontant tout le long de son dos et répandant son venin dans l'organisme de la sorcière. Alicia hurla de douleur et perdit le contrôle de sa magie. Une énorme bourrasque de vent se forma et envoya valser la créature au loin. Mais la jeune femme ne prêtait pas attention à cela, la douleur obscurcissant ses sens. La douleur et le venin lui firent perdre connaissance et elle s'écroula au sol.

Elle n'avait plus conscience de ce qu'il se passait autour et ne sentit même pas qu'on la transporta ailleurs, ni même qu'on l'examina et qu'elle fut soignée. Elle était plongée dans le noir, jusqu'à ce qu'elle se retrouve dans une rue enneigée. Elle reconnue la scène qu'elle avait vu lorsqu'elle avait trouvé la bague dans la Salle sur Demande. Elle voyait de nouveau cet homme aux yeux aussi bleus que les siens et ceux d'Actarius déposer un bébé à même la neige. Douze ans plus tôt, elle n'avait pas vu tous les détails, mais là, elle reconnut une marque sur le bras du bambin qui s'agitait. Une spirale... sur l'avant bras droit ! Tout comme elle !


- Non, ne fais pas ça ! Marmonna t-elle dans son délire, la fièvre ayant raison d'elle.

La scène changea et elle vit le bébé, non, elle se vit dans les bras d'un homme qu'elle parvient à reconnaître cette fois ! Elle était bébé, dans les bras de celui qu'elle avait toujours considérer comme son père... Elle était dans les bras de Tobias Rogue ! Une larme coula sur la joue de la jeune femme, toujours inconsciente. A présent, elle se revoyait, plus âgée, recevant la lettre annonçant la mort de ceux qu'elle avait crut être ses parents. La même peine que lorsque ça s'était produit la prit.


- Non non non ! S'écria t-elle

Elle s'agita dans son lit de fortune, tremblante de tristesse et recouverte de sueur. L'un des pires souvenirs de sa vie remonta à la surface. De nouveau, elle était abandonnée par Céleste ! De nouveau, la douleur naquit en elle. Et pour couronner le tout, elle revit Septimus lui dire qu'elle n'était qu'un jeu, qu'un amusement et qu'il n'en avait rien à faire d'elle. Les larmes d'Alicia se firent plus abondantes, de même que son agitation grandissait.


- Je t'en pries, ne me fais pas ça Sept' ! Hurla t-elle

Elle se débattait de plus en plus, surtout qu'elle sentait une main qui retenait la sienne prisonnière. La fièvre diminuait mais son agitation, elle, grandissait ! Alicia reprit alors connaissance. Elle avait les yeux grands ouverts et était essouflée, comme si elle avait couru ou fait un effort très important. En remarquant l'état de la literie, elle se dit qu'elle avait peut-être fait quelque chose. Elle se redressa un peu, mais une vive douleur au dos la força à se rallonger. Elle regarda autour d'elle et se rendit alors compte que la main qui l'avait retenue prisonnière appartenait à Actarius. Sur le coup, elle avait crut qu'il s'agissait de Septimus... Mais les récents évènements lui revinrent rapidement en mémoire. Alors qu'elle allait faire un petit sourire à son frère de coeur, elle se rendit compte qu'il avait les yeux humides. Elle l'avait fait pleuré !


- Acty... Qu'est-ce... Qu'est-ce qui s'est passé ? Demanda t-elle d'une petite voix.

Elle n'en revenait pas. Elle avait fait une énorme conner** en étant pas assez prudente. Non seulement, elle avait faillit faire capter la mission, remarque, c'était peut-être le cas, mais pire, elle avait faillit perdre la vie !!! A cette seule pensée, Alicia blêmit. Circé, elle avait faillit perdre ses bébés ! Que seraient-ils devenus sans elle ? Et Septimus ?


- J'ai faillit les perdre... Murmura t-elle, horrifiée par cette pensée.

Néanmoins, elle avait survécu... Peut-être qu'elle n'était pas si malchanceuse qu'elle ne l'avait toujours crut...


Dernière édition par Alicia Rogue le Mar 11 Oct 2011 - 15:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Actarius Bright
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Actarius Bright, Mar 23 Aoû 2011 - 13:15


Tenant la jeune femme par la main plutôt fermement, Actarius, plein de détresse, se demandait ce qu'il se passait dans son esprit. Il ne comprenait pas un mot de tout ce que racontait Alicia. Tout ce qu'il savait, c'est qu'elle était fortement agitée dans son inconscience et s'était peu de le dire. Comme si des fantômes, "ses" fantômes la poursuivait...

Actarius retint tant bien que mal la main de son amie, se demandant ce qui pouvait la plonger dans une telle détresse... Il était aux portes du désespoir, priant le ciel pour qu'elle se lève ; pour qu'elle ouvre simplement les yeux et lui offre un de ses beaux sourires qu'il avait la joie d'apprécier... Il n'aurait jamais dut la laisser participer à cette mission ; bien que ce fut grâce à elle que celle-ci fut réussi. Il aurait dut être plus ferme... C'était entièrement de sa faute. Et déjà commençait-il à prier intérieurement pour qu'elle se rétablisse... Le jeune sorcier la regardait, impuissant, se débattre. Attendre... Attendre... Il ne pouvait qu'attendre.

Il fallait absolument qu'il se reprenne. Il était censé ne jamais pleurer... C'était d'ailleurs dur pour lui de se retenir d'éclater de rage et de culpabilité mais finalement, il était parvenu à se calmer, séchant ses larmes, bien que ses yeux trahissaient largement l'état de trouble qui s'était emparé de lui. Néanmoins, le trouble qui l'habitait n'était pas que de culpabilité. C'était en partie à cause des paroles qu'elle avait lâché dans son pseudo-sommeil... Septimus ? Qu'avait-il bien pu lui faire... Par le passé ? Il lui demanderait, à l'occasion...

Finalement, elle s'était réveillée et lui offrit un sourire auquel il répondit tant bien que mal, heureux de la voir ainsi, consciente. La journée s'annonçait déjà "mieux"... Rassemblant ses esprits, il entreprit de lui donner une explication à ses questions, se retenant de réagir à l'allusion qu'elle fit de sa famille. Il replongerait aussitôt sinon, s'il se laissait de nouveau aller à sa culpabilité.

Eh bien... Disons que tu n'en as fait qu'à ta tête comme d'habitude... J'ai eu si peur, tu sais... Mais dis-toi que c'est la dernière fois que je te laisse faire ça...

Il souriait en s'adressant à elle, heureux qu'elle soit enfin réveillée. Il ne l'avait pas caché... Il avait vraiment eu peur de ne plus la revoir, de ne plus sourire avec elle, la taquiner, l'emmerder...

T'es folle à lier ! La Manticore t'a enfoncé l'un de ses dards dans le dos mais c'est bon, on l'a retiré. Et les sorciers ont tout fait pour te remettre sur pied... Les phénix aussi. Tu as dormi trois jours... Je suis resté là tout le temps, à veiller sur toi avec Thétys.

Il se leva légèrement, quittant le sol de ses genoux et déposa un long et tendre baiser sur le front d'Alicia.

Ne refais plus jamais ça, compris ? J'ai eu si peur...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 31

 Loin de l'Angleterre...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 18 ... 31  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.